Saturday, May 17, 2008
Public Access


Category:
Category: All

17
May 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Exposition "Les Parisiennes de Kiraz"
Location:
Musée Carnavalet
Musée de l'Histoire de Paris
23, rue de Sévigné
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 59 58 58
Fax : +33 (0)1 44 59 58 11
Internet Site : www.carnavalet.paris.fr
Description:
Musée Carnavalet

Exposition du 14 mai au 21 septembre 2008
Ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h,
sauf les lundis et jours fériés

Tarifs d'entrée dans l'exposition (l'entrée dans les collections permanentes du musée est gratuite)
Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 3,50 €
Tarif jeune : 2,50 €
Gratuit jusqu'à 13 ans inclus et pour les Amis du musée Carnavalet
Evitez les files d'attente : achetez vos achat billets coupe-file en ligne

Evénements autour de l'exposition :

- Parcours-jeu dans l'exposition

- Séance dédicace du catalogue de l'exposition par Kiraz : jeudi 19 juin 2008
Salle de conférences du musée Carnavalet, 15h Entrée libre sans réservation

- Visites-conférences
Durée 1h30 sans réservation
Tarif : 4,50 € par personne + droit d'entrée dans l'exposition
Jeudis 5, 12, 19 et 26 juin à 14h
Samedis 7, 14, 21 et 28 juin à 15h30
Samedi 5 et 12 juillet à 15h30

Catalogue d'exposition
Les Parisiennes de Kiraz
Ouvrage broché, 22 x 27 cm, 128 pages, 111 illustrations couleur
Éditions Paris-Musées, 22 €

Piquantes, délurées et sensuelles, elles ont fait la réputation du dessinateur Kiraz et reviennent sur le devant de la scène ; cette fois-ci, les célèbres Parisiennes se sont donné rendez-vous au musée Carnavalet pour la toute première rétrospective de cet artiste.

Nées dans les années 1950, d'un trait de crayon et d'éclats de couleurs, les créatures de Kiraz entrent dans la légende à l'aube des années 1960 dans les pages du magazine Jours de France (1959 – 1987). Les Parisiennes font aussi les beaux jours de Marie-Claire, Gala, Paris-Match, Elle et illustrent encore maintenant une page coquine du Playboy américain. Dans les années 1990, elles tiennent le haut de l'affiche en jouant les stars de la publicité : Canderel, Clio Chipie, Nivéa…


"Quand je pense qu'il y a deux heures je n'étais qu'un faux numéro..."

Fidèles à l'esprit de Paris qui les caractérise, les filles « prodigues » de Kiraz s'invitent dans le plus parisien des musées de la capitale et inscrivent ainsi leurs fameuses aventures dans l'histoire de la ville. Cette exposition est l'occasion unique de découvrir les Parisiennes dans leur ensemble et sous toutes les coutures : intemporelles dans leur féminité, indémodables dans leurs styles et déconcertantes d'actualité dans leur propos.

Gouaches originales, peintures inédites, dessins, reportages, croquis, photographies, coupures de presse, affiches publicitaires… : près de 230 oeuvres présentent toute une vie de travail passionné de l'artiste d'origine égyptienne Kiraz, dont l'amour de Paris et de sa gent féminine éclairent cette première rétrospective.



Comment des héroïnes d'illustration de presse ont-elles façonné l'esprit féminin de la capitale? Edmon Kiraz ne vous livrera pas son puissant secret. Mais cette première rétrospective présentée dans le plus parisien des musées offre un aperçu du processus créatif d'un artiste, au trait de crayon et à l'éclat des couleurs légendaires.

Deux cent-trente oeuvres, dont une centaine de gouaches, 9 peintures, 25 dessins et une trentaine de documents d'archives, présentent en image l'évolution des “filles prodigues” de E. Kiraz.

Sa première figure féminine, prénommée Line, voit le jour dans le numéro 290 de Samedi Soir (20 janvier 1951). Rapidement la concurrence s'intensifie et Line est affublée de “copines”, qui évoluent gracieusement, vêtues de noir et blanc, dans Carnet de Belles (1953-1955). Ensuite, elles filent le parfait amour avec Ici Paris (jusqu'en 1964).

Marcel Dassault, fondateur du magazine Jours de France remarque Carnet de Belles. Il propose à E. Kiraz de dessiner des femmes pour une double page dans son journal, à l'origine politique (il devient par la suite un magazine féminin). C'est Marcel Dassault qui propose d'appeler les personnages “les Parisiennes” (1959) - une idée à laquelle l'artiste n'adhère pas vraiment, la trouvant trop banale! Et, pourtant, quel succès! Chaque semaine, les Parisiennes illustrent une scène de la vie quotidienne: un jour au bureau, un week-end à la montagne, une semaine à la plage… Mais la capitale française reste la source d'inspiration primordiale de l'artiste.

Né au Caire de parents arméniens, Kiraz découvre Paris lors d'un voyage en 1946. Il tombe amoureux de la ville et s'y installe définitivement deux ans plus tard. D'abord dessinateur politique, il capte l'atmosphère parisienne qu'il rend dans son Carnet de Belles. Du haut de son atelier, boulevard Raspail, ou aux terrasses des cafés, l'artiste s'inpire de l'air du temps: mode, luxe, libertinage, mais aussi tracasseries avec les agents de la voie publique, pression médiatique pour rester mince, etc...

“Ma source d'inspiration c'est la rue et c'est inépuisable. Deux filles qui bavardent à la terrasse d'un café, c'est magnifique!” s'exclame Kiraz.

“Il [Kiraz] a inventé ce métissage explosif, corps d'Afrique, buste d'Italie, regard de l'Est, cheveux du Nord, esprit de Paris. […] Puis on a assisté à un phénomène saisissant: les Parisiennes ont commencé à ressembler aux dessins de Kiraz”, observe Dominique Issermann, photographe.


Il y a en moi plusieurs femmes. Comment voulez-vous que je puisse me contenter d'un seul homme?
Gouache originale parue dans Jours de France, novembre 1982.
37 x 28 cm
Collection de l'artiste


Christian Lacroix, quant à lui, loue les dessins de Kiraz pour sa “manière de dessiner les décors […et de capter], semaine après semaine, l'essence de la mode d'une manière qui [est] celle d'un couturier”.

En 1964, la page “Kiraz-Color” apparaît dans Jours de France. Les gouaches en couleur composent la deuxième section de l'exposition. Décrites par Vogue comme “frivoles et sublimes” (avril 1995), les Parisiennes de Kiraz deviennent des icônes de la féminité. Dans Glamour, elles donnent des leçons de mode dans la rubrique “Mod'emploi” (septembre-décembre 1991). Gala les emprunte dans sa rubrique “Le clin d'oeil de Kiraz”. Aujourd'hui, elles paraissent toujours dans les pages coquines du Playboy américain.

Au-delà de l'illustration de presse, les Parisiennes ont révolutionné les campagnes publicitaires. De la bouteille de Perrier (1962) - “Perrier, l'eau qui fait twist, pschitt, chic…”-, au panty Scandale (1968-69) - “J'ai eu un succès fou au bal, grâce à mon panty Scandale” -, sans oublier les sucrettes Canderel (1995-2003). L'agence Young & Rubicam a imaginé une saga publicitaire sous la houlette de Frédéric Beigbeder.
“Canderel, c'était magnifique”, se rappelle Edmond Kiraz, “j'ai travaillé 8 ans et je n'ai jamais fait un seul dessin pour eux! Ils venaient chez moi, fouillaient dans mes dessins, choisissaient dans mes archives, coupaient, détouraient les gouaches, ajoutaient des légendes…”

Progressivement, les gouaches deviennent des peintures à l'huile. Les Parisiennes sont statufiées en oeuvre d'art: danseuses cambrées; cycliste encombrée d'une cage à oiseau et de shopping bags mais néanmoins gracile sur sa monture; des jambes longilignes plongent dans une piscine réduite à une éclaboussure d'eau… Le trait de Kiraz est énergétique, fluide; la composition est rythmée, harmonieuse; les couleurs sont douces et chaudes.


Baignade
Huile sur toile
92 x 73 cm
Collection de l'artiste


Par un effet d'abîme, l'exposition se termine sur un film qui relate le revers du décor - les différentes étapes de l'aménagement de l'exposition.

>> Dossier de presse sur le site de la ville de Paris



SALON D'ANTIQUITES BROCANTE
Location:
Place de la Bastille
Place de la Bastille
75004 Paris
M° Bastille
France
Description:
8 AU 18 MAI 2008

DESCRIPTIF
400 antiquaires et brocanteurs.

THEME SUGGERE
Au bord de l'eau.

En ce printemps 2008, nous mettons en effet en valeur un thème qui évoque « largement » l'été, les loisirs, la détente et les vacances
« AU BORD DE L'EAU… »

Ce thème sera décliné sur la plupart des stands des antiquaires et brocanteurs du salon à travers toutes sortes d'éléments anciens : peintures et gravures de bateaux, de ports, de poissons, de pêche – objets de marine et de bord de mer - objets décoratifs évocateurs de voyages ou d'îles lointaines - vaisselle décor de mer et vaisselle de paquebots - coquillages anciens et baigneuses - bibelots de tous genres - bijoux coquillages – sculptures de sirènes et autres – affiches et cartes postales anciennes – éléments anciens de toutes sortes ainsi que les multiples objets anciens symboliques autour de l'élément : eau…

HORAIRES
Tous les jours de 11 h à 19 h

TARIF ENTREE
8 Euros

Si vous souhaitez recevoir une invitation, vous pouvez désormais l'imprimer vous-même sur le site internet :
www.joel-garcia-organisation.fr

INFORMATIONS
Tél : 01 56 53 93 93

[Cannes] 61ème Festival International du Film de Cannes 2008
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
du 14 au 25 mai 2008

http://www.festival-cannes.fr

[Cannes] 61ème Festival International du Film de Cannes 2008

Nuit des musées 2008
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
EN FRANCE ET EN EUROPE

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080517_Nuit_des_Musees.pdf

Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes de Belleville "Tentation"
Location:
Quartier de Belleville
Quartier de Belleville
75020 Paris
M° Pyrénées, Jourdain, Belleville, Couronnes, Ménilmontant
France
Description:
Les Portes Ouvertes "Tentation"

Peintres, sculpteurs, graveurs, photographes, plasticiens, céramistes, carnettistes, vidéastes...

250 artistes de Belleville et leurs invités, au sein d'une association autogérée, ouvrent gratuitement leurs ateliers du 16 au 19 mai 2008 de 14h à 21h.

Au détour des cours, des jardins et des rues, laissez-vous surprendre par leurs visions de la tentation.

Quatre jours pour découvrir plus de 130 lieux de travail et de vie.

Invité d'honneur
Daniel Pennac expose ses lignes de fuite

Lieux de Tentation
Vices et Vertus, installations/performance
Église Notre Dame de la Croix
Fluides Corporels, exposition
L'Esprit du Corps
De la Tentation aux Folies, installation participative
Bar Les Folies
Ethiopie Millenium, festival de carnets de voyage
Espace Reine de Saba
Des jeunes, l'Art et l'Antenne, installations/ateliers jeunes
Antenne Jeunes Piat
Le Café dans la Mare, expositions/concours photos
Autremonde


Envie d'ailleurs
Echanges avec des artistes du Maroc, du Brésil et du Vietnam.
Belleville Oujda, expositions
Belleville Santa Teresa, expositions
Métropole (Belleville Hanoi), installations/projections


À partager
Bal masqué
21h30 : Mariage d'amour, invitation à danser
22h : Le Menilmutant, bal de Guingois de Belleville
Vendredi 16 mai à partir de 21h
Studio de l'Ermitage, Paris 20e
(entrée 5€ - masques 3€)

Soirée Marocaine avec Bania (musique Gnawa)
48 rue Ramponeau, Paris 20e
Samedi 17 mai à partir de 20h30

Sangfroidgitan, Butô Clown
Samedi 17 mai et dimanche 18 mai à partir de 15h

Pauses Tentation avec les commerçants du quartier.

Points d'accueil :
Galerie des AAB
32 rue de la Mare, Paris 20e

CFDT
2 boulevard de la Villette, Paris 19e
M° Belleville

Vous y trouverez :
- un aperçu du travail de chaque artiste
- le plan des Portes Ouvertes
- le book des artistes

Téléchargez le plan 2008 ici :
http://www.ateliers-artistes-belleville.org/pg.php?p=4

Renseignements :
Ateliers d'Artistes de Belleville
32 rue de la Mare 75020 Paris
tél/fax : +33 (0)1 46 36 44 09
www.ateliers-artistes-belleville.org
contact@ateliers-artistes-belleville.org

Voir aussi :
http://www.ateliers-artistes-belleville.org


Rétrospective "Camille Claudel, une femme, une artiste"
Location:
Musée Rodin
Hôtel Biron
79, rue de Varenne
75007 Paris
M° Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 18 61 10
Fax : +33 (0)1 44 18 61 30
Internet Site : www.musee-rodin.fr
Description:
Musée Rodin

du 15 avril au 20 juillet 2008
Horaires : Tous les jours sauf le lundi de 9h30 à 17h45 (21h le mercredi)

Tarification :
Entrée de l'exposition 7 €, tarifs Jeunes et Pro 5 €, tarif Famille 10 €
Billet jumelé exposition + collections permanentes + parc 10 €, tarif Jeunes et Pro 7 €, tarif Famille 10 €

Commissaire général de l'exposition : Dominique Viéville
Commissaires de l'exposition : Aline Magnien, Véronique Mattiussi



Certains estiment que son talent dépassait celui de son maître...

« Je lui ai montré où elle trouverait de l'or mais l'or qu'elle trouve est bien à elle »
Auguste Rodin

Une rétrospective exceptionnelle : Camille Claudel une artiste, une destinée

Le musée Rodin ouvre de nouveau ses portes à Camille Claudel en lui consacrant une importante rétrospective, du 15 avril au 20 juillet 2008. Cette exposition rassemble l'essentiel de l'oeuvre de l'artiste avec plus de 80 sculptures en marbre, terre cuite, plâtre, onyx et bronze ainsi qu'une dizaine de gravures et dessins provenant de collections publiques et privées. Certains documents comme la correspondance de Rodin et Camille Claudel et des photographies d'époque accompagnent cet ensemble.

Une oeuvre animée « par un souffle épique, enivrant voire tragique »
(B. Gaudichon).

L'oeuvre de Camille Claudel est connue pour être marquée par l'influence de Rodin. Le maître a largement inspiré l'élève. L'inverse est également vrai, à tel point qu'il est parfois difficile de déterminer le travail de chacun d'eux. Mais, l'oeuvre de Camille Claudel témoigne également d'une incroyable puissance créatrice.

L'exposition permet de découvrir ou redécouvir les oeuvres qui ont fait la renommée du sculpteur : La Valse où un couple de danseurs gracieusement enlacés semble emporté dans un tourbillon ; L'Âge mur, oeuvre autobiographique symbole de sa rupture avec Rodin ; La Vague ou Les Causeuses, exemples représentatifs de sculptures où Camille Claudel s'affranchit du maître pour réaliser des oeuvres plus personnelles, fortement influencées par les arts décoratifs et le japonisme.

Certaines oeuvres sont quant à elles présentées pour la première fois au public comme le plâtre de La Niobide Blessée, déposé par l'Etat français au musée de Bejaia, en Algérie, en 1935, ou encore des petites études en terre cuite provenant des collections du musée et récemment réattribuées à Camille Claudel.

Une rétrospective pour enfin voir les sculptures sous un jour nouveau

Cette rétrospective éclaire d'un jour nouveau le parcours artistique ponctué de chefs d'oeuvres d'une artiste aujourd'hui plus connue pour sa vie privée que pour ses propres créations. Après avoir longtemps été jugé par référence à Rodin, l'art de Camille Claudel apparaît profondément original, intense et rayonnant. Cette exposition a pour ambition d'appréhender l'oeuvre de cette insoumise en dehors de la passion qui l'unit à Rodin.

L'exposition présente plus de 80 sculptures en marbre, terre cuite, plâtre, onyx et bronze, ainsi qu'une dizaine de gravures et dessins provenant de collections publiques et privées. Certains documents, comme la correspondance de Rodin et Camille Claudel et des photographies d'époque, complètent cet ensemble. Certaines oeuvres sont présentées pour la première fois au public comme le plâtre de La Niobide Blessée, déposé par l'Etat français au musée de Bejaia, en Algérie, en 1935, ou encore des petites études en terre cuite provenant des collections du musée et récemment réattribuées à Camille Claudel.

Il est ainsi temps d'interroger l'oeuvre de Camille Claudel et sa place dans le courant artistique de la fin du XIXème siècle : Camille Claudel a-t-elle réussi à créer une sculpture résolument moderne en marge de l'oeuvre de Rodin ? Comment a-t-elle évolué en tant que femme élève-sculpteur dans un atelier ? Quelle stratégie pouvait développer une femme sculpteur à la fin du XIXème siècle ? Telles sont les questions auxquelles cette exposition s'efforcera de répondre.

Camille Claudel, artiste, très aimée du grand public

Avant d'être présentée au musée Rodin à Paris, l'exposition est à Madrid de novembre 2007 à février 2008, grâce au soutien de la fondation Mapfre. Un catalogue richement illustré, composé d'une série d'articles de spécialistes de l'artiste- Bruno Gaudichon, Anne Rivière, Claudine Mitchell-, sera édité en espagnol et en français.



Camille Claudel
La Vague
1897, onyx et bronze sur socle de marbre, 62 x 56 x 50 cm, S. 6659
© musée Rodin (Photo : Ch. Baraja), © ADAGP, Paris, 2008



REPERES BIOGRAPHIQUES

12 novembre 1840
Naissance d'Auguste Rodin à Paris.

1864
8 décembre. Naissance de Camille Claudel à Fère-en-Tardenois.
Née d'une famille modeste, Camille Claudel, soeur de l'écrivain, Paul Claudel, décide très tôt de devenir sculpteur.

1876
Automne. Louis-Prosper Claudel s'installe à Nogent-sur-Seine avec sa famille.
Camille y rencontre le sculpteur Alfred Boucher qui devient son premier maître.

1881
Madame Claudel et ses enfants, Camille, Louise et Paul, s'installent à Paris.
Camille suit des cours de sculpture à l'Académie Colarossi. Alfred Boucher continue à suivre ses travaux.

1882
Alfred Boucher nommé à Rome confie ses élèves à Rodin.

Camille entre comme assistante dans l'atelier de Rodin. Elle devient élève et modèle du sculpteur. Camille restera dans l'atelier jusqu'en 1892.


César
Portrait de Camille Claudel à 18 ans
1881, papier albuminé, 15,5 x 10,3 cm, Ph. 527
© musée Rodin, Paris, 2008


1885
Rodin et Camille travaillent en harmonie partageant atelier et modèles. Camille participe à la réalisation des Bourgeois de Calais. Très vite l'élève douée devient la maîtresse de Rodin. Une passion fulgurante unit les deux artistes qui s'influencent mutuellement : La Jeune Fille à la gerbe annonce Galatée de Rodin.

1886
12 octobre. Signature du « contrat ». Rodin s'engage à n'accepter aucune autre élève que Camille, à la protéger dans les cercles artistiques et à l'épouser lors d'un voyage en Italie ou au Chili.

Novembre. Camille travaille à Sakountala.

1888
Au Salon des Artistes Français, Camille reçoit une mention honorable pour le plâtre de Sakountala.
Elle commence le buste d'Auguste Rodin et La Valse.

1890-1891
Camille Claudel et Rodin effectuent plusieurs voyages ensemble en Touraine, notamment au château de l'Islette.

1892
Les liens professionnels et amoureux entre Camille et Rodin se distendent. Camille s'aperçoit qu'elle ne sera jamais Madame Rodin et qu'elle n'arrivera pas à évincer Rose Beuret, compagne de Rodin depuis 1864.

Camille commence La Petite Châtelaine.

1893
Camille expose Clotho et La Vasle au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts.
Elle travaille à la première version de L'Âge mûr.

Cherchant à reconquérir son indépendance, Camille s'engage dans de nouvelles directions. Elle commence les « croquis d'après nature », des sculptures de petites dimensions inspirées du quotidien.

1895
Juillet. Première commande de l'Etat : L'Age mûr.

1896
Camille fait la connaissance de la comtesse Arthur de Maigret, qui sera son principal mécène jusqu'en 1905.

Achèvement de la première version de L'Age mûr.

1897
Camille expose, au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, La Vague. Avec cette oeuvre, Camille aborde un style nouveau issu du japonisme.

1898
Les deux amants rompent définitivement.

1899
Camille s'installe au 19 quai Bourbon qui sera son dernier atelier-logement. Elle y vit recluse.

La commande pour la fonte en bronze de L'Age mûr est annulée par le directeur des Beaux-Arts, Henry Roujon.

1900
Camille rencontre de graves difficultés financières.

1904
Exposition de onze bronzes et deux marbres à la Galerie Eugène Blot, marchand d'art qui éditera en bronze une quinzaine d'oeuvres de Camille.

1905
Camille expose le marbre de Vertumne et Pomone au Salon des Artistes français.

1906
Camille obtient de la direction des Beaux-Arts la commande de La Niobide blessée.

Sa santé est très altérée. La correspondance de Camille témoigne d'une paranoïa grandissante envers Rodin.

1908
Dernière exposition à la Galerie Eugène Blot.

1913
3 mars. Décès de son père.

10 mars. Camille est internée jusqu'à sa mort en 1943 à la demande de sa mère et de son frère Paul Claudel.

17 novembre 1917
Rodin meurt à l'âge de 77 ans.


William Elborne
Camille Claudel travaillant à Sakountala dans son atelier
1887, papier albuminé, 15,1 x 8,3 cm, Ph. 1773
© musée Rodin, Paris, 2008



Camille Claudel
Clotho
1893, plâtre, 89,9 x 49,3 x 43 cm, S. 1379
© musée Rodin (Photo : Ch. Baraja), © ADAGP, Paris, 2008



Documentation :

Communiqué de presse

Autres visuels


Critiques :

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/04/14/clotho-la-parque/

Mal au Pixel - festival international des cultures électroniques
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Troisième édition du Festival international des cultures électroniques Mal au Pixel. Evénement pluridisciplinaire, il présente des formes d'expression contemporaines liées aux nouveaux médias et aux nouvelles technologies.

16-25 mai

Public Escape! Après ces longs week-ends radieux, nous vous invitons à nous retrouver pour aérer vos pixels ! Sur le thème de l'espace public, cette troisième édition réunit des expériences originales et impertinentes autour d'œuvres participatives, de spectacles hybrides, des concerts déjantés et... beaucoup d'imprévus ! Autant de façons de voir autrement ce bien commun, mis à l'épreuve des évolutions technologiques.

Installations / Active Ingredient – Audry/St-Aubin – Paul Coudamy – Daltex – Guerilla VJ – KIT Collaboration – Christian Nold – Optokopter – Scenocosme – UBERMORGEN.COM

Spectacles vivants / Cindy Van Acker – Conservas – Ornic'art

Concerts / Mika Vainio – PJVM – Mesak – Ceebrolistics – Huoratron – Singing Bridges – Yann Leguay – Toktek – Saycet – Sexual Earthquake in Kobe – Three Cheers For Dirty – Gachette of the Mastiff – South Central – Signal Electrique – Kèéclac – Bunq – Section Amour

Rencontres / Dorkbot – Upgrade! – séminaire Printemps (Im)médiat

vendredi 16 mai, 21h : soirée d'ouverture au Point Ephémère
samedi 17 mai, 18h : vernissage à Ars Longa
dimanche 18 mai, 13h : rencontre Dorkbot #10 à la Cantine
lundi 19 mai, 19h : vernissage à Mains d'Œuvres
mardi 20 mai, 20h30 : Cindy Van Acker, Balk 00:49 performance chorégraphique à Mains d'Œuvres
mercredi 21 mai, 18h : rencontre des œuvres de Nicolas Schöffer et du duo HeHe, par Upgrade!
mercredi 21 mai, 20h30 : Conservas, Réalités avancées, théâtre politique interactif à Mains d'Œuvres
jeudi 22, vendredi 23 et samedi 24 : concerts expérimentaux, DIY et festifs à Mains d'Œuvres
samedi 24 mai, 18h : séminaire à la Cantine
dimanche 25 mai (consulter le site) : balade, canal Saint-Martin

Le festival Mal au Pixel est réalisé par l'association Mains d'Œuvres.
Dans le cadre de Printemps (Im)médiat, un événement de 100% Finlande, la saison culturelle finlandaise en France.
Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication / DICREAM, de la Région Ile-de-France, de la Ville de Paris, de Pro Helvetia et du British Council. Partenaires: Bionade, Utram, Bearstech.
Mouvement.net / Radio Nova / MCD / Poptronics / Tsugi / Brain Magazine / why?

www.pixelache.ac : Mal au Pixel fait partie d'un réseau de festivals internationaux dédiés à la création électronique émergente.
Mal au Pixel est solidaire de l'appel de la Fédération Culture Multimédia et du manifeste « Sauvons la culture ».

Fête nationale de Norvège
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Déclaration d'indépendance et victoire du constitutionnalisme

Syttende mai ou Grunnlovsdagen : Déclaration d'indépendance de la Norvège et victoire du constitutionnalisme.

En raison de l'alliance contractée par le royaume dano-norvégien avec Napoléon, les puissances coalisées victorieuses cèdent la Norvège à la Suède en 1814. En réaction, une Convention nationale se réunit à Eidsvoll dans l'Akershus : elle déclare l'indépendance du royaume de Norvège et adopte une constitution (c'est la constitution écrite la plus ancienne encore en vigueur en Europe), avant de désigner comme roi le prince danois Christian-Frédéric, le 17 mai 1814. Un compromis est finalement trouvé, et fait de la Norvège un royaume distinct, mais en union personnelle avec celui de Suède.

Exposition "Lovis Corinth : entre impressionnisme et expressionnisme"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Musée d'Orsay
grand espace d'exposition (niveau 0, côté Seine)

1er avril - 22 juin 2008
Horaires : Tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi de 9h30 à 21h45

Tarification : Droit d'entrée au musée : plein tarif : 8 € ; tarif réduit et dimanche : 5,5 €

Bénéficiaires du tarif réduit : les visiteurs âgés de 18 à 30 ans et les familles nombreuses. Le jeudi soir, tarif réduit pour tous et gratuité pendant six mois pour les 18-25 ans.

Serge Lemoine, qui a cédé sa place de président du musée d'Orsay à Guy Cogeval, signe son départ à la retraite par le commissariat de cette rétrospective consacrée à l'un des grands peintres allemands de la première moitié du XXe siècle. Bien qu'il ait été formé à Paris chez Bouguereau et Robert-Fleury, Lovis Corinth (1858-1925) n'a jamais fait l'objet d'une exposition significative en France. Celle-ci, avec 80 tableaux et une trentaine d'œuvres sur papier, aborde ses différents thèmes de prédilection : mythologie, paysages de la vieillesse ou portraits, qui constituèrent une part importante de sa production autour de 1900, au moment de la Sécession. Installé à Berlin, Corinth devient l'interprète de la vie trépidante et libérée de la capitale allemande, trouvant dans le nu – traité de manière très charnelle - son motif le plus personnel. Lovis Corinth, entre impressionnisme et expressionnisme au musée d'Orsay, du 1er avril au 22 juin 2008

Après la re-découverte de l'artiste majeur suisse Ferdinand Hodler, le musée d'Orsay consacre une première rétrospective à son contemporain allemand, Lovis Corinth (1858-1925). Elève à l'Académie Julian à Paris, Corinth s'affirme comme un peintre subversif, à la croisée de l'impressionnisme français et de l'expressionnisme allemand.

L'exposition présente près de 80 tableaux et une trentaine d'oeuvre sur papier (encore moins connus du public) couvrant les différents thèmes abordés par Lovis Corinth. Des autoportraits surtout - il se représente dans 42 peintures et plus de 140 oeuvres sur papier entre 1887 et 1925 -, beaucoup de nus - genre qu'il considère comme le “latin de la peinture”-, des paysages aux couleurs expressionnistes vibrantes, des sujets bibliques et mythologiques traités de manière burlesque (cf. Retour de bacchanale, 1898) et à la fin de sa vie des scènes de genre de la vie quotidienne (cf. Distribution des cadeaux de Noël, 1913).

Lovis Corinth naît en Prusse-Orientale (1858) et suit de longues études artistiques aux beaux-arts de Königsberg, de Munich et à l'Académie Julian à Paris. Au Salon de 1890, il obtient la mention honorable pour Pieta (1889, détruit en 1945). L'année suivante, Corinth s'installe à Munich, où il devient membre fondateur de la Sécession munichoise (1900). Mais le jury de cette dernière refuse son oeuvre Salomé II (1900), qui mêle érotisme et mort et illustre plus une scène de la vie qu'une page de l'histoire. L'artiste emménage alors à Berlin (1901) où il connaît un grand succès. Il y fonde une école de peintures pour femmes.

La Sécession

La Sécession berlinoise est fondée en 1898. Max Liebermann en est le premier président et Walter Leistikow l'acteur principal. C'est ce dernier qui convainc Max Slevogt et Lovis Corinth de rallier le groupe. De 1899 à 1911 cette association devient vite un pôle majeur de la vie artistique allemande. En 1904, Paul Cassirer invente l'expression "triumvirat de l'impressionnisme allemand" pour Liebermann, Slevogt et Corinth : il souligne ainsi en quoi ces trois peintres se rapprochent de l'impressionnisme français.
La Sécession berlinoise permet dès lors à Corinth d'exposer ses oeuvres à intervalles réguliers auprès d'un public averti. L'artiste vit en effet sur les revenus de portraits [cf. Portrait de Madame Douglas (Irma Hübner), 1909, ou Portrait de Julius Meier-Graefe, 1917] que l'élite lui commande.

Images classiques détournées et scènes de vie

A partir de motifs classiques empruntés à la mythologie grecque, à la religion chrétienne et au monde littéraire, Corinth s'affirme dans le genre biblique et mythologique en détournant des sujets religieux. Il traite de façon obsessionnelle les thèmes de l'amour, du sexe ou de la mort. Sa peinture, dans son approche et sa facture, s'inspire d'abord de Frans Hals et de Rembrandt.

Au lieu de sublimer la souffrance du Christ sur la croix, il dépeint l'horreur de sa peine. Avec Salomé II, l'artiste s'affiche comme un “peintre de la chair”, exhibant le corps, le sang et la chair. D'où le rapprochement - à l'instar de son maître Rembrandt - entre une scène de boucherie (Le boeuf abattu à l'abattoir, 1905) et ses représentations de nu avec la chair débordande des femmes. Loin d'avoir un teint uniforme porcelaine, ses muses ont le corps marqué par le temps. De fait, Corinth choisit par principe - dans sa tentative de rapprocher l'art de la vie - des modèles parmi ses proches (sa famille et ses amis) et non parmi des mannequins professionnels à la beauté plastique.

Corinth a toujours peint d'après le modèle, généralement choisi dans son entourage direct. Ses personnages, aux gestes et aux expressions souvent outrés, célèbrent la nudité sans rien de la grâce présumée des figures bibliques ou mythologiques. Cette parodie de la tradition témoigne d'une veine satirique qui doit beaucoup à Arnold Böcklin et dont les échos se feront sentir chez Ludwig Meidner ou chez George Grosz et Otto Dix.

Plus tard, l'abandon de la hiérarchie des genres incite Corinth à s'intéresser aux scènes de la vie contemporaine, en particulier dans Jeu de quilles, Distribution des cadeaux de Noël (1913) ou dans Sur la plage de Forte dei Marmi (1914).


Lovis Corinth (1858-1925)
Sur la plage de Forte dei Marmi
1914
Huile sur toile
H. 76 ; L. 119 cm


Portraits et autoportraits

Les portraits de Corinth reflètent son évolution artistique, d'un académisme naturaliste à l'expressionnisme, en passant par une phase impressionniste. Il exécute une centaine de portraits d'hommes et de femmes du monde artistique et politique, devenant le portraitiste le plus en vogue de Berlin. Sa famille lui sert également de modèle.

Avec l'autoportrait, Corinth poursuit la quête de soi à travers la peinture. A partir de 1900, à l'approche de son anniversaire, il entame chaque année un autoportrait. La mise en scène exagérée de soi par le jeu, le recours au travestissement et à l'allégorie, ainsi que le travail en série, sont sans équivalent à l'époque.

Le peintre a sans conteste élaboré à travers cet exercice la partie la plus forte de son oeuvre. Dans son Dernier autoportrait de 1925, il se représente en buste devant un miroir qui renvoie l'image de son profil déformé et marqué par l'âge. Qu'il se montre en pleine activité ou désespéré, Corinth se révèle dans ce genre.

La passion du peintre

Corinth prête une attention particulière à la passion et à la mort de Jésus-Christ. Or le Grand martyre (1907), plutôt que célébrer la rédemption par le sacrifice de la croix, décrit crûment les tourments endurés par le Christ. Le thème récurrent de la crucifixion montre comment un même sujet a pu être prétexte à des solutions picturales différentes tout au long de son oeuvre.

Dans Salomé II (1900), où Corinth fait cohabiter les thèmes de la séduction et de la mort, les modèles restent identifiables. L'artiste y combine morbidité et virtuosité picturale. Plutôt qu'une page d'histoire, le tableau se présente comme une parodie de la vie. Sa manière provocante et non conventionnelle d'aborder le sujet fait de Corinth un peintre subversif.

Victime d'une attaque d'apoplexie dont il sort très affaibli en décembre 1911, Corinth se représente quelques mois plus tard en Samson aveuglé. Dans ce tableau, thème biblique et autobiographie se croisent. Le cadrage inattendu préfigure la dramaturgie cinématographique.


Lovis Corinth (1858-1925)
Samson aveuglé
1912
Huile sur toile
H. 130 ; L. 105 cm


Fidèle à une tradition de l'histoire de l'art, Corinth s'est avec obstination représenté en Christ, une pratique qui trouve son apogée dans l'Ecce homo de 1925. On y retrouve la facture distinctive des oeuvres tardives : la touche violente, qui devient un élément de style et le rapproche de l'expressionnisme.
Dans cet épisode biblique qui relate la comparution de Jésus devant Ponce Pilate, l'artiste se représente en Christ dont la tête est couronnée d'épines. Il entend montrer par là l'intensité avec laquelle il vit la Semaine Sainte: “[…] Je suis devant un grand tableau. Ce sera 'Ecce homo'. Je veux le terminer, Pâques m'a donné de l'énergie. Mon activité artistique est liée aux épisodes de la Bible et à ses fêtes”, écrit l'artiste le 13 avril 1925. L'oeuvre transcrit l'aptitude du Christ - du peintre - à surmonter les souffrances, ce pourquoi Corinth conçoit "le legs de ce tableau comme un appel à l'hummanité", précise l'un des commissaires de l'exposition Dietulf Sander (conservateur au Museum der bildenden Künste, Leipzig).
L'attachement au sujet sert souvent de prétexte à une peinture qui a déjà conquis son autonomie. La façon dont il aborde les thèmes de ses représentations illustre la liberté qu'il exprime à l'égard de l'iconographie traditionnelle, tout en témoignant de son attachement à la peinture et à la présence sensuelle de la couleur.


Lovis Corinth (1858-1925)
Couple de Bacchants (autoportrait)
1908
Huile sur toile


Le corps et la chair

Corinth étudie le nu à l'Académie Julian de Paris, dans les années 1880. Il considère ce genre comme le "latin de la peinture". Sa production de nus s'accroît sensiblement après 1904. Fidèle à l'idée expressionniste de fusionner l'art et la vie, l'artiste choisit rarement ses modèles parmi les professionnels. Il s'agit le plus souvent de proches.

Alors que nombre de ses allégories célèbrent la nudité, Corinth finit par débarrasser ses représentations de toute allusion mythologique ou religieuse. Certains tableaux sont nés d'observations spontanées de la vie quotidienne, tels que Matinée (1905) et Après le bain (1906), qui montrent son épouse, son modèle de prédilection, dans une occupation intime.

La volonté de Corinth de saisir le corps, la chair comme le sang, lui permet d'aborder des sujets dont se détournent d'autres peintres. A l'instar de Rembrandt, il s'intéresse aux scènes de boucherie, sans qu'elles relèvent du tableau de genre classique. Corinth associe en effet souvent les carcasses d'animaux aux nus, en raison de la sensualité des couleurs et de l'aspect lascif qu'ils dégagent. La viande et le sang sont mêlés aux cris qui résonnent, la touche picturale exaltée renvoyant à l'atmosphère de l'abattoir.

Paysages

Les paysages de Corinth répondent rarement à une commande. Ils obéissent le plus souvent à son désir créateur. Affranchis de tout contenu susceptible de distraire le regard, ce genre, qui relève des codifications traditionnelles de la peinture, met en évidence les qualités picturales de l'oeuvre : la composition, le traitement de la surface, la touche apparente, l'intensité des couleurs.

Les paysages tardifs, et plus précisément les vues du lac de Walchen, confirment l'amour profond de Corinth pour la nature et témoignent de sa lassitude à l'égard de la vie urbaine. Ces oeuvres reflètent le caractère changeant des paysages. Ainsi, à l'instar des impressionnistes français, il peint un même site à divers moments de la journée, voire de l'année. Cette série de tableaux réalisée entre 1918 et 1925 célèbre l'autonomie de la couleur.

La production de paysages, comme celle de natures mortes, s'intensifie vers la fin de sa vie. Corinth y fait évoluer ses motifs. Bon nombre de ces tableaux aux couleurs floues et entremêlées se caractérisent par la dissolution des formes, leur point de vue rapproché et une touche rageuse. L'expressivité de la peinture même l'emporte sur le rendu précis du sujet.

Oeuvres sur papier

"Très rares étaient ceux qui savaient que Corinth, peintre génial, fut tout aussi génial en noir et blanc." (Karl Schwarz). Les oeuvres sur papier dépassent de loin l'oeuvre peint en nombre. Dessin et aquarelle, eau-forte, pointe sèche et vernis mou, lithographie en noir et en couleurs jalonnent le parcours de l'artiste.

A part l'esquisse préparatoire, qui sert à étudier la pose du personnage et la composition du tableau, la majeure partie des feuilles dessinées par Corinth, ainsi que ses aquarelles, se présentent comme des oeuvres à part entière. Ses illustrations de livres, celles pour la Bible, par exemple, vont contribuer, de même que ses gravures, à sa célébrité.

Anselm Kiefer : un hommage à Corinth

Né en 1945 à Donaueschingen (Allemagne), Kiefer est un des plus importants artistes contemporains. A l'invitation du musée d'Orsay, il rend hommage à Corinth avec une oeuvre spécialement créée pour la circonstance.

Pour Lovis Corinth. Autoportrait au squelette (2007) est un triptyque (pour la Trinité et la Passion) dans lequel le tournesol fané - plante fétiche de A. Kiefer - , symbole de la vanité, structure l'arrière-fond de l'image. On le retrouve avec des épines, un squelette que l'artiste a lui-même fabriqué, et des indications alphanumériques sur feuilles blanches qui rappellent la nomenclature des étoiles établie par la NASA, Anselm Kiefer voulant de la sorte lier les éléments qu'il représente avec le cosmos. Tout évoque la thématique du changement, de la transformation, récurrente dans l'oeuvre des deux Allemands.
Les vitrines sont truffées d'épines, qui font allusion à la passion du Christ. Dans le panneau central, une colonne vertébrale rappelle l'Autoportrait au squelette de Corinth (1896) du musée Lenbachhaus de Munich.

Avec cette oeuvre, Anselm Kiefer témoigne de l'importance de la postérité de Corinth dans l'art contemporain.


Anselm Kiefer
Pour Lovis Corinth. Autoportrait au squelette
2007
Triptyque
H. 282 ; L. 576 cm


Critiques

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/04/05/lovis-corinth//

Festival "Celebrating 20 Years of Electronic Music"
Location:
Rex Club
5, boulevard Poissonière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)1 42 36 10 96
Mobile : +33 (0)6 87 42 85 73
Fax : +33 (0)1 42 36 55 72
Mail : infos@rexclub.com
Internet Site : www.rexclub.com
Description:
du 14 au 31 mai 2008

L'air de rien, cela fait 20 ans tout juste que le Rex Club organise les soirées parmi les meilleures de l'electro parisienne. A l'origine, c'est Christian Paulet qui initie les premières soirées électro, mettant au platine un jeune DJ résident de Manchester, Laurent Garnier. Souvenez-vous, dans les années 90, des soirées "Wake Up", toujours animées par le même Laurent Garnier. Depuis, le Rex Club s'est hissé au sommet des meilleures soirées electro et peu de clubs, mêmes londoniens ou allemands, peuvent rivaliser avec une telle longévité (même si la taille du Rex, 850 places, n'est pas immense comparée à d'autres grands clubs).

Outre la programmation internationale pointue et une qualité de son incomparable, le secret du Rex Club réside peut-être dans le véritable esprit clubbing qui irrigue le lieu : hétéros, gays, jeunes, vieux, friqués, fauchés, il émane des soirées une ambiance de fête et de communion avec la musique et avec ses voisins, comme on en trouve rarement dans le Paris by night, toujours hyper codé et compartimenté. Alors, profitons-en jusqu'à épuisement des forces !

mercredi 14 mai : Opeinng avec Daniel Bell - Magda and Troy Pierce - John Thomas - Cabanne.

jeudi 15 mai : Birdy Nam Nam SoundSystem - Manu le Malin

vendredi 16 mai : Agoria - Modeselektor - Noize

samedi 17 mai : Mlle caro - Anja Schneider - Martin Buttrich - Damien Lazarus

dimanche 18 mai : Radiomentale - Pigon aka Efdelin and RNDM - Personal Computer

mercredi 21 mai : Miss Kittin - The Hacker - Alexander Robotnick

jeudi 22 mai : DJ Deep - Larry Heard - Robert Owens

vendredi 23 mai : Jack de Marseille - Green Velvet - Dave Clarke

samedi 24 mai : DJ Chloe - Jennifer Cardini - Ellen Allien - Dapayk and Padberg Live

dimanche 25 mai : Moritz von Oswald and Mark Ernestus - Tikiman - peter Kuschnereit aka Substance and rene Loewe aka Vainqueur

mercredi 28 mai : Elisa do Brasil and MC Youthstar - DJ Marky and MC Stamina - Roni Size

jeudi 29 mai : D'Julz - Luciano - Dubfire

vendredi 30 mai : Jeff Mills All Night Long

samedi 31 mai : Laurent Garnier All Night Long

. Billets en vente sur www.rexclub.com

01:00 [01:00-04:00] [Cannes] Mike Tyson Movie After Party
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
[Cannes] Mike Tyson Movie After Party

02:00
03:00
04:00  
05:00  
06:00  
07:00  
08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-14:00] Fête des cerises
Location:
Cimetière du Père-Lachaise
16, rue du Repos
75020 Paris
M° Père Lachaise
France
Phone : +33 (0)1 43 70 70 33
Internet Site : www.pere-lachaise.com
Description:
- les militants et sympathisants se sont réunis au Mur des Fédérés, puis au siège de la Fédération de Paris.
Programme
- à 11h00, commémoration au Mur des Fédérés, cimetière du Père Lachaise
- à 12h30, apéritif militant au 2 rue Jules Verne, Paris 11e

[11:30] Le 18e inaugure la « Place Jean Gabin »
Location:
Montmartre
Montmartre
75018 Paris
M° Abbesses, Lamarck - Caulaincourt, Pigalle, Anvers, Château Rouge
France
Description:
angle des rues custine et lambert

12:00
13:00
14:00 [14:00-19:00] Salon du livre de Célébrités
Location:
Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel
75008 Paris
M° Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 44 56 02 02
Mail : gdesabran@pierrecardin.fr
Internet Site : www.pierrecardin.com/Dculture/espace_cardin_gb.html
Description:
Première édition d'un salon rassemblant les célébrités du monde de la chanson, du cinéma, du théâtre, des arts, des médias et du sport invités par leurs éditeurs à venir y dédicacer leurs livres, de Charles Aznavour à Sylvie Vartan, en passant par David Douillet, Michel Drucker, Jean Piat. Un évènement se faisant l'écho de l'indéniable et spectaculaire phénomène de société que représente la “pipolisation” dans le monde de l'édition, depuis que des célébrités de tous horizons prennent leur plume, publiant avec succès, autobiographies, mémoires et confidences. Autant de livres se plaçant parmi les meilleures ventes, quand ils ne deviennent pas des best-sellers. Le public en raffole, les éditeurs y trouvent leur compte et tous en viennent à rivaliser dans ce nouveau genre littéraire qui méritait bien un salon spécifique. Le Salon du livre de Célébrités ouvrira ses portes les samedi et dimanche 17 et 18 mai 2008 de 14 à 19 heures, Espace Pierre Cardin, 1-3 avenue Gabriel 75008 Paris. Entrée gratuite. Métro et parking Concorde. Contact : Gérard-Gilbert Richardot.


[15:00-20:00] Exposition "le mai du livre d'art"
Location:
Galerie Placido
41, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 23 21
Fax : +33 (0)1 42 12 09 86
Mail : info@galerie-placido.com
Internet Site : www.galerie-placido.com
Description:
du 17 au 31 mai

[15:00-19:00] Exposition de Jean Pierson
Location:
Galerie Jamault - Versailles
1, rue Saint-Simon
78000 Versailles
M° Gare SNCF Versailles Rive Droite, RER C Versailles Rive Gauche
France
Phone : +33 (0)1 39 50 40 74
Mail : galeriejamault@noos.fr
Internet Site : www.galeriejamault.com
Description:
du 17 mai au 21 juin
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h

[15:00-19:00] Finissage d'Orlan "Self-Hybridations Indienne-américaines"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
vernissage samedi 12 avril, 16h-21h
exposition du 12 avril au 17 mai 2008

La galerie Michel Rein présente la nouvelle série de self-hybridations d'ORLAN. Ces photographies digitales réalisées à partir de portraits d'Indiens d'Amérique du Nord peints par George Catlin, ont été conçues pendant son séjour aux Etats-Unis, à New York ainsi qu'au Getty Research Institute à Los Angeles. ORLAN continue ses recherches sur les modifications corporelles et faciales à travers des images puissantes tant par leur format (152,4 x 124,4 cm) que par leur richesse chromatique. Ces nouvelles images montrent un travail sur la picturalité photographique rendu possible par la retouche numérique. La présence de l'artiste est redoublée à travers les figures hiératiques et sacrées des premiers natifs américains. ORLAN convoque dans ses nouvelles oeuvres tant l'histoire de l'Amérique que l'histoire de l'art américain.

Les self-hybridations réalisées depuis 1998 poursuivent la dynamique d'une démarche commencée depuis la fin des années 60 sur les thématiques du corps, du sacré, de la féminité, de la beauté, de l'hybridation. Explorant les possibilités de transformations que permettent les nouvelles technologies (vidéo, télématique, palette graphique, retouche numérique), ORLAN a déjà réalisé deux séries de self-hybridations où se fondent portraits de l'artiste et figures primitives, sculptures précolombiennes et photos éthnographiques africaines. Dans la série amérindienne, ORLAN change de support référent en s'intéressant aux possibilités de numérisation de la matière picturale.

Les Self-Hybridations Indienne-américaines créées par ORLAN témoignent d'une hybridation des sexes, des cultures, des époques, des pratiques artistiques et donnent à sa démarche une dimension fortement politique, féministe et ouverte au monde. L'artiste maintient constants les liens qu'elle tisse depuis le début de sa carrière avec l'histoire de l'art. Dans sa série Tableaux vivants, elle a incarné la Maya de Goya et l'Odalisque d'Ingres, elle a aussi réalisé des morphings entre son visage modifié par la chirurgie et des icônes féminines de la Renaissance. Après avoir associé ses créations à l'art occidental et la religion chrétienne, ORLAN a pris la décision depuis 1998, d'élargir ses sources aux cultures non occidentales.
Au tournant du XXIe siècle, les self-hybridations d'ORLAN apparaissent comme une prémonition, celle d'une espèce humaine mutante née d'un brassage culturel grandissant et des découvertes biotechnologiques renouvelées.

Les oeuvres de la série des Self-Hybridations Indienne-américaines présentées à la galerie, ont été exposées en 2007 dans la rétrospective « ORLAN : Le Récit » au Musée d'Art Moderne de
Saint-Etienne Métropole (commissaire: Lóránd Hegyi) et reproduites dans le livre publié à l'occasion de cette exposition. Cette rétrospective est présentée du 16 avril au 18 mai 2008 au Tallinn Art Hall, Estonie.

*ORLAN : Le récit », Charta, 350 p, 59€ (diponible à la galerie)
Textes de : Lóránd Hegyi, Eugenio Viola, Joerg Bader, Marcela Iacub, Donald Kuspit, Peggy Phelan


[15:00-19:00] Vernissage d'André Stempfel "silence avec bruit"
Location:
Galerie Lahumière
17, rue du Parc Royal
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 77 27 74
Fax : +33 (0)1 42 77 27 78
Mail : galerie@lahumiere.com
Internet Site : www.lahumiere.com
Description:
du 17 mai au 5 juillet
mardi-vendredi 10h-13h & 14h-18h30, samedi 11h-13h & 14h-18h

[15:00] Vernissage des nouvelles publications aux éditions l'Espace d'un instant
Location:
Maison d'Europe et d'Orient
Centre culturel pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale
3, passage Hennel
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Reuilly-Diderot
France
Phone : +33 (0)1 40 24 00 55
Fax : +33 (0)1 40 24 00 59
Mail : contact@sildav.org
Internet Site : www.sildav.org
Description:
- Ennemi public (Budapest 1998) d'Istvàn Tasnàdi, traduit du hongrois par Françoise Bougeard , préface de Laurent Muhleisen.
- Bienvenue aux délices du gel et Respire ! (Zagreb 2002-2005) de Asja Srnec Todorović, traductions de l'anglais par Uta Müller et Denis Denjean, et du croate par Mireille Robin, préface de Christian Colin, avec le concours du Centre national du Livre et du Troisième Bureau.
- Esperanza, Werther et Werther et Effeuillage (Skopje-Ljubljana 2000-2006) de Žanina Mirčevska, traduit du macédonien par Maria Béjanovska, préface de Sarah Fourage, avec le concours du Centre national du Livre et de la Fondation Trubar.
- Au-dessus de la plaine (Villeneuve-lez-Avignon 2005) de Claire Gatineau , en version bilingue français-albanais, traduction Mandi Gueguen, préface de Daniel Lemahieu, avec le concours du Centre national du Livre.
- Impasse et Avalanchede Tuncer Cücenoğlu (Ankara-Istanbul 1980-2001), traduit du turc par Murat Aykaç Erginöz et Valérie Gay-Aksoy, préface de Sedef Ecer, avec le concours du Centre national du Livre, de TEDA-Ministère de la Culture de Turquie et du Théâtre de la Place à Liège.

Lectures et rencontres
* 15h00 Lecture de Ennemi public d'Istvàn Tasnàdi, dirigée par et avec Frédéric Ferrer (Cie Vertical Detour) Astrid Cathala, Hocine Choutri, Frédéric Ferrer, Philippe Mandon, Benjamin Nico las, Karen Ramage, Stéphane Schoukroun, Carole Thibaut (distribution en cours), suivie d'une rencontre animée par Dominique Dolmieu avec Françoise Bougeard et Frédéric Ferrer.

* 17h00 Lecture de Respire ! de Asja Srnec Todorović, dirigée par Christian Colin (Cie Atelier 2) - (distribution en cours), suivie d'une rencontre animée par Dominique Dolmieu avec Christian Colin et Miloš Lazin.

* 19h00 Lecture de Esperanza de Žanina Mirčevska, dirigée par Laurence Février (Chimène Compagnie Théâtrale) - (distribution en cours), suivie d'une rencontre animée par Dominique Dolmieu avec Mireille Davidovici, Laurence Février , Dejan Duko

[15:00-17:00] [Cannes] réunion des "CNC francophones"
Location:
Pavillon CNC Festival de Cannes
Port La Pantiero
06400 Cannes
M° Gare SNCF Cannes
France
Internet Site : www.cnc.fr
Description:
[Cannes] réunion des "CNC francophones"

[15:15-21:00] Vernissage de Jean-Marc Samais "Réflexions"
Location:
Quartier des Batignolles
Quartier des Batignolles
75017 Paris
M° Gare SNCF Pont-Cardinet, Rome, Place de Clichy, La Fourche, Brochant
France
Description:
Anti-gravité - 80, rue Legendre - 75017 Paris - M° Rome, Place de Clichy, La Fourche - Tél : 01 42 26 08 44 - expo@antigravite.com

du 17 mai au 7 juin

AMICAL VERNISSAGE SAMEDI 17 MAI DE 15 HEURES 17 A 21 HEURES 17 : LE BEAU TEMPS S'INSTALLE NONCHALANT SUR LA TERRE. ANTIGRAVITE AUSSI. AVEC JEAN-MARC SAMAIS.
Bonjour à Tous, Amis Connus et Moinconnus !

L'été s'annonce, les flaneries s'organisent et la galerie Anti+gravite vous convie, ce samedi après-midi, au vernissage d'une nouvelle exposition, cette fois photographique, consacrée au travail de Jean-Marc Samais.

Point de départ de cette aventure, une rencontre autour d'un étrange projet de photo-roman écrit en vers, « Une étoile sur la terre », aujourd'hui achevé, dont nous présentons quelques extraits. Ce roman-photo m'a beaucoup intrigué sur deux points. Pour le côté caricatural que ce genre impliquait. Et par le côté désuet de ce mode d'expression que Jean-Marc Samais, vous le constaterez, a su détourner pour imposer un second degré de lecture. Certains clichés sont magnifiques.

Vous découvrirez également des mises en scènes surréalistes, savamment orchestrées, de faux héros romantiques issus de nos campagnes et d'étonnantes photographies rapportées de voyages en Tchécoslovaquie, en Belgique, et d'ailleurs au clair de Lune.

Avec grand plaisir, Anti+gravite vous invite à découvrir le talent photographique rare de Jean-Marc Samais.

Anti+gravite continue d'accueillir ses artistes traditionnels. Pour le reste, ce sera au plaisir de vous revoir, vous ravir, vous accueillir, nous réunir. Et nous émerveiller en toute amitié.

Vernissage de Jean-Marc Samais "Réflexions"



[16:00] Exposition de Stéphane Pichard
Location:
Galerie Martine et Thibault de la Châtre
4, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 89 50
Mobile : +33 (0)6 20 46 68 12
Fax : +33 (0)1 42 71 89 50
Mail : contact@lachatregalerie.com
Internet Site : www.lachatregalerie.com
Description:
avec le concours du ministère de la culture et de la communication - cnap

du 17 Mai au 21 Juin
ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h
vernissage le samedi 17 Mai à partir de 16h

"Qu'il filme la banlieue parisienne depuis une mobylette, Bamako depuis une chambre de Sofitel, ou le paysage depuis un train Corail, Stéphane Pichard superpose un registre des perceptions à une grammaire élémentaire du cinéma. L'homme à la caméra est aujourd'hui l'homme du commun qui souvent ne distingue plus ce qu'il voit de ce qu'il filme. L'artiste qui partage avec lui la même prothèse est celui qui sait s'attarder sur les façons de voir, et cela d'autant mieux que rien ne se passe. Une attention flottante ressemblera à un plan fixe au ralenti, la répétition régulière d'un même trajet changera routes, champs et rivières, un long ruban la recherche d'un paysage dans un milieu sans intérêt en une succession de séquences d'identification. La mémoire du cinéma, celui des plans et des photogrammes, croise ici le présent de l'enregistrement permanent et du stockage de données."

Patrick Javault, 2008

[16:00-21:00] PG Group "crash of the epoch"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
du 17 mai au 21 juin

La galerie Rabouan Moussion présente Crash of the Epoch du collectif PG Group. Le PG group est composé de 3 artistes moscovites : Ilya Falkovsky, Alaxis Katalkin et Boris Spiridonov. Pluridisciplinaires, ils composent leurs créations en essayant de représenter la pensée du plus grand nombre. Ils sont influencés par le mouvement Sots Art, né en Russie en 1972, qui s'appropriait les images et les slogans de la propagande socialiste russe pour la rendre grotesque. PG ouvre cette réflexion pour l'étendre au champ des pressions médiatiques ou religieuses. Leurs œuvres ont souvent été censurées en Russie.

[16:00-21:00] Vernissage de Julio Rondo "Comb your hair with water and go to church"
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
Vernissage Samedi 17 mai de 16h à 21h
Exposition du 17 mai au 21 juin 2008
Mardi-Samedi 11h-19h

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080517_Rondo.pdf

[16:00-20:00] Vernissage de Marianne Maury Kaufmann "Gloria en vacances"
Location:
SIT DOWN
4, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 08 07
Mobile : +33 (0)6 64 12 06 96
Fax : +33 (0)1 42 77 06 96
Mail : info@sitdown.fr
Internet Site : www.sitdown.fr
Description:
LA GALERIE SIT DOWN VOUS PRESENTE LES NOUVELLES GOUACHES DE MARIANNE MAURY KAUFMANN A L'OCCASION DE LA SORTIE DE SON 2EME ALBUM : "GLORIA EN VACANCES".

SEA, SEX, SUN ET P'TITES GALERES, GLORIA EST DE RETOUR!

SES VACANCES RESSEMBLERAIENT-ELLES UN PEU... AUX VÔTRES?

EXPOSITION DU 17 MAI AU 21 JUIN

Vernissage de Marianne Maury Kaufmann "Gloria en vacances"

[16:00-17:00] [Cannes] Rencontre Eric & Ramzy pour Seuls Two
Location:
Fnac Cannes
83, rue d'Antibes
06400 Cannes
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 (0)825 020 020
Mail : cannes@fnac.tm.fr
Internet Site : www.fnac.com/cannes
Description:
Rencontre avec Eric & Ramzy, à l'occasion de la sortie de leur film le 25 juin au cinéma. Un film réalisé par Eric & Ramzy, avec Elodie Bouchez, Kristin Scott Thomas, Benoit Magimel, Edouard Baer, Omar Sy, Fred Testot, MC Jean Gab'1, François Damiens. Gervais (Eric) est la risée de son commissariat et poursuit sans relâche Curtis (Ramzy), esthète de la cambriole qui lui échappe et le ridiculise chaque fois. Un beau matin nos deux héros se retrouvent seuls au monde...
• au Forum (niveau +1)




[17:00] A Constructed World "Le Feu scrupuleux"
Location:
cneai =
Centre National Edition Art Image
Magasins généraux
1, rue de l'Ancien canal
93500 Pantin
M° Eglise de Pantin
France
Phone : +33 (0)1 39 52 45 35
Fax : +33 (0)1 39 52 43 78
Mail : cneai@cneai.com
Internet Site : www.cneai.com
Description:
"Buffet and actions in A Constructed World"

jusqu'au 21 septembre
Mercredi-Vendredi: 10h-18h
Samedi-Dimanche: 12h-20h

Première partie du 18 mai au 31 août
Deuxième partie du 3 au 21 septembre

L'exposition de A Constructed World (Jaqueline Riva et Geoff Lowe) au Cneai a lieu au terme d'une préparation de plus d'un an, et est construite autour du centre d'art, notamment la Maison flottante dessinée par Erwan et Ronan Bouroullec et la collection FMRA. Elle s'organise autour d'une série de pièces inédites liées à la question de la répétition, de l'échec, de l'évitement. Dans leurs interrogations sur le travail de la mémoire et ses limites, ACW évoquera également les expositions qui ont été présentées précédemment au Cneai.

[17:00-21:00] Exposition collective "Storyline"
Location:
Galerie Susan Nielsen
14, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 07
Mail : info@susannielsen.fr
Internet Site : www.susannielsen.fr
Description:
jusqu'au 5 juillet
du mardi au samedi de 14h à 19h

La galerie Susan Nielsen inaugure Storyline, une exposition collective des artistes Tiril Schroder, Cathrine Raben-Davidsen, Morten Schelde, Christina Hamre, Marianna Uutinen, Julie Nord et Vibe Bredahl. Storyline propose des œuvres qui interrogent les notions de narration et de transformation au travers du dessin. C'est un monde d'aventures, de contes et de légendes : les œuvres parlent du changement physique ou psychologique, perçu comme un voyage, intérieur ou réel. Le récit découle donc ici des notions de transformation et de mémoire.

STORYLINE présente une sélection d'artistes dont certains sont parmi les plus influents dans leur domaine, d'autres font partie de la génération émergente.
L'exposition réunit sept artistes du Danemark, de la Finlande et de la Norvège, qui chacun à sa manière interrogent les notions de narration et de transformation.
L'univers de STORYLINE est un monde d'aventures, de contes et de légendes, de mythes et de voyages, qu'il s'agisse de voyages intérieurs ou jusqu'au bout du monde.

[17:00-19:00] Signature du livre d'artiste de Charles Dreyfus
Location:
Maison Rouge
Fondation Antoine de Galbert
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
M° Quai de la Rapée, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 08 81
Fax : +33 (0)1 40 01 08 83
Mail : info@lamaisonrouge.org
Internet Site : www.lamaisonrouge.org
Description:
Bookstorming/Maison Rouge

ÉDITIONS DILECTA
T. 01 43 40 28 10 – F. 01 43 40 28 62
4, rue de Capri – 75012 Paris
www.editions-dilecta.com

Charles Dreyfus, un artiste très Temps/danse présentera et signera son livre d'artiste “Être à part (À paraître)” le 17 mai 2008 à la librairie Bookstorming/Maison Rouge de 17 à 19 heures.
Vous trouverez une invitation en pièce jointe et le communiqué de presse du livre, par ailleurs cet artiste sera aussi présent au Palais de Tokyo le 12 juin 2008 pour signer son livre. L'invitation est aussi visible sur le blog des Éditions Dilecta:
http://editions-dilecta.blogspot.com

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080517_Dreyfus.pdf


[17:00] Vernissage de l'exposition "L'univers de Raphaëlle Pia"
Location:
Espace UNIVER
Galerie UNIVER / Colette Colla
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
"En dépit de leur apparence innocente, les fleurs sont le sujet de tous les dangers... Avec celles de Raphaëlle Pia, isolées et hors contexte, où les courbes, les plis est les replis dégagent une sensualité inquiétante, l'artiste invente en quelque sorte une botanique sexuelle." Itzhak Goldberg

>> CP

[17:00-20:30] Vernissage de l'exposition collective "EChO wanted"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
jusqu'au 12 juillet
du mardi au samedi de 11h à 19h

La galerie Karsten Greve présente EChO wanted, qui réunit les artistes Adam Broomberg et Olivier Chanarin, Bright Ugochukwu Eke, Lynn Davis, Dustin Lynn, Claire Morgan, Gabriel Orozco, Paolo Paes, Sergio Vega, Roberto de Villacis et United Alien Artists et traite du thème de l'écologie au travers de l'art.

L'environnement s'expose à la galerie Karsten Greve !
10 jeunes artistes venus d'horizons différents présentent leurs travaux en exclusivité et pour la première fois en France.
Dessin, sculpture, photographie, vidéo, ou installations sont mis au service de l'une des principales préoccupations de notre époque : L'écologie.
Une exposition engagée incontournable pour les amateurs d'art contemporain sensible au devenir de notre planète
En association avec des organisations internationales telles que Global Ocean, Adventure Ecology, Orphan Africa, l'exposition "EChO Wanted" continuera son voyage écologique en Allemagne et en Suisse
Un défilé de mode réalisé par Roberto de Villacis présentera, sous forme de performance artistique, des créations sur le thème de la célébration de la nature le 4 juillet 2008.





[18:00] Expositif'08 : l'Association photo Positif expose à Vitry sur Seine
Location:
Galerie Municipale de Vitry
Galerie Municipale Jean-Collet
59, avenue Guy-Môquet
94400 Vitry-sur-Seine
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 15 33
Mail : galerie.municipale@mairie-vitry94.fr
Internet Site : galerie.mairie-vitry94.fr
Description:
L'Association Photographique Positif à Vitry (et votre Boss préféré) vous invite au vernissage de son expo le Samedi 17 mai à 18h. L'expo se tiendra elle du 17 mai au 1er Juin, tous les jours sauf le Lundi de 14h à 19h. Elle se tient dans le cadre de la Galerie Municipale de Vitry au 59, rue Guy Moquet.

Si vous êtes par là, ce sera l'occasion de croiser quelques membres NP qui sont aussi adhérents à Positif.

Nous souhaitons donc vous voir nombreux, nous serons aussi présent dès le début d'après-midi si vous ne pouvez venir à 18h

Carton et plan d'accès …Expositif'08
http://blog.nikonpassion.com/wp-content/uploads/2008/05/flyer_2008.pdf

[18:00-21:00] Exposition d'Arthur Aeschbacher "Noir d'Affiches"
Location:
Galerie Véronique Smagghe
10, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 04 75 37
Mobile : +33 (0)6 08 50 19 46
Mail : vsmagghe@aol.com
Internet Site : www.nouveauxrealistes.com
Description:
Exposition de collages anciens et récents

du 17 mai au 19 juillet 2008
Vernissage le 17 mai, de 18h à 21h
Signature le 14 juin, de 16h à 19h

Une douzaine de pièces des années 1960 à 2000 seront présentées autour du thème du NOIR !
Des pièces historiques aux oeuvres intimistes, le visiteur pourra (re)découvrir le travail du "Buvard des Villes".

Arthur Aeschbacher témoin de notre temps est un aventurier dans le monde de l' « affiche ».

Si les regardeurs font l'art, alors Aeschbacher est l'artisan conscient de ses assemblages poétiques, qui déclenchent en nous le film visuel de nos associations intérieures.

Pierre Restany, Paris, mars 1975

Aujourd'hui le NOIR est la pierre de touche de mon travail, un NOIR qui en a vu de toutes les couleurs.

Sans faire l'inventaire des NOIR, lavés de toute obscurité, je me mis à créer à partir d'affiches 1910 de Spectacles-Paris-Boulevard. Une grande quantité de lettres éclatées sont passées au broyeur « CUT-TURN », ma nouvelle écriture.

L'écriture, NOIR d'affiches, prolonge le temps, prolonge la nuit, comme la complainte de FANTOMAS (poème de Robert Desnos, 1933), chantée à Paris, à l'époque de l'ouverture de la ROSE ROUGE, rue de Rennes, à minuit.

« Méfiez-vous des roses NOIRES
Méfiez-vous des roses NOIRES
Il en sort une langueur lancinante et l'on en meurt,
Encore un affreux méfait de FANTOMAS en effet »
Arthur Aeschbacher

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080517_Aeschbacher.pdf

[18:00-21:00] Exposition d'Olive MARTIN "Américains d'Amérique"
Location:
Galerie Maisonneuve
22, rue de Poitou
1er étage
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 66 23 99
Fax : +33 (0)1 43 66 23 99
Mail : contact@galerie-maisonneuve.com
Internet Site : www.galerie-maisonneuve.com
Description:
17 mai – 14 juin 2008
Vernissage samedi 17 mai 18h – 21h

« Voilà que je suis entrée en Californie. Le nom est presque aussi magique que celui de New York. C'est le pays de la ruée vers l'or, des pionniers, des cow-boys : à travers l'histoire et le cinéma c'est une terre de légende qui, comme toutes les légendes, appartiennent à mon propre passé.
Je grille d'impatience. Cette fois je n'arrive pas en touriste dans un pays où rien ne m'est destiné : je viens voir une amie qui se trouve habiter par chance un pays qu'on dit merveilleux. C'est peut être encore plus étrange de se sentir attendue dans un endroit inconnu que de se préparer à y débarquer sans secours : je ne sais pas ce qui m'attend mais quelqu'un sait. La mer, et les jus d'oranges, les montagnes, les fleurs, les whiskys, je ne vais pas les rencontrer et tenter de m'en emparer : ils me seront donnés ; quelqu'un attend le moment de m'en faire le don : ils sont déjà un cadeau ; et il y a dans mon coeur l'anxiété et la gourmandise des nuits de Noël enfantines. »
Simone de Beauvoir, in L'Amérique au jour le jour, 1947

Dans Américains d'Amérique, Olive Martin présente trente-et-une des photographies noir et blanc prises entre 2004 et 2006 lors des trois séjours qu'elle a effectué en Californie chez son amie et collaboratrice, l'écrivain angelinaise April Durham.

« Ces photographies noir et blanc, à caractère documentaire, sont prises dans le paysage social et géographique californien. Elles sont autant portraits que paysages, scènes de rues ou natures mortes, fruits de multiples réminiscences et influences de la photographie, du cinéma ou de la littérature américaine. Un regard chargé à la fois d'attentes, de critiques et d'idéal envers cette société et culture, que le réel par le biais du voyage vient éprouver. »
Olive Martin, avril 2008

Un livre d'artiste (26 x 820 cm, ed. de 20) rassemble sous le même titre d'Américains d'Amérique (emprunté à la traduction française de The Making of Américans de Gertrude Stein), vingt-neuf images de la série et six textes d'April Durham. Ce livre fait suite à une précédente collaboration entre les deux artistes : Common objects édité aux éditions Joca Seria à Nantes en 2005 et Beyond Baroque Books à Los Angeles en 2006.

Olive Martin est née en Belgique en 1972. Elle vit et travaille à Nantes.
Olive Martin a co-signé de nombreux projets avec Patrick Bernier, notamment Manmuswak, film 35mm de 16 min. (2005) qui a bénéficié d'une exposition à la galerie Maisonneuve en 2005 et d'une grande visibilité dans des festivals (Grand Prix du Jury au Festival Premiers Plans d'Angers en 2006, 58e Festival International du Film de Locarno en 2005, Meilleur film de fiction au Festival de Douarnenez en 2006, Festival International de Rotterdam en 2006), projections (au Jeu de Paume en octobre 2007), cinémas et télévision. Elle co-signe également en 2007 avec Patrick Bernier Projet pour une jurisprudence dans le cadre d'une résidence aux Laboratoires d'Aubervilliers, dont le versant performatif X. Contre préfet de..., Plaidoirie pour une jurisprudence (en collaboration avec les juristes Sylvia Preuss-Laussinotte et Sébastien Canevet) a fait l'objet de plusieurs présentations à Paris. Il sera de nouveau présenté le 10 mai prochain à Extra-City à Anvers.

Avec le concours de la Mairie de Paris - Département de l'Art dans la Ville et de la Région Pays de la Loire

Communiqué de presse - version PDF
http://www.galerie-maisonneuve.com/martin/americains-amerique/MARTIN-Maisonneuve-CP.pdf

Biographie de l'artiste
http://www.galerie-maisonneuve.com/martin/martin.htm

Projet pour une jurisprudence / Laboratoires d'Aubervilliers
http://www.leslaboratoires.org/content/category/7/9/1/lang,en/

"X. Contre préfet de..." Plaidoirie pour une jurisprudence, Shadow Cabinet, une proposition de Vincent Meessen, Extra City, Anvers, Belgique, Samedi 10 Mai 2008 à 18h


The Supreme Bean café, Bakersfield, CA, 2006
B/W photograph, 22,5 X 33,7cm / 9 X 13 inches

[18:00] Exposition de Franz Erhard Walther
Location:
Galerie Jocelyn Wolff
78, rue Julien Lacroix
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 03 05 65
Fax : +33 (0)1 42 03 05 46
Mail : info@galeriewolff.com
Internet Site : www.galeriewolff.com
Description:
Du 21 mai au 28 juin 2008
mercredi-samedi 14h-19h
Vernissage le samedi 17 mai 2008

[18:00] Exposition de Justin Lowe et Vincent Beaurin
Location:
Galerie Frédéric Giroux
8, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 01 02
Fax : +33 (0)1 42 71 05 11
Mail : info@fredericgiroux.com
Internet Site : www.fredericgiroux.com
Description:
Justin Lowe, Freedom Time is here little kitten
Vincent Beaurin, Carver (La vitrine)

17 mai - 21 juin
mardi-samedi 11h-19h

http://www.fredericgiroux.com/fr/php/fiche_expo_from_artiste.php?expo=63

[18:00-21:00] Exposition organisée par Pascal PINAUD
Location:
Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
Du 17 mai au 12 juillet 2008
lundi-samedi 11h-19h
Vernissage le samedi 17 mai 2008 de 18h à 21h

John Armleder, Pascal Broccolichi, Noël Dolla, Sandrine Flury, Philippe Gronon, Bertrand Lavier, Stéphane Magnin, Emilie Maltaverne, Mathieu Mercier, Pascal Pinaud, Ludovic Sauvage

[18:00] Gwen Rouvillois, Aurélie Mathigot "Panier pic-nic. Vitres / Vitry"
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
17 mai - 29 juin 2008

Le restaurant n'est pas seulement un lieu où l'on mange mais un espace de rencontre et de convivialité, une fenêtre sur l'autre. Sur ce principe, Aurélie Mathigot et Gwen Rouvillois transforment la cantine du Mac/Val le temps d'un pic-nic monumental et d'une vitrophanie urbaine. Peut-être aussi une occasion de gôuter au Menu Closky ?

[18:00] Signature du catalogue "CITY"
Location:
Issy-les-Moulineaux
Issy-les-Moulineaux
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy, Corentin Celton, RER C Issy - Val de Seine, RER C Issy
France
Internet Site : www.issy.com
Description:
96 avenue Galliéni

Private Collectors Dedicace
SEBASTIENMEHALCITY

sur invitation uniquement

[18:00] Vernissage "Extérieur Jour"
Location:
Immanence
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 42 22 05 68
Fax : +33 (0)1 42 22 05 68
Mail : immanence.art@club-internet.fr
Internet Site : www.art-immanence.org
Description:
Exposition du 17 au 24 mai 2008
de 6 heures à 2 heures du matin
ouverture le samedi 17 à partir de 18 heures

Charles Mason, Masahide Otani, Vittorio Santoro

En collaboration avec la galerie Cortex Athletico de Bordeaux
tél : + 33 (0)6 22 04 70 70
www.cortexathletico.com
info@cortexathletico.com

Extérieur Jour est une exposition fragile et intense. Son format singulier (une exposition courte, ouverte presque sans interruption de 6 heures du matin à 1 heure du matin) part d'une réflexion sur l'état des expositions en galeries, la vitesse des foires et du type de projets qu'elles provoquent. Extérieur Jour est aussi une expression de cinéma, au décor, aux conditions d'une action. Chacune des oeuvres de ces trois artistes évoque une forme d'évanescence, de discrétion de l'auteur.

[18:00-21:00] Vernissage d'Olaf Holzapfel "Nachbarschaft"
Location:
Galerie Hussenot
Eric Hussenot
5 bis, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 81
Fax : +33 (0)1 48 87 05 01
Mail : info@galeriehussenot.com
Internet Site : www.galeriehussenot.com
Description:
jusqu'au 17 juin
du mardi au samedi de 11h à 19h

La galerie Hussenot propose "Nachbarschaft" d'Olaf Holzapfel. Cet artiste utilise la notion de prototype comme modèle et l'explore au travers de peintures, de sculptures ou encore de dessins. Ses œuvres se composent d'éléments répétitifs qui construisent des réseaux, eux-mêmes intégrant des variations de système.

[18:00] Vernissage de Kader ATTIA "Mythes et poésie du vide"
Location:
Galerie Anne de Villepoix
43, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
du 17 mai au 28 juin
mardi-samedi 10h-19h


[18:00-21:00] Vernissage de Nikolaj Bendix Skyum Larsen "Control Wanted"
Location:
Galerie Vanessa Quang
7, rue des Filles du Calvaire
Fond de cour, porte gauche
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 54 92 15
Fax : +33 (0)9 50 42 81 96
Mail : info@galerie-quang.com
Internet Site : www.galerie-quang.com
Description:
Nikolaj Bendix Skyum Larsen, artiste danois vivant à Londres, présentera sa première exposition personnelle en France où à travers une recherche esthétique teintée de poésie et d'humour, il abordera des questions politiques.

Nikolaj Bendix Skyum Larsen est né au Danemark en 1971. Il vit et travaille à Londres.
Diplômé de The Slade School of Fine Art de Londres, son travail a été exposé à la fois dans des musées qu'en galeries.

Sélection d'expositions personnelles: Rising Floating Falling, Nordjyllands Museum of Art (Danemark); NBSL'S NBSL, Galerie Transit(Belgique).

Sélection d'expositions de groupes: Du machinique et du vivant, La réserve, Galerie Xippas (France); Distant Relations, Museum of Contemporary Art (Danemark); Obliterated Landscape, Galerie Matthew Bown (Angleterre); Venice Video Art Fair (Italie); Combine Matter, Museum of Contemporary Art (MOCA) (USA); Juste un Trait, Galerie Vanessa Quang (France); Une vision du monde, La Maison Rouge (France); SFG,Galerie Stephen Friedman(Angleterre); Sharjah Biennial 6 (UAE).

Basé sur des idées simples et de subtiles interventions visuelles, le travail de Larsen est une recherche de moments, de situations au cours desquels notre environnement se transforme en poésie visuelle. Par des manipulations, des significations transgressées ou des fonctionnalités déviées à travers une approche esthétique, Larsen signale au visiteur qu'il est conditionné par ses repères quotidiens. L'exposition regroupe des œuvres utilisant différents media : vidéo, dessin, néon et projection de diapositives.

L'œuvre éponyme de l'exposition est une sculpture lumineuse en néon. Le texte, 'Control Wanted', s'inspire d'une annonce d'emploi affichée à la fenêtre d'une centrale de taxi londonienne, recherchant un contrôleur radio. Sortis de leur contexte, ces mots prennent un sens différent, beaucoup plus cynique, presque tyrannique. Le même cheminement est utilisé pour 'Change', emprunté à la signalisation d'un bureau de change, dont le message, isolé, peut signifier un sens plus large.

Au milieu de l'espace de la galerie est suspendue 'Cloud', une grande sculpture de fil barbelé. Ce travail, réalisé par Larsen à la suite de voyages en Palestine en 2006 et 2007, est une accumulation de restes du chaos de la guerre et de l'occupation. De nombreux dessins réalisés en effet 3D juxtaposent des images et des textes de sources variées : magazines « people », journaux et Internet. Ces dessins sont une interprétation humoristique quoique provocante de l'actualité. L'humour et la provocation font aussi surface dans le portrait-vidéo de l'américain Bill Balsamico, propriétaire d'un bar restaurant, qui depuis le 11 septembre répond chaque semaine à l'actualité en écrivant des commentaires polémiques sur un grand panneau placé à l'extérieur de son établissement en Pennsylvanie. Pendant une semaine, était affiché: « Cher Monsieur le Président, pissez sur les chameliers, faites rentrer les troupes à la maison, laissez derrière des tas de bombes. Ils se tueront eux-mêmes! C'est leur façon de vivre.» Aujourd'hui, M. Balsamico se présente aux élections présidentielles. Un large éventail de ses commentaires controversés est diffusé dans une projection de diapositives.

A travers 'Control Wanted', Nikolaj Bendix Skyum Larsen aborde des sujets politiques difficiles dans un style ouvert, poignant, poétique et parfois même humoristique.

De nombreux dessins réalisés en effet 3D juxtaposent des images et des textes de sources variées : magazines « people », journaux et Internet. Ces dessins sont une interprétation humoristique quoique provocante de l'actualité. L'humour et la provocation font aussi surface dans le portrait-vidéo de l'américain Bill Balsamico, propriétaire d'un bar restaurant, qui depuis le 11 septembre répond chaque semaine à l'actualité en écrivant des commentaires polémiques sur un grand panneau placé à l'extérieur de son établissement en Pennsylvanie. Pendant une semaine, était affiché: « Cher Monsieur le Président, pissez sur les chameliers, faites rentrer les troupes à la maison, laissez derrière des tas de bombes. Ils se tuerons eux-mêmes, c'est leur façon de vivre.» Aujourd'hui, M. Balsamico se présente aux élections présidentielles. Un large éventail de ses commentaires controversés est diffusé dans une projection de diapositives.

Control Wanted est réalisée avec l'aide du Danish Art Council.

>> DP

Vernissage de Nikolaj Bendix Skyum Larsen "Control Wanted"

[18:00] Vernissage de Sophie Bueno-Boutellier
Location:
Galerie Carlos Cardenas
43, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Etienne-Marcel
France
Phone : +33 (0)1 48 87 47 65
Fax : +33 (0)1 48 87 47 65
Mail : info@galeriecarloscardenas.com
Internet Site : www.galeriecarloscardenas.com
Description:
"Remind Us That Saturn's Rings Are Not Eternal"

Du samedi 17 mai au samedi 28 juin 2008
Vernissage le samedi 17 mai à partir de 18h

Cardenas Bellanger est heureux de présenter la première exposition personnelle de Sophie Bueno-Boutellier, « Remind Us That Saturn's Rings Are Not Eternal ».

Nourri d'une vision romantique de l'art, des écrits de Mircea Eliade et autre théosophie, et d'autre part issue d'un « background » scientifique et rationaliste ; le travail de Sophie Bueno-Boutellier est un questionnement permanent autour des manifestations du religieux et du spirituel, confronté au monde de l'expérience et du raisonnement. La perception et la conscience sont les principaux axes de compréhension de sa pratique. Sophie Bueno-Boutellier pose la question de la sincérité de l'artiste, le travail étant toujours intimement lié à son « créateur ».

L'architecture de ses installations s'établit selon un processus intuitif. Contraire à l'esprit critique rationnel ; il permet d'éviter de s'attacher aux détails pour en appréhender sa totalité, et laisse le processus naturel agir et apporter une réponse sans qu'on soit conditionné par le besoin de savoir ce qui se passe. Il en résulte une perception immédiate et directe des choses. La compréhension est spontanée, non réfléchie. Elle est le produit d'une inspiration et non le fait d'un acte volontaire. Il en va de même pour le choix des matériaux, constitués dès le départ en matériau de signification, ils créent une deuxième enceinte. C'est le symbole qui uni plus que les mots. Cependant la lecture de chaque pièce requiert un appareil logique et un référent. Par renversement, il s'agit de faire violence juste à l'esprit du spectateur. Les preuves ont leur propre force. La symbolique et de la forme fait éclater la définition traditionnelle du système logique et laisse le spectateur dans le doute. Il consiste donc à équilibrer raison et intuition. Confrontant ainsi « high » et « low » culture, il se dégage de son travail un mélange de signes et de symboles, utilisés de manière ironique ou directe qui plonge le spectateur dans une myriade de possibilités significatives.

Sophie Bueno-Boutellier est diplomée de la Villa Arson (2001), et réside à Berlin. Son travail a éte montré dans de nombreuses expositions collectives en France : "Visions Nocturnes" à la galerie de Noisy-le-Sec (2008), " le Voyage Interieur" à l'espace edf electra (2005-2006), "All we ever wanted was Everything" au Centre d'art contemporain de la Synagogue de Delme (2006-2007); ainsi qu' à l'étranger : " Mayday "à la Rental Gallery, New York (2008), "Unsere Affekte fliegen aus dem Bereich der menschlichen Wirklichkeit heraus", Galerie Sandra Bürgel à berlin (2007), "Faces", Showroom Berlin, (2007) et "Niveau alarm", kunstraum innsbrucke (2007).

* Avec le concours du Ministère de la culture et de la communication, Centre national des arts plastiques – aide à la première exposition.

Vernissage de Sophie Bueno-Boutellier

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "John Armleder / Jacques Garcia"
Location:
Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Description:
18.05 - 28.09.08 (fermeture estivale : 04.08 - 03.09.08)
Ouverture : 17.05 18H-21H

Le Centre culturel suisse est heureux de présenter dans son espace principal, un audacieux projet de John Armleder spécifiquement conçu pour le lieu.
Il donne forme à un souhait d'exposition qu'il n'avait jamais encore pu concrétiser.
Ce projet articule les notions de décor, d'appropriation et fait appel à l'ornement en tant que dispositif conceptuel. John Armleder délègue totalement la réalisation de ce projet au décorateur français de renommée internationale Jacques Garcia dont le registre créatif s'étend du minimalisme zen à la surcharge néo-gothique, de l'exotisme du retour d'Egypte à la folie Napoléon III. Il conçoit pour l'artiste un véritable appartement néo-bourgeois dans ses moindres détails, de l'entrée à la salle à manger en passant par la chambre et le salon.

Dans cet espace par essence privé mais rendu public ici, des œuvres d'art contemporain sont présentes dont une de John Armleder. Attaché à l'idée qu'une pièce est terminée conceptuellement avant qu'elle ne soit produite, l'œuvre de John Armleder est bel et bien la réalisation de cet appartement par Jacques Garcia selon le principe de la délégation, cher à l'artiste.

PROJECT ROOM / NIEVES LIBRARY
Signature du fanzine OBNIVORIOUS par son auteur FREDERIC FLEURY à partir de 18H le soir du vernissage.

A l'occasion de l'invitation de la Suisse à l'édition 2008 du Festival International de l'Affiche et du Graphisme de Chaumont, le CCSP invite Nieves, maison d'édition indépendante basée à Zurich. Fondée en 2001, par BENJAMIN SOMMERHALDER, elle est spécialisée dans la publication de livres d'artistes et de fanzines.

Les artistes choisis comme éditeurs invités ont tous en commun une esthétique hand-made, dans des pratiques diverses: photographie, illustration, graphisme. Plus d'une centaine d'artistes ont contribué à la constitution de la collection, dont Ed Templeton, Jo Jackson, Thurston Moore, Rita Ackermann, Larry Clark.
Dans la project room, Nieves présente l'intégralité de ses éditions. Plusieurs événements – signatures, présentations – ponctuent l'exposition.

Un audacieux projet de John Armleder spécifiquement conçu pour le Centre qui donne forme à un souhait d'exposition qu'Armleder n'avait jamais encore pu concrétiser. Celui-ci articule les notions de décor, d'appropriation et fait appel à l'ornement en tant que dispositif conceptuel. John Armleder délégue totalement la réalisation de ce projet au décorateur français de renommée internationale Jacques Garcia dont le registre créatif s'étend du minimalisme zen à la surcharge néo-gothique, de l'exotisme du retour d'Egypte à la folie Napoléon III. Il conçoit pour l'artiste un véritable appartement néo-bourgeois dans ses moindres détails, de l'entrée à la salle à manger en passant par la chambre et le salon. Dans cet espace, par essence privé, mais rendu ici public, des laques chinoises et autres savonneries côtoient des oeuvres de John Armleder, Georges Condo et Helmut Newton. Attaché à l'idée 'qu'une pièce est terminée conceptuellement avant qu'elle ne soit produite', l'oeuvre de John Armleder est bel et bien ici la réalisation de cette installation de Jacques Garcia selon le principe de la délégation, cher à l'artiste.

Expositions
JOHN ARMLEDER : JACQUES GARCIA
NIEVES LIBRARY/Project Room
Théâtre/performance : MARIELLE PINSARD/HANS-PETER LITSCHER/PHIL HAYES/KRAUT-PRODUKTION MICHEL SCHRÖDER/BERN EST PARTOUT
Musique : ENSEMBLE MULTILATERALE
Littérature/cinéma/conférence : Cycle ANNEMARIE SCHWARZENBACH

[18:00] Vernissages de Pirjetta Brander et Adel Abidin
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
Œuvres inédites produites par Pirjetta Brander et Adel Abidin

Navettes gratuites depuis la place du châtelet (face au théâtre du châtelet) à 18h30 et 19h00, retour sur Paris à 22h30 et 23h00. Sans réservation, dans la limite des places disponibles.

Une nuit aux couleurs de la Finlande

Le mac/val a choisi l'événement européen de la « Nuit des musées » pour dévoiler les productions de Pirjetta Brander et Adel Abidin, deux artistes finlandais accueillis en résidence au musée, à l'occasion du festival « 100% finlande ».

Pirjetta Brander, « Village »
Adel Abidin, « Assume »






[19:00] Conférence - Quadrum, Revue internationale d'art moderne (1956-1966)
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Dans le cadre de la Nuit des musées, Florence Hespel (Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique), commissaire de l'exposition, présentera le rôle majeur que joua la revue Quadrum, acteur critique des courants artistiques d'avant-garde de cette période. Privilégiant au départ l'abstraction, lyrique et informelle, la revue se fait, dès 1960, l'écho d'expériences isolées, des recherches matiéristes et cinétiques puis, du retour à la figuration et du recours à l'objet. Quadrum a su s'imposer comme une référence à une période où il n'existait que très peu de tentatives de synthèse sur l'art d'après-guerre, et demeure 50 ans plus tard une source de documentation remarquable de lucidité et inépuisable pour les historiens de l'art.
Exposition Quadrum ouverte jusqu'à 23 h

[19:00] Exposition "En naviguant sur le Danube"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Le Musée Français de la Carte à Jouer, en partenariat avec l'Institut slovaque, l'Institut hongrois de Paris, le Centre culturel bulgare et l'Institut culturel de Roumanie, vous propose un voyage ludique et festif au cours duquel vous pourrez partager et découvrir des jeux de cartes des différents pays qui bordent le Danube (Skat, Watten, Marias, Zsirozas, Sedmice, Tri pet ocem, Tarok…), déguster des spécialités culinaires et écouter de la musique !

http://mardishongrois.blogspot.com/2008/04/en-naviguant-sur-le-danube.html

Le 17 mai 2008, de 19h à minuit

En naviguant sur le Danube, organisé dans le cadre de la nuit des musées
Le Musée Français de la Carte à Jouer vous propose un voyage ludique et festif au cours duquel vous pourrez partager et découvrir des jeux de cartes des différents pays qui bordent le Danube (Skat, Watten, Marias, Zsirozas, Sedmice, Tri pet ocem, Tarok…), déguster des spécialités culinaires et écouter de la musique ! La Slovaquie animera la soirée avec le groupe folklorique NADEJE. Les joueurs de Marias sont tous bienvenus! Entrée libre.

[19:00] Miss.Tic fait le M.U.R
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Ce collage-vernissage se fera en musique.

[19:00] Remise officielle des prix du salon du Mai du livre d'art
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:







[20:00-22:00] [Cannes] Vanity Fair Dinner
Location:
Hôtel du Cap-Eden-Roc
Boulevard JF Kennedy
06601 Antibes Cedex
M° Gare SNCF Antibes
France
Phone : +33 (0)4 93 61 39 01
Fax : +33 (0)4 92 93 32 00
Mail : reservation@hdcer.com
Internet Site : www.hotel-du-cap-eden-roc.com
Description:
[Cannes] Vanity Fair Dinner








[21:00] [Cannes] 60 ans de carrière de Jeanne Moreau
Location:
Hotel Majestic Cannes Barrière
10, Boulevard de la Croisette
BP 295
06408 Cannes Cedex
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 (0)4 92 98 77 00
Fax : +33 (0)4 93 98 97 90
Mail : majestic@lucienbarriere.com
Internet Site : www.accorhotels.com/accorhotels/fichehotel/fr/hlb/6028/fiche_hotel.shtml
Description:
[Cannes] 60 ans de carrière de Jeanne Moreau









[22:00] [Cannes] Soirée Europacorp
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
Sur une plage...

[22:00] [Cannes] Vanity Fair Party
Location:
Hôtel du Cap-Eden-Roc
Boulevard JF Kennedy
06601 Antibes Cedex
M° Gare SNCF Antibes
France
Phone : +33 (0)4 93 61 39 01
Fax : +33 (0)4 92 93 32 00
Mail : reservation@hdcer.com
Internet Site : www.hotel-du-cap-eden-roc.com
Description:
[Cannes] Vanity Fair Party










[23:00] [Cannes] Party for Vicky Cristina Barcelona
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
the new Woody Allen
sponsored by chopard

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés