Thursday, September 25, 2008
Public Access


Category:
Category: All

25
September 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  Semaine des cultures étrangères
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 22 au 28 septembre 2008

Paris est la capitale qui réunit le plus grand nombre d'instituts culturels étrangers. Ils sont 44 réunis au sein d'une association unique au monde, le FICEP. Le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris, créé en 2002, a pour objectif, au-delà des accords diplomatiques, de mettre en valeur le rôle clef que les instituts et les centres culturels étrangers de Paris jouent dans la promotion de la diversité culturelle.

La Semaine des cultures étrangères 2008 a pour objectif de valoriser le dialogue interculturel, la pluralité des expressions artistiques, et de célébrer la Fête des langues et la Journée Européenne des langues (26 septembre). L'édition de cette année, dont le thème est L'autre voyage – à la croisée de l'Europe et du Monde, a reçu le label Saison culturelle européenne dans le cadre de la Présidence française de l'Union Européenne.

http://www.ficep.info

Exposition "Jeff Koons Versailles"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 10 septembre au 14 décembre 2008

Horaires: Jusqu'au 31 octobre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30(dernière entrée à 18h00. A partir du 1er novembre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 17h30(dernière entrée à 17h). Nocturnes le samedi (sauf le 13 septembre) de 18h30 à 22h00.

Prix du billet: adultes 13.5 euros, tarifs réduits 11 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tout le monde le 4 octobre pour Versailles Off.

Le site officiel Jeff Koons Versailles :
http://www.jeffkoonsversailles.com


"C'est un honneur de présenter des oeuvres contemporaines au sein du Château de Versailles. Versailles a toujours su ouvrir ses portes au public afin d'établir un dialogue avec la culture contemporaine. J'espère que la juxtaposition entre les créations actuelles - dont mon travail est emblématique - et l'architecture et les objets d'art de Versailles créera un échange stimulant pour le visiteur. En tous les cas, c'est un immense honneur pour moi." Jeff Koons

Né en 1955 à York en Pennsylvanie, Jeff Koons est sans conteste l'un des plus importants artistes vivants. Il est l'un des rares à avoir su dégager l'essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le Pop Art.

Jeff Koons, est un artiste complet dont la création englobe toutes les techniques artistiques : l'installation, la photographie, la peinture, la sculpture sur tous matériaux (bois, marbre, verre, inox), jusqu'à la création assistée par ordinateur. Loin d'être élitiste, Jeff Koons essaie de faire de l'art pour le plus grand nombre.

Koons travaille toujours avec le souci de "traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien".

Il s'approprie des objets et essaie de "comprendre pourquoi et comment des produits de consommation peuvent être glorifiés". Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, d'abord des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés très cliniquement de néons, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l'aide du Dr. Richard Feynman, Prix Nobel de Physique), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine...), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Entre ses mains, les objets les plus courants dépassent le stade de la sérialité et du commun pour devenir de véritables icônes. Son "Inflatable Rabbit", ce lapin gonflable réalisé en inox en 1986, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre emblématique de la fin du XXe siècle. Jeff Koons symbolise une spectaculaire rencontre entre les concepts de Marcel Duchamp, l'aura médiatique de Andy Warhol, l'artisanat d'art et l'imagerie populaire.

L'iconographie qu'il utilise est un véritable catalogue de la culture populaire, non seulement américaine mais aussi mondiale. En modélisant des archétypes de cette culture, il nous confronte avec ce flux d'images dans lequel nous avons baigné depuis l'enfance.

Il cherche ainsi à provoquer chez le spectateur un sentiment d'unité et de synthèse et il y parvient formidablement bien. Son "Split-Rocker" en est à ce titre l'exacte illustration - une moitié Dino, une moitié Pony, tous deux issus de l'imagerie de l'enfance - et parle ainsi au subconscient de chacun.

"Jeff Koons Versailles" est un moment exceptionnel qui voit le château de Versailles renouer avec les artistes de son temps au cours d'une promenade qui fait (re)découvrir des lieux connus et méconnus du domaine.

S'il existe un lieu où il faut se risquer à créer une manifestation de notre époque et non un pastiche facile, tentation souvent préférée, c'est Versailles.

La création artistique contemporaine permet une autre perception de ce monument vivant, réalité toujours changeante, qui n'est pas un modèle figé d'une époque unique, d'ailleurs bien difficile à définir, mais, comme tout élément de notre patrimoine, le fruit d'une stratification complexe de regards et d'interventions, y compris contemporaines.

Elle contribue à briser un peu les clichés afférents à cet endroit qui se matérialisent par une pratique du lieu, parfois convenue et très concentrée.

Il s'agit d'offrir des points de vue nouveaux sur un site que tout le monde pense connaître en révélant ainsi sa complexité contemporaine, sa substance, son épaisseur enfouie sous l'habitude.

"Jeff Koons Versailles" est une promenade, un itinéraire, un parcours dans le "paysage-territoire" de Versailles.

Ce n'est pas une rétrospective exhaustive de l'oeuvre de l'artiste qui n'a étrangement jamais fait l'objet d'une exposition monographique dans un musée français.

Ses oeuvres partout reproduites vont enfin pouvoir être vues et appréciées comme oeuvres d'art qui sont d'ailleurs souvent des tours de force techniques, des chefs-d'oeuvre au sens propre du temps de la monarchie.

La manifestation présente quinze oeuvres majeures de l'artiste dans autant de pièces des Grands appartements selon le principe d'une seule oeuvre par salle et "Split Rocker" sur le Parterre de l'Orangerie.

Les pièces choisies témoignent de l'ensemble de la carrière de l'artiste des années 80 à aujourd'hui. Chaque sculpture, le medium de cette exposition, a été choisie avec l'artiste en rapport avec le décor, l'architecture et la fonction de cette enfilade la plus prestigieuse du patrimoine national, chef-d'oeuvre de l'art français.

Les allégories et autres mythes dialoguent avec les recherches pop de Jeff Koons dont les rapports avec le monde baroque ont été maintes fois soulignés.

Belle mise en abîme que l'installation temporaire des oeuvres d'un des artistes les plus populaires dans un des monuments les plus fréquentés du monde. C'est la question de l'in situ qui est sous-jacente à cette proposition. De nombreuses institutions culturelles ont tenté ces dernières années des confrontations entre le patrimoine historique et l'oeuvre contemporaine. La radicalité de cette exposition nous semble différente tant par le lieu choisi que par la systématisation du parcours. Echo, dialectique, opposition, contrepoint... Il ne nous appartient pas de trancher. Ce moment unique veut avant tout susciter la réflexion sur la contemporanéité de nos monuments et l'indispensable nécessité de la création de notre temps.

Notre-Dame de Paris, les Invalides, le Panthéon, le Louvre, Versailles, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, sont de véritables mille-feuilles d'interventions, en leur temps contemporaines, à côté desquelles "Jeff Koons Versailles" est d'une échelle plus modeste. Pourtant à chaque fois les mêmes objectifs : ne jamais réduire à néant le caractère singulier de tout geste artistique et ne jamais patrimonialiser l'irréductible imaginaire du créateur.

Quelques principes qui nous ont guidé pour cette expérience unique qui ne dure que trois mois : éviter le piège de l'art contemporain "intégré" au monument historique ; (re)découvrir un lieu ; faire appel au savoir-faire des acteurs du domaine, notamment les jardiniers ; se réjouir de travailler avec un artiste vivant et des émotions, des échecs et des surprises qui en résultent ; donner du plaisir.

Faire confiance à l'un des meilleurs artistes de notre temps pour révéler un autre Versailles, un Versailles d'aujourd'hui, monument vivant sous l'angle de sa valeur d'usage, tel est le propos de cet événement.

Plaisirs des sens, au cours d'une marche, nouveau labyrinthe versaillais dont la seule finalité est de divertir, aux deux sens du terme, le promeneur, au delà des clichés. Une folie éphémère, un risque à prendre, car Versailles, autrefois "terrain d'expériences et laboratoire" multidisciplinaire des créations les plus audacieuses, notamment lors des fêtes, mérite ce regard artistique contemporain.
Elena Geuna et Laurent Le Bon, commissaires de l'exposition

Le Château de Versailles accueillera l'exposition "Jeff Koons Versailles" dans les appartements royaux et les jardins du château du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008.

Cette manifestation exceptionnelle présentera dix-sept oeuvres de Jeff Koons, dont celles qu'il a réalisées des années 1980 à nos jours, et qui l'ont rendu célèbre.

L'exposition s'intéresse particulièrement aux rapports intimes entre l'oeuvre et le cadre dans lequel elle s'inscrit. Les oeuvres ont été spécialement choisies pour s'harmoniser avec le cadre dans lequel elles vont être présentées, en l'occurrence les Grands appartements de "l'étage noble", composés des appartements du Roi et des appartements de la Reine.

Ceux-ci forment une suite de plusieurs pièces "en enfilade". Ces Grands appartements figurent parmi les plus prestigieux et les plus importants du Château puisqu'ils constituaient les appartements officiels du Roi Soleil, véritables chefs d'oeuvre de l'art et de l'architecture.

Les œuvres présentées dans cette exposition ont été sélectionnées in situ par Jeff Koons, afin de mettre en valeur une relation entre chaque oeuvre et le thème de la pièce, ou encore entre les caractéristiques de l'oeuvre et le décor intérieur et l'ameublement, comme le mobilier d'époque, les sculptures ou les peintures qui ornent les murs et les plafonds. Le travail de Koons crée une mise en abîme avec ces somptueux appartements royaux, témoignages extraordinaires de l'époque baroque. Ces œuvres sont symptomatiques du dialogue entre les recherches esthétiques de Jeff Koons et l'école baroque que l'artiste admire tout particulièrement.

"Rabbit", l'un des chefs d'oeuvre de Koons, sera exposé dans le Salon de l'Abondance : il s'agit de l'antichambre de l'ancien cabinet des curiosités.

Cette oeuvre est l'une des plus célèbres et des plus emblématiques créations de l'artiste. Elle témoigne d'une sensualité et d'une lucidité glaciale, à laquelle se mêlent désinvolture et abstraction symboliques. Dans les appartements de la Reine, "Large Vase of Flowers" (Grand vase de fleurs) est un hommage chatoyant à la Reine de France et au thème de la maternité car l'oeuvre sera présentée dans la pièce où les dauphins - princes héritiers de la couronne - sont nés.

L'oeuvre s'inspire également du Rococo, et tout particulièrement de Fragonard et de Boucher. "Lobster" (le Homard) trouvera sa place dans le Salon de Mars, dédié à la fois au dieu grec et à la planète. La forme colorée et le style de l'oeuvre sont inspirées des jouets gonflables pour piscine, mais le matériau utilisé par l'artiste - de l'aluminium polychrome - fait de cet objets du quotidien une oeuvre d'art inattendue. L'exposition se déroulera également dans les jardins du Château où une création majeure de l'artiste, "Split Rocker", sculpture réalisée avec plus de 100 000 fleurs, sera installée dans le Parterre de l'Orangerie.

Les fleurs sont un motif récurrent de l'oeuvre de Koons car elles symbolisent la vie et la grâce. L'oeuvre associe deux profils différents de jouet d'enfant - un cheval à bascule bleu et un dinosaure animé - et ces deux moitiés d'animaux sont articulées par une structure architecturale intérieure. A l'occasion de l'exposition, un catalogue illustré sera publié dans lequel les oeuvres seront reproduites in situ dans le cadre d'une installation exceptionnelle. Cette publication ouvrira plusieurs pistes de recherche et comprendra des essais critiques.

Les salles de l'exposition

Le Grand Appartement du Roi
Le Grand Appartement du Roi, plusieurs fois transformé, trouva son décor définitif entre 1671 et 1681 grâce aux travaux dirigés par Charles le Brun qui conçut une suite de salles dédiées aux planètes, gravitant autour d'Apollon, le dieu symbolisant le soleil (emblème de Louis XIV) dans la mythologie gréco-romaine. Il est composé de sept salons en enfilade qui s'ouvrent sur le Parterre du Nord, chaque salon ayant un usage particulier : buffets, jeux, danse, billard, à l'occasion des réceptions données par le Roi à la Cour. A partir de 1684, le Grand Appartement servit uniquement aux audiences et aux divertissements de la Cour, le Roi habitant les pièces qui donnent sur la Cour de Marbre.

La Galerie des Glaces
Le Salon de la Guerre forme avec la Galerie des Glaces (longueur : 73 m ; largeur : 10.50 m ; hauteur : 12.30 m) et avec le salon de la Paix un remarquable ensemble qui occupe toute la façade occidentale du Château. Face à la Grande Perspective des jardins. Sa réalisation (1678-1686) est due à l'architecte Jules Hardouin-Mansart et au peintre Charles le Brun. Les peintures de la voûte illustrent l'histoire de Louis XIV, depuis sa prise de pouvoir en 1661 jusqu'à la paix de Nimègue en 1678. La Galerie servait quotidiennement au passage du souverain vers la Chapelle ; c'était aussi un passage entre l'appartement du Roi et celui de la Reine. Enfin, la Galerie était utilisée pour les grandes réceptions, les mariages de la famille royale et les réceptions d'ambassade (le trône y était alors dressé).

L'Appartement de la Reine
L'Appartement de la Reine, aménagé en même temps que celui du Roi se compose de quatre pièces. Occupé successivement par chaque souverain (en dernier lieu par la Reine Marie-Antoinette) et par plusieurs dauphines, il a subi de nombreuses modifications, ce qui explique la variété des styles décoratifs que l'on peut opposer à l'unité du Grand Appartement du Roi.

Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition collective "China Gold"
Location:
Musée Maillol
Fondation Dina Vierny
61, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 59 58
Fax : +33 (0)1 42 84 14 44
Mail : contact@museemaillol.com
Internet Site : www.museemaillol.com
Description:
Musée Maillol

Du mercredi 18 juin au lundi 13 octobre 2008
Horaires : tous les jours sauf mardi de 11:00 à 18:00
Fermé : Fête nationale : 14 juillet et Assomption : 15 août

Tarification :
Entrée gratuite pour les - de 16 ans
Plein tarif : 8.00 €
Tarif réduit : 6.00 €
>> achat en ligne

Cette exposition se veut un voyage à l'intérieur de la Chine contemporaine en pleine mutation économique. Cette révolution économique, liée à la libéralisation de vastes secteurs de la société chinoise, implique des comportements nouveaux dont les oeuvres des artistes contemporains sont le reflet. Cette génération d'artistes représente une nouvelle richesse, un nouvel eldorado vers lequel se tourne le monde entier. La Chine nous offre l'image d'un pays qui vient de passer d'une complète pauvreté à un succès économique sans précédent. C'est aussi la manifestation d'une liberté nouvelle et les artistes d'art contemporain sont les emblèmes de cette liberté.

China Gold présente 35 d'artistes, peintres, sculpteurs, vidéastes avec une extraordinaire variété stylistique. Ils expriment dans leurs créations le consumérisme qui s'est emparé de tout le pays mais aussi des liens qu'ils entretiennent avec l'immense tradition artistique du patrimoine culturel chinois. Tous les artistes exposés créent et vivent en Chine à l'exception de Wang Keping qui vit en France.

Longtemps soumis au réalisme socialiste, l'art chinois contemporain connait depuis les années 1980, réformes et ouvertures, vecteurs d'une véritable effevescence artistique.

Suite aux événements de Tian'anmen, de nombreux artistes abandonnent les thèmes politiques et contestataires.

Alors exposé en Europe, l'art chinois contemporain ne connait d'abord que peu d'engouement. Mais dès 1999 et la Biennale de Venise, qui expose une cinquantaine d'artistes chinois, la scène artistique explose. En 2004, l'exposition "Alors, la Chine ?" à Pompidou à Paris sera très critiquée.

Aujourd'hui très prisé en Chine et par la diaspora, mais également dans le monde entier, il est difficile de faire la part des choses. Nous n'avons pas encore assez de recul sans doute. Toujours est-il que l'art contemporain chinois représente des investissements non négligeables dans le monde de l'art.

On observe parfois un retour à la tradition, notamment à travers la symbolique de la couleur jaune, autrefois réservée à l'empereur seul. Les artistes d'aujourd'hui s'engagent dans un renouveau, réinterprétant toutes les formes d'expression artistiques notamment avec la couleur impériale. Vidéos, photographies, happenings filmés et installations, mais aussi peintures et sculptures.

Jaune, comme le soleil, mais aussi jaune comme l'or... China Gold exprime aussi une riche promesse pour l'avenir chinois, à l'image des politiques économiques du pays. L'art, de cette manière, offre la vision d'un pays tourné vers sa croissance économique.

Étonnant parallèle : l'art chinois contemporain est en passe de devenir un des pôles majeurs sur la scène artistique internationale, tout comme l'économie du pays prend place sur la scène économique internationale.

Une révolution culturelle...

Artistes exposés :
Ai Wei Wei
Cang Xin
Cui Xiuwen
Feng Zhengjie
Hong Hao
Ji Dachun
Jiao Xingtao
Li Qing
Li Songsong
Lin Tianmiao
Ling Jian
Ma Liuming
Miao Xiaochun
Sheng Qi
Shi Guorui
Tang Zhigang
Wang Gongxin
Wang Keping
Wang Qingsong
Xu Zhongmin
Yan Lei
Yang Shaobin
Yin Zhaoyang
Zeng Fanzhi
Zhang Dali
Zheng Guogu
Zhou Xiaohu


Feng Zhengjie
Portrait chinois, série L 2007, n° 10, 2007
Huile sur toile - 210 x 300 cm
Collection de l'artiste


Zhang Huan
Pâturage, 2008
Cendre sur toile de lin - 250 x 160 cm
Collection de l'artiste


Wang Qingsong
Lueur d'espérance, 2007
Tirage couleur argentique
240 x 180 cm (10 exemplaires)
Collection de l'artiste

Exposition "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
HORAIRES

du 1er juillet au 28 septembre
Mardi de 12h à 21h
Du mercredi au vendredi de 12h à 19h
Samedi et Dimanche de 10h à 19h
Fermeture le lundi

ATTENTION, MODIFICATION DES HORAIRES D'OUVERTURE,
LA SEMAINE DU 22 AU 28 SEPTEMBRE
Les expositions "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004" et "Virginie Yassef. La seconde est partie la première", initialement prévues jusqu'au dimanche 28 septembre, fermeront le samedi 27 septembre.
Le Jeu de Paume, habituellement fermé le lundi, sera exceptionnellement ouvert le lundi 22 septembre de 12 heures à 21 heures.
Les autres jours de la semaine, du mardi 23 au samedi 27 septembre inclus, vous pourrez également visiter les expositions jusqu'à 21 heures.


TARIFS

Entrée : 7 €
Tarif réduit : 4 €
Les "mardis jeunes" : entrée gratuite pour les étudiants et les moins de 26 ans le dernier mardi de chaque mois, de 17h à 21h


PRESENTATION

"Un portrait n'est pas une ressemblance. Dès lors qu'une émotion ou qu'un fait est traduit en photo, il cesse d'être un fait pour devenir une opinion. L'inexactitude n'existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d'elles n'est la vérité".
(Richard Avedon)

L'exposition "Richard Avedon. Photographies 1946 - 2004" est la première grande rétrospective qui lui soit dédiée en France.
Après le Louisiana Museum, du 24 août 2007 au 13 janvier 2008, et Forma, à Milan, du 14 février au 8 juin 2008, cette rétrospective, complétée, occupera, durant tout l'été, l'ensemble des espaces du Jeu de Paume - Concorde.

Cinquante ans durant, Avedon fut l'un des plus grands noms de la photographie de mode. L'exposition regroupe 270 œuvres retraçant l'ensemble de sa carrière de 1946 à 2004 : des photographies de mode bien sûr, mais surtout des portraits de nombreuses célébrités du monde de la politique, de la littérature, de l'art et du spectacle.

À Paris, à l'initiative de Marta Gili, directrice du Jeu de Paume, cette sélection est enrichie d'une quarantaine de tirages grand format de la série In the American West, réalisée par Avedon de 1979 à 1984.


BIOGRAPHIE

Richard Avedon
Photographe américain
Né à New York City, New York le 15 mai 1923
Décédé à San Antonio, Texas le 01 octobre 2004

Avedon est né à New York dans une famille juive d'origine russe. Son père est un commerçant dans l'habillement. Il lui offre son premier appareil photographique à l'âge de 10 ans avec qui il réalise le portrait de Sergueï Rachmaninov, le voisin de ses grands-parents. Sa mère assure son éveil artistique.

Après avoir brièvement fréquenté l'université de Columbia, il commence sa carrière de photographe dans la marine américaine (corps de la Merchant Marine) en 1942, en prenant des photographies d'identité des équipages avec le Roleiflex que son père lui avait offert.

En 1944, il commence à travailler comme photographe publicitaire pour un grand magasin mais est rapidement découvert par Alexey Brodovitch, directeur artistique du magazine de mode Harper's Bazaar et directeur d'une école de design. En 1946, Avedon créé son propre studio et fournit des photographies pour des magazines comme Vogue et Life. Il devient rapidement le directeur de la photographie de Harper's Bazaar. Avedon s'éloigne des techniques de prise de vue de la photographie de mode, où les modèles semblent ne rien ressentir : il montre, au contraire, des modèles emplis d'émotions, en train de rire ou de sourire, et souvent, en action.

En 1966, Avedon quitte son travail chez Harper's Bazaar et rejoint Vogue. Avedon, continue son travail de photographe de mode, mais se lance dans des travaux plus personnels: il photographie des malades internés dans des hôpitaux psychiatriques, la lutte pour les droits civiques aux États-Unis ou encore des manifestants contre la guerre du Vietnam.

A ce moment également, Avedon réalise deux célèbres séries de portraits des Beatles. La première, réalisée à la fin de l'année 1966 ou au début de 1967, est devenue un des premiers posters majeurs du groupe et est composée de cinq portraits psychédéliques : quatre portraits individuels en couleurs fortement solarisés (solarisation des tirage par son assistant, Gideon Lewin, retouche par Bob Bishop) et un portrait de groupe en noir et blanc pris avec un rolleiflex et un objectif Planar. L'année suivante il réalise des portraits plus retenus, inclus dans le White Album en 1968.

Avedon s'est toujours intéressé à la manière dont le portrait photographique traduit la personnalité et l'âme de son sujet. Tandis que sa réputation comme photographe allait grandissante, il amena dans un studio de nombreux visages célèbres et les photographia avec un grand format 8x10. Ses portraits se distinguent facilement par leur style minimaliste où la personne regarde directement l'objectif, en posant bien de face, sur un fond totalement blanc.

En 1974, il expose au musée d'Art Moderne de New York (MoMA) des portraits de son père rongé par un cancer.

Avedon s'est également fait remarquer par ses grand formats, parfois d'un mètre de haut ou plus. Ses portraits grand format de pêcheurs, mineurs et cow-boys du grand ouest américain sont devenus des livres à succès et font l'objet d'une exposition itinérante intitulée In the American West. Ces travaux sont considérés aujourd'hui comme caractéristique de la photographie du XXe siècle et comme faisant partie des œuvres majeures de Avedon. Avedon, à la demande du Amon Carter Museum à Fort Worth (Texas) s'est lancé en 1979 dans un projet de six ans qui lui a permis de réaliser 125 portraits de gens de l'ouest américains. Avedon a dépeint les travailleurs comme les mineurs et les ouvriers des champs pétroliers dans leurs vêtements sales, des pêcheurs au chômage et des adolescents dans l'Ouest vers 1979-1984. Quand il a, pour la première fois, publié et exposé ces œuvres, « In the American West », a été critiqué pour avoir montré ce que d'aucuns considèrent comme une face peu flatteuse des États-Unis. Toutefois, Avedon a toujours été objet de louanges pour avoir traité ses sujets avec la même attention et la même dignité que celle habituellement accordée au pouvoir politique et aux célébrités.

Avedon devient le premier et unique photographe du The New Yorker en 1992 brisant ainsi un long tabou, à la demande de Tina Brown. Il remporte de nombreux prix pour ses travaux dont celui de l'International Center of Photography en 1993, le Prix Nadar en 1994 pour son livre Evidence, et la médaille du 150e anniversaire de la Royal Photographic Society en 2003.

Parmi ses photos les plus célèbres en France, figurent celles de Yannick Noah et Isabelle Adjani en 1988 pour la revue française L'Égoïste. Il avait réalisé l'édition 1997 du prestigieux calendrier Pirelli.

Le 25 septembre 2004, Avedon fut frappé d'une hémorragie cérébrale à San Antonio au Texas alors qu'il travaillait sur une commande du New Yorker. Il est décédé le 1er octobre à San Antonio. Au moment de son décès, Avedon travaillait sur un projet intitulé On Democracy qui portait sur les préparatifs de l'élection présidentielle américaine de 2004.

Aux États-Unis, un musée est totalement consacré à son œuvre.

Richard Avedon, photographe de mode
La carrière de photographe de mode de Richard Avedon débute dès les années 1950, période pendant laquelle il travaille pour Harper's Bazaar avant de rejoindre Vogue, puis, plus tard, au début des années 1990 le New Yorker's dont il est le premier photographe attitré. Jusqu'en 1984, il photographie les créations des grandes maisons de couture parisiennes. Grâce à son génie et à son inventivité, il métamorphose la photographie de mode, trop statique et compassée à ses yeux, en privilégiant le mouvement et la mise en scène des mannequins dans des lieux publics.


Richard Avedon, Twiggy, coiffure de Ara Gallant, Studio de Paris, janvier 1968. 2008 The Richard Avedon Fondation
© Richard Avedon


Dovima et les éléphants
Robe du soir de Dior, Cirque d'Hiver, Paris, 1955
Photographie Richard Avedon
© 2008 the Richard Avedon Foundation

Richard Avedon, portraitiste
Parallèlement à ses photographies de mode, Richard Avedon réalise de très nombreux portraits, genre dont il va révolutionner les codes, à l'instar d'un autre grand photographe américain, Irving Penn. Plus radical que Penn, il fait voler en éclat le statut d'icône de ses modèles - célébrités de la littérature, de l'art et du spectacle, mais aussi élites politiques des États-Unis - dont il traque l'identité derrière les apparences.


Alberto Giacometti, sculpteur, 6 mars 1958
© Richard Avedon


John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Ringo Starr, musiciens, 11 août 1967
© Richard Avedon

In the American West
Atypique et en décalage par rapport à ses autres portraits, cette série, réalisée par Avedon entre 1979 et 1984, témoigne de l'univers des travailleurs du monde industriel ou agricole, des mines, des champs pétrolifères, des bureaux... À l'opposé du mythe de l'Ouest américain, ces portraits, tous réalisés en extérieur et sur fond blanc, montrent des visages hermétiques, tendus, introvertis, mais dont la charge émotionnelle intense reste sous-jacente.

Richard Avedon, photoreporter
Richard Avedon couvre, dans les années 1960, plusieurs reportages d'actualité sur des militants pour les droits civiques dans le Sud (1963), des membres du Khu Klux Klan, des malades en hôpital psychiatrique... Pacifiste, il photographie les hippies qui manifestent contre la guerre du Viêt-Nam, où il se rend pour réaliser des portraits de responsables militaires et de victimes du napalm. Moins de deux mois après la chute du mur de Berlin, le magazine français Égoïste, lui commande un reportage, présenté dans l'exposition, sur les célébrations du Nouvel An des deux Allemagnes réunies à la Porte de Brandebourg.


Times Square, New York, 22 novembre 1963
© Richard Avedon


PUBLICATIONS

Un livre accompagne l'exposition. Édition française : Louisiana Museum of Modern Art, Humlebæk, Danemark / éditions du Jeu de Paume, Paris.
Prix : 49,80 €


PARTENARIATS

Exposition organisée par le Louisiana Museum of Modern Art (Danemark) et le Jeu de Paume, en collaboration avec la Richard Avedon Foundation (États-Unis).

Cette exposition reçoit le soutien de la Manufacture Jaeger-LeCoultre.

Remerciements à l'Hôtel Renaissance Paris Vendôme.

08:00  
09:00 [09:00-11:00] Conférence de presse Groupe Fox
Description:
(Voyage, Nat Géo, Nat Géo HD, Fox Life) Contact: 01 58 05 59 24

10:00
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-22:00] Exposition ad chroma
Location:
Espace Meubles et Fonction International
135, boulevard Raspail
75006 Paris
M° Vavin, Notre-Dame-des-Champs, Raspail
France
Phone : +33 (0)1 45 48 55 74
Mail : yann@mfi-design.com
Internet Site : www.meublesetfonction.com
Description:
25, 26, 27 Septembre 2008

ARGILE couleurs de terre
Pierre BONNEFILLE, créateur, peintre et coloriste (Paris)

Inauguration:
le Jeudi 25 Septembre, de 17h à 22h
Conférence: 20h

[17:00-21:00] Exposition de Nurcan Giz "Isimsiz # 6"
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
23 Septembre – 1er Novembre
Vernissage jeudi 25 septembre à partir de 17 heures
Ouverture dimanche 28 septembre de 14h à 18h

Nurcan Giz
Née à Istanbul Turquie

Nurcan Giz est à la ligne de partage de l'abstrait et du figuratif. Paradoxalement, dans beaucoup de ses tableaux, le lointain évoque le figuratif : l'infini se référant au fini, alors que le proche évoque l'abstrait, l'insaisissable.
Nurcan Giz, dans sa quête de dépouillement, parsèment de signes lointains le savoir humain, tel un palimpseste chargé de mémoire. Par cet effacement relatif du plus visible, l'artiste paraît vouloir ramener à sa juste mesure la connaissance pour mieux faire resplendir l'unité sensible de la nature humaine.

Exposition de Nurcan Giz "Isimsiz # 6"

[17:30-22:00] Exposition "Inspirations"
Location:
The Conran Shop
117, rue du Bac
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone, Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 42 84 10 01
Internet Site : www.conranshop.fr
Description:
Collection de meubles et d'objets exclusifs inspirée du nouveau livre de Terence Conran et Stafford Cliff


[18:00] Exposition d'automne du 95ème Salon de l'École française
Location:
Eglise de la Madeleine
Place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Internet Site : www.eglise-lamadeleine.com
Description:
Salles royales de l'Église de la Madeleine

DU 26/09/2008 AU 12/10/2008 DE 11H A 18H30
VERNISSAGE LE JEUDI 25/09/2008 A PARTIR DE 18H

[18:00-21:00] Exposition de CHU TEH-CHUN, lavis
Location:
Galerie Patrice Trigano
4 bis, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 15 01
Fax : +33 (0)1 46 34 64 02
Mail : contact@galerietrigano.com
Internet Site : www.galeriepatricetrigano.com/fr
Description:
DU 25 SEPTEMBRE AU 25 OCTOBRE 2008
du mardi au samedi 10h/13h - 14h30/18h30

[18:00-21:00] Inauguration de la Maison de la presse
Location:
13ème arrondissement de Paris
13ème arrondissement de Paris
75013 Paris
France
Internet Site : www.mairie13.paris.fr
Description:
7, rue Elsa Morente, Paris 13e

avec Rémy Pflimlin, directeur général du groupe des Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP)

[18:00] Inauguration de la boutique "Talents"
Location:
Boutique Talents
1 bis, rue Scribe
75009 Paris
France
Phone : +33 (0)1 40 17 98 38
Mail : talents@ateliersdart.com
Description:
Cocktail à 18h en présence des artistes

RSVP 01 40 17 98 38 - talents@ateliersdart.com


[18:00-23:00] Inauguration de la nouvelle agence Junot Investissements
Description:
110, AVENUE DE VILLIERS
75017 Paris

[18:00-22:00] Opening Galerie Boutique Le Téo & Blet
Location:
Quartier de l'Odéon
Quartier de l'Odéon
75006 Paris
M° Odéon, Cluny - La Sorbonne, RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Mabillon
France
Description:
Galerie Le Téo & Blet - 5, rue Casimire Delavigne - 75006 Paris

[18:00-21:00] Vernissage "D'une révolution à l'autre" - Carte Blanche à Jeremy Deller
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Vernissage le jeudi 25 septembre de 20h à minuit
jusqu'au 4 janvier

Avec Ed Hall, Alan Kane, Scott King, Matt Price, William Scott, Andréi Smirnov, Marc Touché, White Columns

De la Révolution industrielle à l'apparition du glam rock en Angleterre, en passant par la musique électronique en Union soviétique, l'émergence du rock en France, les banderoles syndicales d'Ed Hall et les fictions personnelles de William Scott, l'exposition D'UNE RÉVOLUTION À L'AUTRE explore des domaines en marge de l'art contemporain et interroge de possibles relations entre révolutions industrielles et culturelles. Aux frontières de l'histoire, de l'anthropologie et de l'art contemporain, cette exposition mêle de manière singulière histoires collectives et personnelles. Chaque année, le Palais de Tokyo invite un artiste à imaginer en tant que commissaire un projet hors norme. Lauréat du prestigieux Turner Prize, Jeremy Deller conçoit, avec l'aide de nombreux collaborateurs, une exposition inclassa! ble où les protagonistes échappent parfois à la définition d'artiste et où les objets présentés ne s'appréhendent pas toujours en tant qu'œuvres d'art.


+ vernissage modules :

MODULE 1 / MELVIN MOTI, No Show
La vidéo No Show (2004) propose une visite insolite au musée de l'Hermitage. Melvin Moti développe à travers le cinéma et la vidéo un travail emprunt de recherches personnelles autour de faits historiques. Les images produites oscillent entre mémoire et poésie et jouent avec les limites de l'abstraction.

MODULE 2 / Benoît Maire, La géométrie (toucher Cordélia)
A l'occasion de cette exposition Benoît Maire rassemble un ensemble d'œuvres se rapportant à la géométrie. L'artiste poursuit ainsi l'étude du « rapport à Cordélia », prénom féminin aux multiples références, et joue avec la dialectique de l'absence/présence.
Avec Ed Hall, Alan Kane, Scott King, Matt Price, William Scott, Andréi Smirnov, Marc Touché, White Columns


DJ SET /
RORY CRICHTON & STEPHEN FOWLER (GB)

[18:00-21:00] Vernissage "Le partenariat public-privé - La construction de Paris"
Location:
Mairie du 16ème arrondissement
71, avenue Henri Martin
75775 Paris Cedex 16
M° Rue de la Pompe
France
Phone : +33 (0)1 40 72 16 16
Fax : +33 (0)1 40 72 16 53
Internet Site : www.mairie16.paris.fr
Description:
Salle des Fêtes de la Mairie du 16ème arrondissement

Du 26 septembre au 2 octobre 2008

Cette exposition retracera de manière inédite la riche histoire de l'investissement des entrepreneurs privés pour réaliser et faire fonctionner la plupart des équipements et services d'utilité collective que nous connaissons.

[18:00-20:00] Vernissage d'Herman de Vries
Location:
Galerie Aline Vidal
70, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 68
Fax : +33 (0)1 43 29 62 10
Mail : galerie@alinevidal.com
Internet Site : www.alinevidal.com
Description:
25 septembre - 7 novembre 2008
vernissage jeudi 25 septembre de 18h à 20h

"Si, au vu de ses travaux, on peut être tenté de qualifier l'œuvre d'herman de vries de « naturaliste », c'est qu'elle est constituée de toute une production faite quasi exclusivement d'éléments naturels, sinon de dispositifs destinés à préserver la nature. Compositions de feuilles et de plantes aux allures d'herbiers, tableaux abstraits de végétaux tombés sur papier, dessins de terre, de charbon de bois et de cendres, tapis de fleurs de lavande, sanctuaires enfin de jardins libérés : l'art d'herman de vries est polymorphe.
En revanche, l'artiste n'a qu'une seule et unique préoccupation : établir la plus parfaite égalité entre
nature, vie et art. Ancien naturaliste, l'artiste connaît les choses de la nature et sait bien que les idéaux du zen qu'il avoue poursuivre - asymétrie, simplicité, spontanéité, absence de formalisme, etc. - siègent dans un « état naturel et nulle part ailleurs ». Tout aussi bien philosophe que plasticien, d'herman de vries multiplie « textes & faits » avec ce souci de mettre tout sur le même plan, à l'ordre d'une seule et même expérience du monde, fidèle en cela à la pensée de Wittgenstein telle que ce dernier la développe dans son Tractatus logicus philosophicus. [...]" P.Piguet


[18:00-21:00] Vernissage d'Olivier Koechlin
Location:
Le Triton
11 bis, rue du Coq Français
B.P. 13
93260 Les Lilas
M° Mairie des Lilas
France
Phone : +33 (0)1 49 72 83 13
Fax : +33 (0)1 49 72 83 11
Mail : contact@letriton.com
Internet Site : www.letriton.com
Description:
Du 25 septembre au 25 octobre
Vernissage jeudi 25 septembre à 18h

"En Inde, les gens vous frôlent sans cesse, vous fixent volontiers dans les yeux, et aiment se faire photographier. En voyant l'objectif, certains sollicitent la pose spontanément. J'ai donc dû, presque malgré moi, sortir de ma réserve à faire du portrait, surtout dans les pays du sud. alors voilà : les gens, la rue, les murs peints, la misère, les palais, la musique, les temples, la campagne, les couleurs de l'Inde, immobile et toujours en mouvement."

[18:00-21:00] Vernissage de Bruno Aveillan "Diotopes"
Location:
Galerie Léo Scheer
14-16, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 55 01 90
Fax : +33 (0)1 44 55 01 91
Mail : galerie@leoscheer.com
Internet Site : www.leoscheer.com
Description:
Vernissage le jeudi 25 septembre à partir de 18 heures
Exposition du 26 septembre au 20 novembre 2008
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h

Bruno Aveillan est un réalisateur et un photographe de renommée internationale. Ses travaux, notamment dans le domaine publicitaire, sont régulièrement récompensés, tel son récent film « Where will life take you » pour Louis Vuitton qui vient de se voir décerner le prestigieux « Gold Clio Award » dans la catégorie « Best Cinematography ».

L'écriture filmique de Bruno Aveillan est fréquemment saluée par les observateurs pour sa dimension cinématographique, sa créativité, la force de son exécution et sa densité poétique.

Bruno Aveillan est également un plasticien qui développe un parcours artistique personnel, constitué de photos et de films expérimentaux, au centre desquels les thèmes récurrents tels la lumière, l'effacement, la mémoire et le corps humain jouent des rôles majeurs. On peut citer Parcours 21, Minotaur-Ex avec la compagnie de danse contemporaine Cave Canem (Grand prix du public et Prix de l'œuvre exceptionnelle au festival « Argile » 2002), Morpholab # 1 (2007), W.H.E.A.T (2008) et enfin Dioptopes (2008).

Bruno Aveillan fait partie d'une génération d'artiste multimédia dont la démarche est révélatrice d'une quête permanente de diversification des supports. On pense à l'artiste contemporain Doug Aitken qui réalise fréquemment des clips pour des groupes pop connus, ou à Chris Cunningham qui, tout en réalisant de nombreuses vidéos et films publicitaires, conçoit des installations dans des galeries d'Art contemporain.

[18:00-21:00] Vernissage de Claude Marchat "Collages et cetera"
Location:
Galerie Hebert
18, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 97 66
Mail : info@galeriehebert.com
Internet Site : www.galeriehebert.com
Description:
du 15 septembre au 30 octobre
vernissage le jeudi 25 septembre à partir de 18 heures

Vernissage de Claude Marchat "Collages et cetera"

[18:00-21:00] Vernissage de Josep Uclès et Jean-Luc Guérin
Location:
Espace Kiron
10, rue de la Vacquerie
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 64 11 50
Fax : +33 (0)1 43 73 55 10
Mail : galerie@kiron.fr
Internet Site : www.kiron-espace.com
Description:
du 26 septembre au 31 octobre 2008
Vernissage : jeudi 25 septembre de 18h à 21h

[18:00-21:00] Vernissage de Michel Charpentier et Abraham Hadad "Plénitudes"
Location:
Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
Michel Charpentier - sculptures
Abraham Hadad - peintures

du 25 septembre au 18 octobre
Vernissage le 25 septembre à partir de 18 heures

Un sculpteur et un peintre qui célèbrent la Femme c'est une thématique assez courante mais nous nous surprenons à y pénétrer avec délectation et étonnement.
"Plénitudes", le titre fait appel à ce "voluptueux abandon des formes pleines" des femmes. Leurs corps se dévoilent dans une nudité déconcertante, innocente, évoquant chez Hadad une douceur de vivre épidermique et chez Charpentier une tornade de vie érotique.
Mais les sculptures des cantatrices opulentes, grotesques parfois, toniques... et les peintures de femmes lascives, fragiles, parfois hésitantes entre présence et retenue ont en commun une densité de l'existence très forte et émouvante.
Si "la lecture iconique découle directement de la matière picturale" d'Hadad, le gris du ciment lustré et brut lui aussi renvoie à une sensualité inhabituelle des sculptures. L'admiration de la femme et... ce désir de féminité devient alors désir de peinture et de sculpture.
Charpentier "jubile" en sculptant et Hadad "voyeur" fait surgir la femme de toute sa peinture.
Complices aussi dans l'humour et la dérision nous sourions à l'imaginaire des dessins et aux formes généreuses.

Marie Vitoux

"Michel Charpentier, sculpteur" - Catalogue
"Bréviaire de la Sensualité" - dessins Hadad ed. Casta Diva

A l'occasion de 20 ans de la galerie, parution d'un livre "20 ans d'une vie" et toute l'année une exposition et un évènement par mois

[18:00-21:00] Vernissage de Nicolas Alquin "Portraits d'étoiles", sculptures
Location:
Galerie Guigon
39, rue de Charenton
75012 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 53 17 69 53
Mobile : +33 (0)6 07 04 84 86
Mail : info@galerie-guigon.com
Internet Site : www.galerie-guigon.com
Description:
du 25 septembre au 8 novembre
du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur sur rendez-vous

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Lévy-Stab "JAZZ, SOUND OF NEW-YORK !"
Location:
Galerie Toutes Latitudes
38, avenue Franklin Roosevelt
94300 Vincennes
M° Bérault, Château de Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 58 64 09 73
Mail : info@touteslatitudes.com
Internet Site : www.touteslatitudes.com
Description:
La galerie toutes latitudes à Vincennes, participe - comme d'habitude - au Festival America de Vincennes, avec une exposition de photographies.
Cette année, le photographe Philippe Lévy-Stab exposera des photos de musiciens de Jazz américains à la galerie, pendant le festival.

du 26 septembre au 12 octobre 2008
vernissage le jeudi 25 septembre à 18h

Philippe Lévy-Stab, photographe

Né en 1967, Philippe Lévy-Stab vit et travaille à Paris.

Philippe Lévy-Stab associe l'art de la photographie à celui du jazz.
Depuis plus de vingt ans, il réalise les portraits des artistes qui représentent cette musique, Art Blakey, Woody Shaw, Curtis Fuller, Dizzy Gillespie, Freddie Hubbard, Elvin Jones...
Il a réalisé une cinquantaine d'expositions personnelles et quelques expositions collectives aux côtés des plus grands noms de la photographie : William Klein, Roy DeCarava, Berenice Abbott, James VanDerZee, Edward Weston, Gordon Parks, Irving Penn, Carl Van Vechten...

Philippe Lévy-Stab a participé en 2007 à plusieurs expositions
majeures aux Etats-Unis :
"A History of Photography" au Chrysler Museum of Art, Norfolk Virginia.
"Let Your Motto Be Resistance : African American Portraits" Exposition inaugurale du National Museum of African American History and Culture, Washington D.C présentée à la National Portrait Gallery, Washington, D.C. et à l'International Center of Photography, New York.
Et en 2008, "New On The Wall" au Portland Art Museum, Oregon - USA.

Ses images sont présentes dans les collections permanentes des plus prestigieux musées et institutions photographiques internationales. Aux Etats-Unis, The National Portrait Gallery - Washington D.C, The Saint Louis Art Museum, The Detroit Institute of Arts, The Spencer Museum of Art, The Portland Art Museum Oregon, The Chrysler Museum of Art, The Library of Congress - Washington D.C, National Museum of African American History and Culture, Washington, D.C. En Asie, The Modern Art Gallery - Taiwan. En Suisse, Musée de l'Elysée - Lausanne. En Angleterre, The National Portrait Gallery - London...

« Ces portraits sont les visages de créateurs, de virtuoses, de génies de la musique. Ces artistes, improvisateurs, placent l'art du jazz au plus haut niveau de l'art moderne. Ce travail est l'expression de mon admiration et de ma reconnaissance »
Philippe Lévy-Stab

Philippe Lévy-Stab réalise lui-même ses tirages de collection dans les règles traditionnelles de fabrication argentique sur papier baryté. Ils sont signés, numérotés et édités à 15 exemplaires.


Jeremy Pelt; copyright : Philippe Lévy-Stab

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Alechinsky. Pavane pour Octavio Paz"
Location:
Instituto Cultural de México à Paris
Institut Culturel du Mexique
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 61 84 44
Fax : +33 (0)1 44 61 84 45
Mail : idemexfra@sre.gob.mx
Internet Site : icm.sre.gob.mx/francia/index.php/fr/
Description:
Exposition "Pierre Alechinsky. Pavane pour Octavio Paz"

Cette exposition s'inscrit dans le cadre de la manifestation organisée conjointement avec l'Institut Cervantès et la Maison de l'Amérique Latine:
"HOMMAGE A OCTAVIO PAZ (1914-1998) : TOUT RETOUR EST UN COMMENCEMENT - Paris, juin 2008"

Exposition du 26 septembre au 31 octobre 2008
Vernissage Jeudi 25 septembre 2008 à 18h
Mardi à Vendredi, de 9h30 à 13h et de 14h30 à 18h. Lundi et Samedi, de 14h30 à 18h.

>> communiqué

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Karskaya"
Location:
Galerie Hervé Courtaigne
Anciennement Galerie 53
53, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 23 00
Mail : contact@hervecourtaigne.com
Internet Site : www.hervecourtaigne.com
Description:
oeuvres anciennes : peintures, collages, assemblages

du 25 septembre au 25 octobre
du mardi au samedi de 14h30 à 19h et sur rendez-vous

Ida Karskaya (Ida Karsky, née Schraybman, 1905 - 1990) est une peintre et collagiste française d'origine russe, qui s'inscrit dans la mouvance de la Deuxième École de Paris.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "La Terre un matériau contemporain"
Location:
Ecole Spéciale d'Architecture
254, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 40 47 40 47
Fax : +33 (0)1 43 22 81 16
Mail : info@esa-paris.fr
Internet Site : www.esa-paris.fr
Description:
La Terre un matériau contemporain : l'exemple de la Voûte Nubienne : Regard de Photographes : Diego Ravier, Peeyush Seksaria, Emilio Caravatti, Jack Souvant.

de 25 septembre au 24 octobre 2008

[18:00] Vernissage de l'exposition collective "Phobie"
Location:
Helene Bailly Gallery
25, quai Voltaire
75007 Paris
M° Rue du Bac, Palais Royal - Musée du Louvre, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 36 47
Fax : +33 (0)1 42 60 54 92
Mail : gallery@helenebailly.com
Internet Site : www.helenebailly.com
Description:
du 26 septembre au 31 octobre 2008
Du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h
Le samedi de 14h à 19h (côté quai uniquement)

La galerie Bailly ouvre ses portes à la PHOBIE en présentant les œuvres de sept artistes. Côté cour, les six artistes Thierry Bisch, Christophe Bonacorsi, Virginie Caillet, Mauro Corda, Martin C. Herbst, Jim et côté quai, la photographe Sabine Pigalle.

Vanités, crânes centrés dans la toile, visages déformés, corps recroquevillés, « crucificions abstraites », invasion de souris et d'araignées... Voici une série de « visions » proposées par les sept artistes. Elles invitent le spectateur à revisiter ce sujet éternel dans l'histoire de la peinture et des hommes : le temps qui passe et la mort inéluctable.
En effet, les motifs sont récurrents, à l'image des peurs sans âge de l'homme. L'angoisse de la mort se révèle être un véritable moteur de la création : « La pensée sera toujours plus forte que la mort, c'est ce qui laisse des traces, ce qui donne à réfléchir, d'où le face à face du crâne et du cerveau or sur un miroir », selon Christophe Bonacorsi.

Galerie côté Cour
Thierry Bisch, Christophe Bonacorsi, Virginie Caillet, Mauro Corda, Martin C. Herbst et Jim

Galerie côté Quai
Sabine Pigalle

VERNISSAGE le jeudi 25 septembre, dans le cadre de l'événement organisé par les Galeries XXe siècle et Art Contemporain : un parcours inédit est proposé au public au cœur de la rive gauche, entre les rues de Lille, Beaune, Verneuil, Allent et le Quai Voltaire, de 17h à 23h.

[18:00-21:00] Vernissages de Michael Schnabel et Michael von Graffenried
Location:
Galerie Esther Woerdehoff
36, rue Falguière
75015 Paris
M° Pasteur, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 21 44 83
Fax : +33 (0)1 43 21 45 03
Mail : contact@ewgalerie.com
Internet Site : www.ewgalerie.com
Description:
25.09. - 31.10.07
Michael Schnabel Photographies du Silence"

25.09. - 29.11.08
Michael von Graffenried "Our Town"

[18:30-21:00] Exposition "objets : trouvés"
Location:
Perimeter Editions
intérieur - art-design
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville
escalier A - 1er étage
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 55 42 01 22
Fax : +33 (0)1 55 42 05 27
Mail : contact@perimeter-editions.com
Internet Site : www.perimeter-editions.com
Description:
du 26 septembre au 8 novembre

[18:30] Exposition de Laurette Succar
Location:
Espace Icare
31, boulevard Gambetta
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Corentin Celton
France
Phone : +33 (0)1 40 93 44 50
Fax : +33 (0)1 40 93 46 07
Mail : infos@espace-icare.com
Internet Site : www.espace-icare.com
Description:
Du mardi 2 septembre au jeudi 16 octobre
Vernissage le jeudi 25 septembre à 18h30

[18:30-21:00] Inauguration de l'exposition "Tout doré création / innovation"
Location:
Les Ateliers de Paris
Création - Innovation
30, rue du Faubourg Saint-Antoine
75012 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 44 73 83 50
Fax : +33 (0)1 44 73 83 56
Mail : ateliersdeparisddee@paris.fr
Internet Site : www.ateliersdeparis.com
Description:
TOUT dORé
création - innovation

du 25 septembre au 15 novembre 2008
du mardi au samedi de 13h à 19h
fermeture les 1er et 11 novembre 2008
Vernissage le jeudi 25 septembre 2008 à partir de 18h30

L'or est depuis toujours associé à la préciosité. On en pare toutes sortes de matériaux : bois, verre, porcelaine, tissu, métal selon des techniques bien particulières. Associé à des pratiques ancestrales, on en a souvent une image un peu classique ou tape à l'œil.

Les Ateliers de Paris vous invitent à vous laisser éblouir par ces créateurs qui démontrent avec brio leur capacité à intégrer l'or, sous toutes ses facettes, dans une démarche nouvelle, créative et innovante. Mariage de l'or et de la matière avec une subtilité qui renverse les idées reçues.


Les créateurs :

Virginie Bois, bijoutière - Cadre & Or, Manuela Paul-Cavallier et Guillaume Martel, doreurs sur bois - Marie Charpentier, bijoutière - Sébastien Cordoleani & Franck Fontana, designers - Joëlle Courtois, mosaïste - Jean-Luc François, créateur de mode - Constance Fulda, artiste plasticienne - Elie Hirsch, dinandier - Marie-Agnès Jacquet, mosaïste - Sylviane Nuffer, corsetière - Sylvain Nuffer, corsetier - Simone Perrotte, céramiste - Vicente Rey, créateur de chaussures - Michi Suzuki, perlière - Caroline Valentin, brodeuse.

Informations complémentaires et visuels auprès de :
Véronique Guichard 01 44 73 83 50, veronique.guichard@paris.fr
Valérie Antraigue 01 44 73 83 57, valerie.antraigue@paris.fr
Sylvie Rozynek 01 44 73 83 58, sylvie.rozynek@paris.fr


Virginie BOIS, bijoux
« Créer un bijou c'est avoir envie de définir l'autre à travers soi même. C'est se mettre en quête, tel un aventurier. En quête de rêves, d'espoirs, d'envies, de besoins. C'est explorer l'Homme dans sa subtilité et dans sa matérialité. C'est aussi céder à la fascination de la parure du corps. Fabriquer un bijou c'est être dans l'acte de faire avec la matière. C'est tenter de faire dialoguer une matière avec une intention. C'est se mettre au service de ce qui est là. »

Virginie Bois travaille inlassablement sur les petits moments de vie. Avec délicatesse, elle collecte, accumule, puis anoblit les matières qui lui sont proches pour créer des sculptures intimes et affectives. Elle nous offre sa vision du monde, en conscience des matériaux qu'elle utilise et du sens de leur mise en œuvre, elle rend compte de ce qui est universel : la fragilité, la tendresse, la préciosité, le doute. A partir d'une feuille d'or, elle raconte les mouvements du corps et souligne la fragilité de la matière.


CADRE & OR
Manuela PAUL-CAVALLIER et Guillaume MARTEL, dorure sur bois
Il dessine des profils de cadre dans de subtils jeux d'ombre et de lumière. Depuis 20 ans monteur-encadreur, il propose des équilibres raffinés entre le cadre et son sujet. Son œil est une personnalité estampillée sobriété et élégance.

Rue du Regard est une invitation aux émotions rares : cadres et matières se répondent dans un monde hétéroclite et sensuel d'objets chinés.

Elle crée des matières d'or et de pigments. Passionnée par de vieux grimoires intemporels, elle s'initie à la dorure entre Florence et Paris. Après 15 ans de restauration de cadres en bois dorés, elle s'émancipe du XVIIIe siècle pour créer, avec son savoir faire traditionnel une vision contemporaine. Ses créations mêlent pigments, feuilles d'or, et alchimie, les matières se dévoilent dans un dialogue prolixe et sensuel entre les nuances délicates et chatoyantes.


Marie CHARPENTIER, bijoux
Lors de sa formation dans les arts appliqués et les métiers d'art à l'ENSAAMA, en BTS Design de Mode textile et environnement, puis en DMA Métal, Marie Charpentier se passionne pour le Bijou. Elle suit également les cours de bijouterie-joaillerie à l'école Nicolas Flamel.

Son approche de la bijouterie met en évidence une attention toute particulière portée à la relation corps/objet et aux espaces occupés. Son travail, dans son interaction textile/métal, montre une observation sensible du corps, dont les formes des bijoux s'inspirent. Les courbes des objets s'accordent à celles du corps, soulignant les détails d'un pli, d'un creux...Une fois portés, les bijoux semblent s'être naturellement posés sur le corps ou sur ce qui l'habille.

Sa collection Des Parures Parasites est inspirée du thème des champignons. Les pièces sont en laiton et/ou en maillechort, et ont été « flashées » or.


Sébastien CORDOLEANI & Franck FONTANA, design
Ils créent leur agence en 2006 pour approfondir une collaboration démarrée durant leur formation à l'ENSCI, et travaillent dans une démarche commune de Matière à penser. Leur recherche est axée sur les matériaux, les procédés de fabrication et les savoir-faire, en étroite relation avec les moyens de chaque entreprise.

Le projet Jeu de Miroirs avec la Manufacture de Sèvres est un travail sur la brillance de la porcelaine au travers des différents traitements de surface. L'or, le platine, font partie de la tradition de la manufacture.

Sébastien Cordoleani & Franck Fontana décident de transférer sa fonction d'ornement vers une fonction d'usage simple : refléter. Ils créent une nouvelle forme, un nouvel objet. Cependant les contraintes de temps sont courtes et les Ateliers de Sèvres leur imposent de ne faire qu'un seul moule.

Ils décident de jouer des contraintes pour créer une pièce unique contentant virtuellement plusieurs objets qu'un jeu de découpes révèle : miroir à suspendre, miroir à poser, miroir à main.

Lauréats du concours Design Parade 02, Jeu de Miroirs a été exposé à la Villa Noailles durant l'été 2008.


Joëlle COURTOIS, mosaïque
Après une première vie dans le domaine commercial, Joëlle Courtois étudie aux Ateliers de l'ADAC la mosaïque puis la peinture. L'aspect matière est vite devenu source d'inspiration. Partant d'un large éventail de matériaux (pierre, verre, minéraux, rebut d'ateliers divers etc.), elle les recompose et leur offre une nouvelle vie. L'apport de la couleur par l'usage des pigments, du verre filé ou soufflé, dynamise ses mosaïques. Depuis 2 ans, Joëlle Courtois a ajouté le travail de la céramique.

Elle présente ses créations à son atelier, à la boutique des Ateliers d'Art, à Maison et Objet et en galeries. Par ailleurs, elle travaille sur commande pour des particuliers et des architectes.


Jean-Luc FRANCOIS, mode
Depuis le début des années 80, Jean-Luc François, styliste designer français, crée à Paris des lignes d'accessoires et de prêt à porter pour de nombreuses marques, en particulier Yves Saint Laurent, Dior, Chloé, également des vitrines pour Vuitton et Lanvin, des costumes de cinéma et des vêtements d'image.

En 2003, le spécialiste des séries limitées voire des pièces uniques, lance sa première ligne "Jean-Luc François Prêt à Porter". Il crée dans un style très personnel des collections de vêtements pour toutes les femmes : une mode urbaine le jour, une mode d'éclat le soir, à la fois classique et originale, élégante et décontractée. En 2008, au coeur de Paris, ouverture d'un show-room au 8 boulevard de Strasbourg et d'une boutique au 41 rue Coquillière, à deux pas de la Place des Victoires. La griffe est diffusée dans des boutiques multimarques en France et à l'étranger.

Pour répondre à l'attente d'un plus grand nombre de femmes, il a créé une seconde ligne "jlf by Jean-Luc François" à destination de la grande distribution.


Constance FULDA, paravents
Constance Fulda a réalisé plus d'une centaine de paravents. Poursuivant son inclination pour les arts asiatiques et tout particulièrement pour le paravent japonais à fond d'or, l'artiste a mis au point une technique issue des traditions japonaises. C'est donc un travail que l'on pourrait qualifier d'écologique : un papier (pour la légèreté) sans chlore (pour la conservation) des pigments naturels (pour le velours des couleurs) et des feuilles d'or (pour les vibrations).

Pourquoi le paravent ? Parce qu'en l'ouvrant, c'est tout un univers baigné de nature qui se révèle : les deltas, les arbres, la flore, les roches, les saisons ... Ce thème de la nature, également cher aux Japonais, soutient ce travail. Loin de la copie, Constance Fulda interprète des sujets banals de façon très personnelle.

Cette belle nature si chahutée entraîne l'artiste vers de nouveaux modes d'expression qu'elle présentera du 11 décembre 2008 au 14 fevrier 2009, au Showroom Philippe Hurel, 4 ter rue du Bouloi. Paris I°.


Elie HIRSCH, dinanderie
Au cours de sa formation en sculpture sur métal, Elie Hirsch étudie plusieurs techniques, dont le martelage qu'il développe tout particulièrement. Cette technique consiste à mettre en forme, au marteau, les métaux en feuille. Ces formes courbes, combinaisons de volumes, développement d'une feuille dans l'espace, toujours tracées librement sur papier, donnent naissance à un objet, qui fut en premier lieu un bijou. Le rapport au corps et à la nature nourrit sa réflexion sur les "lignes" à suivre. Ses bijoux sont légers à porter, de formes généreuses, fluides et sensuelles.

Elie Hirsch aime travailler sur l'ambiguïté : « Où s'arrête le bijou et où commence la sculpture? ». C'est ainsi qu'il tente d'enrichir ses pièces, en considérant chaque sculpture comme un bijou, et chaque bijou comme une sculpture.


Marie-Agnès JACQUET, mosaïque
Brodeuse au petit point, Marie-Agnès Jacquet découvre un jour les secrets de la mosaïque. Elle remplace l'aiguille par la marteline et le tranchant, les deux outils de base, et travaille le verre de Venise. Elle crée dans son atelier parisien des sculptures extraordinaires, mosaïques en trois dimensions : une cape scintillante, un béret de marin du Titanic, le sac de Rita, ou un gilet de torero, apothéose pop'art ... Puis elle commence la micro mosaïque, un art qu'elle est pratiquement la seule à maîtriser en France. Elle file le verre, matière vivante, qui peut prendre une infinité de couleurs. Une fois la pâte refroidie en un long ruban translucide, elle en tire les sections qui seront les pixels de l'oeuvre. Travail millénaire que Marie-Agnès perpétue, pour créer des mosaïques aussi fines qu'un tapis de soie.


Sylviane NUFFER, corseterie féminine
Passionnée par la mode depuis son plus jeune âge, Sylviane Nuffer a suivi la formation de la Chambre Syndicale de la Couture, puis le CETHI avant de poursuivre à ESMOD afin de s'orienter vers la corseterie en suivant les cours de Denise Rousseau, Meilleur Ouvrier de France. Après de nombreuses expériences dans le secteur de la mode, elle crée en 1999 sa propre marque.

Pour Sylviane Nuffer, la femme doit être sensuelle et féminine. Elle a donc choisi de remettre les corsets au goût du jour, en mélangeant tradition et modernité pour sublimer le corps féminin.


Sylvain NUFFER, corseterie masculine
Malgré une forte attirance pour l'histoire, Sylvain NUFFER s'est néanmoins dirigé vers des études de droit, avant de revenir vers le corset. Baigné depuis toujours dans le milieu de la mode grâce à une mère styliste, il a appris les techniques de la corseterie féminine puis a décidé de réadapter la corseterie à la morphologie masculine.

Très sensible au maintien et à la tenue du corps, Sylvain NUFFER crée des « Saints- Simoniens ». Ce nom correspond à une tradition vieille de plusieurs siècles et tient son origine de l'ordre philosophique et humaniste de Saint Simon......


Simone PERROTTE, céramique
Formée à l'ENSAAMA, à la Maison de la Céramique de Mulhouse, ainsi qu' auprès des céramistes Claire de La Vallée et Augusto Tozzola, Simone Perrotte se lance en solitaire en 2003 et se consacre au décor figuratif.

Inspirée des encyclopédies animalières du XIXe siècle, mais aussi de l'observation de la nature, la complexité de ses motifs monochromes confère à ses pièces une richesse que donne d'ordinaire à la céramique la profondeur des émaux. Sur ses formes blanches comme la toile du peintre, Simone Perrotte verse des coulées d'engobe noir d'où naissent des batraciens, reptiles, insectes et autres oiseaux, gravés à la pointe d'un geste assuré.

Parfois s'y ajoutent quelques touches d'or comme autant d'ornements précieux jouant à rompre cette apparente sobriété...


Vicente REY, créateur de chaussures
Originaire de la Galice et passionné de mode dès son plus jeune âge, Vicente Rey a suivi une formation de styliste- modéliste à Barcelone. Durant cette période, il crée des vêtements pour des spectacles de danse, de théâtre et des courts-métrages. En septembre 1999, le Salon de la Chaussure®Midec lui offre un stand au sein de l'Espace Imagine afin d'exposer sa première collection de chaussures. C'est à Paris qu'il acquiert un savoir-faire pointu en matière de soulier grâce à sa formation chez le maître bottier Aris, qui le conseille et lui confie « les secrets du métier ».

Lauréat de l'Escarpin de Cristal dans la catégorie Nouveau Créateur en septembre 2001, il présente également ses modèles au Musée Galliera lors de l'exposition « Modes à suivre » en mars 2002. Il participe à des défilés à Londres (St. Martin's School), à Barcelone lors de la Fashion Week. En 2003 il est lauréat du concours de l'ANDAM (Association Nationale pour le Développement des Arts de la Mode) dans la catégorie « Créateur de Chaussures ». En janvier 2005, Vicente Rey est choisi pour incarner la création dans l'univers de la Chaussure pendant la campagne de communication et de promotion de « Paris Capitale de la Création ». Lors de la session de mars 2005, le Salon de la Chaussure®Midec présente un panorama de son travail avec des modèles ultra féminins, d'une élégance et d'une originalité rares. La prochaine étape importante sera le développement de la ligne «prêt-à-porter fait main », déjà distribuée à St.Moritz, Paris ...


Michi SUZUKI, perles
En 1989, Michi Suzuki crée des vitraux dans son pays, le Japon. Par la suite, elle expérimente différentes techniques, tout particulièrement le chalumeau qu'elle utilise dès 1996 pour réaliser des perles en verre Effetre/Moretti.

Depuis 1998, elle réside à Paris et son travail s'enrichit au contact de la culture européenne. Aujourd'hui avec le travail du verre à la flamme, Michi Suzuki parvient à créer des univers doux et colorés qui sont le reflet de son monde intérieur.


Caroline VALENTIN, broderie
L'Atelier Valentin a été crée en 2003 par Caroline Valentin, dessinatrice de broderies, suite a la fermeture de l'atelier du Costumier-Brodeur Vicaire.

Spécialisé par goût, dans la broderie de spectacle, l'atelier travaille essentiellement pour les grands cabarets parisiens (Lido, Moulin-Rouge, Paradis Latin, etc.), les cirques (Pinder, Cirque National Suisse Knie et autres cirques étrangers), l'Opéra, parfois le cinéma, avec quelques incursions dans la Haute-Couture, la fabrication d'habits d'académiciens, de bracelets-montres brodés pour la Haute Joaillerie.

Quel que soit le secteur exploré, une même exigence de qualité technique et esthétique sous-tend le travail.

Le costume de spectacle, plus particulièrement la broderie du costume de clown présenté dans le cadre de cette exposition, participe du numéro de l'artiste, véhicule du sens, et constitue le premier impact visuel du numéro. La démarche créative adoptée consiste à cerner la personnalité de l'artiste pour la retranscrire dans le costume et la broderie, par le thème, le dessin, les couleurs retenues.

>> communiqué

[18:30-21:30] Lancement en avant-première du nouveau "Guide des papiers 2008-2009"
Location:
Galerie Anatome
38, rue Sedaine
75011 Paris
M° Bréguet - Sabin, Chemin Vert, Bastille, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 48 06 98 81
Mail : galerie@anatome.fr
Internet Site : www.galerie-anatome.com
Description:
Cocktail dînatoire

Inscription :
http://www.conference-fedrigoni.com/site/inscription/.html

Invitation :
http://www.conference-fedrigoni.com/pdf/invit

[18:30] Signature d'Anne Van Der Linden et de Pierre Druilhe
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : montenlair.wordpress.com
Description:
Anne Van Der Linden pour son nouveau livre "L'IMAGIER DU DIABLE" aux éditions Ragage
Couleur, 73 pages, peintures et dessins

Signature d'Anne Van Der Linden et de Pierre Druilhe

[...] On ne saurait évoquer la cruauté chez Anne Van der Linden sans citer Bosch ou Goya. Certaines scènes chez l'une (« Les Barbecues ») renvoient à l'évidence à d'autres scènes chez les autres (« L'enfer » et « Les cannibales »). Même absence de dramatisation dans la description de ces agapes de viande humaine, la tranquille horreur qui perd même ses attributs horrifi ques qui la rendent « acceptable » (car nous sommes physiologiquement programmés à voir associé à ce que nous trouvons horrible un ensemble de signaux qui provoquent une panique issue de réponses hormonales, alors que le paisible associé à l'horreur créé une sidération, une fascination, qui traumatise). Cependant, l'ambiguïté sur le sens à donner aux visions « cruelles » est considérablement plus puissante chez Anne Van der Linden, et le regard ne se lasse pas de scruter (en vain) une sémantique à ce qui n'en réclame pas, à ce qui se comprend avec des zones affectives auxquelles le néo-cortex n'a pas accès, comme tout ce qui se ressent de plus intense dans l'existence (attachement, passion, désespoir). [...]
d kelvin

[...] Comment ne pas voir dans la peinture d'Anne van der Linden la mise en scène d'un suicide organisé, un repas familial qui tourne au tragique, un festin aux âcres parfums de lices, une fabrique d'allures peinturées sur d'imprenables vues du plus banal des quotidiens ? Crasse et partouze. Corps de suppliciés et scènes de ménage. Spectacles rocambolesques dans les décors de la vie de tous les jours. [...]
Charles Pennequin

http://www.editions-ragage.com

et à l'occasion sera présenté un port-folio de 4 gravures
"ZOMBIE PLAGE"
éditions Ah-Pook

"L'imagier du diable" et "Zombie plage" seront prochainement en vente sur
http://eretic-art.com

+ d'infos sur le site
http://heavyshop.free.fr

Signature d'Anne Van Der Linden et de Pierre Druilhe

Signature d'Anne Van Der Linden et de Pierre Druilhe

Pour son premier livre autobiographique, Pierre Druilhe a tout naturellement laissé un temps Les Requins Marteaux pour se tourner vers ego comme x. Enfin, de là à devenir sérieux, il y a un grand canyon qu'il n'a pas osé franchir pour autant en se rendant aux États-Unis. Car quand un auteur de bande dessinée aussi loufoque que lui, issu de la patrie de Voltaire, se rend dans celle Stan Lee, on ne peut pas s'attendre non plus à ce qu'il fasse son Kerouac... ou alors, peut-être son Bukowski (au regard de la persévérance dont il fera preuve à parcourir en tout sens les rues de Philadelphie pour y trouver «the good bar») ? ! Mais ce voyage sera aussi pour l'auteur l'occasion de nous éclairer de ses très fulgurantes constatations : l'américain parle étranger en disant «coin, coin», les croisements sont toujours perpendiculaires, les pots de moutarde française sont exposés dans le même musée que les tableaux de Norman Rockwel («Ce pot de moutarde de Paris est pour les États-Unis ce qu'est la grotte de Lascaux pour notre beau pays.»), les kangourous sont en acier inoxydable, les serveuses sont amoureuses de lui et il n'y a que là que les super-héros pouvaient enfiler ces seyants costumes au goût si sûr... Pour le reste, Pierre Druilhe nous prouve là, un évident talent graphique : il dessine très bien les immeubles !

http://www.ego-comme-x.com

[18:30-21:30] Vernissage de Michelle Ballion "Les Versos de l'âme"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Vernissage jeudi 25 septembre de 18h30 à 21h30
du 25 septembre au 19 octobre 2008

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Paradise Lost - L'art des caravanes"
Location:
Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 06 44
Fax : +33 (0)1 43 26 89 92
Mail : info@instituthongrois.fr
Internet Site : www.instituthongrois.fr
Description:
L'Institut Hongrois, en collaboration avec l'Institut Culturel Roumain de Paris et l'Open Society Institute vous propose le 25 septembre 2008 une soirée autour d'un sujet tant controversé, à la une des journaux en France comme dans de nombreux autres pays : l'intégration des Roms. Cette communauté forme, depuis l'adhésion des nouveaux pays membres à l'Union Européenne, la minorité la plus importante d'Europe. Dans le cadre de l'année du dialogue interculturel lancé par le Parlement Européen et de la Décennie de l'intégration des Roms en Europe (2005-2015), l'Institut Hongrois de Paris attire son attention sur la culture contemporaine des Roms. Grâce à cette soirée, l'Institut Hongrois souhaite offrir une autre image que celle plutôt déformée, souvent associée à la culture rom dont en réalité il nous reste tant de choses à découvrir. Une conférence, une exposition et un concert de musique tzigane seront au rendez-vous pour favoriser les échanges concernant les problèmes liés à leur intégration.


Programme détaillé de la soirée :

18h30 à 19h30 : Conférence - L'intégration des Roms en France et en Europe. Les participants ? entre autres : Andras Biró, militant des droits civils, Prix Nobel-Alternativ en 1995 pour son soutien auprès de la communauté des Roms hongrois, Gabi Jimenez, artiste peintre, également engagé auprès des Roms - débattront sur les aspects sensibles liés à la présence d'un grand nombre de Roms dans divers pays occidentaux.

19h30 à 20h : Vernissage "Paradise Lost" : Sélection d'oeuvres d'art du Premier Pavillon Rom de la 52e Biennale d'art contemporain de Venise 2007. Dessins, peintures, vidéos, sculptures et installations nous donnent un aperçu de l'art Rom contemporain en dépassant les clichés romantiques.

21h : Concert de musique tzigane avec le roumain Roberto de Brasov et son groupe Swing des Carpates.



[19:00] COCKTAIL-VERNISSAGE DE L'INSTALLATION TRICOLORE
Location:
Le Bon Marché Rive Gauche
24-38, rue de Sèvres
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 44 39 80 00
Fax : +33 (0)1 44 39 81 19
Mail : presse@lebonmarche.fr
Internet Site : www.lebonmarche.fr
Description:
au délicabar
1er Etage du Bon Marché Rive Gauche
Au dessus de la Grande Epicerie

Installation plastique, photo et vidéo autour de 4 T-shirts de la collection Hiver 2008 de Tricolore.

4 illustrateurs ont réalisé les dessins imprimés de cette collection : Nine, Babyscotch, Federika Fumarola et Karin Söderquist. Elle sera en vente en exclusivité sur www.treeslbm.com

Exposition jusqu'au 15 novembre 2008

[19:00-23:55] Soirée Jean-Charles de Castelbajac x Bombay
Location:
Hôtel Le Meurice
228, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 58 10 55
Fax : +33 (0)1 44 58 10 76
Internet Site : www.lemeurice.com
Description:
Jean-Charles de Castelbajac et le gin Bombay (Bacardi - Martini) organise une soirée au Meurice de 19h à minuit...

contact :
agence reflexpublic
0155347777
pauline : pmayot@reflexgroup.com
virginie : vgarnier@reflexgroup.com

[19:00-21:00] Tigersushi Furs Grand Opening
Location:
Tigersushi Furs
27, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 20 15
Mail : hq@tigersushifurs.com
Internet Site : www.tigersushifurs.com
Description:


[19:00-21:00] Un nouvel atelier pour Manganèse
Location:
Saint-Ouen
Saint-Ouen
93400 Saint-Ouen
M° RER C Saint-Ouen, Garibaldi, Mairie de Saint-Ouen
France
Internet Site : www.saint-ouen.fr
Description:
14 rue palouzié

Manganèse, le bureau de style et éditeur de mobilier créé par Saguez & Partners en 2004 s'affirme comme un acteur essentiel dans l'hôtellerie, la restauration et les loirsirs haut de gamme.

Bernard Astor, directeur de création de Manganèse, installe à la rentrée ses équipes dans un écrin à la hauteur des projets et poursuit sa recherche autour du patrimoine et de la modernité.

Appuyée aujourd'hui par la nouvelle Matériauthèque de Saguez & Partners, l'équipe Manganèse est un vrai laboratoire d'idées qui peut intervenir en transversal sur les projets premium et luxe de l'agence Saguez.

Pour marquer son inauguration, Manganèse organise le jeudi 25 septembre un cocktail esprit "Grand Hôtel" au 14 rue palouzié à Saint-Ouen.

Une occasion de visiter les nouveaux bureaux mais aussi les derniers cartons à dessin, perspectives et planches d'inspiration des derniers projets.

Inscription obligatoire auprès de : Sandra Bineau Cet événement est réservé à la presse specialisée et aux acteurs du secteur désirant en savoir plus sur les projets de l'atelier.

Pour plus d'information sur les services et projets de Manganèse, merci de contacter Maeva Nanthavisouk

[19:00] Vera Novakova, exposition rétrospective années 1950-2000
Location:
Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Description:
En présence de l'artiste et de Miloslav Navratil, commissaire de l'exposition.

En 1947, Vera Novakova (*1928) commence ses études à l'Académie des Beaux-arts de Prague : deux ans plus tard, elle en est expulsée pour motifs politiques, et destinée aux travaux manuels. Pendant de longues années, elle gagne sa vie en illustrant des ouvrages d'anatomie et de botanique. Il lui fut impossible d'exposer avant la chute du bloc de l'Est. En 2006, elle a remporté le prestigieux prix Revolver revue.

Dès ses débuts à la fin des années 40, son oeuvre imposante – métaphysique et crue à la fois – s'est développée totalement en marge de toute convention académique. Sa position marginale lui a permis de forger une langue plastique authentique et originale, montrant une fois de plus que l'art n'est pas une affaire formelle, mais avant tout une affaire humaine.

Exposition ouverte du 26 septembre au 8 novembre, du mardi au vendredi de 13h à 18h, jeudi de 13h à 20h, samedi de 14h à 19h.

Entrée libre.

Dans le cadre du Festival des 8

[19:00-21:00] Vernissage de Bwana Spoons "Hunt and Gather"
Location:
Artoyz shop+galerie
53, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 90
Mail : contact@artoyz.com
Internet Site : www.artoyz.com
Description:
du 25 Septembre au 2 Novembre

Bwana Spoons a été élevé dans les bois. Il aime la mousse, les Lego et les monstres.

Quand il était petit il reproduisait au crayon toutes ses figurines Star Wars, mais il les a toutes perdues lors d'une bagarre contre une moisissure géante.

Il aime créer des fanzines et des bds et des peintures et designer des figurines et mélanger des arcs-en-ciel avec des animaux.

Récemment il a été piqué par la mouche du textile et il se plait à transposer son univers sur différents styles de vêtements.

Il a travaillé récemment avec Dekline, Vans, Nike 6.0, Converse, Nickelodeon, Top Shelf. Il a exposé notamment chez Giant Robot, Super 7, OX-OP, La Luz de Jesus, G-1988...

Depuis quelques années il est aux commandes de Grass Hut qui est un studio-galerie-boutique à Portland, sa ville d'adoption.

Nous avons l'honneur de l'accueillir pour sa première exposition en Europe où il présentera de nouvelles peintures qu'il accompagnera de customs de figurines et d'une installation.

Deux toys exclusifs, répondant au doux nom de Globby, sortiront également pour l'occasion.

Le vernissage aura lieu le Jeudi 25 Septembre 2008 à partir de 19h en présence de l'artiste.

Vous pouvez découvrir un Work in Progress des pièces de l'expo sur son Flickr :
http://www.flickr.com/photos/eatballs/sets/72157607006250745


[19:00-21:00] Vernissage de Thomas Chable "L'Afrique suspendue"
Location:
Maison de la Photographie Robert Doisneau
1, rue de la Division du Général Leclerc
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 55 01 04 86
Fax : +33 (0)1 47 40 82 06
Mail : maison.doisneau@grandorlyseinebievre.fr
Internet Site : maisondoisneau.agglo-valdebievre.fr
Description:
Odeurs d'Afrique - Brûleur - Site de Lucy

VERNISSAGE le jeudi 25 septembre 2008 à partir de 19h
Exposition présentée du 25 septembre au 30 novembre 2008

mercredi et vendredi 12h - 19h
samedi et dimanche 14h - 19h

Mathilde Kiener
m.kiener@agglo-valdebievre.fr
01 55 01 04 84

[19:00] Vernissage de Théo Gennitsakis
Location:
Citadium Havre Caumartin
50-56, rue de Caumartin
75009 Paris
M° Havre - Caumertin, RER A Auber, RER E Haussmann - Saint-Lazare, Saint-Lazare
France
Phone : +33 (0)1 55 31 74 00
Internet Site : www.citadium.com
Description:
du 16 au 27 septembre
Vernissage le jeudi 25 septembre de 19h à 21h

http://www.theogennitsakis.com

Exposition et vernissage de Théo Gennitsakis au Citadium qui présentera ses nouvelles illustrations avec ArthurKing aux platines.

[19:00-21:00] Villeglé fait Le M.U.R.
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Jacques Villeglé (Jacques Mahé de La Villeglé pour l'état civil) est une homme surprenant. En tant que l'un des fondateurs du mouvement Nouveau Réalisme avec Daniel Spoerri et Raymond Hains, le Centre Pompidou lui consacre une grande rétrospective du 17 septembre 2008 au 5 janvier 2009. Le titre de l'exposition de ce collecteur d'affiches lacérées et théoricien de ce genre d'appropriation est « La comédie urbaine ». L'artiste de 82 ans y prendra la parole le 24 septembre dans le cadre d'une conférence intitulée « Jacques Villeglé, la production d'un flâneur ». Parallèlement, il exposera à Paris une oeuvre nouvelle le jeudi 25 septembre à 19 h sur le MUR. Une occasion rare de rencontrer à la cool le pétillant Villeglé.


[19:00-23:00] soirée "collision de rêves"
Location:
Galerie Deborah Zafman
le laboratoire des suppositions
3-5, passage des Gravilliers
au niveau du 10, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 03 74
Fax : +33 (0)1 42 77 12 74
Mail : galerie@zafman.com
Internet Site : www.deborahzafman.com
Description:
http://lesaperosdujeudi.pourquoitucours.fr/?num=12

[19:00] soirée « Clean Party », organisée par l'association « Voiture&Co »
Location:
Le Divan du Monde
75, rue des Martyrs
75018 Paris
M° Pigalle, Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 02 46
Mail : info@divandumonde.com
Internet Site : www.divandumonde.com
Description:
promotion de soirées sans alcool

[19:30-23:00] Lancement de Batiproduit Maison
Location:
Palais Maillot
anciennement Palais M
2, place de la Porte Maillot
Palais des Congrès de Paris
75017 Paris
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 58 56 20 55
Internet Site : www.palaismaillot.fr
Description:
Lancement de Batiproduit Maison

[19:30-23:50] Soirée groupe de presse Burton
Location:
Issy-les-Moulineaux
Issy-les-Moulineaux
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy, Corentin Celton, RER C Issy - Val de Seine, RER C Issy
France
Internet Site : www.issy.com
Description:
Au River's Café







[23:00] Tigersushi Furs Grand Opening - after
Location:
Le Lup
2, rue du Sabot
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 45 48 86 47
Mail : alexandrine.lelup@gmail.com
Internet Site : www.lelup.com
Description:
Tigersushi fête l'ouverture du premier magasin TIGERSUSHI FURS, 27 rue de Saintonge, ainsi que le lancement de la première collection.

A l'occasion, chaque membre du Tigersushi Bass System a invité son guest pour 4 sets à 4 mains :
JOAKIM vs JACKSON
MATTIAS vs PRINCIPLES OF GEOMETRY
ALEXIS LE TAN vs QUIET VILLAGE PROJECT
VIDAL BENJAMIN vs PATRICK VIDAL

Entrée sur invitation (confirmez votre venue sur Facebook et soyez là tôt).
Open Bar Petrossian.

[23:45] Chayan Khoï Birthday Party
Location:
Le Sens
23, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 42 25 95 00
Fax : +33 (0)1 42 25 95 02
Mail : eventcdcparis@wanadoo.fr
Internet Site : www.sens-paris.com
Description:
Chayan Khoï Birthday Party

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés