Tuesday, December 4, 2007
Public Access


Category:
Category: All

04
December 2007
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
  Exposition de MELISSA MARS
Location:
Bound
49/51, avenue George V
75008 Paris
M° George V, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 53 67 84 60
Fax : +33 (0)1 53 67 84 67
Mail : bound@buddhabar.com
Internet Site : www.buddha-bar.com/new/bound.php
Description:
VERNISSAGE LE 19 NOVEMBRE DE 18h30 à 21h00 sur Invitation
Du 19 novembre au 10 décembre 2007

"POUR UN REGARD D'ENFANT VERS UN SOURIRE … ENFANCE DE CHINE"

Croisement émouvant de deux univers, humanitaire et artistique…

Ce projet d'exposition photo est né de la rencontre de Frédéric Leroy, le fondateur de la CITRR coalition internationale qui milite à travers le monde pour le respect des droits des enfants, et de l'artiste Melissa Mars.
Touchée par cette cause, Melissa Mars, passionnée par l'image et la photo, a eu l'idée d'offrir une exposition de portraits d'enfance…

« Il était une fois l'enfance. L'enfance innocente, candide, joyeuse. Un regard étonné et naïf qui s'ouvre sur le monde… L'insouciance… L'enchantement…
À travers l'œil de mon appareil photo, j'ai capté des regards bridés, des enfants en Noir et blanc et en couleur, des instantanés… des poussières d'enfance capturées durant mon périple en Chine, cet été 2007. J'en ai tiré une vingtaine de portraits autour du thème « Pour un regard d'enfant vers un sourire… Enfance de Chine »… Pour une enfance respectée… » Melissa Mars

Cette exposition se déroulera au Bound* durant la semaine de la Solidarité Internationale avec comme point d'orgue le 19 Novembre : "Journée Mondiale pour la prévention des abus envers les Enfants" et le 20 Novembre : "Journée mondiale de l'enfance".

- BIO EXPRESS -

« Mon nom est Melissa Mars, Mars comme la planète d'où je viens… peut-être... »

Melissa Mars grandit avec un pansement sur le cœur « mais plutôt que d'enfer une maladie… j'en fée des mélodies… » Elle fait ses premiers ‘pas dans la chanson avec Papa m'aime pas, et un premier album Et Alors ! sorti en 2003, puis un deuxième, La Reine des Abeilles en 2005. 1980, son duo avec Pascal Obispo, gros succès au Hit-Parade, la fait connaître à un plus large public. Le 17 septembre 2007, elle sort son troisième album A la Recherche de l'Amour Perdu, qui clôture la trilogie de la quête initiatique d'une jeune fille en mal d'aimer.
C'est l'histoire d'une fille… qui se rêve personnage d'un conte de fée qu'elle mettra en scène lors de sa prochaine tournée de concerts en France, Belgique & Luxembourg, le 10 décembre à la Cigale de Paris. (Toutes les infos sur www.melissamars.com)


CONTACT PRESSE MELISSA MARS

Lilas KLIF
Tel : 06 63 80 88 13
management@melissamars.com


CONTACT PRESSE CITRR

Frédéric LEROY
Tel : 00 33 (0)6-19-01-16-94
frederic.citrr@gmail.com

Salon du livre et de la presse jeunesse
Location:
Espace Paris-Est Montreuil
128, rue de Paris
93100 Montreuil
M° Robespierre
France
Phone : +33 (0)1 49 20 69 00
Fax : +33 (0)1 49 20 69 20
Mail : paris-est-montreuil@wanadoo.fr
Internet Site : www.paris-est-montreuil.com
Description:
Halle Marcel Dufriche

Prix : Tam-tam, Baobab de l'album...

Exposition dédiée à Chaïm Soutine
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
du 10 octobre 2007 au 2 mars 2008

Figure centrale du monde de l'art, le moins connu et le plus mystérieux des artistes de sa génération, Chaïm Soutine fait l'objet d'une grande exposition à Paris pour la première fois depuis 34 ans, en 1973 à l'Orangerie.

Soutine arrive à Paris en Juillet 1913 et découvre alors un monde très différent de sa Russie natale. Il est rapidement assimilé au juif immigré, à l'artiste typique de l'Ecole de Paris, avec tous les préjugés qui s'y attachent. Souvent considéré comme simple suiveur, il est intégré à la légende de Montparnasse en raison de son amitié avec Modigliani dont il fut l'un des plus proches amis.

C'est en étudiant le portrait que Modigliani fit de Soutine que Marc Restellini, a décidé de faire cette exposition. Dans ce sublime portrait, il a découvert que le bel Italien donnait à Soutine, le plus discrètement possible, une symbolique religieuse en le peignant avec la main gauche pratiquant la bénédiction des Cohen, cette famille des grands prêtres du Temple de Jérusalem. Ce détail volontairement secret révélait une personnalité hors du commun qui pouvait avoir échappé à tout le monde mais que Modigliani voulait pourtant immortaliser, comme pour donner à Soutine une dimension mystique.

Cette personnalité très particulière lui fait développer un art longtemps incompris, marginalisé, assimilé souvent à un artiste malsain, difficile, sur lequel tous les poncifs de l'antisémitisme ambiant viennent se greffer pour en faire un marginal dès son arrivée à Paris. Comme Modigliani, il a une carrière très singulière, entourée de légendes ; artiste maudit, il meurt sans être vraiment révélé sous son vrai jour. Encore aujourd'hui il ne reste de Soutine que l'image du juif émigré sur qui pèse tous les interdits d'une religion trop contraignante et dont le physique se prête à tous les clichés antisémites.

Exposition "Steichen, une épopée photographique"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 09 octobre au 30 décembre 2007

Mardi de 12h à 21h
Du mercredi au vendredi de 12h à 19h
Samedi et Dimanche de 10h à 19h
Fermeture le lundi

Entrée : 6 €
Tarif réduit : 3 €
La vente des billets se termine une demi-heure avant la fermeture des espaces d'expositions.




Le Jeu de Paume à Paris inaugure à l'automne prochain la première rétrospective en Europe de l'œuvre d'Edward Steichen (1879-1973), l'un des photographes-phares de l'histoire de la photographie du 20ème siècle. Présentée de façon chronologique, l'exposition « Steichen, une épopée photographique » couvrira toutes les dimensions d'une œuvre extrêmement prolifique et polyvalente.

Construite en deux volets – la rétrospective proprement dite, et la collaboration de l'artiste avec Condé Nast : Edward Steichen, in high fashion (1923-1938) -, elle regroupera quelques 500 tirages, dans l'ensemble des espaces du bâtiment de la place de la Concorde, qui mettront en lumière l'esprit curieux et inventif de ce « monument » de la photographie.

Cet américain d'origine luxembourgeoise co-fonde en effet avec Alfred Stieglitz dès 1902 le groupe Photo-Secession, et participe activement à la revue Camera Work. Il réalise des portraits, des paysages, des natures mortes, des nus ; il exerce ses talents dans la photographie de mode, de danse, de théâtre, de fleurs, dans la publicité, ainsi que dans la photographie de guerre et la photographie aérienne. Aucun genre, semble-t-il, n'échappe à son oeil novateur. Graphisme, typographie, direction artistique offrent aussi un terrain fertile à sa créativité. Condé Nast, séduit par ses photographies pictorialistes, le nomme photographe en chef des publications de Vogue et de Vanity Fair en 1923. Il sera aussi conservateur de la photographie au MoMA. La célèbre exposition qu'il y organise, The Family of Man, circule à partir de 1955, et touche plus de neuf millions de visiteurs à travers le monde. Ce sera le couronnement de sa carrière.

Cette exposition est la première rétrospective en Europe de l'œuvre d'Edward Steichen, organisée à partir de 450 photographies d'époque (vintages) et divers documents.

Esprit curieux et inventif, Edward Steichen (1879-1973) est l'un des photographes les plus prolifiques et influents de l'histoire de la photographie au XXe siècle. Cet américain d'origine luxembourgeoise co-fonde avec Alfred Stieglitz en 1902 le groupe Photo Secession, et participe activement à la revue Camera Work. Il est à la fois peintre et photographe. Comme photographe, il réalise des portraits, des paysages, des natures mortes, des nus ; il exerce ses talents dans la photographie de mode, de danse, de théâtre, de fleurs, dans la publicité, ainsi que dans la photographie de guerre et la photographie aérienne. Aucun genre, semble-t-il, n'échappe à son œil novateur. Graphisme, typographie, direction artistique offrent aussi un terrain fertile à sa créativité.
Condé Nast, séduit par ses photographies pictorialistes, lui confie en 1923 la direction artistique de Vogue et de Vanity Fair.
Il sera aussi conservateur de la photographie au MoMA. La célèbre exposition qu'il y organise, The Family of Man, circule à partir de 1955, et touche environ dix millions de visiteurs à travers le monde. Ce sera le couronnement de sa carrière.

Cette exposition est organisée par la Foundation for the Exhibition of Photography (Minneapolis) et le Musée de l'Elysée (Lausanne), en collaboration avec le Jeu de Paume.

Elle est présentée avec le soutien de Neuflize Vie et de la Manufacture Jaeger-LeCoultre, et en partenariat avec Le Figaroscope, Vogue, Arte et FIP.

Avis : le parcours de Steichen n'est pas original et manque de clarté. Parti d'une vision artistique de la photographie, Steichen, après la première guerre mondiale, se range à l'avis que la photographie peut servir à documenter et représenter la réalité. Il aboutit finalement à l'utilisation de l'art photigraphique à des fins mercantiles dans le domaine publicitaire.
La seule période intéressante du parcours du photographe reste la période où, travaillant pour Vogue et Vantity Fair, il aura pris en photo les plus grandes célébrités Hollywoodiennes et politiques (Greta Garbo, le président Franklin Delano Roosevelt, ...).

Plus d'informations sur l'exposition :
http://www.jeudepaume.org/?page=document&idArt=259&lieu=1&idDoc=436

Exposition "rétrospective à Jean Dubuffet"
Location:
Galerie Fabien Boulakia
10, avenue Matignon
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 56 59 66 55
Fax : +33 (0)1 42 25 49 13
Mail : boulakia@boulakia.net
Internet Site : www.boulakia.net
Description:
Du 10/10/2007 au 10/12/2007

« Je crois que l'œuvre d'art est à la fois beaucoup plus et beaucoup moins que ce qu'on croit communément. Elle est beaucoup plus en ce sens que beaucoup de personnes n'en attendent pas grand-chose de plus que d'être un additif ornemental, d'apporter plaisir aux yeux, au lieu que j'en attends bien plus que cela puisque j'entends qu'elle me procure une véritable illumination de mon esprit, qu'elle modifie profondément mon regard sur toutes choses. »
Jean Dubuffet, 19 avril 1985

A partir du 10 octobre, la galerie Boulakia présente les œuvres d'un artiste qui a profondément marqué le XXème siècle : Jean Dubuffet, à qui elle consacre une magistrale rétrospective pendant deux mois. Une quarantaine d'œuvres des années 1940 aux années 1980 permet de retracer l'itinéraire de ce théoricien de l'Art Brut qui s'intéressait par-dessus tout à l'art « qui se sauve aussitôt qu'on prononce son nom ».

Comme elle l'a fait pour Chagall, Dufy, Lam, Basquiat et Rauschenberg, la galerie Boulakia prépare une exposition majeure autour d'un grand artiste. Il s'agit cette fois de Jean Dubuffet, dont les toiles vont parer les cimaises du n°10 de l'avenue Matignon, le temps d'un automne. Une quarantaine d'œuvres ont ainsi été réunies pour revenir chronologiquement sur l'essentiel de sa carrière. Avec Chevaux à la lune, Paysan sautant sur son petit arpent ou encore Trois personnages, la galerie Boulakia illustre notamment la recherche de l'artiste sur la matière.

« Le rejet de toute norme, le refus des conventions – fussent-elles en peinture, celles de la plus extrême avant-garde – qui marquent toute l'œuvre de Jean Dubuffet ont, dès l'origine, donné à ses tableaux leur ton particulier. » Ainsi débute le catalogue préfacé par Daniel Abadie, qui explore toutes les facettes de l'œuvre de Dubuffet depuis de nombreuses années. Daniel Abadie qui fut le commissaire de l'exposition organisée en 2001 au Centre Pompidou lors du 100ème anniversaire de la naissance de l'artiste a écrit et réalisé le catalogue d'exposition pour la galerie Boulakia. Edité en français et en anglais, cet ouvrage riche de 120 pages et 43 reprographies donne des grilles de lecture pour embrasser l'œuvre de Dubuffet, pour qui « la peinture, plus que jamais, va devenir jeu mental, le plus grand jeu de l'esprit », explique encore Daniel Abadie.

Exposition "Héros, d'Achille à Zidane"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand - Galerie François 1er

9 octobre 2007 > 13 avril 2008
mardi-samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, fermé lundi et jours fériés

entrée 5€ / tarif réduit 3,5€

Un personnage, un acte, une mémoire. Immenses, ardents, combatifs, les héros, depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, vivent essentiellement dans l'imaginaire des peuples. Modèles pour l'avenir mais aussi miroirs de notre passé, ils ont, au cours des siècles, changé d'étoffe et de valeurs, tout en subissant la concurrence du sage, du saint, du grand homme ou de la star.
L'exposition Héros, d'Achille à Zidane propose un parcours dans l'imaginaire occidental.

Qu'y a-t-il de commun entre Superman, l'homme d'acier et Roland, le preux médiéval ? Entre le résistant Jean Moulin et Achille, légendaire combattant de la guerre de Troie ? Rien, sinon une volonté, un engagement physique total,
une action à la fois violente et miraculeuse, destinée à sauver une communauté en péril. L'héroïsation, par la publicité d'exploits réels ou fictifs, est néanmoins nécessaire. Elle isole les héros, les grandit, puis nourrit le culte dont ils sont l'objet, et fait résonner – plus ou moins longtemps – leurs noms dans les mémoires.

Comme le rappelle André Malraux :« Il n'y a pas de héros sans auditoire » (L'Espoir, 1937). Ainsi tout héros est-il le produit d'un discours : c'est en suivant ce fil rouge que l'exposition explore l'imaginaire occidental. Le terme de héros est aujourd'hui galvaudé et polysémique et les héros sont multiples : certains sont uniques et vénérés secrètement, d'autres sont célèbres et connus de tous, et leurs noms s'inscrivent dans des panthéons parfois fugaces. Si le poète construisait les héros anciens, l'historien les démocratise afin qu'ils incarnent toute la nation, avant que les professionnels des médias (journalistes, cinéastes, publicistes, créateurs de jeux) ne mondialisent aujourd'hui des personnages devenus composites.
Les figures choisies illustrent la fabrique héroïque, son cheminement, ses vecteurs, ses éclipses et ses invariants. Achille, Héraclès, Thésée, saint Martin, Roland, Lancelot, Condé, Napoléon, Vercingétorix, Jeanne d'Arc, Jean Moulin, De Gaulle, Lucie Aubrac,
Che Guevara, Jimi Hendrix, James Bond, Superman, Zidane, voici quelques êtres exceptionnels magnifiés par la parole, le texte et l'image.
Les collections de la BnF permettent d'illustrer les différents vecteurs d'héroïsation et la variété de leurs supports : vases antiques, sculptures, monnaies, manuscrits, incunables, livres, estampes, jeux de cartes, imagerie populaire, photographies, affiches, presse, musique, films, objets dérivés, jeux vidéo, etc. Ouverte avec la figure de Gilgamesh, roi-héros de la première épopée connue, l'exposition comprend trois parties : la première consacrée au héros aristocratique, produit de la culture occidentale des élites, de l'Antiquité au siècle des Lumières ; la seconde au héros national et à sa construction en France à partir de la Révolution et jusqu'à la Libération ; la dernière à l'éclatement, depuis 1945, du modèle en neuf familles héroïques dans un univers mondialisé.

Des pièces prestigieuses ou étonnantes
Parmi les pièces les plus prestigieuses ou étonnantes, le visiteur pourra admirer, au sein du parcours : deux amphores en céramique attique à figures noires montrant, l'une le combat d'Héraclès contre Géryon, la seconde celui de Thésée terrassant le Minotaure, un médaillon d'or (nikètèrion) du Trésor de Tarse, frappé de la tête d'Héraclès coiffée de la léonté, avec les traits d'Alexandre le Grand, un lécythe avec Achille traînant le corps d'Hector (musée du Louvre), des manuscrits médiévaux enluminés (Chroniques françaises, Renaut de Montauban, Lancelot du Lac), dont un manuscrit persan sur la vie légendaire d'Eskandar (Alexandre).
Un incunable sur vélin de 1496 est consacré à La Vie et Miracles de Mgr sainct Martin.
Deux monumentales gravures des Batailles d'Alexandre d'après les tableaux de Charles Le Brun célèbrent la gloire de Louis XIV, la pompe funèbre du Grand Condé.
Parmi les pièces remarquables de l'exposition figurent aussi des dessins de Jacques-Louis David, des estampes et gazettes révolutionnaires (Serment du Jeu de Paume, Mort de Bara, Passage du pont d'Arcole), un manuscrit autographe du texte de l'Hymne des Marseillois par Rouget de Lisle, une scène légendaire de Napoléon saluant un grognard reproduite en papier peint, des caricatures, le Retour de Russie de Géricault,
des planches des Désastres de la guerre de Goya, les Notes prises sur place par Victor Hugo lors des funérailles de l'empereur en 1840, des ouvrages de Michelet, Lavisse, des manuels scolaires, des bons points, des objets du culte johannique, une affiche de Grasset pour Sarah Bernhardt dans le rôle de Jeanne d'Arc. Un tableau allégorique de Meissonier sur le Siège de Paris (1870- 1871) est prêté par le musée d'Orsay.
Pour les périodes plus récentes, un éclairage particulier s'attache à la mutation de la posture du soldat, du héros partant à l'assaut, au poilu dans la boue des tranchées, ainsi qu'à la concurrence des héros dans l'entre-deux-guerres.
Les manuscrits de Vol de nuit de Saint Exupéry et de Premier Combat de Jean Moulin, ainsi que le discours de Malraux pour le transfert des cendres de Moulin au Panthéon, les dernières lettres de Joseph Epstein (colonel Gilles) à sa femme et son fils (collection Georges Duffau) sont des illustrations emblématiques du héros combattant et du résistant. Les héros multiples d'aujourd'hui sont appréhendés à travers des médias divers : affiches, photographies, journaux, BD, albums d'images à coller, jeux vidéo, tableaux, livres, disques, jouets…
Odile Faliu


Le tournoi de Sorelois. Lancelot du Lac. France, XVe siècle © BnF/Dép. Manuscrits

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-22:00] vernissage de l'exposition collective "doucement, nous sommes pressés"
Location:
heartgalerie
Contemporary & New Art
30, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 48 07 22 92
Mail : heart@heartgalerie.fr
Internet Site : www.heartgalerie.fr
Description:
4 Décembre 2007 - 12 Janvier 2008
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h30 et sur rendez-vous
Vernissage Mardi 4 Décembre 16h-22h

"doucement, nous sommes pressés" est une exposition d'artistes internationaux (photographie et vidéo) autour du rêve et de la pensée articulée en 3 mouvements : la Nature, le rapport à l'autre et le corps.

Cette exposition s'attellera à mettre en regard des œuvres d'artistes reconnus et celles de talents émergents à travers ces 3 rythmes.

Il s'agira d'œuvres abouties, qui ont portés haut chacun des thèmes, certaines des références du genre et d'apprécier comment les jeunes talents traitent, se réapproprient ou tentent le dépassement.

Nils Udo, Andres Serrano, Chistian Boltanski, Hergo, ANA, Shalvak, Tixi Margalef, Larsen, André Donzon, Emmanuelle Bousquet, Atelier Morales, Laurent-Elie Badessi, Douglas Pacadis, Andy Julia, Julia Saludo, Stéphanie Portier, Spiewak



[17:00] KAKIEMON, UNE EUROPE SOUS L'INFLUENCE DU JAPON
Location:
Le Louvre des Antiquaires
2, place du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 97 27 27
Fax : +33 (0)1 42 97 00 14
Internet Site : www.louvre-antiquaires.com
Description:
http://www.sylviabeder.com/DesktopDefault.aspx?tabid=5&tabindex=4&pressrelease=2900&presslanguage=2



[18:00] EXPOSITION "WHERE DO YOU WANT ME TO KISS YOU ?" PAR CASSANDRA TYTLER
Location:
Maison de la Tunisie
45 A, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire, Porte d'Orléans
France
Phone : +33 (0)1 53 62 77 00
Fax : +33 (0)1 53 62 77 50
Mail : admininfo@maisondelatunisie.org
Internet Site : www.maisondelatunisie.org
Description:
Du 4 au 10 décembre
Vernissage le 4 décembre à 18h

Cassandra TYTLER est une artiste australienne résidant en France. Fascinée par la symbolique des clichés populaires, elle s'exprime au travers d'installations et de vidéos. Son travail explore l'iconographie de la culture contemporaine, une réalité idéalisée où les fantasmes se réalisent.

[18:00] Exposition "Animal Voyage" photographies de Hussain Aga Khan
Location:
Maison Européenne de la Photographie
MEP
5-7, rue de Fourcy
82, rue François Miron
75004 Paris
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 75 00
Fax : +33 (0)1 44 78 75 15
Mail : olaurent@mep-fr.org
Internet Site : www.mep-fr.org
Description:
Du 5 décembre 2007 au 6 janvier 2008

[18:00-22:00] Exposition "Femmes en Lumière"
Location:
Galerie Bansard
26, avenue de La Bourdonnais
75007 Paris
M° École Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 56 12 11
Mobile : +33 (0)6 07 30 30 98
Mail : aegb@noos.fr
Internet Site : www.galerie-bansard.org
Description:
artistes présents: Dintrich-Bouisson Valérie - Bigna Paturle
Peintures verre – Sculptures terre

Exposition du 3 au 16 décembre 2007 – tous les jours 14-19h

[18:00] vernissage "Benjamin Franklin, homme de science, homme du monde"
Location:
Musée des Arts et Métiers
Conservatoire National des Arts et Métiers
60, rue Réaumur
292, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)1 53 01 82 00
Internet Site : www.arts-et-metiers.net
Description:
http://2007.arts-et-metiers.net/musee.php?P=89&id=30&lang=fra&arc=1

du 04 décembre 2007 au 30 mars 2008

Du mardi 04 décembre 2007 au dimanche 30 mars 2008 - Il était une fois un scientifique, inventeur, diplomate, également écrivain, humoriste, et entrepreneur. De la création du paratonnerre à la déclaration d'indépendance des Etats-Unis, Benjamin Franklin, véritable « esprit des lumières », n'a eu de cesse de chercher à améliorer la vie de ses contemporains.

À l'occasion du tricentenaire de la naissance de Benjamin Franklin (1706-1790), le Musée des arts et métiers vous propose une exposition conçue et réalisée aux Etats-Unis par le comité du tricentenaire. Après une année d'itinérance aux Etats-Unis d'Amérique, le voyage se clôture cette année à Paris.

Au Musée des arts et métiers seront évoquées les activités d'imprimeur et d'éditeur de Benjamin Franklin, son engagement civique et ses découvertes scientifiques et techniques.

Le musée Carnavalet présentera sa mission diplomatique à Paris entre 1776 et 1785, et l'influence de ses idées sur la Révolution française.

[18:00] vernissage d'Ivan Messac "Le Grand écart - Hommage à V. Maïakovski"
Location:
Galerie Orel Art
40, rue Quincampoix
75004 Paris
M° de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 47 20 22 54
Fax : +33 (0)1 47 20 22 73
Mail : orelart@hotmail.com
Internet Site : www.orelart.com
Description:
du 4 décembre au 24 janvier
Ouverture au public: Mar-Sam: 11h/13h-14h/19h
Bureaux: Lun-Sam: 11h/13h-14h/19h

En 1989 Ivan Messac prépare un thé futuriste en hommage à Vladimir Maïakovski. Il dessine une affiche, il esquisse un service à thé et tourne une vidéo La voix du poète brise les théières mettant en scène la voix de Maïakovski.

L'histoire de sa famille a rendu Ivan Messac extrêmement sensible à l'enthousiasme et la créativité que génèrent les bouleversements politiques ainsi qu'aux désillusions qui inéluctablement les accompagnent. En 2007, Messac reprend son projet ; au cœur du tohu-bohu, il fait entendre la voix du poète, amplifiée et symbolisée par un Porte-voix. C'est cette voix qui semble surgir (comme si la peinture pouvait émettre des sons) de son tableau Le nuage en pantalon montrant Maïakovski lisant « Ça va bien ! ».*

C'est une voix tragi-comique qu'il nous fait entendre. Avec des faucilles et des marteaux stylisés, il dessine un projet de signalétique pour WC constructiviste. Pour faire quelque chose d'utile, nous dit-il !

Avec le Grand Écart (titre d'un grand triptyque), Messac reprend-il un accent dramatique ? Non, car le Grand Écart, s'il représente pour lui le fossé qui sépare art et politique, n'en reste pas moins la figure chorégraphique qui exprime simultanément souffrance et jouissance. C'est la vie même quand elle est vécue avec passion (L'irrésistible tentation du serpent constructiviste).

Outre les œuvres de 1989, l'exposition réunira dans une première salle les objets indispensables à toute activité poétique (service à thé, porte-voix, vodka VMV…) ainsi que des dessins parmi lesquels le catalogue de la marque ÇAVA fournisseur des poètes depuis 1893.** La grande salle accueillera le triptyque Le Grand Écart et des tableaux/sculptures dont le portrait de Maïakovski intitulé Chapeau bas devant le monument constructiviste. Ce monument est-il la faucille et le marteau fleuris sur lesquels s'appuient les pieds du poète ou le chapeau jaune en bas-relief, qui domine la composition ? À l'étage inférieur sera projetée la vidéo de 1989 dans laquelle on entend la voix de Maïakovski.

*Titre d'un poème de V. Maïakovski
**Date de naissance de Maïakovski

Édition d'un catalogue, textes de Richard Leydier et Jean-François Bory

NOTE SUR LA VIE ET L'ŒUVRE DE VLADIMIR MAÏAKOVSKI

V. Maïakovski est né le 7 juillet 1893.

Poète de la Révolution, il ne fut pas celui de l'appareil d'État. En effet, en 1921 alors qu'il jouit d'une immense renommée, Lénine lui-même désapprouve l'édition de 150 000 000* à 5 000 exemplaires.
En 1910, Maïakovski entre aux Beaux-arts de Moscou où il fait la connaissance de David Bourliouk figure emblématique du Futurisme russe avec qui il signe le manifeste « Gifle au goût public ». Il adhère au parti ouvrier social-démocrate de Russie, écrit des poésies dont les mots n'empruntent rien aux salons littéraires.
Vous qui passez d'une orgie à l'autre
avec vos salles de bain, vos chauds water-closets,
n'avez-vous pas honte d'éplucher dans les gazettes
la liste de médaillés de Saint-Georges ?
En 1915 il rencontre Lili Brik qu'il aimera passionnément. Par la même occasion, il fait la connaissance d'Ossip Brik, poète et mari de Lili, qui lui aussi tombe sous le charme du personnage et de la poésie de Maïakovski.

Son engagement révolutionnaire sera total, comme son œuvre. Il produit des milliers de vers, mais aussi des pièces de théâtre, des scénarii de cinéma, des textes publicitaires pour les affiches dessinées par A. Rodtchenko, des centaines de dessins de propagande pour l'agence Rosta, il anime des revues, parcourt la Russie, voyage en France, en Amérique, au Mexique (Du monde, j'ai fait le tour) et partout il lit ses poèmes, donne des conférences, et tombe amoureux à la première occasion. Il lit à pleine voix, devant des foules entières auxquelles il adresse un message universel et cosmique. Constructiviste et Futuriste à la fois il appelle de ses vœux un avenir radieux. Il fait parler les routes :
« …
Nous voulons nous répandre en flot d'asphalte,
tassés sous le poids des express.
… »
Son énergie est indéniable, son charisme ne l'est pas moins, et sa légende s'écrit de son vivant. Son génie ? Il invente un langage poétique qu'il débarrasse de son emphase, il y introduit la violence du parler familier et la beauté électrique du télégraphe :
Honorés
camarades qui viendrez après nous !
En fouillant
la merde pétrifiée
d'aujourd'hui,
pour étudier les ténèbres de nos jours,
peut-être
demanderez-vous aussi
qui j'étais.

Tracasseries administratives, fossé qui se creuse entre les avant-gardes coupées des masses et l'académisme du réalisme socialiste, déceptions amoureuses. Avenir illusoire qui tarde à se réaliser. Le 14 avril 1930, Vladimir Maïakovski se tire une balle dans la poitrine. «Comme on dit Le canot de l'amour s'est brisé sur la vie quotidienne ».
L'homme vacille, l'œuvre scintille, puis brille et finalement perce comme un phare (Maïak en russe) la nuit et les brouillards du temps et de l'espace.

*poème de V. Maïakovski.


[18:00] vernissage de Marc FERROUD, Sculptures
Location:
Galerie Pascal Gabert
11 bis, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 54 09 44
Fax : +33 (0)1 44 54 09 45
Mail : galerie.gabert@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriepascalgabert.com
Description:
"La vie en beau" ou "des sculptures vraisemblables"

Exposition du 4 décembre 2007 au 15 janvier 2008
Vernissage le mardi 4 décembre à partir de 18h

[18:00] vernissage de Mario ROIG VIDAL
Location:
Galerie Everarts
8, rue d'Argenson
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 54 88
Mail : galerie.everarts@wanadoo.fr
Internet Site : galerie.everarts.free.fr
Description:
03/12/2007 - 15/12/2007

[18:30-21:00] Exposition de Lorenzo Mattotti "Le mystère des anciennes créatures"
Location:
Galerie BDArtist(e)
55, rue Condorcet
75009 Paris
M° Pigalle, Anvers, Saint-Georges
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@bdartiste.com
Internet Site : www.bdartiste.com
Description:
du mercredi 5 au samedi 29 décembre 2007
du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rdv
vernissage le mardi 4 décembre de 18h30 à 21h en présence de l'auteur

Présentation des dessins du "Mystère des anciennes créatures" et vente d'illustrations de presse et des couvertures de roman.

[18:30] Exposition de MILO DIAS, sculptures
Location:
Galerie de l'INMA
Institut National des Métiers d’Art
23, avenue Daumesnil
Viaduc des Arts
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 55 78 85 85
Fax : +33 (0)1 55 78 86 15
Internet Site : www.eurosema.com
Description:
Mardi/Vendredi : 11h/13h et 14h/18h30.
Vernissage le 4 décembre à 18h30
Exposition du 4 au 8 décembre 2007

[18:30] vernissage de Fernando Barata
Location:
Ambassade du Brésil en France
34, cours Albert 1er
75008 Paris
M° Alma - Marceau, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 61 63 00
Fax : +33 (0)1 42 89 03 45
Mail : cultural@bresil.org
Internet Site : www.bresil.org
Description:
Espace Frans Krajcberg

http://www.bresil.org/index.php?option=com_content&task=view&id=783&Itemid=103

du mardi 05 au vendredi 14 décembre
Technique : peinture et technique mixte sur toile

Dans le cadre du cycle d'expositions «Entre deux lumières – des artistes brésiliens en France»

Onze expositions monographiques seront consacrées à des artistes brésiliens installés en France. Ils ont tous, en développant leur œuvre dans l'exigeant environnement culturel local, conservé des liens féconds avec ce pays distant et, dans leur imaginaire et dans la matérialisation de leur art, sont restés fidèles à leurs attaches brésiliennes.

Parmi les artistes qui honorent le cycle de leur participation, quelques uns vivent en France depuis plusieurs décennies, d'autres depuis plusieurs années, d'autres encore s'y sont établis dans une période plus récente. Ils sont arrivés attirés par le dynamisme et les défis de l'environnement culturel français que, de leur côté, ils sont venus enrichir avec la diversité et l'originalité de leur création artistique.

Avec cette série d'expositions, l'Ambassade du Brésil souhaite rendre hommage à un groupe de professionnels qui ont atteint un haut niveau de réalisation et une grande notoriété.

[18:30] vernissage de Natalie Shau
Location:
Le Cabinet des Curieux
12, passage Verdeau
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Grands Boulevards, Le Peletier, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 44 83 09 57
Mobile : +33 (0)6 13 74 78 92
Mail : contactcurieux@club-internet.fr
Internet Site : www.cabinetcurieux.com
Description:
du 4 au 22/12

Natalie Shau crée un univers cruel et séduisant de beauté fragile et sensible.
Beauté dont l'intégrité est brisée mais qui reste souveraine dans ce contexte douloureux et onirique.

Cet art est en parfaite adéquation avec l'esprit des cabinets de curiosités européens.
Concept dans lequel seront présentées les œuvres de Natalie Shau.

Elle expose actuellement aux Etats Unis, en Allemagne. Les presses lituanienne, tchèque, française et américaine lui ont déjà consacré d'importants articles.
Il s'agira de sa première exposition en France.

http://www.myspace.com/natalieshau

http://cabinetcurieux.com/cariboost3/crbst_19.html
http://cabinetcurieux.com/cariboost3/crbst_29.htm





[19:00] DESIGN/WOODS BY FREDERIC RUYANT
Description:
Ozzgallery - 21, rue Saint-Paul - 75004 Paris - Métro Saint-Paul

limited edition
Photography : Jean-Marie Del Moral.

Press Contact
Frederic Pellerin
+ 33 (0) 1 40 22 63 19
fpellerin@re-active.fr
www.fredericruyant.com

[19:00] Exposition "Un bout de chemin", photographies de Stéphane Sarfati
Location:
Galerie Les Vergers de l'Art
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 00 42
Mobile : +33 (0)6 67 28 23 01
Mail : lesvergersdelart@free.fr
Description:
du mardi 4 décembre au samedi 15 décembre 2007
vernissage le mardi 4 décembre à partir de 19h
Ouvert de mercredi à samedi de 15h à 18h


[19:00] Exposition collective "Faut voir..."
Location:
Show room Iannalfo & Sgariglia
Espace Galerie-Art
7, rue Nicolas Flamel
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 77 34 77
Internet Site : www.is-moda.com
Description:
du 5 au 31 décembre 2007, de 14h à 19h

A la suite de "11 après Bertholle", l'association Vivoequidem inaugure à l'Espace Galerie-Art, le 4 décembre, une seconde exposition. "Faut voir..." rassemble les productions de cinq artistes : Graham Bretton Bibby, Catherine Raynal, Jordan Samper, Max Torregrossa et Guillemette de Williencourt.

S'illustrant dans des techniques variées - peinture, dessin, sculpture ou installation - ces artistes donnent à voir un aperçu de la création contemporaine.

Peggy Garinet
chargée de la communication et des relations avec la presse
Association VivoEquidem
Tél. : 06 30 74 32 01

http://agenda.germainpire.info/img/2007/20071204_Faut_voir.pdf

http://agenda.germainpire.info/img/2007/20071204_Faut_voir_invitation.pdf


[19:00] Exposition de Mireille Cambau
Location:
L'Aiguillage galerie
19, rue des Frigos
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterand, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 84 52 46
Fax : +33 (0)1 43 55 64 37
Internet Site : www.aiguillage.org
Description:
Vernissage mardi 4 décembre à partir de 19h
Exposition du 27 novembre au 6 décembre 2007
du lundi au vendredi de 12h30 à 18h30 et sur rendez-vous

http://agenda.germainpire.info/img/2007/20071204_Mireille_Cambau.pdf

[19:00-21:00] Finissage de Pascal Raso
Location:
Hôtel Beaumarchais
3, rue Oberkampf
75011 Paris
M° Filles du Calvaire, Oberkampf
France
Phone : +33 (0)1 53 36 86 86
Internet Site : www.hotelbeaumarchais.com
Description:
du 12 novembre au 4 décembre 2007
Vernissage le jeudi 15 novembre 2007 de 19 à 21 heures
Finissage le mardi 4 décembre 2007 de 19 à 21 heures

Pascal Raso
Peintre - Photographe
Formé à l'Atelier Martenot-Covo entre 1996 et 2002.
"Je vis et travaille à Paris et ailleurs sur notre terre.
Après une vie dédiée aux sports extrêmes, je me suis tourné vers mon autre passion : l'image. Photographe professionnel indépendant, pour la pub et la communication, j'utilise ma maîtrise technique pour croiser mes expériences plastiques avec la couleur et le trait. Je réalise des séries de photos sur des sujets aussi divers que la danse contemporaine, des paysages naturels ou urbains".
Souvent en grands formats, les tirages sont numérotés en 7 éditions, destinés aux collections privées et publiques.

Partenaires
www.art-express.fr
www.pressbook.com
www.citedelimage.com
www.allo-coaching.com
www.soireesdannie.com

Infoline : + 33 (0)6 99 55 75 75
Evènement orchestré par Euro-Talents

Interview de Pascal Raso sur ArtExpress par Caroll Betty ici:
http://www.dailymotion.com/video/x1s1kl_art-express-pascal-raso

[19:00] conférence "Arts plastiques et architecture" par Emilio López Menchero
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Châtelet-les Halles, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
http://www.cwb.fr/newsletter/07_11_26/

Architecte de formation, Emilio López Menchero a résolument choisi une carrière de plasticien. Il investit l'espace urbain, périmètre de notre quotidien, de manière sensible, mettant en oeuvre histoire personnelle et analyse urbanistique des lieux et de leur contexte. Il fait l'objet d'une publication dans la série Jeunes architectures (Ed. Le CIVA et A16).
Emilio López Menchero, né en 1960 en Espagne, vit en Belgique. Professeur à la Cambre, ses oeuvres ont été exposées en Belgique et à l'étranger.
Avec la collaboration du Centre international pour la ville, l'architecture et le paysage (CIVA) à Bruxelles.
Direction Christophe Pourtois. Conférence organisée à l'occasion de l'exposition "Collection d'Architectures. Sans titre" au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris jusqu'au 3 février 2008.

Réservation indispensable au 01 53 01 96 96 ou artsplastiques@cwb.fr





[20:00-22:30] Avant-première du film d'abdellatif kechiche - La Graine et le mulet
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
En présence de l'équipe du film

cocktail







[22:00-23:50] concert Valérie Labro
Location:
Le sentier des Halles
50, Rue Aboukir
75002 Paris
M° Sentier
France
Phone : +33 1 42 61 89 90
Mail : infos@lesentierdeshalles.fr
Internet Site : www.lesentierdeshalles.fr/
Description:
concert Valérie Labro

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés