Thursday, September 11, 2008
Public Access


Category:
Category: All

11
September 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  34ème Festival du Cinéma Américain de Deauville
Location:
Centre International de Deauville
CID
1, rue Lucien Barrière
« Les planches »
BP 71100
14801 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 14 14 14
Fax : +33 (0)2 31 14 01 01
Mail : email@congres-deauville.com
Internet Site : www.congres-deauville.com
Description:
du 5 au 14 septembre

www.festival-deauville.com

34ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

Fête de la Catalogne
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Défaite de 1714 contre les troupes de Charles V, qui marque la fin de l'indépendance de la couronne d'Aragon.

Exposition "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
HORAIRES

du 1er juillet au 28 septembre
Mardi de 12h à 21h
Du mercredi au vendredi de 12h à 19h
Samedi et Dimanche de 10h à 19h
Fermeture le lundi

ATTENTION, MODIFICATION DES HORAIRES D'OUVERTURE, LA SEMAINE DU 22 AU 28 SEPTEMBRE
Les expositions "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004" et "Virginie Yassef. La seconde est partie la première", initialement prévues jusqu'au dimanche 28 septembre, fermeront le samedi 27 septembre.
Le Jeu de Paume, habituellement fermé le lundi, sera exceptionnellement ouvert le lundi 22 septembre de 12 heures à 21 heures.
Les autres jours de la semaine, du mardi 23 au samedi 27 septembre inclus, vous pourrez également visiter les expositions jusqu'à 21 heures.


TARIFS

Entrée : 7 €
Tarif réduit : 4 €
Les "mardis jeunes" : entrée gratuite pour les étudiants et les moins de 26 ans le dernier mardi de chaque mois, de 17h à 21h


PRESENTATION

http://www.jeudepaume.org/?page=article&sousmenu=11&idArt=539&lieu=1

"Un portrait n'est pas une ressemblance. Dès lors qu'une émotion ou qu'un fait est traduit en photo, il cesse d'être un fait pour devenir une opinion. L'inexactitude n'existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d'elles n'est la vérité".
(Richard Avedon)

L'exposition "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004" est la première grande rétrospective qui lui soit dédiée en France.
Après le Louisiana Museum, du 24 août 2007 au 13 janvier 2008, et Forma, à Milan, du 14 février au 8 juin 2008, cette rétrospective, complétée, occupera, durant tout l'été, l'ensemble des espaces du Jeu de Paume - Concorde.

Cinquante ans durant, Avedon fut l'un des plus grands noms de la photographie de mode. L'exposition regroupe 270 œuvres retraçant l'ensemble de sa carrière de 1946 à 2004 : des photographies de mode bien sûr, mais surtout des portraits de nombreuses célébrités du monde de la politique, de la littérature, de l'art et du spectacle.

À Paris, à l'initiative de Marta Gili, directrice du Jeu de Paume, cette sélection est enrichie d'une quarantaine de tirages grand format de la série In the American West, réalisée par Avedon de 1979 à 1984.


BIOGRAPHIE

Richard Avedon
Photographe américain
Né à New York City, New York le 15 mai 1923
Décédé à San Antonio, Texas le 01 octobre 2004

Avedon est né à New York dans une famille juive d'origine russe. Son père est un commerçant dans l'habillement. Il lui offre son premier appareil photographique à l'âge de 10 ans avec qui il réalise le portrait de Sergueï Rachmaninov, le voisin de ses grands-parents. Sa mère assure son éveil artistique.

Après avoir brièvement fréquenté l'université de Columbia, il commence sa carrière de photographe dans la marine américaine (corps de la Merchant Marine) en 1942, en prenant des photographies d'identité des équipages avec le Roleiflex que son père lui avait offert.

En 1944, il commence à travailler comme photographe publicitaire pour un grand magasin mais est rapidement découvert par Alexey Brodovitch, directeur artistique du magazine de mode Harper's Bazaar et directeur d'une école de design. En 1946, Avedon créé son propre studio et fournit des photographies pour des magazines comme Vogue et Life. Il devient rapidement le directeur de la photographie de Harper's Bazaar. Avedon s'éloigne des techniques de prise de vue de la photographie de mode, où les modèles semblent ne rien ressentir : il montre, au contraire, des modèles emplis d'émotions, en train de rire ou de sourire, et souvent, en action.

En 1966, Avedon quitte son travail chez Harper's Bazaar et rejoint Vogue. Avedon, continue son travail de photographe de mode, mais se lance dans des travaux plus personnels: il photographie des malades internés dans des hôpitaux psychiatriques, la lutte pour les droits civiques aux États-Unis ou encore des manifestants contre la guerre du Vietnam.

A ce moment également, Avedon réalise deux célèbres séries de portraits des Beatles. La première, réalisée à la fin de l'année 1966 ou au début de 1967, est devenue un des premiers posters majeurs du groupe et est composée de cinq portraits psychédéliques : quatre portraits individuels en couleurs fortement solarisés (solarisation des tirage par son assistant, Gideon Lewin, retouche par Bob Bishop) et un portrait de groupe en noir et blanc pris avec un rolleiflex et un objectif Planar. L'année suivante il réalise des portraits plus retenus, inclus dans le White Album en 1968.

Avedon s'est toujours intéressé à la manière dont le portrait photographique traduit la personnalité et l'âme de son sujet. Tandis que sa réputation comme photographe allait grandissante, il amena dans un studio de nombreux visages célèbres et les photographia avec un grand format 8x10. Ses portraits se distinguent facilement par leur style minimaliste où la personne regarde directement l'objectif, en posant bien de face, sur un fond totalement blanc.

En 1974, il expose au musée d'Art Moderne de New York (MoMA) des portraits de son père rongé par un cancer.

Avedon s'est également fait remarquer par ses grand formats, parfois d'un mètre de haut ou plus. Ses portraits grand format de pêcheurs, mineurs et cow-boys du grand ouest américain sont devenus des livres à succès et font l'objet d'une exposition itinérante intitulée In the American West. Ces travaux sont considérés aujourd'hui comme caractéristique de la photographie du XXe siècle et comme faisant partie des œuvres majeures de Avedon. Avedon, à la demande du Amon Carter Museum à Fort Worth (Texas) s'est lancé en 1979 dans un projet de six ans qui lui a permis de réaliser 125 portraits de gens de l'ouest américains. Avedon a dépeint les travailleurs comme les mineurs et les ouvriers des champs pétroliers dans leurs vêtements sales, des pêcheurs au chômage et des adolescents dans l'Ouest vers 1979-1984. Quand il a, pour la première fois, publié et exposé ces œuvres, « In the American West », a été critiqué pour avoir montré ce que d'aucuns considèrent comme une face peu flatteuse des États-Unis. Toutefois, Avedon a toujours été objet de louanges pour avoir traité ses sujets avec la même attention et la même dignité que celle habituellement accordée au pouvoir politique et aux célébrités.

Avedon devient le premier et unique photographe du The New Yorker en 1992 brisant ainsi un long tabou, à la demande de Tina Brown. Il remporte de nombreux prix pour ses travaux dont celui de l'International Center of Photography en 1993, le Prix Nadar en 1994 pour son livre Evidence, et la médaille du 150e anniversaire de la Royal Photographic Society en 2003.

Parmi ses photos les plus célèbres en France, figurent celles de Yannick Noah et Isabelle Adjani en 1988 pour la revue française L'Égoïste. Il avait réalisé l'édition 1997 du prestigieux calendrier Pirelli.

Le 25 septembre 2004, Avedon fut frappé d'une hémorragie cérébrale à San Antonio au Texas alors qu'il travaillait sur une commande du New Yorker. Il est décédé le 1er octobre à San Antonio. Au moment de son décès, Avedon travaillait sur un projet intitulé On Democracy qui portait sur les préparatifs de l'élection présidentielle américaine de 2004.

Aux États-Unis, un musée est totalement consacré à son œuvre.

Richard Avedon, photographe de mode
La carrière de photographe de mode de Richard Avedon débute dès les années 1950, période pendant laquelle il travaille pour Harper's Bazaar avant de rejoindre Vogue, puis, plus tard, au début des années 1990 le New Yorker's dont il est le premier photographe attitré. Jusqu'en 1984, il photographie les créations des grandes maisons de couture parisiennes. Grâce à son génie et à son inventivité, il métamorphose la photographie de mode, trop statique et compassée à ses yeux, en privilégiant le mouvement et la mise en scène des mannequins dans des lieux publics.


Richard Avedon, Twiggy, coiffure de Ara Gallant, Studio de Paris, janvier 1968. 2008 The Richard Avedon Fondation
© Richard Avedon


Dovima et les éléphants
Robe du soir de Dior, Cirque d'Hiver, Paris, 1955
Photographie Richard Avedon
© 2008 the Richard Avedon Foundation

Richard Avedon, portraitiste
Parallèlement à ses photographies de mode, Richard Avedon réalise de très nombreux portraits, genre dont il va révolutionner les codes, à l'instar d'un autre grand photographe américain, Irving Penn. Plus radical que Penn, il fait voler en éclat le statut d'icône de ses modèles - célébrités de la littérature, de l'art et du spectacle, mais aussi élites politiques des États-Unis - dont il traque l'identité derrière les apparences.


Alberto Giacometti, sculpteur, 6 mars 1958
© Richard Avedon


John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Ringo Starr, musiciens, 11 août 1967
© Richard Avedon

In the American West
Atypique et en décalage par rapport à ses autres portraits, cette série, réalisée par Avedon entre 1979 et 1984, témoigne de l'univers des travailleurs du monde industriel ou agricole, des mines, des champs pétrolifères, des bureaux... À l'opposé du mythe de l'Ouest américain, ces portraits, tous réalisés en extérieur et sur fond blanc, montrent des visages hermétiques, tendus, introvertis, mais dont la charge émotionnelle intense reste sous-jacente.

Richard Avedon, photoreporter
Richard Avedon couvre, dans les années 1960, plusieurs reportages d'actualité sur des militants pour les droits civiques dans le Sud (1963), des membres du Khu Klux Klan, des malades en hôpital psychiatrique... Pacifiste, il photographie les hippies qui manifestent contre la guerre du Viêt-Nam, où il se rend pour réaliser des portraits de responsables militaires et de victimes du napalm. Moins de deux mois après la chute du mur de Berlin, le magazine français Égoïste, lui commande un reportage, présenté dans l'exposition, sur les célébrations du Nouvel An des deux Allemagnes réunies à la Porte de Brandebourg.


Times Square, New York, 22 novembre 1963
© Richard Avedon


PUBLICATIONS

Un livre accompagne l'exposition. Édition française : Louisiana Museum of Modern Art, Humlebæk, Danemark / éditions du Jeu de Paume, Paris.
Prix : 49,80 €
http://www.jeudepaume.org/?page=liste&sousmenu=34


PARTENARIATS

Exposition organisée par le Louisiana Museum of Modern Art (Danemark) et le Jeu de Paume, en collaboration avec la Richard Avedon Foundation (États-Unis).

Cette exposition reçoit le soutien de la Manufacture Jaeger-LeCoultre.

Remerciements à l'Hôtel Renaissance Paris Vendôme.

En partenariat avec la FNAC, À Nous Paris, Blast, Le Figaro, FIP, Paris Première, Vogue, Vogue Hommes et Télérama.


CRITIQUES

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2008/07/05/richard-avedon
http://www.paris-art.com/art/a_critiques/d_critique/Photographies-1946-2004-5065.html

Exposition collective "China Gold"
Location:
Musée Maillol
Fondation Dina Vierny
61, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 59 58
Fax : +33 (0)1 42 84 14 44
Mail : contact@museemaillol.com
Internet Site : www.museemaillol.com
Description:
Musée Maillol

Du mercredi 18 juin au lundi 13 octobre 2008
Horaires : tous les jours sauf mardi de 11:00 à 18:00
Fermé : Fête nationale : 14 juillet et Assomption : 15 août

Tarification :
Entrée gratuite pour les – de 16 ans
Plein tarif : 8.00 €
Tarif réduit : 6.00 €
>> achat en ligne

Cette exposition se veut un voyage à l'intérieur de la Chine contemporaine en pleine mutation économique. Cette révolution économique, liée à la libéralisation de vastes secteurs de la société chinoise, implique des comportements nouveaux dont les oeuvres des artistes contemporains sont le reflet. Cette génération d'artistes représente une nouvelle richesse, un nouvel eldorado vers lequel se tourne le monde entier. La Chine nous offre l'image d'un pays qui vient de passer d'une complète pauvreté à un succès économique sans précédent. C'est aussi la manifestation d'une liberté nouvelle et les artistes d'art contemporain sont les emblèmes de cette liberté.

China Gold présente 35 d'artistes, peintres, sculpteurs, vidéastes avec une extraordinaire variété stylistique. Ils expriment dans leurs créations le consumérisme qui s'est emparé de tout le pays mais aussi des liens qu'ils entretiennent avec l'immense tradition artistique du patrimoine culturel chinois. Tous les artistes exposés créent et vivent en Chine à l'exception de Wang Keping qui vit en France.

Longtemps soumis au réalisme socialiste, l'art chinois contemporain connait depuis les années 1980, réformes et ouvertures, vecteurs d'une véritable effevescence artistique.

Suite aux événements de Tian'anmen, de nombreux artistes abandonnent les thèmes politiques et contestataires.

Alors exposé en Europe, l'art chinois contemporain ne connait d'abord que peu d'engouement. Mais dès 1999 et la Biennale de Venise, qui expose une cinquantaine d'artistes chinois, la scène artistique explose. En 2004, l'exposition "Alors, la Chine ?" à Pompidou à Paris sera très critiquée.

Aujourd'hui très prisé en Chine et par la diaspora, mais également dans le monde entier, il est difficile de faire la part des choses. Nous n'avons pas encore assez de recul sans doute. Toujours est-il que l'art contemporain chinois représente des investissements non négligeables dans le monde de l'art.

On observe parfois un retour à la tradition, notamment à travers la symbolique de la couleur jaune, autrefois réservée à l'empereur seul. Les artistes d'aujourd'hui s'engagent dans un renouveau, réinterprétant toutes les formes d'expression artistiques notamment avec la couleur impériale. Vidéos, photographies, happenings filmés et installations, mais aussi peintures et sculptures.

Jaune, comme le soleil, mais aussi jaune comme l'or... China Gold exprime aussi une riche promesse pour l'avenir chinois, à l'image des politiques économiques du pays. L'art, de cette manière, offre la vision d'un pays tourné vers sa croissance économique.

Étonnant parallèle : l'art chinois contemporain est en passe de devenir un des pôles majeurs sur la scène artistique internationale, tout comme l'économie du pays prend place sur la scène économique internationale.

Une révolution culturelle...

Artistes exposés :
Ai Wei Wei
Cang Xin
Cui Xiuwen
Feng Zhengjie
Hong Hao
Ji Dachun
Jiao Xingtao
Li Qing
Li Songsong
Lin Tianmiao
Ling Jian
Ma Liuming
Miao Xiaochun
Sheng Qi
Shi Guorui
Tang Zhigang
Wang Gongxin
Wang Keping
Wang Qingsong
Xu Zhongmin
Yan Lei
Yang Shaobin
Yin Zhaoyang
Zeng Fanzhi
Zhang Dali
Zheng Guogu
Zhou Xiaohu


Feng Zhengjie
Portrait chinois, série L 2007, n° 10, 2007
Huile sur toile - 210 x 300 cm
Collection de l'artiste


Zhang Huan
Pâturage, 2008
Cendre sur toile de lin - 250 x 160 cm
Collection de l'artiste


Wang Qingsong
Lueur d'espérance, 2007
Tirage couleur argentique
240 x 180 cm (10 exemplaires)
Collection de l'artiste

Exposition "Jeff Koons Versailles"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 10 septembre au 14 décembre 2008

Horaires: Jusqu'au 31 octobre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30(dernière entrée à 18h00. A partir du 1er novembre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 17h30(dernière entrée à 17h). Nocturnes le samedi (sauf le 13 septembre) de 18h30 à 22h00.

Prix du billet: adultes 13.5 euros, tarifs réduits 11 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tout le monde le 4 octobre pour Versailles Off.

Le site officiel Jeff Koons Versailles :
http://www.jeffkoonsversailles.com


"C'est un honneur de présenter des oeuvres contemporaines au sein du Château de Versailles. Versailles a toujours su ouvrir ses portes au public afin d'établir un dialogue avec la culture contemporaine. J'espère que la juxtaposition entre les créations actuelles - dont mon travail est emblématique - et l'architecture et les objets d'art de Versailles créera un échange stimulant pour le visiteur. En tous les cas, c'est un immense honneur pour moi." Jeff Koons

Né en 1955 à York en Pennsylvanie, Jeff Koons est sans conteste l'un des plus importants artistes vivants. Il est l'un des rares à avoir su dégager l'essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le Pop Art.

Jeff Koons, est un artiste complet dont la création englobe toutes les techniques artistiques : l'installation, la photographie, la peinture, la sculpture sur tous matériaux (bois, marbre, verre, inox), jusqu'à la création assistée par ordinateur. Loin d'être élitiste, Jeff Koons essaie de faire de l'art pour le plus grand nombre.

Koons travaille toujours avec le souci de "traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien".

Il s'approprie des objets et essaie de "comprendre pourquoi et comment des produits de consommation peuvent être glorifiés". Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, d'abord des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés très cliniquement de néons, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l'aide du Dr. Richard Feynman, Prix Nobel de Physique), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine...), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Entre ses mains, les objets les plus courants dépassent le stade de la sérialité et du commun pour devenir de véritables icônes. Son "Inflatable Rabbit", ce lapin gonflable réalisé en inox en 1986, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre emblématique de la fin du XXe siècle. Jeff Koons symbolise une spectaculaire rencontre entre les concepts de Marcel Duchamp, l'aura médiatique de Andy Warhol, l'artisanat d'art et l'imagerie populaire.

L'iconographie qu'il utilise est un véritable catalogue de la culture populaire, non seulement américaine mais aussi mondiale. En modélisant des archétypes de cette culture, il nous confronte avec ce flux d'images dans lequel nous avons baigné depuis l'enfance.

Il cherche ainsi à provoquer chez le spectateur un sentiment d'unité et de synthèse et il y parvient formidablement bien. Son "Split-Rocker" en est à ce titre l'exacte illustration - une moitié Dino, une moitié Pony, tous deux issus de l'imagerie de l'enfance - et parle ainsi au subconscient de chacun.

"Jeff Koons Versailles" est un moment exceptionnel qui voit le château de Versailles renouer avec les artistes de son temps au cours d'une promenade qui fait (re)découvrir des lieux connus et méconnus du domaine.

S'il existe un lieu où il faut se risquer à créer une manifestation de notre époque et non un pastiche facile, tentation souvent préférée, c'est Versailles.

La création artistique contemporaine permet une autre perception de ce monument vivant, réalité toujours changeante, qui n'est pas un modèle figé d'une époque unique, d'ailleurs bien difficile à définir, mais, comme tout élément de notre patrimoine, le fruit d'une stratification complexe de regards et d'interventions, y compris contemporaines.

Elle contribue à briser un peu les clichés afférents à cet endroit qui se matérialisent par une pratique du lieu, parfois convenue et très concentrée.

Il s'agit d'offrir des points de vue nouveaux sur un site que tout le monde pense connaître en révélant ainsi sa complexité contemporaine, sa substance, son épaisseur enfouie sous l'habitude.

"Jeff Koons Versailles" est une promenade, un itinéraire, un parcours dans le "paysage-territoire" de Versailles.

Ce n'est pas une rétrospective exhaustive de l'oeuvre de l'artiste qui n'a étrangement jamais fait l'objet d'une exposition monographique dans un musée français.

Ses oeuvres partout reproduites vont enfin pouvoir être vues et appréciées comme oeuvres d'art qui sont d'ailleurs souvent des tours de force techniques, des chefs-d'oeuvre au sens propre du temps de la monarchie.

La manifestation présente quinze oeuvres majeures de l'artiste dans autant de pièces des Grands appartements selon le principe d'une seule oeuvre par salle et "Split Rocker" sur le Parterre de l'Orangerie.

Les pièces choisies témoignent de l'ensemble de la carrière de l'artiste des années 80 à aujourd'hui. Chaque sculpture, le medium de cette exposition, a été choisie avec l'artiste en rapport avec le décor, l'architecture et la fonction de cette enfilade la plus prestigieuse du patrimoine national, chef-d'oeuvre de l'art français.

Les allégories et autres mythes dialoguent avec les recherches pop de Jeff Koons dont les rapports avec le monde baroque ont été maintes fois soulignés.

Belle mise en abîme que l'installation temporaire des oeuvres d'un des artistes les plus populaires dans un des monuments les plus fréquentés du monde. C'est la question de l'in situ qui est sous-jacente à cette proposition. De nombreuses institutions culturelles ont tenté ces dernières années des confrontations entre le patrimoine historique et l'oeuvre contemporaine. La radicalité de cette exposition nous semble différente tant par le lieu choisi que par la systématisation du parcours. Echo, dialectique, opposition, contrepoint... Il ne nous appartient pas de trancher. Ce moment unique veut avant tout susciter la réflexion sur la contemporanéité de nos monuments et l'indispensable nécessité de la création de notre temps.

Notre-Dame de Paris, les Invalides, le Panthéon, le Louvre, Versailles, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, sont de véritables mille-feuilles d'interventions, en leur temps contemporaines, à côté desquelles "Jeff Koons Versailles" est d'une échelle plus modeste. Pourtant à chaque fois les mêmes objectifs : ne jamais réduire à néant le caractère singulier de tout geste artistique et ne jamais patrimonialiser l'irréductible imaginaire du créateur.

Quelques principes qui nous ont guidé pour cette expérience unique qui ne dure que trois mois : éviter le piège de l'art contemporain "intégré" au monument historique ; (re)découvrir un lieu ; faire appel au savoir-faire des acteurs du domaine, notamment les jardiniers ; se réjouir de travailler avec un artiste vivant et des émotions, des échecs et des surprises qui en résultent ; donner du plaisir.

Faire confiance à l'un des meilleurs artistes de notre temps pour révéler un autre Versailles, un Versailles d'aujourd'hui, monument vivant sous l'angle de sa valeur d'usage, tel est le propos de cet événement.

Plaisirs des sens, au cours d'une marche, nouveau labyrinthe versaillais dont la seule finalité est de divertir, aux deux sens du terme, le promeneur, au delà des clichés. Une folie éphémère, un risque à prendre, car Versailles, autrefois "terrain d'expériences et laboratoire" multidisciplinaire des créations les plus audacieuses, notamment lors des fêtes, mérite ce regard artistique contemporain.
Elena Geuna et Laurent Le Bon, commissaires de l'exposition

Le Château de Versailles accueillera l'exposition "Jeff Koons Versailles" dans les appartements royaux et les jardins du château du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008.

Cette manifestation exceptionnelle présentera dix-sept oeuvres de Jeff Koons, dont celles qu'il a réalisées des années 1980 à nos jours, et qui l'ont rendu célèbre.

L'exposition s'intéresse particulièrement aux rapports intimes entre l'oeuvre et le cadre dans lequel elle s'inscrit. Les oeuvres ont été spécialement choisies pour s'harmoniser avec le cadre dans lequel elles vont être présentées, en l'occurrence les Grands appartements de "l'étage noble", composés des appartements du Roi et des appartements de la Reine.

Ceux-ci forment une suite de plusieurs pièces "en enfilade." Ces Grands appartements figurent parmi les plus prestigieux et les plus importants du Château puisqu'ils constituaient les appartements officiels du Roi Soleil, véritables chefs d'oeuvre de l'art et de l'architecture.

Les œuvres présentées dans cette exposition ont été sélectionnées in situ par Jeff Koons, afin de mettre en valeur une relation entre chaque oeuvre et le thème de la pièce, ou encore entre les caractéristiques de l'oeuvre et le décor intérieur et l'ameublement, comme le mobilier d'époque, les sculptures ou les peintures qui ornent les murs et les plafonds. Le travail de Koons crée une mise en abîme avec ces somptueux appartements royaux, témoignages extraordinaires de l'époque baroque. Ces œuvres sont symptomatiques du dialogue entre les recherches esthétiques de Jeff Koons et l'école baroque que l'artiste admire tout particulièrement.

"Rabbit", l'un des chefs d'oeuvre de Koons, sera exposé dans le Salon de l'Abondance : il s'agit de l'antichambre de l'ancien cabinet des curiosités.

Cette oeuvre est l'une des plus célèbres et des plus emblématiques créations de l'artiste. Elle témoigne d'une sensualité et d'une lucidité glaciale, à laquelle se mêlent désinvolture et abstraction symboliques. Dans les appartements de la Reine, "Large Vase of Flowers" (Grand vase de fleurs) est un hommage chatoyant à la Reine de France et au thème de la maternité car l'oeuvre sera présentée dans la pièce où les dauphins - princes héritiers de la couronne - sont nés.

L'oeuvre s'inspire également du Rococo, et tout particulièrement de Fragonard et de Boucher. "Lobster" (le Homard) trouvera sa place dans le Salon de Mars, dédié à la fois au dieu grec et à la planète. La forme colorée et le style de l'oeuvre sont inspirées des jouets gonflables pour piscine, mais le matériau utilisé par l'artiste - de l'aluminium polychrome - fait de cet objets du quotidien une oeuvre d'art inattendue. L'exposition se déroulera également dans les jardins du Château où une création majeure de l'artiste, "Split Rocker", sculpture réalisée avec plus de 100 000 fleurs, sera installée dans le Parterre de l'Orangerie.

Les fleurs sont un motif récurrent de l'oeuvre de Koons car elles symbolisent la vie et la grâce. L'oeuvre associe deux profils différents de jouet d'enfant - un cheval à bascule bleu et un dinosaure animé - et ces deux moitiés d'animaux sont articulées par une structure architecturale intérieure. A l'occasion de l'exposition, un catalogue illustré sera publié dans lequel les oeuvres seront reproduites in situ dans le cadre d'une installation exceptionnelle. Cette publication ouvrira plusieurs pistes de recherche et comprendra des essais critiques.

Les salles de l'exposition

Le Grand Appartement du Roi
Le Grand Appartement du Roi, plusieurs fois transformé, trouva son décor définitif entre 1671 et 1681 grâce aux travaux dirigés par Charles le Brun qui conçut une suite de salles dédiées aux planètes, gravitant autour d'Apollon, le dieu symbolisant le soleil (emblème de Louis XIV) dans la mythologie gréco-romaine. Il est composé de sept salons en enfilade qui s'ouvrent sur le Parterre du Nord, chaque salon ayant un usage particulier : buffets, jeux, danse, billard, à l'occasion des réceptions données par le Roi à la Cour. A partir de 1684, le Grand Appartement servit uniquement aux audiences et aux divertissements de la Cour, le Roi habitant les pièces qui donnent sur la Cour de Marbre.

La Galerie des Glaces
Le Salon de la Guerre forme avec la Galerie des Glaces (longueur : 73 m ; largeur : 10,50 m ; hauteur : 12,30 m) et avec le salon de la Paix un remarquable ensemble qui occupe toute la façade occidentale du Château. Face à la Grande Perspective des jardins. Sa réalisation (1678-1686) est due à l'architecte Jules Hardouin-Mansart et au peintre Charles le Brun. Les peintures de la voûte illustrent l'histoire de Louis XIV, depuis sa prise de pouvoir en 1661 jusqu'à la paix de Nimègue en 1678. La Galerie servait quotidiennement au passage du souverain vers la Chapelle ; c'était aussi un passage entre l'appartement du Roi et celui de la Reine. Enfin, la Galerie était utilisée pour les grandes réceptions, les mariages de la famille royale et les réceptions d'ambassade (le trône y était alors dressé).

L'Appartement de la Reine
L'Appartement de la Reine, aménagé en même temps que celui du Roi se compose de quatre pièces. Occupé successivement par chaque souverain (en dernier lieu par la Reine Marie-Antoinette) et par plusieurs dauphines, il a subi de nombreuses modifications, ce qui explique la variété des styles décoratifs que l'on peut opposer à l'unité du Grand Appartement du Roi.

Exposition "Les Parisiennes de Kiraz"
Location:
Musée Carnavalet
Musée de l'Histoire de Paris
23, rue de Sévigné
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 59 58 58
Fax : +33 (0)1 44 59 58 11
Internet Site : www.carnavalet.paris.fr
Description:
Musée Carnavalet

Exposition du 14 mai au 21 septembre 2008
Ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h,
sauf les lundis et jours fériés

Tarifs d'entrée dans l'exposition (l'entrée dans les collections permanentes du musée est gratuite)
Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 3,50 €
Tarif jeune : 2,50 €
Gratuit jusqu'à 13 ans inclus et pour les Amis du musée Carnavalet
Evitez les files d'attente : achetez vos achat billets coupe-file en ligne

Evénements autour de l'exposition :

- Parcours-jeu dans l'exposition

- Séance dédicace du catalogue de l'exposition par Kiraz : jeudi 19 juin 2008
Salle de conférences du musée Carnavalet, 15h Entrée libre sans réservation

- Visites-conférences
Durée 1h30 sans réservation
Tarif : 4,50 € par personne + droit d'entrée dans l'exposition
Jeudis 5, 12, 19 et 26 juin à 14h
Samedis 7, 14, 21 et 28 juin à 15h30
Samedi 5 et 12 juillet à 15h30

Catalogue d'exposition
Les Parisiennes de Kiraz
Ouvrage broché, 22 x 27 cm, 128 pages, 111 illustrations couleur
Éditions Paris-Musées, 22 €

Piquantes, délurées et sensuelles, elles ont fait la réputation du dessinateur Kiraz et reviennent sur le devant de la scène ; cette fois-ci, les célèbres Parisiennes se sont donné rendez-vous au musée Carnavalet pour la toute première rétrospective de cet artiste.

Nées dans les années 1950, d'un trait de crayon et d'éclats de couleurs, les créatures de Kiraz entrent dans la légende à l'aube des années 1960 dans les pages du magazine Jours de France (1959 – 1987). Les Parisiennes font aussi les beaux jours de Marie-Claire, Gala, Paris-Match, Elle et illustrent encore maintenant une page coquine du Playboy américain. Dans les années 1990, elles tiennent le haut de l'affiche en jouant les stars de la publicité : Canderel, Clio Chipie, Nivéa…


"Quand je pense qu'il y a deux heures je n'étais qu'un faux numéro..."

Fidèles à l'esprit de Paris qui les caractérise, les filles « prodigues » de Kiraz s'invitent dans le plus parisien des musées de la capitale et inscrivent ainsi leurs fameuses aventures dans l'histoire de la ville. Cette exposition est l'occasion unique de découvrir les Parisiennes dans leur ensemble et sous toutes les coutures : intemporelles dans leur féminité, indémodables dans leurs styles et déconcertantes d'actualité dans leur propos.

Gouaches originales, peintures inédites, dessins, reportages, croquis, photographies, coupures de presse, affiches publicitaires… : près de 230 oeuvres présentent toute une vie de travail passionné de l'artiste d'origine égyptienne Kiraz, dont l'amour de Paris et de sa gent féminine éclairent cette première rétrospective.



Comment des héroïnes d'illustration de presse ont-elles façonné l'esprit féminin de la capitale? Edmon Kiraz ne vous livrera pas son puissant secret. Mais cette première rétrospective présentée dans le plus parisien des musées offre un aperçu du processus créatif d'un artiste, au trait de crayon et à l'éclat des couleurs légendaires.

Deux cent-trente oeuvres, dont une centaine de gouaches, 9 peintures, 25 dessins et une trentaine de documents d'archives, présentent en image l'évolution des “filles prodigues” de E. Kiraz.

Sa première figure féminine, prénommée Line, voit le jour dans le numéro 290 de Samedi Soir (20 janvier 1951). Rapidement la concurrence s'intensifie et Line est affublée de “copines”, qui évoluent gracieusement, vêtues de noir et blanc, dans Carnet de Belles (1953-1955). Ensuite, elles filent le parfait amour avec Ici Paris (jusqu'en 1964).

Marcel Dassault, fondateur du magazine Jours de France remarque Carnet de Belles. Il propose à E. Kiraz de dessiner des femmes pour une double page dans son journal, à l'origine politique (il devient par la suite un magazine féminin). C'est Marcel Dassault qui propose d'appeler les personnages “les Parisiennes” (1959) - une idée à laquelle l'artiste n'adhère pas vraiment, la trouvant trop banale! Et, pourtant, quel succès! Chaque semaine, les Parisiennes illustrent une scène de la vie quotidienne: un jour au bureau, un week-end à la montagne, une semaine à la plage… Mais la capitale française reste la source d'inspiration primordiale de l'artiste.

Né au Caire de parents arméniens, Kiraz découvre Paris lors d'un voyage en 1946. Il tombe amoureux de la ville et s'y installe définitivement deux ans plus tard. D'abord dessinateur politique, il capte l'atmosphère parisienne qu'il rend dans son Carnet de Belles. Du haut de son atelier, boulevard Raspail, ou aux terrasses des cafés, l'artiste s'inpire de l'air du temps: mode, luxe, libertinage, mais aussi tracasseries avec les agents de la voie publique, pression médiatique pour rester mince, etc...

“Ma source d'inspiration c'est la rue et c'est inépuisable. Deux filles qui bavardent à la terrasse d'un café, c'est magnifique!” s'exclame Kiraz.

“Il [Kiraz] a inventé ce métissage explosif, corps d'Afrique, buste d'Italie, regard de l'Est, cheveux du Nord, esprit de Paris. […] Puis on a assisté à un phénomène saisissant: les Parisiennes ont commencé à ressembler aux dessins de Kiraz”, observe Dominique Issermann, photographe.


Il y a en moi plusieurs femmes. Comment voulez-vous que je puisse me contenter d'un seul homme?
Gouache originale parue dans Jours de France, novembre 1982.
37 x 28 cm
Collection de l'artiste


Christian Lacroix, quant à lui, loue les dessins de Kiraz pour sa “manière de dessiner les décors […et de capter], semaine après semaine, l'essence de la mode d'une manière qui [est] celle d'un couturier”.

En 1964, la page “Kiraz-Color” apparaît dans Jours de France. Les gouaches en couleur composent la deuxième section de l'exposition. Décrites par Vogue comme “frivoles et sublimes” (avril 1995), les Parisiennes de Kiraz deviennent des icônes de la féminité. Dans Glamour, elles donnent des leçons de mode dans la rubrique “Mod'emploi” (septembre-décembre 1991). Gala les emprunte dans sa rubrique “Le clin d'oeil de Kiraz”. Aujourd'hui, elles paraissent toujours dans les pages coquines du Playboy américain.

Au-delà de l'illustration de presse, les Parisiennes ont révolutionné les campagnes publicitaires. De la bouteille de Perrier (1962) - “Perrier, l'eau qui fait twist, pschitt, chic…”-, au panty Scandale (1968-69) - “J'ai eu un succès fou au bal, grâce à mon panty Scandale” -, sans oublier les sucrettes Canderel (1995-2003). L'agence Young & Rubicam a imaginé une saga publicitaire sous la houlette de Frédéric Beigbeder.
“Canderel, c'était magnifique”, se rappelle Edmond Kiraz, “j'ai travaillé 8 ans et je n'ai jamais fait un seul dessin pour eux! Ils venaient chez moi, fouillaient dans mes dessins, choisissaient dans mes archives, coupaient, détouraient les gouaches, ajoutaient des légendes…”

Progressivement, les gouaches deviennent des peintures à l'huile. Les Parisiennes sont statufiées en oeuvre d'art: danseuses cambrées; cycliste encombrée d'une cage à oiseau et de shopping bags mais néanmoins gracile sur sa monture; des jambes longilignes plongent dans une piscine réduite à une éclaboussure d'eau… Le trait de Kiraz est énergétique, fluide; la composition est rythmée, harmonieuse; les couleurs sont douces et chaudes.


Baignade
Huile sur toile
92 x 73 cm
Collection de l'artiste


Par un effet d'abîme, l'exposition se termine sur un film qui relate le revers du décor - les différentes étapes de l'aménagement de l'exposition.

>> Dossier de presse sur le site de la ville de Paris



08:00  
09:00 [09:00-11:00] Conférence de presse de rentrée Numericable/Completel
Description:
Contact : 01 53 92 80 12


[10:00-11:00] conférence de presse Pariscience
Location:
Muséum National d'Histoire Naturelle
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire
57, rue Cuvier
2 rue Buffon
75005 Paris
M° Censier - Daubenton, Jussieu, Gare d'Austerlitz
France
Phone : +33 (0)1 40 79 56 01
Fax : +33 (0)1 40 79 54 48
Internet Site : www.mnhn.fr
Description:
Pariscience - Festival International du Film Scientifique
(films en compétition, événements, membres du jury, invités...)

Relations presse : Stéphane RIBOLA / MIAM . 94 rue Saint-Lazare 75009 Paris . tél. 01 55 50 22 22 . s.ribola@miamcom.com

[10:00-17:00] open bar et buffet toute la journee
Location:
Atelier Richelieu
60, rue de Richelieu
75002 Paris
M° Bourse, Quatre-Septembre, Pyramides, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 33 01 64
Mail : info@atelierrichelieu.com
Internet Site : www.atelierrichelieu.com
Description:
agence 5ieme pouvoir

contact 0141409390



[11:00-13:00] Conférence de presse du SNEP
Location:
SNEP (Syndicat national de l'édition phonographique)
131, boulevard de Sébastopol
75002 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 44 13 66 66
Fax : +33 (0)1 53 76 07 30
Mail : contactsnep@snepmusic.com
Internet Site : www.disqueenfrance.com
Description:
Conférence de presse du SNEP

[11:30-13:00] Conférence de presse de France Bleu, présentation des grilles de rentrée
Description:
Radio France Contact : 01 56 40 18 15

[11:30-17:00] Défilé Eymèle Burgaud
Location:
galerie octObre
24, rue René Boulanger
75010 Paris
M° République
France
Mobile : +33 (0)6 08 05 34 06
Mail : galerie@octobre.org
Internet Site : www.octobre.org
Description:
Press Contact
Poulain & Proust / Charlotte
T : +33 (0)1 55 80 75 14
charlotte@poulainproust.com

Eymèle Burgaud
T : +33 (0)6 61 24 21 64
eymeleburgaud@yahoo.fr
www.eymele-burgaud.com

Collection Printemps-Été 2009

[11:30] Prix de l'Audace Créatrice 2008
Location:
Hôtel Matignon
57, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac, Varenne
France
Internet Site : www.gouvernement.fr
Description:
Réception offerte par le Premier ministre à l'occasion de la remise du Prix de l'Audace Créatrice 2008







[15:00] Parcours de la céramique et des arts du feu
Description:
Le Louvre des Antiquaires / Carré Rive Gauche

Inauguration : le Jeudi 11 septembre à 15h
Heures d'ouverture : Tous les jours de 11h à 19h (sauf le lundi pour le Louvre des Antiquaires qui est fermé).

Une navette est prévue pendant toute la durée du Parcours de la Céramique et des Arts du Feu avec une liaison régulière entre Le Louvre des Antiquaires et le Carré Rive Gauche.

Organisation :
Association des Spécialistes de la Céramique de Collection - 3, rue du Bac - 75007 PARIS - Tél.: 33 (0)1 45 48 46 53

Exposants :
http://www.franceantiq.fr/Siccaf/ExposantsFR.asp








[16:00-22:00] Exposition de France Cadet "Curiosité Artificielle"
Location:
Galerie Numeriscausa
53, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 42 78 24 26
Mail : contact@numeriscausa.com
Internet Site : www.numeriscausa.com
Description:
du 12 Septembre au 25 octobre 2008
Vernissage jeudi 11 septembre de 16h à 22h

Animal de compagnie ou dérive électronique ? Avec « Curiosité Artificielle », sa première exposition personnelle parisienne l'artiste France Cadet s'interroge sur les rapports que nous entretenons avec nos "fidèles compagnons", qu'ils soient robotiques ou de chair et de sang, et plus largement sur les limites de la science, et de l'eugénisme.

Ainsi elle nous présente un ensemble de chiens robots modifés et reprogrammés pour obtenir de nouveaux comportements selon leur hybridation. Dans cette appropriation par l'art des technologies existantes, c'est tout un récit sur la confrontation ambiguë entre les espèces dont il est question.

> Site de France Cadet
http://cyberdoll.free.fr/cyberdoll









[17:00-20:30] Cocktail MaDame
Description:
6 rue Vivienne - 75002 Paris A l'occassion du lancement de son nouveau parfum Jean Paul Gaultier vous convie a un cocktail !

[17:00] Exposition de Marie Rauzy et Nicole Crestou
Location:
Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
Nicole CRESTOU
sculptures

Marie RAUZY
peintures

du 26 juin au 12 juillet
et du 11 au 20 septembre 2008
Vernissage le 26 juin à partir de 18 heures

NICOLE CRESTOU SIGNERA SON AUTOPORTRAIT PARU DANS LA REVUE PLAGES.

Ces deux artistes portent des regards lucides, critiques avec beaucoup d'humour sur le monde.
Marie dessine et peint. Nicole modèle et installe.
Pour ne pas ajouter de la tristesse au malheur du monde en quelque sorte, Marie Rauzy se moque des icones de la vie moderne et glane avec un "cynisme coloré" des images de "non-vie" semblables aux pages des magazines. Sa peinture lumineuse, transparente voile le riche et le pauvre, le beau et le laid, "l'attirant et le repoussant" dans le flou et la couleur. Mais l'intention est là sous-jacente et nous trouble.
Nicole Crestou s'insurge contre le temps qui mine toute oeuvre humaine. Prolongeant cette "dialectique du défaire" cette volonté de résistance, elle aspire à livrer à la cuisson "l'art des restes" de ce retour à la terre. Terre crue, sculptures et images picturales nous dévoilent un univers fascinant d'une certaine réalité.
Marie Vitoux

http://www.marierauzy.com


[17:00-21:00] Exposition de Stéphane Calais "l'Amour"
Location:
Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac
La Manufacture des Œillets
25-29, rue Raspail
1, place Pierre Gosnat
94200 Ivry-sur-Seine
M° Mairie d'Ivry
France
Phone : +33 (0)1 49 60 25 06
Fax : +33 (0)1 49 60 25 07
Mail : contact@credac.fr
Internet Site : www.credac.fr
Description:
du 12 septembre au 9 novembre 2008
vernissage jeudi 11 septembre de 17h à 21h

Stéphane Calais est l'un des artistes majeurs de la scène contemporaine française, comme l'atteste sa nomination au prix Marcel Duchamp 2008 (qui sera décerné en octobre).

L'exposition s'articule en trois chapitres liés par une harmonie souterraine, un équilibre tendu.

L'oeuvre centrale de l'exposition est la toute nouvelle installation de Stéphane Calais, « La chambre de Schulz ». L'artiste construit un pavillon de 4x4m dont l'extérieur est entièrement recouvert de dessins. Certaines parties sont défoncées, détruites. Cette oeuvre est la reconstruction (imaginaire) de la chambre du fils du SS Félix Landau où le dessinateur juif polonais Bruno Schulz, assassiné en 1942, dû réaliser des fresques.

L'exposition présente également « Maintenant/Now » - une ré-interprétation de son oeuvre de 1997 composée d'une vingtaine de lampes multicolores et d'une bande sonore de voix. A la suite, Stéphane Calais met en exposition une sorte de « machine à peindre ». C'est-à-dire qu'il déploie de grands lés de moquette blanche suspendus au plafond. Maculés de peinture noire, ils évoquent les carnets de dessin et le crayon noir. Dans la même salle Stéphane Calais accroche la série de dessins « M.H.S » (mythe, histoire, studio), portraits de personnages historiques et anonymes qui côtoient le lieu de leur fabrication.

En introduction à cette installation, Stéphane Calais accrochera « L'assassinat de Bruno Schulz », une toile de 2004, avec deux dessins de Pierre Joubert (1935) de sa collection personnelle.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080911_Calais.pdf











[18:00] Exposition "Sur les pavés 1968/2008 Les arts dans la ville"
Location:
Parc départemental de la Courneuve Georges Valbon
Parc Georges Valbon
55, avenue Waldeck-Rochet
93120 La Courneuve
M° La Courneuve - 8 Mai 1945, RER B Le Bourget
France
Description:
Fête de L'Humanité - Agora de l'Humanité

L'exposition centrale de la Fête propose une centaine d'oeuvres en version originale. Certains des artistes présents interviendront également au hasard des allées. De l'art en liberté.

VERNISSAGE LE JEUDI 11 SEPTEMBRE A 18H
Exposition collective: 12, 13, 14 septembre 2008

[18:00] Exposition collective "Nouvelle Figuration acte III"
Location:
Galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 05 29
Mail : contact@polad-hardouin.com
Internet Site : www.polad-hardouin.com
Description:
DU 11 SEPTEMBRE AU 11 OCTOBRE 2008
du mardi au samedi de 11h à 19h

Troisième volet d'une exposition commencée en… 1961
On a beaucoup parlé des Nouveaux Réalistes, on vient de réhabiliter les artistes de la Figuration narrative. Mais il manque toujours dans la rétrospective du paysage des années 1960 la troisième voie : la Nouvelle Figuration. Une génération de jeunes peintres qui, en marge de l'art abstrait, loin de la figuration traditionnelle, ont inventé une figuration autre, en osant renouer avec l'humain. Seules deux expositions ont réuni, en 1961 et 1962, ces artistes qui n'ont pas, malgré leur talent, joui d'une visibilité suffisante. Cinquante ans après, Dominique Polad-Hardouin présente, avec le soutien de collectionneurs, un aperçu de ce courant pictural essentiel, et réunit des œuvres de Maryan, Macréau, Pouget, Baj, Christoforou, Gillet, Grinberg, Rebeyrolle, Segui, Saura, Lindström, Berni, Sallès.

[18:00] Exposition d'Helmut RIEGER "Eros et la Mort"
Location:
Galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 05 29
Mail : contact@polad-hardouin.com
Internet Site : www.polad-hardouin.com
Description:
oeuvres des années 1980 et 1990

du 11 septembre au 11 octobre
du mardi au samedi de 11h à 19h

Né en 1931, Helmut Rieger a participé aux grands courants avant-gardistes allemands avant d'affirmer son originalité dans une peinture figurative expressive. L'imaginaire de ce grand peintre allemand lui permet de construire un univers pictural d'une grande intensité. Comme en témoigne cette puissante série, réalisée dans les années 1983-1993, sur un thème ô combien séduisant : Eros et la Mort. Un monde en noir et blanc, avec parfois des rehauts de rouge, où l'espace prend une dimension toute particulière. C'est la première exposition personnelle d'Helmut Rieger à Paris.

[18:00-21:00] Exposition d'OLEG LANG
Location:
Galerie Blue Square
14, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 49 96 59 17
Mobile : +33 (0)6 87 70 84 74
Fax : +33 (0)1 49 96 59 17
Mail : art@galeriebluesquare.com
Internet Site : www.galeriebluesquare.com
Description:
September 11 2008 - October 30 2008

http://www.galeriebluesquare.com/exhibition/15/oleg-lang

[18:00-21:00] Exposition de Gavin Benjamin "Flowers gone wild & political thrillers"
Location:
Galerie13.JeannetteMariani
36, rue du Mont Thabor
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 40 15 02 80
Mobile : +33 (0)6 65 50 80 48
Mail : galerie13jm@orange.fr
Internet Site : www.galerie13jm.com
Description:
du 12 septembre au 11 octobre

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080911_Benjamin.pdf


[18:00] Exposition de RAURICH
Location:
Galerie Valeurs d'Art
11, 13, rue Henri Michaux
75013 Paris
M° Tolbiac, Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 45 81 40 71
Mail : gerard.payen@valeursdart.com
Internet Site : www.valeursdart.com
Description:

[18:00] Finissage d'exposition collective "I pray daily for Amy !"
Location:
Galerie Chappe
Highest Gallery in Paris
4, rue André Barsacq
21, rue Chappe
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 62 42 12
Mobile : +33 (0)6 70 71 46 30
Mail : galeriechappe@gmail.com
Internet Site : www.galeriechappe.org
Description:
Exposition/Hommage à Amy Winehouse !

du jeudi 28 août au jeudi 11 septembre 2008

Troy Henriksen / Delphine Perlstein / Gary Farelly / Vincent Alron / Whitetrash Art / Claire Price / Jean-Marc Dallanegra / Dominique Fury / Katrin Fridriks / Mr Chat / Yom / Moz / Fred Bread / Alvin Case / Cyril Anguelidis / Joseph Leon / Ilias / Regis-R / Cindy Lo / Toma-L

http://www.ipraydailyforamy.com

[18:00-19:40] Projection Presse Dernier Maquis
Location:
Cinéma Publicis
129, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : +33 (0)8 92 68 90 75
Description:
Sohpie Dulac Distribution et Sarrazink Productions présentent

Un film de Rabah Ameur-Zaimeche

RSVP au 01 49 53 04 20

Sélection festival de cannes 15aine des réalisateurs

Au cinéma le 22 octobre 2008-09-05

France/Algerie – 2008 – 1h33 – 1.85 – couleurs – Dolby SR

Dossier de presse et photos téléchargeables sur www.sddistribution.fr

Presse
André-Paul Ricci, Tony Arnoux et Rachel Bouillon
5, place de la Madeleine,
75008 PARIS
Tél. : 01 49 53 04 20
Tony.arnoux@wanadoo.fr
apricci@wanadoo.fr

[18:00-21:00] Une rentrée hors-les-normes, découvertes & nouvelles acquisitions
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
Vernissage le 11 Septembre 2008
Du 12 Septembre 2008 au 12 Septembre 2008


[18:00-21:00] Vernissage d'Amal Kenawy "Empty skies-Wake UP"
Location:
La B.A.N.K
42, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 72 06 90
Fax : +33 (0)1 42 72 07 80
Mail : celine@bankgalerie.com
Internet Site : www.bankgalerie.com
Description:
Vernissage jeudi 11 septembre de 18h à 21h
Exposition jusqu'au 31 octobre 2008
Mardi-samedi / 11h-19h



You will be killed - Vidéo animation

Primée à la biennale de Sharjah et aux rencontres de Bamako, You will be killed est une vision onirique de l'artiste dans laquelle elle observe l'imaginaire créé par la violence. L'image vidéo (la réalité ?) se mue en aquarelle et se brouille en traits indistincts et violacés.



Blue - Video installation - 2008

L'installation vidéo Blue se regarde au travers d'un voile d'eau qui jaillit d'une fontaine. Le clapotis des gouttes est couvert par le son métallique des sabots d'un cheval. Il traverse l'écran de part en part, la bride tenue par l'artiste, disparaît, puis repasse encore et encore. L'étrange procession est interrompue par des phrases écrites, brisant momentanément leur solitude, qui se fondent à leur tour dans l'espace.



The journey - sculpture

The journey - Vidéo

Dans l'oeuvre The journey, le voyage, des jambes de femme sculptées dans la cire sont ornées de papillons. Le diaporama qui accompagne cette sculpture montre l'artiste en robe blanche, aérienne. Dans une pièce étroite aux murs carrelés de blanc, elle s'élance éperdument, surexposée à une lumière vive.



Cairo... Eating me - vidéo performance

Cairo... eating me est une vidéo performance. Des poumons suspendus, sur lesquels est projeté un film montrant Le Caire, se gonflent et se dégonflent sous l'action d'un compresseur. À côté, l'artiste marche en cercle et ne s'arrête que pour se subtiliser à l'action mécanique de la machine et l'actionner manuellement.


Amal Kenawy est née en 1974 au Caire, en Egypte. Elle vit et travaille au Caire.

Elle sera présentée sur le stand de La B.A.N.K - Cour carrée du Louvre - du 23 au 26 octobre 2008

Empty skies-Wake UP est une galerie de portraits insaisissables, extériorisés, modelés par Amal Kenawy. Ils sont tous à son image comme un masque d'elle-même, derrière lequel on pense qu'elle se cache. Mais ce n'est peut-être pas elle qui le porte, c'est peut-être une autre, mais toujours «une». Non pas parce que l'oeuvre est celle d'une femme, mais parce qu'Amal Kenawy est une femme. Ce qui paraît être une évidence prend une autre forme, pour qui s'introduit dans son univers. Sa féminité n'a pas de parfum suave, ne se porte pas comme un voile de pudeur, elle coule, épaisse et pourpre, dans les veines.

[18:00-21:00] Vernissage de Brian Finke "Flight Attendants"
Location:
Galerie Philippe Chaume
9, rue de Marseille
75010 Paris
M° République, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 42 39 12 60
Mobile : +33 (0)6 15 21 23 26
Mail : info@galeriephilippechaume.com
Internet Site : www.galeriephilippechaume.com
Description:
Vernissage le jeudi 11 septembre 2008 de 18h à 21h
Exposition du 12 septembre au 31 octobre 2008


Brian Finke "Flight Attendants - Sara, Icelandair" 2007, Photographie argentique, 100 x 100 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris


Brian Finke "Flight Attendants - Icelandair" 2007, Photographie argentique, 100 x 100 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, le capitaine et son personnel de navigation vous souhaitent la bienvenue à bord. Pour cette nouvelle série, Brian Finke nous ouvre les portes de l'univers lustré et exotique des hôtesses de l'air et des stewards. Vous avez pris place sur les lignes de British Airways, Icelandair, Tiger Airways ou Cathay Pacific Airways ; l'embarquement et le décollage sont imminents : fasten your seatbelt and raise your tray table.

Pendant deux ans, Brian Finke a survolé le monde. D'un continent à un autre, son seul but a été de suivre ces professionnels des airs. Sourires aux lèvres et tenues toujours impeccables, les hôtesses de l'air, toutes occupées au confort et à la sécurité des passagers, en ont oublié sa présence. Il en ressort un témoignage sincère qui lève le voile sur un métier auréolé de fantasmes. Entre tarmac et passerelles, chambre d'hôtel et appartement personnel, toboggan et avion d'entraînements, les visages, fardés pour l'occasion, que Brian Finke photographie, dénotent une fragilité loin des stéréotypes associés à ces déesses des airs.

Et si leurs chorégraphies de pantomimes sont inlassablement rejouées, leurs attitudes n'en sont pas moins plastiques. À l'heure des low costs, des portiques ultra sécurisés et des fioles de 100ml, Brian Finke célèbre ces femmes à l'esthétique chic des sixties qui entretiennent coûte que coûte l'image de l'âge d'or de l'aviation.

Les photographies de Brian Finke s'inscrivent dans la tradition des reportages ethnographiques. Ses indigènes revêtent tantôt des vêtements de lumière, à l'image des pompom girls de sa toute première série, tantôt des tailleurs conventionnels caractéristiques des hôtesses de l'air, en d'autres termes : ils portent des uniformes, masques des tribus actuelles. Les images de Brian Finke rendent justice au vernis pimpant de femmes à l'attitude résolument glamour.

Elise Legris-Heinrich


Né à Philadelphie en 1976, Brian Finke vit à New York. Il collabore avec le New York Times, le New Yorker, Details et Time. Il est le lauréat de plusieurs prix prestigieux, dont le prix d'excellence de « The Alexia Foundation for World Peace » (1998), « World Press Photo Masterclass Award » (2001), le « Young Photo Journalism » (2003) et le « New York Foundation for the Arts Fellowship » (2004). En 2003, sa série « 2 4 6 8 : American cheerleaders and football players » a été publiée aux éditions Umbrage ; en 2008, sa série « Flight Attendants » paraît aux éditions Filigranes. Ses oeuvres sont entrées dans de nombreuses collections comme le musée des Beaux Arts de Houston (Texas, Etats-Unis), le musée d'art de Worcester (Massachusetts, Etats-Unis), le musée d'art de Saint-Louis (Missouri, Etats-Unis), la Bibliothèque Nationale de France (Paris), ou encore le musée Kiyosato des arts photographiques de Kitakoma-gun (Japon). Il expose aux Etats-Unis, en France, aux Pays-Bas, en Irlande et au Japon.


Brian Finke "Flight Attendants - Wenyi and Kate, Tiger Airways" 2007, Photographie argentique, 100 x 100 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris


Brian Finke "Flight Attendants - Lily and Azriza, Airasia" 2007, Photographie argentique, 100 x 100 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris


Brian Finke "Flight Attendants - Tiger Airways" 2007, Photographie argentique, 100 x 100 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris


Le livre "Flight Attendants" aux éditions Power House et Filigranes est disponible dans les librairies spécialisées, (56 pages couleur, 30 euros)


Brian Finke
Né en 1976, il vit et travaille à New York

Expositions

2008 Exposition « Flight Attendants », Galerie Galerie Philippe Chaume, Paris, France
Exposition « Flight Attendants », Galerie Stephen Cohen, Los Angeles, Etats-Unis
Exposition « Flight Attendants », Galerie ClampArt, New York, Etats-Unis
2007 Exposition « 2-4-6-8 Cheerleaders !!! », Galerie Philippe Chaume, Paris, France
Exposition des photographies de Brian Finke, Musée James A. Michener, Doylestown, Pennsylvanie, Etats-Unis
2006 Exposition des photographies de Brian Finke, Musée d'Art Moderne de Jacksonville, Jacksonville, Floride, Etats-Unis
2005 Exposition « Most Muscular », Galerie ClampArt, New York, Etats-Unis
Exposition « New view : Recent acquisition to the Oppenheimer / JCCC Collection, musée Nerman d'art contemporain », Johnson County Community College, Overland Park, Kansas, Etats-Unis
Exposition « Focus on AIDS Photography Benefit Auction », The Directors Guild of America, Los Angeles, Etats-Unis
Exposition « Photography : Double Exposure », Université de Chicago, Chicago, Etats-Unis
Exposition « Gods and Monsters », Galerie Ambrosino, North Miami, Floride, Etats-Unis
Exposition et vente aux enchères « Fotorelief and Unicef Photography », Studios Milk, New York, Etats-Unis
Evènement « Rock and Royalty to Erase MS : 12th Annual Event », à l'hôtel The Westin Century Plaza, Los Angeles, Etats-Unis
Quatrième Gala « Live Out Loud », Musée Chelsea, New York, Etats-Unis
Exposition du prix « Humanity Photo », Nations Unies, Japon
Exposition « Brian Finke : American Cheerleaders & Football Players », Galerie Stephen Cohen, Los Angeles, Etats-Unis
2004 Exposition « Postcards From the Edge », New York, Etats-Unis
Exposition « Growing Up Absurd : Boys Becoming Men in an Irrational World », Galerie Radiant Light, Portland, Maine, Etats-Unis
Foire Photo New York, Galerie Lyonswier, New York, Etats-Unis
Foire Photo New York, Galerie ClampArt, New York, Etats-Unis
Vente aux enchères « Glaad Out », The Altman Building, New York, Etats-Unis
« Unbroken : Photography Subjects Speak Out », Denise Bibro Fine Art, New York, Etats-Unis
Exposition en ligne « Brian Finke Bodybuilding », Porject Space / NYFA Interactive
Foire Art Chicago, Etats-Unis
Exposition « The Photography Show » (Association of International Photography Art Dealers), Galerie Catherine Edelman, Hilton Hotel Midtown, New York, Etats-Unis
Exposition « Young Porfolio Acquisitions 2003 », Kiyosato Museum of Photographic Arts, Kitakoma-gun, Yamanashi, Japon
2003 Exposition « Brian Finke : American Cheerleaders & Football Players », Galerie ClampArt, New York, Etats-Unis
Exposition « Boys of Summer : Photographs of and about Men », Galerie ClampArt, New York, Etats-Unis
Exposition « Photo L.A. : The 12th Los Angeles Photographic Print Exposition », Galerie ClampArt, Santa Monica Civic Auditorium, Santa Monica, Californie, Etats-Unis
2002 Exposition « 48-hour Photo Exhibit (Selected Works by 48 NYC-based Photographers », Arts International, New York, Etats-Unis
De Oude kerk, Amsterdam, Pays-Bas
2001 Exposition à l'Institut Néerlandais de Photographie, Rotterdam, Pays-Bas
Exposition « The Light Factory », Caroline du Nord, Etats-Unis

Prix

2005 New York Foundation for the Arts (22 septembre 2005)
2004 New York Federation for the Arts Fellowship (prix d'une valeur de $7,000.00 pour mener à bien une nouvelle série)
Un des douze artistes nommés pour le « International Center for Photography's annual Infinity Award », dans la catégorie jeune photographe
Nomination Award, dans la catégorie éducation, loisirs, sports et technologie, Humanity Photo Awards, China Folklore Photographic Association, Beijing, Chine
2003 7ème prix international pour la jeune photographie journalistique, Agfa et Das BildForum, mention honorable
2001 World Press Photo Masterclass
Photo District News, 30 under 30
1998 Child Labor rand the Global Village : Photography for Social Change Grant
Award of Excellence, The Alexia Foundation for World Peace

Formation

1998 Bachelor of Fine Arts, School of Visual Arts, New York, Etats-Unis

éditions

Flight Attendants - Brian Finke, Paris, éd. Filigranes, 2008.
Robert Pledge and Peter Hay Halpert, FOTORELIEF, New York City, 2005, numéro 35, illustration sur une page entière.
2.4.6.8 : American Cheerleaders and Football Players, Photographs by Brian Finke, New York City, éd. Umbrage, 2003.
Tina Schelhorn and Dr. Peter V. Brinkemper, 7th International Prize for Young Photo Journalism 2003, Heidelberg, Allemagne, éd. Braus, 2003, page 71, illustration sur une page entière.
Alice Rose George, Here is New York : A Democracy of Photographs, New York City, éd. Harry N. Abams, 2001, page 122-123.
September 11, 2001 : A Record of Tragedy, Heroism, and Hope, New York City, éd. Harry N. Abrams, 2001, pages 95, 98-99, 112-113.

Articles

Avril 2008 -Outside Magazine
Mars 2008 -The Gardian Weekend
Mars 2008 -The New Yorker
Mars 2008 -Conde Nast Portfolio
TBC -Stop Smiling
TBC -Theme
TBC -Forbes Executive Woman
Mars 2008 -Travel & Leisure
Mars 2008 -American Photo
TBC -LTD
Mars 2008 -City Magazine
Mars 2008 -Elle, USA
Mars 2008 -Fashion, Canada
Février 2008 -Wired
Fév-mars 2008 -City Magazine
Février 2008 -Afisha Mir, Russie
Février 2008 -Conde Nast Traveler
Janv-fév 2008 -American Photo Special Issue
Janvier 2008 -The New Yorker
Janvier 2008 -Blue Eyes Magazine
Septembre 2007 -La Repubblica delle Donne, Italie
Mai 2006 -« Les Footballers de Brian Finke », PREF magazine HS, p 68-79, full-color illus.
Décembre 2005 -« Les bodybuilders de Brian Finke », PHOTO magazine, p. 12, full-color illus.
25 Novembre 2005 -Gallery Listings, The New York Times, p. E33
18 Novembre 2005 -Stephen D'Agostino, Body of Work, New York Blade, cover, p. 22, full-
color illus.
16-22 Novembre 2005 -Jennifer Snow, Voice Choices, The Village Voice, p. 79 (Critic's Pick)
14 Novembre 2005 -Short List, The New Yorker, p. 24, full-color illus.
11 Novembre 2005 -Roid Ragin, HX Magazine, p. 58, full-color illus.
10-16 Novembre 2005 -Art Listings, Time Out New York, p. 71
9-22 Novembre 2005 -The L Magazine, p. 62, illus.
Octobre 2005 -Préf, Issue 11, pp. 142-9, full-color illus.
29 Mai 2005 -Helen A. Harrison, Making the Ordinary Extraordinary, The New York Times
Décembre 2004 -PhotoNY 2004, HotShoe, p. 37, color illus.
15 Février 2004 -Richard B. Woodward, Home Team Advantage: On Gallery Walls, the Art Kids are Finally Taking on the Jocks,Ó The New York Times, p. AR-17, illus.
Jan/ Février 2004 -David Schonauer (Editor in Chief), The Best Photo Books of the Year, American Photo, pp. 65, 69-70, full-color illus.
20 Octobre 2003 -Brian Finke, The New Yorker
Oct/Novembre 2003 -2-4-6-8: American Cheerleaders and Football Players, Photographs by Brian Finke, Toro, p. 21, full-color illus.

Publications

The Advocate
American Photo
Details
Discover
Dutch
Fortune
GEO
GQ
HX Magazine
Image
Interview Magazine
The Irish Times
The L Magazine
Los Angeles Times Magazine
Newsweek
New York Blade
New York Magazine
New York Press
The New York Sun
The New York Times Magazine
The New Yorker
Photo (France)
Photo District News
Picture Magazine
Raddar Magazine
Rolling Stone
Time
Time Out New York
The Sunday Times Magazine (London)
U.S. News and World Report
US
The Village Voice
VSD (Paris)
Wired

Conférences

2005 Rhode Island School of Design, Providence, Rhode Island School of Visual Arts, New York City, Etats-Unis
2004 International Center for Photography, New York City, Etats-Unis Parsons School of Design, New York City, Etats-Unis School of Visual Arts, New York City, Etats-Unis
2003 PhotoExpo, Jacob Javits Center, New York City, Etats-Unis School of Visual Arts, New York City, Etats-Unis Pratt Institute, Brooklyn, New York, Etats-Unis
2002 School of Visual Arts, New York City, Etats-Unis

Collections

Bibliothèque Nationale de France, Paris, France
Museum of Fine Arts, Houston, Texas, Etats-Unis
Worcester Art Museum, Worcester, Massachusetts, Etats-Unis
Saint Louis Art Museum, Saint Louis, Missouri, Etats-Unis
Johnson County Community College Gallery of Art, Overland Park, Kansas, Etats-Unis
21c Museum, Louisville, Kentucky, Etats-Unis
Lutz Teutloff Photo + Video Collection, Allemagne
Kiyosato Museum of Photographic Arts, Kitakoma-gun, Yamanashi, Japon
Alexia Foundation for World Peace, New York, Etats-Unis
World Press Photos, Amsterdam, Pays-Bas

[18:00-21:30] Vernissage de Dominique Lecomte "Travel by car"
Location:
Galerie Atelier du Génie
28, passage du Génie
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Nation
France
Mobile : +33 (0)6 62 73 73 41
Mail : contact@galerie-atelierdugenie.com
Internet Site : www.galerie-atelierdugenie.com
Description:
du 11 septembre au 11 octobre 2008

C'est à un voyage dans le temps que nous convie Dominique Lecomte.
Un temps où le bonheur au quotidien semblait plus simple, où le rêve paraissait à la portée de tous.
Ca se passait dans les années soixante. La joie d'un départ en vacances, en famille, la fierté de découvrir sa première automobile, sa première télé...
Les thèmes proposés par Dominique Lecomte réveillent de doux souvenirs, des instants figés dans le temps, simples, tranquilles, intemporels.
Dans cette vision d'une Amérique des sixties, le peintre traite de la même manière paysages, personnages, et voitures, en les noyant dans une matière ouatée aux douces tonalités, qui accentue encore cette impression d'arrêt sur image, de temps suspendu.
Une oeuvre qui, sous ses apparences anodines, distille une vision du monde bien plus énigmatique qu'il n'y paraît.

>> communiqué

Vernissage de Dominique Lecomte "Travel by car"

[18:00-21:00] Vernissage de Gwenaël Salaün "Bass Painting"
Location:
Galerie Defrost
7, rue du Vertbois
75003 Paris
M° République, Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 44 61 01 73
Mobile : +33 (0)6 15 39 09 18
Mail : contact@defrost.fr
Internet Site : www.defrost.fr
Description:
Vernissage le 11 septembre 2008 de 18h à 21h
Exposition du 11 septembre au 4 octobre 2008

"Tout comme sa musique, sa peinture est un vaste montage de signes de la culture urbaine, types à capuches, tagueurs, Michael Jackson, Mickey Mouse et filles aguichantes en dessous sexy (comme on en trouve dans les publicités affichées dans les stations de métro) se côtoient sur les toiles. De larges zones de couleur font alors leur apparition, renforçant l'atmosphère, soulignant un vêtement, un personnage, un détail et finissant gentiment en longues coulures verticales. Le titre de l'exposition (Bass Painting) pourrait alors être interprété de façon rapide comme un hommage sonore à la sauvage Bad Painting des années 80."

Thibaut de Ruyter
Architecte, critique d'art et d'architecture (Artpress, Particules, Fucking Good Art)

>> CP

Vernissage de Gwenaël Salaün "Bass Painting"

[18:00-20:00] Vernissage de Tacita Dean "Amadeus (swell consopio)"
Location:
Galerie Marian Goodman
66&79, rue du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 04 70 52
Fax : +33 (0)1 40 27 81 37
Mail : parisgallery@mariangoodman.com
Internet Site : www.mariangoodman.com
Description:
11 sept. - 18 oct

Oeuvre réalisée pour la triennale de la sculpture, Folkestone à l'initiative de la Creative Foundation

Marian Goodman Gallery is very pleased to present Tacita Dean's new film Amadeus (swell consopio), which will be on display at the gallery from the 11h September to the 18th October 2008.

Amadeus (swell consopio) is a 50 minute silent anamorphic film of the crossing of the English Channel on the small fishing boat, Amadeus. Beginning in the darkness before dawn in Boulogne-sur-Mer, the film traverses the separating water between France and England arriving close to Dean's childhood home in the former ferry port of Folkestone. 50 minutes is the current time it takes to cross The English Channel on the speed ferry and so time spent watching the film becomes the equivalent to making this increasingly infrequent passage. The deliberate silence turns the film into a piece of abstraction, no longer located in a particular time and where the sound of the projector in the room replaces the presence of the boat in the water.

Commissioned by the Creative Foundation for the first Folkestone Sculpture Triennial 2008, Dean writes: « The Channel is our local history: we have fished it, reclaimed land from it, smuggled across it, tried to keep it out or traversed it to lands beyond. We are an island people who have become too content with looking in and have let our seaport citadels rot. I have left England and to return is to return by sea. I might have set myself up badly as a prodigal, choosing a choppy inhospitable sea to cross, which incapacitated my nauseas crew into a Gustav Doré tableau, but I did as all Kentish people should do I, suffered the sea to get home. »

Tacita Dean was born in Canterbury, England; she currently lives and works in Berlin. Recent one-person shows include the Dia:Beacon, Riggio Galleries in 2008, the Solomon R. Guggenheim Museum, New York, in 2007 as the winner of 2006 Hugo Boss Prize, the Hugh Lane Gallery, Dublin, 2007 and Miami Art Central, Miami, Florida, 2007. A large retrospective of Tacita Dean's work was shown at Schaulager, Basel, Switzerland in 2006.

Her last major exhibition in Paris was held at ARC Musée d'Art moderne de la Ville de Paris in 2003. Among numerous group shows, Tacita Dean participated in Il Tempo del Postino, at last year's Manchester International Festival.

[18:00-21:00] Vernissages de Marlie Mul et David-Ivar Herman Dune
Location:
Galerie Lucile Corty
2, rue Borda
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 44 78 91 14
Mail : info@lucilecorty.com
Internet Site : www.lucilecorty.com
Description:
Vernissage jeudi 11 septembre de 18h à 21h
Expositions jusqu'au 25 octobre

Marlie Mul est née à Utrecht aux Pays-Bas en 1980.

Considérant la possibilité d'utiliser la sculpture comme un processus intuitif pour faire face à nos environnements de travail et d'habitation, le travail de Marlie Mul s'est focalisé sur la possibilité d'une symbiose des matériaux. Dans ses œuvres précédentes, cette conception s'est notamment traduite par la réalisation de meubles-modules de forme rectangulaire réalisés in situ, insistant sur la relation entre légèreté et vitesse ainsi que sur les notions de volume et de monumentalité. Le résultat est la création de différentes situations de travail ou encore d'habitation, où l'efficacité spatiale de la réalisation se révèle de façon étonnante ; l'utilisation de matériaux peu conventionnels comme le polystyrène questionne les conceptions économiques ainsi que les critères habituels de l'architecture.

À l'occasion de sa première exposition à la Galerie Lucile Corty, Marlie Mul présente trois installations de grande taille constituées de groupes d'objets jouant sur la mise en espace et sur des facettes décoratives inspirées par la sculpture européenne classique et les arts décoratifs.

Le travail présenté prend comme point de départ ce qui pourrait devenir un environnement sculpté total, en référence à un aspect social et idéologique visant à une entité artistique que l'on retrouve dans les cathédrales médiévales ou encore dans la conception de Walter Gropius du Bahaus. Conçus suivant une seule et même technique, le matériau utilisé est coupé en petits cubes (modules), rendant alors possible la création de formes certes organiques mais néanmoins maîtrisées. En utilisant différentes tailles de cubes, l'artiste joue avec les proportions, les échelles, un objet d'apparence fractionnée est ainsi créé, celui-ci ressemble toujours approximativement à la même chose et cela quelque soit l'échelle utilisée.


MARLIE MUL, Untitled (Arrangement)


David-Ivar Herman Dune est né en 1976 à Paris, dans une famille judéo-suédoise.

Avec ses chansons et son groupe Herman Dune, il voyage à travers les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Europe. Lorsqu'il ne chante pas, David-Ivar Herman Dune (connu aussi sous me nom de Yaya) travaille à New York ou à Paris à la réalisation de livres de dessins, d'illustrations de disques, ou encore d'expositions.

Récemment ses dessins personnels ainsi que ses collaborations avec Julien Langendorff ont été présentés à Paris et à New York (Cinders, Arts Factory, AAA).

Convoquant personnages récurrents : aliens, surfers, ou encore le blue bigfoot, ses dessins peuvent faire référence à ses chansons, à des pensées inspirées du quotidien, ainsi qu'à une culture populaire proche de l'enfance avec des références telles que Peter et Elliot le dragon.

Son nouvel album de chansons intitulé "Next Year In Zion" sort en Septembre. Parallèlement à cet événement, David expose ses dessins à la Galerie Lucile Corty et propose une exposition autour de son personnage fétiche, le Bigfoot bleu du Néguev.


David-Ivar Herman Dune aka YAYA, The Blue Bigfoot Of The Negev

[18:30] EXPOSITION COLLECTIVE SANTIAGO BORJA, DANIEL CHUST PETERS, DIOGO PIME
Location:
Fondation Suisse
Pavillon Suisse / architecte Le Corbusier 1930-33
7, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 10 10
Fax : +33 (0)1 44 16 10 30
Mail : contact@fondationsuisse.fr
Internet Site : www.fondationsuisse.fr
Description:
Exposition d'art contemporain organisée en partenariat avec Maribel Nadal Jove - UNA

Jeudi 11 septembre à partir de 18h30
Vernissage de l'Exposition collective Santiago BORJA, Daniel CHUST PETERS, Diogo PIMENTAO.

Exposition du 12 septembre au 5 octobre 2008 organisée en partenariat avec Maribel NADAL JOVE - UNA

Santiago BORJA - Façade du Pavillon suisse
Daniel CHUST PETERS - Chambre témoin avec le mobilier original Charlotte PERRIAND
Diogo PIMENTAO - Salon courbe avec fresque murale peinte par LE CORBUSIER en 1948

Renseignements auprès de la Fondation suisse 01 44 16 10 10

Exposition du 12 septembre au 5 octobre tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 17h

[18:30] Exposition collective "Bleu"
Location:
Galerie des Ateliers d'Artistes de Belleville
Le DADA de Belleville
1, rue Francis Picabia
75020 Paris
M° Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 77 12 63 13
Fax : +33 (0)1 46 36 44 09
Mail : contact@ateliers-artistes-belleville.org
Internet Site : www.ateliers-artistes-belleville.org
Description:
dans le cadre de l'exposition collective "Bleu Jaune Rouge" du 10 au 29 septembre 2008
Du mercredi au dimanche, ainsi que le lundi 29-09, de 14 à 20h

Proposition collective en trois volets, Bleu Jaune Rouge propose une immersion dans l'univers artistique de la couleur : l'expression se restreint ici à l'exploration d'un unique champ chromatique, pour en saisir les plus subtiles nuances, pour se saisir de toute sa force.

Porteuse de sens et hautement symbolique, chaque couleur se dévoile et se décline autour de différentes techniques (peinture, sculpture, dessin, gravure…) pour se révéler dans une variété de pratiques et d'intentions, les artistes proposent ainsi trois rendez-vous successifs, trois expériences sensorielles uniques.

Bleu : du 10 au 14 septembre 2008
Vernissage jeudi 11 septembre à partir de 18h30

Jaune : du 17 au 21 septembre 2008
Vernissage jeudi 18 septembre à partir de 18h30

Rouge : du 24 au 29 septembre 2008
Vernissage jeudi 25 septembre à partir de 18h30

Attention, vernissages monochromes : venir habillé en conséquence !

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080911_BleuJauneRouge.doc



[18:30-21:30] Exposition d'Aude Carré-Sourty "Quand le ciel rencontre la terre"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Oeuvres récentes sur zinc

Exposition-éclair du 11 au 14 septembre 2008
Tous les jours sur rendez-vous et le jeudi entrée libre de 14h à 18h

« Mi figuratifs, mi abstraits, les paysages d'Aude Carré sont une invitation à entrer en son for intérieur. Dans son œuvre sur zinc, elle transgresse sans cesse la frontière entre paysages intérieurs et extérieurs. Avec cette nouvelle exposition, elle nous entraîne dans des espaces inhabités aux tonalités minérales. » par Anne-Charlotte Goupil.

Vous êtes invités à rencontrer l'artiste
le jeudi 11 septembre de 18h30 à 21h30
et le samedi 13 septembre de 16h30 à 21h30

Réponse souhaitée au 08 70 40 69 75 ou par email contact@mondapart.com

[18:30] Exposition des peintures de GRANJABIEL « Les peuples imaginaires »
Location:
Galerie Les Vergers de l'Art
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 00 42
Mobile : +33 (0)6 67 28 23 01
Mail : lesvergersdelart@free.fr
Description:
du 5 septembre au 20 septembre
Vernissage jeudi 11 septembre 2008
mercredi et samedi de 14h à 18h, jeudi et vendredi de 15h à 19h

Peintures de Granjabiel

Lorsqu'on cherche à parler de la peinture de Granjabiel, le mot chamanique surgit aussitôt à la bouche, comme une senteur nécessaire. Voici des tableaux dont les racines s'ancrent dans les profondeurs de l'être. Les motifs sont constitués de profils d'animaux, biches, cerfs, chiens, corbeaux, oiseaux, singes et humains, ou alors de plantes et d'arbres, ou d'éléments cosmiques, étoiles, soleils et lunes. La composition fait circuler l'œil entre ces formes qui s'emboîtent les unes dans les autres, comme si elles se prolongeaient ou se transmutaient dans un bruissement constant. L'expression de Granjabiel est ronde et puissante, fluide. Elle est captée par la grâce du pinceau à la surface fragile du papier qui est le principal support sur lequel l'artiste travaille. Voici un art de la douceur et de la couleur. Enlevé. Fort. L'artiste s'est effacé derrière le souffle. L'œuvre triomphe, l'œuvre d'art bien sûr, oui mais surtout l'œuvre de la nature. L'œuvre d'art est-elle autre chose que le reflet du monde ?

Granjabiel est un artiste qui murmure le frissonnement d'une source éternelle. Grâce à sa peinture, il cueille pour nous le vivant à fleur de papier.

Olivier Wahl, septembre 2008

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080911_Granjabiel.pdf

[18:30] Salon d'Automne de la Peinture Contemporaine
Location:
Salle Olympe de Gouges
15, rue Merlin
75011 Paris
M° Père Lachaise, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
Le salon se tient à Paris du 12 au 21 septembre. Il est ouvert tous les jours, de 12h à 19h. Le vernissage a lieu le 11 septembre à 18h30.











[19:00] CHAOS MONKEY - RELEASE + EXPO
Location:
Artoyz shop+galerie
53, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 90
Mail : contact@artoyz.com
Internet Site : www.artoyz.com
Description:
Voici la toute nouvelle sortie du label ARTOYZ ORIGINALS (créé par ARTOYZ) : CHAOS MONKEY !
A cette occasion un lancement spécial accompagné d'une expo aura lieu à Paris puis à Lyon.

CHAOS MONKEY est la toute première figurine de l'illustrateur frenchy BUNKA
sur le nouveau label ARTOYZ ORIGINALS.
Bunka s'est fait remarquer au travers de très impressionnants customs de figurines,
repoussant les limites du support à chaque nouvelle réalisation.
Ce n'est donc pas un hasard si l'une de ses récentes créations a été adjugée
lors de la vente de charité Paris Tout Petits chez Christie's en Juin 2008.
Lors de l'exposition WE ARE CHAOS (en duo avec NIARK1) il a présenté une multitude de toiles
déclinant ce singe furtif et carnivore, la version vinyle de CHAOS MONKEY étant l'une des
variations de son primate préféré.
Découvrez la version Regular dès Jeudi.

http://artoyz.com/blog/Wordpress



Le lancement de CHAOS MONKEY donnera lieu à une exposition dont les dates sont les suivantes :
du 11 au 20 Septembre
vernissage le Jeudi 11 à 19h

Bunka a demandé a plusieurs illustrateurs de créer leur version spéciale du CHAOS parmi lesquels
NIARK1, KOA, AISK, GREGOS, iLK, CRAIION, DOBERMAN, DOZE, STROM, LEON
Nous découvrirons des illustrations de ces artistes ainsi que des CHAOS customisés.
Bunka révèlera plusieurs nouvelles peintures lors de cet évènement.
Et vous pourrez vous procurer les toutes premières pièces du CHAOS MONKEY

[19:00] Exposition "99,6 % d'eau" de Pascale Consigny
Location:
Galerie Charlotte Norberg
74, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)1 43 26 46 70
Mail : galerie.chnorberg@orange.fr
Internet Site : www.galeriecharlottenorberg.com
Description:
11 Septembre 2008 au 18 Octobre 2008

[19:00] Exposition de Cheyco Leidmann "Toxytt"
Location:
Galerie Pascal Vanhoecke
14 bis, rue du Docteur Gosselin
94230 Cachan
M° RER B Arcueil - Cachan
France
Mobile : +33 (0)6 84 07 57 00
Mail : contact@galeriepascalvanhoecke.com
Internet Site : www.galeriepascalvanhoecke.com
Description:
Exposition du 6 septembre au 18 octobre
mardi-samedi 11h-19h
Vernissage le jeudi 11 septembre 2008

Sortie du livre Toxytt aux éditions La Martinière et signature en présence de l'artiste.
++++ concert du groupe "Katzenjammer Kabarett"

Cheyco Leidmann est un artiste engagé qui crée un monde irréel où rêves, fantasmes et réalité se rencontrent pour évoquer un monde qui nous fait peur.
Il met en scène, avec une sorte de cynisme et d'humour noir, un univers grotesque incitant alors le spectateur à pénétrer dans son théâtre érotique et burlesque.
Cheyco peint en effet un monde cauchemardesque, où il se joue de nos stéréotypes tout en mettant en scène les éléments brûlants de notre actualité.

Loin de se contenter de provoquer, l'ensemble de l'œuvre de Cheyco Leidmann est basé avant tout sur une thématique que l'artiste appelle le «toxyttism»:
la dégénérescence de l'espèce humaine tant morale que physique est au cœur de ses images.
La notion de toxicité est à double sens : les compositions de Cheyco sont une sorte de poison visuel mais elles traduisent également le fait que la perte de l'humanité semble déjà amorcée.

[19:00] Exposition de Kit Brown
Location:
Press Café
89, rue Montmartre
75002 Paris
M° Sentier
France
Phone : +33 (0)1 40 26 07 30
Internet Site : www.press-cafe.com
Description:
Du 1er au 15 septembre
Vernissage jeudi 11 septembre 19h00-00h00

kit3469@hotmail.com et kit3469@gmail.com

[19:00-21:00] Soirée de présentation de l'exposition "Cosa Mentale, le dessin comme trace"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 22 juillet au 11 octobre, la Galerie VivoEquidem accueille une exposition collective de dessins contemporains. "Cosa Mentale, Le Dessin comme trace" réunit quatre talents : Renaud Contet, Michèle Iznardo, Catherine Raynal et Benyounès Semtati. Chacun dans leur style, ces artistes nous font la démonstration de la vivacité du dessin actuel et de l'importance de cet art.

>> communiqué

Soirée de présentation de l'exposition "Cosa Mentale, le dessin comme trace"

[19:30] Ouverture de la soirée artistique « Ensemble contre le terrorisme »
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Hôtel de Ville

Ouverture de la soirée artistique « Ensemble contre le terrorisme » de l'association « Mouvement pour la Paix contre le terrorisme » en présence de Yamina Benguigui, adjointe chargée des droits de l'Homme et de la lutte contre les discriminations












[20:00] Exposition "divagations" d'Alexabdra Petracchi
Location:
Spank
85, rue Albert
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Olympiades
France
Phone : +33 (0)1 45 82 19 71
Internet Site : www.myspace.com/spankrestaubar
Description:

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés