Thursday, January 24, 2008
Public Access


Category:
Category: All

24
January 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
  Museum Expressions, Le Salon de Référence de l'Objet Culturel
Location:
Palais des Congrès de Paris
2, place de la Porte Maillot
75017 Paris
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 40 68 22 22
Mail : communication@palaisdescongres-paris.com
Internet Site : www.palaisdescongres-paris.com
Description:
http://www.museum-expressions.fr

Sur un marché en constante croissance, Museum Expressions s'est positionné, depuis 13 ans maintenant, comme le lieu unique d'échanges commerciaux dans l'univers de la consommation culturelle. Plateforme privilégiée d'expressions de la culture par l'objet, Museum Expressions est une vitrine de près de 4 000 m² dédiée aux objets dérivés du patrimoine culturel et artistique mondial. Une offre à la fois riche et originale proposée par 200 exposants : reproductions, créations, rééditions, libre interprétation d'objets et de formes de notre passé ; design et artisanat inspirés de l'ère contemporaine.

Fort de son succès, Museum Expressions repousse ses murs pour accueillir encore plus de professionnels du secteur et répondre à la demande de plus en plus croissante des visiteurs gourmands de culture à offrir !

Apporter une plus value artistique ou historique, voilà ce que viennent chercher plus de 5 000 acheteurs internationaux issus des secteurs du patrimoine et de la décoration.

Résolument tendance, l'économie du culturel, confortée par un dynamisme créatif, joue de ses atouts pour séduire de plus en plus de consommateurs.

Prêt à Porter Paris A/H 2008-2009
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 7

du 24 au 27 janvier

accueil presse au niveau 3

http://www.pretparis.com

Du 24/01 au 27/01

champagne à 17H tous les jours - concert le soir à 19h30
pour les entrées, en faisant comme suit :
1) aller sur
http://www.pretparis.com
2) cliquer sur "Accès grand public"
3) taper "mailmove10"

pour les concerts, en faisant comme suit :
1) aller sur
http://www.pretparis.com
2) cliquer sur "Invitations concert Live !"

programme des concerts :
http://www.pretparis.com/fr/newslet/papp_jan08_minnie.htm

Salon Meuble Paris
Location:
Aéroport de Paris Le Bourget
Musée de l'Air et de l'Espace
BP 173
93350 Le Bourget Cedex
M° RER B Le Bourget
France
Phone : +33 (0)1 49 92 70 62
Fax : +33 (0)1 49 92 71 41
Mail : musee.air@mae.org
Internet Site : www.museedelair.org
Description:
Parc des expositions Paris-Le Bourget, Hall 5

24-28 janvier 2008

Semaine du Son
Description:
http://www.lasemaineduson.org

Exposition "Héros, d'Achille à Zidane"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand - Galerie François 1er

9 octobre 2007 > 13 avril 2008
mardi-samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, fermé lundi et jours fériés

entrée 5€ / tarif réduit 3,5€

Un personnage, un acte, une mémoire. Immenses, ardents, combatifs, les héros, depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, vivent essentiellement dans l'imaginaire des peuples. Modèles pour l'avenir mais aussi miroirs de notre passé, ils ont, au cours des siècles, changé d'étoffe et de valeurs, tout en subissant la concurrence du sage, du saint, du grand homme ou de la star.
L'exposition Héros, d'Achille à Zidane propose un parcours dans l'imaginaire occidental.

Qu'y a-t-il de commun entre Superman, l'homme d'acier et Roland, le preux médiéval ? Entre le résistant Jean Moulin et Achille, légendaire combattant de la guerre de Troie ? Rien, sinon une volonté, un engagement physique total,
une action à la fois violente et miraculeuse, destinée à sauver une communauté en péril. L'héroïsation, par la publicité d'exploits réels ou fictifs, est néanmoins nécessaire. Elle isole les héros, les grandit, puis nourrit le culte dont ils sont l'objet, et fait résonner – plus ou moins longtemps – leurs noms dans les mémoires.

Comme le rappelle André Malraux :« Il n'y a pas de héros sans auditoire » (L'Espoir, 1937). Ainsi tout héros est-il le produit d'un discours : c'est en suivant ce fil rouge que l'exposition explore l'imaginaire occidental. Le terme de héros est aujourd'hui galvaudé et polysémique et les héros sont multiples : certains sont uniques et vénérés secrètement, d'autres sont célèbres et connus de tous, et leurs noms s'inscrivent dans des panthéons parfois fugaces. Si le poète construisait les héros anciens, l'historien les démocratise afin qu'ils incarnent toute la nation, avant que les professionnels des médias (journalistes, cinéastes, publicistes, créateurs de jeux) ne mondialisent aujourd'hui des personnages devenus composites.
Les figures choisies illustrent la fabrique héroïque, son cheminement, ses vecteurs, ses éclipses et ses invariants. Achille, Héraclès, Thésée, saint Martin, Roland, Lancelot, Condé, Napoléon, Vercingétorix, Jeanne d'Arc, Jean Moulin, De Gaulle, Lucie Aubrac,
Che Guevara, Jimi Hendrix, James Bond, Superman, Zidane, voici quelques êtres exceptionnels magnifiés par la parole, le texte et l'image.
Les collections de la BnF permettent d'illustrer les différents vecteurs d'héroïsation et la variété de leurs supports : vases antiques, sculptures, monnaies, manuscrits, incunables, livres, estampes, jeux de cartes, imagerie populaire, photographies, affiches, presse, musique, films, objets dérivés, jeux vidéo, etc. Ouverte avec la figure de Gilgamesh, roi-héros de la première épopée connue, l'exposition comprend trois parties : la première consacrée au héros aristocratique, produit de la culture occidentale des élites, de l'Antiquité au siècle des Lumières ; la seconde au héros national et à sa construction en France à partir de la Révolution et jusqu'à la Libération ; la dernière à l'éclatement, depuis 1945, du modèle en neuf familles héroïques dans un univers mondialisé.

Des pièces prestigieuses ou étonnantes
Parmi les pièces les plus prestigieuses ou étonnantes, le visiteur pourra admirer, au sein du parcours : deux amphores en céramique attique à figures noires montrant, l'une le combat d'Héraclès contre Géryon, la seconde celui de Thésée terrassant le Minotaure, un médaillon d'or (nikètèrion) du Trésor de Tarse, frappé de la tête d'Héraclès coiffée de la léonté, avec les traits d'Alexandre le Grand, un lécythe avec Achille traînant le corps d'Hector (musée du Louvre), des manuscrits médiévaux enluminés (Chroniques françaises, Renaut de Montauban, Lancelot du Lac), dont un manuscrit persan sur la vie légendaire d'Eskandar (Alexandre).
Un incunable sur vélin de 1496 est consacré à La Vie et Miracles de Mgr sainct Martin.
Deux monumentales gravures des Batailles d'Alexandre d'après les tableaux de Charles Le Brun célèbrent la gloire de Louis XIV, la pompe funèbre du Grand Condé.
Parmi les pièces remarquables de l'exposition figurent aussi des dessins de Jacques-Louis David, des estampes et gazettes révolutionnaires (Serment du Jeu de Paume, Mort de Bara, Passage du pont d'Arcole), un manuscrit autographe du texte de l'Hymne des Marseillois par Rouget de Lisle, une scène légendaire de Napoléon saluant un grognard reproduite en papier peint, des caricatures, le Retour de Russie de Géricault,
des planches des Désastres de la guerre de Goya, les Notes prises sur place par Victor Hugo lors des funérailles de l'empereur en 1840, des ouvrages de Michelet, Lavisse, des manuels scolaires, des bons points, des objets du culte johannique, une affiche de Grasset pour Sarah Bernhardt dans le rôle de Jeanne d'Arc. Un tableau allégorique de Meissonier sur le Siège de Paris (1870- 1871) est prêté par le musée d'Orsay.
Pour les périodes plus récentes, un éclairage particulier s'attache à la mutation de la posture du soldat, du héros partant à l'assaut, au poilu dans la boue des tranchées, ainsi qu'à la concurrence des héros dans l'entre-deux-guerres.
Les manuscrits de Vol de nuit de Saint Exupéry et de Premier Combat de Jean Moulin, ainsi que le discours de Malraux pour le transfert des cendres de Moulin au Panthéon, les dernières lettres de Joseph Epstein (colonel Gilles) à sa femme et son fils (collection Georges Duffau) sont des illustrations emblématiques du héros combattant et du résistant. Les héros multiples d'aujourd'hui sont appréhendés à travers des médias divers : affiches, photographies, journaux, BD, albums d'images à coller, jeux vidéo, tableaux, livres, disques, jouets…
Odile Faliu


Le tournoi de Sorelois. Lancelot du Lac. France, XVe siècle © BnF/Dép. Manuscrits

haute couture printemps été 2008
Description:
du 20 au 24 janvier 2008

http://www.modeaparis.com/vf/collections/index.html
http://www.modeaparis.com/vf/collections/2008ephc/index.html

Exposition "Mouvement MADI International, Buenos Aires 1946-Paris 2008"
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
du 17 janvier au 2 avril 2008
du lundi au vendredi de 11h à 19h
vernissage le mercredi 16 janvier à 18h30 en présence des artistes

Commissaires Jean Branchet et Anne Husson
Exposition co-organisée avec Orion Centre d'Art Géométrique MADI
Catalogue : 15 euros

Dans l'effervescence de l'après-guerre, les mouvements artistiques étaient nombreux. Le Mouvement MADI, créé par Carmelo Arden Quin en 1946 à Buenos Aires, se situait dans la sphère de l'art géométrique avec un apport primordial consistant dans la recherche de la polygonalité de l'oeuvre, le rejet de la forme traditionnelle qui enferme systématiquement le tableau dans le rectangle d'un « cadre ». A ce principe fondamental de polygonalité, il convient d'ajouter ceux de ludicité, d'inventivité, de liberté dans le choix des matériaux, des techniques, tout en restant dans le domaine de la géométrie et des aplats de couleurs.

Des artistes décrivent la poésie du monde, d'autres ses drames, certains peignent la réalité. Ils sont gestuels ou formalistes. Ils veulent apporter un message au monde, avoir une action dans le domaine social ou politique... Les artistes MADI veulent tout simplement créer une oeuvre pure, ne signifiant rien, n'ayant aucun message à délivrer, une oeuvre qui n'existe que par elle-même, qui soit le résultat du « Jeu majeur » de la créativité et de la sensibilité comme toute musique détachée d'une description.
Jean Branchet, co-commissaire de l'exposition
(extrait du catalogue, novembre 2007)

artistes sur :
http://www.mal217.org/agenda/newsletter/01-07.pdf

Expositions "France Patchwork" et "Art'6"
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
La Mairie du 6e accueille deux expositions

« Paris Ville arc-en-ciel »
Du mardi 15 au samedi 25 janvier
Découvrez les réalisations des artistes de l'association France Patchwork sur le thème « Paris Arc-en-ciel ». Une vingtaine de créations originales sont exposées ainsi que quelques patchworks traditionnels. Un invité d'honneur, Hubert Valeri, présente ses boutis.
Salon du Vieux-Colombier
Du lundi au vendredi de 11h30 à 17h, samedi de 10h à 12h

« ART'6 »
Du mardi 8 au samedi 26 janvier
La Mairie du 6e propose de découvrir les talents cachés de quelques-uns de ses agents au cours de cette 2e édition de l'exposition « Art'6 ». Photos, encadrements, boutis, peintures…
Galerie de la Salle des Fêtes
Du lundi au vendredi de 10h à 17h, samedi de 10h à 12h

Exposition dédiée à Chaïm Soutine
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
du 10 octobre 2007 au 2 mars 2008

Figure centrale du monde de l'art, le moins connu et le plus mystérieux des artistes de sa génération, Chaïm Soutine fait l'objet d'une grande exposition à Paris pour la première fois depuis 34 ans, en 1973 à l'Orangerie.

Soutine arrive à Paris en Juillet 1913 et découvre alors un monde très différent de sa Russie natale. Il est rapidement assimilé au juif immigré, à l'artiste typique de l'Ecole de Paris, avec tous les préjugés qui s'y attachent. Souvent considéré comme simple suiveur, il est intégré à la légende de Montparnasse en raison de son amitié avec Modigliani dont il fut l'un des plus proches amis.

C'est en étudiant le portrait que Modigliani fit de Soutine que Marc Restellini, a décidé de faire cette exposition. Dans ce sublime portrait, il a découvert que le bel Italien donnait à Soutine, le plus discrètement possible, une symbolique religieuse en le peignant avec la main gauche pratiquant la bénédiction des Cohen, cette famille des grands prêtres du Temple de Jérusalem. Ce détail volontairement secret révélait une personnalité hors du commun qui pouvait avoir échappé à tout le monde mais que Modigliani voulait pourtant immortaliser, comme pour donner à Soutine une dimension mystique.

Cette personnalité très particulière lui fait développer un art longtemps incompris, marginalisé, assimilé souvent à un artiste malsain, difficile, sur lequel tous les poncifs de l'antisémitisme ambiant viennent se greffer pour en faire un marginal dès son arrivée à Paris. Comme Modigliani, il a une carrière très singulière, entourée de légendes ; artiste maudit, il meurt sans être vraiment révélé sous son vrai jour. Encore aujourd'hui il ne reste de Soutine que l'image du juif émigré sur qui pèse tous les interdits d'une religion trop contraignante et dont le physique se prête à tous les clichés antisémites.

Exposition de JEAN-MICHEL ATLAN, détrempes et peintures
Location:
Galerie Jacques Elbaz
1, rue d'Alger
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 40 20 98 07
Fax : +33 (0)1 40 20 98 09
Mail : galeriejacqueselbaz@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriejacqueselbaz.com
Description:
17 chefs-d'oeuvre retracent le parcours fulgurant de Jean-Michel Atlan, de son entrée en peinture à la veille de sa mort.

Exposition du 17 janvier au 22 mars 2008
Du mardi au samedi, de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h30

Aucune exposition n'avait présenté de façon si cohérente l'oeuvre peint de Jean-Michel Atlan depuis la grande rétrospective du Musée national d'Art moderne à Paris, en 1963. Pour la première fois depuis plus de quarante ans, la création d'Atlan se laisse appréhender de l'entrée en peinture de l'artiste à la veille de sa mort.

Après Atlan, Peintures, Grands formats, en 2002, la Galerie Jacques Elbaz propose une traversée exceptionnelle de l'oeuvre d'Atlan et livre une vision inédite du travail de l'artiste.

Cette exposition consacrée à Jean-Michel Atlan est très certainement la plus importante qu'une galerie puisse présenter avant longtemps. Engagé auprès de l'oeuvre d'Atlan depuis la fin des années 1960 comme collectionneur puis comme marchand, Jacques Elbaz sait qu'il ne pourra plus jamais réunir un tel ensemble.

Dix-sept tableaux, dix-sept chefs-d'oeuvre. Tous marquant une étape particulière dans l'oeuvre d'Atlan, tous définissant une recherche et une évolution permanentes. Un parcours fulgurant témoin d'une oeuvre livrée en quinze ans à peine…

1947-1959. Remarqué dès ses débuts par Gertrude Stein, Denise René ou Aimé Maeght, Atlan se place d'emblée au premier plan de la scène artistique et s'imposera parmi les figures majeures de son temps. Avec une liberté unique dans sa génération, il ne suivra jamais que sa voie propre, porté au-delà des modes par la seule nécessité de son oeuvre. OEuvre impossible à rattacher à aucun mouvement contemporain, oeuvre profondément originale…

“Aujourd'hui encore la peinture d'Atlan ne cesse de nous surprendre”, souligne Jacques Elbaz.

Parmi les oeuvres présentées, certaines affichent de très beaux itinéraires muséaux. D'autres, acquises directement auprès de l'artiste, sortent pour la première fois de collections particulières et n'ont jamais été exposées.

Jalons d'une exposition conçue en véritable hommage à l'artiste, Le Kybalion, Portugal, Cléopâtre, Rhapsodie gitane, Zénith, Zarathoustra, Ishtar II, Opéra noir II, ou même Sans titre, chaque oeuvre impose l'arrêt tandis que toutes portent ensemble une lumière singulière sur l'oeuvre d'Atlan.

Pièce d'une grande rareté, Rhapsodie gitane, 1958, est l'une des trois seules toiles d'Atlan existant dans le format 97x162cm, la seule toile de ce format présentée sur le marché depuis quarante ans, la dernière accessible.

A l'occasion de cette exposition, la Galerie Jacques Elbaz éditera un catalogue reproduisant l'ensemble des tableaux présentés.


UN DESTIN SINGULIER

“C'est mon destin sans doute d'abandonner les routes trop publiques.
Comme le dit le proverbe berbère, quand les sauterelles arrivent,
il vaut mieux planter sa tente ailleurs. Et la mode, en peinture, fait
bien plus de ravages que les sauterelles”
Jean-Michel Atlan, Lettre aux amis japonais, 19591

1930. Jean-Michel Atlan a dix-sept ans ; l'attrait de l'inconnu oriente déjà son destin. Fils d'une famille de Constantine passionnée par l'étude de la Kabbale, il part pour Paris, s'inscrit en philosophie à la Sorbonne. Très vite, sa quête dépasse les murs de l'université. Il découvre la vie, rêve de changer le monde. Il se tourne vers la politique et milite contre le colonialisme et les fascismes montants.

1940-1941. Le destin le presse. Sa trajectoire d'artiste se précise. Professeur de philosophie, il est révoqué du fait des lois antisémites. Livré à lui-même, il découvre la poésie. Il écrit, dessine et peint. Paraissent les poèmes Initiation des mortes puis Autres soleils et autres signes dont Gaston Bachelard souligne la singulière “valeur germinative”2. “Fait capital”3 : il rencontre Denise et s'installe avec elle, par “hasard” dans un atelier d'artiste, rue de la Grande Chaumière, à Montparnasse.

1942. La vie du poète bascule dans les ténèbres. Résistant dès le début de l'Occupation, le couple Atlan est arrêté et incarcéré. Atlan feint la folie, prétend être Evêque de Constantine et communiquer par télépathie avec sa femme, et trouve asile à Sainte-Anne.

1944. Marche irréversible : le poète est devenu peintre. Dans sa tenue d'interné, il prend part à la Libération de Paris, habité par l'idée de se procurer couleurs, toiles et pinceaux. Révélation pour la critique, adieu à l'écriture pour l'auteur, paraît Le sang profond, réunissant ses poèmes. Pour la première fois, il expose ses peintures et ses dessins à la Galerie L'Arc-en-Ciel, à Paris. Précurseur, son art explore déjà les voies de l'informel.

1945. Débute un parcours fulgurant dans le monde artistique d'après-guerre. D'emblée les portes des salons et des galeries parisiennes s'ouvrent à lui. Jean Paulhan, Clara Malraux, Arthur Adamov, reconnaissent son talent, ainsi que Gertrude Stein qui fait l'acquisition de six toiles bientôt montrées à Londres et à New York et projette de lui consacrer un ouvrage. Ses oeuvres circulent au Japon. Il entreprend d'illustrer Description d'un combat de Kafka et s'initie à la lithographie.

1946-1947. La peinture d'Atlan se révèle pleinement. Le succès est immédiat. Il est l'un des premiers artistes présentés dans la toute nouvelle Galerie Denise René. Après Matisse, Braque, Picasso, Bonnard, Léger, il entre dans le temple d'Aimé Maeght et signe un contrat avec la prestigieuse galerie en 1947. Il participe ainsi aux expositions Le noir est une couleur puis Sur quatre murs, et fait l'objet de deux importantes expositions personnelles. Ses oeuvres figurent dans l'exposition L'imaginaire à la Galerie du Luxembourg. Etudes, articles et interviews se multiplient, marquant l'intérêt de la critique pour l'artiste.

1948. A trente-cinq ans, Atlan est reconnu comme un artiste majeur et commence à exposer à l'étranger4. La route ouverte est royale. Pourtant il bifurque pour suivre sa voie propre, en marge de la scène artistique parisienne et de ses modes. Il rompt son contrat avec la Galerie Maeght. Jusqu'en 1956, il ne présentera aucune exposition personnelle à Paris. A Aimé Patri, il déclare : “Nous sommes quelques-uns que l'on désigne comme peintres abstraits mais qui redoutons qu'on vienne, en faisant la théorie de cet art, nous prêcher un nouveau dogmatisme”5.

Atlan s'inscrit en marge. Ses contemporains viennent à lui. Son influence s'étend. Dans le Paris d'après-guerre, son “pouvoir de rayonnement” est alors “le seul comparable à celui de Picasso trente ans plus tôt”6 témoigne Michel Ragon.
“Les samedis d'Atlan” font parler d'eux dans les milieux artistiques du monde entier. Peintres, écrivains, ouvriers, intellectuels, voyageurs, modèles et visiteurs en tout genre convergent vers l'atelier de la Grande Chaumière. Ainsi Pollock, Asger Jorn, Hartung, Poliakoff, Soulages, Picabia, Okamoto, Michaux, Ionesco, Paulhan, Adamov…

Résolument inclassable, la peinture d'Atlan aborde les années 1950 et le monde. Au-delà des idées d'abstraction et de figuration. Echappant à tous les mouvements qui émergent sur la scène d'après-guerre.

1949. Les expositions personnelles de l'artiste ont lieu à Venise, à la Galerie Sandri, et à Copenhague, au Salon Corner. Sollicité par la revue Cobra, il expose aux côtés de ses représentants sans jamais adhérer à leur groupe, marquant là encore sa singularité.

1953-1954. Il participe au Salon de mai à Paris, puis aux expositions organisées par Jean Cassou en Israël et en Yougoslavie. Au Japon, où ses oeuvres sont diffusées en cartes postales, il exerce une forte influence, suscite de nombreux articles et reçoit un accueil exceptionnel lors de l'exposition Art occidental à Tokyo.

1955. En une décennie, la peinture d'Atlan est arrivée à maturité. “Vivantes”, les formes qu'elle engendre respirent et s'approfondissent de chef-d'oeuvre en chef-d'oeuvre. Il revient sur la scène parisienne, magistral. A la Galerie Charpentier7, il est l'artiste phare de l'exposition “Ecole de Paris 1955” dont il réalise l'affiche. Dans l'exposition Trente peintres de la nouvelle Ecole de Paris, à la Galerie Craven, il prend place aux côtés de Dubuffet, Fautrier, Hartung, Poliakoff, Soulages, de Staël, Vieira Da Silva.

1956-1957. Atlan a tenu tête. Paris s'incline. Et consacre son art. Sa première exposition personnelle à Paris depuis près de dix ans, à la Galerie Henry Bing, lui vaut un succès sans précédent. En 1957, les expositions consacrées à l'artiste au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au Musée Picasso d'Antibes, donnent la mesure d'une oeuvre majeure. Ses toiles figurent dans les expositions Depuis Bonnard au Musée national d'Art moderne à Paris, et Nouvelle Ecole de Paris au Musée Bridgestone à Tokyo.

1958. Son succès est à son apogée, succès que peu d'artistes connaissent de leur vivant. Il décide de s'isoler et quitte Paris. Il acquiert une maison à Villiers-sur-Tholon dans l'Yonne, y installe son atelier, et entre dans sa période la plus productive. Les expositions se succèdent : expositions personnelles à la Galerie del Naviglio à Milan et à la Galerie Czwiklitzer à Cologne ; expositions collectives au Musée national d'Art moderne et à la Galerie Charpentier à Paris, à la Galerie Wildenstein à New York. En France et à l'étranger, plusieurs musées acquièrent des tableaux : La Kahena, 1958, rejoint le Musée national d'Art moderne à Paris et Baal Guerrier, 1953, la Tate Gallery de Londres.

1959. Londres. Premiers coups portés par la maladie. Atlan riposte. Hospitalisé lors de son importante exposition à la Kaplan Gallery, il regagne l'atelier de Villiers-sur-Tholon. Très affaibli, il déploie dans sa peinture une force surprenante. Ainsi le remarquable ensemble de détrempes, d'huiles et de pastels bientôt exposés à la Galerie Henry Bing. Et les chefs-d'oeuvre destinés aux expositions programmées à New York et Tokyo… “J'attache une très grande importance à cette manifestation à Tokyo et je vais réserver mes meilleures toiles”8 écrit-il. Mais il n'y assistera pas… son destin est scellé.

1960. Retour à l'atelier de la Grande Chaumière, et à Montparnasse. Atlan meurt quelques jours plus tard, à quarante-sept ans. La nouvelle est relayée à travers le monde. En France, la presse célèbre l'artiste de Cimaise à Paris-Match. A New York, toutes les toiles de l'exposition “Atlan, recent paintings and gouaches” organisée par Théodore Schempp à la Galerie The Contemporaries, sont vendues le soir même du vernissage. Les Hommages à Atlan se succèdent au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, à la Kunsthaus de Zurich, au Salon Corner de Copenhague. Suivront, la grande rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963, et celle, du Tel-Aviv Museum of Art en 1964. En 1980, le Musée national d'Art moderne, Centre Georges Pompidou, consacrera aussi une exposition à l'artiste.


“AUTRES SOLEILS ET AUTRES SIGNES”

“Je suis aorte et je suis temps
Et je cherche au profond de la torpeur Nature
D'autres soleils
Et d'autres signes”
Jean-Michel Atlan, “Autres soleils et autres signes”, 1941

“Quand une forme est vivante elle n'est plus ni abstraite ni figurative”
Jean-Michel Atlan, Lettre aux amis japonais, 1959

“Une originalité frappante”, soulignait Gertrude Stein dès sa première visite à l'atelier de l'artiste en 1945. Une originalité si radicale même qu'” intolérable”9 pour certains ; une originalité irrécusable, que l'on aime, ou non, cette peinture…

La peinture d'Atlan est la terre inconnue dont le jeune poète parti à la recherche “d'autres soleils et d'autres signes” annonçait l'abord. “Un univers de lignes et de couleurs qui n'emprunte pas à la littérature, qui ne ressemble pas à ce que l'on appelle la réalité, mais qui constitue par lui-même une réalité”10, commente l'artiste en 1945 lors d'une interview parue dans la revue Continuity…

Un univers engendrant ses propres formes, un univers que toute terminologie contemporaine devait échouer à décrire. Traité “comme une unité organique et biologique et non simplement comme une unité mécanique ou géométrique”11, l'espace pictural d'Atlan ne pouvait s'identifier à l'art abstrait – alors précisément lié à l'idée de géométrie et étranger à celle de nature – pas plus qu'à l'art figuratif. De même qu'à aucun mouvement d'après-guerre – de l'abstraction lyrique à l'art gestuel et à l'art autre, de l'art informel au tachisme – se situant, par essence, au-delà de tout académisme, de toute théorie.

“Je ne suis pas abstrait ni du point de vue du climat de mes oeuvres […] ni du point de vue exécution. Une forme m'intéresse seulement quand elle vit (ou quand j'ai réussi à la faire vivre), et alors elle n'est plus “abstraite”, elle est vivante”, précise Atlan. Et d'ajouter : “je ne suis pas figuratif, du moins jusqu'à présent, parce que les formes qui m'ont pris aux entrailles (et hors de ça point de peinture) sont celles qui dépaysent le spectateur (l'homme, moi-même), qui lui font tout à coup percevoir qu'il est environné, “du dedans” et en dehors, de forces terribles (et parfois hostiles), mystérieuses et familières à la fois”12.

L'art d'Atlan plante ailleurs ses racines. Il est assurément bien plus proche de celui “des Noirs, des Assyriens, des Etrusques et des romans”13 que de celui d'une quelconque école occidentale, des renaissants italiens jusqu'aux mouvements contemporains. Mais cette proximité jamais ne bascule dans un exotisme facile. Cet “aspect barbare” qui caractérise la peinture d'Atlan tient à l'érotique et au magique, à sa “violence créatrice”14, à sa partie liée avec les danses sacrées…


ATLAN, DANSEUR “DES DANSES SACRÉES”

“Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde
une étoile dansante”
Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra 15

“Un orage menaçait dans le ciel, comme si la nature avait voulu par la foudre
détruire toutes les formes existantes pour en recréer de nouvelles”
Marquis de Sade, Juliette16

Des oeuvres “magnifiquement construites, sans concession, qui se dressent avec force” : Voilà ce qu'incarnent les primitifs au regard de l'artiste et qui évoque sa propre peinture ; voilà la “violence créatrice” qui “l'émeut”. C'est du chaos qu'émerge l'oeuvre, luttant pour conquérir ses formes et sa matière, se confrontant à des “forces magiques infiniment redoutables”17 pour gagner son existence…

L'art d'Atlan est celui “d'appréhender les rythmes essentiels de la nature, de les capter”18, de “respirer avec eux”, pour les restituer jugulés dans une peinture qui est geste : l'artiste “ne peint pas seulement avec ses yeux mais avec le mouvement de son corps et de ses muscles”19.

Son geste appartient au domaine du sacré : “mes lignes de forces m'auraient conduit, en un autre temps à être sorcier ou danseur. Danseur dans le sens des danses sacrées, mystiques, magiques. Je me sens proche des “hassidim”, des derviches musulmans, des danseurs bouddhistes, des envoûtés nègres d'Afrique ou d'Amérique. […] Ce ne sont pas les musées qui m'ont conduit à ma vocation de peintre, mais les chamans”20, souligne Atlan.

“Ce sont les rythmes qui engendrent les formes, qui partagent l'espace de la toile, qui créent une architecture vivante et qui donnent enfin la vie à des formes sur lesquelles on ne peut pas mettre un nom”21, et les rythmes “n'existent qu'en animant la matière”22, une matière capable de leur “résister”. Tandis que “le rythme se brise, se complique”, la peinture consiste en cette “ lutte” qui lui “redonnera son unité et sa simplicité”23…

“Le peintre est avant tout un danseur, un danseur “abstrait” qui s'élance dans l'espace de la toile”24 : “j'ai l'impression que ma peinture est elle-même danse et aussi que la danse des vrais “danseur” se suffit à elle-même et pourrait tout aussi bien se passer des décors, que peut-être même de la musique. Si on ajoute paradoxalement que la vraie danse pourrait aussi se passer du danseur, alors on est déjà très prés de ma peinture”25, conclut Atlan.


1947-1959 : UNE TRAVERSÉE EXCEPTIONNELLE

“Ma peinture, en tout cas, est ouverte […]
Chacune de mes toiles diffère de la précédente, marquant des incursions
inattendues dans des mondes à explorer.
Je m'efforce toujours de reculer mes limites et de ne jamais m'enfermer”
Jean-Michel Atlan, extrait de correspondances avec Michel Ragon26

Description d'un combat de Kafka illustré de trente-deux lithographies d'Atlan préludera à la traversée de l'oeuvre peint. Travaillant à même la pierre “au profit du seul noir et blanc, du dessin et de la lumière”, le peintre “découvre la matière et apprend la couleur”27… Edité en 1946 par Maeght à trois cent cinquante exemplaires, ce très bel ouvrage dont les illustrations furent réalisées à partir de 1945 donna lieu à une exposition à l'Hôtel du Port Royal, à Paris, en 1947.

Le parcours débute avec Sans titre, 1949, huile sur toile (130x97cm) exécutée entre 1947 et 1949 au sortir de premières recherches et des “impasses”28 de l'informel.

Atlan entre véritablement en peinture avec des oeuvres d'une profonde originalité. Sur fond de nuit, des formes arrondies ou piquantes, parfois allusives, convulsent et viennent occuper l'espace entier de la toile tandis que la lumière perce par trouées.
Au regard des oeuvres d'Atlan répertoriées à ce jour, aucune toile avant celle-ci n'avait été réalisée dans ce format, le plus grand qu'il ait alors jamais utilisé29 depuis ses débuts. Bien qu'il soit certainement l'un des plus importants de cette période, ce tableau est exposé pour la première fois.

Suit Sans titre, 1953, pastel et fusain sur carton (100x65cm) emblématique de l'inspiration totémique alors très sensible dans l'oeuvre d'Atlan. Une oeuvre qui signe aussi la parfaite maîtrise de techniques employées tout au long de sa production. Provenant d'une collection particulière parisienne, cette pièce acquise directement de l'artiste n'a jamais été exposée.

En phase de transformations profondes, la peinture d'Atlan s'achemine très vite vers la maturité : Sans titre, 1954, huile sur toile (100x65 cm), marque un premier tournant dans les recherches de l'artiste. Un cerne noir vient désormais définir chaque forme et souligne les bords de la toile, organisant l'architecture du tableau, élaborant son rythme même. Spirales, hachures, dents de scie, les motifs antérieurs perdurent et évoluent comme autant de fils conducteurs dans l'oeuvre d'Atlan, de même qu'un certain caractère totémique.
Cette toile participa aux rétrospectives Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963 et du Museum of Art de Tel-Aviv en 1964, ainsi qu'à l'exposition Dix ans d'art vivant 1945-1955, à la Fondation Maeght de Saint-Paul de Vence en 1966.

Une nouvelle étape du parcours s'engage avec trois tableaux datés de 1956, des oeuvres magistrales signant la maturité atteinte par l'artiste autour des années 1954-1955. Sensible mais appelé à disparaître toujours plus au profit de la recherche rythmique et de l'abstraction des formes, l'aspect totémique de la peinture d'Atlan devient éminemment personnel. Le cerne noir s'épaissit, tendant parfois à se faire lui-même forme, et souligne désormais chaque forme en présence, de sorte qu'il n'existe plus de fond. La matière picturale gagne en densité, se révélant au coeur de la recherche permanente de l'artiste.

Le Kybalion, 1956, huile sur toile (100x100 cm), compte sans doute parmi les oeuvres les plus connues de l'artiste, tant il fut exposé et reproduit. Montré pour la première fois au Musée Picasso d'Antibes lors de l'exposition Atlan, en 1957, il figurait notamment dans l'Hommage à Atlan au Salon de mai à Paris en 1960, puis dans les rétrospectives Atlan du Musée national d'Art moderne de Paris en 1963, et du Museum of Art de Tel-Aviv en 1964…

Sans titre, 1956, huile sur toile (146x89cm), participa en 1956 à l'exposition Atlan à la Galerie Henry Bing à Paris dont le succès fut sans précédent. Cette toile provient d'ailleurs de l'ancienne Collection Henry Bing. Elle fut montrée pour la dernière fois lors de la rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963.

Sans titre, 1956, huile sur toile (130x81cm) acquise directement de l'artiste par un collectionneur français, n'a quant à elle jamais été exposée.

En pleine possession de son art, Atlan n'a de cesse de poursuivre ses recherches. A la manière d'un organisme vivant, sa peinture continue de se développer. Et chacun de ses états paraît unique. Ainsi les quatre toiles majeures datées de 1957 qui composent la suite de l'exposition.

Parmi les chefs-d'oeuvre de l'artiste, Portugal, 1957, huile sur toile (146x89cm) d'autant plus importante qu'elle fut l'une des oeuvres les plus chères à Atlan. A preuve, les différentes photographies montrant l'artiste à ses côtés ou la mettant en évidence. Présentée au Salon de mai à Paris en 1958, Portugal participait aussi à l'Hommage à Atlan de la VIIe Biennale du Musée d'Art moderne de Sao Paulo en 1963, et aux rétrospectives Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963, et du Museum of Art de Tel-Aviv en 1964.

En écho à Portugal, vient Cléopâtre, 1957, huile sur toile (130x81cm), imposant également l'arrêt. Découvert lors de l'exposition personnelle de l'artiste à la Galleria del Naviglio, à Milan, en 1958, ce tableau n'a pas été montré depuis la rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963.

On remarquera aussi Sans titre, 1957, huile sur toile (146x89cm) présente dans les expositions consacrées à l'artiste à la Galerie Henry Bing, à Cannes, à la fin de l'année 1965, puis à la Galerie Saint-Léger, à Genève, en 1971.

Plus loin, Sans titre, 1957, huile sur toile (130x81cm), annonce une nouvelle évolution dans la peinture d'Atlan. Si chaque forme se trouvait auparavant cernée de noir et comme saisie dans sa mouvance, seules certaines d'entre elles le sont désormais, d'autres évoluant alors de façon distincte, comme en fond.

Dernières années de production d'Atlan, années les plus abondantes signant son grand oeuvre, 1958 et 1959 appellent à d'autres métamorphoses. L'artiste atteint à une maîtrise surprenante de la composition rythmique. Le cerne noir se fait écriture, calligraphie singulière, tandis que les formes s'organisent dans des jeux de contrastes et de miroirs…

Zénith, 1958, huile sur toile (116x73cm) exposée lors de la rétrospective Atlan au Musée national d'Art moderne à Paris en 1963, et Sans titre, 1958, huile sur toile (130x81cm) acquise directement de l'artiste par un collectionneur espagnol et exposée pour la première fois, ouvrent la voie à des mutations profondes et à Rhapsodie gitane, 1958, oeuvre musicale entre toutes, consacrant l'itinéraire entier du peintre…

Rhapsodie gitane est l'une des trois seules toiles d'Atlan existant dans le format 97x162cm, la seule toile de cette dimension présentée sur le marché depuis quarante ans, la dernière accessible. Les deux autres oeuvres de ce format se trouvent respectivement conservées à la Tate Gallery à Londres (Bâal Guerrier, 1953) et dans une importante collection américaine (Sans titre, 1956).

Cette oeuvre est d'autant plus rare que les très grands formats d'Atlan, onze toiles seulement, toutes des oeuvres majeures, ont déjà rejoint pour la plupart les plus prestigieuses collections muséales et particulières. Le dernier passage d'une de ces toiles sur le marché remonte à 1989 ; elle fut présentée en 2002 à la Galerie Jacques Elbaz lors de l'exposition Atlan, Peintures, Grands Formats.

Parcours exceptionnel pour une oeuvre exceptionnelle : Rhapsodie gitane, participait en 1963 à la rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris, et à l'Hommage à Atlan lors de la VIIe Biennale du Musée d'Art moderne de Sao Paulo, puis en 1964 à la rétrospective Atlan du Museum of Art de Tel-Aviv. En 1966-1967, au départ du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, elle faisait l'objet d'une exposition itinérante en Belgique, Art français contemporain, vingt peintres français, et prenait également part à l'exposition 24 franske malere 1946-1966 au Kunstforemingen, à Copenhague. A Paris, on la vit pour la dernière fois il y a plus de vingt ans, au Grand Palais, en 1985, lors de l'exposition De la Bible à nos jours.

En regard de cette oeuvre magistrale, trois importantes détrempes témoignent de l'importance de ce procédé familier à l'artiste explorant sans cesse la matière picturale : “une matière qui peut […] n'être qu'une poudre presque impalpable ; ou bien épaisse comme le ciment du maçon” ; une matière conçue comme “la chair du tableau”30.

Citons : Opéra noir II, 1958, détrempe, huile sur carton (120x80cm) montrée au Musée national d'Art moderne à Paris en 1958 lors de l'exposition De l'impressionnisme à nos jours, puis en 1963 lors de la rétrospective Atlan ; Zarathoustra, 1958, détrempe, huile sur carton (121x80cm), jamais vue depuis son exposition en 1958, à la Galerie Christoph Czwiklitzer à Cologne ; Ishtar II, 1958, détrempe, huile et pastel sur carton (120x81cm), montrée pour la dernière fois en 1959 dans l'exposition Six peintres de l'Ecole de Paris à la Galerie Kaare Berntsen à Oslo.
Des oeuvres qui toutes témoignent de l'enrichissement constant d'une technique et d'une matière picturales éminemment personnelles.

Comète traversant le ciel artistique d'après-guerre, l'oeuvre d'Atlan s'interrompt en pleine fulgurance. Atteignant très vite au sommet de son art, l'artiste aura conçu en quinze ans à peine l'une des oeuvres majeures du XXe siècle.

Disparu subitement, il laisse dans ses derniers chefs-d'oeuvre la promesse d'autres métamorphoses… Ainsi Sans titre, 1959, huile sur toile (130x81cm) acquise directement de l'artiste et pour la première fois exposée.

Après la dernière toile qu'il découvre, ce parcours unique ne prend pas fin. Sa plus belle découverte reste, en nous, l'univers d'Atlan retrouvé.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080116_Atlan.pdf




Exposition rétrospective consacrée à Maurice Brianchon (1899 -1979)
Description:
Art France - 36, avenue Matignon - 75008 Paris - tél : 33.(0)1.4359.1789 - fax : 33.(0)1.4563.8483 - www.artfrance-paris.com

15 janvier - 16 février 2008
du lundi au samedi de 10h à 19h

Au cours du vernissage, le 15 janvier à partir de 18h, présentation du "Catalogue de l'Oeuvre Peint" par Olivier Daulte et Pierre-Antoine Brianchon.

Biographie

Brianchon est né à Fresnay sur Sarthe le 11 Janvier 1899, mort à Paris le 1er Mars 1979.
Toute sa vie a été entièrement consacrée à l'Art sous toutes ses formes.

En 1918 il entre à l'École Nationale des Arts Décoratifs de Paris et obtient le Prix Blumenthal qui lui permet de voyager en Espagne où il étudie les oeuvres de Velasquez et du Greco.

Nommé Professeur à l'École des Arts Décoratifs de Paris en 1936, puis en 1949 Professeur Maître d'Atelier à l'École des Beaux-Arts de Paris.

En 1953, à la demande du gouvernement britannique, il séjourne en Angleterre pour peindre les temps forts du couronnement de la Reine Elisabeth II.

Il est élevé au grade d'Officier de la Légion d'honneur par le Président de la République Française, Vincent Auriol.

Dès 1925 il est pressenti par l'Opéra de Paris pour créer des décors. Pendant de nombreuses années il signera décors, rideaux de scène et costumes pour l'Opéra de Paris, l'Opéra Comique, le théâtre de l'Oeuvre, le théâtre Marigny pour La Compagnie Madeleine Renaud-Jean Louis Barrault.

Ne se laissant pas enfermé dans quelques thèmes restreints, Brianchon peint des oeuvres très diversifiées.
Nombreuses toiles inspirées par ses passages dans les coulisses et sur les plateaux pour ses réalisations de décors (danseuses, Bals masqués, Arlequins etc ...)
Il peint des oeuvres intimistes de quartiers de Paris familiers , toujours animés de personnages , piétons dans les rues de Passy ou les Jardins de la ville .
Des natures-mortes, des nus, des fleurs. Tout ce qui, à ses yeux, se projette en peinture deviendra une toile.

En 1955 le thème du paysage entre en force dans son oeuvre.
Il vient d' acquérir une propriété en Périgord et la campagne environnante lui inspire de superbes peintures où le grand coloriste s'exprime avec subtilité dans des gammes étouffées ou vibrantes, des tons rares et complexes qui n'appartiennent qu'à lui. Dans son grand atelier de Truffière, il installe des natures-mortes qu'il peint auréolées de la belle lumière dorée s'infiltrant par les verrières.

Il a aussi été un talentueux illustrateur de grands textes de la littérature française, dont le Théâtre complet d'André Gide (8 volumes).

Les plus exigeants critiques et écrivains d'art lui ont consacré textes et livres, François Daulte, George Besson, Claude-Roger Marx, Marcel Zahar, Richard Heyd, Robert Rey.

D'importantes expositions et manifestations ont été présentées par des galeries et des musées: Biennale de Venise, Pavillon de la France (1934), Galerie Louis Carré (1942 et 1943), Musée des Arts Décoratifs, Palais du Louvre (1951), Galerie Wildenstein, Londres (1951,1960) Galerie Alfred Daber (1954,1956), David B.Findlay Gallery, New-York (1960,64,70,75,2004), Musée des Beaux-Arts de Neuchâtel (1962), Galerie des Beaux-Arts Wildenstein, Paris (1962), Galerie Arthur Tooth, Londres (1968), Galerie des Granges, Genève (1972-74-78), Musée d'art et d'histoire, Neuchâtel (1975), Daimaru Galleries, Tokyo (1977), Fondation de l'Hermitage Lausanne (1989/90), Musée de Tésé, Le Mans (1999).

Ses. oeuvres sont conservées dans de nombreux musées: Musée National d'Art Moderne de Paris, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée Toulouse Lautrec à Albi, Musée d'art et d'histoire à Belfort, Musée Boudin à Honfleur, Musée des Beaux-Arts à Nantes, Musée Calvet à Avignon, Musée du Mans, Musée du Petit Palais à Genève, Musée de Neuchâtel, Musée de Rotterdam, Fondation de l'Hermitage à Lausanne.

L'exposition actuelle est organisée à l'occasion de la parution du CATALOGUE DE L'OEUVRE PEINT, par Olivier Daulte et Pierre Antoine Brianchon, qui sera présenté au cours du vernissage.

Argumentaire par La Bibliothèque des Arts :
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080125_Maurice_Brianchon_Argumentaire.pdf

Extraits du catalogue “Brianchon” copyright éditions ARTFRANCE :
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080125_Maurice_Brianchon_Extraits.pdf

Oeuvres :
http://www.artfrance-paris.com/brianchon/menu.htm


Les Tuileries
1961 - 38x61 cm


Vue de l'atelier à Truffière
1967 - 65x81 cm

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:15] Remise de la Médaille de la Ville au couturier Valentino
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Près de 800 personnes ont offert une ovation debout au couturier italien Valentino lors de son ultime défilé de mode mercredi soir à Paris, après 45 ans de carrière.

Valentino, 75 ans, a fait ses adieux après avoir présenté sa collection de haute couture pour le printemps-été prochain dans une tente dressée dans les jardins du musée Rodin (VIIe).

Chaleureusement applaudi, en costume et cravate sombres, Valentino a arpenté le podium en lançant des baisers aux invités, parmi lesquels des têtes couronnées comme la princesse Marie-Chantal de Grèce et des stars comme l'actrice Uma Thurman.

Le couturier avait proposé auparavant une collection riche en petits tailleurs aux couleurs pastel et en robes longues de princesse qui ont fait son succès auprès des stars hollywoodiennes. Il a gardé pour la fin le célèbre rouge auquel il a donné son nom: les mannequins vêtus d'une robe longue rouge Valentino ont défilé sous les applaudissements, tandis que la même robe défilait filmée sur la toile de la tente.

Valentino avait déjà fait ses adieux en octobre aux podiums parisiens de prêt-à-porter féminin, avec une collection accueilie par une ovation debout. Il a passé le relais à Alessandra Facchinetti, ex-directrice artistique de Gucci, pour les collections femme de la griffe (haute couture et prêt-à-porter). La ligne homme, réalisée par le studio de création de la maison mais qu'il supervisait, vient d'être confiée à Ferruccio Pozzoni.

Valentino doit recevoir jeudi la Grande médaille de vermeil la Ville de Paris des mains du maire de la capitale Bertrand Delanoë.

12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00] vernissage de Guy Brunet
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
22 janvier-23 février
vernissage jeudi 24 janvier 17h

[17:30] Vernissage "SILVER WARE" par STUDIO JOB
Location:
Pavillon Christofle
9, rue Royale
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 55 27 99 13
Fax : +33 (0)1 55 27 99 22
Mail : pavillon.royale@christofle.com
Internet Site : www.christofle.com
Description:
Sur invitation

SILVER WARE par STUDIO JOB
CHRISTOFLE en collaboration avec BIZAZZA

contact presse
Clémence Larroque
c.larroque@christofle.com

contact presse
Véronique Massuger
veroniquemassuger@wanadoo.fr

18:00 [18:00-23:00] BABOU/SIRIUS vernissage
Location:
Studio 55
55, rue Meslay
interphone : studio 55, code grille: 1689
fond de cour, 2ème sous-sol
75003 Paris
M° République, Strasbourg Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 71 42 42
Fax : +33 (0)1 42 71 42 42
Mail : info@thestudio55.com
Internet Site : www.thestudio55.com
Description:
http://www.facebook.com/event.php?eid=20512089040

Dans la pénombre urbaine se découpe la silhouette de la ville : un réverbère, un pont suspendu, des poteaux électriques, une enseigne de sex-shop. Les néons de la ville découpent la nuit de leurs lignes lumineuses. Bomber son nom sur les murs, les camions, les rideaux de fers. Peindre des corps ondoyants sur un couvercle de gazinière. Ouvrir les yeux et inviter l'imaginaire.

[18:00] Exposition collective "Style International"
Location:
Galerie Chappe
Highest Gallery in Paris
4, rue André Barsacq
21, rue Chappe
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 62 42 12
Mobile : +33 (0)6 70 71 46 30
Mail : galeriechappe@gmail.com
Internet Site : www.fotolog.com/galerie_chappe
Description:
du 24 au 30 janvier

Exposition collective de Yogo Koaka, Ed Salier, Arnaud Delord, Regis Mayot, François Peyranne, Tom&Stf74, Goth Garin, F de Lassée, Catherine L, Christophe Acker, Damien Martin, Marthe Salier, Maria de Rosario Frade, Aurelia Gibson, Chokie

http://www.fotolog.com/galerie_chappe/22068429


[18:00] Exposition de Brisa Roché
Location:
Galerie Art All Access
Galerie AAA
75, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 71 09 89
Mobile : +33 (0)6 22 69 23 94
Mail : audrey@galerieaaa.com
Internet Site : www.galerieaaa.com
Description:
24 Jan. - 2 Fév. 2008

A l'occasion de la sortie de son 2èle album Takes, la chanteuse Brisa Roché expose ses peintures à la Galerie AAA (Art All Access) jusqu'au 2 février 2008: une série d'autoportraits énergiques et des travaux autour d'animaux "totem" évoquant la peinture tribale.






[18:00] Exposition de Chen Man "portraits"
Location:
Galerie Loft
3 bis, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 18 90
Mail : info@galerieloft.com
Internet Site : www.galerieloft.com
Description:
du 24 janvier au 12 mars

[18:00] Exposition de Claude GUENARD "CH NEL"
Location:
Galerie Helenbeck
17, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 76 69
Fax : +33 (0)1 43 26 76 69
Mail : helenbeckgalerie@gmail.com
Internet Site : www.galeriehelenbeck.com
Description:
Vernissage le 24 janvier 2008 à partir de 18h30
Exposition du 25 janvier au 15 mars 2008
du mercredi au vendredi de 13h à 19h30, samedi de 11h à 17h

"Je déshabille les mots et mets à nu les symboles sur papier glacé."

http://www.claude-guenard.com


Grattage sur papier (détail)

[18:00] Exposition de Cécile Paris "TE DIRE"
Location:
Le Pavillon
Ecole municipale d'arts plastiques
18, rue du Congo
93500 Pantin
M° Hoche, RER E Pantin
France
Phone : +33 (0)1 49 15 39 08
Mail : lepavillon.pantin@wanadoo.fr
Description:
Du 24 janvier au 21 février 2008
Du lundi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 11h-13h
vernissage jeudi 24 janvier à 18h

Vidéo "To tell you" projetée en avant-première jeudi 24 janvier à 20h au Ciné 104 et en 1ère partie des films programmés en salle du 13 au 21 février 2008.

Rencontre avec l'artiste samedi 26 janvier à 15h au Pavillon

Procédant par collages et jeux de rebond, le travail de Cécile Paris tend des lignes entre deux espaces de la ville qui deviennent espace d'un dialogue.
Au Pavillon elle expose une série de dessins et collages associant des éléments de différents lieux photographiés, différentes enseignes. Une collection de mots, où l'Hôtel Cécile prend feu et une fille pleure des larmes de chocolat…

Son nouveau film "To tell you" est dans le prolongement de son travail vidéo, un scénario simple, une action. Une fille marche dans un parc la nuit, elle porte une sorte de valise sur son épaule, elle s'assoit et ouvre cet objet qui est une machine à écrire. Elle écrit, fume, se lève et repart, laissant derrière elle une lettre, lettre ouverte abandonnée. Peut-être une direction, un indice pour trouver cette voix, ces mots évoqués ailleurs dans Pantin ?

http://www.commelaville.net

[18:00] Exposition de DAVID ANCELIN "OPENING ou les aventures de l'espace"
Location:
Galerie Olivier Robert
5, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 25 31 87
Mail : info@galerieolivierrobert.com
Internet Site : www.galerieolivierrobert.com
Description:
25 jan. / 29 fév. 2008
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h
Vernissage le 24 janvier 2007 à 18h

Visions troubles; l'air de rien, David Ancelin nous embarque.

A l'intérieur d'un espace d'exposition, à la perspective lumineuse et faussement désordonnée, serpente, sur les murs et dans l'espace, un câblage électrique, lien méta-physique et aphorique entre les volumes de la Galerie Olivier Robert et les œuvres présentées. L'artiste signe avec cette exposition le deuxième volet d'une histoire commencée en 2006 à Nantes, et déploie un corpus narratif hybride, élégant et scintillant. Au visiteur de faire sens : David Ancelin propose, le spectateur compose.

Les sculptures de l'artiste ne s'épargnent aucun paradoxe catégoriel et sensoriel – entre travail plastique, concept ou design -, de l'assemblage cocasse aux face-à-face les plus incongrus.

Le projet de David Ancelin mêlant transparences, brillances, reflets et symétries au sein des murs lissés presque policés de la galerie joue sur les rapports formels et fonctionnels des pièces et nous pousse hors les murs : en fin de parcours, un Flipper stylisé et bancalisé rompt la cohérence de ce white cube presque trop parfait.

L'univers esthétique créé par David Ancelin est tout en suggestions narratives et fait vibrer la sensualité des matériaux les plus austères, apparemment.

Lumière

[18:00-22:00] Exposition de Jean-Christophe Ballot “Mutamorphoses”
Location:
Acte 2 galerie
41, rue d'Artois
75008 Paris
M° George V, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 42 89 50 05
Fax : +33 (0)1 42 89 33 03
Mail : acte2galerie@orange.fr
Internet Site : www.acte2photo.com
Description:
du 18 janvier au 8 mars 2007

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080124_Ballot_MUTAMORPHOSES.pdf


[18:00] Exposition de John A. Harris "The Wood That Was"
Location:
Galerie Patricia Dorfmann
61, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 55 41
Fax : +33 (0)1 42 77 72 74
Mail : galerie@patriciadorfmann.com
Internet Site : www.patriciadorfmann.com
Description:
24 janv. - 23 fév.
du mardi au samedi de 11h à 19h

La galerie Patricia Dorfmann a le plaisir de présenter une saison "British" avec le designer John A. Harris et le photographe Marcus Tomlinson.

http://patriciadorfmann.com/images/expos/fr/communique_de_presse/communiqueJohnAHarris.pdf

http://patriciadorfmann.com/images/expos/fr/carton_invitation/JOHNHARRIS-INVITATION.pdf




[18:00] Exposition de Mike Bouchet "Canburger"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
du 25 janvier au 1er mars 2008

[18:00-21:00] Exposition de NICOLAS VIAL
Location:
Espace Kiron
10, rue de la Vacquerie
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 64 11 50
Fax : +33 (0)1 43 73 55 10
Mail : galerie@kiron.fr
Internet Site : www.kiron-espace.com
Description:
Vernissage le 24 Janvier 2008
Du 25 Janvier 2008 au 8 Mars 2008
Mardi-Samedi 14h-19h

24 janv. --> 8 mars 2008

"Dessinateur, ses parutions dans la presse, du journal « Le Monde » à « L'Express » ou au « JDD », nous le rappellent semaine après semaine.

Nicolas Vial est peintre, cela se voit de plus en plus. La profusion de l'œuvre étonne, des thèmes récurrents la caractérisent. D'eux, l'artiste ne dit mot ou peu. Dans ce qui nous est montré, que voyons-nous ?

Un homme en costume sombre, portant chapeau, lunettes. Couvert et visiblement aisé, protégé. L'œil qui se rapproche de la toile observe le contraste entre les coulures et les aplats, les contours nets et les projections de matière. Le personnage transpire, se décompose. Ce qu'il regarde le ferait-il souffrir ?
Nicolas Vial réfléchit notre condition.
Et si ses personnages enlevaient leurs chapeaux, leurs lunettes, leurs masques, que se passerait-il ? La vision du peintre nous offre un raccourci saisissant de notre situation d'êtres humains dérisoires. Au-delà de l'anecdote. En une fraction d'image !"
Peter Deckers

http://www.kiron-espace.com/pdf/expos/KironGalerie_NicolasVial_presse0801.pdf


[18:00-20:00] Exposition de photographies de Shoji Ueda / Jacques-Henri Lartigue
Location:
Galerie Camera Obscura
268, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 45 45 67 08
Mail : cameraobscura@free.fr
Internet Site : www.galeriecameraobscura.fr
Description:
Du 25 janvier au 22 mars 2008
Ouverture de 14h à 19h du mardi au samedi
Vernissage le jeudi 24 janvier à partir de 18h

La Galerie Camera Obscura présente à partir du 25 Janvier une exposition de Shoji Ueda et Jacques Henri Lartigue, celle-ci permet de faire recontrer grâce à la famille de Shoji Ueda et à la Donation Jacques Henri Lartigue, ces deux immenses maîtres du bonheur de photographier.

Shoji Ueda (1913 - 2000) est né et à vécu à Sakaïminato (Japon). Jacques Henri Lartigue est né à Courbevoie en 1894 et s'est éteint à Nice en 1986. Ils ne se sont jamais rencontrés, mais ils avaient le même talent pour transformer leur quotidien en un petit théâtre de la fantaisie et de la joie de vivre.

Shoji Ueda, lors d'un entretien donné en 1994
"Lartigue a été mon maître absolu. Il était si curieux de tout... Ses photos traduisent parfaitement son âme. J'aurais voulu que toutes mes photos ressemblent aux siennes."
Shoji Ueda


Ma femme sur la dune
© Ueda Shoji Archives


Dani, Renée et moi, Aix-les-Bains, juin 1930
© J. H. Lartigue


[18:00] Exposition des photographies de Gil Guardiola "Kosovo, 2000 à 2007"
Location:
Librairie Itinéraires
60, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Louvre-Rivoli, Châtelet, Les Halles, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 42 36 12 63
Fax : +33 (0)1 42 33 92 00
Mail : itineraires@itineraires.com
Internet Site : www.itineraires.com
Description:
jusqu'au 9 février 2008
du lundi au samedi de 10h à 19h

Centre-ouest de l'Albanie, province de Mallakaster. Povel est une cuvette : un creux au milieu de nulle part, entouré de montagnes. » Ici commence l'aventure humanitaire de Gil et Aleks, dans ce camp pour réfugiés albanais du Kosovo. De 2000 à 2007, incessamment, ils iront au Kosovo, pour comprendre, exorciser aussi, retrouver les enfants de Povel. Chaque chapitre se présente comme un journal, à la rencontre, année après année, des mêmes familles, albanaises, roms, serbes. Les mots et les images à fleur de peau montrent la misère, l'errance, parfois l'espoir des peuples du Kosovo. On ne sort pas indemne de ce carnet de route intimiste, même si les textes et les photos de ce voyage initiatique illuminent la laideur d'un Kosovo en ruine.




[18:00] Exposition et signature de Sabhan Adam "Mendiant ou roi ?"
Location:
Galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 05 29
Mail : contact@polad-hardouin.com
Internet Site : www.polad-hardouin.com
Description:
du 24 janvier au 8 mars
du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous

Exposé dès 2002 par la galerie Polad-Hardouin, Sabhan Adam est devenu, à seulement 35 ans, l'un des artistes phares du Proche-Orient, de plus en plus apprécié par les collectionneurs européens et ceux du monde arabe.

La galerie présente une nouvelle exposition consacrée à l'artiste syrien, du 24 janvier au 8 mars, réunissant des œuvres de ses débuts ainsi que de nouvelles peintures.

Cet accrochage permettra ainsi de mesurer le chemin accompli par Sabhan Adam, depuis 1999.

Au fil des ans, la personnalité de cet artiste prolifique s'affirme et mûrit. Ce dont témoigne l'évolution de son travail, entièrement centré sur l'expression de sa perception de l'humanité. Dans un langage pictural métaphysique, il explore avec intensité cette “nuit des corps” d'où surgit une vérité : sa peinture.

Sabhan Adam nous entraîne dans un au-delà du réel où l'essentiel de l'âme humaine semble perceptible, loin des canons traditionnels de la beauté : “Mendiants ou rois, c'est la même chose, et c'est comme ça qu'ils sont dans mes toiles.”

A cette occasion, la galerie présentera la nouvelle monographie consacrée à Sabhan Adam (315 pages, 130 illustrations).

Le peintre sera présent le 24 janvier pour le vernissage et dédicacera cet ouvrage.




[18:00] Exposition inaugurale de la SCHOOL GALLERY PARIS / Naji Kamouche
Location:
School Gallery
322, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 71 78 20
Mobile : +33 (0)6 13 50 78 87
Mail : olivier@schoolgallery.fr
Internet Site : www.schoolgallery.fr
Description:
du 22 janvier au 23 février
Du mardi au samedi de 11h à 19h
Nocturnes les jeudis jusqu'à 22h

http://www.schoolgallery.fr/schoolgallery/IMG/pdf/School_Gallery_expo_inaugurale_Vernissage_Public_26_JANVV_08.pdf


[18:00] Exposition “La splendeur des Mathématiques”
Location:
Atelier Z
Centre Culturel Christiane Peugeot
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : atelier-z@wanadoo.fr
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
du 21 au 29 janvier
vernissage jeudi 24 janvier à 18h

L'association ARPAM (ARts Plastiques à Arts Mathématiques), présidée par Claude BRUTER, présente les travaux de 20 mathématiciens et artistes français et américains : “La splendeur des Mathématiques”.


[18:00] Inauguration nouveau show-room SIFAS
Description:
SIFAS - 68, bd Malesherbes - 75008 Paris - + 33 (0)1 45 22 86 65

La marque azuréenne connue sur toutes les Rivieras du monde inaugure un second showroom à Paris.

contact presse
Anaïs Kerroc'h
anaiskerroch@14septembre.fr
www.sifas.fr

[18:00] Remise de l'épée d'académicien à Max GALLO
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
Remise de l'épée d'académicien à Max GALLO par Angelo RINALDI de l'Académie française

[18:00-20:00] Réunion de Présentation de la CDAF
Location:
Maison des Arts et Métiers
Société des Ingénieurs Arts et Métiers
9 bis, avenue d'Iéna
Hôtel d'Iéna
75783 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 40 69 27 41
Fax : +33 (0)1 47 20 58 48
Mail : mondam@arts-et-metiers.asso.fr
Internet Site : www.arts-et-metiers.asso.fr
Description:
Salle du conseil, 2ème étage

nouvelle réunion de présentation de la CDAF (Compagnie des Acheteurs de France) avec des témoignages de Directeurs Achats.

Merci de vouloir bien retourner le Bulletin d'inscription complété.

Cette réunion sera suivie d'un apéritif.

Pour le Comité Directeur Ile de France
Véronique NGUYEN
CDAF-IDF
10 Rue de la Melonnière
92500 RUEIL MALMAISON
Tel/Fax: 01.57.69.31.58
nguyen.cdaf-idf@wanadoo.fr ou idf@cdaf.fr

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080124_Presentation_CDAF.doc
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080124_Bulletin_inscription.doc

[18:00] Vernissage "COLLECTION 2008"
Description:
FLOS - 15, rue de Bourgogne - 75007 Paris - M° Solférino - + 33 (0)1 53 85 49 93 - www.flos.com

Sur invitation

Until Feb 2 2008
Exposition de 10h30 à 19h00

"La suspension Skygarden de Marcel Wanders, la collection K Tribe de Philippe Stark, le lampadaire Ray de Rodolfo Dordoni, la suspension Once de Piero Lissoni."

George Savinov
www.flos.com

contact presse
LFO-Liza Fitoussi
+ 33 (0)1 48 78 15 28
lfit@wanadoo.fr


[18:00] Vernissage de l'expo Dav Guedin vs Tchikioto
Location:
NUKOD
Subculture Pop Shop, Art Gallery & Music Label
11, rue de l'Aqueduc
75010 Paris
M° Gare du Nord, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 43 40 77 70
Mail : nukodparis@gmail.com
Internet Site : www.nukod.com
Description:
Tchikioto versus Dav Guedin exhibition

2 grands illustrateurs, 2 styles, 1 collaboration hors norme


[18:00-21:00] Vernissage du chandelier géant "THE MORE THE MERRIER"
Location:
Exposure
16, rue du Vertbois
75003 Paris
M° République, Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 06 49
Mail : contact@exposure.fr
Internet Site : www.exposure.fr
Description:
Jeudi 24 janvier 2008 - Samedi 09 février 2008
présentation à partir de 11h00
cocktail de 18h à 21h

Exposure et l'éditeur danois MUUTO présentent la toute nouvelle création de la designer Louise CAMPBELL : le chandelier géant THE MORE THE MERRIER.

Une installation unique d'un chandelier THE MORE THE MERRIER géant et bicolore, noir et blanc, est exposée en exclusivité chez Exposure du 25 janvier au 9 février 2008

Directement inspiré des chandeliers classiques en cristal, dont il constitue une version revisitée ultra contemporaine, THE MORE THE MERRIER a en plus la particularité d'être à construire soi-même.
Composé de bougeoirs en caoutchouc mat et de bras/connecteurs en métal laqué, il permet un assemblage évolutif, au gré de son imagination, de la forme la plus régulière, à la plus déstructurée, en hauteur ou en largeur, le tout disponible en blanc ou en noir.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Chaque bougeoir disposant d'encoches encore libres une fois le chandelier terminé, il apparaît rapidement à l'esprit qu'il existe une possibilité d'y adjoindre un, deux, ... ou une infinité d'éléments supplémentaires, créant ainsi une oeuvre personnelle et unique.


[18:00] vernissage d'Isabelle Gros au WHO'S NEXT
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Paris Expo - Porte de Versailles - Halls 3 & 4

Salon WHO'S NEXT

// Invitation presse //
http://www.facebook.com/event.php?eid=17645950105

Isabelle Gros, créatrice du mouvement ART'S FASHION, a le privilège d'être l'artiste invitée du salon Who's Next de janvier 2008 pour y exposer ses « soft sculptures » !

Vernissage le jeudi 24 janvier 2008 à 18h en présence de l'artiste

Venez découvrir son installation de Soft Sculptures, inspirées du courant "Art's Fashion", dont elle est l'initiatrice. A l'occasion du Who's Next, Isabelle Gros présentera en exclusivité sa collection spéciale Saint Valentin 2008 !

http://www.isabellegros.com

Accessoires de mode, objets de décoration, coussins glamours, doudous ludiques pour adultes, les "TEDDY LOVE ME" sont des sculptures en tissu, signées et éditées en pièces uniques. Un objet incontournable, résolument "Art's Fashion" !

Sur un canapé, sur votre lit, ou siégeant à votre place dans un brainstorming, les "SOMEBODY LOVES YOU" sont des sculptures porteuses de messages subliminaux, des ouvres d'art uniques faites de bout de vie, de touches d'humour sur les multiples facettes de la féminité. Un travail artistique qui nous porte à réfléchir sur nos désirs influencés par les tendances de la mode et les courants de pensées.

Des ouvres d'art, des objets uniques pour une décoration de luxe.

Pour confirmer votre présence, recevoir les dossiers de presse, prendre rendez-vous pour un shopping, ou pour toute demande d'interview, merci de contacter :
Isabelle Lebaupain
agence pop !
Mob. : 06 61 32 27 08 / Tél. : 01 42 55 06 01
E-mail : isabelle@agencepop.com
Site web : www.agencepop.com


[18:00] vernissage de Pierre Vadi "Sas"
Location:
Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac
La Manufacture des Œillets
25-29, rue Raspail
94200 Ivry-sur-Seine
M° Mairie d'Ivry
France
Phone : +33 (0)1 49 60 25 06
Fax : +33 (0)1 49 60 25 07
Mail : contact@credac.fr
Internet Site : www.credac.fr
Description:
Du 25/01/2008 au 30/01/2008
Mardi-vendredi 14h-18h, Samedi-dimanche 14h-19h & RDV

Après sa participation à “Midnight walkers” en 2006, Pierre Vadi revient au Crédac avec un solo show. Montagnes, banquises en sucre intitulées « Opéra », tronc torturé en fibre de verre et résine, bassin d'eau, pavillon, planète noire suspendue, l'artiste suisse met en place différents climats, différents paysages.


Photo : Vue partielle de « Midnight walkers », 2006. Œuvres de Pierre Vadi.

[18:30] Exposition "AUSTRALIE MYTHES ET RÉALITÉS"
Location:
Fondation Maison des Sciences de l'Homme
54, boulevard Raspail
75270 Paris Cedex 06
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 49 54 20 00
Fax : +33 (0)1 42 22 35 09
Internet Site : www.msh-paris.fr
Description:
Du 21 janvier 2008 au 5 février 2008
Lundi-Vendredi : 9h30-19h, Samedi 9h30 – 12h
Vernissage jeudi 24 janvier 2008, 18h30

http://differimento.altervista.org
http://www.ailae.org/pe-australia-myth-and-reality-fr.htm

[18:30] Exposition "La forêt imaginaire", photographies de Peter ZUPNIK
Location:
Espace Icare
31, boulevard Gambetta
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Corentin Celton
France
Phone : +33 (0)1 40 93 44 50
Fax : +33 (0)1 40 93 46 07
Mail : infos@espace-icare.com
Internet Site : www.espace-icare.com
Description:
Exposition jusqu'au 14 février 2008

Cette série de photographies du domaine de Fontainbleau nous raconte comment un jeune garçon s'endort contre une pierre tel un coussin et se réveille dans un monde fantastique peuple d'êtres féeriques, d'animaux préhistoriques ou encore de fantômes. Venez découvrir une réalité irréelle et laissez-vous porter par cette promenade épique, offerte par un poète s'exprimant en prose.

Peter Zupnik est un des rares photographes de la nouvelle vague slovaque a réunir la créativité documentaire et la photographie "manipulée". Ce photographe envoûteur ne fait pas de mise en scène, ni de documentaire et ne se sert pas d'un atelier. Il n'arrange pas des visions, il les crée à partir d'un sujet emprunté à la réalité. Ainsi, de sa découverte du domaine de Fontainebleau, Peter Zupnik crée une nouvelle expérience, celle de la Forêt Imaginaire. Cette série, présentée aujourd'hui à l'Espace Icare nous raconte comment un jeune garçon s'endort contre une pierre tel un coussin et se réveille dans un monde fantastique peuplé d'êtres féeriques, d'animaux préhistoriques ou encore de fantômes. Les pierres, les paysages sur ces photos ne sont pas ce qu'ils semblent être, ni comme on a l'habitude de les percevoir, tout au contraire, ils désignent ce qu'ils sont vraiment... les êtres vivants venus d'ailleurs ou d'un autre temps. Une tangibilité sensorielle des détails et des substances matérielles accompagne Peter Zupnik. Comme s'il gardait sa perception d'enfant, les détails le fascinent ; il n'a pas ce projet de photographier "quelque chose" de précis, tout au contraire il veut se laisser appeler par de simples objets.
Venez découvrir une réalité irréelle et laissez-vous porter par cette promenade épique, offerte par un poète s'exprimant en prose.
Exposition réalisée en collaboration avec l'Institut slovaque de Paris.


[18:30] Exposition : "Faire place aux Souvenirs"
Location:
Mairie du 12ème arrondissement
130, avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Dugommier, Daumesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 68 12 12
Fax : +33 (0)1 44 68 12 09
Internet Site : mairie12.paris.fr
Description:
Salon d'Outre-mer de la Mairie du 12ème arrondissement

Exposition européenne itinérante de boites souvenirs, à l'initiative du Réseau Européen de Réminiscence

EXPOSITION du mardi 22 janvier au vendredi 1er février 2008
Vernissage le jeudi 24 janvier 2008 à partir de 18h30

Cette exposition est une initiative du Réseau Européen de Réminiscence créé à Londres par Pam Schweitzer, formée à l'art dramatique.

Après avoir circulé depuis plus de deux ans et demi à travers les pays de l'Union Européenne, l'exposition rassemble à ce jour environ soixante-dix boîtes souvenirs provenant de neuf pays : Allemagne, Bulgarie, Espagne, Estonie, Finlande, Pologne, République Tchèque, Roumanie et Royaume-Uni. En 2007, la France a rejoint ce projet qui fait de nouveaux adeptes dans chaque pays traversé. Les boîtes exposées à Paris constituent une partie de l'exposition européenne.

L'un des objectifs du projet réalisé avec les sept premiers pays partenaires était de commémorer le 60ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ce sont donc des personnes suffisamment âgées pour avoir traversé les deux tiers du siècle dernier qui ont, chacune, réalisé leur propre boîte souvenirs. Des artistes les y ont aidées.

Mais ce projet dépasse la seule commémoration d'une période tragique. Dans l'espace à trois dimensions d'une boîte en bois, les souvenirs qu'une personne peut avoir envie de matérialiser ne sont pas nécessairement ceux-là... La vie privée a doit de cité sur cette petite scène de théâtre : la maison de l'enfance, la famille, le métier, un amour de jeunesse, un souvenir de voyage, etc.… ont toute liberté de s'y exprimer…

Une boîte souvenirs contient des objets, des photos, des documents. Les objets – en tout genre - sont un support privilégié car ils sont chargés d'histoire(s), porteurs d'identité, et multisensoriels. La remontée des souvenirs qu'ils provoquent peut apporter beaucoup de plaisir, susciter des échanges, favoriser une transmission.

Concevoir et aménager sa propre boîte, c'est un peu construire une maison, c'est, en soi, une activité manuelle très attachante et créative ; une activité qui peut contribuer à reconstruire l'identité d'une personne et la valoriser, et c'est précisément l'une des tâches fondamentales auxquelles s'est attelé, depuis 1993, le Réseau européen de Réminiscence, en créant des ateliers avec des migrants, en réalisant des pièces de théâtre avec des retraités âgés de 65 à86 ans qui, sans expérience préalable de la scène, ont improvisé à partir d'épisodes de leur histoire de vie…

En savoir plus :
www.europeanreminiscencenetwork.org
Contact
E-Mail : schweitzer@beeb.net
Coordinatrice française du Projet du Réseau Européen de Réminiscence :
arlette.goldberg@gmail.com

[18:30-21:30] Exposition d'Evariste Richer "3 MILLIMÈTRES PAR AN"
Location:
Galerie Schleicher+Lange
12, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 02 77
Fax : +33 (0)1 42 77 02 72
Mail : info@schleicherlange.com
Internet Site : www.schleicherlange.com
Description:
24 janv. - 23 fév.
mardi-samedi 14h-19h et sur rdv

Intéressé par les différentes conceptions de la matière, de l'espace et du temps, Evariste Richer associe leurs manifestations comme un chimiste teste des réactions entre les éléments. Pour cette exposition, la concaténation de données abstraites comme la couleur, la forme géométrique et la physique suggèrent la force d'attraction et d'échange entre le microcosme et le macrocosme. L'homme se trouve pris dans ce magnétisme. Il est présent dans Cumulonimbus Capillatus Incus, un cube fait de plusieurs milliers de dés à jouer multicolores rassemblés, indexés au poids moyen d'un homme adulte.
Regroupées pour la première fois, les oeuvres ready-made La Sonde I, II et III, (trois sondes d'avalanche), évoquent un espace hors de portée, désiré et enfoui. Descartes s'est servi de cette relation entre le bâton et l'oeil pour identifier l'organe de la vue et le sens du toucher chez les aveugles. OEil tactile, chaque sonde porte les couleurs de la chimie – noir, argent et or – tout en se posant à l'entrée de l'exposition comme outil d'investigation.
Objets plongés dans un solipsisme d'outil détourné de son emploi, les sondes donnent la mesure de l'espace mais y présentent aussi une mise en scène de son futur ensevelissement. Cette nuit du monde, plongée dans les strates invisibles des couches géologiques de périodes passées (ou futures?), se manifeste aussi dans Le Grêlon Noir. Un dé à jouer noir tourne sur lui-même à l'infini, comme si la nuit avait déteint sur sa surface, hasard sans dénouement ou astre imperturbable.
Ce jeu de va-et-vient entre l'échelle cosmique et la portée de l'observation, entre ce que nous voyons et ce que nous savons, motive une recherche téléologique. Tel est le cas dans Les Invariants, une double sculpture murale reproduisant le «triangle maléfique de Platon». Ce jeu stimule une angoisse abstraite par la reconstruction d'un même triangle rectangle en faisant disparaître un des fragments qui en constitue la surface. Cette énigme optique qui a pourtant une résolution mat hématique logique, déstabilise par l'évidence d'un phénomène dont l'explication latente est suspendue.



[19:00] "PARIS POP'ART", exposition de Pascal Colrat
Location:
Galerie Loris Talmart - éditions & galerie
Les Prisons de Saint-Merry
22, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 52 38
Fax : +33 (0)1 42 78 52 32
Mail : monsallier@talmart-editions.eu
Internet Site : www.talmart.eu
Description:
du 25 janvier au 2 février 2008
mardi-samedi 11h-12h30 / 14h-19h et sur RDV

Paris Pop'Art est une exposition regroupant des jeunes infographistes choisis à l'issu d'un concours pour exposer aux côtés du photographe affichiste Pascal Colrat.

Le public votera sa meilleure oeuvre et les trois les plus appréciées seront récompensées.

Venez nombreux pour donner votre avis, c'est GRATUIT et vous découvrirez l'infographie.

Contact / Plus d'infos sur PARIS POP'ART :
lioukimi@hotmail.fr
http://unoeilpopart.blog4ever.fr




[19:00] Exposition "RADIOGRAPHIE DU 75011" de *James
Description:
Mrs Cha - 7 rue Paul Bert - 75011 Paris - M° Faidherbe-Chaligny, Charonne - www.mrscha.com

jusqu'au 1er mars
du mardi au samedi : 12h-20h

La photographe *James expose ses radiographies de l'imaginaire.

http://2008.civisur.com/2008020.pdf
http://bastille.googlegroups.com/web/LeDK2008020.pdf

http://james.vision.free.fr


[19:00] Exposition MUNCHAUSEN
Location:
Reflexgallery
groupe reflexpublic
62, rue Jean-Jacques Rousseau
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Sentier, Châtelet - Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 55 34 77 77
Mobile : +33 (0)6 19 46 85 10
Fax : +33 (0)1 55 34 77 78
Internet Site : www.reflexgroup.com
Description:
du 21 janvier au 10 février

Exposition qui met en valeur des papiers peints artistiques, hauts en poésie ainsi qu'en originalité!

"Un baron s'évadant sur un boulet de canon d'une ville assiégée évoque la nature et les ambitions notre projet: l'appropriation de signes séculaires vers leur perversion et le glissement sensible de ceux-ci vers l'image poétique.

Les aventures légendaires tapissent notre quotidien dans un but unique: l'émerveillement.

L'icône en tant que résidu de ces histoires se transforme au contact de notre espace en décor:
le trompe l'œil devenant sujet d'anecdote, ombrant dans la mythologie, éveillant un passé probable,une tradition détournée.

Prétendre à la magie comme quête et ne penser qu'à l'acquisition?"

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080124_Munchausen.pdf




[19:00] Exposition de BUS - “A BUS TRIP TO LA”
Description:
WeSC Shop - 13, rue Tiquetonne - 75002 Paris

L'artiste français Bus, plus connu pour son travail avec Sixpack, Clark Mag, Hell's Kitchen, présentera ses dernières oeuvres dans une exposition solo intitulée “A Bus Trip To LA”. Le vernissage aura lieu le jeudi 24 janvier à partir de 19h au WeSC Shop, dans le 2ème arrondissement de Paris, suivi d'une soirée au Paris Paris.






[19:00] Exposition de CYRILLE DANAKIL / STEPHANE SEDNAOUI
Location:
Galerie 208 Chicheportiche
208, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 50 30 24
Fax : +33 (0)1 42 50 30 24
Mail : contact208@free.fr
Internet Site : www.galerie208.com
Description:
24 janvier - 17 mars 2008

En choisissant de réunir pour une présentation à la Galerie 208 les travaux de photographie et de vidéo de Cyrille Danakil et Stéphane Sednaoui, Patricia Chicheportiche offre peut-être à son public l'occasion d'une rencontre exemplaire. Si rien ne rassemble à priori leurs démarches, il y a cependant ceci de frappant au vu de leurs travaux, qu'ils proposent tous deux un regard expérimental, non sur la femme, mais sur une ou des femmes, ou pour mieux dire : sur des corps de femmes. Avec pour tous deux une même interrogation : que peuvent ces corps ? De quoi sont-ils capables qui étonne et captive ?

On se souviendra à cette occasion, que de la question : que peut un corps ? Spinoza avait fait la question éthique par excellence. Et qu'il appartient au philosophe contemporain Gilles Deleuze d'en avoir repris la flèche et de l'avoir portée plus avant. Apportant une précision extraordinaire d'évidence à sa formulation en avançant qu'au niveau des êtres humains, la question ne saurait être posée que sous la forme complétée : que peut un corps de femme ? C'est, on l'aura compris, que la question est celle des devenirs. Ce que peut un corps, ce sont en effet les devenirs dont il est capable. Et, dès lors, ce en quoi il est fécond. Etant entendu que la fécondité est la qualité féminine par excellence, et qu'il y a deux grandes manières pour un corps d'être fécond. Enfanter, c'est à dire (se) reproduire, et faire revenir la forme du même. Mais aussi, muter, devenir. C'est-à-dire faire advenir l'autre, la différence.


Anthroposexomorphic
© Stéphane Sednaoui

Sednaoui autant que Danakil se rangent parmi ceux dont le regard est d'abord attentif à cette dernière forme de la fécondité. Regardant une femme, la question qui leur vient n'est pas de savoir si elle ferait un bon objet apte à la reproduction sexuelle ou, aussi bien, sociale. Mais, plutôt, interrogeant son corps, d'en ausculter les puissances et de s'engager en sa compagnie sur les chemins qu'il ouvre à des intensités et des désirs inouïs.

"Danakil et Stéphane Sednaoui scrutent les plus belles chairs comme autant de motifs d'angoisse et de rêve. Leurs rencontres avec l'être géométrique mystérieux que révèle leurs courbes et saillants portent une puissance d'envoûtement. Le désespoir de ceux qui ont tout, Nous serons les derniers, Acqua Natasa, Anthroposexomorphic : à partir d'approches formelles tranchées, les deux artistes expriment la part maudite du désir dans des oeuvres qui laissent sourdre une animalité plastique."
Robert Albouker


Le désespoir de ceux qui ont tout, 2007
© Danakil

[19:00] Exposition de Design avec ABDI, Marc Thebault et la société Dacryl
Location:
Galerie Mamia Bretesché
66, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, République
France
Mobile : +33 (0)6 60 87 06 21
Mail : mamia.bretesche@gmail.com
Internet Site : www.mamiabreteschegallery.com
Description:
Vernissage le 24 janvier à 19 heures
Exposition du 24 janvier au 7 février 2008
du mardi au samedi de 14h30 à 19h

ABDI donne une âme et confère une « pensée plasticienne » au Design de ce troisième millénaire.

Dacryl et matière à créer
AbdElKader Abdi, séduit par le matériau, donne formes et couleurs au dacryl avec poésie et générosité. Il le décline en meubles ( Table Memphis, bibliothèque Pigeon Vole) et objets de design (vases minarets) haut de gamme.

Parmi les artistes vivants , A ABDI est l'un des plus importants, tant par la rigueur de sa démarche que par l'inventivité dont il fait preuve dans ses créations

Il a aujourd'hui passé plus de la moitié de sa vie hors de son pays natal, l'Algérie, c'est pourquoi son œuvre peut être considérée comme étant le lien entre deux cultures, une synthèse, voire un patrimoine commun à l'orient et l'occident. Il cultive ainsi l'harmonie du vivre ensemble.

Son approche de l'art s'inscrit dans une démarche qui exprime la poésie des formes héritées de ses origines. Tout un système de signes subjectifs, propre à son imaginaire, fait de rythme et de couleurs. Tout ABDI exprime la joie de créer des formes généreuses et contemporaines.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080124_ABDI_CP.doc






[19:00-21:00] Exposition de Klara Beer
Location:
Hôtel Beaumarchais
3, rue Oberkampf
75011 Paris
M° Filles du Calvaire, Oberkampf
France
Phone : +33 (0)1 53 36 86 86
Internet Site : www.hotelbeaumarchais.com
Description:
du 10 janvier au 5 février 2007
Vernissage le jeudi 24 janvier 2008 de 19h à 21h

"Par son épaisseur, ses sables mouvants et ses fossiles polymorphes, la structure de la peinture figure le processus de la mémoire. Glissements, plissements, désirs, douleurs hâtent la transformation et les phénomènes tectoniques. Qu'elle soit volontaire ou involontaire, la mémoire est plastique, c'est-à-dire modelable. C'est cette géologie (ou cette neurologie) qui m'intéresse, et si je cherche à explorer les failles où le travail s'installe, c'est sans attrait pour l'autofiction ou autres récits de vie linéaire, sans chercher à reconstituer quoi que ce soit.

Je suis dans le présent, dans mon propre corps, lieu seul et unique où la perception du monde comme le mouvement de la mémoire me sont accessibles. Le temps ne se divise pas, il est toujours au présent. C'est à partir du présent que je peux me représenter ses strates, transformant ainsi en fiction le vécu, en prescience l'oubli, en invention l'ignoré. Alors ce temps toujours autre se charge de polysémies, tantôt accéléré, tantôt ralenti. Je veille, évitant l'excès de bruits, préférant les silences.

Laisser pressentir l'envers et le cœur du tissu, donner une forme à cette topographie au-delà du contour, voilà ce vers quoi je tends."
Klara Beer

Un événement orchestré par Euro-Talents
Infoline : + 33 (0)6 99 55 75 75
Partenaires
www.art-express.fr
www.pressbook.com
www.allo-coaching.com

[19:00-22:00] INNER BEAUTY, STUDIOBILITY
Location:
Tools Galerie
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 35 80
Fax : +33 (0)1 42 77 37 62
Mail : Ib@toolsgalerie.com
Internet Site : www.toolsgalerie.com
Description:
Jan 24 Mar 22 2008

directeur
Loïc Bigot
Ib@toolsgalerie.com




Lavaflower
Design: Studiobility
Edition limitée ToolsGalerie 10 exemplaires + 2 EA
Lave découpée au jet d'eau
40 x 40 x 40 cm
2007

[19:00] Les éditions PPT présentent trois nouvelles publications
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Les éditions PPT, dirigées par Denis Chevalier, présentent trois nouvelles publications.

A partir de 19h : Lancement de 3 nouvelles publications des éditions PTT dirigées par Denis Chevalier. Avec : 1/ Un livre de Pierre Escot, Planning.
L'histoire d'un homme d'après son emploi du temps, restitué sous forme d'agenda. Par cette forme inédite, Pierre Escot nous invite à suivre un parcours à la première personne intriguant, dans un rapport au récit pouvant évoquer, entre autres, le polar.
2/ Un CD-MP3 avec Plinio-natale clemento-müller, Balladur par Claire Chazal. Un environnement sonore exceptionnel et inoubliable.
3/ Un coffret CD : GOl, 3-CD-BOX Jean-Marcel Busson, Frédéric Rebotier, Ravi Shardja, Samon Takahashi. «mambo corporate - hard cool heavy lethal - discopsychédélique - électroacoustique flasque -experimentalisme tropical».
CD.1 Chants et musique concrète du Morvan
CD.2 Danses et musiques secrètes du Morvan
CD.3 Ocsid Mobile

Pour plus informations sur les éditions de PPT :
http://www.e-ppt.net

[19:00-23:55] PUMA DASSLER @ PUMA BLACK STATION
Description:
35, rue Etienne Marcel - 75002 Paris

from 7pm to midnight, by invitation only

Delphine Blouin & Samuel Dreher
delphine.blouin@puma.com

Thomas Marko & Associés/Grégory Crognier
gregory.c@tmarkoagency.com


[19:00-23:00] anniversaire de lesaperosdujeudi
Location:
L'Alimentation Générale
ALG
64, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Parmentier
France
Phone : +33 (0)1 43 55 42 50
Mobile : +33 (0)6 73 64 70 74
Mail : prod@alimentation-generale.net
Internet Site : www.alimentation-generale.net
Description:


jesuisbeau, ZEROTV et streetkiss lancent la kiss night pour ....l'anniversaire de lesaperosdujeudi
Soirée filmée par Céline Fofaria de Connexion Prod (culture, art, high tech)
le jeudi 24 Janvier de 19h à 23h
avec une équipe de connecteurs de SUP DE PUB.
DJ Soliman : www.myspace.com/solimanebeat

Inscription :
http://lesaperosdujeudi.pourquoitucours.fr/inscription.php

[19:00] inauguration Terre Mali
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
inauguration Terre Mali

[19:00] remise des prix du concours Poésie du Point du Jour
Description:
Salon de réception de la Fédération Française de Voile - 17 rue Henri Bocquillon - 75015 Paris - M° Boucicaut

Joël CONTE Président de l'association Poésie du Point du Jour
21 rue Robert Degert - 94400 Vitry sur Seine
Mobile : 06 08 98 67 02
Courriel : joel.f.conte@wanadoo.fr
http://contesie.over-blog.fr

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080124_Poesie_DPDJ.doc



[20:00] Exposition "2 Beirut", photographies de Catherine Merdy
Location:
Gare du Nord
112, rue de Maubeuge
75010 Paris
M° Gare du Nord
France
Internet Site : agenda.germainpire.info/redirect.php?link_id=37
Description:
Gare RER Magenta - ligne E - niveau -1, Pôle Alsace - Accès par le 3 rue de l'Aqueduc (angle rue Lafayette/rue de Dunkerque) - ou Gare du Nord, direction ligne E, terrasse haute

Du 21 janvier au 15 février 2008
Vernissage le jeudi 24 janvier à partir de 20h

"Après une escale normande aux Chroniques Nomades à Honfleur, c'est dans le décor de la gare RER Magenta à Paris que Catherine Merdy vous invite à faire escale à Beyrouth-Liban.
Désireuse de rendre à la rue ce qu'elle lui vole chaque jour, la photographe a choisi le support sur bâche en grand format pour présenter cette première étape de son voyage "Par 2 là le monde".

"Je ne connaissais rien du proche, ni même du Moyen Orient. Je n'avais de Beyrouth que de vagues et lointaines images floues, images télévisées du temps de mon adolescence, image d'un chaos vite oublié dans l'allégresse d'une jeunesse turbulente vécue à des milliers de kilomètres.
...
Dans une ville en pleine effervescence, une ville qui va, vient et semble tourner sur elle-même comme si elle avait oublié quelque chose, j'ai erré à la recherche de ses mythes sans véritablement en trouver la trace.
Dans un décor urbain en pleine reconstruction où semble être tenter un nouvel ordonnancement, je me suis perdue dépourvue de tous repères.
Alors j'ai tracé mon parcours, au gré de mes envies et de mes rencontres. Beyrouth ne se définit pas, Beyrouth se vit."

CM

Exposition réalisée en partenariat avec Multiplast, Créative Art paris et la SNCF

http://www.catherinemerdy.com

[20:30] X Event 0
Location:
Micadanses
16, rue Geoffroy l'Asnier
75004 Paris
M° Pont Marie, Saint-Paul, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 74 46 00
Fax : +33 (0)1 42 74 64 00
Mail : info@micadanses.fr
Internet Site : www.micadanses.com
Description:
Festival Faits d'Hiver - Tél. +33 1 42 74 46 00 - faitsdhiver@wanadoo.fr - www.faitsdhiver.com

En janvier 2005 Annie Vigier et Franck Apertet créent le spectacle X-Event 1 dans le cadre du festival de danse parisien Faits d'Hiver.
Un mois plus tard, la création de X-Event 2.1, d'après le protocole de la vague, a lieu au Centre d'art contemporain de Brétigny, inaugurant la série des performances X-Event 2 développée dans le contexte des arts plastiques.
L'intégralité des sept protocoles X-Event 2 vient ainsi d'être présentée à la Biennale d'art contemporain de Lyon 2007 durant quatre mois, à raison de cinq jours par semaine et de quatre heures de pratique quotidienne.
Ce projet représente une expérience concrète concernant la présence du corps et la perception du mouvement hors du réseau spectacle vivant ainsi qu'une réflexion visant à réinterpréter les conventions de diffusion et de réception d'une oeuvre vivante. La relation proposée au public, visiteur et spectateur, devient l'axe de cette problématique et se situe en réaction face à certaines conventions esthétiques inscrites culturellement.
La création de X-Event 0 dans le cadre de Faits d'Hiver marque la fidélité circulaire d'un trajet qui repasse par son lieu de départ et constitue l'occurrence de produire un nouveau croisé des évaluations déterminées par le projet X-Event. En se positionnant alternativement dans l'une des deux approches, celle du spectacle vivant et celle des arts plastiques et au retour de l'expérience de la Biennale d'art contemporain de Lyon, Annie Vigier et Franck Apertet posent cette fois leur réflexion sur les modalités et les codes de fonctionnement du spectacle vivant avec la complicité de Micadanses, Paris et du festival Faits d'Hiver 2008.
http://lesgensduterpan.com




[21:00] soiree Daum
Location:
Le Showcase
sous le pont Alexandre III
Port des Champs-Élysées
rive droite
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 45 61 25 43
Mail : privatisation@showcase.fr
Internet Site : www.showcase.fr
Description:
soiree Daum






[23:00] Election Présidence monde de Facebook
Location:
VIP Room
76, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 58 36 46 00
Fax : +33 (0)1 45 62 26 85
Mail : viproom@viproom.fr
Internet Site : www.viproom.fr
Description:
http://www.facebook.com/event.php?eid=6955337421
http://www.facebook.com/event.php?eid=21792886840

Soirée officielle

Contact Info Email: arash@hotmail.fr

Jean-Roch vous invite à venir fêter l'élection de Arash Derambarsh à la Présidence de Facebook monde au VIP ROOM!

avec le soutien amical de : Fun Radio, RTL 2 et W9

19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés