Friday, September 11, 2009
Public Access


Category:
Category: All

11
September 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

  Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses, Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 - 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Jean Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Jean Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Salvador Dalí, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre-catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

[Deauville] 35ème Festival du Cinéma Américain de Deauville
Location:
Centre International de Deauville
CID
1, rue Lucien Barrière
« Les planches »
BP 71100
14801 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 14 14 14
Fax : +33 (0)2 31 14 01 01
Mail : email@congres-deauville.com
Internet Site : www.congres-deauville.com
Description:
du 4 au 13 septembre

invité d'honneur Harisson Ford

www.festival-deauville.com

35ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

Fête de la Catalogne
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Défaite de 1714 contre les troupes de Charles V, qui marque la fin de l'indépendance de la couronne d'Aragon.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-14:30] [Deauville] Photo Call et Conférence de presse Raymond de Felitta, Andy Garcia
Location:
Centre International de Deauville
CID
1, rue Lucien Barrière
« Les planches »
BP 71100
14801 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 14 14 14
Fax : +33 (0)2 31 14 01 01
Mail : email@congres-deauville.com
Internet Site : www.congres-deauville.com
Description:
Pour CITY ISLAND

15:00  
16:00 [16:30-18:00] Conférence de presse pour le lancement de l'album de Scarlett Johansson
Location:
Le Bon Marché Rive Gauche
24-38, rue de Sèvres
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 44 39 80 00
Fax : +33 (0)1 44 39 81 19
Mail : presse@lebonmarche.fr
Internet Site : www.lebonmarche.fr
Description:
2e étage

Break Up, de Scarlett Johansson, élaborée avec la complicité de Pete Yorn, Warner Music

[16:30-16:40] [Deauville] Photo Call Paola Mendoza et Gloria La Morte
Location:
Centre International de Deauville
CID
1, rue Lucien Barrière
« Les planches »
BP 71100
14801 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 14 14 14
Fax : +33 (0)2 31 14 01 01
Mail : email@congres-deauville.com
Internet Site : www.congres-deauville.com
Description:
Pour ENTRE NOS

[16:40-17:00] [Deauville] Photo Call et Conférence de presse Lee Daniels
Location:
Centre International de Deauville
CID
1, rue Lucien Barrière
« Les planches »
BP 71100
14801 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 14 14 14
Fax : +33 (0)2 31 14 01 01
Mail : email@congres-deauville.com
Internet Site : www.congres-deauville.com
Description:
Pour PRECIOUS


[17:00] PAPIER JAPONAIS - ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ
Location:
Espace Japon
12, rue de Nancy
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, Château d'Eau
France
Phone : +33 (0)1 47 00 77 47
Fax : +33 (0)1 47 00 44 28
Mail : infos@espacejapon.com
Internet Site : www.espacejapon.com
Description:
Exposition collective de dix-neuf artistes japonais ayant le papier traditionnel japonais pour base

du 11 au 25 septembre 2009
Vernissage le vendredi 11 septembre à partir de 17h

À cette occasion, auront lieu deux ateliers d'initiation à la fabrication du papier.
Ateliers les 18 et 19 septembre de 14h à 16h
Frais d'inscription : 20€ - Réservation indispensable

17:00
18:00 [18:00-22:00] BATTLE #1 CMJN
Location:
Galerie Chappe
Highest Gallery in Paris
4, rue André Barsacq
21, rue Chappe
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 62 42 12
Mobile : +33 (0)6 70 71 46 30
Mail : galeriechappe@gmail.com
Internet Site : www.galeriechappe.org
Description:
Le Battle #1 CMJN invite 8 artistes issus du graphisme et de l'illustration à réaliser en public une fresque à 4 couleurs.

Artistes : Olivia de Bona, Mast, Veenom, Satanik Mike, Sixo, Loeilpartoo, Niark1, Juan

[18:00] Fête Du Concours "la Nature Dans Tous Ses Arts"
Location:
Communic'Art
Galerie Jardin
18, rue de Gergovie
75014 Paris
M° Pernety, Plaisance
France
Phone : +33 (0)1 45 40 72 56
Mail : communic.art@wanadoo.fr
Internet Site : www.communic-art.com
Description:
du 11 au 30 septembre

Intervention musicale acoustique: Choi Youn Ji et Triinu Tammsalu
Défilé de mode: collections de Cindy Godard et de Maria Melnikova
Pièce chorégraphique: Pascal Giordano

[18:00-21:00] OBJECTIF BOMBE et ZALEZ Exp(L)osent
Location:
Galerie Artcour
54, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine, Champs-Elysées - Clemenceau, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)9 54 08 08 92
Mail : galerieartcour@yahoo.fr
Internet Site : www.artcour.fr
Description:
http://www.objectifbombe.com
http://www.bombesproduction.com/index.php?p=zalez-peintures1

[18:00-23:55] Vernissage d'Anne-Sophie Jal
Location:
Fil'O'Fromage
12, rue Neuve Tolbiac
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 13 35
Fax : +33 (0)1 53 79 12 85
Mail : filofromage@free.fr
Internet Site : www.filofromage.com
Description:
Du 1er au 30 septembre
Vernissage le vendredi 11 septembre de 18h00 à minuit

www.asjal.com
anso.jal@wanadoo.fr
06 81 96 79 03

[18:00-21:00] Vernissage de Kendell Geers "The Waste Land"
Location:
Galerie Yvon Lambert
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 71 09 33
Fax : +33 (0)1 42 71 87 47
Mail : paris@yvon-lambert.com
Internet Site : www.yvon-lambert.com
Description:
Du 11 septembre au 15 octobre 2009

Yvon Lambert a le plaisir d'annoncer la seconde exposition à la galerie de l'artiste Kendell Geers, The Waste Land, du 11 septembre au 15 octobre 2009.

L'exposition se tiendra dans la salle donnant sur la rue, à côté de la librairie. Pour cette nouvelle exposition, l'artiste a choisi le poème The Waste Land (1922) de T.S Eliot comme source d'inspiration. Un poème sombre, à mi-chemin entre satire et prophétie à résonance lugubre; un poème dont la forme même déroute par ses changements de registres, de sujets, de lieux et d'époques, repoussant les frontières de l'expression traditionnelle pour créer un univers à part, invitant à s'interroger sur les sources et les références de la société moderne, qui n'est autre que terrain vague, Waste Land.

Kendell Geers peut sans doute s'approprier les vers du poète qui provoque abruptement son lecteur : « You know nothing? Do you see nothing? Do you remember Nothing? ». Son œuvre est en effet aussi déroutante et provocante que les mots de T.S Eliot. Il explore un monde dont les fondations, croyances et idéologies se désagrègent. En tant qu'artiste, il essaie d'engager avec la vie, un combat dans lequel les expériences vitales sont conduites à l'extrême. La violence de son œuvre n'est toutefois pas destinée à soumettre le spectateur à ses vues. Au contraire, il le laisse libre d'accepter ou de refuser l'expérience qu'il propose. « J'essaie de créer des endroits dans lesquels les spectateurs doivent accepter la responsabilité de leur présence dans l'œuvre artistique. Évidemment, ils sont toujours libres de s'en aller ou de continuer leur chemin mais s'ils décident de prendre part à mon travail, ils deviennent spectateurs actifs... Le danger est quelque chose de présent dans toutes mes œuvres. »

Quelques expositions récentes : Irrespektiv, Museo d'arte moderna di Trento e Rovereto, Musée d'art contemporain de Lyon (2009) ; Salamanque (2008); Batlic, Newcastle; SMAK, Gand(2007). Kannibale, Galerie Yvon Lambert, France (2007). Auto da Fé, BPS22, Charleroi, Belgique (2007).

[18:00-20:00] Vernissage de Shilpa Gupta "Recent Works"
Location:
Galerie Yvon Lambert
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 71 09 33
Fax : +33 (0)1 42 71 87 47
Mail : paris@yvon-lambert.com
Internet Site : www.yvon-lambert.com
Description:
Du 11 septembre au 15 octobre 2009

Yvon Lambert - Paris a le plaisir d'annoncer la première exposition à la galerie de l'artiste Shilpa Gupta.

Shilpa Gupta est née et travaille à Mumbai, une ville caractérisée par sa diversité raciale et religieuse, éléments qui jouent un rôle clé dans son art. Shilpa Gupta est considérée comme une des jeunes artistes indiennes les plus talentueuses. Elle utilise des mediums comme la vidéo interactive, la photographie, les objets, les sons ou encore des performances pour analyser des thèmes tels que le désir, la religion, la «psychologie » de la peur ou les questions de sécurité. Shilpa Gupta s'intéresse à la notion de perception et utilise l'interactivité comme un moyen d'inviter le spectateur à se questionner sur ces questions. C'est le cas de son installation « Threat », sculpture composée de milliers de savons gravés du mot « THREAT » (menace). Le visiteur est invité à prendre un savon afin de l'utiliser en faisant ainsi disparaître au fur et à mesure l'installation et la menace.

Dans son œuvre, Shilpa Gupta aborde régulièrement le sujet de la crise entre l'Inde et le Pakistan. Dans son installation video « Hardly Bear to Speak », quatre moniteurs montrent les portraits flous des quatre juges ayant décidé de la partition entre l'Inde et le Pakistan. Les relations entre les juges furent si tendues que les discussions aboutirent à une impasse. L'empathie de Gupta vis-à-vis de la situation au Kashmir est évidente dans nombre de ses œuvres, cependant l'angle d'approche de ces sujets permet à l'observateur de l'appréhender de manière universelle.

Les œuvres de Shilpa Gupta transcendent les barrières culturelles et ont déjà été exposées dans les plus importantes biennales et triennales de par le monde. Ses travaux donnent forme aux contenus les plus dangereux de l'esprit ainsi qu'aux peurs personnelles et collectives.

Shilpa Gupta est exposée en septembre 2009 dans le cadre de la Biennale de Lyon; dans l'exposition Chalo ! India de l'Essl Museum en Autriche et au Louisiana Museum of Modern Art au Danemark dans le cadre de l'exposition The World is Yours.

Ses participations récentes à des biennales incluent la Biennale de Gwangju en Corée (dirigée par Okwui Enwezor), la Triennale Internationale de Yokohama au Japon (commissaire d'exposition Hans Ulrich Obrist) et la Biennale Internationale d'Art Contemporain de Séville (dirigée par Peter Weibel).

Ses récentes expositions incluent While I Sleep au Laboratoire, Paris ; Indian Highway à la Serpentine Gallery, Londres ; le Astrup Fearnley Museum of Modern Art, Oslo ;The Generational : Younger than Jesus au New Museum, New York ; MAC/VAL Musée d'Art Contemporain, Val-de-Marne, France.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "LE JAPON PARANO # 2"
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : montenlair.wordpress.com
Description:
LE JAPON PARANO # 2
DAISUKE ICHIBA
SHINJUKO
JIRO ISHIKAWA
JUN HAYAMI



DU 11 SEPTEMBRE AU 11 OCTOBRE 2009
VERNISSAGE LE VENDREDI 11 SEPTEMBRE À PARTIR DE 18H EN PRÉSENCE DE SHINJUKO



CONCERT / PERFORMANCE DE RUMI SHISHIDO



http://rumi-shishido.com
http://www.myspace.com/rumishishido
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumi_Shishido

Pour sa quatrième exposition au Monte-en-l'air, Daisuke Ichiba a choisi de présenter à ses côtés les travaux de trois artistes japonais dont il se sent proche.

Ils ont en commun une appartenance à un milieu trouble et volontairement mal défini, aux frontières du graphisme trash, du comic-book, de l'art contemporain, de la poésie noire et des musiques bruyantes.

À mille lieues des conventions de la jeune scène branchée nippone, ils explorent depuis des années les failles insondables de l'imaginaire et de la folie.

De renommée underground et internationale, certains d'entre eux sont connus en France des lecteurs des publications du Dernier Cri, du Lézard Noir, du Muscle carabine, de Kaugummi, de Jhon Magazine ou de Timeless.


Daisuke Ichiba



Né en 1963, Daisuke Ichiba appartient à cette génération d'artistes fortement marquée par l'âge d'or du manga. Recycleur de génie (il a tenu pendant des années une boutique de vêtements et de mangas d'occasion dans le quartier de Koenji à Tokyo), il a donné ses pages les plus noires à la contre-culture Otaku.
Navigant aux frontières de l'art contemporain, du comic-book, de la poésie noire et des musiques bruyantes, il se définit lui-même comme le peintre de la beauté (bijin-gaka).
Une beauté souvent maladive, où des écolières borgnes et impassibles côtoient des animaux morts, avant de se faire sepuku...
Daisuke Ichiba a été publié en France par le Dernier Cri, le Lézard Noir, Blanquet et son Muscle Carabine, Jhon Magazine, Timeless, Albin Michel. Il a également participé à l'exposition collective Dessins pointus à la Halle Saint-Pierre.
(tapez "Daisuke Ichiba" dans Google : son adresse est rejetée par les filtres anti-spams, car elle contient trop de "X"...)

Daisuke Ichiba sur Arte :
http://www.arte.tv/fr/art-musique/tracks/2008640.html


Shinjuko



Shinjuko est une artiste japonaise touche à tout (illustrations, animations, installations...).
Elle a exposé au Japon dans de nombreuses galeries.

http://www.yan-oki.com


Jun Hayami



Né à Hiroshima, Jun Hayami commence sa carrière de dessinateur de manga en 1978.
Il devient assez rapidement une star de l'eroguro (érotique et grotesque) avant de disparaître au début des années 90 pour mieux ré-apparaître récemment.
On dit de son travail qu'il est "kichiku-kei" (démoniaque), savant mélange de cruauté et de lyrisme.

Pas de site dédié, mais de nombreuses images sur la toile en demandant à Google de bien vouloir chercher de belles images de "Jun Hayami".


Jiro Ishikawa



Né en 1967, Jiro Ishikawa a commencé à publier des mangas dans la fameuse revue Garo au milieu des années 80. Atteint de mélancolie dans les années 90, il essaye de se suicider, en vain, à quelques reprises. Il a depuis repris goût à la vie, au manga, à l'illustration et aux collages.

[18:30-22:00] Exposition de Clément Laurentin
Location:
L'Arrière Boutique
Le 9ème Concept
7, rue de Capri
75012 Paris
M° Michel Bizot, Daumesnil, Porte de Charenton
France
Phone : +33 (0)1 43 40 75 33
Mail : contact@arriereboutique.fr
Internet Site : www.arriereboutique.fr
Description:
du 11 septembre au 25 octobre
vendredi de 10h à 19h et sur rendez-vous du lundi au jeudi


[19:00-21:00] Vernissage d'Hortense Soichet "Qui habite la Goutte d'Or ?"
Location:
Echomusée
Espace Cargo 21
21, rue Cavé
75018 Paris
M° Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 23 56 56
Mail : galerieechomusee@gmail.com
Internet Site : www.cargo21.org
Description:
Qui habite la Goutte d'Or ?
Work in progress
Photographies d'Hortense Soichet

Vernissage le vendredi 11 septembre à partir de 19 heures
du vendredi 11 au dimanche 20 septembre 2009 de 14h30 à 19h

Un travail sur les modes d'habiter contemporains au sein d'une zone urbaine sensible, entre l'intimité du "chez soi" et l'espace public du quartier de la Goutte d'or à Paris.

Le quartier de la Goutte d'Or, classé en Zone Urbaine Sensible, vit depuis quelques années des transformations architecturales très importantes, engendrant aussi des modifications quant aux rapports que ces habitants peuvent entretenir avec leur territoire. Se côtoient dans cette zone des habitants aux origines et modes de vie très différents. Si l'aspect extérieur des immeubles ne laisse pas toujours présager cela, les logements semblent révéler cette mixité et renseignent sur la manière dont ces habitants occupent un espace, que ces personnes habitent depuis peu les lieux comme depuis toujours.

Ce travail consiste à produire une autre image du quartier, loin de la stigmatisation qu'il subit par le biais des media notamment. En entrant chez les habitants, en échangeant et en produisant des images de ces habitations, un portrait de la Goutte d'Or se dresse petit à petit. Pour chaque habitation, le protocole est identique : échanger avec les habitants, effectuer une photographie de la pièce à vivre, puis déambuler dans l'appartement et produire des images invitant le lecteur à explorer à son tour ce logement. Ces photographies sont enrichies par une légende renseignant sur le logement ainsi que d'une parole de l'habitant récoltée lors des échanges préliminaires à la prise de vue, ce dernier restant anonyme.

Cette exposition n'est qu'une étape au projet et se veut être un moment de réflexion, de recherche et d'échanges avec la population du quartier, mais aussi avec un public plus large, invité à participer au débat. Une trentaine de portraits sera présentée ; ce travail devrait en compter une centaine d'ici un an afin de constituer un recueil non-exhaustif des modes d'habiter la ville en ce début de XXIe siècle.

Ce projet est rendu possible grâce à l'aide des habitants du quartier et de plusieurs structures dont l'Echo Musée, le Collectif des Mals Logés en Lutte, le Comité Action Logement, l'association Laghouat ainsi que celles qui ont tenté d'y contribuer ou avec qui des liens sont en train de se tisser.

Cette exposition a pu voir le jour grâce au soutien des membres du FSIH Goutte d'Or.

Photographe, Hortense Soichet s'intéresse à la relation que les individus entretiennent avec leur territoire et notamment les modes d'habiter propres à la société mobile. Elle a effectué un projet photographique de trois ans sur un quartier d'Aubervilliers en restructuration (2003-2006), puis s'est intéressée aux modifications des modes de vie en Chine (2007-2008). Ces travaux ont fait l'objet de plusieurs expositions en France et à l'étranger. Par ailleurs, elle poursuit des recherches théoriques sur la photographie dans le cadre d'un doctorat à l'Université Paris 8 et assure la direction artistique de projets photographiques.

Contact : hortense.soichet@wanadoo.fr
Tél : 06 09 71 29 51
hortensesoichet.com

[19:00-21:00] Vernissage de DAMO
Location:
L'Antirouille Café
5, rue Moret
75011 Paris
M° Ménilmontant, Couronnes, Rue Saint-Maur, Parmentier
France
Phone : +33 (0)1 47 00 90 76
Mail : contact@antirouillecafe.com
Internet Site : www.antirouillecafe.com
Description:
jusqu'au 30/09/09

DAMO
Pratique régulièrement le dessin, la peinture, et la photo depuis le début des années 90. Influencé par la culture urbaine (skateboard, street art, architecture...) et toutes les formes d'art. L'écriture et la musique jouent également un rôle important dans le processus de création. La technologie permet maintenant avec la vidéo de lier le tout. Il en résulte un travail mettant en scène illustration, calligraphie, image et son. Abstraites ou figuratives, les oeuvres explicites ou non expriment différents aspects du système qui nous entoure : visions, introspection, caricatures... peindre pour exorciser, critiquer, rendre hommage, harmoniser et partager.

[19:00-21:00] Vernissage de Gérard Traquandi "Titre"
Location:
Galerie Laurent Godin
5, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 66
Fax : +33 (0)1 42 71 10 77
Mail : info@laurentgodin.com
Internet Site : www.laurentgodin.com
Description:
12 septembre - 17 octobre 2009
Pré-vernissage le vendredi 11 septembre

L'empreinte qu'expérimente Traquandi n'a rien d'un procédé trivial, rudimentaire ou primitif. Elle n'est pas en quête d'une épiphanie de « l'informe » et ne nous ramène pas davantage vers la préhistoire de l'œuvre d'art. On ferait fausse route en y cherchant la réapparition fantasmagorique d'une origine perdue. Elle ne porte certainement pas le deuil de la peinture et ne lui substitue pas plus un objet de sérigraphie à la manière pop. Son dessein est d'abord d'allègement, de détachement heureux. Le tableau issu de l'empreinte procède autant par enlèvement que par adjonction. L'effervescence spatiale qui en émane est analogue à celle d'un grand dessin végétal ouvert. Un double mouvement d'alluvion immobilisé et d'envol le constitue. Il est le produit d'un affleurement entre deux surfaces encore humides et de leur suspens. Sur un fond uniment gris bleu, gris vert, gris mauve ou brun à reflets mordorés - des couleurs délibérément assourdies et polarisées - les molécules de la forme sont à la fois fixées et disséminées comme un pollen en mouvement dans les airs. A travers ces sortes d'objets floraux insaisissables, ces alternances de pistils et de nuages argentés ou ces espèces de grilles digitales, une qualité musicale de transparence ensoleillée et de scintillation se fait jour. Le peintre reporte moins à la surface du tableau un objet visuel qu'une sensation d'ouverture ascensionnelle, la fraîcheur odorante d'un végétal, la puissance d'allégresse d'un ciel ou la verticale abrupte d'une écorce et d'une paroi montagneuse.

[19:00-22:00] Vernissage de Jacques Lacomblez
Location:
Galerie Nuit d'Encre 64
Inknight
64, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt, Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 49 29 48 49
Fax : +33 (0)1 49 29 42 89
Mail : nuitdencre@nuitdencre.fr
Internet Site : inknight.free.fr
Description:
du 11 sept au 13 nov

Tableaux et œuvres sur papier

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Englobes"
Location:
Le Lavoir
3, rue de Bièvres
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 46 45 88 78
Fax : +33 (0)1 46 45 88 78
Mail : lelavoir@gmail.com
Internet Site : lelavoirceramique.free.fr
Description:
du 11 septembre au 4 octobre 2009
Ouverture Mercredi de 19h à 21h, Samedi et Dimanche de 15h à 19h
Vernissage le vendredi 11 septembre à partir de 19h

Jean Grison, Laurent Petit, Franck Rousseaux, Seung-Ho-Yang

Les céramistes Jean Grison, Laurent Petit, Franck Rousseau, Seung-Ho Yang et Marion Devillers exposent leurs œuvres autour du thème de l'engobe, cette barbotine de terre colorée appliquée sur la céramique pour en changer la couleur ou obtenir des effets décoratifs.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "O'CLOCK COUTURE KABINETT"
Location:
Frichez nous la paix
22, rue Dénoyez
75020 Paris
M° Belleville
France
Mobile : +33 (0)6 19 66 49 18
Mail : 22denoyez@free.fr
Internet Site : www.fotolog.com/friche
Description:
du 11 au 26 Septembre 09
Vernissage vendredi 11 septembre 19h

Exposition/installation vestimentaire et accessoires sérigraphiés par 10h23, Antoine Petit, Error 76, NSF, Chauchat

"Il y a toujours une certaine nostalgie...que l'on aimerait de nouveau rencontrer...comme ca, par hasard, au bout de la rue...
es gibt auch andere möglichkeit, was hat existiert, hat irgenwann eine wiederholung...
et voila a quoi on passe le temps...et les souvenirs d'un univers anachronisme demeurent..."

http://www.10h23.net
http://www.myspace.com/10h23


[19:00] Vernissage de l'exposition collective « Matière Première Secondaire »
Location:
O'kay café
41, quai de la Loire
75019 Paris
M° Riquet, Crimée, Laumière
France
Phone : +33 (0)1 42 01 56 04
Description:
Le vernissage de l'exposition" Matière Première Secondaire" organisé par Victoire & Cie Café-Galerie consacre l'art contemporain. 5 disciplines,5 artistes prometteurs réunis pour vous faire découvrir leur définition du recyclage urbain.
Dans une ambiance jazzy assurée par les Fraggles-Jazz.

[19:30-22:00] Présentation du film "Mike" d'Alain Declercq
Location:
Association Ars Longa
67, avenue Parmentier
angle Passage Beslay
75011 Paris
M° Parmentier, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 43 55 47 71
Fax : +33 (0)1 43 38 99 56
Mail : info.arslonga@gmail.com
Internet Site : www.arslonga.fr
Description:
Alain Declercq présente son film "Mike" (2005 - 27 min)

"J'ai rencontré Mike en 1999, dans un salon de l'ambassade de France à Singapour. Il a toujours été très mystérieux sur ses activités mais je comprenais que la discrétion était la base même de son métier. Insidieusement, son regard a forgé le mien et je n'ai jamais plus regardé les choses de la même manière depuis cette rencontre. Mike était un homme de l'ombre, un «acteur invisible» comme il disait volontiers."
«Mike», Alain Declercq, 2005.

Dès l'introduction du film, Alain Declercq nous divulgue, en tant qu' «intermédiaire», des enregistrements vidéo de cet homme obscur. Prises à proximité de lieux tels qu'un camp d'entraînement en Egypte ou du Pentagone à Washington DC, les diverses images d'investigation révèlent l'implication de Mike dans les événements du 11 septembre 2001. En jouant sur l'ambiguïté de ce matériel vidéo et photographique, Alain Declercq renvoie dans «Mike» à la paranoïa et aux théories de conspiration qui caractérisent la société de l'après Ground Zero.


Alain Declercq est né en 1969 à Moulins.
Il vit et travaille à Paris et à New York.

Alain Declercq est représenté par :
La Galerie Hervé Loevenbruck - www.loevenbruck.com
Elaine Levy Project, rue Fourmois 9, Bruxelles -Belgique - www.elainelevyproject.blogspot.com



[20:00-23:00] Soirée dimuschi
Description:
Adresse de la soirée révélée mercredi 9 sur : http://www.dimuschi.com






[23:00] A MAN ON THE MOON /// ARTHUR KING & ILANOZ
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
/// OPEN BAR SINGHA BEER A 23H ///
/// ILANOZ DJ SET ///
/// ARTHUR KING DJ SET ///

19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés