Saturday, September 6, 2008
Public Access


Category:
Category: All

06
September 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Fête nationale du Swaziland
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Swaziland

Prêt à Porter Paris
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Paris Expo, Pavillon 7

du 5 au 8 septembre

34ème Festival du Cinéma Américain de Deauville
Location:
Centre International de Deauville
CID
1, rue Lucien Barrière
« Les planches »
BP 71100
14801 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 14 14 14
Fax : +33 (0)2 31 14 01 01
Mail : email@congres-deauville.com
Internet Site : www.congres-deauville.com
Description:
du 5 au 14 septembre

www.festival-deauville.com

34ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

Exposition collective "China Gold"
Location:
Musée Maillol
Fondation Dina Vierny
61, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 59 58
Fax : +33 (0)1 42 84 14 44
Mail : contact@museemaillol.com
Internet Site : www.museemaillol.com
Description:
Musée Maillol

Du mercredi 18 juin au lundi 13 octobre 2008
Horaires : tous les jours sauf mardi de 11:00 à 18:00
Fermé : Fête nationale : 14 juillet et Assomption : 15 août

Tarification :
Entrée gratuite pour les – de 16 ans
Plein tarif : 8.00 €
Tarif réduit : 6.00 €
>> achat en ligne

Cette exposition se veut un voyage à l'intérieur de la Chine contemporaine en pleine mutation économique. Cette révolution économique, liée à la libéralisation de vastes secteurs de la société chinoise, implique des comportements nouveaux dont les oeuvres des artistes contemporains sont le reflet. Cette génération d'artistes représente une nouvelle richesse, un nouvel eldorado vers lequel se tourne le monde entier. La Chine nous offre l'image d'un pays qui vient de passer d'une complète pauvreté à un succès économique sans précédent. C'est aussi la manifestation d'une liberté nouvelle et les artistes d'art contemporain sont les emblèmes de cette liberté.

China Gold présente 35 d'artistes, peintres, sculpteurs, vidéastes avec une extraordinaire variété stylistique. Ils expriment dans leurs créations le consumérisme qui s'est emparé de tout le pays mais aussi des liens qu'ils entretiennent avec l'immense tradition artistique du patrimoine culturel chinois. Tous les artistes exposés créent et vivent en Chine à l'exception de Wang Keping qui vit en France.

Longtemps soumis au réalisme socialiste, l'art chinois contemporain connait depuis les années 1980, réformes et ouvertures, vecteurs d'une véritable effevescence artistique.

Suite aux événements de Tian'anmen, de nombreux artistes abandonnent les thèmes politiques et contestataires.

Alors exposé en Europe, l'art chinois contemporain ne connait d'abord que peu d'engouement. Mais dès 1999 et la Biennale de Venise, qui expose une cinquantaine d'artistes chinois, la scène artistique explose. En 2004, l'exposition "Alors, la Chine ?" à Pompidou à Paris sera très critiquée.

Aujourd'hui très prisé en Chine et par la diaspora, mais également dans le monde entier, il est difficile de faire la part des choses. Nous n'avons pas encore assez de recul sans doute. Toujours est-il que l'art contemporain chinois représente des investissements non négligeables dans le monde de l'art.

On observe parfois un retour à la tradition, notamment à travers la symbolique de la couleur jaune, autrefois réservée à l'empereur seul. Les artistes d'aujourd'hui s'engagent dans un renouveau, réinterprétant toutes les formes d'expression artistiques notamment avec la couleur impériale. Vidéos, photographies, happenings filmés et installations, mais aussi peintures et sculptures.

Jaune, comme le soleil, mais aussi jaune comme l'or... China Gold exprime aussi une riche promesse pour l'avenir chinois, à l'image des politiques économiques du pays. L'art, de cette manière, offre la vision d'un pays tourné vers sa croissance économique.

Étonnant parallèle : l'art chinois contemporain est en passe de devenir un des pôles majeurs sur la scène artistique internationale, tout comme l'économie du pays prend place sur la scène économique internationale.

Une révolution culturelle...

Artistes exposés :
Ai Wei Wei
Cang Xin
Cui Xiuwen
Feng Zhengjie
Hong Hao
Ji Dachun
Jiao Xingtao
Li Qing
Li Songsong
Lin Tianmiao
Ling Jian
Ma Liuming
Miao Xiaochun
Sheng Qi
Shi Guorui
Tang Zhigang
Wang Gongxin
Wang Keping
Wang Qingsong
Xu Zhongmin
Yan Lei
Yang Shaobin
Yin Zhaoyang
Zeng Fanzhi
Zhang Dali
Zheng Guogu
Zhou Xiaohu


Feng Zhengjie
Portrait chinois, série L 2007, n° 10, 2007
Huile sur toile - 210 x 300 cm
Collection de l'artiste


Zhang Huan
Pâturage, 2008
Cendre sur toile de lin - 250 x 160 cm
Collection de l'artiste


Wang Qingsong
Lueur d'espérance, 2007
Tirage couleur argentique
240 x 180 cm (10 exemplaires)
Collection de l'artiste

Exposition "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
HORAIRES

du 1er juillet au 28 septembre
Mardi de 12h à 21h
Du mercredi au vendredi de 12h à 19h
Samedi et Dimanche de 10h à 19h
Fermeture le lundi

ATTENTION, MODIFICATION DES HORAIRES D'OUVERTURE, LA SEMAINE DU 22 AU 28 SEPTEMBRE
Les expositions "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004" et "Virginie Yassef. La seconde est partie la première", initialement prévues jusqu'au dimanche 28 septembre, fermeront le samedi 27 septembre.
Le Jeu de Paume, habituellement fermé le lundi, sera exceptionnellement ouvert le lundi 22 septembre de 12 heures à 21 heures.
Les autres jours de la semaine, du mardi 23 au samedi 27 septembre inclus, vous pourrez également visiter les expositions jusqu'à 21 heures.


TARIFS

Entrée : 7 €
Tarif réduit : 4 €
Les "mardis jeunes" : entrée gratuite pour les étudiants et les moins de 26 ans le dernier mardi de chaque mois, de 17h à 21h


PRESENTATION

http://www.jeudepaume.org/?page=article&sousmenu=11&idArt=539&lieu=1

"Un portrait n'est pas une ressemblance. Dès lors qu'une émotion ou qu'un fait est traduit en photo, il cesse d'être un fait pour devenir une opinion. L'inexactitude n'existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d'elles n'est la vérité".
(Richard Avedon)

L'exposition "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004" est la première grande rétrospective qui lui soit dédiée en France.
Après le Louisiana Museum, du 24 août 2007 au 13 janvier 2008, et Forma, à Milan, du 14 février au 8 juin 2008, cette rétrospective, complétée, occupera, durant tout l'été, l'ensemble des espaces du Jeu de Paume - Concorde.

Cinquante ans durant, Avedon fut l'un des plus grands noms de la photographie de mode. L'exposition regroupe 270 œuvres retraçant l'ensemble de sa carrière de 1946 à 2004 : des photographies de mode bien sûr, mais surtout des portraits de nombreuses célébrités du monde de la politique, de la littérature, de l'art et du spectacle.

À Paris, à l'initiative de Marta Gili, directrice du Jeu de Paume, cette sélection est enrichie d'une quarantaine de tirages grand format de la série In the American West, réalisée par Avedon de 1979 à 1984.


BIOGRAPHIE

Richard Avedon
Photographe américain
Né à New York City, New York le 15 mai 1923
Décédé à San Antonio, Texas le 01 octobre 2004

Avedon est né à New York dans une famille juive d'origine russe. Son père est un commerçant dans l'habillement. Il lui offre son premier appareil photographique à l'âge de 10 ans avec qui il réalise le portrait de Sergueï Rachmaninov, le voisin de ses grands-parents. Sa mère assure son éveil artistique.

Après avoir brièvement fréquenté l'université de Columbia, il commence sa carrière de photographe dans la marine américaine (corps de la Merchant Marine) en 1942, en prenant des photographies d'identité des équipages avec le Roleiflex que son père lui avait offert.

En 1944, il commence à travailler comme photographe publicitaire pour un grand magasin mais est rapidement découvert par Alexey Brodovitch, directeur artistique du magazine de mode Harper's Bazaar et directeur d'une école de design. En 1946, Avedon créé son propre studio et fournit des photographies pour des magazines comme Vogue et Life. Il devient rapidement le directeur de la photographie de Harper's Bazaar. Avedon s'éloigne des techniques de prise de vue de la photographie de mode, où les modèles semblent ne rien ressentir : il montre, au contraire, des modèles emplis d'émotions, en train de rire ou de sourire, et souvent, en action.

En 1966, Avedon quitte son travail chez Harper's Bazaar et rejoint Vogue. Avedon, continue son travail de photographe de mode, mais se lance dans des travaux plus personnels: il photographie des malades internés dans des hôpitaux psychiatriques, la lutte pour les droits civiques aux États-Unis ou encore des manifestants contre la guerre du Vietnam.

A ce moment également, Avedon réalise deux célèbres séries de portraits des Beatles. La première, réalisée à la fin de l'année 1966 ou au début de 1967, est devenue un des premiers posters majeurs du groupe et est composée de cinq portraits psychédéliques : quatre portraits individuels en couleurs fortement solarisés (solarisation des tirage par son assistant, Gideon Lewin, retouche par Bob Bishop) et un portrait de groupe en noir et blanc pris avec un rolleiflex et un objectif Planar. L'année suivante il réalise des portraits plus retenus, inclus dans le White Album en 1968.

Avedon s'est toujours intéressé à la manière dont le portrait photographique traduit la personnalité et l'âme de son sujet. Tandis que sa réputation comme photographe allait grandissante, il amena dans un studio de nombreux visages célèbres et les photographia avec un grand format 8x10. Ses portraits se distinguent facilement par leur style minimaliste où la personne regarde directement l'objectif, en posant bien de face, sur un fond totalement blanc.

En 1974, il expose au musée d'Art Moderne de New York (MoMA) des portraits de son père rongé par un cancer.

Avedon s'est également fait remarquer par ses grand formats, parfois d'un mètre de haut ou plus. Ses portraits grand format de pêcheurs, mineurs et cow-boys du grand ouest américain sont devenus des livres à succès et font l'objet d'une exposition itinérante intitulée In the American West. Ces travaux sont considérés aujourd'hui comme caractéristique de la photographie du XXe siècle et comme faisant partie des œuvres majeures de Avedon. Avedon, à la demande du Amon Carter Museum à Fort Worth (Texas) s'est lancé en 1979 dans un projet de six ans qui lui a permis de réaliser 125 portraits de gens de l'ouest américains. Avedon a dépeint les travailleurs comme les mineurs et les ouvriers des champs pétroliers dans leurs vêtements sales, des pêcheurs au chômage et des adolescents dans l'Ouest vers 1979-1984. Quand il a, pour la première fois, publié et exposé ces œuvres, « In the American West », a été critiqué pour avoir montré ce que d'aucuns considèrent comme une face peu flatteuse des États-Unis. Toutefois, Avedon a toujours été objet de louanges pour avoir traité ses sujets avec la même attention et la même dignité que celle habituellement accordée au pouvoir politique et aux célébrités.

Avedon devient le premier et unique photographe du The New Yorker en 1992 brisant ainsi un long tabou, à la demande de Tina Brown. Il remporte de nombreux prix pour ses travaux dont celui de l'International Center of Photography en 1993, le Prix Nadar en 1994 pour son livre Evidence, et la médaille du 150e anniversaire de la Royal Photographic Society en 2003.

Parmi ses photos les plus célèbres en France, figurent celles de Yannick Noah et Isabelle Adjani en 1988 pour la revue française L'Égoïste. Il avait réalisé l'édition 1997 du prestigieux calendrier Pirelli.

Le 25 septembre 2004, Avedon fut frappé d'une hémorragie cérébrale à San Antonio au Texas alors qu'il travaillait sur une commande du New Yorker. Il est décédé le 1er octobre à San Antonio. Au moment de son décès, Avedon travaillait sur un projet intitulé On Democracy qui portait sur les préparatifs de l'élection présidentielle américaine de 2004.

Aux États-Unis, un musée est totalement consacré à son œuvre.

Richard Avedon, photographe de mode
La carrière de photographe de mode de Richard Avedon débute dès les années 1950, période pendant laquelle il travaille pour Harper's Bazaar avant de rejoindre Vogue, puis, plus tard, au début des années 1990 le New Yorker's dont il est le premier photographe attitré. Jusqu'en 1984, il photographie les créations des grandes maisons de couture parisiennes. Grâce à son génie et à son inventivité, il métamorphose la photographie de mode, trop statique et compassée à ses yeux, en privilégiant le mouvement et la mise en scène des mannequins dans des lieux publics.


Richard Avedon, Twiggy, coiffure de Ara Gallant, Studio de Paris, janvier 1968. 2008 The Richard Avedon Fondation
© Richard Avedon


Dovima et les éléphants
Robe du soir de Dior, Cirque d'Hiver, Paris, 1955
Photographie Richard Avedon
© 2008 the Richard Avedon Foundation

Richard Avedon, portraitiste
Parallèlement à ses photographies de mode, Richard Avedon réalise de très nombreux portraits, genre dont il va révolutionner les codes, à l'instar d'un autre grand photographe américain, Irving Penn. Plus radical que Penn, il fait voler en éclat le statut d'icône de ses modèles - célébrités de la littérature, de l'art et du spectacle, mais aussi élites politiques des États-Unis - dont il traque l'identité derrière les apparences.


Alberto Giacometti, sculpteur, 6 mars 1958
© Richard Avedon


John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Ringo Starr, musiciens, 11 août 1967
© Richard Avedon

In the American West
Atypique et en décalage par rapport à ses autres portraits, cette série, réalisée par Avedon entre 1979 et 1984, témoigne de l'univers des travailleurs du monde industriel ou agricole, des mines, des champs pétrolifères, des bureaux... À l'opposé du mythe de l'Ouest américain, ces portraits, tous réalisés en extérieur et sur fond blanc, montrent des visages hermétiques, tendus, introvertis, mais dont la charge émotionnelle intense reste sous-jacente.

Richard Avedon, photoreporter
Richard Avedon couvre, dans les années 1960, plusieurs reportages d'actualité sur des militants pour les droits civiques dans le Sud (1963), des membres du Khu Klux Klan, des malades en hôpital psychiatrique... Pacifiste, il photographie les hippies qui manifestent contre la guerre du Viêt-Nam, où il se rend pour réaliser des portraits de responsables militaires et de victimes du napalm. Moins de deux mois après la chute du mur de Berlin, le magazine français Égoïste, lui commande un reportage, présenté dans l'exposition, sur les célébrations du Nouvel An des deux Allemagnes réunies à la Porte de Brandebourg.


Times Square, New York, 22 novembre 1963
© Richard Avedon


PUBLICATIONS

Un livre accompagne l'exposition. Édition française : Louisiana Museum of Modern Art, Humlebæk, Danemark / éditions du Jeu de Paume, Paris.
Prix : 49,80 €
http://www.jeudepaume.org/?page=liste&sousmenu=34


PARTENARIATS

Exposition organisée par le Louisiana Museum of Modern Art (Danemark) et le Jeu de Paume, en collaboration avec la Richard Avedon Foundation (États-Unis).

Cette exposition reçoit le soutien de la Manufacture Jaeger-LeCoultre.

Remerciements à l'Hôtel Renaissance Paris Vendôme.

En partenariat avec la FNAC, À Nous Paris, Blast, Le Figaro, FIP, Paris Première, Vogue, Vogue Hommes et Télérama.


CRITIQUES

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/07/05/richard-avedon
http://www.paris-art.com/art/a_critiques/d_critique/Photographies-1946-2004-5065.html

Exposition "Les Parisiennes de Kiraz"
Location:
Musée Carnavalet
Musée de l'Histoire de Paris
23, rue de Sévigné
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 59 58 58
Fax : +33 (0)1 44 59 58 11
Internet Site : www.carnavalet.paris.fr
Description:
Musée Carnavalet

Exposition du 14 mai au 21 septembre 2008
Ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h,
sauf les lundis et jours fériés

Tarifs d'entrée dans l'exposition (l'entrée dans les collections permanentes du musée est gratuite)
Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 3,50 €
Tarif jeune : 2,50 €
Gratuit jusqu'à 13 ans inclus et pour les Amis du musée Carnavalet
Evitez les files d'attente : achetez vos achat billets coupe-file en ligne

Evénements autour de l'exposition :

- Parcours-jeu dans l'exposition

- Séance dédicace du catalogue de l'exposition par Kiraz : jeudi 19 juin 2008
Salle de conférences du musée Carnavalet, 15h Entrée libre sans réservation

- Visites-conférences
Durée 1h30 sans réservation
Tarif : 4,50 € par personne + droit d'entrée dans l'exposition
Jeudis 5, 12, 19 et 26 juin à 14h
Samedis 7, 14, 21 et 28 juin à 15h30
Samedi 5 et 12 juillet à 15h30

Catalogue d'exposition
Les Parisiennes de Kiraz
Ouvrage broché, 22 x 27 cm, 128 pages, 111 illustrations couleur
Éditions Paris-Musées, 22 €

Piquantes, délurées et sensuelles, elles ont fait la réputation du dessinateur Kiraz et reviennent sur le devant de la scène ; cette fois-ci, les célèbres Parisiennes se sont donné rendez-vous au musée Carnavalet pour la toute première rétrospective de cet artiste.

Nées dans les années 1950, d'un trait de crayon et d'éclats de couleurs, les créatures de Kiraz entrent dans la légende à l'aube des années 1960 dans les pages du magazine Jours de France (1959 – 1987). Les Parisiennes font aussi les beaux jours de Marie-Claire, Gala, Paris-Match, Elle et illustrent encore maintenant une page coquine du Playboy américain. Dans les années 1990, elles tiennent le haut de l'affiche en jouant les stars de la publicité : Canderel, Clio Chipie, Nivéa…


"Quand je pense qu'il y a deux heures je n'étais qu'un faux numéro..."

Fidèles à l'esprit de Paris qui les caractérise, les filles « prodigues » de Kiraz s'invitent dans le plus parisien des musées de la capitale et inscrivent ainsi leurs fameuses aventures dans l'histoire de la ville. Cette exposition est l'occasion unique de découvrir les Parisiennes dans leur ensemble et sous toutes les coutures : intemporelles dans leur féminité, indémodables dans leurs styles et déconcertantes d'actualité dans leur propos.

Gouaches originales, peintures inédites, dessins, reportages, croquis, photographies, coupures de presse, affiches publicitaires… : près de 230 oeuvres présentent toute une vie de travail passionné de l'artiste d'origine égyptienne Kiraz, dont l'amour de Paris et de sa gent féminine éclairent cette première rétrospective.



Comment des héroïnes d'illustration de presse ont-elles façonné l'esprit féminin de la capitale? Edmon Kiraz ne vous livrera pas son puissant secret. Mais cette première rétrospective présentée dans le plus parisien des musées offre un aperçu du processus créatif d'un artiste, au trait de crayon et à l'éclat des couleurs légendaires.

Deux cent-trente oeuvres, dont une centaine de gouaches, 9 peintures, 25 dessins et une trentaine de documents d'archives, présentent en image l'évolution des “filles prodigues” de E. Kiraz.

Sa première figure féminine, prénommée Line, voit le jour dans le numéro 290 de Samedi Soir (20 janvier 1951). Rapidement la concurrence s'intensifie et Line est affublée de “copines”, qui évoluent gracieusement, vêtues de noir et blanc, dans Carnet de Belles (1953-1955). Ensuite, elles filent le parfait amour avec Ici Paris (jusqu'en 1964).

Marcel Dassault, fondateur du magazine Jours de France remarque Carnet de Belles. Il propose à E. Kiraz de dessiner des femmes pour une double page dans son journal, à l'origine politique (il devient par la suite un magazine féminin). C'est Marcel Dassault qui propose d'appeler les personnages “les Parisiennes” (1959) - une idée à laquelle l'artiste n'adhère pas vraiment, la trouvant trop banale! Et, pourtant, quel succès! Chaque semaine, les Parisiennes illustrent une scène de la vie quotidienne: un jour au bureau, un week-end à la montagne, une semaine à la plage… Mais la capitale française reste la source d'inspiration primordiale de l'artiste.

Né au Caire de parents arméniens, Kiraz découvre Paris lors d'un voyage en 1946. Il tombe amoureux de la ville et s'y installe définitivement deux ans plus tard. D'abord dessinateur politique, il capte l'atmosphère parisienne qu'il rend dans son Carnet de Belles. Du haut de son atelier, boulevard Raspail, ou aux terrasses des cafés, l'artiste s'inpire de l'air du temps: mode, luxe, libertinage, mais aussi tracasseries avec les agents de la voie publique, pression médiatique pour rester mince, etc...

“Ma source d'inspiration c'est la rue et c'est inépuisable. Deux filles qui bavardent à la terrasse d'un café, c'est magnifique!” s'exclame Kiraz.

“Il [Kiraz] a inventé ce métissage explosif, corps d'Afrique, buste d'Italie, regard de l'Est, cheveux du Nord, esprit de Paris. […] Puis on a assisté à un phénomène saisissant: les Parisiennes ont commencé à ressembler aux dessins de Kiraz”, observe Dominique Issermann, photographe.


Il y a en moi plusieurs femmes. Comment voulez-vous que je puisse me contenter d'un seul homme?
Gouache originale parue dans Jours de France, novembre 1982.
37 x 28 cm
Collection de l'artiste


Christian Lacroix, quant à lui, loue les dessins de Kiraz pour sa “manière de dessiner les décors […et de capter], semaine après semaine, l'essence de la mode d'une manière qui [est] celle d'un couturier”.

En 1964, la page “Kiraz-Color” apparaît dans Jours de France. Les gouaches en couleur composent la deuxième section de l'exposition. Décrites par Vogue comme “frivoles et sublimes” (avril 1995), les Parisiennes de Kiraz deviennent des icônes de la féminité. Dans Glamour, elles donnent des leçons de mode dans la rubrique “Mod'emploi” (septembre-décembre 1991). Gala les emprunte dans sa rubrique “Le clin d'oeil de Kiraz”. Aujourd'hui, elles paraissent toujours dans les pages coquines du Playboy américain.

Au-delà de l'illustration de presse, les Parisiennes ont révolutionné les campagnes publicitaires. De la bouteille de Perrier (1962) - “Perrier, l'eau qui fait twist, pschitt, chic…”-, au panty Scandale (1968-69) - “J'ai eu un succès fou au bal, grâce à mon panty Scandale” -, sans oublier les sucrettes Canderel (1995-2003). L'agence Young & Rubicam a imaginé une saga publicitaire sous la houlette de Frédéric Beigbeder.
“Canderel, c'était magnifique”, se rappelle Edmond Kiraz, “j'ai travaillé 8 ans et je n'ai jamais fait un seul dessin pour eux! Ils venaient chez moi, fouillaient dans mes dessins, choisissaient dans mes archives, coupaient, détouraient les gouaches, ajoutaient des légendes…”

Progressivement, les gouaches deviennent des peintures à l'huile. Les Parisiennes sont statufiées en oeuvre d'art: danseuses cambrées; cycliste encombrée d'une cage à oiseau et de shopping bags mais néanmoins gracile sur sa monture; des jambes longilignes plongent dans une piscine réduite à une éclaboussure d'eau… Le trait de Kiraz est énergétique, fluide; la composition est rythmée, harmonieuse; les couleurs sont douces et chaudes.


Baignade
Huile sur toile
92 x 73 cm
Collection de l'artiste


Par un effet d'abîme, l'exposition se termine sur un film qui relate le revers du décor - les différentes étapes de l'aménagement de l'exposition.

>> Dossier de presse sur le site de la ville de Paris



08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30-15:00] Pique-nique - La Parisienne à l'indienne
Location:
Bassin du Trocadéro
Parvis du Trocadéro
Place de Varsovie
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Description:
Trocadéro et Champ de Mars

pique-nique gratuit le samedi (de 11h30 à 15h) où les sponsors vous donneront un peu de leurs produits ; du jambon, du saucisson et des rillettes, du pain (Retrodor), du melon (du Haut Poitou), des yaourts bio (de la marque Vrai) et de l'eau (Courmayer).

http://www.la-parisienne.net

Pique-nique - La Parisienne à l'indienne


[12:00-20:00] Vernissage d'Anthony Caro "Recent Galvanised Sculptures"
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:
du 6 septembre au 3 novembre 2008
du lundi au samedi de 10h à 19h

Cette année, à travers une grande commande publique et un cycle d'expositions à Angers et dans le Nord-Pas-de-Calais, la France rend hommage à un des plus grands sculpteurs anglais vivants, Sir Anthony Caro. La Galerie Daniel Templon est fière de se joindre à cet événement unique en exposant sa dernière série d'œuvres : des sculptures en acier galvanisé, inédites en France.

En 2000, Anthony Caro s'est engagé dans une ambitieuse commande publique autour du chœur gothique de l'église Saint-Jean-Baptise à Bourbourg (Flandre maritime). Conjointement à son inauguration le 10 octobre 2008, et suite à la grande rétrospective organisée au printemps au musée des Beaux arts d'Angers, les musées de Calais, Dunkerque et Gravelines proposent des expositions thématiques sur le travail du sculpteur.

L'exposition à la Galerie Daniel Templon propose pour la première fois ses nouvelles sculptures en acier galvanisé qui revisitent le monde de l'industrie et de l'architecture. A la manière des cubistes, elles prennent pour point de départ de simples objets comme des machines ou des outils. Evoquant l'architecture, elles se déploient à la manière de ponts, cellules, passages, à la fois ambigus et impraticables. Ces œuvres se caractérisent par une couleur d'acier gris clair, poudreuse, typique de la galvanisation. Comme l'explique l'artiste, « je pensais les peindre et j'ai donc fait galvaniser l'acier afin d'obtenir une surface lisse. Quand l'acier est revenu de la galvanisation, j'ai aimé l'aspect rendu, et je l'ai conservé ainsi.»

Aujourd'hui âgé de 84 ans, Anthony Caro compte parmi les figures majeures de l'histoire de la sculpture du XXe siècle. Elève de Henry Moore, il a été un des premiers à créer de grandes constructions abstraites en acier. Brisant les conceptions traditionnelles de la sculpture, Anthony Caro n'a eu de cesse de pousser toujours plus loin ses recherches. Explorant une grande variété de matériaux, ses sculptures sont faites de soudures ou d'assemblages métalliques en acier, en fer ou en alliage, telles que des poutres, des rails ou des traverses de chemins de fer en bois. Son travail a eu et continue d'avoir une influence déterminante sur toute une génération de sculpteurs comme Richard Deacon ou Tony Cragg.

L'œuvre d'Anthony Caro est représentée dans plus de 70 collections publiques dans le monde entier dont le British Museum de Londres, le Los Angeles County Museum of Arts de Californie, le Metropolitan Museum of Arts de New York, le Centre Georges Pompidou de Paris et le Museum of Contemporary Art de Tokyo. La Tate Britain a organisé une grande rétrospective en 2005 qui a voyagé au IVAM de Valence. En 2005, il a participé à Correspondances au Musée d'Orsay, avec un travail sur Le Déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet.

[12:00-20:00] Vernissage de René Wirths "Nature morte"
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:
du 6 septembre au 3 novembre 2008
du lundi au samedi de 10h à 19h

Pour sa première exposition à la Galerie Daniel Templon, l'artiste berlinois René Wirths propose dans l'impasse Beaubourg, un ensemble de douze « natures mortes » spectaculaires : des objets de la vie quotidienne démesurés et parfois étrangement rétro. Vélosolex, cassette audio, pinceau, échelle - tous sont représentés de strict profil avec un réalisme saisissant.

Né en 1967, René Wirths occupe une position originale dans la nouvelle peinture allemande. Ses toiles s'attachent à représenter la « perception » des objets de son quotidien. Entre art conceptuel et hyperréalisme, il fait « poser » ces « choses » dans son atelier et les couche sur fond blanc, par strate, tel qu'ils attrapent la lumière ambiante. Ses œuvres gardent d'ailleurs souvent la marque de ce lent processus puisque l'artiste reproduit sur la surface même des objets la réverbération des fenêtres de l'atelier ou bien le reflet de son propre corps en train de peindre l'objet.

Comme l'explique la critique Julia Trolp dans l'ouvrage « René Wirths - Dinge » : « Nous voyons ici la personne qui purifie de véritables objets par le processus de peinture pour nous les montrer clairement sur la toile. Cette personne, qui comme un moine se retire à la fin de son labeur dans sa cellule avant de se consacrer à une intense activité méditative, nous est soudainement rendu visible. (...) Pourtant, il est évident que l'artiste ne perd jamais le contact avec la réalité dans sa peinture : il construit une distance entre lui-même et le monde, pour finalement s'en approcher encore plus près. »

René Wirths a exposé dans de nombreuses galeries dont la Galerie Michael Haas de Berlin et à la Biennale de Genève de 2000. En 2009, il exposera à la galerie Van de Weghe à New York.




[14:00-20:00] Exposition de Champion Métadier "shellacs et dessins"
Location:
Galerie Catherine Putman
40, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 45 55 23 06
Fax : +33 (0)1 47 05 61 43
Mail : contact@catherineputman.com
Internet Site : www.catherineputman.com
Description:
6 septembre - 8 novembre 2008
du mardi au samedi de 14 à 19 heures & sur rendez-vous
vernissage samedi 6 septembre de 14 à 20 heures

La galerie Catherine Putman présente un ensemble d'œuvres sur papier : shellacs et dessins.

Ces oeuvres font partie d'un large répertoire d'images sur lequel Champion Métadier travaille depuis plusieurs années.

L'artiste expose une vingtaine de pièces réalisées à partir de shellac* et de pigments purs, sur papier. Elle obtient avec ce médium un résultat surprenant dans les effets de transparence, de superposition des couleurs ainsi que dans leur dissolution : c'est « une matière en transit ».

La représentation des images est souvent non repérable, insaisissable, innommable. Les images ludiques et sensuelles semblent être « en flottement dans l'espace » telles des icônes, des logos.

Certaines de ces shellacs ont été reproduites dans le catalogue publié par les Editions Gallimard en juillet 2007 et préfacé par Catherine Millet à l'occasion de l'exposition de Champion Métadier au Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice au cours de l'été 2007.

La galerie présente également des encres sur papier qui traduisent, d'une manière plus volontairement graphique, un univers décrit par l'artiste comme ses «répertoires de la mémoire ».

Trois œuvres inédites, de grand format, sur papier, viennent faire le lien entre les dessins et la série récente des œuvres sur toile intitulées «Timetrackers », oeuvres qui ont été exposées récemment dans divers musées, tels que le Musée des Beaux Arts de Nancy, le Musée d'Art Moderne et d'Art contemporain de Nice et le Chelsea Art Museum à New York.

* shellac : résine naturelle dérivée d'excrétions d'insectes vivant dans les arbres.


Champion Métadier, shellac et pigment sur papier, 62 x 48 cm

[14:00-20:00] Vernissage de Marylène Negro "Écrire dit-elle"
Location:
Galerie Martine Aboucaya
5, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 76 92 75
Fax : +33 (0)1 42 76 92 60
Mail : info@martineaboucaya.com
Internet Site : www.martineaboucaya.com
Description:
6 SEPTEMBRE - 11 OCTOBRE 2008

"Écrire dit-elle" est une exposition sur l'absence. L'absence de l'autre, l'absence de soi au monde, dans l'intimité particulière de l'écriture.

Son projet consiste à explorer les lisières de l'image physiques ou mentales par le biais de sons et de projections. Dans la solitude de l'écoute et du regard, de l'écriture et de la lecture, chacun pourra y reconnaître ses propres cheminements.

Marylène Negro cherche à donner matière au temps particulier de la perception / projection, ce temps méditatif et introspectif de notre rapport sensible au monde. Travailler l'image comme un matériau, l'explorer dans sa durée, son étendue, s'y attarder, s'y perdre, s'y retrouver, s'y reconnaître.

Une image retient son attention pour une raison dont elle n'est pas consciente.
Elle l'émeut, contient quelque chose qui la regarde. Elle la contemple et la manipule jusqu'à y découvrir quelque chose qui la touche profondément. La nature même de l'image s'en trouve modifiée. Les choses se révèlent alors sous des formes inconnues jusque là qu'elle tente de fixer, d'intensifier.

Dans un monde submergé d'images, le travail de Marylène Negro passe par un ralentissement, une altération qui inverse, du moins rééquilibre le rapport de projections mutuelles entre l'individu et l'écran. Elle résiste aux capacités manipulatoires de l'image, elle la retient en amont de sa capacité à nous leurrer. Elle suspend son flux pour mieux révéler son potentiel projectif. L'artiste accorde beaucoup d'importance au temps de la réalisation qui instaure à l'oeuvre sa propre nécessité, établit ses propres rythmes.

Ses films ont en commun une certaine forme de dépouillement. Marylène Negro aime les espaces insolites, habités par l'idée d'une disparition imminente, le sentiment d'une perte, ou inversement et pour les mêmes raisons, les lieux propices aux apparitions, les zones fantomatiques et incertaines, les bordures et les marges, susceptibles des plus insoupçonnables rencontres.

Vernissage de Marylène Negro "Écrire dit-elle"

[14:00-21:00] Vernissage de Namgoong Whan "Transmigration In"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
du 6 septembre au 11 octobre 2008

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Jean Brolly, Namgoong Whan présente un ensemble d'œuvres sur papier qui prolongent et renouvellent la tradition asiatique de la calligraphie.
Artiste coréen, Namgoong a d'abord suivi une formation artistique à l'Ecole des Beaux-Arts de l'Université de Séoul avant d'arriver en France pour parfaire sa formation, à l'ENSBA de Paris où il obtiendra son diplôme en 2003.
Digne héritier des disciplines asiatiques faisant appel à une grande concentration, Namgoong réalise des dessins à l'aide d'un épais pinceau gorgé d'encre.
Commençant généralement au centre de la feuille, l'artiste va d'un geste rapide et précis, par petites touches, construite une forme généralement circulaire, ou évoquant parfois un dragon ou un paysage.
Chaque tache d'encre, au contact du papier, se diffuse lentement. Tel un polype, elle va irrésistiblement à la rencontre de sa voisine sans jamais parvenir à la toucher. Chaque dessin peut faire penser à des organismes vivants qui se développent selon des règles très strictes.
Le maniement du pinceau exige un contrôle extrême du geste car le repentir ne lui est pas permis. Pour cela, Namgoong doit exercer sa méthode quotidiennement d'une manière quasi rituelle et doit se placer dans une situation mentale particulière pour concentrer son énergie sur cette seule action. Le geste, toujours mesuré, indique une démarche régie par une exigence unissant précision et hasard.

Né en 1975 à Séoul, il vit et travaille entre Paris et Séoul.

Vernissage de Namgoong Whan "Transmigration In"





[15:00] Exposition collective « Palimpseste, un bon pre-texte »
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
Du 6 septembre au 10 octobre

Exposition « Palimpseste, un bon pre-texte » dont le commissariat est assuré par François Quintin, directeur de la galerie.

Pour cette exposition, François Quintin propose un double accrochage à la galerie de Paris et à La Réserve (Pacy-sur-Eure) autour d'une même thématique qui met en rapport des artistes représentés par la galerie et des artistes qui n'y ont encore jamais étés montrés.
Un palimpseste est le texte d'un parchemin qui apparaît après l'effacement d'un autre texte antérieur. Ainsi le texte se révèle dans le lit d'un autre. Or l'artiste se fait toujours l'interprète d'un autre à son insu. Si cela écorne légèrement l'image du créateur universel, l'histoire de l'art apparaît toujours plus passionnante lorsqu'elle se revendique comme une nébuleuse de réseau d'influence, où l'artiste est le suspect idéal d'un délit d'initié.
Une exposition intitulée « Palimpseste » est dans tous les cas un bon prétexte pour montrer assez librement des artistes qui nous intéressent, puisque dans tous les cas, et à des degrés divers, tous ont usé de leur liberté fondamentale de faire référence, de plagier, ou de s'approprier les œuvres d'un autre.

Artistes participants à l'exposition :
Fayçal Baghriche, Bertille Bak, Yves Bélorgey, Dominique Blais & Cécile Babiole, Nicolas Boulard, Jean-Marc Chapoulie, Isabelle Cornaro, Matthew Day Jackson, Ian Dawson, Nicolas Floc'h, Aurélien Froment, Mark Geffriaud, Claire-Jeanne Jézéquel, Vera Lutter, Melvin Moti, Vik Muniz, Loïc Raguénès, Philippe Ramette, Denis Savary, Jorge Satorre, Janaina Tschäpe






[15:00-21:00] Exposition de Christiane Pooley "I also ask myself"
Location:
Galerie de France
54, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 38 00
Fax : +33 (0)1 42 74 34 67
Mail : info@galeriedefrance.com
Internet Site : www.galeriedefrance.com
Description:
6 septembre - 25 octobre 2008
du mardi au samedi de 12H à 19H et sur rendez-vous


[15:00] Exposition de Richard Allen Morris, Paintings
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
2 – 24 septembre

En septembre, la galerie accueille la première exposition en France du peintre californien Richard Allen Morris.

L'art de Richard Allen Morris présente un caractère polymorphe. Qu'il peigne par dripping, all-over, empâtement ou façon Pop Art, l'artiste s'inspire des modèles passés et contemporains pour donner naissance à une oeuvre aux traits d'esprit et à l'enthousiasme redoutables.

[15:00] Exposition de Sammy Engramer "Ne pipe"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
6 sept. - 8 nov.
du mardi au samedi de 11h à 19h

Entre sérieux philosophique et décontraction absolue, Sammy Engramer, empreinte la pipe de Magritte, la poésie de Mallarmé et l'humour décalé de Broodthaers.






[16:00-21:00] Exposition d'Hermine Bourgadier
Location:
Galerie Schirman & De Beaucé
7 bis/9, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 47 67 29
Mail : contact@schirman-debeauce.com
Internet Site : www.schirman-debeauce.com
Description:
Nouvelles photographies

09.09 – 31.10.2008
Vernissage le samedi 6 septembre de 16 à 21 heures

STREETMOSPHERE, HAPPY VALLEY, GREY HOUND RACES, CATCHEURS [1,2,3,4,5,6] et MONDIAL Des JEUX VIDEO sont les nouveaux travaux photographiques d'Hermine Bourgadier, réalisés entre 2006 et 2008 en France et en Chine (Hong-Kong et Macao).

Agencés en série, ces nouvelles photographies ont pour mitoyenneté un contexte singulier qui révèle l'étrangeté du monde qu'elle choisie de nous montrer. Méthodiquement chacun de ses clichés démonte l'univers ambiant. Les thèmes généraux de ces travaux sont relatifs au combat, la compétition, l'appât du gain, la consommation. Tout autant d'image d'épinale, où l'activité humaine est désincarnée et où plane le spectre du vide existentiel.

http://www.schirman-debeauce.com/fr/pdf/Bourgadier.CP.2008.pdf

[16:00-21:00] Exposition de Christophe Avella-Bagur "Premium"
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
du 6 au 27 septembre 2008

+ salle 4 : Pedro Barbeito

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Avella-Bagur.pdf

[16:00-21:00] Exposition de Keja Ho Kramer "Tree Drawings"
Location:
Mannerheim Gallery
6, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)7 70 46 19 13
Mail : info@mannerheimgallery.com
Internet Site : www.mannerheimgallery.com
Description:
Exposition de Keja Ho Kramer "Tree Drawings"

[16:00-21:00] Exposition de Mark Raidpere "International"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
September 6-27, 2008
opening reception: Saturday, September 6, 4-9 pm

Pour sa deuxième exposition personnelle à la galerie Michel Rein, Mark Raidpere présente quatre nouvelles oeuvres vidéographiques. Si sa première exposition à la galerie en 2006, intitulée sobrement Videos, prenait comme point de départ le cercle familial de l'artiste, ses nouvelles oeuvres s'ouvrent à des sujets plus larges.
Pour Vekovka (2008), l'artiste filme de la fenêtre d'un train arrêté en gare de Vekovka (Russie), un ballet de passants qui transportent divers objets ménagers et décoratifs, neufs, emballés. La caméra mime le regard d'un des passagers et suit les allers et retours incessants des vendeurs à la sauvette. En voix-off, deux voyageurs, l'un estonien et l'autre russe, discutent. Venant s'ajouter au contenu de la conversation, évoquant les identités balte et russe, l'image ouvre notre regard sur la réalité sociale d'une petite ville du centre de la Russie.
Dans Majestoso Mystico (2007), Raidpere juxtapose les images diffusées par la télévision lors des émeutes de 2007 à Tallinn et celles d'un musicien russe, ancien membre de l'orchestre de Tallinn, devenu artiste de rue à Stockholm. Cette installation est le résultat d'une coïncidence. Le 26/04/2007, Mark Raidpere, en résidence à Stockholm, filme les musiciens Ivan Shumilov et Björn Svensson, alors qu'ils jouent à sa demande en plein Stockholm, le thème du film Le Silence des Agneaux. Au même moment à Tallinn, ville natale de Mark Raidpere, des émeutes éclatent entre la minorité russe de la ville et les forces de l'ordre à la suite de la décision des autorités estoniennes de faire disparaître du centre-ville le monument en hommage aux soldats russes. Marqué par cette bouffée de violence, l'artiste décide d'utiliser les images en contre-point de la performance des deux artistes rencontrés à Stockholm.
Dedication (2008) prend la forme d'un portrait de famille. Renouant avec certaines de ses oeuvres précédentes: Shifting Focus, Father et Voiceover (2005), Mark Raidpere filme ses parents en plan fixe. Sur les portes laquées du meuble devant lequel ils sont installés, on peut percevoir son reflet derrière la camera. Raidpere demande le silence et la concentration, sa mère laisse parfois échapper un sourire à l'écoute de la musique de Erkki-Sven Tüür. A l'issue de la prise de vue, l'artiste recueille les impressions de ses parents.

« Raidpere (...) présente son travail non comme expression linéaire de ce qui pouvait être auparavant considéré comme relevant du privé, une révélation de ce qui était autrefois secret, mais plutôt comme un rejet de ce scénario binaire qui tente, que ce soit dans les arts ou en politique, de déterminer qui doit révéler ou montrer quoi, et quand. C'est ainsi le temps qui devient le dernier recours de l'artiste. »
Jörg Heiser, "Mark Raidpere: Up Close and Personal", Frieze n°107, mai 2007.

Hôte du Pavillon estonien à la Biennale de Venise en 2005, Mark Raidpere a depuis exposé dans de nombreuses institutions internationales, dont Platform Garanti, Istanbul et Tramway, Glasgow (expositions personnelles), CAC Ticino (Suisse), Centre Culturel Suisse, Paris, KUMU, Tallinn (Estonie), Centro Pecci, Prato (Italie), Prague Biennial (République Tchèque), Witte de With, Rotterdam (Pays-Bas) et Ludwig Forum, Aix-la-Chapelle (Allemagne). Il a reçu le prix de Loop- Video art fair 2008 pour l'oeuvre Majestoso Mystico.
Mark Raidpere participera au Shift Festival du Kunstmuseum de Bâle en octobre 2008 (avec: Sean Snyder, Anri Sala, Akram Zaatari, Sadie Benning, Josef Dabernig, Günter Zehetner, Lynda Benglis, Adrian Paci, Pawel Althamer, David Maljkovic). Il est invité à L'Espace Croisé de Roubaix pour une exposition personnelle en 2009 (dans le cadre de Lille 3000).
Ses oeuvres font partie de nombreuses collections publiques, dont celles du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, du Fonds National d'Art Contemporain et de la Städtische Galerie Im Lenbachhaus, Münich.


[16:00-21:00] Exposition de Miguel Rothschild "Le ciel qui a vu des étoiles"
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
Exposition du 6 septembre au 30 octobre 2008
Mardi > Samedi 11h > 19h
Vernissage samedi 6 septembre 16h > 21h

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Miguel_Rothschild.pdf

[16:00] Exposition de Pascal Bircher
Location:
Galerie Martine et Thibault de la Châtre
4, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 89 50
Mobile : +33 (0)6 20 46 68 12
Fax : +33 (0)1 42 71 89 50
Mail : contact@lachatregalerie.com
Internet Site : www.lachatregalerie.com
Description:
avec le soutien du cnap centre national des arts plastiques, Ministère de la culture et de la communication (aide à la première exposition) & Mairie de Paris

Samedi 6 Septembre - Samedi 27 septembre 2008
vernissage le samedi 6 septembre à partir de 16h

Avec le projet SEVEN FORTY PM, Pascal Bircher poursuit l'écriture d'une narration sans fin. Chaque nouvelle proposition précise une enquête complexe sur les origines et sur la "mise" ou "l'être" au monde, dont Pascal Bircher rejoue et déjoue les indices en multipliant les références - autobiographiques, scientifiques, littéraires ou cinématographiques. Car si l'artiste emprunte à des champs exogènes, c'est qu'il opère par associations d'idées, par recoupements et rapprochements. Il déplace et transforme sources et prélèvements afin d'interroger les phénomènes d'apparition et de disparition (de l'image, du sens) et d'explorer les possibles objectivations de l'invisible, de l'inobservable ou de l'indicible.

Remake, pièce centrale de l'exposition, vient ainsi réactiver sa propre mise au monde. Pascal Bircher - qui naît le 22 mai 1972 à 19h40 (7.40 pm) dans un hôpital près de Londres, aujourd'hui détruit, et dont la localisation exacte situerait ironiquement la scène dans les plates-bandes d'un pavillon d'un quartier résidentiel - retourne sur les lieux à date et heure d'anniversaire afin de réaliser le remake de l'événement. Le dispositif mis en place est celui du cinéma et offre à l'artiste les conditions d'une prise de vue en contre-plongée des "coordonnées" de sa naissance, tandis qu'un plan plus large révélant le hors champ met à distance l'action même de photographier et de fictionnaliser la disparition du lieu et sa mémoire. Comment représenter l'absence du souvenir? Quelle image pour le néant?

Black Hole reproduit en macro et en haute définition le point final du manuscrit de L'innommable de Samuel Beckett. Hyper condensé visuel et critique du texte, Black Hole procède de la même idée que la série des once-after réunissant les premiers et derniers mots d'ouvrages cultes, sorte de short-cuts littéraires qui, résistant à la réduction et à la destruction, font sens. Ces raccourcis et rapprochements sont symptomatiques du travail de Pascal Bircher qui, à travers des jeux et collisions de langage, tente de réduire l'oeuvre à une idée et à son signe. Comment donner la capture visuelle d'un récit?

My Spectre around me night and day reformule en trois dimensions le poème éponyme de William Blake. Cet ensemble d'objets, composés de la superposition de toutes les lettres du texte, donne à voir le poème en volume et déplace la lecture (au pied de la lettre) à l'appréhension de l'épaisseur de son texte.

Alors que Pascal Bircher transcrit métaphoriquement "l'innommable" en convoquant l'impossible perception du trou noir, métaphore du puits dans lequel toute image est absorbée, il s'attache par opposition à matérialiser et à rendre tangible l'inobservable. 2BHmergerdata fait ainsi défiler sur un bandeau lumineux les données informatiques de la simulation d'un phénomène astrophysique spéculatif : la fusion de deux trous noirs. Si le phénomène reste invisible, l'oeuvre en traduit l'action par le défilement inexorable de son encodage et donne à lire les chiffres de l'imperceptible.

Elfi Turpin, juillet 2008

[16:00-21:00] Exposition de Qubo Gas "Swingin' Safari"
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
Du 6 septembre au 11 octobre 2008
mardi-vendredi 14h-19h, samedi 11h-13h / 14h-19h

A l'occasion de leur première exposition personnelle à la galerie anne barrault, les Qubo Gas (composés de Laura Henno, Jef Ablézot, et Morgan Dimnet) présenteront un ensemble de dessins inédits réalisés sur différents supports : papier, dessin mural, installation vidéo…


[16:00-20:00] Vernissage de Krijn De Koning "ON THIS"
Location:
Galerie Cent8 - Serge Le Borgne
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 53 57
Mobile : +33 (0)6 61 67 37 69
Fax : +33 (0)1 42 74 53 18
Mail : info@sergeleborgne.com
Internet Site : www.sergeleborgne.com
Description:
vernissage samedi 6 septembre à partir de 16h
exposition du 9 septembre au 18 octobre 2008

Krijn De Koning propose ici une oeuvre in situ qui se déploie dans et au-delà de l'espace de la galerie. L'artiste y opère un morcellement spatial à l'aide de couleurs, mettant en place une expérience sensuelle et phénoménologique entre le visiteur et l'environnement.

>> CP

Vernissage de Krijn De Koning "ON THIS"
Vernissage de Krijn De Koning "ON THIS"
vues du montage, août 2008

[16:00-19:00] Vernissage de Maria Pergay
Location:
Galerie Mitterrand
79, rue du Temple
Hôtel de Montmort
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 26 12 05
Fax : +33 (0)1 46 33 44 83
Mail : info@galeriemitterrand.com
Internet Site : www.galeriemitterrand.com
Description:
du 8 septembre au 4 octobre
du lundi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 11h à 19h

[16:00-21:00] Vernissage de Sophie Calle "Où et Quand ?"
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
06/09/2008 - 14/10/2008

Sophie Calle "Où et Quand ?"

+ Robert Stadler "Dissipations"
+ Jesper Just "Romantic Desillusions"

[16:00-21:00] Vernissage de Stefan Sehler "New Paintings"
Location:
Galerie Sultana
10, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
du 6 septembre au 4 octobre 2008
Vernissage samedi 6 septembre 16h - 21h

Stefan Sehler, artiste allemand vivant et travaillant à Berlin, expose pour la première fois dans une galerie en France. Son travail rencontre un succès croissant et est montré depuis quelques années dans de nombreuses galeries aux Etats Unis et en Europe. Il a également été présenté sur les foires d'art contemporain de New York, Miami, Berlin ou Londres. Pour sa première exposition parisienne, l'artiste présente une toute nouvelle série de peintures autour du thème de la forêt et des sous-bois. Une foule de détails, de feuillages et d'arbres minutieusement déployés se combinent sur de grands formats. Les œuvres sont réalisées à la laque et à la peinture à l'huile au recto de plaques de Plexiglass.

>> Communiqué







[17:00-21:00] Exposition de Nicolas Goulette, Peintures
Description:
GII - 9, place Marette - 75015 Paris

du 01 septembre au 19 septembre 2008
du lundi au samedi de 13h à 18h
Vernissage le samedi 06 septembre de 17h à 21h

Nicolas Goulette
www.ngoulette.com

[17:00-21:00] Exposition de Tiril Schrøder "ARCADIA"
Location:
Galerie Susan Nielsen
14, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 07
Mail : info@susannielsen.fr
Internet Site : www.susannielsen.fr
Description:
L'exposition de l'artiste norvégienne Tiril Schrøder questionne notre conception de la nature en relation à l'idée d'authenticité et d'artificialité. Schrøder propose une vision critique de la peinture de paysage conventionnelle et s'attaque à la notion romantique d'une nature intacte comme refuge idyllique pour citadins. 'Arcadia' prend la forme d'une installation dans laquelle des œuvres indépendantes s'inscrivent dans de larges compositions murales, déployant une trame narrative où l'image défie ses limites et s'approprie l'espace environnant.

La galerie susan nielsen présente du 6 septembre au 25 octobre 2008 l'exposition ARCADIA. Une première exposition personnelle à Paris de l'artiste norvégienne TIRIL SCHRØDER. Le vernissage aura lieu le samedi 6 septembre de 17 à 21 heures en présence de l'artiste.

'Arcadia' prend la forme d'une installation dans laquelle des œuvres indépendantes s'inscrivent dans de larges compositions murales, déployant une trame narrative où l'image défie ses limites et s'approprie l'espace environnant. L'exposition questionne la conception de la nature en relation à l'idée d'authenticité et d'artificialité. Schrøder déconstruit la peinture de paysage conventionnelle et s'attaque à la notion romantique d'une nature intacte comme refuge idyllique pour citadins.

Avec 'Arcadia', l'artiste fait à la fois référence à une réalité géographique et à l'évocation d'un âge d'or, à l'idée utopique d'une vie en harmonie avec la nature. L'Arcadie géographique se situe dans une région montagneuse de Grèce, isolée et sauvage, considéré dans l'ancien temps comme un refuge sûr, un lieu vers lequel on pouvait fuir. Mais comme Tiril Schrøder le souligne, l'Arcadie ne peut supporter d'être surpeuplé – ni même de l'être normalement. L'une de ses principales caractéristiques est son exclusivité : l'inaccessibilité et l'exclusion de ceux qui ne peuvent, ni ne souhaitent, se plier aux hautes contraintes de ce paradis.

Par ses sujets ainsi que par ses choix de techniques, Schrøder explore la relation entre l'authentique et l'artifice. Ses dessins et peintures sont le résultat de croisements entre divers médias, où se mêlent l'authenticité et l'intimité qu'implique l'aquarelle avec la distance et l'artificialité habituellement imputées à l'ordinateur et aux procédés mécaniques. Aquarelle, peinture, image numérique simulent la coexistence difficile entre reproduction mécanique et subjectivité artistique.

[17:00] Vernissage ARTCITE 2008
Location:
Hotel de Ville de Fontenay-sous-Bois
4, esplanade Louis Bayeurte
94120 Fontenay-sous-Bois
M° RER A Fontenay-sous-Bois
France
Phone : +33 (0)1 49 74 74 74
Internet Site : www.fontenay-sous-bois.fr
Description:
Fontenay-sous-Bois - hôtel de ville et dans tous les lieux associés

L'aventure ARTCITE devient en 2008 une référence fédératrice de l'art contemporain dans l'Est parisien au croisement des arts et de la ville. Le rêve prend corps par le travail et la volonté partagés des artistes, des élus et du public, une réalité en devenir... Fontenay-sous-Bois, une "cité des arts" ?
Pérenniser et élargir cet échange de regards, des supports et des engagements artistiques est le projet de plus de 100 artistes. Elus et responsables ont pris conscience du bénéfice spirituel apporté à tous. Ils soutiennent la démarche et empruntent avec les artistes ce long chemin de l'art citoyen.

Tél. +33 1 48 77 37 37
mail : gpodgorski@noos.fr
web : http://www.art-cite.fr

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Lure / Leurre"
Location:
Galerie Frank Elbaz
66, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 50 04
Fax : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : info@galeriefrankelbaz.com
Internet Site : www.galeriefrankelbaz.com
Description:
avec :
Kristoffer Akselbo
Susan Collis
Miles Coolidge
Sean Edwards
Daniel Firman
Alicja Kwade
Sam Lewitt
Kaz Oshiro
Damien Roach
John Stezaker

Vernissage le samedi 6 septembre de 17h à 21h
jusqu'au 4 octobre 2008 du mardi au samedi de 11h à 19h

Vernissage de l'exposition collective "Lure / Leurre" - Sean Edwards
Sean Edwards








[18:00] Exposition "Retour de résidence"
Location:
Centre d'Art Contemporain Chanot
Centre d'Arts Plastiques Albert Chanot
33, rue Brissard
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 47 36 05 89
Fax : +33 (0)1 47 36 05 89
Mail : cacc@clamart.fr
Internet Site : www.cacc.clamart.fr
Description:
Retour de résidence : BRIGITTE ANDREETTI, VÉRONIQUE BAUDIN, VÉRONIQUE FLEURY, DANIELLE WALLERS

Vernissage le 6 Septembre 2008
Du 6 Septembre 2008 au 5 Octobre 2008

http://www.centrealbertchanot.com/chanot_2008/01_programmation/prog_06.htm

[18:00] Exposition "Se confier aveuglement à la baleine" de Gitte Schäfer
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
du 26 juillet au 26 aôut
du mardi au samedi de 11h à 13h et 14h à 19h

La Galerie Chez Valentin débute la saison 2008/2009 par la seconde exposition personnelle de Gitte Schäfer intitulée "se confier aveuglement à la baleine". En parallèle, la galerie Berlinoise Mehdi Chouakri organise sous le même titre en allemand une exposition dont les oeuvres sont mises en regard avec celles montrées à Paris. En marge de cette double actualité, le FRAC Bourgogne publie le premier catalogue monographique de l'artiste.

Une composition de cristaux de sel roses et de pierres de tailles irrégulières aux teintes nuancées occupe l'espace central de la galerie, formant une sorte de mosaïque décousue, couvrant le sol telle une surface ornementale. En face, une peinture murale au motif roman représentant Saint Georges à cheval terrassant le dragon occupe le fond de l'exposition. Entre ces deux travaux, des objets sont dispersés à travers l'espace. Comme souvent, le travail de Gitte Schäfer se compose d'objets quotidiens qui, transférés dans un autre contexte, deviennent énigmatiques. En permettant aux travaux d'apparaître dans un environnement éloigné de ce qu'ils sont, ils déclenchent différentes associations, impressions et sensations.

Dans le catalogue de l'artiste, le critique d'art Dominic Eichler décrit ainsi son processus créatif: “En produisant à la fois des sculptures, peintures, des objets bricolés d'apparence ordinaire, elle suscite de la curiosité qui peut aboutir à des suites inattendues. Dans son travail, elle propose de nouvelles incarnations pour les objets, qui auraient eu autrement une existence assez humble ou classique. [...] Schäfer incite le public à regarder ses travaux d'une manière débridée. Il ne faut pas seulement les appréhender à travers le prisme de leur sens d'origine, mais les ressentir pour ce qu'elles sont.

Texte original ecrit par Sven Beckstette


[18:00] Exposition collective "Black and white- Part 2"
Location:
Galerie Frédéric Giroux
8, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 01 02
Fax : +33 (0)1 42 71 05 11
Mail : info@fredericgiroux.com
Internet Site : www.fredericgiroux.com
Description:
06 septembre 2008 - 28 septembre 2008
mardi-samedi 11h-19h

Artistes :
Barbara ESS
Skip ARNOLD
Rebecca BOURNIGAULT
Angelika MARKUL
Michel PAYSANT
Vincent BEAURIN
Pascal BROCCOLICHI

[18:00] Exposition collective "Breakfast at Tiffany's"
Location:
Galerie de Multiples
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : contact@galeriedemultiples.com
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
Du 6 septembre au 9 octobre 2008
Vernissage le samedi 6 septembre

BREAKFAST AT TIFFANY'S :
Isabelle Cornaro, Jason Dodge, Rainier Lericolais, Jorge Pedro Nuñez, Lisa Oppenheim, Maxime Rossi


[18:00-20:00] Exposition collective "Les Amériques"
Location:
Galerie Art' et Miss
14, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 43 57 37 42
Fax : +33 (0)8 21 90 17 48
Mail : artetmiss@free.fr
Internet Site : www.artetmiss.fr
Description:
Invité d'honneur : Noris Maria DIAS

du 3 au 28 septembre 2008
Vernissage Samedi 6 septembre de 18h à 20h

Cette exposition regroupera 5 artistes issus du continent américain :
Noris Maria DIAS peintre - Brésil
Madelaine GEORGETTE peintre - USA
Edson CAMPOS peintre - Brésil/USA
François DESHARNAIS peintre - Canada
Brant KINGMAN sculpteur - USA

[18:00-23:00] Exposition d'Amihai Melki "à part | tenir"
Location:
Hagalleria
25, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 82 53
Mobile : +33 (0)6 64 99 77 64
Fax : +33 (0)1 43 54 82 53
Mail : info@hagalleria.com
Internet Site : www.hagalleria.com
Description:
du 5 septembre au 18 octobre

Presque picturaux, les clichés d'Amihai Melki, où l'attention est accordée à la lumière, à l'instant fugace et aux couleurs, parlent de réalité, de destruction et de promesse.

Les jeux d'opposition de luminosité et d'obscurité qui les peuplent empruntent au fameux clair-obscur de Rembrandt et attirent le regard par leurs contrastes appuyés savamment orchestrés.

On a parfois comparé les images du photographe à des natures mortes du XVIIe siècle, comparaison naturelle pour qui sait qu'il possède une double formation en histoire de l'art (Sorbonne et Université de Tel Aviv) et en muséologie (Ecole du Louvre).

à part | tenir propose de parcourir l'univers de l'artiste à travers trois de ses séries - Frustration, Tel Aviv by Nigh et Ashdod South.

L'exposition explore sa situation en tant que photographe à la recherche de son identité entre Paris et l'Israël.

Etre « à part » et réussir à « tenir » ou « retenir » avec les photographies.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Melki.jpg

[18:00] Exposition de David Lefebvre et d'Akos Birkas
Location:
Galerie Zürcher
56, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 72 82 20
Fax : +33 (0)1 42 72 58 07
Mail : info@galeriezurcher.com
Internet Site : www.galeriezurcher.com
Description:
du 6 septembre au 8 novembre 2008


[18:00-21:00] Exposition de Davor Vrankic "go to sleep, you're too big for a lullabye"
Location:
Galerie Déborah Zafman
le laboratoire des suppositions
3-5, passage des Gravilliers
au niveau du 10, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 03 74
Fax : +33 (0)1 42 77 12 74
Mail : galerie@zafman.com
Internet Site : www.deborahzafman.com
Description:
du 7 septembre au 4 octobre
du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_VRANKIC.pdf

[18:00] Exposition de Gonzalo Lebrija "R75/5 Toaster"
Location:
Galerie Laurent Godin
5, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 66
Fax : +33 (0)1 42 71 10 77
Mail : info@laurentgodin.com
Internet Site : www.laurentgodin.com
Description:
6 septembre - 4 octobre
du mardi au samedi, de 11h à 19h

C'est sur une moto BMW que Gonzalo Lebrija a traversé la péninsule mexicaine de Basse Californie. Il n'a pas choisi son engin au hasard : ce modèle de la série R75/5 possède un accessoire que l'artiste a utilisé comme instrument de travail. Les deux flancs de réservoir chromés, d'où cette BMW tire son surnom de Toaster (« grille-pain »), ont servi de miroirs réfléchissant les paysages que Lebrija a réinterprétés avec son appareil photo au cours de sa longue randonnée. Soixante-six photographies relatent à la manière d'un carnet de voyage les tribulations de Lebrija de San Diego à Mexico City.
Les oeuvres de Gonzalo Lebrija ont toujours une dimension scénique très marquée. Ses photographies relatent des situations où se mèlent une dose de courage et un certain souffle épique. Sa traversée du désert en solitaire, dormant à la belle étoile, ressemble au scénario d'un film dont le protagoniste tragique entreprend une odyssée virile sur un vague coup de tête, face à la nature et à la quête de lui-même.
La facture sobre et élégante des images de Lebrija dissimule la forte charge affective de son travail. Les compositions concises, à l'équilibre rigoureux, créent une sorte de distance austère, comme si l'artiste était un de ces dandys qui ne s'autorisent aucun sentimentalisme. Pourtant, sous la surface froide, persiste l'affirmation qu'il est encore possible d'accomplir un grand geste de défi individualiste, comme d'autres l'ont fait dans un passé mythique, laissant leurs empreintes au fil du temps. La moto, malgré la parodie du motard-messager, devient ainsi bien plus qu'un moyen de transport : un objet fétiche dont la symbolique induit une identification immédiate avec des personnages réels ou fictifs, tels que Ulysse, le capitaine Achab, Ernest Hemingway, James Dean, Marlon Brando, Peter Fonda, etc.
En captant les images par l'intermédiaire de la surface métallique bombée du flanc de réservoir, Lebrija transforme sa moto en outil de création. L'action représentée convient au rôle que l'artiste s'est assigné, tant il est vrai que les héros n'ont pas coutume de parler d'eux. Tout au mieux accepteront-ils de le faire indirectement, comme ici, par le biais d'une légère déformation du paysage et des reflets ajoutés par le chrome, où le spectateur vigilant discerne la clé de décryptage qui lui permet de pénétrer derrière la belle surface réfractaire des images.

Ces photographies constituent l'aboutissement d'une recherche plastique poursuivie depuis plusieurs années. En 2000, Lebrija avait réalisé une série de prises de vues intitulées Autopaysages, montrant des fragments de la ville reflétés sur les voitures multicolores. Puis, en 2005, répondant à une invitation de l'UNESCO, il a placé une Ferrari à l'intérieur de la chapelle de l'institut culturel Cabañas de Guadalajara (aménagé dans un hospice inscrit sur la liste du patrimoine mondial), puis il a photographié L'Homme de feu, peint au plafond par José Clemente Orozco, qui se reflétait sur la carrosserie rouge italienne, offrant par là une métaphore originale de la puissance et de l'énergie.

Carlos Ashida


En parallèle à « R75/5 Toaster », l'artiste présentera également les premières oeuvres d'une nouvelle série : « La distance entre vous et moi ».

Né à Mexico City en 1972, Gonzalo Lebrija est diplômé de l'Instituto de Tecnológico de Estudios Superiores de Occidente ITESO de Guadalajara. Il est co-fondateur et directeur de Oficina Para Proyectos de Arte (OPA), un lieu d'exposition alternatif à Guadalajara. Il a récemment participé aux expositions suivantes : Esquiador en el fondo de un pozo, Jumex Collection by Michel Blancsubé, Mexico City, Mexico, Viva Mexico!, Zacheta National Gallery of Art, Warsaw, Poland, Eco, Mexico at the Centro Reina Sofia, Madrid; Spanish as a Global Language, the Cervantes Institute, New York...

A cette occasion, publication de :
GONZALO LEBRIJA - TOASTER R75/5
Texte : Carlos Ashida et Baudelio Lara
Sept. 2008. 21 x 29,7 cm - 800 exemplaires
Editions onestar press / Galerie laurent Godin
Avec le soutien de la Fundación/Colección Jumex, Mexico


[18:00] Exposition de Martin Kasper
Location:
Galerie Eric Mircher
26, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 02 13
Mobile : +33 (0)6 89 98 07 97
Mail : contact@mircher.com
Internet Site : www.mircher.com
Description:
6 SEPTEMBRE 2006 > 25 OCTOBRE 2006
VERNISSAGE LE SAMEDI 6 SEPTEMBRE

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Martin_Kasper.pdf

[18:00-21:00] Exposition de Martin Le Chevallier "L'Audit"
Location:
Galerie Maisonneuve
22, rue de Poitou
1er étage
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 66 23 99
Fax : +33 (0)1 43 66 23 99
Mail : contact@galerie-maisonneuve.com
Internet Site : www.galerie-maisonneuve.com
Description:
Sept. 6 - Oct. 11
Opening Saturday 6th September, 6 – 9 pm

In order to be sure of the relevance of his work and his chances of success, Martin Le Chevallier requested that a consulting firm subjects him to an ”artistic performance audit”. Initiated at the Ateliers de Rennes, the consulting process culminates in the L'Audit exhibition.

http://www.galerie-maisonneuve.com/downloads/PRESS/LECHEVALLIER/PressReleases/08-MLC-Audit-CP.pdf

[18:00-21:00] Exposition de P.Nicolas Ledoux
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
du 6 septembre au 1er octobre 2008
Vernissage le samedi 6 septembre 2008 de 18h à 21h

Retrouvez P. Nicolas Ledoux à la galerie Magda Danysz, pour une importante exposition individuelle qui prouve la diversité de ses talents et la profondeur de son propos. Pour cette exposition P. Nicolas Ledoux propose des dessins, à l'encre noire, précis, détaillés, mais aussi des peintures, qu'il fait peindre, des vidéos ou encore des installations.

P. Nicolas Ledoux est un artiste complexe au propos graphique touffu. Dans un face à face avec l'Histoire et l'histoire de l'art ses œuvres nourrissent un propos critique à la fois simple et complexe hselon qui les regarde. Le dessins de P. Nicolas Ledoux sont à double tranchant. Ils sont jolis, armonieux, branchés même, mais il s'agit en fait de créations profondes qui questionnent la pratique de l'art contemporain et les limites de la peinture. L'artiste utilise lui-même le propos du critique d'art par lequel il redéfinit l'œuvre d'art. Christophe Le Gac écrit d'ailleurs : " peu de critiques d'art se sont essayés à analyser son œuvre car trop critique envers la critique. " P. Nicolas Ledoux f ait de la critique d'art en dessin, en peinture ou encore en vidéo.

P. Nicolas Ledoux est un intellectuel avant tout, il multiplie les références savantes pour mieux les détourner. L'acte de peindre ou dessiner existe pour lui en tant que plaisir du quotidien " au même titre que de lire le journal ou composer des compilations musicales. " Ses œuvres, au-delà de toute considération plastique sont essentiellement conceptuelles. P. Nicolas Ledoux emprunte à l'art conceptuel l'idée que c'est dans la pratique artistique qu'est la définition de l'art.

Membre du collectif Ultralab qui a récemment exposé au Musée du Jeu de Paume, P. Nicolas Ledoux a exposé dans de nombreuses galeries en France et à l'étranger, en Angleterre, en Australie ou encore aux Etats-Unis. Cette année le Fonds National d'Art Contemporain a fait l'acquisition d'un diptyque monumental de l'artiste. Cette exposition à la galerie Magda Danysz est l'occasion de revenir sur la réflexion toujours plus construite d'un artiste qui ne cesse de grandir dans l'art contemporain.

En voir plus : http://www.magda-gallery.com/vfr/index.php?z=46

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Ledoux.pdf


P. Nicolas Ledoux, dessin, 2008, courtesy Galerie Magda Danysz


P. Nicolas Ledoux, dessin, 2008, courtesy Galerie Magda Danysz


P. Nicolas Ledoux, dessin, 2008, courtesy Galerie Magda Danysz


P. Nicolas Ledoux, dessin, 2008, courtesy Galerie Magda Danysz


P. Nicolas Ledoux, dessin, 2008, courtesy Galerie Magda Danysz

[18:00] Exposition de Patrick Faigenbaum et Jedediah Caesar
Location:
Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
6 sept. - 18 oct.
du lundi au samedi de 11h à 19h

Patrick Faigenbaum "Santulussurgiu"
Jedediah Caesar "The Ruinsed" (espace II)

[18:00-21:00] Exposition de Philippe GRONON "Versos"
Location:
Galerie Dominique Fiat
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 40 29 98 80
Fax : +33 (0)1 40 29 07 19
Mail : info@dominiquefiat.com
Internet Site : www.dominiquefiat.com
Description:
Vernissage 6 septembre 18h - 21h
Exposition 6 septembre - 31 octobre 2008
Mardi-samedi 11h-19h

La galerie Dominique Fiat présente la dernière série photographique de Philippe Gronon, les « Versos » de tableaux provenant des collections du Centre Pompidou et du Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice. Cette série part du constat simple qui se produit en retournant une oeuvre encadrée, l'envers du tableau, sa face cachée dévoile autre chose…

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Philippe_Gronon_1.pdf
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080906_Philippe_Gronon_2.pdf

[18:00-21:00] Exposition de Siegfried Jegard "FAR AWAY EYES"
Location:
Addict Galerie
14/16, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 05 04
Fax : +33 (0)8 71 41 45 39
Mail : info@addictgalerie.com
Internet Site : www.addictgalerie.com
Description:
Vernissage le samedi 6 septembre 2008 de 18h à 21h
Exposition du 6 septembre 2008 au 27 septembre 2008 du mardi au samedi de 11h à 19h

"Une ligne de dessins aux formats identiques parcourt la galerie.
Cette ligne trace une frontière occulte, ouverte sur un dédale de visions intérieures creusant le sillon d'un territoire organique.
Agencées le long d'une séquence linéaire, ces visions dessinent un parcours d'exploration, où se fondent dans un dispositif oniriques : rencontres absurde, présences fantomatiques, fragments de décors, apparitions déjantées, surfaces instables…
Chaque scène semble contaminer la suivante ; elles forment l'illusion d'une narration ; pour soustraire les yeux de ses hôtes et les porter vers un ailleurs lointain…
Déterminé par la seule volonté d'introspection poétique des formes, le trait véhicule l'imagination à travers un train de digressions graphiques.
En émane, alors l'étendue d'un imaginaire à la dérive, couru par un flux d'images mentales détournées au fil des dessins.
L'impression d'une ligne mélodique où tente de se cristalliser une quête d'un lointain mutant, un lieu de retrait et d'expérience poétique."
Siegfried Jegard


"Vamos a la playa" encre de chine sur papier, 24 cm x 30 cm, 2008


[18:00-21:30] Exposition de Tim Ernst "occasion et remords"
Location:
Galerie Trafic
13, Cité de l'Ameublement
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 40 09 81 15
Mobile : +33 (0)6 03 07 20 23
Mail : traficgalerie@gmail.com
Internet Site : galerietrafic.free.fr
Description:
du 6 septembre au 11 octobre
du mardi au vendredi de 12h30 à 19h et le samedi de 12h30 à 20h

Tim Ernst maîtrise la technique de peinture des maîtres anciens et possède des capacités excellentes dans l'art d'estampes. Mais au lieu de se laisser guider par ces techniques de mimétisme Tim Ernst déploie consciemment son propre régime esthétique contre la tradition des grands illusionnistes. Les sujets et motifs montrent des aspects contemporains mais à la fois fantastiques ; l'artiste les présente avec désinvolture et mène le spectateur le long des ses visions personnelles. Des études martiales, de l'érotisme et la fascination de tout mortel sont les leitmotivs de ses ouvrages. Des scènes grand format riche de détails mythiques persiflent les peintures historiques, néanmoins elles sont emportées autant par la même passion de l'expression grandiose. Parfois l'artiste semble satisfait de recouvrir de peinture un tableau trouvé ; il révèle ce qui se trouve caché comme vérité sous la surface du paysage. C'est une façon critique presque tangible : un geste critique qui se fait par la destruction et le nouvel arrangement du cadre et de la toile. Par ce fait la métaphore change en métonymie. Dans les œuvres de Tim Ernst la pointe domine le procédé narratif qui se retrouve à part de la peinture aussi dans les dessins et les estampes. Quand l'humour latent et le cynisme sous-cutané s'accouplent, la distance se reflète en elle-même et pénètre la surface. Tim Ernst est un 'pictor doctus', un bateleur du pittoresque, dont les intentions révolutionnaires deviennent aussi reconnaissables dans son œuvre tridimensionnel. Tim Ernst construit son cosmos d'une poétique rusée entre les titres « Schlaginstrument » (batterie), « Madeleine » et « Chaospriester in Terminatorrüstung » (Prêtre du chaos dans l'armure de Terminator). Le magicien est fasciné par les forces de l'obscurité et il poursuit son œuvre de pastiche sereine à travers la nuit.
Tim Ernst était étudiant maître de Gustav Klug à l'Académie des Beaux Arts à Karlsruhe.
Un catalogue est édité par Trafic galerie à l'occasion de l'exposition de Tim Ernst.


Newmastersplitpainting, 110x110cm, h/canevas, 2008


Hooky, 60x43cm, h/t, 2007

[18:00] Exposition de Yiorgos Kordakis "Global Summer"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
Du 6 Septembre 2008 au 4 Octobre 2008
Mardi-Samedi 11h-19h

[18:00] Exposition de céramiques d'Alice RIEHL
Location:
Espace Saint-Jean
26, Place Saint-Jean
77000 Melun
M° RER D Melun
France
Phone : +33 (0)1 64 52 10 95
Fax : +33 (0)1 64 09 11 46
Mail : espacesaintjean@ville-melun.fr
Internet Site : www.ville-melun.fr/Agenda/Espace-Saint-Jean
Description:
Du 6/9/2008 au 12/10/2008

[18:00-21:00] Group Show "LE FIL DU CALVAIRE"
Location:
Galerie Vanessa Quang
7, rue des Filles du Calvaire
Fond de cour, porte gauche
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 54 92 15
Fax : +33 (0)9 50 42 81 96
Mail : info@galerie-quang.com
Internet Site : www.galerie-quang.com
Description:
Preview le 04 Septembre 2008 18h > 21h
06.09.08 > 25.09.08

Galerie Vanessa Quang déroule « Le fil du calvaire » et présente une exposition collective sur le textile.

« Le fil textile est le produit du filage, c'est-à dire l'agglutination de fibres textiles pour former un ensemble long ». www.wikipedia.fr

> Comment le fil trouve-t-il sa place en tant que support ou matériau dans la réalisation d'œuvres d'art ? L'art textile fait l'objet, chaque année de par le monde, d'un nombre toujours croissant d'expositions, révélant une véritable renaissance de cet art et rencontrant un intérêt grandissant de la part de tous les publics. La Galerie Quang a réuni tant ses artistes que des artistes externes, chacun présentant une approche différente du travail de la fibre textile.

Comme un fil rouge, le « fil du calvaire » sera le temps de l'exposition le lien entre toutes les créations originales d'artistes d'horizons très variés. Broderies, sculptures de tissu, tissages, vêtements détournés… habilleront l'espace du 06 au 25 septembre 2008, pour mettre en valeur l'exploitation de ce matériau, toujours nouveau, dont l'histoire contemporaine est en construction.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080904_fil_du_calvaire.pdf

[18:00-21:00] LHK13 "YOU CAN HIDE YOUR LOVE FOR EVER"
Location:
Galerie LHK
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 74 13 55
Mail : info@galerielh.com
Internet Site : www.galerielh.com
Description:
avec ALHENA KATSOF, BEN MERRIS, NEIL BICKERTON, CARLA SCOTT FULLERTON & HRAFNHILDUR HALLDORSDOTTIR

Sur une proposition de Lindsey Hanlon

L'exposition bénéficie du soutien de le Fondation Ricard.

VERNISSAGE LE 6 SEPTEMBRE 2007 - 18 H
Du 6 Septembre au 31 Octobre 2008
De 11h à 19h - Du mardi au Samedi

[18:00-23:50] Soirée d'inauguration de l'International
Location:
L'International
5-7, rue Moret
75011 Paris
M° Ménilmontant, Couronnes, Rue Saint-Maur, Parmentier
France
Phone : +33 (0)1 49 29 76 45
Mail : contact@linternational.fr
Internet Site : www.linternational.fr
Description:
Soirée d'inauguration de l'International

[18:00] Vernissage de Damien Cabanes
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
6 sept. - 31 oct.
mardi-samedi 11h-19h, et sur rdv

Les peintures de Damien Cabanes mettent en scène un ou deux personnages isolés, tant par leur environnement - monochrome -, que par leur attitude - lascive - et leur facture - cernée de noir. L'artiste ici affirme son intérêt accru pour la figure humaine.

[18:00-21:00] Vernissage de George Shaw "The end of the world"
Location:
Galerie Hussenot
Eric Hussenot
5 bis, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 81
Fax : +33 (0)1 48 87 05 01
Mail : info@galeriehussenot.com
Internet Site : www.galeriehussenot.com
Description:
du 06 septembre au 10 octobre 2008
mardi-samedi 11h-13h, 14h-19h

[18:00-21:00] Vernissage de Kamel Yahimi "Nike ta mère"
Location:
Galerie Metropolis
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 74 64 17
Mail : contact@galeriemetropolis.com
Internet Site : www.galeriemetropolis.com
Description:
du 6 septembre au 4 octobre

Vernissage de Kamel Yahimi "Nike ta mère"

[18:00-21:00] Vernissage de Marlène Mocquet
Location:
Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Description:
Peintures

du 6 septembre au 11 octobre

A l'occasion de cette seconde exposition personnelle à la galerie Alain Gutharc, Marlène Mocquet présente cinq à six grands formats carrés de deux mètres sur deux, extraits d'une nouvelle série de peintures. Cet ensemble permet de mesurer combien sa pratique depuis deux ans et ses toutes dernières expositions, ne cesse de gagner en virtuosité technique, en richesse d'invention et de se complexifier.

[18:00-21:00] Vernissage de McCallum & Tarry "Dark is Light Enough"
Location:
Galerie Nordine Zidoun
41, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 71 43 53
Mail : contact@galeriezidoun.com
Internet Site : www.galeriezidoun.com
Description:
Du 6 Septembre au 25 Octobre 2008

http://www.mccallumtarry.com

A collaborative artist team since 1998, Bradley McCallum and
Jacqueline Tarry have worked and exhibited globally, seeking to surface and discuss issues revolving around marginalized members of society. Their work, which moves fluidly between large-scale public projects, performative sculpture, painting, photography, video and self-portraiture, challenges audiences to face issues of race and social justice in communities, history, and the family. Embedded within their work, whether it is of an historical, personal, or civic-based nature, is their standing as an interracial couple.

The artists are represented by Caren Golden Fine Art in New York, Nichido Contemporary Art in Tokyo, and F2 Gallery in Beijing. Recent shows have included installation in the New York Historical Society's group exhibition, Legacies : Contemporary Artists Reflect on Slavery.
Solo shows at Caren Golden Fine Arts in New York City, Kinkaid Contemporary in Los Angeles, and Atlanta's Kiang Gallery. McCallum and Tarry have been commissioned to complete the Malcolm X memorial for the intersection of New York's Central Park and Malcolm X Boulevard.

McCallum holds an MFA from Yale, and Tarry completed the Whitney ISP program in 2003.

The couple lives and works in Brooklyn, New York.

[18:00-21:00] Vernissage de Samuel Rousseau
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
du 6 septembre au 25 octobre 2008
Mardi-Vendredi. 13h-19h
Samedi. 11h-13h/14h-19h30

[18:00-21:00] Vernissage de Yann Bernard "ENDEMIC PROJECT / PROJET RANELAGH"
Location:
Galerie Dix9
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 91 77
Fax : +33 (0)1 42 78 91 77
Mail : info@galeriedix9.com
Internet Site : www.galeriedix9.com
Description:
du 4 au 27 septembre 2008
Vernissage le 6 septembre de 18h à 21h en présence de l'artiste

Yann Bernard, au moyen d'un processus qu'il nomme « endemic project », enregistre sons et prises de vues de lieux visités ou habités à la manière d'un archiviste obsessionnel. Ces traces forcément fragmentaires sont, au moyen de la technologie numérique, ré-agencés. Les photos deviennent vidéos et les sons deviennent musique. Des prises de vue apparaît un décor morcelé, rapiécé, dont les manques correspondent aux carences de sa mémoire. Des sons capturés naît une musique électro-acoustique unique en rapport direct avec l'environnement d'où elle est enregistrée. Son intrication avec l'espace est par conséquent endémique...

http://www.galeriedix9.com/site/?cat=16

http://www.galeriedix9.com/dp/dp004.pdf




[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "CUTTING MOMENTS"
Location:
Galerie Odile Ouizeman
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 91 89
Fax : +33 (0)1 42 71 94 13
Mail : contact@galerieouizeman.com
Internet Site : www.galerieouizeman.com
Description:
Exposition de groupe proposée par Céline Vanden-Bossche

avec : Lou Castel, Andreas Fohr, Charles de Zohiloff

2 - 13 septembre 2008
Vernissage le 6 septembre 18h / 21h

Parole donnée à Céline Vanden-Bossche jeune curatrice et critique qui a placé sa réflexion autour d'une transversalité peinture/cinéma.

Projections et tableaux cinématographiquesÀ l'époque, on ne savait pas encore si c'était sérieux ou pour rire, on l'avait écrit dans une revue de cinéma, au prochain coup c'était la capitale et la galerie.
Lou Castel peint comme il filme, par cycle, mais être acteur reste son art permanent, sa matière première.
Quand il filme à partir de la mémoire d'un téléphone portable, le métal rouge d'une moto agrandi à son maximum éclate sous les effets de hasards et de pixellisations, le temps de leurs apparitions à l'écran, ces arrêts nets dans le cadre créent des peintures qui auront existé dans le champ numérique.
À la galerie sera projeté le film Revoyant, un dispositif multi écrans composé de neuf films reprenant le format au carré de ses nouvelles toiles qu'on penserait sorties de l'écran. L'acteur peint en attendant de tourner, fait de ce temps une série illimitée, pense en film comme le peintre dirait «penser en peinture».
Déjà le réalisateur nous bluffe à l'époque du Magic cinéma lors de sa rétrospective, on passait de ses films à ses tableaux, d'une salle à l'autre, de l'action performance presque new-yorkaise.
Rapidement il s'agit de partir de projection(s), vous l'avez compris, pas au sens de projeter de la peinture sur la toile, ou de lancer un film comme seul grand résultat dans une salle de cinéma, trop simple, il s'agit de trouver le lieu où la structure et le rythme du temps de travail s'apparentent à de l'écriture, plus qu'à toute forme de narrativité, et le support de projection à un nouveau format, et non à un système issu du passé se justifiant des arts plastiques et du cinéma.
Pour les trois artistes, il s'agit d'articuler ce rapport, entre un travail pictural et de photographie, à une réflexion et des enjeux cinématographiques, pour ça, ils demandent à partager une expérience, intense et exigeante.
Sur les vidéos de Andreas Fohr, l'élément de base n'est plus la peinture ou le plan filmique, elles deviennent le document de la réalisation des tableaux. Elles enregistrent la peinture, mais aussi son espace sonore.
S'il est question de montage, c'est ici qu'il opère, cela peut durer de quelques secondes à quelques heures, suivant les noms plus ou moins connus écrits sur le support, de Blinky Palermo ou Angelica Kauffman. Les tableaux ici sont indissociables de leurs films, chacun est reliés à son écran, ou à sa projection. Au mur directement. Charles de Zohiloff, photographe, fut le premier à tenir un blog de cinéma en France, à la forme et au contenu irréprochables, depuis c'est devenu mode, il a ses favoris, dans le milieu cinéphile, il est plus connu pour avoir ses têtes comme on dit, la vieille culture ne comprend rien aux nouvelles formes d'écritures. En temps réel sur Internet ses « photographies » et « vidéos » voient loin dans l'infini des possibles, surtout les films tournés en vidéo puisque c'est leur format, dirait un cinéaste.
La galerie se transforme en un lieu de projection où la photographie et son commentaire font le scénario du film. Vous l'avez compris,
ce qui s'écrit sous nos yeux ne peut trouver son inscription définitive qu'en corrélation avec le film, la galerie nous offre un cadre d'avance pour ça.

Céline Vanden-Bossche

CUTTING MOMENTS est le titre d'un film de Douglas Buck.









[19:00-22:00] Exposition "Grain de Beauté" par Ghislain Garlin et invités
Location:
L'Issue
[galerie, café, atelier, studio]
38, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 77 12 46
Mail : contact@lissue.com
Internet Site : www.lissue.com
Description:
Pour la rentrée, nous dévoilons une vingtaine de collaborations artistiques initiées par Ghislain Garlin et réalisées par MC Bess - Alexöne - Koa - Quentin Vijoux - Sammy Stein - Juan - Fred Calmet - Alexandre Ban et bien d'autres...

Rendez vous le Samedi 6 septembre à partir de 19h pour un vernissage déchainé avec la fanfare des Lapins Superstars.

Retrouvez toute l'info et les visuels de l'expos sur www.lissue.com ou sur le site internet de l'artiste : www.ghislaingarlin.com

jusqu'au 26 septembre

[19:00] Exposition personnelle de A.J. FOSIK "Stiff Meat"
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
6 septembre - 1er octobre 2008
Vernissage samedi 6 septembre 2008, 19h

L'américain A.J. Fosik présente pour la première fois en France ses sculptures animalières complexes et colorées créés à partir de copeaux de bois taillés et peints à la main, inspirées des trophées de chasse, de la taxidermie et de l'imagerie populaire américaine.

[19:00-22:00] Rétrospective Romain Ganer
Location:
Espace Canopy
19, rue Pajol
75018 Paris
M° La Chapelle
France
Mobile : +33 (0)6 06 72 26 67
Fax : +33 (0)1 55 79 70 74
Mail : canopy@labelette.info
Internet Site : www.labelette.info
Description:
Jusqu'au 28/09/2008 Jusqu'au au dimanche 28 septembre 2008, l'Espace Canopy présente une rétrospective du peintre et plasticien Romain GANER. L'exposition mettra en valeur les différentes périodes de l'artiste et ses techniques plurielles, à travers une trentaine d'oeuvres créées de 1978 à 2008. Peinture, sculptures, installations, croquis : trente ans d'exploration artistique, trente ans de la vie artistique de Romain GANER, artiste originaire des Antilles, et "intéressé par la culture large et variée". Comme un devoir de mémoire, son art est un art des mémoires. Dans ses créations, Romain GANER n'a de cesse de témoigner des problématiques de l'acculturation (Afrique, Caraïbes) et son oeuvre représente une "oeuvre-témoin" des cultures oubliées, telle une anthropologie par les arts visuels. La peinture comme langage pour délivrer un message. Donner corps à la "vision" de l'artiste. Couleurs, symboles, mélange d'éléments issus de cultures ethniques et d'éléments contemporains, énigmes à résoudre, installations qui interrogent : Romain GANER invite ainsi le spectateur à "tourner la clef de la connaissance"...

[19:00] Vernissage de Catherine Noury "L'éternelle fiancée"
Location:
SIT DOWN
4, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 08 07
Mobile : +33 (0)6 64 12 06 96
Fax : +33 (0)1 42 77 06 96
Mail : info@sitdown.fr
Internet Site : www.sitdown.fr
Description:
Jusqu'au 27 septembre, la galerie SIT DOWN expose ce vestiaire imaginaire de Catherine Noury, un travail de couture, de dessins et de photographies.
Ses petites sculptures de vêtements féminins inventent une façon de parler du corps, ses postures contre l'usure, les beautés bancales qui se tiennent dignes, les rapiéçages et autre tentatives de réparation où trouve à se nicher l'espoir d'une séduction légère et brillante.

"Un très beau "décousu" main"
Serge Lozano

Vernissage de Catherine Noury "L'éternelle fiancée"










[20:00] Château de Tokyo / Palais de Fontainebleau
Location:
Château de Fontainebleau
Place du Général de Gaulle
77300 Fontainebleau
M° Gare SNCF Fontainebleau-Avon
France
Phone : +33 (0)1 60 71 50 70
Fax : +33 (0)1 60 71 50 71
Mail : contact.chateau-de-fontainebleau@culture.fr
Internet Site : www.musee-chateau-fontainebleau.fr
Description:
Soirée en plein air ouverte à tous dans la cour de la Fontaine du Château avec :
*Dj Alfred Hitchcock Magazine (dj set / Chocomix), *Dj Oof (cinémix / Ping Pong),
*Danger (live / Ekler'o'shock) et
*Pilooski (dj set / D-I-R-T-Y/Discodeine)

Une résidence du palais de Tokyo au château de Fontainebleau

Les deux institutions s'associent pour proposer une manifestation exceptionnelle :
Château de Tokyo / Palais de Fontainebleau

plus qu'une exposition, une véritable résidence du palais de Tokyo au château de Fontainebleau. De fait, c'est bien le Palais de Tokyo tout entier qui se déplace et qui s'installe à cette occasion au château de Fontainebleau.

Pour se rendre à Fontainebleau :
Des navettes Véolia sont en place le samedi 6 septembre :
Au départ du Palais de Tokyo : 18h30, 19h30 et 20h30
Retour au départ de Fontainebleau : 00h, 1h, 2h et 3h
Pas de réservation. Dans la limite des places disponibles.

du 7 septembre au 05 octobre 2008

Avec Etienne Bossut, Dewar et Gicquel, Daniel Firman, Luca Francesconi, Roman Signer et Ceal Floyer, Loris Gréaud, Fabrice Gygi, Henrik Plenge Jacobsen, Jonathan Monk, Gianni Motti, Werner Reiterer, Arcangelo Sassolino, Unabomber...
Vernissage public et ouvert à tous au château de Fontainebleau : samedi 6 septembre 2008 à partir de 20h.

Vaste palais aux exceptionnels décors de la Renaissance, du XVIIe, du XVIIIe et du XIXe siècle, déployant ses 1500 pièces à partir d'un château médiéval fondé avant le XIIe siècle, le château de Fontainebleau a été la résidence favorite de tous les souverains ayant régné sur la France jusqu'à la chute du Second Empire.
Bâtisse construite en 1937, le Palais de Tokyo a abrité le Musée national d'art moderne jusqu'en 1977 et, depuis 2002, un centre d'art contemporain qui présente le meilleur de la jeune création française et internationale sur près de 4000 m2 de surface d'exposition.

A la fin de l'été 2008 – du 7 septembre au 05 octobre – les deux institutions s'associent pour proposer une manifestation exceptionnelle : Château de Tokyo / Palais de Fontainebleau, plus qu'une exposition, une véritable résidence du palais de Tokyo au château de Fontainebleau.De fait, c'est bien le Palais de Tokyo tout entier qui se déplace et qui s'installe à cette occasion au château de Fontainebleau.
Château de Tokyo / Palais de Fontainebleau donne à voir une manière contemporaine d'habiter un monument d'histoire, avec des œuvres témoignant d'une présence fantomatique qui réactivent de manière ironique la dimension historique exceptionnelle d'un grand site patrimonial.

Une université d'été réunissant les acteurs du monde de l'art contemporain (artistes, galeristes, journalistes, collectionneurs, critiques d'art, directeurs d'institutions…) ouvre les festivités pendant deux jours. Clin d'œil à l'époque où le Château réunissait les beaux esprits de son temps, l'invité spécial en est l'Italie.

CONTACTS PRESSE :
Palais de Tokyo : Dolorès Gonzalez : dolores@palaisdetokyo.com
Château de Fontainebleau : Jacques Dubois : jacques.dubois@culture.gouv.fr
Crédit Agricole : Catherine Dufayet Communication :catherine.dufayet@wanadoo.fr

Château de Tokyo / Palais de Fontainebleau est un événement intégralement financé par le Crédit Agricole, dans le cadre de sa convention de mécénat triennale en faveur du château de Fontainebleau.

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés