Thursday, November 2, 2006
Public Access


Category:
Category: All

02
November 2006
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  BNP Paribas Masters
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
BNP Paribas Masters

Grand Marché d'Art Contemporain
Location:
Place de la Bastille
Place de la Bastille
75004 Paris
M° Bastille
France
Description:
du 31 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-21:00] Vernissage d'Iris Levasseur "Peaux de serpent et petits paradis"
Location:
Galerie Defrost
7, rue du Vertbois
75003 Paris
M° République, Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 44 61 01 73
Mobile : +33 (0)6 15 39 09 18
Mail : contact@defrost.fr
Internet Site : www.defrost.fr
Description:
Du 2 au 25 novembre 2006
Vernissage le 2 novembre 2006 de 16h à 21h


[17:00-23:00] Vernissage de l'exposition "Keith Haring in Paris"
Location:
Galerie ArtMenParis
64, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Réaumur - Sébastopol, Temple, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 68 20 19 69
Mail : cerri@artmenparis.com
Internet Site : www.artmenparis.com
Description:
Olivier Cerri (Artmenparis) et Patrick Sarfati vous convient au vernissage de l'exposition
« Keith Haring in Paris », photographies

Du 2 novembre au 30 décembre 2006

L'exposition

En 1985, Keith Haring est un artiste de renom international, particulièrement apprécié en France : cette même année, son travail est exposé à la fois au Musée d'Art Contemporain de Bordeaux et à la Biennale de Paris. Consacré par une première exposition personnelle à la galerie Tony Shafrazi de New York en 1982, il exerce une profonde influence sur les artistes français. En 1984, l'exposition « 5/5 : Figuration libre, France-USA », organisée par le Musée d'art moderne de la Ville de Paris, a révélé l'intensité du dialogue entre scènes parisienne et new-yorkaise.
C'est au cours d'un de ses séjours parisiens de 1985 que Keith Haring se prêtera à une séance de pose sous l'objectif de Patrick Sarfati. Le photographe parisien fait lui aussi partie de ce milieu artistique qui navigue entre New-York et l'Europe, et a eu l'occasion de nouer des liens d'amitié avec Keith Haring. C'est donc tout naturellement que leur vient l'idée de cette séance : se pliant à la vision et aux éclairages stylisés de Patrick Sarfati, Keith Haring sera d'abord simple modèle, au travers d'une série de portraits, puis modèle agissant, mis en scène par le photographe tandis qu'il se livrera à une étonnante séance de body painting sur le corps d'un de ses amis.
Ce qui frappe d'emblée dans ces images, c'est le travail extrêmement graphique de la lumière. Diffusés par tâches circulaires qui parcellisent les visages ou les corps, ou au contraire sous forme d'un rayon unique braqué sur le sujet comme sur une vedette de music hall - mais alors démultipliant son ombre, - les éclairages de Patrick Sarfati créent une atmosphère de cache-cache à plusieurs entrées. Celle d'un clair-obscur pudique, comme lorsque seul le regard de Keith Haring émerge d'une pénombre où l'artiste semble s'abriter. Ou au contraire celle d'une dramatisation très glamour, lorsque Keith Haring ou son propre modèle, se découpant sur un rond de lumière crue, évoquent un héro de thriller traqué par des projecteurs, ou encore un mannequin sur un podium. Mise en scène fidèle à la manière de Patrick Sarfati, laissant toujours sentir un riche arrière-plan d'émotions ou de fantasmes, et détachant l'image du réel pour l'inscrire clairement dans l'univers stylisé de la représentation.
Autre élément propre à entretenir cette ambiance onirique : le jeu sur la forme ronde. Découpée dans la lumière, parfois, non sans humour, en auréole au-dessus de la tête de Keith Haring, elle évoque le halo entourant le Radiant Baby cher à l'artiste new-yorkais. Surtout, repris dans le cerceau tenu par le modèle « body painté » ou encore dans les sphères métalliques avec lesquelles joue Keith Haring, ce jeu sur la forme géométrique inscrit spontanément ces images dans la lignée des constructivistes ou des surréalistes, dont elles empruntent le vocabulaire.
Cette mise en scène trouve donc l'aboutissement le plus naturel dans la performance de body painting réalisée par Keith Haring : alternance du sombre et du clair dans les effets de zébrures créés sur la peau du modèle par l'encre de Chine, intégration transgressive du corps comme support et matière de l'œuvre artistique, simplicité totémique des formes tracées qui reflètent images et pulsions recelées par l'inconscient, enfin effet de mise en abyme sous-tendant l'ensemble de l'œuvre, puisque l'artiste qu'on montre oeuvrant sur sa toile de chair n'est autre que le modèle d'un autre artiste, qui l'englobe dans sa vision.

Artmenparis vous convie à partager cette expérience artistique unique au travers d'une sélection de quinze clichés inédits.


Note biographique

Né à Carthage, Patrick Sarfati poursuit des études de cinéma qui l'amènent à la photographie à partir de 1979. Son travail est dominé par la représentation des corps virils, qu'il sublime dans des mises en scène fantasmatiques riches en références à la littérature ou aux arts visuels du XXème siècle. Son œuvre a suscité une cinquantaine d'expositions à travers le monde, ainsi que plusieurs ouvrages (1), faisant de lui le photographe de nus masculins le plus significatif de la scène française contemporaine (2).

1. Illusions, 1985 ; Athlètes, 1990 ; Stadium, 2001.
2. Cf. David Leddick, The Male Nude, Taschen.

[17:00-21:00] vernissage de photos de Pierre ETAIX : "Clowns au Cinéma"
Location:
Galerie Serge Aboukrat
7, place Furstemberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 07 02 98
Fax : +33 (0)1 44 07 02 98
Mail : sergeaboukrat@orange.fr
Description:
Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, Novembre 2006, du 26 octobre au 21 décembre, exposition du livre "Clowns au cinema" et de ses photographies réalisées par Pierre Etaix.

Vernissage le 02/11/06 à partir de 17 heures.

éditeur: In LibriS éditions
http://inlibris.org/pages/clowns_au_cinema/clowns_lelivre.html

renseignements: victorede@inlibris.org



[18:00-21:00] Ouverture de la galerie Photo4
Location:
Photo 4
4, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 23 03
Mail : contact@photo4.fr
Internet Site : www.photo4.fr
Description:
PHOTO4, le nouvel espace de la Galerie Lucie Weill & Seligmann, entièrement consacré à la photographie, ouvrira ses portes au public le 2 novembre à l'occasion de l'exposition Ralph Gibson parcours.

Ce nouveau lieu, situé au 4 rue Bonaparte, en plein cœur de Saint Germain des Prés à Paris, est né de la volonté de Charles Zalber, directeur de la Galerie Lucie Weill & Seligmann, qui souhaitait un nouveau lieu consacré à la photographie.

[18:00-21:00] Vernissage "25 SCULPTURES POUR UNE COLLECTION"
Location:
Galerie Jacques de Vos
Espace Seven
7, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 88 94
Fax : +33 (0)1 40 46 95 45
Mail : alexdevos@seven-gallery.com
Internet Site : www.seven-gallery.com
Description:
25 SCULPTURES POUR UNE COLLECTION

DU 2 NOVEMBRE AU 2 DÉCEMBRE 2006

Lipchitz, Miller, Lambert-Rucki et bien d'autres, 25 sculptures coups de cœur

CONTACTS :
Jacques De Vos,
Géraldine Audiberti,
Audrey Caron :
Tel : 01 43 29 88 94


LES ARTISTES PRÉSENTÉS ET LEURS ŒUVRES

Joseph Andrau: Eve / Hans Arp: Torse / André Bloc: Le trophée / Léon Borgey : Homme debout et Bain de soleil / Gio Colucci Siège de méditation / Paul Cornet: Soldat assis / Joseph Csaky: Femme agenouillée / Joseph Csaky: Lionne / Jules Desbois: Torse / Léon Indenbaum: Profil de jeune homme Léon Indenbaum: Musiciens et antilopes / Oscar Jespers: Le lièvre / Jean Lambert-Rucki : Masque et sphères ou Grand Rosaire / Gaston Le Bourgeois: Chrysalide / Jacques Lipchitz: Femme à la guitare / Pablo Curatelle Manes: Femme assise / Gustave Miklos: Divinité Solaire / Luiza Miller: Corps d'homme acéphale / Jean Peyrissac: La Horde / Sesostris Vitullo: Cheval cabré.


Pendant plus de trente ans, Jacques De Vos a collectionné les sculptures qu'il aimait le plus. Cette exposition nous livre le fruit de ces « coups de cœur » épars et successifs. C'est l'histoire d'une rencontre amoureuse, avec ses à-coups, ses pochades et ses exigences. Une passion sur laquelle le temps n'a pas eu de prise.


Le Paris des années 20 à 60

Malgré leurs origines diverses - de l'Europe à l'Amérique du sud - le point commun à toutes ces oeuvres est Paris, le Paris des années 20 à 60, ville-aimant, ville-lumière où les courants d'idées se brassent à souhait. Les artistes les plus connus sont Arp, Lipchitz, Peyrissac, Gilioli, Csaky, Rucki et Miklos, qui ont bénéficié de monographies et d'expositions, et dont les oeuvres figurent dans de nombreues collections publiques et privées. D'autres sont restés plus obscurs, tels Chauvin, Desbois, Indenbaum, Manes, Vitullo, Borgey, Colucci, Miller, ou Jespers. Ce foisonnement d'artistes, avec la diversité de leurs expressions et de leurs inspirations, donne toute sa force à cette réunion. Leurs oeuvres que vous découvrirez peut-être, vous apporteront, Jaques De Vos l'espère, cette même émotion qui lui a donné envie de les acquérir.


Czaky et Colucci

Nous avons illustré cette page de deux oeuvres d'artistes encore insuffisamment connus qui méritent un commentaire. Csaky né en 1888 en Hongrie arrive à Paris en 1908 et s'installe à La Ruche. Il participe avec R. Mallet-Stevens, P. Chareau et F. Léger au film L'Inhumaine (1923) de Marcel L'Herbier. La femme agenouillée exceptionnelle sculpture cubiste en bronze à patine verte et brune, est visible dans le grand salon et semble être le seul bronze connu de cette œuvre. Après un voyage en Grèce, son cubisme fait place à la figuration. Il meurt dans le plus grand dénuement le 1er mai 1971. Gio Colucci, peintre, sculpteur, céramiste est né à Florence en 1892. En 1921, il participe au Salon d'Automne et aux Surindépendants au côtés de Gleizes, Herbin, Duchamp-Villon. Au travers de ses différentes « manières » cubistes, expressionnistes ou abstraites, il est le roi de la couleur. Une rétrospective de son œuvre est organisée à New York en 1963. Le Musée des Arts Décoratifs de Paris l'expose avec plusieurs sculptures à base de bois polychromes. Il meurt en 1974, lui aussi dans la misère.C'est à la fin d'une après-midi pluvieuse de 1972 et après avoir longuement discuté de ses travaux, que j'emportais, heureux, raconte Jacques De Vos, le siège sur lequel il était assis pendant notre entretien.


PUBLICATION

À l'occasion de cette exposition, La galerie Jacques De Vos édite un catalogue de 128 pages sur les sculpteurs et leurs œuvres exposées. Cet ouvrage sera le 9e d'une longue série intitulée Aux sources du XXe siècle et consacrée aux plus grands ensembliers des années 30 Jean-Michel Frank, Pierre Chareau, Pierre Legrain, Jean Dunand, au groupe de l'Union des Artistes Modernes et des sculpteurs comme Léon Borgey, Jean Lambert-Rucki, sans oublier le céramiste Robert Lallemant, le verrier Charles Schneider, le peintre Epellé et le sculpteur Gisiger. Les plus récents sont Hélène Henry et ses amis, Jean Lurçat, les années lumière et André Sornay, selected works 1915-1950. Ces ouvrages sont disponibles à La Galerie et les librairies d'art.




[18:00-21:00] Vernissage d'Edouard Buzon et Stéphane Guiran
Location:
Galerie Pierrick Touchefeu
2, rue Marguerite Renaudin
92330 Sceaux
M° RER B Sceaux
France
Phone : +33 (0)1 47 02 10 62
Mobile : +33 (0)6 18 18 03 56
Mail : pierricktouchefeu@gmail.com
Internet Site : www.pierricktouchefeu.com
Description:
La galerie d'art klein a le plaisir de vous présenter l'exposition consacrée à Edouard BUZON (sculptures de Stéphane GUIRAN) qui aura lieu du 2 au 26 Novembre 2006.

Ouverture de la galerie :
mardi au samedi : 10H/13H et 15H/19H
dimanche matin : 10H/13H
ouvert de nombreux dimanches après midi (téléphoner avant)


Edouard Buzon temoigne, au travers de ses œuvres, d'une certaine forme d'esthétisme urbain actuel.
Le processus de création de ses oeuvres se fait sur plusieurs mois. C'est le temps nécessaire pour charger d'histoire chaque œuvre, peindre, écrire, effacer, recouvrir.
La technique met en opposition un univers brut, urbain, et le coté lisse, glacé du vernis. Edouard Buzon utilise une technique d'aplats sur châssis bois constitués de couches successives de vernis polyuréthane auquel il mêle des pigments, graphite, photographies. Chacune d'entre elles est poncée, gravée.

Edouard Buzon est un jeune artiste né en 1978. Il travaille alternativement à Paris et à Gérone en Espagne.


PRINCIPALES EXPOSITIONS :
galerie d'art klein, Sceaux.
Kensington gallery, London.
Galerie Envidart, Paris.
Galerie avenue Bugeot. Paris 16
Galerie L'Article, Paris.
Salon des beaux-arts de Garches.
Salon d'Art contemporain de Cherbourg.
Salon Réalités Nouvelles, Paris.


Stéphane GUIRAN - Artiste sculpteur

Stéphane Guiran est un poète forgeron qui fait ses vocalises dans l'espace. Sa démarche est sincère comme toute démarche réellement artistique. Sa pensée ingénue, un peu mystique. Mystique comme celle d'un Piet Mondrian, ou d'un Constantin Brâncuși pour lequel la matière doit se transformer en miracle. Son art est de l'ordre de l'intime. Son monde est fait des mots qui nomment les choses en les faisant accéder ainsi à des réalités secrètes puis de matière brute transfigurée en forme abstraite. Stéphane Guiran travaille le fer. Il le découpe, l'amincit, en fait des bandes. Ses sculptures ressemblent à des rubans jetés dans l'air par des jeunes gymnastes. Elles paraissent soyeuses et légères. C'est à peine qu'elles affleurent leurs socles carrés posés à même le sol que les voici à nouveau libres dans leur équilibre et dans leur mouvement. Elles sont travaillées dans leur moindre détail, effet d'une certaine touche que l'on peut appeler sensuelle. On voit la ciselure, les enflures, bref l'intensité convulsive du métal, ses mèches blondes aussi, le résultat agréable de la patine. Leurs dimensions sont encore assez petites, mais on pressent leur envole. Au Fer l'artiste lui prête une âme et à l'espace une densité. Il parle du « Réveil du Fer », et de son désir de l'unir à l'Air. L'artiste a fait un pari sur la matière : « Les Fers en l'Air, c'est l'étrange histoire d'un morceau de matière (le Fer) qui prend conscience qu'il existe une autre réalité, au dessus de lui. Il a l'intuition qu'elle peut l'aider à s'élever, à se réaliser, à être plus subtil, bref meilleur. Il la baptise Air, et cherche à nouer le dialogue avec elle. » Et qui sait si un jour, elle finira par disparaître, presque.
Ilénéa Cornéa. Critique d'Art

exposition : LAMES SOEURS

Le voyage d'un voyage

Je suis parti l'été 2004 pour une année à Barcelone. Apprendre autre chose. Découvrir une autre approche de l'art.
J'y ai appris d'autres techniques (fonderies de fer, inox, alliages de bronze et de nickel) qui ont complètement changé ma façon de créer. J'ai rencontré de nombreux artistes avec lesquels j'ai pu prendre du recul sur mon travail. Par des échanges, Des discussions. Des questions pour lesquelles je n'avais pas de réponse et que j'ai fait mûrir là-bas. Comme celle qui a motivé ce livre : "dis pourquoi tu fais des frites ?"
Ce livre présente la série de sculptures que j'ai créée à Barcelone. Ces 7 sculptures sont intégrées à une histoire et une série de poèmes. Des photos prises dans mon atelier de Barcelone et dans les environs du quartier de Poblenou font partager un certain regard sur mon travail.

Un point c'est Tout

Lames Soeurs est un voyage entre Jour et Nuit. Entre la partie jour et la partie Nuit qui existe en chacun de nous. Entre le conscient et l'inconscient, que l'on croise parfois rapidement quand le réveil sonne et nous tire à draps le corps hors d'une autre dimension où l'on existait dans un monde différent. Monde que l'on se dépêche d'oublier tous les matins dès que l'on met un pied dans la douche et que l'on pense à la journée qui va s'enchaîner déchaînée...
Ce moment de rencontre entre ces 2 parties, notre Jour et notre Nuit, a donné lieu à ces sculptures où 2 parties (2 lames) sont furtivement unies par un point. Un petit point. Inexistant dans la première sculpture de la série (Boîte à l'Etre), qui représente la pensée consciente refermée sur elle même, il se révèle sur un appel de l'inconscient (Allô de Rose) et grandit jusqu'à se fondre lorsque les 2 parties sont réellement rythmées à l'unisson (Chacun pour Soi).
Les textes et les personnages qui mettent en musique ce voyage sont totalement imaginaires. Ils ont été construits à partir de lectures d'ouvrages qui ont marqué mon esprit, comme les pensées de C.G. Yung dans "Ma Vie". Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait fortuite et indépendante de la volonté de l'auteur. Ou presque. Un point c'est tout...

Expositions personnelles :
Novembre : galerie d'art klein, ( Sceaux ) Sélection de sculptures et maquettes de la série Lames Soeurs.
Juillet > Novembre 2004 : "Traits en Ligne" Visite d'un espace virtuel imaginaire représentant le chemin d'une sculpture. Croquis, photos de sculptures, textes. (plus de 8000 visiteurs uniques)
Avril 2004 : "Les Fers en l'Air" Galerie Allemand, Eygalières. Sculptures, photos, poèmes
Novembre 2002 : Première exposition personnelle au Château d'Estoublon, Baux de Provence

Expositions collectives :
Novembre > Décembre 2005 : Galerie RATP-IESA (metro Louvre, Paris). Exposition collective "un autre regART, abstraction franco-bresilienne"
Octobre 2005 : Zurich Art Fair
Octobre 2005 : FAIM (Madrid)
Juillet > Octobre 2004 : "Sculptures en Herbe", Ville de Gréoux-Les-Bains (PACA)
Décembre 2003 : Biennale d'Art Contemporain de Florence, Italie.
4e prix de sculpture de la Biennale
Novembre 2003 : Centenaire du Salon d'Automne, Paris

Divers :
Juillet 2004 > Août 2005 : Année passée à Barcelone
Echange culturel et perfectionnement technique
1991 > 2000 : Himalaya, Paris. Direction Artistique (édition et internet) et DG.
1988 : Etudes à Paris (Essec).
1968 : Naissance à Draguignan, Var (83).

[18:00-21:00] Vernissage de Caroline Michaud "La femme dans tous ses états"
Location:
Galerie Artitude
4, avenue Paul Dérouléde
Village Suisse
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 45 66 66 33
Fax : +33 (0)1 45 66 66 33
Mail : lorriaux@artitudeparis.com
Internet Site : www.artitudeparis.com
Description:
u 2 au 12 novembre 2006
Vernissage le jeudi 2 novembre

Exposition collective de 10 photographes sélectionnés sur le thème de la femme tantôt sensuelle tantôt provocante parfois érotique. Photos présentées en grand et moyen format.

http://caroline-michaud.site.voila.fr

[18:00-21:00] Vernissage de Jean Dieuzaide "Corps et âmes"
Location:
Galerie Berthet-Aittouarès
14&29, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 09
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : contact@galerie-ba.com
Internet Site : www.galerie-ba.com
Description:
photographies

Vernissage le 2 Novembre 2006
Du 2 Novembre 2006 au 9 Décembre 2006
Mardi-Samedi 11h-13h 14h30-19h

Vernissage de Jean Dieuzaide "Corps et âmes"

[18:00-19:00] Vernissage de Julie "Pink Punk Art" Andréoli
Location:
En Marge
librairie-galerie-musiques
92, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Parmentier, Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 77 10 78 12
Mail : info@en-marge.com
Internet Site : www.en-marge.com
Description:
du jeudi 2 au mercredi 15 novembre | vernissage le jeudi 2 novembre à partir de 18 h

Julie "Pink Punk Art" Andréoli | exposition |
Julie Pink Punk Art déboule de son Nice natal avec tout son décorum gentiment trash. Une artiste complètement délirante à découvrir d'urgence !
Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 2 novembre à partir de 18 h.

l'annonce de l'exposition :
http://www.en-marge.com/agenda/julie.jpg
le site de l'artiste :
http://www.juliepinkpunkart.com/

NB : à 19 h, concert de Dot Tape Dot + Blue Baboon
L'Espagnol Dot Tape Dot viendra nous faire découvrir sa pop solaire aux côtés du duo lyonnais Blue Baboon. Un concert organisé par ali_fib.
PAF : 6 euros

[18:00-22:00] Vernissage de Paz Errázuriz "Cuerpos Pintados"
Location:
Les Voûtes
19, rue des Frigos
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Mail : lesvoutes@lesvoutes.org
Internet Site : www.lesvoutes.org
Description:
Lieu: Espace ARPETE
19, rue des Frigos

Dans le cadre du Mois de la photo -OFF, Achromatik en partenariat avec l'Espace Arrpete présentent Cuerpos Pintados de Paz Errázuriz du 2 au 19 novembre 2006.

Figure majeure de la photographie chilienne, dont le travail parle de marginalité et des laissés pour compte de la société chilienne. Cuerpos Pintados, est une série de portraits de séniors de la bourgeoisie, qui dévoile l'évolution normale des corps avec dignité et humour.

Horaires : tous les jours de 14h à 19h
Vernissage le jeudi 2 novembre 2006 de 18 à 22h

http://www.achromatik.org

[18:00-21:00] Vernissage de Ralph Gibson "parcours"
Location:
Galerie Lucie Weill & Seligmann
6, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 71 95
Fax : +33 (0)1 40 51 82 88
Mail : contact@galerie-lws.com
Internet Site : www.galerie-lws.com
Description:
dans le cadre du mois de la photo à Paris
Charles Zalber a l'honneur de vous inviter à l'inauguration de l'exposition
Ralph Gibson, parcours
80 photographies de 1960 à aujourd'hui

le jeudi 2 novemre 2006 à partir de 18h
en présence de Monsieur Ralph Gibson

présentation du livre éponyme publié par les éditions au pont des arts

exposition du 2 novembre au 9 décembre 2006

Galerie Lucie Weil & Seligmann
Charles Zalber
6, rue Bonaparte
75006 Paris
Tél : +33 (0)1 43 54 71 95
www.galerie-lws.com - lwsz@noos.fr

PHOTO 4
4, rue Bonaparte
75006 Paris
www.photo4.fr - contact@photo4.fr

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "DU"
Location:
Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Description:
Vernissage de l'exposition DU : LA REVUE CULTURELLE D'UNE SUISSE OUVERTE SUR LE MONDE, dans le cadre du Mois de la Photo 2006.

Exposition du 28.10 au 03.12 (horaires de la bibliothèque)
Commissaires: Irène Attinger et Michel Porchet

du : la revue culturelle d'une Suisse ouverte sur le monde

Dans le cadre du Mois de la photo 2006
Bibliothèque du Centre Culturel Suisse de Paris
horaires : du lundi au vendredi : 10h-12h30 / 14h-18h
samedi : 14h - 18h
ouverture exceptionnelle les dimanches 29 octobre et 3 décembre de 14h à 18h

Commissariat : Irène Attinger, responsable de la bibliothèque de la Maison Européenne de la Photographie, commissaire de l'exposition assistée de Michel Porchet, chercheur à la Maison des sciences de l'homme Paris Nord.

« Chaque jour qui passe nous le crie : tu n'es pas tout seul ! Tu ne vis pas seulement pour toi. Des responsabilités et des devoirs t'engagent au-delà de tes affinités et de tes aversions personnelles... Voilà pour quoi du [toi] figurera en tête de notre magazine »
Arnold Kübler (premier rédacteur en chef de du).

Exposer la photographie telle que pratiquée dans une revue
A l'occasion de l'édition 2006 du Mois de la photo consacrée à la page imprimée, il nous est apparu indispensable de rendre hommage à la revue du. Près de 800 numéros permettent de retracer l'histoire de l'art et de la culture de la deuxième partie du XXe siècle. De nombreux moments de l'histoire sociale et politique sont abordés par la revue. L'exposition se propose de montrer le travail d'un certain nombre de photographes suisses dans ce cadre.
La commande et la destination au support imprimé imposaient des contraintes mais donnaient une grande liberté au photographe. Exploitant la page, la double page, voire des rabats (la célèbre série d'Emil Schulthess 24 soleils de minuit - mai 1950 - atteint 140 cm) pour montrer des images pleine page, du a proposé des espaces divers aux auteurs. Cela permet de voir certaines images (Bischof par exemple) dans différents formats contrôlés par l'auteur et d'interroger ainsi leur recadrage.
Une centaine de pages, parmi plus de cent mille publiées, montre les fruits de la complicité des équipes en charge de la conception et de la réalisation de la revueet de photographes auteurs d'œuvres répondant à une commande. Ainsi, du est devenu une des expressions les plus réussies de la relation entre la photographie et la page imprimée.

La revue du Mensuel de grand format (33 x 23 cm) et de très haute qualité d'impression, fondé en mars 1941 comme vitrine de qualité technique par la maison d'édition zurichoise Conzett & Huber, la revue du traite de la culture sous toutes ses formes et se donne pour tâche de diffuser l'art ancien et contemporain, de publier de larges extraits d'œuvres littéraires, de faire découvrir le monde et la nature, mais aussi de mener une réflexion sur la société.
Son premier rédacteur en chef, Arnold Kübler, collabore pour certains cahiers avec des artistes comme Paul Klee, Pablo Picasso, Joan Miró, Alberto Giacometti. Il se révèle un maître dans la combinaison de la peinture et de la photographie. Bénéficiant du travail technique accompli pour la reproduction de la peinture, la photographie couleur d'auteur apparaît dès les années 1950 avec une qualité, liée à l'utilisation de l'héliogravure, rarement égalée aujourd'hui. Des photographes prestigieux comme Brassaï, Henri Cartier-Bresson et les suisses Werner Bischof, Emil Schulthess, Paul Senn, Hans Staub et Jakob Tuggener interviendront dans la revue. Une place croissante sera laissée à des pratiques plus expérimentales comme celles de Hans Finsler au travers du magnifique travail Weide Landschaften ou les recherches sur la couleur de Ernst Haas.

Dans les années 1990, avec les rédacteurs en chef Dieter Bachmann puis Marco Meier, le principe du numéro thématique permet une collaboration étroite avec des artistes comme John Cage, Robert Frank, Dieter Roth, Pipilotti Rist et Richard Long. La nouvelle génération de photographes suisses, parmi lesquels Manuel Bauer, Thomas Flechtner, Jean-Pascal Imsand, Thomas Kern et Daniel Schwartz, apparaît ainsi que Gabriele Basilico, Philip Jones-Griffiths et Sebastião Salgado. La littérature est présente avec des numéros dédiés à Gabriel Garcia Marquez, Friedrich Dürrenmatt, Max Frisch, Elfriede Jelinek, John le Carré, Claude Simon, Philip Roth et Imre Kertész.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Man Ray - L'Énigme Photographique"
Location:
Galerie Eva Meyer
11, rue Michel Le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 46 33 04 38
Mail : contact@galerieevameyer.com
Internet Site : www.galerieevameyer.com
Description:
"L'Énigme Photographique", dans le cadre du mois de la photo

Vernissage le 2 Novembre 2006
Du 3 Novembre 2006 au 29 Novembre 2006

Au-delà de la simple valeur documentaire, les photographies d'objets réalisées par Man Ray, par la mise en scène, le cadrage et la lumière font apparaître l'objet non plus comme un témoignage mais comme une œuvre à part entière. Ces photographies ne participent pas du lien entre Objet et Représentation d'Objet mais transforme l'œuvre initiale pour en réaliser une autre qui trouvera sa place dans des ouvrages illustrés par Man Ray

La galerie présentera des objets tels que L'énigme d'Isidore Ducasse, le Cadeau, le jeu d'échec à côtés des photographies de ces objets et des ouvrages dans lesquels elles ont étés reproduites. Montrant ainsi plusieurs aspects essentiels de l'oeuvre de Man Ray, interrogeant aussi bien les liens entre la sculpture, la photographie et la littérature.

Avec cet accrochage, présentant des pièces rares, nous avons décidés d'interroger plusieurs grands aspects du travail de Man Ray. Portraits, Rayogrammes, photographies d'objets... donnant ainsi à ceux qui veulent le (re)découvrir l'étonnante diversité du travail de cet artiste parmi les plus important du XXe. siècle.

A l'occasion de cette exposition, nous avons demandé à Pierre Bourgeade qui a été un intime de Man Ray d'écrire un texte inédit sur ses souvenirs avec le photographe. Avec émotion et humour, il raconte son amitié pour Man Ray, sa rencontre ou encore la réalisation du livre d'entretiens qu'ils ont fait ensemble, Bonsoir Man Ray :

Les premiers jours, j'avais apporté un petit magnétophone à cassettes, à qui Man Ray voulut bien s'adresser, l'air mauvais, avec un accent digne des doubleurs français de Laurel et Hardy... Il fallait lui extorquer des bribes de phrases, une à une. Il était fatigué de parler, il préférait regarder la télévision, les sports en particulier, et s'il n'y avait pas les sports, n'importe quoi, voulais-je la regarder avec lui, et comment donc ! Il appelait Juliet, il lui faisait disposer les journaux sur le grand lit, nous nous allongions côte à côte, les pieds sur les journaux - après nous avoir déchaussés - le dos calé contre les oreillers, on regardait la télé - avec une préférence pour Roland-Garros... et le tennis en général qu'il avait du pratiquer à Philadelphie, entre deux parties de Base-ball, tandis que Juliet nous servait le thé, les gâteaux secs. C'était la vie rêvée ! Je croyais m'être marié à Hollywood !

Ce livre sera édité dans l'esprit du célèbre La photographie n'est pas l'art de 1937 qui avait été préfacé à l'époque par André Breton et s'appellera la photographie est l'art. Comme pour le modèle dont il s'inspire 12 photographies seront reproduites. Pour le tirage de tête, limité à 10 exemplaires, Pierre Bourgeade, présentera les 12 photographies annotées.

Avec ce livre, une trentaine de photographies, une dizaine d'objets, ainsi que toute sa bibliographie, ferons de cette exposition un événement...

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "La Mort transfigurée"
Location:
Galerie l'Arche de Morphée
6, rue Etienne Dolet
75020 Paris
M° Ménilmontant
France
Phone : +33 (0)1 43 66 05 37
Mail : contact@archedemorphee.com
Internet Site : www.archedemorphee.com
Description:
du 1er novembre au 20 décembre 2006
du mardi au samedi de 14h à 20h

Sujet de fascination depuis la nuit des temps, la mort a laissé une empreinte profonde dans l'imagerie populaire, religieuse et artistique.
Dans toutes les civilisations, qu'elle provoque l'attraction, la répulsion, la crainte ou la déférence, la mort, cette présence constante, c' est l'ombre de la vie. Impalpable, insaisissable...

l'Arche de Morphée, présente une exposition multiculturelle qui se déroule autour de quatre thèmes intrigants :
- La mort dans l'art populaire mexicain.
Cet art macabre qui se manifeste partout au Mexique à la Toussaint, entre en scène cette fois à Paris, avec les créations de Cristina Rubalcava, inspirées de la tradition populaire mexicaine, ainsi que les objets ludiques et animés de Raoul Velasco et les gravures de sa compagne Kristin Meller, auteur de danses macabres.

- La mort dans l'art traditionnel tibétain.
Spécialement pour cette exposition, François Pannier dela galerie Le Toit du Monde présente des oeuvres du XIXème siècle issues de l'art traditionnel tibétain. Mélangeant les traditions chamanistes avec l'art bouddhique, les masques, thankas, statues, kanglings et kapalas qui sont exposés sont principalement des objets rituels qui permettent aux tibétains de confronter et d'intégrer la mort dans leurs cérémonies.

- Imagerie de la mort dans l'art funéraire en Corse.
Les photographies de Tomas Heuer (Masto) nous proposent une véritable découverte des croyances et rituels qui se pratiquent depuis plusieurs générations en Corse. Ce photographe y vit et travaille depuis 10 ans, et fréquente pour son plaisir les images et représentations de la Mort au fil de ses commandes. Il nous présente ici quelques-unes de ces photographies prises dans des lieux parfois ignorés du public. D'autres ont été spécialement réalisées cette année pour offrir à cette exposition une escale « mortelle et planétaire » entre le Mexique et le Tibet.

- L'art visionnaire et la mort.
Visuellement étonnantes, techniquement parfaites et transcendant l'imagination, les œuvres des artistes visionnaires interpellent. A l'occasion de cette exposition sont invités les peintres Michel Henricot, Yves Thomas, Alain Margotton, Laurens Caruana, Ana Paula Portilla, Claudine Béhin ainsi que le sculpteur Jean-Louis Ricaud.
Chacun aborde le thème de la mort et l'interprète à sa manière. Aussi, pour compléter le coté fantastique, l'artiste Alain Juteau qui réalise des décors et accessoires pour le cinéma ou le théâtre, expose une partie de son œuvre fortement inspirée de cet art ancestral et universel du totem et du fétiche.

Un catalogue à tirage limité de 96 pages tout en couleur accompagne cette exposition, avec les textes de Laurent Bramardi, responsable des « Editions Egone » - Elisabeth Pardon, spécialiste dans le domaine du patrimoine Corse et de l'Art Baroque - Raoul Vélasco, créateur de « L'Association pour l'Estampe et pour l'Art Populaire » - François Pannier, organisateur de l'exposition « La danse des morts » et Laurens Caruana, auteur du « Manifeste de l'art Visionnaire ».

[18:00-21:00] Vernissage de macadam caméléon "ARE U POP ?"
Location:
Harmis
Galerie et Optique
12, rue de Rochechouart
75009 Paris
M° Cadet
France
Phone : +33 (0)1 48 78 07 25
Mail : harmis@free.fr
Internet Site : harmis-optique.business.site
Description:
exposition thématique du 3/10 au 10/11 2006
vernissage le 2/11/2006 de 18h à 21h

Pour lutter contre la déprime de l'automne, une exposition à l'esprit Pop proposant les oeuvres et créations de : Dale Joseph Rowe, F2B, Jean, macadam caméléon, NC Terra

Nathalie McGrath
nathmcgrath@yahoo.fr
01 69 44 36 68

[18:00] Vernissage des photographes de réalités
Location:
Galerie Agathe Gaillard
3, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Pont Marie, Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 24
Mail : contact@galerieagathegaillard.fr
Internet Site : www.galerieagathegaillard.com
Description:
Dans le cadre du mois de la photo

Edouard Boubat, Jean-Philippe Charbonnier et Jean-Louis Swiners, les photographes de Réalités




[19:00] Expo photos d'Elsa Béchieau: "Petites pauses dans la ville blanche"
Location:
Association de Culture Berbère
ACB Paris
37 bis, rue des Maronites
75020 Paris
M° Ménilmontant, Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 43 58 23 25
Mail : contact@acbparis.org
Internet Site : www.acbparis.org
Description:
Expo photos d'Elsa Béchieau: "Petites pauses dans la ville blanche"

[19:00-20:30] Rencontre-signature de Lydia Lunch
Location:
Galerie Kennory Kim
22, rue des Vertus
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 90 88
Mail : info@kennory-kim.com
Internet Site : www.kennory-kim.com
Description:
ECSTASY AT THE MOUTH OF THE ABYSS
Lydia Lunch

Exposition du 1er novembre au 9 décembre 2006
Vernissage le 31 octobre - 19h

« JE ME DÉFINIS COMME CONFRONTATIONNALISTE : J'UTILISE LES MOTS ET MON ART POUR DÉNONCER LES PROBLÈMES, QU'IL S'AGISSE DE SOCIÉTÉ, DE SEXE, DE POLITIQUE. » L. Lunch

Musicienne, performeuse, actrice, écrivain et photographe, Lydia Lunch fut l'égérie du mouvement punk new-yorkais. Elle a participé à de multiples groupes de rock, notamment avec Nick Cave et Sonic Youth, et a signé plus de trente albums. Scénariste et actrice des films de Richard Kern, elle a récemment collaboré en tant que photographe au film de Asia Argento, Le livre de Jeremy. Elle décrit son univers artistique actuel comme « post-lynchéen, agressif et sexy ».
Agée de 45 ans, Lydia Lunch vit aujourd'hui à Barcelone. Elle a publié en France un ouvrage autobiographique intitulé Paradoxia, journal d'une prédatrice, participé au recueil de poésies Aussi haut que nous le pourrons, était l'invitée de la Cinémathèque Française au début de cette année pour une lecture et une présentation de films, et donne régulièrement des concerts. Elle tourne actuellement en Europe avec son nouveau spectacle, Real Pornography. L'exposition Ecstasy at the Mouth of the Abyss, présentée pour la première fois, regroupera autour de deux installations ses travaux photographiques récents.

La semaine Lydia Lunch vient couronner 30 ans de carrière ; ces quatre événements seront l'occasion unique de rencontrer l'artiste et de découvrir toutes les facettes de son talent, du spoken word à l'installation vidéo.

- jeudi 26 octobre, soirée Lydia Lunch à la Cantada : projection de films et de documents rares, musique, lecture... à partir de 20h30.
La Cantada 13 rue Moret 75011 Paris (http://www.cantada.fr)

- lundi 30 octobre, performance Real Pornography.
Divan du Monde 75 rue des Martyrs 75018 Paris (http://www.divandumonde.com)

- mardi 31 octobre, vernissage de l'exposition Ecstasy at the Mouth of the Abyss à la galerie Kennory Kim à partir de 19h (exposition du 1er novembre au 9 décembre)
Galerie Kennory Kim 22 rue des Vertus 75003 Paris (http://www.kennory-kim.com)
Horaires galerie: du mardi au samedi de 14h à 20h30 et sur rendez-vous les jours d'ouverture

- jeudi 2 novembre, rencontre-signature au vidéoclub-librairie Hors-circuits de 19h à 20h30, autour de deux ouvrages, Paradoxia, journal d'une prédatrice (éd. La Musardine, 1998) et Aussi haut que nous le pourrons (éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2005), les CD et DVD produits par Lydia Lunch.
Hors-circuits 4 rue de Nemours 75011 Paris (http://www.horscircuits.com)


B I O G R A P H I E L Y D I A L U N C H

Née dans le Rochester (Etats-Unis) en 1960 au sein d'une famille pauvre, elle quitte le foyer incestueux à 16 ans pour rejoindre les trottoirs de New York. Prostitution, drogue, alcool, arnaques... Lydia Lunch lutte pour sa survie, avec comme seuls bagages la violence et la haine. Elle n'a pas 17 ans quand elle s'implique comme guitariste et « cri primal » dans le groupe mythique de la scène No Wave, Teenage Jesus and the Jerks.
Deux ans plus tard, Brian Eno produit pour Island Records un album anthologique des meilleurs groupes de l'époque : No New York réunit The Contorsions, Mars, DNA et Teenage Jesus. Parallèlement, Lydia Lunch crée un autre groupe, Beirut Slump, et sort en 1980 un premier album solo, Queen of Siam, qui marquera toute une génération d'artistes.
Dans les années 80, elle entame une série de collaborations avec Nick Cave, Einsturzende Neubauten, Die Haut, Marc Almond, Sonic Youth... Elle écrit et tourne avec Richard Kern une série de films dans lesquels elle met en scène sa vision personnelle des désirs et des violences sexuelles. En 1984, elle fonde sa propre maison de production Widowspeak pour contrôler une oeuvre déjà prolifique. Elle sort The uncensored Lydia Lunch, premier chapitre de ce qui allait devenir son medium le plus direct et le plus efficace, le spoken word (textes mis en scène, entre théâtre et harangue). Elle s'associe à Foetus (alias Clint Ruin/ Jim Thirwell) pour plusieurs albums et crée en 1989 un groupe noise-rock avec Kim Gordon de Sonic Youth. Un an plus tard, Our Fathers who aren't in Heaven regroupe Lydia Lunch, l'écrivain Hubert Selby Jr.(Last Exit to Brooklyn), Henry Rollins et Don Bajema.
Parallèlement aux spoken words, à la mise en scène de pièces de théâtre et ses performances d'actrice (notamment dans les films de Beth B), Lydia Lunch multiplie les supports d'expression : elle publie en 1982 un livre de poésie avec Exene Cervanka (chanteuse du groupe X) Adulterous Anonymous ; deux recueils illustrés Blood Sucker et Incriminating Evidence en 1992 ; une bande dessinée avec Nick Cave et Mike Matthews, As-Fix-E-8, en 1993 ; sa biographie au vitriol Paradoxia, journal d'une prédatrice, traduit dans plusieurs langues et préfacé par Hubert Selby Jr., en 1997, et Toxic Gumbo, bande dessinée pour DC Comics avec Ted McKeever, en 1998. Vers la fin des années 90, elle se tourne vers la photographie et l'installation, deux expositions lui étant consacrées à Paris (galerie Tribal Act, Musée de l'érotisme). En 2003, Asia Argento sollicite son regard de photographe sur son film Le livre de Jeremy. Elle a également récemment prêté sa voix pour Wild Tigers I have known, film produit par Gus Van Sant, et American Fame, deux films réalisés par Cam Archer.
Ces dernières années, Lydia Lunch s'est produite en concert chaque année dans les plus grandes villes européennes, renouvelant incessamment son public et sa musique.
Avec Real Pornography, performance multimédia, Lydia Lunch élargit encore son champ d'expression.

Icône sexuelle, artiste radicale, inlassable et inclassable, Lydia Lunch n'a eu de cesse de dénoncer le conformisme, l'exploitation de la misère, la politique américaine et les violences faites aux femmes : « Mon art, dit-elle, a essentiellement une fonction asociale, une fonction de dénonciation ». Son esprit de révolte, son indépendance (elle n'a jamais signé sur une major) et l'influence qu'elle a exercé sur toute une génération en font un modèle unique de l'underground américain.


E C S T A S Y A T T H E M O U T H O F T H E A B Y S S

L'exposition s'articule autour de deux installations: You are not safe at your own home, petit théâtre de cruauté et de pornographie, ode destructrice à la violence et au désir, « lamentation autobiographique sur la nature destructrice de la passion extrême » (voir photos : http://www.lydia-lunch.org/you_are_not_safe.html), et Orwell's Memory Hole, réflexion sur la guerre, les ruines, l'histoire, les monuments érigés à la gloire des bourreaux... Dans la stricte lignée de son oeuvre musicale, son travail d'écrivain ou d'actrice, les photographies et photomontages illustrent les relations entre Eros et Thanatos, le désir de destruction qui vaut toujours mieux que le mortel ennui. Dans un monde qui définit de plus en plus l'existence humaine par la négation même de la vie, le vrai plaisir ne peut être trouvé que dans l'expérience de la vitalité, même si cela conduit, inéluctablement, à l'annihilation. C'est en dansant au bord du gouffre que l'extase survient, rire fou affirmant le plaisir de la transgression. Mais ce voyage n'est pas progressif, ni linéaire, et il refuse la transcendance. La véritable extase ne peut être connue car il reste toujours quelque chose à engloutir, une part de soi à perdre et à redécouvrir à la fois. Et si, pour finir, l'extase est possible alors ce sera dans la sanglante éjaculation finale d'un suicide rituel à la hara-kiri, dans la bonté du sourire du bourreau, dans l'instant de la mort érotisée. L'extase est au bord du précipice...

Lydia Lunch, dont une partie de l'oeuvre repose sur la collaboration, a souhaité inviter Marc Viaplana, qui présentera sa série de photographies The Orsini Variations.
Depuis de nombreuses années, Marc Viaplana touche à tout : photo, vidéo, son... dans le but de créer une esthétique de la contagion qui propagerait un virus, celui de la réflexion et de l'action, affirmant que l'Art doit être contagieux, dangereux, illégal.
Parmi ses collaborations les plus marquantes avec Lydia Lunch, on notera son travail de vidéaste sur le dvd Willing Victim, une rétrospective sortie en 2005, ainsi que sur son dernier spectacle, Real Pornography.


R E A L P O R N O G R A P H Y

Real Pornography est un prêche musical multimédia sur la guerre, la violence, la religion, la Nature et la rébellion. Sur scène, le texte de Lydia Lunch, au centre d'une performance à fleur de peau, est mis en relief par la projection d'une création vidéo et la musique live de David Knight et Ian White (Gallon Drunk).
Ce spectacle a été créé en 2006 ; il s'est produit au printemps à Barcelone puis au Belfast Cathedral Arts Festival, au Moscow International Spoken Word Festival, au Gothic Wave à Leipzig. Après Amsterdam et Berlin, il sera présenté à Paris le 30 octobre au Divan du monde, dans une version sous-titrée en français.

(extrait du spectacle : http://www.lydia-lunch.org/news.html )

Site officiel de Lydia Lunch :
http://www.lydia-lunch.org

UNE MANIFESTATION ORGANISEE PAR HORS-CIRCUITS ET LA GALERIE KENNORY KIM
(sur le site www.horscircuits.com suivez l'actualité de cette manifestation)

[19:00-21:00] Sortie de la revue area n° 13 "art et nuits"
Location:
La Réserve d'area
50, rue d'Hauteville
Fond de cour - 2ème étage
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Phone : +33 (0)1 45 23 31 52
Fax : +33 (0)1 45 23 37 80
Mail : area.paris@wanadoo.fr, areavolta@gmail.com
Internet Site : www.lareserveparis.com
Description:
vernissage arearevue)s( - art et nuits

arearevue)s( sort son treizième numéro sur le thème de la nuit. Comme à chaque livraison, le thème central questionne les relations de l'art, de la nature et de la société. L'équipe rédactionnelle trace ainsi un chemin de traverse parmi les foisonnements de la création artistique contemporaine, en multipliant visites d'atelier, rencontres et entretiens avec les artistes, et en éclairant les oeuvres, les idées et les problèmes par des contributions demandées à des écrivains, des politiques, des experts, comme des curieux...

Vernissage jeudi 2 novembre à partir de 19h

arearevue)s( - 180 pages - distribution Vilo - www.areaparis.com

[19:00-22:00] Vernissage Expo#5
Location:
Atelier Saint-Paul
Espace 111
111, rue Saint-Antoine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Description:
Ecart International

http://www.fetart.org/moisOFF112006/ecart.htm

FêtArt participe au festival OFF de la photo avec 4 expositions collectives.

Expo n° 1 : Ecart International / Expo#5 par :
Franck Beloncle
Xavier Damon
François Delebecque
Michel Rawicki

Ecart International
Expo#5

Dans un magnifique show room de design et mobilier, 4 photographes nous proposent de découvrir leurs différents univers, les Intérieurs de Franck Beloncle, les couleurs de Xavier Damon, les boites lumineuses de François Delebecque et les Icebergs de Michel Rawicki.

du 2 novembre au 8 décembre 2006
Vernissage le jeudi 2 novembre 2006 de 19h à 22h

[19:00-21:00] Vernissage de Milan David "séjour transitoire"
Location:
Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Description:
Vernissage le jeudi 2 novembre de 19h à 21h

« SÉJOUR TRANSITOIRE »

Exposition photographique de Milan David La motivation la plus importante qui a poussé Milan David (1959), diplômé de scénographie, à s'intéresser à la photographie en noir et blanc ne sont ni les études, ni le milieu théâtral, mais bien ses voyages à travers le monde.

Ses photos forment une sorte de journal, mais n'ont aucun caractère documentaire. Elles tendent à une conception minimaliste de la photographie. Les clichés de Milan David représentent sa vie lors de voyages, captent l'atmosphère des hôtels, la beauté des paysages de rêve, la rudesse des bâtiments industriels, mais aussi la fragilité de nus féminins.

L'artiste, formé en tant que scénographe, travaille de telle façon qu'il arrive à saisir un instant dans toute sa profondeur.

Son style remarquable transparaît autant dans ses portraits de statues, d'anges, que dans ceux des statues baroques de Braun dans le château de Kuks, ou d'autres séries provenant de cycles différents.

Ses travaux monochromatiques n'ont pas besoin d'explications et le spectateur attentif remarquera immédiatement le calme, la poésie et l'ordre qui règnent dans ses travaux.

En 2004, Milan David a obtenu le prestigieux prix du concours international Leica ; il est ainsi devenu le deuxième Tchèque à être primé dans ce concours, et ceci dans le contexte de la photographie mondiale : Henri Cartier-Bresson, Cornell Cappa, Elliott Erwitt, Mary Ellen Mark etc...

Milan David représente parfaitement la photo tchèque contemporaine et ses photos méritent d'être connues en France.

Les salles d'exposition sont ouvertes du mardi au vendredi de 13h à 18h, jeudi de 13h à 20h, samedi de 14h à 19h.

Au Centre tchèque du 2 novembre 2006 au 7 janvier 2007

à la Médiathèque de l'Epernay du 20 mars au 14 avril, adresse : 1 rue du Professeur Langevin, 51210 Epernay, www.epernay.fr, contact: direction des affaires culturelles, 03 26 53 37 95

[19:00-21:00] Vernissage de Raphaël Siboni
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
du 2 novembre au 31 décembre 2006

Une salle obscure, une voiture recouverte de plumes noires, une bande-annonce de film… Le Kant Tuning Club (2005) oscille entre installation sculpturale, décor cinématographique et tuning. D'un élément à l'autre, Raphaël SIBONI joue avec des effets d'annonce, créant un univers irrésolu, suspendu à sa propre interrogation. Comment construire un objet sculptural de la même manière que l'on élabore un scénario ? Où commence la fiction ? Autant de questions esquissées par l'artiste Raphaël SIBONI sous la forme d'un film à venir.

Présentation du film TDF06, Chant (2006) de Jean-Marc CHAPOULIE
Film documentaire au format télévisuel réalisé à partir d'un montage d'extraits du Tour de France. Jean-Marc CHAPOULIE enlève toute dimension sportive à la célèbre course cycliste en ne conservant des 42 heures de direct que les vues aériennes des Alpes ou des Pyrénées, les franchissements de villages pittoresques ou les descriptions de monuments historiques… Reste une épopée touristique de 52 minutes où les coureurs cyclistes sont réduits au rang de figurants. Mais tandis qu'au fil des étapes, la musique inquiétante de Stéphane BERARD se superpose aux commentaires journalistiques, c'est entre dépaysement et angoisse que la! France du Tour se dévoile.

19h30 : Lancement du magazine Palais, trimestriel sur les expositions du Palais de Tokyo

19h30 : Expo de la NOGOOD INDUSTRIE « NoGood Friend »
Voir :
http://agenda.germainpire.info/view_entry.php?id=4816&date=20061102

20h : Rencontre/signature à la librairie du Palais de Tokyo à l'occasion de la parution de Fresh Théorie II (Editions Léo Scheer, avec le soutien de la Fondation d'entreprise Ricard). En présence de Mark Alizart et Christophe Kihm, Marc-Olivier Wahler, Patrice Maniglier, Frédéric Neyrat, Patrice Blouin, Olivier Schefer, Bastien Gallet, Laurent Jeanpierre, Jean-Marc Chapoulie, Catherine Malabou, Erik Bullot, Lissa Lincoln, Laurent Goumarre, David Rabouin, Nicolas Thély, Valéry Grancher et Pierre-Olivier Capéran.

21h30 : Concert/performance d'Andrew DYMOND, alias DURACELL
Equipées de capteurs, les peaux de sa batterie composent puis déstructurent des thèmes de jeux video époque Atari ou Commodore 64. Aussi naïfs qu'épileptiques, les morceaux de Duracell évoluent au gré de sa sensibilité ou de sa condition physique, car la formule n'est jamais figée et l'improvisation tient une place importante.

[19:00-23:55] Vernissage de Yves Boudiou / Joffrey Pleignet
Location:
La Périphérie
Martine Camillieri & Bernd Richter
17, rue Rouget de Lisle
92240 Malakoff
M° Porte de Vanves, Malakoff - Plateau de Vanves
France
Phone : +33 (0)1 46 57 70 10
Mobile : +33 (0)6 09 86 47 32
Fax : +33 (0)1 46 57 92 50
Mail : info@laperipherie.fr
Internet Site : www.laperipherie.fr
Description:
Sculpture et Photographie / Vernissage le jeudi 2 novembre de 19h à minuit
Exposition du 2 novembre au 25 novembre / ouvert les samedi de 15h à 20h et sur rendez-vous (06 09 86 47 32)

[19:00-22:00] Vernissage expo KOA & SKWAK
Location:
Artoyz shop+galerie
53, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 90
Mail : contact@artoyz.com
Internet Site : www.artoyz.com
Description:
Expo du 2 au 30 Novembre

"The World of SK" chez Artoyz
Première expo en duo pour les lillois KOA et SKWAK. Deux des illustrateurs les plus en vue du moment viennent exposer leurs nouvelles peintures, nouvelles sérigraphies, nouveaux customs, nouveaux toys, nouveaux tees, nouvelles folies !!! Vous avez peut-être vu leurs créations sur des toys lors de la dernière campagne SFR CKOICEHOLDUP...

Et aussi, 25 Nov. : Dédicace BILL & GOBI

[19:00-21:00] vernissage de l'exposition "Amérique" d'Edouard Levé
Location:
Galerie Léo Scheer
14-16, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 55 01 90
Fax : +33 (0)1 44 55 01 91
Mail : galerie@leoscheer.com
Internet Site : www.leoscheer.com
Description:
Dans le cadre du mois de la photo,

vernissage jeudi 2 novembre de 19h à 21h
exposition jusqu'au 15 décembre

Catalogue "Amérique", éditions Janvier-Léo Scheer, parution novembre 2006.




[19:30-21:30] Vernissage de D-GRRR "Omnia Vanitas"
Location:
La Cantada II
13, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 48 05 96 89
Mail : contact@cantada.net
Internet Site : www.cantada.net
Description:
Du 02 Novembre au 11 Décembre 2006

Une exposition-vente d'illustrations par l'illustrateur toutes surfaces, Denis GRRR.
Utilisant ses pinceaux chirurgicaux, D-GRRR met a nu les étrangetés du corps moralisé. Art brutal donc sincère, imagination fertile, observation acérée, le GRRR tempère son travail d'une bonne dose d'humour noir.
Pas d'originaux ou presque, mais de grands tirages (50x70) sur papier photo.
Entre 100 et 300€, renseignements et réservation: 06 09 12 51 70

Son site : www.D-GRRR.com
Lui écrire: barondegrrr@free.fr

Vernissage de D-GRRR "Omnia Vanitas"





[20:00] Vernissage de NoGoodIndustry "NoGoodFriends"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
NoGoodIndustry vous invite à découvrir l'installation NoGoodFriends le jeudi 2 novembre 2006 au Black Box (palais de Tokyo).

Découvrez l'Installation Nogood Friends...
Par la Nogood Industry !

NOGOODFRIEND
Une installation murale de Nogood Industry pour le Blackblock du Palais de Tokyo.

« Quoi de mieux qu'un ami fidèle qui ne demande rien en retour... et surtout pas votre amitié ?
Cet être d'exception existe, c'est le Nogoodfriend !
Ce qu'on pourrait prendre de prime abord pour un banal mannequin de vitrine de grand magasin est
bel et bien cette créature de rêve qui égaiera l'intérieur le plus rudimentaire et le cœur le plus solitaire.
Dès aujourd'hui, offrez-vous l'amitié d'un responsable systèmes et réseaux en la personne d'Hervé, le regard admiratif d'une assistante commerciale en la personne de Lydia, la stimulation intellectuelle d'un chef de produit senior en la personne de Lionel.
Livré dans sa boîte avec tous ses accessoires. »

Vernissage d'exposition le jeudi 2 Novembre 2006 à 20h
Exposition du 2 novembre 2006 au 15 janvier 2007








[23:00-23:55] OB BANG BANG
Location:
Rex Club
5, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)1 42 36 10 96
Mobile : +33 (0)6 87 42 85 73
Fax : +33 (0)1 42 36 55 72
Mail : infos@rexclub.com
Internet Site : www.rexclub.com
Description:
avec:
NATION live rock
Lapin LAPIN
YUKSEK
BLAISE
SACHA

Open Bar de 23h00 à minuit

Guest list par retour de mail (sebdvx@wanadoo.fr)

C'est aussi l'occasion de venir revisiter le rex
et son nouveau sound system (depuis septembre) époustouflant.

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés