Thursday, February 12, 2009
Public Access


Category:
Category: All

12
February 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 1

  Exposition "Jean Marais, l'éternel retour"
Location:
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Abbesses, Anvers, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 49 25 89 37
Fax : +33 (0)1 46 06 30 75
Mail : infos@museedemontmartre.fr
Internet Site : www.museedemontmartre.fr
Description:
Dates :
Du 4 novembre 2008 au 3 mai 2009
Du mardi au dimanche de 11h à 18h

Tarif : 7 euros, tarif réduit 5,50 euros


A l'occasion des dix ans de la disparition du comédien, l'agence Arts' Talents et le Musée de Montmartre s'associent pour révéler les facettes méconnues d'un artiste aux talents multiples dans le cadre d'une exposition exceptionnelle. Parrainée par Francis Huster, cette rétrospective unique présentera à Paris plus de 1200 pièces pour la plupart inédites touchant au cinéma, à la littérature, au théâtre et aux arts plastiques. L'occasion de découvrir pour le grand public des oeuvres exposées pour la toute première fois, regroupées par thèmes et mises en scène pour un véritable parcours initiatique parmi l'ensemble des salles du musée : costumes, dessins, correspondances, peintures, sculptures, terres cuites et souvenirs personnels de Jean Marais.

Le comédien, peintre, metteur en scène, créateur de costumes, décorateur et écrivain, fascinait pour ses talents et sa beauté sculpturale digne d'un marbre antique. Jean Marais habitait Montmartre et son appartement de la rue Norvins fut le rendez-vous de tous les artistes de la Butte. C'est donc tout naturellement le Musée de Montmartre qui lui rend hommage pour célébrer les dix ans de sa disparition avec une exposition dont le titre évoque l'un des films les plus célèbres de Jean Marais, L'Eternel retour de Jean Delanoy, version moderne de la légende de Tristan et Iseult. Francis Huster est le parrain de l'évènement qui propose un parcours thématique dans la vie et l'œuvre de Jean Marais, présentant notamment et pour la première fois le costume brodé du roi de Peau d'âne, le masque de La Belle et la bête reconstitué sur les indications de Jean Marais, les premiers croquis d'adolescent du comédien, les esquisses de sa ligne de prêt à porter Jean Mara, le César d'Honneur reçu en 1980 ou sa correspondance avec Jean Cocteau.

Le musée dévoilera des pièces entrées dans l'histoire du 7ème Art français telles que le costume brodé porté par Jean Marais dans Peau d'Âne ou encore la reconstitution du masque de La Belle et la Bête. Les débuts du comédien seront aussi au programme à travers les clichés de ses premières séances d'essai tandis que la confirmation de son statut de star sera symbolisée par l'exposition de son César d'honneur reçu en 1980.

Au-delà du Jean Marais acteur, cette rétrospective lèvera un coin de voile sur le Jean Marais artiste avec notamment ses différentes sculptures, ses illustrations de contes pour enfants ainsi que ses différentes toiles. Dans le domaine de la vie privée, les visiteurs pourront découvrir la correspondance qu'il entretenait avec Jean Cocteau.

Voici quelques-uns des nombreux « trésors » que le grand public pourra découvrir dès le 4 novembre au Musée de Montmartre à Paris dans le cadre de l'exposition que l'agence Arts'Talents (fondée par Romain Leray et Didier Jovenet détenteurs de l'un des plus grands fonds européens de costumes et d'accessoires de cinéma) et le musée ont conjointement organisée à l'occasion des dix ans de la disparition de Jean Marais :
Le costume brodé du roi de PEAU D'ANE
Le masque de LA BELLE ET LA BETE reconstitué sur les indications de Jean Marais après le tournage
Les premiers croquis d'adolescent au trait incroyablement proche de celui de Jean Cocteau
Les clichés des premières séances d'essais professionnels
Les bronzes, toiles et aquarelles
Les esquisses de sa ligne de prêt à porter, baptisée «Jean Mora», lancée dans les années 70 et à la modernité étonnante
Les récompenses dont le César d'Honneur reçu en 1980
Les costumes, photographies et affiches de films et de théâtre
Les terres cuites et sculptures
Les illustrations de contes pour enfants
Les maquettes de décors
La correspondance avec Jean Cocteau…


Jean Marais, l'artiste

Acteur, il fut le plus ardent des caméléons. Artiste, il fut aussi le plus doué des touche-à-tout. «L'art m'attire, me fascine, j'aime m'en approcher. Je respecte l'artiste, j'aimerais lui ressembler, mais place trop haut l'art pour me croire artiste»1, s'empressait-il pourtant d'ajouter. Peinture, sculpture, dessin, et même stylisme, Jean Marais voguera toute sa vie au gré de ses envies et de ses passions.

Rattrapé par le cinéma alors qu'il se prédestinait à une carrière de peintre, Jean Marais n'abandonnera jamais pour autant ses crayons et ses pinceaux. Entre deux tournages, pendant ses loisirs, il se mettra devant son chevalet… Sa technique est digne des miniaturistes du Moyen Âge. Avec une habileté exceptionnelle et l'obsession de la belle ouvrage, il passera des heures, des jours, des semaines, parfois plusieurs mois pour réaliser une oeuvre. Picasso, qui souhaita acquérir ses créations, l'encouragea à consacrer plus de temps à cet art. Son réalisme pictural donnera naissance à un monde poétique, d'une grande sensibilité, s'inspirant de son quotidien, de sa vie et de l'environnement où la nature et les animaux occupent une place particulière.


Autoportrait peint en 1935. Jean Marais a 22 ans.
Huile sur bois.
© DR - Collection particulière - ARTS' TALENTS EDITIONS
(extrait de l'ouvrage qui sort le 4 novembre en librairie)

Le peintre complètera toujours le comédien. Mais pas seulement. En 1941, par goût esthétique prononcé, mais aussi par souci d'économie, il se mettra à dessiner des costumes et des décors. Il réalisera cette année-là ceux de Valse 1900 pour Jeannine Charrat et Roland Petit. Dix ans plus tard, Britannicus, à la Comédie-Française, sera une de ses plus belles créations. Il travaillera alors avec les ateliers de Robert Piguet, un des grands couturiers de l'époque. Pour la première fois dans la maison de Molière, un acteur assumera le jeu d'acteur, la mise en scène mais également la création des décors et des costumes. Il poursuivra avec La Machine infernale de Jean Cocteau en 1953, Pygmalion de George Bernard Shaw en 1955, L'Apprenti fakir avec George Reich en 1957, Le Disciple du diable adapté par Jean Cocteau, OEdipe-roi de Jean Cocteau en 1958, Cocteau-Marais en 1983 et Bacchus de Jean Cocteau en 1988.
Du costume de scène, il passera presque naturellement au costume de ville. Son élégance, que l'on résume trop facilement à du dandysme, lui donnera un jour l'envie de créer sa propre ligne de prêt-à-porter.
Il se lancera en 1970 sous le pseudonyme de Jean Mora. Un désir créatif influencé par trois personnalités d'exception: Coco Chanel, amie de Jean Cocteau; Christian Bérard, créateur de costumes, décorateur, magicien dans l'art du drapé, conseiller artistique qui habillera Jean Marais à de multiples occasions, comme Les Montres sacrés, L'Aigle à deux têtes, La Belle et la Bête ou Orphée; enfin, son grand ami André Bardot, maître tailleur de l'après-guerre dont l'atelier de la rue La Boétie était couru du Tout-Paris. Il habillera Jean Marais à la ville comme à la scène notamment lors des différents galas de l'Union des Artistes où ses costumes d'une coupe parfaite feront sensation. L'homme vu par Jean Marais ? Ce sera une collection complète, comprenant plus de 50 pièces ainsi que des accessoires et des foulards.



Ces dessins, d'une extrême précision, sont aujourd'hui d'une modernité déconcertante: casquette à bout carré, sac-serviette, trench-coat croisé, pull daim et laine, blouson cintré, polo laine tricoté très fin, smoking blanc, costume de plage bouffant à l'orientale, gilet du soir en cuir…
Pour réaliser sa collection d'accessoires et en particulier ses foulards, il peindra des gouaches sur toile d'esprit arts primitifs, mêlant des couleurs très vives, chatoyantes à des motifs géométriques. Pour les ceintures et les boutons de manchettes, il jouera sur les anagrammes où l'on retrouve toujours le JM. Pourtant, malgré un grand lancement médiatique avec un défilé à l'hôtel Bristol, ces collections ne rencontreront pas le succès escompté.
Qu'importe, il va bientôt s'intéresser à un autre univers artistique.

A la fin des années 70, Jean Marais s'initie à la se lance dans ce qui sera la dernière passion créatrice de sa vie, la sculpture en terre cuite, qui sera aussi une histoire d'amitié. Grâce à un marchand de terre, il rencontre Jo Pasquali, potier, qui lui apprendra les rudiments du tournage. Et il se liera aussi à son épouse Nini Pasquali qui lui proposera d'ouvrir une galerie. C'est ainsi qu'il se mettra à tourner et à sculpter des oeuvres de toute nature, parmi lesquelles des pièces monumentales comme Le Passe-muraille dont la sculpture en bronze se trouve place Marcel-Aymé à Paris. Tignasse blanche, barbe chenue, yeux bleus délavés, il aurait dû interpréter sur scène, à la fin de sa vie, Rodin, avant que Bruno Nuytten ne s'empare du projet pour le cinéma. Drôle de clin d'oeil du destin!
«J'ai découvert la peinture à 10 ans, le stylisme à 50, la poterie à 60 et la sculpture à 73ans. On croirait à une blague», confiait-il dans un éclat de rire en 1992. Aujourd'hui, on se dispute ses oeuvres et on reconnaît l'incroyable palette de son talent. Un pied de nez du destin qui l'aurait beaucoup amusé…


Communiqué :
http://www.museedemontmartre.fr/images/marais_dp.pdf


Catalogue :
Edité par ARTS' TALENTS EDITIONS, un catalogue/livre d'art reprenant les oeuvres les plus rares et les pièces les plus marquantes de l'exposition JEAN MARAIS, L'ETERNEL RETOUR accompagne l'événement.
Retraçant l'ensemble et la diversité de la carrière de Jean Marais, richement illustré de centaines de photographies et documents inédits, cet ouvrage est disponible en librairie à partir du 4 novembre 2008.
224 pages, 49 €
ISBN : 978-2-9532901-0-39782953290103



Exposition "Delacroix et la photographie"
Location:
Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 41 86 50
Fax : +33 (0)1 43 54 36 70
Mail : Contact.Musee-Delacroix@louvre.fr
Internet Site : www.musee-delacroix.fr
Description:
Dates :
du 28 novembre 2008 au 2 mars 2009
Exposition ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 17h (fermeture des caisses à 16h30)

Tarif : 5 €
Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous le 1er dimanche de chaque mois
Accès gratuit avec le billet d'entrée du musée du Louvre le même jour


Delacroix fut confronté, comme toute sa génération, à l'émergence de la photographie. Outil à la fois intriguant et fascinant pour le peintre, ce médium occupe une place à part dans l'ensemble de son oeuvre. Il est à la source d'une profonde réflexion sur la vérité artistique face au réalisme photographique.

Loin de la considérer comme une rivale possible de la peinture, Delacroix suit avec intérêt l'émergence et le développement de la photographie. Collectionneur attentif de reproductions d'oeuvres d'art – fresques de Raphaël, toiles de Rubens ou sculptures des cathédrales – il choisit, à défaut d'avoir à manier lui-même l'objectif, de faire photographier par Eugène Durieu des modèles nus, masculins et féminins. Ces clichés, qu'il emporte parfois avec lui, sont un outil précieux pour s'exercer au dessin au cours de ses séjours en province. Ils répondent à des critères très personnels; Delacroix souhaitait utiliser des images volontairement un peu floues et surtout dépouillées de tous les accessoires pittoresques véhiculés par les clichés commerciaux à l'attention des artistes.
Cependant, malgré une profonde fascination pour la photographie, Delacroix conserve un oeil critique à l'égard de ce nouveau médium. Il adopte une attitude parfois sceptique quant à son utilisation proprement dite et à la maîtrise de la technique, refusant de lui attribuer des avantages au-delà de sa valeur instrumentale. Sa réticence est particulièrement vive à l'égard de sa propre image photographiée : il va même jusqu'à exiger la destruction de certains négatifs, heureusement en vain.

L'exposition permet d'étudier, dans l'atelier même du peintre, la relation complexe de l'artiste à la photographie. Le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France permet au musée Eugène-Delacroix de réunir pour la première fois l'ensemble des photographies d'Eugène Durieu et la quasi-intégralité des dessins réalisés à partir de ces clichés ; à cette riche collection s'ajoutent de nombreux autres clichés inédits ainsi qu'une Odalisque peinte, généreusement prêtée pour l'occasion.
Enfin, une série de portraits de Delacroix oppose les daguerréotypes intimes des années 1840 aux images ultérieures, plus posées, prises par Nadar ou Carjat.


Delacroix photographié

« Je me vis dans une glace et je me fis presque peur de la méchanceté de mes traits... [les muses] ont été pires que des courtisanes. » A lire cette confidence de l'artiste, dans une page de 1824 de son Journal, on saisit combien Delacroix entretenait avec sa propre image un rapport complexe. Contrairement à un usage répandu à l'époque, il allait interdire que son visage soit moulé à sa mort. Rares sont d'ailleurs ses autoportraits peints […]. En dépit de son vif intérêt pour la photographie, Delacroix fut un modèle peu coopératif. Il nous offre sur presque toutes ces images le même masque hautain et impénétrable. La plupart sont, il est vrai, des portraits officiels des années 1850-1860, où il pose en homme conscient de son génie désormais reconnu des critiques.

D'autant plus rare et étonnante est la série de daguerréotypes d'amateur, en partie inédits, pris dans l'intimité en mars 1842 par son cousin Léon Riesener lors d'un séjour du peintre à Frépillon. Sur l'un, la prise de vue rapprochée confère une fascinante présence à sa physionomie fermée aux traits marqués. Dans un autre portrait, le geste saisi sur le vif des deux mains crispées a quelque chose de satanique : la figure allongée, encadrée de cheveux noirs et coiffée d'une toque sombre renforçant l'air faustien du modèle. Il les a regardés attentivement et en a même fait des contre-épreuves qu'il a redessinées afin d'étudier le modelé rendu par l'objectif. Ces dessins confirment la curiosité éveillée chez Delacroix, bien avant qu'il ne la consigne par écrit, par cette vision nouvelle du visage et du corps humain qu'offrait la photographie.

A partir des années 1850, la photographie sur papier tendit à se substituer à la gravure pour les portraits de contemporains illustres. Delacroix fut sollicité d'abord par le critique Théophile Silvestre, en 1852, pour poser devant Victor Laisné en vue de la parution de son Histoire des artistes vivants. Delacroix apparaît en dandy, en homme du monde, même si l'expression du visage reste distante. L'année suivante, face à l'objectif d'Eugène Durieu, le photographe avec lequel il collabora pourtant pour des études de modèles, Delacroix paraît tout aussi figé. Indéniablement les séances de pose sont pour lui une gêne et une perte de temps.
En 1858, Delacroix se rendit toutefois chez Félix Nadar qui admirait tant le peintre et voulait compléter la série de portraits de grands hommes qu'il comptait exposer l'année suivante à la Société française de Photographie. La pose est pleine d'autorité et l'éclairage met bien en valeur le visage. Cependant, le peintre mécontent de son aspect pria le photographe de détruire le négatif et les épreuves, ce dont, fort heureusement, ce dernier se garda bien. Pierre Petit a continué dans la même voie la tradition des effigies d'hommes célèbres de son temps et réussi, vers 1862, de beaux portraits. Ni l'allure ni l'expression du modèle, plus détendu peut être, n'ont la force qu'avait su lui donner Nadar, même s'il améliore progressivement le résultat grâce aux recadrages des épreuves qu'il diffuse.


Pierre Petit
Eugène Delacroix vu de profil assis
Vers 1862
Papier albuminé. 27,5 x 21 cm
Musée Eugène Delacroix
© Photo RMN / Michèle Bellot

Enfin, Etienne Carjat, qui était aussi doué que Nadar pour exprimer la psychologie de ses modèles nous en livre une image magistrale bien qu'elle soit au format de l'édition en cartes de visite, montrant le peintre au soir de sa vie, campé debout en manteau, le regard toujours aussi aigu et bouleversant.


Delacroix et les photographies de modèles

Delacroix est loin d'être le seul peintre fasciné par cette nouvelle possibilité offerte aux artistes et bientôt nombre de photographes vont diffuser de telles images à leur usage. Ces nus « artistement » composés sont souvent de petits tableaux tout arrangés, et l'étude de l'anatomie proprement dite y est gênée par le décor souvent un peu envahissant. L'identification des sources de deux dessins de Delacroix d'après des photographies de Louis-Camille d'Olivier et de Julien Vallou de Villeneuve prouve néanmoins qu'il s'est fourni en images commerciales.

Delacroix reproche toutefois à ces images moins leur artificialité que leur trop grande précision. Dans un passage du Journal de 1859, il prend la photographie comme exemple du réalisme parfois poussé jusqu'à l'absurde tandis que « les photographies qui saisissent davantage sont celles où l'imperfection même du procédé pour rendre d'une manière absolue, laisse certaines lacunes, certains repos pour l'oeil qui ne lui permettent de se fixer que sur un petit nombre d'objets ». La nécessaire combinaison de la vision de la nature avec l'oeuvre d'imagination — combinaison qui se réalise idéalement dans le travail de la mémoire — pouvait se trouver satisfaite par le recours à la photographie, image de la nature, mais à condition qu'elle soit suffisamment imprécise pour amortir les détails au profit du « caractéristique » et de l'imagination.

C'est sans doute pourquoi il engage en juin 1854 un photographe de ses amis, Eugène Durieu, pour qu'il prenne sous sa direction une série d'images qui correspondent mieux à ses attentes.

Ces photographies sont plus dépouillées que les tirages commerciaux : les seuls accessoires sont des étoffes de couleur claire sur le sol ou en drapé, une perche dont se sert le modèle masculin, une caisse de bois, siège ou accessoire selon les besoins, et, fréquemment, une peau de panthère : en somme, les objets dont disposent habituellement les modèles d'atelier pour prendre et garder la pose, trouver un point d'appui pour mettre en valeur les formes et la musculature, imiter l'attitude d'un marbre antique.

Bien que le peintre ait fait lui-même poser les modèles pendant les séances de prise de vues, leurs attitudes n'évoquent cependant pas immédiatement l'art de Delacroix. Objet d'étude et de contemplation, les photographies de « l'album Durieu », à une ou deux exceptions près, ne lui serviront, en effet, pour aucun tableau. Elles lui sont utiles seulement pour dessiner, cet exercice quotidien qui lui était aussi indispensable que les gammes à un pianiste. Une notation du Journal – 30 juillet 1854 : « Avoir les photographies Durieu pour emporter à Dieppe » - , montre que ces images suppléent le manque de modèles lors de séjours en province, mais pas seulement. L'inscription sur un dessin : « 15 août 55 le matin à la cérémonie » confrontée au Journal, indique que Delacroix l'a réalisé tout en assistant au Te Deum célébré ce jour-là à Notre-Dame de Paris. Il avait donc emporté un album de photographies pour dessiner sur ses genoux, afin de limiter la perte de temps que lui causaient ces pompes obligatoires. D'autres dessins datés attestent que, de 1854 à l'été 1856, les photographies lui servirent aussi bien à Paris qu'à Dieppe.


Louis Camille d'Olivier
Nu féminin
1855. Papier salé. 21 x 16 cm
BnF, Département des Estampes et de la Photographie
© BnF


Eugène Delacroix
Étude de femme nue de profil à gauche
Mine de plomb. 13,6 x 20,9 cm
Musée du Louvre, Département des Arts graphiques
© Photo RMN / Thierry Le Mage

Parmi les feuilles exposées, on distingue toutefois deux manières très différentes : sur les unes les contours sont à peine esquissés, alors que sur les autres les figures sont beaucoup plus nettement tracées et ombrées.
Il s'agit, dans le premier cas, de croquis de mise en place des modèles exécutés dans l'atelier même du photographe lors des prises de vues. Ces dessins sur le vif sont d'ailleurs parfois pris sous des angles légèrement différents de ceux du photographe. En revanche, les dessins aux traits plus appuyés correspondent à des séances de travail ultérieures d'après photographie, ce que viennent confirmer leurs dates. Leur technique reconnaissable autorise à présenter à la fois des dessins liés précisément à telle ou telle photographie connue et d'autres exécutés d'après des images non encore répertoriées. L'intégralité de ceux que nous avons pu localiser est présentée ici, à l'exception de deux dessins conservés aux Etats-Unis et de cinq autres appartenant au musée Bonnat à Bayonne dont les clauses du legs interdisent tout prêt.


Eugène Durieu
Homme nu assis sur une chaise
Papier albuminé. 9,7 x 5,8 cm
Collection Gérard Lévy
© 2008 Musée du Louvre / Pierre Ballif

Eugène Durieu
Homme nu debout de dos, tenant un bâton vertical
Papier albuminé. 9,9 x 5,8 cm
Collection Gérard Lévy
© 2008 Musée du Louvre / Pierre Ballif

Eugène Delacroix
Trois études d'hommes
Mine de plomb. 19,2 x 25,3 cm
Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon
© Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon

L'étude des dessins d'après photographie dont la source n'était pas dans « l'album Durieu », a permis d'identifier, avec de fortes présomptions, un autre recueil du début des années 1850 conservé dans la collection Gérard Lévy. Il est composé de quarante planches techniquement disparates représentant principalement des nus académiques, pris par des amateurs éclairés comme Durieu, alors que d'autres proviennent d'ateliers professionnels, mais toutes se distinguent par le cadrage sur le modèle, la mise en valeur de la musculature ou des lignes du corps et l'absence de décors superfétatoires. Les traces de peinture maculant certaines pages indiquent que cet assemblage était, pour l'artiste qui le feuilletait, un objet d'étude et de travail. Or l'album comporte non seulement un portrait d'italienne par Julien Vallou de Villeneuve qui a été copié par Delacroix, mais également trois études de nus masculins qui se retrouvent toutes trois sur un dessin conservé au musée de Besançon. Les photographies se suivent de près dans l'album, et dans le même ordre que sur le dessin, ce qui renforce l'hypothèse que ce second album, à défaut d'être composé de photographies posées en présence de Delacroix, lui a du moins appartenu.


Communiqué :
http://agenda.germainpire.info/img/2008/20081127_Delacroix_photographie.pdf


Catalogue : « Delacroix et la photographie », coédition Musée du Louvre et Editions du Passage, textes par Sylvie Aubenas, Françoise Heilbrun, Fiona Le Boucher, Christophe Leribault et Sabine Slanina.
160 pages, 28€


Colloque :
Au Musée du Louvre le 24 janvier : "Ingres, Delacroix, Courbet, les peintres à l'épreuve de la photographie, 1840-1860". Infomations en cliquant ici


Critique :
Dans le magnifique appartement où il a séjourné et qui lui est désormais dédié, Delacroix a mis en oeuvre une relation complexe voire ambigüe avec le nouveau média photographique, faite d'admiration et de distance. L'exposition montre l'intérêt du peintre pour cette technique, par l'utilisation de clichés d'autrui pour la réalisation de ses dessins. Les modifications apportées par rapport au cliché affirment une volonté de se démarquer d'un trop grand réalisme, et dans le même temps, là où réside l'ambiguité, d'en corriger les imperfections. La démarche de Delacroix est somme toute conforme au chef de l'école romantique qu'il a été.
Les portraits photographique du peintre témoignent d'un tempérament fier, pour ne pas dire orgueuilleux, et permettent de saisir une partie de l'identité de Delacroix.

autre critique

Dita Von Teese au Crazy Horse
Location:
Le Crazy Horse
12, avenue George V
75008 Paris
M° Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 32 32
Mail : reservation@lecrazyhorseparis.com
Internet Site : www.lecrazyhorseparis.com
Description:
La danseuse et mannequin américaine Dita Von Teese est de retour au Crazy Horse à Paris le 1er Février 2009 pour présenter 4 nouvelles performances et ce jusqu'au 15 Février 2009. Véritable icône glamour, ce retour est un vrai événement !

Dita Von Teese portera pour le numéro « Le Bain » un tailleur noir entièrement brodé avec veste inspirée des années 40, col en satin noir et jupe longue droite portefeuille, puis pour le final du spectacle, une tunique en tulle de soie bleu glacé brodée de paillettes étoile argentées.

Ces 2 tenues ont été imaginées et créées par Elie Saab spécialement pour cet évènement.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:30-14:00] Cérémonie de remise des Prix Louis Hachette pour la presse écrite
Location:
Hôtel Ritz
15, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 43 16 30 30
Fax : +33 (0)1 43 16 31 78
Mail : resa@ritzparis.com
Internet Site : www.ritzparis.com
Description:
Cérémonie de remise des Prix Louis Hachette pour la presse écrite

13:00
14:00  
15:00  
16:00 [16:30-21:00] Inauguration du concept store Les Néréides
Description:
N2 Les Néréides - 5 rue du Bourg L'Abbé , 75003 Paris

Inauguration du concept store et présentation de la collection Hiver 2009 N2-Les Néréides

phone: 0155807514
Email: jil@poulainproust.com


[17:00] Exposition d'Henri MICHAUX - Œuvres des années 80
Location:
Galerie Di Meo
9, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 98
Fax : +33 (0)1 43 54 88 65
Mail : contact@dimeo.fr
Internet Site : www.dimeo.fr
Description:
13 février au 28 mars 2009
vernissage le 12 février à partir de 17h

«Qu'on y lise des griffes de tigre ou les traces d'un feu d'artifice chinois, ces biomorphes, ces fibrilles et ces calligrammes s'imposent comme les fragments d'une grotte de Lascaux intime qu'aurait découverts, au hasard d'un songe, son auteur même, encore ébloui par ces visions. »
Claude Arnaud

La galerie Di Meo a l'honneur de présenter une quinzaine d'oeuvres d'Henri Michaux des années 80 et vous invite à redécouvrir les aquarelles et encres de Chine de cet homme de plume, qui mena de front une activité littéraire et une expérience de peintre.

Né en 1899 à Namur et décédé en 1984 à Paris, Henri Michaux, d'origine belge, a été naturalisé français en 1955. D'abord écrivain et poète, Henri Michaux découvre la peinture – qu'il « jusque-là, (…) haïssait » - à travers Klee, Ernst et Chirico.
Michaux a consacré son oeuvre à l'exploration des profondeurs de sa conscience. C'est toujours dans cette direction de recherche de soi et d'expérimentation qu'il ira jusqu'à utiliser la mescaline dans les années cinquante.

Michaux a eu, de son vivant, deux rétrospectives au centre Pompidou à Paris et une au Guggenheim de New York. Cet artiste qui a marqué sa génération continue d'être régulièrement exposé à travers le monde dans les musées et les galeries les plus prestigieux.

Nous avons souhaité montrer un ensemble d'encres, aquarelles et acryliques peintes durant les dernières années de sa vie.


[17:00-20:00] JEAN PROUVE, MOBILIER ET ELEMENTS D'ARCHITECTURE
Description:
galerie Enrico Navarro - 75 rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris

12 février 2009 -> 21 mars 2009

Contact presse
Mickey Roy
T : + 33 1 47 00 32 35
mickey@patrickseguin.com
www.patrickseguin.com

[17:30] Journées Portes Ouvertes de Lisaa Paris
Location:
LISAA
L'Institut Supérieur des Arts Appliqués
13, rue Vauquelin
75005 Paris
M° Censier - Daubenton, RER B Luxembourg
France
Internet Site : www.lisaa.com
Description:
Vendredi 13 et samedi 14 février
Vernissage le jeudi 12 février à 17h30



[18:00] Exposition "3x5x8" de Pierre Nouvel & Valère Terrier
Location:
Galerie Numeriscausa
53, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 42 78 24 26
Mail : contact@numeriscausa.com
Internet Site : www.numeriscausa.com
Description:
Exposition du 13 Février au 07 Mars 2009
du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage Jeudi 12 Février / de 18h à 22h

> Communiqué de presse
http://www.numeriscausa.com/pages/artistes/factoid/communiquevalerepierre.pdf
> Site de Factoid (collectif Valère Terrier & Pierre Nouvel)
http://www.factoid.fr
> Carton d'invitation
http://www.numeriscausa.com/pages/artistes/factoid/carton3x5x8.jpg


[18:00] Exposition collective "Tout l'univers"
Location:
Galerie VU'
58, rue Saint-Lazare
Hôtel Paul Delaroche
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves
France
Phone : +33 (0)1 53 01 85 85
Fax : +33 (0)1 53 01 85 80
Mail : galerievu@abvent.fr
Internet Site : www.galerievu.com
Description:
Du 12-02-2009 au 21-03-2009

Rassemblant une centaine d'œuvres de 30 artistes de la Galerie VU ',ce parcours inédit suggère des rapprochements entre des photographies très différentes les unes des autres mais qui ont en commun de s'approprier une image tierce. Des images d'images en quelque sorte, livrées au regard et à la réflexion des visiteurs.

[18:00] Exposition de Bonnefond
Location:
Galerie Terre des Arts
34, rue Pérignon
75015 Paris
M° Ségur, Cambronne, Sèvres - Lecourbe
France
Phone : +33 (0)1 44 38 11 22
Internet Site : www.terredesarts.com
Description:
du 12 au 28 février


[18:00-20:30] Exposition de Claude Tétot
Location:
Galerie Jean Fournier
22, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 97 44 00
Fax : +33 (0)1 42 97 46 00
Mail : info@galerie-jeanfournier.com
Internet Site : www.galerie-jeanfournier.com
Description:
du 12 février au 28 mars

édition d'un catalogue, texte de Pierre Wat

La Galerie Jean Fournier présente « Peintures récentes » de Claude Tétot. Les peintures de l'artiste, de grands formats horizontaux, sont composés d'aplats colorés intenses d'où émergent des formes souvent insaisissables qui, posées sur ce fond monochrome, jouent avec la forme du tableau. L'exposition montrera aussi quelques huiles sur papier, où des formes impalpables et colorées s'inscrivent sur le fond blanc de la page.

[18:00-21:00] Exposition de MARILENA PELOSI "Manoeuvre de désenvoutement"
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des gravilliers
(accès par le 10, rue chapon)
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
Peintures et dessins

Vernissage le jeudi 12 février de 18h à 21h
Exposition du 13 février au 14 mars 2009
mercredi-samedi 14h-19h et sur RDV

"L'exemption de culture – longtemps considérée comme une condition sine qua non de l'art brut – ne fait désormais plus partie de sa critériologie. En revanche, que cette culture, populaire ou savante, se retrouve comme transgressée, transfigurée est presque une constante dans les créations brutes. L'art de Marilena Pelosi en est le parfait exemple : le catholicisme exubérant et la macumba fiévreuse de son Brésil natal y tournoient jusqu'au délire. Les réminiscences de transes, de processions eucharistiques, de carnavals endiablés sont inextricablement mêlées à des évocations bien plus intimes : l'enfance recluse, la fuite d'un mariage forcé avec un prêtre macumba, puis les années d'errance à travers le Monde. D'un trait sobre, sans artifice, Marilena fait jaillir une cruelle féerie emplie de symboles dans laquelle le sens se dérobe, défie la raison, la sienne en premier, même si, admet-elle «ce sont les gens normaux qui deviennent fous. Mais comme je ne l'ai jamais été, je ne risque rien.» (Service de presse).

VOIR AUSSI "LES DECOUVREUSES DE MYSTERES OU MARILENA PELOSI PEINTRE", TEXTE DE JEANINE RIVAIS, RUBRIQUE ART SINGULIER


MARILENA PELOSI, Pas de résurrection en ce lieu pas de récolte en ce champs, 18.5x31cm, stylo bleu sur papier


[18:00] Exposition de Magali Sanheira "Survivance"
Location:
Galerie Jeune Création
24, rue Berthe
75018 Paris
M° Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 54 76 36
Mobile : +33 (0)6 61 42 18 33
Fax : +33 (0)1 42 54 76 36
Mail : jeunecreation@gmail.com
Internet Site : www.jeunecreation.org
Description:


[18:00] Exposition de Marc-Antoine Goulard, peintures récentes
Location:
Galerie Brissot Art Contemporain
48, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 08 92
Mobile : +33 (0)6 07 36 29 44
Fax : +33 (0)1 42 96 08 64
Mail : galeriebrissot@orange.fr
Internet Site : www.contemporaryart-gallery.com
Description:
du 12 février au 14 mars
du mardi au samedi 13h-19h
vernissage le jeudi 12 février à partir de 18h et le samedi 14 février de 15h à 19h


[18:00-21:30] Exposition de Piero Mosti et Elena Carozzi
Location:
Galerie Atelier du Génie
28, passage du Génie
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Nation
France
Mobile : +33 (0)6 62 73 73 41
Mail : contact@galerie-atelierdugenie.com
Internet Site : www.galerie-atelierdugenie.com
Description:
Vernissage le jeudi 12 février, de 18h à 21h30
du 12 février au 14 mars 2009


[18:00-20:30] Expositions "Archi durable, d'un modèle à l'autre"
Location:
Institut Suédois
11, rue Payenne
Hôtel de Marle
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 78 80 20
Fax : +33 (0)1 44 78 80 27
Mail : info@ccs.si.se
Internet Site : www.ccs.si.se
Description:
Trois expositions et programme parallèle

du 13 février au 19 avril
vernissage des trois expositions le jeudi 12 février de 18h à 20h30

Depuis les années 1920, le modèle politique suédois d'un folkhemmet (littéralement "foyer du peuple") fondé sur des rapports harmonieux entre tous les éléments de la société a fait son chemin. A l'idée de solidarité sociale entre les classes s'est ajoutée, depuis quelques décennies, celle d'une responsabilité envers les générations futures, doublée d'une importante vision écologique.

Un modèle d'habitat
En Suède, le logement - qui, depuis le début du XXe siècle, fut le domaine de prédilection des architectes suédois - a eu son âge d'or dans les années autour de la seconde guerre mondiale. A l'initiative de l'Etat, l'habitat devient le lieu privilégié de l'élaboration d'une société moderne naissante. Des logements de qualité pour toute la population voient le jour, avec un aménagement intérieur et des équipements mieux adaptés à une vie de famille nouvelle liée à l'accession des femmes au monde du travail.
Photos, plans et maquettes de plusieurs projets d'architecture et d'urbanisme permettent de découvrir ce fonctionnalisme à la suédoise.

Les Suédoises du Calvados
En 1946, le journaliste suédois Victor Vinde convainc l'Etat suédois d'offrir plusieurs centaines de maisons "suédoises" à Caen et à ses environs dévastés par les bombardements. Aujourd'hui gérés par Calvados Habitat (anciennement Opac du Calvados), ces logements sont toujours aussi prisés par leurs locataires. Ils témoignent autant d'un modèle architectural suédois que des relations franco-suédoises de l'immédiat après-guerre. Photographies de Jean-Marc Piel.

Greener Than Thou ?
Aujourd'hui, de plus en plus d'architectes ont pris conscience de la nécessité d'intégrer dans leurs constructions les idées liées au respect de l'environnement et à la durabilité. Qu'il s'agisse de musées, d'hôtels, de ponts ou de logements, ces projets d'architecture contemporaine témoignent de cette nouvelle manière de penser. De l'Icehotel et son objectif de réduction de CO2, à la Villa J qui associe le fonctionnalisme intérieur aux matériaux et techniques réduisant la consommation énergétique, ces projets proposent différentes façons d'appréhender durablement l'architecture en alliant économie, écologie, beauté et fonctionnalité.

[18:00] Exposition « Giorgio di Chirico : la fabrique des rêves »
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
Du 13 février 2009 au 24 mai 2009

Le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris consacre une exposition rétrospective à Giorgio de Chirico (1888 - 1978), artiste majeur du XXe siècle dont l'oeuvre n'a pas été présentée à Paris depuis plus de vingt-cinq ans. Cent soixante-dix peintures, sculptures, oeuvres graphiques et une sélection d'archives retracent le parcours singulier de l'artiste actif de 1909 à 1975.

L'exposition vise à restituer l'unité de son travail en portant un regard contemporain sur la mythologie née de la fabrique des rêves chiriquienne : une métaphysique mutante et, toujours opérante. L'exposition ‘Giorgio de Chirico, La Fabrique des rêves', montre pour la première fois à Paris, la totalité de son oeuvre, telle que l'artiste l'avait lui-même rêvée.

[18:00] Inauguration du Coliseum
Location:
Coliseum
59 bis, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° George V, Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 45 62 44 67
Fax : +33 (0)1 45 62 44 68
Mail : contact@colisevm.com
Internet Site : www.colisevm.com
Description:
http://www.elite2luxe.com/fly_zoom.cfm?id_fly=338&archive=0


[18:00] Le son s'exp(l)ose
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Châtelet-les Halles, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
du 13 février au 12 avril

Cette exposition réunit des oeuvres, où le son, dans toutes ses dimensions contemporaines, poétiques, ludiques, prospectives, interactives, est la matière première d'installations et de projections.
Commissariat : Philippe Franck (Transcultures/City Sonics).
Le 12 février à 19h dans le cadre du vernissage (à partir de 18h): Orgabits performance-concert de fruits et légumes par Eric Van Osselaer, sculpteur, musicien et inventeur du concept de «lutherie et musique sur fruits et légumes frais»
A déguster sans modération!!

http://www.cwb.fr/index.php?idStarter=206322

Plongez dans un bain sonore (ré)créatif…
Le son tous azimuts haute fréquence !
Laissez-vous bercer, surprendre, réveiller, envoûter, hypnotiser...
Par les ARTS SONORES !!
Entre univers plastiques et espaces audio contrastés,
Un parcours poétique et ludique
A la découverte d'une création plus hybride que jamais…

Et aussi à 19h :
Performance Orgabits d'Eric Van Osselaer
Un concert de fruits et de légumes par le sculpteur et musicien Eric Van Osselaer qui est l'Inventeur du concept de « lutherie et musique sur fruits et légumes frais ».
A déguster sans modération !

[18:00] Vernissage LATENCES
Location:
Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 49 26 95 44
Mobile : +33 (0)6 11 28 67 84
Mail : contact@galerie-fmoisan.fr
Internet Site : www.galerie-fmoisan.fr
Description:
Vernissage le jeudi 12 février à partir de 18h00
Exposition du 12 au 21 février 2009
Du mardi au samedi de 11h à 19h

Cinq photographes de Fetart y seront exposés. Avec Guillaume Amat et ses silences capitonnés, Didier Chevalot et ses vides métalliques, Xavier Damon et ses éblouissements, Lucie et Simon et leurs huis-clos étranges, Julien Taylor et ses perspectives réinventées, se dessine une écriture visuelle qui plonge le spectateur dans un contenu latent...à découvrir au fil de l'exposition.

http://www.fetart.org/newsletter/photos/CP_Latences3.pdf


[18:30-21:00] Exposition de Jana et JS, peintres urbains
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Librairie de la Cité de l'architecture et du patrimoine

Du 12 Février au 30 Mars

"Les peintures de Jana & Js sont inspirées par la ville, les lieux appartenant à son passé. Des lieux que l'on détruit, que l'on transforme, ou qui restent à l'abandon."





[19:00] EXPOSITION "CARNETS DE JAZZ" de Didier LOCICERO
Location:
L'Artothèque L'ART CHEZ SOI (les 3 arts)
Café culturel
21, rue des Rigoles
75020 Paris
M° Jourdain, Gambetta, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 43 49 36 27
Mobile : +33 (0)6 86 51 84 65
Fax : +33 (0)1 43 49 63 95
Mail : les3arts@free.fr
Internet Site : www.myspace.com/les3arts
Description:
du 10 février au 1er mars


[19:00] Exposition de Martes Bathori "La Revanche des palmipèdes"
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : www.myspace.com/lemontenlair
Description:
DU 12 FÉVRIER AU 8 MARS
VERNISSAGE LE JEUDI 12 FÉVRIER À PARTIR DE 19H



Né au siècle dernier dans les Carpathes Transylvaniennes, Martes Bathori, à l'adolescence, mûpar une curiosité bien naturelle à l'encontre d'une civilisation qu'il a bien du mal à appréhender duhaut de ses montagnes, gagne les Portes de Fer et remonte le Danube dans les cales d'unminéralier jusqu'à Vienne, où il étudie l'entomologie auprès du professeur Otto von Aschenbecherà la faculté des sciences.

Lassé des querelles intestines qui gangrènent l'institution dont il fait partie, il reprend son périple àcontre-courant du fleuve jusqu'à sa source au coeur de la forêt noire et s'y installe quelque temps,se nourrissant de gibier et de diverses cueillettes.
Puis il rejoint le Rhin aux contreforts du Drachenfels, séjournant dans diverses ruines hautperchées, pratiquant l'abstinence alimentaire et la méditation.

On signale sa présence parmi les reptiles du jardin zoologique de Rotterdam quelques annéesplus tard, ainsi que dans les bâtiments abandonnés de la ligne maritime Holland-America sur laWilhelminakade, jusqu'à ce que leur rénovation l'expulse vers la Ville des Lumières, accroché auboggie d'un train de marchandises. On peut l'apercevoir ramper, parfois, aux alentours de la gare duNord, dans les bosquets entourant l'église Saint-Vincent-de-Paul, à la tombée de la nuit.

À l'occasion de la sortie de La Revanche des Palmipèdes aux Requins Marteaux (des oiesmutantes victimes d'un gavage aux produits contaminés prennent le pouvoir dans leur conserverieindustrielle afin de produire du foie gras humain), Martes Bathori expose au Monte-en-l'airquelques vitraux de sa chapelle personnelle, les papiers peints panoramiques ornant la salle àmanger de sa demeure ancestrale, ainsi qu'un lot exclusif de charcuterie sauvé du désastre de La Revanche des Palmipèdes...

http://martesbathori.free.fr
http://www.lesrequinsmarteaux.org


[19:00] Exposition de Tirex
Location:
Chai 33
33, cour Saint-Emilion
75012 Paris
M° Cour Saint-Emilion
France
Phone : +33 (0)1 53 44 01 01
Mail : contact@chai33.com
Internet Site : www.chai33.com
Description:
Du 12/02/2009 au 10/03/2009

Nul n'entre ici s'il n'est géomètre (sur le fronton de l'Académie)
L'oeuvre de Tyrex évoquerait la cosmogonie de Platon selon le principe du modèle dans le royaume des Idées et de ses copies dans le monde d'ici-bas. D'abord, des boîtes magiques qui s'illuminent de la géométrie irréelle et lumineuse de sphéroïdes complexes où s'enchâssent, dans des trompe-l'œil sans fin, les idéogrammes de plusieurs thématiques contemporaines.
Ensuite les copies terrestres de ces paradigmes, projetés ici bas sous la figure de têtes tournantes, ajourées des mêmes motifs, posées sur des stèles pyramidales, d'un métal immémorial et brutaliste et comme forgé avant même la création du monde.
Panneaux giratoires de signalisation routière sur les principales voies de la culture et de la mythologie modernes.


[19:00] LE FAUTEUIL OEUF DE ARNE JACOBSEN REVISITE
Location:
Le Bon Marché Rive Gauche
24-38, rue de Sèvres
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 44 39 80 00
Fax : +33 (0)1 44 39 81 19
Mail : presse@lebonmarche.fr
Internet Site : www.lebonmarche.fr
Description:
Fritz Hansen France
Alain Tomatis
T : +33 (0) 1 42 85 17 64
ato@fritzhansen.com
www.fritzhansen.com

Contact presse
Ségolene Dangleterre
T : +33 (0)1 71 19 40 25 –
segolene@choses.fr

Le fauteuil "Oeuf ” de Arne Jacobsen customisé par l 'artiste Tal R (Fritz Hansen).

Vernissage le 12 février


[19:00] Lancement du nouveau site internet www.artistikrezo.com
Location:
Salle de Jeu de Flateurville
Hangar de Marcel
24, Cour des Petites écuries
Accès par le 20, rue d'Enghien ou 63, rue du Faubourg Saint-Denis
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Mobile : +33 (0)6 63 42 90 60
Mail : kika@flateurville.com
Internet Site : www.flateurville.com
Description:

[19:00-21:00] Lancement du parfum petite robe noire Guerlain
Location:
Maison Guerlain & Boutique
68, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 45 62 52 57
Internet Site : www.guerlain.com
Description:
Lancement du parfum petite robe noire Guerlain

[19:00-22:00] MUR de RERO
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Avant les travaux prévus le 16 février sur Le Mur (et qui dureront près de 2 mois), L'association Le M.U.R. vous convie au collage de l'œuvre (très éphémère) de RERO qui aura lieu le jeudi 12 février à 19h.

[19:00-23:00] Nuit hors du commun - TUDOR
Location:
Le CENT QUATRE
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
dress code noir, rouge et blanc

[19:00] Remise du Prix Hungarica
Location:
Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 06 44
Fax : +33 (0)1 43 26 89 92
Mail : info@instituthongrois.fr
Internet Site : www.instituthongrois.fr
Description:
Crée en 2004, année de l'intégration de la Hongrie dans l'Union Européenne, par l'Association des Amis de l'Institut Hongrois de Paris, le Prix Hungarica a pour objectif d'inciter les étudiants des universités et grandes écoles françaises à s'intéresser à la Hongrie.

Le prix est attribué chaque année à l'auteur/aux auteurs d'un mémoire ou d'une thèse de doctorat de langue française traitant d'un sujet relatif à la Hongrie. Un Comité de Sélection de 12 membres comprenant des professeurs d'université et des journalistes spécialisés dans les affaires européennes choisit le/les lauréats.

[19:00-21:00] Soirée d'inauguration d'Holiday on Ice
Location:
Le Zénith de Paris
181, boulevard Sérurier
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin
France
Phone : +33 (0)1 44 52 54 60
Fax : +33 (0)1 42 49 84 77
Internet Site : www.zenith-paris.com
Description:
Adriana Karembeu sera la marraine au profit de la Croix Rouge

[19:00] cocktail armani
Description:
avenue Montaigne

[19:30] Exposition "BRÛLEUR", Photographies de Thomas CHABLE
Location:
Fondation Biermans-Lapôtre
Maison des Etudiants Belges et Luxembourgeois
9 A, boulevard Jourdan
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 40 78 72 00
Fax : +33 (0)1 45 89 00 03
Mail : admin@fbl-paris.org
Internet Site : www.fbl-paris.org
Description:
"Cette partie-ci de mon travail parle des personnes qui en clandestinité ou non veulent à tous risques rejoindre l'Europe de l'ouest. Les Brûleurs comme on les appelle au Maroc n'ont plus d'autre choix que de quitter leur pays. Pour trouver l'argent, parfois pour fuir la misère mais surtout pour trouver respect, dignité, liberté qui leur manquent. Brûleur donc."
Thomas CHABLE

CHABLE, intimiste itinérant, impressionniste qui s'était fait le chantre d'une Afrique tranquille et un peu nonchalante (Odeurs d'Afrique, Contretype/La lettre volée, 2000), se penche ici sur une réalité crue et complexe, un sujet particulier et universel, celui des déracinements et des migrations anarchiques. La touche affective et sensible qui lui est propre, ses jeux d'ombre et de flous ténus, sa façon non conventionnelle de marier contexte, décor, natures mortes et fragments de présence humaine (un dos, une ombre, un bras…) se complètent ici d'images plus frontales, de scènes et de visages plus nets. Il ne s'agit pas pour lui de faire le photoreporter ou de jouer les chroniqueurs improvisés, mais d'aller à la rencontre des gens et cadrer une présence, sentir une lumière qui est aussi une douleur. Comme si, au fil de ses vagabondages, il avait été accroché par quelque chose qu'il « ne pouvait pas ne pas voir », comme il dit, et qui lui ait demandé une focalisation, une accommodation plus intenses. Ces visages – la seule chose parfois que ces fuyards ont pu emporter – sont la face muette d'histoires qui restent à raconter…
Emmanuel d'AUTREPPE

[19:30-21:00] Générale de Très Chère Mathilde - Line Renaud
Location:
Théâtre Marigny - Robert Hossein
Carré Marigny
avenue De Marigny
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 53 96 70 30
Fax : +33 (0)1 53 96 70 31
Mail : tmarigny@theatre-marigny.fr
Internet Site : www.theatremarigny.fr
Description:
aux côtés de Samuel Labarthe et Raphaëline Goupilleau dans une pièce d'Israël Horovitz, intitulée « Très Chère Mathilde », mise en scène par Ladislas Cholat.





[20:00-23:55] Nouvelle session "Gakona"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Vernissage le jeudi 12 février de 20h à minuit
jusqu'au 3 mai

Micol Assaël, Ceal Floyer, Laurent Grasso, Roman Signer

Constituée de quatre expositions personnelles (Micol Assaël, Ceal Floyer, Laurent Grasso et Roman Signer), la session Gakona se situe à la croisée du fait et de la rumeur, du réel et du fantasme, de la science et de l'imaginaire. Présentant des œuvres qui échappent à toute velléité d'interprétation figée, elle poursuit ainsi la volonté du Palais de Tokyo de promouvoir une dynamique du regard et de l'esprit, fondée sur une oscillation permanente entre pôles opposés.


Photo : Roman Signer, Parapluie, 2007, photographie couleur, 31 x 46 cm, courtesy Art : Concept, Paris

[20:30] Réouverture du Glaz'art
Location:
Glaz'art
7-15, avenue de la Porte de la Villette
75019 Paris
M° Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 36 55 65
Mail : assistcom@glazart.com
Internet Site : www.glazart.com
Description:
Réouverture du Glaz'art








[23:00] After Show CIRKUS
Location:
Chacha Club
47, rue Berger
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 40 13 12 12
Mail : chacha@chachaclub.fr
Internet Site : www.chachaclub.fr
Description:
La naissance de cirKus résulte d'un acte de foi plutôt que d'une quelconque stratégie globale de Matt Karmil (qui vivait alors à Paris) et de son compère compositeur et producteur de disques, Burt Ford, en réaction à la monotonie qui avait selon eux envahi l'univers de la « pop atypique ».

Fusionnant non seulement les préférences, styles et goûts musicaux mais aussi les générations (Burt Ford étant, selon les dires de Matt Karmil : « assez vieux pour être mon père »), le groupe s'est formé à Londres sur fond d'invasion de l'Irak et de menace terroriste imminente sur la capitale britannique.

L'industrie de la musique était, selon certains, « en train de se désagréger » et pour la majeure partie tellement écoeurante que Matt Karmil et Burt Ford ne supportaient plus de faire partie de ce business.

Ils se sont donc enfermés dans le minuscule bureau de la maison londonienne de Burt, qui servait tous les soirs à la fois de chambre pour Matt et de studio d'enregistrement improvisé, pour créer les titres qui allaient figurer sur l'album intitulé laylow.

OB 23h-00h

[23:00] Electrochic Fait Sa Crise Au NéO Club
Location:
Neo Club
23, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 42 25 57 14
Fax : +33 (0)1 42 25 57 14
Mail : kontakt@neoclub.com
Internet Site : www.neoclub.com
Description:
Jeudi 12, elle débarque en série limitée chez Electrochic et, comme elle n'est pas rancunière, elle vous paie l'open bar pour le lancement de sa boutique éphémère!

Line up: drinking, shopping and grooving!
Pour lutter contre la crise, venez taper des pieds avec nous...

Open Bar de 23h à minuit

SHOT CRASH BOURSIER & COCKTAIL ANTICRISE
Line up :
JANE L'INCANDESCENTE
AUDREY KATZ
MAN & MAN
OUT ONE

Guest list par retour de mail à : guestlist@electrochic.fr

Al Dente http://www.aldentelacrise.com

A jeudi.
ELECTROCHIC
My space
http://www.myspace.com/partyelectrochic
Photos
http://www.flickr.com/photos/electrochic/
groupe Electrochic
http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=23101665128

[23:55] LANCEMENT OFFICIEL DE TÊTE D'AFFICHE
Location:
Régine's Club
49/51, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 43 59 21 60
Mobile : +33 (0)6 21 70 52 56
Mail : asbaillet@regine-paris.com
Internet Site : www.regine-paris.com
Description:
OPEN BAR DE MINUIT A 1H

TDA CROWD

Ariel Wizman
Bastien Still
Charley
Colt
David Piper
Dju
Eddie
Edouard Rostand
Emma de Caunes
Fleur et Nubia
Florinda
Fréderic Beigbeder
Greg Boust :
Guido
Guy Pop
Jeune et Jolie
Jill
Josh
Kolkoz
Laurent Fétis
Lila Salet
Marc Teissier Du Cros + Sebastien Tellier :
Maroussia (Andrea Crew)
Mattias Mimoun
Melle Stephanie
Misty Rabbit
Moru
Mouloud
Mr Absolut
Nadege Winter
Natasha
Olympia
Pauline Jacquard
Peter Pan
Pierre Mathieu
R.I.V.E.R
Sam Karlson
Soraya
Sunshine
The Boo
Ulmann
Vincent Tajan
Wade
Yann Habasque
2many Bitches

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés