Thursday, March 13, 2008
Public Access


Category:
Category: All

13
March 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
25 26 27 28 29 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

  Exposition de Sylvester Engbrox
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 13 février au 29 mars
prolongation jusqu'au samedi 3 mai inclus

D'origine allemande, Sylvester Engbrox est un artiste aux talents multiples. D'abord photographe (il fut l'assistant de Larry Fink), il dirigea un temps un label indépendant de musique avant de revenir complètement à la peinture il y a deux ans. Son oeuvre révèle sa vision singulière du monde qui l'entoure. Sylvester Engbrox peint des toiles mettant en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. Les sujets sont des femmes vues au travers de leur nudité, parfois mélancoliques, souvent solitaires et observées par d'autres personnages. L'exposition-vente rassemble une dizaine de ses œuvres.

Artiste inclassable, Sylvester Engbrox peint des toiles révélant sa vision fantasmatique du monde qui l'entoure. Du 13 février au 29 mars, la galerie VivoEquidem nous permet de découvrir l'univers à part de ce peintre, au travers d'une exposition rassemblant plusieurs de ses toiles.

Les oeuvres de Sylvester Engbrox mettent en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. Les sujets sont des femmes vues au travers de leur nudité, parfois mélancoliques, souvent solitaires et observées par d'autres personnages. L'artiste puise son inspiration dans les images publiées dans la presse grand public ou sur Internet, images qu'il n'a de cesse de classer selon une typologie qui lui est propre. C'est de la confrontation entre ces images que naissent ses peintures.

D'origine allemande, Sylvester Engbrox est un artiste aux talents multiples. D'abord photographe (il fut l'assistant de Larry Fink), il dirigea un temps un label indépendant de musique avant de revenir complètement à la peinture il y a deux ans.

Présentées pour la première fois, ces oeuvres dont certaines suscitent sentiment d'étrangeté et impression de «voyeurisme», ont un sens que l'artiste laisse à chacun le soin d'imaginer. Résolument moderne, la peinture de Sylvester Engbrox est une des grandes découvertes de l'art actuel.

Jean-Luc Chalumeau, critique d'art, a présenté l'exposition le 12 février (vernissage) en présence de l'artiste et a préfacé un catalogue grand format, en version billingue (anglais et français). Il sera disponible à la galerie au prix de 16 euros. 50 exemplaires signés par l'artiste seront également mis en vente au profit de l'association au prix de 50 euros. Vous pouvez le réserver dès maintenant.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080212_Sylvester_Engbrox.pdf
http://www.vivoequidem.net/documents/news/927627001202800022.pdf


Young Man in swimsuits, 2006, oil on canvas, 140 x 110 cm


Jennifer in a mirror, 2006, oil on canvas, 110 x 140 cm

Salon Vivre Autrement 2008
Location:
Parc Floral de Paris
esplanade du château de Vincennes
route de la Pyramide
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 43 92 95
Mail : info@parcfloraldeparis.com
Internet Site : www.parcfloraldeparis.com
Description:
du 13 au 16 mars

Invitation gratuite :
http://www.salon-vivreautrement.com/images/InvitWebVA08.pdf

http://www.salon-vivreautrement.com

ETHICAL MARKET INVITE A VIVRE AUTREMENT
Ethical Market est invité au salon Vivre Autrement du 13 au 16 Mars 2008 avec une trentaine de créateurs mode, accessoires, déco
De 10h à 19h
Vendredi 14 mars : nocturne et défilés de mode à 19h00 et 20h30.
Isabelle Quéhé
4 rue Trousseau 75011 Paris
Tél: 01 48 06 04 95
http://www.ethicalproduction.fr
http://www.ethicalmarket.fr

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Ethical_Market.pdf


Exposition de Michel Haillard
Location:
Galerie Omagh
21, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 02 88
Fax : +33 (0)1 42 66 34 50
Mail : contact@galerieomagh.com
Internet Site : www.galerieomagh.com
Description:
14 mars - 18 avril 2008
Du lundi au samedi 11h-13h et 14h-19h
Vernissage en présence de l'artiste Jeudi 13 mars de 18h à 22h

Peaux d'autruche ou d'alligator, cornes de zébu, dents de phacochère ! Bienvenue dans l'univers décalé et hors normes de Michel HAILLARD.
Ce créateur de mobilier, à l'originalité débridée, vous propulse dans un monde fantastique, baroque et tribal, bravant les tabous et les effets de mode.

Dans sa prochaine exposition, Michel HAILLARD nous présente ses nouvelles oeuvres. Toutes uniques, fruit d'un savant mélange des matières les plus nobles et les plus précieuses, elles révèlent une puissance créative sans aucun précédent.

Admirées, parfois détestées, ses œuvres ne peuvent laisser indifférent. Vecteurs de sensation, d'émotion et de rêve, elles bousculent notre imaginaire.

Les meubles de Michel HAILLARD sont des créations d'un design baroque, exotique et paradoxal.
Véritables sculptures, les fauteuils, commodes et autres méridiennes de
Michel HAILLARD associent parfaitement esthétique et fonctionnel. Les fauteuils sont des trônes de chefs de tribu, les commodes sont des écrins pour des documents ou objets précieux et secrets…
Ses matières, Michel HAILLARD les collectionne depuis des années, au hasard de ses explorations et de ses recherches. Il combine le naturel incontestable de ses matériaux
– cornes ou os d'origines diverses, peaux d'antilope, de crocodile, de zèbre etc. –
au raffinement du bronze, ambre ou cristal.

Pour partir à la rencontre de ses créations inclassables, un ouvrage vient de lui être consacré, introduit par Philippe STARCK.

"Se battre, toujours se battre.
La vie de l'animal sauvage est terrible.
Non pas se battre pour survivre
au contraire, se battre,
se battre pour se faire attraper,
trucider, tanner, écailler,
empailler, pour finir en les plus beaux canapés du monde.
Les canapés et fauteuils de Michel Haillard
Moi-même, j'hésite…"
PHILIPPE STARCK





Michel Haillard Sofa BADMAN
Sofa BADMAN

Michel Haillard Lampadaire_OMON
Lampadaire ÔMÔN

Exposition de JEAN-MICHEL ATLAN, détrempes et peintures
Location:
Galerie Jacques Elbaz
1, rue d'Alger
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 40 20 98 07
Fax : +33 (0)1 40 20 98 09
Mail : galeriejacqueselbaz@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriejacqueselbaz.com
Description:
17 chefs-d'oeuvre retracent le parcours fulgurant de Jean-Michel Atlan, de son entrée en peinture à la veille de sa mort.

Exposition du 17 janvier au 22 mars 2008
Du mardi au samedi, de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h30

Aucune exposition n'avait présenté de façon si cohérente l'oeuvre peint de Jean-Michel Atlan depuis la grande rétrospective du Musée national d'Art moderne à Paris, en 1963. Pour la première fois depuis plus de quarante ans, la création d'Atlan se laisse appréhender de l'entrée en peinture de l'artiste à la veille de sa mort.

Après Atlan, Peintures, Grands formats, en 2002, la Galerie Jacques Elbaz propose une traversée exceptionnelle de l'oeuvre d'Atlan et livre une vision inédite du travail de l'artiste.

Cette exposition consacrée à Jean-Michel Atlan est très certainement la plus importante qu'une galerie puisse présenter avant longtemps. Engagé auprès de l'oeuvre d'Atlan depuis la fin des années 1960 comme collectionneur puis comme marchand, Jacques Elbaz sait qu'il ne pourra plus jamais réunir un tel ensemble.

Dix-sept tableaux, dix-sept chefs-d'oeuvre. Tous marquant une étape particulière dans l'oeuvre d'Atlan, tous définissant une recherche et une évolution permanentes. Un parcours fulgurant témoin d'une oeuvre livrée en quinze ans à peine…

1947-1959. Remarqué dès ses débuts par Gertrude Stein, Denise René ou Aimé Maeght, Atlan se place d'emblée au premier plan de la scène artistique et s'imposera parmi les figures majeures de son temps. Avec une liberté unique dans sa génération, il ne suivra jamais que sa voie propre, porté au-delà des modes par la seule nécessité de son oeuvre. OEuvre impossible à rattacher à aucun mouvement contemporain, oeuvre profondément originale…

“Aujourd'hui encore la peinture d'Atlan ne cesse de nous surprendre”, souligne Jacques Elbaz.

Parmi les oeuvres présentées, certaines affichent de très beaux itinéraires muséaux. D'autres, acquises directement auprès de l'artiste, sortent pour la première fois de collections particulières et n'ont jamais été exposées.

Jalons d'une exposition conçue en véritable hommage à l'artiste, Le Kybalion, Portugal, Cléopâtre, Rhapsodie gitane, Zénith, Zarathoustra, Ishtar II, Opéra noir II, ou même Sans titre, chaque oeuvre impose l'arrêt tandis que toutes portent ensemble une lumière singulière sur l'oeuvre d'Atlan.

Pièce d'une grande rareté, Rhapsodie gitane, 1958, est l'une des trois seules toiles d'Atlan existant dans le format 97x162cm, la seule toile de ce format présentée sur le marché depuis quarante ans, la dernière accessible.

A l'occasion de cette exposition, la Galerie Jacques Elbaz éditera un catalogue reproduisant l'ensemble des tableaux présentés.


UN DESTIN SINGULIER

“C'est mon destin sans doute d'abandonner les routes trop publiques.
Comme le dit le proverbe berbère, quand les sauterelles arrivent,
il vaut mieux planter sa tente ailleurs. Et la mode, en peinture, fait
bien plus de ravages que les sauterelles”
Jean-Michel Atlan, Lettre aux amis japonais, 19591

1930. Jean-Michel Atlan a dix-sept ans ; l'attrait de l'inconnu oriente déjà son destin. Fils d'une famille de Constantine passionnée par l'étude de la Kabbale, il part pour Paris, s'inscrit en philosophie à la Sorbonne. Très vite, sa quête dépasse les murs de l'université. Il découvre la vie, rêve de changer le monde. Il se tourne vers la politique et milite contre le colonialisme et les fascismes montants.

1940-1941. Le destin le presse. Sa trajectoire d'artiste se précise. Professeur de philosophie, il est révoqué du fait des lois antisémites. Livré à lui-même, il découvre la poésie. Il écrit, dessine et peint. Paraissent les poèmes Initiation des mortes puis Autres soleils et autres signes dont Gaston Bachelard souligne la singulière “valeur germinative”2. “Fait capital”3 : il rencontre Denise et s'installe avec elle, par “hasard” dans un atelier d'artiste, rue de la Grande Chaumière, à Montparnasse.

1942. La vie du poète bascule dans les ténèbres. Résistant dès le début de l'Occupation, le couple Atlan est arrêté et incarcéré. Atlan feint la folie, prétend être Evêque de Constantine et communiquer par télépathie avec sa femme, et trouve asile à Sainte-Anne.

1944. Marche irréversible : le poète est devenu peintre. Dans sa tenue d'interné, il prend part à la Libération de Paris, habité par l'idée de se procurer couleurs, toiles et pinceaux. Révélation pour la critique, adieu à l'écriture pour l'auteur, paraît Le sang profond, réunissant ses poèmes. Pour la première fois, il expose ses peintures et ses dessins à la Galerie L'Arc-en-Ciel, à Paris. Précurseur, son art explore déjà les voies de l'informel.

1945. Débute un parcours fulgurant dans le monde artistique d'après-guerre. D'emblée les portes des salons et des galeries parisiennes s'ouvrent à lui. Jean Paulhan, Clara Malraux, Arthur Adamov, reconnaissent son talent, ainsi que Gertrude Stein qui fait l'acquisition de six toiles bientôt montrées à Londres et à New York et projette de lui consacrer un ouvrage. Ses oeuvres circulent au Japon. Il entreprend d'illustrer Description d'un combat de Kafka et s'initie à la lithographie.

1946-1947. La peinture d'Atlan se révèle pleinement. Le succès est immédiat. Il est l'un des premiers artistes présentés dans la toute nouvelle Galerie Denise René. Après Matisse, Braque, Picasso, Bonnard, Léger, il entre dans le temple d'Aimé Maeght et signe un contrat avec la prestigieuse galerie en 1947. Il participe ainsi aux expositions Le noir est une couleur puis Sur quatre murs, et fait l'objet de deux importantes expositions personnelles. Ses oeuvres figurent dans l'exposition L'imaginaire à la Galerie du Luxembourg. Etudes, articles et interviews se multiplient, marquant l'intérêt de la critique pour l'artiste.

1948. A trente-cinq ans, Atlan est reconnu comme un artiste majeur et commence à exposer à l'étranger4. La route ouverte est royale. Pourtant il bifurque pour suivre sa voie propre, en marge de la scène artistique parisienne et de ses modes. Il rompt son contrat avec la Galerie Maeght. Jusqu'en 1956, il ne présentera aucune exposition personnelle à Paris. A Aimé Patri, il déclare : “Nous sommes quelques-uns que l'on désigne comme peintres abstraits mais qui redoutons qu'on vienne, en faisant la théorie de cet art, nous prêcher un nouveau dogmatisme”5.

Atlan s'inscrit en marge. Ses contemporains viennent à lui. Son influence s'étend. Dans le Paris d'après-guerre, son “pouvoir de rayonnement” est alors “le seul comparable à celui de Picasso trente ans plus tôt”6 témoigne Michel Ragon.
“Les samedis d'Atlan” font parler d'eux dans les milieux artistiques du monde entier. Peintres, écrivains, ouvriers, intellectuels, voyageurs, modèles et visiteurs en tout genre convergent vers l'atelier de la Grande Chaumière. Ainsi Pollock, Asger Jorn, Hartung, Poliakoff, Soulages, Picabia, Okamoto, Michaux, Ionesco, Paulhan, Adamov…

Résolument inclassable, la peinture d'Atlan aborde les années 1950 et le monde. Au-delà des idées d'abstraction et de figuration. Echappant à tous les mouvements qui émergent sur la scène d'après-guerre.

1949. Les expositions personnelles de l'artiste ont lieu à Venise, à la Galerie Sandri, et à Copenhague, au Salon Corner. Sollicité par la revue Cobra, il expose aux côtés de ses représentants sans jamais adhérer à leur groupe, marquant là encore sa singularité.

1953-1954. Il participe au Salon de mai à Paris, puis aux expositions organisées par Jean Cassou en Israël et en Yougoslavie. Au Japon, où ses oeuvres sont diffusées en cartes postales, il exerce une forte influence, suscite de nombreux articles et reçoit un accueil exceptionnel lors de l'exposition Art occidental à Tokyo.

1955. En une décennie, la peinture d'Atlan est arrivée à maturité. “Vivantes”, les formes qu'elle engendre respirent et s'approfondissent de chef-d'oeuvre en chef-d'oeuvre. Il revient sur la scène parisienne, magistral. A la Galerie Charpentier7, il est l'artiste phare de l'exposition “Ecole de Paris 1955” dont il réalise l'affiche. Dans l'exposition Trente peintres de la nouvelle Ecole de Paris, à la Galerie Craven, il prend place aux côtés de Dubuffet, Fautrier, Hartung, Poliakoff, Soulages, de Staël, Vieira Da Silva.

1956-1957. Atlan a tenu tête. Paris s'incline. Et consacre son art. Sa première exposition personnelle à Paris depuis près de dix ans, à la Galerie Henry Bing, lui vaut un succès sans précédent. En 1957, les expositions consacrées à l'artiste au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au Musée Picasso d'Antibes, donnent la mesure d'une oeuvre majeure. Ses toiles figurent dans les expositions Depuis Bonnard au Musée national d'Art moderne à Paris, et Nouvelle Ecole de Paris au Musée Bridgestone à Tokyo.

1958. Son succès est à son apogée, succès que peu d'artistes connaissent de leur vivant. Il décide de s'isoler et quitte Paris. Il acquiert une maison à Villiers-sur-Tholon dans l'Yonne, y installe son atelier, et entre dans sa période la plus productive. Les expositions se succèdent : expositions personnelles à la Galerie del Naviglio à Milan et à la Galerie Czwiklitzer à Cologne ; expositions collectives au Musée national d'Art moderne et à la Galerie Charpentier à Paris, à la Galerie Wildenstein à New York. En France et à l'étranger, plusieurs musées acquièrent des tableaux : La Kahena, 1958, rejoint le Musée national d'Art moderne à Paris et Baal Guerrier, 1953, la Tate Gallery de Londres.

1959. Londres. Premiers coups portés par la maladie. Atlan riposte. Hospitalisé lors de son importante exposition à la Kaplan Gallery, il regagne l'atelier de Villiers-sur-Tholon. Très affaibli, il déploie dans sa peinture une force surprenante. Ainsi le remarquable ensemble de détrempes, d'huiles et de pastels bientôt exposés à la Galerie Henry Bing. Et les chefs-d'oeuvre destinés aux expositions programmées à New York et Tokyo… “J'attache une très grande importance à cette manifestation à Tokyo et je vais réserver mes meilleures toiles”8 écrit-il. Mais il n'y assistera pas… son destin est scellé.

1960. Retour à l'atelier de la Grande Chaumière, et à Montparnasse. Atlan meurt quelques jours plus tard, à quarante-sept ans. La nouvelle est relayée à travers le monde. En France, la presse célèbre l'artiste de Cimaise à Paris-Match. A New York, toutes les toiles de l'exposition “Atlan, recent paintings and gouaches” organisée par Théodore Schempp à la Galerie The Contemporaries, sont vendues le soir même du vernissage. Les Hommages à Atlan se succèdent au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, à la Kunsthaus de Zurich, au Salon Corner de Copenhague. Suivront, la grande rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963, et celle, du Tel-Aviv Museum of Art en 1964. En 1980, le Musée national d'Art moderne, Centre Georges Pompidou, consacrera aussi une exposition à l'artiste.


“AUTRES SOLEILS ET AUTRES SIGNES”

“Je suis aorte et je suis temps
Et je cherche au profond de la torpeur Nature
D'autres soleils
Et d'autres signes”
Jean-Michel Atlan, “Autres soleils et autres signes”, 1941

“Quand une forme est vivante elle n'est plus ni abstraite ni figurative”
Jean-Michel Atlan, Lettre aux amis japonais, 1959

“Une originalité frappante”, soulignait Gertrude Stein dès sa première visite à l'atelier de l'artiste en 1945. Une originalité si radicale même qu'” intolérable”9 pour certains ; une originalité irrécusable, que l'on aime, ou non, cette peinture…

La peinture d'Atlan est la terre inconnue dont le jeune poète parti à la recherche “d'autres soleils et d'autres signes” annonçait l'abord. “Un univers de lignes et de couleurs qui n'emprunte pas à la littérature, qui ne ressemble pas à ce que l'on appelle la réalité, mais qui constitue par lui-même une réalité”10, commente l'artiste en 1945 lors d'une interview parue dans la revue Continuity…

Un univers engendrant ses propres formes, un univers que toute terminologie contemporaine devait échouer à décrire. Traité “comme une unité organique et biologique et non simplement comme une unité mécanique ou géométrique”11, l'espace pictural d'Atlan ne pouvait s'identifier à l'art abstrait – alors précisément lié à l'idée de géométrie et étranger à celle de nature – pas plus qu'à l'art figuratif. De même qu'à aucun mouvement d'après-guerre – de l'abstraction lyrique à l'art gestuel et à l'art autre, de l'art informel au tachisme – se situant, par essence, au-delà de tout académisme, de toute théorie.

“Je ne suis pas abstrait ni du point de vue du climat de mes oeuvres […] ni du point de vue exécution. Une forme m'intéresse seulement quand elle vit (ou quand j'ai réussi à la faire vivre), et alors elle n'est plus “abstraite”, elle est vivante”, précise Atlan. Et d'ajouter : “je ne suis pas figuratif, du moins jusqu'à présent, parce que les formes qui m'ont pris aux entrailles (et hors de ça point de peinture) sont celles qui dépaysent le spectateur (l'homme, moi-même), qui lui font tout à coup percevoir qu'il est environné, “du dedans” et en dehors, de forces terribles (et parfois hostiles), mystérieuses et familières à la fois”12.

L'art d'Atlan plante ailleurs ses racines. Il est assurément bien plus proche de celui “des Noirs, des Assyriens, des Etrusques et des romans”13 que de celui d'une quelconque école occidentale, des renaissants italiens jusqu'aux mouvements contemporains. Mais cette proximité jamais ne bascule dans un exotisme facile. Cet “aspect barbare” qui caractérise la peinture d'Atlan tient à l'érotique et au magique, à sa “violence créatrice”14, à sa partie liée avec les danses sacrées…


ATLAN, DANSEUR “DES DANSES SACRÉES”

“Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde
une étoile dansante”
Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra 15

“Un orage menaçait dans le ciel, comme si la nature avait voulu par la foudre
détruire toutes les formes existantes pour en recréer de nouvelles”
Marquis de Sade, Juliette16

Des oeuvres “magnifiquement construites, sans concession, qui se dressent avec force” : Voilà ce qu'incarnent les primitifs au regard de l'artiste et qui évoque sa propre peinture ; voilà la “violence créatrice” qui “l'émeut”. C'est du chaos qu'émerge l'oeuvre, luttant pour conquérir ses formes et sa matière, se confrontant à des “forces magiques infiniment redoutables”17 pour gagner son existence…

L'art d'Atlan est celui “d'appréhender les rythmes essentiels de la nature, de les capter”18, de “respirer avec eux”, pour les restituer jugulés dans une peinture qui est geste : l'artiste “ne peint pas seulement avec ses yeux mais avec le mouvement de son corps et de ses muscles”19.

Son geste appartient au domaine du sacré : “mes lignes de forces m'auraient conduit, en un autre temps à être sorcier ou danseur. Danseur dans le sens des danses sacrées, mystiques, magiques. Je me sens proche des “hassidim”, des derviches musulmans, des danseurs bouddhistes, des envoûtés nègres d'Afrique ou d'Amérique. […] Ce ne sont pas les musées qui m'ont conduit à ma vocation de peintre, mais les chamans”20, souligne Atlan.

“Ce sont les rythmes qui engendrent les formes, qui partagent l'espace de la toile, qui créent une architecture vivante et qui donnent enfin la vie à des formes sur lesquelles on ne peut pas mettre un nom”21, et les rythmes “n'existent qu'en animant la matière”22, une matière capable de leur “résister”. Tandis que “le rythme se brise, se complique”, la peinture consiste en cette “ lutte” qui lui “redonnera son unité et sa simplicité”23…

“Le peintre est avant tout un danseur, un danseur “abstrait” qui s'élance dans l'espace de la toile”24 : “j'ai l'impression que ma peinture est elle-même danse et aussi que la danse des vrais “danseur” se suffit à elle-même et pourrait tout aussi bien se passer des décors, que peut-être même de la musique. Si on ajoute paradoxalement que la vraie danse pourrait aussi se passer du danseur, alors on est déjà très prés de ma peinture”25, conclut Atlan.


1947-1959 : UNE TRAVERSÉE EXCEPTIONNELLE

“Ma peinture, en tout cas, est ouverte […]
Chacune de mes toiles diffère de la précédente, marquant des incursions
inattendues dans des mondes à explorer.
Je m'efforce toujours de reculer mes limites et de ne jamais m'enfermer”
Jean-Michel Atlan, extrait de correspondances avec Michel Ragon26

Description d'un combat de Kafka illustré de trente-deux lithographies d'Atlan préludera à la traversée de l'oeuvre peint. Travaillant à même la pierre “au profit du seul noir et blanc, du dessin et de la lumière”, le peintre “découvre la matière et apprend la couleur”27… Edité en 1946 par Maeght à trois cent cinquante exemplaires, ce très bel ouvrage dont les illustrations furent réalisées à partir de 1945 donna lieu à une exposition à l'Hôtel du Port Royal, à Paris, en 1947.

Le parcours débute avec Sans titre, 1949, huile sur toile (130x97cm) exécutée entre 1947 et 1949 au sortir de premières recherches et des “impasses”28 de l'informel.

Atlan entre véritablement en peinture avec des oeuvres d'une profonde originalité. Sur fond de nuit, des formes arrondies ou piquantes, parfois allusives, convulsent et viennent occuper l'espace entier de la toile tandis que la lumière perce par trouées.
Au regard des oeuvres d'Atlan répertoriées à ce jour, aucune toile avant celle-ci n'avait été réalisée dans ce format, le plus grand qu'il ait alors jamais utilisé29 depuis ses débuts. Bien qu'il soit certainement l'un des plus importants de cette période, ce tableau est exposé pour la première fois.

Suit Sans titre, 1953, pastel et fusain sur carton (100x65cm) emblématique de l'inspiration totémique alors très sensible dans l'oeuvre d'Atlan. Une oeuvre qui signe aussi la parfaite maîtrise de techniques employées tout au long de sa production. Provenant d'une collection particulière parisienne, cette pièce acquise directement de l'artiste n'a jamais été exposée.

En phase de transformations profondes, la peinture d'Atlan s'achemine très vite vers la maturité : Sans titre, 1954, huile sur toile (100x65 cm), marque un premier tournant dans les recherches de l'artiste. Un cerne noir vient désormais définir chaque forme et souligne les bords de la toile, organisant l'architecture du tableau, élaborant son rythme même. Spirales, hachures, dents de scie, les motifs antérieurs perdurent et évoluent comme autant de fils conducteurs dans l'oeuvre d'Atlan, de même qu'un certain caractère totémique.
Cette toile participa aux rétrospectives Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963 et du Museum of Art de Tel-Aviv en 1964, ainsi qu'à l'exposition Dix ans d'art vivant 1945-1955, à la Fondation Maeght de Saint-Paul de Vence en 1966.

Une nouvelle étape du parcours s'engage avec trois tableaux datés de 1956, des oeuvres magistrales signant la maturité atteinte par l'artiste autour des années 1954-1955. Sensible mais appelé à disparaître toujours plus au profit de la recherche rythmique et de l'abstraction des formes, l'aspect totémique de la peinture d'Atlan devient éminemment personnel. Le cerne noir s'épaissit, tendant parfois à se faire lui-même forme, et souligne désormais chaque forme en présence, de sorte qu'il n'existe plus de fond. La matière picturale gagne en densité, se révélant au coeur de la recherche permanente de l'artiste.

Le Kybalion, 1956, huile sur toile (100x100 cm), compte sans doute parmi les oeuvres les plus connues de l'artiste, tant il fut exposé et reproduit. Montré pour la première fois au Musée Picasso d'Antibes lors de l'exposition Atlan, en 1957, il figurait notamment dans l'Hommage à Atlan au Salon de mai à Paris en 1960, puis dans les rétrospectives Atlan du Musée national d'Art moderne de Paris en 1963, et du Museum of Art de Tel-Aviv en 1964…

Sans titre, 1956, huile sur toile (146x89cm), participa en 1956 à l'exposition Atlan à la Galerie Henry Bing à Paris dont le succès fut sans précédent. Cette toile provient d'ailleurs de l'ancienne Collection Henry Bing. Elle fut montrée pour la dernière fois lors de la rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963.

Sans titre, 1956, huile sur toile (130x81cm) acquise directement de l'artiste par un collectionneur français, n'a quant à elle jamais été exposée.

En pleine possession de son art, Atlan n'a de cesse de poursuivre ses recherches. A la manière d'un organisme vivant, sa peinture continue de se développer. Et chacun de ses états paraît unique. Ainsi les quatre toiles majeures datées de 1957 qui composent la suite de l'exposition.

Parmi les chefs-d'oeuvre de l'artiste, Portugal, 1957, huile sur toile (146x89cm) d'autant plus importante qu'elle fut l'une des oeuvres les plus chères à Atlan. A preuve, les différentes photographies montrant l'artiste à ses côtés ou la mettant en évidence. Présentée au Salon de mai à Paris en 1958, Portugal participait aussi à l'Hommage à Atlan de la VIIe Biennale du Musée d'Art moderne de Sao Paulo en 1963, et aux rétrospectives Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963, et du Museum of Art de Tel-Aviv en 1964.

En écho à Portugal, vient Cléopâtre, 1957, huile sur toile (130x81cm), imposant également l'arrêt. Découvert lors de l'exposition personnelle de l'artiste à la Galleria del Naviglio, à Milan, en 1958, ce tableau n'a pas été montré depuis la rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris en 1963.

On remarquera aussi Sans titre, 1957, huile sur toile (146x89cm) présente dans les expositions consacrées à l'artiste à la Galerie Henry Bing, à Cannes, à la fin de l'année 1965, puis à la Galerie Saint-Léger, à Genève, en 1971.

Plus loin, Sans titre, 1957, huile sur toile (130x81cm), annonce une nouvelle évolution dans la peinture d'Atlan. Si chaque forme se trouvait auparavant cernée de noir et comme saisie dans sa mouvance, seules certaines d'entre elles le sont désormais, d'autres évoluant alors de façon distincte, comme en fond.

Dernières années de production d'Atlan, années les plus abondantes signant son grand oeuvre, 1958 et 1959 appellent à d'autres métamorphoses. L'artiste atteint à une maîtrise surprenante de la composition rythmique. Le cerne noir se fait écriture, calligraphie singulière, tandis que les formes s'organisent dans des jeux de contrastes et de miroirs…

Zénith, 1958, huile sur toile (116x73cm) exposée lors de la rétrospective Atlan au Musée national d'Art moderne à Paris en 1963, et Sans titre, 1958, huile sur toile (130x81cm) acquise directement de l'artiste par un collectionneur espagnol et exposée pour la première fois, ouvrent la voie à des mutations profondes et à Rhapsodie gitane, 1958, oeuvre musicale entre toutes, consacrant l'itinéraire entier du peintre…

Rhapsodie gitane est l'une des trois seules toiles d'Atlan existant dans le format 97x162cm, la seule toile de cette dimension présentée sur le marché depuis quarante ans, la dernière accessible. Les deux autres oeuvres de ce format se trouvent respectivement conservées à la Tate Gallery à Londres (Bâal Guerrier, 1953) et dans une importante collection américaine (Sans titre, 1956).

Cette oeuvre est d'autant plus rare que les très grands formats d'Atlan, onze toiles seulement, toutes des oeuvres majeures, ont déjà rejoint pour la plupart les plus prestigieuses collections muséales et particulières. Le dernier passage d'une de ces toiles sur le marché remonte à 1989 ; elle fut présentée en 2002 à la Galerie Jacques Elbaz lors de l'exposition Atlan, Peintures, Grands Formats.

Parcours exceptionnel pour une oeuvre exceptionnelle : Rhapsodie gitane, participait en 1963 à la rétrospective Atlan du Musée national d'Art moderne à Paris, et à l'Hommage à Atlan lors de la VIIe Biennale du Musée d'Art moderne de Sao Paulo, puis en 1964 à la rétrospective Atlan du Museum of Art de Tel-Aviv. En 1966-1967, au départ du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, elle faisait l'objet d'une exposition itinérante en Belgique, Art français contemporain, vingt peintres français, et prenait également part à l'exposition 24 franske malere 1946-1966 au Kunstforemingen, à Copenhague. A Paris, on la vit pour la dernière fois il y a plus de vingt ans, au Grand Palais, en 1985, lors de l'exposition De la Bible à nos jours.

En regard de cette oeuvre magistrale, trois importantes détrempes témoignent de l'importance de ce procédé familier à l'artiste explorant sans cesse la matière picturale : “une matière qui peut […] n'être qu'une poudre presque impalpable ; ou bien épaisse comme le ciment du maçon” ; une matière conçue comme “la chair du tableau”30.

Citons : Opéra noir II, 1958, détrempe, huile sur carton (120x80cm) montrée au Musée national d'Art moderne à Paris en 1958 lors de l'exposition De l'impressionnisme à nos jours, puis en 1963 lors de la rétrospective Atlan ; Zarathoustra, 1958, détrempe, huile sur carton (121x80cm), jamais vue depuis son exposition en 1958, à la Galerie Christoph Czwiklitzer à Cologne ; Ishtar II, 1958, détrempe, huile et pastel sur carton (120x81cm), montrée pour la dernière fois en 1959 dans l'exposition Six peintres de l'Ecole de Paris à la Galerie Kaare Berntsen à Oslo.
Des oeuvres qui toutes témoignent de l'enrichissement constant d'une technique et d'une matière picturales éminemment personnelles.

Comète traversant le ciel artistique d'après-guerre, l'oeuvre d'Atlan s'interrompt en pleine fulgurance. Atteignant très vite au sommet de son art, l'artiste aura conçu en quinze ans à peine l'une des oeuvres majeures du XXe siècle.

Disparu subitement, il laisse dans ses derniers chefs-d'oeuvre la promesse d'autres métamorphoses… Ainsi Sans titre, 1959, huile sur toile (130x81cm) acquise directement de l'artiste et pour la première fois exposée.

Après la dernière toile qu'il découvre, ce parcours unique ne prend pas fin. Sa plus belle découverte reste, en nous, l'univers d'Atlan retrouvé.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080116_Atlan.pdf




Exposition "Héros, d'Achille à Zidane"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand - Galerie François 1er

9 octobre 2007 > 13 avril 2008
mardi-samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, fermé lundi et jours fériés

entrée 5€ / tarif réduit 3,5€

Un personnage, un acte, une mémoire. Immenses, ardents, combatifs, les héros, depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, vivent essentiellement dans l'imaginaire des peuples. Modèles pour l'avenir mais aussi miroirs de notre passé, ils ont, au cours des siècles, changé d'étoffe et de valeurs, tout en subissant la concurrence du sage, du saint, du grand homme ou de la star.
L'exposition Héros, d'Achille à Zidane propose un parcours dans l'imaginaire occidental.

Qu'y a-t-il de commun entre Superman, l'homme d'acier et Roland, le preux médiéval ? Entre le résistant Jean Moulin et Achille, légendaire combattant de la guerre de Troie ? Rien, sinon une volonté, un engagement physique total,
une action à la fois violente et miraculeuse, destinée à sauver une communauté en péril. L'héroïsation, par la publicité d'exploits réels ou fictifs, est néanmoins nécessaire. Elle isole les héros, les grandit, puis nourrit le culte dont ils sont l'objet, et fait résonner – plus ou moins longtemps – leurs noms dans les mémoires.

Comme le rappelle André Malraux :« Il n'y a pas de héros sans auditoire » (L'Espoir, 1937). Ainsi tout héros est-il le produit d'un discours : c'est en suivant ce fil rouge que l'exposition explore l'imaginaire occidental. Le terme de héros est aujourd'hui galvaudé et polysémique et les héros sont multiples : certains sont uniques et vénérés secrètement, d'autres sont célèbres et connus de tous, et leurs noms s'inscrivent dans des panthéons parfois fugaces. Si le poète construisait les héros anciens, l'historien les démocratise afin qu'ils incarnent toute la nation, avant que les professionnels des médias (journalistes, cinéastes, publicistes, créateurs de jeux) ne mondialisent aujourd'hui des personnages devenus composites.
Les figures choisies illustrent la fabrique héroïque, son cheminement, ses vecteurs, ses éclipses et ses invariants. Achille, Héraclès, Thésée, saint Martin, Roland, Lancelot, Condé, Napoléon, Vercingétorix, Jeanne d'Arc, Jean Moulin, De Gaulle, Lucie Aubrac,
Che Guevara, Jimi Hendrix, James Bond, Superman, Zidane, voici quelques êtres exceptionnels magnifiés par la parole, le texte et l'image.
Les collections de la BnF permettent d'illustrer les différents vecteurs d'héroïsation et la variété de leurs supports : vases antiques, sculptures, monnaies, manuscrits, incunables, livres, estampes, jeux de cartes, imagerie populaire, photographies, affiches, presse, musique, films, objets dérivés, jeux vidéo, etc. Ouverte avec la figure de Gilgamesh, roi-héros de la première épopée connue, l'exposition comprend trois parties : la première consacrée au héros aristocratique, produit de la culture occidentale des élites, de l'Antiquité au siècle des Lumières ; la seconde au héros national et à sa construction en France à partir de la Révolution et jusqu'à la Libération ; la dernière à l'éclatement, depuis 1945, du modèle en neuf familles héroïques dans un univers mondialisé.

Des pièces prestigieuses ou étonnantes
Parmi les pièces les plus prestigieuses ou étonnantes, le visiteur pourra admirer, au sein du parcours : deux amphores en céramique attique à figures noires montrant, l'une le combat d'Héraclès contre Géryon, la seconde celui de Thésée terrassant le Minotaure, un médaillon d'or (nikètèrion) du Trésor de Tarse, frappé de la tête d'Héraclès coiffée de la léonté, avec les traits d'Alexandre le Grand, un lécythe avec Achille traînant le corps d'Hector (musée du Louvre), des manuscrits médiévaux enluminés (Chroniques françaises, Renaut de Montauban, Lancelot du Lac), dont un manuscrit persan sur la vie légendaire d'Eskandar (Alexandre).
Un incunable sur vélin de 1496 est consacré à La Vie et Miracles de Mgr sainct Martin.
Deux monumentales gravures des Batailles d'Alexandre d'après les tableaux de Charles Le Brun célèbrent la gloire de Louis XIV, la pompe funèbre du Grand Condé.
Parmi les pièces remarquables de l'exposition figurent aussi des dessins de Jacques-Louis David, des estampes et gazettes révolutionnaires (Serment du Jeu de Paume, Mort de Bara, Passage du pont d'Arcole), un manuscrit autographe du texte de l'Hymne des Marseillois par Rouget de Lisle, une scène légendaire de Napoléon saluant un grognard reproduite en papier peint, des caricatures, le Retour de Russie de Géricault,
des planches des Désastres de la guerre de Goya, les Notes prises sur place par Victor Hugo lors des funérailles de l'empereur en 1840, des ouvrages de Michelet, Lavisse, des manuels scolaires, des bons points, des objets du culte johannique, une affiche de Grasset pour Sarah Bernhardt dans le rôle de Jeanne d'Arc. Un tableau allégorique de Meissonier sur le Siège de Paris (1870- 1871) est prêté par le musée d'Orsay.
Pour les périodes plus récentes, un éclairage particulier s'attache à la mutation de la posture du soldat, du héros partant à l'assaut, au poilu dans la boue des tranchées, ainsi qu'à la concurrence des héros dans l'entre-deux-guerres.
Les manuscrits de Vol de nuit de Saint Exupéry et de Premier Combat de Jean Moulin, ainsi que le discours de Malraux pour le transfert des cendres de Moulin au Panthéon, les dernières lettres de Joseph Epstein (colonel Gilles) à sa femme et son fils (collection Georges Duffau) sont des illustrations emblématiques du héros combattant et du résistant. Les héros multiples d'aujourd'hui sont appréhendés à travers des médias divers : affiches, photographies, journaux, BD, albums d'images à coller, jeux vidéo, tableaux, livres, disques, jouets…
Odile Faliu


Le tournoi de Sorelois. Lancelot du Lac. France, XVe siècle © BnF/Dép. Manuscrits

Exposition "Léon Gimpel (1873-1948) : Les audaces d'un photographe"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Musée d'Orsay
Galerie de photographie

12 février - 27 avril 2008
Horaires : Tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi de 9h30 à 21h45

Tarification : Droit d'entrée au musée : plein tarif : 8 € ; tarif réduit et dimanche : 5,5 €

Bénéficiaires du tarif réduit : les visiteurs âgés de 18 à 30 ans et les familles nombreuses. Le jeudi soir, tarif réduit pour tous et gratuité pendant six mois pour les 18-25 ans.

Conférences : Vérités et mensonges : naissance du photo-reportage, en partenariat avec l'Agence Magnum, 13, 20 mars et 3 avril 2008 à 18h30 (entrée libre).

Visites avec conférencier : les jeudis à 19h30, du 21 février au 17 avril 2008.

Aujourd'hui méconnu, Léon Gimpel fut pourtant un célèbre photographe amateur de la Belle Epoque, grâce notamment à son travail pour le journal L'Illustration. Il laisse libre cours à sa curiosité en réalisant des reportages pour la presse et en concevant des séries destinées à la vulgarisation scientifique. Animé d'une insatiable curiosité technique, il essaye de pousser au plus loin les possibilités du médium. Sa pratique amateur devient alors virtuose : il enregistre en noir et blanc la foudre qui s'abat sur la tour Eiffel, l'évolution d'un Paris nocturne qui s'éclaire désormais à l'électricité ou encore la vision en plongée que les premiers aviateurs perçoivent de leurs nouveaux engins.

En 1907, Gimpel est associé à la présentation de l'autochrome, premier procédé commercialisé de photographie en couleurs, dans les locaux de L'Illustration. Il en exploite de façon magistrale les possibilités, réalise des reproductions en couleurs de paysages de montagne, d'éclairages de façades ou de scènes de la vie parisienne, magnifie en somme l'univers chatoyant de la Belle Epoque.

L'exposition rassemble autochromes et tirages sur papier, mais également des plaques de projection utilisées pour des séances alors aussi populaires que celles des premiers films du cinématographe.

En 1907, il organise la présentation de l'autochrome dans les locaux de L'Illustration. Mis au point par les frères Lumières, l'autochrome est le premier procédé industrialisé et commercialisé de photographie en couleurs. Non seulement Gimpel exploite l'autochrome, mais il en accélère la sensibilité pour enregistrer en couleurs des moments fugaces ou des sujets peu lumineux : des scènes de la vie parisienne, des éclairages de façades et des paysages de montagne deviennent autant de possibilités iconographiques pour le photographe qui rend grâce à l'univers coloré et chatoyant de la Belle Époque.


La Foule s'écoulant sur le parvis Notre-Dame après le passage du cortège de la mi-carême (vue prise de Notre-Dame), 3 mars 1910
© Léon Gimpel / Photo Patrice Schmidt, Paris, musée d'Orsay

Gimpel travaille pour le journal L'Illustration à partir de 1904 ; l'association entre le photographe et l'hebdomadaire dure trente ans. L'essentiel de ses images publiées représente une actualité de proximité, mais il joue également les « envoyés spéciaux » et couvre notamment la venue des souverains russes à Cherbourg ou le célèbre meeting aérien de Bétheny. À cette occasion, Gimpel s'embarque à bord d'un dirigeable et photographie l'évolution des pionniers de l'aviation de haut en bas. À partir de cette date, le photographe adopte régulièrement le mode de la vision en plongée qui devient un véritable style dans son traitement de l'actualité pour la presse illustrée.

Grâce au don de sa femme, les photographies de Léon Gimpel sont conservées par la Société française de photographie. Elles ont été récemment inventoriées, classées et reconditionnées. L'étude du Journal de Gimpel a permis d'enrichir leur connaissance et l'analyse des archives du journal L'Illustration a offert la possibilité d'étudier pour la première fois les liens entre la photographie originale et sa publication dans la presse.

L'exposition présente environ 180 photographies – autochromes et plaques de projection, ses images seront mises en rapport avec les extraits de L'Illustration.


Enseigne lumineuse. Photo Muget, 28 novembre 1925
© Léon Gimpel / Photo Patrice Schmidt, Paris, musée d'Orsay

Cette présentation permet de rendre hommage au travail de Léon Gimpel mais aussi de valoriser, de façon exceptionnelle, une pratique de la photographie très populaire en son temps mais aujourd'hui oubliée ; les séances de projection de plaques lumineuses étaient, au début du XXe siècle, aussi courues que celles des premiers films du cinématographe. À côté de la présentation des plaques de projection et des autochromes, environ 150 images sont projetées, en boucle.

Commissaires
Thierry Gervais, éditeur de la revue Etudes photographiques et membre de la SFP, Dominique de Font-Réaulx, conservateur au musée d'Orsay

En collaboration avec la Société française de Photographie
Avec le soutien de Neuflize Vie

Publication
Léon Gimpel (1873-1948). Les audaces d'un photographe
Collectif, sous la direction de Thierry Gervais et Dominique de Font-Réaulx
Musée d'Orsay / 5 Continents Editions
40 €


Léon Gimpel Autoportrait au Palais de Glaces de l'Exposition universelle© DR - SFP


Léon Gimpel Place de la Madeleine un dimanche matin© DR - SFP


Léon Gimpel Amanite phalloïde© DR - SFP

Critiques

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/02/16/letonnant-gimpel/
http://www.blogarts.net/?2008/02/11/406-leon-gimpel-au-musee-d-orsay-audaces-d-un-photographe
http://www.artscape.fr/leon-gimpel-musee-orsay

Exposition de Gökçe Celikel "Exposed"
Location:
Galerie E.L. Bannwarth
10, rue du Foin
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 83 94 95 35
Mobile : +33 (0)6 16 82 30 51
Mail : emilie@galeriebannwarth.com
Internet Site : www.galeriebannwarth.com
Description:
du 23 février au 18 mars
du mardi au samedi de 13h à 19h


Exposition "Mouvement MADI International, Buenos Aires 1946-Paris 2008"
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
du 17 janvier au 2 avril 2008
du lundi au vendredi de 11h à 19h
vernissage le mercredi 16 janvier à 18h30 en présence des artistes

Commissaires Jean Branchet et Anne Husson
Exposition co-organisée avec Orion Centre d'Art Géométrique MADI
Catalogue : 15 euros

Dans l'effervescence de l'après-guerre, les mouvements artistiques étaient nombreux. Le Mouvement MADI, créé par Carmelo Arden Quin en 1946 à Buenos Aires, se situait dans la sphère de l'art géométrique avec un apport primordial consistant dans la recherche de la polygonalité de l'oeuvre, le rejet de la forme traditionnelle qui enferme systématiquement le tableau dans le rectangle d'un « cadre ». A ce principe fondamental de polygonalité, il convient d'ajouter ceux de ludicité, d'inventivité, de liberté dans le choix des matériaux, des techniques, tout en restant dans le domaine de la géométrie et des aplats de couleurs.

Des artistes décrivent la poésie du monde, d'autres ses drames, certains peignent la réalité. Ils sont gestuels ou formalistes. Ils veulent apporter un message au monde, avoir une action dans le domaine social ou politique... Les artistes MADI veulent tout simplement créer une oeuvre pure, ne signifiant rien, n'ayant aucun message à délivrer, une oeuvre qui n'existe que par elle-même, qui soit le résultat du « Jeu majeur » de la créativité et de la sensibilité comme toute musique détachée d'une description.
Jean Branchet, co-commissaire de l'exposition
(extrait du catalogue, novembre 2007)

artistes sur :
http://www.mal217.org/agenda/newsletter/01-07.pdf

08:00  
09:00 [09:45] Lancement officiel de "2008, année européenne du dialogue interculturel"
Location:
Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Description:
Lancement officiel de "2008, année européenne du dialogue interculturel"

10:00 [10:30-13:00] Avant-première presse du film "SHINE A LIGHT"
Location:
UGC Normandie
116, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : 08 92 70 00 00 #16
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=NORMA
Description:
le film évènement de Martin Scorcese sur les Rolling Stones

11:00
12:00
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-22:00] Exposition de Wu Xiaochuan "Born to be bones"
Location:
Galerie Orem
art contemporain chinois
16, rue de Poitou
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 77 76 00
Mobile : +33 (0)6 18 33 19 44
Mail : contact@galerieorem.com
Internet Site : www.galerieorem.com
Description:
du 13 mars au 23 avril
de mardi au samedi de 14h à 19h




[17:00] Dédicace-rencontre
Location:
Galerie du Candiraton/Of Paradise
1, rue des Messageries
75010 Paris
M° Poissonnière
France
Mail : lecandiraton@gmail.com
Internet Site : www.myspace.com/lecandiraton
Description:
Akiza convie, jeudi 13 mars quatre artistes, aimés et appréciés, pour un apéro-dédicace-rencontre :
Coralie Trinh Thi, co-réalisatrice du film « Baise moi », auteur de Betty Monde et de La Voie Humide,
Andy Julia, talentueux photographe,
Sire Cédric, écrivain gothic-fantasy,
Son Excellence Otto, auteur du Foutre de Guerre

Chacun de leurs portraits en Akiza seront dévoilés vers 20h et vous pourrez les retrouver en t-shirts et en tirages sur bâche dans les tailles de votre choix.


[17:00-19:00] Exposition "Mexique Peinture Contemporaine"
Location:
Maison du Mexique
9 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 18 00
Fax : +33 (0)1 45 89 78 57
Mail : cultura@casademexico.org
Internet Site : www.casademexico.org
Description:
14 - 31 mars 2008
Préouverture : Jeudi 13 mars de 17h à 19h
Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Mexique.pdf

[17:00-21:00] Exposition de Tony Ramos "Taking roots in the sky", peintures, céramiques
Location:
Galerie Dragon
4, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 40 07 11 09
Fax : +33 (0)1 40 07 11 09
Mail : dragongallery@9business.fr
Internet Site : www.galeriedragon.com
Description:
Galerie Dragon et Florence Alexis présentent Tony RAMOS "Taking roots in the Sky"

Vernissage le jeudi 13 mars de 17 heures à 21 heures
Exposition du 13 mars au 12 avril 2008
du mardi au samedi de 12h à 19h

Tony Ramos retravaille des images satellites de l'Univers, des cartographies 'du ciel vues du ciel'. Il recrée l'essence d'un espace en profondeur par la peinture. Sa passion pour les concepts mathématiques le conduit à graver des signes géométriques sur les surfaces polychromes : des lignes pointillistes, sinueuses, devenues mandala – archétypes de courbes solaires et de spirales nocturnes – sont minutieusement déposées sur des glacis chamarrés figurant terres, eaux, nuées et constellations.
Il contribue ainsi, à sa manière, au processus qui nous mène du chaos à l'ordre cosmique, en une parole peinte performative qui intime l'exigence de transposer en soi ce passage à l'équilibre et au calme intérieur.

« La conscience de l'Unité - que l'Univers est Un- semble être se relier à la pensée qui sous-tend l'Art, les grandes religions, la science et la vie elle-même.

Le prêtre, le mystique, l'artiste et le savant conjuguent leurs efforts pour expliciter un même prodige quand bien même le scientifique se défie de l'emploi du mot "spirituel".
Le propos d'Einstein selon lequel "Dieu ne joue pas aux dés avec l'Univers" ou celui d'Oppenheimer citant les Upanishad après la première explosion atomique, démontrent cette inquiétude scientifique.

Ces peintures qui couvrent une période de dix années furent largement influencées par trois personnes. D'abord ma vieille mère de 91 ans, qui année après année, se tint assise, maniant le crochet (une boucle après l'autre), élaborant ses mandalas, qu'elle appelait des nappes ou des couvre-lits et que je vois comme de l'art.

Murray Gell-Mann, Prix Nobel de physique en 1969 pour sa découverte des "Quarks", que je rencontrai au début de cette série, ainsi que mon ami Payson Stevens, érudit du bouddhisme, dont le livre de photographies de la planète terre, vue du plus lointain de l'espace, m'aida à saisir l'Unicité de ce Tout ».

Tony Ramos / PROPOS D'ARTISTE


Creation 1A, technique mixte sur toile

[17:00] Inauguration de la 28e édition du Salon du livre 2008
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1

Inauguration avec Shimon Peres, président de l'Etat d'Israël, de la 28e édition du Salon du livre 2008

[17:00-22:00] soirée d'inauguration du 28ième Salon du Livre
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1

Inauguration avec Shimon Peres, président de l'Etat d'Israël, et Christine Albanel, Ministre de la Culture

[17:30-20:00] Exposition de Florent Chopin
Location:
Galerie Déprez-Bellorget
15, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 07 10 70
Fax : +33 (0)1 44 07 11 60
Mail : deprez.bellorget@wanadoo.fr
Internet Site : www.deprez-bellorget.com
Description:
jusqu'au 12 avril 2008
Mardi au vendredi 11h à 13h & 14h30 à 19h-samedi 11h à 19h





[18:00] 2ème partie de l'exposition « Corps à faire / fin à programmer »
Location:
Galerie Jeune Création
24, rue Berthe
75018 Paris
M° Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 54 76 36
Mobile : +33 (0)6 61 42 18 33
Fax : +33 (0)1 42 54 76 36
Mail : jeunecreation@gmail.com
Internet Site : www.jeunecreation.org
Description:
Du jeudi 13 Mars au mercredi 29 Mars 2008
vernissage jeudi 13 Mars à partir de 18h

Filomena Borecka, dessin.
Olivier Cans, photographie.
Alexandra David, dessin.
Nathalie Gilet, photographie et son.
Florence Girardeau, vidéo et installation sonore.
Marie Lelouche, performance.
Emeric Lhuisset, photographie.
Sarah Trouche, performance.

Cette exposition est née d'un moment de rencontres et d'expérimentation organisé par le réseau Artskool en novembre 2007.

De jeunes artistes émergeants - issus de l'Ecole des beaux-arts de Paris et de la Slade School of Fine Art de Londres – ont avec des étudiants de Sciences Po Paris participé à cet atelier qui s'est déroulé à PAF (Performing Arts Forum) - lieu de résidence artistique situé dans une ancienne école religieuse du 19e siècle en région Picardie non loin de la ville de Laon.

[18:00] Expo perso de Taling "JUNK FOOD !?"
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
du 6 mars au 5 avril
du mardi au samedi de 11h à 20h

Taling n'avait qu'un rêve, faire de la bande dessinée. Alors qu'il n'était qu'un enfant, biberonné aux comics, mangas et autre BD franco-belges, il n'avait qu'une obsession, celle de dévorer tout ce qui lui tombait sous la main. En effet, issu de la génération Goldorak , Taling digère depuis 30 ans les images d'Osamu Tezuka et absorbe encore à tous les repas les restes de Candy, Albator, Capitaine Flam et Dragon Ball ....
Sa rencontre avec les oeuvres de Takashi Murakami est un choc ! Taling se sent irrésistiblement inspiré par cette esthétique et trouve très vite son ton "Manga".
Par l'intermédiaire de son ami Francky Boy, il rencontre alors Speedy Graphito et Noart qui le soutiendront dans son évolution vers la maturité.

Ses toiles aux couleurs « pop » sont traitées comme en BD ; composées à la manière de planches, elles réinterprètent et détournent les codes de la culture populaire.
Sa première exposition personnelle Junk Food !? Replace le phénomène de l'addiction dans un contexte social et ethnologique.
Les industriels d'aujourd'hui font tout pour nous rendre accros à leurs produits. Partant de ce constat, Taling se demande comment définir le syndrome d'aliénation sans y apposer de jugement de valeur. Le but ici n'est pas de critiquer les produits de consommation, mais de montrer que le fait de cataloguer un produit comme mauvais pour la santé ou éthiquement contestable est une notion subjective car relative à sa classe sociale, sa culture, son ethnie ou sa propre conception morale des choses.
Taling n'a d'ailleurs pas hésité lui-même, à ajouter dans sa dernière série quelques agents de saveurs, comme des produits sucrés et des pilules du bonheur, pour nous rendre addicted à son travail ! En nous menant de l'état de plaisir à l'état de Junky, Taling participe avec lucidité à cette
méthode marketing de l'addiction...

En 1988, Taling suit un apprentissage de peinture dans l'atelier d'une élève de Fernand Léger. Il rentre ensuite à l'Ecole Boulle, formation qu'il complète par une maîtrise en art à Valenciennes.
Scénariste à Canal + pour l'émission Nulle part Ailleurs, directeur artistique et réalisateur de dessins animés, il abandonne ses différentes casquettes pour se consacrer définitivement à la peinture au début des années 2000.






[18:00] Exposition "INSTANTS CINEMATIQUES" de GUIDO PRESTIGIOVANNI
Location:
Sycomore Art
7, rue Geoffroy Marie
75009 Paris
M° Grands Boulevards, Le Peletier, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 47 70 25 12
Mobile : +33 (0)6 89 53 41 16
Mail : galerie@sycomoreart.com
Internet Site : www.sycomoreart.com
Description:
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_GUIDO_PRESTIGIOVANNI.pdf


[18:00] Exposition "LUCHRONES" d'Alain LE BOUCHER
Location:
Galerie Sparts
41, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 05 44
Fax : +33 (0)1 40 51 73 62
Mail : spartsgallery@free.fr
Internet Site : www.spartsgallery.com/
Description:
du 14 mars au 12 avril 2008
Ouvert du mardi au samedi, de 14h30 à 19h30
Vernissage le jeudi 13 mars 2008 à partir de 18h

Luchrones : sculptures légères, fondées sur le temps et la lumière. Les composants électroniques, la structure même des circuits logiques, sont à l'origine de la forme et des éclats lumineux qui parcourent l'enlacement des fils de métal.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Alain_Le_Boucher_Invitation.pdf
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Alain_Le_Boucher_Description_d-une_oeuvre_Stratosfer.pdf


[18:00-21:00] Exposition "Silhouettes et sculpture" de Corinne Gatel
Location:
Galerie Etienne de Causans
25, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 48
Mail : edecausans@orange.fr
Description:
du 8 au 14 mars 08
vernissage le jeudi 13 mars de 18h à 21h

[18:00] Exposition Prémices 2008
Description:
La Galerie - 11, rue Saint-Simon - 78000 Versailles

Exposition du lun. 10 au ven. 21 mars 2008
Vernissage le jeudi 13 mars à 18h

ELEVES DE L'ECOLE DES BEAUX-ARTS DE 3e ANNEE
PREMICES 2008

Chaque année l'école organise une exposition d'œuvres d'étudiants de première année du second cycle de spécialisation, donc en cours de cursus. A partir de cette année.

Sont sélectionnés des éléments représentatifs et forts des recherches les plus prometteuses, par leurs qualités, leur densité, leur présence, d'étudiants des différents ateliers : Peinture, sculpture, gravure, photographie, dessin, infographie, pluridisciplinaire. Ce choix, dans le travail en train de se faire, vise à montrer avec une lisibilité maximale le haut degré d'implication, de motivation, et d'exigence des étudiants, de différentes nationalités, tant au niveau des techniques utilisées qu'à celui de la sensibilité expressive.

Les œuvres présentées, dont la diversité atteste de l'esprit d'ouverture qui sous tend l'ensemble du cursus, sont d'autant plus attractives qu'elles sont les témoignages d'une création vivante, au présent et authentique.

[18:00] Exposition collective "Noirs dessins"
Location:
Galerie Béatrice Soulié
21, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 57 01
Mobile : +33 (0)6 63 64 22 81
Mail : info@galeriebeatricesoulie.com
Internet Site : www.galeriebeatricesoulie.com
Description:
ISABELLE JAROUSSE, JOËL LORAND, LOUIS PONS, DENIS POUPPEVILLE, BERNARD PRUVOST, RUZENA

Vernissage le 13 mars, à partir de 18 heures
Exposition du 13 mars au 12 avril 2008

[18:00] Exposition d'Art Orienté Objet "La peau de l'autre"
Location:
Galerie Anton Weller - Isabelle Suret
9, rue Christine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 43 54 56 32
Mail : antonweller@noos.fr
Internet Site : www.antonweller.com
Description:
Du 14 mars au 17 mai 2008
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h et sur RDV
Vernissage le jeudi 13 mars 2008 à partir de 18h

Le duo Art Orienté objet (Marion Laval-Jeantet & Benoît Mangin) s'est engagé résolument, depuis une quinzaine d'années, à réfléchir ou faire réfléchir par leurs œuvres sur un sujet crucial : la valeur des relations de l'homme et de son environnement, le rôle qu'il y tient, la place qu'il a voulu y prendre. Si la figure de l'animal est omniprésente dans leur travail, ce n'est pas tant pour illustrer sa condition souvent mise à mal, mais parce qu'il représente à leurs yeux la figure exemplaire de l'altérité, de l'Autre absolument. Ces préoccupations sont exprimées dans le titre donné à leur exposition à la galerie Anton Weller : la peau de l'autre.

Parce que l'environnement représente pour eux un vaste champ d'expérimentation, et qu'ils possèdent les outils des anthropologues, des éthologues ou plus généralement des chercheurs, leur travail interroge notre existence et en révèle les contradictions. Ainsi ils n'ont pas peur d'expérimenter eux-mêmes dans une nécessaire prise de risque : ramasser des plumes d'oiseaux possiblement contaminés par la grippe aviaire, tenter de communiquer munis d'un casque à bois avec des cerfs sauvages, recevoir du sang animal… bref aller à la rencontre physique et émotionnelle de ce tout-autre.

Ils absorbent le monde en posant la question de l'empathie : voir l'Autre tant chez l'homme que dans l'animal ou le végétal, se glisser dans sa peau, afin de cerner les frontières de moins en moins tangibles de ce qui nous définit en tant qu'humains. Mais la peau de l'autre recèle également des connotations nettement moins altruistes et beaucoup plus guerrières : la peau de l'autre, c'est aussi celle qu'on veut se faire. D'où naît une tension inquiétante entre des points de vue contradictoires : la rencontre et l'empathie, mais aussi le désir de dominer, de détruire.

Leurs nouvelles installations proposées à la galerie Anton Weller sont d'abord des appels à reconsidérer la place de l'Autre, à l'éprouver physiquement, avec un parti-pris écologique manifeste. Elles sont autant d'éléments qui nous renvoient à la dualité humaine, où le germe de violence et de destruction semble ineffaçable. Et de façon inquiétante, l'autre à soi-même devient l'autre soi-même.




[18:00] Exposition d'Erick Derac "Manipulated, composed and designed"
Location:
Galerie Defrost
7, rue du Vertbois
75003 Paris
M° République, Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 44 61 01 73
Mobile : +33 (0)6 15 39 09 18
Mail : contact@defrost.fr
Internet Site : www.defrost.fr
Description:
Exposition du 13 mars au 3 mai 2008
Vernissage le jeudi 13 mars 2008 de 18h à 21h

La galerie Defrost consacre une nouvelle exposition personnelle à Erick Derac qui présentera ses dernières séries qui confirment la constante mutation de sa démarche artistique.

L'actualité de l'artiste est riche puisqu'il est présenté à la Galerie Municipale de Vitry du 6 janvier au 17 février, puis le Musée Géo-Charles d'Echirolles lui dédie une rétrospective du 16 mai au 31 aout 2008.

Ces expositions donnent lieu à l'édition d'un catalogue « Érick Derac - Manipulated, composed and designed ».

communiqué de presse
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Erick_Derac.pdf

textes de Richard Leydier, contribution au catalogue
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Erick_Derac_Leydier.pdf

textes d'Anne Malherbe, contribution au catalogue
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Erick_Derac_Malherbe.pdf




[18:00] Exposition de BARDONE, peintures
Location:
Galerie Taménaga
18, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 61 94
Fax : +33 (0)1 47 42 99 14
Mail : gal.tamenaga@wanadoo.fr
Internet Site : www.tamenaga.com
Description:
"A 80 ans, Bardone compte sans conteste parmi les maîtres de sa génération. Cette année, ouvrira ses portes à Saint-Claude (sa ville natale), le "Musée de l'Abbaye Donation Bardone-René Genis".

Pour marquer l'évènement, la galerie présente une cinquantaine d'oeuvres récentes d'oeuvres récentes de l'artiste".

Exposition du 13 mars au 3 avril
Lundi/Samedi : 10h/13h et 14h/19h

[18:00] Exposition de Boogie
Location:
Galerie Olivier Robert
5, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 25 31 87
Mail : info@galerieolivierrobert.com
Internet Site : www.galerieolivierrobert.com
Description:
jusqu'au 12 avril
du mardi au samedi de 14h à 19h

La galerie Olivier Robert montre les photos percutantes de Boogie, jeune artiste serbe résidant à New York. Ses photos, en noir et blanc, conduisent une approche ethnographique des ghettos, des jeunesses néonazies de Belgrade aux gangs de Brooklyn. L'artiste n'épargne aucun tabou social et s'attaque aux combats quotidiens de populations marginales vivant dans les banlieues sombres.

du 14/03/2008 au 12/04/2008

A l'occasion de l'exposition de Boogie, un portefolio comprenant dix photos et une interview menée par Jérôme Sans sera édité à 60 exemplaires.

Boogie, 38 ans, vit à Brooklyn, NY depuis une quinzaine d'années.
Une jeunesse serbe pendant les années de plomb, une main heureuse à la loterie des cartes vertes américaines et quelques années plus tard, Boogie, de son surnom, est passé maître dans l'art du documentaire photographique des communautés urbaines parallèles.

Thématique choisie dès ses premiers travaux, Boogie est également resté fidèle tout au long de sa quinzaine de reportages à une photo noir et blanc des plus classiques. Cela a de quoi surprendre si l'on parcourt l'historique de ses séries focalisées sur la contemporanéité des maux qui gangrènent l'espace urbain. Sollicité par le New York Times, le Time Magazine, Rolling Stone, Maxim, Play Boy …. et plus récemment par Nike, pour une très médiatique campagne de pub, l'œuvre de Boogie s'est organisée en « chroniques de ghettos » : jeunesses néonazies de Belgrade, Brooklyn et les gangs noirs, drughouses, l'artiste n'épargne aucun tabou social au spectateur et s'attaque aux combats journaliers de populations marginales dans des banlieues sombres qu'il a lentement, cérémonieusement infiltrées jusqu'à se fondre totalement dans le paysage, comme « la mouche sur le mur » (sic). Et on le croit aisément à se confronter à la violence voire au sordide de certaines images, ou à l'instantanéité de certaines autres.

Pourtant, la démarche de ce jeune photographe est toute en délicatesse, accomplissant un travail ethnographique remarquable dans des mondes de déviance traditionnellement clos, fruit de ses déambulations dans l'indicible urbain et de ses observations (- non-participantes) de l'humain dans son intimité. Au bout du voyage, des images aux antipodes des clichés glamour du rap américain, Boogie capture la « vie vraie » et dévoile les fantômes qui hantent les grandes villes modernes.

C'est très fort, mais jamais trop, l'artiste ayant placé au centre de tout un respect inaltérable pour ceux dont il capture visuellement l'existence et sa noirceur.
Boogie nous emmène loin, au delà de la curiosité ou du voyeurisme et livre un document visuel captivant, une photo d'art qui libère une impression graphique, une énergie et un plaisir esthétique intenses. Made in Boogie.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_Boogie_DP.doc

[18:00-21:00] Exposition de Claude Doussot
Location:
Galerie Eva Meyer
11, rue Michel Le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 46 33 04 38
Mail : contact@galerieevameyer.com
Internet Site : www.galerieevameyer.com
Description:
jusqu'au 19 avril
du mardi au samedi, de 14h à 19h

La galerie Marion Meyer révèle les images photographiques de Claude Doussot, constituées d'agencements du quotidien : emballages alimentaires, formes industrialisées pour la protection et le transport d'appareils électroménagers ou informatiques, pièces issues de catalogues techniques, lieux de transition...

[18:00-21:00] Exposition de Laetitia Gendre "Mentalgaraj"
Location:
Maison Rouge
Fondation Antoine de Galbert
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
M° Quai de la Rapée, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 08 81
Fax : +33 (0)1 40 01 08 83
Mail : info@lamaisonrouge.org
Internet Site : www.lamaisonrouge.org
Description:
du 13 au 30 mars 2008

Après s'être consacrée à la peinture pendant plusieurs années, Laetita Gendre a récemment concentré sa pratique sur le dessin au graphite. Ses « installations dessinées », comme Mentalgaraj, créée spécialement pour son exposition dans le Vestibule de la maison rouge, cultivent une ambigüité volontaire entre les médiums : dessin, structure tridimensionnelle, image projetée, se combinent pour créer une œuvre qui explore les tensions entre l'objet et son environnement, entre la réalité et sa représentation, entre espace réel et espace mental.
Laetitia Gendre est née en 1973.
Elle vit et travaille à Bruxelles et Paris.

vernissage le 13 mars de 18 à 21h, en présence de l'artiste.


[18:00-22:00] Exposition de Michel Haillard
Location:
Galerie Omagh
21, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 02 88
Fax : +33 (0)1 42 66 34 50
Mail : contact@galerieomagh.com
Internet Site : www.galerieomagh.com
Description:
14 mars - 18 avril 2008
Du lundi au samedi 11h-13h et 14h-19h
Vernissage en présence de l'artiste Jeudi 13 mars de 18h à 22h

Peaux d'autruche ou d'alligator, cornes de zébu, dents de phacochère ! Bienvenue dans l'univers décalé et hors normes de Michel HAILLARD.
Ce créateur de mobilier, à l'originalité débridée, vous propulse dans un monde fantastique, baroque et tribal, bravant les tabous et les effets de mode.

Dans sa prochaine exposition, Michel HAILLARD nous présente ses nouvelles oeuvres. Toutes uniques, fruit d'un savant mélange des matières les plus nobles et les plus précieuses, elles révèlent une puissance créative sans aucun précédent.

Admirées, parfois détestées, ses œuvres ne peuvent laisser indifférent. Vecteurs de sensation, d'émotion et de rêve, elles bousculent notre imaginaire.

Les meubles de Michel HAILLARD sont des créations d'un design baroque, exotique et paradoxal.
Véritables sculptures, les fauteuils, commodes et autres méridiennes de
Michel HAILLARD associent parfaitement esthétique et fonctionnel. Les fauteuils sont des trônes de chefs de tribu, les commodes sont des écrins pour des documents ou objets précieux et secrets…
Ses matières, Michel HAILLARD les collectionne depuis des années, au hasard de ses explorations et de ses recherches. Il combine le naturel incontestable de ses matériaux
– cornes ou os d'origines diverses, peaux d'antilope, de crocodile, de zèbre etc. –
au raffinement du bronze, ambre ou cristal.

Pour partir à la rencontre de ses créations inclassables, je vous invite à découvrir l'ouvrage qui vient de lui être consacré, introduit par Philippe STARCK.

"Se battre, toujours se battre.
La vie de l'animal sauvage est terrible.
Non pas se battre pour survivre
au contraire, se battre,
se battre pour se faire attraper,
trucider, tanner, écailler,
empailler, pour finir en les plus beaux canapés du monde.
Les canapés et fauteuils de Michel Haillard
Moi-même, j'hésite…"
PHILIPPE STARCK

[18:00] Exposition de Peintures de Pietropoli
Location:
Galerie Felli
127, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 81 27
Fax : +33 (0)1 42 78 82 27
Mail : contact@galeriefelli.com
Internet Site : www.galeriefelli.com
Description:
du 13/03/2008 au 13/04/2008
Vernissage jeudi 13 mars 2008

[18:00] Exposition de ROMAIN BERMOND, peintures
Location:
Galerie Guigon
39, rue de Charenton
75012 Paris
M° Bastille
France
Phone : +33 (0)1 53 17 69 53
Mobile : +33 (0)6 07 04 84 86
Mail : info@galerie-guigon.com
Internet Site : www.galerie-guigon.com
Description:
Vernissage le 13 Mars 2008
Du 13 Mars 2008 au 12 Avril 2008
Mercredi-Samedi 14h-19h

[18:00] Exposition de Rebecca Horn "L'amour cosmique fou du faucon rouge"
Location:
Galerie Lelong
13, rue de Téhéran
75008 Paris
M° Miromesnil, Monceau, Villiers
France
Phone : +33 (0)1 45 63 13 19
Fax : +33 (0)1 42 89 34 33
Mail : info@galerie-lelong.com
Internet Site : www.galerie-lelong.com
Description:
du 14 mars au 7 mai
du mardi au vendredi de 10h à 18h et le samedi, de 14h à 18h30

La galerie Lelong expose de grandes peintures sur papier et les nouvelles sculptures mobiles de Rebecca Horn qu'elle a réunies sous le titre L'Amour cosmique-fou du faucon rouge, en hommage au livre éponyme d'André Breton.

http://www.articite.com/events-arts-visuels/mars08/Galerie-Lelong-Rebecca-Horn.htm

[18:00-21:00] Exposition de Robert Blanc
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerieleliamordoch.com
Description:
du 14 mars au 12 avril
du mardi au samedi de 13h à 19h





[18:00] Exposition de Sophie Rocco et Louise Giamari "La traversée du miroir"
Location:
Galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 05 29
Mail : contact@polad-hardouin.com
Internet Site : www.polad-hardouin.com
Description:
Exposition du 13 mars au 19 avril
du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage jeudi 13 mars, à partir de 18h

Utilisant toutes deux des matériaux humbles, ces deux artistes interrogent le corps dans des pratiques très différentes, mises en regard. Sur toile ou sur calque, Sophie Rocco suggère des présences-absences troublantes, explorant un au-delà du miroir.
Malaxant filasse et terre, Louise Giamari donne dans ses sculptures une “réalité” toute particulière à ses personnages, cette gangue fait surgir une humanité matérielle et spirituelle.

Conférence d'Itzhak Goldberg le 27 mars à 19 heures.

http://www.polad-hardouin.com/fr/expositions/sophie_rocco_et_louise_giamari_la_traversee_du_miroir-32.html


[18:00] Exposition de Valérie Dantas Mota
Location:
JTM gallery
40, rue de Richelieu
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 60
Fax : +33 (0)1 47 03 09 60
Mail : contact@jtmgallery.com
Internet Site : www.jtmgallery.com
Description:
vernissage le 13 mars 2008
du 14 mars au 10 mai 2008

Originaire du brésil, Valérie Dantas Mota développe un travail à la fois numérique et artisanal. Sa démarche est née de son lien à la nature et examine les correspondances entre les règnes animaliers et humains. Elle cherche les analogies dans leurs éléments constitutifs et la manière dont ils pourraient se faire écho les uns aux autres.

Pour sa première exposition personelle en France, un catalogue présentant une majeure partie de son travail est édité avec le soutien de l'Ambassade du Brésil.

http://griesmartamer.com/communique%20de%20presse%20vdm.pdf

[18:00] Exposition de Yoshiko "une quête spirituelle"
Location:
Galerie Les Yeux Fertiles
27, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 27 91
Fax : +33 (0)1 46 34 19 27
Mail : contact@galerie-lesyeuxfertiles.com
Internet Site : www.galerie-lesyeuxfertiles.com
Description:
du 14 mars au 26 avril 2008
du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h

[18:00-20:00] Exposition de peinture contemporaine mexicaine "Troisième Mexique"
Location:
Instituto de México à Paris
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 61 84 44
Fax : +33 (0)1 44 61 84 45
Mail : idemex@wanadoo.fr
Internet Site : www.mexiqueculture.org
Description:
Du 14 mars au 2 avril 2008
Vernissage Jeudi 13 mars de 18h à 20h
Horaires: du Mardi au Vendredi 9h30-13h/14h30-18h. Lundi et Samedi 14h30-18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.
Attention: Fermeture exceptionnelle de l'exposition les 21, 22 et 24 mars 2008.

A l'initiative du groupe éditorial mexicain Reforma, des peintres de générations et de vocations différentes ont été invités pour la troisième année consécutive à exprimer leur talent et à se faire l'écho des tendances actuelles de la peinture au Mexique. Réservé aux artistes vivant au nord du Mexique lors des deux premières éditions, le concours 2008 s'est étendu aux villes de Mexico et Guadalajara. Non moins de 1 026 artistes ont répondu présents. La collection est constituée de 75 oeuvres sélectionnées à partir de 1 772 oeuvres présentées. Parmi les 25 artistes primés cette année, 5 ont participé à la Seconde Monterrey Mexique Peinture : Fernando Islas Cervantes, Guillermo González Elizondo, primé pour Maturité Obligée (photo), Diana Obdulia Montemayor Chapa et Enrique García Saucedo, déjà primé en 2007 pour La Croix circulaire.


[18:00-22:00] Exposition hommage à EDOUARD LEVÉ (1965-2007)
Location:
Galerie Loevenbruck
6, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 85 68
Fax : +33 (0)1 53 10 89 72
Mail : contact@loevenbruck.com
Internet Site : www.loevenbruck.com
Description:
14 MARS - 10 MAI 2008
du mardi au samedi, de 14h à 19h

La galerie Lovenbruck présente les photographies d'Edouard Levé (récemment décédé) issues de trois séries récentes : Pornographie, Rugby et Quotidien. Ce sont des reconstitutions, dans lesquelles des modèles rejouent des scènes inspirées de photographies trouvées dans la presse, généraliste ou spécialisée.

Du 14 au 22 MARS 2008
Série Reconstitutions, Rêves reconstitués, 1998 – 2000

Du 25 au 29 MARS 2008
Série Reconstitutions, Actualités, 2001

Du 1er au 5 AVRIL 2008
Série Angoisse, 2000 – 2001

Du 8 au 12 AVRIL 2008
Série Reconstitutions, Pornographie, 2002

Du 15 au 19 AVRIL 2008
Série Reconstitutions, Rugby, 2003

Du 22 au 26 AVRIL 2008
Série Reconstitutions, Quotidien, 2003

Du 29 AVRIL au 3 MAI 2008
Série Fictions, 2006

Du 6 au 10 MAI 2008
Série Amérique, 2006


[18:00-19:00] Le Rade 2
Description:
LE CARILLON - 18 rue Alibert - Paris

dj * open bar * old school arcade games * air band

open bar de 18h à 19h

DJ's : Corporate Bloggin DJs

Kloker One
Telefuss
Voltask
Frelon

http://www.corporatebloggin.com

http://www.facebook.com/event.php?eid=13172010618

[18:00-21:00] Soirée “Art de Vivre” - exposition des sculptures de Yom
Description:
Ligne Roset - 85 rue du Bac - 75007 Paris

Contact: Sébastien Laboureau ou 06 80 56 41 37

La sculpture contemporaine par Yom

Yom, héritier des techniques artistiques de Niki de Saint Phalle et de la poésie de l'image de Raymond Hains, deux grands maîtres du mouvement des Nouveaux Réalistes, vous livrera sa pensée sur la sculpture contemporaine : « Embrasser le sens de beau pour révéler la beauté du sens ». Yom sculpte l'espace en évidant la matière dans les trois dimensions pour dévoiler un nouveau volume, fait de lumière.


[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition « 3 illustrateurs dans le vent »
Location:
Galerie Jamault
19, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 13 85
Fax : +33 (0)1 42 74 13 85
Mail : galeriejamault@gmail.com
Internet Site : www.galeriejamault.com
Description:
Exposition du 13 mars au 22 mars

Venez découvrir les dessins les plus récents de Cha, Jéromeuh et Pénélope en présence des artistes de 18h à 21h.

[18:00-23:00] soirée Wine and Business
Location:
Pavillon Ledoyen
1, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 05 10 00
Internet Site : www.ledoyen.com
Description:
18h : Conférence “Allons nous vers une pénurie de compétences managériales ?”
En présence de :
Hakan Skoglund, Président-Directeur Général de Mercuri Urval
Hubert L'Hoste, Directeur chez Mercuri Urval
Sylvain Grevedon, Directeur “Grands Projets” chez Mercuri Urval
Cathy Kopp, Directrice des Ressources Humaines du Groupe Accor

19h : Dégustation
Whisky Ballantine's, 12 ans et 17 ans d‘âge
Porto Sandeman
Champagne Mumm
Château Montlisse, Saint-Emilion Grand Cru

20h : Débats
En présence de :
Frédéric Olivennes, Directeur Général de Radio Classique
Franck Tapiro, Président-Directeur Général d'Hémisphère Group

21h : Clôture de la manifestation
Reservation au plus tard le lundi 10 mars 2008.
La participation à la soirée du Wine & Business Club de 18h à 21h est offerte par le Groupe Revue Fiduciaire (nombre de places limité).

[18:00] vernissage de l'exposition "MARIANNE 2008"
Location:
Galerie Lefor Openo
29, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 87 24
Fax : +33 (0)1 46 33 19 40
Mail : leforopeno@aol.com
Internet Site : www.leforopeno.com
Description:
Exposition du 13 mars au 26 avril
Du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

Du temps révolutionnaire au timbre-poste, symbole de liberté frondeuse et/ou bientôt de plus sage concorde, que notre Marianne a parcouru de chemins !

Durant sa vie, notre dame a croisé le parcours d'un célèbre binôme affichiste. L'accointance, d'ailleurs récurrente, avec Marianne, devenue jolie damoiseau, dans le monde coloré de Lefor Openo trouve à nouveau un développement heureux avec cette exposition initiée par Openo, membre de cette équipe de graphistes inventives prématurément disparue.
Aussi un autre constat : par ces temps d'élections, et, nous devons malheureusement en convenir, d'affaiblissement de l'idée de Nation avec un grand N, le clin d'œil à l'événement municipal semble fort à propos.

Figure de l'imaginaire collectif parfois jusqu'à en oublier la force de sa symbolique, il a été confié aux bons soins de quelques peintres et sculpteurs de lui redorer le blason. Puissent-ils livrer une représentation de cette vieille dame, qui en sera toute requinquée.
M.H.

Pat ANDRÉA . Agnès BAILLON . CHASSEPOT . COMBAS . Jim DELARGE . DESSONS . Sophie FAVRE . GUYOMARD . Eliane LARUS . LISERAN . MONCHÂTRE . Bernard PRAS . SEGUI . Iveline TROPEA . ZAMORA . WABE


[18:00-21:00] vernissage de l'exposition de GUILLAUME PILET
Location:
Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Description:
Jeune diplômé de l'ECAL, il est à la fois peintre, céramiste, commissaire, dessinateur et créateur de la revue Daily Proots. Son dispositif, conçu spécifiquement pour l'exposition, dévoile les différents aspects critiques et joyeux de son travail qui s'inspirent aussi bien des dessins animés que de l'art primitif, de l'abstraction géométrique ou des natures mortes.

13.03 - 06.04
mercredi-dimanche 13h-20h, nocturne le jeudi jusqu'à 22h

dans le cadre du PROJECT ROOM "A CERTAIN, JE NE SAIS QUOI"
Cycle de trois expositions monographiques de jeunes artistes exposés pour la première fois dans une institution en France


[18:30] Exposition de Michel Macréau
Location:
Galerie Alain Margaron
5, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 20 52
Fax : +33 (0)1 42 74 20 89
Mail : amargaron@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriealainmargaron.com
Description:
jusqu'au 6 avril

[18:30] Exposition de l'artiste Suédoise Eva Ryn Johannissen
Location:
Espace Galerie Europia
15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 45 51 26 07
Mobile : +33 (0)6 87 80 23 66
Fax : +33 (0)1 45 51 26 32
Mail : info@europia.org
Internet Site : www.europia.org
Description:
Du 13 au 28 mars 2008
Vernissage le jeudi 13 mars à partir de 18:30 en présence de l'artiste
Ouverture du Lundi au Vendredi : 14h - 19h
Ou sur RDV, tél : 0145512607 / 0687802366

Née en Suède, Eva Ryn Johannissen reçoit la majeure partie de sa formation artistique en France et au Royaume-Uni. Elle obtient son diplôme de Beaux Art avec la mention très honorable de l'université de Buckinghamshire Chilterns ainsi qu'un PDD diplôme en gravure de l'université d'Ouest Hertfordshire.
Pendant les années 1990, elle étudie la peinture et le dessin au Centre d'Art et de Sculpture en Provence, France, pendant 4 ans.
Elle passe plusieurs années en Suisse et en France avant de s'installer en Angleterre jusqu'en 2004 , année durant laquelle elle fonde finalement un studio dans son pays natal. Néanmoins, elle maintient sa présence artistique dans les pays qu'elle a connus, exposant régulièrement au Royaume-Uni et dans plusieurs pays européens. Lors des deux dernières années de son travail, ses œuvres ont été exposées à Paris, Londres, Edimbourg, Bilbao, Stockholm et Copenhague.

http://europia.org/Eva/index.htm


[18:30] Exposition de photographies de Denise Bellon
Description:
La Bonne Accroche – 30 rue de Turbigo – 75003 Paris

du vendredi 14 mars au samedi 12 avril 2008
vernissage Le jeudi 13 mars 2008 à 18h30

Née à Paris en 1902, Denise Bellon se lie très tôt avec le milieu artistique et intellectuel de l'époque et développe des amitiés qui vont se prolonger tout au long de sa vie avec les surréalistes.
En 1933, elle rentre au Studio Zuber, agence de publicité dans laquelle elle va faire ses premières armes.
Son travail est un « témoignage humain, social, culturel. L'être humain sera toujours, jusqu'à la fin de sa vie, au centre de son regard, même dans ses travaux publicitaires » précise Éric Le Roy, biographe et responsable du Fonds photographique Denise Bellon au côté de la fille de la photographe, Yannick Bellon.
À partir de 1934, elle entame sa carrière de photojournalisme. Elle saura rester libre et indépendante, tout l'intéresse, elle ne se cantonnera jamais dans un domaine. Elle travaille en dehors des modes et ne s'assimile pas au groupe de femmes photographes des années 40 comme Germaine Krull, Gisèle Freund, Bérénice Abbott, ou Dora Maar. Représentée par l'Alliance Photo, elle publie nombre de reportages dans des revues et magazines tels Match, Vu, Regards ou encore Paris-Magazine ou Plaisirs de France.
Denise Bellon disparaît en 1999, laissant 22 000 clichés qui appartiennent sans conteste à l'histoire de la photographie moderne.
La rencontre entre Stéphane Derycke dirigeante de la société La Bonne Accroche et l'œuvre de Denise Bellon se fait à l'occasion de la conception du catalogue professionnel de la boutique, lorsque Pascal Nieto, graphiste, amateur de photographie fait le lien en proposant d'insérer quelques images des fameux mannequins surréalistes réalisés par Denise Bellon.

contact : archival_de_lenclos@orange.fr

[18:30-22:30] Exposition des PEINTURES DE GENEVIEVE HEYRAUD
Location:
Paris Golf & Country Club
121, rue du Lieutenant-Colonel de Montbrison
84, avenue de Fouleuse
92500 Rueil Malmaison
France
Phone : +33 (0)1 47 77 64 00
Fax : +33 (0)1 47 32 19 80
Internet Site : www.pariscountryclub.com
Description:
DU 1ER AU 31 MARS 2008
Vernissage le jeudi 13 mars, Cocktail-open bar, de 18h30 à 22h30.

http://genpeintures.free.fr

[18:30] Exposition des artistes de la galerie d'Est et d'Ouest
Location:
Galerie d'Est et d'Ouest
1, rue Francis de Pressensé
75014 Paris
M° Pernety
France
Phone : +33 (0)1 40 44 43 00
Fax : +33 (0)6 07 41 43 83
Mail : g.degaulle@estetouest.com
Internet Site : www.estetouest.com
Description:
du 25 février au 18 mars 2008
du mardi au samedi de 14h30 à 19h et sur rendez-vous

Cette exposition est l'occasion de découvrir ou redécouvrir, entre autres, la poésie des pastels de Christelle Labourgade, les huiles de Yo Marchand à la matière si riche, les harmonieuses transparences de Luciano Figueiredo ou encore l'univers animalier de Fifo Stricker.

[18:30] cérémonie de remise de prix des Best Workplaces France
Location:
Salle Gaveau
45, rue La Boétie
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 49 53 05 07
Fax : +33 (0)1 49 53 05 08
Internet Site : www.sallegaveau.com
Description:
La 6ème édition de la cérémonie de remise de prix des Best Workplaces France aura lieu le 13 mars à 18h45 à la salle Gaveau, Paris 8ème. Great Place to Work® et son partenaire Réussir présenteront le classement des 30 meilleures entreprises françaises et leur attribueront leurs prix. L'événement sera clôturé par un cocktail d'échanges et une exposition autour des bonnes pratiques.





[19:00] Exposition "ARTISTES D'AMERIQUE LATINE"
Location:
Espace Art & Liberté
3, place des Marseillais
Centre Commercial La Coupole
Niveau -1
94220 Charenton-le-Pont
M° Liberté
France
Phone : +33 (0)1 46 76 68 05
Fax : +33 (0)1 46 76 66 12
Mail : frederic.mette@charentonlepont.fr
Internet Site : www.charentonlepont.fr
Description:
Peintures, sculptures, photographies.

Avec :
Antonio Ségui, Mario Murua, Eduardo Zamora, Alfredo Echazarreta, Francisco Sepulveda, Malena Santillana, Pédro Lombardi, Gonçalvo Ivo.

EXPOSITION du 13 mars au 5 avril 2008
vernissage le jeudi 13 mars à 19h

Voyage haut en couleurs dans l'univers des artistes Sud Américains. Sans être exhaustive quand à la création de ce continent, cette exposition permet de découvrir des artistes à travers différentes influences culturelles.

La singularité des univers, des figurations, les rapports étroits entretenus avec l'art européen sont interrogés de façon pertinente.

Parmi ces artistes, Antonio Ségui figure incontournable de l'art contemporain dont l'oeuvre est conservée dans les plus grands musées du monde.

Dossier arts amérique latine :
http://www.charentonlepont.fr/culture/pages/documents/dossierartsameriquelatine.doc
http://www.charentonlepont.fr/culture/documents/am_latine.pdf

[19:00] Exposition d'artistes danois à l'Ecu de France
Location:
Galerie A l'Ecu de France
76, avenue du Général Leclerc
BP 16
78221 Viroflay
M° RER C Viroflay Rive Gauche, Gare SNCF Viroflay Rive Droite
France
Phone : +33 (0)1 39 07 11 80
Fax : +33 (0)1 39 07 11 81
Mail : dac@ville-viroflay.fr
Internet Site : www.ville-viroflay.fr
Description:
dans le cadre de l'année polaire

du 10 au 30 mars 2008
entrée libre tous les jours de 14h à 19h

La galerie “A l'Ecu de France” vous propose pendant trois semaines de découvrir l'univers de six artistes danois, peintres, sculpteurs, verrier, céramiste et photographe dans le cadre de l'année polaire :
Lene Bødker - Elle Mie Ejdrup Hansen
Thyra Hilden - Peter Neuchs
Bente Skjøttgaard - Ole Tersløse Jensen

en collaboration avec la Galerie Maria Lund - www.marialund.com

vernissage le jeudi 13 mars à 19h
avec la participation de la Compagnie du Livre de la Nuit
Donatien Guillot, Marielle Auger et Juliette Heymann
qui interpreteront « la goutte d'eau » de Hans Christian Andersen
voix, violoncelle et ombres

et la soirée continue à 21h à l'auditorium
Prix unique : 8,70 euros
réservations au tél. 01 39 07 11 80
la Compagnie du Livre de la Nuit
Donatien Guillot, Marielle Auger et Juliette Heymann
qui interpreteront « l'Ombre » de Hans Christian Andersen
voix, violoncelle et direction d'auteur

MUSIQUE DANOISE
Hasse Poulsen et Vincent Courtois
guitare et violoncelle
« musique improvisée rythmique »


[19:00] Exposition de RAPHAËLLE BONNARD
Location:
Galerie du Rutebeuf
16/18, allées Léon Gambetta
92110 Clichy-la-Garenne
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 38
Fax : +33 (0)1 47 15 30 45
Mail : culture@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Vernissage le 13 Mars 2008
Du 13 Mars 2008 au 13 Avril 2008
tous les jours 14h30-19h

Enseignante aux ateliers beaux-arts municipaux auprès des enfants et des adolescents, Raphaëlle Bonnard nous dévoile une forme d'expression raffinée et précieuse, proche de la danse et du théâtre. L'exposition fait pendant à une scénographie conçue pour la pièce, Les femmes savantes, présentée au Rutebeuf.

[19:00] Exposition de Rankin "Chop Off Their Heads"
Location:
Acte 2 galerie
41, rue d'Artois
75008 Paris
M° George V, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 42 89 50 05
Fax : +33 (0)1 42 89 33 03
Mail : acte2galerie@orange.fr
Internet Site : www.acte2photo.com
Description:
du 27 février au 5 avril 2008
du lundi au vendredi de 10h-13 et de 15h à 19h, le samedi de midi à 18h

[19:00] Exposition photographique Coeur de femmes de Céline Anaya Gautier
Location:
Usine Spring Court
5, passage Piver
75011 Paris
M° Goncourt, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 43 57 96 63
Internet Site : www.laboutique.springcourt.com
Description:
LE FEMININ CREATEUR
Un événement parrainé par Madame Simone Veil

Exposition photographique Coeur de femmes de Céline Anaya Gautier & des autoportraits réalisés par les femmes
Vernissage le Jeudi 13 mars 2008, à partir de 19 heures
Exposition du 8 au 21 mars 2008, du lundi au samedi, de 10h30 à 18h
Rencontres le samedi 15 mars de 10h à 18h30

– Projection du documentaire Coeur de femmes, de la rue à Paris, de Véronique Bonnet-Nora
– Ferroudja Djennad : conteuse, interprète de chants et poésies kabyles
– Zoé Motte : artiste peintre / sculpteur
– Priscille Vincens : artiste peintre
– Kat Pezenas Syrovatski : danseuse, chorégraphe, professeur de danse moderne et modern jazz
Avec la participation des associations Femme dans la Cité de la ville de Stains, et ARTOK PARIS

[19:00] Expositions d'estampes contemporaines de Graver Maintenant
Description:
Espace Renoir - 27, rue Guy de Maupassant - 92500 Rueil-Malmaison

http://www.gravermaintenant.com/spip.php?article82

[19:00] Nature urbaine - 2nde Exposition Internationale de photographie au sténopé
Description:
Centre culturel André Malraux - 10, avenue Francis de Pressensé - 93350 Le Bourget - gare RER B - Tel : 01 48 38 50 14

du 4 Mars au 27 Avril 2008
du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h, le mardi, jusqu'à 20h, le samedi, de 9h à 13h
Vernissage le Jeudi 13 mars 2008 à 19 heures

http://cjoint.com/?cgssH6butI

http://capsule93.blogspot.com

http://groups.google.com/group/fr.rec.arts.plastiques/browse_thread/thread/acf4e8542c61ea0f/e78e5c4860abc433
http://www.photobis.com/RSS/NEWS_PHOTO/capsule_200802131730.html


[19:00] Rassemblement festif autour de Dominique Bertinotti
Location:
Espace d'Animation des Blancs-Manteaux
48, rue Vieille du Temple
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 54 75 79
Description:
Nous avons le plaisir de vous inviter à un grand rassemblement festif autour de Dominique Bertinotti, candidate aux élections municipales dans le IVème arrondissement et Vice-Présidente de Désirs d'Avenir, qui aura lieu le jeudi 13 mars dès 19h

Venez nombreux la soutenir ainsi que son équipe dans cette dernière ligne droite avant le second tour du 16 mars.

L'équipe de Désirs d'Avenir Paris

[19:00-22:00] STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique de Laurent Bolognini
Location:
Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault
64, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 72 40 95
Mobile : +33 (0)6 60 62 40 95
Fax : +33 (0)1 42 72 39 56
Mail : contact@myfavoriteartgalleryinparis.com
Internet Site : www.myfavoriteartgalleryinparis.com
Description:
Exposition du 7 Février au 29 Mai 2008
ouverture uniquement le jeudi soir de 19h à 22h et sur rendez-vous

Vernissage / Cocktail Party le jeudi 7 Février 2008 à partir de 19h

Du 7 Février au 29 Mai 2008 la galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault accueille STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique créée par Laurent Bolognini.

Dans la mouvance de grands artistes tels que Jean Tinguely, Dan Flavin, François Morellet ou encore James Turrell, Laurent Bolognini nous invite à partager une expérience artistique unique alliant innovation technologique et recherche plastique sur la lumière et le mouvement.

Voyage initiatique, invitation au rêve et à la contemplation, STARLAB propose tous les jeudis soirs une aventure hors du commun à la fois ludique et hypnotique.

Ne manquez pas cet étonnant rendez-vous hebdomadaire avec la création contemporaine telle que vous l'avez toujours rêvée...


Dans le cadre de STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique créée par Laurent Bolognini, Paule Friedland & Alexandre Rivault donnent carte blanche à différents créateurs intervenant dans la musique et le son, pour une série de performances étonnantes et uniques mixant lumière, mouvement et son le temps d'une soirée à chaque fois différente et exceptionnelle.

Jeudi 13 Mars 2008 à partir de 19h : Performance Jazz
GWENDOLYN JEWEL SAMPÉ RASUL SIDDIK
Tous deux américains installés à Paris, Gwen Jewel Sampé (voix et danse) et Rasul Siddik (trompette) sont bien connus du monde du Jazz international. Gwen Sampé, qui fût la première femme à icarner Dieu dans “l'arche de Noë” de Benjamin Britten, a souvent été comparée à Bobby Mc Ferrin et Betty Carter pour son étonnant style vocal. Elle sort son premier album solo “Water gazing” en 2002, et participe aujourd'hui à plusieurs formations de jazz parisiennes. Professeur de chant et de technique vocale, elle enseigne également l'histoire de la musique noire américaine à l'école Polytechnique.
Membre de “The Association for the Advancement of Creative Musicians”, Rasul Siddik commence sa carrière au début des années 60 à Chicago avec les Temptations et Gladys Knight. Dans les années 70, de New York à LA, il fonde différentes formations dont le “Now! Artet” et s'implique dans des projets sociaux comme “The Loft” venant en aide aux enfants défavorisés. Installé à Paris depuis sa particiaption au festival “Banlieues Bleues”, il impressionne par sa discographie et la liste des jazzmen avec lesquels il a joué : Archie Shepp, Oliver Lake, John Hicks, Bobby Few, Sunny Murray, Geri Allen, Michele Rosewoman, Kirk Lightsey, Joe Lee Wilson, Katy Roberts...

Avec le soutien de la Villa Médicis et de la fondation EDF, Laurent Bolognini et Françoise Henry, réunis sous le nom des Alternateurs Volants, exposent en 1999 à la Fondation Electra leurs premiers appareils à tracés lumineux baptisés galiléographes. Jouant sur le phénomène de la persistance rétinienne, ces machines hypnotiques permettent la création d'œuvres virtuelles dans l'espace réel. La lumière mise en mouvement imprime sur l'œil du spectateur des figures géométriques qui changent de couleur en s'effaçant tandis qu'un nouveau dessin se superpose déjà aux premiers.

Après la création éphémère du 6 Octobre dernier, présentée dans le cadre de "Nuit Blanche" organisée par la Mairie de Paris, qui hypnotisa littéralement plusieurs milliers de visiteurs, et en attendant l'installation prochaine d'une œuvre monumentale au MAC VAL, Laurent Bolognini transforme la galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault en un étonnant laboratoire de recherche sur la lumière et le mouvement.
L'installation évoluera au cours des 4 mois que durera l'exposition et sera ouverte au public uniquement les jeudis soirs de 19h à 22h.
Différents musiciens seront également invités à rejoindre Laurent Bolognini pour des performances mixant en direct lumière, mouvement et son. Les dates de ces événements vous seront prochainement communiquées sur le site de la galerie.

> Télécharger l'invitation STARLAB :
http://www.myfavoriteartgalleryinparis.com/image/agenda/STARLAB.pdf

> Visionner le clip de l'installation "Abracadabra!" réalisée à la galerie en Janvier 2007 :
http://www.dailymotion.com/my-favorite-art-gallery/video/x3800r_abracadabra

> Visionner le clip de l'installation "Nuit Blanche" réalisée à la galerie le 6 Octobre 2007 :
http://www.dailymotion.com/related/5412123/video/x36ebp_nuit-blanche-2007-abracadabra

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

[19:00-22:00] Soirée au Westin
Location:
Hôtel Westin
3, rue de Castiglione
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde, Madeleine, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 44 77 11 11
Fax : +33 (0)1 44 77 14 60
Mail : reservation.01729@westin.com
Internet Site : www.westin.com/Paris
Description:
Presse : Laurent Guyot

[19:00] Soirée recrutement Incka IST
Description:
grand hôtel parisien, à deux pas des Champs-Elysées

Le développement de la société Incka - branche Ingénierie Scientifique et Technique du Groupe astek - nous amène à recruter des ingénieurs juniors et expérimentés.
Afin d'envisager ensemble quel Incka vous pourriez être, nous vous invitons à venir nous rencontrer le jeudi 13 mars 2008 dans le cadre prestigieux d'un grand hôtel parisien, à deux pas des Champs-Elysées.
La soirée se terminera par un cocktail dînatoire.
Pour vous inscrire, envoyez-nous votre CV à l'adresse suivante : soiree_recrutement@incka.fr

[19:00] Unilog Management AWARDS 2008
Location:
La Cigale
120, boulevard de Rochechouart
75018 Paris
M° Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 49 25 81 75
Mail : accueil@lacigale.fr
Internet Site : www.lacigale.fr
Description:
L'annonce du palmarès sera faite lors d'une cérémonie de remise des prix le jeudi 13 mars 2008 organisée à la Cigale à Paris, au cours de laquelle les 10 projets lauréats se verront remettre les AWARDS 2008.

Unilog Management, groupe LogicaCMG prendra en charge les frais de transport des membres des projets finalistes, à condition que ces projets soient représentés par au moins 5 étudiants. Le remboursement des frais de transport se fera sur présentation des justificatifs, sur la base d'un tarif aller-retour SNCF 2ème classe et dans la limite de 100 euros par personne. Le remboursement des frais fonctionne également si les participants souhaitent rester à Paris le week-end suivant.

http://www.unilog-management-awards.com/site/reglement_unilog_awards.html

[19:00] exposition d'Alexandre Trauner
Location:
Galerie Berthet-Aittouarès
29, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 09
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : contact@galerie-ba.com
Internet Site : www.galerie-ba.com
Description:
du 13 mars au 19 avril 2008

[19:00-22:00] soirée Chapter Two
Location:
No Good Store
52, rue des Martyrs
75009 Paris
M° Pigalle, Notre-Dame-de-Lorette, Le Peletier
France
Phone : +33 (0)1 45 96 00 87
Mail : nogoodstore75@gmail.com
Internet Site : www.nogoodstore.com
Description:
http://www.facebook.com/event.php?eid=8513024042

[19:00-22:00] soirée de lancement parfums Stéphanie de St Aignan
Description:
soirée de lancement parfums Stéphanie de St Aignan

[19:00] vernissage de « Ghost in the Machine » de Benjamin Girard
Location:
Studio Art and You
14, rue Richer
75009 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 42 46 53 35
Mail : contact@artandyou.com
Internet Site : www.artandyou.com
Description:
http://art-and-you.com/info_50_benjamin-girard.html







[20:00-23:00] Dîner Chaumet
Location:
Hôtel Le Meurice
228, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 58 10 55
Fax : +33 (0)1 44 58 10 76
Internet Site : www.lemeurice.com
Description:
Dîner Chaumet

[20:00-23:00] Inauguration de la foire internationale des antiquaires
Location:
Hippodrome de Longchamp
Avenue des Tribunes
Bois de Boulogne
75116 Paris
France
Phone : +33 (0)1 44 30 75 00
Internet Site : www.france-galop.com/Hippodrome-Longchamp.30.0.html
Description:
sur invitation

du 14 au 24 mars

[20:00-23:00] Performance "Voyeur Home"
Description:
L140 - 36, rue Durantin - 75018 Paris - M° Abbesses ou Blanche - 01 46 06 24 90 - contact@l140.net - www.l140.net - www.myspace.com/voyeurhome

Cocoon - architecture sonore / / Géraldine Husson - objet-lieux / / Marianne Maric - design humain

http://www.facebook.com/event.php?eid=9361768147


[20:00-23:00] Soirée Pommery
Location:
Hôtel Le Meurice
228, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 58 10 55
Fax : +33 (0)1 44 58 10 76
Internet Site : www.lemeurice.com
Description:
Soirée Pommery







[21:30-23:55] Vernissage explosif d'OBJECTIF BOMBE
Location:
Mécène café
9, rue Greneta
75003 Paris
M° Réaumur - Sebastopol, Étienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 72 40 13
Mail : mecenecafe@hotmail.fr
Internet Site : www.myspace.com/mecenecafe
Description:
http://www.facebook.com/event.php?eid=8470367940









[23:55] PLAYBOY MAGAZINE & GALERIE ACTE 2
Location:
Le Sens
23, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 42 25 95 00
Fax : +33 (0)1 42 25 95 02
Mail : eventcdcparis@wanadoo.fr
Internet Site : www.sens-paris.com
Description:
PLAYBOY MAGAZINE, LA GALERIE ACTE 2 & LE SENS VOUS INVITENT JEUDI 13 MARS A L'AFTER SHOW DU VERNISSAGE "CHOP OFF THEIR HEADS" BY RANKIN À LA GALERIE ACTE 2

MUSIC SELECTORS: DJS DUMB & DUMBER
http://www.myspace.com/dumbdumberdumbdumber

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés