Thursday, October 30, 2008
Public Access


Category:
Category: All

30
October 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

  Bnp Paribas Masters 2008
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
Du 25 octobre au 2 novembre 2008

Programmation des matchs :
Qualifications les 25 et 26 octobre,
1er Tour les 26, 27 et 28 octobre,
2ème Tour les 28 et 29 octobre,
3ème Tour le 30 octobre,
1/4 de Finale les 30 et 31 octobre,
1/2 Finale le 31 octobre et 1er novembre.
La Finale du Double se disputera le dimanche 2 novembre à 14h00. La Finale Simple se jouera le dimanche 2 novembre à 16h00.

http://www.bnpparibasmasters.com

Exposition de Patrick Demarchelier "Images et Mode"
Location:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
avenue Winston Churchill
5, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 40 00
Internet Site : www.petitpalais.paris.fr
Description:
Horaires :
Du 27 septembre 2008 au 4 janvier 2009
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Fermé le lundi et jours fériés

Tarifs :
Entrée libre

Le Petit Palais donne carte blanche à Patrick Demarchelier, célèbre photographe de mode et de beauté, auteur de livres renommés de photos artistiques de personnalités et de mannequins, pour investir les salles des collections permanentes. Chaque automne, le musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris accueille une exposition d'art contemporain. Cette année, la scénographie mêle les photographies de P. Demarchelier avec les collections permanentes, conférant aux unes et aux autres une résonance pleine de contrastes. Retrouvez ses fameuses photos aux côtés des stars du Petit Palais !

LA « DEMARCHELIER TOUCH »

Patrick Demarchelier a, par son style et son talent, inscrit son nom au Panthéon des photographes. Autodidacte, il est devenu l'un des plus grands photographes au monde de la mode et de la beauté.
La "Demarchelier touch" est une référence incontournable parmi les grands noms de la mode. Le 4 juin 2007 à New York, le prestigieux Council of Fashion Designers of America (CFDA), lui a décerné le "Eleanor Lambert Award", pour l'ensemble de sa prestigieuse carrière et «sa contribution unique au monde de la mode».

UN OEIL QUI SUBLIME LE NATUREL ET LA DIVERSITE

Patrick Demarchelier aime la spontanéité.
C'est au début d'une séance photo ou à sa fin que se déclenche le naturel du sujet.
Etat qu'aime tout particulièrement capter le photographe.
La « Demarchelier touch », c'est précisément cette spontanéité et la mise en lumière du côté optimiste de la personne qu'il photographie.
Sous le signe de la diversité et des contrastes, cette exposition traverse plusieurs décennies d'inspiration. Des photos de stars côtoient des photos d'anonymes...

 
Elephant. New York 1991

DES STARS DEVANT L'OBJECTIF

L'approche de Patrick Demarchelier pour réaliser des portraits de stars est identique à celle d'une « série mode » avec des mannequins.
La démarche du photographe est la même. "Sublimer le naturel, la spontanéité du sujet - qui intervient plutôt en début ou en fin de séance - et mettre en lumière le côté optimiste de la personne", confie-t-il d'une voix frêle.

L'autre caractéristique de sa démarche photographique est de ne jamais regarder en arrière. "Un photographe, c'est quelqu'un de fragile. On doit se renouveler tout le temps. Pour moi chaque travail est un nouveau challenge. Ce qui a été fait avant est oublié".

Robert de Niro, Tom Cruise, Paul Newman, Nicole Kidman, Julia Roberts, Elton John, Lenny Kravitz, Gianni Versace, Warren Beatty, Madonna, Quincy Jones, Oprah Winfrey, John Galliano, Jean Paul Gaultier, Marc Jacobs, Karl Lagerfeld, Ralph Lauren, Laura Bush, le Président Bill Clinton et son épouse, Ronald Reagan, etc..

Tous sont passés devant l'objectif de Patrick Demarchelier.

 
Keith Richards 2001

 
Tom Cruise 1999

 
Laetitia. New York 1997

Sollicité par la Princesse Diana en 1989, il accepte de venir la photographier avec un coiffeur et un maquilleur. A l'issue de cette rencontre, elle demande à Patrick Demarchelier de devenir son photographe personnel attitré.
Il devient ainsi le premier photographe officiel non britannique de la famille royale d'Angleterre.
Au-delà de ce statut privilégié, il restera surtout un ami très proche de Lady Diana jusqu'à sa disparition tragique.

 
Princess Diana. London 1990

PATRICK DEMARCHELIER
ITINÉRAIRE D'UN PASSIONNÉ

Issu d'un milieu modeste, Patrick Demarchelier naît en 1943 près de Paris.
Il passe son enfance au Havre auprès de sa mère et de ses quatre frères. Pour ses dix-sept ans, son beau-père lui offre un appareil « Kodak ».
Très vite à l'aise derrière l'objectif, il apprend à développer et retoucher les négatifs, commence par photographier des amis, puis des mariages...

LA MODE DE PARIS À NEW-YORK

Il travaille d'abord comme laborantin, pour une école de maintien où il réalise des books pour les jeunes femmes. Il perfectionne sa technique, forme son regard, et commence à trouver son « style ».
Il aborde la photographie de mode en étant assistant free-lance, photographe indépendant.
Son travail séduit Elle, Marie-Claire, 20 ans magazine, en France, en Italie et en Allemagne.
En 1975, il part pour New-York sans connaître un mot d'anglais. Initialement prévu pour rejoindre une petite amie - qui le quitte avant qu'il n'arrive - ce voyage fait redémarrer Patrick Demarchelier à zéro avant de le propulser dans la sphère des plus grands photographes.
Il apprend l'anglais dans la rue, à la télévision et démarre sa carrière internationale chez Glamour, chez Mademoiselle.
Ensuite, il enchaîne les séries de photos pour Vogue, son travail éditorial avec Harper's Baazar (Hearst Publications) en septembre 1992.
Une collaboration qui va durer 12 ans.
Son travail est vite reconnu et il ne tarde pas à réaliser les campagnes publicitaires internationales de clients prestigieux.

 
Nude. St. Barthelemy 1994

Dior, Louis Vuitton, Céline, Tag Heuer, Chanel, Yves Saint Laurent, Lacoste, Lancôme, Guerlain, Calvin Klein, Ralph Lauren, Versace, Giorgio Armani, Gianfranco Ferre, Anne Klein, Valentino, Prada, Gucci, Dolce & Gabbana, Salvatore Ferragamo, Donna Karan, Michael Kors, et bien d'autres...

Depuis 2004, il poursuit sur une nouvelle relation exclusive avec les éditions Condé Nast (Vogue, Glamour, Mademoiselle, etc).
Il compte des centaines de couvertures à son actif.

 

Le 23 novembre 2007, Patrick Demarchelier a été nommé au grade d'Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres par Madame Christine ALBANEL, Ministre de la Culture, dans le cadre de la promotion exceptionnelle du cinquantenaire de cette prestigieuse décoration distinguant les plus grands artistes.

Qu'elles soient en couleur ou en noir et blanc, les photographies de P. Demarchelier savent capturer l'oeil. Il ne s'agit pas de ces photos de mode trop limpides que l'on feuillette sans jeter un regard. Ici, un simple geste, une attitude, un regard transperçant parviennent à établir un lien entre le sujet photographié et l'observateur.

Dans l'exposition, les "nuages "d'images" dialoguent par leur forme et leur style avec les peintures patrimoniales. Contraste entre la jeunesse et la beauté "photogénique" des sujets photographiés et celle des sujets peints. Pourant, ici ou là, les oeuvres reflètent un même humanisme.


Expositions :
1995 : Tony Shafrazi Gallery - New York (USA)
1996 : Festival de la photo de mode de Biarritz (France)
1997 : Exposing Elegance, Musée d'Art Contemporain de Monterrey (Mexique)
2000 : Forms, Pavillon d'Art Contemporain - Milan (Italie)

Bibliographie :
1996 : Patrick Demarchelier : Photographs - ed. Rizzoli
1997 : Exposing Elegance
2000 : Forms - ed. Rizzoli

Contributions diverses :
Des affiches de films : "James Bond : Die another day, Sex and the City, Bugsy,
Dick tracy, Mystic Pizza, etc...
Des couvertures de disques pour Britney Spears, Elton John, Janet Jackson, Quincy Jones, etc..

www.demarchelier.net

En 2004, ses photos glamour et sensuelles s'affichent pour le célèbre et très convoité calendrier Pirelli... qui le plébiscitera de nouveau pour l'édition 2008

 
Pirelli 2005

LA MISE EN SCENE AU PETIT PALAIS

« Lors de l'élaboration de cette exposition, notre intention principale a été de réussir à mélanger l'univers visuel de Patrick Demarchelier aux oeuvres permanentes de la collection du Petit Palais. La première étape fut de rassembler les tirages du photographe et de déterminer un moyen de les exposer au côté des oeuvres, en créant une logique de forme et de style.
Ce procédé est devenu peu à peu intuitif, par le biais des mélanges d'images s'est découvert un dialogue entre chaque tirage mais aussi entre les "nuages d'images" et les oeuvres.
Dans cet environnement visuel, notre désir est de célébrer les oppositions et contradictions qui apparaissent. Cette scénographie ne définit pas un ensemble narratif, mais plutôt harmonise un certain chaos et contraste évident. Ce mariage fait de multiples contrastes, unit le public dans une osmose visuelle contemporaine. »

Pascal Dangin
Creative Director

AUTOUR DE L'EXPOSITION

« Patrick Demarchelier, Images et Modes au Petit Palais» aux Editions Steidl
- Edition LUXE limitée - 150 exemplaires
- Edition Classique - 400 images
En vente au Petit Palais et en librairie

http://www.paris.fr/portail/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=59021

Remise du Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2008
Location:
Institut de France
Académie des Beaux-Arts
27, quai de Conti
CS 90618
75270 Paris Cedex 06
M° Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 44 41 43 20
Internet Site : www.academie-des-beaux-arts.fr
Description:
Ce jeudi sera annoncé le lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française (créé en 1918). Cette récompense annonce officiellement le début de la saison des prix littéraires. Et ils seront plutôt nombreux à distinguer de fines plumes au cours de l'automne.

Au sein de la masse des nouveautés de la rentrée littéraire, peu de grands bouleversements médiatiques. Les polémiques sont restées plutôt rares. La sélection finale de l'Académie française s'organise autour de trois auteurs dont les noms ne circulent que pour cette récompense.

La dernière Conférence (de Fallois) de Marc Bressant :
Cet ancien ambassadeur décrit de l'intérieur la dernière conférence internationale de la guerre froide. L'auteur porte un regard acéré sur les agitations de tous ces diplomates.

L'excuse (P.O.L) de Julie Wolkenstein :
L'héroïne réaliste n'avoir vécu qu'une histoire écrite par un autre qu'elle.

L'Heure de la fermeture dans les jardins d'Occident (La Différence) de Bruno de Cessole :
Une intrigue qui met en scène les grands penseurs de la société occidentale.

Exposition "Jeff Koons Versailles"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 10 septembre au 14 décembre 2008

Horaires: Jusqu'au 31 octobre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30(dernière entrée à 18h00. A partir du 1er novembre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 17h30(dernière entrée à 17h). Nocturnes le samedi (sauf le 13 septembre) de 18h30 à 22h00.

Prix du billet: adultes 13.5 euros, tarifs réduits 11 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tout le monde le 4 octobre pour Versailles Off.

Le site officiel Jeff Koons Versailles :
http://www.jeffkoonsversailles.com


"C'est un honneur de présenter des oeuvres contemporaines au sein du Château de Versailles. Versailles a toujours su ouvrir ses portes au public afin d'établir un dialogue avec la culture contemporaine. J'espère que la juxtaposition entre les créations actuelles - dont mon travail est emblématique - et l'architecture et les objets d'art de Versailles créera un échange stimulant pour le visiteur. En tous les cas, c'est un immense honneur pour moi." Jeff Koons

Né en 1955 à York en Pennsylvanie, Jeff Koons est sans conteste l'un des plus importants artistes vivants. Il est l'un des rares à avoir su dégager l'essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le Pop Art.

Jeff Koons, est un artiste complet dont la création englobe toutes les techniques artistiques : l'installation, la photographie, la peinture, la sculpture sur tous matériaux (bois, marbre, verre, inox), jusqu'à la création assistée par ordinateur. Loin d'être élitiste, Jeff Koons essaie de faire de l'art pour le plus grand nombre.

Koons travaille toujours avec le souci de "traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien".

Il s'approprie des objets et essaie de "comprendre pourquoi et comment des produits de consommation peuvent être glorifiés". Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, d'abord des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés très cliniquement de néons, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l'aide du Dr. Richard Feynman, Prix Nobel de Physique), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine...), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Entre ses mains, les objets les plus courants dépassent le stade de la sérialité et du commun pour devenir de véritables icônes. Son "Inflatable Rabbit", ce lapin gonflable réalisé en inox en 1986, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre emblématique de la fin du XXe siècle. Jeff Koons symbolise une spectaculaire rencontre entre les concepts de Marcel Duchamp, l'aura médiatique de Andy Warhol, l'artisanat d'art et l'imagerie populaire.

L'iconographie qu'il utilise est un véritable catalogue de la culture populaire, non seulement américaine mais aussi mondiale. En modélisant des archétypes de cette culture, il nous confronte avec ce flux d'images dans lequel nous avons baigné depuis l'enfance.

Il cherche ainsi à provoquer chez le spectateur un sentiment d'unité et de synthèse et il y parvient formidablement bien. Son "Split-Rocker" en est à ce titre l'exacte illustration - une moitié Dino, une moitié Pony, tous deux issus de l'imagerie de l'enfance - et parle ainsi au subconscient de chacun.

"Jeff Koons Versailles" est un moment exceptionnel qui voit le château de Versailles renouer avec les artistes de son temps au cours d'une promenade qui fait (re)découvrir des lieux connus et méconnus du domaine.

S'il existe un lieu où il faut se risquer à créer une manifestation de notre époque et non un pastiche facile, tentation souvent préférée, c'est Versailles.

La création artistique contemporaine permet une autre perception de ce monument vivant, réalité toujours changeante, qui n'est pas un modèle figé d'une époque unique, d'ailleurs bien difficile à définir, mais, comme tout élément de notre patrimoine, le fruit d'une stratification complexe de regards et d'interventions, y compris contemporaines.

Elle contribue à briser un peu les clichés afférents à cet endroit qui se matérialisent par une pratique du lieu, parfois convenue et très concentrée.

Il s'agit d'offrir des points de vue nouveaux sur un site que tout le monde pense connaître en révélant ainsi sa complexité contemporaine, sa substance, son épaisseur enfouie sous l'habitude.

"Jeff Koons Versailles" est une promenade, un itinéraire, un parcours dans le "paysage-territoire" de Versailles.

Ce n'est pas une rétrospective exhaustive de l'oeuvre de l'artiste qui n'a étrangement jamais fait l'objet d'une exposition monographique dans un musée français.

Ses oeuvres partout reproduites vont enfin pouvoir être vues et appréciées comme oeuvres d'art qui sont d'ailleurs souvent des tours de force techniques, des chefs-d'oeuvre au sens propre du temps de la monarchie.

La manifestation présente quinze oeuvres majeures de l'artiste dans autant de pièces des Grands appartements selon le principe d'une seule oeuvre par salle et "Split Rocker" sur le Parterre de l'Orangerie.

Les pièces choisies témoignent de l'ensemble de la carrière de l'artiste des années 80 à aujourd'hui. Chaque sculpture, le medium de cette exposition, a été choisie avec l'artiste en rapport avec le décor, l'architecture et la fonction de cette enfilade la plus prestigieuse du patrimoine national, chef-d'oeuvre de l'art français.

Les allégories et autres mythes dialoguent avec les recherches pop de Jeff Koons dont les rapports avec le monde baroque ont été maintes fois soulignés.

Belle mise en abîme que l'installation temporaire des oeuvres d'un des artistes les plus populaires dans un des monuments les plus fréquentés du monde. C'est la question de l'in situ qui est sous-jacente à cette proposition. De nombreuses institutions culturelles ont tenté ces dernières années des confrontations entre le patrimoine historique et l'oeuvre contemporaine. La radicalité de cette exposition nous semble différente tant par le lieu choisi que par la systématisation du parcours. Echo, dialectique, opposition, contrepoint... Il ne nous appartient pas de trancher. Ce moment unique veut avant tout susciter la réflexion sur la contemporanéité de nos monuments et l'indispensable nécessité de la création de notre temps.

Notre-Dame de Paris, les Invalides, le Panthéon, le Louvre, Versailles, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, sont de véritables mille-feuilles d'interventions, en leur temps contemporaines, à côté desquelles "Jeff Koons Versailles" est d'une échelle plus modeste. Pourtant à chaque fois les mêmes objectifs : ne jamais réduire à néant le caractère singulier de tout geste artistique et ne jamais patrimonialiser l'irréductible imaginaire du créateur.

Quelques principes qui nous ont guidé pour cette expérience unique qui ne dure que trois mois : éviter le piège de l'art contemporain "intégré" au monument historique ; (re)découvrir un lieu ; faire appel au savoir-faire des acteurs du domaine, notamment les jardiniers ; se réjouir de travailler avec un artiste vivant et des émotions, des échecs et des surprises qui en résultent ; donner du plaisir.

Faire confiance à l'un des meilleurs artistes de notre temps pour révéler un autre Versailles, un Versailles d'aujourd'hui, monument vivant sous l'angle de sa valeur d'usage, tel est le propos de cet événement.

Plaisirs des sens, au cours d'une marche, nouveau labyrinthe versaillais dont la seule finalité est de divertir, aux deux sens du terme, le promeneur, au delà des clichés. Une folie éphémère, un risque à prendre, car Versailles, autrefois "terrain d'expériences et laboratoire" multidisciplinaire des créations les plus audacieuses, notamment lors des fêtes, mérite ce regard artistique contemporain.
Elena Geuna et Laurent Le Bon, commissaires de l'exposition

Le Château de Versailles accueillera l'exposition "Jeff Koons Versailles" dans les appartements royaux et les jardins du château du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008.

Cette manifestation exceptionnelle présentera dix-sept oeuvres de Jeff Koons, dont celles qu'il a réalisées des années 1980 à nos jours, et qui l'ont rendu célèbre.

L'exposition s'intéresse particulièrement aux rapports intimes entre l'oeuvre et le cadre dans lequel elle s'inscrit. Les oeuvres ont été spécialement choisies pour s'harmoniser avec le cadre dans lequel elles vont être présentées, en l'occurrence les Grands appartements de "l'étage noble", composés des appartements du Roi et des appartements de la Reine.

Ceux-ci forment une suite de plusieurs pièces "en enfilade". Ces Grands appartements figurent parmi les plus prestigieux et les plus importants du Château puisqu'ils constituaient les appartements officiels du Roi Soleil, véritables chefs d'oeuvre de l'art et de l'architecture.

Les œuvres présentées dans cette exposition ont été sélectionnées in situ par Jeff Koons, afin de mettre en valeur une relation entre chaque oeuvre et le thème de la pièce, ou encore entre les caractéristiques de l'oeuvre et le décor intérieur et l'ameublement, comme le mobilier d'époque, les sculptures ou les peintures qui ornent les murs et les plafonds. Le travail de Koons crée une mise en abîme avec ces somptueux appartements royaux, témoignages extraordinaires de l'époque baroque. Ces œuvres sont symptomatiques du dialogue entre les recherches esthétiques de Jeff Koons et l'école baroque que l'artiste admire tout particulièrement.

"Rabbit", l'un des chefs d'oeuvre de Koons, sera exposé dans le Salon de l'Abondance : il s'agit de l'antichambre de l'ancien cabinet des curiosités.

Cette oeuvre est l'une des plus célèbres et des plus emblématiques créations de l'artiste. Elle témoigne d'une sensualité et d'une lucidité glaciale, à laquelle se mêlent désinvolture et abstraction symboliques. Dans les appartements de la Reine, "Large Vase of Flowers" (Grand vase de fleurs) est un hommage chatoyant à la Reine de France et au thème de la maternité car l'oeuvre sera présentée dans la pièce où les dauphins - princes héritiers de la couronne - sont nés.

L'oeuvre s'inspire également du Rococo, et tout particulièrement de Fragonard et de Boucher. "Lobster" (le Homard) trouvera sa place dans le Salon de Mars, dédié à la fois au dieu grec et à la planète. La forme colorée et le style de l'oeuvre sont inspirées des jouets gonflables pour piscine, mais le matériau utilisé par l'artiste - de l'aluminium polychrome - fait de cet objets du quotidien une oeuvre d'art inattendue. L'exposition se déroulera également dans les jardins du Château où une création majeure de l'artiste, "Split Rocker", sculpture réalisée avec plus de 100 000 fleurs, sera installée dans le Parterre de l'Orangerie.

Les fleurs sont un motif récurrent de l'oeuvre de Koons car elles symbolisent la vie et la grâce. L'oeuvre associe deux profils différents de jouet d'enfant - un cheval à bascule bleu et un dinosaure animé - et ces deux moitiés d'animaux sont articulées par une structure architecturale intérieure. A l'occasion de l'exposition, un catalogue illustré sera publié dans lequel les oeuvres seront reproduites in situ dans le cadre d'une installation exceptionnelle. Cette publication ouvrira plusieurs pistes de recherche et comprendra des essais critiques.

Les salles de l'exposition

Le Grand Appartement du Roi
Le Grand Appartement du Roi, plusieurs fois transformé, trouva son décor définitif entre 1671 et 1681 grâce aux travaux dirigés par Charles le Brun qui conçut une suite de salles dédiées aux planètes, gravitant autour d'Apollon, le dieu symbolisant le soleil (emblème de Louis XIV) dans la mythologie gréco-romaine. Il est composé de sept salons en enfilade qui s'ouvrent sur le Parterre du Nord, chaque salon ayant un usage particulier : buffets, jeux, danse, billard, à l'occasion des réceptions données par le Roi à la Cour. A partir de 1684, le Grand Appartement servit uniquement aux audiences et aux divertissements de la Cour, le Roi habitant les pièces qui donnent sur la Cour de Marbre.

La Galerie des Glaces
Le Salon de la Guerre forme avec la Galerie des Glaces (longueur : 73 m ; largeur : 10.50 m ; hauteur : 12.30 m) et avec le salon de la Paix un remarquable ensemble qui occupe toute la façade occidentale du Château. Face à la Grande Perspective des jardins. Sa réalisation (1678-1686) est due à l'architecte Jules Hardouin-Mansart et au peintre Charles le Brun. Les peintures de la voûte illustrent l'histoire de Louis XIV, depuis sa prise de pouvoir en 1661 jusqu'à la paix de Nimègue en 1678. La Galerie servait quotidiennement au passage du souverain vers la Chapelle ; c'était aussi un passage entre l'appartement du Roi et celui de la Reine. Enfin, la Galerie était utilisée pour les grandes réceptions, les mariages de la famille royale et les réceptions d'ambassade (le trône y était alors dressé).

L'Appartement de la Reine
L'Appartement de la Reine, aménagé en même temps que celui du Roi se compose de quatre pièces. Occupé successivement par chaque souverain (en dernier lieu par la Reine Marie-Antoinette) et par plusieurs dauphines, il a subi de nombreuses modifications, ce qui explique la variété des styles décoratifs que l'on peut opposer à l'unité du Grand Appartement du Roi.

Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"
Exposition "Jeff Koons Versailles"Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

Exposition "Jeff Koons Versailles"

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Présentation presse des nouveautés 2009 Outils WOLF
Location:
Maison de l'Alsace
39, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 53 83 10 10
Fax : +33 (0)1 42 25 92 61
Mail : info@maison-alsace.com
Internet Site : www.maison-alsace.com
Description:
suivie d'un déjeuner

Contact :
Chantal LEHMANN
03.88.54.88.31

11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-20:00] Vernissage d'Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet "Keep watching the sky"
Location:
Galerie Cent8 - Serge Le Borgne
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 53 57
Mobile : +33 (0)6 61 67 37 69
Fax : +33 (0)1 42 74 53 18
Mail : info@sergeleborgne.com
Internet Site : www.sergeleborgne.com
Description:
vernissage le jeudi 30 octobre à partir de 16h jusqu'à 20h
signature du catalogue Décrire le reste par les artistes *
exposition du 31 octobre 2008 au 31 janvier 2009

Dans un ciel révélant ou reflétant les doutes et les espoirs de tous les délires collectifs, les peintures et aquarelles d'Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet montrent des bombes atomiques, des soucoupes volantes, des dessins rupestres d'ovnis, et des portraits d'extra-terrestres.

"Keep Watching The Sky" est le titre proposé par Philippe-Alain Michaud pour notre nouvelle exposition à la galerie Serge Le Borgne.

Après avoir parcouru le sud-ouest américain en y prélevant des plans de villes de désert (Séries américaines), de motel en motel nous avions capturé sur les écrans de télévision le passage de l'image à lumière (Switch) ou bien voyagé dans la loupe de nos neiges électroniques (Tapes), pour enfin nous installer en 2005 à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, dans le paysage de nos peintures.

Dès lors, nous avons réinvesti la question du paysage. Le ciel devenait ce nouvel écran où viennent s'inscrire d'autres motifs fugitifs et impalpables ; de la lumière vers la forme, comme précédemment dans nos peintures d'écran, de l'image à la lumière. Passant de l'univers cathodique à l'espace qui nous entoure, nous interrogions de nouveau les systèmes de représentation au travers de sculptures (Nuages), et de peintures (Sunsets et La ligne de partage du ciel).

Aujourd'hui nos séries de peintures et d'aquarelles proviennent de documents issus de la chaîne de télévision américaine History Channel. Les photographies, films et textes provenant de fichiers déclassifiés y entretiennent les mythologies du Nouveau-Mexique, particulièrement celles de Los Alamos et de Roswell : bombes atomiques et Ufos (Ovnis).

Dans un ciel révélant ou reflétant les doutes et les espoirs de tous les délires collectifs, nous montrons des bombes atomiques, des soucoupes volantes, des dessins rupestres d'Ufos, et des portraits d'extra-terrestres. Ces créatures, fantômes vus à travers la vitre d'une soucoupe volante dans les documents d'archives, ont été ici agrandies à outrance (par le même procédé informatique que dans nos représentations de neiges électroniques) ; nous les avons peints sous forme de grands portraits en pieds.

Dans l'ensemble de nos travaux il a toujours été question d'images et de traitement de l'information, d'une attitude exclusivement processuelle et non formaliste. Ici, nous tenons à lever toutes les ambiguïtés d'interprétation avec des images plus identifiables d'objets non identifiés.

Dans le futur, nous entendons aborder la question de la nature morte par un chemin toujours détourné : une autre figure, un autre thème de l'histoire de l'art. Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet


*Catalogue Décrire le reste, Anne-Marie Jugnet + Alain Clairet
2008
Edition Casino Luxembourg - Forum d'art contemporain, Luxembourg / galerie serge le borgne, Paris
Bilingue français anglais, 248 pages
Préface d'Enrico Lunghi, textes de Philippe Alain Michaud et Jean Louis Schefer



[17:00-21:00] Vernissage d'Anne Loubry, Daniel Gallais, Barbara Soïa
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
EXPOSITION DU 30 OCTOBRE AU 22 NOVEMBRE 2008
tous les jours de 14h à 20h sauf dimanche et lundi

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition rétrospective de peintre roumaine
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
A l'Atelier, au 4e étage

EXPOSITION DU 30 OCTOBRE AU 22 NOVEMBRE 2008
tous les jours de 14h à 20h sauf dimanche et lundi

Sous le haut patronage de l'Ambassadeur de Roumanie en France, S.E.M. Teodor BACONSCHI

En présence de Mme Magda CÂRNECI, Directrice de l'Institut Culturel Roumain à Paris

Petre ACHITENIE
Ion Ghe. ANGHEL
Tudor BANUS
Constantin BLENDEA
Ilie BOCA
Adrian CHIRA
Emil CIOCOIU
Horea CUCERZAN
Suzana FANTANARIU
Ion GRIGORE
Victor HAGEA
Dan HATMANU
Ana-Ruxandra ILFOVEANU Nicolae IORGA
Constantiu MARA
Viorel MARGINEAN
Waldemar MATTIS-TEUTSCH
Vasile MURESAN-MURIVALE
Aurel NEDEL
Mircea NICOLAU
Stefan PELMUS
Marilena PREDA-SANC
Ion SALISTEANU
Gabriel STAN
Ioan SULEA
Corneliu VASILESCU
Petre VELICU



[18:00] Exposition "BEAU FIXE" de Sébastien Nicolini
Location:
La Générale en Manufacture
6, Grande Rue
92310 Sèvres
M° Pont de Sèvres
France
Mail : info@la-g.org
Internet Site : www.la-g.org
Description:
Du 30 octobre au 4 novembre 2008
> Vernissage le jeudi 30 octobre à partir de 18h

Exposition "BEAU FIXE" de Sébastien Nicolini

[18:00] Exposition "Département des herbes"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Scannographies végétales de Philippe Soussan,
Correspondances foliacées d'Alain Pichlak et de Cyril Villain,
et herbiers anciens

Vernissage le jeudi 30 octobre 2008 à partir de 18 heures
Exposition du 29 octobre au 9 novembre 2008

http://www.lecabinetdamateur.com/departement

[18:00-21:00] Exposition "My Body My Soul" d'Olivier de Rycke
Location:
NUKOD
Subculture Pop Shop, Art Gallery & Music Label
11, rue de l'Aqueduc
75010 Paris
M° Gare du Nord, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 43 40 77 70
Mail : nukodparis@gmail.com
Internet Site : www.nukod.com
Description:
Photographe de portraits, mode et nus en ambiances naturelle ou studio, Olivier de Rycke traite toujours son travail avec passion. C'est surtout le charme qui a influé sur ses photographies, où la femme y apparaît toujours comme sujet principal.

Photographier des modèles est très vite devenu sa spécialité. Le corps et la beauté féminine sont mis en avant, mais Olivier de Rycke souhaite aussi aller au delà de cette apparence que donne la photo et arriver à la notion de portrait pour saisir une expression. C'est pour cette raison qu'il a intitulé son premier livre paru aux éditions Ragage "My Body My Soul" !

"J'amène le modèle à me donner un peu d'elle même. Je sais bien qu'une photographie ne pourra jamais dévoiller une personnalité intime, mais tout du moins elle peut transmettre une émotion et cette émotion provient de l'âme par le truchement du jeu qui s'est instauré entre le photographe et son modèle lors de la séance de prise de vue". Olivier de Rycke

Jeudi 30 à 18h : Vernissage expo photos "My Body My Soul" par Olivier de Rycke

http://www.olivierderycke.com

[18:00] Exposition photo d'HELENE COLLON « L'instant des sysiphes »
Location:
Le Triton
11 bis, rue du Coq Français
B.P. 13
93260 Les Lilas
M° Mairie des Lilas
France
Phone : +33 (0)1 49 72 83 13
Fax : +33 (0)1 49 72 83 11
Mail : contact@letriton.com
Internet Site : www.letriton.com
Description:
du 30 octobre au 22 novembre

Photographieuse à ses heures gagnées, elle aime faire des Rêves de Verre en reflétant les vitrines dans son Leica, mais aussi longer les murs et y loger l'instant des Sisyphes. Urbains, modernes, infatigables, ces écriveurs des villes au message perpétuellement voué à (re)tomber dans l'oubli s'obstinent à pousser sans relâche le rocher de la résistance urbaine.

http://vuessurscenes.free.fr


[18:00] Inauguration des nouveaux locaux du centre social Espace Torcy
Description:
2, rue de Torcy (18e)

Inauguration des nouveaux locaux du centre social Espace Torcy et de son espace public numérique, en présence de Gisèle Stievenard, adjointe chargée de la politique de la ville et de l'engagement solidaire et Myriam El Khomri, adjointe chargée de la protection de l'enfance et de la prévention spécialisée

[18:00-21:00] Vernissage d'Humberto Rivas
Location:
Galerie Brun Léglise
51, rue de Bourgogne
75007 Paris
M° Varenne, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 53 59 94 00
Fax : +33 (0)1 53 59 94 00
Mail : contact@brunleglise.com
Internet Site : www.brunleglise.com
Description:
DU 28 OCTOBRE AU 15 NOVEMBRE
Vernissage le 30 octobre de 18h à 21h

Né en Argentine en 1937, Humberto Rivas, photographe, vit et travaille en Espagne depuis plus de 20 ans.

Que ce soit à travers les portraits ou les paysages les photographies d'Humberto Rivas montrent sa fascination pour le silence et les traces laissées par le temps qui passe.
Lieux abandonnés, rues désertes, murs dénudés, maisons vides et ruines solitaires les 15 photographies présentées à la galerie Brun Léglise à Paris mettent en évidence le regard intense de ce photographe sur la vie silencieuse et quotidienne des formes qui nous entourent.

>> CP

Vernissage d'Humberto Rivas

[18:00-20:30] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.org
Description:
Marie Noëlle Maziere
Eliane Baldini
Mireille Souchon-Trotet
Hervé Megaides

du 28 octobre au 8 novembre 2008
vernissage le jeudi 30 octobre 2008 de 18h à 20h30

[18:00-21:00] Vernissage de Barbara Navi "Sanctuaire des minuscules"
Location:
FAT Galerie
1, rue Dupetit-Thouars
angle 27 rue de Picardie
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple
France
Phone : +33 (0)1 44 54 00 84
Mail : contact@fatgalerie.com
Internet Site : www.fatgalerie.com
Description:
du 30 octobre au 6 décembre

Le travail de Barbara Navi puise son inspiration dans le réservoir d'images disponibles ou circulant sur son écran d'ordinateur. Des "Sanctuaires des minuscules" se dégagent une atmosphère inquiétante et une effroyable beauté.

Fat Galerie est heureuse d'accueillir les oeuvres récentes de la peintre Barbara Navi. L'artiste nous propose d'explorer nos vies minuscules où le sentiment de déréliction côtoie une forme d'onirisme.

Déployée sur les deux étages de la galerie, l'exposition "Sanctuaire des minuscules" regroupe une série de dix tableaux petits et grands formats : l'occasion de découvrir une artiste en constante évolution.

"Mon travail puise son inspiration dans le réservoir d'images disponibles ou circulant sur l'écran de mon ordinateur. Je procède à des prises de vue ou à des captures d'écran qui me permettent de remanier à ma guise ce matériau épars.

Une trame narrative s'esquisse alors qui m'oriente selon sa tonalité affective propre. Tout se passant comme si une tension irrésolue devait trouver dans la mise en oeuvre le fil indéfini de son dénouement."

Une folie, un bastion, un château. Une enclave qui se replie en son for intérieur pour tenir à distance le regard indiscret de ceux qui l'approcheraient.

Sanctuaire qui renferme l'atmosphère inquiétante d'un mal conjuré. Sérénité des alentours où l'on sent poindre aussi la tension ineffable d'un drame qui a eu lieu.

En choisissant d'implanter le décor narratif, Barbara Navi retrouve la thématique de la réclusion, du bannissement qui l'avait conduite à explorer les sentiers désaffectés de la banlieue. Ces minuscules ont l'air de maîtres qui résident en leur demeure.

Ces délirants ont quelque part les pieds sur terre. Leurs rêves soustraits à l'impudence de celle qui ne s'exhibe pas, les ont absous.

A l'omni voyeur qui se penche, fulminant, sur leur vie minuscule exposée, la peinture a donné en pâture son leurre imaginaire. Beauté devant laquelle il dépose son regard, comme on dit "déposer un souverain".

C'est dans le sentiment d'une étrange proximité entre la beauté et l'effroi que Barbara Navi puis le leitmotiv de son inspiration.

Vernissage de Barbara Navi "Sanctuaire des minuscules"

[18:00-21:00] Vernissage de Bruno Bourel "J'habite Budapest"
Location:
Photo 4
4, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 23 03
Mail : contact@photo4.fr
Internet Site : www.photo4.fr
Description:
Exposition du 30 octobre au 29 novembre 2008
Inauguration de l'exposition le 30 octobre à partir de 18h en présence de l'artiste

partenaire de l'exposition : Institut Hongrois de Paris

"La rue de tous les jours. Bus, tram, marché, café, trottoirs; les cérémonies de l'arpente, l'usure des semelles, les rencontres...
Tout cela vous conduit partout et nulle part, c'est la lumière qui me guide, je ne sais pas pourquoi je prends une rue plutôt qu'une autre mais je sais que toujours je reviens monter mon escalier, regarder par ma fenêtre..." Bruno Bourel

[18:00-21:00] Vernissage de Joe Neill "Univers intérieur et Espace extérieur"
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.leliamordoch.com
Description:
31 octobre > 6 décembre 2008
vernissage jeudi 30 octobre 18h>21h

L'être s'inscrit dans le blanc. C'est l'épure parfaite avant que la création ne vienne violer le néant. L'artiste est à la source d'un univers qui se déploie à partir de son espace intérieur. Peut-il survivre à son créateur ?

Oui, dit Joe Neill, je ne survivrais que par mes inventions. A partir de ses tours, autoportrait en fil d'Ariane, l'Univers se déplie et se replie. Le voyage intersidéral peut commencer, le ver de l'espace-temps épicé de Dune, merveilleux roman de Frank Herbert se transpose au travers des trous noirs à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Il faut sauver la couche d'ozone mais qu'il est merveilleux de disposer d'une machine à créer des trous noirs. Longue vie au Large Hadron Collider.

Le dessin reprend la forme géométrique de l'Univers selon un mode d'utilisation du calcul, qui à partir de points précis génère des formes inattendues comme le visage qui donne à la tour un aspect anthropomorphique.

Autoportrait de l'artiste en tour ? Tout trouve sa base dans la nature. L'araignée est toujours au centre de sa toile, c'est de là que partent tous les rayons. Ce petit animal industrieux exerce sur Joe une attirance-répulsion qui se transforme en fascination.

Transparence parfaite où le regard s'emprisonne, le trait à l'encre de Chine peut paraître minimaliste mais la forme est tellement complexe que la couleur gommerait la sensation d'espace. Le noir et blanc s'impose comme une évidence, un retour aux sources de la logique tandis que l'introduction du gris créé une saturation de l'espace, un cinétisme où l'œuvre peut se déployer dans la perfection des contrastes.

Le dessin génère l'espace.

Lélia Mordoch





[18:00-21:00] Vernissage de Juliana Beasley "No cash/cash"
Location:
La B.A.N.K
42, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 72 06 90
Fax : +33 (0)1 42 72 07 80
Mail : celine@bankgalerie.com
Internet Site : www.bankgalerie.com
Description:
Exposition des photographies de Juliana Beasley
Série Last stop: Rockaway Park
Série Lapdancer

Du 21 octobre au 8 novembre
11h-19h / du mardi au samedi

La B.A.N.K. a le plaisir de vous présenter 2 séries de photographies de la talentueuse Juliana Beasley. Cette ancienne assistante d'Annie Leibovitz capture des images crues et froides et observe cliniquement le pouvoir de l'argent, sans justifier, ni juger. Elle constate simplement que nous sommes ce que nous sommes, pour le meilleur, pour le pire. Voilà tout. Si morale il y a, elle s'immisce par le regard de l'autre, du spectateur. Dans la première série, intitulée Rockaway Park, elle nous embarque à la lisière du Queens (New-York), voire de la civilisation, au paradis des laissés-pour-compte. On y découvre des survivants du rêve américain, le regard vitreux, sans espoir. Entre rires édentés et corps usés, paysages désolés et chiens errants, les liens restent forts. Mais derrière l'humanité, une triste réalité : l'argent manque. "No cash...no cash" se dit-on, non sans empathie.

 

La deuxième série, tirée du livre "Lapdancer", publié en 2003 chez Powerhouse Books, nous entraîne dans le monde clos et secret des danseuses érotiques. La présence féminine met encore plus en évidence la pauvreté des lieux. Chair nue et lèvres brillantes contre chemises de chantier et mains avides. Dans ces lieux improbables, les hommes et les femmes parlent le même langage et tout est possible pour quelques dollars froissés.

 

A travers son objectif, on peut déchiffrer la même attente dans les regards, la question universelle : le bonheur, c'est pour quand ?

Exposition en collaboration avec l'association Les lieux.
Juliana Beasley est née en 1967 à Philadelphie - Elle vit et travaille à New-Jersey city.

[18:00-21:00] Vernissage de Mohamed Bourouissa "Périphéries"
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, novembre 2008

Exposition du 30 octobre au 22 novembre 2008
Vernissage le jeudi 30 octobre de 18h à 21h

La galerie Les filles du calvaire est heureuse de présenter, dans le cadre du Mois de Photo, la première exposition personnelle de Mohamed Bourouissa, Périphéries. Cette exposition a été réalisée en coproduction avec la Galerie Municipale du Château d'Eau à Toulouse avec le soutien du Centre national des arts plastiques.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "oeuvres choisies"
Location:
Galerie Lucie Weill & Seligmann
6, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 71 95
Fax : +33 (0)1 40 51 82 88
Mail : contact@galerie-lws.com
Internet Site : www.galerie-lws.com
Description:
Charles Zalber invite quatre artistes de la galerie voisine PHOTO4 à venir présenter quelques unes de leurs photographies couleur...

photographies de Tibor Fulop, Alain Longeaud, Jean-Manuel Simoes, Zarko Vijatovic

exposition du 30 octobre au 29 novembre 2008
inauguration de l'exposition le 30 octobre à partir de 18h en présence des artistes

Tibor Fulop est né à Budapest. Il vit et travaille à Paris depuis 1959, d'abord au sein d'agences, il réalise de nombreux reportages en Europe et dans le monde. Aujourd'hui, il continue son travail de photographe de façon indépendante.

Alain Longeaud est né en 1949. Il vit et travaille à Paris. Après avoir débuté comme assistant d'Helmut Newton, il partage aujourd'hui son travail photographique entre la mode (magazines italiens et français) et une démarche artistique plus personnelle. En 2007, expositions collectives à Paris et en région.

Né en 1964 à Paris, Jean Manuel Simoes commence sa carrière de photographe en 1998. Photographe reporter, il collabore aujourd'hui avec de nombreux journaux. En 2005, son reportage sur le périphérique parisien (36,4) est primé à Angers, en 2006, un autre reportage est nommé pour le prix AFP-Bendrihem. Exposition collective en 2007 à Paris et New York.

Zarco Vijatovic
Photographe franco-américain né en 1952. Diplômé de l'Ecole supérieure des beaux-arts de Zagreb, section peinture, il se consacre définitivement à la photographie en 1987. S'en suivront de nombreuses expositions en France et à l'étranger. En 2007 exposition personnelle à la galerie LWS. En 2008, Josip Vanista lui consacre une dizaine de photographie dans le numéro 14 de la revue d'auteur "Postgorgona".

[18:30-22:00] Vernissage de La Fratrie
Location:
Galerie Lacen
20, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 34 44
Fax : +33 (0)1 42 77 34 39
Mail : info@lacengalerie.com
Internet Site : www.lacengalerie.com
Description:
du 30 Octobre au 6 Décembre

"Je fabrique des mondes et je regarde s'ils fonctionnent."
Cette formule de David Lynch pourrait illustrer la démarche artistique de La Fratrie. La nouvelle série imaginée par le duo s'apparente à une déclinaison d'objets hybrides, dont la nature incertaine oscille entre sculpture, miniature et assemblage, et dont l'échelle introduit d'emblée une distance au réel en même temps qu'elle nous invite à nous rapprocher pour les observer de tout près.

[18:30] peintures de l'artiste cubain José Franco "Enladazor de Mundos"
Location:
Galerie Les Vergers de l'Art
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 00 42
Mobile : +33 (0)6 67 28 23 01
Mail : lesvergersdelart@free.fr
Description:
du MER 29 octobre au SAM 15 novembre

[18:45] Prix Pictet 2008
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
ouverture de l'exposition du Prix Pictet et à cérémonie de remise du Prix de 18h45 à 20h30

Le Président d'honneur du Prix Pictet, Kofi Annan, remettra le prix au lauréat à 19h30.

L'exposition des photographes sélectionnés sera présentée au Palais de Tokyo du 29 octobre au 8 novembre 2008.
La banque suisse Pictet & Cie récompense par ce prix des travaux photographiques sur le thème du développement durable et plus particulièrement de l'eau pour cette première édition.

Liste des artistes :
Benoit Aquin (Canada)
Edward Burtynsky (Canada)
Jesús Abad Colorado (Colombie)
Thomas Joshua Cooper (USA)
Sebastian Copeland ( GB/France)
Christian Cravo (Danemark/Brésil)
Lynn Davis ( USA)
Reza Deghati (France/Iran)
Susan Derges (GB)
Malcolm Hutcheson (GB)
Chris Jordan (USA)
Carl De Keyzer (Belgique)
David Maisel (USA)
Mary Mattingly (USA)
Robert Polidori (Canada)
Roman Signer (Suisse)
Jules Spinatsch (Suisse)
Munem Wasif (Bangladesh)

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081030_Pictet.pdf




[19:00] FF-51 THE STRANGE RECOLLECTIONS OF CALYPSO PORTOLAN - Samantha Rajasingham
Location:
France Fiction
6 bis, rue du Forez
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple
France
Phone : +33 (0)1 77 17 26 00
Mail : france.fiction@gmail.com
Internet Site : www.france-fiction.com
Description:
du 30 Octobre au 5 Novembre 2008
Vernissage Jeudi 30 Octobre à 19h
& Performance à 20h

An old seadog rambles, he rambles he does: Ferdinandea, privateering and piracy, The Broads, NDEs, the Agrippa project and mapping history, or how to go around something and not through it.

A lecture / performance, an installation, and some refreshments.

Un vieux loup de mer divague, c'est bien connu : Ferdinandea, corsaires et pirates, les Norfolk Broads, EMI, le projet Agrippa et une petite histoire (très petite) de la cartographie ou comment tourner autour et ne pas traverser.

[19:00] LES APEROS DU JEUDI : qui es tu et que puis je faire pour toi
Location:
Social Club
142, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 55
Internet Site : www.parissocialclub.com
Description:
http://lesaperosdujeudi.pourquoitucours.fr/?num=32

Inscriptions :
http://lesaperosdujeudi.pourquoitucours.fr/inscription.php

[19:00-22:00] Vernissage de Hondo
Location:
Galerie De Bejarry
22, rue Milton
75009 Paris
M° Saint-Georges, Pigalle, Anvers, Notre-Dame-de-Lorette, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 77 00 20 36
Internet Site : www.debejarry.fr
Description:
Exposition du 30 Octobre au 13 Novembre 2008
Vernissage le jeudi 30 Octobre 2008 de 19h à 22h

Acteur de l'émergence du graffiti français dans les années 80 et partie prenante du mouvement Hip-hop contemporain, notamment par son engagement au sein de la transnationale Zulu Nation impulsée autour d'Afrika Bambaataa, Hondo ne récuse pas pour autant la manière dont les artistes investissent habituellement les murs, comme espaces d'accrochage des toiles.

Au contraire, comme le donne à voir l'exposition qui se tiendra du 30 Octobre au 13 Novembre 2008 à la galerie de Bejarry, par sa maîtrise d'une « peinture à la bombe », il s'agit pour lui de faire imploser la distance qui sépare les murs de la ville des murs de l'institution artistique, en élaborant à la fois une démarche classique quant à sa forme - la toile comme support de l'expression - et novatrice quant à ses moyens - la bombe comme mode d'expression. Les réminiscences du graff que peint Hondo visent ainsi non pas à le miniaturiser, à l'enserrer en un carcan hors duquel il est précisément né et continue à puiser une grande part de sa spécificité, mais à s'en approprier les codes et les outils pour contribuer à la constitution d'une grammaire artistique contemporaine .
Hondo s'est tout d'abord attaché à extraire la substance du graffiti pour l'actualiser en des diptyques colorés et généreux en formes, relevant de ce qu'il désigne comme du « sub-graffitism ». De là, l'artiste s'est dès le début des années 2000 impliqué dans un travail d'épure débouchant sur un « art post-graffiti », ou « non-figuratif lyrique », qu'il invente aujourd'hui en France.

>> CP

Vernissage de Hondo

[19:00-23:00] Vernissage de V.D. (Vincent Delbrouck)
Location:
Mycroft
13, rue Ternaux
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier
France
Mail : contact@mycroft.com.fr
Internet Site : www.mycroft.com.fr
Description:
du 23 octobre au 9 novembre

A l'heure de la grande remise en question du photo-reportage, le travail de VD (aka Vincent Delbrouck) est un grand coup de pied dans la termitière. Formé dans la tradition du grand reportage et du travail éditorial, VD a rapidement acquis une liberté d'expression que les "nouveaux" moyens techniques lui ont apporté. Une échappée belle. Il assemble, recycle, décompose et recompose les éléments de son histoire personnelle pour créer des albums photos universels, "documentaires poétiques" selon sa propre expression. Un voyage documenté entre identité et mémoire, entre journal intime et reportage. Je suis heureux de vous présenté aujourd'hui une installation regroupant une sélection de clichés, lettres, témoignages, photocopies de Beyond History, documentaire effectué par VD à Cuba entre 2003 et 2006. La photographie comme document, de mémoire.

VD (Bruxelles, 1975) a reçu le Memorial Giacomelli Prize en 2002 (Italie), le Prix Jean Salgaro au 14th National Open Photography Prize (Photo Museum in Charleroi, Belgium) et la Bourse de la Vocation (Belgique) en 2003. Il a collaboré à de nombreux magazines tels que Purple Journal, Pavilion, Code, Amica, Trace, Pozytyw, Blowup Journal et View. Vincent a aussi exposé à Bruxelles, Londres, Houston, Milan, Arles et Lyon et fait partie de nombreuses collections publiques comme celle du Photography Museum en Belgique.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Zeke Bazaar"
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : montenlair.wordpress.com
Description:
PRÉSENTÉE PAR LA GALERIE PLIN TUB'

JUSQU'AU DIMANCHE 23 NOVEMBRE

http://www.plintub.be

expo collective avec
Gregory Jacobsen (us)
Havec (fr)
Mr Glaubitz (mex)
Foi Jimenez (mex)
Leo Yamz (fr)
N'roll (fr)
Sekitani (jap)
Mathieu Desjardins (fr)
Kerozen (fr)
Christopher Davison (us)
Oréli (be)
Jean Spezial (fr)
Sylvain Bureau (be)
Miruki Tusko (be)
Spacepafpaf (be)
Guillaume Soulatges (fr)
Elzo (be)
Satanik Mike Go Home (fr)
Yassine (fr)
Herrschulze (ger)
Sish-Tick (be)
Caroline Sury (fr)
Chamo (fr)
Nico Peuch (be)
Kapreless (be)
Llcooljo (fr)
Yann Francescangeli (be)
Pakito Bolino (fr)

Investi dans la promotion d'artistes de la scène alternative, Elzo, en plus de poursuivre une carrière d'illustrateur, possède désormais à Bruxelles sa propre galerie « Plin Tub » et développe ses éditions et productions indépendantes. C'est dans le contexte de la publication de son magazine Zeke Bazaar que celui ci expose au Monte-en-l'air aux côtés d'une trentaine de confrères et consoeurs : Caroline Sury, Pakito Bolino, Jean Spezial ou Oréli pour n'en citer que quelques-uns.




[19:00-23:00] Vernissage privé de l'exposition "Reality festival"
Location:
Boon
9-9bis, rue Lesdiguières
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 87 80
Mail : space@boonparis.com
Internet Site : www.doorstudios.com
Description:
Reality Festival est le premier festival international d'Art dédié aux réalités virtuelles.

19h00-19h45
Conférence de Presse en présence de Maître Pierre Cornette de Saint Cyr
20h00-23h00
Vernissage Privé en présence des artistes et visite guidée par la Directrice Artistique du festival Margherita Balzerani
21h00-21h15
Performance visuelle, sonore et virtuelle
« Mélusine » Laura Mannelli avec Dye, Frederick Thompson et ilkie
21h30-23h00
Dj set LaNoiraude (Dialect/Fr) en Live et dans Second Life





[20:00-22:00] Avant-première du film "Quantum of Solace" - James Bond
Location:
UGC Normandie
116, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : 08 92 70 00 00 #16
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?id=2
Description:
Avant-première du film "Quantum of Solace" - James Bond

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés