Monday, October 13, 2008
Public Access


Category:
Category: All

13
October 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

  Semaine du Goût
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
19ème édition

du 13 au 19 octobre

http://www.legout.com

Pour cette nouvelle édition, la Semaine du Goût met à l'honneur la construction du goût, son apprentissage par la cuisine, la découverte des saveurs, l'importance des sens dans la dégustation d'un plat, le cheminement personnel dans la construction de son goût, comment cuisiner les aliments bruts…

Mondial de l'Automobile 2008
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
du 4 au 19 octobre 2008
du mardi au vendredi de 10h à 22h, le samedi, dimanche et lundi de 10h à 20h

Prix d'entrée : adultes 12 €, tarif réduit 6 €, les enfant de moins de 10 and ne payent pas

http://www.mondial-automobile.com

Exposition "Jeff Koons Versailles"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 10 septembre au 14 décembre 2008

Horaires: Jusqu'au 31 octobre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30(dernière entrée à 18h00. A partir du 1er novembre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 17h30(dernière entrée à 17h). Nocturnes le samedi (sauf le 13 septembre) de 18h30 à 22h00.

Prix du billet: adultes 13.5 euros, tarifs réduits 11 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tout le monde le 4 octobre pour Versailles Off.

Le site officiel Jeff Koons Versailles :
http://www.jeffkoonsversailles.com


"C'est un honneur de présenter des oeuvres contemporaines au sein du Château de Versailles. Versailles a toujours su ouvrir ses portes au public afin d'établir un dialogue avec la culture contemporaine. J'espère que la juxtaposition entre les créations actuelles - dont mon travail est emblématique - et l'architecture et les objets d'art de Versailles créera un échange stimulant pour le visiteur. En tous les cas, c'est un immense honneur pour moi." Jeff Koons

Né en 1955 à York en Pennsylvanie, Jeff Koons est sans conteste l'un des plus importants artistes vivants. Il est l'un des rares à avoir su dégager l'essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le Pop Art.

Jeff Koons, est un artiste complet dont la création englobe toutes les techniques artistiques : l'installation, la photographie, la peinture, la sculpture sur tous matériaux (bois, marbre, verre, inox), jusqu'à la création assistée par ordinateur. Loin d'être élitiste, Jeff Koons essaie de faire de l'art pour le plus grand nombre.

Koons travaille toujours avec le souci de "traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien".

Il s'approprie des objets et essaie de "comprendre pourquoi et comment des produits de consommation peuvent être glorifiés". Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, d'abord des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés très cliniquement de néons, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l'aide du Dr. Richard Feynman, Prix Nobel de Physique), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine...), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Entre ses mains, les objets les plus courants dépassent le stade de la sérialité et du commun pour devenir de véritables icônes. Son "Inflatable Rabbit", ce lapin gonflable réalisé en inox en 1986, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre emblématique de la fin du XXe siècle. Jeff Koons symbolise une spectaculaire rencontre entre les concepts de Marcel Duchamp, l'aura médiatique de Andy Warhol, l'artisanat d'art et l'imagerie populaire.

L'iconographie qu'il utilise est un véritable catalogue de la culture populaire, non seulement américaine mais aussi mondiale. En modélisant des archétypes de cette culture, il nous confronte avec ce flux d'images dans lequel nous avons baigné depuis l'enfance.

Il cherche ainsi à provoquer chez le spectateur un sentiment d'unité et de synthèse et il y parvient formidablement bien. Son "Split-Rocker" en est à ce titre l'exacte illustration - une moitié Dino, une moitié Pony, tous deux issus de l'imagerie de l'enfance - et parle ainsi au subconscient de chacun.

"Jeff Koons Versailles" est un moment exceptionnel qui voit le château de Versailles renouer avec les artistes de son temps au cours d'une promenade qui fait (re)découvrir des lieux connus et méconnus du domaine.

S'il existe un lieu où il faut se risquer à créer une manifestation de notre époque et non un pastiche facile, tentation souvent préférée, c'est Versailles.

La création artistique contemporaine permet une autre perception de ce monument vivant, réalité toujours changeante, qui n'est pas un modèle figé d'une époque unique, d'ailleurs bien difficile à définir, mais, comme tout élément de notre patrimoine, le fruit d'une stratification complexe de regards et d'interventions, y compris contemporaines.

Elle contribue à briser un peu les clichés afférents à cet endroit qui se matérialisent par une pratique du lieu, parfois convenue et très concentrée.

Il s'agit d'offrir des points de vue nouveaux sur un site que tout le monde pense connaître en révélant ainsi sa complexité contemporaine, sa substance, son épaisseur enfouie sous l'habitude.

"Jeff Koons Versailles" est une promenade, un itinéraire, un parcours dans le "paysage-territoire" de Versailles.

Ce n'est pas une rétrospective exhaustive de l'oeuvre de l'artiste qui n'a étrangement jamais fait l'objet d'une exposition monographique dans un musée français.

Ses oeuvres partout reproduites vont enfin pouvoir être vues et appréciées comme oeuvres d'art qui sont d'ailleurs souvent des tours de force techniques, des chefs-d'oeuvre au sens propre du temps de la monarchie.

La manifestation présente quinze oeuvres majeures de l'artiste dans autant de pièces des Grands appartements selon le principe d'une seule oeuvre par salle et "Split Rocker" sur le Parterre de l'Orangerie.

Les pièces choisies témoignent de l'ensemble de la carrière de l'artiste des années 80 à aujourd'hui. Chaque sculpture, le medium de cette exposition, a été choisie avec l'artiste en rapport avec le décor, l'architecture et la fonction de cette enfilade la plus prestigieuse du patrimoine national, chef-d'oeuvre de l'art français.

Les allégories et autres mythes dialoguent avec les recherches pop de Jeff Koons dont les rapports avec le monde baroque ont été maintes fois soulignés.

Belle mise en abîme que l'installation temporaire des oeuvres d'un des artistes les plus populaires dans un des monuments les plus fréquentés du monde. C'est la question de l'in situ qui est sous-jacente à cette proposition. De nombreuses institutions culturelles ont tenté ces dernières années des confrontations entre le patrimoine historique et l'oeuvre contemporaine. La radicalité de cette exposition nous semble différente tant par le lieu choisi que par la systématisation du parcours. Echo, dialectique, opposition, contrepoint... Il ne nous appartient pas de trancher. Ce moment unique veut avant tout susciter la réflexion sur la contemporanéité de nos monuments et l'indispensable nécessité de la création de notre temps.

Notre-Dame de Paris, les Invalides, le Panthéon, le Louvre, Versailles, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, sont de véritables mille-feuilles d'interventions, en leur temps contemporaines, à côté desquelles "Jeff Koons Versailles" est d'une échelle plus modeste. Pourtant à chaque fois les mêmes objectifs : ne jamais réduire à néant le caractère singulier de tout geste artistique et ne jamais patrimonialiser l'irréductible imaginaire du créateur.

Quelques principes qui nous ont guidé pour cette expérience unique qui ne dure que trois mois : éviter le piège de l'art contemporain "intégré" au monument historique ; (re)découvrir un lieu ; faire appel au savoir-faire des acteurs du domaine, notamment les jardiniers ; se réjouir de travailler avec un artiste vivant et des émotions, des échecs et des surprises qui en résultent ; donner du plaisir.

Faire confiance à l'un des meilleurs artistes de notre temps pour révéler un autre Versailles, un Versailles d'aujourd'hui, monument vivant sous l'angle de sa valeur d'usage, tel est le propos de cet événement.

Plaisirs des sens, au cours d'une marche, nouveau labyrinthe versaillais dont la seule finalité est de divertir, aux deux sens du terme, le promeneur, au delà des clichés. Une folie éphémère, un risque à prendre, car Versailles, autrefois "terrain d'expériences et laboratoire" multidisciplinaire des créations les plus audacieuses, notamment lors des fêtes, mérite ce regard artistique contemporain.
Elena Geuna et Laurent Le Bon, commissaires de l'exposition

Le Château de Versailles accueillera l'exposition "Jeff Koons Versailles" dans les appartements royaux et les jardins du château du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008.

Cette manifestation exceptionnelle présentera dix-sept oeuvres de Jeff Koons, dont celles qu'il a réalisées des années 1980 à nos jours, et qui l'ont rendu célèbre.

L'exposition s'intéresse particulièrement aux rapports intimes entre l'oeuvre et le cadre dans lequel elle s'inscrit. Les oeuvres ont été spécialement choisies pour s'harmoniser avec le cadre dans lequel elles vont être présentées, en l'occurrence les Grands appartements de "l'étage noble", composés des appartements du Roi et des appartements de la Reine.

Ceux-ci forment une suite de plusieurs pièces "en enfilade." Ces Grands appartements figurent parmi les plus prestigieux et les plus importants du Château puisqu'ils constituaient les appartements officiels du Roi Soleil, véritables chefs d'oeuvre de l'art et de l'architecture.

Les œuvres présentées dans cette exposition ont été sélectionnées in situ par Jeff Koons, afin de mettre en valeur une relation entre chaque oeuvre et le thème de la pièce, ou encore entre les caractéristiques de l'oeuvre et le décor intérieur et l'ameublement, comme le mobilier d'époque, les sculptures ou les peintures qui ornent les murs et les plafonds. Le travail de Koons crée une mise en abîme avec ces somptueux appartements royaux, témoignages extraordinaires de l'époque baroque. Ces œuvres sont symptomatiques du dialogue entre les recherches esthétiques de Jeff Koons et l'école baroque que l'artiste admire tout particulièrement.

"Rabbit", l'un des chefs d'oeuvre de Koons, sera exposé dans le Salon de l'Abondance : il s'agit de l'antichambre de l'ancien cabinet des curiosités.

Cette oeuvre est l'une des plus célèbres et des plus emblématiques créations de l'artiste. Elle témoigne d'une sensualité et d'une lucidité glaciale, à laquelle se mêlent désinvolture et abstraction symboliques. Dans les appartements de la Reine, "Large Vase of Flowers" (Grand vase de fleurs) est un hommage chatoyant à la Reine de France et au thème de la maternité car l'oeuvre sera présentée dans la pièce où les dauphins - princes héritiers de la couronne - sont nés.

L'oeuvre s'inspire également du Rococo, et tout particulièrement de Fragonard et de Boucher. "Lobster" (le Homard) trouvera sa place dans le Salon de Mars, dédié à la fois au dieu grec et à la planète. La forme colorée et le style de l'oeuvre sont inspirées des jouets gonflables pour piscine, mais le matériau utilisé par l'artiste - de l'aluminium polychrome - fait de cet objets du quotidien une oeuvre d'art inattendue. L'exposition se déroulera également dans les jardins du Château où une création majeure de l'artiste, "Split Rocker", sculpture réalisée avec plus de 100 000 fleurs, sera installée dans le Parterre de l'Orangerie.

Les fleurs sont un motif récurrent de l'oeuvre de Koons car elles symbolisent la vie et la grâce. L'oeuvre associe deux profils différents de jouet d'enfant - un cheval à bascule bleu et un dinosaure animé - et ces deux moitiés d'animaux sont articulées par une structure architecturale intérieure. A l'occasion de l'exposition, un catalogue illustré sera publié dans lequel les oeuvres seront reproduites in situ dans le cadre d'une installation exceptionnelle. Cette publication ouvrira plusieurs pistes de recherche et comprendra des essais critiques.

Les salles de l'exposition

Le Grand Appartement du Roi
Le Grand Appartement du Roi, plusieurs fois transformé, trouva son décor définitif entre 1671 et 1681 grâce aux travaux dirigés par Charles le Brun qui conçut une suite de salles dédiées aux planètes, gravitant autour d'Apollon, le dieu symbolisant le soleil (emblème de Louis XIV) dans la mythologie gréco-romaine. Il est composé de sept salons en enfilade qui s'ouvrent sur le Parterre du Nord, chaque salon ayant un usage particulier : buffets, jeux, danse, billard, à l'occasion des réceptions données par le Roi à la Cour. A partir de 1684, le Grand Appartement servit uniquement aux audiences et aux divertissements de la Cour, le Roi habitant les pièces qui donnent sur la Cour de Marbre.

La Galerie des Glaces
Le Salon de la Guerre forme avec la Galerie des Glaces (longueur : 73 m ; largeur : 10,50 m ; hauteur : 12,30 m) et avec le salon de la Paix un remarquable ensemble qui occupe toute la façade occidentale du Château. Face à la Grande Perspective des jardins. Sa réalisation (1678-1686) est due à l'architecte Jules Hardouin-Mansart et au peintre Charles le Brun. Les peintures de la voûte illustrent l'histoire de Louis XIV, depuis sa prise de pouvoir en 1661 jusqu'à la paix de Nimègue en 1678. La Galerie servait quotidiennement au passage du souverain vers la Chapelle ; c'était aussi un passage entre l'appartement du Roi et celui de la Reine. Enfin, la Galerie était utilisée pour les grandes réceptions, les mariages de la famille royale et les réceptions d'ambassade (le trône y était alors dressé).

L'Appartement de la Reine
L'Appartement de la Reine, aménagé en même temps que celui du Roi se compose de quatre pièces. Occupé successivement par chaque souverain (en dernier lieu par la Reine Marie-Antoinette) et par plusieurs dauphines, il a subi de nombreuses modifications, ce qui explique la variété des styles décoratifs que l'on peut opposer à l'unité du Grand Appartement du Roi.

Exposition collective "China Gold"
Location:
Musée Maillol
Fondation Dina Vierny
61, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 59 58
Fax : +33 (0)1 42 84 14 44
Mail : contact@museemaillol.com
Internet Site : www.museemaillol.com
Description:
Musée Maillol

Du mercredi 18 juin au lundi 13 octobre 2008
Horaires : tous les jours sauf mardi de 11:00 à 18:00
Fermé : Fête nationale : 14 juillet et Assomption : 15 août

Tarification :
Entrée gratuite pour les – de 16 ans
Plein tarif : 8.00 €
Tarif réduit : 6.00 €
>> achat en ligne

Cette exposition se veut un voyage à l'intérieur de la Chine contemporaine en pleine mutation économique. Cette révolution économique, liée à la libéralisation de vastes secteurs de la société chinoise, implique des comportements nouveaux dont les oeuvres des artistes contemporains sont le reflet. Cette génération d'artistes représente une nouvelle richesse, un nouvel eldorado vers lequel se tourne le monde entier. La Chine nous offre l'image d'un pays qui vient de passer d'une complète pauvreté à un succès économique sans précédent. C'est aussi la manifestation d'une liberté nouvelle et les artistes d'art contemporain sont les emblèmes de cette liberté.

China Gold présente 35 d'artistes, peintres, sculpteurs, vidéastes avec une extraordinaire variété stylistique. Ils expriment dans leurs créations le consumérisme qui s'est emparé de tout le pays mais aussi des liens qu'ils entretiennent avec l'immense tradition artistique du patrimoine culturel chinois. Tous les artistes exposés créent et vivent en Chine à l'exception de Wang Keping qui vit en France.

Longtemps soumis au réalisme socialiste, l'art chinois contemporain connait depuis les années 1980, réformes et ouvertures, vecteurs d'une véritable effevescence artistique.

Suite aux événements de Tian'anmen, de nombreux artistes abandonnent les thèmes politiques et contestataires.

Alors exposé en Europe, l'art chinois contemporain ne connait d'abord que peu d'engouement. Mais dès 1999 et la Biennale de Venise, qui expose une cinquantaine d'artistes chinois, la scène artistique explose. En 2004, l'exposition "Alors, la Chine ?" à Pompidou à Paris sera très critiquée.

Aujourd'hui très prisé en Chine et par la diaspora, mais également dans le monde entier, il est difficile de faire la part des choses. Nous n'avons pas encore assez de recul sans doute. Toujours est-il que l'art contemporain chinois représente des investissements non négligeables dans le monde de l'art.

On observe parfois un retour à la tradition, notamment à travers la symbolique de la couleur jaune, autrefois réservée à l'empereur seul. Les artistes d'aujourd'hui s'engagent dans un renouveau, réinterprétant toutes les formes d'expression artistiques notamment avec la couleur impériale. Vidéos, photographies, happenings filmés et installations, mais aussi peintures et sculptures.

Jaune, comme le soleil, mais aussi jaune comme l'or... China Gold exprime aussi une riche promesse pour l'avenir chinois, à l'image des politiques économiques du pays. L'art, de cette manière, offre la vision d'un pays tourné vers sa croissance économique.

Étonnant parallèle : l'art chinois contemporain est en passe de devenir un des pôles majeurs sur la scène artistique internationale, tout comme l'économie du pays prend place sur la scène économique internationale.

Une révolution culturelle...

Artistes exposés :
Ai Wei Wei
Cang Xin
Cui Xiuwen
Feng Zhengjie
Hong Hao
Ji Dachun
Jiao Xingtao
Li Qing
Li Songsong
Lin Tianmiao
Ling Jian
Ma Liuming
Miao Xiaochun
Sheng Qi
Shi Guorui
Tang Zhigang
Wang Gongxin
Wang Keping
Wang Qingsong
Xu Zhongmin
Yan Lei
Yang Shaobin
Yin Zhaoyang
Zeng Fanzhi
Zhang Dali
Zheng Guogu
Zhou Xiaohu


Feng Zhengjie
Portrait chinois, série L 2007, n° 10, 2007
Huile sur toile - 210 x 300 cm
Collection de l'artiste


Zhang Huan
Pâturage, 2008
Cendre sur toile de lin - 250 x 160 cm
Collection de l'artiste


Wang Qingsong
Lueur d'espérance, 2007
Tirage couleur argentique
240 x 180 cm (10 exemplaires)
Collection de l'artiste

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30] Le Grand Paris : quels enjeux pour la Seine-et-Marne ?
Location:
La Ferme du Buisson
Scène nationale de Marne-la-Vallée
Allée de la Ferme
77186 Noisiel Cedex 2
M° RER A Noisiel
France
Phone : +33 (0)1 64 62 77 77
Fax : +33 (0)1 64 62 77 99
Mail : contact@lafermedubuisson.com
Internet Site : www.lafermedubuisson.com
Description:
http://www.ps77-dammarie.fr/wp-content/uploads/2008/10/invit_grand_paris.pdf

Vincent Eblé
président du conseil général de seine-et-marne
et les élus départementaux ont le plaisir de vous convier
à une rencontre sur le thème :

“À l'heure du Grand Paris, quels enjeux pour la Seine-et-Marne en Île-de-France ?”

• Film d'introduction
• Table ronde avec la participation de :
Bertrand Delanoë
maire de paris
Vincent Eblé
président du conseil général de seine-et-marne
Jean-Paul Huchon
président du conseil régional d'île-de-france
Jean-Jacques Hyest
sénateur de seine-et-marne,
président du groupe usm du conseil général
Claude Pernès
président de l'association des maires d'île-de-france

• Débat avec la salle

Les débats seront suivis d'un cocktail.

[17:30-20:00] Le Papier Japonais - Aspect 2008 : L'Estampe dans tous ses états
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Du 13 au 25 octobre 2008
Vernissage : le lundi 13 octobre 2008 17h30 à 20h

Sous le haut patronage de l'Ambassade du Japon en France.
Coorganisation :
Awagami Factory. Collaboration: l'Associaion Culturelle Kouki-Les 9 génies. Art Material Trade Schleiper

L'origine du papier, avec le papyrus, remonte à 5000 ans en Egypte. Le papier tel que nous le connaissons date du IIe siècle avant J.-C, inventé sans doute en Chine, à l'époque des Han. Il arrive au Japon au Vème siècle, apporté du nord de la Corée par un moine. Sa fabrication au Japon se développe au VIIe siècle. Le papier japonais est remarquable par sa résistance et par sa beauté. On l'utilise pour l'écriture et la gravure aussi bien que pour la maison (shoji, parapluies, lanternes,etc). Dès la Restauration de Meiji, le papier occidental est introduit. En 1880 il fait partie des emprunts que le Japon fait au mode de vie occidental; la production du papier occidental augmente au fur et à mesure des nouveaux usages. Le papier japonais, dans ses applications, conserve le label artistique et esthétique. En Europe, l'Exposition universelle de 1878 à Paris reconnaît la qualité exceptionnelle pour l'imprimerie de la fibre dite mitsumata. De nombreux e'diteurs vont de'sormais l'utiliser pour la gravure et le livre d'artiste. Pour fêter le cent-cinquantième anniversaire des relations franco-japonaises, nous nous proposons d'utiliser les locaux d'exposition de l'Espace culturel Bertin-Poirée, en invitant quatre ateliers de gravure (Atelier 17 (Contrepoint); Frank Bordas; Champfleury (A Fleur de Pierre); Atelier Pasnic), Ces ateliers ont invité à leur tour 3 ou 4 artistes chacun, qui ont travaillé pour l'occasion sur les papiers washi d'Awagami Factory. Les talents conjugués d'artistes contemporains devraient être la démonstration des possibilités actuelles du papier japonais.


[18:00] Babar, Harry Potter et compagnie - livres d'enfants d'hier et d'aujourd'hui
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
sur invitation

du 14 octobre 2008 au 11 avril 2009
Mardi - samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h
Fermé lundi et jours fériés

tarif plein : 7.00 euros
tarif réduit : 5.00 euros

Les livres de notre enfance sont bien plus que des livres : ce sont des portes ouvertes sur l'inconnu, des sujets d'étonnement, de rêve, de rire et d'effroi... Premiers repères du futur adulte, ils orientent notre sensibilité et décident de nos manières d'être au monde. Contes de fées, livres d'images, romans d'aventures ou du quotidien, encyclopédies des curiosités naissantes, journal attendu avec impatience et dévoré comme une gourmandise sont autant d'émotions communes à de nombreuses générations. Mettant ses pas dans ceux de l'enfant, l'exposition invite à découvrir ces livres en suivant les différents âges de l'enfance, des premiers apprentissages à la maîtrise de la lecture, de l'exploration de l'imaginaire à la découverte du réel. Bébés-lecteurs fascinés par les livres des sens, enfants rêveurs prenant l'échappée belle, adolescents aux lectures miroirs ou initiatiques, grands enfants collectionneurs : autant de guides pour un étonnant voyage, des trésors anciens à la création contemporaine. Du Capitaine Nemo à Harry Potter, de L'Ami des enfants à Astrapi, quatre siècles de livres pour enfants sont ainsi mis en scène à travers l'objet livre, mais également ses documents préparatoires (manuscrits et dessins originaux), sa promotion par les affiches, ses dérivés dans le domaine du jouet, ses échanges avec le grand et le petit écran.

http://www.bnf.fr/pages/presse/dossiers/babar.pdf

[18:00] Cérémonie de remise des insignes de Commandeur dans l'OAL à Denis Hopper
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
Cérémonie de remise des insignes de Commandeur dans l'ordre des Arts et des lettres à Denis Hopper, à la Cinémathèque française

[18:00-20:00] Exposition "Johan Creten, sculptures"
Location:
Musée de la Chasse et de la Nature
Hôtel de Mongelas
62, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 53 01 92 40
Fax : +33 (0)1 42 77 45 70
Mail : musee@chassenature.org
Internet Site : www.chassenature.org
Description:
14 octobre / 31 décembre 2008

A l'initiative de la Manufacture nationale de Sèvres, le Musée de la Chasse et de la Nature convie Johan Creten à investir ses salles. Sculpteur et céramiste, l'artiste, originaire de Belgique, achève une résidence de trois ans à la Manufacture.

L'aboutissement de cette fructueuse période de création est célébré par l'exposition au Musée de la Chasse et de la Nature. A l'automne, la galerie parisienne de la Manufacture prolongera cet hommage.

Pendant sa résidence de trois ans, première du genre à la Manufacture, Johan Creten a créé des oeuvres singulières où s'exprime sa personnalité complexe. Charnelles, parfois inquiétantes, ses grandes sculptures en grès ou en porcelaine émaillée questionnent la sexualité, la religion, la mort ou encore le politique.
Dans les oeuvres de cet artiste aux “ studios nomades ”, d'anciennes histoires prennent des formes nouvelles, attrayantes et atypiques, où la réalité et l'imaginaire se confondent dans un surréalisme original et coloré. La robustesse liée à la vulnérabilité de la matière caractérise ses compositions compactes, souvent recouvertes de plantes et de fleurs. Ses lignes contrastées ou languissantes rappellent à la fois l'éphémère et des réminiscences antiques.
Johan Creten, dans le cadre de sa résidence, a souhaité disposer du grès de Sèvres dont la fabrication avait été interrompue au moulin depuis les années 1960 ; il a sélectionné au laboratoire des émaux étranges et complexes, tant leur profondeur évoque l'inconnu du fonds des océans ; il a revisité la technique du pastillage qui date du XVIIIe siècle, c'est-à-dire le façonnage d'une rose de porcelaine… autant d'échanges passionnants qui se sont instaurés au cours de ce dialogue ininterrompu de trois années entre l'artiste et les ateliers de la Manufacture.

Aujourd'hui connu pour son ouverture à l'art contemporain, le Musée de la Chasse et de la Nature vient, à travers cette exposition, tout naturellement compléter ses trophées. La tradition liée à la chasse et à la nature ne pouvait que séduire Johan Creten, tant depuis trois ans, grâce à son séjour à Sèvres, son vocabulaire s'est étendu. Pieuvres aux tentacules infinies, personnages étranges, coquillages accrochés au mur, vulves de roses, couples hermaphrodites...

Ainsi, le Musée de la Chasse et de la Nature prend un nouveau visage. Dans la cour d'entrée, la sculpture en bronze Why does strange fruit always look so sweet ?, imposante par sa taille, est comme une première interpellation sur la condition humaine.
Dans la salle dédiée aux expositions temporaires, l'artiste installe un ensemble de pièces en céramique et présente pour la première fois à Paris ses dessins et aquarelles. Dans les salles du Musée, les grès et les bronzes s'imposent au milieu de la collection de tableaux figurant des bêtes soufflantes, haletantes, dévorantes, endormies ou aux aguets, des objets insolites, pot à oille, terrines zoomorphiques... La disposition semble fortuite ; elle répond pourtant à l'univers de mystère de Johan Creten, où se mêlent mythologie, vaillance guerrière et vertus chevaleresques. Ici, la dualité homme-femme s'annule pour laisser la place à la posture du guerrier.

L'exposition de Johan Creten trouvera son prolongement à la galerie de la Manufacture de Sèvres, place André Malraux (Palais Royal), du 14 octobre au 31 décembre 2008, tandis que d'autres oeuvres de Johan Creten seront également visibles à la galerie Emmanuel Perrotin de Paris.

Un catalogue retrace le travail créatif de cet artiste au cours de ce temps immergé au coeur de la Manufacture nationale de Sèvres, de ses techniques, de son histoire et de son patrimoine.

[18:00] Exposition de Didier Camus "Toiles et Voiles"
Location:
Bateau Daphné
quai de Montebello
sous le Pont de l'Archevêché
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 30 36 18 88
Fax : +33 (0)1 34 48 03 57
Mail : info@bateaudaphne.com
Internet Site : www.bateaudaphne.com
Description:
Du 13 au 19 octobre

huile - acrylique - pastel

[18:00-20:00] Exposition de Saki-Ori « NIHON NO SAKI-ORI »
Location:
Espace HATTORI
Centre Culturel Franco-Japonais
8, passage Turquetil
75011 Paris
M° Nation
France
Phone : +33 (0)1 43 48 83 64
Fax : +33 (0)1 43 48 00 38
Mail : infos@ccfj-paris.org
Internet Site : www.ccfj-paris.org
Description:
Tissages alliant tradition et innovation

Du 13 au 19 octobre 2008
du lundi au samedi, de 11h à 18h
Ouverture exceptionnelle dimanche 19 octobre, de 11h à 16h

Vernissage et défilé de mode, le lundi 13 octobre de 18h à 20h

Organisé par le groupe de créatrices textile HATA-OTO, sous la direction de Chiyoko KUMON

Coordinatrice : Misa SUZUKI

http://www.ccfj-paris.org/program/ExpoSakiori/ExpoSakiori.html

Le saki-ori, littéralement « déchiré-tissé » apparaît comme l'une des premières formes du recyclage. Ce procédé consiste à tisser avec une trame fabriquée à base de tissu déchiré finement des vêtements, des objets et des oeuvres.
Aujourd'hui les artistes ont recours aussi bien aux vieux kimonos qu'à des matériaux plus contemporains. Le saki-ori est né de cette volonté de redonner vie à ces matériaux. Les résultats sont exceptionnels tant au niveau des couleurs que des textures.

Organisée par 19 créatrices de tissage du groupe HATA-OTO et sous la direction de Chiyoko KUMON, cette exposition allie la tradition à l'innovation.

[18:00] vernissage de l'exposition "Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood"
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
Dennis Hopper avait été fait, ce soir-là, Commandeur dans l'ordre national des Arts et des Lettres.

Distinction remise par la ministre de la Culture, Christine Albanel.

[18:30] "Les maux et les soins, médecins et malades dans les hôpitaux parisiens au 19e
Location:
Mairie du 10ème arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin
75475 Paris Cedex 10
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 72 10 10
Fax : +33 (0)1 53 72 11 01
Mail : webmairie10@paris.fr
Internet Site : mairie10.paris.fr
Description:
Les maux et les soins, médecins et malades dans les hôpitaux parisiens au 19e siècle

Du 11 octobre au 3 novembre, l'exposition « Les maux et les soins, médecins et malades dans les hôpitaux parisiens au 19e s», à la mairie du 10e.

Présentée par le Comité d'histoire de la Ville de Paris. Du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h et nocturne le jeudi, jusqu'à 19h30. Le samedi de 9h30 à 12h30. Vernissage le 13 octobre à 18h30

[18:30-21:30] Exposition "Bonaparte et l'Egypte : feu et lumières"
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
14 octobre 2008 - 29 mars 2009



[19:00] Exposition "CHEMINS DE COULEURS - Teintures et motifs du monde"
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
14 octobre 2008 - 4 janvier 2009

Exposition dossier
Galerie suspendue Est

CHEMINS DE COULEURS
Teintures et motifs du monde

Première exposition présentant les collections textiles du musée du quai Branly, Chemins de couleurs, teintures et motifs du monde nous propose un voyage dans les cultures du monde à travers les tissus teints à réserves. Elle donne à voir l'importance et la place des tissus dans les différentes sociétés qui les produisent ou les ont produits, et témoigne de la vitalité de la création textile dans le monde.

[19:00] Exposition "Rouge Kwoma - Peintures mythiques de Nouvelle-Guinée"
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
14 octobre 2008 - 4 janvier 2009

Exposition dossier
Galerie suspendue Est

ROUGE KWOMA
Peintures mythiques de Nouvelle-Guinée

En présentant les peintures de Kowspi Marek et de ses fils Chiphowka et Agatoak, artistes issus de la communauté Kwoma de Nouvelle-Guinée, le musée du quai Branly invite les visiteurs à découvrir le mythe d'origine de ce peuple comme une nouvelle manière de comprendre le monde. Conçue en collaboration avec ces artistes contemporains et les Kwoma, cette exposition marque l'affirmation du devenir de cette culture. C'est le mythe de Wanmai qui inspire le titre de l'exposition. Il raconte comment les hommes sont sortis de terre grâce à un sanglier qui revenait couvert d'une terre rouge que personne n'avait encore jamais vu.
Au fil de l'exposition, les peintures contemporaines, les objets des collections du musée du quai Branly et le mythe sont présentés comme deux manières complémentaires de donner sens au monde.

[19:00-22:00] Remise du Prix Meurice pour l'art contemporain 2008/2009 - 1ère édition
Location:
Hôtel Le Meurice
228, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 58 10 55
Fax : +33 (0)1 44 58 10 76
Internet Site : www.lemeurice.com
Description:
Le célèbre hôtel Meurice, un des lieux préférés du monde de la mode, remet comme tous les ans son prix pour l'art contemporain en présence des artistes et des galeries nominés.

[19:00] Vernissage "Le Futurisme à Paris - Une avant-garde explosive"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
sur invitation

Du 15 octobre 2008 au 25 janvier 2009
Tous les jours de 11h à 22h, sauf les mardis

De 8 à 12 euros, gratuit pour les moins de 18 ans

Après le surréalisme et Dada, le Centre Pompidou présente une nouvelle exposition, 'L'Antitradition futuriste', qui s'inscrit dans sa mission de contribuer à écrire l'histoire de l'art du XXe siècle. Cent ans après le Manifeste du futurisme, l'exposition se propose, à travers cent quarante oeuvres, de rendre compte des liens historiques tissés entre le futurisme et la France, entre futurisme et cubisme. L'exposition s'ouvre sur une salle consacrée au cubisme avec des oeuvres de Pablo Picasso, Georges Braque, Fernand Léger, Albert Gleizes, Jean Metzinger ou Robert Delaunay. Le coeur de l'exposition reconstitue l'exposition 'Les Peintres futuristes italiens' organisée à Paris en février 1912 par la galerie Bernheim-Jeune & Cie. D'autres espaces sont dédiés aux recherches d'une synthèse réfléchie entre cubisme et futurisme, exposant ainsi Marcel Duchamp et Francis Picabia, les cubofuturistes russes comme Kasimir Malévitch, Lioubov Popova ou Alexandra Exter, et le vorticisme anglais, illustré par Wyndham Percy Lewis, Jacob Epstein, David Bomberg, Christopher R. Nevinson.

[19:30] Exposition "Johan Creten, sculptures"
Location:
Galerie de Sèvres - Cité de la céramique, à Paris
Galerie de Sèvres à Paris
4, place André Malraux
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 47 03 40 20
Fax : +33 (0)1 42 61 40 54
Mail : galerie@sevresciteceramique.fr
Internet Site : www.sevresciteceramique.fr
Description:
14 octobre / 31 décembre 2008

A l'initiative de la Manufacture nationale de Sèvres, le Musée de la Chasse et de la Nature convie Johan Creten à investir ses salles. Sculpteur et céramiste, l'artiste, originaire de Belgique, achève une résidence de trois ans à la Manufacture.

L'aboutissement de cette fructueuse période de création est célébré par l'exposition au Musée de la Chasse et de la Nature. A l'automne, la galerie parisienne de la Manufacture prolongera cet hommage.

Pendant sa résidence de trois ans, première du genre à la Manufacture, Johan Creten a créé des oeuvres singulières où s'exprime sa personnalité complexe. Charnelles, parfois inquiétantes, ses grandes sculptures en grès ou en porcelaine émaillée questionnent la sexualité, la religion, la mort ou encore le politique.
Dans les oeuvres de cet artiste aux “ studios nomades ”, d'anciennes histoires prennent des formes nouvelles, attrayantes et atypiques, où la réalité et l'imaginaire se confondent dans un surréalisme original et coloré. La robustesse liée à la vulnérabilité de la matière caractérise ses compositions compactes, souvent recouvertes de plantes et de fleurs. Ses lignes contrastées ou languissantes rappellent à la fois l'éphémère et des réminiscences antiques.
Johan Creten, dans le cadre de sa résidence, a souhaité disposer du grès de Sèvres dont la fabrication avait été interrompue au moulin depuis les années 1960 ; il a sélectionné au laboratoire des émaux étranges et complexes, tant leur profondeur évoque l'inconnu du fonds des océans ; il a revisité la technique du pastillage qui date du XVIIIe siècle, c'est-à-dire le façonnage d'une rose de porcelaine… autant d'échanges passionnants qui se sont instaurés au cours de ce dialogue ininterrompu de trois années entre l'artiste et les ateliers de la Manufacture.

Aujourd'hui connu pour son ouverture à l'art contemporain, le Musée de la Chasse et de la Nature vient, à travers cette exposition, tout naturellement compléter ses trophées. La tradition liée à la chasse et à la nature ne pouvait que séduire Johan Creten, tant depuis trois ans, grâce à son séjour à Sèvres, son vocabulaire s'est étendu. Pieuvres aux tentacules infinies, personnages étranges, coquillages accrochés au mur, vulves de roses, couples hermaphrodites...

Ainsi, le Musée de la Chasse et de la Nature prend un nouveau visage. Dans la cour d'entrée, la sculpture en bronze Why does strange fruit always look so sweet ?, imposante par sa taille, est comme une première interpellation sur la condition humaine.
Dans la salle dédiée aux expositions temporaires, l'artiste installe un ensemble de pièces en céramique et présente pour la première fois à Paris ses dessins et aquarelles. Dans les salles du Musée, les grès et les bronzes s'imposent au milieu de la collection de tableaux figurant des bêtes soufflantes, haletantes, dévorantes, endormies ou aux aguets, des objets insolites, pot à oille, terrines zoomorphiques... La disposition semble fortuite ; elle répond pourtant à l'univers de mystère de Johan Creten, où se mêlent mythologie, vaillance guerrière et vertus chevaleresques. Ici, la dualité homme-femme s'annule pour laisser la place à la posture du guerrier.

L'exposition de Johan Creten trouvera son prolongement à la galerie de la Manufacture de Sèvres, place André Malraux (Palais Royal), du 14 octobre au 31 décembre 2008, tandis que d'autres oeuvres de Johan Creten seront également visibles à la galerie Emmanuel Perrotin de Paris.

Un catalogue retrace le travail créatif de cet artiste au cours de ce temps immergé au coeur de la Manufacture nationale de Sèvres, de ses techniques, de son histoire et de son patrimoine.

[19:30] Première de l'opéra La petite renarde rusée, de Leoš Janácek
Location:
Opéra national de Paris - Opéra Bastille
120, rue de Lyon
75012 Paris
M° Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 17 89
Internet Site : www.operadeparis.fr
Description:
direction musicale de Dennis Russell Davies, mise en scène d'André Engel

[19:30-22:00] Soirée OpenOffice
Location:
Conseil Régional d'Ile de France
33, rue Barbet de Jouy
75007 Paris
M° Saint François Xavier
France
Phone : +33 (0)1 53 85 53 85
Internet Site : www.iledefrance.fr
Description:
Le 13 octobre 2008, la communauté OpenOffice.org devrait avoir sorti OpenOffice.org 3.0. Ce jour sera aussi la date du huitième anniversaire du projet.

La région Île-de-France, Sillicon Sentier et la communauté
OpenOffice.org invitent à fêter dignement l'événement le soir du 13 octobre au centre de Paris dans les locaux de la région.

Au programme, discours de Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France, de Louis Suarez-Potts, président du Conseil de la Communauté d'OpenOffice. org et de Charles-H. Schulz, responsable international d'OpenOffice. org ; puis buffet offert.

La soirée aura lieu à partir de 19h30 jusqu'à 22h environ. Les inscriptions sont obligatoires.

Inscription :
http://wiki.services.openoffice.org/wiki/Lancement_OOo3Paris




[20:00-22:30] Benoît Poelvoorde entre au musée Grévin
Location:
Musée Grévin
10, boulevard Montmartre
75009 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 47 70 85 05
Mail : contact@grevin.com
Internet Site : www.grevin.com
Description:
Benoît Poelvoorde va rejoindre d'autres figures mythiques de la culture française au Musée Grévin. Il va en effet trôner auprès d'Amélie Nothomb et Laurent Gerra dans cette mecque du tourisme parisien.

L'acteur belge s'est rendu de nombreuses fois depuis le mois de janvier aux ateliers de Grévin pour rencontrer le sculpteur en charge du projet et l'équipe d'artistes qui s'y consacre donc tous les jours depuis des mois.

La statue de cire, habillée par Lacoste, portera un jean, une chemise et une veste blanche à rayures blanches. Sans doute pour le faire ressembler à une illusion d'optique. En tout cas, les fans de l'acteur, encore plus nombreux depuis la sortie d'Astérix Aux Jeux Olympiques, pourront dès le 14 octobre être pris en photo à côté de leur idole.

[20:30-23:00] Soirée exceptionnelle "Pour l'Amour du Tibet"
Location:
Montmartre
Montmartre
75018 Paris
M° Abbesses, Lamarck - Caulaincourt, Pigalle, Anvers, Château Rouge
France
Description:
Théâtre de l'Atelier, place Charles-Dullin
75018 PARIS

Les enfants du Tibet nous appellent,
nous avons l'opportunité de leur répondre.

Réservations Fnac et sur place au théâtre,
tél. : 01 46 06 49 24.
www.theatre-atelier.com

* Avec la participation exceptionnelle de :Jean-Pierre Marielle entouré des comédiennes Agathe Natanson et Nicolle Vassel.
* Chants sacrés par le Vénérable Lama Gyurmé et Jean-Philippe Rykiel
* Musique, chants et danses traditionnels par l'artiste tibétain Tenzin Gönpo
* Guitare, voix et autres sons du cœur par Uddhava Ouaki
* L'espace au centre du mouvement par Davina (Ani Gelek Drölkar) et Bruno Vienne (cinéaste documentariste)

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés