Thursday, January 15, 2009
Public Access


Category:
Category: All

15
January 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Sundance Film Festival
Description:
http://www.sundance.org/festival/

La semaine du son
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
6ème édition - Des rencontres exceptionnelles, des événements inédits, des spécialistes à l'écoute, pour tout savoir sur l'environnement sonore
Dédiée à la sensibilisation du public et de tous les acteurs de la société à notre environnement sonore, la 6ème édition de la Semaine du Son 2009 se tient du 13 au 17 janvier à Paris et du 21 au 25 janvier 2009 en région.

http://www.lasemaineduson.org

Exposition "Delacroix et la photographie"
Location:
Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 41 86 50
Fax : +33 (0)1 43 54 36 70
Mail : Contact.Musee-Delacroix@louvre.fr
Internet Site : www.musee-delacroix.fr
Description:


Dates :
du 28 novembre 2008 au 2 mars 2009
Exposition ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 17h (fermeture des caisses à 16h30)

Tarif : 5 €
Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous le 1er dimanche de chaque mois
Accès gratuit avec le billet d'entrée du musée du Louvre le même jour


Delacroix fut confronté, comme toute sa génération, à l'émergence de la photographie. Outil à la fois intriguant et fascinant pour le peintre, ce médium occupe une place à part dans l'ensemble de son oeuvre. Il est à la source d'une profonde réflexion sur la vérité artistique face au réalisme photographique.

Loin de la considérer comme une rivale possible de la peinture, Delacroix suit avec intérêt l'émergence et le développement de la photographie. Collectionneur attentif de reproductions d'oeuvres d'art - fresques de Raphaël, toiles de Rubens ou sculptures des cathédrales - il choisit, à défaut d'avoir à manier lui-même l'objectif, de faire photographier par Eugène Durieu des modèles nus, masculins et féminins. Ces clichés, qu'il emporte parfois avec lui, sont un outil précieux pour s'exercer au dessin au cours de ses séjours en province. Ils répondent à des critères très personnels; Delacroix souhaitait utiliser des images volontairement un peu floues et surtout dépouillées de tous les accessoires pittoresques véhiculés par les clichés commerciaux à l'attention des artistes.
Cependant, malgré une profonde fascination pour la photographie, Delacroix conserve un oeil critique à l'égard de ce nouveau médium. Il adopte une attitude parfois sceptique quant à son utilisation proprement dite et à la maîtrise de la technique, refusant de lui attribuer des avantages au-delà de sa valeur instrumentale. Sa réticence est particulièrement vive à l'égard de sa propre image photographiée : il va même jusqu'à exiger la destruction de certains négatifs, heureusement en vain.

L'exposition permet d'étudier, dans l'atelier même du peintre, la relation complexe de l'artiste à la photographie. Le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France permet au musée Eugène-Delacroix de réunir pour la première fois l'ensemble des photographies d'Eugène Durieu et la quasi-intégralité des dessins réalisés à partir de ces clichés ; à cette riche collection s'ajoutent de nombreux autres clichés inédits ainsi qu'une Odalisque peinte, généreusement prêtée pour l'occasion.
Enfin, une série de portraits de Delacroix oppose les daguerréotypes intimes des années 1840 aux images ultérieures, plus posées, prises par Nadar ou Carjat.


Delacroix photographié

« Je me vis dans une glace et je me fis presque peur de la méchanceté de mes traits... [les muses] ont été pires que des courtisanes. » A lire cette confidence de l'artiste, dans une page de 1824 de son Journal, on saisit combien Delacroix entretenait avec sa propre image un rapport complexe. Contrairement à un usage répandu à l'époque, il allait interdire que son visage soit moulé à sa mort. Rares sont d'ailleurs ses autoportraits peints [...]. En dépit de son vif intérêt pour la photographie, Delacroix fut un modèle peu coopératif. Il nous offre sur presque toutes ces images le même masque hautain et impénétrable. La plupart sont, il est vrai, des portraits officiels des années 1850-1860, où il pose en homme conscient de son génie désormais reconnu des critiques.

D'autant plus rare et étonnante est la série de daguerréotypes d'amateur, en partie inédits, pris dans l'intimité en mars 1842 par son cousin Léon Riesener lors d'un séjour du peintre à Frépillon. Sur l'un, la prise de vue rapprochée confère une fascinante présence à sa physionomie fermée aux traits marqués. Dans un autre portrait, le geste saisi sur le vif des deux mains crispées a quelque chose de satanique : la figure allongée, encadrée de cheveux noirs et coiffée d'une toque sombre renforçant l'air faustien du modèle. Il les a regardés attentivement et en a même fait des contre-épreuves qu'il a redessinées afin d'étudier le modelé rendu par l'objectif. Ces dessins confirment la curiosité éveillée chez Delacroix, bien avant qu'il ne la consigne par écrit, par cette vision nouvelle du visage et du corps humain qu'offrait la photographie.

A partir des années 1850, la photographie sur papier tendit à se substituer à la gravure pour les portraits de contemporains illustres. Delacroix fut sollicité d'abord par le critique Théophile Silvestre, en 1852, pour poser devant Victor Laisné en vue de la parution de son Histoire des artistes vivants. Delacroix apparaît en dandy, en homme du monde, même si l'expression du visage reste distante. L'année suivante, face à l'objectif d'Eugène Durieu, le photographe avec lequel il collabora pourtant pour des études de modèles, Delacroix paraît tout aussi figé. Indéniablement les séances de pose sont pour lui une gêne et une perte de temps.
En 1858, Delacroix se rendit toutefois chez Félix Nadar qui admirait tant le peintre et voulait compléter la série de portraits de grands hommes qu'il comptait exposer l'année suivante à la Société française de Photographie. La pose est pleine d'autorité et l'éclairage met bien en valeur le visage. Cependant, le peintre mécontent de son aspect pria le photographe de détruire le négatif et les épreuves, ce dont, fort heureusement, ce dernier se garda bien. Pierre Petit a continué dans la même voie la tradition des effigies d'hommes célèbres de son temps et réussi, vers 1862, de beaux portraits. Ni l'allure ni l'expression du modèle, plus détendu peut être, n'ont la force qu'avait su lui donner Nadar, même s'il améliore progressivement le résultat grâce aux recadrages des épreuves qu'il diffuse.


Pierre Petit
Eugène Delacroix vu de profil assis
Vers 1862
Papier albuminé. 27,5 x 21 cm
Musée Eugène Delacroix
© Photo RMN / Michèle Bellot

Enfin, Etienne Carjat, qui était aussi doué que Nadar pour exprimer la psychologie de ses modèles nous en livre une image magistrale bien qu'elle soit au format de l'édition en cartes de visite, montrant le peintre au soir de sa vie, campé debout en manteau, le regard toujours aussi aigu et bouleversant.


Delacroix et les photographies de modèles

Delacroix est loin d'être le seul peintre fasciné par cette nouvelle possibilité offerte aux artistes et bientôt nombre de photographes vont diffuser de telles images à leur usage. Ces nus « artistement » composés sont souvent de petits tableaux tout arrangés, et l'étude de l'anatomie proprement dite y est gênée par le décor souvent un peu envahissant. L'identification des sources de deux dessins de Delacroix d'après des photographies de Louis-Camille d'Olivier et de Julien Vallou de Villeneuve prouve néanmoins qu'il s'est fourni en images commerciales.

Delacroix reproche toutefois à ces images moins leur artificialité que leur trop grande précision. Dans un passage du Journal de 1859, il prend la photographie comme exemple du réalisme parfois poussé jusqu'à l'absurde tandis que « les photographies qui saisissent davantage sont celles où l'imperfection même du procédé pour rendre d'une manière absolue, laisse certaines lacunes, certains repos pour l'oeil qui ne lui permettent de se fixer que sur un petit nombre d'objets ». La nécessaire combinaison de la vision de la nature avec l'oeuvre d'imagination - combinaison qui se réalise idéalement dans le travail de la mémoire - pouvait se trouver satisfaite par le recours à la photographie, image de la nature, mais à condition qu'elle soit suffisamment imprécise pour amortir les détails au profit du « caractéristique » et de l'imagination.

C'est sans doute pourquoi il engage en juin 1854 un photographe de ses amis, Eugène Durieu, pour qu'il prenne sous sa direction une série d'images qui correspondent mieux à ses attentes.

Ces photographies sont plus dépouillées que les tirages commerciaux : les seuls accessoires sont des étoffes de couleur claire sur le sol ou en drapé, une perche dont se sert le modèle masculin, une caisse de bois, siège ou accessoire selon les besoins, et, fréquemment, une peau de panthère : en somme, les objets dont disposent habituellement les modèles d'atelier pour prendre et garder la pose, trouver un point d'appui pour mettre en valeur les formes et la musculature, imiter l'attitude d'un marbre antique.

Bien que le peintre ait fait lui-même poser les modèles pendant les séances de prise de vues, leurs attitudes n'évoquent cependant pas immédiatement l'art de Delacroix. Objet d'étude et de contemplation, les photographies de « l'album Durieu », à une ou deux exceptions près, ne lui serviront, en effet, pour aucun tableau. Elles lui sont utiles seulement pour dessiner, cet exercice quotidien qui lui était aussi indispensable que les gammes à un pianiste. Une notation du Journal - 30 juillet 1854 : « Avoir les photographies Durieu pour emporter à Dieppe » - , montre que ces images suppléent le manque de modèles lors de séjours en province, mais pas seulement. L'inscription sur un dessin : « 15 août 55 le matin à la cérémonie » confrontée au Journal, indique que Delacroix l'a réalisé tout en assistant au Te Deum célébré ce jour-là à Notre-Dame de Paris. Il avait donc emporté un album de photographies pour dessiner sur ses genoux, afin de limiter la perte de temps que lui causaient ces pompes obligatoires. D'autres dessins datés attestent que, de 1854 à l'été 1856, les photographies lui servirent aussi bien à Paris qu'à Dieppe.


Louis Camille d'Olivier
Nu féminin
1855. Papier salé. 21 x 16 cm
BnF, Département des Estampes et de la Photographie
© BnF


Eugène Delacroix
Étude de femme nue de profil à gauche
Mine de plomb. 13,6 x 20,9 cm
Musée du Louvre, Département des Arts graphiques
© Photo RMN / Thierry Le Mage

Parmi les feuilles exposées, on distingue toutefois deux manières très différentes : sur les unes les contours sont à peine esquissés, alors que sur les autres les figures sont beaucoup plus nettement tracées et ombrées.
Il s'agit, dans le premier cas, de croquis de mise en place des modèles exécutés dans l'atelier même du photographe lors des prises de vues. Ces dessins sur le vif sont d'ailleurs parfois pris sous des angles légèrement différents de ceux du photographe. En revanche, les dessins aux traits plus appuyés correspondent à des séances de travail ultérieures d'après photographie, ce que viennent confirmer leurs dates. Leur technique reconnaissable autorise à présenter à la fois des dessins liés précisément à telle ou telle photographie connue et d'autres exécutés d'après des images non encore répertoriées. L'intégralité de ceux que nous avons pu localiser est présentée ici, à l'exception de deux dessins conservés aux Etats-Unis et de cinq autres appartenant au musée Bonnat à Bayonne dont les clauses du legs interdisent tout prêt.






Eugène Durieu
Homme nu assis sur une chaise
Papier albuminé. 9,7 x 5,8 cm
Collection Gérard Lévy
© 2008 Musée du Louvre / Pierre Ballif

Eugène Durieu
Homme nu debout de dos, tenant un bâton vertical
Papier albuminé. 9,9 x 5,8 cm
Collection Gérard Lévy
© 2008 Musée du Louvre / Pierre Ballif



Eugène Delacroix
Trois études d'hommes
Mine de plomb. 19,2 x 25,3 cm
Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon
© Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon

L'étude des dessins d'après photographie dont la source n'était pas dans « l'album Durieu », a permis d'identifier, avec de fortes présomptions, un autre recueil du début des années 1850 conservé dans la collection Gérard Lévy. Il est composé de quarante planches techniquement disparates représentant principalement des nus académiques, pris par des amateurs éclairés comme Durieu, alors que d'autres proviennent d'ateliers professionnels, mais toutes se distinguent par le cadrage sur le modèle, la mise en valeur de la musculature ou des lignes du corps et l'absence de décors superfétatoires. Les traces de peinture maculant certaines pages indiquent que cet assemblage était, pour l'artiste qui le feuilletait, un objet d'étude et de travail. Or l'album comporte non seulement un portrait d'italienne par Julien Vallou de Villeneuve qui a été copié par Delacroix, mais également trois études de nus masculins qui se retrouvent toutes trois sur un dessin conservé au musée de Besançon. Les photographies se suivent de près dans l'album, et dans le même ordre que sur le dessin, ce qui renforce l'hypothèse que ce second album, à défaut d'être composé de photographies posées en présence de Delacroix, lui a du moins appartenu.


Communiqué :
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081127_Delacroix_photographie.pdf


Catalogue : « Delacroix et la photographie », coédition Musée du Louvre et Editions du Passage, textes par Sylvie Aubenas, Françoise Heilbrun, Fiona Le Boucher, Christophe Leribault et Sabine Slanina.
160 pages, 28€


Colloque :
Au Musée du Louvre le 24 janvier : "Ingres, Delacroix, Courbet, les peintres à l'épreuve de la photographie, 1840-1860".
Infomations en cliquant ici


Critique :
Dans le magnifique appartement où il a séjourné et qui lui est désormais dédié, Delacroix a mis en oeuvre une relation complexe voire ambigüe avec le nouveau média photographique, faite d'admiration et de distance. L'exposition montre l'intérêt du peintre pour cette technique, par l'utilisation de clichés d'autrui pour la réalisation de ses dessins. Les modifications apportées par rapport au cliché affirment une volonté de se démarquer d'un trop grand réalisme, et dans le même temps, là où réside l'ambiguïté, d'en corriger les imperfections. La démarche de Delacroix est somme toute conforme au chef de l'école romantique qu'il a été.
Les portraits photographique du peintre témoignent d'un tempérament fier, pour ne pas dire orgueilleux, et permettent de saisir une partie de l'identité de Delacroix.

autre critique


Exposition "Jean Marais, l'éternel retour"
Location:
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Abbesses, Anvers, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 49 25 89 37
Fax : +33 (0)1 46 06 30 75
Mail : infos@museedemontmartre.fr
Internet Site : www.museedemontmartre.fr
Description:
Dates :
Du 4 novembre 2008 au 3 mai 2009
Du mardi au dimanche de 11h à 18h

Tarif : 7 euros, tarif réduit 5,50 euros

A l'occasion des dix ans de la disparition du comédien, l'agence Arts' Talents et le Musée de Montmartre s'associent pour révéler les facettes méconnues d'un artiste aux talents multiples dans le cadre d'une exposition exceptionnelle. Parrainée par Francis Huster, cette rétrospective unique présentera à Paris plus de 1200 pièces pour la plupart inédites touchant au cinéma, à la littérature, au théâtre et aux arts plastiques. L'occasion de découvrir pour le grand public des œuvres exposées pour la toute première fois, regroupées par thèmes et mises en scène pour un véritable parcours initiatique parmi l'ensemble des salles du musée : costumes, dessins, correspondances, peintures, sculptures, terres cuites et souvenirs personnels de Jean Marais.

Le comédien, peintre, metteur en scène, créateur de costumes, décorateur et écrivain, fascinait pour ses talents et sa beauté sculpturale digne d'un marbre antique. Jean Marais habitait Montmartre et son appartement de la rue Norvins fut le rendez-vous de tous les artistes de la Butte. C'est donc tout naturellement le Musée de Montmartre qui lui rend hommage pour célébrer les dix ans de sa disparition avec une exposition dont le titre évoque l'un des films les plus célèbres de Jean Marais, L'Eternel retour de Jean Delanoy, version moderne de la légende de Tristan et Iseult. Francis Huster est le parrain de l'événement qui propose un parcours thématique dans la vie et l'œuvre de Jean Marais, présentant notamment et pour la première fois le costume brodé du roi de Peau d'âne, le masque de La Belle et la bête reconstitué sur les indications de Jean Marais, les premiers croquis d'adolescent du comédien, les esquisses de sa ligne de prêt à porter Jean Mara, le César d'Honneur reçu en 1980 ou sa correspondance avec Jean Cocteau.

Le musée dévoilera des pièces entrées dans l'histoire du 7ème Art français telles que le costume brodé porté par Jean Marais dans Peau d'Âne ou encore la reconstitution du masque de La Belle et la Bête. Les débuts du comédien seront aussi au programme à travers les clichés de ses premières séances d'essai tandis que la confirmation de son statut de star sera symbolisée par l'exposition de son César d'honneur reçu en 1980.

Au-delà du Jean Marais acteur, cette rétrospective lèvera un coin de voile sur le Jean Marais artiste avec notamment ses différentes sculptures, ses illustrations de contes pour enfants ainsi que ses différentes toiles. Dans le domaine de la vie privée, les visiteurs pourront découvrir la correspondance qu'il entretenait avec Jean Cocteau.

Voici quelques-uns des nombreux « trésors » que le grand public pourra découvrir dès le 4 novembre au Musée de Montmartre à Paris dans le cadre de l'exposition que l'agence Arts'Talents (fondée par Romain Leray et Didier Jovenet détenteurs de l'un des plus grands fonds européens de costumes et d'accessoires de cinéma) et le musée ont conjointement organisée à l'occasion des dix ans de la disparition de Jean Marais :
Le costume brodé du roi de PEAU D'ANE
Le masque de LA BELLE ET LA BETE reconstitué sur les indications de Jean Marais après le tournage
Les premiers croquis d'adolescent au trait incroyablement proche de celui de Jean Cocteau
Les clichés des premières séances d'essais professionnels
Les bronzes, toiles et aquarelles
Les esquisses de sa ligne de prêt à porter, baptisée «Jean Mora», lancée dans les années 70 et à la modernité étonnante
Les récompenses dont le César d'Honneur reçu en 1980
Les costumes, photographies et affiches de films et de théâtre
Les terres cuites et sculptures
Les illustrations de contes pour enfants
Les maquettes de décors
La correspondance avec Jean Cocteau…


Jean Marais, l'artiste

Acteur, il fut le plus ardent des caméléons. Artiste, il fut aussi le plus doué des touche-à-tout. «L'art m'attire, me fascine, j'aime m'en approcher. Je respecte l'artiste, j'aimerais lui ressembler, mais place trop haut l'art pour me croire artiste»1, s'empressait-il pourtant d'ajouter. Peinture, sculpture, dessin, et même stylisme, Jean Marais voguera toute sa vie au gré de ses envies et de ses passions.

Rattrapé par le cinéma alors qu'il se prédestinait à une carrière de peintre, Jean Marais n'abandonnera jamais pour autant ses crayons et ses pinceaux. Entre deux tournages, pendant ses loisirs, il se mettra devant son chevalet… Sa technique est digne des miniaturistes du Moyen Âge. Avec une habileté exceptionnelle et l'obsession de la belle ouvrage, il passera des heures, des jours, des semaines, parfois plusieurs mois pour réaliser une oeuvre. Picasso, qui souhaita acquérir ses créations, l'encouragea à consacrer plus de temps à cet art. Son réalisme pictural donnera naissance à un monde poétique, d'une grande sensibilité, s'inspirant de son quotidien, de sa vie et de l'environnement où la nature et les animaux occupent une place particulière.


Autoportrait peint en 1935. Jean Marais a 22 ans.
Huile sur bois.
© DR - Collection particulière - ARTS' TALENTS EDITIONS
(extrait de l'ouvrage qui sort le 4 novembre en librairie)

Le peintre complètera toujours le comédien. Mais pas seulement. En 1941, par goût esthétique prononcé, mais aussi par souci d'économie, il se mettra à dessiner des costumes et des décors. Il réalisera cette année-là ceux de Valse 1900 pour Jeannine Charrat et Roland Petit. Dix ans plus tard, Britannicus, à la Comédie-Française, sera une de ses plus belles créations. Il travaillera alors avec les ateliers de Robert Piguet, un des grands couturiers de l'époque. Pour la première fois dans la maison de Molière, un acteur assumera le jeu d'acteur, la mise en scène mais également la création des décors et des costumes. Il poursuivra avec La Machine infernale de Jean Cocteau en 1953, Pygmalion de George Bernard Shaw en 1955, L'Apprenti fakir avec George Reich en 1957, Le Disciple du diable adapté par Jean Cocteau, OEdipe-roi de Jean Cocteau en 1958, Cocteau-Marais en 1983 et Bacchus de Jean Cocteau en 1988.
Du costume de scène, il passera presque naturellement au costume de ville. Son élégance, que l'on résume trop facilement à du dandysme, lui donnera un jour l'envie de créer sa propre ligne de prêt-à-porter.
Il se lancera en 1970 sous le pseudonyme de Jean Mora. Un désir créatif influencé par trois personnalités d'exception: Coco Chanel, amie de Jean Cocteau; Christian Bérard, créateur de costumes, décorateur, magicien dans l'art du drapé, conseiller artistique qui habillera Jean Marais à de multiples occasions, comme Les Montres
sacrés, L'Aigle à deux têtes, La Belle et la Bête ou Orphée; enfin, son grand ami André Bardot, maître tailleur de l'après-guerre dont l'atelier de la rue La Boétie était couru du Tout-Paris. Il habillera Jean Marais à la ville comme à la scène notamment lors des différents galas de l'Union des Artistes où ses costumes d'une coupe parfaite feront sensation. L'homme vu par Jean Marais ? Ce sera une collection complète, comprenant plus de 50 pièces ainsi que des accessoires et des foulards.




Ces dessins, d'une extrême précision, sont aujourd'hui d'une modernité déconcertante: casquette à bout carré, sac-serviette, trench-coat croisé, pull daim et laine, blouson cintré, polo laine tricoté très fin, smoking blanc, costume de plage bouffant à l'orientale, gilet du soir en cuir…
Pour réaliser sa collection d'accessoires et en particulier ses foulards, il peindra des gouaches sur toile d'esprit arts primitifs, mêlant des couleurs très vives, chatoyantes à des motifs géométriques. Pour les ceintures et les boutons de manchettes, il jouera sur les anagrammes où l'on retrouve toujours le JM. Pourtant, malgré un grand lancement médiatique avec un défilé à l'hôtel Bristol, ces collections ne rencontreront pas le succès escompté.
Qu'importe, il va bientôt s'intéresser à un autre univers artistique.

A la fin des années 70, Jean Marais s'initie à la se lance dans ce qui sera la dernière passion créatrice de sa vie, la sculpture en terre cuite, qui sera aussi une histoire d'amitié. Grâce à un marchand de terre, il rencontre Jo Pasquali, potier, qui lui apprendra les rudiments du tournage. Et il se liera aussi à son épouse Nini Pasquali qui lui proposera d'ouvrir une galerie. C'est ainsi qu'il se mettra à tourner et à sculpter des oeuvres de toute nature, parmi lesquelles des pièces monumentales comme Le Passe-muraille dont la sculpture en bronze se trouve place Marcel-Aymé à Paris. Tignasse blanche, barbe chenue, yeux bleus délavés, il aurait dû interpréter sur scène, à la fin de sa vie, Rodin, avant que Bruno Nuytten ne s'empare du projet pour le cinéma. Drôle de clin d'oeil du destin!
«J'ai découvert la peinture à 10 ans, le stylisme à 50, la poterie à 60 et la sculpture à 73ans. On croirait à une blague», confiait-il dans un éclat de rire en 1992. Aujourd'hui, on se dispute ses oeuvres et on reconnaît l'incroyable palette de son talent. Un pied de nez du destin qui l'aurait beaucoup amusé…


Communiqué :
http://www.museedemontmartre.fr/images/marais_dp.pdf


Catalogue :
Edité par ARTS' TALENTS EDITIONS, un catalogue/livre d'art reprenant les oeuvres les plus rares et les pièces les plus marquantes de l'exposition JEAN MARAIS, L'ETERNEL RETOUR
accompagne l'événement.
Retraçant l'ensemble et la diversité de la carrière de Jean Marais, richement illustré de centaines de photographies et documents inédits, cet ouvrage est disponible en librairie à partir du 4 novembre 2008.
224 pages, 49 €
ISBN : 978-2-9532901-0-39782953290103

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-19:00] Salon du Tourisme Israélien en France - REPOUSSE
Location:
InterContinental Le Grand Hôtel de Paris
2, rue Scribe
3, rue Auber
75009 Paris
M° Opéra, RER A Auber
France
Phone : +33 (0)1 40 07 32 32
Description:
Le salon a été repoussé à une date ultérieure en raison des événements politiques internationaux.

Salon Opéra

Monsieur Albert BENABOU
Directeur de l'Office National Israélien de Tourisme à Paris

a le plaisir de vous inviter au 3 ème Salon du Tourisme Israélien en France

En présence de Madame Ruhama AVRAHAM BALILA
Ministre Israélienne du Tourisme à Jérusalem

JEUDI 15 JANVIER 2009 à partir de 10h00 jusqu'à 19h00*
sur le thème : "ISRAEL aux couleurs de la Méditerranée"
*cafés, soft-drinks, et cocktail-déjeuner offerts gracieusement

Coupon - réponse obligatoire
à partir de 10h00 jusqu'à 19h00

Pour s'inscrire, veuillez télécharger le formulaire :
http://powow2.iroquois.fr/powow/salonsce_exposium/click.php?c=17613&i=11983&l=35579
et l'envoyer par mail à : laurentg@otisrael.com


[11:30-18:00] Audience solennelle et dîner de gala du Tribunal de Commerce
Location:
Chambre de Commerce et d'industrie de Paris
CCIP - Hotel Potocki
27, avenue de Friedland
Hôtel Potocki
75382 Paris Cedex 08
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : 0 820 012 112
Internet Site : www.ccip.fr
Description:
Audience solennelle et dîner de gala du Tribunal de Commerce en présence de Lyne Cohen Solal, adjointe chargée du commerce, de l'artisanat, des professions indépendantes et des métiers d'art

[11:45] Vœux aux autorités civiles, diplomatiques et religieuses
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Salon des Arcades




[13:00] Voeux de l'ENSAPLV
Location:
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette
E.N.S.A.P.L.V.
144, avenue de Flandre
75019 Paris
M° Corentin Cariou, Crimée
France
Phone : +33 (0)1 44 65 23 00
Fax : +33 (0)1 44 65 23 01
Mail : directeur@paris-lavillette.archi.fr
Internet Site : www.paris-lavillette.archi.fr
Description:
Salle 100






[15:00] Obsèques de Claude Berri
Location:
Bagneux
Bagneux
92220 Bagneux
M° RER B Bagneux
France
Internet Site : www.bagneux92.fr
Description:
Les obsèques du réalisateur, producteur et comédien Claude Berri se sont déroulées cet après-midi à 15h à Bagneux dans les Hauts-de-Seine. Claude Berri, décédé lundi à l'âge de 74 ans, a succombé à un accident vasculaire cérébral après avoir été hospitalisé dans la nuit de samedi à dimanche.

Tous ses proches étaient présents cet après-midi pour lui rendre un dernier hommage. Catherine Deneuve, Alain Delon, Costa-Gravas, Roman Polanski, Claude Lelouch, Danièle Thompson, Alain Souchon, Alain Chabat..., tous se sont recueillis avec émotion.









[18:00] Cérémonie d'ouverture de l'Année Mondiale de l'Astronomie
Location:
Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Description:
La Cérémonie d'ouverture de l'Année Mondiale de l'Astronomie aura lieu à Paris, les 15-16 Janvier 2009, sous les auspices des Nations Unies, de l'UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation), de l'IAU (International Astronomical Union).

Elle est aidée financièrement par un certain nombre d'organisations et institutions Françaises et internationales.

Environ 600 participants sont attendus, parmi eux des scientifiques éminents, et aussi environ 200 jeunes étudiants venant de plus de 100 pays, participants à l'Année Mondiale de l'Astronomie. La participation à la cérémonie (des conférences) n'est que sur invitation. A partir de 18 heures une reception est ouverte à tout publique.

[18:00-22:00] Expo "Taga is a punk rocker !"
Location:
Studio Luna Rossa
24, rue Primo Lévi
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Mail : lunarossa@wanadoo.fr
Internet Site : www.studiolunarossa.com
Description:
du 18 décembre 2008 au 31 janvier 2009 et + si affinités !

2 vernissages !
- jeudi 18 décembre de 18h à 21h
avec concert de Lord Fester combo unplugged !

- jeudi 15 janvier de 18h à 22h
avec défilé Taga, concert de Lord Fester combo avec go-go danseuses Taga !

[18:00] Exposition "Histoires d'archéologie : de l'objet à l'étude"
Location:
Institut national d'histoire de l'art
INHA
6, rue des Petits Champs
2, rue Vivienne
Galerie Colbert
75002 Paris
M° Bourse, Pyramides, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 47 03 89 00
Fax : +33 (0)1 47 03 86 36
Mail : inha@inha.fr
Internet Site : www.inha.fr
Description:
Organisée par l'INHA, dans le cadre du IVe programme AREA (Archives of European Archaeology)

Du 16 janvier au 12 avril 2009

Pour en savoir plus :
http://www.inha.fr/spip.php?article2103

[18:00-23:00] Exposition "Ornements et Plis" de Khen Shish
Location:
Hagalleria
25, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 82 53
Mobile : +33 (0)6 64 99 77 64
Fax : +33 (0)1 43 54 82 53
Mail : info@hagalleria.com
Internet Site : www.hagalleria.com
Description:
Un projet in situ où l'artiste israélienne investira entièrement les lieux.
Shish, qui réside à Tel-Aviv, veut introduire à Paris les sensations urbaines, enfumées, compressées de sa métropole.
Les œuvres sont composées de fragments biographiques et fabriqués de la vie de l'artiste. Travaux télévisés, collages, peintures et photographies sont mixés et plissés, comme tissés les uns avec les autres.

Création in situ de l'installation du 13 au 15 janvier 2009
Exposition du 13 janvier au 28 février 2009


[18:00] Exposition collective
Location:
Galerie Brissot Art Contemporain
48, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 08 92
Mobile : +33 (0)6 07 36 29 44
Fax : +33 (0)1 42 96 08 64
Mail : galeriebrissot@orange.fr
Internet Site : www.contemporaryart-gallery.com
Description:
Estelle Lagarde, que nous accueillons pour la première fois à la galerie; elle nous invite dans des lieux jadis habités, et provoque notre imagination et nos sensations.

Patrick S. Naggar, dont vous connaissez déjà les peintures, qui vous surprendra par l'inédit de son travail photographique.

Sabine Gruffat, qui montrera de nouveau quelques vues du site où elle tourna "And so sings our mechanical bride".

D'autre part, nous montrerons quelques collages sur papier de Stipo Pranyko. A partir de matériaux "pauvres", grâce à ce "presque rien", l'artiste bosniaque crée des paysages poétiques où la lumière se joue de la couleur blanche.

[18:00] Exposition collective
Location:
Galerie Guigon
39, rue de Charenton
75012 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 53 17 69 53
Mobile : +33 (0)6 07 04 84 86
Mail : info@galerie-guigon.com
Internet Site : www.galerie-guigon.com
Description:
PEINTURES - SCULPTURES

"EXPOSITION DE GROUPE" du 15/01/2009 au 28/02/2009

http://www.galerie-guigon.com:83/4daction/L_expo/va/103

[18:00-21:00] Exposition collective "S.P.A.C.E.R."
Location:
La B.A.N.K
42, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 72 06 90
Fax : +33 (0)1 42 72 07 80
Mail : celine@bankgalerie.com
Internet Site : www.bankgalerie.com
Description:
jusqu'au 21 février 2009
Vernissage Jeudi 15 janvier 2009 de 18h à 21h
After au Chacha Club (47, rue Berger - 75001 Paris) à partir de 23h30

avec :
Cédric Alby
Romain Erkiletlian
Raphaël Gianelli-Meriano
Olalekan Jeyifous
Miss Marion
Alexandra Pellissier
Lamia Ziadé

L'exposition inaugurale de 2009 rassemble 7 artistes autour du thème de l'espace à occuper. L'espace de la galerie, tout d'abord, le remplissage, l'encombrement… Comme au sous-sol, avec les néons empêtrés de matière organique de Cédric Alby, pendus au ras du sol, comme les restes d'une épave, créant une pénombre fantomatique et chancelante. Alexandra Pellissier, elle, remplit chaque millimètre de la feuille d'un trait gris et ses fresques hyperréalistes présentent des vieilles machines, des voitures défoncées, rouillées et abandonnées. Puis les détails sont amplifiés et reproduis dans un autre dessin, comme une obsession.
L'espace intime est construit par Miss Marion avec un mur de collages acidulés, apparitions fantasmées d'une femme idéale, sans nom, mais toujours en bas de soie, rouge à lèvre et talons aiguilles. Plus suggestive, dans sa performance vidéographiées « Titsmobile », l'artiste fait tournoyer les pompons accrochés au bout de ses seins dans la plus pure tradition cabaret.
Olalekan Jeyifous traite également de l'espace personnel au travers de ses maquettes d'architecture. Ses constructions sont des maisons légères et mobiles. Elles ne sont pas faites pour la sédentarité, mais pour le voyage, la migration (la fuite ?). Se retrouver ailleurs, chez soi.
Lamia Ziadé pourrait titrer ses maquettes en papier « Paradise Lost ». A l'instar des poètes élisabéthains, elles évoquent la nostalgie d'une autre vie, peut-être imaginaire. L'espace inventé ou rêvé est un palace immaculé en carton-pâte. Seuls les éléments destructeurs, les flammes et les assaillants, sont en couleur.
Les acteurs du film de Raphaël Gianelli-Meriano dessinent sur les baies vitrées d'un atelier d'artiste. Ils utilisent le paysage en toile de fond, en redessinent les contours, librement.
Romain Erkiletlian peint les vues dédoublées d'une ville à la fois futuriste et familière. Les contrastes et le jeu de miroir font apparaître des vaisseaux spatiaux gigantesques et illuminés.


[18:00-20:00] Exposition de Balthasar Burkhard + Etienne Pressager
Location:
Galerie Aline Vidal
70, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 68
Fax : +33 (0)1 43 29 62 10
Mail : galerie@alinevidal.com
Internet Site : www.alinevidal.com
Description:
15 janvier - 28 février 2008
vernissage jeudi 15 janvier de 18h à 20h

Balthasar Burkhard commence à exposer à la fin des années 1970, élaborant un travail fondé sur des partis pris très affirmés : cadrage serré et rigoureusement frontal. Ces images en noir et blanc, souvent très contrastées, offrent une façon nouvelle d'amener la photographie au tableau.
Après les grands nus des années 1980, Burkhard a notamment réalisé une série de photos de grandes métropoles. Prises d'hélicoptères, elles font entrevoir la réalité quasiment abstraite de Mexico ou de Los Angeles. De l'infiniment proche à l'infiniment lointain, de l'intimité du corps aux horizons de l'Amazonie, Burkhard ne cesse de réaffirmer le rôle explorateur de la photographie.
Le noir et blanc de Burkhard est fortement contrasté, plus tourné vers l'ombre que la lumière, créant une sorte d'unité tonale entre les mondes, les éléments, les règnes et les choses.

L'œuvre de Balthasar Burkhard est intimidante par sa beauté grave et ses partis pris affirmés, ses séries savamment et patiemment constituées. Le risque n'est pas mince de changer le travail d'un producteur d'images, pour lequel chaque étape qui suit la prise de vue – du tirage jusqu'a l'accrochage – compte au moins autant que celle-ci, en celui d'un chasseur de clichés. Cette oeuvre peut se comparer à une suite de pages arrachées à une encyclopédie, dans lesquelles le désir se mêle parfois à la curiosité.

L'effet-tableau tel qu'il se manifeste dans les oeuvres de Burkhard résulte d'un travail sur le sur-dimensionnement des motifs, mais aussi sur le re-cadrage et l'ajustement à des formats spécifiques. Ce travail a autant d'affinités avec Courbet qu'avec l'abstraction ou l'hyperréalisme – entendu comme une forme particulière d'abstraction – qu'avec les mises en scène de la vie moderne, qui constituent la tendance la plus forte de la photographie plasticienne. Le salon de coiffure et le bar de la Havane, rare intrusion de la couleur, montrent que l'artiste s'y entend aussi à conduire la street photography au tableau, même s'il s'agit de défis à la règle.

+ au 2ème :
Etienne Pressager
15 janvier - 28 février 2008
vernissage jeudi 15 janvier de 18h à 20h

Les œuvres d'Etienne Pressager partent souvent de réflexions liées au langage et flirtent parfois avec le graphisme. Sous la forme d'énigmes, il fait jouer le mot avec l'image, comme “la chemise du dimanche“ où les jours de la semaine s'accordent aux boutons d'une chemise en coton et où le dernier jour, di-manche, se prend à divaguer sur une des manches. Les dessins tels que “Phalanges et syllabes” ou “E comme exception” soulignent la difficulté de faire coïncider harmonieusement la structure du corps et celle de la langue.
Les lettres de l'alphabet deviennent sculptures, comme avec “huit jours de l'alphabet ”, jeux de mots, pliages, dépliages (“Dans les plis”), langages et sonorités.
“Œ,œ” met en scène très simplement l'homophonie de “Œ” et “œufs dans l'eau”. L'Œ capitale marque un bocal contenant deux gros œufs d'autruche plongés dans l'eau et l'œ minuscule marque un bocal identique rempli d'eau et de nombreux petits œufs de poule. Le E dans le O n'a qu'à bien se tenir.
Entre promenades linguistiques ou digestions du langage, les “Promenades digestives” associent des aquarelles de restes de repas et de menus objets ramassés en promenade. Posées sur la même feuille, les touches d'essais des couleurs d'aquarelle interdisent tout espace crédible mais tentent d'associer le plaisir de la peinture à ceux du repas et de la promenade.
L'humour consommé et l'esprit critique des propositions d'Etienne Pressager nous permettent de ”faire décoller la surface des choses et d'en intensifier la présence, donc les possibles, en dehors de toute convention ou signification, comme une projection – de l'expérience poétique et imaginaire sur l'arc de la pensée vagabonde.* ”

* extrait du texte ”la dimension spectraculaire et magigantesque du monde (le réel reste à inventer)” de Charles-Arthur Boyer

[18:00] Exposition de CRISTINA RUIZ GUIÑAZÚ "Memorias de Patagonia"
Location:
Galerie Popy Arvani
7, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Oberkampf, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 47 00 87 51
Mobile : +33 (0)6 82 58 52 54
Mail : galerie@galeriepopyarvani.com
Internet Site : www.galeriepopyarvani.com
Description:
du 15 janvier au 14 février



[18:00] Exposition de Daniela Montecinos
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
Exposition 13 janvier – 21 février 2009
Vernissage jeudi 15 janvier à partir de 18 heures

Née en 1964, à Vina del Mar, Chili
La main suggère des tracés découpés-blessés la vie respire derrière la figure vibrante et immobile, fabriquée de fusain et papier.


[18:00] Exposition de Fabienne Auzolle
Location:
Galerie Lefor Openo
29, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 87 24
Fax : +33 (0)1 46 33 19 40
Mail : galerieleforopeno@gmail.com
Internet Site : www.leforopeno.com
Description:
jusqu'au 14 février
du mardi au samedi de 14h à 19h

La Galerie Lefor Openo présente Daphné ou la chambre des merveilles de Fabienne Auzolle. « Mon exposition est une ode à Daphné, quintessence de la "méta-morphose". En effet, en voulant s'échapper pour rester libre, elle se transforme en arbre. Les sculptures sont des personnages à dimensions rayonnantes ou en état de métamorphoses, leurs portes et leurs cachettes peuvent révéler d'autres sculptures, comme différents niveaux de lecture etde perception. La « chambre des merveilles », ainsi se définissait les naturalia et artificialia dans le cabinet de curiosités », explique l'artiste.

[18:00] Exposition de Nasty
Location:
Helene Bailly Gallery
25, quai Voltaire
75007 Paris
M° Rue du Bac, Palais Royal - Musée du Louvre, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 36 47
Fax : +33 (0)1 42 60 54 92
Mail : gallery@helenebailly.com
Internet Site : www.helenebailly.com
Description:
Du Vendredi 16 janvier au Samedi 14 février 2009

Nasty est un des artistes les plus éloquents de sa génération. Issu de la seconde vague d'artistes européens fascinés par les oeuvres sur les trains New Yorkais des «old timer» précurseurs du mouvement, il intervient sur le métro parisien dés les années 89. Membre des AEC (Artistes en Cavale), la constance et la puissance de son style marque rapidement les esprits et lui ouvre la reconnaissance de ses paires. Ingénieux et créatif il emprunte au métro, ses plaques et ses plans et en fait le support de ses oeuvres. Il sera avec son complice Slice, le premier à en avoir l'idée. Dés lors, il installe toute l'essence de son mouvement dans le cadre privilé gié des galeries, récupérant un élément du mobilier urbain dans ce qu'il a de plus symbolique (le métro) pour l'investir de son style aux lettres rondes, colorées et efficaces qui s'apparentent au style des précurseurs américains. Inventif et fils de pub, Nasty décline son oeuvre sur autant de supports urbains ou apparentés, que son talent peut croiser : toys (jouets, désignés par des artistes) plans de métro et bombes.
La galerie Bailly contemporain, présentera dans une sélection rigoureuse d'oeuvres toute l'étendue du talent de l'artiste: de son intelligence au support (plan, plaque, sculpture, bombe) à son jeu riche d'écritures - du tag au graff. Ici Nasty asseoit son style et installe son oeuvre dans le temps mais surtout témoigne de sa véritable nature d'artiste de graffiti en rendant hommage aux Maitres de son mouvement.
Valériane

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090115_Nasty.pdf


[18:00-21:30] Exposition de Pauline GAGNON « A PORTRAIT MATTER »
Location:
Galerie Jamault
19, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 13 85
Fax : +33 (0)1 42 74 13 85
Mail : galeriejamault@gmail.com
Internet Site : www.galeriejamault.com
Description:
peintures récentes

du 15 janvier au 15 février 2009
Vernissage jeudi le 15 janvier de 18h à 21h30

[18:00] Exposition de Sophie Mabille
Location:
Le Méridien Montparnasse
Pullman Paris Montparnasse
19, rue du Commandant René Mouchotte
75014 Paris
M° Gaîté
France
Phone : +33 (0)1 44 36 44 36
Fax : +33 (0)1 44 36 47 00
Mail : h8189@accor.com
Internet Site : www.accorhotels.com/fr/hotel-8189-pullman-paris-montparnasse/index.shtml
Description:
L'or blanc-L'or du temps: Sophie Mabille photographie la nature comme une entité, un sujet ayant une âme, avec quelquechose à dire, une emotion à partager. Elle travaille sur les hautes densités. Noir profond: Force. Blanc puissant: Lumiére. Des lignes d'ouverture, des espaces de clarté. Avec ses photographies, Sophie Mabille se jette dans la vie, la sienne, celles des autres. Elle y puise son inspiration comme par immersion, par frottement. Ces instant d'emotion, elle les traduit en images. Des images classiques par essence et pourtant totalement contemporaines par cette présence à l'Être qu'elle nous fait partager. Cet Être, elle nous le révèle dans sa simplicité, et même dans son minuscule.

L'or Blanc- «Le plateau est immensément blanc après une nuit où la neige est tombée en flocons. Le ciel se confond de douceur, c'est l'infini devant mes yeux, c'est une sensation de bien-être et de sérénité. La nature se rapproche, je lui appartiens, la terre fait lumiére en ce moment unique.»
L'or du Temps- «Sous mon regard, d'objet la nature devient sujet, ses formes reprennent vie, racontent leur histoire ou la nôtre. Dans ses rides, les déformations de ses articulations, dans ses arthroses et ses métamorphoses, s'exprime toute la puissance de notre vie.La nature nous rament à nous, à notre propre temps, un temps hour du temps...»

http://www.photographie.com/?evtid=116968&secid=1&rubid=3
http://www.photographie.com/?autid=103875&secid=1



[18:00] Exposition de Thierry Guitard et Helyet Bess "Vivre libre"
Location:
Galerie l'Art de Rien
48, rue d'Orsel
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 75 84
Mail : info@art-de-rien.com
Internet Site : www.art-de-rien.com
Description:
Du 13 janvier au 8 février 2009
du mardi au vendredi de 13h30 à 19h30,
le samedi de 11h30 à 19h30,
le dimanche de 13h30 à 19h30
Vernissage le 15 janvier 2009 à partir de 18h


[18:00] Exposition des sculptures et gravures d'Alain DELPECH "fers et bois"
Location:
Galerie Hamadryade
16, rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 37 43
Mobile : +33 (0)6 07 33 23 38
Mail : galeriehamadryade@yahoo.fr
Internet Site : hamadryade.over-blog.fr
Description:
du 13 janvier au 1er février 2009
vernissage jeudi 15 janvier à partir de 18 heures

sculptures et gravures sur bois

Alain DELPECH est, à la fois, un buriniste et un graveur sur bois.

Ses fers et ses bois relèvent de la calligraphie où le vide dialogue avec le plein pour une lecture bidimensionnelle, ce qui n'est pas sans paradoxe chez un sculpteur.

L'Artiste nous transporte vers un Art énigmatique qui ne révèle ses facettes qu'après de nombreuses lectures.

Le regard n'est jamais emprisonné, il chemine dans une espèce de labyrinthe dont on sort quelque peu enrichi, après la découverte du créateur, de son œuvre et peut-être un peu de soi-même.

La force de ses œuvres nous renvoie à un essentiel.

Alain DELPECH est diplômé de l'ENSBA de Paris et de l'Ecole des Beaux Arts d'Oslo.

En 1984, il obtient la bourse des Métiers d'Art.


[18:00] Exposition « Biélorussie. Retour vers l'inconnu » de Kirill Smolyakov
Location:
Galerie Stanislas Bourgain
48, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 61 46 79 53
Mail : info@galeriesb.com
Internet Site : www.galeriesb.com
Description:
Un projet photographique de Kirill Smolyakov

Du 10 janvier au 21 février 2009
Vernissage le jeudi 15 janvier 2009 à partir de 18h

La galerie Stanislas Bourgain est heureuse de présenter la première exposition en galerie de Kirill Smolyakov, artiste photographe biélorusse.

Kirill Smolyakov est un jeune photographe, né en 1983 à Novopolotsk en Biélorussie. Remarqué lors du Photographic Portrait Prize de la National Gallery de Londres en 2006, il présente les photographies de sa série
« Retour vers l'inconnu ». Elles montrent avec réalisme et mélancolie, les paysages et la vie quotidienne de son pays natal, qu'il retrouve après trois ans d'absence passés en occident.

A la limite de l'intime et du documentaire, les photographies de Kirill Smolyakov sont à la fois un témoignage sur l'errance de la jeunesse des pays d'ex-URSS en transition, et l'expression personnelle d'un doute.

Kirill Smolyakov vit et travaille actuellement au Pays de Galles où il est actuellement en résidence au sein du département de photographie documentaire de l'Université de Newport.

[18:00] Grand Black Party
Location:
LE66
66, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 53 53 33 96
Internet Site : www.le66.fr
Description:
Le grand magasin multimarque de la plus belle avenue du monde souhaite créer l'événement. Pour le lancement de la deuxième période des soldes, il organise sa Black Party. A partir de 18h, la très grande majorité des articles toujours présents en magasin afficheront 66% de réduction. En plus, les « happy few » bénéficieront d'un concert et d'un cocktail à condition de respecter le dress code : black, bien entendu. Pour en profiter, il faut obligatoirement s'inscrire à l'adresse mail suivante : info@le66.fr

- SALES up to 66% OFF
- EYE-JACK (LIVE) GROUP
- BLACK COCKTAIL BAR

RSVP 66showroom@gmail.com

http://www.facebook.com/event.php?eid=47876947236


[18:00] Nuit des métiers 2009
Location:
Le Grand Rex
1, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)8 92 68 05 96
Internet Site : www.legrandrex.com
Description:
Après le succès exceptionnel remporté par la première Nuit des Métiers organisée au Grand Rex (2200 personnes présentes), les associations fondatrices et tous leurs partenaires ont décidé de renouveler l'expérience le jeudi 15 janvier 2009.

2500 personnes attendues pour découvrir un plateau exceptionnel et les 4 étapes majeures de la vie professionnelle !

Inscriptions :
>> cliquez ici

[18:00] Présentation du livre « Finance de Marché » Par Roland Portait et Patrice Po
Location:
Palais Brongniart
Palais de la Bourse des Valeurs de Paris
28, Place de la Bourse
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 83 92 30 20
Fax : +33 (0)1 49 27 55 20
Mail : palais.brongniart@gl-events.com
Internet Site : www.palaisbrongniart.com
Description:
Le premier objectif des auteurs est de présenter, de manière pédagogique, les techniques mathématiques les plus avancées tout en insistant sur l'utilisation pratique des instruments et la logique financière des marchés.
Leur second objectif est de couvrir de manière exhaustive l'ensemble de la finance de marché.

Accueil dès 18h.
Conférence de 18h30 à 19h30, suivie d'un cocktail.

Réponse souhaitée avant le vendredi 9 janvier 2009.
Stéphanie Djaïz
stephanie.djaiz@lunalogic.com

[18:00-20:30] Soirée de lancement Annuaire 2009 Idrac Paris
Description:
locaux de l'Idrac - 7-11 avenue des Chasseurs - 75017 Paris

Sébastien Butat, Président Aliance Paris,
Stéphane Akoun, Directrice Générale de l'Idrac,
Et toute son équipe,

Seront heureux de vous remettre l'annuaire national 2009 lors de sa soirée de lancement

Le lancement se déroulera autour d'un cocktail.

[18:00-21:00] Vernissage d'Amélie Clavier "Looking for gold"
Location:
Galerie Jeune Création
74, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° RER B Port-Royal, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)7 68 29 29 34
Mail : jeunecreation@gmail.com
Internet Site : www.jeunecreation.org
Description:
du 14 au 25 janvier

"Looking for gold", titre énigmatique . C'est la nouvelle exposition d'Amélie Clavier du 14 au 25 janvier 2009. Vernissage le jeudi 15 janvier à partir de 18h.

Chercher l'or, matériau pesant, dense, lourd, qui à côté de son poids économique en possède un autre : immatériel (propriété éminemment symbolique de ce métal).

Chercher l'or, donc. Fouiller le tamis moucheté de paillettes de quartz, quêtant les quelquesparticules dorées (grammes infinitésimaux) qui justifieront l'énormité du labeur. Cette part allégorique ou symbolique semble la plus prégnante dans la recherche. Ne parle-t-on pas également d'une "fièvre" ou "soif" de l'or, comme une mystique attachée à cette matière ? Transmutation.

L'or est un absolu, qu'il soit rapporté à la puissance, à la connaissance ou à dieu. Looking for God.

B. Jubelin



[18:00-21:00] Vernissage d'Edi Hila "Paysages Traditionnels"
Location:
Galerie Mitterrand
79, rue du Temple
Hôtel de Montmort
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 26 12 05
Fax : +33 (0)1 46 33 44 83
Mail : info@galeriemitterrand.com
Internet Site : www.galeriemitterrand.com
Description:
jusqu'au 15 février
du lundi au vendredi de 10h à 19h et le samedi de 11h à 19h

La Galerie JGM présente Paysages Traditionnels d'Edi Hila. Ses œuvres, qui s'inspirent de la scène balkanique (l'artiste vit et travaille à Tirana, en Albanie) se fixent sur un paysage en transition, un changement pas uniquement politique mais profondément social. De ces architectures à l'abandon, marquées pourtant par le sceau du modernisme, Edi Hila arrive à faire ressortir tous les paradoxes de ces paysages et le voile de mystère qui s'en empare.

[18:00-21:00] Vernissage de Pascal Dombis "Image-Flux"
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Du 15/01/2009 au 14/02/2009

Commissaire : Christine Buci-Glucksmann

La Galerie RX présente Image-Flux de Pascal Dombis. Ouverte comme un œil virtuel sur le monde, l'exposition explore toutes les formes du temps contemporain : lent ou extra rapide, fixe ou flottant, en variations ou en passages, machiné à l'ordinateur ou éphémère. L'excès même des figures ou des mots virtuels dans le travail de Pascal Dombis engendre alors une tapisserie numérique abstraite, où se donne à voir un nouveau régime de l'image : l'Image-Flux, avec ses surimpressions multiples, ses jeux de lumières et d'ombres et son vertige du temps.

Ouverte comme un oeil virtuel sur le monde, l'exposition Image-Flux explore toutes les formes du temps contemporain : lent ou extra rapide, fixe ou flottant, en variations ou en passages, machiné à l'ordinateur ou éphémère. L'excès même des figures ou des mots virtuels dans le travail de Pascal Dombis engendre alors une tapisserie numérique abstraite, où se donne à voir un nouveau régime de l'image : l'Image-Flux, avec ses surimpressions multiples, ses jeux de lumières et d'ombres et son vertige du temps. Une sensation d'infini de lignes hybridées, entre vie cosmique et vie humaine. Les proliférations et excès de règles sont au coeur de la création artistique de Pascal Dombis. Il exploite la coexistence paradoxale entre contrôle ordonné et aléatoire plus ou moins chaotique pour bâtir des structures déstructurantes et développer des environnements irrationnels. A l'aide d'ordinateurs et en créant ses propres algorithmes, il produit des formes visuelles imprévisibles, instables et dynamiques, qu'il synthétise en mur peint, boite lumineuse ou bien en installation vidéo. A partir d'un excès de processus technologiques, Pascal Dombis cherche à troubler le spectateur en le confrontant à "son" irrationnel primitif.

[18:00-21:00] Vernissage de Thibault Laget-Ro "Quand les corps s'électrisent"
Location:
Galerie Le Feuvre
164, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 07 11 11
Mail : info@galerielefeuvre.com
Internet Site : www.galerielefeuvre.com
Description:
jusqu'au 15 février

[18:30] Exposition "80+80 photo_graphisme"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Créée en collaboration avec la Galerie Anatome à l'occasion des 20 ans de VU', l'exposition "80+80 photo-graphisme" sera présentée dans son intégralité à Paris, au Pavillon Carré de Baudouin.

du 16 janvier au 25 avril 2009
vernissage le jeudi 15 janvier à partir de 18h30

[18:30] Exposition "Ex-Voto" de JULIE LE GUERN
Location:
Galerie E.L. Bannwarth
10, rue du Foin
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 83 94 95 35
Mobile : +33 (0)6 16 82 30 51
Mail : emilie@galeriebannwarth.com
Internet Site : www.galeriebannwarth.com
Description:
du 15 janvier au 17 février


[18:30] Exposition collective "i mostri"
Location:
Galerie van der Stegen
1, passage Gustave Goublier
75010 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 42 59 41 81
Mobile : +33 (0)6 75 21 84 70
Mail : contact@vdstegen.com
Internet Site : www.vanderstegen.com
Description:
I MOSTRI est un film de Dino Risi datant de 1963 composé d'une vingtaine de sketches au travers desquels le réalisateur sonde l'âme humaine pour n'en faire ressortir que le pire. En référence à ce film, cette exposition présente quatre artistes dont le travail est dominé par la présence de figures étranges et inquiétantes.

Pesce Khete * Federico Solmi * Melissa Steckbauer * Vanessa Fanuele * dans des travaux allant du dessin à l'installation en passant par la vidéo nous confrontent à leurs monstres. Reflet de l'artiste ou simple fruit de l'imagination, ces monstres oscillent du registre comique à l'inquiétante étrangeté. Ils nous font passer tour à tour de l'effroi, à la compassion ou encore au rire.

[18:30-21:30] Exposition de Laurent Allory "Parallèles"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
du 15 janvier au 12 février 2009

[18:30] Voeux du Conseil Régional d'Île de France
Location:
Conseil Régional d'Ile de France
33, rue Barbet de Jouy
75007 Paris
M° Saint François Xavier
France
Phone : +33 (0)1 53 85 53 85
Internet Site : www.iledefrance.fr
Description:
Voeux du Conseil Régional d'Île de France

[18:45] Voeux du maire du 12ème arrondissement
Location:
Espace Reuilly
21, rue Hénard
(rue Antoine-Julien Hénard)
75012 Paris
M° Montgallet, Dugommier
France
Phone : +33 (0)1 44 74 90 49
Fax : +33 (0)1 44 74 90 47
Mail : espacereuilly@paris.fr
Internet Site : www.espace-reuilly.com
Description:
http://mairie12.paris.fr/public/article.tpl?id=4244










[19:00] 56ème Salon de Charenton-le-Pont
Location:
Espace Art & Liberté
3, place des Marseillais
Centre Commercial La Coupole
Niveau -1
94220 Charenton-le-Pont
M° Liberté
France
Phone : +33 (0)1 46 76 68 05
Fax : +33 (0)1 46 76 66 12
Mail : frederic.mette@charentonlepont.fr
Internet Site : www.charentonlepont.fr
Description:
Du 15 janvier au 7 février

Dès le 15 janvier, à l'Espace Art et Liberté, vous découvrirez la diversité artistique de créateurs charentonnais et mauritiens, confirmés ou prometteurs, aux univers variés. L'invitée d'honneur de cette 56ème édition, est le sculpteur Florence de Ponthaud-Neyrat.

Peintures, sculptures, gravures, photographies, dessins… près de 200 œuvres d'artistes locaux seront exposées à l'Espace Art et Liberté lors du Salon de Charenton.

Rendez-vous incontournable de la saison culturelle, le Salon de Charenton est l'occasion de faire un tour d'horizon de la création locale et régionale. Entre modernité et tradition, il consacre les pratiques et les médiums les plus divers. Tout en favorisant l'éclosion de jeunes talents, il permet également l'expression d'univers artistiques pour le moins inattendus.

Des prix Sculpture, Peinture et Photographie sont remis lors de ce Salon, ainsi que le Prix de la Communauté de communes.

L'invitée d'honneur de cette 56ème édition, est le sculpteur Florence de Ponthaud-Neyrat. Florence de Ponthaud-Neyra travaille en monumental le marbre, la terre, le bronze et le fer dans son atelier parisien. Elle crée ses œuvres dans les fonderies du Massif Central et de la Creuse.

Ses sculptures métamorphiques, monumentales, sont un élan, un mouvement réussi pour échapper à la pesanteur, un envol. Ses sculptures nous parlent d'un monde harmonieux, aérien.

Son œuvre profondément innovante est aux antipodes des modes actuelles et des nouveaux académismes. C'est une œuvre qui s'adresse en direct à notre instinct du beau et qui s'inscrit parfaitement dans un contexte naturel.

[19:00] EXPO "XALAT-REFLEXIONS" de Babacar Diop
Location:
Café Bataclan
50, boulevard Voltaire
75011 Paris
M° Oberkampf, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 49 23 96 33
Description:
Du Jeudi 15 Janvier au Dimanche 15 Fervrier 2009

[19:00] Exposition ( Ma + Chr )
Location:
le Xème
22, rue Mazagran
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 47 70 47 52
Description:
Mathilde et Christine vous invitent à leur vernissage le jeudi 15 janvier 2009 à partir de 19h30 au Xème
Ambiance musicale assurée par ( Cha )

http://www.ma-chr.com

[19:00] Exposition collective "CHAMP LIBRE"
Location:
Galerie Plume
48, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 12 24
Mobile : +33 (0)6 88 22 22 82
Mail : contact@galerieplume.com
Internet Site : www.galerieplume.com
Description:
Présentation de l'oeuvre collective
Performance à 20h30 le soir du vernissage
Exposition du 14 au 23 janvier 2009



[19:00] Exposition de Julie Ganzin "paysages élémentaires"
Location:
Maison d'Art Bernard Anthonioz
Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques
16, rue Charles VII
94130 Nogent-sur Marne
M° RER A Nogent-sur Marne
France
Phone : +33 (0)1 48 71 90 07
Fax : +33 (0)1 48 71 84 67
Mail : contact@maba.fnagp.fr
Internet Site : maba.fnagp.fr
Description:
16 janv. - 01 mars 2009

Les photographies de paysages de Julie Ganzin sont focalisées sur la représentation d'un des quatre éléments (la terre, l'eau, l'air et le feu), et peuvent décrire un élément - toujours lié à une activité humaine ou permettant d'en détecter la trace - tout autant que l'élément désigné sera le vecteur de notre perception du paysage, en ce lieu donné.

[19:00] Exposition de Sarah Garbarg "MODIFICATION DE L'ÉTAT DES LIEUX"
Location:
Sycomore Art
7, rue Geoffroy Marie
75009 Paris
M° Grands Boulevards, Le Peletier, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 47 70 25 12
Mobile : +33 (0)6 89 53 41 16
Mail : galerie@sycomoreart.com
Internet Site : www.sycomoreart.com
Description:
DU 15 JANVIER AU 15 MARS 2009

La galerie Sycomore Art est heureuse de vous présenter, à partir du 15 janvier la première exposition personnelle de Sarah Garbarg, /Modification de l'état des lieux / avec le soutien du CNAP et de l'École des Beaux-Arts de Nantes.

Née en 1982, Sarah Garbarg est diplômée de l'École régionale des Beaux-Arts de Nantes en 2006. Elle vit et travaille à Paris. Son travail a été exposé au festival Photos-Légendes de Pantin, à Bourges lors de la Biennale d'Art Contemporain, à Utrecht, en Hollande, lors
d'une résidence, à Nantes (Build'in, Beau Trait Fatal).
Ses expériences plastiques sont liées à la sculpture, à l'installation, parfois à la performance.
Sarah Garbarg décline un travail qui récupère et utilise des codes (schématisations-archétypes-systèmes de normes- codes de langage / idiome). Elle dit ne pas créer de formes mais les utiliser, les déplacer, les organiser. À travers chacune de ses pièces, elle tente de « dé-finir» et de faire « ré-flechir » le concept de sculpture, d'objet, qui se situe toujours, dans sa pratique, entre présence et absence. Affirmant cette ambivalence, tout en l'interrogeant, son travail joue sur des notions d'échelle, de confrontation au corps, de point de vue, d'obstacle ou au contraire de transparence, de solidité, de fragilité et de circulation. Des rapports que l'on retrouve d'ailleurs dans une ville, ses bâtiments, ses constructions.
Pour /Modification de l'état des lieux/, l'artiste a spécialement produit une série de volumes architecturaux à la fois construits et déconstruits par leur propre représentation. S'appuyant cette fois sur un logiciel de 3D, qu'elle utilise à contre-emploi, elle multiplie les systèmes de perspective et induit des points de vues pour construire des structures qui ne sont que leurs propres projections et qui par là même peuvent se décliner à l'infini jusqu'à leur auto effacement. Un jeu qui est dédoublé également par une autre projection, due elle à la lumière, celle de l'ombre. Il s'agit d'un aller-retour entre volume et plan où sculpture et dessin se confrontent et glissent l'un vers l'autre, où la position géographique n'est plus là où l'on est, mais ailleurs.
Cette exposition personnelle à la galerie s'inscrit dans le cadre d'un travail de présentation de ses oeuvres auprès d'institutions (projet pour l'année de la France au Brésil 2009 au centre culturel Maria Antonia Sao Paulo) ainsi que la présentation de ses oeuvres aux foires d'art contemporain Sp arte (édition 2008 /2009 Sao Paulo) et la Slick (édition 2008 paris).
Une deuxième exposition personnelle sera présentée en mai à pantin, au pavillon, par Hervé Rabot.

Avec le soutien du Centre national des arts plastiques, Ministère de la culture et de la communication (aide à la première exposition)




[19:00] Exposition du Mire Project
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:

[19:00] Génération zéro, la nouvelle vague de la BD tchèque
Location:
Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Description:
Exposition ouverte du 16 janvier au 21 mars
du mardi au vendredi de 13h à 18h, jeudi de 13h à 20h, samedi de 14h à 19h
Vernissage le jeudi 15 janvier à 19h, en présence de Tomas Prokupek, commissaire de l'exposition

Dans le cadre du festival Après '89

La bande dessinée fut bannie sous le régime communiste pour ses origines jugées par trop américaines. Après un nouveau coup d'envoi au lendemain de la chute du bloc de l'Est, elle se perdit à nouveau, faute d'une sérieuse tradition et faute de moyens, prise dans le tourbillon des transformations que connaît alors la société tchèque. Mais au tournant du millénaire, une nouvelle génération d'auteurs émerge, réunis autour de diverses revues et sites internet spécialisés. Depuis lors, la bande dessinée tchèque s'est imposée comme une forme d'art à part entière et ses auteurs ne cessent de remporter des prix dans des pays où la nade dessinée est depuis longtemps bien établie, y compris en France.

Cette exposition vous propose un voyage à travers quelques cent planches originales d'auteurs tels que Lela Geislerova, Lucie Lomova, Milos Mazal, Toy Box, Jan Turnovec, Vaclav Slajch et bien d'autres.

[19:00-23:00] Nouveau Salon des Antiquaires
Location:
Tour Eiffel
Société d'Exploitation de la Tour Eiffel
5, avenue Anatole France
Champ de Mars
75007 Paris
M° RER C Champ de Mars - Tour Eiffel, Bir-Hakeim
France
Phone : +33 (0)1 44 11 23 33
Fax : +33 (0)1 44 11 23 22
Internet Site : www.toureiffel.paris
Description:
sur le Quai Branly, à l'angle du pont d'Iéna, derrière la Tour Eiffel

sur invitation

La première édition du Nouveau Salon des Antiquaires aura lieu du 16 au 25 janvier 2009, sur le Quai Branly, à l'angle du pont d'Iéna, derrière la Tour Eiffel.

Quelques 35 antiquaires et galeristes, sélectionnés pour la qualité de leur marchandise, seront présents sur les stands, tout comme des centaines d'objets d'art originaux et authentiques, de l'art primitif à l'art contemporain…

Une commission d'experts sera également sur les lieux, à la disposition des visiteurs souhaitant les interroger sur les objets présentés et sur leur authenticité.

du 16 au 25 Janvier 2009
Tous les jours de 11h à 20h
Nocturnes : le mardi 20 et le jeudi 22 jusqu'à 22h
Entrée : 10 € - Gratuite pour les moins de 18 ans

[19:00] Pierre Bergé et L'Eclaireur présentent la Wish List d'Armand Hadida
Location:
L'Eclaireur - Restaurant
10, rue Boissy d'Anglas
Galerie Royale
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 53 43 09 99
Mail : marie@leclaireur.com
Internet Site : www.leclaireur.com
Description:
jusqu'au samedi 17 janvier 2009

Bureau de Presse L'Eclaireur
Alexandra Soustre

C'est un nouveau cycle de vente qui se prépare entre Paris et Bruxelles, celle d'un choix particulier d'artistes créant chacun une oeuvre et cohabitant dans une même vente conçue hors des sentiers battus : la "Whishlist".

Armand Hadida, directeur artistique de L'Éclaireur, a été choisi par Pierre Bergé & Associés afin d'inaugurer cette ventes atypique, réunissant ses designers "coups de coeurs" - pièces uniques ou à tirage limité.

[19:00-23:00] Soirée Chayan Khoï
Location:
Artcurial
Hôtel Marcel Dassault
7, Rond-Point des Champs Elysées-Marcel Dassault
61, avenue Montaigne
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 99 20 20
Mail : contact@artcurial.com
Internet Site : www.artcurial.com
Description:
Infos... Maguy Trojman
m.trojman@aujf.org

[19:00-23:00] Vernissage de l'exposition "rêves de Jérusalem"
Location:
Artcurial
Hôtel Marcel Dassault
7, Rond-Point des Champs Elysées-Marcel Dassault
61, avenue Montaigne
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 99 20 20
Mail : contact@artcurial.com
Internet Site : www.artcurial.com
Description:
Un projet issu de l'organisme Appel Unifié Juif de France où participent plusieurs artistes. Regard sur la symbolique des religions majeures et le message de paix transmis à travers les tableaux d'art exposés à la Maison de vente Artcurial.

Grand travail de capture d'image auquel se lie la peinture, des détails photographiques assemblés en guise de métaphores. Beaucoup de couleurs sur un même support, des tendances chaudes ou froides.

L'un des artistes présent et reconnu, Chayan Khoï inspiré de ses nombreux voyages, exprime à travers son oeuvre l'idée que les religions catholique, musulmane et juive sont un ensemble représentant une idée commune. Beaucoup de comparaisons similaires sur les fondements des religions sont utilisées. Véritable volonté de transmettre un message de paix universel puisque les caractéristiques de base seraient finalement semblables autour de toutes les religions.

Les ventes de l'exposition seront totalement reversées à l'association afin de créer une école en Ethiopie, pays dont la misère a suscité l'attention des artistes au cours des prises de vue pour la création.

Cocktail de Vernissage le mercredi 14 janvier 2009 de 19h à 23h à la Maison de vente Artcurial (sur invitation uniquement)

Les artistes du projet et de l'organisme AUJF sont David Benainous, Frédéric Chiche, Arié Garcon, Chayan Khoï, Alain Lumbroso, Francois Margolin, Radu Mihaileanu.

Exposition "rêves de Jérusalem"

[19:00] Voeux du maire du 3ème arrondissement
Location:
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 53 01 75 03
Internet Site : mairie3.paris.fr
Description:
salle Odette Pipoul

[19:00] Voeux du maire du 11ème arrondissement
Location:
Salle Olympe de Gouges
15, rue Merlin
75011 Paris
M° Père Lachaise, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
Jeudi 15 janvier à 19h, Patrick Bloche, Député-Maire du 11e arrondissement et les élus du Conseil d'arrondissement vous invitent à la cérémonie des vœux 2009.

> Si vous désirez assister à cette soirée, merci de remplir le formulaire avant le lundi 12 janvier en cliquant ici :
http://mairie11.paris.fr/mairie11/jsp/site/Portal.jsp?page_id=1060

Vous recevrez ensuite une invitation par e-mail.
Cette invitation vous sera demandée à l'entrée.

-------------------------------------------------------------

Chère madame, Cher monsieur,

Nous avons le plaisir de confirmer votre inscription pour la cérémonie des vœux 2009 de la Municipalité du 11e arrondissement.

Ce mail valant pour invitation, nous vous remercions de bien vouloir l'imprimer et le présenter à l'accueil de la salle Olympe de Gouges où il vous sera demandé.

Nous vous souhaitons une belle fin d'année,

L'équipe de la communication de la mairie du 11e

Patrick BLOCHE
Député - Maire du 11e arrondissement

Et les élus du Conseil d'arrondissement

sont heureux de vous inviter à la réception
organisée à l'occasion de la Nouvelle Année

Jeudi 15 janvier à 19h

Salle Olympe de Gouges
15, rue Merlin
75011 Paris

Cette invitation vous sera demandée à l'entrée.

[19:00] Vœux du Maire du 2ème arrondissement aux habitants
Location:
Mairie du 2ème arrondissement
8, rue de la Banque
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 53 29 75 02
Fax : +33 (0)1 53 29 75 01
Mail : maire02@paris.fr
Internet Site : mairie2.paris.fr
Description:
Les habitants du 2e sont conviés à la cérémonie des vœux du Maire et de la municipalité, qui a lieu le Jeudi 15 janvier à partir de 19h en mairie.

[19:30-21:30] Soirée officielle d'inauguration du Salon du Cinema
Location:
Grande Halle de la Villette
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 03 75 75
Internet Site : www.villette.com
Description:
Champagne jusqu'a 21h30











[20:00] Remise des European Poker Awards
Location:
Aviation Club de France
104, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 45 62 26 88
Fax : +33 (0)1 42 89 21 81
Mail : info@aviationclubdefrance.com
Internet Site : www.aviationclubdefrance.com
Description:
Remise des European Poker Awards

[20:00] Voeux du maire du 9ème arrondissement
Location:
Mairie du 9ème arrondissement
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Internet Site : mairie9.paris.fr
Description:
Voeux du maire du 9ème arrondissement

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés