Thursday, April 3, 2008
Public Access


Category:
Category: All

03
April 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

  Exposition de Michel Haillard
Location:
Galerie Omagh
21, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 02 88
Fax : +33 (0)1 42 66 34 50
Mail : contact@galerieomagh.com
Internet Site : www.galerieomagh.com
Description:
14 mars - 18 avril 2008
Du lundi au samedi 11h-13h et 14h-19h
Vernissage en présence de l'artiste Jeudi 13 mars de 18h à 22h

Peaux d'autruche ou d'alligator, cornes de zébu, dents de phacochère ! Bienvenue dans l'univers décalé et hors normes de Michel HAILLARD.
Ce créateur de mobilier, à l'originalité débridée, vous propulse dans un monde fantastique, baroque et tribal, bravant les tabous et les effets de mode.

Dans sa prochaine exposition, Michel HAILLARD nous présente ses nouvelles oeuvres. Toutes uniques, fruit d'un savant mélange des matières les plus nobles et les plus précieuses, elles révèlent une puissance créative sans aucun précédent.

Admirées, parfois détestées, ses œuvres ne peuvent laisser indifférent. Vecteurs de sensation, d'émotion et de rêve, elles bousculent notre imaginaire.

Les meubles de Michel HAILLARD sont des créations d'un design baroque, exotique et paradoxal.
Véritables sculptures, les fauteuils, commodes et autres méridiennes de
Michel HAILLARD associent parfaitement esthétique et fonctionnel. Les fauteuils sont des trônes de chefs de tribu, les commodes sont des écrins pour des documents ou objets précieux et secrets…
Ses matières, Michel HAILLARD les collectionne depuis des années, au hasard de ses explorations et de ses recherches. Il combine le naturel incontestable de ses matériaux
– cornes ou os d'origines diverses, peaux d'antilope, de crocodile, de zèbre etc. –
au raffinement du bronze, ambre ou cristal.

Pour partir à la rencontre de ses créations inclassables, un ouvrage vient de lui être consacré, introduit par Philippe STARCK.

"Se battre, toujours se battre.
La vie de l'animal sauvage est terrible.
Non pas se battre pour survivre
au contraire, se battre,
se battre pour se faire attraper,
trucider, tanner, écailler,
empailler, pour finir en les plus beaux canapés du monde.
Les canapés et fauteuils de Michel Haillard
Moi-même, j'hésite…"
PHILIPPE STARCK





Michel Haillard Sofa BADMAN
Sofa BADMAN

Michel Haillard Lampadaire_OMON
Lampadaire ÔMÔN

Exposition de Sylvester Engbrox
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 13 février au 29 mars
prolongation jusqu'au samedi 3 mai inclus

D'origine allemande, Sylvester Engbrox est un artiste aux talents multiples. D'abord photographe (il fut l'assistant de Larry Fink), il dirigea un temps un label indépendant de musique avant de revenir complètement à la peinture il y a deux ans. Son oeuvre révèle sa vision singulière du monde qui l'entoure. Sylvester Engbrox peint des toiles mettant en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. Les sujets sont des femmes vues au travers de leur nudité, parfois mélancoliques, souvent solitaires et observées par d'autres personnages. L'exposition-vente rassemble une dizaine de ses œuvres.

Artiste inclassable, Sylvester Engbrox peint des toiles révélant sa vision fantasmatique du monde qui l'entoure. Du 13 février au 29 mars, la galerie VivoEquidem nous permet de découvrir l'univers à part de ce peintre, au travers d'une exposition rassemblant plusieurs de ses toiles.

Les oeuvres de Sylvester Engbrox mettent en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. Les sujets sont des femmes vues au travers de leur nudité, parfois mélancoliques, souvent solitaires et observées par d'autres personnages. L'artiste puise son inspiration dans les images publiées dans la presse grand public ou sur Internet, images qu'il n'a de cesse de classer selon une typologie qui lui est propre. C'est de la confrontation entre ces images que naissent ses peintures.

D'origine allemande, Sylvester Engbrox est un artiste aux talents multiples. D'abord photographe (il fut l'assistant de Larry Fink), il dirigea un temps un label indépendant de musique avant de revenir complètement à la peinture il y a deux ans.

Présentées pour la première fois, ces oeuvres dont certaines suscitent sentiment d'étrangeté et impression de «voyeurisme», ont un sens que l'artiste laisse à chacun le soin d'imaginer. Résolument moderne, la peinture de Sylvester Engbrox est une des grandes découvertes de l'art actuel.

Jean-Luc Chalumeau, critique d'art, a présenté l'exposition le 12 février (vernissage) en présence de l'artiste et a préfacé un catalogue grand format, en version billingue (anglais et français). Il sera disponible à la galerie au prix de 16 euros. 50 exemplaires signés par l'artiste seront également mis en vente au profit de l'association au prix de 50 euros. Vous pouvez le réserver dès maintenant.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080212_Sylvester_Engbrox.pdf
http://www.vivoequidem.net/documents/news/927627001202800022.pdf


Young Man in swimsuits, 2006, oil on canvas, 140 x 110 cm


Jennifer in a mirror, 2006, oil on canvas, 110 x 140 cm

12e Pavillon des Arts et du Design
Location:
Jardin des Tuileries
234, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Description:
Esplanade des Feuillants - 234, rue de Rivoli - face rue de Castiglione

Mercredi 2 avril au Dimanche 6 avril 2008

Horaires : tous les jours de 11h à 20h
Nocturnes : jeudi 3 et vendredi 4 avril 2008 jusqu'à 22h
Entrée : 15 euros / gratuit pour les enfants de moins de 15 ans et pour les étudiants sur présentation de leur carte en cours de validité.

http://www.pad-paris.com

Nombre d'exposants : 80
Surface d'exposition : 4 750 m2

Organisation : SOC (Société d'Organisation Culturelle) www.socexpo.fr et www.pad-paris.com

Relations avec la presse :
Heymann, Renoult Associées
www.heymann-renoult.com

Raffinement et élégance, le PAD est le symbole représentatif de ce goût français, qui prône la juxtaposition et le mélange des genres, et qui aujourd'hui est reconnu internationalement.

Le salon est une démonstration d'un éclectisme qui sait brillamment manier les styles et les décors.
A chaque édition du PAD, les exposants rivalisent d'inventivité, de goût et de talent pour proposer un univers unique et somptueux sur leur stand.

Le PAD se transforme ainsi en un vaste décor du chic et du bon goût, infinie mosaïque composée de talents multiples venus des quatre coins du monde.

Créé en 1997 par deux marchands, Stéphane Custot et Patrick Perrin, événement majeur et référence confirmée de la scène internationale et parisienne, le PAD (Pavillon des Arts et du Design) rassemble les plus grands marchands au monde d'Art décoratif et moderne du XXème siècle et XXIème siècle.

Galerie Afrique, Applicat-Prazan, Galerie Aittouares, Galerie Arcanes, Galerie 146 Autegarden-Rapin, Galerie Avant-Scène, ADB-David Bellanger, Galerie Dominique Bert, Nicla Boncompagni, Bernard Bouisset, Alb Antiquités-Antoine Broccardo, Atelier Brugier-Louis Cane, Antoine Camus, Carpenters Workshop Gallery, Casati Gallery, Galerie de Casson, Cat-Berro Galerie, Jean-François Chabolle, Chahan Gallery, Chart Gallery, Galerie Chastel-Maréchal, Massimo Cirulli, Galleria Rossella Colombari, Sylvie Corbelin Paris, Galerie David Corcos, Galerie Jean-Louis Danant, Galerie Dansk Møbelkunst, Darga & Lansberg Galerie, Domicile Fixe, Galerie Downtown F. Laffanour, Galerie D-Room, Galerie Flak, Francine Joaillerie, Froissart-Lemaire, Galerie Yves Gastou, David Gill Galleries, Pierre-Marie Giraud, Galerie A. et P. Heim et J-M. Lelouch, Galerie Antoine Helwaser, Galerie Hopkins-Custot, HP Le Studio, Galerie Italienne, Jeanniard et Rivière, JGM Galerie, Jousse Entreprise, Jacques Lacoste, Franck Laigneau, Vincent Lecuyer, Jean-Marc Lelouch, Amandine Lesaffre, Galerie Françoise Livinec, Alain Marcelpoil, Galerie Martel-Greiner, Galerie Mathivet, Thierry Mercier, Galerie Le Minotaure, Galerie Des Modernes, Galerie Moulins, Mathieu Néouze, Nilufar Gallery, Galerie Jean-Pierre Orinel, Galerie Parisienne, Pegaso S.A.S, Galerie Plaisance, Galerie Hélène Porée, Eric Pouillot, Galerie Matthieu Richard, Clara Scremini Gallery, Sebastian + Barquet, Galerie Tamenaga, Galerie Patrice Trigano, Isabelle Turquin, Univers du Bronze, Galerie Sabine Vazieux, Galerie Vedovi, Galerie Olivier Watelet, Marie Watteau, Galerie Zlotowski.

Invité d'honneur du PAD 2008:
La Manufacture nationale de Sèvres.


Exposition "Lovis Corinth : entre impressionnisme et expressionnisme"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Musée d'Orsay
grand espace d'exposition (niveau 0, côté Seine)

1er avril - 22 juin 2008
Horaires : Tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi de 9h30 à 21h45

Tarification : Droit d'entrée au musée : plein tarif : 8 € ; tarif réduit et dimanche : 5,5 €

Bénéficiaires du tarif réduit : les visiteurs âgés de 18 à 30 ans et les familles nombreuses. Le jeudi soir, tarif réduit pour tous et gratuité pendant six mois pour les 18-25 ans.

Serge Lemoine, qui a cédé sa place de président du musée d'Orsay à Guy Cogeval, signe son départ à la retraite par le commissariat de cette rétrospective consacrée à l'un des grands peintres allemands de la première moitié du XXe siècle. Bien qu'il ait été formé à Paris chez Bouguereau et Robert-Fleury, Lovis Corinth (1858-1925) n'a jamais fait l'objet d'une exposition significative en France. Celle-ci, avec 80 tableaux et une trentaine d'œuvres sur papier, aborde ses différents thèmes de prédilection : mythologie, paysages de la vieillesse ou portraits, qui constituèrent une part importante de sa production autour de 1900, au moment de la Sécession. Installé à Berlin, Corinth devient l'interprète de la vie trépidante et libérée de la capitale allemande, trouvant dans le nu – traité de manière très charnelle - son motif le plus personnel. Lovis Corinth, entre impressionnisme et expressionnisme au musée d'Orsay, du 1er avril au 22 juin 2008

Après la re-découverte de l'artiste majeur suisse Ferdinand Hodler, le musée d'Orsay consacre une première rétrospective à son contemporain allemand, Lovis Corinth (1858-1925). Elève à l'Académie Julian à Paris, Corinth s'affirme comme un peintre subversif, à la croisée de l'impressionnisme français et de l'expressionnisme allemand.

L'exposition présente près de 80 tableaux et une trentaine d'oeuvre sur papier (encore moins connus du public) couvrant les différents thèmes abordés par Lovis Corinth. Des autoportraits surtout - il se représente dans 42 peintures et plus de 140 oeuvres sur papier entre 1887 et 1925 -, beaucoup de nus - genre qu'il considère comme le “latin de la peinture”-, des paysages aux couleurs expressionnistes vibrantes, des sujets bibliques et mythologiques traités de manière burlesque (cf. Retour de bacchanale, 1898) et à la fin de sa vie des scènes de genre de la vie quotidienne (cf. Distribution des cadeaux de Noël, 1913).

Lovis Corinth naît en Prusse-Orientale (1858) et suit de longues études artistiques aux beaux-arts de Königsberg, de Munich et à l'Académie Julian à Paris. Au Salon de 1890, il obtient la mention honorable pour Pieta (1889, détruit en 1945). L'année suivante, Corinth s'installe à Munich, où il devient membre fondateur de la Sécession munichoise (1900). Mais le jury de cette dernière refuse son oeuvre Salomé II (1900), qui mêle érotisme et mort et illustre plus une scène de la vie qu'une page de l'histoire. L'artiste emménage alors à Berlin (1901) où il connaît un grand succès. Il y fonde une école de peintures pour femmes.

La Sécession

La Sécession berlinoise est fondée en 1898. Max Liebermann en est le premier président et Walter Leistikow l'acteur principal. C'est ce dernier qui convainc Max Slevogt et Lovis Corinth de rallier le groupe. De 1899 à 1911 cette association devient vite un pôle majeur de la vie artistique allemande. En 1904, Paul Cassirer invente l'expression "triumvirat de l'impressionnisme allemand" pour Liebermann, Slevogt et Corinth : il souligne ainsi en quoi ces trois peintres se rapprochent de l'impressionnisme français.
La Sécession berlinoise permet dès lors à Corinth d'exposer ses oeuvres à intervalles réguliers auprès d'un public averti. L'artiste vit en effet sur les revenus de portraits [cf. Portrait de Madame Douglas (Irma Hübner), 1909, ou Portrait de Julius Meier-Graefe, 1917] que l'élite lui commande.

Images classiques détournées et scènes de vie

A partir de motifs classiques empruntés à la mythologie grecque, à la religion chrétienne et au monde littéraire, Corinth s'affirme dans le genre biblique et mythologique en détournant des sujets religieux. Il traite de façon obsessionnelle les thèmes de l'amour, du sexe ou de la mort. Sa peinture, dans son approche et sa facture, s'inspire d'abord de Frans Hals et de Rembrandt.

Au lieu de sublimer la souffrance du Christ sur la croix, il dépeint l'horreur de sa peine. Avec Salomé II, l'artiste s'affiche comme un “peintre de la chair”, exhibant le corps, le sang et la chair. D'où le rapprochement - à l'instar de son maître Rembrandt - entre une scène de boucherie (Le boeuf abattu à l'abattoir, 1905) et ses représentations de nu avec la chair débordande des femmes. Loin d'avoir un teint uniforme porcelaine, ses muses ont le corps marqué par le temps. De fait, Corinth choisit par principe - dans sa tentative de rapprocher l'art de la vie - des modèles parmi ses proches (sa famille et ses amis) et non parmi des mannequins professionnels à la beauté plastique.

Corinth a toujours peint d'après le modèle, généralement choisi dans son entourage direct. Ses personnages, aux gestes et aux expressions souvent outrés, célèbrent la nudité sans rien de la grâce présumée des figures bibliques ou mythologiques. Cette parodie de la tradition témoigne d'une veine satirique qui doit beaucoup à Arnold Böcklin et dont les échos se feront sentir chez Ludwig Meidner ou chez George Grosz et Otto Dix.

Plus tard, l'abandon de la hiérarchie des genres incite Corinth à s'intéresser aux scènes de la vie contemporaine, en particulier dans Jeu de quilles, Distribution des cadeaux de Noël (1913) ou dans Sur la plage de Forte dei Marmi (1914).


Lovis Corinth (1858-1925)
Sur la plage de Forte dei Marmi
1914
Huile sur toile
H. 76 ; L. 119 cm


Portraits et autoportraits

Les portraits de Corinth reflètent son évolution artistique, d'un académisme naturaliste à l'expressionnisme, en passant par une phase impressionniste. Il exécute une centaine de portraits d'hommes et de femmes du monde artistique et politique, devenant le portraitiste le plus en vogue de Berlin. Sa famille lui sert également de modèle.

Avec l'autoportrait, Corinth poursuit la quête de soi à travers la peinture. A partir de 1900, à l'approche de son anniversaire, il entame chaque année un autoportrait. La mise en scène exagérée de soi par le jeu, le recours au travestissement et à l'allégorie, ainsi que le travail en série, sont sans équivalent à l'époque.

Le peintre a sans conteste élaboré à travers cet exercice la partie la plus forte de son oeuvre. Dans son Dernier autoportrait de 1925, il se représente en buste devant un miroir qui renvoie l'image de son profil déformé et marqué par l'âge. Qu'il se montre en pleine activité ou désespéré, Corinth se révèle dans ce genre.

La passion du peintre

Corinth prête une attention particulière à la passion et à la mort de Jésus-Christ. Or le Grand martyre (1907), plutôt que célébrer la rédemption par le sacrifice de la croix, décrit crûment les tourments endurés par le Christ. Le thème récurrent de la crucifixion montre comment un même sujet a pu être prétexte à des solutions picturales différentes tout au long de son oeuvre.

Dans Salomé II (1900), où Corinth fait cohabiter les thèmes de la séduction et de la mort, les modèles restent identifiables. L'artiste y combine morbidité et virtuosité picturale. Plutôt qu'une page d'histoire, le tableau se présente comme une parodie de la vie. Sa manière provocante et non conventionnelle d'aborder le sujet fait de Corinth un peintre subversif.

Victime d'une attaque d'apoplexie dont il sort très affaibli en décembre 1911, Corinth se représente quelques mois plus tard en Samson aveuglé. Dans ce tableau, thème biblique et autobiographie se croisent. Le cadrage inattendu préfigure la dramaturgie cinématographique.


Lovis Corinth (1858-1925)
Samson aveuglé
1912
Huile sur toile
H. 130 ; L. 105 cm


Fidèle à une tradition de l'histoire de l'art, Corinth s'est avec obstination représenté en Christ, une pratique qui trouve son apogée dans l'Ecce homo de 1925. On y retrouve la facture distinctive des oeuvres tardives : la touche violente, qui devient un élément de style et le rapproche de l'expressionnisme. Dans cet épisode biblique qui relate la comparution de Jésus devant Ponce Pilate, l'artiste se représente en Christ dont la tête est couronnée d'épines. Il entend montrer par là l'intensité avec laquelle il vit la Semaine Sainte: “[…] Je suis devant un grand tableau. Ce sera ‘Ecce homo'. Je veux le terminer, Pâques m'a donné de l'énergie. Mon activité artistique est liée aux épisodes de la Bible et à ses fêtes”, écrit l'artiste le 13 avril 1925. L'oeuvre transcrit l'aptitude du Christ - du peintre - à surmonter les souffrances, ce pourquoi Corinth conçoit “le legs de ce tableau comme un appel à l'hummanité”, précise l'un des commissaires de l'exposition Dietulf Sander (conservateur au Museum der bildenden Künste, Leipzig). L'attachement au sujet sert souvent de prétexte à une peinture qui a déjà conquis son autonomie. La façon dont il aborde les thèmes de ses représentations illustre la liberté qu'il exprime à l'égard de l'iconographie traditionnelle, tout en témoignant de son attachement à la peinture et à la présence sensuelle de la couleur.


Lovis Corinth (1858-1925)
Couple de Bacchants (autoportrait)
1908
Huile sur toile


Le corps et la chair

Corinth étudie le nu à l'Académie Julian de Paris, dans les années 1880. Il considère ce genre comme le "latin de la peinture". Sa production de nus s'accroît sensiblement après 1904. Fidèle à l'idée expressionniste de fusionner l'art et la vie, l'artiste choisit rarement ses modèles parmi les professionnels. Il s'agit le plus souvent de proches.

Alors que nombre de ses allégories célèbrent la nudité, Corinth finit par débarrasser ses représentations de toute allusion mythologique ou religieuse. Certains tableaux sont nés d'observations spontanées de la vie quotidienne, tels que Matinée (1905) et Après le bain (1906), qui montrent son épouse, son modèle de prédilection, dans une occupation intime.

La volonté de Corinth de saisir le corps, la chair comme le sang, lui permet d'aborder des sujets dont se détournent d'autres peintres. A l'instar de Rembrandt, il s'intéresse aux scènes de boucherie, sans qu'elles relèvent du tableau de genre classique. Corinth associe en effet souvent les carcasses d'animaux aux nus, en raison de la sensualité des couleurs et de l'aspect lascif qu'ils dégagent. La viande et le sang sont mêlés aux cris qui résonnent, la touche picturale exaltée renvoyant à l'atmosphère de l'abattoir.

Paysages

Les paysages de Corinth répondent rarement à une commande. Ils obéissent le plus souvent à son désir créateur. Affranchis de tout contenu susceptible de distraire le regard, ce genre, qui relève des codifications traditionnelles de la peinture, met en évidence les qualités picturales de l'oeuvre : la composition, le traitement de la surface, la touche apparente, l'intensité des couleurs.

Les paysages tardifs, et plus précisément les vues du lac de Walchen, confirment l'amour profond de Corinth pour la nature et témoignent de sa lassitude à l'égard de la vie urbaine. Ces oeuvres reflètent le caractère changeant des paysages. Ainsi, à l'instar des impressionnistes français, il peint un même site à divers moments de la journée, voire de l'année. Cette série de tableaux réalisée entre 1918 et 1925 célèbre l'autonomie de la couleur.

La production de paysages, comme celle de natures mortes, s'intensifie vers la fin de sa vie. Corinth y fait évoluer ses motifs. Bon nombre de ces tableaux aux couleurs floues et entremêlées se caractérisent par la dissolution des formes, leur point de vue rapproché et une touche rageuse. L'expressivité de la peinture même l'emporte sur le rendu précis du sujet.

Oeuvres sur papier

"Très rares étaient ceux qui savaient que Corinth, peintre génial, fut tout aussi génial en noir et blanc." (Karl Schwarz). Les oeuvres sur papier dépassent de loin l'oeuvre peint en nombre. Dessin et aquarelle, eau-forte, pointe sèche et vernis mou, lithographie en noir et en couleurs jalonnent le parcours de l'artiste.

A part l'esquisse préparatoire, qui sert à étudier la pose du personnage et la composition du tableau, la majeure partie des feuilles dessinées par Corinth, ainsi que ses aquarelles, se présentent comme des oeuvres à part entière. Ses illustrations de livres, celles pour la Bible, par exemple, vont contribuer, de même que ses gravures, à sa célébrité.

Anselm Kiefer : un hommage à Corinth

Né en 1945 à Donaueschingen (Allemagne), Kiefer est un des plus importants artistes contemporains. A l'invitation du musée d'Orsay, il rend hommage à Corinth avec une oeuvre spécialement créée pour la circonstance.

Pour Lovis Corinth. Autoportrait au squelette (2007) est un triptyque (pour la Trinité et la Passion) dans lequel le tournesol fané - plante fétiche de A. Kiefer - , symbole de la vanité, structure l'arrière-fond de l'image. On le retrouve avec des épines, un squelette que l'artiste a lui-même fabriqué, et des indications alphanumériques sur feuilles blanches qui rappellent la nomenclature des étoiles établie par la NASA, Anselm Kiefer voulant de la sorte lier les éléments qu'il représente avec le cosmos. Tout évoque la thématique du changement, de la transformation, récurrente dans l'oeuvre des deux Allemands.
Les vitrines sont truffées d'épines, qui font allusion à la passion du Christ. Dans le panneau central, une colonne vertébrale rappelle l'Autoportrait au squelette de Corinth (1896) du musée Lenbachhaus de Munich.

Avec cette oeuvre, Anselm Kiefer témoigne de l'importance de la postérité de Corinth dans l'art contemporain.


Anselm Kiefer
Pour Lovis Corinth. Autoportrait au squelette 2007
Triptyque
H. 282 ; L. 576 cm


Critiques

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/04/05/lovis-corinth//

Exposition "Léon Gimpel (1873-1948) : Les audaces d'un photographe"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Musée d'Orsay
Galerie de photographie

12 février - 27 avril 2008
Horaires : Tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi de 9h30 à 21h45

Tarification : Droit d'entrée au musée : plein tarif : 8 € ; tarif réduit et dimanche : 5,5 €

Bénéficiaires du tarif réduit : les visiteurs âgés de 18 à 30 ans et les familles nombreuses. Le jeudi soir, tarif réduit pour tous et gratuité pendant six mois pour les 18-25 ans.

Conférences : Vérités et mensonges : naissance du photo-reportage, en partenariat avec l'Agence Magnum, 13, 20 mars et 3 avril 2008 à 18h30 (entrée libre).

Visites avec conférencier : les jeudis à 19h30, du 21 février au 17 avril 2008.

Aujourd'hui méconnu, Léon Gimpel fut pourtant un célèbre photographe amateur de la Belle Epoque, grâce notamment à son travail pour le journal L'Illustration. Il laisse libre cours à sa curiosité en réalisant des reportages pour la presse et en concevant des séries destinées à la vulgarisation scientifique. Animé d'une insatiable curiosité technique, il essaye de pousser au plus loin les possibilités du médium. Sa pratique amateur devient alors virtuose : il enregistre en noir et blanc la foudre qui s'abat sur la tour Eiffel, l'évolution d'un Paris nocturne qui s'éclaire désormais à l'électricité ou encore la vision en plongée que les premiers aviateurs perçoivent de leurs nouveaux engins.

En 1907, Gimpel est associé à la présentation de l'autochrome, premier procédé commercialisé de photographie en couleurs, dans les locaux de L'Illustration. Il en exploite de façon magistrale les possibilités, réalise des reproductions en couleurs de paysages de montagne, d'éclairages de façades ou de scènes de la vie parisienne, magnifie en somme l'univers chatoyant de la Belle Epoque.

L'exposition rassemble autochromes et tirages sur papier, mais également des plaques de projection utilisées pour des séances alors aussi populaires que celles des premiers films du cinématographe.

En 1907, il organise la présentation de l'autochrome dans les locaux de L'Illustration. Mis au point par les frères Lumières, l'autochrome est le premier procédé industrialisé et commercialisé de photographie en couleurs. Non seulement Gimpel exploite l'autochrome, mais il en accélère la sensibilité pour enregistrer en couleurs des moments fugaces ou des sujets peu lumineux : des scènes de la vie parisienne, des éclairages de façades et des paysages de montagne deviennent autant de possibilités iconographiques pour le photographe qui rend grâce à l'univers coloré et chatoyant de la Belle Époque.


La Foule s'écoulant sur le parvis Notre-Dame après le passage du cortège de la mi-carême (vue prise de Notre-Dame), 3 mars 1910
© Léon Gimpel / Photo Patrice Schmidt, Paris, musée d'Orsay

Gimpel travaille pour le journal L'Illustration à partir de 1904 ; l'association entre le photographe et l'hebdomadaire dure trente ans. L'essentiel de ses images publiées représente une actualité de proximité, mais il joue également les « envoyés spéciaux » et couvre notamment la venue des souverains russes à Cherbourg ou le célèbre meeting aérien de Bétheny. À cette occasion, Gimpel s'embarque à bord d'un dirigeable et photographie l'évolution des pionniers de l'aviation de haut en bas. À partir de cette date, le photographe adopte régulièrement le mode de la vision en plongée qui devient un véritable style dans son traitement de l'actualité pour la presse illustrée.

Grâce au don de sa femme, les photographies de Léon Gimpel sont conservées par la Société française de photographie. Elles ont été récemment inventoriées, classées et reconditionnées. L'étude du Journal de Gimpel a permis d'enrichir leur connaissance et l'analyse des archives du journal L'Illustration a offert la possibilité d'étudier pour la première fois les liens entre la photographie originale et sa publication dans la presse.

L'exposition présente environ 180 photographies – autochromes et plaques de projection, ses images seront mises en rapport avec les extraits de L'Illustration.


Enseigne lumineuse. Photo Muget, 28 novembre 1925
© Léon Gimpel / Photo Patrice Schmidt, Paris, musée d'Orsay

Cette présentation permet de rendre hommage au travail de Léon Gimpel mais aussi de valoriser, de façon exceptionnelle, une pratique de la photographie très populaire en son temps mais aujourd'hui oubliée ; les séances de projection de plaques lumineuses étaient, au début du XXe siècle, aussi courues que celles des premiers films du cinématographe. À côté de la présentation des plaques de projection et des autochromes, environ 150 images sont projetées, en boucle.

Commissaires
Thierry Gervais, éditeur de la revue Etudes photographiques et membre de la SFP, Dominique de Font-Réaulx, conservateur au musée d'Orsay

En collaboration avec la Société française de Photographie
Avec le soutien de Neuflize Vie

Publication
Léon Gimpel (1873-1948). Les audaces d'un photographe
Collectif, sous la direction de Thierry Gervais et Dominique de Font-Réaulx
Musée d'Orsay / 5 Continents Editions
40 €


Léon Gimpel Autoportrait au Palais de Glaces de l'Exposition universelle© DR - SFP


Léon Gimpel Place de la Madeleine un dimanche matin© DR - SFP


Léon Gimpel Amanite phalloïde© DR - SFP

Critiques

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/02/16/letonnant-gimpel/
http://www.blogarts.net/?2008/02/11/406-leon-gimpel-au-musee-d-orsay-audaces-d-un-photographe
http://www.artscape.fr/leon-gimpel-musee-orsay

15ème festival Exit
Location:
Maison des Arts et de la Culture de Créteil
Place Salvador Allende
94000 Créteil
M° Créteil - Prefecture
France
Phone : +33 (0)1 45 13 19 19
Internet Site : www.maccreteil.com
Description:
du 28 mars au 6 avril

Du 28 mars au 6 avril, à la faveur du 15e festival Exit, la Maison des Arts de Créteil accueille un riche ensemble de propositions artistiques ultra-contemporaines.

Art Paris
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Exposition ouverte du 03 au 07 avril 2008
Après-midi professionnelle et vernissage : le 2 avril, de 15h à 23h
Ouverture au public : du 3 au 6 avril 2008, de 11h à 21h et lundi 7 avril 2008, de 11h à 18h

Du 3 au 7 avril, artparis fête sa 10ème édition au Grand Palais et accueille 115 galeries particulièrement dynamiques et représentatives du marché international d'art moderne et contemporain.

Avec un renouvellement de 95% des galeries en 9 ans, 40% de participants étrangers et un nouveau secteur dédié à la photographie contemporaine, artparis est devenu l'un des rendez-vous incontournable de la scène artistique européenne.

A l'occasion de sa 10ème édition, artparis propose une exposition thématique, spécialement dédiée aux artistes emblématiques et émergents du monde arabe.

Synthèse entre Occident et Orient, l'art contemporain de cette région, encore trop peu connu, y apparaît à travers la grande diversité de styles qui le caractérise. Confrontation entre de multiples regards, à la confluence de l'Afrique, de l'Asie et de l'Europe, cette exposition riche d'influences est organisée avec le concours de Brahim Alaoui, commissaire d'exposition et historien d'art.

Cette invitation au dialogue entre les différentes approches artistiques fait écho à artparis-AbuDhabi dont la première édition, en novembre dernier, a été couronnée de succès : plus de 9 000 visiteurs et collectionneurs sont venus plébisciter cette rencontre interculturelle et dont la seconde édition se déroulera du 17 au 21 novembre à l'Emirates Palace.

Artparis 08 accueille :

1900-2000 (Paris, France) / Acte2 (Paris, France) / Arnoux (Paris, France) / Artiscope (Bruxelles, Belgique) / Ayyam (Damas, Syrie) / Alessandro Bagnai (Florence, Italie) / Baudoin Lebon (Paris, France) / Albert Benamou (Paris, France) / Claude Bernard (Paris, France) / Berthet Aittouarès (Paris, France) / Brimaud (Paris, France) / Jean Brolly (Paris, France) / Remy Bucciali (Colmar, France) / Denise Cadé (New-York, Etats Unis) / Camera Obscura (Paris, France) / Massimo Carasi (Milan, Italie) / Louis Carré & Cie (Paris, France) / Bernard Ceysson (St Etienne, France) / Philippe Chaume (Paris, France) / Chinese Contemporary LTD (Londres, Grande Bretagne) / Darga & Lansberg (Paris, France) / Di Meo (Paris, France) / Die Galerie (Francfort sur Main, Allemagne) / Dina Vierny (Paris, France) / François Ditesheim (Neuchâtel, Suisse) / Patricia Dorfmann (Paris, France) / Raymond Dreyfus (Paris, France) / Eric Dupont (Paris, France) / El Marsa (El Marsa, Tunisie) / Emotion (Paris, France) / Erdesz & Maklary Fine arts (Budapest, Hongrie) / Editions Fanal (Bâle, Suisse) / Flatand (Utrecht, Pays Bas) / Forni (Bologne, Italie) / Forsblom (Helsinki, Finlande) / Pascal Gabert (Paris, France) / Christophe Gaillard (Paris, France) / Nathalie Gaillard (Paris, France) / Claire Gastaud (Clermont-Ferrand, France) / GKM Siwert Bergstrom (Malmo, Suède) / Laurent Godin (Paris, France) / Gomez Turu (Barcelone, Espagne) / Hafenrichter & Flügel (Nüremberg, Allemagne) / Haim Chainin Fine Arts (New-York, Etats Unis) / Thessa Herold (Paris, France) / Ernst Hilger (Vienne, Autriche) / Hup (Amsterdam, Pays Bas) / Ghislaine Hussenot (Paris, France) / Catherine Issert (Saint-Paul, France) / JGM (Paris, France) / l'Instant (Paris, France) / Johyun (Busan, Corée) / La Navire (Brest, France) / Lahumière (Paris, France) / Larock Granoff (Paris, France) / Lases (Paris, France) / LC (Paris, France) / Alain le Gaillard (Paris, France) / Lelong (Paris, France) / Thomas Levy (Hambourg, Allemagne) / Eric Linard (La Garde Adhemar, France) / M+B (Los Angeles, Etats Unis) / Constance de Malleray (Paris, France) / Mario Mauroner Contemporary (Vienne, Autriche) / Maruani & Noirhomme (Bruxelles, Belgique) / Marion Meyer (Paris, France) / Meyer Zafra (Paris, France) / Lelia Mordoch (Paris, France) / Morone Di Planart (Milan, Italie) / Charlotte Moser (Genève, Suisse) / Rabouan Moussion (Paris, France) / Georg Nothelfer (Berlin, Allemagne) / Nathalie Obadia (Paris, France) / Obsis (Gennevilliers, France) / Oniris (Rennes, France) / Orel Art (Paris, France) / Frank Pages Art (Baden-Baden, Allemagne) / Paris Bejing Photo (Bejing, Chine) / Pasnic (Paris, France) / Françoise Paviot (Paris, France) / Gilles Peyroulet (Paris, France) / Guy Pieters (Knokke-Heist, Belgique) / Poggiali E Forconi (Florence, Italie) / Protée (Paris, France) / Catherine Putman (Paris, France) / Repetto (Acqui Terme, Italie) / Pascal Retelet (Monaco, Monaco) / Jean-Pierre Ritsch-Fisch (Strasbourg, France) / Rive Gauche (Paris, France) / RX (Paris, France) / San Carlo (Milan, Italie) / Sapone (Nice, France) / Sophie Scheidecker Fine Art (New York, Etats Unis) / Mimmo Scognamiglio Artecontemporanea (Naples, Italie) / Eric Seydoux (Paris, France) / Silk Road (Téhéran, Iran) / André Simoens (Knokke, Belgique) / Sollertis (Toulouse, France) / Michel Soskine INC (Madrid, Italie) / Laurent Strouk (Paris, France) / Vanessa Suchar (Londres, Grande Bretagne) / Tanit (Münich, Allemagne) / Daniel Templon (Paris, France) / Toninelli Art Moderne (Monaco, Monaco) / Toxic (Luxembourg, Luxembourg) / Hélène Trintignan (Montpellier, France) / Patrice Trigano (Paris, France) / Vidal Saint Phalle (Paris, France) / Visconti Fine Art (Ljubljana, Slovénie) / LWS-Lucie Weil Seligmann (Paris, France) / Esther Woerdehoff (Paris, France) / Xin Dong Cheng (Pékin, Chine) / Les Yeux Fertiles (Paris, France) / Sonia Zannettacci (Genève, Suisse) / Ziegler (Zürich, Suisse)

http://www.artparis.fr


Exposition "Héros, d'Achille à Zidane"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand - Galerie François 1er

9 octobre 2007 > 13 avril 2008
mardi-samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, fermé lundi et jours fériés

entrée 5€ / tarif réduit 3,5€

Un personnage, un acte, une mémoire. Immenses, ardents, combatifs, les héros, depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, vivent essentiellement dans l'imaginaire des peuples. Modèles pour l'avenir mais aussi miroirs de notre passé, ils ont, au cours des siècles, changé d'étoffe et de valeurs, tout en subissant la concurrence du sage, du saint, du grand homme ou de la star.
L'exposition Héros, d'Achille à Zidane propose un parcours dans l'imaginaire occidental.

Qu'y a-t-il de commun entre Superman, l'homme d'acier et Roland, le preux médiéval ? Entre le résistant Jean Moulin et Achille, légendaire combattant de la guerre de Troie ? Rien, sinon une volonté, un engagement physique total,
une action à la fois violente et miraculeuse, destinée à sauver une communauté en péril. L'héroïsation, par la publicité d'exploits réels ou fictifs, est néanmoins nécessaire. Elle isole les héros, les grandit, puis nourrit le culte dont ils sont l'objet, et fait résonner – plus ou moins longtemps – leurs noms dans les mémoires.

Comme le rappelle André Malraux :« Il n'y a pas de héros sans auditoire » (L'Espoir, 1937). Ainsi tout héros est-il le produit d'un discours : c'est en suivant ce fil rouge que l'exposition explore l'imaginaire occidental. Le terme de héros est aujourd'hui galvaudé et polysémique et les héros sont multiples : certains sont uniques et vénérés secrètement, d'autres sont célèbres et connus de tous, et leurs noms s'inscrivent dans des panthéons parfois fugaces. Si le poète construisait les héros anciens, l'historien les démocratise afin qu'ils incarnent toute la nation, avant que les professionnels des médias (journalistes, cinéastes, publicistes, créateurs de jeux) ne mondialisent aujourd'hui des personnages devenus composites.
Les figures choisies illustrent la fabrique héroïque, son cheminement, ses vecteurs, ses éclipses et ses invariants. Achille, Héraclès, Thésée, saint Martin, Roland, Lancelot, Condé, Napoléon, Vercingétorix, Jeanne d'Arc, Jean Moulin, De Gaulle, Lucie Aubrac,
Che Guevara, Jimi Hendrix, James Bond, Superman, Zidane, voici quelques êtres exceptionnels magnifiés par la parole, le texte et l'image.
Les collections de la BnF permettent d'illustrer les différents vecteurs d'héroïsation et la variété de leurs supports : vases antiques, sculptures, monnaies, manuscrits, incunables, livres, estampes, jeux de cartes, imagerie populaire, photographies, affiches, presse, musique, films, objets dérivés, jeux vidéo, etc. Ouverte avec la figure de Gilgamesh, roi-héros de la première épopée connue, l'exposition comprend trois parties : la première consacrée au héros aristocratique, produit de la culture occidentale des élites, de l'Antiquité au siècle des Lumières ; la seconde au héros national et à sa construction en France à partir de la Révolution et jusqu'à la Libération ; la dernière à l'éclatement, depuis 1945, du modèle en neuf familles héroïques dans un univers mondialisé.

Des pièces prestigieuses ou étonnantes
Parmi les pièces les plus prestigieuses ou étonnantes, le visiteur pourra admirer, au sein du parcours : deux amphores en céramique attique à figures noires montrant, l'une le combat d'Héraclès contre Géryon, la seconde celui de Thésée terrassant le Minotaure, un médaillon d'or (nikètèrion) du Trésor de Tarse, frappé de la tête d'Héraclès coiffée de la léonté, avec les traits d'Alexandre le Grand, un lécythe avec Achille traînant le corps d'Hector (musée du Louvre), des manuscrits médiévaux enluminés (Chroniques françaises, Renaut de Montauban, Lancelot du Lac), dont un manuscrit persan sur la vie légendaire d'Eskandar (Alexandre).
Un incunable sur vélin de 1496 est consacré à La Vie et Miracles de Mgr sainct Martin.
Deux monumentales gravures des Batailles d'Alexandre d'après les tableaux de Charles Le Brun célèbrent la gloire de Louis XIV, la pompe funèbre du Grand Condé.
Parmi les pièces remarquables de l'exposition figurent aussi des dessins de Jacques-Louis David, des estampes et gazettes révolutionnaires (Serment du Jeu de Paume, Mort de Bara, Passage du pont d'Arcole), un manuscrit autographe du texte de l'Hymne des Marseillois par Rouget de Lisle, une scène légendaire de Napoléon saluant un grognard reproduite en papier peint, des caricatures, le Retour de Russie de Géricault,
des planches des Désastres de la guerre de Goya, les Notes prises sur place par Victor Hugo lors des funérailles de l'empereur en 1840, des ouvrages de Michelet, Lavisse, des manuels scolaires, des bons points, des objets du culte johannique, une affiche de Grasset pour Sarah Bernhardt dans le rôle de Jeanne d'Arc. Un tableau allégorique de Meissonier sur le Siège de Paris (1870- 1871) est prêté par le musée d'Orsay.
Pour les périodes plus récentes, un éclairage particulier s'attache à la mutation de la posture du soldat, du héros partant à l'assaut, au poilu dans la boue des tranchées, ainsi qu'à la concurrence des héros dans l'entre-deux-guerres.
Les manuscrits de Vol de nuit de Saint Exupéry et de Premier Combat de Jean Moulin, ainsi que le discours de Malraux pour le transfert des cendres de Moulin au Panthéon, les dernières lettres de Joseph Epstein (colonel Gilles) à sa femme et son fils (collection Georges Duffau) sont des illustrations emblématiques du héros combattant et du résistant. Les héros multiples d'aujourd'hui sont appréhendés à travers des médias divers : affiches, photographies, journaux, BD, albums d'images à coller, jeux vidéo, tableaux, livres, disques, jouets…
Odile Faliu


Le tournoi de Sorelois. Lancelot du Lac. France, XVe siècle © BnF/Dép. Manuscrits

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00 [13:00] AnnePro : Prix Lilas de la meilleure attachée de presse
Location:
Galerie Léo Scheer
14-16, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 55 01 90
Fax : +33 (0)1 44 55 01 91
Mail : galerie@leoscheer.com
Internet Site : www.leoscheer.com
Description:
Rendez-vous des E.L.S. jeudi 3 avril à 13h pour célébrer ce prix Lilas qui a été décerné à Anne Procureur le 26 mars à la Closerie. Je crois que c'est la première fois qu'un prix est attribué dans ce domaine et je trouve qu'il s'agit d'une excellente initiative de ce nouveau prix dont le jury souhaite s'inscrire dans la tradition de l'Orange Prize ou du prix Fémina, tout en essayant de le renouveler. La qualité des personnalités qui composent ses différents jurys devrait leurs permettre de parvenir à s'imposer.

Je trouve qu'AnnePro méritait tout particulièrement de recevoir cette distinction, c'est d'ailleurs ce qui m'avait poussé à lui proposer de nous rejoindre après un parcours sans faute dans les "grandes maisons". Anne a toutes les qualités professionnelles et humaines qu'on peut espérer pour remplir ce rôle si important (et complexe) pour une maison d'édition (et souvent si mal connu). On oublie que c'est la personne qui suit les auteurs tout au long du parcours de la publication, qui est beaucoup plus long (en amont et en aval) qu'on ne l'imagine. Chez nous, Anne lit les manuscrits et participe à la décision de les publier, c'est elle qui présente notre programme aux commerciaux, aux libraires et bien sûr à la presse. Cette activité est centrale pour une maison d'édition, et particulièrement difficile chez nous dans la mesure où notre catalogue ne rentre pas dans les cadres habituels des livres à grosse diffusion, ni dans les codes de l'édition élitiste ou marginale. Pour chaque livre, dans sa singularité, Anne doit inventer une manière de le promouvoir et de le "faire passer".

14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30-21:00] Soirée privée Jardin 2008
Location:
The Conran Shop
117, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 84 10 01
Internet Site : www.conranshop.fr
Description:
Soirée privée Jardin 2008


[18:00] 4ème projection de Guido Prestigiovanni
Location:
Sycomore Art
7, rue Geoffroy Marie
75009 Paris
M° Grands Boulevards, Le Peletier, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 47 70 25 12
Mobile : +33 (0)6 89 53 41 16
Mail : galerie@sycomoreart.com
Internet Site : www.sycomoreart.com
Description:
dans le cadre de l'exposition "INSTANTS CINEMATIQUES" de GUIDO PRESTIGIOVANNI

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080313_GUIDO_PRESTIGIOVANNI.pdf


[18:00-20:30] CONNECTIONS by LE BOOK
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
7ème édition du salon sur mesure pour la communauté créative, CONNECTIONS by LE BOOK, le jeudi 3 et vendredi 4 avril au Jeu de Paume à Concorde. Les meilleurs agents d'artistes, venus du monde entier présenteront plus de 1000 portfolios de photographes et d'illustrateurs à une audience de directeurs de création, directeurs artistiques, rédactrices de mode, directeurs de la photo, responsables de la communication et responsables marketing. Des signatures reconnues aux nouveaux talents, Connections est un plongeon au cœur de l'actualité de l'image. Opening le jeudi 3 avril de 18h à 20h30.

De 12h à 21h

Entrée libre sur inscription sur :
http://www.lebook.com/connections

[18:00] EXPOSITION JAPON EROTICA
Location:
Musée de l'Érotisme
72, boulevard de Clichy
75018 Paris
M° Blanche
France
Phone : +33 (0)1 42 58 28 73
Mail : info@musee-erotisme.com
Internet Site : www.musee-erotisme.com
Description:
Exposition d'art érotique japonais contemporain

du 3 avril au 16 octobre
Vernissage le 3 avril à partir de 18h

[18:00] Exposition "Carnabal" de Sébastien Chéri
Location:
Galerie Noir d'Ivoire
18, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 44 51
Mail : info@primitive-art.com
Internet Site : www.primitive-art.com
Description:
du 4 au 13 avril de 11h à 19h

www.leshautsduru.com


[18:00] Exposition "Paysages Urbains", photographies de Georges de Kinder
Location:
Galerie Chambre avec Vues
3, rue Jules Vallès
75011 Paris
M° Charonne, Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 40 52 53 00
Fax : +33 (0)1 45 43 05 25
Mail : galerie@chambre-avec-vues.com
Internet Site : www.chambre-avec-vues.com
Description:
Vernissage le jeudi 3 avril à partir de 18h
Du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

La galerie Chambre avec Vues rejoint le 11ème arrondissement, où elle rouvrira ses portes le 1er avril prochain. Dès le 3 avril, elle inaugure une nouvelle exposition dans ce nouvel espace: "Paysages Urbains" réunit des photographies de Georges de Kinder.

C'est la deuxième fois que Chambre avec Vues présente le travail personnel de Georges de Kinder. Ce dernier a poursuivi sa promenade insolite dans les rues de sa ville et propose de nouvelles et étranges interprétations de ses prises de vues numériques. Cette fois encore, un environnement familier prend des tournures surréalistes.

Chambre avec Vues présentera également le livre de Georges De Kinder "Bruxelles - Paysages urbains", paru aux Editions de l'Octogone et préfacé, entre autres, par l'écrivain belge Jacqueline Harpman.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080403_Georges_De_Kinder_1.pdf
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080403_Georges_De_Kinder_2.pdf
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080403_Georges_De_Kinder_Invitation.pdf

[18:00-21:00] Exposition "des jeunes gens modernes"
Location:
Galerie du jour Agnès b.
44, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 55 90
Fax : +33 (0)1 40 29 01 69
Mail : jour@agnesb.fr
Internet Site : www.galeriedujour.com
Description:
Exposition collective à la galerie du jour Agnès b. du 3 avril au 17 mai.
Vernissage le 3 avril de 18h à 21h

post punk, cold wave et culture novö en France de 1978 à 1983.

il y a eu le punk, de 1974 à 1980, première vague, puis une version différente regroupant les survivants sous ce vocable désuet et cynique, avant le retour en force du punk 2ème génération. Un grand étendard demeure debout de cette vague : Daniel Darc.

http://www.gogoparis.com/node/2607

After Party performances/concerts + dj's aux Bains Douches à partir de 22h. [entrée sur liste R.S.V.P. dès que vous pouvez par email : off@agnesb.fr sous l'intitulé « rsvp djgm ».

Parallèlement à l'exposition :
* Compilation vinyle 500ex., coédition Born Bad/agnes b
* Catalogue de l'exposition et compilation CD, coédition naïve/agnesb
* Documentaire produit par Love Streams agnès b

http://www.myspace.com/desjeunesgensmodernes


[18:00] Exposition collective "L'Ecole de Toulouse"
Location:
Galerie l'Art de Rien
48, rue d'Orsel
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 75 84
Mail : info@art-de-rien.com
Internet Site : www.art-de-rien.com
Description:
du 1er avril au 4 mai 2008
ouvert du mardi au vendredi de 13h30 à 19h30, le samedi de 11h30 à 19h30, le dimanche de 13h30 à 19h30
vernissage le 3 avril 2008 à partir de 18h

une exposition de :
Akiza, Amandine Urruty, Aurore Uribelarréa, Besseron, Cailloux, Ciou, Delasoup, Didier Progéas, Dran, Estocafich, Fabesko, Flore, Greg Coston, Hélène Durand, Julie la grande, Kareene, Luluberlu, Mathieu Jiro, Maxime Touron, Na/da, Nicomix, Pipocolor, Prunelle, Seb de Groot, Seb le Putois, Walter Séné et Yann Taillefer

« L'idée de cette exposition est née d'un constat assez étrange sur plusieurs expositions collectives que l'Art de Rien a organisé ces deux dernières années. Que ce soit pour « Doll's Art », « The Bic Show » ou autres grandes collectives, à chaque fois parmi les "provinciaux" exposés les toulousain(e)s étaient toujours les plus nombreux, pour un marseillais par exemple, il y avait toujours trois ou quatre toulousains.

Nous, les parisiens, avec notre « ethnocentrisme quotidien », avons toujours l'impression que tout se fait à Paris et qu'ailleurs en France il ne se passe jamais rien…
Cette exposition, et occasionnellement ce petit catalogue, a pour but de démonter le contraire, de montrer que à l'heure actuelle, c'est souvent plus en Province que les choses bougent, que de nouveaux styles graphiques, picturaux et artistiques en générale naissent et se développent.

Cette exposition s'appelle « L'école de Toulouse », non pas en référence à un style purement toulousain, mais en hommage à l'école de Paris qui, par sa diversité et sa richesse, a dominé la scène artistique française dans la première partie du XXème siècle. Ces dernières années, que ce soit au niveau du graphisme, du Street Art, ou encore de la peinture, Toulouse a été une ville beaucoup plus dynamique que Paris, elle a été ainsi longtemps considéré par les américains comme l'une des « Capitales » européennes du graffiti.
Nombreux sont les artistes de Toulouse, qu'ils soient passés par le Beaux-Arts de la ville, ou par le squatt artistique de Myrys (l'un des plus grand de France puisqu'il occupait l'ancienne préfecture de la ville) ou autre qui commencent à se faire sérieusement connaître en France comme à l'étranger. On pense à des artistes comme Fafi, Miss Van ou Dran par exemple.

Une exposition pour rendre hommage au dynamisme artistique d'une ville, une exposition pour vous présentez des jeunes artistes plein de talents, enfin une exposition aussi un peu pour nous sortir de l'élitisme parisien, de l'ère du conceptuel à tout prix, et prouver que parfois l'Art peut être quelque chose de beaucoup plus fun comme une grande cours de récré… »




[18:00] Exposition d'Annick BAILLY
Location:
Maison des Femmes de Montreuil
24/28, rue de l’Église
93100 Montreuil
M° Mairie de Montreuil
France
Phone : +33 (0)1 48 58 46 59
Fax : +33 (0)1 48 58 46 59
Mail : hypatie93@wanadoo.fr
Internet Site : www.maisondesfemmesdemontreuil.org
Description:
Annick BAILLY expose ses sculptures en terre cuite du 3 au 30 Avril 2008

Annick BAILLY parle de son travail : " la permence du regard , traduction de l'âme, me préoccupe au travers de visages de femmes de cultures et d'ages différents". Ses sculptures en terre cuite expriment le "mouvement par la danse la relation du corps de l'un avec le corps de l'autre".

[18:00-21:00] Exposition d'Hachiro Kanno
Location:
Galerie Nichido
61, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 62 86
Fax : +33 (0)1 42 66 62 86
Mail : nichido@wanadoo.fr
Internet Site : www.nichido-garo.co.jp
Description:
du 3 avril au 6 juin
ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 18h30

[18:00] Exposition de Christelle MORVAN et Béa VANGERTRUYDEN
Location:
Galerie Pierre Marie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : info@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
Christelle MORVAN
Peintures

Béa VANGERTRUYDEN
Aquarelles Sculptures

Du 3 au 26 avril 2008
du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous
vernissage le jeudi 3 avril à partir de 18 heures

Deux artistes de la galerie Béa Vangertuyden et Christelle Morvan exposent chacune avec leur singularité des portraits exceptionnels.
- Surprenants dans leurs techniques opposées ; aquarelles nuancées, des traces pour Béa et matière picturale, épaisse, colorée dans la masse pour Christelle.
- Surprenants dans l'expression, leurs mondes alors s'accordent. Ces "infinis visages" qui font le deuil de l'absence nous parlent de tous les visages de l'enfance, englobant vie et mort.
Des sculptures d'enfants de Béa Vangertruyden, prisonniers de leur gangue de terre qui se craquèle captent de leur yeux clos ces portraits... si profonds.


[18:00-21:00] Exposition de Jacques Levant
Location:
Galerie Talbot
11, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 14 90
Mobile : +33 (0)6 16 19 09 87
Fax : +33 (0)1 43 26 14 90
Mail : contact@galerietalbot.com
Internet Site : www.galerietalbot.com
Description:
du 1er au 27 avril
du mardi au samedi de 14h à 19h ou sur rendez-vous

[18:00-22:00] Exposition de Koyo Hara
Location:
Maison Rouge
Fondation Antoine de Galbert
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
M° Quai de la Rapée, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 08 81
Fax : +33 (0)1 40 01 08 83
Mail : info@lamaisonrouge.org
Internet Site : www.lamaisonrouge.org
Description:
vestibule de la Maison Rouge

du jeudi 3 au dimanche 20 avril 2008
vernissage jeudi 3 avril de 18 à 22h en présence de l'artiste

A partir de l'héritage de l'action painting et bien au-delà d'un simple travail de citation, Koyo Hara utilise depuis quelques années le dripping à l'opposé de l'automatisme qui a ordonné sa systématisation.
Une grande économie de moyens lui a permis de développer une œuvre singulière qui met à l'épreuve le regard. Traversée par de multiples influences allant de l'impressionnisme au minimalisme, sa peinture allie contemplation et ludisme distancié.
Koyo Hara est né en 1969. Il vit et travaille à Paris.
www.koyohara.com

http://www.lamaisonrouge.org/news/Hara.jpg
Sans titre (0005-04), 2006, acrylique sur toile, 22 x 16 cm


[18:00] Exposition de Lev Stern
Location:
Vallois 35 sculptures contemporaines
35, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 17 34
Fax : +33 (0)1 43 29 06 42
Mail : vallois@club-internet.fr
Internet Site : www.vallois.com
Description:
du 3 au 26 avril

[18:00] Exposition de Liz O'BRIEN
Location:
Galerie du Passage
Pierre Passebon
20/26, galerie Véro-Dodat
entrée du passage au 10, rue Croix des Petits Champs
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 36 01 13
Fax : +33 (0)1 40 41 98 86
Mail : contact@galeriedupassage.com
Internet Site : www.galeriedupassage.com
Description:
du 3 avril au 24 mai 2008

Depuis toujours, Pierre Passebon est fasciné par les designers des années cinquante et plus précisément l'Amérique d'après-guerre.
Il aime cette atmosphère, « où architecture rime avec glamour, sophistication avec modernité. C'est le cinéma qui m'a conduit à regarder les décors de cette époque tel qu' « Un américain à Paris » (1951) avec Gene kelly», « Funny Face » (1957) avec Audrey Hepburn, ou encore « la mort aux trousses » (1959) d'Alfred Hitchcock. Le cinéma est une source d'inspiration incontournable pour les créateurs et le regard du XXème et XXIème siècles ».
Ce goût marqué pour ce style particulier l'a amené à rencontrer il y a plus de dix ans Liz O'Brien, antiquaire à New-York, sur la 5ème Avenue. Il lui a proposé de présenter pendant un mois et demi une sélection de meubles et objets d'art évoquant cette Amérique-là.

Cette exposition se déroule à l'occasion de la sortie d'un ouvrage qu'elle vient de publier sur l'architecte, designer et collectionneur Samuel Marx (1885-1964).
Placée sous le signe de l'amitié et d'une passion commune pour les designers américains, cette présentation d'une trentaine de pièces emblématiques évoque le style « café society » et l'art de vivre d'une société en pleine ébullition.
Rendant hommage à des décorateurs-designers tels que William Haines, Dorothy Draper et Samuel Marx, ou encore James Mont et John Dickinson, Liz O'Brien a sélectionné des pièces qui nous transportent dans l'univers contrasté de l'Amérique d'après-guerre. Couleurs vives et formes baroque, le disputent à des créations très structurées caractéristiques de cette époque. Elles évoquent à elles seules l'univers de la « café society» de ces années 40/ 50.
« Quand j'ai ouvert ma galerie en 1993 spécialisée dans les designers français des années 40-50, je connaissais très peu les créations de Samuel Marx…J'ai été très vite intriguée par le travail de ce créateur…Avec une formation traditionnelle dans les écoles de Beaux-Arts et un penchant marqué pour le modernisme, Marx a créé une passerelle entre classicisme et modernité pour réaliser un ensemble de pièces de mobilier élégant, sophistiqué et atemporelle. A chaque fois qu'il était chargé d'un projet en tant qu'architecte, il insistait pour créer lui-même la décoration intérieure. A l'époque où Charles Eames, Isamu Noguchi, Georges Nelson ont créé des modèles destinés à la production de masse pour la middle class américaine en pleine effervescence, les créations de Samuel Marx, réalisées artisanalement par des spécialistes de l'ébénisterie traditionnelle représentent une véritable anomalie dans cette moitié du XXème siècle. » raconte Liz O'Brien, qui a publié ce livre à l'issue de plusieurs années de recherches.

« Ultramodern Samuel Marx » est la première monographie consacrée à ce créateur qui a toujours évité l'ostentatoire et le grandiose pour privilégier l'harmonie et le raffinement.
Architecte, designer et amateur d'art passionné, peu connu du grand public, dont les créations sont aujourd'hui présentes dans les plus grands musées américains (Metropolitan Museum of Art et le Museum of Modern art de New York), Samuel Marx se dévoile à travers ce livre qui retrace les grandes étapes de son travail.

[18:00-22:00] Exposition de Mathilde de l'Ecotais
Location:
Galerie Marie-Laure de l'Ecotais
au fond de la cour
49, rue de Seine
fond de cour
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 81 89
Mail : aufondelacour@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerieaufondelacour.com
Description:
du 3 au 26 avril

[18:00] Exposition de Michèle Ballinger
Location:
La Charpente
Atelier-Ecole d'Art
1, rue de l'Amiral Courbet
94160 Saint-Mandé
M° Saint-Mandé - Tourelle
France
Phone : +33 (0)1 48 08 46 30
Mail : contact@lacharpente.com
Internet Site : www.lacharpente.com
Description:
vernissage le jeudi 3 avril 2008 à partir de 18H
du 3 au 6 avril de 13H à 19H

[18:00-22:00] Présentation du dictionnaire de la littérature européenne des camps de concen
Location:
Maison de la Catalogne
Oficina de la Generalitat de Catalunya à Paris
4-6-8, cour du Commerce Saint-André
entrée par le 130, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 56 81 29 29
Fax : +33 (0)1 56 81 29 20
Mail : oficinadelageneralitat@maisondelacatalogne.com
Internet Site : www.maisondelacatalogne.com
Description:
La Fundació Ars et l'Institut Ramon Llull ont le plaisir de vous inviter à la présentation du

Dictionnaire de la littérature des camps
de concentration et d'extermination nazis

Raül David Martínez
Institut Ramon Llull, langue et culture catalanes
3, rue de la Boétie
75008 Paris
Tél.: 01 42 66 02 45
Fax: 01 47 42 07 63
rdmartinez@llull.cat

[18:00-21:00] Rétrospective - Prospective "JEAN-LUC GUÉRIN…à l'œuvre !"
Location:
Espace Kiron
10, rue de la Vacquerie
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 64 11 50
Fax : +33 (0)1 43 73 55 10
Mail : galerie@kiron.fr
Internet Site : www.kiron-espace.com
Description:
Peintures et dessins de 1966 à nos jours
Vernissage le 3 Avril 2008
Du 4 Avril 2008 au 24 Mai 2008
Mardi-Samedi 14h-19h

Peintre et dessinateur puissant, Jean-Luc Guérin développe, depuis plus de quarante ans, une œuvre singulière qui offre un autre perçu de l'art hexagonal.
Son œuvre, qualifiée d'ores et déjà d'historique par d'aucuns, est soutenue par un ensemble de collectionneurs de premier plan, au sein d'un Fonds.

L'exposition se découvre sur deux niveaux de lecture… et d'exposition ! A la Galerie, les dessins et peintures, œuvres les plus récentes du peintre ; au Forum de Kiron, le parcours cohérent d'un artiste qui, quoique issu du minimalisme, a su aborder audacieusement la question de la figuration.

L'importance de la partie historique nous a conduit
à la présenter en deux temps, ponctués de deux vernissages, le 3 avril et le 26 avril 2008.

Une (re)découverte en avant-première parisienne avant son exposition en partenariat avec d'autres lieux européens et américains d'importance.




"Le Voyeur", 90cm x 65cm, janvier 2008,
technique mixte sur toile

[18:00-20:30] Salon de la JGC estampe contemporaine
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Salle du Vieux Colombier

du 3 au 14 avril
vernissage le jeudi 3 avril, de 18h à 20h30

[18:00] Vernissage du groupe BP (Renaud Layrac, Frédéric Pohl) "Gasoline Stations"
Location:
Incognito Art Club 24h/24
16, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 78 38
Mobile : +33 (0)6 64 97 98 64
Mail : paris@incognito.vu
Internet Site : www.incognito.vu
Description:
du 4 avril au 31 mai 2008

[18:00] vernissage des Journées portes ouvertes
Description:
Cycle Supérieur, Paris - école intuit.lab - 12 bis Villa Gaudelet - 75011 PARIS - Tél : 01 43 57 07 75 - Fax : 01 43 57 07 53 - info@ecole-intuit-lab.com

Vernissage : le jeudi 3 avril 2008, à partir de 18h
Exposition : les 4 et 5 avril 2008, de 10h à 19h

[18:30] Exposition de PHILLIPE BRADSHAW "1965 - 2005"
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
3 avril – 3 mai 2008

La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir de vous présenter une exposition de l'artiste Franco-Britannique, Philippe Bradshaw. retraçant le parcours de son oeuvre dès sa première exposition à la galerie en 2000, dans “Sex and the British” à Londres avec les commissaires Norman Rosenthal et Max Wigram—ainsi qu'une sélection d'oeuvres de ses expositions échelonnées entre 2000 et 2006 à Salzburg et à Paris.
Dès sa première exposition à la galerie, une relation extraordinaire s'est nouée avec cet artiste au tempérament extraordinaire. Plusieurs expositions personnelles de musée ont suivi, aboutissant à une réception importante de son travail à travers l'Europe et à l'étranger.

Bradshaw a réussi à émerger parmi les plus bruyants de ses pairs du YBA (Young British Artists) en mettant en scène des performances provocantes à Londres, par son rejet de l'institution de l'art, et par son style, dans l'ensemble impertinent. Son art est à la fois direct et insaisissable, la plupart de son ¦uvre consistant à l'assemblage de chaînes soigneusement créées de maillons de métal anodisé. Ces chaînes ressemblent à des murs ou des rideaux sur lesquelles sont souvent projetées des images. Les images iconiques des canons artistiques européens sont projetées, peintes, et modifiées par la superposition de différentes couches de mediums. Ainsi, les images de la Joconde ou de L'escarpolette de Fragonard (comme dans Midlife Crisis) sont insufflées d'une nouvelle vie et narrativement changées et dépouillées de leur contexte premier.

Philippe Bradshaw est né en 1965 dans le Lincolnshire d'un père britannique et d'une mère française. Après ses études à Leicester Polytechnic, il est parti vivre à Londres pour suivre des cours au Goldsmiths College. Avant sa mort prématurée, Bradshaw a vu son oeuvre entrer dans de nombreuses collections privées et expositions de musées importants, parmi lesquelles le Museum der Moderne à Salzburg, le Saarlandmuseum à Saarbruck, et le Contemporary Art Museum de Salamanca.


Mr Tooth the Boss Chasing Rainway and Cristal Tips in the Backyard, 2003

[18:30-20:30] Exposition de YASUMASA MORIMURA
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
Exposition de YASUMASA MORIMURA "REQUIEM FOR THE 20TH CENTURY: TWILIGHT OF THE TURBULENT GODS"

3 AVRIL – 3 MAI 2008
Le vernissage aura lieu le jeudi 3 avril de 18h30 à 20h30, en présence de l'artiste.

La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir de présenter la dernière série de photographies et de vidéos de Yasumasa Morimura, « Requiem for the 20th Century: Twilight of the Turbulent Gods » (Requiem pour le XX siècle : Crépuscule des Dieux Turbulents).

Reconnu internationalement pour ses série d'autoportraits photographiques, telle qu'Actress, dans laquelle il insert son propre visage sur celui d'actrices de cinéma Hollywoodien ou celle des Self-Portrait as Art History, où il se glisse à l'intérieur de chefs d'oeuvres de l'histoire de l'art, dans cette récente série, Morimura s'approprie, imite et réinterprète certaines figures historiques majeures du XXème siècle : Lénine, Mao, Che Guevara, Trotski, et Einstein et Hitler tel qu'il est interprété par Charlie Chaplin dans son fameux film The Great Dictator -.

À travers la série, Requiem, Morimura s'infiltre dans la mémoire collective occidentale mettant en scène des évènements historiques du XXème siècle tels qu'ils ont été immortalisés par la photographie et le cinéma. Au travers de son usage méticuleux du maquillage, de costumes et d'accessoires, il se métamorphose dans le corps de ces figures historiques et établit une réflexion personnelle entre sa propre mutation et ces images qui ont marqué sa jeunesse.

À propos de Requiem, Morimura dit, “L'histoire appartient à la mémoire publique, et mes souvenirs sont personnels. Quand les images historiques provoquent des souvenirs, parfois cela a l'effet d'une agitation en moi. Quand je saisis un tel moment, cela stimule mon enthousiasme pour l'expression, mon enthousiasme de produire quelque chose qui serait mon idée de la‘beauté'.”[1] <#_ftn1> Ainsi, ses oeuvres créent une ambiguïté entre le passé et le présent, nous faisant réfléchir sur le poids de leur héritage et de leur portée dans le contexte du climat politique de nos jours.

L'exposition à la galerie présentera une sélection de photographies grand format de la série Requiem , deux DVD ou “photographies solubles” telles que l'artiste les nomme, sur Einstein et Che Guevara – ainsi que trois vidéos : A Requiem: Mishima (2006), A Requiem: Laugh at the Dictator (2007) et A Requiem: Humanity is Sadly Futile (2007) dans lesquelles Morimura recrée et réinterprète des discours importants prononcés par Lénine, Yukio Mishima, la figure comique d'Hitler par Chaplin.

Morimura est diplômé des Beaux Arts de la Kyoto City University of Arts (1978). Aujourd'hui il vit et travaille à Osaka, Japon. A partir du milieu des années 80s il est une star dans son pays et expose en Europe et aux Etats-Unis. Il atteint une reconnaissance internationale lors de sa présence à la Biennale de Venise en 1988.

La première exposition personnelle de l'artiste à la Galerie Thaddaeus Ropac, Paris était “Beauty Unto Sickness” (1997), suivie par “An Inner Dialogue with Frida Kahlo” (2001) et “Los Nuevos Caprichos” (2005).
Ce printemps, du 25 avril au 28 juillet au Palais des beaux-arts à Lille, Morimura montrera sa série Los Nuevos Caprichos à côté de l'oeuvre de Jake et Dinos Chapman dans une exposition intitulée Les Caprices de Goya (1799), créant un dialogue entre leurs oeuvres et les dessins originaux de Goya.

[1] de Kai Itoi, “Yasumasu Morimura: Appeasing the Susanoo of Kamagesaki” dans Yasumasa Morimura: Requiem for the XX Century, Twilight of the Turbulent Gods. Ed. Filippo Maggia et Marinella Venanzi, Skira: 2007, p.23.




A Requiem: Red Dream / MAO

[18:30] Exposition de Yoël Benharrouche
Location:
Galeries d'Art Elysées
Galeries Bartoux
26, avenue des Champs-Elysées
Galerie Elysées 26
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 89 41 21
Mail : galerie-elysees@wanadoo.fr
Description:
du 31 mars au 4 mai 2008
vernissage le jeudi 3 avril à partir de 18h30



[19:00] EXPOSITION PHOTO DE LYNN SK
Location:
Les Furieux
74, rue de la Roquette
75011 Paris
M° Voltaire, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 00 78 44
Fax : +33 (0)1 47 00 03 57
Mail : lesfurieux@noos.fr
Internet Site : www.lesfurieux.com
Description:
du Mardi 1er avril au 4 avril 2008

EXPOSITION DES PHOTOGRAPHIES DE LYNN S.K. VERNISSAGE LE 3 AVRIL. « Femmes dévorées par la lumière, silhouettes flottant dans l'obscurité, portraits sans visage étrangement obsédants… L'univers de la photographe Lynn S.K. est peuplé de visions aussi poétiques que violentes, entre onirisme polychrome et film noir. A travers toutes ses images, qu'il s'agisse d'autoportraits ou de sessions avec des modèles, Lynn réussit admirablement à mettre en scène les apparitions qui parcourent ses rêves éveillés… »

Jeanne Saint Julien

http://www.lynnsk.com


[19:00-21:30] Exposition : Alberto Garcia-Alix / Daido Moriyama "Far From Me"
Location:
Galerie Kamel Mennour
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
+
dans le tube – Espace expérimental : Pierre Malphettes

3 avril - 10 mai
mardi-samedi 11h - 19h

La galerie Kamel Mennour présente sous le titre Far From Me, une double exposition de photographies en noir et blanc faisant se répondre les clichés du japonais Daido Moriyama et ceux de l'espagnol Alberto Garcia-Alix. Le premier, l'oriental, a ramené des images d'un voyage à Buenos Aires en 2004 et 2005, le second, l'occidental, d'un séjour à Pékin en 2007. Dans l'espace expérimental de la galerie, dit Le Tube, Kamel Mennour expose également les sculptures de Pierre Malphettes intitulées Fragments d'arrière-cour.

[19:00-21:00] Exposition de Matjaz Pocivavsek et Sam Francis
Location:
Galerie 208 Chicheportiche
208, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 50 30 24
Fax : +33 (0)1 42 50 30 24
Mail : contact208@free.fr
Internet Site : www.galerie208.com
Description:
du 3 avril au 6 mai

[19:00-21:00] Exposition de Michalis Katzourakis
Location:
Galerie Denise René Rive Gauche
Espace Rive Gauche
196, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 77 57
Fax : +33 (0)1 45 44 89 18
Mail : info@deniserene.com, gdr@deniserene.com
Internet Site : www.deniserene.com
Description:
jusqu'au 21 juin
du mardi au samedi, de 10h à 13h et de 14h à 19h

œuvres récentes du sculpteur grec Michalis Katzourakis


[19:00] Exposition des Ateliers Terre & Poterie de l'Ecole Municipale d'Arts plastiques
Description:
Hôtel de ville, Place Gabriel Péri - 94600 Choisy-le-Roi - www.ville-choisy-le-roi.fr

Exposition des Ateliers Terre & Poterie de l'Ecole Municipale d'Arts plastiques à l'Hôtel de ville, Place Gabriel Péri

Vernissage le 3 Avril 2008
Du 3 Avril 2008 au 17 Avril 2008
lundi-jeudi 8h30-11h45 & 13h30-17h30, vendredi-samedi 8h30-11h45

[19:00-21:30] Inauguration - MUSICORA 2008 - LE SALON DE LA MUSIQUE CLASSIQUE
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
Sur invitation à imprimer :
http://pagesperso-orange.fr/hubertdufour.luthier/divers/Invitation%20personnalis%E9e%202.pdf

Du 4 avril au 6 avril 2008

Le salon de la musique classique 23ème édition

Thème 2008: "sur un air de jeunesse": instruments petites mains, éveil et sensibilisation à la musique, ateliers...

250 exposants: Luthiers, facteurs d'instruments et fabricants - Editeurs - Fédérations et associations – Centres de formation - Professionnels du spectacle - Régions, collectivités territoriales et institutions – Médias…

programmation musicale de qualité :
- Concert des révélations classiques 2007 de l'Adami. 2 avril, salle Cortot
- Concert d'ouverture de Musicora. 3 avril, Musicora
- Concert de clôture de la journée « sur un air de jeunesse ». 4 avril, Maison de la Radio, Radio-France
- Festival Févis, 1ère édition : 20 ensembles pour 10 siècles de musique. 3 et 4 avril, Délégation générale Wallonie Bruxelles
- Concert des lauréats du concours Musique d'ensembles 2007 organisé par la Fnapec. 5 avril, Musicora
- Concert des lauréats du concours d'excellence 2008 organisé par la CMF. 6 avril, Musicora
- Moments musicaux. Tous les jours, à tout moment, répartis dans les 3 salles de concerts et sur les stands…

Vente aux enchères d'instruments.
La présence de France musique.

Prix : 10/5 €

Infoline : www.musicora.ne
Web : http://www.musicora.net
Email : presse@secession.fr


[19:00-22:00] Nocturne "Video appart / 1– Etienne Marcel*"
Description:
3 rue Turbigo - 75001 Paris - Code 1 : 8467 - Code 2 : * (étoile) 1957 porte de gauche au fond de la cour

Dans le cadre de Video appart'
EXPOSITION D'ART VIDEO DANS DES APPARTEMENTS PRIVES
du 26 mars au 13 avril 2008

Circuit Centre
du 3 au 6 avril
Du jeudi au dimanche de 15h à 20h + une nocturne

1– Etienne Marcel*
* Morvan, Manu et Thomas

Nocturne : le jeudi 3 avril jusqu'à 22h

Artistes : Enna Chaton, Anne-Marie Bologna-Jeannou, Leila Saadna, Billeneeve (galerie Yukiko Kawase), Xavier Lafaysse, Julie Le Guern

[19:00-22:00] STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique de Laurent Bolognini
Location:
Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault
64, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 72 40 95
Mobile : +33 (0)6 60 62 40 95
Fax : +33 (0)1 42 72 39 56
Mail : contact@myfavoriteartgalleryinparis.com
Internet Site : www.myfavoriteartgalleryinparis.com
Description:
Exposition du 7 Février au 29 Mai 2008
ouverture uniquement le jeudi soir de 19h à 22h et sur rendez-vous

Vernissage / Cocktail Party le jeudi 7 Février 2008 à partir de 19h

Du 7 Février au 29 Mai 2008 la galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault accueille STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique créée par Laurent Bolognini.

Dans la mouvance de grands artistes tels que Jean Tinguely, Dan Flavin, François Morellet ou encore James Turrell, Laurent Bolognini nous invite à partager une expérience artistique unique alliant innovation technologique et recherche plastique sur la lumière et le mouvement.

Voyage initiatique, invitation au rêve et à la contemplation, STARLAB propose tous les jeudis soirs une aventure hors du commun à la fois ludique et hypnotique.

Ne manquez pas cet étonnant rendez-vous hebdomadaire avec la création contemporaine telle que vous l'avez toujours rêvée...


Avec le soutien de la Villa Médicis et de la fondation EDF, Laurent Bolognini et Françoise Henry, réunis sous le nom des Alternateurs Volants, exposent en 1999 à la Fondation Electra leurs premiers appareils à tracés lumineux baptisés galiléographes. Jouant sur le phénomène de la persistance rétinienne, ces machines hypnotiques permettent la création d'œuvres virtuelles dans l'espace réel. La lumière mise en mouvement imprime sur l'œil du spectateur des figures géométriques qui changent de couleur en s'effaçant tandis qu'un nouveau dessin se superpose déjà aux premiers.

Après la création éphémère du 6 Octobre dernier, présentée dans le cadre de "Nuit Blanche" organisée par la Mairie de Paris, qui hypnotisa littéralement plusieurs milliers de visiteurs, et en attendant l'installation prochaine d'une œuvre monumentale au MAC VAL, Laurent Bolognini transforme la galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault en un étonnant laboratoire de recherche sur la lumière et le mouvement.
L'installation évoluera au cours des 4 mois que durera l'exposition et sera ouverte au public uniquement les jeudis soirs de 19h à 22h.
Différents musiciens seront également invités à rejoindre Laurent Bolognini pour des performances mixant en direct lumière, mouvement et son. Les dates de ces événements vous seront prochainement communiquées sur le site de la galerie.

> Télécharger l'invitation STARLAB :
http://www.myfavoriteartgalleryinparis.com/image/agenda/STARLAB.pdf

> Visionner le clip de l'installation "Abracadabra!" réalisée à la galerie en Janvier 2007 :
http://www.dailymotion.com/my-favorite-art-gallery/video/x3800r_abracadabra

> Visionner le clip de l'installation "Nuit Blanche" réalisée à la galerie le 6 Octobre 2007 :
http://www.dailymotion.com/related/5412123/video/x36ebp_nuit-blanche-2007-abracadabra

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

[19:00-21:00] Soirée poétique inspirée de l'exposition de Augusta de Schucani
Location:
Galerie Popy Arvani
7, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Oberkampf, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 47 00 87 51
Mobile : +33 (0)6 82 58 52 54
Mail : galerie@galeriepopyarvani.com
Internet Site : www.galeriepopyarvani.com
Description:
Poèmes de Sylvestre Clancier
Musique de Jean Yves Bosseur

dans le cadre de l'exposition de Augusta de Schucani "Unité A-sexuelle"

du 22 mars au 19 avril
du mardi au samedi de 15h à 19h





AUGUSTA DE SCHUCANI

[19:00-21:00] Vernissage NOUVEAU MODULE : EMMANUELLE LAINÉ "Goldfingia"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Avec Goldfingia, du nom d'un siponcle - ver d'eau remontant au Cambrien et possédant un corps rétractable - Emmanuelle Lainé présente son nouveau prototype décliné en trois exemplaires. Fruits d'une rétro-ingénierie délirante, ces accessoires mystérieux évoquent un monde unicellulaire dans un western mâtiné de folk troubadour.

http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=nav.inc.php&id_eve=2077&session=35&agenda=yes





[21:00-23:50] Gala Dînatoire Eurockéenne & Puma
Location:
La Bellevilloise
Espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création
19-21, rue Boyer
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 53 27 35 77
Fax : +33 (0)1 53 27 35 70
Mail : infos@labellevilloise.com
Internet Site : www.labellevilloise.com
Description:
La première soirée Puma & Eurockéennes 08 qui aura lieu jeudi 03 avril à la Bellevilloise
Cela sera l'occasion de découvrir la basket 917 « MyEurocks » collector & d'assister au concert privé de Sebastien Tellier…

Live : Sebastien Tellier
DJ : Sony Pitbull







[23:55] After Party vernissage "des jeunes gens modernes"
Location:
Les Bains Douches
7, rue du Bourg l’Abbé
75003 Paris
M° Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)1 48 87 01 80
Internet Site : www.lesbainsdouches.net
Description:
à partir de minuit

Live et performances:
Beauty & The Beat / Charles de Goal / This Is pop /
Poni Hoax / The Penelopes feat. Chloé Delaume / Sandie Trash / Sergueï
Papail (marquis de Sade, Frakture) vs. DC Shell ++

DJ's: Patrick Vidal, Marc Collin, Gilles Le Guen ++

Entrée Gratuite


18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés