Thursday, February 5, 2009
Public Access


Category:
Category: All

05
February 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 1

  Dita Von Teese au Crazy Horse
Location:
Le Crazy Horse
12, avenue George V
75008 Paris
M° Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 32 32
Mail : reservation@lecrazyhorseparis.com
Internet Site : www.lecrazyhorseparis.com
Description:
La danseuse et mannequin américaine Dita Von Teese est de retour au Crazy Horse à Paris le 1er Février 2009 pour présenter 4 nouvelles performances et ce jusqu'au 15 Février 2009. Véritable icône glamour, ce retour est un vrai événement !

Dita Von Teese portera pour le numéro « Le Bain » un tailleur noir entièrement brodé avec veste inspirée des années 40, col en satin noir et jupe longue droite portefeuille, puis pour le final du spectacle, une tunique en tulle de soie bleu glacé brodée de paillettes étoile argentées.

Ces 2 tenues ont été imaginées et créées par Elie Saab spécialement pour cet évènement.

Exposition "Jean Marais, l'éternel retour"
Location:
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Abbesses, Anvers, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 49 25 89 37
Fax : +33 (0)1 46 06 30 75
Mail : infos@museedemontmartre.fr
Internet Site : www.museedemontmartre.fr
Description:
Dates :
Du 4 novembre 2008 au 3 mai 2009
Du mardi au dimanche de 11h à 18h

Tarif : 7 euros, tarif réduit 5,50 euros


A l'occasion des dix ans de la disparition du comédien, l'agence Arts' Talents et le Musée de Montmartre s'associent pour révéler les facettes méconnues d'un artiste aux talents multiples dans le cadre d'une exposition exceptionnelle. Parrainée par Francis Huster, cette rétrospective unique présentera à Paris plus de 1200 pièces pour la plupart inédites touchant au cinéma, à la littérature, au théâtre et aux arts plastiques. L'occasion de découvrir pour le grand public des oeuvres exposées pour la toute première fois, regroupées par thèmes et mises en scène pour un véritable parcours initiatique parmi l'ensemble des salles du musée : costumes, dessins, correspondances, peintures, sculptures, terres cuites et souvenirs personnels de Jean Marais.

Le comédien, peintre, metteur en scène, créateur de costumes, décorateur et écrivain, fascinait pour ses talents et sa beauté sculpturale digne d'un marbre antique. Jean Marais habitait Montmartre et son appartement de la rue Norvins fut le rendez-vous de tous les artistes de la Butte. C'est donc tout naturellement le Musée de Montmartre qui lui rend hommage pour célébrer les dix ans de sa disparition avec une exposition dont le titre évoque l'un des films les plus célèbres de Jean Marais, L'Eternel retour de Jean Delanoy, version moderne de la légende de Tristan et Iseult. Francis Huster est le parrain de l'évènement qui propose un parcours thématique dans la vie et l'œuvre de Jean Marais, présentant notamment et pour la première fois le costume brodé du roi de Peau d'âne, le masque de La Belle et la bête reconstitué sur les indications de Jean Marais, les premiers croquis d'adolescent du comédien, les esquisses de sa ligne de prêt à porter Jean Mara, le César d'Honneur reçu en 1980 ou sa correspondance avec Jean Cocteau.

Le musée dévoilera des pièces entrées dans l'histoire du 7ème Art français telles que le costume brodé porté par Jean Marais dans Peau d'Âne ou encore la reconstitution du masque de La Belle et la Bête. Les débuts du comédien seront aussi au programme à travers les clichés de ses premières séances d'essai tandis que la confirmation de son statut de star sera symbolisée par l'exposition de son César d'honneur reçu en 1980.

Au-delà du Jean Marais acteur, cette rétrospective lèvera un coin de voile sur le Jean Marais artiste avec notamment ses différentes sculptures, ses illustrations de contes pour enfants ainsi que ses différentes toiles. Dans le domaine de la vie privée, les visiteurs pourront découvrir la correspondance qu'il entretenait avec Jean Cocteau.

Voici quelques-uns des nombreux « trésors » que le grand public pourra découvrir dès le 4 novembre au Musée de Montmartre à Paris dans le cadre de l'exposition que l'agence Arts'Talents (fondée par Romain Leray et Didier Jovenet détenteurs de l'un des plus grands fonds européens de costumes et d'accessoires de cinéma) et le musée ont conjointement organisée à l'occasion des dix ans de la disparition de Jean Marais :
Le costume brodé du roi de PEAU D'ANE
Le masque de LA BELLE ET LA BETE reconstitué sur les indications de Jean Marais après le tournage
Les premiers croquis d'adolescent au trait incroyablement proche de celui de Jean Cocteau
Les clichés des premières séances d'essais professionnels
Les bronzes, toiles et aquarelles
Les esquisses de sa ligne de prêt à porter, baptisée «Jean Mora», lancée dans les années 70 et à la modernité étonnante
Les récompenses dont le César d'Honneur reçu en 1980
Les costumes, photographies et affiches de films et de théâtre
Les terres cuites et sculptures
Les illustrations de contes pour enfants
Les maquettes de décors
La correspondance avec Jean Cocteau…


Jean Marais, l'artiste

Acteur, il fut le plus ardent des caméléons. Artiste, il fut aussi le plus doué des touche-à-tout. «L'art m'attire, me fascine, j'aime m'en approcher. Je respecte l'artiste, j'aimerais lui ressembler, mais place trop haut l'art pour me croire artiste»1, s'empressait-il pourtant d'ajouter. Peinture, sculpture, dessin, et même stylisme, Jean Marais voguera toute sa vie au gré de ses envies et de ses passions.

Rattrapé par le cinéma alors qu'il se prédestinait à une carrière de peintre, Jean Marais n'abandonnera jamais pour autant ses crayons et ses pinceaux. Entre deux tournages, pendant ses loisirs, il se mettra devant son chevalet… Sa technique est digne des miniaturistes du Moyen Âge. Avec une habileté exceptionnelle et l'obsession de la belle ouvrage, il passera des heures, des jours, des semaines, parfois plusieurs mois pour réaliser une oeuvre. Picasso, qui souhaita acquérir ses créations, l'encouragea à consacrer plus de temps à cet art. Son réalisme pictural donnera naissance à un monde poétique, d'une grande sensibilité, s'inspirant de son quotidien, de sa vie et de l'environnement où la nature et les animaux occupent une place particulière.


Autoportrait peint en 1935. Jean Marais a 22 ans.
Huile sur bois.
© DR - Collection particulière - ARTS' TALENTS EDITIONS
(extrait de l'ouvrage qui sort le 4 novembre en librairie)

Le peintre complètera toujours le comédien. Mais pas seulement. En 1941, par goût esthétique prononcé, mais aussi par souci d'économie, il se mettra à dessiner des costumes et des décors. Il réalisera cette année-là ceux de Valse 1900 pour Jeannine Charrat et Roland Petit. Dix ans plus tard, Britannicus, à la Comédie-Française, sera une de ses plus belles créations. Il travaillera alors avec les ateliers de Robert Piguet, un des grands couturiers de l'époque. Pour la première fois dans la maison de Molière, un acteur assumera le jeu d'acteur, la mise en scène mais également la création des décors et des costumes. Il poursuivra avec La Machine infernale de Jean Cocteau en 1953, Pygmalion de George Bernard Shaw en 1955, L'Apprenti fakir avec George Reich en 1957, Le Disciple du diable adapté par Jean Cocteau, OEdipe-roi de Jean Cocteau en 1958, Cocteau-Marais en 1983 et Bacchus de Jean Cocteau en 1988.
Du costume de scène, il passera presque naturellement au costume de ville. Son élégance, que l'on résume trop facilement à du dandysme, lui donnera un jour l'envie de créer sa propre ligne de prêt-à-porter.
Il se lancera en 1970 sous le pseudonyme de Jean Mora. Un désir créatif influencé par trois personnalités d'exception: Coco Chanel, amie de Jean Cocteau; Christian Bérard, créateur de costumes, décorateur, magicien dans l'art du drapé, conseiller artistique qui habillera Jean Marais à de multiples occasions, comme Les Montres sacrés, L'Aigle à deux têtes, La Belle et la Bête ou Orphée; enfin, son grand ami André Bardot, maître tailleur de l'après-guerre dont l'atelier de la rue La Boétie était couru du Tout-Paris. Il habillera Jean Marais à la ville comme à la scène notamment lors des différents galas de l'Union des Artistes où ses costumes d'une coupe parfaite feront sensation. L'homme vu par Jean Marais ? Ce sera une collection complète, comprenant plus de 50 pièces ainsi que des accessoires et des foulards.



Ces dessins, d'une extrême précision, sont aujourd'hui d'une modernité déconcertante: casquette à bout carré, sac-serviette, trench-coat croisé, pull daim et laine, blouson cintré, polo laine tricoté très fin, smoking blanc, costume de plage bouffant à l'orientale, gilet du soir en cuir…
Pour réaliser sa collection d'accessoires et en particulier ses foulards, il peindra des gouaches sur toile d'esprit arts primitifs, mêlant des couleurs très vives, chatoyantes à des motifs géométriques. Pour les ceintures et les boutons de manchettes, il jouera sur les anagrammes où l'on retrouve toujours le JM. Pourtant, malgré un grand lancement médiatique avec un défilé à l'hôtel Bristol, ces collections ne rencontreront pas le succès escompté.
Qu'importe, il va bientôt s'intéresser à un autre univers artistique.

A la fin des années 70, Jean Marais s'initie à la se lance dans ce qui sera la dernière passion créatrice de sa vie, la sculpture en terre cuite, qui sera aussi une histoire d'amitié. Grâce à un marchand de terre, il rencontre Jo Pasquali, potier, qui lui apprendra les rudiments du tournage. Et il se liera aussi à son épouse Nini Pasquali qui lui proposera d'ouvrir une galerie. C'est ainsi qu'il se mettra à tourner et à sculpter des oeuvres de toute nature, parmi lesquelles des pièces monumentales comme Le Passe-muraille dont la sculpture en bronze se trouve place Marcel-Aymé à Paris. Tignasse blanche, barbe chenue, yeux bleus délavés, il aurait dû interpréter sur scène, à la fin de sa vie, Rodin, avant que Bruno Nuytten ne s'empare du projet pour le cinéma. Drôle de clin d'oeil du destin!
«J'ai découvert la peinture à 10 ans, le stylisme à 50, la poterie à 60 et la sculpture à 73ans. On croirait à une blague», confiait-il dans un éclat de rire en 1992. Aujourd'hui, on se dispute ses oeuvres et on reconnaît l'incroyable palette de son talent. Un pied de nez du destin qui l'aurait beaucoup amusé…


Communiqué :
http://www.museedemontmartre.fr/images/marais_dp.pdf


Catalogue :
Edité par ARTS' TALENTS EDITIONS, un catalogue/livre d'art reprenant les oeuvres les plus rares et les pièces les plus marquantes de l'exposition JEAN MARAIS, L'ETERNEL RETOUR accompagne l'événement.
Retraçant l'ensemble et la diversité de la carrière de Jean Marais, richement illustré de centaines de photographies et documents inédits, cet ouvrage est disponible en librairie à partir du 4 novembre 2008.
224 pages, 49 €
ISBN : 978-2-9532901-0-39782953290103



Exposition "Delacroix et la photographie"
Location:
Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 41 86 50
Fax : +33 (0)1 43 54 36 70
Mail : Contact.Musee-Delacroix@louvre.fr
Internet Site : www.musee-delacroix.fr
Description:
Dates :
du 28 novembre 2008 au 2 mars 2009
Exposition ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 17h (fermeture des caisses à 16h30)

Tarif : 5 €
Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous le 1er dimanche de chaque mois
Accès gratuit avec le billet d'entrée du musée du Louvre le même jour


Delacroix fut confronté, comme toute sa génération, à l'émergence de la photographie. Outil à la fois intriguant et fascinant pour le peintre, ce médium occupe une place à part dans l'ensemble de son oeuvre. Il est à la source d'une profonde réflexion sur la vérité artistique face au réalisme photographique.

Loin de la considérer comme une rivale possible de la peinture, Delacroix suit avec intérêt l'émergence et le développement de la photographie. Collectionneur attentif de reproductions d'oeuvres d'art – fresques de Raphaël, toiles de Rubens ou sculptures des cathédrales – il choisit, à défaut d'avoir à manier lui-même l'objectif, de faire photographier par Eugène Durieu des modèles nus, masculins et féminins. Ces clichés, qu'il emporte parfois avec lui, sont un outil précieux pour s'exercer au dessin au cours de ses séjours en province. Ils répondent à des critères très personnels; Delacroix souhaitait utiliser des images volontairement un peu floues et surtout dépouillées de tous les accessoires pittoresques véhiculés par les clichés commerciaux à l'attention des artistes.
Cependant, malgré une profonde fascination pour la photographie, Delacroix conserve un oeil critique à l'égard de ce nouveau médium. Il adopte une attitude parfois sceptique quant à son utilisation proprement dite et à la maîtrise de la technique, refusant de lui attribuer des avantages au-delà de sa valeur instrumentale. Sa réticence est particulièrement vive à l'égard de sa propre image photographiée : il va même jusqu'à exiger la destruction de certains négatifs, heureusement en vain.

L'exposition permet d'étudier, dans l'atelier même du peintre, la relation complexe de l'artiste à la photographie. Le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France permet au musée Eugène-Delacroix de réunir pour la première fois l'ensemble des photographies d'Eugène Durieu et la quasi-intégralité des dessins réalisés à partir de ces clichés ; à cette riche collection s'ajoutent de nombreux autres clichés inédits ainsi qu'une Odalisque peinte, généreusement prêtée pour l'occasion.
Enfin, une série de portraits de Delacroix oppose les daguerréotypes intimes des années 1840 aux images ultérieures, plus posées, prises par Nadar ou Carjat.


Delacroix photographié

« Je me vis dans une glace et je me fis presque peur de la méchanceté de mes traits... [les muses] ont été pires que des courtisanes. » A lire cette confidence de l'artiste, dans une page de 1824 de son Journal, on saisit combien Delacroix entretenait avec sa propre image un rapport complexe. Contrairement à un usage répandu à l'époque, il allait interdire que son visage soit moulé à sa mort. Rares sont d'ailleurs ses autoportraits peints […]. En dépit de son vif intérêt pour la photographie, Delacroix fut un modèle peu coopératif. Il nous offre sur presque toutes ces images le même masque hautain et impénétrable. La plupart sont, il est vrai, des portraits officiels des années 1850-1860, où il pose en homme conscient de son génie désormais reconnu des critiques.

D'autant plus rare et étonnante est la série de daguerréotypes d'amateur, en partie inédits, pris dans l'intimité en mars 1842 par son cousin Léon Riesener lors d'un séjour du peintre à Frépillon. Sur l'un, la prise de vue rapprochée confère une fascinante présence à sa physionomie fermée aux traits marqués. Dans un autre portrait, le geste saisi sur le vif des deux mains crispées a quelque chose de satanique : la figure allongée, encadrée de cheveux noirs et coiffée d'une toque sombre renforçant l'air faustien du modèle. Il les a regardés attentivement et en a même fait des contre-épreuves qu'il a redessinées afin d'étudier le modelé rendu par l'objectif. Ces dessins confirment la curiosité éveillée chez Delacroix, bien avant qu'il ne la consigne par écrit, par cette vision nouvelle du visage et du corps humain qu'offrait la photographie.

A partir des années 1850, la photographie sur papier tendit à se substituer à la gravure pour les portraits de contemporains illustres. Delacroix fut sollicité d'abord par le critique Théophile Silvestre, en 1852, pour poser devant Victor Laisné en vue de la parution de son Histoire des artistes vivants. Delacroix apparaît en dandy, en homme du monde, même si l'expression du visage reste distante. L'année suivante, face à l'objectif d'Eugène Durieu, le photographe avec lequel il collabora pourtant pour des études de modèles, Delacroix paraît tout aussi figé. Indéniablement les séances de pose sont pour lui une gêne et une perte de temps.
En 1858, Delacroix se rendit toutefois chez Félix Nadar qui admirait tant le peintre et voulait compléter la série de portraits de grands hommes qu'il comptait exposer l'année suivante à la Société française de Photographie. La pose est pleine d'autorité et l'éclairage met bien en valeur le visage. Cependant, le peintre mécontent de son aspect pria le photographe de détruire le négatif et les épreuves, ce dont, fort heureusement, ce dernier se garda bien. Pierre Petit a continué dans la même voie la tradition des effigies d'hommes célèbres de son temps et réussi, vers 1862, de beaux portraits. Ni l'allure ni l'expression du modèle, plus détendu peut être, n'ont la force qu'avait su lui donner Nadar, même s'il améliore progressivement le résultat grâce aux recadrages des épreuves qu'il diffuse.


Pierre Petit
Eugène Delacroix vu de profil assis
Vers 1862
Papier albuminé. 27,5 x 21 cm
Musée Eugène Delacroix
© Photo RMN / Michèle Bellot

Enfin, Etienne Carjat, qui était aussi doué que Nadar pour exprimer la psychologie de ses modèles nous en livre une image magistrale bien qu'elle soit au format de l'édition en cartes de visite, montrant le peintre au soir de sa vie, campé debout en manteau, le regard toujours aussi aigu et bouleversant.


Delacroix et les photographies de modèles

Delacroix est loin d'être le seul peintre fasciné par cette nouvelle possibilité offerte aux artistes et bientôt nombre de photographes vont diffuser de telles images à leur usage. Ces nus « artistement » composés sont souvent de petits tableaux tout arrangés, et l'étude de l'anatomie proprement dite y est gênée par le décor souvent un peu envahissant. L'identification des sources de deux dessins de Delacroix d'après des photographies de Louis-Camille d'Olivier et de Julien Vallou de Villeneuve prouve néanmoins qu'il s'est fourni en images commerciales.

Delacroix reproche toutefois à ces images moins leur artificialité que leur trop grande précision. Dans un passage du Journal de 1859, il prend la photographie comme exemple du réalisme parfois poussé jusqu'à l'absurde tandis que « les photographies qui saisissent davantage sont celles où l'imperfection même du procédé pour rendre d'une manière absolue, laisse certaines lacunes, certains repos pour l'oeil qui ne lui permettent de se fixer que sur un petit nombre d'objets ». La nécessaire combinaison de la vision de la nature avec l'oeuvre d'imagination — combinaison qui se réalise idéalement dans le travail de la mémoire — pouvait se trouver satisfaite par le recours à la photographie, image de la nature, mais à condition qu'elle soit suffisamment imprécise pour amortir les détails au profit du « caractéristique » et de l'imagination.

C'est sans doute pourquoi il engage en juin 1854 un photographe de ses amis, Eugène Durieu, pour qu'il prenne sous sa direction une série d'images qui correspondent mieux à ses attentes.

Ces photographies sont plus dépouillées que les tirages commerciaux : les seuls accessoires sont des étoffes de couleur claire sur le sol ou en drapé, une perche dont se sert le modèle masculin, une caisse de bois, siège ou accessoire selon les besoins, et, fréquemment, une peau de panthère : en somme, les objets dont disposent habituellement les modèles d'atelier pour prendre et garder la pose, trouver un point d'appui pour mettre en valeur les formes et la musculature, imiter l'attitude d'un marbre antique.

Bien que le peintre ait fait lui-même poser les modèles pendant les séances de prise de vues, leurs attitudes n'évoquent cependant pas immédiatement l'art de Delacroix. Objet d'étude et de contemplation, les photographies de « l'album Durieu », à une ou deux exceptions près, ne lui serviront, en effet, pour aucun tableau. Elles lui sont utiles seulement pour dessiner, cet exercice quotidien qui lui était aussi indispensable que les gammes à un pianiste. Une notation du Journal – 30 juillet 1854 : « Avoir les photographies Durieu pour emporter à Dieppe » - , montre que ces images suppléent le manque de modèles lors de séjours en province, mais pas seulement. L'inscription sur un dessin : « 15 août 55 le matin à la cérémonie » confrontée au Journal, indique que Delacroix l'a réalisé tout en assistant au Te Deum célébré ce jour-là à Notre-Dame de Paris. Il avait donc emporté un album de photographies pour dessiner sur ses genoux, afin de limiter la perte de temps que lui causaient ces pompes obligatoires. D'autres dessins datés attestent que, de 1854 à l'été 1856, les photographies lui servirent aussi bien à Paris qu'à Dieppe.


Louis Camille d'Olivier
Nu féminin
1855. Papier salé. 21 x 16 cm
BnF, Département des Estampes et de la Photographie
© BnF


Eugène Delacroix
Étude de femme nue de profil à gauche
Mine de plomb. 13,6 x 20,9 cm
Musée du Louvre, Département des Arts graphiques
© Photo RMN / Thierry Le Mage

Parmi les feuilles exposées, on distingue toutefois deux manières très différentes : sur les unes les contours sont à peine esquissés, alors que sur les autres les figures sont beaucoup plus nettement tracées et ombrées.
Il s'agit, dans le premier cas, de croquis de mise en place des modèles exécutés dans l'atelier même du photographe lors des prises de vues. Ces dessins sur le vif sont d'ailleurs parfois pris sous des angles légèrement différents de ceux du photographe. En revanche, les dessins aux traits plus appuyés correspondent à des séances de travail ultérieures d'après photographie, ce que viennent confirmer leurs dates. Leur technique reconnaissable autorise à présenter à la fois des dessins liés précisément à telle ou telle photographie connue et d'autres exécutés d'après des images non encore répertoriées. L'intégralité de ceux que nous avons pu localiser est présentée ici, à l'exception de deux dessins conservés aux Etats-Unis et de cinq autres appartenant au musée Bonnat à Bayonne dont les clauses du legs interdisent tout prêt.


Eugène Durieu
Homme nu assis sur une chaise
Papier albuminé. 9,7 x 5,8 cm
Collection Gérard Lévy
© 2008 Musée du Louvre / Pierre Ballif

Eugène Durieu
Homme nu debout de dos, tenant un bâton vertical
Papier albuminé. 9,9 x 5,8 cm
Collection Gérard Lévy
© 2008 Musée du Louvre / Pierre Ballif

Eugène Delacroix
Trois études d'hommes
Mine de plomb. 19,2 x 25,3 cm
Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon
© Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon

L'étude des dessins d'après photographie dont la source n'était pas dans « l'album Durieu », a permis d'identifier, avec de fortes présomptions, un autre recueil du début des années 1850 conservé dans la collection Gérard Lévy. Il est composé de quarante planches techniquement disparates représentant principalement des nus académiques, pris par des amateurs éclairés comme Durieu, alors que d'autres proviennent d'ateliers professionnels, mais toutes se distinguent par le cadrage sur le modèle, la mise en valeur de la musculature ou des lignes du corps et l'absence de décors superfétatoires. Les traces de peinture maculant certaines pages indiquent que cet assemblage était, pour l'artiste qui le feuilletait, un objet d'étude et de travail. Or l'album comporte non seulement un portrait d'italienne par Julien Vallou de Villeneuve qui a été copié par Delacroix, mais également trois études de nus masculins qui se retrouvent toutes trois sur un dessin conservé au musée de Besançon. Les photographies se suivent de près dans l'album, et dans le même ordre que sur le dessin, ce qui renforce l'hypothèse que ce second album, à défaut d'être composé de photographies posées en présence de Delacroix, lui a du moins appartenu.


Communiqué :
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081127_Delacroix_photographie.pdf


Catalogue : « Delacroix et la photographie », coédition Musée du Louvre et Editions du Passage, textes par Sylvie Aubenas, Françoise Heilbrun, Fiona Le Boucher, Christophe Leribault et Sabine Slanina.
160 pages, 28€


Colloque :
Au Musée du Louvre le 24 janvier : "Ingres, Delacroix, Courbet, les peintres à l'épreuve de la photographie, 1840-1860". Infomations en cliquant ici


Critique :
Dans le magnifique appartement où il a séjourné et qui lui est désormais dédié, Delacroix a mis en oeuvre une relation complexe voire ambigüe avec le nouveau média photographique, faite d'admiration et de distance. L'exposition montre l'intérêt du peintre pour cette technique, par l'utilisation de clichés d'autrui pour la réalisation de ses dessins. Les modifications apportées par rapport au cliché affirment une volonté de se démarquer d'un trop grand réalisme, et dans le même temps, là où réside l'ambiguité, d'en corriger les imperfections. La démarche de Delacroix est somme toute conforme au chef de l'école romantique qu'il a été.
Les portraits photographique du peintre témoignent d'un tempérament fier, pour ne pas dire orgueuilleux, et permettent de saisir une partie de l'identité de Delacroix.

autre critique

08:00  
09:00  
10:00 [10:30] Exposition de Pascal COURCELLES
Location:
Galerie Pierrick Touchefeu
2, rue Marguerite Renaudin
92330 Sceaux
M° RER B Sceaux
France
Phone : +33 (0)1 47 02 10 62
Mobile : +33 (0)6 18 18 03 56
Mail : pierricktouchefeu@gmail.com
Internet Site : www.pierricktouchefeu.com
Description:
du 5 Février au 1 Mars 2009

http://agenda.germainpire.info/img/2009/2009025_Pascal_COURCELLES.pdf


11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-21:00] Exposition de Sheila Concari "SHE WOLF"
Location:
Galerie Dix9
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 91 77
Fax : +33 (0)1 42 78 91 77
Mail : info@galeriedix9.com
Internet Site : www.galeriedix9.com
Description:
Exposition du 5 au 28 février 2009
Vernissage le 5 février à partir de 17h en présence de l'artiste

Artiste acousticienne, vidéaste et plasticienne Sheila Concari était reptile dans les poèmes de « Tétralogie d'une femme serpent ». Sa métamorphose en loup est sa dernière incarnation. Dans son travail la poésie fusionne avec la vidéo, les traitements électroniques avec le dessin, les livres d'artiste avec la voix.

Poursuivant l'épopée commencée en décembre 2008 au Musée de la Chasse et de la Nature, l'artiste investit cette fois l'espace de la galerie avec des loups aux figures singulières, dans une installation mêlant sons et lumières dans un « inferno » des plus étranges.

Travail à l'encre et gouache sur papier, vidéo, mobiles, prisme géant, figures monumentales, images en mouvement, les loups de l'artiste italienne nous entrainent dans un univers fantastique.



http://www.galeriedix9.com/dp/dp_sheila_concari.pdf


[16:00-21:00] Exposition collective "Des Italiens"
Description:
Mouvements Modernes - 112-114 rue la Boétie — Paris 8e - 4e étage gauche - t +33 (0)1 45 08 08 82 - f +33 (0)1 45 08 01 02 - info@mouvementsmodernes.com - www.mouvementsmodernes.com

une exposition de pièces d'exception signées Gae Aulenti, Andrea Branzi, Paolo Deganello, Michele de Lucchi, Enzo Mari,
Ettore Sottsass, Nanda Vigo

Vernissage le jeudi 5 février 2009 de 17h à 21h
Exposition jusqu'au 22 mars 2009
Du lundi au vendredi de 11h à 19h
Le samedi sur rendez-vous

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090522_DES_ITALIENS.pdf



[17:00-21:00] Exposition Steve HIETT "Visiontrack"
Location:
Galerie Maeght
42, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 45 15
Fax : +33 (0)1 42 22 22 83
Mail : galerie.maeght@maeght.com
Internet Site : www.maeght.com
Description:
du 5 février au 14 mars 2009
Vernissage le jeudi 5 février de 17h à 21h, en présence de Steve Hiett qui dédicacera son ouvrage

Immensément connu pour ses photos de mode, Steve Hiett présente pour la première fois, en galerie, les tirages de ses 15 photographies les plus emblématiques.

C'est la première exposition monographique en galerie de ses compositions en couleurs et en grand format. Le choix s'est porté librement sur des photographies prises entre 1970 et aujourd'hui, images caractéristiques qui ont imposé le style
Steve Hiett : couleurs flashy, mises en scène très pop et femmes divines. Les formats immenses (150 x 200 cm) et l'intensité des couleurs créent un effet de vue en 3D.

Pour la première fois, on entre physiquement dans l'univers acidulé d'un grand photographe de mode. Il est le photographe anglais de la couleur, de la génération des Guy Bourdin et Helmut Newton. Il met en scène de sublimes filles aux jambes sans fin, à la peau luisante. Ces beautés, aux attitudes lascives, sont surprises descendant de voitures, enfourchant des motos ou des vélos rutilants, prétexte au choc entre les formes et les couleurs.

Grâce à cette exposition, la Galerie Maeght livre au public un monstre sacré des années 1970. Pendant des décennies, Steve Hiett s'est consacré à la production de ses photos plutôt qu'à l'organisation d'expositions. Aujourd'hui, alors que son travail est totalement abouti, Steve Hiett a accepté de réunir ses photos les plus mythiques en très grand format et tirages argentiques (signés et numérotés de 1 à 5).

Pour accompagner l'exposition, NEWYORKPARIS publie un livre (tirage limité à 2.000 exemplaires) reproduisant les photographies. Une conversation entre Jean-Paul Goude et Steve Hiett y est retranscrite en anglais et en français.

Cet automne, Steve Hiett, attiré par la qualité de la lumière de la côte d'azur, a passé une semaine à Saint Paul dans la propriété privée de la famille Maeght et dans les jardins de la Fondation Maeght. Là, il a laissé libre cours à son génie de metteur en scène de la couleur. Le bleu intense du ciel, les fleurs et arbres qui accrochent la lumière ont procuré à Steve Hiett une source d'inspiration unique pour un shooting insolite. En sont ressorties 10 nouvelles photographies exclusives pour le portfolio L'Oréal Professionnel, de la Collection Couleurs Printemps/Eté 2009. Ces 10 photographies seront également exposées dans une des salles de la galerie.

Ce maître de la photographie de mode aurait aimé être peintre et a étudié la peinture. Mais c'est une carrière de musicien que Steve Hiett abandonne pour la photographie qui l'occupera entre New York et Paris.

Longtemps directeur artistique, cinéaste publicitaire, il se consacre aujourd'hui exclusivement à la carrière de photographe de mode qui a fait ses débuts. Steve Hiett a travaillé pour les plus grands magazines de mode : Vogue, Elle, Queen, The Observer Magazine, The Times Magazine, Marie-Claire, Harper's Bazaar, L'Officiel, Visionnaire … et pour les plus grandes marques : Revlon, Cavalli, Trussardi, D&G, Joop Jeans, Levis, Kenzo, Absolut Vodka, John Lobb, agnès b, Montblanc, Marithé + François Girbaud, L'Oréal Professionnel…

Ses influences vont des cinéastes comme Hitchcock et Antonioni, aux peintres comme Bacon ou Degas parce qu'eux « savent créer une vraie atmosphère ».

Ce diplômé du Royal College of Arts parle aussi beaucoup de musique pour évoquer ses images : « la photographie, finalement, c'est toujours le même accord qu'il faut améliorer comme Chuck Berry avec sa guitare. »

Steve Hiett aime la musique pop, c'est un fou de guitare, un guitariste émérite et un grand collectionneur de Fender. C'est d'ailleurs à Steve Hiett que Jean-Baptiste Mondino a demandé la direction artistique de son livre « Guitar Eros ». Et évidemment la matière très glossy et vernis des guitares que Steve Hiett collectionne n'est pas sans rappeler ses images aiguisées et brillantes.

http://www.maeght.com/news/steve_hiett/CP%20Steve%20Hiett.pdf

[17:00-21:00] Exposition de YVES GUEZET et CATHERINE ARNAUD
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 74 98 01
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
Exposition du 5 au 28 février 2009
de 14h à 20h tous les jours sauf dimanche, lundi et jours fériés

YVES GUEZET
peintre-graveur

CATHERINE ARNAUD
sculpteur




[18:00] B'BATH : PRESENTATION DES NOUVELLES COLLECTIONS
Location:
B'Bath
l'art et la manière du bain / bureau d'étude - boutique
108 bis, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Vaneau, Duroc, Saint-Placide, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 53 63 17 00
Fax : +33 (0)1 49 48 91 04
Mail : bbath@bbath.fr
Internet Site : www.bbath.fr
Description:
Contact commercial
Dominique Barué

Contact communication
Aurelie Sassier

Journée presse le 5 février à partir de 14h
Vernissage le 5 février à partir de 18h00 - entrée libre - Du mardi au samedi de 10h00 à 19h


Espace « Elle » : lavabo rectangulaire Woodline et miroir « 026 » en stratifié de bouleau et placage de chêne clair, meuble Flat XL sur roulettes laqué blanc. Editeur : Agape. Robinetterie MEM de Dornbracht.

[18:00-20:30] Exposition "Feel. A work of Persol"
Location:
Galerie Yvon Lambert
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 71 09 33
Fax : +33 (0)1 42 71 87 47
Mail : paris@yvon-lambert.com
Internet Site : www.yvon-lambert.com
Description:
Feel a Work of Persol

un processus de création fait de savoir-faire manuel, de culture, de passion et de dévouement

Persol représente une source d'inspiration pour neuf talents dans le domaine de l'art contemporain provenant du monde entier. Ces artistes sont les nouveaux protagonistes de la campagne de communication 2009 et de la prochaine exposition de Persol à l'occasion de la 48ème édition du Salon du meuble de Milan.

Luxottica Group, propriétaire de la marque Persol, spécialiste en lunettes de soleil et de vue qui s'inscrivent dans une longue tradition de recherche et de qualité, présente la nouvelle plate-forme de communication 2009 baptisée « Feel a Work of Persol » et développée grâce au talent créatif de l'agence Cutwater basée à San Francisco (USA).

La campagne, composée d'une série de publicités destinées à être publiées dans la presse, à être affichées et à apparaître dans des vidéos, est née et s'est développée autour du concept « Feel a Work of Persol ».

Chaque paire de lunettes Persol représente l'expression d'un talent artistique, fruit d'un processus de fabrication unique mélangeant savoir-faire manuel, culture, passion et dévouement.
Le processus de création des lunettes, long et soigné, s'est transformé en source d'inspiration pour une campagne impliquant neuf jeunes talents de l'art contemporain mondial, dont le développement créatif exprime des valeurs et des passions similaires à celui des collections Persol.

Les jeunes artistes au centre de la campagne « Feel a Work of Persol » créent des oeuvres qui, comme les lunettes Persol, conjuguent substance, artisanat et design, des oeuvres d'art contemporaines, conçues et réalisées avec soin, technique et savoir-faire manuel.

Ces artistes ont en commun une grande passion pour l'aspect matériel de l'art et leurs créations sont le fruit d'un long travail passionné. Chacun d'entre eux utilise des techniques différentes, mais tous ont en commun la même source d'inspiration : Persol.
Jonathan Jones, Australien ; Modou Dieng, Sénégalais ; Thukral & Tagra, Indiens ; Marcella Vanzo, Italienne ; Fefè Talavera, Brésilienne ; Danwen Xing, Chinois ; Elliott Hundley, Américain ; Tjorg Douglas Beer, Allemand. Le dixième artiste est Persol, créateur d'oeuvre d'art à porter, alliant substance et style.
La campagne « Feel a Work of Persol » sera diffusée sur de nombreux médias tels que les périodiques les plus prestigieux d'Italie et du monde entier, des vidéos originales réalisées pour l'occasion et circulant sur Internet en passant par le documentaire entièrement consacré à Persol.

[18:00] Exposition "Insolites"
Location:
Galerie Claire Corcia
323, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sebastopol, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)9 52 06 65 88
Mobile : +33 (0)6 62 84 03 74
Mail : contact@galeriecorcia.com
Internet Site : www.galeriecorcia.com
Description:
Ce voyage au coeur de l'étrangeté présentera les univers insolites de quatre artistes d'exception : les peintres Denis POUPPEVILLE, Abraham HADAD et Joanna FLATAU ainsi que le sculpteur de métal Haude BERNABE.

[18:00] Exposition "Le summum du luxe Fluxus"
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
Charles Dreyfus - Takako Saito - Ben Vautier

Inauguration jeudi 5 février à partir de 18h
6 février - 28 mars 2009

http://www.lara-vincy.net/newsletter/newsletter.php?id=93




[18:00] Exposition "Matter Dolorosa"
Location:
Espace Saint-Sauveur
Hôpital Corentin-Celton
4, parvis Corentin Celton
BP 66
92133 Issy-les-Moulineaux Cedex
M° Corentin Celton
France
Phone : +33 (0)1 58 00 40 00
Fax : +33 (0)1 58 00 40 01
Mail : corentincelton.contact@ccl.aphp.fr
Internet Site : corentincelton.aphp.fr
Description:
Exposition du 5 au 15 février 2009
Vernissage le jeudi 5 février à partir de 18h

Exposition proposée par l'espace culturel Saint-Sauveur de l'hôpital Corentin-Celton à Issy-les-Moulineaux. Elle regroupe ici des artistes venant de plusieurs horizons artistiques et utilisant différents mediums, tous invités autour du thème "Matter Dolorosa" ; littéralement : "matière à douleur". Ils nous proposent un univers perturbé et photosensible, apesenté, éclaté et incertain à travers des réponses paradoxales, humoristiques, corrosives, ridicules et magnifiques.

ARTISTES : Jean-Luc BLANCHET, Emmanuel CHANDES, Joachim COLS, Nicolas FENOUILLAT, JUDEX Laurent LAURENT, Eric PAYS, Luc PAYS, David PERGIER, Toma SATORU, Juan Sebastian CIFUENTES Joris VANPOUCKE

http://matter-dolorosa.blogspot.com

[18:00-21:00] Exposition "Parques Nacionales de Santa Cruz" de JORGE HERMET
Location:
Ambassade de la République Argentine
6, rue Cimarosa
75016 Paris
M° Boissière
France
Phone : +33 (0)1 47 27 15 11
Fax : +33 (0)1 47 04 61 51
Mail : ambassadeargentine@noos.fr
Internet Site : www.efran.mrecic.gob.ar
Description:
photographies

Cette exposition a été réalisée avec la collaboration de l'Institut National de Promotion Touristique de la République Argentine (INPROTUR)

jusqu'au 27 février 2009
du lundi au vendredi de 10h à 16h


[18:00] Exposition "Sculptures textiles"
Location:
Collection
la galerie d'Ateliers d'Art de France
4, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 78 67 74
Fax : +33 (0)1 42 77 42 01
Mail : collection@ateliersdart.com
Internet Site : www.ateliersdart.com
Description:

[18:00] Exposition "rock'n roll animals"
Location:
Galerie Chappe
Highest Gallery in Paris
4, rue André Barsacq
21, rue Chappe
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 62 42 12
Mobile : +33 (0)6 70 71 46 30
Mail : galeriechappe@gmail.com
Internet Site : www.fotolog.com/galerie_chappe
Description:
jusqu'au 22 février

La Galerie Chappe présente l'exposition Rock'n Roll Animals de Sophie Jarry et de Sophie Thunder [www.myspace.com/onstageandback]. Sophie Jarry se consacre à la photographie de rock depuis plusieurs années, et tout particulièrement depuis que Johnny Borrel (Razorlight) lui a proposé de travailler en tournée avec son groupe en 2006. En 2007, Sophie expose ce travail de 2 semaines sur la tournée britannique de Razorlight à la Proud Gallery de Camden à Londres (galerie reconnue dans le milieu indé-rock, des concerts y ont lieu chaque semaine). Elle trouve un soutien important auprès de ses amis de la scène rock parisienne : Neimo, BB Brunes, I Am Un Chien!!, Second Sex, Stuck In The Sound, Nelson, Hushpuppies, Rock & Roll et Brooklyn, et aussi la reconnaissance d'artistes anglo-saxons : Adam Green, Johnny Borrel, Alison Mosshart (The Kills), Alex Turner (Arctic Monkeys & The Last Shadow Puppets) à qui elle donne une place particulière dans cette exposition. Sophie travaille avec plusieurs journalistes des rédactions de Voxpop, Mixte, Keith, Howl, ou encore Magic Revue et jalouse ; ainsi que ponctuellement avec le magazine britannique Loud & Quiet et l'hebdomadaire NME. Les photographies de l'exposition seront des tirages faits à la main, à l'agrandisseur, Sophie travaille la photographie argentique. Vous pourrez voir des photographies de concerts prises entre 2004 et 2008 : Iggy Pop, Pete Doherty, The Last Shadow Puppets, BB Brunes, Oasis, The Kills MGMT, Adam Green, The White Stripes, Morrissey, Arctic Monkeys, The Kooks, Interpol, Dirty, Pretty Things, The Horrors, Ben Kweller & aussi une sélection de portraits d'artistes, backstage ou "posésé ; The Last Shadow Puppets : Miles Kane & Alex Turner, Miles Kanes, The rascals, Alison Mosshart, The Kills, Adrien Gallo, BB Brunes. Sophie Turner est illustratrice ; elle a travaillé avec les Baby Shambles, elle réalise le graphisme de pochettes pour des labels japonais, c'est la cousine de Pete Doherty.

[18:00-21:00] Exposition collective "Argentine... Argentina..."
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerieleliamordoch.com
Description:
Avec HUGO DEMARCO, DANIEL FIORDA, HORACIO GARCIA ROSSI, JULIO LE PARC, LAURA NILLNI, MONIQUE ROZANES, CAROLINA SARDI, ANTONIO SEGUÍ, FRANCISCO SOBRINO et LUIS TOMASELLO

Jusqu'au 7 mars 2009




[18:00-22:00] Exposition collective "CORPS HUMAIN | CORPS URBAIN"
Location:
Galerie Nathalie Fiks
Galerie Horizons
21, rue Fontaine
75009 Paris
M° Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 82 97 20
Mobile : +33 (0)6 81 14 46 06
Mail : info@nathaliefiks.com
Internet Site : www.nathaliefiks.com
Description:
Exposition collective de Sylvia Rhud, Emmanuelle Tournois, Christophe Cazelle

6 février - 7 mars 2009
Vernissage en présence des artistes Jeudi 5 février de 18h à 22h

http://corpshumain-corpsurbain.blogspot.com

Christophe Cazelle, Sylvia Rhud et Emmanuelle Tournois investissent la galerie et la transforment du sol au plafond en une installation multimédia associant peinture, photo, vidéo, installation et sculpture.
Entre l'humain et l'urbain, ils explorent à leur manière, la jonction, l'interface, l'intermédiaire, le marginal sécant.
Entre l'humain et l'urbain, ils exposent la rugosité, la cassure, la coupure, la sensualité, la douceur, l'envie de toucher, de rencontrer.

SYLVIA RHUD, peintre sculpteur
De son laboratoire, Sylvia reconstruit l'émotion de l'humanité sur des bas-reliefs où se mélangent la sérénité d'un matériau plein, puissant, structurant et le mystère d'un grain, d'un pigment léger et fragile.Le corps humain sali, usé, abîmé, endurant les contacts rugueux avec l'urbain, laisse son empreinte dans la matière. C'est l'ossature humaine qui structure l'urbain, le velours de notre peau se grave sur le béton. La beauté de notre corps apparaît sous la poussière.
Sylvia Rhud vit à Paris et travaille entre Paris et Milan. Diplômée des Beaux-Arts et Arts Appliqués de Nancy et formée par les meilleurs ouvriers de France, elle reçoit la mention Art pour son travail sur une série de sculptures, ce qui lui permet d'entrer à l'Université Internationale d'Art de Florence, section muséologie et restauration.
Dans les ateliers de la pinacothèque de Florence, l'apprentissage des techniques du moulage l'amène à créer pour les grandes maisons de Haute Couture des collections de bijoux dessinés et sculptés dans du plexiglass, bois, métal et résines. Elle accessoirise aussi, pour les défilés de couture et haute-couture italiennes et françaises (Fiorucci, Cerruti, Givenchy, Lanvin, Shimada, Féraud, Carita). Elle travaille aujourd'hui la peinture décorative et la sculpture dans son atelier du 9 éme arrondissement de Paris.

EMMANUELLE TOURNOIS, plasticienne
La rugosité, le coupant du matériau sont convoqués dans ses sculptures et aussi la douceur des formes. Emmanuelle construit de l'humain, sensuel et touchant, en utilisant les rebuts des villes, ces matériaux sans vie qui deviennent chacun un mot dans un poème écrit en alphabet urbain. Dans un free style, ses têtes de rappeurs se mêlent à des danseuses légères.
Née en 1968, Diplômée d'un master de Finance à Boston, Emmanuelle Tournois se décrit comme une farouche autodidacte. Artiste plasticienne, la base de son travail est la peinture. Pour elle on peut peindre avec un pinceau ou une bombe, ou encore avec du carrelage des coquilles de moules ou du bitume. En plus de la peinture, elle s'est intéressée au graffiti et collabore avec des graffeurs. Depuis 2 ans elle exécute des portraits de chanteurs ou musiciens, une autre passion pour elle.
Son travail a fait l'objet de multiples présentations en France et à l'étranger : Exposition à la galerie Mailletz, Paris (2007), exposition du tableau « Senghor » au Sénat pour la remise du prix Richelieu (2006), exposition collective pour Maison d'Art, Osaka-Japon (2006), exposition des mobiles à Onward, Paris……

CHRISTOPHE CAZELLE, photographe vidéaste
Dans un corps urbain perdu, vide, dépouillé de sa substance, Christophe recherche la présence immanente d'une humanité déchue qui resterait là, entre l'ombre et la lumière. Dans les entrailles de la ville, il trouve une trace floue, distante, planante, de l'humain qui s'efface. C'est le corps urbain, transpirant de l'humain. La ville lumineuse des natures mortes.
Christophe Cazelle vit et travaille entre Paris et Berlin. Parcours atypique d'ingénieur et sociologue, diplômé de Sciences Po, il intervient dans les entreprises du CAC 40 en utilisant la démarche artistique comme outil de mobilisation des acteurs. Les projets sont construits autour d'un thème dans lequel les collaborateurs peuvent s'exprimer au-delà des contraintes du travail quotidien.
De la confrontation de ces deux univers a priori antagonistes, il ressort des travaux photos et vidéo construits, des installations mais aussi un plaisir presque subversif et cathartique dans la destruction des frontières que l'on pensait à jamais closes.

(Extraits choisis du texte de Julien ALARY)


[18:00-21:00] Exposition collective "Influence pop"
Location:
Galerie Jérôme de Noirmont
36-38, avenue Matignon
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 89 89 00
Fax : +33 (0)1 42 89 89 03
Mail : info@denoirmont.com
Internet Site : www.denoirmont.com
Description:
Exposition de groupe :
Valérie BELIN
Jeff KOONS
David MACH
McDERMOTT & McGOUGH
PIERRE ET GILLES
Bettina RHEIMS
Benjamin SABATIER

6 février - 28 mars

A l'aune du XXIe siècle, l'influence du Pop Art est universelle et multiple, s'exprimant par son héritage tant intellectuel que plastique, avec des artistes tels que Valérie Belin, Jeff Koons ou Pierre et Gilles.

[18:00] Exposition d'A. Bars
Location:
Galerie Terre des Arts
34, rue Pérignon
75015 Paris
M° Ségur, Cambronne, Sèvres - Lecourbe
France
Phone : +33 (0)1 44 38 11 22
Internet Site : www.terredesarts.com
Description:
du 5 au 28 février


[18:00] Exposition d'Alain Declercq "Hidden"
Location:
Galerie Loevenbruck
6, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 85 68
Fax : +33 (0)1 53 10 89 72
Mail : contact@loevenbruck.com
Internet Site : www.loevenbruck.com
Description:
6 FEVRIER - 7 MARS 2009
Vernissage le jeudi 5 février à partir de 18h

Les photographies d'Alain Declercq ont été "volées" sur des zones interdites après les attentats du 11 septembre, au moyen d'une camera obscura de fortune. Il en résulte des images floues, des cadres imprécis, une lumière manquante due à des temps de pause hasardeux.


[18:00-21:30] Exposition d'Alexandre Hollan
Location:
Galerie Vieille du Temple
Marie-Hélène de La Forest Divonne
23, rue Vieille du Temple
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galerievieilledutemple.com
Internet Site : www.galerievieilledutemple.com
Description:
05/02/2009 - 28/03/2009

Durant l'exposition, l'artiste signera l'ouvrage "Cahier d'Alexandre Hollan" textes réunis par Jean-Yves Pouilloux, éditions William Blake & Co.

[18:00] Exposition de Damien Valero « Sixième sens, enveloppe sonore »
Location:
Espace Kiron
10, rue de la Vacquerie
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 64 11 50
Fax : +33 (0)1 43 73 55 10
Mail : galerie@kiron.fr
Internet Site : www.kiron-espace.com
Description:
Exposition du 5 février au 21 mars 2009
Vernissage le 5 février à 18h

[18:00-21:00] Exposition de David LaChapelle
Location:
La Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 46 56 66
Fax : +33 (0)1 40 46 57 00
Mail : musee@monnaiedeparis.fr
Internet Site : www.monnaiedeparis.fr
Description:
sur invitation

06 février 2009 -> 31 mai 2009
Tous les jours de 10h30 à 19h. Nocture le lundi et vendredi jusqu'à 22h.

Tarif : 12 euros

A travers cette grande rétrospective le public pourra découvrir la complexité du travail de ce grand photographe reconnu en 1996 comme le meilleur photographe de l'année par la revue française Photo ainsi que American Photo magazines.

[18:00] Exposition de Dominique Baur
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
peintures, sculptures

2 février – 1 mars 2009
vernissage le jeudi 5 février

[18:00] Exposition de Gwen Roch "ainsi soit-elle"
Location:
5ème galerie
25, rue de Penthièvre
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 43 59 27 21
Mobile : +33 (0)6 70 61 05 86
Internet Site : www.la-cinquiemegalerie.com
Description:
du 27 janvier au 28 février


[18:00] Exposition de Jean-Marc Gauthier "Face à Face"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Faidherbe - Chaligny, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Vernissage le jeudi 5 février 2009 à partir de 18 heures
Exposition du 3 au 22 février 2009

De l'huile et de l'encre

D'un côté - après avoir vécu devant l'immensité de l'océan à Ouessant - des « Horizons ». Un jeu de couleurs pures à l'huile, comme une rythmique jazz improvisée sur une structure en noir & blanc. Des cordes plus ou moins tendues qui vibrent dans l'espace et dans le temps. Une tentative un peu folle pour continuer quelque chose au-delà de Marc Rothko ou Nicolas de Staël ? Cela peut sembler ambitieux, mais c'est à cet endroit que je resitue ce travail.

De l'autre - après s'être égaré dans le labyrinthe de l'essence humaine - des regards perdus nommés « Uranium ». Une suite de formes peintes à l'eau dans lesquelles l'encre de Chine vient révéler une figure venant de l'intérieur. Comme des dissolutions de visages qui apparaissent. Des silhouettes mouillées sur du papier à fleur de peau avec à peine de dessin.

Sommes-nous encore dans le portrait ?
Sommes-nous encore dans le paysage ?

Il se pourrait que ces deux approches développées en parallèle au limite de la représentation - questionnent le vide qui nous entoure et celui qui nous constitue. Comme un pont entre l'océanique et le méditerranéen, le mythologique et le cosmique. Gibraltar, les Pyrénées.

Jean-Marc Gauthier

Rencontre avec Jean-Marc Gauthier le samedi 7 février 2009 de 15h à 18h

Pour en savoir plus
http://www.lecabinetdamateur.com/gauthier

[18:00] Exposition de Kate Shepherd "Sculpture Painting" et Frank Gehry "Estampes"
Location:
Galerie Lelong
13, rue de Téhéran
75008 Paris
M° Miromesnil, Monceau, Villiers
France
Phone : +33 (0)1 45 63 13 19
Fax : +33 (0)1 42 89 34 33
Mail : info@galerie-lelong.com
Internet Site : www.galerie-lelong.com
Description:
6 février – 7 mars 2009
Vernissage le jeudi 5 février à partir de 18h

KATE SHEPHERD "sculpture painting"



FRANK GEHRY, estampes
à la librairie


[18:00] Exposition de MAURICE MAILLARD
Location:
Galerie La Hune Brenner
3, rue Ravignan
75018 Paris
M° Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 43 25 54 06
Fax : +33 (0)1 42 62 08 23
Mail : galerielahunebrenner@orange.fr
Description:

[18:00] Exposition de Mercedes CHAMBA "de la lune à la terre..."
Location:
Galerie Hamadryade
16, rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 37 43
Mobile : +33 (0)6 07 33 23 38
Mail : galeriehamadryade@yahoo.fr
Internet Site : hamadryade.over-blog.fr
Description:
du 3 au 15 février 2009
Vernissage jeudi 5 février à partir de 18 heures

Mercedes CHAMBA a suivi les cours de l'Ecole des Beaux Arts de Versailles où elle a obtenu son diplôme avec la mention très bien et les félicitations unanimes du jury.
Elle revendique et soutient une absolue pluridisciplinarité artistique.
Elle est Présidente des anciens élèves des Beaux Arts.
Son œuvre, plurielle, reflète une inspiration qui s'exprime aussi dans ses photographies, ses vidéos ou encore dans des installations qu'elle affectionne.
Elle travaille principalement sur l'utopie constructive d'un lieu : « je suis fascinée par l'utopie qui, étymologiquement, signifie le bon lieu, l'endroit idéal ».
L'Artiste se considère comme une plasticienne, avant tout chercheuse, qui favorise un ensemble de procédures de réflexions sur la perception, avec pour seul médium, la lumière.
A travers les œuvres exposées, elle s'exprime en « Noir et Blanc ».

Récentes expositions :
- L'Artiste a été retenue pour la biennale d'Art contemporain de Lyon 2010
- Art at the Hertford 2008/2009
- Sélection pour les journées du Patrimoine 2009
- Carroussel du Louvre: Art Shopping 2008
- Parcours dans l'Art actuel à Versailles 2008
- Chemin des Arts 2008


[18:00-20:00] Exposition de Michel Haas "Corps de peinture"
Location:
Galerie Jeanne Bucher
53, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 41 69 65
Fax : +33 (0)1 44 41 69 68
Mail : jeannebucher@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanne-bucher.com
Description:
du 5 février au 14 mars 2009
Vernissage le jeudi 5 février de 18h à 20h

Un ensemble d'oeuvres récentes de Michel Haas, qui expose pour la première fois à la Galerie Jeanne-Bucher, sera présenté du 5 février au 14 mars 2009.

Cet ensemble, regroupé sous le titre générique de " Corps de peinture ", a été réalisé au cours de l'année 2008.
La particularité de ces oeuvres vient du fait que le fond et la forme se rejoignent dans des compositions inclassables à la matière triturée, entre peinture et sculpture, qui tirent leur force du mur qui les supporte et de l'espace qui les entoure.
L'accumulation de ces corps sur un mur finissent par représenter " Le monde ", titre ambitieux donné par l'artiste à l'oeuvre maîtresse de l'exposition, une vaste composition de 2,50 m x 3,70 m.

[18:00-20:30] Exposition de Michel Soutra et Alfred Dumitriu
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.net
Description:
Exposition du 3 au 14 févier 2009
vernissage le jeudi 5 février 2009 de 18h à 20h30

[18:00-20:30] Exposition des Ateliers Collectifs de la Cité Internationale des Arts
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : citedesarts@citedesartsparis.net
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
Gravure - Sérigraphie - Lithographie

du 6 au 28 Février de 14h à 19h
Vernissage le jeudi 5 Février 2009 de 18h à 20h30



[18:00] SCULPTURES DE CATHERINE MONTMARIN-MONNOYEUR - « Puissance et douceur »
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
EXPOSITION DE SCULPTURES DE CATHERINE MONTMARIN-MONNOYEUR - « Puissance et douceur »

Du 6 au 11 février 2009
Vernissage le jeudi 5 février à 18 h, salle Béatrice Hodent
de Broutelles

Le réel, la matière brute de nos sens, la puissance de la vie : Catherine Montmarin essaie d'exprimer la richesse de la nature vivante dans des formes rugueuses et claires.

[18:00-21:00] Show Off Vidéo 08
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
VIDEO BEST VENUES #2
LE CUBE # TALENTS « ARCHI & DESIGN » II
STUDIO II
Exposition du 6 au 28 février 2009
Vernissage le jeudi 5 février de 18h à 21h

La galerie des Filles du Calvaire présente huit vidéos d'artistes tels que Stéphane Pichard, Jérémy Laffon ou Isabelle Grosse, désignées par un public composé de professionnels et collectionneurs pendant le salon Show off Vidéo 08.

http://agenda.germainpire.info/img/2008/20080205_FDC.pdf

[18:00] vernissage d'Emmanuelle Renard
Location:
Espace UNIVER
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
du 4 février au 7 mars

Elle est la première artiste à avoir exposé chez UNiVER en 2006, pour ACTE II MADE IN INDIA (avec Fred Kleinberg). L'exposition est une retrospective sur tout son travail de gravures et monotypes.


[18:00] vernissage d'ISABEL MICHAUT « Fragments de nature »
Location:
Le Triton
11 bis, rue du Coq Français
B.P. 13
93260 Les Lilas
M° Mairie des Lilas
France
Phone : +33 (0)1 49 72 83 13
Fax : +33 (0)1 49 72 83 11
Mail : contact@letriton.com
Internet Site : www.letriton.com
Description:
Un horizon de lignes montagneuses qui se déploie entre la vastitude du ciel et les terres environnantes; le motif floral inscrit, en partie seulement, sur le blanc de page et qui retrace de façon fragmentaire le vol ou la chute de la feuille portée par le vide alentours…
Ces extraits de nature tentent de rappeler ou d'éveiller les jeux du plein et du vide, leurs tentatives d'équilibre, dialogue qui anime toute chose et s'harmonise par exemple au cœur de la nature.

[18:00] vernissage de l'exposition Mr Nobody
Location:
Seine 51
51, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 91 10
Fax : +33 (0)1 43 29 58 99
Mail : contact@seine51.com
Internet Site : www.seine51.com
Description:
Exposition du 30 janvier au 28 février 2009

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090205_Mr_Nobody.pdf

[18:30-21:00] "Let Me In" / Installation de Damien Blottière
Location:
Galerie Lacen
20, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 34 44
Fax : +33 (0)1 42 77 34 39
Mail : info@lacengalerie.com
Internet Site : www.lacengalerie.com
Description:
Du 6 Février au 21 Mars 2009
Vernissage le 5 Février de 18h30 à 21h

"L'intitulé de la première exposition solo de Damien Blottière se traduit comme un billet d'entrée aux premières loges de l'imaginaire de l'artiste. Construite à partir de boîtes en carton, plus précisément de cubes ayant chacun une arête de 35 cm assemblés les uns aux autres, Let Me In est une installation monumentale qui met en scène un mécanisme de l'imagination et son processus créatif. Le puzzle d'une véritable machine. Les boîtes ainsi assemblées deviennent des modules similaires à un jeu de Tetris, disposées de manière à former un cube géant à l'intérieur duquel le visiteur est invité au voyage à travers une composition cubique qui pourrait se répéter à l'infini. (...)"
Alexis Le Tan

http://www.lacengalerie.com/fichiers_upload/File/Files/dossierPRESS_blottiere.pdf


[18:30] Exposition collective "JOHNNY 2"
Location:
La Générale en Manufacture
6, Grande Rue
92310 Sèvres
M° Pont de Sèvres
France
Mail : info@la-g.org
Internet Site : www.la-g.org
Description:
Du 5 au 8 février 2009
Vernissage le jeudi 5 février à partir de 18H30

Avec Jean-Alain Corre, Simon Feydieu et Samuel Moncharmont


[18:30] Exposition de KAZEM "Horizons Café"
Location:
Galerie d'Art de Corbeil
7, cloître Saint-Spire
91100 Corbeil-Essonnes
M° RER D Corbeil-Essonnes
France
Phone : +33 (0)1 64 96 80 79
Mail : blaise.d@mairie-corbeil-essonnes.fr
Internet Site : www.corbeil-essonnes.com/spip.php?rubrique219
Description:
du 4 au 27 Février 2009
Vernissage 5 Février 2009 à 18h30
Exposition ouverte tous les jours de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h sauf le lundi, le jeudi matin et dimanche après-midi





[19:00] 2ème soirée Florensa/Fenosa
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Gravures de Nicole Florensa (1926-)
Sculptures de Apel.les Fenosa (1899-1988)

Exposition présentée en partenariat avec
la Fondation Fenosa, El Vendrell (Catalogne)

GRAVURES & SCULPTURES

L'exposition FLORENSA/FENOSA présente 10 sculptures exceptionnelles de bronze d'Ape.les Fenosa et 40 gravures de Florensa (burin, manière noire et mixte).

Toutes les pièces présentées sont en vente avec l'autorisation de Madame Fenosa et de la Fondation Fenosa (Catalogne).

L'expostion est présentée du vendredi 9 janvier au samedi 28 février 2009.
du lundi au samedi de 14h30 à 19h30
Le vernissage a lieu le jeudi 8 janvier de 19h30 à 22h30.

Madame Fenosa (Florensa) sera présente à partir de 20h.

Les catalogues suivants sont proposés à la vente :
Catalogue raisonné de l'oeuvre sculptée de Fenosa
Catalogue raisonné de l'oeuvre graphique de Fenosa
Catalogue des gravures de Florensa
Catalogue de la dernière exposition Cocteau/Fenosa


NICOLE FLORENSA, UNE VIE PASSIONNÉE

Nicole Damotte rencontre Apel.les Fenosa en1946, elle a 19 ans, il en a 47.
Le sculpteur catalan, ancien combattant républicain, a déjà une longue vie derrière lui.
Dès 1923, il est intime de Picasso qui lui achète ses premières statuettes et lui commande un buste d'Olga Kokhlova. L'année suivante, Max Jacob rédige la préface de sa première exposition parisienne, exposition reprise en 1928 par Zborowski, le marchand de Soutine et de Modigliani.
En 1939, à la fin de la guerre d'Espagne, Fenosa rentre à Paris. Coco Chanel, dont il fut l'amant, l'installe alors au Ritz, mais l'endroit lui déplaît. Il donnera sa chambre à Jean Cocteau qui lui laissera son appartement de la place de la Madeleine. Les deux hommes se connaissaient depuis le milieu des années 20, Apel.les ayant réalisé un buste du poète qui avait a été perdu. En 1939, il en refait deux autres, l'un de grande taille avec une écharpe et un autre plus petit destiné à Jean Marais qui était mobilisé.
Le 23 avril 1944, une photo prise dans l'atelier de Picasso, rue des Grands Augustins, regroupe les amis que sont Françoise Gilot, Jean Marais, Pierre Reverdy, Jean Cocteau, Brassaï, Fenosa et Picasso.
La même année, on confie à Fenosa la réalisation d'un monument commémoratif du massacre des habitants d'Oradour-sur-Glane. C'est sur le laissez-passer des FFI lui permettant de se rendre à Limoges puis à Oradour (nous sommes encore en guerre) que Paul Eluard écrivit de sa main les mots devant figurer sur le socle :
« Ici des hommes firent à leurs mères et à toutes les femmes la plus grave injure, ils n'épargnèrent pas les enfants ».

En 1948, Apel.les et Nicole se marient (Coco Chanel habille la mariée). Jusqu'à la mort du sculpteur, le 25 mars 1988, Nicole Fenosa participera activement à l'œuvre de son mari, prenant part à l'aménagement de l'atelier, au choix des assistants, à la fonte des pièces en bronze, à l'organisation d'expositions dans le monde entier ou à l'exécution de commandes prestigieuses.
Cette jeune femme énergique fut aussitôt «adoptée» par tous, de Picasso à Colette en passant par Viera da Silva qui occupait l'atelier voisin du sculpteur et fut pour Nicole presque une mère.
Pendent les quarante années qu'ils vécurent ensemble, Nicole noua de profondes amitiés avec les « modèles » et amis qui se succédèrent boulevard Saint Jacques dont Tzara, Jules et Pilar Supervielle, Henri Michaux, Jean Genet, Dora Maar, Germaine Richier, Francis Poulenc et tant d'autres. De ces amitiés reste aujourd'hui une impressionnante quantité de photographies, qui feront prochainement l'objet d'une exposition à la fondation Fenosa à El Vendrell, en Catalogne.

Au cours des années soixante, elle commence un travail d'aquarelle et de gravure qu'elle signe du nom de Florensa, mais ce n'est qu'en 2008 que ces œuvres furent pour la première fois montrées au public à l'Académie Royale des Beaux-arts de San Fernando, à Madrid, aux cotés des Goya…

Nicole Florensa a aujourd'hui 82 ans et continue d'étonner par sa vive personnalité et son sens aigu de l'histoire.
Ses gravures sont le reflet de ce regard bleu-gris si particulier, éclairant toujours autant son visage.





http://blog.vivoequidem.net/fichiers/4925637192e60.pdf

[19:00] Exposition "Concours Ladoumègue"
Location:
Pavillon de l'Arsenal
21, boulevard Morland
75004 Paris
M° Sully - Morland, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 76 33 97
Fax : +33 (0)1 42 76 26 32
Mail : infopa@pavillon-arsenal.com
Internet Site : www.pavillon-arsenal.com
Description:
Exposition d'actualité
CONCOURS LADOUMÈGUE, 75019

Inauguration le jeudi 5 février 2009 à 19h
en présence des équipes d'architectes consultées : AAVP, Atelier d'Architecture Vincent Pareira, Emmanuel Combarel - Dominique Marrec Architectes, Dietmar Feichtinger Architectes, Xaveer de Geyter Architectes, Hamonic + Masson, JDS / Julien de Smedt Architects, Moussafir Architectes Associés, OFIS arhitekti, Dominique Perrault Architecture, Bernard Tschumi urbanistes Architectes

Projet exemplaire de valorisation urbaine de la couronne parisienne, le réaménagement du stade Jules Ladoumègue associe reconstruction d'équipements sportifs, réalisation d'un site de maintenance et de remisage du tramway T3, et création d'une résidence étudiante de 180 logements.

L'exposition rassemble les projets des 10 agences internationales d'architecture, très jeunes ou confirmées, qui cherchent à exploiter au mieux les enjeux locaux...

[19:00] Exposition "Instants d'Architecture"
Location:
Maison du Danemark
142, avenue des Champs-Elysées
2ème étage
75008 Paris
M° George V, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 56 59 17 40
Fax : +33 (0)1 56 59 17 41
Mail : mdd@maisondudanemark.dk
Internet Site : www.maisondudanemark.dk
Description:
…responsable, situationniste, radicale, humble, sensible, expérimentale et durable

Douze architectes et deux mille cagettes…

Une sélection de douze architectes danois et français engagés dans les problématiques actuelles sur les enjeux de la construction et du développement durable…
Et deux mille cagettes, unique matière donnée à chaque architecte pour la conception de son espace de scénographie BSAA . Christensen & CO arkitekter . Claus Hermansen Arkitekter . Cobe arkitekter. Dorte Mandrup arkitekter . Dunes architecture . EFFEKT . KHR arkitekter . SEA . Un souffle sur la ville . Vandkunsten . White arkitekter

Exposition du 6 février au 8 mars
mardi-vendredi 13h-19h
samedi et dimanche 13h-18h
fermé le lundi
Inauguration le jeudi 5 février à partir de 19h

entrée libre

exposition réalisée par le service culturel de l'Ambassade de Danemark en collaboration avec les Ateliers d'Architecture Un Souffle sur la Ville

[19:00] Exposition "Le Clastic Théâtre"
Location:
Galerie du Rutebeuf
16/18, allées Léon Gambetta
92110 Clichy-la-Garenne
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 38
Fax : +33 (0)1 47 15 30 45
Mail : culture@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Du Jeudi 05 février au Dimanche 01 mars 2009
Vernissage le jeudi 5 février à 19 heures

Dans le cadre de ses 10 ans de présence à Clichy, cette exposition rétrospective retrace les moments forts d'une compagnie de marionnettes d'avant-garde.

[19:00] Exposition collective "1980"
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
matériaux composites de Jean-Philippe Illanes, Alexandre Sirvin et Alberto Vejarano

VERNISSAGE JEUDI 5 FÉVRIER, 19h
exposition du 4 au 28 février 2009

Pour sa dernière exposition rue du Renard, la Galerie L.J. accueille trois membres du collectif 1980 pour une exposition-hommage à l'esprit libertaire et décadent des années '80. Un avant-goût en musique ici. Un catalogue préfacé par Hervé Di Rosa a été édité à l'occasion de l'exposition.

[19:00] Exposition de Jean Yves Charreteur
Location:
Carpe Diem Café
21, rue des Halles
75001 Paris
M° Châtelet, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 21 02 01
Mail : contact@carpediemcafe.fr
Internet Site : www.carpediemcafe.fr
Description:
Jean Yves Charreteur travaille sans jamais savoir au départ où il va...
Soudain un détail le bouleverse, le guide, l'emmène finalement vers un paysage, une personne ou autre chose encore.
Il aime que chacun fasse le voyage, se perde même...


[19:00] Exposition de Michel Guillaume "Regards sur la Thaïlande" et "Princes d'Asie"
Location:
Galerie-Librairie Impressions
17, rue Meslay
75003 Paris
M° République, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 26
Mail : impressions98@wanadoo.fr
Description:
Exposition de photographies de Michel Guillaume : "Regards sur la Thaïlande" et "Princes d'Asie"

Vernissage le jeudi 5 février 2009 à partir de 19 heures
Exposition du mercredi 28 janvier au samedi 28 février 2009
Ouvert mercredi de 18h à 21h et samedi de 14h à 20h

"Images de temples, d'eau, de maisons sur pilotis, de multiples bouddhas, site d'Ayutthaya (ancienne capitale du Siam), temple des singes à Lopburi, champs d'ananas, ruelles de Bangkok, marché flottant et temple de l'Aube, regards, sourires... Autant de couleurs, de senteurs, de parts de mystère... Assister au travail des éléphants à Chiang Maï et se prendre à rêver aux confins du Mékong à bord d'une pirogue vers le triangle d'or...

Accepter de repartir riche d'images et de sensations mais sans avoir pu approcher, embrasser, comprendre l'âme thaï, le contact réel avec l'habitant étant rare et difficile. Voyage trop court, premier regard pour moi sur ce pays, alors que je me suis rendu à maintes reprises dans d'autres régions du monde que j'ai pu appréhender.
Fermer les yeux et rêver encore.
Je suis revenu avec envie de sublimer toutes ces images accumulées, et ce, à partir de mon imaginaire tout en essayant de rester fidèle aux couleurs d'origine.

J'ai souhaité compléter cette exposition qui concerne donc le Nord de la Thaïlande et Bangkok avec des images de garçons asiatiques que j'ai photographiés en amont et en aval de mon séjour en Thaïlande. Pour moi, tous ces jeunes gens sont des princes potentiels et j'ai déjà consacré plusieurs expositions de par le passé à des garçons d'origine asiatique.

Je travaille en argentique et effectue mes tirages en noir et blanc dans mon laboratoire personnel. A partir de là, j'accomplis un travail pictural à base d'encres, de virages, et de gouaches dans une quête onirique ou sensuelle, et ce , dans une recherche de beauté sans me soucier des modes. Par contre, mes images font pour moi écho à la Renaissance, à Caravage ou à certains peintres du XVIIIème siècle.

Toutes les images peintes sont pas conséquent des exemplaires uniques.

J'expose depuis maintenant 15 ans et j'ai également enseigné la photographie une dizaine d'années."


[19:00] Grignotage
Location:
Renoma Café Gallery
32, avenue George V
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 47 20 46 19
Fax : +33 (0)1 47 70 90 71
Internet Site : www.renoma-cafe.com
Description:
19h - 21h30:
Grignotage italien offert, on bavarde, on s'amuse.

21h30 - 1H:
on peut diner simplement ( mini cheeseburgers, clubs sandwichs, tarte à la tomate), on papote et pourquoi pas danser...

Plus d'infos :
hp@infrarouge.fr
clement.miserez@noos.fr

[19:00] Inauguration de la Soirée Internationale des Trois Baudets
Location:
Les Trois Baudets
64, boulevard de Clichy
75018 Paris
M° Blanche
France
Phone : +33 (0)1 42 62 33 33
Mail : info@lestroisbaudets.com
Internet Site : www.lestroisbaudets.com
Description:
Inauguration de la Soirée Internationale des Trois Baudets en présence de Pierre Schapira, adjoint chargé des relations internationales, des affaires européennes et de la francophonie

[19:00] Nouvel An Chinois
Location:
Mairie du 8ème arrondissement
Hôtel Cail
3, rue de Lisbonne
75008 Paris
M° Saint-Augustin, Europe
France
Phone : +33 (0)1 44 90 75 08
Internet Site : www.mairie8.paris.fr
Description:
Nouvel An Chinois

[19:00-19:10] Remise de prix de la Campagne Citoyenne
Description:
Remise de prix de la Campagne Citoyenne
http://www.aacc.fr/pages/index.php

[19:00] Salon des Lauréats 2008
Location:
Galerie A l'Ecu de France
76, avenue du Général Leclerc
BP 16
78221 Viroflay
M° RER C Viroflay Rive Gauche, Gare SNCF Viroflay Rive Droite
France
Phone : +33 (0)1 39 07 11 80
Fax : +33 (0)1 39 07 11 81
Mail : dac@ville-viroflay.fr
Internet Site : www.ville-viroflay.fr
Description:
du 5 février au 1er mars 2009
Vernissage le jeudi 5 février 2009 à 19h

Venez découvrir les artistes primés lors du salon de Viroflay d'art contemporain de mai 2008.

avec Alexandra Lisbonne


[19:00-21:00] VERNISSAGE MODULES
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
MODULE 1 / DOMINIQUE BLAIS, Sans titre (Melancholia)
Les œuvres de Dominique Blais ont en commun la notion d'énergie et ses corollaires comme le flux ou la transformation. Sans titre (Melancholia) : un tourne-disque dont le saphir joue sans fin le craquement du dernier sillon marquant la clôture d'une face de vinyle.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=evecourt.php&id_eve=2521&session=&agenda=yes

MODULE 2 / ETIENNE CHAMBAUD, Color Suite
Color Suite présente un ensemble inédit de sérigraphies sur toile. Une « color suite » désigne l'espace de postproduction qui permet la synchronisation ou l'altération des couleurs d'un film...
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=evecourt.php&id_eve=2499&session=&agenda=yes

LES FRAISES SONT DANS LEUR JUS #1 /
L'actualité internationale de l'art contemporain vue par Elisabeth Lebovici et ses correspondants étrangers. A écouter sur le site du Palais de Tokyo tous les mois.
Avec : Clément Dirié, Louise Gray, Anne Maniglier, Maria Inès Rodriguez et Thibault de Ruyter.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=nav.inc.php&id_eve=2140&session=36






[20:00-23:00] Défilé Etam lingerie "So Chic"
Location:
Hôtel Ritz
15, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 43 16 30 30
Fax : +33 (0)1 43 16 31 78
Mail : resa@ritzparis.com
Internet Site : www.ritzparis.com
Description:
Le ton était donné. 20h, place Vendôme, les premiers VIP se pressent à l'entrée du Ritz pour assister à l'événement mode de ce début d'année : Etam faisait son premier défilé lingerie avec pour superstar, Natalia Vodianova, égérie de la célèbre maison française, qui a participé à la création de cette exceptionnelle ligne de lingerie et maillots de bains. Une ligne faite de coton et de satin, qui fera tourner la tête des femmes, et des hommes, bien sûr.

Tous, à l'unanimité, ont été sous le charme du top russe de 26 ans, mariée, trois enfants, mais toujours aussi glamour.

Et la timide Natalia, qui nous a accordé une interview exclusive à découvrir bientôt, a pu compter sur le soutien de son époux anglais Justin Portman. Anxieuse mais tellement touchante, elle a longuement bavardé avec les convives, lors du cocktail organisé ensuite pour l'occasion dans les salons du célèbre palace. Le top a pu retrouver ses copines, comme Eva Herzigova, déjà fan de la collection.

Marie Gillain , Delphine Chanéac, Nora Arnezeder et tout ce que le showbiz compte de plus glamour ont assisté au show avec beaucoup de curiosité et d'attention sous l'oeil bienveillant de Laurent Milchior, gérant associé du groupe.

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés