Thursday, May 28, 2009
Public Access


Category:
Category: All

28
May 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Fête nationale d'Azerbaïdjan
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Indépendance de la Russie en 1918

79ème édition des Internationaux de France de Roland-Garros
Location:
Stade Roland-Garros
2 bis, avenue Gordon Bennett
Porte Marcel Bernard
11, avenue de la Porte d'Auteuil
75016 Paris
M° Porte d'Auteuil, Michel-Ange - Auteuil, Michel-Ange - Molitor, Porte de Saint-Cl
France
Phone : +33 (0)1 47 43 48 00
Internet Site : www.rolandgarros.com
Description:
Le tournoi de Roland-Garros se déroulera du 24 mai au 7 juin 2009

La Fédération Française de Tennis prévoit de nombreuses animations, notamment l'opération "Roland-Garros dans la ville" en partenariat avec la ville de Paris.

À cette occasion, un court de tennis en terre battue sera installé sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Paris, du samedi 30 mai au dimanche 7 juin.

Des exhibitions seront prévues sur ce court et on pourra aussi y jouer.
Les joueurs pourront tester la rapidité de leur service grâce à un smach corner.
Les plus petits pourront s'essayer à la petite balle jaune sur un terrain aménagé spécialement pour eux.
Inutile de venir équipé, l'opération a prévu de fournir les visiteurs gratuitement en raquettes et baskets.

Un écran géant de 55m² sera également installé sur le parvis pour suivre tous les matches à partir des quarts de finale. Cet événement permettra aux Parisiens et aux visiteurs de suivre les matches sur grand écran dans une ambiance conviviale.
Quelques grands noms du tennis feront le déplacement pour rencontrer le public. Au programme : séances d'autographes et initiations.

L'année dernière, l'opération avait réuni 20.000 personnes sur cinq jours.

Exposition de Sylvester Engbrox "Hyperceptions"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:


du 5 mars au 13 juin
du lundi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

Du 5 mars au 30 mai 2009, la galerie VivoEquidem présente une exposition de peintures de l'artiste d'origine allemande Sylvester Engbrox.

"ENGBROX, Hyperceptions" dévoilera une vingtaine de nouvelles toiles montrées lors d'accrochages successifs. Il s'agit de la deuxième manifestation consacrée à cet artiste après un premier événement organisé il y a tout juste un an à la galerie.

Figurative et ancrée dans notre monde actuel, la peinture de Sylvester Engbrox met en scène des personnages, souvent dénudés, évoluant dans des atmosphères étranges. De ces figures et décors inspirés par des images de notre quotidien (presse grand public, internet) ou des références plus personnelles (Andy Warhol, le cinéma de David Lynch), résultent une réalité réinventée par l'artiste. Il n'y a en effet aucun jugement ou constat dans les représentations d'Engbrox, et c'est de là que réside la force de sa peinture, parfaitement en phase avec cette ère numérique où les réalités sont multiples et polymorphes.

Natif de Kleve en Allemagne, Sylvester Engbrox s'installe en France au milieu des années 80. Photographe à ses débuts, il expérimente la peinture dans les années 90, puis dirige un temps un label indépendant de musique, avant de revenir pleinement à la peinture il y a trois ans. Nourri de toutes ces expériences, Sylvester Engbrox propose un art inclassable qui est à découvrir à la galerie VivoEquidem, le temps d'une exposition événement qui fera escale à Glasgow Art Fair en avril.


ENGBROX, Hyperceptions

Ceux qui ont eu l'occasion de voir la première exposition de Sylvester Engbrox en 2008 ont assurément pu assister à la genèse d'un artiste hors du commun.

Certes, quelques-unes des toiles avaient plus de dix ans, mais elles n'avaient jamais été montrées et la promiscuité de ces premières oeuvres avec celles de 2005, 2006 et 2007 (entre-temps, l'artiste avait cessé de peindre) constituait la « soupe originelle » d'un monde en formation dont nous avions alors sous les yeux tous les éléments primordiaux.

Aujourd'hui, l'univers de Sylvester Engbrox est en pleine expansion et dans la vingtaine de nouvelles toiles que nous exposerons trois mois durant, en plusieurs fois, entre le 4 mars et le 30 mai prochain à la galerie VivoEquidem (avec une étape à la Glasgow Art Fair, fin avril), nous verrons comment l'acte créateur d'Engbrox s'est déplacé d'une über-réalité à une über-perception.

Avec Jean-Luc Chalumeau, qui a rédigé la préface du catalogue de 2008, nous étions arrivés à la conclusion que Sylvester Engbrox n'appartenait en fait à aucune école, mais qu'il émanait directement de la complexité du monde contemporain, bombardé d'images, essentiellement numériques.

Cette über-réalité (sur/hyper-réalité) se caractérisait par l'absence de jugement et de constat dans les représentations d'Engbrox, et ce, malgré un réalisme intentionnel certain. Tous ses personnages évoluaient dans des environnements étranges, parfois hostiles (série des Air Disaster), inquiétants (Pool 1 et 2, Moni) souvent dénudés, mais sans que l'on puisse jamais attribuer à l'image (c'est-à-dire venant d'elle exclusivement) une sensation précise d'angoisse, d'attente ou d'érotisme, bien que les femmes de Sylvester soient physiquement attractives.

Evidemment, le fait que Sylvester Engbrox soit de la génération qui a grandi à Düsseldorf dans les années soixante-dix et quatre-vingt et qu'il ait reçu une très solide formation de photographe à Arles ne sont pas sans significations.

Pour lui, le monde visible de sa jeunesse, des reliquats de la Nouvelle Objectivité aux fulgurances de Gerhard Richter en passant par les images diffusées à grande échelle des actions de la RAF, a constitué un « fond » nourricier évident.

Là-dessus s'est ajouté tout Andy Warhol, le cinéma de David Lynch, la photographie des Becher et la musique de Kraftwerk.

Enfin, le « Sud » comme il le dit (en fait la France, où il habite, et la Grèce, où il va souvent), par opposition au « Nord » allemand qui se méfie de tout acte de séduction, a achevé la formation de ce regard particulier qui est le sien.

Ainsi, Sylvester Engbrox, en raison de sa culture d'origine et de sa formation de photographe, s'est toujours intéressé à une certaine projection de la réalité qu'il a mis aussitôt en doute puisque cette réalité mentait, trompait, cherchait à manipuler et se voulait surtout définitive. Lui qui, depuis des années, a compilé et classé méthodiquement des dizaines de milliers d'images tirées de la presse grand public, des magazines de télévision ou d'Internet, a assez vite su que le monde dans son domaine sensible, s'il existe bel et bien, n'est pas aussi vrai qu'on le dit ou qu'on cherche à nous le faire croire. En fin de compte, il a constaté puis accepté que le monde est la totalité des faits et non des choses.

L'ère numérique qu'Engbrox a quasiment vu naître et qu'il a accompagné au plus près a confirmé cet état de fait. En effet, la « chose numérique » – c'est même son essence – n'oublie rien, ne jette rien, elle accumule sans cesse toutes les réalités les unes après les autres, et toutes sont vraies, successivement. Aujourd'hui, grâce à la technologie, nous pouvons les retrouver presque instantanément, sous leur forme exacte telles qu'elles nous furent proposées initialement. Devant cette multitude, nous sommes alors obligés d'admettre qu'il n'existe pas de vérité « originelle », une doxa de la réalité.

Le regard d'artiste de Sylvester Engbrox est peut-être l'un des premiers à s'être adapté à ce nouvel horizon.

Sylvester Engbrox est né en 1964 à Kleve en Allemagne.
Il est admis à l'école des Arts décoratifs qu'il quitte en 1986 pour venir s'installer à Paris.
En 1991, il est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie à Arles.
Correspondant pour deux magazines allemands le Select et The Manipulator.
Revient à la peinture dans les années quatre-vingt dix.
Chargé de la photothèque au cabinet de photographies anciennes du musée Rodin, il crée parallèlement jusqu'en 2004
un label de musique indépendant «Home Laboratoire Moderne» qui édite des CD de compilations d'artistes pop.

Depuis 2005 il reprend son activité de peintre.
En 2008, est organisée sa première exposition à la galerie VivoEquidem.


Relais (Extrait d'un entretien avec Max Torregrossa en octobre 2008)

"J'ai toujours considéré mon rôle dans la fabrication d'images comme celui d'un relais. Ce principe repose sur deux notions : réception et émission. Pour pouvoir émettre, si on ne se contente pas de s'émettre uniquement soi-même, il faut d'abord avoir une bonne capacité à recevoir. Et pour recevoir, il faut, dans un premier temps, mettre en arrière-plan sa propre personne. Un artiste peut complètement brouiller cette réception de signaux par ses pensées, ses ambitions, etc.

Mon processus de travail est basé sur l'accumulation d'images. Je range ces images physiquement, mais aussi mentalement. Les images qui m'intéressent le plus sont celles qui traversent le filtre de rangement de mon cerveau pour atterrir dans l'inconscient. Avant de peindre ces images, je dois aller pêcher ces images dans mon inconscient, un processus qui nécessite une certaine disponibilité pour recevoir. Quand Andy Warhol dit « I want to be a machine », j'entends par là qu'il voudrait entrer dans une sorte d'état de méditation qui lui permette de s'oublier lui-même et mieux voir ce sur quoi il travaille.

C'est ensuite que je donne à l'image le statut d'émetteur en la peignant. L'implication de ma personne dans ce processus de travail reste donc limitée. Elle se résume à la consommation d'images, à la réception d'une image inconsciente latente et à la décision de la peindre ou non.

On peut dire que je mène une recherche sur les images intérieures qui sont le symptôme d'un bombardement massif par des images extérieures. Si je cherche une généralisation de mon propos, je sais pertinemment que je suis limité malgré tout par une réalité que je ne peux pas contourner : je ne peux que partir de moi-même comme sujet d'étude. C'est à partir de mon propre prisme, de mon inconscient individuel, que je peux ensuite tendre vers une image collective."

Engbrox parle de la peinture et de la photographie :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/peinture/photographie/269-29,18.html

Jean-Luc Chalumeau présente l'exposition de 2008 :
http://www.vivoequidem.net/artiste/engbrox/sylvester/videos/presentation/jean/luc/chalumeau/269-22,18.html

http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090303_Sylvester_Engbrox.pdf


Fête nationale d'Éthiopie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale d'Éthiopie

Exposition "Les trésors des icônes bulgares"
Location:
Château de Vincennes
Avenue de Paris
94300 Vincennes
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 48 08 31 20
Fax : +33 (0)1 48 08 31 20
Internet Site : www.chateau-vincennes.fr
Description:
Sainte-Chapelle du château de Vincennes

Du 13 mai au 30 août 2009 : de 10 h à 18 h
Ouvert tous les jours, sauf le 21 juin 2009 (Fête de la musique)

Droits d'entrée durant la période de l'exposition
Gratuit pour les moins de 18 ans

Billet exposition à la Sainte-Chapelle
Plein tarif : 8 €
Pas de tarif groupe et professionnel
Tarif réduit : 5 €

Billet jumelé exposition à la Sainte-Chapelle et donjon
Plein tarif : 12 €
Tarif groupes et professionnels adultes (à partir de 20 personnes) : 9 € par personne
Tarif réduit : 7 €

Billet donjon
Plein tarif : 8 €
Tarif groupes et professionnels adultes (à partir de 20 personnes) : 6 € par personne
Tarif groupe scolaires (entre 20 et 35 personnes) : 30 € par groupe
Tarif réduit : 5 €

Visite-ateliers tout public
Proposées les jeudis 14, 21 et 28 mai ; 4, 18 et 25 juin ; 2 et 9 juillet 2009.
Visite de l'exposition de 13 h 30 à 14 h 15 puis atelier de 14 h 15 à 16 h 15.
L'atelier, assuré par une personne spécialiste de la peinture d'icônes, portera sur une initiation à cette technique sur feuille ou carton avec des pigments naturels.
Tarif adultes : 11,50 €
Tarif moins de 18 ans : 7,50 €

A l'occasion de la réouverture de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, après deux années de restauration, le Centre des monuments nationaux présente en coproduction avec la Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie une exposition exceptionnelle consacrée aux icônes bulgares.

Celle-ci rassemble des chefs-d'œuvre de l'art orthodoxe balkanique du IVe au XIXe siècles, dont 80 icônes issues des musées nationaux bulgares et principalement du département d'art médiéval de la Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie. Son directeur, Boris Danaïlov assure le commissariat de l'exposition.

Des musées bulgares prêtent pour la première fois à une institution étrangère, qui plus est un joyau de l'Occident catholique, 80 chefs d'œuvre de l'art orthodoxe! Les icônes sont accueillies dans le somptueux écrin de la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, restaurée pendant trois ans après les dégâts de la tempête de 1999. Le château lui-même, dernier témoignage en France de la monarchie médiévale, doté du plus haut donjon d'Europe, a subi une cure de jouvence pendant dix ans et a rouvert ses portes en 2007.

La Sainte-Chapelle du château de Vincennes est fondée en 1379 sous Charles V et inaugurée en 1552 par Henri II. Son style unifié, simple et élancé, reproduit à l'identique, mais dans de moindres dimensions, la Sainte-Chapelle de Paris. Elle est construite selon le plan traditionnel des chapelles castrales [relatif à un château]: vaisseau unique, chœur formé d'une travée droite et d'une abside à cinq pans, deux oratoires (l'un pour le roi, l'autre pour la reine).

Sainte-Chapelle du château de Vincennes (c) Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux, Paris
Sainte-Chapelle du château de Vincennes (c) Patrick Cadet / Centre des monuments nationaux, Paris

Dès le porche franchit, le visiteur se glisse dans un cabanon boisé, qui accueille comme dans une galerie les icônes, ainsi protégées de la lumière. Si certaines pièces ont souffert, l'ensemble est relativement bien conservé, compte tenu de leur ancienneté.

L'exposition, chronologique, permet au visiteur d'observer l'évolution de l'art des icônes. Elles apparaissent au VIIe siècle dans le premier royaume bulgare (XIIe-XIIe siècle). L'image emblématique de cette période est celle de Saint Théodore, réalisée en céramique.

Saint Théodore. Xe siècle. Céramique. Provenance: monastère de Patleyna, Preslav (c) B. Tchernev / Musée Historique, Preslav
Saint Théodore. Xe siècle. Céramique. Provenance: monastère de Patleyna, Preslav (c) B. Tchernev / Musée Historique, Preslav

En 1018, l'Empire romain d'Orient envahit le royaume bulgare qui subit alors l'influence de l'art byzantin. Telle l'importation du cercle orthodoxe qui correspond au grand schisme d'Orient (1054).

Le Conseil des Archanges. Vers 1430. Détrempe sur bois. Provenance: église des Saints-Archanges du monastère de Batchkovo. Collection du monastère de Batchkovo (c) Lulin Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Le Conseil des Archanges. Vers 1430. Détrempe sur bois. Provenance: église des Saints-Archanges du monastère de Batchkovo. Collection du monastère de Batchkovo (c) Lulin Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

La fin de l'occupation byzantine se traduit par une production d'icônes variées et l'apparition de grands formats. Les proportions des corps s'allongent, les couleurs sont chaudes, les dessins sont précis (cf. icônes du Conseil des Archanges et de Saint Dimitrios).

Saint Démétrios à cheval. 1617? Détrempe sur bois. Provenance: Véliko Tarnovo (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Démétrios à cheval. 1617? Détrempe sur bois. Provenance: Véliko Tarnovo (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

La production artistique diminue un temps avec l'occupation ottomane de la fin du XIVe - début du XVe siècle. Si les centres d'art byzantin (Constantinople, Tessaloniky, Mistra) s'éteignent, des écoles artistiques régionales (Kostur, Ohrid) et des scriptoria de monastères (Rila, Batchkovo, Patleyna), se développent. En atteste la production des icônes de Saint Georges à cheval de Boyana (périphérie de Sofia) et l'évangile de Kremikovo.

Saint Georges à cheval. Fin du XVe siècle. Détrempe sur bois. Provenance: Boyana (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Georges à cheval. Fin du XVe siècle. Détrempe sur bois. Provenance: Boyana (c) L. Ognianov / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

Au sortir de ce premier cabanon en bois, le visiteur est guidé vers la lumière du fond de la chapelle. Forte symbolique mystique qui sert de transition historique.

A partir du XVIIIe siècle, l'icône joue un rôle fondamental dans la reconquête de l'identité nationale. Objet devenu politique, elle représente des personnalités patriotiques comme les saints frères Cyrille et Méthode. L'icône bulgare était jusque-là sacrée. Elle n'utilisait pas la perspective et ne tentait pas de reproduire la réalité.

Saint Stéphane. 1790. Détrempe sur bois (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia
Saint Stéphane. 1790. Détrempe sur bois (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulgarie, Sofia

Son art évolue de manière radicale au XVIIIe siècle - et ce pour la dernière fois avant son extinction. L'icône devient plus figurative - au point de donner l'impression que les visages des saints aient été photographiés tant leur teint paraît réel -, les artistes recourent à la perspective, aux effets de profondeur et s'entichent d'ornements baroques pittoresques. Apparaissent également des sujets profanes, des éléments urbains, des paysages et des portraits personnels.

Evangéliaire liturgique. 1552, reliure: seconde moitié du XVIIe siècle. Papier, bronze, émaux, pierre (ou verre coloré). Provenance: monastère de Batchkovo. Collection muséale du monastère de Batchkovo (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulagarie, Sofia
Evangéliaire liturgique. 1552, reliure: seconde moitié du XVIIe siècle. Papier, bronze, émaux, pierre (ou verre coloré). Provenance: monastère de Batchkovo. Collection muséale du monastère de Batchkovo (c) B. Tchernev / Galerie Nationale des Beaux-Arts de Bulagarie, Sofia

Outre les icônes sont exposés de précieux manuscrits et quelques statues et reliquaires pour témoigner de l'influence du christianisme en Bulgarie dès le IIIe siècle.
Une musique monastique douce, solennelle mais délicatement enjouée, accompagne à merveille cette somptueuse exposition.

Le catalogue de l'exposition « Les Trésors des icônes bulgares » est publié aux Editions du patrimoine.

Communiqué de presse :
http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090512_Icones_bulgares.pdf






Exposition "Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage"
Location:
Musée des impressionnismes Giverny
99, rue Claude Monet
27620 Giverny
M° Gare SNCF Vernon
France
Phone : +33 (0)2 32 51 94 65
Fax : +33 (0)2 32 51 94 67
Internet Site : www.mdig.fr
Description:
1er mai - 15 août 2009

Commissariat : Marina Ferretti Bocquillon

Le groupe impressionniste se disloque progressivement au cours des années 1880 et ses membres travaillent désormais isolés les uns des autres. L'apparente spontanéité qui avait caractérisé leurs travaux laisse place à un travail beaucoup plus médité et complexe. Après des années difficiles, la carrière de Claude Monet prend un cours favorable quand il s'installe en 1883 à Giverny. C'est alors qu'il commence à connaître un succès réel, et qu'il est reconnu comme un des peintres majeurs de son époque. Pour lui, une nouvelle vie commence et elle s'accompagne d'un renouvellement profond de son travail. Après avoir été l'initiateur de l'impressionnisme, la révolution picturale la plus significative du XIXe, Monet devient un des plus grands peintres français du XXe siècle et le jardin de Giverny est au coeur de cette évolution. En inventant un motif qu'il peindra par la suite, l'artiste inverse en effet la démarche traditionnelle du peintre paysagiste.
L'exposition s'organisera en trois sections, elle comportera une trentaine d'oeuvres peintes, des photographies et documents d'archives. Entièrement consacrée au jardin de Giverny, elle mettra en évidence cette phase essentielle du parcours artistique de Claude Monet. Des oeuvres remarquables seront présentées, dont certaines jamais exposées.
Cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels du musée d'Orsay et du musée Marmottan Monet.

1. L'invention d'un paysage (1883‐1904)
À Giverny pour la première fois, Claude Monet, qui a toujours aimé et peint la nature et les jardins, a l'occasion d'en dessiner lui‐même les contours. Dans le Clos normand original, il organise des parterres d'une profusion florale inouïe. Il crée ensuite de toutes pièces un fascinant jardin d'eau où la nature et son reflet se mêlent inextricablement. L'élaboration en est lente et laborieuse : elle nécessite des acquisitions de terrains et des démarches administratives contraignantes.
Ces transformations durent près de vingt ans ‐ de 1883 à 1904 ‐ et l'artiste modifiera encore les contours de l'étang en 1910.
Au cours de cette période, Monet peint ses premières séries, les Peupliers, les Meules, les Cathédrales, les Matinées sur la Seine, aux environs de sa maison. Il voyage aussi pour trouver de nouveaux motifs : notamment à Bordighera, en Norvège, en Hollande ou à Londres. Mais, à l'exception d'un petit nombre d'oeuvres peintes entre 1887 et 1897, il n'explore pas encore les possibilités picturales du jardin. Son élaboration sera donc évoquée, étape par étape, par des photographies, des lettres et des documents d'archives mis en scène.

2. Monet peintre du XXe siècle (1899‐1926)
Tout change au tournant du siècle. En 1899, Monet commence à peindre le jardin de Giverny qui devient rapidement son motif de prédilection. Les formats, ronds, carrés, allongés, sont de plus en plus variés et de plus en plus grands. Les compositions, souvent défocalisées, sont moins lisibles. Progressivement, Monet invente un nouveau langage pictural ; il travaille désormais avec lenteur et difficulté comme en témoigne sa correspondance. De moins en moins objectives, ces toiles sont achevées ou entièrement réalisées à l'atelier. Au début des années 1910, l'artiste se consacre aux Grandes Décorations peintes dont l'aboutissement sera l'ensemble de l'Orangerie.
Les peintres de l'abstraction américaine des années 1950 se sont justement proclamés ses héritiers, mais Monet n'a jamais rompu avec le sujet. L'immersion dans la nature, la proximité du jardin lui sont nécessaires et lui inspirent un lyrisme puissant, absent de ses premières oeuvres impressionnistes. À Giverny, Monet cesse d'être le peintre de la vie moderne et devient le chantre d'une nature foisonnante.

3. L'élaboration d'une image (1905‐1926)
Monet, qui avait inventé l'impressionnisme en peignant la Grenouillère côte à côte avec Renoir, a rarement permis aux autres peintres de représenter le jardin de Giverny qui est resté quasi exclusivement « son » motif. Les photographies de Monet dans son jardin sont en outre très nombreuses et furent largement diffusées.
C'est en 1905 que Louis Vauxcelles publie les premières photographies du jardin où l'artiste pose en gentleman‐farmer, une figure qui s'efface rapidement au profit de celle du patriarche de Giverny qui s'imposera à la postérité. Les dernières photographies de Monet dans son jardin sont prises par Nickolas Muray vers 1926. Le regard de l'artiste y est caché par des lunettes et elles évoquent irrésistiblement la figure d'Homère, le poète aveugle.
Une trentaine de photographies témoigneront de la mise en place de la nouvelle image de l'artiste.

Biographie
Claude MONET
(Paris, 1840 – Giverny, 1926)
Né à Paris en 1840, Claude Monet passe son adolescence au Havre où il fait la connaissance d'Eugène Boudin et de Johan Barthold Jongkind qui lui enseignent la peinture de plein air. En 1859, il s'inscrit à l'Académie Suisse à Paris où il rencontre Camille Pissarro, puis de 1862 à 1864, poursuit sa formation dans l'atelier de Charles Gleyre et se lie avec Auguste Renoir, Alfred Sisley, Frédéric Bazille.
De 1872 à 1878, il s'établit à Argenteuil. En 1874, Monet, Paul Cézanne, Armand Guillaumin, Berthe Morisot, Renoir, Pissarro, Sisley et Edgar Degas organisent l'exposition inaugurale du mouvement impressionniste dans l'ancien studio du
photographe Felix Nadar. Monet expose Impression, soleil levant (Paris, musée Marmottan Monet) et suscite l'ironie du critique Louis Leroy qui intitule son article « L'Exposition des impressionnistes ». En 1877, il commence la série de la Gare Saint‐Lazare. L'été 1878, il loue une maison à Vétheuil avec son épouse Camille, ses deux fils, Jean et Michel, et la famille Hoschedé. En 1881, après la mort de son épouse, Monet s'installe à Poissy avec Alice Hoschedé. Il explore sans relâche les différentes lumières du jour sur ce petit bras de la Seine.
En avril 1883 Claude Monet s'installe avec Alice Hoschedé dans le village de Giverny et y réside jusqu'à sa mort en 1926. Monet loue, puis achète en 1890 la maison du Pressoir entourée d'un parc de plus d'un hectare. Pendant les premières années, il continue de voyager en Normandie, en Bretagne, sur la Côte d'Azur ou dans la Creuse. Il reçoit fréquemment la visite de ses amis tels Renoir, Pissarro, Cézanne, Georges Clemenceau, Octave Mirbeau….

Le rôle de Monet dans l'instauration de Giverny comme village d'artistes est fondamental même si la colonie s'est constituée indépendamment de lui. Sa fameuse série de Meules de 1891 attire immédiatement l'attention de la communauté des artistes, et de nombreux visiteurs choisissent le même sujet, en hommage au maître français. À Argenteuil et à Vétheuil, Monet avait réalisé des vues de jardins cultivés par ses soins, mais à Giverny, cette entreprise prend une toute autre dimension. Il transforme le verger, appelé Clos normand, en jardin enclos de fleurs, puis en 1893, il achète une parcelle située de l'autre côté de la voie ferrée pour créer un jardin d'eau auquel il adjoint un pont japonais en 1895. En 1901, il fait l'acquisition d'un nouveau terrain pour élargir son bassin. De 1916 à 1926, Monet se consacre aux Grandes Décorations des Nymphéas pour l'Orangerie des Tuileries à Paris.
Monet s'éteint le 5 décembre 1926 à Giverny. Le 17 mai 1927, les Grandes Décorations sont inaugurées à l'Orangerie.

Catalogue
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Ouvrage sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon
Contributions de Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen
24 x 29 cm
144 pages
100 illustrations couleur
édition française et anglaise coéditée avec 5 Continents
parution : avril 2009
Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage
Cet ouvrage raconte l'élaboration d'un jardin unique au monde et témoigne de son rôle essentiel dans l'évolution de l'art de Monet. Il est publié à l'occasion de l'exposition « Le Jardin de Monet à Giverny : l'invention d'un paysage » qui sera présentée au musée des impressionnismes, Giverny du 1er mai au 15 août 2009.
Il rassemble trois textes d'éminents spécialistes, Marina Ferretti Bocquillon, Françoise Heilbrun et Gabrielle van Zuylen, ainsi qu'une chronologie détaillée établie par Vanessa
Lecomte. Toutes les oeuvres présentées sont reproduites en pleine page couleur et sont complétées par une large sélection de documents et d'archives. http://agenda.germainpire.info/img/2009/20090501_Le_Jardin_de_Monet.pdf

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-20:00] 26ème exposition collective "LE SIGNE ET LA MARGE"
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
Atelier de la Fondation Taylor, 4e et 5e étages

du 28 mai au 20 juin 2009
du mardi au samedi de 14 à 20h
Vernissage le jeudi 28 mai de 17 à 20h

Chaque exposition "Le Signe et la Marge" propose une comparaison entre différentes esthétiques de la gravure sur métal dans chacune de ses principales orientations techniques aux multiples variantes, interférences et complémentarités : burin, pointe sèche et manière noire, eau-forte linéaire ou de teinte.

Avec des œuvres de : ASSADOUR - ATMAN - BERGE - BOISGALLAYS - BOXER - CANINI - DARMON - DELOUVRIER - DONATELLA.T - EGIDE - ESTRADE - GILLET - GRALL - HOUPLAIN -MATHIEUX-MARIE - MOREH - NOGUCHI - PAZOT - PIZA - ROBERT-AYME - TINGAUD - VIEILLARD (1907-1989) - VIELLE

[17:00-21:00] Exposition de Chantal BERRY-MAUDUIT et JIVKO
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
jeudi 28 mai de 17 à 21 h
EXPOSITION DU 28 MAI AU 20 JUIN, de 14 h à 20 h tous les jours sauf dimanche, lundi et jours fériés

Chantal BERRY-MAUDUIT
peintre

JIVKO
sculpteur


[18:00] "Play time" 7e édition du Parcours Saint Germain
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
du 29 mai au 12 juin

Le Parcours Saint Germain est une manifestation annuelle d'art contemporain, qui propose une flânerie artistique dans ce quartier mythique.

Une trentaine d'artistes sont invités chaque année à créer des œuvres inédites, présentées dans les boutiques de luxe du quartier (LVMH, Sonia Rykiel, agnès b, Arthus Bertrand…).

Mais aussi sur la Place Saint-Germain-des-Prés, au café des Deux Magots, au Café de Flore et dans la chapelle de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts.

Cette exposition renoue avec une longue tradition qui fit de Saint-Germain-des-Prés, l'un des symboles de la vie culturelle parisienne. Après l'univers enchanté des contes et légendes, le Parcours Saint Germain poursuit son exploration du monde merveilleux de l'enfance autour d'une thématique d'exposition portant sur le Jeu.

Intitulée PLAY TIME, cette manifestation va proposer des œuvres ludiques et surprenantes, inspirées des jeux de sociétés, jeux d'argent, jeux de pistes, jeux vidéos, jeux d'échelle et jouets de notre enfance… et revisités par des artistes contemporains.

De l'éléphant géant à bascule de Nicolas Buffe, aux cabanes de Tadashi Kawamata, des jeux de mots d'Agnès Thurnauer, aux trompes-l'oeil de Philippe Ramette, des damiers colorés de Philippe Tourriol à ceux monochromes de Guy Limone.

Une quinzaine d'autres artistes parmi lesquels Fabrice Hyber, Shen Yuan, Xiao Fan, Little Artists, Regina Virserius ou encore Maxime Rossi... se mettent à jouer le temps du Parcours Saint Germain. La chapelle des Petits Augustins, dans l'École nationale supérieure des beaux-arts, accueillera les œuvres de Naji Kamouche, Kolkoz et Sébastien Petit.

Le soir du vernissage, le jeudi 28 Mai 2009, un dîner de bienfaisance sera organisé au profit de l'association La Voix de l'Enfant. Une vente aux enchères et une tombola clôtureront ce dîner et permettront aux participants de gagner des oeuvres d'artistes, originales et signées.

Cette soirée caritative se tiendra dans le cadre magique et prestigieux du restaurant Lapérouse, en présence de Carole Bouquet, porte parole de La Voix de l'Enfant.

http://www.parcoursaintgermain.com/parcours09.html

[18:00] Canal+, la nouvelle expérience télévisuelle
Description:
42, avenue de Friedland - 75008 Paris

RSVP actionnaires@vivendi.com

[18:00-21:00] Clôture de l'exposition "Ceux qui sont là" de Pascal Frament
Location:
Galerie Charlotte Norberg
74, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)1 43 26 46 70
Mail : galerie.chnorberg@orange.fr
Internet Site : www.galeriecharlottenorberg.com
Description:
du 7 mai 2009 au 28 mai 2009

Jeudi 7 mai : vernissage de 18 à 21h
Jeudi 14 mai : projection de 18 à 21h
Jeudi 21 mai : performance à 20h45
Jeudi 28 mai : clotûre de 18 à 21h

[18:00-20:00] Conférence de presse Docks Art Fair 09
Description:
GL Events - 38-40 avenue de New York - 75016 Paris - Métro Iéna

Patricia Houg, commissaire générale, et Olivier Houg, directeur artistique, ainsi que toute l'équipe de Docks Art fair 09 sont heureux de vous convier à la conférence de presse de la deuxième édition de Docks Art fair 09, la foire internationale d'art contemporain de Lyon du 14 au 20 sept 2009.

Cette conférence de presse aura lieu JEUDI 28 MAI à 18h00 au siège parisien de GL Events, face à la tour Eiffel, à 50 m du Palais de Tokyo.

Merci d'avance de nous confirmer votre présence avant le 20 mai 2009

Isabelle Sciamma et Marion Prouteau
Presse, relations publiques et voyages

>> invitation

[18:00] Décrochage de l'exposition "Marcel CARTUS - Saadi SOUAMI"
Location:
Galerie Tristan
96, boulevard Galliéni
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy, RER C Issy - Val de Seine
France
Mobile : +33 (0)6 71 77 51 82
Mail : contact@galerietristan.com
Internet Site : www.galerietristan.com
Description:



[18:00] Exposition "Dans l'oeil du critique - Bernard Lamarche-Vadel et les artistes"
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
sur invitation

du 29 mai au 6 septembre 2009

Dans l'œil du critique présente une réflexion sur le rôle du critique d'art à travers les choix d'une personnalité flamboyante, caractérisés par la prise de risque et le refus du goût commun, ne suivant aucune piste déjà tracée ni groupe constitué. Ses choix sont marqués par la diversité et son attachement à la singularité de grands artistes : Arman, Martin Barré, Lewis Baltz, Joseph Beuys, Jean Degottex, Erik Dietman, Gérard Gasiorowski, Mario Merz, Helmut Newton, Roman Opalka, Richard Serra…

Bernard Lamarche-Vadel (1949-2000) incarne la diversité de la scène artistique française des années quatre-vingt. Il fait de sa vie une œuvre aux dimensions multiples, portée par l'art et la littérature et hantée par la mort. Il revêt toutes les casquettes du critique théoricien, commissaire d'exposition, préfacier, directeur de la revue Artistes, collectionneur éclairé, poète et romancier.

L'exposition est conçue comme un grand cabinet de lecture qui aborde cet enchaînement de prises de positions. Le public est invité à lire, voir, écouter les analyses de Bernard Lamarche-Vadel en regard de plus de 250 œuvres (peintures, sculptures, installations, photographies) qu'il a commentées, aimées, ou acquises. 72 artistes sont présentés, témoignant du lien fort qui les unissait à celui qui fut leur ami, leur porte-parole, leur collectionneur.

[18:00-20:30] Exposition collective
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.net
Description:
Elizabeth Davy-Bouttier
Marie Delettre
Alexandra Gestin
Antonia Verduci-Farhat

Exposition du 26 mai au 6 juin 2009
vernissage le jeudi 28 mai 2009 de 18h à 20h30

[18:00] Exposition collective "Un Jardin dans les Ténèbres"
Description:
Galerie Madame des Vosges - 14, rue de Birague - 75004 Paris

du 28 mai à fin août 2009

pour la première fois en France le travail de 3 artistes anglo-saxonnes: les Poupées de Beth Robinson, les tableaux, dessins et poupées de Kelly louise Judd, les masques de Tanith Hicks autour des créations en papier de Laetitia Miéral


[18:00-23:00] Exposition collective « MIX MEDIA »
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
Du 25 mai au 2 juin 2009, Jean de MALHERBE et Carl Maria MØRCH vous invitent à découvrir l'exposition : « MIX MEDIA »

Les artistes :
Bruno ALBIZZATI (Fusain, dessin, gravure, collages)
Elsa LEVY (Gravure, vidéos)
Victor MARECHAL (Installation, maquette autour de Fenêtre sur cour d'Alfred Hitchcock)
Eléonore de MARGERIE (Techniques mixtes, vidéo, sculpture)
présenteront une sélection de leurs travaux les plus récents.

MIX MEDIA propose un regard sur la jeune génération d'artistes, avec pour intention de montrer qu'ils ne sont pas soit sculpteur, soit peintre, soit vidéaste, mais qu'ils sont avant tout des plasticiens, polyvalents.


[18:00-21:00] Exposition d'AURELIE MATHIGOT "I NEED SPACE"
Location:
Galerie Lacen
20, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 34 44
Fax : +33 (0)1 42 77 34 39
Mail : info@lacengalerie.com
Internet Site : www.lacengalerie.com
Description:
Du 28/05/2009 au 25/07/2009

Je vous ai dit qu'un tableau ne devrait pas être un trompe-l'oeil, mais un trompe-l'esprit. Pablo Picasso
I need space, installation composée d'une photographie de paysage champêtre (champ vert, ciel bleu et petite maison) rebrodée sur une large bande centrale verticale, d'un néon rose portant haut et fort l'expression d'un besoin d'espace et de liberté, "I need space", et d'un ensemble de lettres au crochet qui, à la manière d'une ombre portée, forme la phrase "I need money", condition souterraine et inévitable à ce désir d'expansion.

[18:00] Exposition d'Hélène de Roux "perspectives"
Location:
Photo 4
4, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 23 03
Mail : contact@photo4.fr
Internet Site : www.photo4.fr
Description:
Exposition du jeudi 28 mai au samedi 4 juillet 2009
inauguration de l'exposition le jeudi 28 mai en présence de l'artiste à partir de 18h

Présentation de l'ouvrage Hélène de Roux "perspectives" - BW EDITIONS // ISBN : 978-2-7466-0615-9

[18:00] Exposition d'Yves Alcais
Location:
Espace Kiron
10, rue de la Vacquerie
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 64 11 50
Fax : +33 (0)1 43 73 55 10
Mail : galerie@kiron.fr
Internet Site : www.kiron-espace.com
Description:
du 28 Mai au 4 Juillet 2009

"Certaines lumières ne se révèlent qu'au choc de la création, silex qui étincellent, intériorité exprimée.

Yves Alcaïs propose en cette exposition son œuvre la plus radicale, quintessence d'une longue et patiente maturation, sur ce sentier escarpé où l'expérience et l'audace permettent au mieux de poser les pas, le transfigurant en voie royale.

Mais ces œuvres ont un prix pour le peintre : un passage obligé par ces toiles dites « préparatoires », en autant de seuils bientôt dépassés pour un accès à cette « lumière du dedans », comme Alcaïs la nomme.

Signes d'une intemporalité suggérée, ces peintures intenses nous offrent, mortels que nous sommes, un aperçu de la sérénité.

Voilà qui est précieux en nos périodes troublées."

Peter Deckers

Yves Alcaïs a tourné dans un des courts-métrages du film "Le Peintre et son modèle" de Eric Rohmer, bientôt sur les écrans.

[18:00] Exposition de Carlos Cabeza
Location:
Galerie Celal
45, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Châtelet, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 40 26 56 35
Mobile : +33 (0)6 77 51 77 95
Mail : contact@galeriecelal.com
Internet Site : www.galeriecelal.com
Description:
du 26 mai au 20 juin



[18:00-21:00] Exposition de Gilles Altieri
Location:
Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne
12, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galeriemhlfd.com
Internet Site : www.galeriemhlfd.com
Description:
du 28 mai au 11 juillet
du mardi au samedi de 14h à 19h

"J'ai toujours considéré que la vérité de la peinture se trouve à la surface de la toile, que la peinture relevait du sensible, donc du geste, de la touche, du traitement de la matière, que ce soit dans la représentation ou dans la non figuration...J'ai toujours été un peintre abstrait expressionniste même lorsque j'étais figuratif"

Gilles Altieri est né en 1944 à Draguignan dans le Var. Il dirige depuis plusieurs années l'Hôtel des Arts à Toulon, un centre voué à l'Art Contemporain, réputé pour la place accordée à la peinture.

[18:00-21:00] Exposition de JAREK PIOTROWSKI
Location:
Galerie Popy Arvani
7, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Oberkampf, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 47 00 87 51
Mobile : +33 (0)6 82 58 52 54
Mail : galerie@galeriepopyarvani.com
Internet Site : www.galeriepopyarvani.com
Description:


[18:00] Exposition de Marine Assoumov
Location:
Galerie Hamadryade
16, rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 37 43
Mobile : +33 (0)6 07 33 23 38
Mail : galeriehamadryade@yahoo.fr
Internet Site : hamadryade.over-blog.fr
Description:
Marine Assoumov
«Rugby à coeur» & «Des mots et des couleurs»
peintures et collages

exposition du 26 mai au 7 juin 2009
vernissage jeudi 28 mai à partir de 18 heures


[18:00] Exposition de SPEEDY GRAPHITO "PRIME TIME"
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
Exposition les 29 et 30 mai 2009 de 11H à 19H

Speedy Graphito (né en 1961, Olivier Rizzo de son vrai nom) est un des pionniers du mouvement Street art, qui a marqué la mémoire collective de toute une génération en imposant un style novateur et percutant.

Depuis ses premiers pochoirs et ses fresques colorées qui ont enchanté les murs et les trottoirs de Paris aux débuts des années 80, c'est au développement d'un véritable artiste que nous assistons ; à sa maturation. Ses toiles s'exposent à travers le monde et de nombreuses expositions lui sont consacrées.

Depuis le début, la peinture de Speedy Graphito n'a jamais cessé d'évoluer, toujours en phase avec son époque, en inventant des langages picturaux et satiriques de notre A travers ses compositions et sa perpétuelle évolution graphique, l'artiste raconte le monde qui nous entoure, celui de la consommation, du jeu électronique, de la publicité, et ce depuis plus de 25 ans. Un univers de l'immédiat, du jetable, et en même temps une intemporalité dans le choix de ses sujets. L'inspiration de l'Amérique des années 50 se mêle à la bande dessinée d'aujourd'hui, au manga, et à ces sceaux publicitaires qui envahissent notre vie, qu'il sait parfaitement maîtriser et détourner. Ainsi il veut nous forcer à prendre du recul et à analyser en perspective tout ce chaos publicitaire.

Speedy Graphito porte sur le monde un regard très personnel et cherche à créer un nouveau langage universel. Aujourd'hui, son œuvre est devenue une véritable référence en matière d'art contemporain.

Chaque tableau se suffit à lui même et, en tant que spectateur, on retrouve la même verve qui guide son pinceau et ce même clin d'œil malicieux d'un artiste jamais blasé, jamais fatigué de créer, de chercher. Ses œuvres sont présentes sur la scène artistique internationale ainsi que dans les grandes maisons de ventes aux enchères (Artcurial, Cornette de Saint Cyr , Tajan…).

Son art s'inscrit dans la vie quotidienne. Il participe notamment à de nombreux événements comme le concert de Jean-Michel Jarre à la Défense, l'identité graphique de la Halle Saint-Pierre (Paris) et au logo de la mission spatiale Altaïr. Le dernier défi en date lui a été lancé par le très prestigieux Musée Beaubourg à Paris où Speedy Graphito fera son entrée le 1er juin 2009 avec une sculpture-volume de 4 mètres de haut «Maxi - A Bout de Souffle », qui y sera exposée. Le Centre Georges Pompidou a par ailleurs sollicité l'artiste pour clôturer le Festival international d'Art en Famille par une performance participative. Au cours de celle-ci, l'artiste orchestrera avec le public la réalisation d'une œuvre picturale monumentale à même le sol du parvis, devant le Centre Pompidou.


[18:00] Exposition de Sergio Ceccotti "soupçons"
Location:
Galerie Alain Blondel
50, rue du Temple
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 66 67
Fax : +33 (0)1 42 78 47 90
Mail : galerie.blondel@orange.fr
Internet Site : www.galerieblondel.com
Description:
du 28 mai au 31 juillet

Peintre du soupçon.

Dans le roman Prions pour la mort d'Olivier Gérard (Éditions Bernard Pascuito, 2005), un tableau de Sergio Ceccotti mis à l'encan à Genève se trouve au cœur de l'intrigue :

« Les tableaux de Ceccotti avaient le pouvoir de vous faire pénétrer dans un monde à la fois mystérieux et familier, un monde où se mêlaient le vécu et l'inconnu. Toutes les toiles du peintre étaient une histoire, une énigme : qu'attendait cette femme, à minuit, figée sur son lit, une livre à la main ? Que faisait cet homme d'affaires cramponné à la gouttière du huitième étage, un cri d'épouvante dans la gorge ? Ce couple élégant, qui s'apprêtait à dîner sur sa terrasse au-dessus des jardins de Rome, se déchirait-il ? »

Quoi de plus naturel qu'une peinture de Sergio Ceccotti, lui si habile à confondre réel et fiction, joue un rôle dans une œuvre littéraire ! Sa peinture déconcerte et noue des intrigues mettant des individus aux prises avec la ville. Ici un personnage solitaire écrasé par l'immensité urbaine ; là-bas une jolie femme en tenue de soirée fuyant par le rebord d'un immeuble quelque danger inconnu. Individus au bord du vide.

A la manière d'un cinéaste, le peintre utilise souvent des lieux identifiables pour développer une fiction ou fixer une impression. Quelques objets familiers, emblématiques de la vie « normale », achèvent le tranquille ordonnancement de la scène : téléphones portables, livres, photos de famille, actualités télévisées, plateau de fruits de mer… Un réseau de significations s'élabore, le mystère s'impose et charge le moindre élément d'une présence incongrue et menaçante. L'insignifiant devient hautement signifiant, sans raison.

Peintre du soupçon, Sergio Ceccotti distille le doute chez le regardeur réduit à l'état de voyeur impuissant. Il s'agit non pas de regarder mais de voir le plus banal objet comme s'il pouvait enfermer une vérité. Aucune piste n'est privilégiée par le peintre. Il ne peut se résoudre à choisir un sens. La résolution du mystère importe moins que le mystère lui-même. Car le but est de susciter de troublants échos à travers l'apparence visible des choses. Là où d'autres préféreraient percer la réalité, le peintre nous laisse à l'extérieur comme on se heurterait à une vitre.

Posture philosophique ? Normalité et quotidienneté recèlent bien souvent plus de secret que l'anormal et l'exceptionnel. Seulement, par normalité, Sergio Ceccotti entend également ce qui est incompréhensible. Il voit le monde comme un rébus : c'est un rébus qui, parce que nous en faisons partie, est éternellement indéchiffrable.

Biographie

Né à Rome en 1935, Sergio Ceccotti étudie d'abord à la Internationale Sommerakdemie für Bildende Kunst de Salzbourg sous la direction d'Oskar Kokoschka. Il suit ensuite les cours de dessin de l'Académie de France à Rome de 1956 à 1961.

À partir de 1960, Sergio Ceccotti expose dans de nombreuses galeries dont la Galerie Alain Blondel qui suit ses travaux depuis la fin des années 1980. Ses peintures sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées en Europe et aux Etats-Unis.




[18:00] Exposition des diplômés 2008 avec les félicitations du jury
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
Fables et Fragments
vernissage le 28 Mai 2009

Fables et fragments, exposition des diplômés ENSBA 2008 avec les félicitations du jury,

commissariat Régis Durand

avec Félicia Atkinson, Laetitia Bénichou, Céline Biewesch, Liza Corsillo, Adrien Couvrat, Gabriel Desplanque, Arnaud Dubois, Emma Dusong, Étienne Fouchet, Elika Hedayat, Shinobu Mikami, Jean-Baptiste Mognetti, Marion Orfila, Aurèle Orion, Michel Perot, Simon Ripoll-Hurier, Hélène Rivière, Cyril Tricaud, Élise Vandewalle

[18:00-21:00] Expositions "Double vision" et "Le vu et le cru"
Location:
Passage de Retz
9, rue Charlot
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 48 04 37 99
Fax : +33 (0)1 48 04 38 60
Mail : jfk.retz@wanadoo.fr
Internet Site : www.passagederetz.com
Description:
Double vision - Le vu et le cru
Ce que l'on voit n'est pas ce que l'on croit,
ce que l'on croit, n'est pas ce que l'on voit

Vernissage le 28 Mai 2009
Du 29 Mai 2009 au 18 Juin 2009

http://wernernekes.de/00_cms/cms/upload/Texte/Austellungen/com_presse.pdf

[18:00] Vernissage de Marc Turlan "RE USE - I DO"
Location:
Galerie Anne de Villepoix
43, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
Project Room

Du 28 mai au 31 juillet 2009

Vernissage de Marc Turlan "RE USE - I DO"

[18:00] Vernissage de Pilar Albarracín
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
du 29 mai au 19 juillet

Pilar Albarracín se consacre depuis le début des années 90' à créer des performances et des installations parodiant les lieux communs de la culture ibère.
Pour sa première exposition personnelle à la galerie, l'artiste pose son regard ironique sur l'un des objets les plus archétypaux et répandus de nos sociétés : la carte postale et tout particulièrement sur l'atmosphère folklorique qui s'y perpétue.

+ Project Room :
Arnold Odermatt

Après l'avoir introduit en 2006 dans l'exposition de groupe « Accidents », la galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois est heureuse de suivre le parcours atypique et de représenter désormais le travail d'Arnold Odermatt en France.

De 1948 jusqu'à l'âge de sa retraite officielle dans les années 90', Arnold Odermatt fut employé comme policier « au trafic » dans le petit canton suisse de Nidwalen où il vit toujours. Entouré de montagnes et longtemps isolé par un grand lac, ce magnifique paysage allait être pendant près de quarante ans le témoin et la toile de fond de centaines de photographies : accidents, routes, mais aussi petites villes, coéquipiers dans l'exercice de leurs fonctions, portraits... L'agent Odermatt prenait une série de photographies pour compléter ses rapports écrits mais toujours aussi une autre série pour lui même.
Si les raisons profondes d'une telle pratique demeurent mystérieuses, la qualité et la beauté de ces photographies n'en sont pas moins saisissantes.

[18:30] Exposition de Cédric Charleuf
Location:
Galerie Geoffroy de La Taille - Art Emoi
64, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 78 56 57 54
Mobile : +33 (0)6 15 97 35 24
Mail : gdltt@art-emoi.fr
Internet Site : www.art-emoi.fr
Description:
Vernissage le jeudi 14 mai 2009 à partir de 18h30 et le jeudi 28 mai 2009 à partir de 18h30
Exposition du jeudi 14 mai au mardi 2 juin 2009
L'exposition est ouverte du lundi au vendredi de 12h à 19h ainsi que les samedi et dimanche de 14h à 19h.

Dans les tableaux de Cédric Charleuf le processus témoigne, depuis toujours, de son goût pour le spirituel et le profane, et une façon de les représenter sans avoir recours a la copie aveugle de la réalité.

En dépit de sa communion étroite avec la figuration, les œuvres de Cédric Charleuf ne cèdent ni à la narration, ni à la déclinaison d'images innocentes, mais agissent en profondeur sur le visible afin d'en révéler les détours enfouis.

Cédric Charleuf est né le 6 juin 1978 dans une petite ville du nord de la France. Il passe son enfance dans la région parisienne. Il est l'élève du peintre espagnole, Sébastien Salva, avec qui il a appris les techniques héritées de Velasquez, Ribera et il a étudié aux Beaux Arts.


[18:30] Exposition du Collectif 1.0.3 "Roll'ywood version Cover speech"
Location:
Espace Synesthésie
15, rue Denfert-Rochereau
93200 Saint-Denis
M° Saint-Denis - Porte de Paris
France
Phone : +33 (0)1 42 71 95 67
Fax : +33 (0)1 42 71 95 67
Internet Site : www.synesthesie.com
Description:
dans le cadre de Futur(s) en Seine

du 29.05 au 11.07.2009
du mardi au samedi de 14h à 18h, et sur rdv
Vernissage le jeudi 27 mai à partir de 18h30
vec, à 20h, la participation de Luc Dall'Armellina «flog#1» (flux + blog = flog)
Performance de lecture musicale pressée aux couleurs reggae et accents hip hop. (http://lucdall.free.fr)

Reprenant un extrait du film "Une femme est une femme" de Jean-Luc Godard, différents groupes sociaux improvisent un mode de communication sommaire en utilisant les titres de livres pour échanger. Le Collectif 1.0.3 filme les différents messages qui sont présentés sous la forme de "Roll'ywood" à l'espace Synesthésie.
Dans le cadre de ce projet, le Collectif 1.0.3 a mené des ateliers de création dans trois médiathèques de Seine-Saint-Denis : John Lennon de La Courneuve, Don Quichotte de Saint-Denis-La-Plaine et Gulliver de Saint-Denis.

La démarche du Collectif 1.0.3 consiste à créer des systèmes de représentation notamment à partir de contenu d'ordinateurs ou de banques de données.

[18:30] Inauguration du nouveau showroom Silvera Wagram
Location:
Silvera Faubourg Saint-Honoré
anciennement Silvera Wagram
264, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Ternes
France
Phone : +33 (0)1 56 68 76 00
Fax : +33 (0)1 56 68 76 70
Mail : honore@silvera.fr
Internet Site : www.silvera.fr
Description:
suivie d'une soirée dans la salle Wagram nouvellement restaurée

journée presse de 10h à 17h

[18:30] Lancement du nouveau numéro de Checkpoint
Location:
Galerie Anne de Villepoix
43, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
En présence des artistes et des auteurs

www.revuecheckpoint.fr


[18:30-21:30] Vernissage de l'exposition collective "Vive l'Art Urbain 2"
Location:
Espace UNIVER
Galerie UNIVER / Colette Colla
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
Exposition du 27 mai au 27 juin 2009
du mercredi au samedi de 12h à 19h
Vernissage le jeudi 28 mai de 18h30 à 21h30

avec André, Miss.Tic, Paella, Sun7, Villeglé et VLP (Vive La Peinture)



[19:00-22:00] Avant-première de Terminator Renaissance
Location:
Le Grand Rex
1, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)8 92 68 05 96
Internet Site : www.legrandrex.com
Description:
Seconde avant-première mondiale (après celle aux USA) du 4e volet de la saga Terminator. Evn présence de "toute" l'équipe de film : Christian Bale, Bryce Dallas Howard, Helena Bonham Carter & le réalisateur McG.

[19:00] Cérémonie de remise des insignes à Son Altesse l'Aga Khan
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Cérémonie de remise des insignes de Grand mécène et de Grand donateur du ministère de la Culture à Son Altesse l'Aga Khan

[19:00] Exposition d'Iris Levasseur "Oui, mais le vent tourne"
Location:
Théâtre Rutebeuf
Galerie du Rutebeuf
16/18, allées Léon Gambetta
92110 Clichy-la-Garenne
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 38
Fax : +33 (0)1 47 15 30 45
Mail : culture@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr/275-le-theatre-rutebeuf.htm
Description:
Du Jeudi 14 mai au Dimanche 28 juin 2009
Vernissage le jeudi 14 mai à 19 heures

Exposition d'oeuvres graphiques et de peintures d'une artiste de premier plan, grande admiratrice du peintre américain Léon Golub.

Pour sa nouvelle exposition personnelle à la Galerie du Rutebeuf, à Clichy-la-Garenne, Iris Levasseur met en regard sa série de grandes peintures à l'huile des Colons et une série récente de grands dessins à la mine de plomb.

[19:00-21:30] Exposition de Latifa Echakhch «Pendant que les champs brûlent (Partie I)»
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
28 mai - 27 juin 2009

Latifah Echakhch travaille à partir d'assemblages mi-poétiques, mi-politiques, d'objets et de sculptures. Les cadres, les compositions et les dessins en deux dimensions qu'elle a sélectionnés, parviennent à transformer l'espace en trois dimensions où elle les installe.

[19:00] Exposition de Louise Campbell "to be continued"
Location:
Maison du Danemark
142, avenue des Champs-Elysées
2ème étage
75008 Paris
M° George V, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 56 59 17 40
Fax : +33 (0)1 56 59 17 41
Mail : mdd@maisondudanemark.dk
Internet Site : www.maisondudanemark.dk
Description:
vernissage le jeudi 28 mai 2009 de 19h à 21h
exposition du 29 mai au 12 juillet 2009
mardi-vendredi 11h-19h
samedi, dimanche et jours fériés 11h-18h
fermé le lundi
ouverture exceptionnelle le lundi 15 juin

louise campbell, une des signatures de design les plus vigoureuses du danemark, associe jeu expérimental et design convaincant de meubles et de produits. l'exposition to be continued, à la maison du danemark, déroule sur le vif le portrait personnel d'une carrière de designer. louise campbell nous ouvre ici les portes sur trois espaces intimes : travail, foyer et extérieur. le public y est introduit à un studio de design en pleine activité, où petites esquisses et projets réalisés s'affichent côte à côte, à un salon privé dédié à la réflexion et à l'approfondissement, et à une réplique de son dernier projet très applaudi, intitulé " blah blah, blah " - l'aménagement de la salle de réunion de l'association artistique kunstforeningen à gammel strand.

[19:00-21:30] Exposition de Miri Segal «Mortals and automatons»
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
28 mai - 27 juin 2009

Les oeuvres présentées ici appellent toutes cette opposition essentielle que Miri Segal entend ici faire entre "Mortels et Automates", entre le vivant et l'artefact, entre le réel et ses multiples formes de représentation.

[19:00] Exposition de Quentin Garel
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
du 28 mai au 25 juin 2009
vernissage jeudi 28 mai, 19h

Quentin Garel revient à Paris pour une nouvelle exposition personnelle de ses dessins et sculptures récents, issus des études préparatoires réalisées pour la fontaine dite "Allée des Têtes Cracheuses", commandée par la ville de Lille pour le Jardin des Géants (qui sera inauguré le 19 juin à 11h).

[19:00-23:55] Inauguration du bar Frog
Description:
110 avenue Kléber - 75016 Paris

[19:00] Vernissage de l'exposition "Ciel, miroir des cultures"
Location:
La Bellevilloise
Espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création
19-21, rue Boyer
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 53 27 35 77
Fax : +33 (0)1 53 27 35 70
Mail : infos@labellevilloise.com
Internet Site : www.labellevilloise.com
Description:
Exposition dans l'allée menant à la Halle aux Oliviers

du 27.05 au 14.06 - 19:00

Dans le cadre du festival Sciences sur Seine, l'Association Française d'Astronomie et La Bellevilloise vous font aimer la nuit.
Le festival Sciences sur Seine a pour ambition de développer la curiosité du grand public et son goût pour les sciences en favorisant l'approche culturelle. Du 26 au 31 mai, de nombreuses actions gratuites sont proposées dans les différents arrondissements parisiens. Or s'intéresser au ciel est indéniablement une des composantes les plus interculturelles de l'Homme.

L'Association Française d'Astronomie et La Bellevilloise vous proposent de découvrir, du 27 mai au 14 juin, l'exposition " Ciel miroir des cultures ". Cette exposition, soutenue par le Ministère de la Culture, présente la diversité des représentations du ciel à travers les âges et les cultures, et l'évolution des connaissances astronomiques. Toutes les civilisations ont observé le ciel et y ont projeté leurs récits, leurs croyances, leurs mythes et aussi leurs espoirs, faisant de la voûte céleste une source inépuisable de rêves, de contes, d'aventures humaines, de mystères et de passion.

Jeudi 28 mai, assistez à un café-astro sous forme d'un vernissage-conférence sur le thème de " Pluralité des mondes : mythes d'hier et réalités d'aujourd'hui" avec Olivier Las Vergnas, Président de l'AFA et Guillaume Hebard, Astrophysicien à l'Institut astrophysique de Paris. L'Afa agit pour donner au plus grand nombre l'envie et les moyens de découvrir le ciel et ses représentations et de s'initier à l'astronomie. Au travers de l'astronomie, elle veut favoriser le développement de la curiosité, du raisonnement et de l'esprit critique, dans une approche résolument interculturelle et interdisciplinaire.




[20:00-23:55] Vernissage NOUVELLE SESSION "SPY NUMBERS"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Vernissage ouvert à tous de 20h à minuit

SPY NUMBERS
DOVE ALLOUCHE & ÉVARISTE RICHER / PASCAL BROCCOLICHI / LUCA FRANCESCONI / KEN GONZALES-DAY / NORMA JEANE / ARTHUR MOLE & JOHN THOMAS / MATT O'DELL / FELIX SCHRAMM / JIM SHAW / TONY SMITH / STEPHANE VIGNY
Sur les ondes courtes de nos radios, des voix égrènent des suites ininterrompues de nombres. 2… 11… 58… 35… 23…Instructions codées à destination d'agents dormants, messages échangés entre trafiquants ou simples réglages téléphoniques, les « Spy Numbers Stations » émettent depuis plusieurs décennies sans que leur fonction exacte soit encore connue.
Après GAKONA, inspirée des travaux de Nikola Tesla, SPY NUMBERS, deuxième session de l'année 2009, poursuit l'exploration du spectre électromagnétique et de ses marges. Au delà du visible, toujours plus proche de l'infra-mince et du spectral, le Palais de Tokyo expérimente des formes d'art qui échappent à toutes velléités d'interprétations figées. Malgré une surface d'exposition réduite de moitié pour cause de travaux dans les espaces du Palais de Tokyo, SPY NUMBERS réunit des artistes passionnés par l'encodage mathématique, la production d'aurores boréales, l'archivage de lentilles de contact, les capteurs sismiques, la disparition des pendus et les sommets de montagne.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=nav.inc.php&id_eve=2639&session=39

DJ SET / GYPSY SOUND SYSTEM
Retour de Dj Olga et Dr.Schnaps pour un set endiablé de 20h à minuit sur la terrasse à l'occasion du vernissage commun du Palais de Tokyo et du Musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

MAGAZINE PALAIS / NUMÉRO 9
Nouveau numéro autour des artistes de SPY NUMBERS : un texte de Louis Kaplan sur Arthur Mole & John Thomas, des portfolios (Ken Gonzales-Day, Matt O'dell…), des phénomènes sonores par Pascal Broccolichi, des documents d'archives sur les aurores boréales (proposés par Dove Allouche & Évariste Richer), ainsi qu'un guide complet de l'exposition.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=../editions/magpalais.php

MODULE / ADRIEN MISSIKA, HMI
Si Adrien Missika produit essentiellement des photographies, elles peuvent prendre différentes formes : photo prise avec un téléphone portable ou avec une longue-vue, photogramme sans appareil mécanique etc... Le point de départ de l'exposition est une lampe de plateau de tournage cinéma éponyme.
http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=nav.inc.php&id_eve=2652&session=39





[21:00] Emma de Caunes, Dj-selector
Location:
Hôtel Ritz
15, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 43 16 30 30
Fax : +33 (0)1 43 16 31 78
Mail : resa@ritzparis.com
Internet Site : www.ritzparis.com
Description:
Emma de Caunes, Dj-selector

[21:00-22:00] Iggy Pop en concert privé
Location:
Maison de Radio France
Maison de la Radio
116, avenue du Président Kennedy
75220 Paris Cedex 16
M° RER C Avenue du Président Kennedy, Passy
France
Phone : +33 (0)1 56 40 22 22
Internet Site : www.radiofrance.fr
Description:
au Studio 105, France Inter

Après Abd Al-Malik, Emily Loizeau, Madeleine Peyroux, mais aussi Manu Chao, Jacques Higelin, Amadou et Mariam… c'est pour une star internationale de la musique et de la scène que France Inter rouvre toutes grandes les portes de son studio live : Iggy Pop !.

Alors que son nouvel album “Preliminaires” (EMI) sort le 25 mai, Iggy, l'iguane de la Pop, investit le studio 105 et se produira, une heure durant, en direct pour offrir aux auditeurs de France Inter la primeur de la version live de son album. France Inter et Iggy Pop, c'est une histoire qui dure.

En 2007, France Inter avait diffusé, en direct, pour la plus grande joie des auditeurs de toute la France l'énergique concert d'Iggy & The Stooges en direct de la Fête de l'Huma.

C'est dans nos murs, pour les 250 spectateurs du studio 105 mais de nouveau pour les auditeurs de toute la France (et d'ailleurs) qu'Iggy Pop offre un concert d'exception.

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=831

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés