Monday, October 30, 2006
Public Access


Category:
Category: All

30
October 2006
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  BNP Paribas Masters
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
BNP Paribas Masters

SHOW-OFF
Location:
Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel
75008 Paris
M° Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 44 56 02 02
Mail : gdesabran@pierrecardin.fr
Internet Site : www.pierrecardin.com/Dculture/espace_cardin_gb.html
Description:
SHOW OFF PARIS... attention Foire d'Art Contemporain!

Un projet chargé en surprises diverses et festives dans les 1200 m2 de l'Espace Pierre Cardin...


Du mercredi 25 au dimanche 29 Octobre 2006

> De 12h à 21h les mercredi, jeudi, vendredi et samedi
> De 12h à 17h le dimanche


Monté à l'initiative de collectionneurs et de galeries d'art contemporain dynamiques, la Galerie Magda Danysz - la Galerie Eric Dupont - la Galerie Olivier Houg - Les filles du calvaire et la Galerie Vanessa Quang. Show Off est annoncé en parallèle de la Fiac au Grand Palais et se présente comme un salon de découvertes artistiques réunissant 28 galeries strictement d'art contemporain, dont une grande partie étrangères.




INFORMATIONS : E-mail : info@showoffparis.com Site : www.showoffparis.com
HORAIRES : Le 24 octobre : Avant-première VIP, Journée des professionnels et Vernissage : sur invitations
PRIX D'ENTRÉE : 5 € / Gratuit pour les enfants de moins de 18 ans
CONTACTS PRESSE : Heymann, Renoult Associées Tél + 33 (0)1 44 61 76 76 -Fax + 33 (0)1 44 61 74 40 www.heymann-renoult.com Demande de visuels, d'informations et d'accréditation press@showoffparis.com ou info@heymann-renoult.com


SHOW OFF ouvre ses portes.. 28 galeries d'art strictement contemporain, de huit pays différents, dont la moitié sont étrangères. À côté des exposants français, des galeries venues d'Allemagne, de Belgique, du Canada, de Cuba, d'Italie, de Suisse et des USA avec leurs 200 artistes... Toutes les pratiques : la peinture, la photographie, la sculpture, la vidéo et les nouvelles technologies. Son objectif est de rendre l'art contemporain plus accessible au grand public et d'offrir une alternative plus décontractée aux salons établis. C'est un salon de découvertes artistiques, qui cherche à favoriser les rencontres entre tous ceux qui s'intéressent à l'art vraiment contemporain, artistes, collectionneurs, critiques d'art, commissaires d'exposition.


OU?

Au coeur de Paris, dans les 1 200 m2 de l'espace Pierre Cardin, récemment rénové, et son jardin des Champs-Élysées, près de la Place de la Concorde. Entre le Grand Palais et le Louvre, environ à 5 minutes à pied à travers les jardins des Champs-Élysées et ceux des Tuileries


QUAND ?

Du 25 au 28 octobre, tous les jours: de 12h à 21h, et de 12h à 17h le dimanche 29 octobre


LE PROGRAMME

Particulièrement riche en surprises diverses et festives, c'est un salon de découvertes. Les présentations des galeries sont complétées tout au long du salon par un important ensemble de vidéos et des performances quotidiennes, au sein de la foire et dans la salle de cinéma ouverte au public, le Show Room. Nous vous avons donné le programme complet dans notre dernière lettre. Le voici à nouveau L'accès aux conférences, programmes vidéo et performances est inclus dans le ticket d'entrée Show Accès aux Conferences / programmes Vidéo / Performances inclus dans le ticket d'entrée Show Off.
Amenez aussi vos enfants : La découverte du salon pour les enfants aura lieu le mercredi 25 octobre à 15h00 pour les 4 à 8 ans, inscriptions sur enfants@showoffparis.com


LES GALERISTES

Nous vous en rappellons la liste en fin de lettre. Mais le mieux est de leur rendre visite dès maintenant. En cliquant sur ce lien : www.showoffparis.com/french/plan.html http://www.showoffparis.com/french/plan.html vous aurez accés au plan des deux niveaux de l'Espace cardin et à la présentation de chaque galerie, stand par stand.


LES ARTISTES

D'Adach Adam à Daniel Zeller ils vous attendent. Vous pouuvez dès maintenant voir leurs œuvres sur www.showoffparis.com à la rubrique Artistes


LE CATALOGUE

L'édition numérotée du catalogue est vendue sur place et dans les librairies, d'art 10 €.
Pour le découvrir page à page en avant-première, cliquez sur ce lien :
www.showoffparis.com/catalogue/catalogue.html


LES GALERIES PARTICIPANTES :
Analix Forever, Genève, Suisse / Galerie Baumet Sultana, Paris, France / Galerie Bernhard Bischoff, Bern, Suisse / Bonelli Arte, Mantova, Italie / Galerie Jean Brolly, Paris, France / La Habana/Luis Miret, Cuba / Galerie Magda Danysz, Paris, France / Galerie Patricia Dorfmann, Paris, France / Augustin Dufrasne, Bruxelles, Belgique / Galerie Eric Dupont, Paris, France / envoy, New York, USA / Les filles du calvaire, Paris & Bruxelles / Massimo Carasi/The Flat, Milan, Italie / G-module, Paris, France / Pietro Gagliardi /GAS, Turin, Italie / Hermann Wagner, Berlin, Allemagne / Galerie Olivier Houg, Lyon, France / Galerie Baudoin Lebon, Paris, France / Galerie Alain Le Gaillard, Paris, France / Galerie Eric Mircher, Paris, France / Pierre-François Ouellette, Montréal, Canada / Priska Juschka Gallery, New York, USA / Marc de Puechredon, Bâle, Suisse / Galerie Vanessa Quang, Paris, France / Stefan Roepke Gal lery, Cologne, Allemagne / Thomas Rehbein Gallery, Cologne, Allemagne / Galerie RX, Paris, France / Galerie Eric Seydoux, Paris, France

Slick art fair Paris
Location:
La Bellevilloise
Espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création
19-21, rue Boyer
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 53 27 35 77
Fax : +33 (0)1 53 27 35 70
Mail : infos@labellevilloise.com
Internet Site : www.labellevilloise.com
Description:
http://www.slick-paris.com/

Installé à la Bellevilloise, le salon d'art contemporain Slick ouvre ses portes à 25 galeries portées vers la jeune scène artistique française et internationale. Lancé par deux galeristes « montants » de la scène parisienne, Cécile Griesmar et Johan Tamer-Morael, le salon se veut complémentaire de la FIAC.

Slick, c'est avant tout une volonté forte : ouvrir la porte à 25 galeries découvreuses de talents - donc à des galeristes/commissaires fortement engagés auprès de leurs artistes et en perpétuelle prospection - avec une ouverture prononcée sur l'international.

Slick, c'est aussi un état d'esprit : mettre à l'honneur le métier « dénicheur » de la galerie. Du coup, nous avons choisi un quartier à l'écart des sentiers battus, qui n'est pas connoté « art contemporain » : un périmètre plein d'ateliers, d'impasses, de détours artistiques, en plein devenir.

La Bellevilloise, lieu dans lequel se déroulera la foire, dans le 20e arrondissement à Paris, est un double plateau d'exposition de 1000m2, avec une terrasse de 130m2, une halle - verrière de 350m2 et un club de 500m2 - en somme, un espace vierge, aérien, ... rafraîchissant.

Slick, c'est un concept : un événement qui bouscule la formule traditionnelle de la Foire, en proposant une scénographie originale qui renouvelle l'esthétique des Salons d'art pour l'adapter aux exigences contemporaines.

Slick, c'est une foire qui n'a pas vocation à se positionner « contre » la sélection officielle, mais en totale complémentarité avec l'événement de la FIAC; Foire internationale d'art contemporain de Paris.

Slick, c'est une organisation bien pensée : lancé par deux galeristes « montants » de la scène parisienne, Cécile Griesmar et Johan Tamer-Morael, le Salon s'appuiera sur la logistique de la FIAC, cartes VIP transversales, outils de communication et de ses partenaires.

Slick met en place une programmation de projections vidéo, d'art numérique et de performances durant la foire.
Le Cube, partenaire officiel de la Foire participe à la programmation ainsi que Le Fresnoy, centre de formation et de recherche à Tourcoing.
Les galeries qui le souhaitent peuvent également soumettre leurs propositions au comité.

Le salon se tient dans les 1500 m2 des bâtiments de la Bellevilloise.
Ancienne coopérative construite en 1877, le bâtiment abrita les réunions politiques et est depuis ses origines un lieu de création d'idées et d'innovation.
Le quartier de Belleville est connu dans le monde entier comme étant un de ceux où l'on trouve encore l'esprit canaille « du vieux Paris ».

> Contact
Aude de Bourbon Parme
a.de-bourbon@slick-paris.com
Slick est présenté du 27 au 30 octobre 2006.

Traducciòn española : Santiago Borja




Galerie Yukiko Kawase présente

LA CULTURE DES INDIVIDUS

Une nouvelle création performance de François Chaignaud

LA CULTURE DES INDIVIDUS est une performance courte, qui se répète en boucle, dans un espace réduit et clos pour très peu de spectateurs spectatrices. Il s'agit, en combinant des éléments plastiques, chorégraphiques, performatifs, musicaux, lyriques, gymnastiques, et littéraires de restituer au réel sa complexité et son instabilité et de susciter une relation singulière et vivante entre les spectateurs spectatrices, le performeur et la situation.

« Il y aura des matelas (empilés, à assiéger), peu de spectateurs spectatrices (deux ou trois à chaque fois), des échelles (pour grimper sur les matelas et pour avoir envie de fabriquer des sculptures), des perles (pour s'en revêtir, pour les offrir et pour les concasser), des opérettes allemandes à écouter et à chanter, des contorsions, des musiques de Brahms, de Clogs et de Westlife, des blouses, des kimonos, des peignoirs (à faire circuler, à suspendre et à enfiler), des murs blancs (à maculer), des danses décoordonnées, extrêmes, fermentées et abstraites, des écouteurs (pour se concentrer), des tapis de faux cheveux, des lumières rouges (presque psychédéliques), des transistors, des interrupteurs, des pieds pointus et fascinants, des cadeaux (une parure de prince arabe, des gels éclaircissants thermo réactifs pour les cheveux), et il y aura beaucoup d'injustice et de malhonnêteté (entre nous, sur nous, entre vous et nous, autour de nous, à l'intérieur de nous et de la pièce) : des rites initiatiques pervers, des traquenards, des pièges - des manipulations et des abus. »
François Chaignaud
Berlin, le 25 juillet 2006.

Francois Chaignaud, (né en 1983, vit et travaille à Paris). Il commence la danse dès l'âge de 7 ans au Conservatoire National de Région de Rennes, puis intègre le CNSM de Paris, dont il obtient le diplôme avec mention très bien en 2002. Il travaille ensuite comme danseur auprès des chorégraphes Boris Charmatz. Emmanuelle Huynh, Gilles Jobin... Il présente régulièrement ses performances depuis 2004 dans différents espaces (Fondation Cartier, La Générale, appartements privés..). En 2006-2007, il collabore avec Cécilia Bengolea pour le projet PAQUERETTE. Il prépare par ailleurs un master d'histoire contemporaine à l'université Paris X. Blogue : francoisetbelinda.blogspot.com

FIAC 2006
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Grand Palais & Cour Carrée

26 au 30 octobre 2006

Pour sa 33e édition, la FIAC accueille 169 galeries représentant plus de 1700 artistes installés au Grand Palais et à la Cour Carrée du Louvre du 26 au 30 octobre.

Le Grand Palais : Il accueille les stands de 98 galeries d'art moderne et d'art contemporain, dans une scénographie qui met l'accent sur la qualité de la visite et sur la mise en valeur des immenses volumes de la nef, notamment par la construction, à ses extrémités nord et sud, d'espaces à double niveau, qui constituent une première sur le site.

Entre la Cour Carrée du Louvre et Le Grand Palais, Sculptures et projets extérieurs aux Tuileries.
Entre le Grand Palais et la Cour Carrée, les Tuileries accueillent une vingtaine de projets extérieurs. Oeuvres monumentales, installations inédites de Atelier van Lieshout, Alain Bublex, Tony Cragg, Gérard Deschamps, Subodh Guptah, Lotta Hannerz, Krostof Kintera, Richard Long, David Mach, Jean-Michel Othoniel, Bruno Peinao, Wilfredo Prieto, Frank Scurti, Franz West,... prennent place dans les allées, bosquets, pelouses, bassins... du célèbre jardin.

La Cour Carrée du Louvre : Pour la première fois, en 2006, la FIAC investit la Cour Carrée du Louvre - il s'agit d'un véritable événement dans la mesure où c'est la première fois que ce lieu prestigieux s'ouvre à l'art contemporain, a fortiori dans le contexte d'un salon. L'architecture se devait d'être à la hauteur du site: une structure éphémère transparente de plus de 5200 mètres carrés, au centre de la Cour, en dialogue avec ses façades.
Elle rassemble 71 exposants : 62 galeries d'art contemporain dédiées à la création la plus émergente, ainsi que le secteur design (9 galeries), conçu cette année dans un esprit innovant et une scénographie exclusive des architectes Combarel/Marrec.

Au cœur de Paris, une nouvelle manière de vivre la FIAC : Pour réussir le pari d'une installation sur deux sites, la Fiac a souhaité développer une offre deservices aussi complète que possible. Une offre de transports, rendue aisée par la proximité de la Cour Carrée et du Grand Palais (que l'on peut relier à pied, ou en métro, par la ligne 1, ou encore par Batobus, escales Louvre et Grand Palais), avec la mise en place d'un système gratuit et permanent d' autobus-navettes aux couleurs de la FIAC (départs de chaque site toutes les 10 minutes environ). Ou encore une demie heure de promenade dans les Tuileries, à travers les sculptures spécialement installées.

Une offre horaire elle aussi renouvelée, puisque la FIAC sera désormais ouverte tous les jours (sauf le dernier jour, lundi 30) jusqu'à 21 heures, ce qui permet aux personnes qui travaillent de la visiter confortablement en fin de journée. Enfin, un nouveau principe de billetterie, avec un billet simple qui permet de visiter chacun des deux sites au moment et le jour de son choix, et un nouveau pass permanent valable pour autant de visites que souhaité.


L'énergie de Paris...

A la Fiac, des initiatives en synergie avec le dynamisme de la scène artistique française

Programme ICI : International curators invitational.
La FIAC et la Fondation d'entreprise Ricard engagent la première édition d'un programme d'invitation à 10 jeunes critiques d'art internationaux. Intitulé ICI (International Curator's Invitational), ce projet vise à rassembler, à Paris, pendant la semaine de la FIAC, quelques-unes des personnalités les plus prometteuses de la génération émergente d'intellectuels, critiques et commissaires d'exposition. Il ne s'agit pas de mettre en œuvre un programme supplémentaire de conférences, ou de débats, mais de développer la visibilité internationale de la scène artistique parisienne, de favoriser rencontres et échanges entre ses acteurs et les figures montantes de la critique d'art.
Sélectionnés sur proposition d'organismes internationaux (IKT, De Appel, Columbia, le Magasin...) les participants au programme ICI sont invités pendant 4 jours visiter la FIAC et les très nombreux événements qui se déroulent à Paris à ce moment là. Leur voyage et leur séjour sont pris en charge par les organisateurs, qui s'occupent également de faciliter leurs visites sur l'ensemble des lieux de la scène artistique parisienne (musées, centres d'art, fondations, collections...) et leurs rencontres avec ses acteurs (artistes, marchands, collectionneurs, conservateurs, critiques).

Le Prix Marcel Duchamp.
Toujours dans la logique de fédérer les énergies de la scène artistique française, la FIAC s'associe pour la deuxième année aux organisateurs du Prix Marcel Duchamp, et propose au public une exposition des 4 artistes présélectionnés. Adel Abdessemed, Leandro Erlich, Philippe Mayaux et Bruno Peinado sont invités à réaliser, pour cette occasion, un projet spécifique. L'annonce du lauréat aura lieu le samedi 28 octobre à 12h au Grand Palais.

Pendant la FIAC 2006, Paris témoigne d'une activité tout particulièrement intense : Yvs Klein, Robert Rauschenberg, Vija Celmins, la collection de la Caisse des Dépôts et Consignations au Centre Pompidou, Maurice Denis au musée d'Orsay, Jean-Baptiste Huynh à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts, Karen Kilimnik au musée d'Art moderne de la Ville de Paris, « 5 milliards d'années » au Palais de Tokyo, Lee Friedlander au Jeu de paume, Gary Hill à la Fondation Cartier, la collection de Sylvio Perlstein à la maison rouge, Adel Abdessemed au Plateau, sans oublier les projets de Jeff Wall et François Morellet à Orsay, de Candida Höfer au Louvre, de Pawel Althamer à Pompidou, ou encore, dans le cadre du Festival d'Automne, l'installation d'Ernesto Neto au Panthéon ou la performance de Cameron Jamie à l'Opéra Comique... Une étroite collaboration avec les acteurs de cette actualité nous permet de proposer aux collectionneurs présents à la FIAC un programme très riche de vernissages et de visites privées, auxquelles s'ajouteront soirées, réceptions, brunchs...

Au cours de cette semaie qui sera marquée par de nombreuses inaugurations, fêtes, remises de prix, commissions d'achats, et plus encore qu'en 2005, la FIAC entend être le rendez-vous privilégié, à Paris, des acteurs internationaux du monde de l'art, collectionneurs, artistes, marchands, critiques, institutionnels...

Repositionnée au centre de Paris, la FIAC est plus que jamais inscrite au coeur de son attractivité et de son énergie.

Rendez-vous à Paris !


Informations pratiques

Fiac 2006
Grand Palais, avenue Winston Churchill, Paris 8
& Cour Carrée du Louvre, rue de Rivoli, Paris 1er

Ouverture au public
Du jeudi 26 au dimanche 29 Octobre : 12 h - 21 h
Lundi 30 Octobre : 12 h - 17 h

Entrée :
Entrée plein tarif: 20 euros, tarif réduit 10 euros (étudiants Ecoles supérieures d'art et détenteurs de la carte Louvre Jeune)
Pass permanent 5 jours : 50 euros / tarif réduit : 30 euros (étudiants en art et détenteurs de la carte Louvre Jeune)
Groupe : 10 euros (à partir de 10 personnes)
Forfaitcatalogue +entrée : 50 euros

Catalogue : 35 euros

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30-13:00] Remise du Prix Femina 2006
Location:
Hôtel de Crillon
10, place de la Concorde
4, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 71 15 00
Fax : +33 (0)1 44 71 15 02
Mail : crillon@crillon.com
Internet Site : www.crillon.com
Description:
Prix Femina 2006 à Nancy Huston pour son roman Lignes de faille

A vis de gros temps sur la saison des prix littéraires ! L'annonce du 96e palmarès du prix Femina, lundi 30 octobre, a été ternie par le départ de deux de ses membres. La romancière Madeleine Chapsal a été exclue par ses pairs, et sa consoeur Régine Deforges a aussitôt démissionné par solidarité.

A l'Hôtel Crillon (Paris, 8e), où les douze jurés (autour de Diane de Margerie, présidente, restent donc Solange Fasquelle, Viviane Forrester, Claire Gallois, Benoîte Groult, Paula Jacques, Christine Jordis, Mona Ozouf, Danièle Sallenave et Chantal Thomas) se réunissent traditionnellement, la cérémonie a suivi son cours normal.

Au 4e tour de scrutin, une majorité des jurées a choisi Lignes de faille, de Nancy Huston (Actes Sud). Quatre tours de scrutin ont permis aussi d'attribuer le Femina essais à Claude Arnaud, auteur de Qui dit je en nous ? (Grasset).

Mais la décision de récompenser l'Irlandaise Nuala O'Faolain du Femina étranger pour L'Histoire de Chicago May (éd. Sabine Wespieser) avait été prise le mardi précédent, le 24 octobre, afin de permettre à la lauréate d'être présente à la réception du prix.

C'est lors de cette réunion que le "cas" de Madeleine Chapsal a été une première fois évoqué. Dans son Journal d'hier et d'aujourd'hui I (Fayard), elle livre un choix de pages intimes - "mon fatras" - écrites entre 1986 et le 15 juillet 2006. Elle y évoque les délibérations secrètes du jury Femina de 2004 et 2005, agrémentées de considérations un peu moqueuses sur cette petite assemblée.

Fortement irritées par cet accroc aux statuts du prix, qui imposent la confidentialité des délibérations, les jurées du Femina avaient décidé d'infliger un blâme à Madeleine Chapsal. La parution d'extraits, dans "Le Figaro littéraire" du 26 octobre, a aggravé la sentence.

Lundi, donc, après la remise des prix mais avant l'entame de la dorade royale, Diane de Margerie s'est tournée vers Madeleine Chapsal pour lui laisser le choix entre se démettre ou se faire exclure.

"Moi, je ne démissionnerai pas", a-t-elle répondu. Régine Deforges a explosé, dénonçant un comportement "digne des tribunaux staliniens". "Si on exclut Madeleine, je pars avec elle", a-t-elle menacé. En vain, l'historienne Mona Ozouf et la romancière Claire Gallois, qui se sont abstenues lors du vote, ont cherché à s'interposer. Par 7 voix, plus la procuration de Viviane Forrester, souffrante, les dames du Femina ont tranché.

Cette affaire éclate alors que la suspicion plane sur la manière dont les prix littéraires sont attribués et sur les collusions supposées entre éditeurs, auteurs et responsables des différents prix. "Goncourt, Renaudot, Femina, Médicis et Interallié, la grande magouille", barrait en une Le Figaro Magazine, samedi 28 octobre. A l'appui, des extraits du Journal de Jacques Brenner, un ancien juré du Renaudot, publié aux éditions Pauvert par Claude Durand, PDG de Fayard, qui sera en librairie le 2 novembre.

Ce climat délétère peut-il expliquer la sévérité du verdict ? "Le jury a pris une décision douloureuse mais saine", justifie Danièle Sallenave, car "une calomnie laisse toujours des traces. C'était l'honneur du prix qui était en jeu", poursuit-elle.

Diane de Margerie justifie l'éviction de Madeleine Chapsal par "l'aspect diffamatoire" des propos, ajoutant qu'il lui reste maintenant à trouver des "jurées qui lisent".

Pour Régine Deforges, "la liberté de parole n'est plus de mise au Femina, car il n'y avait pas de quoi de fouetter un chat". Madeleine Chapsal laisse cours à sa déception : "J'étais là depuis vingt-cinq ans. J'y ai connu des femmes formidables comme Suzanne Prou ou Marie Susini, qui m'a fait venir, mais ces temps sont visiblement révolus."

[11:30-13:00] Remise du Prix Médicis 2006
Location:
Hôtel de Crillon
10, place de la Concorde
4, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 71 15 00
Fax : +33 (0)1 44 71 15 02
Mail : crillon@crillon.com
Internet Site : www.crillon.com
Description:
Le Prix Médicis 2006 a été attribué à Sorj Chalandon pour "Une promesse" (Grasset), le Prix étranger au Roumain Norman Manea pour "Le retour du hooligan: une vie" (Seuil).

Le Prix Médicis 2006 a été attribué lundi 30 octobre à Sorj Chalandon pour "Une promesse" (Grasset).
Histoire d'une promesse d'enfance, tenue par sept amis, pour déjouer le plus grand des périls, "Une promesse" est, après "Le petit Bonzi" (Grasset), le deuxième roman de Sorj Chalandon, journaliste à Libération depuis 1975. Il a couvert des événements comme la guerre du Liban, le Tchad, le drame de Bhopal, la Somalie, l'Afghanistan, la guerre Iran-Irak ou la guerre du Golfe.
Ses reportages sur l'Irlande du Nord et le procès de Klaus Barbie lui ont valu le prix Albert Londres en 1988.

Prix étranger à Manea

Le Prix Médicis 2006 étranger a été attribué à l'écrivain roumain Norman Manea pour "Le retour du hooligan: une vie" (Seuil).
Ecrivain roumain exilé à New York, Norman Manea raconte dans "Le retour du hooligan" une vie de persécution, de sa déportation dans un camp de concentration durant la Seconde guerre mondiale, à son récent retour en Roumanie, libérée de la dictature, mais pas du racisme et de la corruption.
A 70 ans, il livre dans ce récit autobiographique à la structure complexe, une réflexion sur l'exil et relate un bouleversant périple à travers le siècle.
Périple durant lequel sa langue maternelle devient l'ultime refuge d'un homme persécuté, exclu par les régimes totalitaire, étranger dans son propre pays comme dans son pays d'adoption.

Essai : Pontalis récompensé

Le Prix Médicis 2006 essais a été attribué lundi à Jean-Bertrand Pontalis pour "Frère du précédent" (Gallimard), a annoncé le jury.
Philosophe et psychanalyste, Jean-Bertrand Pontalis, 82 ans, tient dans "Frère du précédent" la chronique d'une vie manquée, celle de son frère aîné.

12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-20:00] Vernissage des expositions "Mois européen de la Photo"
Location:
Maison Européenne de la Photographie
MEP
5-7, rue de Fourcy
82, rue François Miron
75004 Paris
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 75 00
Fax : +33 (0)1 44 78 75 15
Mail : olaurent@mep-fr.org
Internet Site : www.mep-fr.org
Description:
jusqu'au 7 janvier 2007
du mercredi au dimanche de 11h à 20h, fermé les jours fériés

«L'Odyssée d'une icône, trois photographies d'André Kertész», «Regarder VU, magazine photographique 1928-1940», «Un/mille à 2.8, Tiane Doan Na Champassak, Rip Hopkins et Martin Kollar»: trois expositions proposées par la Maison européenne de la photo dans le cadre du Mois de la Photo à Paris.

- «L'Odyssée d'une icône, trois photographies d'André Kertész»

En s'appuyant sur les archives d'André Kertész, données à l'Etat français en 1984, et conservées à la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (ministère de la Culture), l'exposition cherche à explorer l'histoire du succès de trois images appartenant à la période parisienne de l'artiste : Chez Mondrian (1926), Etude d'une fourchette (1928) et Distorsion # 6 (1933).

- «Regarder VU, magazine photographique 1928-1940»

L'hebdomadaire illustré VU est créé par Lucien Vogel le 21 mars 1928 et s'arrête le 29 mai 1940, comptant plus de 600 numéros et des hors-série qui feront sensation.
VU est à la tête de la révolution médiatique des années 1920, celle d'une presse qui dans l'utilisation massive de la photographie pensait produire une vision objective du monde. Tel une Vue d'actualité cinématographique fixée sur papier, il se veut le «Journal illustré de la semaine» par la présence constante de la photographie dans toutes les rubriques.

- «Un/mille à 2.8: Tiane Doan Na Champassak, Rip Hopkins et Martin Kollar»

Dans la vitrine de la MEP, sont exposés trois photographes : Rip Hopkins, Martin Kollar et Tiane Doan Na Champassak, tous trois reconnus et consacrés récemment par différents prix photographiques.
Ces auteurs-voyageurs qui photographient les sujets de leur choix travaillent sur un même thème et souvent assez longtemps. Mais la dimension de leur travail les emmène souvent bien au-delà de l'espace que leur offrent les magazines avec lesquels ils ont l'habitude de collaborer. La sélection de leurs images faite au dernier moment donne tout leur sens aux reportages de ces jeunes photographes d'aujourd'hui.

> Commissaire : Peter Knapp


[17:00-18:00] Grand Prix Charles-Henri Besnard
Location:
Musée des Arts et Métiers
Conservatoire National des Arts et Métiers
60, rue Réaumur
292, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)1 53 01 82 00
Internet Site : www.arts-et-metiers.net
Description:
Chapelle du Musée des Arts et Métiers

Sur invitation

Réponse souhaitée avant le 25 octobre à :
cahuzac@...

[17:30-20:00] vernissage de Ludmilla Balfour
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Ludmilla Balfour
Peintures

Exposition: du 30 octobre au 14 novembre 2006 de 12h30 à 20h
samedi jusqu'à 18h30

Vernissage: lundi 30 octobre de 17h30 à 20h



[18:00] Insignes à Frédéric Ferney et Olivier Betouné
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Cérémonie de remise des insignes de Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur à Frédéric Ferney et de Chevalier dans l'Ordre national du Mérite à Olivier Betouné

[18:00-19:45] Projection presse du film "L'Etoile du soldat"
Location:
Club Marbeuf
38, rue Marbeuf
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 58 36 00 61
Fax : +33 (0)1 58 36 00 67
Mail : clubmarbeuf@wanadoo.fr
Internet Site : www.club-marbeuf.com
Description:
Un film de Christophe de Pontfilly

Sortie le 22/11/2006

Merci de votre confirmation au 01 49 53 04 20

Presse André Paul Ricci / Tony Arnox / Florence Narozny
01 49 53 04 20 / 01 40 13 98 09
apricci@wanadoo.fr
Florence.narozny@wanadoo.fr

[18:00-19:00] Vernissage de Phil Toledano
Location:
Colette
213, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 55 35 33 90
Fax : +33 (0)1 55 35 33 99
Mail : contact@colette.fr
Internet Site : www.colette.fr
Description:
Exposition de Phil Toledano, vernissage et signature du livre Bankrupt le 30 octobre de 18h à 19h.

[18:30] Expo de photographies de Ji-Yeon SUNG « A distance »
Location:
Centre Culturel Coréen
2, avenue d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 47 20 83 86
Fax : +33 (0)1 47 23 58 97
Mail : ccc@coree-culture.org
Internet Site : www.coree-culture.org
Description:
30 Oct - 22 Nov 2006

A distance / photographies de Sung Ji-yeon
Depuis 1999 en France, Sung Ji-yeon a su créer son propre style, en particulier dans le domaine du portrait.

Pour cette première exposition personnelle, elle présente une série de portraits remarquables par la maîtrise du langage plastique et technique. Les photographies de Sung Ji-yeon possède une force qui entraîne le spectateur dans un état d'absorption pareil à celui de ses modèles. Au delà de la représentation d'un personnage, les oeuvres de Sung expriment la présence et le silence.

Elle fait partie des sept artistes prometteurs invités à faire une exposition personnelle au Centre au cours de la saison culturelle 2006-2007. Le Comité artistique du Centre a apprécié, à l'unanimité, son travail et lui a décerné le Prix des artistes coréens prometteurs attribué grâce au généreux concours de la Société Gold Line.

*Remise du Prix des artistes coréens prometteurs lors du vernissage de l'exposition, le lundi 30 octobre à 18h30.

[18:30-20:30] Vernissage d'Aomar Lekloum "Deux temps, d'une rivière à l'autre"
Location:
Centre Culturel Egyptien
Centre Culturel d'Egypte à Paris
111, boulevard Saint-Michel
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 46 33 75 67
Fax : +33 (0)1 43 26 18 83
Mail : centre@culture-egypte.com
Internet Site : www.culture-egypte.com
Description:
Du 30/10/2006 au 10/11/2006
"Deux temps, d'une rivière à l'autre"

Exposition de peintures de l'artiste peintre algérien M. Aomar Lekloum. Vernissage le lundi 30 octobre de 18h30 à 20h30 au Centre culturel.




[19:00] EMILY THE STRANGE PARTY at COLETTE. THE DEAD SEXY + MISS KITTIN Dj
Location:
Colette
213, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 55 35 33 90
Fax : +33 (0)1 55 35 33 99
Mail : contact@colette.fr
Internet Site : www.colette.fr
Description:
Invitation only

[19:00-22:00] Performance "Real Pornography" de Lydia Lunch
Location:
Le Divan du Monde
75, rue des Martyrs
75018 Paris
M° Pigalle, Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 02 46
Mail : info@divandumonde.com
Internet Site : www.divandumonde.com
Description:
ECSTASY AT THE MOUTH OF THE ABYSS
Lydia Lunch

Exposition du 1er novembre au 9 décembre 2006
Vernissage le 31 octobre - 19h

« JE ME DÉFINIS COMME CONFRONTATIONNALISTE : J'UTILISE LES MOTS ET MON ART POUR DÉNONCER LES PROBLÈMES, QU'IL S'AGISSE DE SOCIÉTÉ, DE SEXE, DE POLITIQUE. » L. Lunch

Musicienne, performeuse, actrice, écrivain et photographe, Lydia Lunch fut l'égérie du mouvement punk new-yorkais. Elle a participé à de multiples groupes de rock, notamment avec Nick Cave et Sonic Youth, et a signé plus de trente albums. Scénariste et actrice des films de Richard Kern, elle a récemment collaboré en tant que photographe au film de Asia Argento, Le livre de Jeremy. Elle décrit son univers artistique actuel comme « post-lynchéen, agressif et sexy ».
Agée de 45 ans, Lydia Lunch vit aujourd'hui à Barcelone. Elle a publié en France un ouvrage autobiographique intitulé Paradoxia, journal d'une prédatrice, participé au recueil de poésies Aussi haut que nous le pourrons, était l'invitée de la Cinémathèque Française au début de cette année pour une lecture et une présentation de films, et donne régulièrement des concerts. Elle tourne actuellement en Europe avec son nouveau spectacle, Real Pornography. L'exposition Ecstasy at the Mouth of the Abyss, présentée pour la première fois, regroupera autour de deux installations ses travaux photographiques récents.

La semaine Lydia Lunch vient couronner 30 ans de carrière ; ces quatre événements seront l'occasion unique de rencontrer l'artiste et de découvrir toutes les facettes de son talent, du spoken word à l'installation vidéo.

- jeudi 26 octobre, soirée Lydia Lunch à la Cantada : projection de films et de documents rares, musique, lecture... à partir de 20h30.
La Cantada 13 rue Moret 75011 Paris (http://www.cantada.fr)

- lundi 30 octobre, performance Real Pornography.
Divan du Monde 75 rue des Martyrs 75018 Paris (http://www.divandumonde.com)

- mardi 31 octobre, vernissage de l'exposition Ecstasy at the Mouth of the Abyss à la galerie Kennory Kim à partir de 19h (exposition du 1er novembre au 9 décembre)

- jeudi 2 novembre, rencontre-signature au vidéoclub-librairie Hors-circuits de 19h à 20h30, autour de deux ouvrages, Paradoxia, journal d'une prédatrice (éd. La Musardine, 1998) et Aussi haut que nous le pourrons (éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2005), les CD et DVD produits par Lydia Lunch.
Hors-circuits 4 rue de Nemours 75011 Paris (http://www.horscircuits.com)


B I O G R A P H I E L Y D I A L U N C H

Née dans le Rochester (Etats-Unis) en 1960 au sein d'une famille pauvre, elle quitte le foyer incestueux à 16 ans pour rejoindre les trottoirs de New York. Prostitution, drogue, alcool, arnaques... Lydia Lunch lutte pour sa survie, avec comme seuls bagages la violence et la haine. Elle n'a pas 17 ans quand elle s'implique comme guitariste et « cri primal » dans le groupe mythique de la scène No Wave, Teenage Jesus and the Jerks.
Deux ans plus tard, Brian Eno produit pour Island Records un album anthologique des meilleurs groupes de l'époque : No New York réunit The Contorsions, Mars, DNA et Teenage Jesus. Parallèlement, Lydia Lunch crée un autre groupe, Beirut Slump, et sort en 1980 un premier album solo, Queen of Siam, qui marquera toute une génération d'artistes.
Dans les années 80, elle entame une série de collaborations avec Nick Cave, Einsturzende Neubauten, Die Haut, Marc Almond, Sonic Youth... Elle écrit et tourne avec Richard Kern une série de films dans lesquels elle met en scène sa vision personnelle des désirs et des violences sexuelles. En 1984, elle fonde sa propre maison de production Widowspeak pour contrôler une oeuvre déjà prolifique. Elle sort The uncensored Lydia Lunch, premier chapitre de ce qui allait devenir son medium le plus direct et le plus efficace, le spoken word (textes mis en scène, entre théâtre et harangue). Elle s'associe à Foetus (alias Clint Ruin/ Jim Thirwell) pour plusieurs albums et crée en 1989 un groupe noise-rock avec Kim Gordon de Sonic Youth. Un an plus tard, Our Fathers who aren't in Heaven regroupe Lydia Lunch, l'écrivain Hubert Selby Jr.(Last Exit to Brooklyn), Henry Rollins et Don Bajema.
Parallèlement aux spoken words, à la mise en scène de pièces de théâtre et ses performances d'actrice (notamment dans les films de Beth B), Lydia Lunch multiplie les supports d'expression : elle publie en 1982 un livre de poésie avec Exene Cervanka (chanteuse du groupe X) Adulterous Anonymous ; deux recueils illustrés Blood Sucker et Incriminating Evidence en 1992 ; une bande dessinée avec Nick Cave et Mike Matthews, As-Fix-E-8, en 1993 ; sa biographie au vitriol Paradoxia, journal d'une prédatrice, traduit dans plusieurs langues et préfacé par Hubert Selby Jr., en 1997, et Toxic Gumbo, bande dessinée pour DC Comics avec Ted McKeever, en 1998. Vers la fin des années 90, elle se tourne vers la photographie et l'installation, deux expositions lui étant consacrées à Paris (galerie Tribal Act, Musée de l'érotisme). En 2003, Asia Argento sollicite son regard de photographe sur son film Le livre de Jeremy. Elle a également récemment prêté sa voix pour Wild Tigers I have known, film produit par Gus Van Sant, et American Fame, deux films réalisés par Cam Archer.
Ces dernières années, Lydia Lunch s'est produite en concert chaque année dans les plus grandes villes européennes, renouvelant incessamment son public et sa musique.
Avec Real Pornography, performance multimédia, Lydia Lunch élargit encore son champ d'expression.

Icône sexuelle, artiste radicale, inlassable et inclassable, Lydia Lunch n'a eu de cesse de dénoncer le conformisme, l'exploitation de la misère, la politique américaine et les violences faites aux femmes : « Mon art, dit-elle, a essentiellement une fonction asociale, une fonction de dénonciation ». Son esprit de révolte, son indépendance (elle n'a jamais signé sur une major) et l'influence qu'elle a exercé sur toute une génération en font un modèle unique de l'underground américain.


E C S T A S Y A T T H E M O U T H O F T H E A B Y S S

L'exposition s'articule autour de deux installations: You are not safe at your own home, petit théâtre de cruauté et de pornographie, ode destructrice à la violence et au désir, « lamentation autobiographique sur la nature destructrice de la passion extrême » (voir photos : http://www.lydia-lunch.org/you_are_not_safe.html), et Orwell's Memory Hole, réflexion sur la guerre, les ruines, l'histoire, les monuments érigés à la gloire des bourreaux... Dans la stricte lignée de son oeuvre musicale, son travail d'écrivain ou d'actrice, les photographies et photomontages illustrent les relations entre Eros et Thanatos, le désir de destruction qui vaut toujours mieux que le mortel ennui. Dans un monde qui définit de plus en plus l'existence humaine par la négation même de la vie, le vrai plaisir ne peut être trouvé que dans l'expérience de la vitalité, même si cela conduit, inéluctablement, à l'annihilation. C'est en dansant au bord du gouffre que l'extase survient, rire fou affirmant le plaisir de la transgression. Mais ce voyage n'est pas progressif, ni linéaire, et il refuse la transcendance. La véritable extase ne peut être connue car il reste toujours quelque chose à engloutir, une part de soi à perdre et à redécouvrir à la fois. Et si, pour finir, l'extase est possible alors ce sera dans la sanglante éjaculation finale d'un suicide rituel à la hara-kiri, dans la bonté du sourire du bourreau, dans l'instant de la mort érotisée. L'extase est au bord du précipice...

Lydia Lunch, dont une partie de l'oeuvre repose sur la collaboration, a souhaité inviter Marc Viaplana, qui présentera sa série de photographies The Orsini Variations.
Depuis de nombreuses années, Marc Viaplana touche à tout : photo, vidéo, son... dans le but de créer une esthétique de la contagion qui propagerait un virus, celui de la réflexion et de l'action, affirmant que l'Art doit être contagieux, dangereux, illégal.
Parmi ses collaborations les plus marquantes avec Lydia Lunch, on notera son travail de vidéaste sur le dvd Willing Victim, une rétrospective sortie en 2005, ainsi que sur son dernier spectacle, Real Pornography.


R E A L P O R N O G R A P H Y

Real Pornography est un prêche musical multimédia sur la guerre, la violence, la religion, la Nature et la rébellion. Sur scène, le texte de Lydia Lunch, au centre d'une performance à fleur de peau, est mis en relief par la projection d'une création vidéo et la musique live de David Knight et Ian White (Gallon Drunk).
Ce spectacle a été créé en 2006 ; il s'est produit au printemps à Barcelone puis au Belfast Cathedral Arts Festival, au Moscow International Spoken Word Festival, au Gothic Wave à Leipzig. Après Amsterdam et Berlin, il sera présenté à Paris le 30 octobre au Divan du monde, dans une version sous-titrée en français.

(extrait du spectacle : http://www.lydia-lunch.org/news.html)

Site officiel de Lydia Lunch : http://www.lydia-lunch.org

UNE MANIFESTATION ORGANISEE PAR HORS-CIRCUITS ET LA GALERIE KENNORY KIM
(sur le site www.horscircuits.com suivez l'actualité de cette manifestation)

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "ARTISTS AND LIFE 2006"
Location:
Grande Arche de La Défense
1, parvis de La Défense
92044 Paris la Défense
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 40 90 52 20
Internet Site : www.lagrandearche.fr
Description:
Toit de la Grande Arche

ARTISTS AND LIFE 2006
Du 26/10/2006 au 06/10/2006
Quand l'Art Contemporain vient en aide aux enfants des rues
Du 26 Octobre au 6 Novembre 2006, le Toit de la Grande Arche et la galerie Figure accueilleront la 2ème édition de l'exposition d'Artists and Life.
Les oeuvres de 32 artistes (peintres, sculpteurs, photographes) seront exposées sur le Toit de la Grande Arche de la Défense du 26 Octobre au 6 Novembre 2006, ainsi qu'à la galerie Figure, 53 rue de Seine 75006 Paris.
Créé à la suite du désastre en Asie du Sud-est, Artists and Life a pour vocation d'allier l'art contemporain à une cause humanitaire majeure. Chaque année Artists and Life organise un immense accrochage réunissant plus d'une trentaine d'artistes, dont les plus grands noms de l'art contemporain.
Ce collectif d'artistes a choisi cette année d'apporter son aide à l'association Xuán venant en aide aux enfants oubliés du Viêt-Nam. Les oeuvres achetées aux artistes permettront de renforcer l'action de Xuán, en permettant aux enfants victimes de la pauvreté d'accéder à la scolarisation.
Les profits générés par cette exposition (vente de 160 oeuvres présentées au public) pourront financer deux grands projets : la création d'une classe maternelle dans une région reculée du Viêt-Nam, et financer un programme d'aide d'urgence envers les enfants oubliés des hauts plateaux du Viêt-Nam
L'association Artist and Life, à l'origine de cet évènement, organisera un vernissage le Lundi 30 Octobre 2006 avec le soutien de nombreuses personnalités du monde du spectacle, de la musique, des médias, et du cinéma.

Du 26 octobre au 06 novembre 2006 :
Exposition sur le Toit de la Grande Arche
1, parvis de la Défense 92044 Paris la Défense

Du 29 octobre au 05 novembre 2006 :
Exposition à la Galerie Figure
53, rue de Seine 75006 Paris

Communication :
Adel KACHERMI - Esteban Productions
5, rue du Chevalier Saint George 75008 Paris
adel@esteban-prod.com
tél: +33 (0) 1 44 77 99 99 - fax: +33 (0) 1 44 77 92 44





[20:00-22:00] Projection presse de Paprika
Location:
Club de l'Etoile
14, rue Troyon
75017 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, Ternes
France
Phone : +33 (0)1 43 80 40 27
Fax : +33 (0)1 44 09 02 35
Mail : contact@clubdeletoile.fr
Internet Site : www.clubdeletoile.fr
Description:
Projection presse de Paprika

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés