Monday, February 6, 2006
Public Access


Category:
Category: All

06
February 2006
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

  Salon Naturally
Location:
Cité des Sciences et de l'Industrie
30, avenue Corentin Cariou
La Villette
75930 Paris Cedex 19
M° Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 05 70 00
Internet Site : www.cite-sciences.fr
Description:
du 3 au 6 février

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30-20:00] Présentation du jeu vidéo Le Parrain
Location:
L'ARC
12, rue de Presbourg
75016 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 45 00 78 70
Fax : +33 (0)1 45 00 78 71
Mail : contact@letoileparis.com
Internet Site : www.larc-paris.com
Description:
Présentation du jeu vidéo Le Parrain


[18:00-21:00] Conférence de presse des Victoires de la Musique 2006
Location:
Le Réservoir
16, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 56 39 60
Fax : +33 (0)1 43 56 31 73
Mail : lereservoir@free.fr
Internet Site : www.reservoirclub.com
Description:
Patrick de Carolis
Président Directeur Général de France Télévisions

Vincent Frèrebeau
Président de l'Association Les Victoires de la musique

Philippe Baudillon
Directeur Général de France 2

Gilles Désangles
Délégué général de l'Association Les Victoires de la Musique

Jean-Baptiste Jouy
Directeur des programmes et de la programmation de France 2

Bruno Gaston
Directeur de l'unité variétés et divertissements de France 2

ont le plaisir de vous convier.

La conférence sera suivie d'un cocktail dînatoire

Presse Michèle Sebbag



[19:00-23:30] Concert de Bauhaus "The Near the Atmosphere Tour"
Location:
Le Bataclan
50, boulevard Voltaire
75011 Paris
M° Oberkampf, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 43 14 00 30
Fax : +33 (0)1 48 06 28 12
Mail : regie@le-bataclan.com
Internet Site : www.le-bataclan.com
Description:
Après un retour sur terre avec la tournée Resurrection World Tour en 1998, Bauhaus est revenu cette fois avec l'ambition de titiller les cieux. Pari amplement réussi si on accepte l'idée d'un Dieu imparfait.

Bauhaus était donc de retour dans la salle du Bataclan pour une unique date de concert dans l'Hexagone. Le public gothique était de sortie, escargot funèbre avec un cercueil en guise de sac à dos, bustier taillé en forme d'aile de chauve-souris, mort-vivant au visage livide et aux yeux cernés, mais aussi des fans à l'allure plus sobre, jean-basket... noirs. Après 1h30 de reggae-dub dans les oreilles (certaines productions ont des tendances sadiques...), la salle est plongée dans l'obscurité, un vrombissement fait trembler le sol, le guitariste Daniel Ash aux airs de Bono, des grosses lunettes noires sur le nez et les cheveux tirés en arrière, attaque la guitare avec un son massif. Le batteur Kevin Haskins est aux baguettes et, à ses côtés, apparaît Peter Murphy, vêtu d'une chemise à jabots et d'une veste redingote rouge, une lumière crue sur le visage. Il entame le chant et là, rien... les enceintes restent muettes. Le bassiste David J. aux allures de Buster Keaton tragique arrive sous les premiers sifflets.
On sent monter l'incompréhension jusqu'au moment où des techniciens expliquent la situation à Murphy. La chanson s'arrête et le chanteur échange alors quelques mots en français avec le public, sème des pétales de roses sur le premier rang et murmure un "patience...". Le concert peut reprendre. Bauhaus blessé, prêt à prendre sa revanche sur cette entrée gâchée, se lance dans un concert de plus de deux heures. Le set a été l'occasion de revisiter non seulement la crème du répertoire mais aussi d'en pénétrer l'atmosphère. Sous des lumières tour à tour stroboscopiques ou expressionnistes héritées des films de Murnau se sont succédé In the flat field, Kick in the eyes, Hollow hill, She's in parties, Spy in the cab, Telegram sam, Terror couple kill the colonel, Mask... Peter Murphy chante, la voix délayée par une réverbe omniprésente. Il s'agrippe aux échafaudages, emprunte un quartz et demande à une personne du public de faire l'éclairage de la scène, accueille les slammers les bras ouverts. Sur Rose garden funeral of sores, Murphy se laisse aller au xylophone et Daniel Ash, une baguette de batterie à la main, triture les cordes de sa guitare. David J. de son côté reste sobre, accroché à sa basse, se permettant quelques fantaisies musicales par des petits ajouts de notes groovies.

A la fin du set, le groupe plonge la salle dans le silence et reste figé dans l'épaisse fumée orangée. Hurlements et applaudissements se mêlent avant que le concert reparte de plus belle avec entre autres Hair of the dog et Dark entries. Trois rappels suivront, dont un constitué exclusivement de reprises : Ziggy star dust de Bowie, Transmission de Joy Division et Severance de Dead can Dance dans laquelle Peter Murphy débride sa voix dans de longues plaintes sur des nappes vaporeuse de guitare et de cliquetis de cymbales. Le dernier retour sera assurément le plus beau et le plus attendu. Peter Murphy revient sur scène drapé d'une cape noire et se joue de l'éclairage pour rendre hommage à la plus célèbre incarnation cinématographique de Dracula, Bela Lugosi, et au plus mythique morceau du groupe : Bela Lugosi's dead. Les membres de Bauhaus quittent la scène un à un, laissant Daniel Ash clore à la guitare le morceau et la soirée. Les lumières laiteuses du plafond s'allument, il est l'heure d'évacuer la salle. Le maquillage a coulé, la chaleur suffocante s'évacue, Bauhaus sort divinisé.




[20:00-20:30] Gérard Louvin
Location:
L'ARC
12, rue de Presbourg
75016 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 45 00 78 70
Fax : +33 (0)1 45 00 78 71
Mail : contact@letoileparis.com
Internet Site : www.larc-paris.com
Description:
Gérard Louvin

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés