Thursday, November 6, 2008
Public Access


Category:
Category: All

06
November 2008
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

  Exposition « Images et Mode » de Patrick Demarchelier
Location:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
avenue Winston Churchill
5, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 40 00
Internet Site : www.petitpalais.paris.fr
Description:
Horaires :
Du 27 septembre 2008 au 4 janvier 2009
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Fermé le lundi et jours fériés

Tarifs :
Entrée libre

Le Petit Palais donne carte blanche à Patrick Demarchelier, célèbre photographe de mode et de beauté, auteur de livres renommés de photos artistiques de personnalités et de mannequins, pour investir les salles des collections permanentes. Chaque automne, le musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris accueille une exposition d'art contemporain. Cette année, la scénographie mêle les photographies de P. Demarchelier avec les collections permanentes, conférant aux unes et aux autres une résonnance pleine de contrastes. Retrouvez ses fameuses photos aux côtés des stars du Petit Palais !

LA « DEMARCHELIER TOUCH »

Patrick Demarchelier a, par son style et son talent, inscrit son nom au Panthéon des photographes. Autodidacte, il est devenu l'un des plus grands photographes au monde de la mode et de la beauté.
La "Demarchelier touch" est une référence incontournable parmi les grands noms de la mode. Le 4 juin 2007 à New York, le prestigieux Council of Fashion Designers of America (CFDA), lui a décerné le "Eleanor Lambert Award", pour l'ensemble de sa prestigieuse carrière et «sa contribution unique au monde de la mode».

UN OEIL QUI SUBLIME LE NATUREL ET LA DIVERSITE

Patrick Demarchelier aime la spontanéité.
C'est au début d'une séance photo ou à sa fin que se déclenche le naturel du sujet.
Etat qu'aime tout particulièrement capter le photographe.
La « Demarchelier touch », c'est précisément cette spontanéité et la mise en lumière du côté optimiste de la personne qu'il photographie.
Sous le signe de la diversité et des contrastes, cette exposition traverse plusieurs décennies d'inspiration. Des photos de stars côtoient des photos d'anonymes…


Elephant. New York 1991

DES STARS DEVANT L'OBJECTIF

L'approche de Patrick Demarchelier pour réaliser des portraits de stars est identique à celle d'une « série mode » avec des mannequins.
La démarche du photographe est la même. “Sublimer le naturel, la spontanéité du sujet - qui intervient plutôt en début ou en fin de séance - et mettre en lumière le côté optimiste de la personne”, confie-t-il d'une voix frêle.

L'autre caractéristique de sa démarche photographique est de ne jamais regarder en arrière. “Un photographe, c'est quelqu'un de fragile. On doit se renouveler tout le temps. Pour moi chaque travail est un nouveau challenge. Ce qui a été fait avant est oublié”.

Robert de Niro, Tom Cruise, Paul Newman, Nicole Kidman, Julia Roberts, Elton John, Lenny Kravitz, Gianni Versace, Warren Beatty, Madonna, Quincy Jones, Oprah Winfrey, John Galliano, Jean Paul Gaultier, Marc Jacobs, Karl Lagerfeld, Ralph Lauren, Laura Bush, le Président Bill Clinton et son épouse, Ronald Reagan, etc..

Tous sont passés devant l'objectif de Patrick Demarchelier.


Keith Richards 2001


Tom Cruise 1999


Laetitia. New York 1997

Sollicité par la Princesse Diana en 1989, il accepte de venir la photographier avec un coiffeur et un maquilleur. A l'issue de cette rencontre, elle demande à Patrick Demarchelier de devenir son photographe personnel attitré.
Il devient ainsi le premier photographe officiel non britannique de la famille royale d'Angleterre.
Au-delà de ce statut privilégié, il restera surtout un ami très proche de Lady Diana jusqu'à sa disparition tragique.


Princess Diana. London 1990

PATRICK DEMARCHELIER
ITINÉRAIRE D'UN PASSIONNÉ

Issu d'un milieu modeste, Patrick Demarchelier nait en 1943 près de Paris.
Il passe son enfance au Havre auprès de sa mère et de ses quatre frères. Pour ses dix-sept ans, son beau-père lui offre un appareil « Kodak ».
Très vite à l'aise derrière l'objectif, il apprend à développer et retoucher les négatifs, commence par photographier des amis, puis des mariages…

LA MODE DE PARIS À NEW-YORK

Il travaille d'abord comme laborantin, pour une école de maintien où il réalise des books pour les jeunes femmes. Il perfectionne sa technique, forme son regard, et commence à trouver son « style ».
Il aborde la photographie de mode en étant assistant free-lance, photographe indépendant.
Son travail séduit Elle, Marie-Claire, 20 ans magazine, en France, en Italie et en Allemagne.
En 1975, il part pour New-York sans connaître un mot d'anglais. Initialement prévu pour rejoindre une petite amie - qui le quitte avant qu'il n'arrive - ce voyage fait redémarrer Patrick Demarchelier à zéro avant de le propulser dans la sphère des plus grands photographes.
Il apprend l'anglais dans la rue, à la télévision et démarre sa carrière internationale chez Glamour, chez Mademoiselle.
Ensuite, il enchaîne les séries de photos pour Vogue, son travail éditorial avec Harper's Baazar (Hearst Publications) en septembre 1992.
Une collaboration qui va durer 12 ans.
Son travail est vite reconnu et il ne tarde pas à réaliser les campagnes publicitaires internationales de clients prestigieux.


Nude. St. Barthelemy 1994

Dior, Louis Vuitton, Céline, Tag Heuer, Chanel, Yves Saint Laurent, Lacoste, Lancôme, Guerlain, Calvin Klein, Ralph Lauren, Versace, Giorgio Armani, Gianfranco Ferre, Anne Klein, Valentino, Prada, Gucci, Dolce & Gabbana, Salvatore Ferragamo, Donna Karan, Michael Kors, et bien d'autres...

Depuis 2004, il poursuit sur une nouvelle relation exclusive avec les éditions Condé Nast (Vogue, Glamour, Mademoiselle, etc).
Il compte des centaines de couvertures à son actif.



Le 23 novembre 2007, Patrick Demarchelier a été nommé au grade d'Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres par Madame Christine ALBANEL, Ministre de la Culture, dans le cadre de la promotion exceptionnelle du cinquantenaire de cette prestigieuse décoration distinguant les plus grands artistes.

Qu'elles soient en couleur ou en noir et blanc, les photographies de P. Demarchelier savent capturer l'oeil. Il ne s'agit pas de ces photos de mode trop limpides que l'on feuillette sans jeter un regard. Ici, un simple geste, une attitude, un regard transperçant parviennent à établir un lien entre le sujet photographié et l'observateur.

Dans l'exposition, les “nuages “d'images” dialoguent par leur forme et leur style avec les peintures patrimoniales. Contraste entre la jeunesse et la beauté “photogénique” des sujets photographiés et celle des sujets peints. Pourant, ici ou là, les oeuvres reflètent un même humanisme.


Expositions :
1995 : Tony Shafrazi Gallery - New York (USA)
1996 : Festival de la photo de mode de Biarritz (France)
1997 : Exposing Elegance, Musée d'Art Contemporain de Monterrey (Mexique)
2000 : Forms, Pavillon d'Art Contemporain – Milan (Italie)

Bibliographie :
1996 : Patrick Demarchelier : Photographs – ed. Rizzoli
1997 : Exposing Elegance
2000 : Forms - ed. Rizzoli

Contributions diverses :
Des affiches de films : “James Bond : Die another day, Sex and the City, Bugsy,
Dick tracy, Mystic Pizza, etc…
Des couvertures de disques pour Britney Spears, Elton John, Janet Jackson, Quincy Jones, etc..

www.demarchelier.net

En 2004, ses photos glamour et sensuelles s'affichent pour le célèbre et très convoité calendrier Pirelli… qui le plébiscitera de nouveau pour l'édition 2008


Pirelli 2005

LA MISE EN SCENE AU PETIT PALAIS

« Lors de l'élaboration de cette exposition, notre intention principale a été de réussir à mélanger l'univers visuel de Patrick Demarchelier aux oeuvres permanentes de la collection du Petit Palais. La première étape fut de rassembler les tirages du photographe et de déterminer un moyen de les exposer au côté des oeuvres, en créant une logique de forme et de style.
Ce procédé est devenu peu à peu intuitif, par le biais des mélanges d'images s'est découvert un dialogue entre chaque tirage mais aussi entre les "nuages d'images" et les oeuvres.
Dans cet environnement visuel, notre désir est de célébrer les oppositions et contradictions qui apparaissent. Cette scénographie ne définit pas un ensemble narratif, mais plutôt harmonise un certain chaos et contraste évident. Ce mariage fait de multiples contrastes, unit le public dans une osmose visuelle contemporaine. »

Pascal Dangin
Creative Director

AUTOUR DE L'EXPOSITION

« Patrick Demarchelier, Images et Modes au Petit Palais» aux Editions Steidl
- Edition LUXE limitée - 150 exemplaires
- Edition Classique – 400 images
En vente au Petit Palais et en librairie

http://www.paris.fr/portail/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=59021

Architect@work
Location:
Grande Halle de la Villette
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 03 75 75
Internet Site : www.villette.com
Description:
Enregistrement gratuit sur : rms.n200.com/index.php?beursid=869&d=2 en tapant le code tapez le code 2600

Exposition "Jeff Koons Versailles"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 10 septembre au 14 décembre 2008

Horaires: Jusqu'au 31 octobre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 18h30(dernière entrée à 18h00. A partir du 1er novembre, tous les jours sauf le lundi de 9h à 17h30(dernière entrée à 17h). Nocturnes le samedi (sauf le 13 septembre) de 18h30 à 22h00.

Prix du billet: adultes 13.5 euros, tarifs réduits 11 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tout le monde le 4 octobre pour Versailles Off.

Le site officiel Jeff Koons Versailles :
http://www.jeffkoonsversailles.com


"C'est un honneur de présenter des oeuvres contemporaines au sein du Château de Versailles. Versailles a toujours su ouvrir ses portes au public afin d'établir un dialogue avec la culture contemporaine. J'espère que la juxtaposition entre les créations actuelles - dont mon travail est emblématique - et l'architecture et les objets d'art de Versailles créera un échange stimulant pour le visiteur. En tous les cas, c'est un immense honneur pour moi." Jeff Koons

Né en 1955 à York en Pennsylvanie, Jeff Koons est sans conteste l'un des plus importants artistes vivants. Il est l'un des rares à avoir su dégager l'essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le Pop Art.

Jeff Koons, est un artiste complet dont la création englobe toutes les techniques artistiques : l'installation, la photographie, la peinture, la sculpture sur tous matériaux (bois, marbre, verre, inox), jusqu'à la création assistée par ordinateur. Loin d'être élitiste, Jeff Koons essaie de faire de l'art pour le plus grand nombre.

Koons travaille toujours avec le souci de "traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien".

Il s'approprie des objets et essaie de "comprendre pourquoi et comment des produits de consommation peuvent être glorifiés". Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, d'abord des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés très cliniquement de néons, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l'aide du Dr. Richard Feynman, Prix Nobel de Physique), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine...), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Entre ses mains, les objets les plus courants dépassent le stade de la sérialité et du commun pour devenir de véritables icônes. Son "Inflatable Rabbit", ce lapin gonflable réalisé en inox en 1986, est aujourd'hui reconnu comme une oeuvre emblématique de la fin du XXe siècle. Jeff Koons symbolise une spectaculaire rencontre entre les concepts de Marcel Duchamp, l'aura médiatique de Andy Warhol, l'artisanat d'art et l'imagerie populaire.

L'iconographie qu'il utilise est un véritable catalogue de la culture populaire, non seulement américaine mais aussi mondiale. En modélisant des archétypes de cette culture, il nous confronte avec ce flux d'images dans lequel nous avons baigné depuis l'enfance.

Il cherche ainsi à provoquer chez le spectateur un sentiment d'unité et de synthèse et il y parvient formidablement bien. Son "Split-Rocker" en est à ce titre l'exacte illustration - une moitié Dino, une moitié Pony, tous deux issus de l'imagerie de l'enfance - et parle ainsi au subconscient de chacun.

"Jeff Koons Versailles" est un moment exceptionnel qui voit le château de Versailles renouer avec les artistes de son temps au cours d'une promenade qui fait (re)découvrir des lieux connus et méconnus du domaine.

S'il existe un lieu où il faut se risquer à créer une manifestation de notre époque et non un pastiche facile, tentation souvent préférée, c'est Versailles.

La création artistique contemporaine permet une autre perception de ce monument vivant, réalité toujours changeante, qui n'est pas un modèle figé d'une époque unique, d'ailleurs bien difficile à définir, mais, comme tout élément de notre patrimoine, le fruit d'une stratification complexe de regards et d'interventions, y compris contemporaines.

Elle contribue à briser un peu les clichés afférents à cet endroit qui se matérialisent par une pratique du lieu, parfois convenue et très concentrée.

Il s'agit d'offrir des points de vue nouveaux sur un site que tout le monde pense connaître en révélant ainsi sa complexité contemporaine, sa substance, son épaisseur enfouie sous l'habitude.

"Jeff Koons Versailles" est une promenade, un itinéraire, un parcours dans le "paysage-territoire" de Versailles.

Ce n'est pas une rétrospective exhaustive de l'oeuvre de l'artiste qui n'a étrangement jamais fait l'objet d'une exposition monographique dans un musée français.

Ses oeuvres partout reproduites vont enfin pouvoir être vues et appréciées comme oeuvres d'art qui sont d'ailleurs souvent des tours de force techniques, des chefs-d'oeuvre au sens propre du temps de la monarchie.

La manifestation présente quinze oeuvres majeures de l'artiste dans autant de pièces des Grands appartements selon le principe d'une seule oeuvre par salle et "Split Rocker" sur le Parterre de l'Orangerie.

Les pièces choisies témoignent de l'ensemble de la carrière de l'artiste des années 80 à aujourd'hui. Chaque sculpture, le medium de cette exposition, a été choisie avec l'artiste en rapport avec le décor, l'architecture et la fonction de cette enfilade la plus prestigieuse du patrimoine national, chef-d'oeuvre de l'art français.

Les allégories et autres mythes dialoguent avec les recherches pop de Jeff Koons dont les rapports avec le monde baroque ont été maintes fois soulignés.

Belle mise en abîme que l'installation temporaire des oeuvres d'un des artistes les plus populaires dans un des monuments les plus fréquentés du monde. C'est la question de l'in situ qui est sous-jacente à cette proposition. De nombreuses institutions culturelles ont tenté ces dernières années des confrontations entre le patrimoine historique et l'oeuvre contemporaine. La radicalité de cette exposition nous semble différente tant par le lieu choisi que par la systématisation du parcours. Echo, dialectique, opposition, contrepoint… Il ne nous appartient pas de trancher. Ce moment unique veut avant tout susciter la réflexion sur la contemporanéité de nos monuments et l'indispensable nécessité de la création de notre temps.

Notre-Dame de Paris, les Invalides, le Panthéon, le Louvre, Versailles, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, sont de véritables mille-feuilles d'interventions, en leur temps contemporaines, à côté desquelles "Jeff Koons Versailles" est d'une échelle plus modeste. Pourtant à chaque fois les mêmes objectifs : ne jamais réduire à néant le caractère singulier de tout geste artistique et ne jamais patrimonialiser l'irréductible imaginaire du créateur.

Quelques principes qui nous ont guidé pour cette expérience unique qui ne dure que trois mois : éviter le piège de l'art contemporain "intégré" au monument historique ; (re)découvrir un lieu ; faire appel au savoir-faire des acteurs du domaine, notamment les jardiniers ; se réjouir de travailler avec un artiste vivant et des émotions, des échecs et des surprises qui en résultent ; donner du plaisir.

Faire confiance à l'un des meilleurs artistes de notre temps pour révéler un autre Versailles, un Versailles d'aujourd'hui, monument vivant sous l'angle de sa valeur d'usage, tel est le propos de cet événement.

Plaisirs des sens, au cours d'une marche, nouveau labyrinthe versaillais dont la seule finalité est de divertir, aux deux sens du terme, le promeneur, au delà des clichés. Une folie éphémère, un risque à prendre, car Versailles, autrefois "terrain d'expériences et laboratoire" multidisciplinaire des créations les plus audacieuses, notamment lors des fêtes, mérite ce regard artistique contemporain.
Elena Geuna et Laurent Le Bon, commissaires de l'exposition

Le Château de Versailles accueillera l'exposition "Jeff Koons Versailles" dans les appartements royaux et les jardins du château du 10 septembre 2008 au 14 décembre 2008.

Cette manifestation exceptionnelle présentera dix-sept oeuvres de Jeff Koons, dont celles qu'il a réalisées des années 1980 à nos jours, et qui l'ont rendu célèbre.

L'exposition s'intéresse particulièrement aux rapports intimes entre l'oeuvre et le cadre dans lequel elle s'inscrit. Les oeuvres ont été spécialement choisies pour s'harmoniser avec le cadre dans lequel elles vont être présentées, en l'occurrence les Grands appartements de "l'étage noble", composés des appartements du Roi et des appartements de la Reine.

Ceux-ci forment une suite de plusieurs pièces "en enfilade." Ces Grands appartements figurent parmi les plus prestigieux et les plus importants du Château puisqu'ils constituaient les appartements officiels du Roi Soleil, véritables chefs d'oeuvre de l'art et de l'architecture.

Les oeuvres présentées dans cette exposition ont été sélectionnées in situ par Jeff Koons, afin de mettre en valeur une relation entre chaque oeuvre et le thème de la pièce, ou encore entre les caractéristiques de l'oeuvre et le décor intérieur et l'ameublement, comme le mobilier d'époque, les scultures ou les peintures qui ornent les murs et les plafonds. Le travail de Koons crée une mise en abîme avec ces somptueux appartements royaux, témoignages extraordinaires de l'époque baroque. Ces oeuvres sont symptomatiques du dialogue entre les recherches esthétiques de Jeff Koons et l'école baroque que l'artiste admire tout particulièrement.

"Rabbit", l'un des chefs d'oeuvre de Koons, sera exposé dans le Salon de l'Abondance : il s'agit de l'antichambre de l'ancien cabinet des curiosités.

Cette oeuvre est l'une des plus célèbres et des plus emblématiques créations de l'artiste. Elle témoigne d'une sensualité et d'une lucidité glaciale, à laquelle se mêlent désinvolture et abstraction symboliques. Dans les appartements de la Reine, "Large Vase of Flowers" (Grand vase de fleurs) est un hommage chatoyant à la Reine de France et au thème de la maternité car l'oeuvre sera présentée dans la pièce où les dauphins - princes héritiers de la couronne - sont nés.

L'oeuvre s'inspire également du Rococo, et tout particulièrement de Fragonard et de Boucher. "Lobster" (le Homard) trouvera sa place dans le Salon de Mars, dédié à la fois au dieu grec et à la planète. La forme colorée et le style de l'oeuvre sont inspirées des jouets gonflables pour piscine, mais le matériau utilisé par l'artiste - de l'aluminium polychrome - fait de cet objets du quotidien une oeuvre d'art inattendue. L'exposition se déroulera également dans les jardins du Château où une création majeure de l'artiste, "Split Rocker", sculpture réalisée avec plus de 100 000 fleurs, sera installée dans le Parterre de l'Orangerie.

Les fleurs sont un motif récurrent de l'oeuvre de Koons car elles symbolisent la vie et la grâce. L'oeuvre associe deux profils différents de jouet d'enfant - un cheval à bascule bleu et un dinosaure animé - et ces deux moitiés d'animaux sont articulées par une structure architecturale intérieure. A l'occasion de l'exposition, un catalogue illustré sera publié dans lequel les oeuvres seront reproduites in situ dans le cadre d'une installation exceptionnelle. Cette publication ouvrira plusieurs pistes de recherche et comprendra des essais critiques.

Les salles de l'exposition

Le Grand Appartement du Roi
Le Grand Appartement du Roi, plusieurs fois transformé, trouva son décor définitif entre 1671 et 1681 grâce aux travaux dirigés par Charles le Brun qui conçut une suite de salles dédiées aux planètes, gravitant autour d'Apollon, le dieu symbolisant le soleil (emblème de Louis XIV) dans la mythologie gréco-romaine. Il est composé de sept salons en enfilade qui s'ouvrent sur le Parterre du Nord, chaque salon ayant un usage particulier : buffets, jeux, danse, billard, à l'occasion des réceptions données par le Roi à la Cour. A partir de 1684, le Grand Appartement servit uniquement aux audiences et aux divertissements de la Cour, le Roi habitant les pièces qui donnent sur la Cour de Marbre.

La Galerie des Glaces
Le Salon de la Guerre forme avec la Galerie des Glaces (longueur : 73 m ; largeur : 10,50 m ; hauteur : 12,30 m) et avec le salon de la Paix un remarquable ensemble qui occupe toute la façade occidentale du Château. Face à la Grande Perspective des jardins. Sa réalisation (1678-1686) est due à l'architecte Jules Hardouin-Mansart et au peintre Charles le Brun. Les peintures de la voûte illustrent l'histoire de Louis XIV, depuis sa prise de pouvoir en 1661 jusqu'à la paix de Nimègue en 1678. La Galerie servait quotidiennement au passage du souverain vers la Chapelle ; c'était aussi un passage entre l'appartement du Roi et celui de la Reine. Enfin, la Galerie était utilisée pour les grandes réceptions, les mariages de la famille royale et les réceptions d'ambassade (le trône y était alors dressé).

L'Appartement de la Reine
L'Appartement de la Reine, aménagé en même temps que celui du Roi se compose de quatre pièces. Occupé successivement par chaque souverain (en dernier lieu par la Reine Marie-Antoinette) et par plusieurs dauphines, il a subi de nombreuses modifications, ce qui explique la variété des styles décoratifs que l'on peut opposer à l'unité du Grand Appartement du Roi.

Exposition "Jean Marais, l'éternel retour"
Location:
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Abbesses, Anvers, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 49 25 89 37
Fax : +33 (0)1 46 06 30 75
Mail : infos@museedemontmartre.fr
Internet Site : www.museedemontmartre.fr
Description:
Dates :
Du 4 novembre 2008 au 3 mai 2009
Du mardi au dimanche de 11h à 18h

Tarif : 7 euros, tarif réduit 5,50 euros


A l'occasion des dix ans de la disparition du comédien, l'agence Arts' Talents et le Musée de Montmartre s'associent pour révéler les facettes méconnues d'un artiste aux talents multiples dans le cadre d'une exposition exceptionnelle. Parrainée par Francis Huster, cette rétrospective unique présentera à Paris plus de 1200 pièces pour la plupart inédites touchant au cinéma, à la littérature, au théâtre et aux arts plastiques. L'occasion de découvrir pour le grand public des oeuvres exposées pour la toute première fois, regroupées par thèmes et mises en scène pour un véritable parcours initiatique parmi l'ensemble des salles du musée : costumes, dessins, correspondances, peintures, sculptures, terres cuites et souvenirs personnels de Jean Marais.

Le comédien, peintre, metteur en scène, créateur de costumes, décorateur et écrivain, fascinait pour ses talents et sa beauté sculpturale digne d'un marbre antique. Jean Marais habitait Montmartre et son appartement de la rue Norvins fut le rendez-vous de tous les artistes de la Butte. C'est donc tout naturellement le Musée de Montmartre qui lui rend hommage pour célébrer les dix ans de sa disparition avec une exposition dont le titre évoque l'un des films les plus célèbres de Jean Marais, L'Eternel retour de Jean Delanoy, version moderne de la légende de Tristan et Iseult. Francis Huster est le parrain de l'évènement qui propose un parcours thématique dans la vie et l'œuvre de Jean Marais, présentant notamment et pour la première fois le costume brodé du roi de Peau d'âne, le masque de La Belle et la bête reconstitué sur les indications de Jean Marais, les premiers croquis d'adolescent du comédien, les esquisses de sa ligne de prêt à porter Jean Mara, le César d'Honneur reçu en 1980 ou sa correspondance avec Jean Cocteau.

Le musée dévoilera des pièces entrées dans l'histoire du 7ème Art français telles que le costume brodé porté par Jean Marais dans Peau d'Âne ou encore la reconstitution du masque de La Belle et la Bête. Les débuts du comédien seront aussi au programme à travers les clichés de ses premières séances d'essai tandis que la confirmation de son statut de star sera symbolisée par l'exposition de son César d'honneur reçu en 1980.

Au-delà du Jean Marais acteur, cette rétrospective lèvera un coin de voile sur le Jean Marais artiste avec notamment ses différentes sculptures, ses illustrations de contes pour enfants ainsi que ses différentes toiles. Dans le domaine de la vie privée, les visiteurs pourront découvrir la correspondance qu'il entretenait avec Jean Cocteau.

Voici quelques-uns des nombreux « trésors » que le grand public pourra découvrir dès le 4 novembre au Musée de Montmartre à Paris dans le cadre de l'exposition que l'agence Arts'Talents (fondée par Romain Leray et Didier Jovenet détenteurs de l'un des plus grands fonds européens de costumes et d'accessoires de cinéma) et le musée ont conjointement organisée à l'occasion des dix ans de la disparition de Jean Marais :
Le costume brodé du roi de PEAU D'ANE
Le masque de LA BELLE ET LA BETE reconstitué sur les indications de Jean Marais après le tournage
Les premiers croquis d'adolescent au trait incroyablement proche de celui de Jean Cocteau
Les clichés des premières séances d'essais professionnels
Les bronzes, toiles et aquarelles
Les esquisses de sa ligne de prêt à porter, baptisée «Jean Mora», lancée dans les années 70 et à la modernité étonnante
Les récompenses dont le César d'Honneur reçu en 1980
Les costumes, photographies et affiches de films et de théâtre
Les terres cuites et sculptures
Les illustrations de contes pour enfants
Les maquettes de décors
La correspondance avec Jean Cocteau…


Jean Marais, l'artiste

Acteur, il fut le plus ardent des caméléons. Artiste, il fut aussi le plus doué des touche-à-tout. «L'art m'attire, me fascine, j'aime m'en approcher. Je respecte l'artiste, j'aimerais lui ressembler, mais place trop haut l'art pour me croire artiste»1, s'empressait-il pourtant d'ajouter. Peinture, sculpture, dessin, et même stylisme, Jean Marais voguera toute sa vie au gré de ses envies et de ses passions.

Rattrapé par le cinéma alors qu'il se prédestinait à une carrière de peintre, Jean Marais n'abandonnera jamais pour autant ses crayons et ses pinceaux. Entre deux tournages, pendant ses loisirs, il se mettra devant son chevalet… Sa technique est digne des miniaturistes du Moyen Âge. Avec une habileté exceptionnelle et l'obsession de la belle ouvrage, il passera des heures, des jours, des semaines, parfois plusieurs mois pour réaliser une oeuvre. Picasso, qui souhaita acquérir ses créations, l'encouragea à consacrer plus de temps à cet art. Son réalisme pictural donnera naissance à un monde poétique, d'une grande sensibilité, s'inspirant de son quotidien, de sa vie et de l'environnement où la nature et les animaux occupent une place particulière.


Autoportrait peint en 1935. Jean Marais a 22 ans.
Huile sur bois.
© DR - Collection particulière - ARTS' TALENTS EDITIONS
(extrait de l'ouvrage qui sort le 4 novembre en librairie)

Le peintre complètera toujours le comédien. Mais pas seulement. En 1941, par goût esthétique prononcé, mais aussi par souci d'économie, il se mettra à dessiner des costumes et des décors. Il réalisera cette année-là ceux de Valse 1900 pour Jeannine Charrat et Roland Petit. Dix ans plus tard, Britannicus, à la Comédie-Française, sera une de ses plus belles créations. Il travaillera alors avec les ateliers de Robert Piguet, un des grands couturiers de l'époque. Pour la première fois dans la maison de Molière, un acteur assumera le jeu d'acteur, la mise en scène mais également la création des décors et des costumes. Il poursuivra avec La Machine infernale de Jean Cocteau en 1953, Pygmalion de George Bernard Shaw en 1955, L'Apprenti fakir avec George Reich en 1957, Le Disciple du diable adapté par Jean Cocteau, OEdipe-roi de Jean Cocteau en 1958, Cocteau-Marais en 1983 et Bacchus de Jean Cocteau en 1988.
Du costume de scène, il passera presque naturellement au costume de ville. Son élégance, que l'on résume trop facilement à du dandysme, lui donnera un jour l'envie de créer sa propre ligne de prêt-à-porter.
Il se lancera en 1970 sous le pseudonyme de Jean Mora. Un désir créatif influencé par trois personnalités d'exception: Coco Chanel, amie de Jean Cocteau; Christian Bérard, créateur de costumes, décorateur, magicien dans l'art du drapé, conseiller artistique qui habillera Jean Marais à de multiples occasions, comme Les Montres sacrés, L'Aigle à deux têtes, La Belle et la Bête ou Orphée; enfin, son grand ami André Bardot, maître tailleur de l'après-guerre dont l'atelier de la rue La Boétie était couru du Tout-Paris. Il habillera Jean Marais à la ville comme à la scène notamment lors des différents galas de l'Union des Artistes où ses costumes d'une coupe parfaite feront sensation. L'homme vu par Jean Marais ? Ce sera une collection complète, comprenant plus de 50 pièces ainsi que des accessoires et des foulards.



Ces dessins, d'une extrême précision, sont aujourd'hui d'une modernité déconcertante: casquette à bout carré, sac-serviette, trench-coat croisé, pull daim et laine, blouson cintré, polo laine tricoté très fin, smoking blanc, costume de plage bouffant à l'orientale, gilet du soir en cuir…
Pour réaliser sa collection d'accessoires et en particulier ses foulards, il peindra des gouaches sur toile d'esprit arts primitifs, mêlant des couleurs très vives, chatoyantes à des motifs géométriques. Pour les ceintures et les boutons de manchettes, il jouera sur les anagrammes où l'on retrouve toujours le JM. Pourtant, malgré un grand lancement médiatique avec un défilé à l'hôtel Bristol, ces collections ne rencontreront pas le succès escompté.
Qu'importe, il va bientôt s'intéresser à un autre univers artistique.

A la fin des années 70, Jean Marais s'initie à la se lance dans ce qui sera la dernière passion créatrice de sa vie, la sculpture en terre cuite, qui sera aussi une histoire d'amitié. Grâce à un marchand de terre, il rencontre Jo Pasquali, potier, qui lui apprendra les rudiments du tournage. Et il se liera aussi à son épouse Nini Pasquali qui lui proposera d'ouvrir une galerie. C'est ainsi qu'il se mettra à tourner et à sculpter des oeuvres de toute nature, parmi lesquelles des pièces monumentales comme Le Passe-muraille dont la sculpture en bronze se trouve place Marcel-Aymé à Paris. Tignasse blanche, barbe chenue, yeux bleus délavés, il aurait dû interpréter sur scène, à la fin de sa vie, Rodin, avant que Bruno Nuytten ne s'empare du projet pour le cinéma. Drôle de clin d'oeil du destin!
«J'ai découvert la peinture à 10 ans, le stylisme à 50, la poterie à 60 et la sculpture à 73ans. On croirait à une blague», confiait-il dans un éclat de rire en 1992. Aujourd'hui, on se dispute ses oeuvres et on reconnaît l'incroyable palette de son talent. Un pied de nez du destin qui l'aurait beaucoup amusé…


Communiqué :
http://www.museedemontmartre.fr/images/marais_dp.pdf


Catalogue :
Edité par ARTS' TALENTS EDITIONS, un catalogue/livre d'art reprenant les oeuvres les plus rares et les pièces les plus marquantes de l'exposition JEAN MARAIS, L'ETERNEL RETOUR accompagne l'événement.
Retraçant l'ensemble et la diversité de la carrière de Jean Marais, richement illustré de centaines de photographies et documents inédits, cet ouvrage est disponible en librairie à partir du 4 novembre 2008.
224 pages, 49 €
ISBN : 978-2-9532901-0-39782953290103



08:00  
09:00  
10:00 [10:30] Inauguration du XXI ème Salon infirmier
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Inauguration du XXI ème Salon infirmier

11:00 [11:00-20:00] Spirit'2008 - Salon professionnel des eaux-de-vie et spiritueux
Location:
Maison de la Mutualité
Centre des Congrés
24, rue Saint-Victor
75250 Paris Cedex 5
M° Maubert - Mutualité
France
Phone : +33 (0)1 40 46 12 00
Fax : +33 (0)1 40 46 12 92
Mail : congresmutualite@fmp.fr
Internet Site : www.congresmutualite.eu
Description:
de 11h30 à 20h00 les professionnels vous feront découvrir leurs nouveautés au travers d'animations, de cocktails inédits et d'accords gastronomiques.

Plus de 100 marques présentes

Renseignements : www.in-spirit.net

11h Conférence de Presse
La conférence de presse sera suivie par l'ouverture du salon et d'un cocktail déjeuner.

Tout au long du salon l'ABF présentera des cocktails inédits aux couleurs de spiritueux présents sur le salon.

17h
Remise des "Trophées Spirit

RSVP avant le 3 Novembre 2008 par mail
EquiLibrE
Spirit'
Florence Dapoigny
Éric Gaudet
01 39 25 00 33 / 06 60 49 83 95
01 53 90 13 77
equilibre.dapoigny@club-internet.fr
eric@in-spirit.net







[17:00] Exposition d'Austin Camilleri
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
4 novembre – 6 décembre
Vernissage jeudi 6 novembre à partir de 17 heures

Austin Camilleri est né en 1972 à Malte.


[17:30-21:00] Exposition de Thierry Cohen "Binary kids"
Location:
Espace UNIVER
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
dans le cadre du mois de la photo

Ensemble de 16 grandes photographies (Digital C-Prints, contrecollées sur aluminium 1 mm, sous diasec. 138 x 114 cm, avec marges). Toutes photographies, édition jusqu'à 5 exemplaires.

Thierry Cohen fut, à la fin des années 80, l'un des premiers à utiliser en France le numérique dans son travail. S'il choisit aujourd'hui un sujet qui a ses références dans l'art de la photographie classique, le portrait d'enfant, celui-ci est d'une autre dimension quand y paraît le cœur de sa propre technique. Sur de purs visages abordés frontalement sont en effet inscrites les cartes des circuits et des composants électroniques qui les constituent. Le photographe, à partir d'un aléatoire primaire, travaille ces surimpressions pour obtenir des effets de transparence mariant l'abstraite réalité des nombres prenant corps en des représentations où la présence individuelle semble du coup relativement effacée.

Cependant diverses corrections discrètes, géométriques et optiques – prolongement effilé d'une carte pour souligner une ligne, recherche d'une symétrie à l'aide des points de soudure, d'un gommé sur une coiffure grâce aux micro-processeurs, d'un flou obtenu par les circuits imprimés – équilibrent par leur sensible souci de précision créative la neutralité des déterminations et rend aux modèles les chances d'une personnalité particulière. C'est la condition, à la fois élémentaire et subtile, pour que ces photographies délivrent leur sens le plus riche, à la fois propre et métaphorique.

Car bien entendu des portraits d'adultes pourraient témoigner des mêmes déterminations de base. Il y manquerait la prospective, suggérée en abyme discret et sensible, touchant l'avenir d'êtres plus exposés à la techno-informatique des réseaux. Face à l'ordinateur, confrontés à des réponses binaires, ces enfants – plus âgés que nous – interrogent : comment évolueront, subsisteront, s'adapteront à l'univers numérique dont ils sont ici marqués, leurs processus de pensée, sens critique, part de libre-arbitre, capacité à rêver ? C'est au risque de ces questions qu'acquiert une profondeur paradoxale et vivante cette autre poétique de la figure humaine.

Thierry Cohen
Vit et travaille à Paris.

Thierry Cohen est photographe depuis 1985.
Portraitiste, il travaille pour les grandes majors du disque et pour la presse, photographiant des personnalités du monde des arts et du spectacle. "Binary Kids" est la première exposition personnelle de Thierry Cohen à l'espace Univer dans le cadre du Mois de la Photo à Paris.

http://uni-ver.com/ima/dp_binarykids.pdf

http://www.binarykids.com/bk-dos.presse.html









[18:00] Expo photo de Christophe Fillieule + Peggy Herbeau
Location:
Galerie Celal
45, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Châtelet, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 40 26 56 35
Mobile : +33 (0)6 77 51 77 95
Mail : galerie.celal.akkus@gmail.com
Internet Site : www.galeriecelal.com
Description:
du 05/11 au 29/11
ouvert tous les jours de 14h à 19h



[18:00] Exposition "Sensuality" by Jiang Congyi
Location:
Galerie Adler
75, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 06 03 82
Fax : +33 (0)1 42 66 56 02
Mail : contact@galerieadler.fr
Internet Site : www.galerieadler.fr
Description:
du 7 au 29 novembre
du lundi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h30

[18:00] Exposition "between us... 11" de Chou Yu-Cheng
Location:
RUE FRANÇAISE by MISS CHINA
3, rue Française
75001 Paris
M° Les Halles, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 49
Mail : misschina@ruefrancaise.fr
Internet Site : www.ruefrancaise.fr
Description:
Between us...11

du 06/11/2008 au 29/11/2008
vernissage jeudi 6 novembre de 18h à 20h30

Chou Yu-Cheng
présenté par
Chen Yi-Chu

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_between_us_11.pdf

[18:00] Exposition d'Anne-Marie Filaire "Phnom Penh périphérie"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
6 nov. - 23 déc.

[18:00-21:00] Exposition d'Erik Steffensen "Stalker"
Location:
Galerie Susan Nielsen
14, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 07
Mail : info@susannielsen.fr
Internet Site : www.susannielsen.fr
Description:
Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, novembre 2008, la galerie susan nielsen présente du 6 novembre au 13 décembre 2008 l'exposition STALKER du photographe danois ERIK STEFFENSEN. Le vernissage aura lieu le jeudi 6 novembre de 18 à 21 heures en présence de l'artiste.

L'œuvre d'Erik Steffensen prend appui sur la culture populaire actuelle tout en explorant l'histoire de l'art et ses perspectives théoriques. Ses photographies proposent une réflexion sur la signification de nos références culturelles communes et la fascination qu'elles exercent, à travers une exploration de lieux et de phénomènes faisant partie de la mythologie contemporaine occidentale. Son œuvre parle de peurs du néant et de solitude, mais ne manque pas d'humour et d'ironie.
Récemment, Erik Steffensen s'est plongé dans l'univers étrange et pesant de 'Stalker ', film de 1979 du réalisateur russe Andrei Tarkovski. Il conçoit les images de ce film lent, équilibré et intense comme des instantanés - assimilables à la pratique photographique. Prenant appui sur le film, les photos de Steffensen forment un espace distinct, dans lequel un équilibre statique et dense fait écho au langage saturé du film. Comme chez Tarkovski, une luminosité particulière émane de ses photographies, où des couleurs d'une étrange sensibilité transposent une géographie de lieux en un voyage intérieur. Son travail souligne la complexité des questions que soulèvent la mutation et l'amalgame entre médias, et met l'accent sur les interconnections : les relations entre ses photos et l'œuvre de Tarkovski, le courant qui s'établit entre l'œuvre et le spectateur, et la porosité entre cinéma et photographie.
Dans le film, deux hommes, guidés par un Stalker, partent à travers 'la zone' à la recherche d'un lieu, 'la chambre', où l'on dit que tous les désirs les plus intimes peuvent être réalisés. Dans l'œuvre de Steffensen comme dans celle de Tarkovski, le voyage en lui-même l'emporte sur l'objectif à atteindre. Se référant au cinéma, à l'art ou à la musique Erik Steffensen interroge l'idée de pèlerinage contemporain, en s'appuyant sur la notion d'exploration obsessionnelle et utopique de terrains interdits, inaccessibles par principe mais exerçant une fascination quasi mystique qu'il s'agisse du périple vers la maison d'une célébrité, de la quête d'une œuvre d'art mythique ou d'un voyage intérieur. En tant que photographe, il joue également sur l'ambiguïté du mot Stalker situé quelque part entre 'rôdeur' et 'harceleur', et qui repose sur l'idée de traque en référence au culte excessif voué à nos nouvelles icônes populaires issues du showbiz.
La densité énigmatique de son œuvre est liée à sa qualité picturale mais également au fait que son sujet n'est jamais entièrement dévoilé. Finalement, pour Erik Steffensen il s'agit surtout d'explorer l'acte lié au regard, et la capacité à se laisser saisir par celui-ci. De voir et de saisir l'articulation d'un espace tout en y perdant pied.

[18:00-21:00] Exposition d'Erwin Blumenfeld
Location:
Galerie Esther Woerdehoff
36, rue Falguière
75015 Paris
M° Pasteur, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 21 44 83
Fax : +33 (0)1 43 21 45 03
Mail : contact@ewgalerie.com
Internet Site : www.ewgalerie.com
Description:
Du 6 novembre au 17 janvier 2009

Une exposition qui pour la première fois présente des photographies couleurs d'Erwin Blumenfeld. Né à Berlin en 1897, l'homme a travaillé pour Vogue, Harper's Bazaar ou encore Life. Son objectif a saisi les regards de stars comme Grace Kelly ou Leslie Redgate.

Précurseur de la couleur et célèbre photographe de mode, Erwin Blumenfeld (1897-1969) s'est formé au coeur de l'avant-garde artistique européenne.
Le passage du temps avait altéré les couleurs de ces images de la beauté féminine, la restauration numérique nous permet de les voir, tout leur éclat retrouvé.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_Blumenfeld.pdf


[18:00-21:00] Exposition d'Henri Foucault « Danse avec moi - Dance with me »
Location:
La Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 46 56 66
Fax : +33 (0)1 40 46 57 00
Mail : musee@monnaiedeparis.fr
Internet Site : www.monnaiedeparis.fr
Description:
Du 7 novembre au 28 décembre prochain, la Monnaie de Paris accueillera sa première exposition photographique DANSE AVEC MOI / DANCE WITH ME de Henri Foucault, incluse dans la sélection officielle du mois de la photo 2008 : Photographie européenne entre tradition et mutation. Les oeuvres choisies couvrent vingt ans de son travail, de 1988 à 2008 dont certaines ont été réalisées spécialement pour cette exposition d'automne.

Henri Foucault présente un parcours qui mêle à grande échelle, sculptures, photographies et installations vidéo. Il invite le visiteur à partager sa réflexion sur les questions de représentation par des déclinaisons de vocabulaires de formes : métamorphoses incessantes, jeux de lumières, notion de séries… Le regard lie formes, matières et couleurs à travers la multiplicité des oeuvres exposées.

« Travailler une idée ou une forme en photographie, la reformuler à travers la vidéo ou par un autre moyen d'expression permet de démultiplier les possibilités de représentation. Il subsiste forcément une trace de l'objet étudié et réalisé dans un précédent médium. Cette mémoire s'accumule au fil des expériences et finit par donner un objet unique, visible sous ces différents aspects. À la limite, nous retrouvons la multiplicité de points de vue constituante de la sculpture », explique-t-il.
L'oeuvre de Foucault allie les techniques les plus anciennes de la photographie, comme le photogramme, aux technologies numériques les plus avancées.

Plutôt que chronologique, la progression de l'accrochage est thématique : la couleur, la question du corps, la représentation photographique des volumes.

Jusqu'au démarrage de l'hiver, une exposition sur la mutation constante du regard.

[18:00-21:00] Exposition de Baptiste Mourrieras
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Librairie du Moniteur

du 3/11 au 12/12
tous les jours de 11h à 19h et jusqu'à 21h le jeudi

www.baptistemourrieras.com


[18:00-21:00] Exposition de Charlotte Falcini et Patrick Obeika
Location:
Galerie Talbot
11, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 14 90
Mobile : +33 (0)6 16 19 09 87
Fax : +33 (0)1 43 26 14 90
Mail : contact@galerietalbot.com
Internet Site : www.galerietalbot.com
Description:
Exposition du 4 au 30 novembre 2008
du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage le jeudi 6 novembre à partir de 18h

Le nouvel accrochage présente les oeuvres de Patrick Obeika (peintre) et de Charlotte Falcini (sculpteur) du 4 au 30 novembre 2008, un travail dense dominant sur la matière.

Patrick Obeika, peintures.
Peinture écorchée, les toiles de Patick Obeika avouent une réalité d'humeur et de sucs, d'odeurs et de larmes. « Ce qui m'intéresse c'est l'épreuve du corps et par là son inscription irréfutable dans la vie » (Patrick Obeika)

Charlotte Falcini, sculptures.
Céramiste 

plasticienne de formation, Charlotte Falcini crée des pièces uniques 
et contemporaines en céramique. L'artiste expérimente 
la technique du « nériage ». Ces objets aux lignes légères sont de véritables sculptures aériennes en forme de tuiles 
géantes, de plaques courbées.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_Obeika_Falcini.pdf


[18:00-21:00] Exposition de Claudia Huidobro "Juste au corps"
Location:
Galerie Odile Ouizeman
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 91 89
Fax : +33 (0)1 42 71 94 13
Mail : contact@galerieouizeman.com
Internet Site : www.galerieouizeman.com
Description:
Vernissage Jeudi 6 Novembre 18h/21h
Du 6 novembre au 6 décembre 2008
Du mardi au samedi 11h/19h et sur rdv

"Ce « Juste au corps », à la fois titre de l'exposition et invitation à épouser le mouvement du corps en travail, n'est pas juste un corps, mais ses dessous et son espace intérieur amplifié.

Le corps féminin reprend ici une forme plus primitive, il se plisse, se déploie et se morcelle, aquarium ou boîte blanche, réminiscence du Jardin maternel.
Il se retourne comme un gant ; un cœur se bat, qui essaye de se figurer ; il brise l'accord narcissique du miroir courtois, pour se réinventer.

Les œuvres plastiques de Claudia Huidobro recomposent magnifiquement un corps en route vers lui-même où la femme se décline dans toutes ses variations, de l'amante à la mère et à l'enfant.
Simplicité de l'incarnation élémentaire, où la gravitation vers la source de la vie se fait avec une gaieté
doucement mélancolique.
L'amour y est la mesure d'une harmonie imprévisible."

Pascal Charvet


"Je me suis mise dans un coin, la tête rentrée comme écrasée par le point d'une ligne de fuite, je voulais danser contre les murs et je suis restée bloquée dans une boite à me retourner dans le même sens : le corps comme guide d'une géographie autobiographique.

Je me suis allongée au bord du miroir, sans regarder pour cause de vertige, j'ai fait tomber des corps à pic avec une mine de plomb, j'ai brodé d'aiguilles d'acier des petits corps de femmes, étendards féminins de fantasmes hagards : Quoi de plus douce ?

Mon Jardin maternel est suspendu comme un parachute à l'envers, l'enfant apparaît dans un enchevêtrement à la peau de serpent : le fruit, la mue.

Enfin Mon ange, l'enfant énumère dans un souffle continu chaque partie du corps comme pour se rappeler le nombre de pays qu'il contient."

Claudia Huidobro

[18:00] Exposition de Gérard MATHARAN, peintures et pastels
Location:
Galerie Christine Colas
8, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 73 00
Mail : chcolas@aol.com
Internet Site : www.galerie-colas.com
Description:
du 6 au 29 Novembre
vernissage le Jeudi 6 Novembre

La galerie Christine Colas présente du 6 au 29 Novembre 2008 les peintures et pastels de Gérard Matharan.

Dans ses peintures inspirées de récents voyages, Gérard Matharan évoque avec humanisme et poésie une matérialité qu'il transforme en graphisme allégorique.
A travers une palette colorée on perçoit ici quelques évocations ethniques, mais aussi la ville, la vitesse, les épices.
Gérard Matharan expose pour la première fois à la Galerie Christine Colas. Il a été très peu présent ces dernières années sur la scène parisienne et c'est ici l'occasion de découvrir les nouveaux thèmes d'inspiration qui ont animé son travail après avoir réalisé des séries sur le sport automobile ou cycliste, d'autres fortement marqués par la tauromachie et avec en fil conducteur le concept du jazz et de la musique toujours présent.
« De facture abstraite, bien qu'utilisant quelques images mémorielles, la peinture de Gérard Matharan est largement inspirée par la musique»

Françoise Sieffert


[18:00] Exposition de John GOTO "Green and Pleasant Land"
Location:
Galerie Dominique Fiat
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 40 29 98 80
Fax : +33 (0)1 40 29 07 19
Mail : info@dominiquefiat.com
Internet Site : www.dominiquefiat.com
Description:
Vernissage 6 novembre 18h - 21h
Exposition 6 novembre - 20 décembre 2008

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_John_Goto.pdf

[18:00] Exposition de José Manuel Ballester
Location:
Galerie Pascal Vanhoecke
21, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 40 27 09 27
Fax : +33 (0)1 40 27 09 84
Mail : contact@galeriepascalvanhoecke.com
Internet Site : www.galeriepascalvanhoecke.com
Description:
Vernissage le 6 Novembre 2008
Du 30 Octobre 2008 au 29 Novembre 2008
mardi-samedi 11h-19h

José Manuel Ballester, né en 1960 à Madrid ou il vit et travaille.

Depuis 1988, date de sa première exposition individuelle, il représente dans ses oeuvres l'architecture émergente. Ballester la fragmente, la parcellise, la fige, afin de la mettre à nu.

Ces dernières années, Ballester utilise de plus en plus la photographie en recherchant toujours cette atmosphère particulière : celle du temps, du vide, de la solitude ; architecture fantasque représentant nos peurs et nos angoisses.

José Manuel Ballester évacue toute possibilité de vie dans ces environnements qui oscillent entre l'utopie urbaine et des constructions gigantesques en cours de réalisation. L'univers de cet artiste est principalement lié à l'idée de perte de l'individu.

Il cherche à représenter, dans ses photographies, des espaces intérieurs d'une beauté froide, désintéressés de l'humain. L'absence de lumière naturelle, d'ouverture sur l'extérieur renforce l'artificialité des architectures et l'impression de vide. Les architectures que Ballester photographie, par un travail sur le cadrage et la lumière, deviennent des éléments abstraits et irréels dénués de toute fonctionnalité. Dans ses derniers travaux, réalisés en Chine, Ballester confronte la réalité urbaine à l'utopie architecturale. Dans ses compositions, il mêle les panneaux publicitaires des futures réalisations d'immeubles, aux lieux où celles-ci seront réalisées, brouillant ainsi futur et réalité.

[18:00] Exposition de LORENZO FERNANDEZ
Location:
Galerie Taménaga
18, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 61 94
Fax : +33 (0)1 47 42 99 14
Mail : gal.tamenaga@wanadoo.fr
Internet Site : www.tamenaga.com
Description:
Vernissage le 6 novembre
Exposition du 6 au 27 novembre 2008
Lundi/Samedi : 11h/13h et 14h/19h

[18:00] Exposition de Lucie Duval
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
Exposition du 7 novembre au 13 décembre 2008
du mardi au samedi de 12h à 19h
Vernissage le jeudi 6 novembre à partir de 18h

Rencontre avec Lucie DUVAL, le samedi 8 novembre à 16h

Le travail de Lucie Duval, artiste Québécoise, présenté pour la première fois à la galerie, s'est développé depuis quelques années autour d'un objet usuel : des gants pour travailleurs, gants « made in China » et vendus dans le monde entier. Mondialisation oblige, tout se fabrique à moindre coût. Ils illustrent à eux seuls toute une économie de marché où l'industrie du textile fut l'un des premiers secteurs touché par cette mondialisation.

Mais ici, les signes sont déviés, ces mêmes gants repris par Lucie Duval trouvent une nouvelle fonction. Lucie Duval, coud ces gants entre eux, un à un, réalisant ainsi des vêtements-sculptures/vêtements haute-couture (ce sont aussi des « petites-mains » qui réalisent les modèles créés par les couturiers). L'expression fait main prend tout son sens. Ces mains-gants ainsi cousues enrobent le corps, en esquissent ses contours, lui confèrent une présence dans l'espace. Mains aimantes ou menaçantes ?

Lucie Duval aime détourner les objets et les mots de leur fonction première révélant à la fois ironie et contradictions de notre époque : ces vêtements/sculptures s'accompagnent d'une série de photographies où l'utilisation de mots vient en surimpression. Un mot en français est alors mis en rapport avec deux traductions anglaises possibles, aux sens élargis, afin d'insister sur l'ambivalence des signes selon les contextes : manœuvre : main d'œuvre non-spécialisée ou ruse, machination. Le même mot selon son contexte peut avoir des significations différentes, voire opposées.

Les photographies de Lucie Duval jouent sur ces deux plans : de simples gants blancs s'assemblent pour former d'audacieux vêtements, tandis que des mots en français et en anglais, en surimpression offrent un univers de significations contradictoires, à l'image de ces gants de travailleurs.

Lucie Duval est née en 1959 à Mont-Laurier, au Québec. Elle vit et travaille à Montréal (QC).

Elle a fait ses études supérieures à l'École des Beaux-Arts de Toulouse et a exposé régulièrement au Québec, au Canada, au Mexique, en Europe (France et Italie) et en Asie (Japon, Taïwan).
Elle a été exposée, à la Galerie Joyce Yahouda à Montréal en 2006, à l'Ambassade du Canada à Washington DC en 2005, à Occurrence - Espace d'art et d'essai contemporain à Montréal en 2003, Il Centro de la Imagen à Mexico en 2001 (Comm. Sylvain Campeau et Mona Hakim), Musée Métropolitain de Tokyo en 2000, Passage de Retz à Paris (1999), Musée des beaux-arts de Kaohsiung, Taiwan (1998)… Ses œuvres font partie de la collection de prêts d'œuvres d'art du Conseil des Arts du Canada et du Musée National des Beaux-Arts du Québec.

Exposition à venir : Mainmises au Laboratoire de l'Agora à Montréal, 15 oct.-8 nov. 2008 et au Musée de Baie-Saint-Paul (QC), 18 janvier - 3 mai 2009.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_DUVAL.pdf


Manipulation, 2006
photographie numérique, impression jet d'encre, 130 x 95 cm, 1/5

[18:00-21:30] Exposition de Margaret Dearing "les habitants"
Location:
Galerie du Haut-Pavé
3, quai de Montebello
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 58 79
Mail : contact@haut-pave.org
Internet Site : www.haut-pave.org
Description:
6 novembre au 6 décembre 2008
du mardi au samedi de 14h30 à 19h
vernissage le jeudi 6 novembre 2008 de 18h à 21h30

http://www.haut-pave.org/exposants/inside/Dearing.html

[18:00] Exposition de Paul-Armand Gette
Location:
Galerie Philippe Chaume
9, rue de Marseille
75010 Paris
M° République, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 42 39 12 60
Mobile : +33 (0)6 15 21 23 26
Mail : info@galeriephilippechaume.com
Internet Site : www.galeriephilippechaume.com
Description:
La série de Polaroïd de Paul-Armand Gette "Souvenirs de SII..." sera exposée pour la première fois à la galerie Philippe Chaume du 6 novembre au 20 décembre 2008.
Vernissage le jeudi 6 novembre 2008 de 18h à 21h

« Souvenirs de S II ... » - polaroïds de Paul-Armand Gette

Paul-Armand Gette est connu, célébré, Joyeux Noël [1], mais P.A.G. détonne. Doyen du paysage artistique français contemporain, il n'entre dans aucune case, tout juste serait-elle bonne à classer végétaux et minerais accumulés çà et là lors de balades ; hommage à cette fois, lointaine, où l'Etna lui a présenté ses délices. Et s'il taquine les catégories, s'amuse des étiquettes, c'est pour mieux profiter de l'espace de jeu qu'est l'art. Honni ou adulé, il avance à contre-courant.

Sa pratique photographique n'est pas celle d'un professionnel. A une époque où la tendance est à la professionnalisation, Paul-Armand Gette utilise le polaroïd. L'importance est donnée aux soubresauts du modèle et non à la technicité de la prise de vue. Ou bien l'appareil se fait oublier, ou bien il participe de l'échange. Il n'est surtout pas le point nodal de la démarche artistique de P.A.G.. Il est là pour enregistrer le dérapage, cet instant limite qui échappe au contrôle du modèle et que guette l'artiste. L'image résultante doit attester d'une intensité et non d'un procédé technique brillamment maîtrisé.

Et si cette série met à l'honneur Sophie, c'est le moment passé avec elle auquel ses photographies renvoient. Nulle esthétisation, nulle mise en scène, nul effet documentaire, ses polaroïds attestent du jeu qui anime l'artiste et son modèle ; un jeu dont les règles ne sont jamais postulées. C'est pourquoi, tout dans la démarche artistique de P.A.G. renvoie à un temps précis : il n'y a aucun effet de réel, tout est vrai. Tout d'abord, les titres des oeuvres ne sont pas descriptifs mais expressifs : « Quelle aventure ! », « Découverte ! », ces exclamations ancrent dans un moment vécu auquel le spectateur prend part se voyant finalement lui aussi destinataire de ces apostrophes, voire de ces interrogations, « Où as-tu trouvé ça ? ». Ensuite, sous chacun des polaroïds, présentés soit en diptyque, soit en triptyque, sont inscrits deux lettres ou deux numéros croissants qui laissent tout à penser qu'ils correspondent au déroulement chronologique de la séance. Enfin, l'intervention dans le cadre du bras de l'artiste, paré d'une montre, est une manière métaphorique d'évoquer à nouveau l'instant, le moment précis de la photo. Tout, dans la situation d'énonciation mise en place, ancre dans un ici et maintenant certains.

De là, justement, naît le trouble. Car les photographies de Paul-Armand Gette sont un jeu de caché-montré. Elles donnent à voir une nudité retenue et même si elle n'est pas ostentatoire, elle provoque un malaise : celui du désir. Le spectateur devient partie prenante de l'oeuvre. Il est face à la confiance intime qui lie l'artiste à son modèle, teintée d'une grande liberté, et il est troublé. P.A.G. offre un travail qui flirte avec les pulsions mais qui ne verse jamais dans le grotesque. Il interroge le processus d'appropriation d'une oeuvre d'art par des moyens directs, non détournés. Cette série exploite pleinement la matière « fantasme » qui n'a ici d'existence que dans l'espace, réel, de l'art, ce qui devrait la prémunir de toute censure puisque le spectateur est libre de faire entrer l'hédonisme de l'intime dans son imaginaire, le sublimer et le faire participer à sa propre émancipation. Or, le travail de P.A.G., toujours entre deux registres et régi par le principe de glissement, ne fait pas systématiquement l'unanimité. Est-il nécessaire d'évoquer la vague de pudibonderie qui souffle actuellement sur le paysage artistique français ? Qui, après Kiki Lamers, Paul-Armand Gette, se verra tomber sous les foudres des censeurs crispés ? Sans provocation ni même sentiment de transgression, P.A.G., le 17 mai 2007 dans son blog, soulève la question de la place de l'art : « aujourd'hui où l'obscur gagne du terrain, où les bons sentiments servent de justification à la censure » qui aura le courage d'avoir pour programme « l'élargissement des fantasmes » ? « J'aime beaucoup l'expression familière "faire son cinéma". »[2]

Aussi, aujourd'hui plus que jamais, les polaroïds de Paul-Armand Gette nous rappellent comme il est difficile d'aborder certains sujets qui, à force de crispations d'ordre moral, deviennent des tabous. C'est donc en creux que la pratique artistique de Paul-Armand Gette s'inscrit. Il ne témoigne certes pas de l'évolution technique actuelle de la photographie, ni même d'un désir de s'inscrire dans son temps par des sujets politiques, mais les thèmes qu'il aborde avec la fraîcheur toujours renouvelée du désir apportent un heureux contrepoint, mâtiné d'un esprit libertin, qu'il ne s'agirait pas de balayer d'un revers de main.


Elise Legris-Heinrich

[1] Joyeux Noël est une installation de Paul-Armand Gette présentée au CAPC de Bordeaux en 2000 lors de l'exposition censurée « Présumés innocents ».
[2] Extrait d'une interview donnée en 2003 pour le site www.paris-art.com


Paul-Armand Gette "Le jeu de la montre"
1981, Polaroïd, 50 x 65 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris


Paul-Armand Gette "Le toucher du
model" 1981, Polaroïd, 50 x 65 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris


Paul-Armand Gette "La culotte verte"
1981, Polaroïd, 50 x 65 cm. Courtesy Galerie Philippe Chaume, Paris

[18:00] Exposition de Robert McCabe "Grèce, les années d'innocence"
Location:
SIT DOWN
4, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 08 07
Mobile : +33 (0)6 64 12 06 96
Fax : +33 (0)1 42 77 06 96
Mail : info@sitdown.fr
Internet Site : www.sitdown.fr
Description:
"Grèce: les années d'innocence", photographies de Robert McCabe

dans le cadre du Mois de la Photo à Paris

du 7 novembre au 17 janvier
vernissage de l'exposition jeudi 6 novembre de 18h à 21h

A l'occasion de cette première exposition personnelle en France du photographe Robert McCabe, un livre éponyme est publié aux éditions Filigranes.

A l'occasion de cette première exposition personnelle en France du photographe Robert McCabe, un livre est publié aux éditions Filigranes. La signature du livre aura lieu samedi 8 novembre de 16h à 18h.


[18:00-21:00] Exposition de Rupert Shrive « Something To Declare »
Location:
Galerie Orel Art
40, rue Quincampoix
75004 Paris
M° de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 47 20 22 54
Fax : +33 (0)1 47 20 22 73
Mail : orelart@hotmail.com
Internet Site : www.orelart.com
Description:
du vendredi 7 novembre au samedi 20 décembre 2008

Entièrement composée d'œuvres exclusives, Something To Declare est une exposition d'une rare singularité à découvrir…

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081006_Rupert_Shrive.pdf



[18:00-21:00] Exposition de Stéphane Herbelin "les os et les autres"
Location:
Galerie Nichido
61, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 62 86
Fax : +33 (0)1 42 66 62 86
Mail : nichido@wanadoo.fr
Internet Site : www.nichido-garo.co.jp
Description:
du 6 novembre au 20 décembre
du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 18h30

[18:00-21:00] Exposition de Valera and Natasha Cherkashin
Location:
Galerie Blue Square
14, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 49 96 59 17
Mobile : +33 (0)6 87 70 84 74
Fax : +33 (0)1 49 96 59 17
Mail : art@galeriebluesquare.com
Internet Site : www.galeriebluesquare.com
Description:
Nov 05 - Dec 06 2008

[18:00-21:00] Expositions d'Anna Malagrida et David Mesguich
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
6, avenue Delcassé
(prolongement avenue Matignon)
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 45 63 18 78
Fax : +33 (0)1 45 63 16 88
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
du 6 novembre au 6 décembre
du mardi au samedi de 14h à 19h

Espace 1
Anna MALAGRIDA "Vues Voilées"
11 Photographies et 1 vidéo
6 novembre - 6 décembre 2008

Si toute l'oeuvre d'Anna Malagrida (1970) est une réflexion sur les limites de la photographie, elle l'est aussi sur le monde contemporain et notre relation à lui. « Vues voilées » est une exposition qui questionne les limites du visible et inscrit l'acte du regard comme une expérience esthétique et politique.

En 2006 Anna Malagrida réalise une série de vues de la ville d'Amman depuis les grandes fenêtres de quelques hôtels de luxe qui dominent la capitale jordanienne. Ce point de vue offrant une vision distancée et privilégiée de la ville incarne un symbole du pouvoir. Cependant, un petit accident est survenu : les rayons x des machines de sécurité situées dans les différents accès aux hôtels ont provoqué le voile partiel des négatifs par une surexposition à la lumière. La précision du détail photographique est effacée. Cette disparition accidentelle de l'image fragilise alors la notion de pouvoir. Amman, la ville blanche, est éblouie et surgit comme un mirage dans le désert. L'excès de lumière, le voile, la transparence, symbolisent dans cette série la limite de la vision et insistent sur l'éphémère de l'être et la fragilité du monde.

"Danse de femme" est une vidéo installation qui veut explorer l'illusion d'un espace intermédiaire. Il s'agit d'une vue d'intérieur d'un petit refuge situé dans le désert de Jordanie : une fenêtre est couverte par un voile noir et devient comme un obturateur photographique qui filtre la lumière tout en évoquant la condition de la femme dans le désert. Dans un espace située entre l'extérieur et l'intérieur, l'ombre et la lumière, cette dualité prend forme dans une sorte de danse à la fois délicate et fragile.


Vues voilées 2007

Espace 2
David MESGUICH "Absences"
12 oeuvres sur papier
6 novembre - 6 décembre 2008

[18:00-22:00] Expo « aujourd'hui-demain ? »
Location:
Jenny du Marais
8, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)8 72 20 76 08
Mobile : +33 (0)6 18 30 42 55
Mail : contact@jennydumarais.com
Internet Site : www.jennydumarais.com
Description:
jenny du marais a 3 ans

http://www.acryom.com/article-8689-Expo-aujourd-hui-demain-chez-jenny.html

6 novembre 2008 - 31 décembre 2008
du mardi au dimanche de 11h à 19h

JENNY DU MARAIS organise l'exposition « AUJOURD'HUI – DEMAIN ? » ou la vision par 6 artistes - -créateurs : Christine Ladevèze, Illiana et Marc Pocard s'expriment avec la Terre ; Véronique Chambeau utilise des matériaux de récupération basés sur le papier ; Adeline Marteau Delubac utilise des matériaux de récupération basés sur le métal ; Loïc Perronno sculpte différents bois.

Le vernissage du 6 novembre 2008 de 18h à 22h permettra aussi de fêter les 3 ans de JENNY DU MARAIS.

http://www.acryom.com/IMG/pdf/affiche2.pdf

[18:00-19:00] Le Rade VIII
Location:
Le Lutécia
47, rue de la Grange aux Belles
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Goncourt, Château Landon
France
Phone : +33 (0)1 42 45 22 47
Description:
C'est la huitième édition du Rade 55DSL et la première de la saison où il fera vraiment froid. C'est donc l'occasion de se réchauffer à l'intérieur du grand LUTETIA, où la Vice Dj Team comblera comme d'habitude les gens qui veulent écouter du RNB tout en sensualité. Et cette fois-ci, il y aura le non moins sensuel Koyote, du duo parisien Goon & Koyote. Il jouera des morceaux ghetto-house et Miami Bass pour les gros popotins, et aussi du rap pour les mecs dangereux. Ramenez-vous.

Et puis c'est qu'un apéro, c'est gratuit, alors arrêtez avec les listes y'en a pas.

* Open bar BAVARIA de 18h à 19h
* Jeux d'arcade à l'ancienne, cadeaux 55DSL...

[18:00] Ouverture de la boutique éphémère des Créatrices
Location:
Printemps Nation
21-25, cours de Vincennes
75020 Paris
M° Nation, Porte de Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 71 12 41
Internet Site : www.printemps.com/magasins/m/NATION/index.aspx?MagID=2
Description:
2ème étage Mode Femme

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_Boutique_Creatrices.pdf

[18:00] lancement du mois de la photo
Location:
Mairie annexe du 14ème arrondissement
12, rue Durouchoux
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Internet Site : mairie14.paris.fr
Description:
lancement du mois de la photo

[18:30] Biennale des artistes du 6ème arrondissement
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Du lundi 3 au samedi 22 novembre 2008.
Salle des Fêtes, salon François Collet, salon du Vieux-Colombier, galerie de la salle des fêtes.
Du lundi au vendredi de 11h à 17h, le jeudi jusqu'à 19h et le samedi de 10h à 12h

60 artistes exposent des oeuvres d'horizons et de techniques divers.

A l'occasion de cette manifestation, un hommage sera rendu à Jean-Claude FARJAS, artiste parisien à la vie et à la personnalité étonnante. Vous pourrez découvrir son amour de la nature à travers ses dernières oeuvres.

[18:30-21:00] Exposition "Combat" de Miki Nitadori
Location:
Maison des Arts et de la Culture de Créteil
Place Salvador Allende
94000 Créteil
M° Créteil - Prefecture
France
Phone : +33 (0)1 45 13 19 19
Internet Site : www.maccreteil.com
Description:
06 nov. - 13 déc. 2008

Miki Nitadori dévoile l'être humain dans ses gestes. Les images qui en ressortent sont le fruit de retouches des contrastes, de rajout de couleurs vives et de petits motifs.

[18:30] Exposition "L'EMPREINTE EN MILIEU URBAIN #3"
Location:
The Box in Paris
6, Cité du Midi
75018 Paris
M° Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 52 42
Mobile : +33 (0)6 14 30 53 58
Fax : +33 (0)1 42 51 44 76
Mail : contact@theboxinparis.com
Internet Site : www.theboxinparis.com
Description:
DOM GARCIA, SOPHIE MABILLE, ALAIN NAHUM

du 6/11 au 6/01 2009
du mardi au samedi de 15h à 20h et sur RDV
Vernissage : 6/11 à partir de 18h30

[18:30-21:00] Exposition "Méthodologie du sensible"
Location:
La Galerie d'Architecture
11, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 49 96 64 00
Fax : +33 (0)1 49 96 64 01
Mail : mail@galerie-architecture.fr
Internet Site : www.galerie-architecture.fr
Description:
Atelier d'Architecture Pierre Hebbelinck, Liège

du 7 novembre au 6 décembre 2008
vernissage le jeudi 6 novembre de 18h30 à 21h

Par l'exercice de procédés récurrents, voire obsessionnels, Pierre Hebbelinck définit un univers personnel empreint d'une grande poésie. Dans l'atelier d'architecture, cet univers se concrétise par l'entremise d'échanges avec tous les membres de l'équipe, aux différentes sensibilités. Cette culture singulière de l'échange apporte une dimension réelle et perceptible qui se caractérise par des aspects de mise en œuvre extrêmement soignée, ainsi que par un travail qui articule des qualités architectoniques et des réalisations habiles. 10 projets seront exposés à la galerie d'architecture. Chacun sera examiné sous un angle singulier ; tantôt par une collaboration spécifique avec un photographe ou un artiste, tantôt par un aspect constructif inattendu, tantôt par la mise en évidence de documents de recherche originaux. Tous ces projets, ensemble, témoignent d'une approche riche par son caractère multiple, et consistante par son approfondissement au fil du temps.

L'exposition 'Méthodologie du sensible' est présentée dans le cadre de la saison culturelle 'Espèces d'Architecte – Wallonie Bruxelles', organisée à Paris de novembre 2008 à juillet 2009.

Cette manifestation est réalisée par le Commissariat général aux Relations internationales et le Ministère de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, avec le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, en partenariat avec l'Agence wallone à l'Exportation et aux Investissements Etrangers (AWEX), les revues A+, d'a et Beaux Arts Magazine.

Sous le commissariat de Cédric Libert

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_Hebbelinck.pdf

[18:30-21:30] Exposition d'Eric Parizeau
Location:
Espace Beaujon
208, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Ternes, Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : +33 (0)1 42 89 17 32
Fax : +33 (0)1 53 76 00 84
Mail : info@ebeaujon.org
Internet Site : www.ebeaujon.org
Description:
du 03/11 au 21/11
ouvert de 10h à 18h du 3/11 au 5/11 et de 10h à 21h30 du 6/11 au 21/11 du lundi au vendredi
Vernissage : 6/11 de 18h30 à 21h30

[18:30] Vernissage "Grands Ecrans"
Location:
Naço gallery
Galerie Cédille
38, rue de Cîteaux
75012 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 40 09 17 69
Fax : +33 (0)1 43 07 27 77
Mail : cellier@naco.net
Internet Site : www.naco.net
Description:
Dans le cadre du Mois de la Photo










[19:00] "Le cauchemar ne fait que commencer", une exposition de Lulho
Location:
Le Forum de Vauréal
Boulevard de l'Oise
3, promenade des Blés Mûrs
95490 Vauréal
M° RER A Cergy - Le Haut
France
Phone : +33 (0)1 34 30 99 50
Mail : leforum@mairie-vaureal.fr
Internet Site : www.leforum-vaureal.fr
Description:
Exposition du 4 au 22 novembre
Vernissage le jeudi 6 novembre à 19h

[19:00] Expo EASY HEY "A day in the whood"
Location:
ARTOYZ SHOP+GALLERY
45, rue de l'Arbre Sec
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 90
Mail : contact@artoyz.com
Internet Site : www.artoyz.com
Description:
du 6 au 29 novembre

ARTOYZ PARIS a le plaisir de vous inviter à la première expo solo d'EASY HEY du collectif DELKOGRAPHIK.


[19:00] Expo de Daniel BOCIAN
Location:
Galerie d'Art de Corbeil
7, cloître Saint-Spire
91100 Corbeil-Essonnes
M° RER D Corbeil-Essonnes
France
Phone : +33 (0)1 64 96 80 79
Mail : blaise.d@mairie-corbeil-essonnes.fr
Internet Site : www.corbeil-essonnes.com/spip.php?rubrique219
Description:
du 4 au 30, vernissage Jeudi 6 à 19h

http://danielbocian.over-blog.com

[19:00] Expo photo "FACE THE FACES"
Location:
Les Furieux
74, rue de la Roquette
75011 Paris
M° Voltaire, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 00 78 44
Fax : +33 (0)1 47 00 03 57
Mail : lesfurieux@noos.fr
Internet Site : www.lesfurieux.com
Description:
du 04 au 30 novembre
vernissage jeudi 06 à partir de 19h

Suite à un concours photo autour du thème “Portraits” sur le forum créatif CFSL.net, une expo est organisée au bar rock Les Furieux du 4 au 30 novembre 2008.


[19:00] Exposition "57ème Souvenir de Corot"
Location:
Galerie A l'Ecu de France
76, avenue du Général Leclerc
BP 16
78221 Viroflay
M° RER C Viroflay Rive Gauche, Gare SNCF Viroflay Rive Droite
France
Phone : +33 (0)1 39 07 11 80
Fax : +33 (0)1 39 07 11 81
Mail : dac@ville-viroflay.fr
Internet Site : www.ville-viroflay.fr
Description:
du 1er au 23 novembre
tous les jours de 14h à 19h

[19:00] Exposition "Deux ailes au dessus des flammes"
Location:
Carpe Diem Café
21, rue des Halles
75001 Paris
M° Châtelet, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 21 02 01
Mail : contact@carpediemcafe.fr
Internet Site : www.carpediemcafe.fr
Description:

[19:00] Exposition "Le jour des Morts au Mexique"
Location:
Librairie Le Merle Moqueur
51, rue de Bagnolet
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 40 09 08 80
Internet Site : www.lemerlemoqueur.fr
Description:
Du Mardi 28 octobre 2008 au Mercredi 12 novembre 2008
Vernissage le jeudi 6 novembre à partir de 19 heures

L'association pour l'Estampe et l'Art populaire organise chaque année une exposition sur le jour des Morts au Mexique. Il s'agit de transmettre la façon de penser la mort au Mexique, radicalement différente de la nôtre.
Une exposition de gravures à l'eau forte, de gravures sur bois, de linogravures et de poèmes, réalisée par les artistes Nicolas de Jesus, Christine Gendre-Bergère, Kristin Meller, Raoul Velasco, Véronique Murail et Michel Lasserre.

[19:00] Exposition "Pages" de Christine Le Roy
Location:
La Coopérative
café culturel équitable - société coopérative ouvrière de production
7, rue Lagille
75018 Paris
M° Guy Moquet, Porte de Saint-Ouen
France
Phone : +33 (0)1 42 29 26 65
Mail : lacooperative@laposte.net
Internet Site : www.myspace.com/la_cooperative
Description:
Sous le titre "Pages", Christine Le Roy expose ses collages à la coopérative du 3 au 28 novembre 2008.

Vernissage le jeudi 6 novembre à partir de 19h.

http://www.christine-le-roy.com/


[19:00] Exposition collective de photos "Visions Japonisantes"
Location:
Galerie-Librairie Impressions
17, rue Meslay
75003 Paris
M° République, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 26
Mail : impressions98@wanadoo.fr
Description:
Vernissage le jeudi 6 novembre 2008 à partir de 19 heures
Exposition du jeudi 6 novembre au samedi 6 décembre 2008
Ouvert mercredi de 18 heures à 21 heures et samedi de 14 heures à 20 heures

Tout commence par les photo-Rémanances de Shayû inspirées par le théâtre Nô et Bunraku.
Mika Shraiwa décline son thème fétiche "les billes", ici au cours de voyages en Europe.
Megumi Ohguri présente la série « Existence in the air » , des
instantanés au Japon où l'on devin le passage de silhouettes."
Philippe Timmerman revisite un univers japonisant en décalage avec le paysage urbain nippon.

http://galerie-photo.aziart.fr/index.html
http://aziart.net

Exposition sélectionnée par le Mois de la Photo-OFF

[19:00] Exposition d'Anne Valérie SUHR
Location:
Rec Galerie
13, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Mail : marga@recgalerie.fr
Internet Site : www.recgalerie.com
Description:
6 Novembre au 6 Decembre

Anne Valerie Suhr construit son œuvre autour des grandes transformations de notre époque telles que la précarisation, la non-communication, la fragmentation du corps social, le recyclage humain.

Ses « femmes sans tête », ses « menaces », ses « exclus» nous renvoient les images d'un monde réel en pleine mutation où « nous pourrions tous devenir des "déchets" à notre tour ».

La communauté humaine est dévorée par une finalité qui n'est pas la sienne. Dans notre monde industriel actuel, la richesse est créée selon une séquence linéaire:extraire-produire-distribuer-utiliser-jeter. La fragilité de notre condition est accentuée par la précarisation de notre condition sociale. Nous sommes dans une société jetable et la précarité est devenue recul émotif et pratique indispensable. De ce point de vue, on pourrait tous être susceptibles de devenir des "déchets".


[19:00] Exposition d'Elsa "vintage vs recent"
Location:
La Féline
Bar Rock Menilmontant
6, rue Victor Letalle
75020 Paris
M° Menilmontant
France
Internet Site : www.myspace.com/lafelinebar
Description:
Elsa expose quelques photos argentiques à la Féline, ce sympathique bar du 20e. L'exposition Vintage versus Recent (Pict/Stuff) se déroulera du jeudi 6 novembre et ce juqu'à la fin du mois. Vous êtes tous et toutes conviés au vernissage ce 6 novembre à partir de 19h avec en live Lord fester combo + DJ Baldo !

Vernissage jeudi 6 novembre à partir de 19h
Exposition jusqu'à fin novembre tous les jours jusqu'à 2h


[19:00] Exposition de Christophe Bonacorsi "ça me regarde"
Location:
Galerie Bailly Contemporain
25, quai Voltaire
75007 Paris
M° Rue du Bac, Palais Royal - Musée du Louvre, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 36 47
Fax : +33 (0)1 42 60 54 92
Mail : info@galeriebaillycontemporain.com
Internet Site : www.galeriebaillycontemporain.com
Description:
du 7 novembre 2008 au 10 janvier 2009

[19:00] Exposition de David Miguel
Location:
Studio Art and You
14, rue Richer
75009 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 42 46 53 35
Mail : contact@artandyou.com
Internet Site : www.artandyou.com
Description:
http://www.art-and-you.com/info_96_david-miguel.html

Exposition du 7 au 29 novembre 2008
De midi à 15h, de 16h30 à 20h, et sur rdv
Vernissage le jeudi 6 novembre 2008 à partir de 19h

Après «Déjà Vu », performance produite à la FIAC 2008, l'artiste espagnol expose une série inédite de photographies.

« La fiancée d'Edward aux mains d'argent se fait les ongles… » aurait pu être le titre de cette exposition, or il n'y en a pas, volonté de l'artiste.
L'artiste espagnol David Miguel nous propose le spectre d'un subtil langage des signes.
La photographie s'offre à nous comme un document de véracité capable de séduire le regard et en même temps de le provoquer.
D'une élégance électrique dérangeante, celle d'une famille composée «d'ongles» et de tantes où la posture de chacun, un rien aristocratique et très expressive, souligne la personnalité de tous, clin d'œil aux studios Harcourt, nous emportant à la fois dans une sensualité et sérénité quasi mystiques et nous plongeant également dans un malaise bien présent.
L'héritage n'est pas uniquement « familial », il est aussi des surréalistes, « vous êtes parent avec Man Ray ? »aurions-nous envie de questionner David Miguel.
Mais finalement quelle est la vraie question face à ce travail ? Instinct de survie ?Acte de protection ? Confrontation à la mort ? Questionnement sur la féminité ? L'éphémère… à vous de voir…

Christophe DELAVAULT


[19:00] Exposition de Kaldera "Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse"
Location:
Centre Lesbien, Gai, Bi & Trans. de Paris et Île-de-France
63, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 57 21 47
Mail : contact@centrelgbtparis.org
Internet Site : www.centrelgbtparis.org
Description:

[19:00] Exposition de Yann Merlin
Location:
Galerie du Rutebeuf
16/18, allées Léon Gambetta
92110 Clichy-la-Garenne
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 38
Fax : +33 (0)1 47 15 30 45
Mail : culture@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Du Jeudi 06 novembre au Dimanche 07 décembre 2008

Dans le cadre du mois de la photographie
Vernissage le jeudi 6 novembre à 19 heures

Les photographies en grand format de Yann Merlin exhument de l'oubli les images troublantes d'hommes et de femmes anonymes.

http://www.clichyevenements.fr/2008/10/dans-le-cadre-d.html

[19:00] Prix de Flore 2008
Location:
Café de Flore
172, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 45 48 55 26
Fax : +33 (0)1 45 44 33 39
Mail : info@cafe-de-flore.com
Internet Site : www.cafe-de-flore.com
Description:
La deuxième sélection du prix de Flore compte 5 titres dont encore trois premiers romans. Le prix 2008 sera décerné le jeudi 6 novembre au café de Flore.

Pierric Bailly
Polichinelle
POL

Tristan Garcia
La meilleure part des hommes
Gallimard

Karine Tuil
La domination
Grasset

Philippe Vilain
Faux-père
Grasset

Aude Walker
Saloon
Denoël

Le 15e prix de Flore a été remis à Tristan Garcia pour son roman La Meilleure part des hommes (Gallimard) dans la joyeuse cacophonie habituelle de l'un des prix littéraires les plus prisés de l'automne.

[19:00] Quantum of Maxalto
Location:
Maxalto
43, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 53 63 25 10
Fax : +33 (0)1 45 44 01 00
Mail : maxalto@maxalto.fr
Internet Site : www.maxalto.it
Description:
RSVP agence@14septembre.fr

[19:00-22:00] Rencontre avec Charles Peterson
Location:
Galerie Chappe
Highest Gallery in Paris
4, rue André Barsacq
21, rue Chappe
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 62 42 12
Mobile : +33 (0)6 70 71 46 30
Mail : galeriechappe@gmail.com
Internet Site : www.fotolog.com/galerie_chappe
Description:
Visite de l'exposition et dédicace de ses ouvrages
Touch me I'm sick et Cypher (2008). Sur réservation.
www.charlespeterson.net

Dans le cadre de l'exposition de Kurt Cobain "About a son"
Première expo des photos de KURT COBAIN en France en provenance directe de Seattle à l'occasion de la sortie en salles du film Kurt Cobain About A Son de Aj Schnack, ED Distribution vous invite à découvrir à la Galerie Chappe les photographies de Charles Peterson. Photogrpahe de la scène grunge de Seattle, proche du label Sub Pop. Charles Peterson a réuni une trentaine de photographies provenant de ses archives personelles. Jamais présentés en France, ses clichés en noir et blanc de Kurt Coabin et des groupes qui l'ont influençé restituent l'ambiance survoltée des concerts mais savent également se faire plus intimistes.


[19:00-21:00] VERNISSAGE MODULES
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
MODULE 1 / Carte blanche à l'association DCA "Fiac Cinéma"
À partir des propositions de chaque centre d'art, les commissaires d'exposition Andrea Bruciati (Italie, en partenariat avec l'Association des musées d'art contemporain italiens AMACI) et Bettina Steinbrügge (Allemagne) ont librement conçu deux programmations. Celles-ci sont présentées en alternance avec une troisième programmation proposée par les centres d'art membres de d.c.a.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=evecourt.php&id_eve=2323&session=&agenda=yes

MODULE 2 / Carte blanche à l'association TRAM "Hospitalités"
Élaboré à partir des propositions des lieux d'art contemporain qui composent le réseau Tram, ce programme vidéo renouvelle l'événement « Hospitalités » inauguré en 2007 et qui s'était déployé sous la forme d'expositions, de performances et de rencontres indépendantes.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=evecourt.php&id_eve=2324&session=&agenda=yes

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition 7 Minutes de Plaisir
Location:
Door Studios
9-9bis, rue Lesdiguières
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 87 80
Fax : +33 (0)1 44 78 90 39
Mail : info@doorstudios.com
Internet Site : www.doorstudios.com
Description:
A l'occasion de la parution du livre 7 Minutes de plaisir du photographe de mode et de cinma, Eddy Brire, Les Editions Danger Public, Eddy Brire et Stéphanie Vaillant ont le plaisir de vous convier au vernissage de l'exposition 7 Minutes de Plaisir En France, depuis le 1er Janvier 2008, la cigarette est bannie des lieux publics(...) Curieusement, j'éprouve un sentiment de nostalgie de cette époque. Je dis curieusement car je n'ai jamais fumé et encore moins ressenti un plaisir particulier à me retrouver dans des endroits enfumés. Pourtant, visuellement, la cigarette me manque (...) La clope représente la coolitude, l'indpendance, l'amour, la sensualité mais aussi la provocation, la rébellion contre l'interdit, la décadence, le vice ou encore la mort. Une fois allumée, un spectacle se met en place(...) La cigarette est un objet esthétique et un objet de plaisir. C'est certainement pour cette raison que je n'ai rencontré quasiment aucune réticence à l'égard de mon projet, et que de nombreux non-fumeurs se sont prits au jeu des 7 minutes de plaisir. Parce que, quoi qu'on en dise, même si fumer n'est pas bon, fumer rend, hélas, beau. Eddy Brire Se sont notamment prits au jeu : Clovis Cornillac, Stéphane Debac, Jean-Pierre Martins, Jean-Marc Barr, Benoît Poelvoorde, Béatrice Dalle, Clémence Poésy, Brisa Roch, Arthur H, Sam Riley, Bouli Lanners, Louise Bourgoin, Jean-Paul Rouve, Micky Green, Adrienne Pauly, Jean-Charles de Castelbajac, Elodie Frégé, Axelle Laffont... Merci de confirmer votre venue par retour de mail Contact Eddy Brire : Nathalie iund 01 55 50 22 22 n.iund@miamcom.com

[19:30] Dîner de gala à l'occasion du 165ème anniversaire de l'association B'na
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Dîner de gala à l'occasion du 165ème anniversaire de l'association B'nai B'rith et remise du 5ème Prix des Droits de l'Homme du B'nai B'rith France en présence de Yamina Benguigui, adjointe chargée des Droits de l'Homme et de la lutte contre les discriminations

[19:30] Exposition de Carolina SALINAS "D.F. : PHOTOGRAPHIES"
Location:
Maison du Mexique
9 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 18 00
Fax : +33 (0)1 45 89 78 57
Mail : cultura@casademexico.org
Internet Site : www.casademexico.org
Description:
du 6 novembre au 6 décembre

Une vision joyeuse des rues de Mexico. Suivant le regard de Carolina SALINAS, on plonge dans l'intimité d'un monde bariolé de couleur. L'humeur du peuple mexicain s'imprègne dans toutes les expressions de sa culture urbaine.

Vernissage le 6 novembre à 19h30

[19:30] Exposition de Dolores Aguilera "AGUILERA +9000"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 4 novembre 2008 au 3 janvier 2009
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous
Vernissage de l'exposition : le 6 novembre de 19h30 à 22h

En 1994, Dolores Aguilera engage un travail fascinant: 9000 dessins du corps humain nu, au fusain. Chaque dessin sera différent dans une danse inépuisable d'états, de sensations. Un pari «insensé» pour l'artiste que relève la Galerie Vivoequidem en montrant, pour la première fois, une «fraction» significative de ce travail hors du commun.
«Méditer la vie en dessinant le corps», dit Dolores Aguilera, nous plongeant, d'emblée, dans la puissance existentielle de son oeuvre car ces noirs profonds et ces gris subtils comme le toucher, concernent nos désirs et nos visions les plus intimes.

Née à Grenade, en Espagne, Dolores Aguilera vit à Paris. Son caractère indépendant, réfractaire à toute forme d'académisme et convention, aura déterminé un cheminement artistique profondément original, axé sur la concision et l'intensité.

Avec « Aguilera + 9000 », Dolores Aguilera accomplit une oeuvre violemment contemporaine, toujours au bord de l'abstraction, nous découvrant une puissante sensualité polymorphe, avec des traits fulgurants, sans la moindre hésitation ni repentir, tranchants ou caressants.« Une chair contemplée jusqu'à l'os », que la Galerie Vivoequidem présente à Paris du 4 novembre 2008 au 3 janvier 2009

Présentation de l'artiste par Fabien Danesi, docteur en histoire de l'art, ancien pensionnaire de l'Académie de France à Rome -Villa Médicis, maître de conférence à l'Université de Picardie Jules Vernes

Vidéo :
Dolores Aguilera parle de son travail
http://www.vivoequidem.net/artiste/aguilera/dolores/videos/dolores/aguilera/parle/cuerpo/dessins/273-26,18.html

Critique :
Cuerpo 9000+999 dessins, le Corps aux Traits
par Fabien DANESI
http://www.vivoequidem.net/artiste/aguilera/dolores/critiques/cuerp/dessins/corps/traits/fabien/danesi/273/33,14.html

http://blog.vivoequidem.net/fichiers/48d2a41c02888.pdf


[19:30] Exposition de Tushgun "Détournages & Barbouillements"
Location:
Le Saint-Sauveur
11, rue des Panoyaux
75020 Paris
M° Ménilmontant
France
Internet Site : www.myspace.com/lesaintsauveur
Description:
Tushgun présente "Détournages & Barbouillements", une exposition de tableaux, du jeudi 6 au jeudi 20 novembre au St-Sauveur à Ménilmontant ! "J'ai décidé de dépoussiérer et revisiter quelques classiques du cinéma de genre, tels que "Faster pussycat, kill kill !", "Mars attacks" ou encore "Les dents de la mer" ! Mais également beaucoup d'autres plus Bis et tenus pour le moment secrets. Avec "détournages et barbouillements", j'adapte l'affiche de film à mon univers "Jawman" et m'attaque donc maintenant au cinéma d'exploitation !". Rendez-vous donc au St-Sauveur, on boira des coups en racontant des conneries... comme d'hab quoi..." Alors, Tushgun vous y attends ! Pour voir ses poupées, allez faire un tour du côté deson myspace : www.myspace.com/tushgun

Vernissage jeudi 6 novembre prochain à partir de 19h30
Exposition jusqu'au jeudi 20 novembre

[19:30-23:00] Smart Paris fête ses dix ans
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Le groupe Como
associé à Smart France

est heureux de vous inviter à venir fêter
les 10 ans de smart Paris

A cette occasion sera présenté
le modèle exclusif habillé par Hermès
distribué par le groupe Como

rsvp avant le 31 octobre : 01 55 94 06 66 / smart10ans@actel.fr

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081106_Smart.pdf










[20:00-23:00] Foire Internationale des Antiquaires
Location:
Hippodrome de Longchamp
Avenue des Tribunes
Bois de Boulogne
75116 Paris
France
Phone : +33 (0)1 44 30 75 00
Internet Site : www.france-galop.com/Hippodrome-Longchamp.30.0.html
Description:
Du 07 au 16 novembre 2008 de 11h à 19h
Nocturne le jeudi 13 novembre jusqu'à 22h
Inauguration le 06 novembre 2008 20h à 23h

invitation pour le vernissage, valable aussi pour le reste du Salon :













[22:00-23:55] ELEGANGZ
Location:
VIP Room Theater
188 bis, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 58 36 46 00
Fax : +33 (0)1 45 62 26 85
Mail : viproom@viproom.fr
Internet Site : www.viproom.fr
Description:
La Scala se transforme et devient Le VIP Room. Vous aimez la bonne fortune, les élixirs verts, le monde et la scène électronique, ce lieu est fait pour vous, moi, vos amis et les miens.

Nous commencerons par la dégustation d'un succulent et nouvel alcool, l'Absinthe Pandor. Les joues rosies par l'open bar, nous nous laisserons guider par l'electro funky de Benjamin Diamond. R-Ash & Silent joueront en live un show electro, club et hip hop. DatA viendra nous surprendre, comme à son habitude. Sans sourire, il nous fera danser. Nous finirons la soirée avec Buzz L'Ekler (fondateur du label Ekler'o'Shock) et son DJ set entre house baléarique et electro club.

Entrée sur Guestlist uniquement ( lolita.sene@elegangz.com )


12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés