Wednesday, May 20, 2009
Public Access


Category:
Category: All

20
May 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Fête nationale du Timor oriental
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Indépendance vis-à-vis de l'Indonésie en 2002

[Cannes] 62ème Festival International du Film de Cannes 2009
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
Festival International du Film de Cannes 2009

Le Festival de Cannes, autrefois appelé Festival international du film, a été créé en 1946. C'est le Festival du cinéma le plus attendu et le plus médiatisé dans le monde. Pour cette 62ème édition, l'événement aura lieu du 13 au 24 mai.

Cette année, c'est l'actrice française Isabelle Huppert qui présidera le jury de ce 62e Festival de Cannes.

Pour cette nouvelle édition, parmi les 4272 films reçus, ont été retenu 56 longs métrages représentant 32 pays de productions différents (20 films en Compétition, 19 films à Un Certain Regard), 49 premières mondiales et 6 premiers films.
La présélection a également permis de proposer 26 courts métrages (9 en Compétition, 17 à la Cinéfondation), représentants 19 pays.

>> Private parties, soirées, events and photos at the 2009 FIF Cannes

Film d'ouverture
Là-haut de Pete Docter et Bob Peterson

Films en compétition du Festival
A l'origine de Xavier Giannoli
Anti-Christ de Lars von Trier
Bright Star de Jane Campion
Etreintes brisées de Pedro Almodóvar
Fish Tank d'Andrea Arnold
Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Looking for Eric de Ken Loach
Le ruban blanc de Michael Haneke
Les herbes folles d'Alain Resnais
Kinatay de Brillante Mendoza
Map of the Sound of Tokyo d'Isabel Coixet
Nuit d'ivresse printanière de Lou Ye
Soudain le vide de Gaspar Noé
Taking Woodstock d'Ang Lee
The Times That Remains d'Elia Suleiman
Thirst, ceci est mon sang... de Park Chan Wook
Un prophète de Jacques Audiard
Vengeances de Johnnie To
Vincere de Marco Bellochio
Visages de Tsai Ming-Liang

Films hors compétition
Agora d'Alejandro Amenabar
The Imaginarium of Doctor Parnassus de Terry Gilliam
Jusqu'en enfer de Sam Raimi
Panique au village de Vincent Patar et Stéphane Aubier

Film de clôture
Coco Chanel et Igor Stravinsky de Jan Kounen


62ème Festival de Cannes 2009

du 13 au 24 mai 2009

http://www.festival-cannes.fr

[Cannes] 62ème Festival International du Film de Cannes 2009

Exposition "Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage"
Location:
Musée des impressionnismes Giverny
99, rue Claude Monet
27620 Giverny
M° Gare SNCF Vernon
France
Phone : +33 (0)2 32 51 94 65
Fax : +33 (0)2 32 51 94 67
Mail : contact@mdig.fr
Internet Site : www.mdig.fr
Description:
1er mai - 15 août 2009

Commissariat : Marina Ferretti Bocquillon

Le groupe impressionniste se disloque progressivement au cours des années 1880 et ses membres travaillent désormais isolés les uns des autres. L'apparente spontanéité qui avait caractérisé leurs travaux laisse place à un travail beaucoup plus médité et complexe. Après des années difficiles, la carrière de Claude Monet prend un cours favorable quand il s'installe en 1883 à Giverny. C'est alors qu'il commence à connaître un succès réel, et qu'il est reconnu comme un des peintres majeurs de son époque. Pour lui, une nouvelle vie commence et elle s'accompagne d'un renouvellement profond de son travail. Après avoir été l'initiateur de l'impressionnisme, la révolution picturale la plus significative du XIXe, Monet devient un des plus grands peintres français du XXe siècle et le jardin de Giverny est au coeur de cette évolution. En inventant un motif qu'il peindra par la suite, l'artiste inverse en effet la démarche traditionnelle du peintre paysagiste.
L'exposition s'organisera en trois sections, elle comportera une trentaine d'oeuvres peintes, des photographies et documents d'archives. Entièrement consacrée au jardin de Giverny, elle mettra en évidence cette phase essentielle du parcours artistique de Claude Monet. Des oeuvres remarquables seront présentées, dont certaines jamais exposées.
Cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels du musée d'Orsay et du musée Marmottan Monet.

1. L'invention d'un paysage (1883‐1904)
À Giverny pour la première fois, Claude Monet, qui a toujours aimé et peint la nature et les jardins, a l'occasion d'en dessiner lui‐même les contours. Dans le Clos normand original, il organise des parterres d'une profusion florale inouïe. Il crée ensuite de toutes pièces un fascinant jardin d'eau où la nature et son reflet se mêlent inextricablement. L'élaboration en est lente et laborieuse : elle nécessite des acquisitions de terrains et des démarches administratives contraignantes.
Ces transformations durent près de vingt ans ‐ de 1883 à 1904 ‐ et l'artiste modifiera encore les contours de l'étang en 1910.
Au cours de cette période, Monet peint ses premières séries, les Peupliers, les Meules, les Cathédrales, les Matinées sur la Seine, aux environs de sa maison. Il voyage aussi pour trouver de nouveaux motifs : notamment à Bordighera, en Norvège, en Hollande ou à Londres. Mais, à l'exception d'un petit nombre d'oeuvres peintes entre 1887 et 1897, il n'explore pas encore les possibilités picturales du jardin. Son élaboration sera donc évoquée, étape par étape, par des photographies, des lettres et des documents d'archives mis en scène.

2. Monet peintre du XXe siècle (1899‐1926)
Tout change au tournant du siècle. En 1899, Monet commence à peindre le jardin de Giverny qui devient rapidement son motif de prédilection. Les formats, ronds, carrés, allongés, sont de plus en plus variés et de plus en plus grands. Les compositions, souvent défocalisées, sont moins lisibles. Progressivement, Monet invente un nouveau langage pictural ; il travaille désormais avec lenteur et difficulté comme en témoigne sa correspondance. De moins en moins objectives, ces toiles sont achevées ou entièrement réalisées à l'atelier. Au début des années 1910, l'artiste se consacre aux Grandes Décorations peintes dont l'aboutissement sera l'ensemble de l'Orangerie.
Les peintres de l'abstraction américaine des années 1950 se sont justement proclamés ses héritiers, mais Monet n'a jamais rompu avec le sujet. L'immersion dans la nature, la proximité du jardin lui sont nécessaires et lui inspirent un lyrisme puissant, absent de ses premières oeuvres impressionnistes. À Giverny, Monet cesse d'être le peintre de la vie moderne et devient le chantre d'une nature foisonnante.

3. L'élaboration d'une image (1905‐1926)
Monet, qui avait inventé l'impressionnisme en peignant la Grenouillère côte à côte avec Renoir, a rarement permis aux autres peintres de représenter le jardin de Giverny qui est resté quasi exclusivement « son » motif. Les photographies de Monet dans son jardin sont en outre très nombreuses et furent largement diffusées.
C'est en 1905 que Louis Vauxcelles publie les premières photographies du jardin où l'artiste pose en gentleman‐farmer, une figure qui s'efface rapidement au profit de celle du patriarche de Giverny qui s'imposera à la postérité. Les dernières photographies de Monet dans son jardin sont prises par Nickolas Muray vers 1926. Le regard de l'artiste y est caché par des lunettes et elles évoquent irrésistiblement la figure d'Homère, le poète aveugle.
Une trentaine de photographies témoigneront de la mise en place de la nouvelle image de l'artiste.

Biographie
Claude MONET
(Paris, 1840 – Giverny, 1926)
Né à Paris en 1840, Claude Monet passe son adolescence au Havre où il fait la connaissance d'Eugène Boudin et de Johan Barthold Jongkind qui lui enseignent la peinture de plein air. En 1859, il s'inscrit à l'Académie Suisse à Paris où il rencontre Camille Pissarro, puis de 1862 à 1864, poursuit sa formation dans l'atelier de Charles Gleyre et se lie avec Auguste Renoir, Alfred Sisley, Frédéric Bazille.
De 1872 à 1878, il s'établit à Argenteuil. En 1874, Monet, Paul Cézanne, Armand Guillaumin, Berthe Morisot, Renoir, Pissarro, Sisley et Edgar Degas organisent l'exposition inaugurale du mouvement impressionniste dans l'ancien studio du
photographe Felix Nadar. Monet expose Impression, soleil levant (Paris, musée Marmottan Monet) et suscite l'ironie du critique Louis Leroy qui intitule son article « L'Exposition des impressionnistes ». En 1877, il commence la série de la Gare Saint‐Lazare. L'été 1878, il loue une maison à Vétheuil avec son épouse Camille, ses deux fils, Jean et Michel, et la famille Hoschedé. En 1881, après la mort de son épouse, Monet s'installe à Poissy avec Alice Hoschedé. Il explore sans relâche les différentes lumières du jour sur ce petit bras de la Seine.
En avril 1883 Claude Monet s'installe avec Alice Hoschedé dans le village de Giverny et y réside jusqu'à sa mort en 1926. Monet loue, puis achète en 1890 la maison du Pressoir entourée d'un parc de plus d'un hectare. Pendant les premières années, il continue de voyager en Normandie, en Bretagne, sur la Côte d'Azur ou dans la Creuse. Il reçoit fréquemment la visite de ses amis tels Renoir, Pissarro, Cézanne, Georges Clemenceau, Octave Mirbeau….

Le rôle de Monet dans l'instauration de Giverny comme village d'artistes est fondamental même si la colonie s'est constituée indépendamment de lui. Sa fameuse série de Meules de 1891 attire immédiatement l'attention de la communauté des artistes, et de nombreux visiteurs choisissent le même sujet, en hommage au maître français. À Argenteuil et à Vétheuil, Monet avait réalisé des vues de jardins cultivés par ses soins, mais à Giverny, cette entreprise prend une toute autre dimension. Il transforme le verger, appelé Clos normand, en jardin enclos de fleurs, puis en 1893, il achète une parcelle située de l'autre côté de la voie ferrée pour créer un jardin d'eau auquel il adjoint un pont japonais en 1895. En 1901, il fait l'acquisition d'un nouveau terrain pour élargir son bassin. De 1916 à 1926, Monet se consacre aux Grandes Décorations des Nymphéas pour l'Orangerie des Tuileries à Paris.
Monet s'éteint le 5 décembre 1926 à Giverny. Le 17 mai 1927, les Grandes Décorations sont inaugurées à l'Orangerie.

Catalogue
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Ouvrage sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon
Contributions de Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen
24 x 29 cm
144 pages
100 illustrations couleur
édition française et anglaise coéditée avec 5 Continents
parution : avril 2009
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Cet ouvrage raconte l'élaboration d'un jardin unique au monde et témoigne de son rôle essentiel dans l'évolution de l'art de Monet. Il est publié à l'occasion de l'exposition « Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage » qui sera présentée au musée des impressionnismes, Giverny du 1er mai au 15 août 2009.
Il rassemble trois textes d'éminents spécialistes, Marina Ferretti Bocquillon, Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen, ainsi qu'une chronologie détaillée établie par Vanessa
Lecomte. Toutes les oeuvres présentées sont reproduites en pleine page couleur et sont complétées par une large sélection de documents et d'archives. http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090501_Le_Jardin_de_Monet.pdf

Fête nationale du Cameroun
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
date du référendum sur la fin du système fédéral

Exposition de Sylvester Engbrox "Hyperceptions"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:


du 5 mars au 13 juin
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l'artiste d'origine allemande Sylvester Engbrox.

"ENGBROX, Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d'accrochages successifs. Il s'agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie.

Figurative et ancrée dans notre monde actuel, la peinture de Sylvester Engbrox met en scène des personnages, souvent dénudés, évoluant dans des atmosphères étranges. De ces figures et décors inspirés par des images de notre quotidien (presse grand public, internet) ou des références plus personnelles (Andy Warhol, le cinéma de David Lynch), résultent une réalité réinventée par l'artiste. Il n'y a en effet aucun jugement ou constat dans les représentations d'Engbrox, et c'est de là que réside la force de sa peinture, parfaitement en phase avec cette ère numérique où les réalités sont multiples et polymorphes.

Natif de Kleve en Allemagne, Sylvester Engbrox s'installe en France au milieu des années 80. Photographe à ses débuts, il expérimente la peinture dans les années 90, puis dirige un temps un label indépendant de musique, avant de revenir pleinement à la peinture il y a trois ans. Nourri de toutes ces expériences, Sylvester Engbrox propose un art inclassable qui est à découvrir à la galerie VivoEquidem, le temps d'une exposition événement qui fera escale à Glasgow Art Fair en avril.


ENGBROX, Hyperceptions

Ceux qui ont eu l'occasion de voir la première exposition de Sylvester Engbrox en 2008 ont assurément pu assister à la genèse d'un artiste hors du commun.

Certes, quelques-unes des toiles avaient plus de dix ans, mais elles n'avaient jamais été montrées et la promiscuité de ces premières oeuvres avec celles de 2005, 2006 et 2007 (entre-temps, l'artiste avait cessé de peindre) constituait la « soupe originelle » d'un monde en formation dont nous avions alors sous les yeux tous les éléments primordiaux.

Aujourd'hui, l'univers de Sylvester Engbrox est en pleine expansion et dans la vingtaine de nouvelles toiles que nous exposerons trois mois durant, en plusieurs fois, entre le 4 mars et le 30 mai prochain à la galerie VivoEquidem (avec une étape à la Glasgow Art Fair, fin avril), nous verrons comment l'acte créateur d'Engbrox s'est déplacé d'une über-réalité à une über-perception.

Avec Jean-Luc Chalumeau, qui a rédigé la préface du catalogue de 2008, nous étions arrivés à la conclusion que Sylvester Engbrox n'appartenait en fait à aucune école, mais qu'il émanait directement de la complexité du monde contemporain, bombardé d'images, essentiellement numériques.

Cette über-réalité (sur/hyper-réalité) se caractérisait par l'absence de jugement et de constat dans les représentations d'Engbrox, et ce, malgré un réalisme intentionnel certain. Tous ses personnages évoluaient dans des environnements étranges, parfois hostiles (série des Air Disaster), inquiétants (Pool 1 et 2, Moni) souvent dénudés, mais sans que l'on puisse jamais attribuer à l'image (c'est-à-dire venant d'elle exclusivement) une sensation précise d'angoisse, d'attente ou d'érotisme, bien que les femmes de Sylvester soient physiquement attractives.

Evidemment, le fait que Sylvester Engbrox soit de la génération qui a grandi à Düsseldorf dans les années soixante-dix et quatre-vingt et qu'il ait reçu une très solide formation de photographe à Arles ne sont pas sans significations.

Pour lui, le monde visible de sa jeunesse, des reliquats de la Nouvelle Objectivité aux fulgurances de Gerhard Richter en passant par les images diffusées à grande échelle des actions de la RAF, a constitué un « fond » nourricier évident.

Là-dessus s'est ajouté tout Andy Warhol, le cinéma de David Lynch, la photographie des Becher et la musique de Kraftwerk.

Enfin, le « Sud » comme il le dit (en fait la France, où il habite, et la Grèce, où il va souvent), par opposition au « Nord » allemand qui se méfie de tout acte de séduction, a achevé la formation de ce regard particulier qui est le sien.

Ainsi, Sylvester Engbrox, en raison de sa culture d'origine et de sa formation de photographe, s'est toujours intéressé à une certaine projection de la réalité qu'il a mis aussitôt en doute puisque cette réalité mentait, trompait, cherchait à manipuler et se voulait surtout définitive. Lui qui, depuis des années, a compilé et classé méthodiquement des dizaines de milliers d'images tirées de la presse grand public, des magazines de télévision ou d'Internet, a assez vite su que le monde dans son domaine sensible, s'il existe bel et bien, n'est pas aussi vrai qu'on le dit ou qu'on cherche à nous le faire croire. En fin de compte, il a constaté puis accepté que le monde est la totalité des faits et non des choses.

L'ère numérique qu'Engbrox a quasiment vu naître et qu'il a accompagné au plus près a confirmé cet état de fait. En effet, la « chose numérique » – c'est même son essence – n'oublie rien, ne jette rien, elle accumule sans cesse toutes les réalités les unes après les autres, et toutes sont vraies, successivement. Aujourd'hui, grâce à la technologie, nous pouvons les retrouver presque instantanément, sous leur forme exacte telles qu'elles nous furent proposées initialement. Devant cette multitude, nous sommes alors obligés d'admettre qu'il n'existe pas de vérité « originelle », une doxa de la réalité.

Le regard d'artiste de Sylvester Engbrox est peut-être l'un des premiers à s'être adapté à ce nouvel horizon.

Sylvester Engbrox est né en 1964 à Kleve en Allemagne.
Il est admis à l'école des Arts décoratifs qu'il quitte en 1986 pour venir s'installer à Paris.
En 1991, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie à Arles.
Correspondant pour deux magazines allemands le Select et The Manipulator.
Revient à la peinture dans les années quatre-vingt dix.
Chargé de la photothèque au cabinet de photographies anciennes du musée Rodin, il crée parallèlement jusqu'en 2004
un label de musique indépendant «Home Laboratoire Moderne» qui édite des CD de compilations d'artistes pop.

Depuis 2005 il reprend son activité de peintre.
En 2008, est organisée sa première exposition à la galerie VivoEquidem.


Relais (Extrait d'un entretien avec Max Torregrossa en octobre 2008)

"J'ai toujours considéré mon rôle dans la fabrication d'images comme celui d'un relais. Ce principe repose sur deux notions : réception et émission. Pour pouvoir émettre, si on ne se contente pas de s'émettre uniquement soi-même, il faut d'abord avoir une bonne capacité à recevoir. Et pour recevoir, il faut, dans un premier temps, mettre en arrière-plan sa propre personne. Un artiste peut complètement brouiller cette réception de signaux par ses pensées, ses ambitions, etc.

Mon processus de travail est basé sur l'accumulation d'images. Je range ces images physiquement, mais aussi mentalement. Les images qui m'intéressent le plus sont celles qui traversent le filtre de rangement de mon cerveau pour atterrir dans l'inconscient. Avant de peindre ces images, je dois aller pêcher ces images dans mon inconscient, un processus qui nécessite une certaine disponibilité pour recevoir. Quand Andy Warhol dit « I want to be a machine », j'entends par là qu'il voudrait entrer dans une sorte d'état de méditation qui lui permette de s'oublier lui-même et mieux voir ce sur quoi il travaille.

C'est ensuite que je donne à l'image le statut d'émetteur en la peignant. L'implication de ma personne dans ce processus de travail reste donc limitée. Elle se résume à la consommation d'images, à la réception d'une image inconsciente latente et à la décision de la peindre ou non.

On peut dire que je mène une recherche sur les images intérieures qui sont le symptôme d'un bombardement massif par des images extérieures. Si je cherche une généralisation de mon propos, je sais pertinemment que je suis limité malgré tout par une réalité que je ne peux pas contourner : je ne peux que partir de moi-même comme sujet d'étude. C'est à partir de mon propre prisme, de mon inconscient individuel, que je peux ensuite tendre vers une image collective."

Engbrox parle de la peinture et de la photographie :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/peinture/photographie/269-29,18.html

Jean-Luc Chalumeau présente l'exposition de 2008 :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/presentation/jean/luc/chalumeau/269-22,18.html

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090303_Sylvester_Engbrox.pdf


Exposition "Les trésors des icônes bulgares"
Location:
Château de Vincennes
Avenue de Paris
94300 Vincennes
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 48 08 31 20
Fax : +33 (0)1 48 08 31 20
Internet Site : www.chateau-vincennes.fr
Description:
Sainte-Chapelle du château de Vincennes

Du 13 mai au 30 août 2009 : de 10 h à 18 h
Ouvert tous les jours, sauf le 21 juin 2009 (Fête de la musique)

Droits d'entrée durant la période de l'exposition
Gratuit pour les moins de 18 ans

Billet exposition à la Sainte-Chapelle
Plein tarif : 8 €
Pas de tarif groupe et professionnel
Tarif réduit : 5 €

Billet jumelé exposition à la Sainte-Chapelle et donjon
Plein tarif : 12 €
Tarif groupes et professionnels adultes (à partir de 20 personnes) : 9 € par personne
Tarif réduit : 7 €

Billet donjon
Plein tarif : 8 €
Tarif groupes et professionnels adultes (à partir de 20 personnes) : 6 € par personne
Tarif groupe scolaires (entre 20 et 35 personnes) : 30 € par groupe
Tarif réduit : 5 €

Visite-ateliers tout public
Proposées les jeudis 14, 21 et 28 mai ; 4, 18 et 25 juin ; 2 et 9 juillet 2009.
Visite de l'exposition de 13 h 30 à 14 h 15 puis atelier de 14 h 15 à 16 h 15.
L'atelier, assuré par une personne spécialiste de la peinture d'icônes, portera sur une initiation à cette technique sur feuille ou carton avec des pigments naturels.
Tarif adultes : 11,50 €
Tarif moins de 18 ans : 7,50 €

A l'occasion de la réouverture de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, après deux années de restauration, le Centre des monuments nationaux présente en coproduction avec la Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie une exposition exceptionnelle consacrée aux icônes bulgares.

Celle-ci rassemble des chefs-d'œuvre de l'art orthodoxe balkanique du IVe au XIXe siècles, dont 80 icônes issues des musées nationaux bulgares et principalement du département d'art médiéval de la Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie. Son directeur, Boris Danaïlov assure le commissariat de l'exposition.

Des musées bulgares prêtent pour la première fois à une institution étrangère, qui plus est un joyau de l'Occident catholique, 80 chefs d'œuvre de l'art orthodoxe! Les icônes sont accueillies dans le somptueux écrin de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, restaurée pendant trois ans après les dégâts de la tempête de 1999. Le château lui-même, dernier témoignage en France de la monarchie médiévale, doté du plus haut donjon d'Europe, a subi une cure de jouvence pendant dix ans et a rouvert ses portes en 2007.

La Sainte-Chapelle du château de Vincennes est fondée en 1379 sous Charles V et inaugurée en 1552 par Henri II. Son style unifié, simple et élancé, reproduit à l'identique, mais dans de moindres dimensions, la Sainte-Chapelle de Paris. Elle est construite selon le plan traditionnel des chapelles castrales [relatif à un château]: vaisseau unique, chœur formé d'une travée droite et d'une abside à cinq pans, deux oratoires (l'un pour le roi, l'autre pour la reine).

Sainte-Chapelle du château de Vincennes (c) Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux, Paris
Sainte-Chapelle du château de Vincennes (c) Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux, Paris

Dès le porche franchit, le visiteur se glisse dans un cabanon boisé, qui accueille comme dans une galerie les icônes, ainsi protégées de la lumière. Si certaines pièces ont souffert, l'ensemble est relativement bien conservé, compte tenu de leur ancienneté.

L'exposition, chronologique, permet au visiteur d'observer l'évolution de l'art des icônes. Elles apparaissent au VIIe siècle dans le premier royaume bulgare (XIIe-XIIe siècle). L'image emblématique de cette période est celle de Saint Théodore, réalisée en céramique.

Saint Théodore. Xe siècle. Céramique. Provenance: monastère de Patleyna, Preslav (c) B. Tchernev / Musée Historique, Preslav
Saint Théodore. Xe siècle. Céramique. Provenance: monastère de Patleyna, Preslav (c) B. Tchernev / Musée Historique, Preslav

En 1018, l'Empire romain d'Orient envahit le royaume bulgare qui subit alors l'influence de l'art byzantin. Telle l'importation du cercle orthodoxe qui correspond au grand schisme d'Orient (1054).

Le Conseil des Archanges. Vers 1430. Détrempe sur bois. Provenance: église des Saints-Archanges du monastère de Batchkovo. Collection du monastère de Batchkovo (c) Lulin Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Le Conseil des Archanges. Vers 1430. Détrempe sur bois. Provenance: église des Saints-Archanges du monastère de Batchkovo. Collection du monastère de Batchkovo (c) Lulin Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

La fin de l'occupation byzantine se traduit par une production d'icônes variées et l'apparition de grands formats. Les proportions des corps s'allongent, les couleurs sont chaudes, les dessins sont précis (cf. icônes du Conseil des Archanges et de Saint Dimitrios).

Saint Démétrios à cheval. 1617? Détrempe sur bois. Provenance: Véliko Tarnovo (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Démétrios à cheval. 1617? Détrempe sur bois. Provenance: Véliko Tarnovo (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

La production artistique diminue un temps avec l'occupation ottomane de la fin du XIVe - début du XVe siècle. Si les centres d'art byzantin (Constantinople, Tessaloniky, Mistra) s'éteignent, des écoles artistiques régionales (Kostur, Ohrid) et des scriptoria de monastères (Rila, Batchkovo, Patleyna), se développent. En atteste la production des icônes de Saint Georges à cheval de Boyana (périphérie de Sofia) et l'évangile de Kremikovo.

Saint Georges à cheval. Fin du XVe siècle. Détrempe sur bois. Provenance: Boyana (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Georges à cheval. Fin du XVe siècle. Détrempe sur bois. Provenance: Boyana (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

Au sortir de ce premier cabanon en bois, le visiteur est guidé vers la lumière du fond de la chapelle. Forte symbolique mystique qui sert de transition historique.

A partir du XVIIIe siècle, l'icône joue un rôle fondamental dans la reconquête de l'identité nationale. Objet devenu politique, elle représente des personnalités patriotiques comme les saints frères Cyrille et Méthode. L'icône bulgare était jusque-là sacrée. Elle n'utilisait pas la perspective et ne tentait pas de reproduire la réalité.

Saint Stéphane. 1790. Détrempe sur bois (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Stéphane. 1790. Détrempe sur bois (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

Son art évolue de manière radicale au XVIIIe siècle - et ce pour la dernière fois avant son extinction. L'icône devient plus figurative - au point de donner l'impression que les visages des saints aient été photographiés tant leur teint paraît réel -, les artistes recourent à la perspective, aux effets de profondeur et s'entichent d'ornements baroques pittoresques. Apparaissent également des sujets profanes, des éléments urbains, des paysages et des portraits personnels.

Evangéliaire liturgique. 1552, reliure: seconde moitié du XVIIe siècle. Papier, bronze, émaux, pierre (ou verre coloré). Provenance: monastère de Batchkovo. Collection muséale du monastère de Batchkovo (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulagarie, Sofia
Evangéliaire liturgique. 1552, reliure: seconde moitié du XVIIe siècle. Papier, bronze, émaux, pierre (ou verre coloré). Provenance: monastère de Batchkovo. Collection muséale du monastère de Batchkovo (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulagarie, Sofia

Outre les icônes sont exposés de précieux manuscrits et quelques statues et reliquaires pour témoigner de l'influence du christianisme en Bulgarie dès le IIIe siècle.
Une musique monastique douce, solennelle mais délicatement enjouée, accompagne à merveille cette somptueuse exposition.

Le catalogue de l'exposition « Les Trésors des icônes bulgares » est publié aux Editions du patrimoine.

Communiqué de presse :
http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090512_Icones_bulgares.pdf






08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30-13:00] VERA ZVONAREVA nommée « Promoteur de l'égalité des sexes »
Location:
Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Description:
championne rusees de tennis Cette nomination est le fruit d'un accord signé entre l'UNESCO et Sony Ericsson WTA Tour en 2006 visant à renforcer les capacités des femmes dans toutes les sphères de la société. Presse : Unesco / Isabelle Fournis Tél 01 45 68 17 48 i.le-fournis@unesco.org

12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-19:00] Exposition des ateliers d'arts plastiques enfants
Location:
L'Oeil du Huit
8, rue Milton
75009 Paris
M° Pigalle, Saint-Georges, Notre-Dame-de-Lorette, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 40 23 02 92
Fax : +33 (0)1 40 23 02 92
Mail : oeilduhuit@wanadoo.fr
Internet Site : www.oeilduhuit.com
Description:
Les travaux des ateliers d'arts plastiques enfants seront exposés du 18 au 23 mai avec un goûter vernissage le mercredi 20 mai de 16h à 19h

[16:00-18:00] [Cannes] Frieda Kaplan's Noa Fine Jewellery brand inauguration tea party
Location:
Hôtel Carlton Intercontinental de Cannes
58, boulevard de la Croisette
BP 155
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Phone : +33 (0)4 93 06 40 06
Fax : +33 (0)4 93 06 40 25
Mail : carlton@ichotelsgroup.com
Internet Site : www.interconti.com/cannes
Description:
[Cannes] Frieda Kaplan's Noa Fine Jewellery brand inauguration tea party


[17:00] Célébration des 60 ans de l'association « les Papillons Blancs de Paris »
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Célébration des 60 ans de l'association « les Papillons Blancs de Paris », association parisienne des parents et amis de personnes handicapées mentales, en présence de Véronique Dubarry, adjointe chargée des personnes en situation de handicap

[17:00] Ouverture des Championnats de France d'athlétisme de Sport adapté
Location:
Stade Sébastien Charléty
87, boulevard Kellerman
1, avenue Pierre de Coubertin
75013 Paris
M° RER B Cité Universitaire, RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 44 16 00 00
Description:
Invitation au cocktail avec Bernard Laporte et Valérie Létard

RSVP Ryadh Sallem ryadh.sallem@sportadapte-iledefrance.fr

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090520_Sport_Adapte.pdf


[17:00-21:00] Vernissage de Sophie Gaucher "Tout autour"
Location:
Galerie Artegalore
14, rue du Moulin Joly
75011 Paris
M° Couronnes, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 43 38 68 63
Mail : contact@artegalore.com
Internet Site : www.artegaloregallery.com
Description:
Vernissage mercredi 20 mai 2009 de 17h à 21h
Exposition du 21 mai au 11 juillet 2009
du mercredi au samedi, de 14h30 à 19h

Depuis le mois de janvier, Sophie Gaucher, lauréate de la 7e Biennale de la jeune création, est en résidence de création à Houilles. La jeune artiste y transpose son dessin à la réalité, à un territoire et ses habitants. Œuvres sur papier, sur toile, photographies mais aussi invitations dessinées et installations in situ feront naître un trajet, une déambulation, des points de vue... donnant à voir autrement la ville. Ces interventions dessinées dévoileront ainsi une ponctuation intimiste de l'espace, où la ligne jouera le fil conducteur d'une écriture automatique.

http://suivezlaligne.over-blog.com

Vernissage de Sophie Gaucher "Tout autour"
Sophie Gaucher, sans titre, 2008, huile sur papier, 66x86 cm

[17:30-19:00] Rencontre avec PATRICE LECONTE
Location:
Fnac Paris - Montparnasse
136, rue de Rennes
75006 Paris
M° Saint-Placide, Notre-Dame-des-Champs, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 49 54 30 00
Fax : +33 (0)1 49 54 30 03
Mail : montparnasse@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=4
Description:
à l'occasion de la sortie de son roman "Les femmes aux cheveux courts" (Albin Michel)



[18:00-23:55] L'association l'Envolée Bleue présente : [extra] ordinaire
Location:
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Espace Reverdy
200, avenue de la République
8, rue Anatole France
Université Paris X, bâtiment L, rez-de-chaussée
92001 Nanterre
M° RER A Nanterre - Université
France
Phone : +33 (0)1 40 97 56 56
Fax : +33 (0)1 40 97 47 20
Mail : affaires.culturelles@u-paris10.fr
Internet Site : www.u-paris10.fr
Description:
L'association l'Envolée Bleue présente :
L'exposition collective "[extra] ordinaire"

Vernissage le mercredi 20 mai de 18h à minuit

Parfois, nos yeux se détournent de l'usuel et du commun, persuadés qu'ils sont d'avoir déjà tout vu ! Réunis autour de la thématique de l'ordinaire, 4 photographes - Eloïse Braets, Camille Cuchet, Arthur Jarreau, Jean-Baptiste Joire - interrogent ce constat, et proposent des images qui nous font découvrir l'étrange et la singularité d'un quotidien vécu comme banal et routinier.

Les objets, lumières, décors qui nous paraissent familiers et connus laissent place à une atmosphère oscillant entre le rêve, la réalité et le souvenir. Divers procédés qui rendent visible ce qui est au-delà de l'apparent et du sensible, et tentent de transcender l'ordinaire. Par ce processus de création, de nouvelles formes surgissent du banal. Un univers caché et inattendu composé de ce qui nous entoure au quotidien se dévoile.

Association l'Envolée Bleue : envoleebleue@gmail.com
Jean-Baptiste Joire : 06 23 75 52 80

[18:00] Lancement « 1297 » de Stéphane Duroy
Location:
Fondation Calouste Gulbenkian Paris
Centre Culturel Calouste Gulbenkian
39, boulevard de La Tour-Maubourg
75007 Paris
M° La Tour-Maubourg, Varenne, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 23 93 93
Fax : +33 (0)1 53 23 93 99
Mail : calouste@gulbenkian-paris.org
Internet Site : www.gulbenkian-paris.org
Description:
Filigranes Editions, 2009

« L'oublié porte l'inoubliable dans ses mains vides, et nous sommes nous-mêmes portés par l'inoubliable. »
Hermann Broch

[18:00-20:30] Vernissage de Didier Demozay "5 peintures"
Location:
Galerie Jean Fournier
22, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 97 44 00
Fax : +33 (0)1 42 97 46 00
Mail : info@galerie-jeanfournier.com
Internet Site : www.galerie-jeanfournier.com
Description:
du 20 mai au 27 juin

Didier Demozay est né en 1950. Il vit et travaille à Draguignan.

Didier Demozay qui expose régulièrement depuis 1986 à la galerie Jean Fournier montrera pour cette nouvelle exposition cinq peintures de grand format au caractère monumental ainsi que deux pastels sur papier.

La peinture de Didier Demozay, depuis les années 80, se construit de la relation complexe entre le geste (application de la couleur) et la couleur (posée dans l'espace du tableau), créant des rapports tendus entre couleurs, formes et espace avec un refus de l'emphase, d'une simplicité délibérée et une nécessaire économie de moyens.
L'artiste annonce ne pas être coloriste mais ne vouloir peindre que la couleur.
Didier Demozay choisit délibérément une gamme chromatique se limitant à quelques couleurs récurrentes : bleu outremer, vert phtalocyanine, vert de zinc, rouge vif, noir ivoire, violet de cobalt, et orange. Les couleurs sorties directement du pot, sans mélange aucun ou très rarement, sont appliquées sans effet. Il s'agit pour Didier Demozay d'être résolument évident dans ce qu'il donne à voir. Exigeant dans sa pratique, il détruit toute peinture ne convenant pas, celles-ci ne pouvant être que très rarement reprises.

Depuis presque deux ans, Didier Demozay travaille sur de grands formats horizontaux, qui l'ont conduit à modifier son rapport à l'espace pictural. De grandes masses colorées, intenses et puissantes, de formes s'approchant du rectangle et de l'équerre sans jamais être géométriques, sont appliquées énergiquement sur le blanc de la toile; laissant apparaître de manière plus ou moins visible la trace du pinceau.
La palette est réduite à une ou deux couleurs avec une utilisation fréquente du noir d'ivoire ouvrant l'espace et qu'une « ligne » verticale peinte rapidement vient parfois rompre. Les tensions créées entre les couleurs ne sont pas figées, les masses ne sont pas fermées, c'est pourquoi le blanc exerce une présence si forte dans son travail.

« Rechercher la relation existante entre deux, trois couleurs, les confronter l'une à l'autre dans leur proximité, leur organisation dans l'espace, leur radicalité », voilà ce qui questionne l'œuvre de Didier Demozay.
Ce qui interpelle dans le travail de Didier Demozay, c'est sa radicalité, l'économie de moyens employés, la volonté d'aller à l'essentiel, que la peinture soit incarnée et s'impose.

« Ma peinture ne se regarde pas comme un tableau terminé, fini, auquel il n'y a plus rien à ajouter, non, mais comme une peinture en train de se faire. Laisser la peinture dans l'état du faire, du peindre et poursuivre, continuer à explorer les limites. Rechercher, douter, provoquer, détruire, recommencer son travail, ne pas le figer, laisser la peinture, la couleur, là où cela devient impossible ».

[18:00] Vernissage de l'exposition de Delfino
Location:
La Bellevilloise
Espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création
19-21, rue Boyer
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 53 27 35 77
Fax : +33 (0)1 53 27 35 70
Mail : infos@labellevilloise.com
Internet Site : www.labellevilloise.com
Description:
Vernissage de l'exposition à partir de 18 h, suivi de "TITI ZARO" en première partie d'un concert incroyable du célèbre RENE LACAILLE (Ile de la Réunion)& du fameux BOB BROZMAN (San-Francisco - USA)

"On pourra y voir se croiser des gens bizarres parfois tatoués, des animaux douteux mangeurs d'hommes, quelques monstres absurdes et autres divinités improbables, tous sont porteurs d'une belle naïveté en tous cas...
Cette fois ci, il n'y a pas de style défini, car où il y a style défini, il n'y a plus de recherche possible, (la rareté deviendrait un genre et cela n'a aucun intérêt...).
La seule certitude, c'est qu'il s'agit d'un travail réaisé à la main, la main droite pour être exact, et pour moi qui suis gaucher c'est une performance.
Vous me direz que tout cela n'a rien de nouveau, c'est vrai...mais je répondrais que la nouveauté mon pote, c'est vieux comme le monde..."
Delfino

[18:00] remise des diplômes aux élèves du CFJ
Description:
CFJ, 35, rue du Louvre, Paris 2ème

Cérémonie de remise des diplômes de la première promotion de la filière apprentissage du Centre de formation des journalistes




[19:00-21:30] "Paint it Black", exposition collective des artistes de la galerie
Location:
La Blanchisserie
24, rue d'Aguesseau
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)1 41 31 31 41
Fax : +33 (0)1 46 03 18 39
Mail : galerie@lablanchisserie.com
Internet Site : www.lablanchisserie.com
Description:
Paint it Black, une exposition avec une sélection d'oeuvres des artistes de la galerie.

Vernissage 19 h à 21H30

22H Concours de Karaoké sur la chanson "paint it black" des rolling stones

I see a red door and I want it painted black
No colors anymore I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes
I see a line of cars and theyre all painted black
With flowers and my love both never to come back
I see people turn their heads and quickly look away
Like a new born baby it just happens evry day
I look inside myself and see my heart is black
I see my red door and it has been painted black
Maybe then Ill fade away and not have to face the facts
Its not easy facin up when your whole world is black

No more will my green sea go turn a deeper blue
I could not foresee this thing happening to you
If I look hard enough into the settin sun
My love will laugh with me before the mornin comes

I see a red door and I want it painted black
No colors anymore I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes
Hmm, hmm, hmm,...
I wanna see it painted, painted black
Black as night, black as coal
I wanna see the sun blotted out from the sky
I wanna see it painted, painted, painted, painted black
Yeah!

[19:00] Chapeau Monsieur Picasso ! L'exposition hommage au(x) maître(s)
Location:
Mairie du 18ème arrondissement
1, place Jules Joffrin
75877 Paris Cedex 18
M° Jules Joffrin
France
Phone : +33 (0)1 53 41 18 18
Mail : mairie18@paris.fr
Internet Site : mairie18.paris.fr
Description:
Du 20 au 27 mai 2009, VSArt présente l'exposition "Chapeau Monsieur Picasso" dans le hall central de la Mairie du 18e. Une étonnante exposition de peintures, masques et sculptures réalisés par des enfants de 6 à 12 ans.

"Quand j'avais leur âge je dessinais comme Raphaël, mais il m'a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme un enfant", Pablo Picasso.

VSArt, association caritative, organise chaque année autour des grands évènements culturels du moment une présentation d'oeuvres d'enfants de 6 à 12 ans. Cette année, inspirés par des visites à l'exposition "Picasso et les Maîtres" plus de 150 enfants ont travaillé autour des toiles de ces artistes. Répartis dans les dix ateliers de VSArt installés dans des Centres de Loisirs du 13e, 14e, 18e et 20e arrondissements de Paris, ils se sont appliqués à créer à leur tour.

"Dans un premier temps, les enfants ont essayé de peindre et de dessiner surtout en empruntant les couleurs et les formes bizarres à la manière de Picasso. Dans un deuxième temps, ils sont allés chercher dans les musées, dans les jardins, d'autres Maîtres qui leur ont donné une nouvelle source d'inspiration. Grâce à cette rencontre avec l'art, les enfants sont devenus à leur tour créateurs", explique Suzy Roze, responsable VSArt Jeunes.

Une grande fête pour les enfants est organisée lors de l'inauguration de l'exposition le mercredi 20 mai à la mairie du 18e. Le catalogue présentant toutes les oeuvres sera mis à la disposition du public.

[19:00] Exposition "IMPRESSIONS JAPON" de Peggy Housset & Clothilde Dupont
Location:
Centre d'animation Reuilly
19, rue Hénard
(rue Antoine-Julien Hénard)
75012 Paris
M° Montgallet, Dugommier
France
Phone : +33 (0)1 40 02 06 60
Mail : reuilly@claje.asso.fr
Internet Site : www.claje.asso.fr/-Pole-Reuilly-Montgallet-.html
Description:
Exposition réalisée dans le cadre du dispositif Paris Jeunes Aventures

Du 19 au 30 mai
Vernissage le 20 mai à 19h

[19:00-21:00] Inauguration de la cantine Auguste
Location:
Boutique & Cantine Auguste
boutique exclusive et galerie
10, rue Saint-Sabin
75011 Paris
M° Bréguet - Sabin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 00 48 20
Mail : pierre@augusteparis.com
Internet Site : www.augusteparis.com
Description:


+ Auguste Party au Nouveau Casino - 109, rue Oberkampf - 75011 Paris
Après l'inauguration de la cantine, la soirée continue au Nouveau Casino dès minuit avec DJ Gero, Freeze DBH, Dirty Swift et Revenge of Nerds.


[19:00-21:00] Vernissage de Marine Pagès, Alexandre Léger et Jean-Baptiste Couronne
Location:
Kiosque / Images
105, rue Oberkampf
Place Verte
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mail : kiosque.images@gmail.com
Internet Site : www.myspace.com/lekiosque
Description:
Leylagoor et Ann Guillaume donnent une carte blanche à Marine Pagès artiste plasticienne du 20 mai au 2 juin 2009.
Celle-ci invite à son tour deux artistes, Jean-Baptiste Couronne et Alexandre Léger à collaborer autour d'un projet commun au Kiosque/Images.
Un Livret kiosque#5 comportant recherches, croquis, dessins, photographies menés en amont de l'exposition sera mis en vente le soir du vernissage.
marinepages@gmail.com
Couronnewww.jbcouronne.com
ww.alexandreleger.blogspot.com

Vernissage mercredi 20 mai à 19h

[19:00-20:00] [Cannes] Soirée MADAME FIGARO Aime
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
au Patio Canal +

13 actrices françaises : Cécile Cassel, Emma de Caunes and Sylvie Testud font partie de la compilation Le Figaro's Madame Aime

[19:30] Défilé "à la tendance africaine"
Location:
Salle Olympe de Gouges
15, rue Merlin
75011 Paris
M° Père Lachaise, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
http://alatendanceafricaine.blogspot.com/2009/04/laffiche-de-levenement.html





[20:00] Première de La Dame de chez Maxim, de Georges Feydeau
Location:
Théâtre de l'Odéon
Théâtre de l'Europe
Place de l'Odéon
2, rue Corneille
75006 Paris
M° Odéon, RER B: Luxembourg
France
Mail : odeon@theatre-odeon.fr
Internet Site : www.theatre-odeon.fr
Description:
Première de La Dame de chez Maxim, de Georges Feydeau, mise en scène de Jean-François Sivadier






[21:00-23:30] [Cannes] "SAGIndie Karaoke Party"
Location:
Village International Riviera
Plage des Palmes
Boulevard de la Croisette
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Description:
Pavillon Americain

[21:00-23:50] [Cannes] Paul Allen private party
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
On board his super-yacht, Octopus

[21:30-23:50] [Cannes] Soirée INGLOURIOUS BASTERDS
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
Tarentino

sur Iles de Lerins

[21:30-23:50] [Cannes] Soirée des Belges
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
Sur le Warren Yacht







[22:00-23:50] [Cannes] MTV Party
Location:
Palm Beach Casino Cannes
V.I.P. Cannes au Palm Beach
Place Franklin Roosevelt
06400 Cannes
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 (0)4 97 06 36 90
Mail : contact@lepalmbeach.com
Internet Site : www.lepalmbeach.com
Description:

[22:00-23:50] [Cannes] Palisades Pictures Dinner
Location:
Hôtel du Cap-Eden-Roc
Boulevard JF Kennedy
06601 Antibes Cedex
M° Gare SNCF Antibes
France
Phone : +33 (0)4 93 61 39 01
Fax : +33 (0)4 92 93 32 00
Mail : reservation@hdcer.com
Internet Site : www.hotel-du-cap-eden-roc.com
Description:
[Cannes] Palisades Pictures Dinner








[23:00-23:50] [Cannes] Bollywood Night
Location:
Villa Oxygene
137, avenue des Cactus
06220 Vallauris
France
Internet Site : www.richard-nilsson.com/villa-oxygene.html
Description:
The worldwide success of Bollywood films has once again highlighted the buzz and creative genius that Indian film-making brings to the screen. To celebrate this growing phenomenon, a night dedicated to Bollywood will also include the best of the Indian's cuisine and music. Come and also meet some of Bollywood's most influential and respected film industry players who will be there.

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés