Thursday, April 10, 2008
Public Access


Category:
Category: All

10
April 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
  Exposition de Sylvester Engbrox
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 13 février au 29 mars
prolongation jusqu'au samedi 3 mai inclus

D'origine allemande, Sylvester Engbrox est un artiste aux talents multiples. D'abord photographe (il fut l'assistant de Larry Fink), il dirigea un temps un label indépendant de musique avant de revenir complètement à la peinture il y a deux ans. Son oeuvre révèle sa vision singulière du monde qui l'entoure. Sylvester Engbrox peint des toiles mettant en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. Les sujets sont des femmes vues au travers de leur nudité, parfois mélancoliques, souvent solitaires et observées par d'autres personnages. L'exposition-vente rassemble une dizaine de ses œuvres.

Artiste inclassable, Sylvester Engbrox peint des toiles révélant sa vision fantasmatique du monde qui l'entoure. Du 13 février au 29 mars, la galerie VivoEquidem nous permet de découvrir l'univers à part de ce peintre, au travers d'une exposition rassemblant plusieurs de ses toiles.

Les oeuvres de Sylvester Engbrox mettent en scène des personnages dans des décors élaborés et improbables. Les sujets sont des femmes vues au travers de leur nudité, parfois mélancoliques, souvent solitaires et observées par d'autres personnages. L'artiste puise son inspiration dans les images publiées dans la presse grand public ou sur Internet, images qu'il n'a de cesse de classer selon une typologie qui lui est propre. C'est de la confrontation entre ces images que naissent ses peintures.

D'origine allemande, Sylvester Engbrox est un artiste aux talents multiples. D'abord photographe (il fut l'assistant de Larry Fink), il dirigea un temps un label indépendant de musique avant de revenir complètement à la peinture il y a deux ans.

Présentées pour la première fois, ces oeuvres dont certaines suscitent sentiment d'étrangeté et impression de «voyeurisme», ont un sens que l'artiste laisse à chacun le soin d'imaginer. Résolument moderne, la peinture de Sylvester Engbrox est une des grandes découvertes de l'art actuel.

Jean-Luc Chalumeau, critique d'art, a présenté l'exposition le 12 février (vernissage) en présence de l'artiste et a préfacé un catalogue grand format, en version billingue (anglais et français). Il sera disponible à la galerie au prix de 16 euros. 50 exemplaires signés par l'artiste seront également mis en vente au profit de l'association au prix de 50 euros. Vous pouvez le réserver dès maintenant.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080212_Sylvester_Engbrox.pdf
http://www.vivoequidem.net/documents/news/927627001202800022.pdf


Young Man in swimsuits, 2006, oil on canvas, 140 x 110 cm


Jennifer in a mirror, 2006, oil on canvas, 110 x 140 cm

GRAND MARCHE D'ART CONTEMPORAIN A LA DEFENSE
Description:
Parvis de la Défense - Entre le CNIT et la Grande Arche - M° et RER La Défense Grande Arche

8 au 12 Avril 2008

DESCRIPTIF
C'est sous un chapiteau, au pied des buildings, face à la Grande Arche que se tiendra cet évènement dédié à l'Art Contemporain.
150 artistes : peintres, sculpteurs, graveurs, photographes...vont exposer pour la première fois sur le Parvis de la Défense.
Tous ces artistes, présents sur leur stand, seront à l'écoute des visiteurs pour répondre à leur curiosité, échanger leurs points de vue, initier les néophytes et peut-être même susciter des vocations.

THEME SUGGERE AUX ARTISTES
Arcs et Arches

TARIF ENTREE
7 EUROS

HORAIRES
Tous les jours de 11h à 19h

INFORMATIONS
Tél : 01 56 53 93 93

Si vous souhaitez recevoir une invitation pour ce salon vous pouvez désormais l'imprimer directement en vous rendant sur le site internet :
http://www.joel-garcia-organisation.fr

Salon du Dessin
Location:
Palais Brongniart
Palais de la Bourse des Valeurs de Paris
28, Place de la Bourse
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 83 92 30 20
Fax : +33 (0)1 49 27 55 20
Mail : palais.brongniart@gl-events.com
Internet Site : www.palaisbrongniart.com
Description:
Le Salon du Dessin au palais Brognard réunit depuis 17 ans, galeries, collectionneurs et amateurs du monde entier.

du 9 avril au 13 avril 2008
12h00 à 21h00 Nocturne le jeudi 10 avril jusqu'à 22h00

Prix d'entrée : 12 euros (catalogue inclus) 6 euros uniquement Etudiants sur présentation de carte et moins de 18 ans.

http://www.salondudessin.com

Slick dessin
Location:
JTM gallery
40, rue de Richelieu
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 60
Fax : +33 (0)1 47 03 09 60
Mail : contact@jtmgallery.com
Internet Site : www.jtmgallery.com
Description:

Exposition de Michel Haillard
Location:
Galerie Omagh
21, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 02 88
Fax : +33 (0)1 42 66 34 50
Mail : contact@galerieomagh.com
Internet Site : www.galerieomagh.com
Description:
14 mars - 18 avril 2008
Du lundi au samedi 11h-13h et 14h-19h
Vernissage en présence de l'artiste Jeudi 13 mars de 18h à 22h

Peaux d'autruche ou d'alligator, cornes de zébu, dents de phacochère ! Bienvenue dans l'univers décalé et hors normes de Michel HAILLARD.
Ce créateur de mobilier, à l'originalité débridée, vous propulse dans un monde fantastique, baroque et tribal, bravant les tabous et les effets de mode.

Dans sa prochaine exposition, Michel HAILLARD nous présente ses nouvelles oeuvres. Toutes uniques, fruit d'un savant mélange des matières les plus nobles et les plus précieuses, elles révèlent une puissance créative sans aucun précédent.

Admirées, parfois détestées, ses œuvres ne peuvent laisser indifférent. Vecteurs de sensation, d'émotion et de rêve, elles bousculent notre imaginaire.

Les meubles de Michel HAILLARD sont des créations d'un design baroque, exotique et paradoxal.
Véritables sculptures, les fauteuils, commodes et autres méridiennes de
Michel HAILLARD associent parfaitement esthétique et fonctionnel. Les fauteuils sont des trônes de chefs de tribu, les commodes sont des écrins pour des documents ou objets précieux et secrets…
Ses matières, Michel HAILLARD les collectionne depuis des années, au hasard de ses explorations et de ses recherches. Il combine le naturel incontestable de ses matériaux
– cornes ou os d'origines diverses, peaux d'antilope, de crocodile, de zèbre etc. –
au raffinement du bronze, ambre ou cristal.

Pour partir à la rencontre de ses créations inclassables, un ouvrage vient de lui être consacré, introduit par Philippe STARCK.

"Se battre, toujours se battre.
La vie de l'animal sauvage est terrible.
Non pas se battre pour survivre
au contraire, se battre,
se battre pour se faire attraper,
trucider, tanner, écailler,
empailler, pour finir en les plus beaux canapés du monde.
Les canapés et fauteuils de Michel Haillard
Moi-même, j'hésite…"
PHILIPPE STARCK





Michel Haillard Sofa BADMAN
Sofa BADMAN

Michel Haillard Lampadaire_OMON
Lampadaire ÔMÔN

Exposition "Lovis Corinth : entre impressionnisme et expressionnisme"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Musée d'Orsay
grand espace d'exposition (niveau 0, côté Seine)

1er avril - 22 juin 2008
Horaires : Tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi de 9h30 à 21h45

Tarification : Droit d'entrée au musée : plein tarif : 8 € ; tarif réduit et dimanche : 5,5 €

Bénéficiaires du tarif réduit : les visiteurs âgés de 18 à 30 ans et les familles nombreuses. Le jeudi soir, tarif réduit pour tous et gratuité pendant six mois pour les 18-25 ans.

Serge Lemoine, qui a cédé sa place de président du musée d'Orsay à Guy Cogeval, signe son départ à la retraite par le commissariat de cette rétrospective consacrée à l'un des grands peintres allemands de la première moitié du XXe siècle. Bien qu'il ait été formé à Paris chez Bouguereau et Robert-Fleury, Lovis Corinth (1858-1925) n'a jamais fait l'objet d'une exposition significative en France. Celle-ci, avec 80 tableaux et une trentaine d'œuvres sur papier, aborde ses différents thèmes de prédilection : mythologie, paysages de la vieillesse ou portraits, qui constituèrent une part importante de sa production autour de 1900, au moment de la Sécession. Installé à Berlin, Corinth devient l'interprète de la vie trépidante et libérée de la capitale allemande, trouvant dans le nu – traité de manière très charnelle - son motif le plus personnel. Lovis Corinth, entre impressionnisme et expressionnisme au musée d'Orsay, du 1er avril au 22 juin 2008

Après la re-découverte de l'artiste majeur suisse Ferdinand Hodler, le musée d'Orsay consacre une première rétrospective à son contemporain allemand, Lovis Corinth (1858-1925). Elève à l'Académie Julian à Paris, Corinth s'affirme comme un peintre subversif, à la croisée de l'impressionnisme français et de l'expressionnisme allemand.

L'exposition présente près de 80 tableaux et une trentaine d'oeuvre sur papier (encore moins connus du public) couvrant les différents thèmes abordés par Lovis Corinth. Des autoportraits surtout - il se représente dans 42 peintures et plus de 140 oeuvres sur papier entre 1887 et 1925 -, beaucoup de nus - genre qu'il considère comme le “latin de la peinture”-, des paysages aux couleurs expressionnistes vibrantes, des sujets bibliques et mythologiques traités de manière burlesque (cf. Retour de bacchanale, 1898) et à la fin de sa vie des scènes de genre de la vie quotidienne (cf. Distribution des cadeaux de Noël, 1913).

Lovis Corinth naît en Prusse-Orientale (1858) et suit de longues études artistiques aux beaux-arts de Königsberg, de Munich et à l'Académie Julian à Paris. Au Salon de 1890, il obtient la mention honorable pour Pieta (1889, détruit en 1945). L'année suivante, Corinth s'installe à Munich, où il devient membre fondateur de la Sécession munichoise (1900). Mais le jury de cette dernière refuse son oeuvre Salomé II (1900), qui mêle érotisme et mort et illustre plus une scène de la vie qu'une page de l'histoire. L'artiste emménage alors à Berlin (1901) où il connaît un grand succès. Il y fonde une école de peintures pour femmes.

La Sécession

La Sécession berlinoise est fondée en 1898. Max Liebermann en est le premier président et Walter Leistikow l'acteur principal. C'est ce dernier qui convainc Max Slevogt et Lovis Corinth de rallier le groupe. De 1899 à 1911 cette association devient vite un pôle majeur de la vie artistique allemande. En 1904, Paul Cassirer invente l'expression "triumvirat de l'impressionnisme allemand" pour Liebermann, Slevogt et Corinth : il souligne ainsi en quoi ces trois peintres se rapprochent de l'impressionnisme français.
La Sécession berlinoise permet dès lors à Corinth d'exposer ses oeuvres à intervalles réguliers auprès d'un public averti. L'artiste vit en effet sur les revenus de portraits [cf. Portrait de Madame Douglas (Irma Hübner), 1909, ou Portrait de Julius Meier-Graefe, 1917] que l'élite lui commande.

Images classiques détournées et scènes de vie

A partir de motifs classiques empruntés à la mythologie grecque, à la religion chrétienne et au monde littéraire, Corinth s'affirme dans le genre biblique et mythologique en détournant des sujets religieux. Il traite de façon obsessionnelle les thèmes de l'amour, du sexe ou de la mort. Sa peinture, dans son approche et sa facture, s'inspire d'abord de Frans Hals et de Rembrandt.

Au lieu de sublimer la souffrance du Christ sur la croix, il dépeint l'horreur de sa peine. Avec Salomé II, l'artiste s'affiche comme un “peintre de la chair”, exhibant le corps, le sang et la chair. D'où le rapprochement - à l'instar de son maître Rembrandt - entre une scène de boucherie (Le boeuf abattu à l'abattoir, 1905) et ses représentations de nu avec la chair débordande des femmes. Loin d'avoir un teint uniforme porcelaine, ses muses ont le corps marqué par le temps. De fait, Corinth choisit par principe - dans sa tentative de rapprocher l'art de la vie - des modèles parmi ses proches (sa famille et ses amis) et non parmi des mannequins professionnels à la beauté plastique.

Corinth a toujours peint d'après le modèle, généralement choisi dans son entourage direct. Ses personnages, aux gestes et aux expressions souvent outrés, célèbrent la nudité sans rien de la grâce présumée des figures bibliques ou mythologiques. Cette parodie de la tradition témoigne d'une veine satirique qui doit beaucoup à Arnold Böcklin et dont les échos se feront sentir chez Ludwig Meidner ou chez George Grosz et Otto Dix.

Plus tard, l'abandon de la hiérarchie des genres incite Corinth à s'intéresser aux scènes de la vie contemporaine, en particulier dans Jeu de quilles, Distribution des cadeaux de Noël (1913) ou dans Sur la plage de Forte dei Marmi (1914).


Lovis Corinth (1858-1925)
Sur la plage de Forte dei Marmi
1914
Huile sur toile
H. 76 ; L. 119 cm


Portraits et autoportraits

Les portraits de Corinth reflètent son évolution artistique, d'un académisme naturaliste à l'expressionnisme, en passant par une phase impressionniste. Il exécute une centaine de portraits d'hommes et de femmes du monde artistique et politique, devenant le portraitiste le plus en vogue de Berlin. Sa famille lui sert également de modèle.

Avec l'autoportrait, Corinth poursuit la quête de soi à travers la peinture. A partir de 1900, à l'approche de son anniversaire, il entame chaque année un autoportrait. La mise en scène exagérée de soi par le jeu, le recours au travestissement et à l'allégorie, ainsi que le travail en série, sont sans équivalent à l'époque.

Le peintre a sans conteste élaboré à travers cet exercice la partie la plus forte de son oeuvre. Dans son Dernier autoportrait de 1925, il se représente en buste devant un miroir qui renvoie l'image de son profil déformé et marqué par l'âge. Qu'il se montre en pleine activité ou désespéré, Corinth se révèle dans ce genre.

La passion du peintre

Corinth prête une attention particulière à la passion et à la mort de Jésus-Christ. Or le Grand martyre (1907), plutôt que célébrer la rédemption par le sacrifice de la croix, décrit crûment les tourments endurés par le Christ. Le thème récurrent de la crucifixion montre comment un même sujet a pu être prétexte à des solutions picturales différentes tout au long de son oeuvre.

Dans Salomé II (1900), où Corinth fait cohabiter les thèmes de la séduction et de la mort, les modèles restent identifiables. L'artiste y combine morbidité et virtuosité picturale. Plutôt qu'une page d'histoire, le tableau se présente comme une parodie de la vie. Sa manière provocante et non conventionnelle d'aborder le sujet fait de Corinth un peintre subversif.

Victime d'une attaque d'apoplexie dont il sort très affaibli en décembre 1911, Corinth se représente quelques mois plus tard en Samson aveuglé. Dans ce tableau, thème biblique et autobiographie se croisent. Le cadrage inattendu préfigure la dramaturgie cinématographique.


Lovis Corinth (1858-1925)
Samson aveuglé
1912
Huile sur toile
H. 130 ; L. 105 cm


Fidèle à une tradition de l'histoire de l'art, Corinth s'est avec obstination représenté en Christ, une pratique qui trouve son apogée dans l'Ecce homo de 1925. On y retrouve la facture distinctive des oeuvres tardives : la touche violente, qui devient un élément de style et le rapproche de l'expressionnisme. Dans cet épisode biblique qui relate la comparution de Jésus devant Ponce Pilate, l'artiste se représente en Christ dont la tête est couronnée d'épines. Il entend montrer par là l'intensité avec laquelle il vit la Semaine Sainte: “[…] Je suis devant un grand tableau. Ce sera ‘Ecce homo'. Je veux le terminer, Pâques m'a donné de l'énergie. Mon activité artistique est liée aux épisodes de la Bible et à ses fêtes”, écrit l'artiste le 13 avril 1925. L'oeuvre transcrit l'aptitude du Christ - du peintre - à surmonter les souffrances, ce pourquoi Corinth conçoit “le legs de ce tableau comme un appel à l'hummanité”, précise l'un des commissaires de l'exposition Dietulf Sander (conservateur au Museum der bildenden Künste, Leipzig). L'attachement au sujet sert souvent de prétexte à une peinture qui a déjà conquis son autonomie. La façon dont il aborde les thèmes de ses représentations illustre la liberté qu'il exprime à l'égard de l'iconographie traditionnelle, tout en témoignant de son attachement à la peinture et à la présence sensuelle de la couleur.


Lovis Corinth (1858-1925)
Couple de Bacchants (autoportrait)
1908
Huile sur toile


Le corps et la chair

Corinth étudie le nu à l'Académie Julian de Paris, dans les années 1880. Il considère ce genre comme le "latin de la peinture". Sa production de nus s'accroît sensiblement après 1904. Fidèle à l'idée expressionniste de fusionner l'art et la vie, l'artiste choisit rarement ses modèles parmi les professionnels. Il s'agit le plus souvent de proches.

Alors que nombre de ses allégories célèbrent la nudité, Corinth finit par débarrasser ses représentations de toute allusion mythologique ou religieuse. Certains tableaux sont nés d'observations spontanées de la vie quotidienne, tels que Matinée (1905) et Après le bain (1906), qui montrent son épouse, son modèle de prédilection, dans une occupation intime.

La volonté de Corinth de saisir le corps, la chair comme le sang, lui permet d'aborder des sujets dont se détournent d'autres peintres. A l'instar de Rembrandt, il s'intéresse aux scènes de boucherie, sans qu'elles relèvent du tableau de genre classique. Corinth associe en effet souvent les carcasses d'animaux aux nus, en raison de la sensualité des couleurs et de l'aspect lascif qu'ils dégagent. La viande et le sang sont mêlés aux cris qui résonnent, la touche picturale exaltée renvoyant à l'atmosphère de l'abattoir.

Paysages

Les paysages de Corinth répondent rarement à une commande. Ils obéissent le plus souvent à son désir créateur. Affranchis de tout contenu susceptible de distraire le regard, ce genre, qui relève des codifications traditionnelles de la peinture, met en évidence les qualités picturales de l'oeuvre : la composition, le traitement de la surface, la touche apparente, l'intensité des couleurs.

Les paysages tardifs, et plus précisément les vues du lac de Walchen, confirment l'amour profond de Corinth pour la nature et témoignent de sa lassitude à l'égard de la vie urbaine. Ces oeuvres reflètent le caractère changeant des paysages. Ainsi, à l'instar des impressionnistes français, il peint un même site à divers moments de la journée, voire de l'année. Cette série de tableaux réalisée entre 1918 et 1925 célèbre l'autonomie de la couleur.

La production de paysages, comme celle de natures mortes, s'intensifie vers la fin de sa vie. Corinth y fait évoluer ses motifs. Bon nombre de ces tableaux aux couleurs floues et entremêlées se caractérisent par la dissolution des formes, leur point de vue rapproché et une touche rageuse. L'expressivité de la peinture même l'emporte sur le rendu précis du sujet.

Oeuvres sur papier

"Très rares étaient ceux qui savaient que Corinth, peintre génial, fut tout aussi génial en noir et blanc." (Karl Schwarz). Les oeuvres sur papier dépassent de loin l'oeuvre peint en nombre. Dessin et aquarelle, eau-forte, pointe sèche et vernis mou, lithographie en noir et en couleurs jalonnent le parcours de l'artiste.

A part l'esquisse préparatoire, qui sert à étudier la pose du personnage et la composition du tableau, la majeure partie des feuilles dessinées par Corinth, ainsi que ses aquarelles, se présentent comme des oeuvres à part entière. Ses illustrations de livres, celles pour la Bible, par exemple, vont contribuer, de même que ses gravures, à sa célébrité.

Anselm Kiefer : un hommage à Corinth

Né en 1945 à Donaueschingen (Allemagne), Kiefer est un des plus importants artistes contemporains. A l'invitation du musée d'Orsay, il rend hommage à Corinth avec une oeuvre spécialement créée pour la circonstance.

Pour Lovis Corinth. Autoportrait au squelette (2007) est un triptyque (pour la Trinité et la Passion) dans lequel le tournesol fané - plante fétiche de A. Kiefer - , symbole de la vanité, structure l'arrière-fond de l'image. On le retrouve avec des épines, un squelette que l'artiste a lui-même fabriqué, et des indications alphanumériques sur feuilles blanches qui rappellent la nomenclature des étoiles établie par la NASA, Anselm Kiefer voulant de la sorte lier les éléments qu'il représente avec le cosmos. Tout évoque la thématique du changement, de la transformation, récurrente dans l'oeuvre des deux Allemands.
Les vitrines sont truffées d'épines, qui font allusion à la passion du Christ. Dans le panneau central, une colonne vertébrale rappelle l'Autoportrait au squelette de Corinth (1896) du musée Lenbachhaus de Munich.

Avec cette oeuvre, Anselm Kiefer témoigne de l'importance de la postérité de Corinth dans l'art contemporain.


Anselm Kiefer
Pour Lovis Corinth. Autoportrait au squelette 2007
Triptyque
H. 282 ; L. 576 cm


Critiques

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/04/05/lovis-corinth//

Exposition "Blow-up. Images du nanomonde"
Location:
Réfectoire du Couvent des Cordeliers
Université Pierre et Marie Curie
15, rue de l'École de Médecine
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 44 27 81 60
Internet Site : www.refectoire-cordeliers.fr
Description:
du 10 avril au 10 mai
Entrée libre, tous les jours, de 10h à 19h. (sauf vendredi 11 avril : fermeture exceptionnelle à 17h)

Programmée au Réfectoire des Cordeliers, du 10 avril au 10 mai 2008, l'exposition Blow-up. Images du nanomonde invite les visiteurs à découvrir un monde qu'on ne peut prendre en photo, ni même voir au microscope optique. Le Centre S3, centre de recherche de Modène (Italie) spécialisé dans les nanosciences et les nanotechnologies, a produit des instantanées de ce monde. La photographe Lucia Covi, passionnée par les détails de la matière, a travaillé avec les scientifiques pour saisir la beauté de ces images et les a fait briller sous une nouvelle lumière.
Blow up. Images du nanomonde a été imaginée et conçue par le Centre S3 de Modène (Italie) de l'Institut National de la Physique de la Matière (INFM-CNR). L'exposition est présentée à Paris par l'UPMC (Université Pierre et Marie Curie) avec le soutien de Magmanet, réseau d'excellence européen, et en partenariat avec le Collège des Universités de Paris et la mairie de Paris.
En parallèle à l'exposition, l'UPMC proposera une série de conférences qui permettra de mieux comprendre le nanomonde et de découvrir les nouvelles perspectives qu'il offre.

Conférences :
mercredi 16 avril : des nanoparticules pour fabriquer des liquides "magiques"
mardi 22 avril : nanomonde, les vertus cachées de l'or
mardi 29 avril : nanomagnétisme : l'approche moléculaire. Vers le stockage d'une information sur une molécule ?
mardi 6 mai : argiles, nanomatériaux de tous les temps

Exposition "Héros, d'Achille à Zidane"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand - Galerie François 1er

9 octobre 2007 > 13 avril 2008
mardi-samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, fermé lundi et jours fériés

entrée 5€ / tarif réduit 3,5€

Un personnage, un acte, une mémoire. Immenses, ardents, combatifs, les héros, depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, vivent essentiellement dans l'imaginaire des peuples. Modèles pour l'avenir mais aussi miroirs de notre passé, ils ont, au cours des siècles, changé d'étoffe et de valeurs, tout en subissant la concurrence du sage, du saint, du grand homme ou de la star.
L'exposition Héros, d'Achille à Zidane propose un parcours dans l'imaginaire occidental.

Qu'y a-t-il de commun entre Superman, l'homme d'acier et Roland, le preux médiéval ? Entre le résistant Jean Moulin et Achille, légendaire combattant de la guerre de Troie ? Rien, sinon une volonté, un engagement physique total,
une action à la fois violente et miraculeuse, destinée à sauver une communauté en péril. L'héroïsation, par la publicité d'exploits réels ou fictifs, est néanmoins nécessaire. Elle isole les héros, les grandit, puis nourrit le culte dont ils sont l'objet, et fait résonner – plus ou moins longtemps – leurs noms dans les mémoires.

Comme le rappelle André Malraux :« Il n'y a pas de héros sans auditoire » (L'Espoir, 1937). Ainsi tout héros est-il le produit d'un discours : c'est en suivant ce fil rouge que l'exposition explore l'imaginaire occidental. Le terme de héros est aujourd'hui galvaudé et polysémique et les héros sont multiples : certains sont uniques et vénérés secrètement, d'autres sont célèbres et connus de tous, et leurs noms s'inscrivent dans des panthéons parfois fugaces. Si le poète construisait les héros anciens, l'historien les démocratise afin qu'ils incarnent toute la nation, avant que les professionnels des médias (journalistes, cinéastes, publicistes, créateurs de jeux) ne mondialisent aujourd'hui des personnages devenus composites.
Les figures choisies illustrent la fabrique héroïque, son cheminement, ses vecteurs, ses éclipses et ses invariants. Achille, Héraclès, Thésée, saint Martin, Roland, Lancelot, Condé, Napoléon, Vercingétorix, Jeanne d'Arc, Jean Moulin, De Gaulle, Lucie Aubrac,
Che Guevara, Jimi Hendrix, James Bond, Superman, Zidane, voici quelques êtres exceptionnels magnifiés par la parole, le texte et l'image.
Les collections de la BnF permettent d'illustrer les différents vecteurs d'héroïsation et la variété de leurs supports : vases antiques, sculptures, monnaies, manuscrits, incunables, livres, estampes, jeux de cartes, imagerie populaire, photographies, affiches, presse, musique, films, objets dérivés, jeux vidéo, etc. Ouverte avec la figure de Gilgamesh, roi-héros de la première épopée connue, l'exposition comprend trois parties : la première consacrée au héros aristocratique, produit de la culture occidentale des élites, de l'Antiquité au siècle des Lumières ; la seconde au héros national et à sa construction en France à partir de la Révolution et jusqu'à la Libération ; la dernière à l'éclatement, depuis 1945, du modèle en neuf familles héroïques dans un univers mondialisé.

Des pièces prestigieuses ou étonnantes
Parmi les pièces les plus prestigieuses ou étonnantes, le visiteur pourra admirer, au sein du parcours : deux amphores en céramique attique à figures noires montrant, l'une le combat d'Héraclès contre Géryon, la seconde celui de Thésée terrassant le Minotaure, un médaillon d'or (nikètèrion) du Trésor de Tarse, frappé de la tête d'Héraclès coiffée de la léonté, avec les traits d'Alexandre le Grand, un lécythe avec Achille traînant le corps d'Hector (musée du Louvre), des manuscrits médiévaux enluminés (Chroniques françaises, Renaut de Montauban, Lancelot du Lac), dont un manuscrit persan sur la vie légendaire d'Eskandar (Alexandre).
Un incunable sur vélin de 1496 est consacré à La Vie et Miracles de Mgr sainct Martin.
Deux monumentales gravures des Batailles d'Alexandre d'après les tableaux de Charles Le Brun célèbrent la gloire de Louis XIV, la pompe funèbre du Grand Condé.
Parmi les pièces remarquables de l'exposition figurent aussi des dessins de Jacques-Louis David, des estampes et gazettes révolutionnaires (Serment du Jeu de Paume, Mort de Bara, Passage du pont d'Arcole), un manuscrit autographe du texte de l'Hymne des Marseillois par Rouget de Lisle, une scène légendaire de Napoléon saluant un grognard reproduite en papier peint, des caricatures, le Retour de Russie de Géricault,
des planches des Désastres de la guerre de Goya, les Notes prises sur place par Victor Hugo lors des funérailles de l'empereur en 1840, des ouvrages de Michelet, Lavisse, des manuels scolaires, des bons points, des objets du culte johannique, une affiche de Grasset pour Sarah Bernhardt dans le rôle de Jeanne d'Arc. Un tableau allégorique de Meissonier sur le Siège de Paris (1870- 1871) est prêté par le musée d'Orsay.
Pour les périodes plus récentes, un éclairage particulier s'attache à la mutation de la posture du soldat, du héros partant à l'assaut, au poilu dans la boue des tranchées, ainsi qu'à la concurrence des héros dans l'entre-deux-guerres.
Les manuscrits de Vol de nuit de Saint Exupéry et de Premier Combat de Jean Moulin, ainsi que le discours de Malraux pour le transfert des cendres de Moulin au Panthéon, les dernières lettres de Joseph Epstein (colonel Gilles) à sa femme et son fils (collection Georges Duffau) sont des illustrations emblématiques du héros combattant et du résistant. Les héros multiples d'aujourd'hui sont appréhendés à travers des médias divers : affiches, photographies, journaux, BD, albums d'images à coller, jeux vidéo, tableaux, livres, disques, jouets…
Odile Faliu


Le tournoi de Sorelois. Lancelot du Lac. France, XVe siècle © BnF/Dép. Manuscrits

Exposition "Léon Gimpel (1873-1948) : Les audaces d'un photographe"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Musée d'Orsay
Galerie de photographie

12 février - 27 avril 2008
Horaires : Tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi de 9h30 à 21h45

Tarification : Droit d'entrée au musée : plein tarif : 8 € ; tarif réduit et dimanche : 5,5 €

Bénéficiaires du tarif réduit : les visiteurs âgés de 18 à 30 ans et les familles nombreuses. Le jeudi soir, tarif réduit pour tous et gratuité pendant six mois pour les 18-25 ans.

Conférences : Vérités et mensonges : naissance du photo-reportage, en partenariat avec l'Agence Magnum, 13, 20 mars et 3 avril 2008 à 18h30 (entrée libre).

Visites avec conférencier : les jeudis à 19h30, du 21 février au 17 avril 2008.

Aujourd'hui méconnu, Léon Gimpel fut pourtant un célèbre photographe amateur de la Belle Epoque, grâce notamment à son travail pour le journal L'Illustration. Il laisse libre cours à sa curiosité en réalisant des reportages pour la presse et en concevant des séries destinées à la vulgarisation scientifique. Animé d'une insatiable curiosité technique, il essaye de pousser au plus loin les possibilités du médium. Sa pratique amateur devient alors virtuose : il enregistre en noir et blanc la foudre qui s'abat sur la tour Eiffel, l'évolution d'un Paris nocturne qui s'éclaire désormais à l'électricité ou encore la vision en plongée que les premiers aviateurs perçoivent de leurs nouveaux engins.

En 1907, Gimpel est associé à la présentation de l'autochrome, premier procédé commercialisé de photographie en couleurs, dans les locaux de L'Illustration. Il en exploite de façon magistrale les possibilités, réalise des reproductions en couleurs de paysages de montagne, d'éclairages de façades ou de scènes de la vie parisienne, magnifie en somme l'univers chatoyant de la Belle Epoque.

L'exposition rassemble autochromes et tirages sur papier, mais également des plaques de projection utilisées pour des séances alors aussi populaires que celles des premiers films du cinématographe.

En 1907, il organise la présentation de l'autochrome dans les locaux de L'Illustration. Mis au point par les frères Lumières, l'autochrome est le premier procédé industrialisé et commercialisé de photographie en couleurs. Non seulement Gimpel exploite l'autochrome, mais il en accélère la sensibilité pour enregistrer en couleurs des moments fugaces ou des sujets peu lumineux : des scènes de la vie parisienne, des éclairages de façades et des paysages de montagne deviennent autant de possibilités iconographiques pour le photographe qui rend grâce à l'univers coloré et chatoyant de la Belle Époque.


La Foule s'écoulant sur le parvis Notre-Dame après le passage du cortège de la mi-carême (vue prise de Notre-Dame), 3 mars 1910
© Léon Gimpel / Photo Patrice Schmidt, Paris, musée d'Orsay

Gimpel travaille pour le journal L'Illustration à partir de 1904 ; l'association entre le photographe et l'hebdomadaire dure trente ans. L'essentiel de ses images publiées représente une actualité de proximité, mais il joue également les « envoyés spéciaux » et couvre notamment la venue des souverains russes à Cherbourg ou le célèbre meeting aérien de Bétheny. À cette occasion, Gimpel s'embarque à bord d'un dirigeable et photographie l'évolution des pionniers de l'aviation de haut en bas. À partir de cette date, le photographe adopte régulièrement le mode de la vision en plongée qui devient un véritable style dans son traitement de l'actualité pour la presse illustrée.

Grâce au don de sa femme, les photographies de Léon Gimpel sont conservées par la Société française de photographie. Elles ont été récemment inventoriées, classées et reconditionnées. L'étude du Journal de Gimpel a permis d'enrichir leur connaissance et l'analyse des archives du journal L'Illustration a offert la possibilité d'étudier pour la première fois les liens entre la photographie originale et sa publication dans la presse.

L'exposition présente environ 180 photographies – autochromes et plaques de projection, ses images seront mises en rapport avec les extraits de L'Illustration.


Enseigne lumineuse. Photo Muget, 28 novembre 1925
© Léon Gimpel / Photo Patrice Schmidt, Paris, musée d'Orsay

Cette présentation permet de rendre hommage au travail de Léon Gimpel mais aussi de valoriser, de façon exceptionnelle, une pratique de la photographie très populaire en son temps mais aujourd'hui oubliée ; les séances de projection de plaques lumineuses étaient, au début du XXe siècle, aussi courues que celles des premiers films du cinématographe. À côté de la présentation des plaques de projection et des autochromes, environ 150 images sont projetées, en boucle.

Commissaires
Thierry Gervais, éditeur de la revue Etudes photographiques et membre de la SFP, Dominique de Font-Réaulx, conservateur au musée d'Orsay

En collaboration avec la Société française de Photographie
Avec le soutien de Neuflize Vie

Publication
Léon Gimpel (1873-1948). Les audaces d'un photographe
Collectif, sous la direction de Thierry Gervais et Dominique de Font-Réaulx
Musée d'Orsay / 5 Continents Editions
40 €


Léon Gimpel Autoportrait au Palais de Glaces de l'Exposition universelle© DR - SFP


Léon Gimpel Place de la Madeleine un dimanche matin© DR - SFP


Léon Gimpel Amanite phalloïde© DR - SFP

Critiques

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/02/16/letonnant-gimpel/
http://www.blogarts.net/?2008/02/11/406-leon-gimpel-au-musee-d-orsay-audaces-d-un-photographe
http://www.artscape.fr/leon-gimpel-musee-orsay

2ème Salon du Dessin contemporain “Paris Capitale du dessin”
Description:
4, rue du Général Foy - 75008 Paris - M° Saint-Augustin

du 10 au 14 avril 2008

http://www.salondudessincontemporain.com

Sur le même principe que l'an dernier, le salon se tiendra dans un immeuble en plein Paris. Cinquante-cinq galeries de tout premier plan, françaises et étrangères (Allemagne, Belgique, Canada, Etats-Unis, Pays-Bas et Suisse), investissent un immeuble parisien de quatre niveaux, sur 2000 m2, pour un salon international entièrement dédié au dessin moderne et contemporain, avec des oeuvres datées de 1948 à aujourd'hui.

Médium à part entière, même s'il recouvre des formes plus libres que le dessin classique, le dessin moderne et contemporain, dans sa spontanéité, et parfois sa démesure, s'inscrit avec force dans l'époque actuelle.
Particulièrement convivial par sa configuration “en appartements” et par le nombre de ses participants, le Salon du dessin contemporain favorise la présentation d'oeuvres encore peu proposées aux collectionneurs dans les salons traditionnels.

Au même moment plusieurs institutions, musées ou fondations d'art comme le Centre Pompidou, le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, la Fondation d'entreprise Ricard, la Halle Saint-Pierre, la Fondation Rustin ou le centre Wallonie Buxelles… proposent en avril des expositions de dessins. Créé à l'initiative du Salon du dessin contemporain, le label “Paris Capitale du dessin” fédérera toutes ces expositions.

A nouvel espace, nouvelle configuration : une attention toute particulière sera ainsi portée cette année à la fluidité de circulation d'un étage à l'autre. De plus, chaque galerie présentera un artiste en one-man show sur au moins un tiers de son stand, tandis que plusieurs artistes interviendront directement sur les murs de l'immeuble.

Enfin, présentés en marge des galeries exposantes, les dessins de la collection Claudine et Jean-Marc Salomon seront à l'honneur de cette deuxième édition.

Le Salon du dessin contemporain est organisé par Mazarine-29 :
Christine Phal, Présidente ; Laurent Boudier, Directeur artistique ; Jean-Yves Mesguich, Délégué général ; Bernard Point, Secrétaire.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00-14:00] Quand l'art réseau'n sur le web
Location:
Galerie Michel Journiac de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
UFR d'arts plastiques et sciences de l'art
47-53, rue des Bergers
75015 Paris
M° Lourmel, Charles-Michels
France
Mail : galeriejourniac@univ-paris1.fr
Internet Site : www.galeriemicheljourniac.net
Description:
Centre Saint Charles

Internet et ses réseaux sociaux : quels enjeux pour l'artiste, quel avenir pour la création ?

A l'époque du tout-réseau, comment l'artiste redéfinit-il son rapport à l'œuvre? Tel est le point de départ que nous souhaitons donner à cette rencontre, autour d'intervenants qui s'impliquent dans la révolution du web 2.0. Car, par Internet, nous entendons non seulement signifier le web mais également la notion de connectivité permanente.

De nouvelles problématiques artistiques, sociales, culturelles, économiques, politiques, émergent face à l'engouement que connaissent les réseaux sociaux et communautaires, tels que Myspace ou Facebook.

Quels sont les enjeux à l'œuvre pour l'artiste dans ces échanges démultipliés avec son public ?

Comment définir les nouveaux moyens de promotion et de diffusion à la portée de tous, artistes professionnels tout comme non professionnels ? Cette question soulèvera le débat autour de la place central désormais joué par l'amateur sur le web.

Quelles alternatives peuvent-être développées face aux sites communautaires qui tendent à imposer leurs propres règles du jeu ?

De là, comment l'artiste peut-il se jouer des réseaux et créer de nouvelles formes artistiques ?

L'avant-garde artistique n'est-elle pas aujourd'hui sur les sites communautaires, qui ouvrent des potentialités qui paraissent infinies ?

C'est alors toute la question de la diversité qui sera en jeu : faire éclore de nouveaux talents, promouvoir des arts nouveaux et diversifiés, offrir au public des choix que les géants de la distribution ne peuvent ou ne veulent lui offrir : voilà les possibilités offertes par Internet et qui seront débattues durant cette rencontre.

Nous vous invitons à venir débattre de ces questions le jeudi 10 avril de 12h à 14h autour de quatre intervenants :

- Laurence Allard (Maître de conférences en Sciences de la Communication - Université Lille 3 - UFR Arts et Culture)
http://www.culturesexpressives.fr/doku.php

- Yoann Manesse (The VERSUS /chef de produit MVS records) - Myspace du groupe : http://www.myspace. com/theversus et Site du label MVS :
http://www.mvsrecords.com/Client/accueil.aspx

- Antoine Moreau (initiateur de Copyleft Attitude)
http://antomoro.free.fr/left/copyleft.html

- Thierry Théolier (instigateur du Syndicat Du Hype)
http://www.myspace.com/cameraanimale021268

http://www.myspace.com/artreseauweb
artreseauweb@gmail.com


13:00
14:00 [14:00] UNE PLANETE DURABLE, SINON RIEN !
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 4 - stand A21

L'artiste et éditrice Coco Tassel nous invite à une petite balade sur la 1ère édition du salon Planète Durable pour découvrir en avant-première son nouveau livre-objet « Je suis tout bio ». Un manuel décomplexé, artistique et ludique, pour prendre soin de soi et de notre planète !
Rendez-vous le jeudi 11 avril à 14h,

pour une séance de dédicaces exceptionnelle par l'artiste herself !

Plus d'informations sur www.cocotassel.com et www.planete-durable.com

15:00  
16:00 [16:00-20:00] présentation d'ouvrages de Dreyfus, Le Coq, Levy et Parant
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
http://www.lara-vincy.net/newsletter/newsletter.php?id=86

présentation d'ouvrages de Charles Dreyfus, Pascal Le Coq, Miller Levy et Jean-Luc Parant

Charles Dreyfus :
"Être à part (à paraître)", éditions Dilecta, mars 2008

Pascal Le Coq :
"Lubies", éditions Le mot et le reste, octobre 2007

Miller Levy :
"Oulipismes", éditions du Bas Parleur, avril 2008

Jean-Luc Parant :
"88 dessins d'yeux ou 176 hiéroglyphes déchiffrés sur les voûtes étoilées du ciel", éditions Al Dante, 2008
"Toi qui as ouvert les yeux", éditions Dernier Télégramme, 2008
"Ouvrir les yeux jusqu'à ouvrir des milliers d'yeux", éditions Richard Meier, 2008
"Le Fou parle", éditions Marcel le Poney, 2008
"Nous voyons l'univers", éditions La Regondie, 2007



[17:00-21:00] Ouverture REC GALERIE + expo "Windows on Rolling Stones / OUT OF OUR HEADS"
Location:
Rec Galerie
13, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Mail : marga@recgalerie.fr
Internet Site : www.recgalerie.com
Description:
du 10 avril au 15 mai

WINDOWS OF THE ROLLING STONES "OUR OF OUR HEADS"

journée très Stones :
INAUGURATION VERNISSAGE DE LA REC GLAERIE
"out of our heads, windows" on ROLLING STONES

CENTRE POMPIDOU
projette à 2OH30 : projection du film VERS l'OLYMPE
film de philippe Puicouyoul sur les fans des Stones
90 minutes

SOUS BOCKS : concert rock - gatherings Rolling Stones
avec Margot et Louis, compositeurs de la musique du film
49 rue st Honoré - PARIS A 23H

http://www.myspace.com/stonephilfiction

bande annonce du site et informations sur évènements
concerts, expo, dédicace...

[17:00-21:00] vernissage de l'exposition d'Alain Séchas “Rêve Brisé”
Location:
Musée Bourdelle
18, rue Antoine Bourdelle
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 49 54 73 73
Fax : +33 (0)1 45 44 21 65
Internet Site : www.bourdelle.paris.fr
Description:
en présence de l'artiste

Alain Séchas présentera pour la première fois ses peintures et dessins et nous réserve une surprise dans le Hall des Plâtres !!

http://www.alainsechas.com



[18:00-20:30] Artistes soutenus par la galerie : oeuvres majeures - 2ème volet
Location:
Galerie Arnoux
27, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 46 33 04 66
Fax : +33 (0)1 46 33 25 40
Mail : galeriearnoux@noos.fr
Internet Site : www.galeriearnoux.fr
Description:
jusqu'au 24 mai


[18:00] Berlin-Paris
Location:
Galerie Chappe
Highest Gallery in Paris
4, rue André Barsacq
21, rue Chappe
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 62 42 12
Mobile : +33 (0)6 70 71 46 30
Mail : galeriechappe@gmail.com
Internet Site : www.fotolog.com/galerie_chappe
Description:
http://www.facebook.com/event.php?eid=11693352082

[18:00-21:00] Exposition "Inside Views", photographies de Floriane de Lassée
Location:
Galerie Philippe Chaume
9, rue de Marseille
75010 Paris
M° République, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 42 39 12 60
Mobile : +33 (0)6 15 21 23 26
Mail : info@galeriephilippechaume.com
Internet Site : www.galeriephilippechaume.com
Description:
Exposition du 10 avril au 24 mai 2008
du mardi au samedi de 12h à 19h30
Vernissage le jeudi 10 avril 2008 de 18h à 21h


Floriane de Lassée "Inside Views" 2007, Photographie argentique, 120 x 150 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris

D'une fenêtre l'autre, les yeux sont rivés sur la captivante activité urbaine ; c'est la nuit. Les photographies de Floriane de Lassée pratiquent une ouverture sur des métropoles lumineuses et opulentes. La photographe enregistre leur expansion, leur volubilité.

Lieu par excellence de la circulation des biens et des hommes, la ville incite aux déambulations : notre regard dans l'image va et vient incessamment, tandis que les baies vitrées, d'où sont pris les clichés, nous renvoient à notre propre solitude face au spectacle du monde. C'est pourquoi, aujourd'hui, Floriane de Lassée cherche à redoubler ce hiatus. Ses photographies sont comme de larges fenêtres ouvertes qui confrontent l'hyperactivité de la ville et le calme de la solitude nocturne.

Ainsi, met-elle en scène tantôt des personnages perdus dans leurs pensées depuis leurs fenêtres ou leurs balcons tantôt des silhouettes aériennes et presque incorporelles, évanescentes. Les premiers plans serrés s'opposent à ceux ouverts et profonds de la ville.

Cette tension n'endosse pas le nom de New York, Tokyo, Shanghaï, Moscou ou Paris où Floriane de Lassée a transporté sa chambre photographique depuis 2005. Elle est symptomatique des cités de la démesure dont les visages sont presque interchangeables. A la ville générique répond une numérotation distanciée des clichés qui coupent court à la singularisation et à l'anecdotique. « Je ne photographie pas des villes, mais La ville, une sorte de ville imaginaire qui habite chaque mégalopole. »

La ville a souvent été exploitée par les artistes ; de Charles Baudelaire à Michel Butor, de Eugène Atget à Axel Hütte, elle est un topos fécond souvent associé à la modernité. En contrepoint, les photographies de Floriane de Lassée offrent la possibilité de goûter à l'évasion, rêverie incontrôlée d'un esprit happé par la lumière artificielle. « Patiemment, j'attends l'intimité de la nuit. »

Floriane de Lassée est diplômée de l'École Penninghen/ESAG (Paris) et de la School of the International Center of Photography (New York City). En 2005, la série des « Nightviews » a gagné le Grand Prix du magazine américain PDN, puis a été exposée à Paris, New York et Moscou. En Juillet 2006 et 2007, son travail a fait partie de la sélection des Voies Off du Festival de Photographie d'Arles. En 2007, elle est lauréate du Nazraeli Press Award; en 2008, le Musée Carnavalet la présente au concours international « ICP Infinity Award ».

Le livre « Inside Views » sera publié en mars 2008 aux Editions Nazraeli Press.

Elise Legris-Heinrich


Floriane de Lassée "Inside Views" 2007, Photographie argentique, 120 x 150 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris.


Floriane de Lassée
Née en 1977, elle vit et travaille à Paris.


Expositions Personnelles

Mai-Juin 2008 « Night Views », Galerie Na Solyanke, organisation : CM-Art, Moscou, Russie
Avril-mai 2008« Night Views », Galerie Philippe Chaume, Paris, France
Mars-mai 2007 « Night Views - Shanghaï », Galerie Philippe Chaume, Paris, France
Juin 2006 « Night views - New York & Shanghaï », Galerie Na Solyanke, organisation : Malleray Art Consulting, Moscou, Russie
Avril 2006 « Supermarkets & Gas Stations », restaurant Chez Guillaume, Paris, France
Janvier 2006 « Night Views», restaurant Citrus Etoile, Malleray Art Consulting, Paris, France
Mai 2005 « Night Views - New York », Galerie Philippe Chaume, Paris, France
Hiver 2004-05 « Supermarkets », Chelsea Market, New York, Etats-Unis
2002 « Expocolor 2002 », Galerie Châtelet Victoria, Paris, France


Expositions de Groupe

Avril 2008 Exposant, Art Paris avec la Galerie Philippe Chaume, Paris, France
Mars-juin 2008 Biennale de La Cambre Architecture, Bruxelles, Belgique
Novembre 2007 Exposant, Art Paris Abu Dabhi, Abu Dabhi, Emirats Arabes Unis
Eté 2007 Festival Voies Off 07, Arles, France
Mai 2007 Exposant, Art Moscou, Moscou, Russie
Mars 2007 Exposant, Art Paris, Paris, France
Octobre 2006 Exposant, Scope London Art Fair, Londres, Angleterre
Septembre 2006 Jeune Création 2006, Bellevilloise, Paris, France
Juillet 2006 Festival Voies Off 06, Arles, France
Novembre 2005 « Night Views - New York », Association Florence, Espace Commines, Paris, France
Eté 2005 « Hey, Hot Shot », série « Supermarkets », Galerie Jen Bekman, Soho, NewYork, Etats-Unis
Eté 2004 « Portraits », Art at Home (vente privée), New York, Etats-Unis
Juin 2004 « Supermarkets », Diplôme de fins d'études, School of the International Center of Photography, New York, Etats-Unis


Prix

Hiver 2007/2008 Nomination comme finaliste pour le Prix « ICP Infinity Award», Etats-Unis
Automne 2007 Lauréate du prix « Nazraeli Press Award », Etats-Unis
Printemps 2005 Lauréate du « Grand Prize PDN Edu Photo Contest », Etats-Unis


Edition

Floriane de Lassée - Inside Views, Editions Nazraeli Press, Mars 2008.


Presse

Janvier 2008 Le Monde, France
Novembre 2007 Time Out Abu Dhabi, United Arab Emirates
Octobre 2007 Terra Economica, France
Octobre 2007 Bauwelt, Allemagne
Octobre 2007 Réponses Photo, France
Septembre 2007 View, Issue #6, Etats Unis
Juin 2007 Latvijas Architektura, Lettonie
Juin 2007 Architectura Viva, Espagne
Mai 2007 Courrier International, France
Avril 2007 www.paris-art.com, France
Avril-mai 2007 Elle à Paris, France
23 Mars 2007 Le Parisien, France
Mars 2007 Etapes Graphiques, France
Mars 2007 Figaroscope, France
Mars 2007 Photo Magazine, France
Mars 2007 Beaux Arts Magazine, France
Janvier 2007 A10 Magazine, Pays-Bas
06 octobre 2006 Le Monde 2, France
Juillet 2006 AD Magazine, Russie
Juin 2006 Passeport Magazine, Russie
Juin 2006 Afisha Magazine, Russie
Juin 2006 Foto &Video Russia, Russie
Juin 2006 Zoom Russia, Russie
23 mai 2006 20 Minutes, France
15 mai 2006 Elle Magazine, France
Mai 2006 Etapes Graphiques, France
Mai 2006 Zoom Magazine, Russie
Mai 2006 Photosapiens, parution web
29 avril 2006 Le Monde 2, France
Avril 2006 Photo Magazine, France
Mars 2006 Photo Magazine, France
Février 2006 Palace Costes Magazine, France
Hiver 2005-06 Shots 90, Etats-Unis
Eté 2005 Third Floor, Etats-Unis
Printemps 2005 PDN Edu, Etats-Unis
Mars 2002 Etapes Graphiques, France


Formation

2003-04 Certificat d'études - ICP (School of the International Center of Photography), New York, Etats-Unis
2000 Maîtrise en Art Graphique, ESAG/Penninghen, Paris, France
1995-2000 ESAG/Penninghen (Ecole Supérieure d'Arts Graphiques), Paris, France
1999 Programme ERASMUS, HDK University (Graphisme & Beaux-Arts), Göteborg, Suède
Eté 1997 Parson School of Design (PAO et graphisme), New York, Etats-Unis

[18:00] Exposition "Primata", sculptures de M.Guerra
Location:
Galerie Brasilia
19, rue Charlemagne
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 72 38 84
Mobile : +33 (0)6 11 37 42 24
Mail : galeriebrasilia@galeriebrasilia.com
Internet Site : www.galeriebrasilia.com
Description:
"Primata", la nouvelle exposition de l'artiste plasticien brésilien Mozart Guerra

Vernissage le 10 Avril 2008 de 18h à 22h
Exposition du 11 Avril au 14 Juin 2008
ouvert du Mardi au Samedi de 13h à 19h

Un univers ludique qui renvoie à sa propre existence et à ses fantasmes à travers des sculptures représentant des tetes de primates couvertes en cordages associé à des objets usuels de la vie quotidienne.

Cette galerie de portraits surréaliste se traduit par un jeu métaphysique allant de nos origines à notre jour où l'enfance, la poésie et le soleil du Brésil se côtoient.

Pourquoi l'homme s'obstine-t-il toujours à vouloir humaniser un animal qui lui ressemble déjà autant ?
Et si en feignant de ne rien voir, de ne rien dire et de ne rien écouter, nos primates détenaient le secret de nos origines.

Qui alors, de l'homme ou du singe, serait le témoin le plus clairvoyant de notre évolution ?

Vaste domaine de réflexion que je vous invite à parcourir en découvrant le visage et l'attitude d'un seul et même singe dont les facettes nous interpellent.
Couvrir mes sculptures de cordages est une démarche récente qui tient une place prépondérante dans l'ensemble des pièces qui sont présentées. Cette technique permet de mieux dévoiler le sujet et de faire varier ses expressions tout en favorisant la fascination et l'humour qu'il m'inspire dans le désir de vouloir représenter le singe à notre image.

En nous reconnaissant en eux, notre sourire ne dissimulerait-il pas plutôt la gêne de quelques similitudes ou d'une prétendue supériorité ?


DEMARCHE ARTISTIQUE

“L'élément initial qui a influencé mon travail de sculpteur est indissociable de mes origines brésiliennes.
L'art populaire brésilien (personnages de carnaval, fête de la Saint-Jean, jouets populaires) réalisé avec des matériaux simples illustrant un imaginaire ludique, métissé et parfois irrévérencieux, a profondément nourrit mes réalisations.
Ma formation d'architecte et mes collaborations dans les conceptions et exécutions de décors de théâtre m'ont apportées par la suite les notions de volume, d'équilibre des formes dans l'espace, de l'infiniment petit à l'infiniment grand.

L'alchimie de ces deux acquis marque la naissance de mes sculptures figuratives.

Si j'utilise pour le «cœur» de mes sculptures des matériaux tels que la résine et le polystyrène, je reste, pour leur habillage, volontairement attaché à d'autres matériaux traditionnels détournés de leur usage habituel : cordage, épingles, papier, fil de fer, .…. Ainsi se perpétue le lien de mes racines conjuguées aux possibilités contemporaines de libre expression.

Mes sculptures tentent de suggérer la fragilité d'un monde menacé, cible des prédateurs qui en rompant leur équilibre compromettent le nôtre.

La représentation de cibles m'apparaît une évidence pour évoquer qu'ils sont, depuis des siècles, exhibés comme des trophées de chasse, bêtes sauvages et animaux exotiques ; dans un jeux cynique, nullement naïf, cette population est visée et fait toujours l'objet d'une attaque par nous les civilisés.”


L'artiste: Mozart GUERRA

Mozart Guerra est un artiste authentique et original…Après avoir suivi une formation d'architecte au Brésil et décroché le diplôme, il se consacra à la réalisation de décors de théâtre et en créa plusieurs. Il exposa les premières années au Brésil et, au fur et a mesure, présenta ses œuvres en France, en Espagne, en Hollande, en Allemagne, au Portugal, au Luxembourg, en Belgique, aux Etats-Unis et en Italie.
Aujourd'hui, Mozart Guerra se consacre à la sculpture, un art qu'il maîtrise à la perfection.
L'artiste s'adosse aux traditions populaires du Brésil comme le carnaval ou la fête de Saint Jean pour créer des formes extravagantes, humaines ou animales, réalisées avec des matériaux rudimentaires tels le cordage, les épingles, le fil de fer ou le papier.
Sous couvert d'une apparente dérision, Mozart Guerra interpelle le public par l'impact de signes et de symboles empruntés au vocabulaire de la société contemporaine… Toujours avec une touche d'humour et de critique.







[18:00-20:30] Exposition consacrée à Hilma Af Klint (1862-1944) "une modernité révélée"
Location:
Institut Suédois
11, rue Payenne
Hôtel de Marle
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 78 80 20
Fax : +33 (0)1 44 78 80 27
Mail : info@ccs.si.se
Internet Site : www.ccs.si.se
Description:
du 11 avril au 27 juillet
de 12h à 18h tous les jours sauf lundi

L'oeuvre de Hilma af Klint, qui n'a été connue du grand public qu'en 1986, modifie la lecture traditionnelle de l'histoire de l'art et permet d'avancer l'avènement de l'art abstrait de quelques années en le déplaçant à Stockholm. L'artiste suédoise abandonne la peinture traditionnelle au début du 20e siècle et s'engage, sans contact avec les avant-gardes européennes, dans une nouvelle voie de création. L'exposition monographique Hilma af Klint (1862-1944), une modernité révélée au Centre culturel suédois ainsi que l'exposition Traces du sacré au Centre Pompidou sont les premières occasions en France de découvrir cette pionnière de l'art abstrait. Une table ronde en présence des commissaires est organisée le 21 mai. Vernissage le 10 avril de 18h à 20h30 (exposition ouverte du 11 avril au 27 juillet).

[18:00] Exposition d'Alexandre Fasianos "Érotikon"
Location:
Galerie Di Meo
9, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 98
Fax : +33 (0)1 43 54 88 65
Mail : contact@dimeo.fr
Internet Site : www.dimeo.fr
Description:
du 11 avril au 17 mai
Mardi-Samedi 10h-13h /14h30-19h

[18:00-21:00] Exposition d'Andrei Molodkin "Guts à la Russe"
Location:
Galerie Orel Art
40, rue Quincampoix
75004 Paris
M° de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 47 20 22 54
Fax : +33 (0)1 47 20 22 73
Mail : orelart@hotmail.com
Internet Site : www.orelart.com
Description:
du 10 avril au 31 mai
Ouverture au public: Mar-Sam: 11h/13h-14h/19h
Bureaux: Lun-Sam: 11h/13h-14h/19h
Ouverture au public: Mar-Sam: 11h/13h-14h/19h

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080411_Molodkin_DP.doc
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080411_Molodkin_Bio.rtf

[18:00] Exposition d'Arno Rafael "Minkkinnen"
Location:
Galerie Agathe Gaillard
3, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Pont Marie, Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 24
Mail : info@agathegaillard.com
Internet Site : www.agathegaillard.com
Description:
du 10 avril au 23 mai

[18:00-21:00] Exposition d'Henrik Samuelsson
Location:
Galerie Laurent Godin
5, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 66
Fax : +33 (0)1 42 71 10 77
Mail : info@laurentgodin.com
Internet Site : www.laurentgodin.com
Description:
Vernissage de 18h à 21h
Ouvert jusqu'au 17 mai, du mardi au samedi de 11h à 19h

Pour sa seconde exposition personnelle à la galerie Laurent Godin, Henrik Samuelsson présente "A Summer of Sorts for Broken Painters".
Né en 1960, Henrik Samuelsson vit et travaille à Stockholm, Suède. Lauréat du Carnegie Art Award 2006, il a récemment exposé à Färgfabriken, Stockholm (2005), au Royal College of Art, London GB - au Reykjavik Art Museum, Reykjavik, IS - au Centre International d'art contemporain, Château de Carros, Nice, FR - au Meilahti Art Museum, Helsingfors, FI - au Konstakademien, Stockholm, SE - au Henie Onstads Kunstsenter, Oslo, NO (2005-2007), Galerie Laurent Godin, Paris - Surréalités, CentrePasquArt, Biel, CH(2007), Teleport Färgfabriken, Färgfabriken Norr, Östersund, SE(2008)...

"Les temps ont changé. Ils ont tourné à une sorte d'été pour les peintres brisés. Nous le savons désormais parce que Henrik Samuelsson l'affirme dans sa nouvelle exposition à Paris. C'est ainsi, Henrik Samuelsson semble nourrir une certaine foi devant l'état des choses. Peintre, il l'est. Et brisé aussi. Tout comme lui, son monde -ou son langage- l'a peut-être été aussi. Mais il ne l'est plus. Car maintenant il se trouve sur l'autre rive, dans l'espace de liberté qui s'ouvre quand la bataille est désormais finie. Par ceux qui livrent ce genre de combat.

Ce n'est pas pour rien que Marcel Duchamp est une pièce importante du puzzle de l'oeuvre d'Henrik Samuelsson. Tout comme lui, ce dernier est beaucoup plus occupé de créer un espace de liberté pour établir quelque chose qui lui est propre plutôt que de se battre avec les autres.
Mais Henrik Samuelsson s'est aussi engagé dans l'univers de Duchamp de manière plus tangible que la plupart des autres. Il ne s'est pas uniquement inspiré des idées de Duchamp et de sa capacité de déplacer le centre d'intérêt dans l'art et pour l'art. Non, c'est jusqu'à la moindre inscription que Samuelsson possède le métier de Duchamp, ce qu'on oublie si facilement. Samuelsson a participé à l'élaboration de la copie du Grand Verre, celle que certains jugent comme étant la plus réussie. Samuelsson sait que la précision de la main rend possible l'envol de la pensée -et de l'art.
C'est pourquoi Henrik Samuelsson est devenu lui-même un artisan minutieux de l'envol. Il a édifié pas à pas son propre alphabet qu'il contrôle jusqu'au niveau de la molécule. Mais il le contrôle pour donner libre cours à un langage dont les éléments seraient en soi des espaces et des paysages connus à partir desquels il a construit une logique remarquable qui n'appartient qu'à lui et à personne d'autres. Et pour cette raison, elle est pour lui à la fois naturelle et évidente alors que pour nous, elle constitue une invitation à pénétrer dans un monde.

Henrik Samuelsson construit une réalité qui vraiment est à la fois This et That, à la fois intérieure et extérieure, à la fois lumière et obscurité. Et c'est exactement pour cela que cela constitue un été pour les peintres brisés. L'art est enlevé dans un nouvel espace, qui est un été de liberté où la précision de la technique crée une légèreté évidente dans sa parole. C'est un été qui permet à un dyptique d'être vraiment deux mondes parallèles, deux mondes qui se ressemblent mais ne se rencontrent jamais.

Henrik Samuelsson ne quitte jamais et n'abandonnera jamais son village natal du nord de la Suède. C'est une toile de fond où il s'est d'abord senti aliéné, où il a ensuite décidé de devenir artiste et dont il s'est enfui enfin comme Joyce a fui Dublin. Voilà pourquoi tel Joyce, il ne peut jamais rejeter son origine. Il ne peut que la peupler de nouvelles leçons, de nouveaux éléments qui créent couche sur couche une logique qui lui est entièrement sienne.

Maintenant, sa contrée natale va à la rencontre d'une école d'architecture en dehors de Paris. Et d'un paysage de friche industrielle qui tombe en morceaux. Ou de monochromes qui jouent avec Mondrian - ou jouent avec le design minimaliste contemporain. C'est This et c'est That. C'est Léda et le Cygne. Tout est créé à partir de la chronologie propre à Samuelsson, qui pour lui est aussi naturelle que les quatre saisons le sont pour nous. Il a ajouté à son pays d'exode rural d'abord Duchamp puis Brian Eno et maintenant des amis en plein ménage et des cygnes flottant à la surface d'un lac.

La personne qui a réussi à tracer une petite entaille dans un parasol ouvre la voie d'un nouvel espace. Ce qui permet comme le faisait observer Deleuze, au chaos d'y sourdre goutte à goutte. Un chaos qui à son tour nous autorise à reconsidérer notre propre regard dans une lumière nouvelle.

C'est un espace où l'été est arrivé pour les peintres brisés. C'est cet espace que Henrik Samuelsson a créé."

Jan Åman

Jan Åman est directeur de Färgfabriken, Stockholm.


[18:00-20:00] Exposition de Denis Brihat "Le jardin du monde", vintages, travaux récents
Location:
Galerie Camera Obscura
268, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 45 45 67 08
Mail : cameraobscura@free.fr
Internet Site : www.galeriecameraobscura.fr
Description:
du 11 avril au 10 mai
du mardi au samedi de 14h à 19h


[18:00-21:00] Exposition de Denis Laget
Location:
Galerie Claude Bernard
7/9, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 97 07
Fax : +33 (0)1 46 33 04 25
Mail : galerie@claude-bernard.com
Internet Site : www.claude-bernard.com
Description:
du 10 avril au 24 mai 2008
Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30
Le lundi sur rendez-vous

[18:00-21:00] Exposition de Georges ROUSSE "Tour d'un monde 2000/07", photographies récentes
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
6, avenue Delcassé
(prolongement avenue Matignon)
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 45 63 18 78
Fax : +33 (0)1 45 63 16 88
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
10 avril - 24 mai 2008
du mardi au samedi de 12h à 19h

La galerie RX propose une exposition de Georges Rousse, intitulée « Tour d'un Monde ». Les photographies récentes de Georges Rousse qui y sont présentées perpétuent la démarche artistique qui lui a valu sa renommée et proposent par le biais d'une approche empruntée aux plasticiens, une construction de ses œuvres et de l'espace qu'elles représentent.

[18:00-21:00] Exposition de PAUL BOULITREAU "La complexité des anges"
Location:
Galerie Brun Léglise
51, rue de Bourgogne
75007 Paris
M° Varenne, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 53 59 94 00
Fax : +33 (0)1 53 59 94 00
Mail : contact@brunleglise.com
Internet Site : www.brunleglise.com
Description:
Vernissage le 10 Avril 2008
Du 8 Avril 2008 au 19 Avril 2008
mardi-samedi 13h-19h et sur RDV

[18:00-22:00] Exposition de Sébastien Mehal
Description:
Galerie 96 - 96 Bvd Galliéni - 92130 Issy le Moulineaux - galerie96.fr

31/03/08 - 31/05/08
vernissage le 10/04/08

http://www.heartgalerie.fr/data/download/SEBASTIENMEHALCITY.pdf




[18:00-21:00] Exposition de Tali Amitai-Tabib "cultural stations"
Location:
Galerie Olivier Waltman
74, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 76 14
Mail : info@galeriewaltman.com
Internet Site : www.galeriewaltman.com
Description:
jusqu'au 24 mai
du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 19h30


TALI AMITAI-TABIB, Série Concert Halls, c-print. édition de 6, 100X120cm




[18:00] Exposition « la France et la Tchécoslovaquie »
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
Exposition : « la France et la Tchécoslovaquie, 1914-1945, Des années d'espoir, de destruction et de combats communs », réalisée par l'institut de l'histoire militaire de Prague.

Sur invitation.

[18:00-22:00] Salon des Artistes Indépendants
Location:
Espace Champerret
2, avenue de la Porte de Champerret
Porte de Champerret
6, rue Jean Oestreicher
75017 Paris
M° Porte de Champerret, Louise Michel
France
Phone : +33 (0)1 72 72 37 00
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.paris-expo.fr/pexpo/do/Navigate?id=5
Description:
10 au 16 avril 2008
Ouvert tous les jours de 11h30 à 19h30
Vernissage le jeudi 10 avril de 18h00 à 22h00
Nocturne le mardi 15 avril jusqu'à 22h00

http://www.artistes-independants.fr

[18:00] The Freak Show
Location:
La Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 46 56 66
Fax : +33 (0)1 40 46 57 00
Mail : musee@monnaiedeparis.fr
Internet Site : www.monnaiedeparis.fr
Description:
Du 11 avril au 25 mai 2008
du mardi au dimanche 11h-18h
Vernissage jeudi 10 avril, 18h

Commissariat Vincent Pécoil et Olivier Vadrot

Une exposition monstreuse avec Peter Fischli et David Weiss, Bruno Peinado, Eric Pougeau…




[18:00] Vernissage "Display #2"
Location:
Naço gallery
Galerie Cédille
38, rue de Cîteaux
75012 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 40 09 17 69
Fax : +33 (0)1 43 07 27 77
Mail : cellier@naco.net
Internet Site : www.naco.net
Description:
Vernissage le jeudi 10 avril de 19h à 22h
du 10 avril au 8 mai 2008
la galerie est ouverte jeudi, vendredi, samedi de 14h à 18h30 et sur rendez-vous

Seconde édition des Display à la Naço Gallery. Cette exposition présentera à nouveau trois jeunes artistes issus du paysage artistique contemporain européen.
Rappelons que les artistes exposeront leurs œuvres à la galerie et customiseront, concept des Display oblige, des t-shirts et sacs en toile.

Display#2 = trois univers artistiques = Sara, Ladan, Fred

[18:00] inauguration de l'exposition de design finlandais "Cool Dozen +"
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Dans le cadre du Printemps finlandais en France, 100% Finlande, inauguration de l'exposition de design finlandais Cool Dozen +, design des chaises et des textiles finlandais

[18:00-20:00] vernissage du ZIG ZAG, portes ouvertes des ateliers d'artistes de Gentilly
Location:
Service Culturel municipal de Gentilly
58/60, avenue Raspail
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 41 24 27 10
Fax : +33 (0)1 41 24 27 19
Mail : culture.communication@ville-gentilly.fr
Internet Site : www.ville-gentilly.fr/sport-culture/culture/votre-service-culturel
Description:
http://www.etiennedebary.info/pdf/zigzag2008-plan.pdf

avec Etienne de Bary qui a invité Flore Avet et Vanessa Fanuele à présenter leurs peintures
Atelier, 21 rue du Pdt Wilson 94250 Gentilly
vernissage vendredi 11 à 20h, samedi 12 et dimanche 13 de 15h à 20h


[18:30-21:00] Exposition Collective "Ping Pong Art"
Location:
Galerie Artcour
54, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine, Champs-Elysées - Clemenceau, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)9 54 08 08 92
Mail : galerieartcour@yahoo.fr
Internet Site : www.artcour.fr
Description:
A l'occasion du 10e anniversaire de Ping Pong, exposition collective Street Art jusqu'au 17 avril. Tous les artistes présentent 2 œuvres dont une sur le thème Ping Pong à la galerie Artcour. Avec 9 artistes : Space Invader, Monsieur Chat, Akroe, André, Rostarr, Eine, Ciou, Darco et Frédéric Nakache. Et à la galerie De Bejarry, 6 artistes à la fois plasticiens et musiciens : Part2ism, Kid Acne, Jim Avignon, Guillaumit, Joey et Headman + affiches Ping Pong Art.

http://www.pingpong.fr

Vernissage jeudi 10 avril de 18h30 à 21h
Exposition jusqu'au jeudi 17 avril

Fermissage jeudi 17 avril de 19h à 22h
Galerie De Bejarry 22 rue Milton 75009 Paris
M° St-Georges/Anvers

http://www.facebook.com/event.php?eid=15010595379

[18:30] Exposition de Jung Do-jun et de douze autres calligraphes coréens
Location:
Mairie du 9ème arrondissement
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Internet Site : mairie9.paris.fr
Description:
Salons Aguado de la Mairie du 9ème arrondissement

La Mairie du 9e, en partenariat avec le Centre Culturel Coréen, accueille une exposition exceptionnelle sur l'art de la calligraphie coréenne. M. Jung Do-Jun, calligraphe très célèbre en Corée et créateur de l'académie de calligraphie GEON MUK présente ici ses oeuvres, avec 12 membres de l'académie.

Vernissage le jeudi 10 avril à 18h30
Exposition ouverte du 9 au 18 avril de 10h à 17h, le jeudi jusqu'à 19h30 et le samedi de 10h à 12h30

[18:30] Exposition de Véronique de Guitarre "Respiration"
Location:
Espace Galerie Europia
15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 45 51 26 07
Mobile : +33 (0)6 87 80 23 66
Fax : +33 (0)1 45 51 26 32
Mail : info@europia.org
Internet Site : www.europia.org
Description:
http://europia.org/Veronique

Du 7 au 25 avril 2008
Vernissage le jeudi 10 avril à partir de 18:30 en présence de l'artiste
Ouverture du Lundi au Vendredi : 14h - 19h
Ou sur RDV, tél : 0145512607 / 0687802366

De territoires en « non lieu », Véronique de Guitarre
Scrute, repère inlassablement quelques indices, quelques traces
D'emprise humaine dans ces déserts modernes
En perpétuelle évolution.

Elle construit à partir du réel des lieux,
Une fiction sémantique.
Ses investigations poétiques révèlent finalement un ensemble d'œuvres à la fois « silencieuses » et injonctives.

Véronique de Guitarre, Plasticienne, vis et travaille à Paris
Etude d'Arts Plastiques à Bordeaux





[19:00] Exposition "Et après : Abstraction"
Location:
Galerie Pascal Vanhoecke
21, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 40 27 09 27
Fax : +33 (0)1 40 27 09 84
Mail : contact@galeriepascalvanhoecke.com
Internet Site : www.galeriepascalvanhoecke.com
Description:
Vernissage le 10 Avril 2008
Du 10 Avril 2008 au 17 Mai 2008

ANGOT, BURGES, CALVAT, GUIONNET, JACCARD, BALLESTER, REUSSE, SANDBICHLER, SOULIE

[19:00] Exposition de YONILAB
Location:
Spank
85, rue Albert
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterand, Olympiades
France
Phone : +33 (0)1 45 82 19 71
Internet Site : www.myspace.com/spankrestaubar
Description:
VERNISSAGE LE JEUDI 10 AVRIL A PARTIR DE 19H


[19:00-22:00] NICO Magazine cocktail
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
A l'occasion du lancement de Nico Magazine Release retrouvez nous a la galerie le jeudi 10 avril de 19h a 22h

Au programme :
Aloe Blacc Live (Stones Throw)
Mix by Christophe Lemaire
Absolut Vodka Bar

[19:00-22:00] STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique de Laurent Bolognini
Location:
Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault
64, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 72 40 95
Mobile : +33 (0)6 60 62 40 95
Fax : +33 (0)1 42 72 39 56
Mail : contact@myfavoriteartgalleryinparis.com
Internet Site : www.myfavoriteartgalleryinparis.com
Description:
Exposition du 7 Février au 29 Mai 2008
ouverture uniquement le jeudi soir de 19h à 22h et sur rendez-vous

Vernissage / Cocktail Party le jeudi 7 Février 2008 à partir de 19h

Du 7 Février au 29 Mai 2008 la galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault accueille STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique créée par Laurent Bolognini.

Dans la mouvance de grands artistes tels que Jean Tinguely, Dan Flavin, François Morellet ou encore James Turrell, Laurent Bolognini nous invite à partager une expérience artistique unique alliant innovation technologique et recherche plastique sur la lumière et le mouvement.

Voyage initiatique, invitation au rêve et à la contemplation, STARLAB propose tous les jeudis soirs une aventure hors du commun à la fois ludique et hypnotique.

Ne manquez pas cet étonnant rendez-vous hebdomadaire avec la création contemporaine telle que vous l'avez toujours rêvée...


Avec le soutien de la Villa Médicis et de la fondation EDF, Laurent Bolognini et Françoise Henry, réunis sous le nom des Alternateurs Volants, exposent en 1999 à la Fondation Electra leurs premiers appareils à tracés lumineux baptisés galiléographes. Jouant sur le phénomène de la persistance rétinienne, ces machines hypnotiques permettent la création d'œuvres virtuelles dans l'espace réel. La lumière mise en mouvement imprime sur l'œil du spectateur des figures géométriques qui changent de couleur en s'effaçant tandis qu'un nouveau dessin se superpose déjà aux premiers.

Après la création éphémère du 6 Octobre dernier, présentée dans le cadre de "Nuit Blanche" organisée par la Mairie de Paris, qui hypnotisa littéralement plusieurs milliers de visiteurs, et en attendant l'installation prochaine d'une œuvre monumentale au MAC VAL, Laurent Bolognini transforme la galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault en un étonnant laboratoire de recherche sur la lumière et le mouvement.
L'installation évoluera au cours des 4 mois que durera l'exposition et sera ouverte au public uniquement les jeudis soirs de 19h à 22h.
Différents musiciens seront également invités à rejoindre Laurent Bolognini pour des performances mixant en direct lumière, mouvement et son. Les dates de ces événements vous seront prochainement communiquées sur le site de la galerie.

RADIO STARLAB / ART RADIOPHONIQUE PAR AMANDINE CASADAMONT

Dans le cadre de STARLAB, la nouvelle installation lumino-cinétique créée par Laurent Bolognini, Paule Friedland & Alexandre Rivault donnent carte blanche à différents créateurs intervenant dans la musique et le son, pour une série de performances étonnantes et uniques mixant lumière, mouvement et son le temps d'une soirée à chaque fois différente et exceptionnelle.
> Jeudi 10 Avril 2008 à partir de 20h : Art radiophonique
RADIO STAR LAB
AMANDINE CASADAMONT
avec la participation de Thierry Pietra
Radiophile depuis l'enfance, Amandine Casadamont qui n'a pas encore 30 ans est productrice radio et réalisatrice sonore indépendante. Elle produit notamment des documentaires pour France Culture et intervient régulièrement sur France Inter, que ce soit pour proposer des créations sonores ou des fictions radiophoniques “cartoonesques”. C'est elle notamment qui a créé le personnage de Chantal Champagne, créature sonore et chatte transsexuelle, dont vous avez pu suivre les aventures sur France Inter l'été dernier. Amandine Casadamont se dit “pour que la radio reste un médium d'expression artistique ou les imaginaires puissent se conjuguer” et propose pour STARLAB, en résonance avec le travail de Laurent Bolognini, une pièce sonore radiophonique : “ Quand la lumino-cinétique danse avec les ondes...” Elle définit sa création comme une “narration sonore, faisant lien entre esthétique du visuel et du son, sous un angle plastique. Essai sonore, utilisant les méthodes du montage radiophonique : articulation de sons aux sources multiples, ayant pour objectif de transporter le spectateur au centre de deux univers, celui de la radio et de ses mouvements et celui des pièces de STARLAB.”
RADIO STARLAB débutera avec le coucher du soleil (durée 35 minutes)...
www.amandinecasadamont.org

> Télécharger l'invitation STARLAB :
http://www.myfavoriteartgalleryinparis.com/image/agenda/STARLAB.pdf

> Visionner le clip de l'installation "Abracadabra!" réalisée à la galerie en Janvier 2007 :
http://www.dailymotion.com/my-favorite-art-gallery/video/x3800r_abracadabra

> Visionner le clip de l'installation "Nuit Blanche" réalisée à la galerie le 6 Octobre 2007 :
http://www.dailymotion.com/related/5412123/video/x36ebp_nuit-blanche-2007-abracadabra

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

STARLAB / Laurent Bolognini / Galerie Paule Friedland & Alexandre Rivault

[19:00-22:00] Soirée boutique Bel'Air
Description:
26, avenue des Champs-Elysées 75008 Paris





[20:00] Dîner de Gala du 50ème Congrès de l'USJSF
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Dîner de Gala du 50ème Congrès de l'Union Syndicale des Journalistes Sportifs de France






[21:30-23:00] Conférence de presse du Main Square Festival d'Arras
Location:
Social Club
142, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 55
Internet Site : www.parissocialclub.com
Description:
Conférence de presse du Main Square Festival d'Arras

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés