Saturday, October 25, 2008
Public Access


Category:
Category: All

25
October 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

  FIAC 2008
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Du 23 au 26 Octobre 2008

- Avant première Cour Carrée : 21 octobre de 16h à 22h
- Après-midi professionel : 22 octobre de 15h à 17h
- Vernissage : 22 octobre de 17h à 22h

- Du jeudi 23 au dimanche 26 octobre 2008
>> Cour Carrée du Louvre, de 13h à 21h
>> Grand Palais, de midi à 20h
>> Jardin des Tuileries, de 7h30 à 19h30

http://www.fiac.com

Du 23 au 26 Octobre 2008 aura lieu à Paris la 35ème édition de la FIAC, le rendez-vous des acteurs internationaux du monde de l'art : collectionneurs, artistes, marchands, conservateurs et directeurs de grands musées.

Pendant 4 jours, au Grand Palais et dans la Cour Carrée du Louvre, elle rassemble près de 200 galeries internationales d'art moderne, d'art contemporain, et de design.

La FIAC est aussi présente dans les jardins des Tuileries, à travers un programme d'installations et sculptures, organisé en partenariat avec le Musée du Louvre.

Organisée du 23 au 26 octobre, la Foire internationale d'art contemporain poursuit son internationalisation. Après le bond qualitatif de l'an dernier, la Foire internationale d'art contemporain (FIAC) poursuit sa lancée en renouvelant à 25 % son cheptel d'exposants.

Cette édition se caractérise par un renforcement de la présence londonienne avec l'arrivée simultanée de White Cube, Timothy Taylor et Sadie Coles ; un focus américain marqué par l'entrée en lice des Californiens Patrick Painter et Peres Projects et de la New-Yorkaise Tracy Williams ; et enfin une fenêtre berlinoise avec l'intronisation de Guido W. Baudach ainsi que de toutes jeunes galeries comme Sommer & Kohl et Sassa Trülzsch. Les bouleversements concernent en priorité le secteur de la Cour carrée, dont le niveau fut très inégal en 2007. « Nous avons constaté qu'il fallait travailler sur la qualité de la Cour carrée davantage que sur celle du Grand Palais, d'où le renouvellement d'un tiers des exposants », explique Jennifer Flay, directrice artistique de la foire.
La cuvée 2008 connaît quelques retours en grâce ainsi celui d'Éric Dupont (Paris), refusé il y a deux ans et accepté cette fois avec un dialogue entre Yazid Oulab et Regina Virserius. Exposant l'an dernier sur « Show off », Hervé Bize (Nancy) fait son entrée avec un solo show d'Emmanuel Saulnier. Les one-man shows sont au menu de plusieurs impétrants, à l'instar de Donald Young (Chicago) avec les pièces récentes de Rodney Graham ou 303 Gallery (New York) et son accrochage d'œuvres de Karen Kilimnik. Faisant faux bond à la Biennale des antiquaires, Hopkins-Custot (Paris) arrive avec un projet conçu par l'artiste Marc Quinn, présentant des créations de l'artiste britannique en vis-à-vis d'œuvres plus classiques. La galerie Luhring Augustine (New York) prévoit quant à elle Christopher Wool, Arndt & Partner (Berlin) Anton Henning, et Jeanne-Bucher (Paris) Vieira da Silva.

Exposants
http://www.fiac.com/files/pdf_file_8.pdf

Accès :
http://www.fiac.com/plan-acces.html

Show Off 2008
Location:
Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel
75008 Paris
M° Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 44 56 02 02
Mail : gdesabran@pierrecardin.fr
Internet Site : www.pierrecardin.com/Dculture/espace_cardin_gb.html
Description:
du 22 au 26 octobre 2008

Créée en 2006 à l'initiative de collectionneurs et de galeristes (Bernard Chenebault, Magda Danysz, Olivier et Patricia Houg, Stéphane Magnan, Olivier Mousson, Christine Ollier et Vanessa Quang), Show Off, revient en 2008, toujours aussi conviviale, dynamique et singulière.
Forte de la qualité de son organisation, la première foire exclusivement consacrée à l'art contemporain, en « off » de la FIAC, poursuit son engagement auprès de la scène artistique et des collectionneurs. Sa troisième édition aura lieu à l'espace Pierre Cardin du 22 au 26 octobre 2008. Rendez-vous pour découvrir cette année encore une quarantaine de galeries françaises et étrangères qui vous ont préparé des projets spéciaux et des découvertes...

Show Off, revient en 2008, toujours aussi conviviale, dynamique et singulière. Forte de la qualité de son organisation, la première foire exclusivement consacrée à l'art contemporain, en « off » de la FIAC, poursuit son engagement auprès de la scène artistique et des collectionneurs. Sa troisième édition aura lieu à l'espace Pierre Cardin du 22 au 26 octobre 2008.
Une quarantaine de galeries françaises et étrangères, projets spéciaux et découvertes
Pour sa troisième édition, Show Off conserve la juste dimension, humaine, qui fait son succès. Près de quarante galeries, venues de France, Italie, Suisse, Pays-Bas, Allemagne, États-Unis, Belgique et Israël présenteront 200 artistes. Plusieurs galeries de Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux rejoindront leurs confrères parisiens pour affirmer la vitalité de la scène artistique française.
En avant première de la FIAC, Show Off rassemble au coeur de Paris un échantillon extrêmement diversifié de la création contemporaine (Peinture, sculpture, installation, photographie, vidéo, performance). L'occasion pour le public de découvrir des travaux novateurs, poétiques et inattendus, et de venir soutenir le travail de jeunes artistes encore peu connus du marché comme celui d'artistes confirmés.
Fonctionnant sur invitation, l'équipe est sensible au travail de fond mené par les galeries ainsi qu'à leur investissement auprès des artistes. A la fois pointue et ouverte aux néophytes, la programmation de Show Off privilégie l'ouverture, avec cette année, la volonté de défendre de nouveaux domaines comme la vidéo et la performance.

Des surprises sont également au programme, ainsi l'heureuse initiative de la galerie Sollertis qui invite l'architecte Ruddy Ricciotti. Autour de son travail les oeuvres de Roland Fischer, Yvan Salomone et Xing Danwen viennent questionner l'urbanisme et ses marges.
Des nouveaux venus, comme les jeunes galeries Sarah Guedj, Isabelle Gounod ou encore Stanislas Bourgain qui présentera des artistes émergents ou en milieu de carrière en provenance des pays d'ex-URSS. Et des moments exclusifs : vidéos, performances d'artistes sur la scène du grand théâtre de l'espace Pierre Cardin.


La « Show Off Family » : prospective, généreuse et passionnée

Show Off s'impose après trois ans comme une alternative conviviale et dynamique aux modèles des grands salons internationaux. Dans une semaine riche d'événements, l'équipe fondatrice a su créer un climat de confiance pour son public, une ambiance décontractée et chaleureuse ainsi qu'un accompagnement spécifique qui contribue à faire de Paris un centre attractif de la création contemporaine. Près de 16 000 visiteurs ont contribué au succès de l'édition 2007 dont l'ambiance a été unanimement saluée.
Toujours à la recherche de nouvelles découvertes, la « Show Off Family » mène un travail de prospection constant, sensible aux tendances et attentive à ce qui existe à l'écart de celles-ci.
Son objectif demeure aujourd'hui le même : rendre l'art contemporain plus accessible au public, favoriser les rencontres entre artistes, collectionneurs, critiques et commissaires en élargissant intelligemment le choix des propositions artistiques qui leur sont faites en cette période.


L'accompagnement et l'organisation Show Off

L'équipe a encore amélioré cette année l'accueil fait aux jeunes collectionneurs et au public. Conseillers à disposition, possibilité d'un
accueil personnalisé et visites privées complètent un programme de conférences portant sur les mécanismes du marché et son actualité (salles des ventes, fonctionnement des Frac, collections privées et publiques, etc.)

Et toujours :
- Un site internet interactif (visuels en avant-première, informations pratiques, plan téléchargeable, programme des conférences et interventions)
- Un espace réservé aux enfants : Show Off Kids - ateliers et visites
- Un village presse (nouvellement conçu)

Les organisateurs de Show Off et les galeries participantes auront le plaisir de vous accueillir sur les stands de cette nouvelle édition 2008 dès le mardi 21 octobre pour le vernissage de cette troisième édition chaleureuse.


PARTICIPANTS

Art Dandy Paris
Analix forever Suisse
Braverman gallery Israël
Galerie Baer Allemagne
Galerie Bailly Contemporain France
Galerie Ilka Bree France
Galerie Stanislas Bourgain France
Galerie Philippe Chaume France
Martine et Thibault de la Châtre France
Galerie Magda Danysz France
Flatland Gallery Hollande
Foley gallery Etats-Unis
Galerie Paul Frèches France
The Flat Massimo Carasi Italie
Les Filles du calvaire France - Belgique
Galerie Isabelle Gounod France
Galerie Sara Guedj France
Grusenmeyer Art Gallery Belgique
olivier houg galerie France
Ivan Gallery Roumanie
Daneyal Mahmood Gallery Etats-Unis
Galerie Metropolis France
Galerie Odile Ouizeman France
Galerie Orel Art France
Priska C. Juschka Fine Art Etats-Unis
Galerie Vanessa Quang France
Galerie Olivier Robert France
Galerie RX France
School Gallery Paris France
Sollertis France
Synopsism Suisse
Transit Galerie Belgique


Nouveautés

CREATION DE LA BOURSE DE COMPETENCES PERIPHERIQUES
A l'occasion de l'édition 2008 de Show Off a lieu la mise en place de la Bourse de Compétences pour la Nouvelle Création. Cette bourse a la vocation de promouvoir la jeune scène parisienne actuelle durant leur première année d'activité notamment en offrant aux artistes le soutien d'un réseau sérieux constitué des meilleurs professionnels.

LE NOUVEAU PROGRAMME DE CONFERENCES
Cette année le programme des conférences de Show Off est étoffé. Plateforme d'échange à part entière le salon est aussi l'occasion de débattre des thèmes importants de l'art contemporain comme « Mécénat et Fondation : les nouveaux outils pour constituer une collection d'art contemporain » ou encore par exemple « La place de l'art vidéo et des nouvelles technologies dans une foire d'art contemporain »

DES AVANTS PREMIERES POUR LE PROGRAMME VIDEO
Engagé à défendre les formes de création les plus pointues comme la vidéo avec un programme étonnant proposé par le Fresnoy. Show Off propose aussi son programme Video Best Venues (les 10 meilleures vidéos de ShowOff 2008), en avant première de ses étapes de projection à travers le monde tout au long de l'année comme l'année dernière à Chicago.

DE NOUVELLES GALERIES DYNAMIQUES
Cher au organisateurs de Show Off, l'accueil de nouvelles galeries pour leur premier salon est une garantie de découvertes intarissables. Ainsi, Show Off est fier d'accueillir pour la première fois des galeries venant d'Israël (Braverman gallery), de Roumanie (Ivan Gallery), mais aussi plus prêts de nous les jeunes galeries Bailly Contemporain, Paul Frèches, Sara Guedj à Paris.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081022_SHOWOFF.pdf

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081011_Showoff_opening.pdf
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081011_showoff_preview.pdf

SLICK 2008
Location:
Le Centquatre-Paris
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
du 24 au 27 octobre 2008

Horaires
Jeudi 23 de 14h à 23h (sur invitation) – service voiturier
Vendredi 24 & Dimanche 26 de 11h à 20h
Samedi 25 de 11h à 22h
Lundi 27 de 11h à 17h


Tarifs
7 / 5 euros (étudiants, artistes, seniors, handicapés, amis des musées, professeurs)
Gratuité (chômeurs, étudiants en art, journalistes, moins de 18 ans)


Une foire de galeries émergentes

Pour cette nouvelle édition, la foire accueille 58 galeries :
55 % sont parisiennes, 25% internationales (Belgique, Chine, Croatie, Espagne, Italie, UK, USA) et 20 % françaises hors Paris. Depuis sa création, Slick s'affirme comme un lieu de découverte de galeries et d'artistes. Seules 22 galeries de Slick 08 ont déjà été présentées lors des éditions précédentes.

Slick est un lieu de défrichage dans lequel les galeries jouant le jeu de la scène émergente en incitant leurs artistes à créer de nouvelles pièces ou en privilégiant l'accrochage d'oeuvres récentes.

Galeries parisiennes :
Addict
Art Jingle Contemporary
Bannwarth
Blue Square
Defrost
Dix9
Patricia Dorfmann
Estace
Bertrand Grimont
Kernot Art
Lacen
LHK
Miss China Beauty
Motte & Rouart
Charlotte Norberg
Numeriscausa
Claudine Papillon
Schirman & de Beaucé
Semiose galerie – éditions
Vanessa Suchar
Sycomore Art
Tamer-Morael & Griesmar
Trafic
UNA
Pascal Vanhoecke
W
Anton Weller
Deborah Zafman

Galeries de province :
ACDC (Brest)
Bonneau-Samames (Marseille)
Barnoud (Dijon)
Dukan et Hourdequin (Marseille)
Galerie Duplex (Toulouse)
Eponyme galerie (Bordeaux)
Espace A VENDRE (Nice)
Granville Gallery (Granville)
Jérôme Ladiray (Rouen)
Norbert Pastor (Nice)
Porte Avion (Marseille)

Galeries internationales :
ADN Galeria (Barcelone, Espagne)
C.A. GALERIJA (Zagreb, Croatie)
CTS Creative Thriftshop (Brooklyn, NY, USA)
Cynthia Corbett Gallery/corbettPROJECTS (Londres, UK)
Frédéric Desimples (Bruxelles, Belgique)
Feizi gallery (Shanghai, Chine)
First Gallery (Rome, Italie)
Furini Arte Contemporanea (Arezzo, Italie)
Galerie Annette de Keyser (Anvers, Belgique)
nt art gallery (Bologne, Italie)
Red Truck Gallery (New Orleans, LA, USA)
Th!nkART (Chicago, IL, USA)
The French art studio (Londres, UK)
Virgil de Voldere Gallery (New York, NY-USA)


Un nouvel espace

Cette année, Slick s'installe au CENTQUATRE. Ce vaste bâtiment de plus de 39 000 m2 à l'architecture industrielle typique du XIXème siècle va devenir le plus grand espace parisien de production et de création artistique, abritant des résidences d'artistes, des salles de diffusion (200 et 400 places), des salles de spectacles et des espaces de convivialités. Son mode de fonctionnement en réseau avec des lieux d'art du monde entier l'inscrit dans une dynamique unique en France.

Slick se déploiera sur 2500 m2 en rez-de-jardin et s'organisera autour de trois espaces principaux accueillant les galeries, deux cours anglaises, l'une dédié à l'espace vip, l'autre conçu comme le coeur et poumon vert de la foire. Un espace multimédia prendra place au rez-de-chaussée ainsi qu'un restaurant éphémère dans la nef du CENTQUATRE, à l'entrée de la foire.


Tendances

Slick 08 attire les galeries naissantes mais également les galeries établies.
Trois galeries déjà établies sur le marché : Patricia Dorfmann, Claudine Papillon et Anton Weller ont décidé pour cette nouvelle édition d'utiliser Slick comme une plateforme pour leurs jeunes artistes.

L'Art, le politique et le social
Au regard des dossiers de participation, plusieurs galeries mettent en avant les relations entre l'art, le politique et le social. Le directeur de la ADN Galeria semble par exemple apprécier tout particulièrement les installations humoristiques et politiques. A travers son projet «When The Future Was Not Going To Happen, Art Took Care Of Itself », Creative Thriftshop questionne le rôle de l'artiste dans la société.

L'Art Urbain
Le mouvement de l'art urbain sera présent à travers trois galeries parisiennes : la Galerie Patricia Dorfmann, la Galerie W et estace. La Galerie Barnoud expose elle aussi un représentant de ce mouvement : Bp.

Spécialisation autour d'un médium
Certaines galeries se spécialisent autour d'un medium ou d'une technique. Trois d'entre elles exposent uniquement les arts de l'image en mouvement et du numérique (Galerie numeriscausa, Galerie Duplex et C.A. Galerija) et une la photographie (Galerie dix9).
D'autres révèlent à travers leur programmation un intérêt marqué pour le dessin et la vidéo (Galerie Pascal Vanhoecke) ou la peinture (Galerie Charlotte Norberg, Galerie Trafic et Galerie Deborah Zafman).

Solo Show
Deux galeries ont choisi de mettre en avant un artiste : la Galerie Deborah Zafman expose Michel Gouéry, la Galerie blue square présente l'artiste russe Gluklya.

Une question de nationalité
Certaines galeries choisissent de soutenir la création d'un pays en particulier.
Installée en France, la Hagelleria représente des artistes israéliens. The French Art Studio de Londres promeut les artistes français. La galerie espagnole UNA installée à Paris représente la scène ibérique. La Galerie blue square représente la scène artistique russe contemporaine, Feizi Gallery uniquement des artistes chinois. La first gallery présentera à Slick 08 une majorité d'artistes italiens. Enfin, la Galerie Sycomore Art travaille entre la France et le Brésil et expose uniquement des artistes de ces deux pays.

Projets spéciaux ou expositions thématiques
Miss China présente « Face To Face, Cheek To Cheek ». La galerie invite des artistes femmes et des artistes hommes à se répondre dans un face à face.
Semiose galerie – éditions : l'éditeur devenu galerie à l'occasion de Slick 07, subdivise son stand en deux espaces. Côté édition, il fête les dix ans de sa maison d'édition en produisant en collaboration avec 20 artistes, 20 sérigraphies vendues 100 euros l'unité. Présentées dans un supermarché éphémère, elles contrastent avec la sélection de pièces importantes et représentatives du travail de six artistes de la galerie.
La Red Truck Gallery de Nouvelle Orléans s'atèle à ne représenter que sept artistes dont les travaux jouent sur l'idée d'art populaire du sud des Etats-Unis.
La Galerie Bannwarth décide de changer quotidiennement une partie de l'accrochage de son stand. La jeune galeriste Emilie présente ainsi ses coups de coeurs en peinture, photo, sculpture et vidéo.
La Galerie Defrost présente «Trouble in mind», un accrochage autour de l'idée d'altération possible de notre perception du réel. La perte des repères, par la sensation ou la perception de figures et d'espaces dénaturés.
La Galerie Norbert Pastor présente des oeuvres rassemblées autour des notions de spatialité et de transversalité.

Des galeries françaises déjà présentes...
Il sera possible de revoir les galeries françaises suivantes qui se sont fait connaître à Slick et qui confirment tout au long de l'année, à travers leur programmation annuelle, la pertinence de leurs choix et de leur démarche : la Galerie Schirman & de Beaucé, nouvellement installée dans le Marais à Paris, Lacen Galerie, la Galerie Bonneau-Samames, la Galerie Dukan et Hourdequin, ACDC et la Galerie Griesmar & Tamer.

...et des nouvelles
SLICK 2008 fera découvrir ou re-découvrir les artistes de la Galerie LHK qui exposera deux artistes français, de la Marseillaise Porte Avion, de la Niçoise Espace A VENDRE bientôt installée à paris, de la Galerie Motte & Rouart, d'Eponyme Galerie de la Galerie Jérôme Ladiray, d'ADDICT Galerie, d'Art Jingle Contemporary, de Kernot ART et de la Granville Gallery, particulièrement attirée par l'Art Conceptuel, et la toute jeune galerie Betrand Grimont.

…et les galeries internationales
Les Belges Annette de Keyser et la Galerie Frédéric Desimpel, les Italiennes nt art gallery et Furini Arte Contemporanea et les Américaines th!nkART et Virgil de Voldere Gallery et les Britanniques Cynthia Corbett gallery et Vanessa Suchar de retour en France.

Slick s'inscrit définitivement comme le lieu où l'on découvre les galeries et leurs artistes et où celles-ci prennent leur envol. A titre d'exemple, depuis sa création, 40 % des galeries ayant exposé à Slick ont déménagé pour des espaces plus vastes dans l'année qui suit, voire ont ouvert un nouvel espace.


Documents

http://www.slick-paris.com/download08/slick08/slick08-visuelspresse.pdf

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080924_Slick08_cp250708.pdf


Contacts

Slick08
Office
40, rue de Richelieu
75001 Paris
www.slick-paris.com
contact@slick-paris.com
+33 (0)1 47 03 09 60

Presse :
Aude de Bourbon Parme
communication@slick-paris.com
+33 (0)6 14 62 14 48

Exposition de Patrick Demarchelier "Images et Mode"
Location:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
avenue Winston Churchill
5, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 40 00
Internet Site : www.petitpalais.paris.fr
Description:
Horaires :
Du 27 septembre 2008 au 4 janvier 2009
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Fermé le lundi et jours fériés

Tarifs :
Entrée libre

Le Petit Palais donne carte blanche à Patrick Demarchelier, célèbre photographe de mode et de beauté, auteur de livres renommés de photos artistiques de personnalités et de mannequins, pour investir les salles des collections permanentes. Chaque automne, le musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris accueille une exposition d'art contemporain. Cette année, la scénographie mêle les photographies de P. Demarchelier avec les collections permanentes, conférant aux unes et aux autres une résonance pleine de contrastes. Retrouvez ses fameuses photos aux côtés des stars du Petit Palais !

LA « DEMARCHELIER TOUCH »

Patrick Demarchelier a, par son style et son talent, inscrit son nom au Panthéon des photographes. Autodidacte, il est devenu l'un des plus grands photographes au monde de la mode et de la beauté.
La "Demarchelier touch" est une référence incontournable parmi les grands noms de la mode. Le 4 juin 2007 à New York, le prestigieux Council of Fashion Designers of America (CFDA), lui a décerné le "Eleanor Lambert Award", pour l'ensemble de sa prestigieuse carrière et «sa contribution unique au monde de la mode».

UN OEIL QUI SUBLIME LE NATUREL ET LA DIVERSITE

Patrick Demarchelier aime la spontanéité.
C'est au début d'une séance photo ou à sa fin que se déclenche le naturel du sujet.
Etat qu'aime tout particulièrement capter le photographe.
La « Demarchelier touch », c'est précisément cette spontanéité et la mise en lumière du côté optimiste de la personne qu'il photographie.
Sous le signe de la diversité et des contrastes, cette exposition traverse plusieurs décennies d'inspiration. Des photos de stars côtoient des photos d'anonymes...

 
Elephant. New York 1991

DES STARS DEVANT L'OBJECTIF

L'approche de Patrick Demarchelier pour réaliser des portraits de stars est identique à celle d'une « série mode » avec des mannequins.
La démarche du photographe est la même. "Sublimer le naturel, la spontanéité du sujet - qui intervient plutôt en début ou en fin de séance - et mettre en lumière le côté optimiste de la personne", confie-t-il d'une voix frêle.

L'autre caractéristique de sa démarche photographique est de ne jamais regarder en arrière. "Un photographe, c'est quelqu'un de fragile. On doit se renouveler tout le temps. Pour moi chaque travail est un nouveau challenge. Ce qui a été fait avant est oublié".

Robert de Niro, Tom Cruise, Paul Newman, Nicole Kidman, Julia Roberts, Elton John, Lenny Kravitz, Gianni Versace, Warren Beatty, Madonna, Quincy Jones, Oprah Winfrey, John Galliano, Jean Paul Gaultier, Marc Jacobs, Karl Lagerfeld, Ralph Lauren, Laura Bush, le Président Bill Clinton et son épouse, Ronald Reagan, etc..

Tous sont passés devant l'objectif de Patrick Demarchelier.

 
Keith Richards 2001

 
Tom Cruise 1999

 
Laetitia. New York 1997

Sollicité par la Princesse Diana en 1989, il accepte de venir la photographier avec un coiffeur et un maquilleur. A l'issue de cette rencontre, elle demande à Patrick Demarchelier de devenir son photographe personnel attitré.
Il devient ainsi le premier photographe officiel non britannique de la famille royale d'Angleterre.
Au-delà de ce statut privilégié, il restera surtout un ami très proche de Lady Diana jusqu'à sa disparition tragique.

 
Princess Diana. London 1990

PATRICK DEMARCHELIER
ITINÉRAIRE D'UN PASSIONNÉ

Issu d'un milieu modeste, Patrick Demarchelier naît en 1943 près de Paris.
Il passe son enfance au Havre auprès de sa mère et de ses quatre frères. Pour ses dix-sept ans, son beau-père lui offre un appareil « Kodak ».
Très vite à l'aise derrière l'objectif, il apprend à développer et retoucher les négatifs, commence par photographier des amis, puis des mariages...

LA MODE DE PARIS À NEW-YORK

Il travaille d'abord comme laborantin, pour une école de maintien où il réalise des books pour les jeunes femmes. Il perfectionne sa technique, forme son regard, et commence à trouver son « style ».
Il aborde la photographie de mode en étant assistant free-lance, photographe indépendant.
Son travail séduit Elle, Marie-Claire, 20 ans magazine, en France, en Italie et en Allemagne.
En 1975, il part pour New-York sans connaître un mot d'anglais. Initialement prévu pour rejoindre une petite amie - qui le quitte avant qu'il n'arrive - ce voyage fait redémarrer Patrick Demarchelier à zéro avant de le propulser dans la sphère des plus grands photographes.
Il apprend l'anglais dans la rue, à la télévision et démarre sa carrière internationale chez Glamour, chez Mademoiselle.
Ensuite, il enchaîne les séries de photos pour Vogue, son travail éditorial avec Harper's Baazar (Hearst Publications) en septembre 1992.
Une collaboration qui va durer 12 ans.
Son travail est vite reconnu et il ne tarde pas à réaliser les campagnes publicitaires internationales de clients prestigieux.

 
Nude. St. Barthelemy 1994

Dior, Louis Vuitton, Céline, Tag Heuer, Chanel, Yves Saint Laurent, Lacoste, Lancôme, Guerlain, Calvin Klein, Ralph Lauren, Versace, Giorgio Armani, Gianfranco Ferre, Anne Klein, Valentino, Prada, Gucci, Dolce & Gabbana, Salvatore Ferragamo, Donna Karan, Michael Kors, et bien d'autres...

Depuis 2004, il poursuit sur une nouvelle relation exclusive avec les éditions Condé Nast (Vogue, Glamour, Mademoiselle, etc).
Il compte des centaines de couvertures à son actif.

 

Le 23 novembre 2007, Patrick Demarchelier a été nommé au grade d'Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres par Madame Christine ALBANEL, Ministre de la Culture, dans le cadre de la promotion exceptionnelle du cinquantenaire de cette prestigieuse décoration distinguant les plus grands artistes.

Qu'elles soient en couleur ou en noir et blanc, les photographies de P. Demarchelier savent capturer l'oeil. Il ne s'agit pas de ces photos de mode trop limpides que l'on feuillette sans jeter un regard. Ici, un simple geste, une attitude, un regard transperçant parviennent à établir un lien entre le sujet photographié et l'observateur.

Dans l'exposition, les "nuages "d'images" dialoguent par leur forme et leur style avec les peintures patrimoniales. Contraste entre la jeunesse et la beauté "photogénique" des sujets photographiés et celle des sujets peints. Pourant, ici ou là, les oeuvres reflètent un même humanisme.


Expositions :
1995 : Tony Shafrazi Gallery - New York (USA)
1996 : Festival de la photo de mode de Biarritz (France)
1997 : Exposing Elegance, Musée d'Art Contemporain de Monterrey (Mexique)
2000 : Forms, Pavillon d'Art Contemporain - Milan (Italie)

Bibliographie :
1996 : Patrick Demarchelier : Photographs - ed. Rizzoli
1997 : Exposing Elegance
2000 : Forms - ed. Rizzoli

Contributions diverses :
Des affiches de films : "James Bond : Die another day, Sex and the City, Bugsy,
Dick tracy, Mystic Pizza, etc...
Des couvertures de disques pour Britney Spears, Elton John, Janet Jackson, Quincy Jones, etc..

www.demarchelier.net

En 2004, ses photos glamour et sensuelles s'affichent pour le célèbre et très convoité calendrier Pirelli... qui le plébiscitera de nouveau pour l'édition 2008

 
Pirelli 2005

LA MISE EN SCENE AU PETIT PALAIS

« Lors de l'élaboration de cette exposition, notre intention principale a été de réussir à mélanger l'univers visuel de Patrick Demarchelier aux oeuvres permanentes de la collection du Petit Palais. La première étape fut de rassembler les tirages du photographe et de déterminer un moyen de les exposer au côté des oeuvres, en créant une logique de forme et de style.
Ce procédé est devenu peu à peu intuitif, par le biais des mélanges d'images s'est découvert un dialogue entre chaque tirage mais aussi entre les "nuages d'images" et les oeuvres.
Dans cet environnement visuel, notre désir est de célébrer les oppositions et contradictions qui apparaissent. Cette scénographie ne définit pas un ensemble narratif, mais plutôt harmonise un certain chaos et contraste évident. Ce mariage fait de multiples contrastes, unit le public dans une osmose visuelle contemporaine. »

Pascal Dangin
Creative Director

AUTOUR DE L'EXPOSITION

« Patrick Demarchelier, Images et Modes au Petit Palais» aux Editions Steidl
- Edition LUXE limitée - 150 exemplaires
- Edition Classique - 400 images
En vente au Petit Palais et en librairie

http://www.paris.fr/portail/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=59021

Exposition "Jeff Koons Versailles"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 10 septembre au 14 décembre 2008

Horaires: Jusqu'au 31 octobre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30(dernière entrée à 18h00. A partir du 1er novembre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 17h30(dernière entrée à 17h). Nocturnes le samedi (sauf le 13 septembre) de 18h30 à 22h00.

Prix du billet: adultes 13.5 euros, tarifs réduits 11 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tout le monde le 4 octobre pour Versailles Off.

Le site officiel Jeff Koons Versailles :
http://www.jeffkoonsversailles.com


"C'est un honneur de présenter des oeuvres contemporaines au sein du Château de Versailles. Versailles a toujours su ouvrir ses portes au public afin d'établir un dialogue avec la culture contemporaine. J'espère que la juxtaposition entre les créations actuelles - dont mon travail est emblématique - et l'architecture et les objets d'art de Versailles créera un échange stimulant pour le visiteur. En tous les cas, c'est un immense honneur pour moi." Jeff Koons

Né en 1955 à York en Pennsylvanie, Jeff Koons est sans conteste l'un des plus importants artistes vivants. Il est l'un des rares à avoir su dégager l'essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le Pop Art.

Jeff Koons, est un artiste complet dont la création englobe toutes les techniques artistiques : l'installation, la photographie, la peinture, la sculpture sur tous matériaux (bois, marbre, verre, inox), jusqu'à la création assistée par ordinateur. Loin d'être élitiste, Jeff Koons essaie de faire de l'art pour le plus grand nombre.

Koons travaille toujours avec le souci de "traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien".

Il s'approprie des objets et essaie de "comprendre pourquoi et comment des produits de consommation peuvent être glorifiés". Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, d'abord des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés très cliniquement de néons, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l'aide du Dr. Richard Feynman, Prix Nobel de Physique), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine...), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Entre ses mains, les objets les plus courants dépassent le stade de la sérialité et du commun pour devenir de véritables icônes. Son "Inflatable Rabbit", ce lapin gonflable réalisé en inox en 1986, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre emblématique de la fin du XXe siècle. Jeff Koons symbolise une spectaculaire rencontre entre les concepts de Marcel Duchamp, l'aura médiatique de Andy Warhol, l'artisanat d'art et l'imagerie populaire.

L'iconographie qu'il utilise est un véritable catalogue de la culture populaire, non seulement américaine mais aussi mondiale. En modélisant des archétypes de cette culture, il nous confronte avec ce flux d'images dans lequel nous avons baigné depuis l'enfance.

Il cherche ainsi à provoquer chez le spectateur un sentiment d'unité et de synthèse et il y parvient formidablement bien. Son "Split-Rocker" en est à ce titre l'exacte illustration - une moitié Dino, une moitié Pony, tous deux issus de l'imagerie de l'enfance - et parle ainsi au subconscient de chacun.

"Jeff Koons Versailles" est un moment exceptionnel qui voit le château de Versailles renouer avec les artistes de son temps au cours d'une promenade qui fait (re)découvrir des lieux connus et méconnus du domaine.

S'il existe un lieu où il faut se risquer à créer une manifestation de notre époque et non un pastiche facile, tentation souvent préférée, c'est Versailles.

La création artistique contemporaine permet une autre perception de ce monument vivant, réalité toujours changeante, qui n'est pas un modèle figé d'une époque unique, d'ailleurs bien difficile à définir, mais, comme tout élément de notre patrimoine, le fruit d'une stratification complexe de regards et d'interventions, y compris contemporaines.

Elle contribue à briser un peu les clichés afférents à cet endroit qui se matérialisent par une pratique du lieu, parfois convenue et très concentrée.

Il s'agit d'offrir des points de vue nouveaux sur un site que tout le monde pense connaître en révélant ainsi sa complexité contemporaine, sa substance, son épaisseur enfouie sous l'habitude.

"Jeff Koons Versailles" est une promenade, un itinéraire, un parcours dans le "paysage-territoire" de Versailles.

Ce n'est pas une rétrospective exhaustive de l'oeuvre de l'artiste qui n'a étrangement jamais fait l'objet d'une exposition monographique dans un musée français.

Ses oeuvres partout reproduites vont enfin pouvoir être vues et appréciées comme oeuvres d'art qui sont d'ailleurs souvent des tours de force techniques, des chefs-d'oeuvre au sens propre du temps de la monarchie.

La manifestation présente quinze oeuvres majeures de l'artiste dans autant de pièces des Grands appartements selon le principe d'une seule oeuvre par salle et "Split Rocker" sur le Parterre de l'Orangerie.

Les pièces choisies témoignent de l'ensemble de la carrière de l'artiste des années 80 à aujourd'hui. Chaque sculpture, le medium de cette exposition, a été choisie avec l'artiste en rapport avec le décor, l'architecture et la fonction de cette enfilade la plus prestigieuse du patrimoine national, chef-d'oeuvre de l'art français.

Les allégories et autres mythes dialoguent avec les recherches pop de Jeff Koons dont les rapports avec le monde baroque ont été maintes fois soulignés.

Belle mise en abîme que l'installation temporaire des oeuvres d'un des artistes les plus populaires dans un des monuments les plus fréquentés du monde. C'est la question de l'in situ qui est sous-jacente à cette proposition. De nombreuses institutions culturelles ont tenté ces dernières années des confrontations entre le patrimoine historique et l'oeuvre contemporaine. La radicalité de cette exposition nous semble différente tant par le lieu choisi que par la systématisation du parcours. Echo, dialectique, opposition, contrepoint... Il ne nous appartient pas de trancher. Ce moment unique veut avant tout susciter la réflexion sur la contemporanéité de nos monuments et l'indispensable nécessité de la création de notre temps.

Notre-Dame de Paris, les Invalides, le Panthéon, le Louvre, Versailles, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, sont de véritables mille-feuilles d'interventions, en leur temps contemporaines, à côté desquelles "Jeff Koons Versailles" est d'une échelle plus modeste. Pourtant à chaque fois les mêmes objectifs : ne jamais réduire à néant le caractère singulier de tout geste artistique et ne jamais patrimonialiser l'irréductible imaginaire du créateur.

Quelques principes qui nous ont guidé pour cette expérience unique qui ne dure que trois mois : éviter le piège de l'art contemporain "intégré" au monument historique ; (re)découvrir un lieu ; faire appel au savoir-faire des acteurs du domaine, notamment les jardiniers ; se réjouir de travailler avec un artiste vivant et des émotions, des échecs et des surprises qui en résultent ; donner du plaisir.

Faire confiance à l'un des meilleurs artistes de notre temps pour révéler un autre Versailles, un Versailles d'aujourd'hui, monument vivant sous l'angle de sa valeur d'usage, tel est le propos de cet événement.

Plaisirs des sens, au cours d'une marche, nouveau labyrinthe versaillais dont la seule finalité est de divertir, aux deux sens du terme, le promeneur, au delà des clichés. Une folie éphémère, un risque à prendre, car Versailles, autrefois "terrain d'expériences et laboratoire" multidisciplinaire des créations les plus audacieuses, notamment lors des fêtes, mérite ce regard artistique contemporain.
Elena Geuna et Laurent Le Bon, commissaires de l'exposition

Le Château de Versailles accueillera l'exposition "Jeff Koons Versailles" dans les appartements royaux et les jardins du château du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008.

Cette manifestation exceptionnelle présentera dix-sept oeuvres de Jeff Koons, dont celles qu'il a réalisées des années 1980 à nos jours, et qui l'ont rendu célèbre.

L'exposition s'intéresse particulièrement aux rapports intimes entre l'oeuvre et le cadre dans lequel elle s'inscrit. Les oeuvres ont été spécialement choisies pour s'harmoniser avec le cadre dans lequel elles vont être présentées, en l'occurrence les Grands appartements de "l'étage noble", composés des appartements du Roi et des appartements de la Reine.

Ceux-ci forment une suite de plusieurs pièces "en enfilade". Ces Grands appartements figurent parmi les plus prestigieux et les plus importants du Château puisqu'ils constituaient les appartements officiels du Roi Soleil, véritables chefs d'oeuvre de l'art et de l'architecture.

Les œuvres présentées dans cette exposition ont été sélectionnées in situ par Jeff Koons, afin de mettre en valeur une relation entre chaque oeuvre et le thème de la pièce, ou encore entre les caractéristiques de l'oeuvre et le décor intérieur et l'ameublement, comme le mobilier d'époque, les sculptures ou les peintures qui ornent les murs et les plafonds. Le travail de Koons crée une mise en abîme avec ces somptueux appartements royaux, témoignages extraordinaires de l'époque baroque. Ces œuvres sont symptomatiques du dialogue entre les recherches esthétiques de Jeff Koons et l'école baroque que l'artiste admire tout particulièrement.

"Rabbit", l'un des chefs d'oeuvre de Koons, sera exposé dans le Salon de l'Abondance : il s'agit de l'antichambre de l'ancien cabinet des curiosités.

Cette oeuvre est l'une des plus célèbres et des plus emblématiques créations de l'artiste. Elle témoigne d'une sensualité et d'une lucidité glaciale, à laquelle se mêlent désinvolture et abstraction symboliques. Dans les appartements de la Reine, "Large Vase of Flowers" (Grand vase de fleurs) est un hommage chatoyant à la Reine de France et au thème de la maternité car l'oeuvre sera présentée dans la pièce où les dauphins - princes héritiers de la couronne - sont nés.

L'oeuvre s'inspire également du Rococo, et tout particulièrement de Fragonard et de Boucher. "Lobster" (le Homard) trouvera sa place dans le Salon de Mars, dédié à la fois au dieu grec et à la planète. La forme colorée et le style de l'oeuvre sont inspirées des jouets gonflables pour piscine, mais le matériau utilisé par l'artiste - de l'aluminium polychrome - fait de cet objets du quotidien une oeuvre d'art inattendue. L'exposition se déroulera également dans les jardins du Château où une création majeure de l'artiste, "Split Rocker", sculpture réalisée avec plus de 100 000 fleurs, sera installée dans le Parterre de l'Orangerie.

Les fleurs sont un motif récurrent de l'oeuvre de Koons car elles symbolisent la vie et la grâce. L'oeuvre associe deux profils différents de jouet d'enfant - un cheval à bascule bleu et un dinosaure animé - et ces deux moitiés d'animaux sont articulées par une structure architecturale intérieure. A l'occasion de l'exposition, un catalogue illustré sera publié dans lequel les oeuvres seront reproduites in situ dans le cadre d'une installation exceptionnelle. Cette publication ouvrira plusieurs pistes de recherche et comprendra des essais critiques.

Les salles de l'exposition

Le Grand Appartement du Roi
Le Grand Appartement du Roi, plusieurs fois transformé, trouva son décor définitif entre 1671 et 1681 grâce aux travaux dirigés par Charles le Brun qui conçut une suite de salles dédiées aux planètes, gravitant autour d'Apollon, le dieu symbolisant le soleil (emblème de Louis XIV) dans la mythologie gréco-romaine. Il est composé de sept salons en enfilade qui s'ouvrent sur le Parterre du Nord, chaque salon ayant un usage particulier : buffets, jeux, danse, billard, à l'occasion des réceptions données par le Roi à la Cour. A partir de 1684, le Grand Appartement servit uniquement aux audiences et aux divertissements de la Cour, le Roi habitant les pièces qui donnent sur la Cour de Marbre.

La Galerie des Glaces
Le Salon de la Guerre forme avec la Galerie des Glaces (longueur : 73 m ; largeur : 10.50 m ; hauteur : 12.30 m) et avec le salon de la Paix un remarquable ensemble qui occupe toute la façade occidentale du Château. Face à la Grande Perspective des jardins. Sa réalisation (1678-1686) est due à l'architecte Jules Hardouin-Mansart et au peintre Charles le Brun. Les peintures de la voûte illustrent l'histoire de Louis XIV, depuis sa prise de pouvoir en 1661 jusqu'à la paix de Nimègue en 1678. La Galerie servait quotidiennement au passage du souverain vers la Chapelle ; c'était aussi un passage entre l'appartement du Roi et celui de la Reine. Enfin, la Galerie était utilisée pour les grandes réceptions, les mariages de la famille royale et les réceptions d'ambassade (le trône y était alors dressé).

L'Appartement de la Reine
L'Appartement de la Reine, aménagé en même temps que celui du Roi se compose de quatre pièces. Occupé successivement par chaque souverain (en dernier lieu par la Reine Marie-Antoinette) et par plusieurs dauphines, il a subi de nombreuses modifications, ce qui explique la variété des styles décoratifs que l'on peut opposer à l'unité du Grand Appartement du Roi.

Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Art shopping
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
http://www.salon-artshopping.com

25 & 26 octobre 2008 - 11h00 à 20h00

Prix d'entrée unique de 5€
L'entrée est offerte aux étudiants.

Après le succès de la 2ème édition du salon Art Shopping en juin dernier qui a rassemblé 150 artistes et galeries, avec des œuvres très diverses, et attiré plus de 7 500 visiteurs (soit une augmentation de 15% par rapport à octobre dernier), amateurs d'art, voici une troisième édition « Automne » les 25 et 26 octobre prochains au Carrousel du Louvre (200 exposants - 10 000 visiteurs attendus).

Après le succès de la 2ème édition du salon Art Shopping en juin dernier qui a rassemblé 150 artistes et galeries, avec des œuvres très diverses, et attiré plus de 7 500 visiteurs (soit une augmentation de 15% par rapport à octobre dernier), amateurs d'art, voici une troisième édition « Automne » les 25 et 26 octobre prochains au Carrousel du Louvre (200 exposants - 10 000 visiteurs attendus).

Art Elysées 2008
Location:
Avenue des Champs-Elysées
Avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées
France
Description:
sur les Champs-Elysées - entre le Petit Palais et la Place de la Concorde

La seconde édition d'ART ELYSEES se tiendra du 23 au 26 Octobre 2008 avenue des Champs-Elysées entre la place Clémenceau et la place de la Concorde.

Cette foire d'art contemporain et moderne réunira une soixantaine de galeries françaises et étrangères qui présenteront des oeuvres d'art contemporain et moderne allant de la peinture à la sculpture en passant par la photographie.

EXPOSITION ANDY WARHOL
Du 23 au 26 Octobre sur les Champs-Elysées, des pochettes de disques crées par Andy WARHOL seront présentées.
Une occasion de découvrir une autre facette du pape du Pop Art !

www.artelysees.fr
Renseignements : 01 49 28 51 30

Le comité de sélection, présidé par Baudouin Lebon, directeur artistique d'Art Elysées et acteur de premier plan au sein de la communauté artistique, veille à garantir qualité, intérêt et rareté des œuvres exposées.

Liste provisoire des galeries participantes: Aittouares, Baudoin Lebon, Béatrice Soulié, Bernard Ceysson, Berthet Aittouares, Brimaud, Catherine et André Hug, Christophe Gaillard, Dominique Bert, Fred Lanzenberg, Guislain Etats d'art, Hélène Trintignan, Kandler, LC, Lefor Openo, Lelia Mordoch, Les Yeux fertiles, gallery Luc Pieters, Michele Broutta, Obsis, Oniris, Palmyre, Philippe Samuel, Stéphane Jacob - Arts d'Australie, Thessa Herold, Paris Globe, Véronique Smagghe, Vieille du Temple, Weill et Seligmann.

Enfin, si Art Elysées a pour vocation première d'être une plate-forme d'exposition et de vente dédiées aux galeries, la foire n'en sera pas moins un espace d'échanges culturels où la pédagogie sera mise en avant à travers des cours d'histoire de l'art et des visites organisées à l'attention des groupes scolaires.

Bnp Paribas Masters 2008
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
Du 25 octobre au 2 novembre 2008

Programmation des matchs :
Qualifications les 25 et 26 octobre,
1er Tour les 26, 27 et 28 octobre,
2ème Tour les 28 et 29 octobre,
3ème Tour le 30 octobre,
1/4 de Finale les 30 et 31 octobre,
1/2 Finale le 31 octobre et 1er novembre.
La Finale du Double se disputera le dimanche 2 novembre à 14h00. La Finale Simple se jouera le dimanche 2 novembre à 16h00.

http://www.bnpparibasmasters.com

DiVA Paris 2008
Location:
Hôtel Kube
3, passage Ruelle
au niveau du 29, rue Marx Dormoy
75018 Paris
M° La Chapelle, Marx Dormoy
France
Phone : +33 (0)1 42 05 20 00
Fax : +33 (0)1 42 05 21 01
Mail : paris@kubehotel.com
Internet Site : www.kubehotel-paris.com
Description:
24, 25, 26 & 27 October

Frere Independent is now in its final stage of selecting outstanding galleries and their artists for the 4th edition of DiVA Paris. With newly appointed curator Macu Moran, Thierry Alet and the DiVA team intend to produce an exceptional edition of DiVA Paris.The exhibition will take place under a large tent mounted in the middle of Paris with black carpet and black walls. The program includes a tribute to Wolf Vostell, world leader video curator Berta Sichel as a special guest. Also, Pierre Cornette de Saint Cyr will lead the world first auction sale for video art. The show will be located in close proximity to other leading exhibitions that will take place in Paris that week, including Fiac, Fiac2, Show Off and Les Elysee de l' Art

We invite galleries with a strong program in video art, new media and digital photography to contact curator Macu Moran or Director Thierry Alet for more information on DiVA Paris. Macu@divafair.com - Thierry@divafair.com. Deadline September 10 2008.

DiVA will be co-produced by VideoArtWorld. Exhibitors will receive complimentary listing and premium placement during the show one the website.

LIST OF EXHIBITORS
202 - Heart Gallerie
203 - Project Space
204 - Habana
205 - WIDMER + THEODORIDIS Contemporary
206 - Mirta Demare
207 - Isabel Hurley Gallery
208 - Souvenirs From the Earth
209 - ARKA Gallery
211 - Nohra Haime Gallery


DiVA PROGRAM
Friday 24
5 :00 PM Exhibition opening *VIP Access
6 :00 PM Vernissage - video art by Clement Young presented by Souvenirs From The Earth
10 :00 PM Exhibition closes
Party continues in the lounge by invitation of SouvenirsFromTheEarth.com
DJ Dan Adrien, Guitarist MR.K
Lounge/Restaurant open until 2 :00 AM

Saturday 25
2 :00 PM Exhibition opens
2 :30 PM Lecture on Wolf Vostell
Panalists: Alanna Lockward, Rafael Vostell & moderated by Macu Moran
*We regret that Ms. Berta Sichel will not be able to participate in the lecture due to personal reasons.
10 :00 PM Exhibition closes
Party continues in the lounge with dj Benua - jazz, world, black, new wave and electro...
Lounge/Restaurant open until 2 :00 AM

Sunday 26
12 :00 noon to 5 :00 PM Kube Art Brunch hosted by Technikart
featuring Stereotype - new design for a digital age
12 :00 noon Exhibition opens
8 :00 PM Exhibition closes

Monday 27
2 :00 PM Exhibition opens
2 :30 PM Video art auction hosted by Pierre Cornette de Saint Cyr
10 :00 PM Exhibition closes

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-20:00] PlayStation Days by Loft'in Game
Description:
2 avenue Georges Mandel - 75116 Paris

Le Loft'in Game est un espace unique conçu pour présenter vos nouveautés et avant-premières en matière de jeux vidéo à un cercle de prescripteurs : les membres de la communauté Loft'in Game. Le Loft'in Game est organisé une fois par mois, dans un endroit à chaque fois différent afin de donner une expérience nouvelle aux participants et d'être plus attractif vis-à-vis de la presse, des blogueurs et autres…

Chaque événement du Loft'in Game est privé et réservé uniquement aux personnes inscrites en ligne sur le site www.loftingame. com.

Les espaces de jeu* sont répartis sur le loft, mélangeant des bornes TV (écrans plasmas 94cm Full HD), des bornes mobiles (Nintendo DS, Sony PSP, Mobiles) et des bornes PC/MAC.

Afin de permettre à un maximum de joueurs de participer à l'événement, chaque Loft'in Game est divisé en 5 sessions de 2 heures chacune : 10h, 12h, 14h, 16h, 18h.

Chaque joueur doit s'inscrire à une session et est autorisé à rester au Loft'in Game au maximum 2 heures. Ceci permet à nos animateurs de présenter aux joueurs tranquillement et en détail les différents produits.

Au total, 750 joueurs seront invités par événement.

En plus de la possibilité de découvrir les jeux, les participants auront accès à un buffet ainsi qu'à d'autres activités complémentaires pour les divertir hors de leur temps de jeu. Ces activités seront orientées vers les nouvelles technologies pour rester en adéquation avec la cible.






[15:00-23:55] Finissage de l'exposition PEGG
Location:
Boon
9-9bis, rue Lesdiguières
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 87 80
Mail : space@boonparis.com
Internet Site : www.doorstudios.com
Description:
à l'occasion de la sortie du coffret PEGG n°2

avec les artistes que pegg a édités
Guillaume Goutal
Marie Piselli
Hubert Renard
Pierre Escot
Xavier Lucchesi
Alain Rivière

Du 18 au 25 octobre
du lundi au samedi de 15h à 19h
nocturne samedi 25 jusqu'à 22h
vernissage Samedi 18 octobre de 15h à 21h

PEGG,
livres d'artistes en noir et blanc sous coffret sérigraphié

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081018_PEGG.pdf









[16:00-18:00] Mexico : expected/unexpected, Collection Isabel et Agustìn Coppel
Location:
Maison Rouge
Fondation Antoine de Galbert
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
M° Quai de la Rapée, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 08 81
Fax : +33 (0)1 40 01 08 83
Mail : info@lamaisonrouge.org
Internet Site : www.lamaisonrouge.org
Description:
Vernissage le samedi 25 octobre de 16h à 18h (sur invitation uniquement)
jusqu'au 18 janvier

Dans le cadre de son cycle d'expositions sur les collections privées, la maison rouge accueille la collection mexicaine d'art contemporain Coppel. Commencée au début des années 80, la collection s'est d'abord centrée sur la photographie et les peintres mexicains, avant de s'ouvrir à l'art international et à la jeune génération mexicaine ou installée au Mexique (G. Orozco, F. Al&s, C. Amorales, D. Ortega, M. Smith, A. Cruzvillegas).








[17:00-20:00] Exposition "Mouvements de lumière"
Location:
Rueil-Malmaison
92500 Rueil-Malmaison
M° RER A Rueil-Malmaison
France
Internet Site : www.mairie-rueilmalmaison.fr
Description:
Mercedes Benz Center - 344, av.Napoléon Bonaparte

Plus d'info :
http://expos-photos.fr
http://mouvements-de-lumière.fr









[18:00-21:00] Vernissage de Gary Hill "It's turtles all the way down"
Location:
In Situ Fabienne Leclerc
14, boulevard de la Chapelle
75018 Paris
M° Stalingrad, La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 53 79 06 12
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : galerie@insituparis.fr
Internet Site : www.insituparis.fr
Description:
25.10 / 13.12

>> communiqué

Vernissage de Gary Hill "It's turtles all the way down"

[18:00-21:00] Vernissage de Julien Berthier "Evaluation 360°"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
+ Project Room : Pilar Albarracín "les marmites enragées"

du 26 octobre au 22 novembre

[18:00-21:00] Vernissage de Shirana Shahbazi
Location:
Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Description:
26.10.08-04.01.09

SHIRANA SHAHBAZI

+ Project room : AROUND MAX BILL
Avec MAX BILL, ARMANDO ANDRADE TUDELA, WADE GUYTON et PAUL ELLIMAN

Commissaire des expositions : Nicolas Trembley


SHIRANA SHAHBAZI

Dans le cadre du Mois de la Photo 2008, le Centre culturel suisse de Paris présente pour la première fois en France une exposition monographique du travail photographique de Shirana Shahbazi.
Née à Téhéran en 1974, l'artiste a émigré avec sa famille en Europe dès 1985 et réside désormais à Zurich. Dans ses clichés pris à diverses époques lors de séjours à Berlin, Zurich, Los Angeles ou Téhéran, Shirana Shahbazi produit des images qui relèvent aussi bien du portrait, du paysage ou de la nature morte.
Les sujets, les scènes se télescopent sans que l'on puisse parfaitement distinguer les lieux, les pays ou les origines. N'hésitant pas à confronter à travers des associations formelles ou conceptuelles ses photographies tirées dans des formats très différents, parfois gigantesques, elle propose des installations qui mélangent diverses séries.
On retrouve chez l'artiste des motifs récurrents qui empruntent leurs compositions à la peinture classique hollandaise ou flamande du XVIIe, ou à la publicité: corbeilles de fruits, vanités, coquillages et natures mortes de chasse. Shirana Shahbazi isole certains éléments et travaille à la limite de la représentation.
Elle propose des clichés qui tendent vers une certaine abstraction universaliste, voire même, vers une absence totale de sujet représenté, si ce n'est la couleur pure elle-même.
Si Shirana Shahbazi puise dans sa culture d'origine pour la confronter à celle de l'Occident, son travail réfute et déjoue tout particularisme si ce n'est le sien.
Ainsi est-il souvent difficile pour le spectateur de percevoir l'époque ou le lieu d'apparition de ces images qui s'inscrivent dans la globalisation de la représentation de la photographie contemporaine.


AROUND MAX BILL/PROJECT ROOM
Avec MAX BILL, ARMANDO ANDRADE TUDELA, WADE GUYTON et PAUL ELLIMAN
26.10.08 - 04.01.09

À l'occasion des 100 ans de la naissance de Max Bill, le Centre culturel suisse rend hommage à cet artiste fondamental qui a incarné la modernité de façon exemplaire en bannissant les catégories. À la fois architecte formé au Bauhaus, peintre abstrait et cofondateur du mouvement de l'Art concret (il fut élève de Vassily Kandinsky et Paul Klee), mais aussi graphiste, typographe, scénographe d'exposition et designer, certaines de ses réalisations font désormais partie des grands classiques.

L'exposition "Around Max Bill" propose d'explorer l'influence de cet artiste sur une nouvelle génération de créateurs internationaux et de vérifier si sa production ou son enseignement continuent d'inspirer certaines pratiques artistiques. Grâce à la fabrication exceptionnelle d'un nouveau moulage en bronze de la fameuse sculpture Rhythmus im Raum ("Rythme dans l'espace"), datée de la fin des années 1940 et qui accueillait les visiteurs à l'entrée de l'exposition de design historique "Die Gute Form" en 1949 à Bâle, "Around Max Bill" invite littéralement à tourner autour de cette œuvre inspirée du ruban infini de Moebius pour découvrir ses différents héritiers.

ARMANDO ANDRADE TUDELA (Pérou, 1975) utilise les moyens du collage, de la photographie, du film ou de la sculpture pour comprendre comment la modernité et la culture contemporaine ont été assimilées au Pérou, et plus largement en Amérique latine. L'artiste revisite les utopies et les pratiques expérimentales de l'architecture des années 1960 à nos jours et analyse les relations qui s'installent entre le paysage et son usage par l'architecture.

WADE GUYTON (États-Unis, 1972) développe un corpus d'œuvres qui évoque l'histoire de l'art du XXe siècle avec une prédilection pour la sculpture et la peinture abstraites des années 1950. L'artiste américain compile des images trouvées dans des catalogues d'art et d'architecture qu'il arrache et marque de signes typographiques, impersonnels et abstraits, réalisés à l'imprimante. Wade Guyton pose ainsi la question de l'héritage historique, de sa représentation, de sa transformation et de la déperdition de l'aura de l'œuvre. Pour cette exposition, il réalise une peinture qui reprend les contrastes et juxtapositions de couleurs primaires, fréquentes chez Max Bill.

PAUL ELLIMAN (Grande-Bretagne, 1961) est un designer qui s'intéresse particulièrement aux influences réciproques de la technologie et du langage. Il développe depuis plusieurs années la police de caractère "Bits" ou "Found Fount", sans nom définitif, sorte d'alphabet évolutif qui change en se nourrissant de formes et de lettres trouvées ou déjà utilisées sur différents supports. Pour lui, art et design ne font qu'un. Profondément marqué par les enseignements de Max Bill à la célèbre École supérieure d'esthétique pratique d'Ulm, il propose ici un travail typographique spécifiquement lié à la pensée du maître.

"Around Max Bill" est réalisée avec le soutien de la société Holcim FRANCE.

[18:00-21:00] Vernissages de Peter Aerschmann, Xiomara De Oliver, Eduardo Sarabia
Location:
Galerie Anne de Villepoix
18, rue du Moulin Joly
75011 Paris
M° Couronnes, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
25 oct. - 6 déc.
du lundi au samedi de 10h à 19h

+ Xie LEI
Annexe: 48 rue de Montmorency


Peter Aerschmann - Oil et Winter Games
Né en 1969 à Fribourg, Peter Aerschmann vit et travaille à Berne en Suisse.

Après avoir présenté à la galerie, il y a tout juste un an, Where are you ?, une vidéo interactive qui utilisait les propriétés de la téléphonie mobile (visible aujourd'hui dans la collection permanente de la MEP à Paris), Peter Aerschmann revient en 2008 avec deux vidéos - compositions d'objets, collages numériques - qui entrent en résonance avec ses premiers travaux.

Oil pointe, par un rapprochement violent, les dérives outrancières d'une société de surconsommation symbolisée par le pétrole. Winter Games, dont le nom est une référence directe au jeu vidéo éponyme (Commodore 64, 1985, Epyx), devient une interrogation radicale sur une guerre hors normes contre le terrorisme.

Peter Aerschmann construit là des objets sentiments, sans place ni temporalité. Il interroge l'Histoire. Les repères chronologiques sont faussés aussi bien techniquement (utilisation du « loop » : procédé permettant à chaque élément de l'image de se mouvoir aléatoirement en fonction de séquences préenregistrées) que géographiquement - assemblage d'objets sans histoire commune. Le temps flotte, rien ne bouge. Mode pause. Les personnages attendent, comme les héros d'un jeu vidéo, que le spectateur branche les manettes pour (re)démarrer.

Mais en tant que spectateur nous ne pouvons qu'observer, regarder avec quelle résignation les protagonistes se meuvent (les baigneurs de Oil) ou avec quelle incrédulité ils se déplacent - les enfants et les terroristes de Winter Games échangent leurs places, apparaissent, disparaissent comme les héros de dessins animés.

Les manettes nous manquent, celles qui permettraient de tout changer. Des manettes que Peter Aerschmann nous a volontairement dérobé pour nous confronter à une question à peine voilée : peut-on faire quelque chose ? ou même, plus simplement, que faisons-nous ? Maintenant, aujourd'hui.


Xiomara De Oliver - Parlor Girls
Née à Grand Forks, British Columbia, Canada ; vit à New-York

Xiomara De Oliver explore la condition de la femme, et plus particulièrement afro-américaine, dans la société actuelle, une condition tant physique que politique. Car si elle utilise l'Histoire, la superficialité du monde moderne, le prétendu rêve américain, chef de file des inégalités en tout genre, Xiomara de Oliver s'attache également à explorer son propre être, sa personnalité. Ainsi elle met en lumière la soumission inconsciente de la femme au regard masculin mais également sa capacité à tirer parti de ses atouts physiques, dénonçant par là même l'adhérence de la femme à la société. Elle présente une critique sur les rôles qu'on impose aux femmes et qu'elles s'imposent elles-mêmes, et retrace une longue histoire féminine. Une histoire qui semble d'ailleurs fondée sur un manuel, un guide de conduite - référence à l'Amour Cortois, qu'elle met un point d'honneur à tourner en ridicule.
Les femmes aux postures de pin up que peint Xiomara s'inscrivent sur des fonds toujours plus mystérieux.

Ces atmosphères, aussi légères que troublantes, ces larges aplats de couleur, portent la femme afro-américaine, lui permettent d'évoluer dans un monde en suspens, de se démultiplier à l'infini. L'absence de repères est affirmée et marque, de la manière la plus poétique et la plus fine, les préoccupations d'une artiste engagée contre le consensus artistique et sociétale global. Si l'on observe chez Xiomara de Oliver une conscience aigue de la condition de la femme, celle-ci est d'avantage le relais de son imaginaire plutôt qu'un porte-étendard socio-culturel.


Eduardo Sarabia - History of the World
Né 1976 à Los Angeles, Californie ; Eduardo Sarabia vit à Los Angeles, Guadalajara, Mexique, et à Berlin, Allemagne

La première salle accueille une double installation d'Eduardo Sarabia, jeune artiste mexicain présenté pour la première fois à la galerie. Dans la première partie, une composition de 100 assiettes en céramique représentent des scènes de la vie quotidienne. Juste devant trône une pièce en céramique, sculpture cette fois-ci, composée d'un vase et de son socle fébrile, fantasmes de l'artiste ou du Monde dans lequel il agit.

L'objet en céramique est le medium le plus représentatif du travail actuel d'Eduardo Sarabia. Issue tout droit du folklore mexicain, la poterie est pour l'artiste un moyen de transformer l'espace d'exposition en espace de conte. Ceci lui permet ainsi de naviguer entre références culturelles et mythologie personnelle pour révéler avec chaleur, humour et absurdité des messages politiques forts ainsi qu'une grande conscience de la responsabilité humaine.

Eduardo Sarabia comme inventeur de scénarios. Tel le lecteur d'une fresque d'un autre temps, le spectateur se retrouve dans des situations théâtrales satiriques qui, sans mot, lui posent les questions de son temps.


Xie Lei - Bestiaire Imaginaire
Né en 1983 à Huainan (Anhui, Chine) ; vit et travaille à Paris

Agé de vingt-cinq ans, Xie Lei appartient à la nouvelle génération de la scène contemporaine chinoise. Les toiles présentées ici sont sélectionnées à partir d'un Bestiaire Imaginaire. L'animal n'est plus un sujet, mais un moyen, un prétexte. XIE Lei le place dans des situations apparemment impossibles, absurdes, il crée des fictions troublantes. Le ridicule côtoie le tragique ; la joie, la douleur... L'ambiguïté, l'énigme se glisse dans la toile, la lecture n'est pas immédiate, dirigée, univoque, ce qui était familier ne l'est plus.

Avec ce Bestiaire Imaginaire, XIE Lei renouvelle un thème qui a conduit poètes, écrivains, peintres, de toutes origines, à voir dans le monde des animaux un miroir de celui des humains.

[18:30-21:00] Vernissage du Salon de la Photographie 2008
Location:
Salle Olympe de Gouges
15, rue Merlin
75011 Paris
M° Père Lachaise, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
du 25 octobre au dimanche 2 novembre (sauf le samedi 1er novembre) de 12h à 19h










[19:00-21:00] Vernissage de Zineb Sedira "Sphipwreck : The Death of a Journey"
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
Du samedi 25 octobre au samedi 22 novembre 2008
vernissage le 25 octobre à 19h

Mon oeuvre, confie Zineb Sedira, explore les paradoxes et intersections de mon identité en tant qu'Algérienne et Française, et aussi en tant que résidente en Angleterre. J'utilise la vidéo, la photographie, l'écriture, l'espace d'installation et la technologie d'ordinateur afin d'examiner les thèmes de genre, de représentation, de la famille, du langage et de la mémoire. [...] Le thème de la représentation est au coeur de ma pratique artistique", ajoute l'artiste qui se penche également sur les notions de nomadisme, de migration et de patrie.

Née en 1963 en France de parents algériens, Zineb Sedira vit et travaille à Londres depuis 1986. Diplômée de la Slade School of Art et du Royal College of Art, la plasticienne utilise aussi bien les ressources de la vidéo, de la photographie et des nouvelles technologies.

Sur fond de rêverie, la vidéo "Middlesea" met en scène un homme en transit, le temps d'un voyage en ferry entre Alger et Marseille et la série photographique "Sphipwreck : The Death of a Journey" montre, dans une ambiance de onirico-morbide, le cimetière des bateaux de Nouadhibou en Mauritanie.


+ Salt Sails + Sugar Knots
Les installations de Sigalit Landau abordent des sujets liés aux transformations, à l'Histoire, à la mémoire ou encore aux seuils. Tous se regroupent autour de principes fondamentaux que sont le corps humain et la condition humaine.

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "EXTRA-LIGHT"
Location:
Point Ephémère
centre de dynamiques artistiques
200, quai de Valmy
75010 Paris
M° Jaurès, Louis Blanc
France
Phone : +33 (0)1 40 34 02 48
Fax : +33 (0)1 40 34 02 58
Mail : info@pointephemere.org
Internet Site : www.pointephemere.org
Description:
john armleder - michel verjux - banks violette

du 26 octobre au 23 novembre
Tous les jours de 14h à 19h
> Vernissage samedi 25 octobre à 19h
> Visite de l'exposition avec Michel Verjux dimanche 26 octobre à 17h (sur réservation au 01 40 34 02 48)
> Ateliers jeunes publics en parallèle à l'exposition : Petit Point propose aux 6-10 ans une visite ludique de l'exposition Extra-Light autour de la lumière et ses effets d'optique. Ateliers Petit Point : 01 40 34 02 48

Sous le terme d'Extra-light se rencontrent trois praxis issues de l'abstraction géométrique et traitant de la lumière dans son unicité comme matériau « extra » dans l'oeuvre. L'exposition se propose d'examiner de quelle manière trois artistes de génération différente mais de même filiation formelle s'approprient le matériau lumière sous une forme qui leur est singulière. Depuis toujours la lumière est une des interrogations majeures de la création plastique. Elle est l'instrument de la visibilité, la condition de l'apparition du monde et au spectateur. Dans une histoire de l'art contemporaine si l'on envisage le matériau dans son hérédité, il apparaît inscrit principalement au coeur d'une école abstraite référentielle (Dan Flavin, François Morellet, Light and Space...). Elle s'offre, au même titre que la couleur, la peinture ou le langage comme matériau, utilisable dans sa matière, sa forme, sa plasticité, son signifiant.

John Armleder, Michel Verjux et Banks Violette, plasticiens de différentes scènes, ouvrent tous trois leurs recherches à cette utilisation, à la relation ontologique qu'entretient la lumière au contexte de l'exposition. Déclinant un vocabulaire issu de l'abstraction concrète ou de l'op'art, à travers nombre de procédés (développement d'unités géométriques et de systèmes, répétition du signe, formes simples partant de constructions etc.) leur modus operandi respectif s'autonomise pour autant - vers un minimalisme radical chez Verjux, dominé par l'esthétisme fractal, une décontextualisation et l'usage de la répétition chez Violette, la délégation et le détournement chez Armleder.

John Armleder est né en 1948 à Genève où il vit et travaille. Michel Verjux est né 1956 à Chalon-sur-Saône. Il vit et travaille à Paris. Banks Violette est né en 1973 à New-York où il vit et travaille.
Merci aux galeries Rodolphe Janssen, Jean Brolly et Collet Park.

[19:30-21:30] Lancement de trois ouvrages liés aux travail Brandon LaBelle
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Avec les éditions Errant Bodies Press, Brandon LaBelle édite Varieties of audio mimesis : Musical evocations of lanscape de Allen S. Weiss.

En tant qu'auteur, l'artiste présentera son dernier livre : Radio Memory, lié au projet Radio Phantom.

Nous serons heureux de lancer Live Bootleg, premier ouvrage en français sur le travail de Brandon LaBelle, édité par Ivan Etienne aux Presses du réel.

Dans le cadre du projet Radio Phantom qu'il mène depuis 2005 à travers le monde,

Brandon Labelle ouvrira un espace temporaire de collecte de récits et souvenirs liés à la radio.

Diffusion de pièces sonores accompagnant l'ouvrage Radio Memory.

Auteur et cofondateur de Errant Bodies, Brandon LaBelle est un artiste de renommée internationale. Son travail évolue à la croisée de pratiques sonores installées, performances et actions à caractère social dans l'espace public.

Ses écrits (Social Radio, Writing Aloud, Background Noise...) forment des sources contemporaines précieuses pour penser les présences du son en art et les nouvelles liaisons qui s'opèrent aujourd'hui entre des formes plastiques et musicales.

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés