Tuesday, April 28, 2009
Public Access


Category:
Category: All

28
April 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  Exposition "Jean Marais, l'éternel retour"
Location:
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Abbesses, Anvers, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 49 25 89 37
Fax : +33 (0)1 46 06 30 75
Mail : infos@museedemontmartre.fr
Internet Site : www.museedemontmartre.fr
Description:
Dates :
Du 4 novembre 2008 au 3 mai 2009
Du mardi au dimanche de 11h à 18h

Tarif : 7 euros, tarif réduit 5,50 euros

A l'occasion des dix ans de la disparition du comédien, l'agence Arts' Talents et le Musée de Montmartre s'associent pour révéler les facettes méconnues d'un artiste aux talents multiples dans le cadre d'une exposition exceptionnelle. Parrainée par Francis Huster, cette rétrospective unique présentera à Paris plus de 1200 pièces pour la plupart inédites touchant au cinéma, à la littérature, au théâtre et aux arts plastiques. L'occasion de découvrir pour le grand public des œuvres exposées pour la toute première fois, regroupées par thèmes et mises en scène pour un véritable parcours initiatique parmi l'ensemble des salles du musée : costumes, dessins, correspondances, peintures, sculptures, terres cuites et souvenirs personnels de Jean Marais.

Le comédien, peintre, metteur en scène, créateur de costumes, décorateur et écrivain, fascinait pour ses talents et sa beauté sculpturale digne d'un marbre antique. Jean Marais habitait Montmartre et son appartement de la rue Norvins fut le rendez-vous de tous les artistes de la Butte. C'est donc tout naturellement le Musée de Montmartre qui lui rend hommage pour célébrer les dix ans de sa disparition avec une exposition dont le titre évoque l'un des films les plus célèbres de Jean Marais, L'Eternel retour de Jean Delanoy, version moderne de la légende de Tristan et Iseult. Francis Huster est le parrain de l'événement qui propose un parcours thématique dans la vie et l'œuvre de Jean Marais, présentant notamment et pour la première fois le costume brodé du roi de Peau d'âne, le masque de La Belle et la bête reconstitué sur les indications de Jean Marais, les premiers croquis d'adolescent du comédien, les esquisses de sa ligne de prêt à porter Jean Mara, le César d'Honneur reçu en 1980 ou sa correspondance avec Jean Cocteau.

Le musée dévoilera des pièces entrées dans l'histoire du 7ème Art français telles que le costume brodé porté par Jean Marais dans Peau d'Âne ou encore la reconstitution du masque de La Belle et la Bête. Les débuts du comédien seront aussi au programme à travers les clichés de ses premières séances d'essai tandis que la confirmation de son statut de star sera symbolisée par l'exposition de son César d'honneur reçu en 1980.

Au-delà du Jean Marais acteur, cette rétrospective lèvera un coin de voile sur le Jean Marais artiste avec notamment ses différentes sculptures, ses illustrations de contes pour enfants ainsi que ses différentes toiles. Dans le domaine de la vie privée, les visiteurs pourront découvrir la correspondance qu'il entretenait avec Jean Cocteau.

Voici quelques-uns des nombreux « trésors » que le grand public pourra découvrir dès le 4 novembre au Musée de Montmartre à Paris dans le cadre de l'exposition que l'agence Arts'Talents (fondée par Romain Leray et Didier Jovenet détenteurs de l'un des plus grands fonds européens de costumes et d'accessoires de cinéma) et le musée ont conjointement organisée à l'occasion des dix ans de la disparition de Jean Marais :
Le costume brodé du roi de PEAU D'ANE
Le masque de LA BELLE ET LA BETE reconstitué sur les indications de Jean Marais après le tournage
Les premiers croquis d'adolescent au trait incroyablement proche de celui de Jean Cocteau
Les clichés des premières séances d'essais professionnels
Les bronzes, toiles et aquarelles
Les esquisses de sa ligne de prêt à porter, baptisée «Jean Mora», lancée dans les années 70 et à la modernité étonnante
Les récompenses dont le César d'Honneur reçu en 1980
Les costumes, photographies et affiches de films et de théâtre
Les terres cuites et sculptures
Les illustrations de contes pour enfants
Les maquettes de décors
La correspondance avec Jean Cocteau...


Jean Marais, l'artiste

Acteur, il fut le plus ardent des caméléons. Artiste, il fut aussi le plus doué des touche-à-tout. «L'art m'attire, me fascine, j'aime m'en approcher. Je respecte l'artiste, j'aimerais lui ressembler, mais place trop haut l'art pour me croire artiste»1, s'empressait-il pourtant d'ajouter. Peinture, sculpture, dessin, et même stylisme, Jean Marais voguera toute sa vie au gré de ses envies et de ses passions.

Rattrapé par le cinéma alors qu'il se prédestinait à une carrière de peintre, Jean Marais n'abandonnera jamais pour autant ses crayons et ses pinceaux. Entre deux tournages, pendant ses loisirs, il se mettra devant son chevalet... Sa technique est digne des miniaturistes du Moyen Âge. Avec une habileté exceptionnelle et l'obsession de la belle ouvrage, il passera des heures, des jours, des semaines, parfois plusieurs mois pour réaliser une oeuvre. Picasso, qui souhaita acquérir ses créations, l'encouragea à consacrer plus de temps à cet art. Son réalisme pictural donnera naissance à un monde poétique, d'une grande sensibilité, s'inspirant de son quotidien, de sa vie et de l'environnement où la nature et les animaux occupent une place particulière.


Autoportrait peint en 1935. Jean Marais a 22 ans.
Huile sur bois.
© DR - Collection particulière - ARTS' TALENTS EDITIONS
(extrait de l'ouvrage qui sort le 4 novembre en librairie)

Le peintre complètera toujours le comédien. Mais pas seulement. En 1941, par goût esthétique prononcé, mais aussi par souci d'économie, il se mettra à dessiner des costumes et des décors. Il réalisera cette année-là ceux de Valse 1900 pour Jeannine Charrat et Roland Petit. Dix ans plus tard, Britannicus, à la Comédie-Française, sera une de ses plus belles créations. Il travaillera alors avec les ateliers de Robert Piguet, un des grands couturiers de l'époque. Pour la première fois dans la maison de Molière, un acteur assumera le jeu d'acteur, la mise en scène mais également la création des décors et des costumes. Il poursuivra avec La Machine infernale de Jean Cocteau en 1953, Pygmalion de George Bernard Shaw en 1955, L'Apprenti fakir avec George Reich en 1957, Le Disciple du diable adapté par Jean Cocteau, OEdipe-roi de Jean Cocteau en 1958, Cocteau-Marais en 1983 et Bacchus de Jean Cocteau en 1988.
Du costume de scène, il passera presque naturellement au costume de ville. Son élégance, que l'on résume trop facilement à du dandysme, lui donnera un jour l'envie de créer sa propre ligne de prêt-à-porter.
Il se lancera en 1970 sous le pseudonyme de Jean Mora. Un désir créatif influencé par trois personnalités d'exception: Coco Chanel, amie de Jean Cocteau; Christian Bérard, créateur de costumes, décorateur, magicien dans l'art du drapé, conseiller artistique qui habillera Jean Marais à de multiples occasions, comme Les Montres
sacrés, L'Aigle à deux têtes, La Belle et la Bête ou Orphée; enfin, son grand ami André Bardot, maître tailleur de l'après-guerre dont l'atelier de la rue La Boétie était couru du Tout-Paris. Il habillera Jean Marais à la ville comme à la scène notamment lors des différents galas de l'Union des Artistes où ses costumes d'une coupe parfaite feront sensation. L'homme vu par Jean Marais ? Ce sera une collection complète, comprenant plus de 50 pièces ainsi que des accessoires et des foulards.




Ces dessins, d'une extrême précision, sont aujourd'hui d'une modernité déconcertante: casquette à bout carré, sac-serviette, trench-coat croisé, pull daim et laine, blouson cintré, polo laine tricoté très fin, smoking blanc, costume de plage bouffant à l'orientale, gilet du soir en cuir...
Pour réaliser sa collection d'accessoires et en particulier ses foulards, il peindra des gouaches sur toile d'esprit arts primitifs, mêlant des couleurs très vives, chatoyantes à des motifs géométriques. Pour les ceintures et les boutons de manchettes, il jouera sur les anagrammes où l'on retrouve toujours le JM. Pourtant, malgré un grand lancement médiatique avec un défilé à l'hôtel Bristol, ces collections ne rencontreront pas le succès escompté.
Qu'importe, il va bientôt s'intéresser à un autre univers artistique.

A la fin des années 70, Jean Marais s'initie à la se lance dans ce qui sera la dernière passion créatrice de sa vie, la sculpture en terre cuite, qui sera aussi une histoire d'amitié. Grâce à un marchand de terre, il rencontre Jo Pasquali, potier, qui lui apprendra les rudiments du tournage. Et il se liera aussi à son épouse Nini Pasquali qui lui proposera d'ouvrir une galerie. C'est ainsi qu'il se mettra à tourner et à sculpter des oeuvres de toute nature, parmi lesquelles des pièces monumentales comme Le Passe-muraille dont la sculpture en bronze se trouve place Marcel-Aymé à Paris. Tignasse blanche, barbe chenue, yeux bleus délavés, il aurait dû interpréter sur scène, à la fin de sa vie, Rodin, avant que Bruno Nuytten ne s'empare du projet pour le cinéma. Drôle de clin d'oeil du destin!
«J'ai découvert la peinture à 10 ans, le stylisme à 50, la poterie à 60 et la sculpture à 73ans. On croirait à une blague», confiait-il dans un éclat de rire en 1992. Aujourd'hui, on se dispute ses oeuvres et on reconnaît l'incroyable palette de son talent. Un pied de nez du destin qui l'aurait beaucoup amusé...


Communiqué :
http://www.museedemontmartre.fr/images/marais_dp.pdf


Catalogue :
Edité par ARTS' TALENTS EDITIONS, un catalogue/livre d'art reprenant les oeuvres les plus rares et les pièces les plus marquantes de l'exposition JEAN MARAIS, L'ETERNEL RETOUR
accompagne l'événement.
Retraçant l'ensemble et la diversité de la carrière de Jean Marais, richement illustré de centaines de photographies et documents inédits, cet ouvrage est disponible en librairie à partir du 4 novembre 2008.
224 pages, 49 €
ISBN : 978-2-9532901-0-39782953290103


Exposition de Sylvester Engbrox "Hyperceptions"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
du 5 mars au 13 juin
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l'artiste d'origine allemande Sylvester Engbrox.

"ENGBROX, Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d'accrochages successifs. Il s'agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie.

Figurative et ancrée dans notre monde actuel, la peinture de Sylvester Engbrox met en scène des personnages, souvent dénudés, évoluant dans des atmosphères étranges. De ces figures et décors inspirés par des images de notre quotidien (presse grand public, internet) ou des références plus personnelles (Andy Warhol, le cinéma de David Lynch), résultent une réalité réinventée par l'artiste. Il n'y a en effet aucun jugement ou constat dans les représentations d'Engbrox, et c'est de là que réside la force de sa peinture, parfaitement en phase avec cette ère numérique où les réalités sont multiples et polymorphes.

Natif de Kleve en Allemagne, Sylvester Engbrox s'installe en France au milieu des années 80. Photographe à ses débuts, il expérimente la peinture dans les années 90, puis dirige un temps un label indépendant de musique, avant de revenir pleinement à la peinture il y a trois ans. Nourri de toutes ces expériences, Sylvester Engbrox propose un art inclassable qui est à découvrir à la galerie VivoEquidem, le temps d'une exposition événement qui fera escale à Glasgow Art Fair en avril.


ENGBROX, Hyperceptions

Ceux qui ont eu l'occasion de voir la première exposition de Sylvester Engbrox en 2008 ont assurément pu assister à la genèse d'un artiste hors du commun.

Certes, quelques-unes des toiles avaient plus de dix ans, mais elles n'avaient jamais été montrées et la promiscuité de ces premières oeuvres avec celles de 2005, 2006 et 2007 (entre-temps, l'artiste avait cessé de peindre) constituait la « soupe originelle » d'un monde en formation dont nous avions alors sous les yeux tous les éléments primordiaux.

Aujourd'hui, l'univers de Sylvester Engbrox est en pleine expansion et dans la vingtaine de nouvelles toiles que nous exposerons trois mois durant, en plusieurs fois, entre le 4 mars et le 30 mai prochain à la galerie VivoEquidem (avec une étape à la Glasgow Art Fair, fin avril), nous verrons comment l'acte créateur d'Engbrox s'est déplacé d'une über-réalité à une über-perception.

Avec Jean-Luc Chalumeau, qui a rédigé la préface du catalogue de 2008, nous étions arrivés à la conclusion que Sylvester Engbrox n'appartenait en fait à aucune école, mais qu'il émanait directement de la complexité du monde contemporain, bombardé d'images, essentiellement numériques.

Cette über-réalité (sur/hyper-réalité) se caractérisait par l'absence de jugement et de constat dans les représentations d'Engbrox, et ce, malgré un réalisme intentionnel certain. Tous ses personnages évoluaient dans des environnements étranges, parfois hostiles (série des Air Disaster), inquiétants (Pool 1 et 2, Moni) souvent dénudés, mais sans que l'on puisse jamais attribuer à l'image (c'est-à-dire venant d'elle exclusivement) une sensation précise d'angoisse, d'attente ou d'érotisme, bien que les femmes de Sylvester soient physiquement attractives.

Evidemment, le fait que Sylvester Engbrox soit de la génération qui a grandi à Düsseldorf dans les années soixante-dix et quatre-vingt et qu'il ait reçu une très solide formation de photographe à Arles ne sont pas sans significations.

Pour lui, le monde visible de sa jeunesse, des reliquats de la Nouvelle Objectivité aux fulgurances de Gerhard Richter en passant par les images diffusées à grande échelle des actions de la RAF, a constitué un « fond » nourricier évident.

Là-dessus s'est ajouté tout Andy Warhol, le cinéma de David Lynch, la photographie des Becher et la musique de Kraftwerk.

Enfin, le « Sud » comme il le dit (en fait la France, où il habite, et la Grèce, où il va souvent), par opposition au « Nord » allemand qui se méfie de tout acte de séduction, a achevé la formation de ce regard particulier qui est le sien.

Ainsi, Sylvester Engbrox, en raison de sa culture d'origine et de sa formation de photographe, s'est toujours intéressé à une certaine projection de la réalité qu'il a mis aussitôt en doute puisque cette réalité mentait, trompait, cherchait à manipuler et se voulait surtout définitive. Lui qui, depuis des années, a compilé et classé méthodiquement des dizaines de milliers d'images tirées de la presse grand public, des magazines de télévision ou d'Internet, a assez vite su que le monde dans son domaine sensible, s'il existe bel et bien, n'est pas aussi vrai qu'on le dit ou qu'on cherche à nous le faire croire. En fin de compte, il a constaté puis accepté que le monde est la totalité des faits et non des choses.

L'ère numérique qu'Engbrox a quasiment vu naître et qu'il a accompagné au plus près a confirmé cet état de fait. En effet, la « chose numérique » - c'est même son essence - n'oublie rien, ne jette rien, elle accumule sans cesse toutes les réalités les unes après les autres, et toutes sont vraies, successivement. Aujourd'hui, grâce à la technologie, nous pouvons les retrouver presque instantanément, sous leur forme exacte telles qu'elles nous furent proposées initialement. Devant cette multitude, nous sommes alors obligés d'admettre qu'il n'existe pas de vérité « originelle », une doxa de la réalité.

Le regard d'artiste de Sylvester Engbrox est peut-être l'un des premiers à s'être adapté à ce nouvel horizon.

Sylvester Engbrox est né en 1964 à Kleve en Allemagne.
Il est admis à l'école des Arts décoratifs qu'il quitte en 1986 pour venir s'installer à Paris.
En 1991, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie à Arles.
Correspondant pour deux magazines allemands le Select et The Manipulator.
Revient à la peinture dans les années quatre-vingt dix.
Chargé de la photothèque au cabinet de photographies anciennes du musée Rodin, il crée parallèlement jusqu'en 2004 un label de musique indépendant «Home Laboratoire Moderne» qui édite des CD de compilations d'artistes pop.

Depuis 2005 il reprend son activité de peintre.
En 2008, est organisée sa première exposition à la galerie VivoEquidem.


Relais (Extrait d'un entretien avec Max Torregrossa en octobre 2008)

"J'ai toujours considéré mon rôle dans la fabrication d'images comme celui d'un relais. Ce principe repose sur deux notions : réception et émission. Pour pouvoir émettre, si on ne se contente pas de s'émettre uniquement soi-même, il faut d'abord avoir une bonne capacité à recevoir. Et pour recevoir, il faut, dans un premier temps, mettre en arrière-plan sa propre personne. Un artiste peut complètement brouiller cette réception de signaux par ses pensées, ses ambitions, etc.

Mon processus de travail est basé sur l'accumulation d'images. Je range ces images physiquement, mais aussi mentalement. Les images qui m'intéressent le plus sont celles qui traversent le filtre de rangement de mon cerveau pour atterrir dans l'inconscient. Avant de peindre ces images, je dois aller pêcher ces images dans mon inconscient, un processus qui nécessite une certaine disponibilité pour recevoir. Quand Andy Warhol dit « I want to be a machine », j'entends par là qu'il voudrait entrer dans une sorte d'état de méditation qui lui permette de s'oublier lui-même et mieux voir ce sur quoi il travaille.

C'est ensuite que je donne à l'image le statut d'émetteur en la peignant. L'implication de ma personne dans ce processus de travail reste donc limitée. Elle se résume à la consommation d'images, à la réception d'une image inconsciente latente et à la décision de la peindre ou non.

On peut dire que je mène une recherche sur les images intérieures qui sont le symptôme d'un bombardement massif par des images extérieures. Si je cherche une généralisation de mon propos, je sais pertinemment que je suis limité malgré tout par une réalité que je ne peux pas contourner : je ne peux que partir de moi-même comme sujet d'étude. C'est à partir de mon propre prisme, de mon inconscient individuel, que je peux ensuite tendre vers une image collective."

>> communiqué

Nouvelles Collections l'Eclaireur
Location:
Place des Vosges
Place des Vosges
75004 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Description:
Temporairement 3 place des Vosges


Exposition "Maternités, un monde d'amour et de tendresse"
Location:
Réfectoire du Couvent des Cordeliers
Université Pierre et Marie Curie
15, rue de l'Ecole de Médecine
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 44 27 81 60
Internet Site : www.refectoire-cordeliers.fr
Description:
Du 15 avril au 7 mai 2009
Ouverture de 11h à 18h du lundi au samedi
Fermé le 1er mai et 2 mai

Dans le cadre de sa politique culturelle et de sa mission Savoir et Culture, l'Université Paris Descartes, université de l'Homme et de sa santé, propose du 15 avril au 7 mai 2009 une première exposition : Maternités, un monde d'amour et de tendresse.

Cinquante oeuvres d'art classique et d'art premier illustrent le thème de la mère et de l'enfant : un regard croisé qui, au-delà de la pluralité des formes et des cultures, explore ce lien sacré fait d'amour et de tendresse. Vierges à l'enfant du monde occidental, guanyin chinoises, maternités africaines, népalaises, précolombiennes… de bois, de pierre, de terre cuite… accompagnées d'objets liés aux rites de fertilité sont là pour rendre un émouvant hommage à chaque femme qui donne la vie.



Sandra Martagex, peintre, et Patrick de Wilde, photographe, en sont l'expression contemporaine.

Patrick de Wilde est rédacteur en chef de l'Expansion Voyages, directeur de collection aux éditions Atlas, chef de rubrique à Jeune Afrique et il collabore depuis une trentaine d'années à de nombreux magazines tels que Grands Reportages, BBC Wilde Life, Animan, Terre Sauvage, Ushuaïa, Géo... au titre de photo reporter.



Sandra Martagex, artiste-peintre, expose en France et à l'étranger (Pays-Bas, Etats-Unis, Belgique...). Elle illustre également plusieurs ouvrages notamment pour le musée Pétrarque à Fontaine de Vaucluse. Son thème de prédilection porte sur l'évolution du corps à travers les âges de la vie.



Cette exposition est onstituée d'œuvres provenant essentiellement de collections privées et de prêts du Musée des Beaux Arts et d'Archéologie Joseph Déchelette à Roanne.

Conçue et scénographiée par le commissaire d"exposition et historien d'art Yvan Brohard, elle entraîne le visiteur dans un voyage dans le temps et dans l'espace à la découverte d'une thématique intemporelle et universelle.

Yvan Brohard a su exploiter les qualités exceptionnelles, mais également les contraintes d'un lieu classé au volume conséquent, qui lui ont fourni les clés même d'une scénographie dépouillée et très réussie.

Elle tient à la mise en valeur, et en lumière, dans un espace à la l'éclairage naturel très tamisé et diffus conférant une atmosphère de sérénité et beauté propice en l'espèce à la thématique retenue, d'une pertinente sélection d'oeuvres.

"Maternités - un monde d'amour et de tendresse"

Ressortissant principalement de la statuaire, les oeuvres sont présentées sur socle sans vitrage, sauf pour les petites pièces, dans les deux espaces structurés par les piliers centraux qui, là encore, qui favorise leur proximité, concourent heureusement à la monstration choisie par le commissaire qui tient à l'évolution de la représentation de la maternité.

Cette évolution, qui est commune à l'art, tient à la représentation première comme objet de culte et moyen d'intercession avec le sacré et le divin. Présentes dans toutes les ethnies, exécutées dans tous les matériaux, les maternités dites "assises" représentent d'abord la déesse-mère, la matrice originelle, la terre, d'où la symbolique de la fertilité et de la fécondité qui y est attachée

L'œuvre la plus émouvante est sans aucun doute celle de la maternité animalière en bois venant du Népal, d'une épure totale, représentant une femelle singe et son petit, dont la délicatesse d'expression repose dans l'embrassement, l'échange de regard et les traits quasi humains.

Elles vont évoluer en maternités "debout" dans des attitudes moins hiératiques qui tendent à une figuration plus humaine écartant la figure de l'idole ou de l'image religieuse pour y substituer celle de mères humaines ce qui n'impliquent pas qu'elles deviennent purement profanes.

Des pièces étonnantes, comme les vierges d'accouchées en faience du 18ème siècle, la statue de Sainte Anne trinitaire italienne du 15ème siècle et l'aisselier népalais, voisinent avec les incontournables vierges à l'enfant, thème récurrent en peinture et en sculpture religieuse chrétienne, telle la belle vierge de tendresse du 16ème siècle espagnol.

Réalistes, symboliques, polychromes ou en calcaire blanc, ces maternités plurielles entrent en résonance avec les photos-portraits contemporains de Patrick de Wilde notamment par la similtude d'attitude.

Une belle exposition à entrée libre à ne pas rater avec en événements collatéraux des conférences dont la dernière, assurée par Brigitte Bouret, conservateur en chef du patrimoine au Musée Déchelette, aura lieu le 6 mai 2009.


3 conférences tout au long de l'exposition :

Lundi 20 avril à 18h
> Du lait au lien : les enjeux de l'allaitement
Catherine ROLLET, professeure à l'Université de Versailles
Saint-Quentin-en-Yvelines

Lundi 27 avril, à 18h
> Du foetus au bébé. Approches psychanalytiques
Bernard GOLSE, professeur à l'Université Paris Descartes

Mercredi 6 mai, à 18h
> La mère et l'enfant dans la peinture européenne du XVe au XXIe siècle
Brigitte BOURET, conservateur en chef du patrimoine, Musée J. Déchelette, Roanne

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090414_maternites.pdf

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-19:00] Projection du film "PENSER LA VITESSE"
Location:
Ecole Spéciale d'Architecture
254, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 40 47 40 47
Fax : +33 (0)1 43 22 81 16
Mail : info@esa-paris.fr
Internet Site : www.esa-paris.fr
Description:
L'École Spéciale d'Architecture est heureuse d'accueillir la projection du film de Stéphane Paoli PENSER LA VITESSE, en présence de Stéphane Paoli et de Paul Virilio.
16 heures : projection du film
17h30 : débat avec Paul Virilio et Stéphane Paoli

« Paul Virilio, par sa réflexion et ses écrits a démontré que l'Histoire contemporaine est fille de la vitesse. La désynchronisation du temps humain et du temps technologique est engagée pour la première fois dans l'histoire de l'humanité. Être ici et là au même instant fait-il de nous des mutants ?
En 90 minutes, ce film passe notre époque au feu de la pensée virilienne. Où l'on comprend, exemples à l'appui, que politique, économie et information sont désormais soumises à la dictature de la vitesse. De grands experts contemporains et des observateurs avertis comme Jérémy Rifkin, Walter Bender, Mohammad Yunus, Hubert Védrine, Jacques Attali, Jean Nouvel ou encore Enki Bilal étayent ou contredisent le discours de Paul Virilio» (Arte).

La projection sera suivie d'un verre.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Coordination Magali Vannier mvannier@esa-paris.fr



[18:00-21:00] Atelier aux Lilas pour la Typographie et l'Estampe
Location:
Centre culturel Jean Cocteau
Espace culturel d'Anglemont
35, place Charles-de-Gaulle
93260 Les Lilas
M° Mairie des Lilas
France
Phone : +33 (0)1 48 46 07 20
Fax : +33 (0)1 48 43 23 05
Internet Site : www.ville-leslilas.fr/centreculturel
Description:
du 20 avril au 13 mai 2009
lundi au vendredi de 10 h à 21 h
samedi de 10 h à 18 h

Exposition d'estampes et de livres d'artiste

Vernissage le mardi 28 avril, à partir de 18 h

Artistes exposant:
Anne-Marie Simon, Arnaud Picandet, Barbara Martinez, Benoît Girodon, Bernard Cousin, Blandine Galtier, Caroline Bouyer, Cécile Carrière, Christelle Enault, Claudine Grangier, Edgar Leon, Fabienne Schouler, Frédéric Guille, Gaëlle Benelhocine, Gérard Bastien, Gonzalo Perez, Julien Pelletier, Juliette Planque, Kausar Nigita, Kristin Meller, Laurence Geoffroy, Laurent Ameline, Laurent Legot, Luc Weissmüller, Marie Bondeelle, Marie Huët, Marie-Claude Gardel, Michel Lasserre, Raoul Velasco, Roland Guéguen, Sayaka Abe, Sophie Nilles, Sylvain Salomovitz, Véronique Murail, Virginie Will
et
le Kollectiv Tod, la Zone Opaque et les Nyctalopes


[18:00] Cérémonie de remise des insignes à Bertrand Burgalat
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Cérémonie de remise des insignes de Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres à Bertrand Burgalat, producteur et musicien

[18:00] Exposition "French kicks"
Location:
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Espace Reverdy
200, avenue de la République
8, rue Anatole France
Université Paris X, bâtiment L, rez-de-chaussée
92001 Nanterre
M° RER A Nanterre - Université
France
Phone : +33 (0)1 40 97 56 56
Fax : +33 (0)1 40 97 47 20
Mail : affaires.culturelles@u-paris10.fr
Internet Site : www.u-paris10.fr
Description:
du 28 avril au 7 mai de 10h à 18h

French kicks, une jeunesse rock photographiée par Pierre Hybre

…« Plusieurs soirs par semaine, pendant 2 ans avec mon boîtier et deux objectifs, le tout très léger, j'ai transpiré, je me suis explosé les oreilles, collé l'œil au viseur et fait attention à protéger mon boîtier photo tellement les ambiances étaient surchauffées et belles.

Je dressais un portrait intime de cette jeunesse qui trouvait à travers le rock une façon d'être qui n'appartenait qu'à eux et me laissais séduire par la beauté propre à cette jeunesse qui devait inspirer mon travail photographique. »…

le livre French Kicks sera en vente le soir du vernissage (prix 38€)

infos : www.pierrehybre.com / www.frenchkicks.fr

[18:00-20:00] Exposition d'Ingar Krauss "Portraits de Davao"
Location:
Galerie Camera Obscura
268, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 45 45 67 08
Mail : cameraobscura@free.fr
Internet Site : www.galeriecameraobscura.fr
Description:
Du 29 avril au 30 mai 2009

Ces images ont été réalisées à l'automne 2006 et au printemps 2007 dans la ville de Davao, dans le sud-est des Philippines. Davao est, après Manille, la seconde ville du pays, mais ressemble plus à un énorme conglomérat de villages qu'à une métropole, et reste donc dominée par une vie agricole et campagnarde. Le catholicisme espagnol et le style de vie américain sont des legs de l'histoire coloniale de ce pays, mais les gens de la campagne ont conservé les cultes animistes et la mythologie traditionnelle, antérieure à la présence étrangère. J'ai ramené de Davao une série de portraits et de natures mortes inspirées par cet esprit animiste. J'ai tiré ces images sur papier argentique noir et blanc et je les ai rehaussés de peinture à l'huile pour leur donner quelque chose de l'atmosphère tropicale dans laquelle ils ont été réalisés. Ingar Krauss.


[18:00] Exposition de Nadia Szczepara
Location:
Galerie Geoffroy de La Taille - Art Emoi
64, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 78 56 57 54
Mobile : +33 (0)6 15 97 35 24
Mail : gdltt@art-emoi.fr
Internet Site : www.art-emoi.fr
Description:
Vernissage le mardi 28 avril 2009 et le mardi 12 mai 2009
Exposition du mardi 28 avril au mardi 12 mai 2009
L'exposition est ouverte du lundi au vendredi de 12 h à 19 h ainsi que les samedi et dimanche de 14 h à 19 h.

Nadia Szczepara est née à Montréal le 16 octobre 1980. La peinture va apparaître alors qu'elle a dix-huit ans et qu'elle entreprend, seule, entre 1999 et 2003, ses premiers voyages vers l'Afrique puis l'Europe et l'Asie.

Seront exposés à la fois un travail fait à l'extérieur "sur le vif" un peu à la manière des impressionnistes, travail à la peinture à l'huile qui cherche à saisir la vie des couleurs et des lignes spontanées et d'autre part, un travail d'atelier ou le silence permet de rentrer plus en profondeur dans la matière jusqu'à découper la toile avec le feu pour la reconstruire religieusement comme un vitrail.

Depuis les champs bulgares jusqu'à la gare de l'est, champs, chemins villes et villages et de multiples portraits qui cherchent à saisir l'humain à travers un sourire, un regard ou le craquement de la matière.

http://www.art-emoi.fr/Artistes/NADIA_SZCZEPARA/oeuvres-nadia.html

[18:00-21:00] Exposition rétrospective de Valérie Tertrais
Location:
Galerie Etienne de Causans
25, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 48
Mail : edecausans@orange.fr
Description:
Du 23 avril au 4 mai 2009

Une ode au temps qui passe…passé et présent seront ainsi réunis et donneront lieu à une exposition unique dont le vernissage aura lieu le Mardi 28 avril 2009 de 18h à 21h.

Cette exposition retrace les 25 années de carrière de Valérie TERTRAIS, peintre et portraitiste. A cette occasion, l'artiste présentera l'essentiel de sa collection, soit une soixantaine d'oeuvres telles que des nus, des portraits, des paysages et des natures mortes mises en relief par des techniques différentes (Sanguines, trois crayons, lavis, aquarelles, acryliques et huiles...).

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090428_Tertrais.doc


[18:00-21:30] Vernissage de Jean-Philippe Brunaud "Promesses suspendues"
Location:
Galerie du Haut-Pavé
3, quai de Montebello
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 58 79
Mail : contact@haut-pave.org
Internet Site : www.haut-pave.org
Description:
vernissage le mardi 28 avril 2009 de 18h à 21h30
du 28 avril au 23 mai 2009
du mardi au samedi de 14h30 à 19h

[18:00-21:00] Vernissage de Marc Riboud "Photos inédites de la Tour Eiffel"
Location:
Galerie Arcturus
65, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 39 02
Mail : arcturus@art11.com
Internet Site : www.art11.com/arcturus
Description:
Photos inédites

du 28 avril au 5 mai 2009
Vernissage mardi 28 avril 2009

A l'occasion des 120 ans de la jeune dame de fer qu'est la Tour Eiffel, Marc Riboud s'est plongé dans l'exploration de ses anciennes planches contacts...

Quelle surprise pour lui de découvrir à côté de la fameuse photo du « Peintre de la Tour Eiffel », réalisée en 1953 et connue du monde entier, quelques excellentes prises de vues jamais tirées, jamais montrées !

Cette exposition courte mais exceptionnelle permettra de découvrir La Tour Eiffel, symbole immuable de la France, révélée sous un jour inconnu, d'une étonnante modernité, grâce à l'oeil de Marc Riboud...

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Femmes sculpteurs, Femmes sculptées"
Location:
Mairie du 16ème arrondissement
71, avenue Henri Martin
75775 Paris Cedex 16
M° Rue de la Pompe
France
Phone : +33 (0)1 40 72 16 16
Fax : +33 (0)1 40 72 16 53
Internet Site : www.mairie16.paris.fr
Description:
Salle des Fêtes

Du 28 avril au 5 mai 2009
Du lundi au vendredi de 11h à 17h, jeudi de 11h à 19h30, samedi de 10h à 12h30

Sept femmes sculpteurs viennent présenter leur œuvres à la mairie du 16e :
Marie Josephe Devaux
Alexandra Fadin
Catherine de Kerhor
Charlotte Lacarrière
Martine Levy
Lili Mirante
Françoise Naudet
Avec la participation de la Galerie Boyrié

L'inauguration aura lieu le 28 avril 2009 à 18h, en présence de Claude Goasguen, Député-Maire du 16e et de Céline Boulay-Espéronnier, Conseiller de Paris déléguée auprès du Maire, en charge des affaires culturelles et de la communication.


[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "IRREVERENCE"
Location:
Galerie Loraine Baud
67, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 78 56 45 31
Mobile : +33 (0)6 64 12 22 70
Fax : +33 (0)1 78 56 45 30
Mail : contact@galerielorainebaud.com
Internet Site : www.galerielorainebaud.com
Description:
Vernissage le mardi 28 avril de 18h à 22h
Exposition du 28 avril au 23 mai 2009

GROUP SHOW
Hugues ALLAMARGOT
Benjamin BRUNEAU
Dominique FOREST
Sylvain GELINOTTE
Suzanne JALENQUES
Jean RECOURA


[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Un plan simple 2/3 (Scène)"
Location:
Maison Populaire
9 bis, rue Dombasle
93100 Montreuil
M° Mairie de Montreuil
France
Phone : +33 (0)1 42 87 08 68
Fax : +33 (0)1 42 87 64 66
Mail : centredart@maisonpop.fr
Internet Site : www.maisonpop.fr
Description:
Du mercredi 29 avril au samedi 4 juillet 2009
Vernissage le mardi 28 avril à partir de 18h
suivi d'une soirée : mix assuré par Otto Dicks et MémoireVive

avec Scoli Acosta, Sophie Dubosc, Daniel Firman, Douglas Gordon, Lothar Hempel, Jacques Julien, Jan Kopp, Christophe Lemaitre, Gyan Panchal, Giulio Paolini, Tony Regazzoni

Une proposition du collectif de commissaires d'exposition Le Bureau/ (www.lebureau.tk)

Après une exposition centrée sur la perspective - proposition élaborée lors du premier volet éponyme - cette exposition prend la scène comme point de départ. Autre déclinaison de la boîte à images, la scène (théâtrale, musicale) propose une expérience collective (à la fois sur scène et dans la salle) de manière frontale, et active les notions de spectacle, de performance et de représentation.

> Événement dans le cadre de l'exposition :
Mercredi 6 mai 2009 à 19h30 :
Performance de Jeune Fille Orrible

[18:00-21:00] vernissage collectif à la galerie Thuillier
Location:
Galerie Thuillier
13, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 77 33 24
Mobile : +33 (0)6 12 80 88 36
Fax : +33 (0)1 42 77 33 24
Mail : galeriethuillier@wanadoo.fr
Internet Site : galeriethuillier.free.fr
Description:
Du 24 AVRIL AU 07 MAI 2009
Vernissage mardi 24 avril de 18h à 21h

BEAUDOIN
MOADIGAN
NAGET
NIKY DISARO
KOSCHAK
ANNE LE STRAT
BAUDIER
JEANNE ROSE
DE SAINT AUBIN

[18:30-20:00] Remise de la Croix d'officier de l'Ordre National du Mérite à Daniel COLIN
Location:
Ministère de la Défense
Hôtel de Brienne
14, rue Saint-Dominique
75007 Paris
M° Invalides, Solférino
France
Internet Site : www.defense.gouv.fr
Description:
Réception offerte par Hervé MORIN, Ministre de la Défense, à l'occasion de la remise de la Croix d'officier de l'Ordre National du Mérite à Daniel COLIN, Ancien Député

[18:30] Salon des peintres graveurs français
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Salon du Vieux-Colombier

Du lundi 27 avril au vendredi 22 mai
Du lundi au vendredi de 11h30 à 17h, le jeudi jusqu'à 19h, samedi de 10h à 12h.

Pour cette 7e édition du Salon de la Société des Peintres-Graveurs Français, cinquante artistes exposent, du lundi 27 avril au vendredi 22 mai, dans le Salon du Vieux-Colombier des œuvres illustrant les différentes techniques de l'estampe : eau-forte, pointe-sèche, burin, xylographie, lithographie, etc..

Cette année, l'exposition consacrée aux techniques de l'estampe permettra d'offrir au public un large panorama de la gravure telle qu'elle se pratique aujourd'hui. Parmi les œuvres de plus de 30 exposants, on pourra découvrir les pointes-sèches de Mathieux-Marie, Moreh, Weisbuch, les burins de Berge, Nathalie Grall, Kihara, Muron, les aquatintes de Chot-Plassot, Pierre Collin, Titus-Carmel, les lithographies de Sécheret, les eaux-fortes de Miguel Condé, Desmazières, José Hernandez, Houtin, les bois gravés de Hallez, Pascale Hémery, Jan Lodge, les manières noires de Valtyrson, Estèbe, ainsi que Mario Avati et Michel Roncerel, artistes majeurs dans le monde de l'estampe en France et dans le monde qui furent, tous deux, membres des Peintres-Graveurs pendant de nombreuses années avant de disparaître récemment.

[18:30-21:00] Vernissage de VLP (Vive La Peinture)
Location:
Espace Icare
31, boulevard Gambetta
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Corentin Celton
France
Phone : +33 (0)1 40 93 44 50
Fax : +33 (0)1 40 93 46 07
Mail : infos@espace-icare.com
Internet Site : www.espace-icare.com
Description:
Exposition du 21 avril au 14 mai 2009
Vernissage le mardi 28 avril à partir de 18h30
Entrée libre du lundi au vendredi de 9 h à 21 h
Le samedi de 14 h à 18 h
Vacances scolaires : du lundi au vendredi de 10 h à 18h30

Fidèles à leur credo pictural « Vive La Peinture », les VLP créent Zuman. Sculpté, photocopié ou peint, ce profil se promène à travers la ville et donne lieu à des actions urbaines neuves, où l'art prend des allures de défilé politique.

ttp://vlpblog.zeblog.com
http://vivelapeinture.free.fr


[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition collective "l'art me LIVRE de l'aventure"
Description:
salle d'exposition Pujo - 16 rue, Maurice Ténine - 94260 Fresnes

Exposition collective, ou les artistes ont travaillé sur "livre, lecture, lecteur". Toutes les disciplines seront présentes: vernissage le Mardi 28 avril 2009, 18h30

L'exposition se tiendra en deux temps. Premier temps : salle d'exposition Pujo à Fresnes 94, 16 rue Maurice Ténine et dans un deuxième temps dans la bibliothèque municipale qui fête ses dix ans d'existence. 1 temps du 28 avril au samedi 9 mai. 2 temps du 12 mai au 30 mai. Voici une liste non exostive des artistes ayants répondu au défit!: Bantman Mo Begoin Fanny Besacier Jean-Marc Bluzot Philippe Bourdin Hervé Cabaille Sophie Chenot Amandine Coste Christine Dauthuille Stéphane de Cayron Olivier Deluen M-P Garand Vernaison Gonon Sylvain Lambert Christophe Lefevre Christian Marlin Pascal Mathieu Christine Rallu Brigitte Ringer Hervé Sabot Arnaud (Moi ESPORU) Sholby Staehlin Alain Tivital Marion Veith Caroline Witteman Sabien

>> communiqué




[19:00] Exposition de Nicolas Ruelle
Location:
MJC - Théâtre de Colombes
96/98, rue Saint-Denis
92700 Colombes
M° Gare SNCF Colombes
France
Phone : +33 (0)1 56 83 81 81
Fax : +33 (0)1 42 42 20 20
Internet Site : www.mjctheatre.com
Description:
du mardi 14 avril au jeudi 14 mai 2009
vernissage le mardi 28 avril à 19h

"Mes paysages se construisent par couches successives, le but étant d'obtenir une sorte de patine. Il faut que j'épuise la toile jusqu'à ce qu'un paysage s'impose et contienne tous les autres. Certains lieux resteront enfouis tandis que d'autres apparaîtront par endroits, révélant des marques, scories d'états antérieurs. Plus il y a de couches, plus il y a d'histoires, strates d'un inconscient, sédiments en équilibre instable. Avec ces lieux, je m'interroge sur nos illusions, nos vérités éphémères, nos mythes."

http://www.nicolasruelle.com
http://nicolasruelle.over-blog.com

[19:00-22:00] Soirée Power Plate
Location:
Maison 8
ancienne maison de Kenzo Takada
8, rue Sedaine
75011 Paris
M° Bréguet - Sabin, Bastille
France
Description:
Soirée Power Plate

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition du Coltin grafik n°1 "Clap sur le cinéma"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Librairie du Palais de Tokyo

Vernissage de l'exposition des dessins du Coltin grafik n°1 "Clap sur le cinéma"

en présence des artistes pour signatures et dédicaces
exposition / vente des dessins originaux

http://www.siranouche.com

[19:30] Exposition de Didier Paquignon "Tu rencontreras d'abord les sirènes"
Location:
Musée national de l'Orangerie
Jardin des Tuileries
75001 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 77 80 07
Mail : information-orangerie@culture.gouv.fr
Internet Site : www.musee-orangerie.fr
Description:
sur invitation

Du 29 avril au 27 juillet 2009
tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h

Tarif : 11.0 euros
Gratuit POUR TOUS LES 1ER DIMANCHE DU MOIS

Le musée de l'Orangerie à Paris invite Didier Paquignon à exposer du 29 avril au 27 juillet 2009 une grande partie de son travail de ces vingt dernières années à travers de Tu rencontreras d'abord les sirènes. Renouant également avec la notion de série, Didier Paquignon démontre l'étendue des possibilités de son oeuvre, toujours figurative, au travers de thèmes qu'il exploite avec obstination. Ses motifs à l'huile sont souvent repris en plusieurs formats, du plus petit au plus grand. Des monotypes remarquables leur font écho, accentuant de leur monochromie le mystère des sujets traités. Cette exposition, conçue comme un contrepoint aux collections permanentes du musée, se divise en quatre sections : les paysages urbains, les ambiances industrielles, les nus et les atmosphères de théâtre.

[19:30-21:30] PechaKucha Paris Volume 8
Location:
Le Divan du Monde
75, rue des Martyrs
75018 Paris
M° Pigalle, Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 02 46
Mail : info@divandumonde.com
Internet Site : www.divandumonde.com
Description:
PechaKucha Paris Volume 8 explore les dimensions sensibles des objets et des dispositifs qui nous entourent, le 28 avril 2009 à 19h30, au Divan du Monde. Sélectionnés par étapes : avec les Designers Interactifs, dix designers capteront respectivement, en 6 minutes 40 secondes les formes, couleurs, matières, sons, goûts et odeurs qui génèrent le design sensoriel d'aujourd'hui.
À travers des projets qui mettent en jeu un ou plusieurs sens, chaque invité présentera sa démarche se situant tantôt au carrefour des émergences sensorielles, conférant tantôt aux objets, aux espaces et aux signes de notre quotidien un supplément de sens.
Pour profiter de cet événement toujours très attendu, venez en avance et inscrivez-vous ici.
Attention, l'entrée se fera sur présentation de votre confirmation d'inscription.


Au programme :

Design sonore
- laps design
- Guillaume Huret
- viasonora
- Jean-Jacques Birgé
- Roland Cahen

Design tactile
- Le toucher minuscule
- Le projet Mü

Design interactif
- ByVolta
- Etienne Mineur

Design culinaire
- Germain Bourré
- Stéphane Bureaux

Design visuel
- Marc Da Cunha Lopes (sous réserve)

Design olfactif
- Exhalia

[19:30] Rückblende / Retrospective 2009
Location:
Maison Heinrich Heine
Fondation pour l'Allemagne
27 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 13 00
Fax : +33 (0)1 44 16 13 01
Mail : info@maison-heinrich-heine.org
Internet Site : www.maison-heinrich-heine.org
Description:
Rückblende 2008 sera exposée du 29 avril au 13 mai 2009
dans la Grande Salle de la Maison Heinrich Heine

Heures d'ouverture :
du lundi au samedi de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00,
le dimanche de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00

Vernissage de l'exposition avec spécialités culinaires de Rhénanie-Palatinat en présence du Secrétaire d'Etat, Représentant du Land de Rhénanie-Palatinat auprès de l'Etat fédéral, chargé des questions européennes, KARL-HEINZ KLÄR

A l'occasion de son 25ème anniversaire, l'exposition Rückblende, organisée conjointement par la Représentation de la Rhénanie-Palatinat et par la Fédération des éditeurs de presse allemands, est organisée pour la première fois à Paris. Un jury en a sélectionné les lauréats et les œuvres. 60 photographies et 40 caricatures témoignent des événements politiques survenus en Allemagne au cours de l'année 2008. L'hebdomadaire DER SPIEGEL a édité un catalogue présentant un choix de ces travaux.

Réservations par mail : culture@maison-heinrich-heine.org

Toutes les contributions envoyées pour le concours peuvent être consultées sur le site www.rueckblende.rlp.de

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090428_Rueckblende.pdf

[19:30] Vernissage de l'exposition collective "Autres mesures"
Location:
Centre Photographique d'Ile de France
CPIF
107, avenue de la République
77340 Pontault-Combault
M° RER Emerainville Pontault-Combault
France
Phone : +33 (0)1 70 05 49 80
Fax : +33 (0)1 70 05 49 84
Mail : contact@cpif.net
Internet Site : www.cpif.net
Description:
Exposition du 29 avril au 12 juillet

Vernissage le mardi 28 avril à 19h30
Une navette assure l'aller-retour depuis Paris. Le départ s'effectuera à 18h30 de la place de la Bastille (réservation conseillée au 01 70 05 49 80).

Commissaire invitée : Cécile Bourne-Farrell

avec Pilar Albarracín, Julieta Aranda, Sergio Belinchón, Hermine Bourgadier, Irina Botea, Michel Blazy, Daniel Chust Peters, Lionel Estève, Jean-François Fourtou, Michel François, Miklos Gaál, Isabelle Hayeur, Djamel Kokene, Sean Lynch, Antoni Miralda, Joachim Mogarra, Otobong Nkanga, Flavie Pinatel, Edouard Sautai

L'exposition Autres mesures rassemble des œuvres issues de pratiques contemporaines diverses, dont les traitements modifient notre rapport aux échelles et aux proportions. Différents moyens seront conviés, de la maquette au collage in situ, de l'image fixe à l'image animée, ou encore à travers une programmation de films, pour restituer selon d'autres mesures les objets de nos imaginaires contemporains.

>> CP





[20:00-23:00] Soirée Schweppes
Location:
Hôtel Pozzo Di Borgo
51, rue de l'Université
75007 Paris
M° Solférino, RER C Musée d'Orsay
France
Description:
Avec Nicole Kidman Contact : Tiffany Rosery au bureau Pascal Venot 01 53 53 44 64

[20:00] Vernissage "L'Inca Garcilaso et les origines de la culture métisse en Amérique
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
Cette exposition bibliographique, proposée par le Ministère des Relations Extérieures du Pérou et réalisée en collaboration avec la Pontificia Universidad Católica del Perú et l'Instituto Cervantes, offre une approche éclairante de la vie et l'oeuvre de Garcilaso.

[20:30] Soirée LA LIGNE
Location:
La Vitrine de l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy
24, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 43 38 49 65
Fax : +33 (0)1 43 38 49 65
Mail : lavitrine@ensapc.fr
Internet Site : www.ensapc.fr/lavitrine
Description:
une soirée Roven Événements :
- performance curatoriale proposée par Joana Neves & Diogo Pimentão / Johana Carrier & Marine Pagès
- présentation du premier numéro de Roven, revue critique sur le dessin contemporain

Le temps d'une soirée, Roven Événements s'installe au sein de l'exposition Répertoire pour une forme dont Mathilde Villeneuve est la commissaire.
Certaines œuvres seront retirées, d'autres resteront, afin de stimuler un dialogue avec la proposition LA LIGNE, s'appuyant sur le dossier thématique éponyme paru dans Roven n°1 et coordonné par Joana Neves.
La soirée LA LIGNE s'engagera dans une sorte de performance curatoriale, où plusieurs œuvres / documents d'œuvres seront présentés. Après un enchaînement de présentations (performances, diffusion de pièces sonores et visuelles...) le spectateur pourra lui-même explorer l'espace et les traces des œuvres, participer à un concours de lignes droites, considérer l'ensemble de la proposition, etc.

Artistes : performance de Karina Bisch et Nicolas Chardon, pièce sonore de Liam O'Gallagher, protocole de Sol LeWitt, dessins de Marine Pagès, performance de Charles Lopez, liste de Cadu Costa, projection de Kilian Rüthemann, concours de lignes de Mariana Saturnino et Diogo Pimentão, Tom Waits sur youtube, dessins/photoghraphies de Marlon de Azambuja, etc.

Répertoire pour une forme
Exposition du 5 mars au 28 avril 2009
Œuvres de Guillaume Constantin, Isabelle Cornaro, David Evrard, Charlotte Moth
Éditions de Boabooks, Gilles Mahé
DVD interview de Gilbert & George par Hans-Ulrich Obrist
Mobilier d'exposition de Guillaume Segur
Commissaire d'exposition Mathilde Villeneuve

>> invitation

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés