Saturday, May 16, 2009
Public Access


Category:
Category: All

16
May 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  11ème édition - Art Saint-Germain-des-Prés
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Durant quatre jours les galeries du quartier de Saint-Germain-des-Près sont en fête. C'est le moment de prendre le temps de flâner dans les galeries. Jusqu'au 17 mai : Art contemporain, photographies, art premier, art décoratifs, grands créateurs de meubles du XXe siècle… sont au rendez-vous.

Voici la liste des galeries partenaires sur les site Art Saint Germain-des-Prés :
http://www.artsaintgermaindespres.com/galeries.php


[Cannes] 62ème Festival International du Film de Cannes 2009
Description:
Festival International du Film de Cannes 2009

Le Festival de Cannes, autrefois appelé Festival international du film, a été créé en 1946. C'est le Festival du cinéma le plus attendu et le plus médiatisé dans le monde. Pour cette 62ème édition, l'événement aura lieu du 13 au 24 mai.

Cette année, c'est l'actrice française Isabelle Huppert qui présidera le jury de ce 62e Festival de Cannes.

Pour cette nouvelle édition, parmi les 4272 films reçus, ont été retenu 56 longs métrages représentant 32 pays de productions différents (20 films en Compétition, 19 films à Un Certain Regard), 49 premières mondiales et 6 premiers films.
La présélection a également permis de proposer 26 courts métrages (9 en Compétition, 17 à la Cinéfondation), représentants 19 pays.

>> Private parties, soirées, events and photos at the 2009 FIF Cannes

Film d'ouverture
Là-haut de Pete Docter et Bob Peterson

Films en compétition du Festival
A l'origine de Xavier Giannoli
Anti-Christ de Lars von Trier
Bright Star de Jane Campion
Etreintes brisées de Pedro Almodovar
Fish Tank d'Andrea Arnold
Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Looking for Eric de Ken Loach
Le ruban blanc de Michael Haneke
Les herbes folles d'Alain Resnais
Kinatay de Brillante Mendoza
Map of the Sound of Tokyo d'Isabel Coixet
Nuit d'ivresse printanière de Lou Ye
Soudain le vide de Gaspar Noé
Taking Woodstock d'Ang Lee
The Times That Remains d'Elia Suleiman
Thirst, ceci est mon sang… de Park Chan Wook
Un prophète de Jacques Audiard
Vengeances de Johnnie To
Vincere de Marco Bellochio
Visages de Tsai Ming-Liang

Films hors compétition
Agora d'Alejandro Amenabar
The Imaginarium of Doctor Parnassus de Terry Gilliam
Jusqu'en enfer de Sam Raimi
Panique au village de Vincent Patar et Stéphane Aubier

Film de clôture
Coco Chanel et Igor Stravinsky de Jan Kounen


du 13 au 24 mai 2009

http://www.festival-cannes.fr


Nuit des Musées 2009
Description:
Samedi 16 mai 2009, plus de 2000 musées partout en Europe vous attendent pour une nuit pleine de surprises

http://blog.nuitdesmusees.culture.fr
http://nuitdesmusees.culture.fr/index.php?l=FRA

Fête du Pain
Location:
Parvis de Notre-Dame de Paris
Paris Notre-Dame - Place Jean-Paul II
75004 Paris
M° Cité, Saint-Michel, Hôtel de Ville, Châtelet, Maubert - Mutualité
France
Description:
du 11 au 17 mai

http://www.fetedupain.com

à Paris :
http://www.fetedupain.com/formulaires/affichage.php?dep=75


Portes Ouvertes des Ateliers d'artistes de Belleville, 20e édition, "Peau"
Description:
Belleville

les 15, 16, 17 et 18 mai de 14 à 21h.

250 artistes et leurs invités ouvrent exceptionnellement leurs ateliers, plus de 130 lieux de création situés au carrefour des 20e, 19e, 10e et 11e arrondissements.
De nombreuses manifestations artistiques sont proposées; un programme "peau" inclut notamment expositions, projections, installations d'artistes, jeu de piste, performances...

Pendant la manifestation, vous trouverez informations, documentation et plans dans les deux points d'accueil :
Galerie des AAB : 32 rue de la Mare, 75020 Paris (M° Couronnes ou Pyrénées)
CFDT : 2 Bd de la Villette 75019 (M° Belleville)


Exposition de Sylvester Engbrox "Hyperceptions"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
du 5 mars au 13 juin
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l'artiste d'origine allemande Sylvester Engbrox.


Engbrox, Katrin with Handbag, 2008, huile sur toile, 180 x 140

"ENGBROX, Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d'accrochages successifs. Il s'agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie.

Figurative et ancrée dans notre monde actuel, la peinture de Sylvester Engbrox met en scène des personnages, souvent dénudés, évoluant dans des atmosphères étranges. De ces figures et décors inspirés par des images de notre quotidien (presse grand public, internet) ou des références plus personnelles (Andy Warhol, le cinéma de David Lynch), résultent une réalité réinventée par l'artiste. Il n'y a en effet aucun jugement ou constat dans les représentations d'Engbrox, et c'est de là que réside la force de sa peinture, parfaitement en phase avec cette ère numérique où les réalités sont multiples et polymorphes.

Natif de Kleve en Allemagne, Sylvester Engbrox s'installe en France au milieu des années 80. Photographe à ses débuts, il expérimente la peinture dans les années 90, puis dirige un temps un label indépendant de musique, avant de revenir pleinement à la peinture il y a trois ans. Nourri de toutes ces expériences, Sylvester Engbrox propose un art inclassable qui est à découvrir à la galerie VivoEquidem, le temps d'une exposition événement qui fera escale à Glasgow Art Fair en avril.


ENGBROX, Hyperceptions

Ceux qui ont eu l'occasion de voir la première exposition de Sylvester Engbrox en 2008 ont assurément pu assister à la genèse d'un artiste hors du commun.

Certes, quelques-unes des toiles avaient plus de dix ans, mais elles n'avaient jamais été montrées et la promiscuité de ces premières oeuvres avec celles de 2005, 2006 et 2007 (entre-temps, l'artiste avait cessé de peindre) constituait la « soupe originelle » d'un monde en formation dont nous avions alors sous les yeux tous les éléments primordiaux.

Aujourd'hui, l'univers de Sylvester Engbrox est en pleine expansion et dans la vingtaine de nouvelles toiles que nous exposerons trois mois durant, en plusieurs fois, entre le 4 mars et le 30 mai prochain à la galerie VivoEquidem (avec une étape à la Glasgow Art Fair, fin avril), nous verrons comment l'acte créateur d'Engbrox s'est déplacé d'une über-réalité à une über-perception.

Avec Jean-Luc Chalumeau, qui a rédigé la préface du catalogue de 2008, nous étions arrivés à la conclusion que Sylvester Engbrox n'appartenait en fait à aucune école, mais qu'il émanait directement de la complexité du monde contemporain, bombardé d'images, essentiellement numériques.

Cette über-réalité (sur/hyper-réalité) se caractérisait par l'absence de jugement et de constat dans les représentations d'Engbrox, et ce, malgré un réalisme intentionnel certain. Tous ses personnages évoluaient dans des environnements étranges, parfois hostiles (série des Air Disaster), inquiétants (Pool 1 et 2, Moni) souvent dénudés, mais sans que l'on puisse jamais attribuer à l'image (c'est-à-dire venant d'elle exclusivement) une sensation précise d'angoisse, d'attente ou d'érotisme, bien que les femmes de Sylvester soient physiquement attractives.

Evidemment, le fait que Sylvester Engbrox soit de la génération qui a grandi à Düsseldorf dans les années soixante-dix et quatre-vingt et qu'il ait reçu une très solide formation de photographe à Arles ne sont pas sans significations.

Pour lui, le monde visible de sa jeunesse, des reliquats de la Nouvelle Objectivité aux fulgurances de Gerhard Richter en passant par les images diffusées à grande échelle des actions de la RAF, a constitué un « fond » nourricier évident.

Là-dessus s'est ajouté tout Andy Warhol, le cinéma de David Lynch, la photographie des Becher et la musique de Kraftwerk.

Enfin, le « Sud » comme il le dit (en fait la France, où il habite, et la Grèce, où il va souvent), par opposition au « Nord » allemand qui se méfie de tout acte de séduction, a achevé la formation de ce regard particulier qui est le sien.

Ainsi, Sylvester Engbrox, en raison de sa culture d'origine et de sa formation de photographe, s'est toujours intéressé à une certaine projection de la réalité qu'il a mis aussitôt en doute puisque cette réalité mentait, trompait, cherchait à manipuler et se voulait surtout définitive. Lui qui, depuis des années, a compilé et classé méthodiquement des dizaines de milliers d'images tirées de la presse grand public, des magazines de télévision ou d'Internet, a assez vite su que le monde dans son domaine sensible, s'il existe bel et bien, n'est pas aussi vrai qu'on le dit ou qu'on cherche à nous le faire croire. En fin de compte, il a constaté puis accepté que le monde est la totalité des faits et non des choses.

L'ère numérique qu'Engbrox a quasiment vu naître et qu'il a accompagné au plus près a confirmé cet état de fait. En effet, la « chose numérique » – c'est même son essence – n'oublie rien, ne jette rien, elle accumule sans cesse toutes les réalités les unes après les autres, et toutes sont vraies, successivement. Aujourd'hui, grâce à la technologie, nous pouvons les retrouver presque instantanément, sous leur forme exacte telles qu'elles nous furent proposées initialement. Devant cette multitude, nous sommes alors obligés d'admettre qu'il n'existe pas de vérité « originelle », une doxa de la réalité.

Le regard d'artiste de Sylvester Engbrox est peut-être l'un des premiers à s'être adapté à ce nouvel horizon.

Sylvester Engbrox est né en 1964 à Kleve en Allemagne.
Il est admis à l'école des Arts décoratifs qu'il quitte en 1986 pour venir s'installer à Paris.
En 1991, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie à Arles.
Correspondant pour deux magazines allemands le Select et The Manipulator.
Revient à la peinture dans les années quatre-vingt dix.
Chargé de la photothèque au cabinet de photographies anciennes du musée Rodin, il crée parallèlement jusqu'en 2004
un label de musique indépendant «Home Laboratoire Moderne» qui édite des CD de compilations d'artistes pop.

Depuis 2005 il reprend son activité de peintre.
En 2008, est organisée sa première exposition à la galerie VivoEquidem.


Relais (Extrait d'un entretien avec Max Torregrossa en octobre 2008)

"J'ai toujours considéré mon rôle dans la fabrication d'images comme celui d'un relais. Ce principe repose sur deux notions : réception et émission. Pour pouvoir émettre, si on ne se contente pas de s'émettre uniquement soi-même, il faut d'abord avoir une bonne capacité à recevoir. Et pour recevoir, il faut, dans un premier temps, mettre en arrière-plan sa propre personne. Un artiste peut complètement brouiller cette réception de signaux par ses pensées, ses ambitions, etc.

Mon processus de travail est basé sur l'accumulation d'images. Je range ces images physiquement, mais aussi mentalement. Les images qui m'intéressent le plus sont celles qui traversent le filtre de rangement de mon cerveau pour atterrir dans l'inconscient. Avant de peindre ces images, je dois aller pêcher ces images dans mon inconscient, un processus qui nécessite une certaine disponibilité pour recevoir. Quand Andy Warhol dit « I want to be a machine », j'entends par là qu'il voudrait entrer dans une sorte d'état de méditation qui lui permette de s'oublier lui-même et mieux voir ce sur quoi il travaille.

C'est ensuite que je donne à l'image le statut d'émetteur en la peignant. L'implication de ma personne dans ce processus de travail reste donc limitée. Elle se résume à la consommation d'images, à la réception d'une image inconsciente latente et à la décision de la peindre ou non.

On peut dire que je mène une recherche sur les images intérieures qui sont le symptôme d'un bombardement massif par des images extérieures. Si je cherche une généralisation de mon propos, je sais pertinemment que je suis limité malgré tout par une réalité que je ne peux pas contourner : je ne peux que partir de moi-même comme sujet d'étude. C'est à partir de mon propre prisme, de mon inconscient individuel, que je peux ensuite tendre vers une image collective."


Engbrox, Man in an Armchair, 2007, huile sur toile, 140 x 110 cm

Engbrox parle de la peinture et de la photographie :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/peinture/photographie/269-29,18.html

Jean-Luc Chalumeau présente l'exposition de 2008 :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/presentation/jean/luc/chalumeau/269-22,18.html

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090303_Sylvester_Engbrox.pdf

Exposition "Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage"
Location:
Musée des impressionnismes Giverny
99, rue Claude Monet
27620 Giverny
M° Gare SNCF Vernon
France
Phone : +33 (0)2 32 51 94 65
Fax : +33 (0)2 32 51 94 67
Internet Site : www.mdig.fr
Description:
1er mai – 15 août 2009

Commissariat : Marina Ferretti Bocquillon

Le groupe impressionniste se disloque progressivement au cours des années 1880 et ses membres travaillent désormais isolés les uns des autres. L'apparente spontanéité qui avait caractérisé leurs travaux laisse place à un travail beaucoup plus médité et complexe. Après des années difficiles, la carrière de Claude Monet prend un cours favorable quand il s'installe en 1883 à Giverny. C'est alors qu'il commence à connaître un succès réel, et qu'il est reconnu comme un des peintres majeurs de son époque. Pour lui, une nouvelle vie commence et elle s'accompagne d'un renouvellement profond de son travail. Après avoir été l'initiateur de l'impressionnisme, la révolution picturale la plus significative du XIXe, Monet devient un des plus grands peintres français du XXe siècle et le jardin de Giverny est au coeur de cette évolution. En inventant un motif qu'il peindra par la suite, l'artiste inverse en effet la démarche traditionnelle du peintre paysagiste.
L'exposition s'organisera en trois sections, elle comportera une trentaine d'oeuvres peintes, des photographies et documents d'archives. Entièrement consacrée au jardin de Giverny, elle mettra en évidence cette phase essentielle du parcours artistique de Claude Monet. Des oeuvres remarquables seront présentées, dont certaines jamais exposées.
Cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels du musée d'Orsay et du musée Marmottan Monet.

1. L'invention d'un paysage (1883‐1904)
À Giverny pour la première fois, Claude Monet, qui a toujours aimé et peint la nature et les jardins, a l'occasion d'en dessiner lui‐même les contours. Dans le Clos normand original, il organise des parterres d'une profusion florale inouïe. Il crée ensuite de toutes pièces un fascinant jardin d'eau où la nature et son reflet se mêlent inextricablement. L'élaboration en est lente et laborieuse : elle nécessite des acquisitions de terrains et des démarches administratives contraignantes.
Ces transformations durent près de vingt ans ‐ de 1883 à 1904 ‐ et l'artiste modifiera encore les contours de l'étang en 1910.
Au cours de cette période, Monet peint ses premières séries, les Peupliers, les Meules, les Cathédrales, les Matinées sur la Seine, aux environs de sa maison. Il voyage aussi pour trouver de nouveaux motifs : notamment à Bordighera, en Norvège, en Hollande ou à Londres. Mais, à l'exception d'un petit nombre d'oeuvres peintes entre 1887 et 1897, il n'explore pas encore les possibilités picturales du jardin. Son élaboration sera donc évoquée, étape par étape, par des photographies, des lettres et des documents d'archives mis en scène.

2. Monet peintre du XXe siècle (1899‐1926)
Tout change au tournant du siècle. En 1899, Monet commence à peindre le jardin de Giverny qui devient rapidement son motif de prédilection. Les formats, ronds, carrés, allongés, sont de plus en plus variés et de plus en plus grands. Les compositions, souvent défocalisées, sont moins lisibles. Progressivement, Monet invente un nouveau langage pictural ; il travaille désormais avec lenteur et difficulté comme en témoigne sa correspondance. De moins en moins objectives, ces toiles sont achevées ou entièrement réalisées à l'atelier. Au début des années 1910, l'artiste se consacre aux Grandes Décorations peintes dont l'aboutissement sera l'ensemble de l'Orangerie.
Les peintres de l'abstraction américaine des années 1950 se sont justement proclamés ses héritiers, mais Monet n'a jamais rompu avec le sujet. L'immersion dans la nature, la proximité du jardin lui sont nécessaires et lui inspirent un lyrisme puissant, absent de ses premières oeuvres impressionnistes. À Giverny, Monet cesse d'être le peintre de la vie moderne et devient le chantre d'une nature foisonnante.

3. L'élaboration d'une image (1905‐1926)
Monet, qui avait inventé l'impressionnisme en peignant la Grenouillère côte à côte avec Renoir, a rarement permis aux autres peintres de représenter le jardin de Giverny qui est resté quasi exclusivement « son » motif. Les photographies de Monet dans son jardin sont en outre très nombreuses et furent largement diffusées.
C'est en 1905 que Louis Vauxcelles publie les premières photographies du jardin où l'artiste pose en gentleman‐farmer, une figure qui s'efface rapidement au profit de celle du patriarche de Giverny qui s'imposera à la postérité. Les dernières photographies de Monet dans son jardin sont prises par Nickolas Muray vers 1926. Le regard de l'artiste y est caché par des lunettes et elles évoquent irrésistiblement la figure d'Homère, le poète aveugle.
Une trentaine de photographies témoigneront de la mise en place de la nouvelle image de l'artiste.

Biographie
Claude MONET
(Paris, 1840 – Giverny, 1926)
Né à Paris en 1840, Claude Monet passe son adolescence au Havre où il fait la connaissance d'Eugène Boudin et de Johan Barthold Jongkind qui lui enseignent la peinture de plein air. En 1859, il s'inscrit à l'Académie Suisse à Paris où il rencontre Camille Pissarro, puis de 1862 à 1864, poursuit sa formation dans l'atelier de Charles Gleyre et se lie avec Auguste Renoir, Alfred Sisley, Frédéric Bazille.
De 1872 à 1878, il s'établit à Argenteuil. En 1874, Monet, Paul Cézanne, Armand Guillaumin, Berthe Morisot, Renoir, Pissarro, Sisley et Edgar Degas organisent l'exposition inaugurale du mouvement impressionniste dans l'ancien studio du
photographe Felix Nadar. Monet expose Impression, soleil levant (Paris, musée Marmottan Monet) et suscite l'ironie du critique Louis Leroy qui intitule son article « L'Exposition des impressionnistes ». En 1877, il commence la série de la Gare Saint‐Lazare. L'été 1878, il loue une maison à Vétheuil avec son épouse Camille, ses deux fils, Jean et Michel, et la famille Hoschedé. En 1881, après la mort de son épouse, Monet s'installe à Poissy avec Alice Hoschedé. Il explore sans relâche les différentes lumières du jour sur ce petit bras de la Seine.
En avril 1883 Claude Monet s'installe avec Alice Hoschedé dans le village de Giverny et y réside jusqu'à sa mort en 1926. Monet loue, puis achète en 1890 la maison du Pressoir entourée d'un parc de plus d'un hectare. Pendant les premières années, il continue de voyager en Normandie, en Bretagne, sur la Côte d'Azur ou dans la Creuse. Il reçoit fréquemment la visite de ses amis tels Renoir, Pissarro, Cézanne, Georges Clemenceau, Octave Mirbeau….

Le rôle de Monet dans l'instauration de Giverny comme village d'artistes est fondamental même si la colonie s'est constituée indépendamment de lui. Sa fameuse série de Meules de 1891 attire immédiatement l'attention de la communauté des artistes, et de nombreux visiteurs choisissent le même sujet, en hommage au maître français. À Argenteuil et à Vétheuil, Monet avait réalisé des vues de jardins cultivés par ses soins, mais à Giverny, cette entreprise prend une toute autre dimension. Il transforme le verger, appelé Clos normand, en jardin enclos de fleurs, puis en 1893, il achète une parcelle située de l'autre côté de la voie ferrée pour créer un jardin d'eau auquel il adjoint un pont japonais en 1895. En 1901, il fait l'acquisition d'un nouveau terrain pour élargir son bassin. De 1916 à 1926, Monet se consacre aux Grandes Décorations des Nymphéas pour l'Orangerie des Tuileries à Paris.
Monet s'éteint le 5 décembre 1926 à Giverny. Le 17 mai 1927, les Grandes Décorations sont inaugurées à l'Orangerie.

Catalogue
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Ouvrage sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon
Contributions de Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen
24 x 29 cm
144 pages
100 illustrations couleur
édition française et anglaise coéditée avec 5 Continents
parution : avril 2009
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Cet ouvrage raconte l'élaboration d'un jardin unique au monde et témoigne de son rôle essentiel dans l'évolution de l'art de Monet. Il est publié à l'occasion de l'exposition « Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage » qui sera présentée au musée des impressionnismes, Giverny du 1er mai au 15 août 2009.
Il rassemble trois textes d'éminents spécialistes, Marina Ferretti Bocquillon, Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen, ainsi qu'une chronologie détaillée établie par Vanessa
Lecomte. Toutes les oeuvres présentées sont reproduites en pleine page couleur et sont complétées par une large sélection de documents et d'archives. http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090501_Le_Jardin_de_Monet.pdf

Exposition "Les trésors des icônes bulgares"
Location:
Château de Vincennes
Avenue de Paris
94300 Vincennes
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 48 08 31 20
Fax : +33 (0)1 48 08 31 20
Internet Site : www.chateau-vincennes.fr
Description:
Sainte-Chapelle du château de Vincennes

Du 13 mai au 30 août 2009 : de 10 h à 18 h
Ouvert tous les jours, sauf le 21 juin 2009 (Fête de la musique)

Droits d'entrée durant la période de l'exposition
Gratuit pour les moins de 18 ans

Billet exposition à la Sainte-Chapelle
Plein tarif : 8 €
Pas de tarif groupe et professionnel
Tarif réduit : 5 €

Billet jumelé exposition à la Sainte-Chapelle et donjon
Plein tarif : 12 €
Tarif groupes et professionnels adultes (à partir de 20 personnes) : 9 € par personne
Tarif réduit : 7 €

Billet donjon
Plein tarif : 8 €
Tarif groupes et professionnels adultes (à partir de 20 personnes) : 6 € par personne
Tarif groupe scolaires (entre 20 et 35 personnes) : 30 € par groupe
Tarif réduit : 5 €

Visite-ateliers tout public
Proposées les jeudis 14, 21 et 28 mai ; 4, 18 et 25 juin ; 2 et 9 juillet 2009.
Visite de l'exposition de 13 h 30 à 14 h 15 puis atelier de 14 h 15 à 16 h 15.
L'atelier, assuré par une personne spécialiste de la peinture d'icônes, portera sur une initiation à cette technique sur feuille ou carton avec des pigments naturels.
Tarif adultes : 11,50 €
Tarif moins de 18 ans : 7,50 €

A l'occasion de la réouverture de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, après deux années de restauration, le Centre des monuments nationaux présente en coproduction avec la Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie une exposition exceptionnelle consacrée aux icônes bulgares.

Celle-ci rassemble des chefs-d'œuvre de l'art orthodoxe balkanique du IVe au XIXe siècles, dont 80 icônes issues des musées nationaux bulgares et principalement du département d'art médiéval de la Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie. Son directeur, Boris Danaïlov assure le commissariat de l'exposition.

Des musées bulgares prêtent pour la première fois à une institution étrangère, qui plus est un joyau de l'Occident catholique, 80 chefs d'œuvre de l'art orthodoxe! Les icônes sont accueillies dans le somptueux écrin de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, restaurée pendant trois ans après les dégâts de la tempête de 1999. Le château lui-même, dernier témoignage en France de la monarchie médiévale, doté du plus haut donjon d'Europe, a subi une cure de jouvence pendant dix ans et a rouvert ses portes en 2007.

La Sainte-Chapelle du château de Vincennes est fondée en 1379 sous Charles V et inaugurée en 1552 par Henri II. Son style unifié, simple et élancé, reproduit à l'identique, mais dans de moindres dimensions, la Sainte-Chapelle de Paris. Elle est construite selon le plan traditionnel des chapelles castrales [relatif à un château]: vaisseau unique, chœur formé d'une travée droite et d'une abside à cinq pans, deux oratoires (l'un pour le roi, l'autre pour la reine).

Sainte-Chapelle du château de Vincennes (c) Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux, Paris
Sainte-Chapelle du château de Vincennes (c) Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux, Paris

Dès le porche franchit, le visiteur se glisse dans un cabanon boisé, qui accueille comme dans une galerie les icônes, ainsi protégées de la lumière. Si certaines pièces ont souffert, l'ensemble est relativement bien conservé, compte tenu de leur ancienneté.

L'exposition, chronologique, permet au visiteur d'observer l'évolution de l'art des icônes. Elles apparaissent au VIIe siècle dans le premier royaume bulgare (XIIe-XIIe siècle). L'image emblématique de cette période est celle de Saint Théodore, réalisée en céramique.

Saint Théodore. Xe siècle. Céramique. Provenance: monastère de Patleyna, Preslav (c) B. Tchernev / Musée Historique, Preslav
Saint Théodore. Xe siècle. Céramique. Provenance: monastère de Patleyna, Preslav (c) B. Tchernev / Musée Historique, Preslav

En 1018, l'Empire romain d'Orient envahit le royaume bulgare qui subit alors l'influence de l'art byzantin. Telle l'importation du cercle orthodoxe qui correspond au grand schisme d'Orient (1054).

Le Conseil des Archanges. Vers 1430. Détrempe sur bois. Provenance: église des Saints-Archanges du monastère de Batchkovo. Collection du monastère de Batchkovo (c) Lulin Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Le Conseil des Archanges. Vers 1430. Détrempe sur bois. Provenance: église des Saints-Archanges du monastère de Batchkovo. Collection du monastère de Batchkovo (c) Lulin Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

La fin de l'occupation byzantine se traduit par une production d'icônes variées et l'apparition de grands formats. Les proportions des corps s'allongent, les couleurs sont chaudes, les dessins sont précis (cf. icônes du Conseil des Archanges et de Saint Dimitrios).

Saint Démétrios à cheval. 1617? Détrempe sur bois. Provenance: Véliko Tarnovo (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Démétrios à cheval. 1617? Détrempe sur bois. Provenance: Véliko Tarnovo (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

La production artistique diminue un temps avec l'occupation ottomane de la fin du XIVe - début du XVe siècle. Si les centres d'art byzantin (Constantinople, Tessaloniky, Mistra) s'éteignent, des écoles artistiques régionales (Kostur, Ohrid) et des scriptoria de monastères (Rila, Batchkovo, Patleyna), se développent. En atteste la production des icônes de Saint Georges à cheval de Boyana (périphérie de Sofia) et l'évangile de Kremikovo.

Saint Georges à cheval. Fin du XVe siècle. Détrempe sur bois. Provenance: Boyana (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Georges à cheval. Fin du XVe siècle. Détrempe sur bois. Provenance: Boyana (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

Au sortir de ce premier cabanon en bois, le visiteur est guidé vers la lumière du fond de la chapelle. Forte symbolique mystique qui sert de transition historique.

A partir du XVIIIe siècle, l'icône joue un rôle fondamental dans la reconquête de l'identité nationale. Objet devenu politique, elle représente des personnalités patriotiques comme les saints frères Cyrille et Méthode. L'icône bulgare était jusque-là sacrée. Elle n'utilisait pas la perspective et ne tentait pas de reproduire la réalité.

Saint Stéphane. 1790. Détrempe sur bois (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Stéphane. 1790. Détrempe sur bois (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

Son art évolue de manière radicale au XVIIIe siècle - et ce pour la dernière fois avant son extinction. L'icône devient plus figurative - au point de donner l'impression que les visages des saints aient été photographiés tant leur teint paraît réel -, les artistes recourent à la perspective, aux effets de profondeur et s'entichent d'ornements baroques pittoresques. Apparaissent également des sujets profanes, des éléments urbains, des paysages et des portraits personnels.

Evangéliaire liturgique. 1552, reliure: seconde moitié du XVIIe siècle. Papier, bronze, émaux, pierre (ou verre coloré). Provenance: monastère de Batchkovo. Collection muséale du monastère de Batchkovo (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulagarie, Sofia
Evangéliaire liturgique. 1552, reliure: seconde moitié du XVIIe siècle. Papier, bronze, émaux, pierre (ou verre coloré). Provenance: monastère de Batchkovo. Collection muséale du monastère de Batchkovo (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulagarie, Sofia

Outre les icônes sont exposés de précieux manuscrits et quelques statues et reliquaires pour témoigner de l'influence du christianisme en Bulgarie dès le IIIe siècle.
Une musique monastique douce, solennelle mais délicatement enjouée, accompagne à merveille cette somptueuse exposition.

Le catalogue de l'exposition « Les Trésors des icônes bulgares » est publié aux Editions du patrimoine.

Communiqué de presse :
http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090512_Icones_bulgares.pdf






08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30] Exposition Fassianos
Location:
Espace La Vallée
La Vallée Village
3, cours de la Garonne
Val d’Europe / Marne-la-Vallée
77700 Serris
M° RER A Val d'Europe
France
Phone : +33 (0)1 60 42 36 09
Internet Site : www.lavalleevillage.com/lavallee/espace/fr/
Description:
Du 16 mai au 6 septembre, L'Espace La Vallée présentera une série de gravures et lithographies du peintre grec, FASSIANOS.

Né en 1935, FASSIANOS étudie la peinture à l'Ecole des Beaux-Arts d'Athènes avant de venir à Paris pour apprendre la lithographie.

Savant mélange entre mythologie grecque et modernité, l'univers de FASSIANOS respire la beauté et l'amour. Ses personnages sont à la fois des héros grecs venus d'un pays mythique et des hommes de grandes villes, portant d'étranges chapeaux et enfourchant de drôles de bicyclettes.

12:00 [12:30-16:00] Florent fait son cinéma
Location:
Toast Gallery
3, rue de l'Estrapade
75005 Paris
M° Place Monge, Cardinal Lemoine, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 44 07 04 22
Mail : info@toastgallery.com
Internet Site : www.toastgallery.com
Description:
« Aucun Prof ne l'a bridé, seuls ses Tontons flingueurs et Le Parrain l'ont guidé dans son cheminement artistique.

Affichiste, il récupère des morceaux d'affiches sur les murs de Paris La belle en évitant tout Fight Club mais aussi dans Le dernier métro ou dans les brocantes, pour Une poignée de dollars. »

Plus de Neuf semaines et demie de travail lui ont été nécessaires.

Indiquez à votre Taxi driver le 3 rue de l'Estrapade, tout près de Mean Street.

Tenue de soirée et Talons aiguilles non exigés à l'entrée.

César et Rosalie, Emmanuelle, François, Vincent, Paul et les autres ont déjà annoncé leur visite, il ne manque plus que vous.

N'hésitez pas à venir accompagner Un homme et une femme, le samedi 16 mai.




[14:00-21:00] Exposition d'Andrew Mania "New Work"
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Du 16 mai au 20 juin 2009
Vernissage le 16 mai 2009 de 14h à 21h


[14:00] Exposition de Simon Boudvin "L'anse brisée - travaux d'anastylose"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
16 mai - 20 juin 2009

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090516_Simon_Boudvin.pdf



+ à "la vitrine" :
Dominique Forest : oeuvres sur papier

[14:00] Exposition de Stéphane Calais "Une édition"
Location:
Galerie de Multiples
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : galeriedemultiples@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
Du 16 mai au 20 juin
du mardi au samedi de 11h à 19h





[15:00-20:00] Exposition de Frank Nitsche «Chloe Top, Versace Pants»
Location:
Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
Frank Nitsche "Chloé Top, Versace Pants"
Oeuvres récentes

16 mai - 18 juillet 2009
Vernissage le 16 mai de 15h à 20h


HEA-12-2009, 2009, huile sur toile, 170 x 150 cm

Frank Nitsche est né en 1964 à Görlitz, dans l'ancienne RDA. Etudiant à l'Académie de Dresde au moment de la chute du mur de Berlin, il vit et travaille aujourd'hui dans la capitale allemande depuis près de dix ans. Après deux expositions à la Galerie Nathalie Obadia en 2002 et 2006, il revient avec l'exposition Chloé Top, Versace Pants et présente une série de tableaux récents.

Nitsche privilégie une palette alternant des couleurs acides et pastels. Ses abstractions géométriques puisent leurs origines dans la peinture constructiviste. Celles-ci donnent à voir au premier abord une surface plane et polie. Cependant une observation plus attentive permet d'y déceler un ensemble de coulures, de taches et de touches pâteuses plus proches de l'abstraction américaine de Franck Stella et de Peter Halley. Dans ces compositions apparaissent régulièrement des formes futuristes évoquant la passion de l'artiste pour la vitesse, le design industriel. On retrouve aussi les traces de voyages : l'Egypte, l'Amérique d'où il rapporte des revues, photographies...

Comme à Berlin à la Galerie Max Hetzler en 2008, Frank Nitsche ponctue l'exposition avec une longue colonne Glutney Reggae Latte, 2009, faite de cannettes de boissons diverses recouvertes d'autocollants, autant de signes visuels composant ses archives de voyages.

Les tableaux récents de Nitsche se caractérisent par l'entrée en collision des angles et surfaces. Les contours se croisent créant l'illusion d'une profondeur fantastique, qui plus que jamais, semble s'alimenter de sources architectoniques. Des surfaces épaisses dans des tons dominants de rouge et de rose sont striées par de multiples lignes imbriquées, produisant ainsi un effet optique semblable aux vibrations d'un graphique d'ordinateur. Frank Nitsche élabore ses peintures grâce à une banque d'images extensives classées avec soin depuis des années. En superposant les perspectives, l'artiste crée une illusion de profondeur ainsi qu'une tension entre abstraction et représentation.
L'oeuvre de Frank Nitsche occupe une position picturale très originale au sein d'une scène allemande qui se caractérise par une attirance particulière pour le figuratif et le narratif. Elle trouve ainsi une place privilégiée au sein d'une réflexion plus large sur la manière d'appréhender aujourd'hui la recherche picturale abstraite.

Frank Nitsche expose régulièrement dans ses galeries en Allemagne depuis 1994 et aux Etats-Unis. Il est présent dans de nombreuses collections publiques comme le Centre Pompidou, la Tate Modern de Londres et le Musée Ludwig de Cologne.

Deux expositions personnelles de l'artiste ont été organisées en 2007 au Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg et au FRAC Auvergne, Clermont-Ferrand. Il a également participé à de nombreuses expositions collectives parmi lesquelles : MUDAM - Musée d´Art Moderne Grand-Duc Jean, Luxemburg (2007); ZKM Museum für Neue Kunst, Karlsruhe (2006), Tate Modern, Londres (2006), Prague Biennale 2 (2005) , Centre Pompidou, Paris (2004).

[15:00-19:00] Exposition de Morlaine "Carnets de voyages"
Location:
Galerie Jamault - Versailles
1, rue Saint-Simon
78000 Versailles
M° Gare SNCF Versailles Rive Droite, RER C Versailles Rive Gauche
France
Phone : +33 (0)1 39 50 40 74
Mail : galeriejamault@noos.fr
Internet Site : www.galeriejamault.com
Description:
Exposition du 16 mai au 20 juin 2009
Vernissage samedi 16 mai de 15h à 19h

pastels secs


[15:00-21:00] Lancement de nofound(bedroom)
Location:
Mycroft
13, rue Ternaux
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier
France
Mail : contact@mycroft.com.fr
Internet Site : www.mycroft.com.fr
Description:
Lancement du portfolio nofound(bedroom) avec tous les photographes ayant participé au projet nofound (http://nofound.tumblr.com) à nous envoyer une image de lit ou chambre vide.

Lancement de nofound(bedroom)
Décrochage de l'exposition 'Il veut devenir astronaute' de Valerie Phillips
Apéro dès 18h

nofound(bedroom). collective portfolio. printed in april 2009. first edition : 400 copies. 39 artists, 39 sheets, black and white printed - 30 x 42 cm, isbn : 978-2-35862-005-5. cover printed on cyclus 350 gr, inside printed on cyclus 115gr

avec Henry Roy, Tania Theodorou, Chris Taylor, Agnes Karin Thor, Jeremy Liebman, Alec Soth, Tema Stauffer, Alessandro DiGiampietro, Irina Rozovsky, Andra Chitimus, Andrew Phelps, Asen Ognyanov, Christina Maria Oswald, Chris Heads, Dana Goldstein, Elkie Vanstiphout, Knotan, Erika Svensson, Vincent Delbrouck, Jackson Eaton, JH Engstrom, Lina Scheynius, Julie Pike, Mihai e acolo, Olivia Jeczmyk, Tod Seelie, Vincent Ferrane, Philippe Gerlach, Maximilian Haidacher Kur, Monika Bielskyte, Rikki Kasso, Paul Herbst, Olivia Malone, Marianne Mueller, Raul Hofer Torres, Yiki Liu, Ryan Foerster, Margot Herster & Osvaldo Sanviti.


[15:30-18:00] Exposition "Paris Chromatique", photographies de Charles Delcourt
Location:
Galerie du Lucernaire
53, rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris
M° Notre-Dame des Champs, Vavin
France
Phone : +33 (0)1 42 22 26 50
Mail : lucernaire.assist@wanadoo.fr
Internet Site : www.lucernaire.fr
Description:
Du lundi 4 au dimanche 24 mai 2009
Vernissage le samedi 16 mai de 15h30 à 18h

La galerie du Lucernaire, qui se consacre depuis près de deux ans à la photographie contemporaine est heureuse de vous présenter sa prochaine exposition Paris Chromatique.

Paris Chromatique est une promenade surréaliste dans un Paris idéalisé et coloré dont les habitants font preuve d'une faculté d'adaptation proche de celle du caméléon.

Réalisé « sans trucage » mais avec beaucoup de patience, le travail de Charles Delcourt se situe aux frontières de la réalité urbaine. Les clichés pris dans vingt arrondissements de Paris composent un véritable kaléidoscope poétique de la ville. Dégagée de l'image grise et impersonnelle que lui attribuent les clichés en tout genre, elle devient, à travers ces instants volés, une cité chatoyante et surréaliste.

Charles Delcourt est architecte-paysagiste de formation. Après un séjour de plus de sept ans sur l'île de la Réunion qui le marque fortement, il se lance dans la photographie en tant que professionnel. Il se spécialise dans un premier temps dans la photographie de reportage et est régulièrement publié dans la presse : GEO, Vue d'ailleurs, dans la presse réunionnaise… Désormais, il travaille sur l'humain et le « non-événement », sur une certaine représentation intime des banalités du quotidien. Jungle urbaine ou flore luxuriante, il est à l'aise partout et promène son regard sensible au hasard des lieux et des rencontres. Il partage son temps entre travaux personnels tels que Paris Chromatique, commandes et expositions.






[16:00-21:00] Exposition de Beatriz Monteavaro "Quiet Village"
Location:
Galerie Sultana
12, rue des Arquebusiers
(angle rue Saint-Claude)
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
16 MAI ­ 27 JUIN 2009
VERNISSAGE LE SAMEDI 16 MAI 2009 DE 16H À 21H

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090516_Beatriz_Monteavaro.pdf






[17:00-21:00] Exposition de Linda Sanchez "Ritournelle et déhanchement"
Location:
Galerie Bertrand Grimont
203 bis, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)1 42 71 30 87
Mobile : +33 (0)6 85 45 01 30
Mail : info@bertrandgrimont.com
Internet Site : www.bertrandgrimont.com
Description:
du 16 mai au 21 juin



Linda Sanchez, La réinvention du quotidien.

Cultivant la poésie des inventaires, Linda Sanchez passe le quotidien au crible de son regard, hyperactif. L'observation du réel, y compris ce qu'il comporte de plus anecdotique a priori, constitue au sein de sa démarche une activité maîtresse dont émane un ensemble de notes, micro expériences, faits et gestes faisant oeuvre. Extractions, prélèvements et autres récupérations nourrissent une oeuvre qui se plaît à explorer les espaces interstitiels et transitoires, refuges de tous les possibles.
Au statut de produit fini, ses oeuvres préfèrent le fragile équilibre de figures in progress. Lorsqu'elle ne se contente pas de « braconner » les situations irrégulières que met à sa disposition le réel comme autant de ready made prêts à être cueillis, l'artiste a le plus souvent recours à des matériaux usuels et pauvres, empruntés à la sphère domestique, de la purée de pomme de terre (En attendant que ça refroidisse ?, 2006) au papier à imprimer en passant par le bois et la vaisselle.

Dans une frénésie rhizomique, les fragments se multiplient et s'accumulent, autorisant de possibles rajouts, extensions et autres excroissances à venir, à l'image de la nuée informe que composent des dizaines de multiprises branchées les unes aux autres (Le Potentiel, 2007). Élaborée à partir de toiles d'araignée glanées au gré des flâneries de l'artiste, À la pêche (2007) est une oeuvre à échelle variable dont la trame naturelle, reportée sur un fond noir, crée à distance un dessin fébrile, artificiellement souligné par du fil de pêche.

Dans le travail de Linda Sanchez, la représentation du réel passe le plus souvent par sa dissection, sa décomposition, sa destruction et sa restitution, voire sa métamorphose… Ainsi, avec 30 cm (2008), elle conçoit un livre dont l'épaisseur éponyme correspond à celle de la bûche qu'il représente, successivement scannée et poncée, jusqu'à sa disparition. Réduit en poussière, l'objet, conservant dans sa transformation un caractère sculptural, se réincarne à travers l'ouvrage qui, page après page, montre les subtiles variantes de la surface du bois, (ré)animée dans toute sa profondeur… Une image temps, et mouvement, illustrée par ailleurs par l'installation Débattre la mesure (2007) : une série d'horloges dont le ballet chaotique génère une cartographie aléatoire en permanente reconfiguration. Au prix d'une rumination quotidienne, l'artiste récupère des centaines de papiers de chewing-gum Hollywood bleu et vert dont la stratification engendre un modeste lingot (Ruminant, 2006), la fragilité du papier aluminium se trouvant controversée par la solidité de l'objet métallique obtenu.
Des rapports de forces qui font l'objet d'un ensemble d'oeuvres expériences alliant une approche théorique, quasi scientifique, à une multitude de travaux pratiques.

La Partie pour le tout (2007) – des poissons rouges pris dans des bulles en pâte à ballon flottant dans un bocal rempli d'eau – se révèle exemplaire quant à la dimension non seulement métonymique, mais tautologique de nombre de travaux de Linda Sanchez, comme le suggèrent notamment les oeuvres User du vent pour produire du vent (2007), faisant interagir une éolienne et un ventilateur de part et d'autre du lieu d'exposition, ou Page(s) (2006), un flip book représentant, image par image, une page en train de se tourner, mais dans le sens inverse de défilement.

Avec une grande économie de moyens, Linda Sanchez s'applique à une constante réinvention du quotidien, (ab)usant du réel comme d'une inépuisable pâte à modeler. Abolissant le statut hiérarchique de ses trouvailles, enregistrements et fabrications jaillissant des creux, terrains de jeux de construction perpétuelle, elle bâtit une oeuvre processuelle qui, selon une démonstration empirique jubilatoire,réaffirme tant la fondamentale inutilité de l'art que son absolue nécessité.

Anne-Lou Vicente, avril 2009

http://www.bertrandgrimont.com/dossier_presse/LINDA_SANCHEZ.pdf

[17:00] Exposition de VINCENZO VITI
Location:
Espace Culturel Mompezat
Société des Poètes Français
16, rue Monsieur le Prince
75006 Paris
M° Odéon, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 40 46 99 82
Fax : +33 (0)1 40 46 99 11
Mail : stepoetesfrancais@orange.fr
Internet Site : espace.spf.over-blog.com
Description:
du 16 mai au 30 mai
vernissage le samedi 16 mai 2009 à 17 heures

peintre italien

Vincenzo Viti, fils du comte Marcello, naît le 4 avril 1958 à Altamura (Italia), où il achève ses études de collégien et puis de lycée à l'Ecole des Géomètres "F. Maria Genco". Il vit dans sa ville natale avec sa femme, Marilena De Bernardis, et ses deux enfants, Marcello et Andrea. Il commence sa recherche artistique en tant qu'amateur, mais avec sérieux et naturel, bien confiant dans sa capacité d'extérioriser les sentiments les plus profonds, les valeurs universelles, les anxiétés et les espoirs par la fusion des couleurs et la conception d'images bariolées et multiformes de l'univers fantastique environnant. Après sa première saison artistique, caractérisée par un chromatisme explosif, il a atteint une expression picturale tellement essentielle qu'il ne lui suffit que quelques teintes pour définir le vaste et profond univers de l'intériorité humaine. Le bleu règne sur ses toiles jusqu'à devenir un viatique spirituel au royaume ébahi des sentiments, ou un philtre magique pour voiler secrètement le grand mystère de l'âme. Mais son pinceau n'arrive pas à se délivrer complètement de son style primitif et, parfois, oscille entre l'"hier" et l'"aujourd'hui", dans l'attente de trouver le chemin du "demain", comme un Roméo, errant vers la Jérusalem d'une peinture immortelle. Vincenzo Viti a peint des dizaines de toiles et d'aquarelles en s'inspirant de la poésie italienne de Giovanni Dotoli, et aussi de celle de Rimbaud et Mallarmé.

[17:00-22:00] Expositon "Passions" de Claudine BALDRAN et Dominique RIVAUX
Location:
Cloître des Billettes
Centre Culturel Luthérien
24, rue des Archives
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 72 38 79
Description:
du 17 au 29 MAI 2009
ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h, le dimanche de 13h à 19h

DEUX ARTISTES TOUCHÉES PAR LA GRÂCE
« Passions » c'est d'abord une réflexion profonde sur les thèmes inspirés de la vie. C'est aussi la passion de Claudine Baldran, peintre et de Dominique Rivaux, sculpteur pour leur art respectif. Elles exposent au cloître des Billettes, cadre propice au recueillement et à la méditation, « Passions » s'adresse au coeur et à l'esprit.

Deux parcours atypiques qui se rejoignent sur les chemins de la création
Deux femmes qui ont quitté leur carrière pour se consacrer à leur art. Une amitié d'une vingtaine d'années née à l'atelier du Lunain où toutes deux ont suivi la méthode Martenot pour
apprendre la peinture et exprimer leur créativité. Depuis, leur nouveau mode de vie, leur démarche artistique ont renforcé leur amitié et leur complicité. Elles ont ce même bonheur de créer, cette même passion pour leur art. Depuis 2006, elles ont décidé d'exposer ensemble une fois par an : l'une s'approprie les murs, l'autre l'espace.

Sur la voie de la spiritualité
« En visitant le Musée du Prado, je suis tombée en extase devant « la descente de croix » du peintre flamand Van der Weyden » explique Claudine Baldran. « Au cours du même voyage, j'ai découvert l'art vidéo de Bill Viola, lui aussi, de façon très contemporaine a travaillé sur des thèmes religieux. Ce fut un déclic. Comment, moi, l'agnostique, pouvais-je aborder un tel sujet à ma façon ? » poursuit-elle.
Depuis deux ans, le tableau de Van der Weyden est le point de départ de son travail artistique, une réflexion dans l'abstraction. Elle a étudié chaque partie de l'oeuvre de façon presque scientifique ; sa construction, la richesse des étoffes, les personnages, le choix des couleurs, les symboles, l'expression des visages sont autant de lectures. Puis elle s'est échappée de l'oeuvre originale pour aller vers son propre univers, en s'extrayant de l'image.
Cette démarche artistique l'a conduite à la création d'une vingtaine de tableaux à l'huile indépendants et complémentaires qui, à l'image du cloître, sont de format carré.
En 2006, le hasard d'une rencontre, Dominique Rivaux expose rue de Seine ; un galeriste est sensible à l'une de ses oeuvres : « L'homme des sables » et lui demande si elle serait d'accord pour travailler sur « La Transfiguration », un thème qui allait être présenté dans sa galerie.
Pendant un an, Dominique se consacre à cette thématique et réalise un triptyque en albâtre du Brésil. Depuis, elle enchaîne les présentations dans des lieux de culte dont le Mont Saint-Michel en 2008 dans le cadre du Festival des Arts chrétiens « 13 siècles entre Ciel et Mer ».
« Les thèmes qui viennent à moi sont tous inspirés de la vie, les hommes, la spiritualité, les origines, les symboles, la mythologie, les sentiments… » déclare-t-elle.
Des oeuvres qui trouvent un écho en chacun de nous, qui touchent indiciblement, hautement
symboliques et pourtant toutes simples, pleines d'énergie et cependant apaisantes.







[18:00-21:00] Exposition "Modul'Homme" d'Argentinelee
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
64, Rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Fax : +33 (0)1 43 06 18 55
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
Exposition du 16 mai au 31 juillet 2009


Argetinelee©, Corps géométriques : Le cône, 2009, photographie numérique sur papier argentique, 120x120 cm

[18:00] Exposition Jonas Mekas "A few things I want to share with you, My Paris Friends"
Location:
Galerie du jour Agnès b.
44, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 55 90
Fax : +33 (0)1 40 29 01 69
Mail : jour@agnesb.fr
Internet Site : www.galeriedujour.com
Description:
16 mai au 20 juin 2009

Jonas Mekas, réalisateur, poète et artiste légendaire, revient à la galerie du jour avec une exposition, intitulée A few things I want to share with you, my Paris friends : mélange de vidéos, films, sons, images fixes…

L'exposition regroupe de nombreuses œuvres nouvelles et inédites de Mekas, s'étalant sur les cinq dernières années : Summer manifesto, Mistral/cassis 1966, 365 day project, To new york with love, 491 Broadway, Quartets, Zebulon sextet, To petrarca sound instillation, To petrarca: collected images, A letter from greenpoint.

Parlant de sa vie, de ses amis et du monde qui l'entoure depuis la fin des années 50, Mekas continue d'explorer de nouveaux formats et approches, comme l'instillation vidéo, la musique en direct et son projet Internet 365 day. Cette exposition est dédiée à l'amitié de longue date qui lie Jonas Mekas à agnès b.



[18:00-21:00] Exposition d'Anne-Sophie Emard "Personnage paysage"
Location:
Galerie Odile Ouizeman
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 91 89
Fax : +33 (0)1 42 71 94 13
Mail : contact@galerieouizeman.com
Internet Site : www.galerieouizeman.com
Description:
14 mai - 13 juin 2009
Vernissage le samedi 16 mai de 18h à 21h

[18:00] Exposition de Gyan Panchal
Location:
Galerie Frank Elbaz
66, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 50 04
Fax : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : info@galeriefrankelbaz.com
Internet Site : www.galeriefrankelbaz.com
Description:
Vernissage le samedi 16 mai
Exposition jusqu'au 27 juin 2009
du mardi au samedi de 11h à 19h


[18:00] Exposition de Julien Sirjacq
Location:
Galerie Eva Hober
35-37, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
du 16 mai au 25 juillet 2009

http://www.evahober.com/images%20archives/cpprimitivestructures.pdf


[18:00-21:00] Exposition de Maria Loboda «Conversational style»
Location:
Galerie Schleicher+Lange
12, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 02 77
Fax : +33 (0)1 42 77 02 72
Mail : info@schleicherlange.com
Internet Site : www.schleicherlange.com
Description:
16.5.2009 - 27.6.2009

Le travail de Maria Loboda joue avec plusieurs éléments qui convoquent et opposent des dimensions rarement associées, telles que l'art et les sciences de l'occulte. Elle est réputée pour la mise en place de systèmes de connaissance et de leur formalisation, auxquels elle assigne des incantations magiques ou des forces spirituelles.

Le travail de l'artiste joue avec plusieurs éléments qui convoquent et opposent des dimensions rarement associées, telles que l'art et les sciences de l'occulte. Elle est réputée pour la mise en place de systèmes de connaissance et de leur formalisation, auxquels elle assigne des incantations magiques ou des forces spirituelles. Maria Loboda a déjà invoqué un djinn dont la présence était manifestée par un document signé en attestant l'acte d'invocation. Utilisant un sort médiéval, ou bien le I-Ching, ou encore le langage victorien des bouquets de fleurs (avec lequel elle élabore des messages maléfiques), son travail tisse des rencontres entre différents codes (sous le signe de différents héritages culturels telle que la musique romantique, comme pour 'Conversational Style'). Pour son exposition à la galerie, la musique joue ainsi un rôle central mais silencieux. Le titre de l'exposition fait partie d'une définition de la musique de chambre proposée par Joseph Haydn et dont l'artiste a pris l'intégralité comme point de départ pour concevoir l'exposition : « conversational style of composition ». Selon le compositeur, la musique de chambre devrait être jouée comme une conversation, d'autant plus que chaque partie est écrite pour un seul instrumentiste.
La phrase de Joseph Haydn a une teneur transdisciplinaire, entre la parole et le son. Maria Loboda s'en inspirera pour pousser des correspondances. C'est ainsi que le spectateur retrouvera des sculptures formées à partir de matériaux divers, se révélant progressivement être les mots formant la part manquante, dans le titre de l'exposition, de l'expression du compositeur. L'artiste entend cette installation comme une « chambre à mots ». Puisant directement dans la lecture que propose Joseph Haydn de ce genre musical, Maria Loboda conçoit des sculptures s'épelant elles-mêmes, meublant un espace intérieur, s'intégrant à lui comme la musique s'adapte à la structure improvisée et polyphonique de la conversation.
13 lettres seront parsemées dans l'espace. Certaines pourront être peintes à même le mur, d'autres seront des formes tridimensionnelles, des « sculptures verbales ». Elles ne se liront pas aisément, néanmoins, se donnant comme des formes d'intérieur, abstraites, conviviales. Elles ne composeront un mot que dans le processus de découverte de l'installation, apportant une composition formelle intrinsèque à l'oeuvre que le spectateur ne percevra pas tout de suite. « ...of composition », expression presque militante mais tronquée stimulera à la fois l'appréciation d'objets - un rapport à la sculpture et son langage propre - et la lecture de mots dont le sens est à déchiffrer - comme un rébus.

La référence assidue à des artistes ou créateurs d'un passé plus ou moins distant est pratique courante chez cette artiste, comme c'est le cas pour 'New sculptures for an old collection', 2008 (en référence à la designer Eileen Grey) ou encore 'Kugel, Fläche, Stab, Kristall, Band, Kegel, Spirale', 2008 (sphère, surface, tige, cristal, ruban, cône, spirale, en référence à Laszlo Moholo-Nagy).
Dans 'Conversational Style' elle suit ce même sillon. Maria Loboda reprendra du mobilier tchèque cubiste des années '20. Une chaise longue avec un tabouret encastré, pour deux personnes en conversation, sera exposée dans la dernière salle. L'originalité de cette sculpture bicéphale est la contrainte que s'est imposée l'artiste pour la réaliser : chaque élément est fait avec les mêmes matériaux pour fabriquer un instrument musical. En reprenant une tendance visionnaire du design qui associe la pure formalisation à l'objet du quotidien, l'artiste constitue un territoire hybride, à la fois projet futuriste et relecture historique. Comment un instrument peut-il devenir du mobilier ? Comment les formes pures de l'utopie peuvent-elles s'astreindre à une fonction ? Et dans ce passage, que perdons ou gagnons-nous ?

L'intangibilité du sens derrière les oeuvres de Maria Loboda contraste avec la forte présence des formes et des matériaux qui renvoient à la complexité d'un monde ambivalent où des forces peuvent sans cesse être retournées, ravivées ou simplement ignorées, à travers des systèmes de codes et de leur matérialisation esthétique.

Née à Cracovie, Pologne, en 1979, Maria Loboda vit et travaille actuellement à Berlin, après avoir fréquenté école de beaux-arts Städelschule à Frankfurt am Main. Elle a un parcours international qui comprend la 2ème Biennale d'Athène, le Frankfurter Kunstverein, (Frankfurt am Main, Allemagne), le MARCO - Museo de Arte Contemporánea (Vigo, Espagne) ou encore la Kunst und Ausstellungshalle (Bonn, Allemagne), entre autres. Elle a également été invitée à plusieurs reprises à participer à des expositions collectives en France, notamment en 2007 la proposition d'Aurélie Voltz 'L'homme nu' à la Maison Populaire centre d'art Mira Phalaina et l'exposition organisée par Bettina Klein au centre d'art La Galerie - Noisy-le-Sec, 'Objet à part' en 2006. 'Conversational Style' sera sa première exposition individuelle en galerie.


[18:00] Exposition de Max Rhor «In Bewteen»
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
14 mai – 23 juin

[18:00] Exposition de Nick Cortese "the little unhappy drawing factory show"
Location:
Galerie Jeanroch Dard
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 27 35
Mail : info@jeanrochdard.com
Internet Site : www.jeanrochdard.com
Description:
16 mai au 20 juin 2009
vernissage le samedi 16 mai 2009 à partir de 18 heures

à partir du 16 mai prochain la galerie jeanroch dard présentera la première exposition personnelle de l'artiste américain nick cortese en france.
"mes oeuvres partagent toutes des thèmes et des symboles analogues : dense superposition, cimetières, villes, immenses vides noirs, caricatures de visages mélancoliques larmoyants et clichés de formes modernistes "abstraites".
même si l'analogie a tendance à tout niveler, je ne peux pas dire que je sois indifférent aux objets que je mets dans mes dessins."


"modern interior" 2009
graphite sur papier
64 x 97 cm


"night falls softly" 2009

[18:00] Exposition de Philippe Meliz
Location:
Dojo Zen de Paris
175, rue de Tolbiac
75013 Paris
M° Tolbiac
France
Phone : +33 (0)1 53 80 19 19
Fax : +33 (0)1 53 80 14 33
Mail : courrier@dojozenparis.com
Internet Site : www.dojozenparis.com
Description:

[18:00] Exposition de Rodolphe Huguet «Vespa Velutina Road»
Location:
Galerie Martine et Thibault de la Châtre
4, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 89 50
Mobile : +33 (0)6 20 46 68 12
Fax : +33 (0)1 42 71 89 50
Mail : contact@lachatregalerie.com
Internet Site : www.lachatregalerie.com
Description:

[18:00] Exposition de Stéphane Vigny "LHK17 : Sam Suffit"
Location:
Galerie LHK
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 74 13 55
Mail : info@galerielh.com
Internet Site : www.galerielh.com
Description:
Commissariat: Daria de Beauvais

du 16 mai au 11 juillet 2009

avec le soutien de la Fondation d'Entreprise Ricard

[18:00] Exposition de Tomoko Ishida et Makoto Ofune "1 puissance"
Location:
Espace Topographie de l'art
15, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 29 44 28
Fax : +33 (0)1 40 29 44 71
Mail : topographiedelart@orange.fr
Internet Site : www.topographiedelart.com
Description:
du 16 mai au 14 juin
du mercredi au dimanche de 15h à 19h

[18:00-20:00] Parution de "Vivre, vaincre" de Claire Fontaine
Location:
Galerie Chantal Crousel
10, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 87
Fax : +33 (0)1 42 77 59 00
Mail : galerie@crousel.com
Internet Site : www.crousel.com
Description:
Parution de "Vivre, vaincre" de Claire Fontaine

[18:00-21:00] Réception officielle Anniversaire de Bouddha : Célébration du Vesak ou Boun V
Location:
Mairie du 1er arrondissement
4, place du Louvre
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 44 50 75 01
Internet Site : mairie1.paris.fr
Description:
Salle des Fêtes (sur invitation) • Réception officielle en présence de nombreuses personnalités politiques et religieuses d'Asie et d'Europe, présidée par Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris, et Monsieur Olivier WANG-GENH, Président de l'Union Bouddhiste de France • Discours officiels, suivis d'un spectacle de métissage des arts et traditions bouddhiques : danses et chants traditionnels asiatiques sur une chorégraphique occidentale contemporaine. • Buffet

[18:00-20:00] [Cannes] Indian Films-Studio 18 party
Location:
Hôtel Gray d'Albion
38, rue des Serbes
BP 295
06408 Cannes Cedex
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 (0)4 92 99 79 79
Fax : +33 (0)4 93 99 26 10
Mail : graydalbion@lucienbarriere.com
Internet Site : www.accorhotels.com/accorhotels/fichehotel/fr/hlb/6029/fiche_hotel.shtml
Description:
Residence Gray d'Albion

[18:00-20:00] [Cannes] Isle of Man & CinemaNX party
Description:
My Issue Yacht








[19:00-21:00] Défilé de mode de stylistes hongrois
Location:
Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 06 44
Fax : +33 (0)1 43 26 89 92
Mail : info@instituthongrois.fr
Internet Site : www.instituthongrois.fr
Description:
Exposition des accessoires de mode

On se dit souvent qu'il nous faudrait un appartement entier pour ranger toutes nos chaussures ! C'est justement dans un appartement de style, amménagé pour l'occasion par le styliste Ildikó Szucs, que vous pourrez déambuler et admirer les chaussures et les sacs de Réka Vágó ainsi que les chapeaux de Kolos Schilling. Le décor et les accessoires de mode seront fabriqués par les étudiants de l'Université Moholy-Nagy de Budapest.

Exposition photo

Récompensé par le prix « Photographe de mode de l'année 2007 » en Hongrie, Zoltán Tombor est considéré comme l'un des talents les plus prometteurs de la jeune génération.

Une soirée « défilé de mode »
le 16 avril dans le cadre de la Nuit des Musées.

A 19h, découvrez les créations des étudiants de l'Université Moholy-Nagy, la ligne des futurs talent de la mode !

A 21h, nous vous ferons découvrir la collection d'été des plus grands stylistes hongrois. Jusqu'à 1h du matin, profitez d'une dégustation de vins hongrois qui rendra la soirée encore plus pétillante ! Avec l'aimable participation du domaine de Waldbott.

Les stylistes présents

Anita Benes, dont la ligne de vêtement est caractérisée par des formes dépouillées et élégantes. Anjen, connu pour ses créations colorées et extravagantes. Le Studio Artista et son remarquable goût pour les détails et leurs finitions soignées. Aquanauta dirigé par la styliste Bernadett Pallai, connu pour ses créations vives, gaies et pleines d'humour, marquées par le mélange des éléments traditionnels hongrois et des lignes modernes.

[19:00-23:55] Exposition "Harmonie Cosmique" de Milica Zivadinovic
Location:
Centre Culturel de Serbie et Montenegro
123, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Châtelet, Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 50 50
Fax : +33 (0)1 42 72 52 80
Mail : info@ccserbie.com
Internet Site : www.ccserbie.com
Description:
16 mai - 22 juin

Exposition autour de l' Année Mondiale de l'Astronomie (19:00 - 01:00)
Exposition à l'occasion de l'Année Mondiale de l'Astronomie 2009, une célébration globale de l'astronomie et de ses contributions à la société et à la culture, motivée par le 400ème anniversaire de la première utilisation de la lunette astronomique par Galilée.
L'exposition propose une vision de l'Univers vue par les artistes et les scientifiques.
Vidéos, projections, globes, maquettes, peintures sur les phénomènes astronomiques.

Exposition "Théorie de l'ensoleillement et l'Harmonie cosmique" (19:00 - 01:00)
"Théorie de l'ensoleillement et l'Harmonie cosmique" : Exposition scientifique et artistique à l' occasion de l'Année Mondiale de l'Astronomie 2009

Exposition " Harmonies cosmiques " (19:30 - 01:00)
" Harmonies cosmiques " exposition artistique par Milica Zivadinovic. Peintures, installations et globes.

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090516_Harmonie_Cosmique.pdf


[19:00] Exposition des oeuvres de PASCALE CONVERT et d'ANNE MARREC
Location:
L'Artothèque L'ART CHEZ SOI (les 3 arts)
Café culturel
21, rue des Rigoles
75020 Paris
M° Jourdain, Gambetta, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 43 49 36 27
Mobile : +33 (0)6 86 51 84 65
Fax : +33 (0)1 43 49 63 95
Mail : les3arts@free.fr
Internet Site : www.myspace.com/les3arts
Description:

[19:00-23:00] [Cannes] Relativity Media and Cartier's Art of Elysium Dinner (SoHo House)
Location:
Château de La Napoule
Place du Château
BP 940
06210 Mandelieu-La Napoule
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 (0)4 93 49 95 05
Fax : +33 (0)4 92 97 62 71
Mail : message@chateau-lanapoule.com
Internet Site : www.chateau-lanapoule.com
Description:
7:00 Cocktails
8:00 Dinner

Kirstin Dunst, Elizabeth Banks, Harvey Weinstein, Milla

[19:00] vernissages du parcours culturel et artistique du 3ème arrondissement "NOMADES"
Location:
Jenny du Marais
8, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)8 72 20 76 08
Mobile : +33 (0)6 18 30 42 55
Mail : contact@jennydumarais.com
Internet Site : www.jennydumarais.com
Description:
vernissages du parcours culturel et artistique du 3ème arrondissement "NOMADES"

[19:30] [Cannes] INAUGURATION DU SOLEIL CAFE, PORT DE TOULON
Description:
Soirée d'inauguration du Soleil Café

Au programme :

à partir de 19h30
- Cocktail de bienvenue
- Revue de danse brésilienne
- Présentation de la programmation Soleil Café
- Inauguration du site internet
- Lancement du concours de photos "Soleil Café"
- Concert "Mr and Mrs Smooth"

Dès 22h00
-Mix DJ
- Présentation des soirées LIVE BOAT
- Performances artistiques live

Vous êtes un habitué des virées nocturnes, (ou tout le contraire), plutôt musicien, artiste peintre, chanteur, photographe, chef d'entreprise, président d'une asso, responsable d'une boutique, vous cherchez à donner de la visibilité à votre savoir faire....

Vous êtes tout simplement un varois en quête d'un lieu qui change et qui bouge...

Je vous invite personnellement à l'inauguration !!

Pour recevoir une invitation à cette soirée, merci de nous faire parvenir votre demande par mail en nous précisant vos noms et prénoms.

lesoleilcafe@live.fr









[20:00] [Cannes] Soirée spéciale organisée par la NFVF
Description:
dans le cadre du Festival de Cannes en présence de l'Ambassadeur d'Afrique du Sud en France, Madame Konji Sebati

Ambassade d'Afrique du Sud
59 Quai d'Orsay 75343 Paris cédex 07
tél : 01 53 59 23 23 fax : 01 53 59 23 68
site web : www.afriquesud.net
mail : info@afriquesud.net











[22:00-23:50] [Cannes] "Millenium" party
Location:
Plage Restaurant La Mandala
boulevard de la Croisette
06400 Cannes
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 (0)4 93 94 24 22
Fax : +33 (0)4 93 43 91 33
Mail : plage-lamandala@orange.fr
Internet Site : www.plage-lamandala.com
Description:
Chacha Beach

[22:00-23:50] [Cannes] "Nowhere Boy" party
Description:
[Cannes] "Nowhere Boy" party












[23:00] Gaulois en chantier au Musée de l'AP-HP - dégustation du Bouillon de 11h
Location:
Musée de l'Assistance Publique - Hôpitaux publics
Hôtel de Miramion
47, quai de la Tournelle
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 40 27 50 05
Fax : +33 (0)1 40 27 46 48
Mail : musee.ap-hp@sap.aphp.fr
Internet Site : www.aphp.fr/index.php?module=musee&action=fo_accueil&vue=fo_accueil
Description:
Le Musée de l'AP-HP ouvrira le 16 mai 2009, à l'occasion de la Nuit européenne des musées, l'exposition archéologique Gaulois en chantier : Le Musée de l'AP-HP accueille les fouilles de l'hôpital Avicenne. Elle sera présentée jusqu'au 28 juin.

Mises au jour dans le cadre d'une opération d'archéologie préventive, 515 sépultures ont été découvertes sur le site de l'hôpital Avicenne (Bobigny - 93) entre 2002 et 2003, révélant l'emplacement de la plus grande nécropole Gauloise connue à ce jour en Europe.

Cette exposition permettra de découvrir ces merveilles et, pour la nuit des musées, d'en savoir encore plus (entrée libre de 19h30 à minuit).
Le programme du 16 mai à partir de 19h30 :

- 20h : Yves Le Béchennec, archéologue : Bobigny, une bourgade artisanale gauloise aux IIIe et IIe siècles
- 20h30 : Dr Philippe Charlier, paléopathologiste : La paléopathologie : diagnostiquer les maladies à partir des squelettes.
- 21h : Cyrille Le Forestier, anthropologue : Les pratiques funéraires de la nécropole de l'hôpital Avicenne
- 21h30 : Lionel Pernet, archéologue, élève-conservateur à l'Institut National du Patrimoine : L'armement celtique des Gaulois de Bobigny
- 22h : Antide Vian, chef du service d'archéologique des Hauts de Seine : Nécropole aristocratique, nécropole artisanale chez les Parisii

Et tout au long de la soirée, un programme de musique avec l'association ACHOR-AP-HP : l'Ensemble instrumental, sous la direction d'Inocente Carreno le Petit Choeur sous la direction de Marc-Antoine Pingeon

En fin de soirée, dégustation du « Bouillon de 11 heures » !… fameux bouillon d'hôpital, aliment revigorant et reconstitué à partir d'une recette tirée des archives hospitalières.

[23:50] [Cannes] Timati Get Your Groove On Party
Description:

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés