Tuesday, May 5, 2009
Public Access


Category:
Category: All

05
May 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Exposition "Maternités, un monde d'amour et de tendresse"
Location:
Réfectoire du Couvent des Cordeliers
Université Pierre et Marie Curie
15, rue de l'Ecole de Médecine
75006 Paris
M° Odéon
France
Phone : +33 (0)1 44 27 81 60
Internet Site : www.refectoire-cordeliers.fr
Description:
Du 15 avril au 7 mai 2009
Ouverture de 11h à 18h du lundi au samedi
Fermé le 1er mai et 2 mai

Dans le cadre de sa politique culturelle et de sa mission Savoir et Culture, l'Université Paris Descartes, université de l'Homme et de sa santé, propose du 15 avril au 7 mai 2009 une première exposition : Maternités, un monde d'amour et de tendresse.

Cinquante oeuvres d'art classique et d'art premier illustrent le thème de la mère et de l'enfant : un regard croisé qui, au-delà de la pluralité des formes et des cultures, explore ce lien sacré fait d'amour et de tendresse. Vierges à l'enfant du monde occidental, guanyin chinoises, maternités africaines, népalaises, précolombiennes… de bois, de pierre, de terre cuite… accompagnées d'objets liés aux rites de fertilité sont là pour rendre un émouvant hommage à chaque femme qui donne la vie.



Sandra Martagex, peintre, et Patrick de Wilde, photographe, en sont l'expression contemporaine.

Patrick de Wilde est rédacteur en chef de l'Expansion Voyages, directeur de collection aux éditions Atlas, chef de rubrique à Jeune Afrique et il collabore depuis une trentaine d'années à de nombreux magazines tels que Grands Reportages, BBC Wilde Life, Animan, Terre Sauvage, Ushuaïa, Géo... au titre de photo reporter.



Sandra Martagex, artiste-peintre, expose en France et à l'étranger (Pays-Bas, Etats-Unis, Belgique...). Elle illustre également plusieurs ouvrages notamment pour le musée Pétrarque à Fontaine de Vaucluse. Son thème de prédilection porte sur l'évolution du corps à travers les âges de la vie.



Cette exposition est onstituée d'œuvres provenant essentiellement de collections privées et de prêts du Musée des Beaux Arts et d'Archéologie Joseph Déchelette à Roanne.

Conçue et scénographiée par le commissaire d"exposition et historien d'art Yvan Brohard, elle entraîne le visiteur dans un voyage dans le temps et dans l'espace à la découverte d'une thématique intemporelle et universelle.

Yvan Brohard a su exploiter les qualités exceptionnelles, mais également les contraintes d'un lieu classé au volume conséquent, qui lui ont fourni les clés même d'une scénographie dépouillée et très réussie.

Elle tient à la mise en valeur, et en lumière, dans un espace à la l'éclairage naturel très tamisé et diffus conférant une atmosphère de sérénité et beauté propice en l'espèce à la thématique retenue, d'une pertinente sélection d'oeuvres.

"Maternités - un monde d'amour et de tendresse"

Ressortissant principalement de la statuaire, les oeuvres sont présentées sur socle sans vitrage, sauf pour les petites pièces, dans les deux espaces structurés par les piliers centraux qui, là encore, qui favorise leur proximité, concourent heureusement à la monstration choisie par le commissaire qui tient à l'évolution de la représentation de la maternité.

Cette évolution, qui est commune à l'art, tient à la représentation première comme objet de culte et moyen d'intercession avec le sacré et le divin. Présentes dans toutes les ethnies, exécutées dans tous les matériaux, les maternités dites "assises" représentent d'abord la déesse-mère, la matrice originelle, la terre, d'où la symbolique de la fertilité et de la fécondité qui y est attachée

L'œuvre la plus émouvante est sans aucun doute celle de la maternité animalière en bois venant du Népal, d'une épure totale, représentant une femelle singe et son petit, dont la délicatesse d'expression repose dans l'embrassement, l'échange de regard et les traits quasi humains.

Elles vont évoluer en maternités "debout" dans des attitudes moins hiératiques qui tendent à une figuration plus humaine écartant la figure de l'idole ou de l'image religieuse pour y substituer celle de mères humaines ce qui n'impliquent pas qu'elles deviennent purement profanes.

Des pièces étonnantes, comme les vierges d'accouchées en faience du 18ème siècle, la statue de Sainte Anne trinitaire italienne du 15ème siècle et l'aisselier népalais, voisinent avec les incontournables vierges à l'enfant, thème récurrent en peinture et en sculpture religieuse chrétienne, telle la belle vierge de tendresse du 16ème siècle espagnol.

Réalistes, symboliques, polychromes ou en calcaire blanc, ces maternités plurielles entrent en résonance avec les photos-portraits contemporains de Patrick de Wilde notamment par la similtude d'attitude.

Une belle exposition à entrée libre à ne pas rater avec en événements collatéraux des conférences dont la dernière, assurée par Brigitte Bouret, conservateur en chef du patrimoine au Musée Déchelette, aura lieu le 6 mai 2009.


3 conférences tout au long de l'exposition :

Lundi 20 avril à 18h
> Du lait au lien : les enjeux de l'allaitement
Catherine ROLLET, professeure à l'Université de Versailles
Saint-Quentin-en-Yvelines

Lundi 27 avril, à 18h
> Du foetus au bébé. Approches psychanalytiques
Bernard GOLSE, professeur à l'Université Paris Descartes

Mercredi 6 mai, à 18h
> La mère et l'enfant dans la peinture européenne du XVe au XXIe siècle
Brigitte BOURET, conservateur en chef du patrimoine, Musée J. Déchelette, Roanne

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090414_maternites.pdf

Vernissage "Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage"
Location:
Musée des impressionnismes Giverny
99, rue Claude Monet
27620 Giverny
M° Gare SNCF Vernon
France
Phone : +33 (0)2 32 51 94 65
Fax : +33 (0)2 32 51 94 67
Mail : contact@mdig.fr
Internet Site : www.mdig.fr
Description:
1er mai - 15 août 2009

Commissariat : Marina Ferretti Bocquillon

Le groupe impressionniste se disloque progressivement au cours des années 1880 et ses membres travaillent désormais isolés les uns des autres. L'apparente spontanéité qui avait caractérisé leurs travaux laisse place à un travail beaucoup plus médité et complexe. Après des années difficiles, la carrière de Claude Monet prend un cours favorable quand il s'installe en 1883 à Giverny. C'est alors qu'il commence à connaître un succès réel, et qu'il est reconnu comme un des peintres majeurs de son époque. Pour lui, une nouvelle vie commence et elle s'accompagne d'un renouvellement profond de son travail. Après avoir été l'initiateur de l'impressionnisme, la révolution picturale la plus significative du XIXe, Monet devient un des plus grands peintres français du XXe siècle et le jardin de Giverny est au coeur de cette évolution. En inventant un motif qu'il peindra par la suite, l'artiste inverse en effet la démarche traditionnelle du peintre paysagiste.
L'exposition s'organisera en trois sections, elle comportera une trentaine d'oeuvres peintes, des photographies et documents d'archives. Entièrement consacrée au jardin de Giverny, elle mettra en évidence cette phase essentielle du parcours artistique de Claude Monet. Des oeuvres remarquables seront présentées, dont certaines jamais exposées.
Cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels du musée d'Orsay et du musée Marmottan Monet.

1. L'invention d'un paysage (1883-1904)
À Giverny pour la première fois, Claude Monet, qui a toujours aimé et peint la nature et les jardins, a l'occasion d'en dessiner lui-même les contours. Dans le Clos normand original, il organise des parterres d'une profusion florale inouïe. Il crée ensuite de toutes pièces un fascinant jardin d'eau où la nature et son reflet se mêlent inextricablement. L'élaboration en est lente et laborieuse : elle nécessite des acquisitions de terrains et des démarches administratives contraignantes.
Ces transformations durent près de vingt ans - de 1883 à 1904 - et l'artiste modifiera encore les contours de l'étang en 1910.
Au cours de cette période, Monet peint ses premières séries, les Peupliers, les Meules, les Cathédrales, les Matinées sur la Seine, aux environs de sa maison. Il voyage aussi pour trouver de nouveaux motifs : notamment à Bordighera, en Norvège, en Hollande ou à Londres. Mais, à l'exception d'un petit nombre d'oeuvres peintes entre 1887 et 1897, il n'explore pas encore les possibilités picturales du jardin. Son élaboration sera donc évoquée, étape par étape, par des photographies, des lettres et des documents d'archives mis en scène.

2. Monet peintre du XXe siècle (1899-1926)
Tout change au tournant du siècle. En 1899, Monet commence à peindre le jardin de Giverny qui devient rapidement son motif de prédilection. Les formats, ronds, carrés, allongés, sont de plus en plus variés et de plus en plus grands. Les compositions, souvent défocalisées, sont moins lisibles. Progressivement, Monet invente un nouveau langage pictural ; il travaille désormais avec lenteur et difficulté comme en témoigne sa correspondance. De moins en moins objectives, ces toiles sont achevées ou entièrement réalisées à l'atelier. Au début des années 1910, l'artiste se consacre aux Grandes Décorations peintes dont l'aboutissement sera l'ensemble de l'Orangerie.
Les peintres de l'abstraction américaine des années 1950 se sont justement proclamés ses héritiers, mais Monet n'a jamais rompu avec le sujet. L'immersion dans la nature, la proximité du jardin lui sont nécessaires et lui inspirent un lyrisme puissant, absent de ses premières oeuvres impressionnistes. À Giverny, Monet cesse d'être le peintre de la vie moderne et devient le chantre d'une nature foisonnante.

3. L'élaboration d'une image (1905-1926)
Monet, qui avait inventé l'impressionnisme en peignant la Grenouillère côte à côte avec Renoir, a rarement permis aux autres peintres de représenter le jardin de Giverny qui est resté quasi exclusivement « son » motif. Les photographies de Monet dans son jardin sont en outre très nombreuses et furent largement diffusées.
C'est en 1905 que Louis Vauxcelles publie les premières photographies du jardin où l'artiste pose en gentleman-farmer, une figure qui s'efface rapidement au profit de celle du patriarche de Giverny qui s'imposera à la postérité. Les dernières photographies de Monet dans son jardin sont prises par Nickolas Muray vers 1926. Le regard de l'artiste y est caché par des lunettes et elles évoquent irrésistiblement la figure d'Homère, le poète aveugle.
Une trentaine de photographies témoigneront de la mise en place de la nouvelle image de l'artiste.

Biographie
Claude MONET
(Paris, 1840 - Giverny, 1926)
Né à Paris en 1840, Claude Monet passe son adolescence au Havre où il fait la connaissance d'Eugène Boudin et de Johan Barthold Jongkind qui lui enseignent la peinture de plein air. En 1859, il s'inscrit à l'Académie Suisse à Paris où il rencontre Camille Pissarro, puis de 1862 à 1864, poursuit sa formation dans l'atelier de Charles Gleyre et se lie avec Auguste Renoir, Alfred Sisley, Frédéric Bazille.
De 1872 à 1878, il s'établit à Argenteuil. En 1874, Monet, Paul Cézanne, Armand Guillaumin, Berthe Morisot, Renoir, Pissarro, Sisley et Edgar Degas organisent l'exposition inaugurale du mouvement impressionniste dans l'ancien studio du
photographe Felix Nadar. Monet expose Impression, soleil levant (Paris, musée Marmottan Monet) et suscite l'ironie du critique Louis Leroy qui intitule son article « L'Exposition des impressionnistes ». En 1877, il commence la série de la Gare Saint-Lazare. L'été 1878, il loue une maison à Vétheuil avec son épouse Camille, ses deux fils, Jean et Michel, et la famille Hoschedé. En 1881, après la mort de son épouse, Monet s'installe à Poissy avec Alice Hoschedé. Il explore sans relâche les différentes lumières du jour sur ce petit bras de la Seine.
En avril 1883 Claude Monet s'installe avec Alice Hoschedé dans le village de Giverny et y réside jusqu'à sa mort en 1926. Monet loue, puis achète en 1890 la maison du Pressoir entourée d'un parc de plus d'un hectare. Pendant les premières années, il continue de voyager en Normandie, en Bretagne, sur la Côte d'Azur ou dans la Creuse. Il reçoit fréquemment la visite de ses amis tels Renoir, Pissarro, Cézanne, Georges Clemenceau, Octave Mirbeau....

Le rôle de Monet dans l'instauration de Giverny comme village d'artistes est fondamental même si la colonie s'est constituée indépendamment de lui. Sa fameuse série de Meules de 1891 attire immédiatement l'attention de la communauté des artistes, et de nombreux visiteurs choisissent le même sujet, en hommage au maître français. À Argenteuil et à Vétheuil, Monet avait réalisé des vues de jardins cultivés par ses soins, mais à Giverny, cette entreprise prend une toute autre dimension. Il transforme le verger, appelé Clos normand, en jardin enclos de fleurs, puis en 1893, il achète une parcelle située de l'autre côté de la voie ferrée pour créer un jardin d'eau auquel il adjoint un pont japonais en 1895. En 1901, il fait l'acquisition d'un nouveau terrain pour élargir son bassin. De 1916 à 1926, Monet se consacre aux Grandes Décorations des Nymphéas pour l'Orangerie des Tuileries à Paris.
Monet s'éteint le 5 décembre 1926 à Giverny. Le 17 mai 1927, les Grandes Décorations sont inaugurées à l'Orangerie.

Catalogue
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Ouvrage sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon
Contributions de Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen
24 x 29 cm
144 pages
100 illustrations couleur
édition française et anglaise coéditée avec 5 Continents
parution : avril 2009
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Cet ouvrage raconte l'élaboration d'un jardin unique au monde et témoigne de son rôle essentiel dans l'évolution de l'art de Monet. Il est publié à l'occasion de l'exposition « Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage » qui sera présentée au musée des impressionnismes, Giverny du 1er mai au 15 août 2009.
Il rassemble trois textes d'éminents spécialistes, Marina Ferretti Bocquillon, Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen, ainsi qu'une chronologie détaillée établie par Vanessa
Lecomte. Toutes les oeuvres présentées sont reproduites en pleine page couleur et sont complétées par une large sélection de documents et d'archives.

>> communiqué


Exposition de Sylvester Engbrox "Hyperceptions"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
du 5 mars au 13 juin
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l'artiste d'origine allemande Sylvester Engbrox.

"ENGBROX, Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d'accrochages successifs. Il s'agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie.

Figurative et ancrée dans notre monde actuel, la peinture de Sylvester Engbrox met en scène des personnages, souvent dénudés, évoluant dans des atmosphères étranges. De ces figures et décors inspirés par des images de notre quotidien (presse grand public, internet) ou des références plus personnelles (Andy Warhol, le cinéma de David Lynch), résultent une réalité réinventée par l'artiste. Il n'y a en effet aucun jugement ou constat dans les représentations d'Engbrox, et c'est de là que réside la force de sa peinture, parfaitement en phase avec cette ère numérique où les réalités sont multiples et polymorphes.

Natif de Kleve en Allemagne, Sylvester Engbrox s'installe en France au milieu des années 80. Photographe à ses débuts, il expérimente la peinture dans les années 90, puis dirige un temps un label indépendant de musique, avant de revenir pleinement à la peinture il y a trois ans. Nourri de toutes ces expériences, Sylvester Engbrox propose un art inclassable qui est à découvrir à la galerie VivoEquidem, le temps d'une exposition événement qui fera escale à Glasgow Art Fair en avril.


ENGBROX, Hyperceptions

Ceux qui ont eu l'occasion de voir la première exposition de Sylvester Engbrox en 2008 ont assurément pu assister à la genèse d'un artiste hors du commun.

Certes, quelques-unes des toiles avaient plus de dix ans, mais elles n'avaient jamais été montrées et la promiscuité de ces premières oeuvres avec celles de 2005, 2006 et 2007 (entre-temps, l'artiste avait cessé de peindre) constituait la « soupe originelle » d'un monde en formation dont nous avions alors sous les yeux tous les éléments primordiaux.

Aujourd'hui, l'univers de Sylvester Engbrox est en pleine expansion et dans la vingtaine de nouvelles toiles que nous exposerons trois mois durant, en plusieurs fois, entre le 4 mars et le 30 mai prochain à la galerie VivoEquidem (avec une étape à la Glasgow Art Fair, fin avril), nous verrons comment l'acte créateur d'Engbrox s'est déplacé d'une über-réalité à une über-perception.

Avec Jean-Luc Chalumeau, qui a rédigé la préface du catalogue de 2008, nous étions arrivés à la conclusion que Sylvester Engbrox n'appartenait en fait à aucune école, mais qu'il émanait directement de la complexité du monde contemporain, bombardé d'images, essentiellement numériques.

Cette über-réalité (sur/hyper-réalité) se caractérisait par l'absence de jugement et de constat dans les représentations d'Engbrox, et ce, malgré un réalisme intentionnel certain. Tous ses personnages évoluaient dans des environnements étranges, parfois hostiles (série des Air Disaster), inquiétants (Pool 1 et 2, Moni) souvent dénudés, mais sans que l'on puisse jamais attribuer à l'image (c'est-à-dire venant d'elle exclusivement) une sensation précise d'angoisse, d'attente ou d'érotisme, bien que les femmes de Sylvester soient physiquement attractives.

Evidemment, le fait que Sylvester Engbrox soit de la génération qui a grandi à Düsseldorf dans les années soixante-dix et quatre-vingt et qu'il ait reçu une très solide formation de photographe à Arles ne sont pas sans significations.

Pour lui, le monde visible de sa jeunesse, des reliquats de la Nouvelle Objectivité aux fulgurances de Gerhard Richter en passant par les images diffusées à grande échelle des actions de la RAF, a constitué un « fond » nourricier évident.

Là-dessus s'est ajouté tout Andy Warhol, le cinéma de David Lynch, la photographie des Becher et la musique de Kraftwerk.

Enfin, le « Sud » comme il le dit (en fait la France, où il habite, et la Grèce, où il va souvent), par opposition au « Nord » allemand qui se méfie de tout acte de séduction, a achevé la formation de ce regard particulier qui est le sien.

Ainsi, Sylvester Engbrox, en raison de sa culture d'origine et de sa formation de photographe, s'est toujours intéressé à une certaine projection de la réalité qu'il a mis aussitôt en doute puisque cette réalité mentait, trompait, cherchait à manipuler et se voulait surtout définitive. Lui qui, depuis des années, a compilé et classé méthodiquement des dizaines de milliers d'images tirées de la presse grand public, des magazines de télévision ou d'Internet, a assez vite su que le monde dans son domaine sensible, s'il existe bel et bien, n'est pas aussi vrai qu'on le dit ou qu'on cherche à nous le faire croire. En fin de compte, il a constaté puis accepté que le monde est la totalité des faits et non des choses.

L'ère numérique qu'Engbrox a quasiment vu naître et qu'il a accompagné au plus près a confirmé cet état de fait. En effet, la « chose numérique » - c'est même son essence - n'oublie rien, ne jette rien, elle accumule sans cesse toutes les réalités les unes après les autres, et toutes sont vraies, successivement. Aujourd'hui, grâce à la technologie, nous pouvons les retrouver presque instantanément, sous leur forme exacte telles qu'elles nous furent proposées initialement. Devant cette multitude, nous sommes alors obligés d'admettre qu'il n'existe pas de vérité « originelle », une doxa de la réalité.

Le regard d'artiste de Sylvester Engbrox est peut-être l'un des premiers à s'être adapté à ce nouvel horizon.

Sylvester Engbrox est né en 1964 à Kleve en Allemagne.
Il est admis à l'école des Arts décoratifs qu'il quitte en 1986 pour venir s'installer à Paris.
En 1991, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie à Arles.
Correspondant pour deux magazines allemands le Select et The Manipulator.
Revient à la peinture dans les années quatre-vingt dix.
Chargé de la photothèque au cabinet de photographies anciennes du musée Rodin, il crée parallèlement jusqu'en 2004 un label de musique indépendant «Home Laboratoire Moderne» qui édite des CD de compilations d'artistes pop.

Depuis 2005 il reprend son activité de peintre.
En 2008, est organisée sa première exposition à la galerie VivoEquidem.


Relais (Extrait d'un entretien avec Max Torregrossa en octobre 2008)

"J'ai toujours considéré mon rôle dans la fabrication d'images comme celui d'un relais. Ce principe repose sur deux notions : réception et émission. Pour pouvoir émettre, si on ne se contente pas de s'émettre uniquement soi-même, il faut d'abord avoir une bonne capacité à recevoir. Et pour recevoir, il faut, dans un premier temps, mettre en arrière-plan sa propre personne. Un artiste peut complètement brouiller cette réception de signaux par ses pensées, ses ambitions, etc.

Mon processus de travail est basé sur l'accumulation d'images. Je range ces images physiquement, mais aussi mentalement. Les images qui m'intéressent le plus sont celles qui traversent le filtre de rangement de mon cerveau pour atterrir dans l'inconscient. Avant de peindre ces images, je dois aller pêcher ces images dans mon inconscient, un processus qui nécessite une certaine disponibilité pour recevoir. Quand Andy Warhol dit « I want to be a machine », j'entends par là qu'il voudrait entrer dans une sorte d'état de méditation qui lui permette de s'oublier lui-même et mieux voir ce sur quoi il travaille.

C'est ensuite que je donne à l'image le statut d'émetteur en la peignant. L'implication de ma personne dans ce processus de travail reste donc limitée. Elle se résume à la consommation d'images, à la réception d'une image inconsciente latente et à la décision de la peindre ou non.

On peut dire que je mène une recherche sur les images intérieures qui sont le symptôme d'un bombardement massif par des images extérieures. Si je cherche une généralisation de mon propos, je sais pertinemment que je suis limité malgré tout par une réalité que je ne peux pas contourner : je ne peux que partir de moi-même comme sujet d'étude. C'est à partir de mon propre prisme, de mon inconscient individuel, que je peux ensuite tendre vers une image collective."

>> communiqué

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:15-13:30] Conférence de presse du film "HOME" de Yann Arthus-Bertrand
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
Dans le Théâtre Claude Levi-Strauss

En présence de Luc Besson & François-Henri Pinault

13:00
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30-20:00] Vernissage de Megumi Sakakibara
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Du 5 au 16 mai 2009
exposition : lundi de 12h à 20h,
mardi au vendredi de 10h à 20h, (vendredi 8 mai fermé)
samedi de 10h à 18h30 (le 16 mai jusqu'à 16h)

Vernissage : le mardi 5 mai 17h30 à 20h


[18:00-21:00] Exposition "La Poste vue par...l'école Duperré"
Location:
Musée de la Poste
L'Adresse - Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.museedelaposte.fr
Description:
Du 4 mai au 29 août 2009

La Poste, grâce à son Musée, donne carte blanche aux étudiants des écoles d'art pour se laisser décrire en toute liberté. Le fait est assez rare pour être souligné.

Le Projet « La Poste vue par …une école d'art » au Musée de La Poste, du 4 mai au 29 août 2009, offre aux élèves de l'école Duperré une salle pour proposer leur vision de La Poste.

Cette ouverture à la jeunesse, à l'innovation s'inscrit dans le droit fil de la tradition de La Poste, de sa capacité à s'adapter, à anticiper et à capter les attentes de ses contemporains pour leur offrir le meilleur service.
L'école Duperré est la première à saisir cette opportunité pour rendre hommage à la présence de La Poste dans le quotidien de tous.

Sous l'impulsion des élèves, des enveloppes deviennent papiers peints, totems ou tricots, les timbres se dissolvent ou s'animent, les colis s'endimanchent.
« Une postière compulsive » et « un facteur céleste » guident le visiteur dans ce voyage postal où le public pourra rédiger dans une chambre d'écriture ailée un message que la sculpture « Acheminator » transportera à son destinataire pour le bonheur partagé de la correspondance que La Poste sert quotidiennement dans la réalité.

Une exposition inventive, pertinente et impertinente, engagée et pleine de fraîcheur où La Poste une fois encore inspire des jeunes artistes à découvrir : les étudiants de l'Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré.

[18:00-21:00] Exposition de Dreamandawake "La vie d'une robe"
Location:
Librairie 0fr
20, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 45 72 88
Mail : info@ofrsystem.com
Internet Site : www.ofrsystem.com
Description:
The story of a dress, the past and what is still to come...

Exposition du 5 au 10 mai 2009
Monday-Saturday 10am-8pm Sunday 2pm-7pm
Vernissage mardi 5 mai de 18h à 21h

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090505_dreamandawake.pdf

[18:00-20:00] Finissage de Valérie Raymond-Stempowska « Palimpsestes »
Location:
Galerie Charlotte Norberg
74, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)1 43 26 46 70
Mail : galerie.chnorberg@orange.fr
Internet Site : www.galeriecharlottenorberg.com
Description:
Cocktail de clôture le mardi 5 mai de 18 à 20 heures
Exposition du 14 avril au 5 mai 2009

Pour Valérie Raymond-Stempowska-, le choix de l'écriture s'est manifesté dès ses débuts, un élément qu'elle a aussitôt embrassé sous toutes ses formes ; écriture au sens physique de ce graphisme aérien, d'un entrelacs cursif et parfois superposé… et au sens figuré, celui de la littérature, des livres serrés dans la bibliothèque de son enfance.
Peu importe que ces lignes soient illisibles, c'est l'œuvre qui devient visible avec elles, trouvant sa cohérence dans la force graphique du tracé. L'écriture n'a pas de signification, c'est une exploration – « le trait précède le signe », dit l'artiste – pour elle, l'écriture c'est le fil de l'instrument. Il court toujours et sans relâche, suivant le rythme de la graphie, la scansion des accents, la modulation des pleins et déliés, avec des syncopes, une cadence, des inflexions… Un tempo !

L'écriture chez Valérie Raymond-Stempowska est musique. Musique et danse. La danse est son paradis perdu et le texte son enfance retrouvée ; un calligramme, comme le voulait Apollinaire : un poème dont la typographie forme un dessin.

Dans son travail plus récent, plus vraiment de trait, de ligne, une interprétation radicale et sans objet. Elle s'éloigne de l'écriture cursive, de l'arabesque et de ses volutes pour des traces troublées, images âpres d'un écrit dont on ne sait plus s'il est inscrit en hauteur ou bien horizontalement, tant son effet est brouillé.

Les dernières œuvres, tant céramiques que peintures, sont marquées par le caractère difficile de la disparition. Plus de sens de l'élégance ici, plus rien de discursif… Finie la psalmodie chantante de la main, plutôt un récitatif qu'une main brusque brise. Dans le sublime de la révolte, naissance d'une abstraction… Pour « arracher quelques bribes précises au vide qui se creuse », comme disait Georges Perec ?
Ariane Grenon


[18:00-20:00] Lancement du nouveau Soin Corps Rose à la Pierre de Grenat de GEMOLOGY
Location:
L'ARC
12, rue de Presbourg
75016 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 45 00 78 70
Fax : +33 (0)1 45 00 78 71
Mail : contact@letoileparis.com
Internet Site : www.larc-paris.com
Description:
Avec Hélène Ségara

[18:00] Rencontre avec Sylvain Polony
Location:
Galerie Defrost
7, rue du Vertbois
75003 Paris
M° République, Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 44 61 01 73
Mobile : +33 (0)6 15 39 09 18
Mail : contact@defrost.fr
Internet Site : www.defrost.fr
Description:

[18:00-22:00] Vernissage d'Alec Borenstein "Tel Aviv à vif"
Location:
Hagalleria
25, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 82 53
Mobile : +33 (0)6 64 99 77 64
Fax : +33 (0)1 43 54 82 53
Mail : info@hagalleria.com
Internet Site : www.hagalleria.com
Description:
Exposition du 6 mai au 6 juin 2009
Vernissage le mercredi 5 mai de 18h à 22h

>> communiqué

Vernissage d'Alec Borenstein "Tel Aviv à vif"

[18:00-21:00] Vernissage d'Armand Jalut et Maxime Rossi "Ummagumma"
Location:
Ecole municipale des beaux-arts de Gennevilliers
Galerie Edouard Manet
3, place Jean Grandel
92230 Gennevilliers
M° Asnières - Gennevilliers Les Courtilles, RER C Gennevilliers
France
Phone : +33 (0)1 40 85 67 40
Fax : +33 (0)1 47 99 33 30
Mail : embamanet@ville-gennevilliers.fr
Internet Site : www.ville-gennevilliers.fr/culture/ecole-municipale-des-beaux-arts-galerie-edouard-manet/
Description:
Exposition du 6 mai au 6 juin 2009
Vernissage mardi 5 mai de 18:00 à 21:00
Rencontre avec les artistes mercredi 27 mai à 19:30

Commissaire : Lionel Balouin

Pour leur première exposition dans un centre d'art d'Ile-de-France, Armand Jalut et Maxime Rossi confrontent leurs oeuvres et travaillent en duo. Ummagumma révèle, au-delà des divergences de médium, de fortes connivences entre leurs pratiques, picturale pour le premier et protéiforme pour le second. Expérimentales et jubilatoires, elles sont toutes deux empreintes d'une liberté de faire et d'être qui nous interroge sur notre appréhension et notre perception d'un geste artistique.

>> DP

>> invitation

[18:00-20:00] Vernissage de Billy Joyce Kiddo
Location:
Page 35
4, rue du Parc Royal
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 54 35 35
Mail : restopage35@free.fr
Internet Site : www.restaurant-page35.com
Description:
Du 1er au 31 mai 2009
Vernissage le mardi 5 mai de 18h à 20h

http://www.billy-joyce.com

[18:00-21:00] Vernissage de François Cabrit
Location:
Galerie d'Est et d'Ouest
1, rue Francis de Pressensé
75014 Paris
M° Pernety
France
Phone : +33 (0)1 40 44 43 00
Fax : +33 (0)6 07 41 43 83
Mail : g.degaulle@estetouest.com
Internet Site : www.estetouest.com
Description:
peintures

du 6 mai au 6 juin 2009
du mardi au samedi de 14h30 à 19h
vernissage le mardi 5 mai à partir de 18h


Le Boï, 2008 - détrempe sur toile, 195 x 243 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Jean-Christophe Nourisson et Jacques Robert
Location:
Centre d'Art Contemporain Chanot
Centre d'Arts Plastiques Albert Chanot
33, rue Brissard
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 47 36 05 89
Fax : +33 (0)1 47 36 05 89
Mail : cacc@clamart.fr
Internet Site : www.cacc.clamart.fr
Description:
2 mai / 31 mai

[18:00-21:00] Vernissage de Martine Ménard et Masayoshi
Location:
Galerie Talbot
11, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 14 90
Mobile : +33 (0)6 16 19 09 87
Fax : +33 (0)1 43 26 14 90
Mail : contact@galerietalbot.com
Internet Site : www.galerietalbot.com
Description:
du 5 au 30 Mai 2009

Les oeuvres de Masayoshi composées de matériaux naturels et traditionnels de France et du Japon, toiles brutes, ficelles, papier chiffon fait à la main, donnent vie à des formes brutes incantatoires, élaborées dans une extrême simplicité.

Chaque pièce de Martine Menard démarre d'abord par une source d'inspiration souvent végétale. Elle utilise des empreintes de feuilles de lotus sur la terre, et pratique ensuite sur l'argile des incisions et des inclusions. Puis, elle intervient ensuite avec ses mains, caressant et modelant la terre pour aboutir à un tremblement intense de la matière.

[18:00-21:00] Vernissage de Nasser Assar "Hanté par l'invisible"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
5 mai au 3 juin
du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h

La première exposition rétrospective de Nasser Assar, intitulée « Hanté par l'invisible », a lieu à la galerie Christophe Gaillard. Une vingtaine d'œuvres datant de 1957 à nos jours montreront l'inspiration singulière qui anime cet artiste iranien, dont les œuvres fluides et les paysages nuageux ont été commentés par Yves Bonnefoy, Claude Esteban et Herbert Read.

A l'occasion de l'exposition, la galerie édite une lithographie et un catalogue préfacé par Rémi Labrusse et Alain Madeleine-Perdrillat.

>> communiqué


[18:00-21:00] Vernissage de Pascale Montandon
Location:
Galerie Brun Léglise
51, rue de Bourgogne
75007 Paris
M° Varenne, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 53 59 94 00
Fax : +33 (0)1 53 59 94 00
Mail : contact@brunleglise.com
Internet Site : www.brunleglise.com
Description:
Du mardi 05 mai au samedi 16 mai 2009
Vernissage le mardi 5 mai

PASCALE MONTANDON

Née en 1972, plasticienne et scénographe

Travaille sur le temps et l'espace, la fugacité, la fulgurance, la relation entre fragilité et permanence.

Sa préoccupation de l'espace, du mouvement, de l'idée de quelque chose qui se dérobe à mesure qu'il se construit, est permanente dans ses recherches tant plastiques que scénographiques.

Parmi ses réalisations en tant que scénographe, on peut citer notamment la collaboration avec Carolyn Carlson pour la création de décors et costumes de l'un de ses ballets contemporains ou la conception de l'aménagement de l'espace d'accueil du siège de la société IMERYS.

Son travail est régulièrement exposé à Paris et en province, depuis 2003 elle est représentée par la galerie Brun-Léglise à Paris.

Des collectionneurs privés ainsi que des théâtres (l'Aquarium à la Cartoucherie de Vincennes ou le Centre National Chorégraphique de Roubaix) ont d'ores et déjà acquis ses travaux

Elle travaille toujours sur de nouvelles formes de création, naviguant entre arts plastiques, scénographie et design, en faisant se rencontrer et dialoguer des expressions qui se rejoignent et se répondent.

>> CP

Vernissage de Pascale Montandon
Triptyque Technique Mixte sur toile 160x60 cm 2008

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'Art du carnet de voyage"
Location:
Musée de la Poste
L'Adresse - Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.museedelaposte.fr
Description:
Du 20 avril 2009 au 12 septembre 2009

L'exposition « L'art du carnet de voyage de 1800 à nos jours » organisée au Musée de La Poste du 20 avril au 12 septembre 2009 se propose de faire découvrir plus de 50 artistes et plus de 400 pièces de collection.
(salles 13, 14 et 15)

Qu'ils soient explorateurs, artistes et écrivains ou touristes, tous crayonnent durant leur voyage à l'autre du bout du monde ou dans une salle de cour d'assise. Planches naturalistes, carnets d'ethnologues, relevés scientifiques ou tout simplement impressions de voyages, tous ces journaux de bord jalonnent un parcours historique et artistique d'un genre littéraire particulier. Qu'il s'agisse d'un agenda, d'un carnet de voyage, d'un bloc-notes d'écrivain, d'un carnet de peintre, d'une pellicule, d'un film... Le point commun reste le cheminement au cours duquel s'instaure un dialogue avec le monde.

L'exposition débute par la présentation des carnets héritier du journal de bord des explorateurs, marins et cartographes, mais aussi des planches naturalistes des expéditions scientifiques comme ceux de Le Jeune ou d'Osmond, des carnets académiques de Lesueur et de Coste, des carnets de scientifiques comme Humbolt, Bonpland, Mérite, Monod, Paul Emile Victor...

L'exposition fait ensuite une large place aux carnets contemporains en commençant par ceux d'Yvon Le Corre, de Gildas Flahault et de Titouan Lamazou.

La présentation se poursuit avec une sélection de carnets et dessins permettant aux visiteurs de découvrir toute la variété de ce mode d'expression, la diversité des styles, les thèmes parfois inattendus abordés par leurs auteurs. Parmi eux Elsie Herbesrtein, Claire et Reno Marca, Damien Roudeau, Anne Steinlein, Benjamin Flao, Noëlle Herrenschmidt, Yann Le Béchec, Cathy Beauvallet, Christian Heinrich, Jacques de Loustal, Christian Cailleaux, Florine Asch et quelques autres.

La dernière partie est consacrée à quelques exemples de carnets d'artistes comme Zao Wou-Ki, Bernard Rancillac, Vincent Bioulès, Pierre Buraglio, Jean Dubuffet...

Enfin l'exposition se termine par une présentation d'un ensemble d'enveloppes et de cartes postales réalisées dans l'esprit Mail Art par Pierre Josse (rédacteur en chef des guides du Routard) réalisés au cours de ses nombreux périples.Les visiteurs peuvent également écouter des carnets de voyage sonores, gagnants des concours organisés par France Inter en 2007 et 2008. Des films vidéo de la série sur les carnets de voyage produite par Gédéon programme seront diffusés dans l'exposition. La Poste s'est intéressée à ce genre artistique et a publié récemment 11 carnets de voyage intitulés « La France à voir » ou « La France à vivre » également présentés dans l'exposition.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Profils de Karol"
Location:
Galerie Bansard
26, avenue de La Bourdonnais
75007 Paris
M° École Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 56 12 11
Mobile : +33 (0)6 07 30 30 98
Mail : aegb@noos.fr
Internet Site : www.galerie-bansard.org
Description:
Du 4 au 25 mai 2009, la galerie Bansard propose "Profils de Karol". Une singulière exposition inspirée des poèmes de Karol Wojtyla (devenu Jean-Paul II).

L'artiste, Adeline Gouarné, a fait la rencontre de Karol Wojtyla à travers ses pièces de théâtre et ses poèmes. Ces oeuvres ont eu une telle résonance en elle qu'elles l'ont guidée dans ses réflexions artistiques. "Des bribes de ses poèmes chantent en moi, ouvrent les chemins que suit ma main" explique-t-elle.

Immédiatement séduite par la démarche de cette artiste dont elle apprécie, le "travail suspendu entre ombre et lumière", la galerie a voulu faire connaître son travail. "Sensibles au style si particulier de cette artiste dont les oeuvres se situent au croisement de l'écriture et de la peinture, nous nous sommes sentis interpellés", dit François Bansard, directeur de la galerie. "Cette exposition permettra de faire découvrir au public l'artiste Wojtyla, peu connu sous cette facette pourtant décisive dans sa vie".

Le vernissage a lieu le mardi 5 mai à partir de 18h.

À 20h, la conteuse et chanteuse Evelyne Pélerin Ngo Maa et Adeline Gouarné proposeront une lecture de poèmes particulièrement présents dans les peintures exposées. Occasion pour tous les curieux de découvrir cette oeuvre méconnue, à mille lieues de la raideur dogmatique trop souvent associée au souvenir de Jean Paul II.

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "mais où va le design suédois ?"
Location:
Institut Suédois
11, rue Payenne
Hôtel de Marle
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 78 80 20
Fax : +33 (0)1 44 78 80 27
Mail : info@ccs.si.se
Internet Site : www.ccs.si.se
Description:
Vernissage mardi 5 mai de 18h à 20h30
Exposition de design contemporain du 6 mai au 26 juillet

Le point de départ de cette exposition est l'univers stylistique des artistes Karin Larsson (1859-1928) et Carl Larsson (1853-1919). Si à l'époque, leur maison représente une véritable rupture en terme d'aménagement intérieur, aujourd'hui, elle constitue une référence esthétique majeure en Suède, voire l'archétype même du design suédois.

L'exposition soulève la question de savoir qui joue ce rôle de précurseur aujourd'hui en Suède. Qui, parmi les créateurs les plus avant-gardistes contemporains, seront dans cent ans considérés comme les plus typiquement suédois ? Quel design réussira à durer ?
L'exposition présente une trentaine de designers contemporains aux univers très divers à travers des objets tant utilitaires que décoratifs. Parmi les exemples les plus étonnants, on découvrira les meubles sous forme d'animaux en taille réelle du groupe Front, une lampe copie conforme du cerveau de son créateur Alexander Lervik ou encore un bol d'Ingrid Petrini fabriqué à partir de broderies et de tubes alimentaires métalliques.

Parmi les autres designers exposés figurent Åsa Jungnelius, Jonathan Josefsson, Linus Kjellqvist, Fuldesign, Form us with love, Ludvig Löfgren, Frida Fjellman, Gunnel Sahlin, etc.

Exposition produite par le musée de design Röhsska Museet à Göteborg.

+ JENS FERM Vernissage mardi 5 mai de 18h à 20h30
Exposition de dessins et peintures du 6 mai au 26 juillet au Café suédois

L'œuvre de JENS FERM emprunte à l'enfance ses formes naïves, ses gribouillages et son dénuement. Il repose sur une tension entre la simplicité visuelle du trait, la modestie des sujets et la puissance évocatrice de l'implicite.

[18:00-21:00] Vernissage des expositions "Guy Oberson" + "Le festin de la bête"
Location:
Galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 05 29
Mail : contact@polad-hardouin.com
Internet Site : www.polad-hardouin.com
Description:
Du 5 mai au 6 juin la galerie organise une double exposition:

Guy Oberson - Morsures de la lumière Paysages et Portraits
Dans l'espace 1 de la galerie des dessins à la pierre noire et des huiles de l'artiste suisse Guy Oberson.
Ses paysages sont des images d'une nature vidée de toute figure humaine ou encore des représentations urbaines, bâtiments à moitié effondrés. Rien n'est nommé, situé, raconté dans ces visions en marge, aux chemins qui mènent au-delà de nulle part. On retrouve cette même atmosphère dans les grands portraits à la pierre noire.

Le festin de la bête
Dans l'espace 2 de la galerie une sélection d'œuvres de douze artistes :
Daphné Chevallereau, Petrus De Man, Louise Giamari, Fred Kleinberg, Marcel Katuchevski, Michel Macréau, Orlando Mostyn-Owen, Michel Nedjar, Stani Nitkowski, Humberto Poblete-Bustamante, Emmanuelle Renard et Christine Sefolosha, dont le point commun réside dans la présence de la figure de l'animal.
Insatiable, la bête se repaît de spectacle et de fureur. La peinture est la bête elle-même, inapaisable, dévorante dans sa créativité. L'artiste assume sa part de bestialité dans la gestation des œuvres. À travers cet état de possession, la peinture se fait libre et insoumise. Elle est audacieuse, rebelle et toujours en opposition.

[18:30] Exposition rétrospective de l'artiste syrien Gereus SAAD
Location:
Centre Culturel Arabe-Syrien
12, avenue de Tourville
75007 Paris
M° Ecole Militaire
France
Phone : +33 (0)1 47 05 30 11
Fax : +33 (0)1 47 05 23 11
Mail : centreculturelsyrien@wanadoo.fr
Description:
avec la participation de Lana SAAD

du 6 au 15 mai 2009

Sous le patronage de Son Exc. Madame Lamia CHAKKOUR
Ambassadeur de la République Arabe Syrienne en France

EN HOMMAGE AUX PIONNIERS DE LA CREATION ARTISTIQUE EN SYRIE

Le Centre Culturel Arabe Syrien à Paris a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition rétrospective de l'artiste syrien Gereus SAAD avec la participation de Lana SAAD, artiste syrienne.

[18:30] Festival des Cultures Urbaines
Location:
Centre d'animation Maurice Ravel
La Ligue de l'Enseignement
6, avenue Maurice Ravel
75012 Paris
M° T3a Montempoivre, Porte de Vincennes, Bel-Air, Porte Dorée
France
Phone : +33 (0)1 44 75 60 14
Fax : +33 (0)1 43 44 45 30
Mail : gcapelle@laligue.org
Internet Site : www.animravel.fr
Description:
Le Centre d'Animation Maurice Ravel organise du 04 au 10 mai 2009 la première édition du Festival des Cultures Urbaines.

Durant une semaine les cultures urbaines seront misent à l'honneur.

Vous pourrez découvrir :
* Des expositions avec du graff, du tag, de la photo, des pochoirs
* Des démonstrations de Hip-hop, Double Dutch et de Bmx
* Des battles de hip-hop (adulte et enfant)
* Des initiations de skate et de Capoeira
* Des spectacles (danse contemporaine, capoeira)
* Des concerts (rock, slam)
* Du théâtre
* Des stages (danse contemporaine, capoeira)

Programme disponible sur : www.animravel.fr

Inauguration du festival le mardi 05 mai 2009 à partir de 18h30
renseignements et réservation au 01.44.75.60.14 ou animravel@laligue.org

Merci aux artistes :
Aldo Charconnet, Alexandroff, Artof Popoff, Atelier Chorégraphique de Valérie Glo, CDRS 75, Cie les Toupies, Cie Sans moi ou presque, Da Cruz, Frangeslam, Ginga France, Meik, Midi-Première, Original Tcheck, Phida, Spykeen, Zorka 60.

Merci pour leur soutien :
Mairie de Paris, Mairie du 12, Conseil de la Jeunesse du 12

[18:30-22:00] Lancement du livre de Marine Martin "Je te trompe parce que"
Location:
Tribal Act
Tattoo Piercing
161, rue Amelot
75011 Paris
M° République, Filles du Calvaire, Oberkampf
France
Phone : +33 (0)1 43 38 85 11
Mail : tribalact@gmail.com
Internet Site : www.tribalact.com
Description:
avant première de l'ouvrage de Marine Martin

[18:30] Vernissage de France Bizot "épluchures"
Location:
Galerie François Giraudeau
8, rue Pasquier
75008 Paris
M° Madeleine, Saint-Augustin
France
Phone : +33 (0)1 40 06 07 31
Mail : galerieparis@francoisgiraudeau.com
Internet Site : www.francoisgiraudeau.com/paris.php
Description:
du 4 au 30 mai 2009

La série des "épluchures" est le fruit d'une année pendant laquelle France BIZOT a photographié ses épluchures quotidiennes sur le journal du jour.

« Eplucher, c'est finalement une façon de voir ce qui se cache sous la surface. » France BIZOT

Un catalogue des "épluchures" est édité à cette occasion.

Vernissage de France Bizot "épluchures"

[18:30-21:30] Vernissage de l'exposition "ONESELF"
Location:
The Box in Paris
6, Cité du Midi
75018 Paris
M° Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 52 42
Mobile : +33 (0)6 14 30 53 58
Fax : +33 (0)1 42 51 44 76
Mail : contact@theboxinparis.com
Internet Site : www.theboxinparis.com
Description:
du 5 mai au 16 juin 2009
VERNISSAGE le MARDI 5 MAI 2009 à partir de 18h30

avec la participation de Frank PAULIN (peintures)
et Letizia GIANNELLA (dessins et photographies...)

Comme par un jeu de miroirs, introspectif chez Letizia Giannella, ou tourné vers ses congénères chez Frank Paulin, les deux artistes nous donnent à voir un peu de nous mêmes, le reflet de nos projections, de nos travers et de nos aspérités.

The Box in Paris présente l'exposition « Oneself » avec Frank Paulin (peintures) et Letizia Giannella (photographies et dessins...).

Comme par un jeu de miroirs, introspectif chez Letizia Giannella, ou tourné vers ses congénères chez Frank Paulin, les deux artistes nous donnent à voir un peu de nous mêmes, le reflet de nos projections, de nos travers et de nos aspérités.

Letizia Paulin évoque à sa manière les diktats de la société sur notre apparence, leur incidence sur nos existences, avec sa « petite bonne femme » dessinée au bic, ses autoportraits statufiés ou ses photos de fragments de « corps contraints ».

Et pour reprendre les termes de Frank Paulin à propos de sa série Patates: « il existe de par le monde, au moins un tubercule, une patate qui vous ressemble, vous, votre voisin ou votre oncle Alfred, tel un miroir déformant, mais si juste...».

>> communiqué

>> invitation





[19:00] Etienne Liebig dédicace "La Vie sexuelle de Blanche-Neige"
Location:
Librairie La Musardine
122, rue du Chemin Vert
75011 Paris
M° Père Lachaise
France
Phone : +33 (0)1 49 29 48 55
Fax : +33 (0)1 49 29 48 59
Internet Site : www.lamusardine.com
Description:
Dédicace en musique !

[19:00-23:55] Hmm! sur le toit du Centre Pompidou
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Fête unique au Restaurant Georges

Ce mardi, Hmm! vous propose une fête
sur la plus belle terrasse de Paris

19h : Apéro face au coucher du soleil
21h : Brisa Roché en concert privé
22h à 3h du matin : Florinda aux platines

Menu snacks toute la nuit
Cocktails, Rosé, Champagne, en bouteille ou au verre...



accès piétons par la rue Rambuteau
voituriers rue Beaubourg

contact@sayhmm.com
www.sayhmm.com

[19:00-21:00] Vernissage de Charles Lopez "Etat des lieux"
Location:
Parc culturel de Rentilly
Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
1, rue de l'Etang
Domaine de Rentilly Bussy-Saint-Martin BP 29
77607 Marne-la-Vallée Cedex 3
M° RER A Torcy
France
Phone : +33 (0)1 60 35 46 72
Mail : parcculturelrentilly@marneetgondoire.fr
Internet Site : www.parcculturelrentilly.fr
Description:
Artiste-plasticien en résidence au Parc culturel de Rentilly

Exposition ouverte à la salle des trophées du 7 mars au 3 mai 2009
Vernissage le vendredi 5 mai à partir de 19h

[19:00-21:00] Vernissage de Christine Jean "Entre Deux"
Location:
La Réserve d'area
50, rue d'Hauteville
Fond de cour - 2ème étage
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Phone : +33 (0)1 45 23 31 52
Fax : +33 (0)1 45 23 37 80
Mail : area.paris@wanadoo.fr, areavolta@gmail.com
Internet Site : www.lareserveparis.com
Description:
06 mai - 31 juil. 2009

En passant d'un tableau de Christine Jean à l'autre, de recouvrement en recouvrement, même infimes, des espaces émergent, végétal, minéral, aquatique. Chaque tableau "déborde" sur le suivant, à la façon de la comptine marabout-bout de ficelle...

"Jouer le jeu" sur 40 tableaux au format 80 x 100 cm.
En passant d'un tableau à l'autre, de recouvrement en recouvrement, même infimes, des espaces émergent, végétal, minéral, aquatique. Chaque tableau "déborde" sur le suivant, à la façon de la comptine marabout-bout de ficelle...

Depuis toujours son travail regarde la nature et l'eau particulièrement. Elle a peint des rivières, des bords de mer en cherchant non pas à les représenter mais à les rendre présents dans son oeuvre.

Ses peintures révèlent les ondulations de ces étendues, leur sensualité comme leur transformation permanente. Ces expositions montreront des oeuvres invitant le spectateur à découvrir la relation sensuelle et intime qu'il doit avoir avec la nature.

Elle travaille le plus souvent au sol, sur toile ou papier libre. Cette situation lui permet de se tenir debout comme sur "un territoire" et non pas devant une surface. En changeant la position de son corps, il se déploie différemment, les gestes engendrent d'autres formes, d'autres attaques.

L'exposition de Christine Jean s'inscrit dans le cycle d'expositions et de manifestations consacrées aux artistes femmes en écho à l'accrochage du Centre Pompidou "elles@centrepompidou".



+ inauguration de la Wonder Room avec Hélène Lhote

Tous les 15 jours, dans le vestibule de la galerie sera exposé un artiste invité par Christine Jean.

- du 5 au 16 mai : Hélène Lhôte
- du 19 au 30 mai : Marie Rauzy
- du 2 au 13 juin : Ola Abdallah
- du 16 au 27 juin : Silvia Minni
- du 30 juin au 17 juillet : Roma Napoli


[19:00-21:00] Vernissage de François Figlarz "Incorporé(e)"
Location:
Espace Culturel André Malraux
ECAM
2, place Victor Hugo
94270 Le Kremlin-Bicêtre
M° Le Kremlin-Bicêtre
France
Phone : +33 (0)1 49 60 62 16
Fax : +33 (0)1 49 60 76 16
Mail : agecam@orange.fr
Internet Site : www.ecam-lekremlinbicetre.com
Description:
photographie

du 29 avril au 30 mai

[19:00-21:00] Vernissage de Jérôme Revon "Splits"
Location:
Espace Cinko
12-18, passage Choiseul
40, rue des Petits-Champs
75002 Paris
M° Pyramides, Quatre-Septembre
France
Phone : +33 (0)1 42 96 05 63
Mobile : +33 (0)6 08 07 77 11
Fax : +33 (0)1 42 96 86 29
Mail : contact@espacecinko.com
Internet Site : www.espacecinko.com
Description:
Du 4 au 9 mai 2009
De 11h à 19h
Vernissage le 5 mai à partir de 19h

Exposition photo

Jérôme Revon, un homme artiste que l'Espace Cinko nous offre d'approcher dans un parcours photographique, Splits.

New York, Londres, Venise, Florence, Paris... les grandes capitales ont inspiré à Jérôme Revon des compositions photographiques à mi-chemin entre tableau et sculpture. Une démarche nouvelle pour cet homme d'images qui est défini par ses proches, avant tout comme un passionné, toujours avide de nouvelles expérimentations. L'image, Jérôme Revon s'y consacre depuis l'âge de 15 ans. D'abord attiré par la photographie, il se retrouve rapidement à travailler pour la télévision. Aujourd'hui réalisateur et producteur de renom, il revient à ses premières amours en développant un concept singulier de « tableaux photographiques » grands formats. Pour lui, s'engager dans ce nouveau mode d'expression était une démarche naturelle. « Dans mon métier de réalisateur, j'ai l'habitude de m'appuyer sur des décors, je prépare mes axes de prises de vues. Cela a façonné mon regard et ma perception de l'espace, explique-t-il. J'ai d'ailleurs toujours été intéressé par l'architecture. Ici, il s'agit encore, avec d'autres moyens, de mettre en images un univers, de créer un monde de toutes pièces. »

Jérôme Revon naît à Tours le 26 août 1962, puis grandit à Paris. A l'âge de 22 ans, il signe ses premières réalisations pour le service des sports de Canal+. En 1989, il crée le dispositif de l'émission de divertissement Fort Boyard pour France 2 tout en continuant à réaliser les rencontres sportives de Canal+. Il met notamment en images l'ensemble des J.O de Barcelone, qui lui vaudra un Sept d'Or en 1992, ainsi que les J.O d'Atlanta, d'Athènes et de Pékin. Outre le sport, son nom apparaît également au générique d'émissions aussi variées que 7/7, Capital (qui lui vaudra un second Sept d'Or en 1997), Zone Interdite, Envoyé Spécial, les Victoires de la Musique, la Cérémonie des César, le Sidaction, les 28 heures de direct de France 2 à l'occasion du passage à l'an 2000 ou le débat Ségolène Royal/Nicolas Sarkozy de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 2007. Ou encore, la Cérémonie des Molières 2009, au Théâtre de Paris dimanche 26 avril, retransmise sur France 2.Depuis novembre 1997, via sa société R&G Productions, Jérôme Revon est également producteur.

http://www.jeromerevon.com

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "L'amour invisible d'ours polaire jaune"
Location:
Espace des Arts Sans Frontières
44, rue Bouret
Code : 13A62
75019 Paris
M° Jaurès, Bolivar
France
Phone : +33 (0)1 42 01 27 74
Mail : espacedesartssf@gmail.com
Internet Site : espacedesartssf.blogspot.com
Description:
Su-Koung Bang / Kwang-Hwa Chung / You-Kyung Hong / Susie Kim / Jeong-Woo Lee

du 5 au 12 Mai 2009
vernissage mardi 5 Mai de 19h à 22h

« L'ours polaire est une espèce d'ours brun de Sibérie qui ne peut sortir du glacier: il a ainsi changé progressivement de couleurs et de mœurs. Le blanc qui est la couleur de l'ours polaire habituel est une couleur de camouflage, pour se protéger des éléments extérieurs, voire des chasseurs.
Pourtant, sous les poils blancs et longs, la trace du duvet jaune résiste. Ainsi il est blanc juste après la période de mue, mais son poil jaunit à mesure que la nouvelles saison revient ».

Vernissage de l'exposition "L'amour invisible d'ours polaire jaune"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Nogo Voyages"
Location:
Association Ars Longa
67, avenue Parmentier
angle Passage Beslay
75011 Paris
M° Parmentier, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 43 55 47 71
Fax : +33 (0)1 43 38 99 56
Mail : info.arslonga@gmail.com
Internet Site : www.arslonga.fr
Description:
Vernissage le mardi 5 mai à partir de 19h
Suivi de la performance Courage, dispositif sonore interactif d'Alexis Chazard et Michaël Sellam

Finissage vendredi 12 juin 2009 à partir de 20h
Performance en Langue des Signes Française de Céline Ahond

Exposition du mercredi 6 mai au vendredi 12 juin 2009

Nogo Voyages est un laboratoire de projets dont le voyage est l'atelier.

Le collectif explore le potentiel attractif des périphéries urbaines. Il produit des projets, des analyses et des réflexions sur l'espace public, réalise des textes, des films, des architectures fantastiques ainsi que des interventions in situ.
Le collectif conçoit des logiques exploratoires qui rendent possible le voyage, en associant une méthode à un lieu spécifique. L'exposition présente au public différentes expérimentations déjà réalisées, comme la vidéo Moillesulaz échelle 1, issue du dispositif de sons géolocalisés autour de la zone frontalière franco-suisse de Moillesulaz. L'exposition propose également une collection de voyages, invitant les spectateurs à y participer, ainsi que des ateliers et des performances en collaboration avec plusieurs artistes étrangers.
Avec Stéphane Degoutin, Alex Knapp, Gwenola Wagon (Nogo Voyages), Alexis Chazard et Michaël Sellam, Marika Dermineur (Upgrade! Paris), Lalya Gaye, Julien Levesque, Bertrand Clavez & Ben Patterson.

Calendrier des évènements

Samedi 30 mai, 14h-18h
Nogo Voyages, Les Halles
Architecture potentielle échelle 1 Atelier d'écriture géolocalisée par GPS autour du jardin du forum des Halles.

Jeudi 4 juin
Ars Longa accueille Upgrade! Paris avec Nogo Voyages & Julien Levesque.
Voyages dans les mondes persistants.

Vendredi 5 juin, 14h-19h
Lalya Gaye, atelier de captation sonore et mobilité urbaine.

Samedi 6 juin
Performance de Ben Patterson & conférence de Bertrand Clavez.
Déplacement collectif d'une centaine de participants entre Ars Longa et Futur en Seine, retransmise en temps réel par le dispositif Métacarte.

Pour plus d'informations sur les voyages proposés par le collectif : http://www.nogovoyages.com
Inscription obligatoire pour les ateliers : Judith Lavagna - judith.arslonga [at ] gmail.com

[19:30] EXPOSITION KROUM TCHORBADJIEV - PHOTOGRAPHIE
Location:
Institut Culturel Bulgare
Centre Culturel Bulgare
28, rue la Boétie
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 43 59 20 52
Fax : +33 (0)9 53 17 20 40
Mail : contact@ccbulgarie.com
Internet Site : www.ccbulgarie.com
Description:
04/05 – 19/05
Vernissage – Mardi, 05/05 à partir de 19h30

Dans mon enfance, au coin de la rue qui se trouvait en face de ma maison, il y avait une lanterne. Le soir, quand toutes les lanternes étaient allumées, elle était éteinte, mais parfois elle clignotait même en pleine journée si quelqu'un s'appuyait contre elle ou si une charrette passante la touchait. Les adultes disaient qu'elle ne fonctionnait pas. Les enfants eux, étaient très intrigués par cette lanterne: elle leur semblait beaucoup plus intéressante que les autres.

C'est à cette lanterne que ressemble mon esprit. Incapable d'effectuer un travail long et systématique, il travaille par des moments, inspiré par des impressions venant de l'extérieur, et s'arrête lorsqu'on lui donne une tâche. Je sais que les personnes sérieuses ne seront pas d'accord.

Mais ces lubies vont peut-être plaire à certains qui ont su garder leur esprit d'enfant.
Les photographiques de Kroum Tchorbadjiev sont un salut spécial pour tous ceux « qui ont conservé leurs regard d'enfant vers le monde miraculeux ». Ses héros voudraient (ne pas) s'engager qu'avec le potentiel visuel des couleurs, de la forme et des lignes. Les « Photographiques » transforment le fragment en fondement.

[19:30] Vernissage "UNIK DESIGN" + WE ARE THE LIONS
Location:
Glaz'art
7-15, avenue de la Porte de la Villette
75019 Paris
M° Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 36 55 65
Mail : hello@glazart.com
Internet Site : www.glazart.com
Description:
Vernissage de l'exposition collective : UNIK DESIGN, ALEX T, LYL, DUSTER, SOKET et CLARA DEVIL. Une combinaison inédite de 6 artistes issus d'univers différents : art de rue, dessins, photographies et peintures pour une émulation artistique de premier choix. Attention les yeux !

Retrouvez tous leurs travaux sur leur myspace :
www.myspace.com/alex_t_grenouille
www.myspace.com/pussyket
www.myspace.com/claradevil
www.myspace.com/unikdesign
www.myspace.com/duster132
www.myspace.com/lyl9




[20:00-23:00] Micromania Games Awards 2009
Location:
La Cigale
120, boulevard de Rochechouart
75018 Paris
M° Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 49 25 81 75
Mail : accueil@lacigale.fr
Internet Site : www.lacigale.fr
Description:
La troisième édition des MICROMANIA GAMES AWARDS sera retransmise le 20 juin prochain sur W9 lors d'une soirée spéciale dédiée aux jeux vidéo.

En offrant, pour la troisième année consécutive, une cérémonie de remise des prix digne du cinéma et de la musique, MICROMANIA réitère son intime conviction que les jeux vidéo sont une forme d'expression artistique majeure du monde contemporain.

Selon Pierre CUILLERET, président de MICROMANIA : « le jeu vidéo se démocratise et s'ouvre à un public toujours plus large » et il souligne « qu'avec les MICROMANIA GAMES AWARDS, nous souhaitons faire connaître au plus grand nombre le talent créatif et l'expression artistique de nos jeux vidéo ».

Tout le monde vote

C'est le vote du public sur www.micromania.fr (jusqu'au 27 avril 2009) qui va permettre de déterminer les jeux récompensés durant la cérémonie des MICROMANIA GAMES AWARDS 09.
Nouveauté de cette édition 09, les votes ne sont plus réservés aux seuls clients MICROMANIA mais sont ouverts à tout le monde.
Il est fort à parier que le nombre de suffrages sera considérable et dépassera allégrement les 100 000 votes enregistrés lors des précédentes éditions.

Les jeux vidéo en compétition sont les titres sortis en 2008 et au début de l'année 2009. Les catégories sont réparties comme suit :

1. LE MEILLEUR JEU DE SPORT
2. LE MEILLEUR JEU DE COURSE
3. LE MEILLEUR JEU MUSICAL
4. LE MEILLEUR JEU DE ROLE
5. LE MEILLEUR JEU DE COMBAT
6. LE MEILLEUR JEU D'ACTION/AVENTURE
7. LE MEILLEUR JEU MULTIJOUEUR
8. LE MEILLEUR JEU DE TIR
9. LE MEILLEUR JEU DE L'ANNEE

Si l'édition 2008 plébiscitait assez nettement des franchises estampillées joueur comme CALL OF DUTY ou ASSASSIN'S CREED, les MICROMANIA GAMES AWARDS 09 pourraient bien créer des surprises. En perpétuelle évolution, le marché du jeu vidéo est aujourd'hui ouvert aussi bien à un public non spécialiste - tant masculin que féminin - qu'aux joueurs passionnés et assidus.
Cette année entre les fans de RESIDENT EVIL 5 et les amateurs de PROFESSEUR LAYTON l'ambiance promet d'être endiablée.

Les MICROMANIA GAMES AWARDS 09 ne sont pas réservés uniquement aux professionnels de l'industrie, les meilleurs clients de MICROMANIA sont eux aussi invités à assister à un véritable show présenté par Bertrand AMAR et Sophie DUCASSE entourés de nombreuses personnalités publiques, fans de jeux vidéo.

W9 va consacrer une soirée spéciale jeux vidéo le samedi 20 juin à partir de 23h15 durant laquelle un magazine de 26 minutes sera consacré aux MICROMANIA GAMES AWARDS 09.
Fun Radio se joindra également à la fête pour accompagner les MICROMANIA GAMES AWARDS 09 avec des appels aux votes et une couverture éditoriale spéciale.

[20:30-22:30] Vernissage "Divas Italia, Age d'or, mythe et réalité du cinéma italien"
Location:
Le Bon Marché Rive Gauche
24-38, rue de Sèvres
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 44 39 80 00
Fax : +33 (0)1 44 39 81 19
Mail : presse@lebonmarche.fr
Internet Site : www.lebonmarche.fr
Description:
galerie de l'Entretemps

Invitation de Philippe de Beauvoir, président du Groupe Bon Marché et de Charlotte Rampling, présidente du Festival Paris Cinéma.

en présence de Charlotte Rampling, Chiara Mastroianni, Marianne Denicourt, Julie Gayet, Claudia Cardinale, Isabelle Huppert


Du mercredi 6 mai 2009 au samedi 13 juin 2009

Cette exposition prendra place dans le cadre du festival Paris Cinéma, qui fêtera sa troisième édition, du 29 juin au 12 juillet. Des programmes éclectiques seront proposés dans les différents quartiers de la capitale, dans les salles de cinéma, mais aussi en plein air dans des lieux aussi prestigieux que le Parvis de l'Hôtel de Ville ou les Jardins du Sénat. Le Festival s'ouvrira sous le prestigieux parrainage de Jeanne Moreau, l'insoumise à qui un hommage sera rendu en plus de trente films qui ont jalonné sa carrière exceptionnelle d'actrice et de réalisatrice.

La galerie de l'Entretemps au Bon Marché signe une exposition, extraite de fonds de l'agence italienne Reporters Associati. Les clichés en noir et blanc témoignent de cette époque de l'âge d'or du cinéma italien, et présente les plateaux de tournages des plus grands cinéastes ( Visconti, Fellini...).

L'exposition présente également les plus grandes figures du cinéma italien, comme Marcello Mastroianni, Anna Magnani, Lucia Bose, Vittorio Gassman, Gina Lollobrigida, Claudia Cardinale, Monica Vitti, Silvana Mangano... L'exposition révèle au grand public des instants capturés et jamais révélés jusqu'alors. Ces images magnifiques images font renaître tout le mythe du cinéma transalpin.

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés