Monday, April 27, 2009
Public Access


Category:
Category: All

27
April 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  Exposition "Maternités, un monde d'amour et de tendresse"
Location:
Réfectoire du Couvent des Cordeliers
Université Pierre et Marie Curie
15, rue de l'Ecole de Médecine
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 44 27 81 60
Internet Site : www.refectoire-cordeliers.fr
Description:
Du 15 avril au 7 mai 2009
Ouverture de 11h à 18h du lundi au samedi
Fermé le 1er mai et 2 mai

Dans le cadre de sa politique culturelle et de sa mission Savoir et Culture, l'Université Paris Descartes, université de l'Homme et de sa santé, propose du 15 avril au 7 mai 2009 une première exposition : Maternités, un monde d'amour et de tendresse.

Cinquante oeuvres d'art classique et d'art premier illustrent le thème de la mère et de l'enfant : un regard croisé qui, au-delà de la pluralité des formes et des cultures, explore ce lien sacré fait d'amour et de tendresse. Vierges à l'enfant du monde occidental, guanyin chinoises, maternités africaines, népalaises, précolombiennes… de bois, de pierre, de terre cuite… accompagnées d'objets liés aux rites de fertilité sont là pour rendre un émouvant hommage à chaque femme qui donne la vie.



Sandra Martagex, peintre, et Patrick de Wilde, photographe, en sont l'expression contemporaine.

Patrick de Wilde est rédacteur en chef de l'Expansion Voyages, directeur de collection aux éditions Atlas, chef de rubrique à Jeune Afrique et il collabore depuis une trentaine d'années à de nombreux magazines tels que Grands Reportages, BBC Wilde Life, Animan, Terre Sauvage, Ushuaïa, Géo... au titre de photo reporter.



Sandra Martagex, artiste-peintre, expose en France et à l'étranger (Pays-Bas, Etats-Unis, Belgique...). Elle illustre également plusieurs ouvrages notamment pour le musée Pétrarque à Fontaine de Vaucluse. Son thème de prédilection porte sur l'évolution du corps à travers les âges de la vie.



Cette exposition est onstituée d'œuvres provenant essentiellement de collections privées et de prêts du Musée des Beaux Arts et d'Archéologie Joseph Déchelette à Roanne.

Conçue et scénographiée par le commissaire d"exposition et historien d'art Yvan Brohard, elle entraîne le visiteur dans un voyage dans le temps et dans l'espace à la découverte d'une thématique intemporelle et universelle.

Yvan Brohard a su exploiter les qualités exceptionnelles, mais également les contraintes d'un lieu classé au volume conséquent, qui lui ont fourni les clés même d'une scénographie dépouillée et très réussie.

Elle tient à la mise en valeur, et en lumière, dans un espace à la l'éclairage naturel très tamisé et diffus conférant une atmosphère de sérénité et beauté propice en l'espèce à la thématique retenue, d'une pertinente sélection d'oeuvres.

"Maternités - un monde d'amour et de tendresse"

Ressortissant principalement de la statuaire, les oeuvres sont présentées sur socle sans vitrage, sauf pour les petites pièces, dans les deux espaces structurés par les piliers centraux qui, là encore, qui favorise leur proximité, concourent heureusement à la monstration choisie par le commissaire qui tient à l'évolution de la représentation de la maternité.

Cette évolution, qui est commune à l'art, tient à la représentation première comme objet de culte et moyen d'intercession avec le sacré et le divin. Présentes dans toutes les ethnies, exécutées dans tous les matériaux, les maternités dites "assises" représentent d'abord la déesse-mère, la matrice originelle, la terre, d'où la symbolique de la fertilité et de la fécondité qui y est attachée

L'œuvre la plus émouvante est sans aucun doute celle de la maternité animalière en bois venant du Népal, d'une épure totale, représentant une femelle singe et son petit, dont la délicatesse d'expression repose dans l'embrassement, l'échange de regard et les traits quasi humains.

Elles vont évoluer en maternités "debout" dans des attitudes moins hiératiques qui tendent à une figuration plus humaine écartant la figure de l'idole ou de l'image religieuse pour y substituer celle de mères humaines ce qui n'impliquent pas qu'elles deviennent purement profanes.

Des pièces étonnantes, comme les vierges d'accouchées en faience du 18ème siècle, la statue de Sainte Anne trinitaire italienne du 15ème siècle et l'aisselier népalais, voisinent avec les incontournables vierges à l'enfant, thème récurrent en peinture et en sculpture religieuse chrétienne, telle la belle vierge de tendresse du 16ème siècle espagnol.

Réalistes, symboliques, polychromes ou en calcaire blanc, ces maternités plurielles entrent en résonance avec les photos-portraits contemporains de Patrick de Wilde notamment par la similtude d'attitude.

Une belle exposition à entrée libre à ne pas rater avec en événements collatéraux des conférences dont la dernière, assurée par Brigitte Bouret, conservateur en chef du patrimoine au Musée Déchelette, aura lieu le 6 mai 2009.


3 conférences tout au long de l'exposition :

Lundi 20 avril à 18h
> Du lait au lien : les enjeux de l'allaitement
Catherine ROLLET, professeure à l'Université de Versailles
Saint-Quentin-en-Yvelines

Lundi 27 avril, à 18h
> Du foetus au bébé. Approches psychanalytiques
Bernard GOLSE, professeur à l'Université Paris Descartes

Mercredi 6 mai, à 18h
> La mère et l'enfant dans la peinture européenne du XVe au XXIe siècle
Brigitte BOURET, conservateur en chef du patrimoine, Musée J. Déchelette, Roanne

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090414_maternites.pdf

Fête nationale du Togo
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Déclaration d'Indépendance en 1957

Nouvelles Collections l'Eclaireur
Location:
Place des Vosges
Place des Vosges
75004 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Description:
Temporairement 3 place des Vosges


Exposition de Sylvester Engbrox "Hyperceptions"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:


du 5 mars au 13 juin
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l'artiste d'origine allemande Sylvester Engbrox.

"ENGBROX, Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d'accrochages successifs. Il s'agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie.

Figurative et ancrée dans notre monde actuel, la peinture de Sylvester Engbrox met en scène des personnages, souvent dénudés, évoluant dans des atmosphères étranges. De ces figures et décors inspirés par des images de notre quotidien (presse grand public, internet) ou des références plus personnelles (Andy Warhol, le cinéma de David Lynch), résultent une réalité réinventée par l'artiste. Il n'y a en effet aucun jugement ou constat dans les représentations d'Engbrox, et c'est de là que réside la force de sa peinture, parfaitement en phase avec cette ère numérique où les réalités sont multiples et polymorphes.

Natif de Kleve en Allemagne, Sylvester Engbrox s'installe en France au milieu des années 80. Photographe à ses débuts, il expérimente la peinture dans les années 90, puis dirige un temps un label indépendant de musique, avant de revenir pleinement à la peinture il y a trois ans. Nourri de toutes ces expériences, Sylvester Engbrox propose un art inclassable qui est à découvrir à la galerie VivoEquidem, le temps d'une exposition événement qui fera escale à Glasgow Art Fair en avril.


ENGBROX, Hyperceptions

Ceux qui ont eu l'occasion de voir la première exposition de Sylvester Engbrox en 2008 ont assurément pu assister à la genèse d'un artiste hors du commun.

Certes, quelques-unes des toiles avaient plus de dix ans, mais elles n'avaient jamais été montrées et la promiscuité de ces premières oeuvres avec celles de 2005, 2006 et 2007 (entre-temps, l'artiste avait cessé de peindre) constituait la « soupe originelle » d'un monde en formation dont nous avions alors sous les yeux tous les éléments primordiaux.

Aujourd'hui, l'univers de Sylvester Engbrox est en pleine expansion et dans la vingtaine de nouvelles toiles que nous exposerons trois mois durant, en plusieurs fois, entre le 4 mars et le 30 mai prochain à la galerie VivoEquidem (avec une étape à la Glasgow Art Fair, fin avril), nous verrons comment l'acte créateur d'Engbrox s'est déplacé d'une über-réalité à une über-perception.

Avec Jean-Luc Chalumeau, qui a rédigé la préface du catalogue de 2008, nous étions arrivés à la conclusion que Sylvester Engbrox n'appartenait en fait à aucune école, mais qu'il émanait directement de la complexité du monde contemporain, bombardé d'images, essentiellement numériques.

Cette über-réalité (sur/hyper-réalité) se caractérisait par l'absence de jugement et de constat dans les représentations d'Engbrox, et ce, malgré un réalisme intentionnel certain. Tous ses personnages évoluaient dans des environnements étranges, parfois hostiles (série des Air Disaster), inquiétants (Pool 1 et 2, Moni) souvent dénudés, mais sans que l'on puisse jamais attribuer à l'image (c'est-à-dire venant d'elle exclusivement) une sensation précise d'angoisse, d'attente ou d'érotisme, bien que les femmes de Sylvester soient physiquement attractives.

Evidemment, le fait que Sylvester Engbrox soit de la génération qui a grandi à Düsseldorf dans les années soixante-dix et quatre-vingt et qu'il ait reçu une très solide formation de photographe à Arles ne sont pas sans significations.

Pour lui, le monde visible de sa jeunesse, des reliquats de la Nouvelle Objectivité aux fulgurances de Gerhard Richter en passant par les images diffusées à grande échelle des actions de la RAF, a constitué un « fond » nourricier évident.

Là-dessus s'est ajouté tout Andy Warhol, le cinéma de David Lynch, la photographie des Becher et la musique de Kraftwerk.

Enfin, le « Sud » comme il le dit (en fait la France, où il habite, et la Grèce, où il va souvent), par opposition au « Nord » allemand qui se méfie de tout acte de séduction, a achevé la formation de ce regard particulier qui est le sien.

Ainsi, Sylvester Engbrox, en raison de sa culture d'origine et de sa formation de photographe, s'est toujours intéressé à une certaine projection de la réalité qu'il a mis aussitôt en doute puisque cette réalité mentait, trompait, cherchait à manipuler et se voulait surtout définitive. Lui qui, depuis des années, a compilé et classé méthodiquement des dizaines de milliers d'images tirées de la presse grand public, des magazines de télévision ou d'Internet, a assez vite su que le monde dans son domaine sensible, s'il existe bel et bien, n'est pas aussi vrai qu'on le dit ou qu'on cherche à nous le faire croire. En fin de compte, il a constaté puis accepté que le monde est la totalité des faits et non des choses.

L'ère numérique qu'Engbrox a quasiment vu naître et qu'il a accompagné au plus près a confirmé cet état de fait. En effet, la « chose numérique » – c'est même son essence – n'oublie rien, ne jette rien, elle accumule sans cesse toutes les réalités les unes après les autres, et toutes sont vraies, successivement. Aujourd'hui, grâce à la technologie, nous pouvons les retrouver presque instantanément, sous leur forme exacte telles qu'elles nous furent proposées initialement. Devant cette multitude, nous sommes alors obligés d'admettre qu'il n'existe pas de vérité « originelle », une doxa de la réalité.

Le regard d'artiste de Sylvester Engbrox est peut-être l'un des premiers à s'être adapté à ce nouvel horizon.

Sylvester Engbrox est né en 1964 à Kleve en Allemagne.
Il est admis à l'école des Arts décoratifs qu'il quitte en 1986 pour venir s'installer à Paris.
En 1991, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie à Arles.
Correspondant pour deux magazines allemands le Select et The Manipulator.
Revient à la peinture dans les années quatre-vingt dix.
Chargé de la photothèque au cabinet de photographies anciennes du musée Rodin, il crée parallèlement jusqu'en 2004
un label de musique indépendant «Home Laboratoire Moderne» qui édite des CD de compilations d'artistes pop.

Depuis 2005 il reprend son activité de peintre.
En 2008, est organisée sa première exposition à la galerie VivoEquidem.


Relais (Extrait d'un entretien avec Max Torregrossa en octobre 2008)

"J'ai toujours considéré mon rôle dans la fabrication d'images comme celui d'un relais. Ce principe repose sur deux notions : réception et émission. Pour pouvoir émettre, si on ne se contente pas de s'émettre uniquement soi-même, il faut d'abord avoir une bonne capacité à recevoir. Et pour recevoir, il faut, dans un premier temps, mettre en arrière-plan sa propre personne. Un artiste peut complètement brouiller cette réception de signaux par ses pensées, ses ambitions, etc.

Mon processus de travail est basé sur l'accumulation d'images. Je range ces images physiquement, mais aussi mentalement. Les images qui m'intéressent le plus sont celles qui traversent le filtre de rangement de mon cerveau pour atterrir dans l'inconscient. Avant de peindre ces images, je dois aller pêcher ces images dans mon inconscient, un processus qui nécessite une certaine disponibilité pour recevoir. Quand Andy Warhol dit « I want to be a machine », j'entends par là qu'il voudrait entrer dans une sorte d'état de méditation qui lui permette de s'oublier lui-même et mieux voir ce sur quoi il travaille.

C'est ensuite que je donne à l'image le statut d'émetteur en la peignant. L'implication de ma personne dans ce processus de travail reste donc limitée. Elle se résume à la consommation d'images, à la réception d'une image inconsciente latente et à la décision de la peindre ou non.

On peut dire que je mène une recherche sur les images intérieures qui sont le symptôme d'un bombardement massif par des images extérieures. Si je cherche une généralisation de mon propos, je sais pertinemment que je suis limité malgré tout par une réalité que je ne peux pas contourner : je ne peux que partir de moi-même comme sujet d'étude. C'est à partir de mon propre prisme, de mon inconscient individuel, que je peux ensuite tendre vers une image collective."

Engbrox parle de la peinture et de la photographie :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/peinture/photographie/269-29,18.html

Jean-Luc Chalumeau présente l'exposition de 2008 :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/presentation/jean/luc/chalumeau/269-22,18.html

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090303_Sylvester_Engbrox.pdf


08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00] Cérémonie de remise des insignes
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Cérémonie de remise des insignes de Chevalier dans l'ordre national de la Légion d'Honneur à Kader Belarbi, danseur et chorégraphe, et d'Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres à Sasha Waltz, danseuse et chorégraphe

13:00 [13:00-15:00] Pause Café autour des peintures et dessins de BOISSOUDY
Location:
Centre de Conférences Étoile Saint-Honoré
Centre de conférences et de réceptions
21-25, rue Balzac
75008 Paris
M° George V, Ternes, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 53 75 92 00
Internet Site : toilesetoile.free.fr/toilesetoile/Accueil.html
Description:
Pause Café autour des peintures et dessins de BOISSOUDY

14:00
15:00  
16:00  
17:00 [17:00] Remise du Prix Tropiques 2009 à Kossi Efoui
Location:
Agence Française de Développement
AFD
5, rue Roland Barthes
75598 Paris Cedex 12
M° Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 53 44 31 31
Fax : +33 (0)1 44 87 99 39
Internet Site : www.afd.fr
Description:
Jean-Michel SEVERINO
Directeur général
de l'Agence Française de Développement

Jean-Christophe RUFIN , Président

et les membres du jury

John BAUDE, Yves CHARPENTIER, Paule CONSTANT, Abdelkader DJEMAI,
Marc DURIN-VALOIS, Henri LOPES, Gisèle PINEAU
et Jean-Bernard VERON,

sont heureux de vous convier à la remise du Prix Tropiques

de l'Agence Française de Développement - 2009

à Kossi EFOUI
pour son roman “Solo d'un revenant” (Edition du Seuil)


Programme

Rencontre littéraire avec l'auteur - Remise du Prix - Signatures

Cocktail

* * *

RSVP par mel : comafd@afd.fr

* * *

"Solo d'un revenant"
Kossi Efoui
Editions du Seuil

“Quiconque ne pouvait chanter sa généalogie jusqu'à l'octave juste, jusqu'au Totem, était appelé l'Anomalie : quelqu'un dont l'apparence humaine allait compter pour contrefaçon. " La panique pour l'instant n'a gagné que les mots ", écrivait Mozaya, le ton toujours aussi buté que s'il avait parlé de ces pluies calamiteuses qui s'annoncent par de grands vents, mais qui ne s'abattent pas, que les hommes se préparent à fuir, avant de s'apercevoir que le ciel s'est à nouveau éclairci sans raison. Et je sais que la fanfaronnade est la pudeur des grands blessés. “

Le narrateur revient dans son pays après dix ans de massacres. Ce faisant, il cherche à comprendre comment son ami Mozaya est mort, et à retrouver un certain Asafo Johnson avec lequel il avait fondé une troupe de théâtre en ses années d'étudiant. La vie renaît, hantée par de vieilles et mortelles litanies, ces phrases-talismans qui se recourbent sur elles-mêmes comme la queue du scorpion.
Kossi Efoui, né au Togo, se consacre en partie au théâtre. Ses pièces sont jouées sur les scènes européennes et africaines. Il a publié deux romans, La Polka (1998) et La Fabrique de cérémonies (2001).

[17:30] Conférence de présentation du festival de Fès des musiques sacrées du monde
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
Conférence de présentation du festival de Fès des musiques sacrées du monde en présence de Fatima Lalem, adjointe chargée de l'égalité femme / homme

18:00 [18:00-23:50] 100e numéro de la revue ÊTRE Handicap information
Location:
Musée des Arts Forains
Pavillons de Bercy
53, avenue des Terroirs de France
64, rue des Pirogues de Bercy
10, rue Lheureux
75012 Paris
M° Cour Saint-Émilion
France
Phone : +33 (0)1 43 40 16 22
Fax : +33 (0)1 43 40 16 89
Internet Site : www.pavillons-de-bercy.com
Description:
Anne Voileau et toute son équipe vous invitent à une soirée ludique et magique fêter le 100e numéro

[18:00] Trophées du Grand Age
Location:
Théâtre Mogador
25, rue de Mogador
83, rue Saint-Lazare
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves, Chaussée d'Antin - La Fayette, Havre - Caumartin
France
Phone : +33 (0)1 53 32 32 32
Fax : +33 (0)1 48 78 90 99
Mail : contact@mogador.net
Internet Site : www.mogador.net
Description:
Sous la haute autorité des huit membres du Jury et de leurs co-présidents, le Pr François PIETTE et Guillaume SARKOZY, aura lieu la première édition des Trophées du Grand Age, lundi 27 avril 2009 au théâtre Mogador (Paris).

1 314 789, c'est le nombre de personnes de plus de 85 ans en 2007, soit 3,4% de la population française (INSEE). Or, ce chiffre doit doubler dans les dix prochaines années ! Aujourd'hui sujet d'actualité, le vieillissement de la population devient progressivement un véritable enjeu socio-économique.

Dès à présent, nombreux sont ceux qui se mobilisent, au quotidien pour trouver les solutions les plus adaptées, pour gérer, faciliter ou prévenir les problématiques liées au grand âge.

Cette première édition des Trophées du Grand Age a ainsi pour objectif d'encourager les initiatives et les innovations destinées à améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

Neuf catégories seront déterminées. Pour chacune, un lauréat (individu, entreprise ou personne morale) sera récompensé.

Les Trophées du Grand Age se dérouleront comme une véritable émission télévisée. Cette soirée exceptionnelle animée par Marc Dumas*, associera, grâce à plusieurs caméras mobiles, divers experts intervenants, les membres du jury et les lauréats aux réactions du public invité.

Les candidats aux Trophées du Grand Age peuvent s'inscrire jusqu'au vendredi 6 mars 2009 pour participer à l'une des neuf catégories proposées :
· Habitat - Environnement
· Services à la personne
· Politique de la ville innovante
· Lien social - Nouvelles technologies
· Initiative Alzheimer
· Initiative EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes)
· Meilleur entrepreneur social
· Dynamisme associatif
· Recherche & Développement

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'événement : http://www.trophees-du-grand-age.fr

>> Inscription

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition Secrets de tribus
Location:
Musée Albert-Kahn
14, rue du Port
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Pont de Saint-Cloud
France
Phone : +33 (0)1 55 19 28 00
Mail : museealbertkhn@cg92.fr
Internet Site : www.albert-kahn.fr
Description:
INVITATION PRESSE
Patrick Devedjian
Ministre auprès du Premier ministre,
chargé de la mise en œuvre du plan de relance
Président du Conseil général des Hauts-de-Seine
Christian Dupuy
Vice-Président en charge de la culture,
des animations culturelles et du tourisme
vous convient au vernissage de l'exposition
Secrets de tribus
Hommage à une Inde méconnue
Photographies d'Asha Thadani
2001-2007

dans les jardins du musée Albert-Kahn
Loin de la modernité de Bangalore où elle réside, l'artiste Asha Thadani a photographié vingt-cinq tribus indiennes, parmi les plus isolées et les plus anciennes (l'Inde compte encore plusieurs centaines de sociétés tribales). La diversité de ces micro-univers est telle que ce tour de l'Inde pourrait presque passer pour un tour du monde. La beauté de ces peuples est fascinante. Les images transmettent un aperçu saisissant de leur sens de l'esthétique et de leur appréhension des couleurs et des motifs. Ces modes de vie tribale tendent à disparaître. Aussi leur fixation dans les mémoires grâce à l'objectif d'Asha Thadani est dans la droite ligne du but fixé par Albert Kahn aux Archives de la Planète. Une centaine de photographies sont présentées dans les jardins du musée Albert-Kahn, du 28 avril au 31 mai 2009. En regard de l'exposition Infiniment Indes (prolongée jusqu'au 30 août 2009), cette œuvre inédite d'une artiste indienne offre la vision d'une Inde toujours plus infinie.

Accréditation indispensable auprès du service de presse
Relations presse
Conseil général des Hauts-de-Seine
Tél. : 01 76 68 81 99
E-mail : presse92@cg92.fr


[19:00-21:00] Exposition de Cheeka
Location:
La Petite Rockette
6, rue Saint-Maur
75011 Paris
M° Voltaire, Philippe Auguste, Père Lachaise
France
Phone : +33 (0)1 43 67 66 34
Mail : squattoujours@free.fr
Internet Site : www.lapetiterockette.com
Description:
du 27 Avril au 13 Mai


[19:00] Exposition de Jitka Brunova-Lachmannova « La lumière jusqu'à l'infini »
Location:
Galerie Etienne de Causans
25, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 48
Mail : edecausans@orange.fr
Description:
Vernissage le lundi 27 avril 2009 à 19h
Exposition du 27 avril au 8 mai 2009

Exposition sous le haut patronage du Maire de la ville d'Olomouc, Monsieur Martin Novotny

Présentation par Zdenek Nadvornik et Roland Hesse, commissaires de l'exposition



[20:00-23:00] Avant-première du film "Hannah Montana"
Location:
Cinéma Gaumont Champs-Elysées Marignan
27, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)8 92 69 66 96
Internet Site : www.cinemasgaumontpathe.com/cinemas/cinema-gaumont-champs-elysees-marignan
Description:
avec Miley Cirrus

[20:00-22:00] Soirée Carte Noire
Location:
Hôtel Plaza Athénée
25, avenue Montaigne
75008 Paris
M° Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 66 65
Fax : +33 (0)1 53 67 66 66
Mail : miaconis@plaza-athenee-paris.com
Internet Site : www.plaza-athenee-paris.com
Description:
Soirée Carte Noire




[21:00] Bal de la reine des forains de France
Location:
Musée des Arts Forains
Pavillons de Bercy
53, avenue des Terroirs de France
64, rue des Pirogues de Bercy
10, rue Lheureux
75012 Paris
M° Cour Saint-Émilion
France
Phone : +33 (0)1 43 40 16 22
Fax : +33 (0)1 43 40 16 89
Internet Site : www.pavillons-de-bercy.com
Description:
Yentl Campion, Reine des forains de France
vous invite à son bal
au Théâtre des Merveilleux

19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés