Thursday, September 17, 2009
Public Access


Category:
Category: All

17
September 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

  Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses, Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 - 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Jean Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Jean Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Salvador Dalí, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre-catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-13:00] Conférence de rentrée de Paris Première
Location:
Tour Eiffel
Société d'Exploitation de la Tour Eiffel
5, avenue Anatole France
Champ de Mars
75007 Paris
M° RER C Champ de Mars - Tour Eiffel, Bir-Hakeim
France
Phone : +33 (0)1 44 11 23 33
Fax : +33 (0)1 44 11 23 22
Internet Site : www.toureiffel.paris
Description:
RV au kiosque Salle Gustave Eiffel

12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-22:00] Féminin pluriel, le parcours 2009
Location:
heartgalerie
Contemporary & New Art
30, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 48 07 22 92
Mail : heart@heartgalerie.fr
Internet Site : www.heartgalerie.fr
Description:
Féminin pluriel, le parcours 2009

[16:00-20:30] Inauguration de l'exposition "Les Buddhas du Shandong"
Location:
Musée Cernuschi
Musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris
7, avenue Vélasquez
75008 Paris
M° Villiers, Monceau
France
Phone : +33 (0)1 53 96 21 50
Fax : +33 (0)1 53 96 21 96
Internet Site : www.cernuschi.paris.fr
Description:
du 18 septembre au 3 janvier

inauguration de l'exposition « Les Buddhas du Shandong » en présence de Danièle Pourtaud, adjointe chargée du patrimoine

[16:00-22:30] Vernissage de Sandrine Huet "Errances au Ladakh"
Location:
Galerie Le Pictorium
12, rue du Moulin Joly
75011 Paris
M° Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 75 43 40 55
Mail : ledesk@ledesk.com
Internet Site : www.ledesk.com
Description:
du 17 Septembre 2009 au 18 Octobre 2009
vernissage le 17 Septembre 2009 de 16h à 22h30

Un certain nombre des images exposées seront des Digigraphies.

Présentation de l'exposition par Sandrine Huet :

Mon intérêt pour la culture bouddhiste Tibétaine est née lors d'un premier séjour au Népal en mission humanitaire en Juillet 2006. L'année suivante alors que je prépare mon au retour au pays de l'Everest, je découvre au fil de mes lectures une région du Nord de l'Inde aux frontières du Tibet et du Pakistan qui me fascine tant par la grandeur de ses paysages que par la culture authentique qui semble y régner : le Ladakh.

C'est en 2007 que je décide de partir à la découverte de ces terres lointaines avec un seulement un billet d'avion pour Leh (capitale du Ladakh) en poche. Pendant une longue escale nocturne à Delhi je fais la rencontre fortuite d'Angshok, un jeune Ladakhi qui deviendra un ami et le guide précieux qui m'accompagnera lors de mes deux séjours en 2007 et 2008.

Le Ladakh qui signifie « la Terre des cols » fait partie de la chaine de l'Himalaya dans la région indienne du Kashmir Jammu. Cette région appartenait jadis au Tibet Occidental et la culture Tibétaine ainsi que la religion bouddhiste y sont toujours très présentes. Les conditions de vie très rudes rythmées par un climat extrême à une altitude moyenne de 5300m font de cette région une des plus isolées et les moins peuplées de l'Inde.

Ma découverte du ladakh commence par un trek au nord de la route de Lamayuru qui mène à Srinagar, à la frontière du Pakistan, ce trek est communément appelé le « Sham Trek » et traverse les villages de Likir, Yangtang, Hemis Sukpachan et Temisgam. L'année suivante je poursuis mon itinéraire en Royal Enfield 500 sur les routes de la Vallée de la Nubra (Diskit, Hundar, Sumur et Panamik) et de la Vallée des « Hommes Fleurs » dans les villages de Dha et Biama.

Ces errances Himalayennes au « Petit Tibet » sont des ascensions difficiles et parfois éprouvantes, des sentiers et des routes abruptes, sinueuses dans un panorama grandiose de montagnes arides et lunaires aux couleurs irisées et dépourvues de toute végétation. C'est un paysage de désolation hors du commun à perte de vue qui s'étend des cimes enneigées aux oasis verdoyants des vallées jonchées de champs d'avoine, de colza et d'abricotiers. Ce sont des gorges escarpées où se fondent les rivières de l'Indus et du Zanskar, des lacs limpides et miroitants au milieu des déserts de sable.

Le Ladakh est un des joyaux solitaires de l'Himalaya, un pays ou le temps semble être suspendu quelque part au delà des sommets vertigineux, une beauté sauvage et parfois cruelle dans un environnement hostile ou l'homme a su apprivoiser les dangers et les rigueurs du climat et de l'altitude dans un profond respect de la nature et d'un mode de vie ancestral.


[17:00-21:00] Exposition de Christine de Segonzac
Location:
Galerie Claire de Villaret
9, rue Blainville
75005 Paris
M° Place Monge, Cardinal Lemoine, RER B Luxembourg
France
Mobile : +33 (0)6 83 09 78 34
Mail : lemarquisa@aol.com
Internet Site : www.clairedevillaret.com
Description:
Exposition du 17 au 29 septembre 2009
ouvert tous les jours de 13h à 19h
Vernissage le Jeudi 17 septembre de 17h à 21h

Apéritif :
les samedis 19 et 26 septembre
les dimanches 20 et 27 septembre à partir de 12h

www.chdesegonzac.fr

[17:00] inauguration de l'installation d'Ugo Rondinone « Sunrise East »
Location:
Le Centquatre-Paris
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
inauguration de l'installation d'Ugo Rondinone « Sunrise East » en présence de Christophe Girard, adjoint chargé de la culture



[18:00-21:00] "Twenties Follies", aquarelles de Laurent de Commines
Location:
Librairie Lardanchet
100, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 66 68 32
Fax : +33 (0)1 49 24 07 87
Mail : librairielardanchet@orange.fr
Internet Site : www.lardanchet.fr
Description:
du 18 septembre au 24 octobre

[18:00-20:00] Expo "INSTANTANES" d'Anna Bjerger et Jenny Källman
Location:
Institut Suédois
11, rue Payenne
Hôtel de Marle
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 44 78 80 20
Fax : +33 (0)1 44 78 80 27
Mail : info@ccs.si.se
Internet Site : www.ccs.si.se
Description:
Exposition de peinture et de photographie
du 18 septembre au 25 octobre 2009
Vernissage jeudi 17 septembre de 18h à 20h

Les œuvres de la peintre Anna Bjerger et de la photographe Jenny Källman se complètent harmonieusement et donnent à voir une réalité qui semble avoir été saisie par un seul et même regard. Personnages anonymes plongés dans une nature sauvage ou simplement présents dans un environnement intime, il émane de leurs travaux une certaine atmosphère, paisible et silencieuse, comme si le temps avait soudain suspendu son vol. Sans histoires, au-delà ou plutôt en deçà des mots, leurs œuvres cristallisent l'existence fragile et fugace d'un instant de vie. Conçue par les deux artistes, cette exposition est l'aboutissement, pour elles, de la reconnaissance mutuelle d'une même pratique artistique, nourrie des mêmes désirs et des mêmes objectifs, bien que les moyens diffèrent. En mêlant peinture et photographie, elle réactive et enrichit à son tour le dialogue entre ces deux disciplines jumelles.

Vernissage jeudi 17 septembre de 18h à 20h au Café suédois
Exposition de dessins et de planches originales
du 18 septembre au 25 octobre

En 2008, Joanna Hellgren publie deux BD sur le thème de l'enfance, Mon frère nocturne et Frances (Ed. Cambourakis).

[18:00] Exposition "Bezalel - cent ans de dialogue"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
du 16 au 29 septembre

[18:00-21:00] Exposition "Fan de"
Location:
Artydandy
1, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 00 36
Mail : shop@artydandy.com
Internet Site : www.artydandy.com
Description:
Du 18 septembre au 20 octobre
Vernissage jeudi 17 septembre 2009, de 18 à 21 heures

[18:00-20:30] Exposition "Métmorphoses" - 13 artistes slovaques
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
Salles Edouard Marcel Sandoz et Michel David-Weill

du 18 septembre au 4 octobre 2009
tous les jours de 14 à 19h, accès gratuit

Exposition présente les oeuvres de 13 artistes plasticiens slovaques contemporain
avec 70 oeuvres représentatives dans les domaines de la peinture, de la sculpture et de la gravure.

[18:00] Exposition Françoise de Felice
Location:
Galerie Daniel Besseiche
33, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 40 46 08 08
Mobile : +33 (0)6 99 23 62 19
Fax : +33 (0)1 40 46 08 60
Mail : info@besseiche.com
Internet Site : www.besseiche.com
Description:

[18:00-21:00] Exposition collective « LES ARTISTES PLASTICIENS ITALIENS A PARIS »
Location:
Galerie Le Cheval de Sable
17, rue François Miron
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 48 87 19 67
Fax : +33 (0)1 41 10 96 00
Mail : chevaldesable@aol.com
Internet Site : www.curiositel.com/chevaldesable
Description:
du 15 au 30 Septembre 2009


[18:00] Exposition de Jin Su-kyung - Sculpture et moulage en céramique
Location:
Galerie Hayasaki
ATELIER MIRE
12-14, rue des Jardins Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Sully - Morland, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 29
Mobile : +33 (0)6 89 38 19 48
Mail : kayokohayasaki@gmail.com
Internet Site : www.hayasaki.fr
Description:
Jin Su-kyung, La nature en mouvement

du 17 septembre au 3 Octobre 2009
Du mardi au vendredi 14h-19h
Samedi et dimanche 14h-18h

[18:00] Exposition de Louise HARVEY "Les Cartes du Temps"
Location:
Galerie Claudine Legrand
49, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 25 96 60
Fax : +33 (0)1 43 25 96 60
Mail : gal.clegrand@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerielegrand.com
Description:
du 17 Septembre au 1er octobre

[18:00] Exposition de Miquel Mont "Lapsus"
Location:
Galerie Aline Vidal
70, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 68
Fax : +33 (0)1 43 29 62 10
Mail : galerie@alinevidal.com
Internet Site : www.alinevidal.com
Description:
17 septembre - 31 octobre 2009
vernissage jeudi 17 septembre de 18h à 20h

Miquel Mont "Lapsus"
+ au 2ème : Olivier Leroi

[18:00] Exposition de Sylvie LEBRUN « Partante »
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : www.mairie07.paris.fr
Description:
salle Béatrice Hodent de Broutelles

Peinture

Du 17 au 23 septembre 09
Vernissage le 17 septembre à 18h.

« Au bout de mon pinceau s'efface le temps, à l'horizon, toutes les couleurs se lèvent, et je me fonds avec le Grand-Tout »
Sylvie Lebrun est née en 1965 à Versailles. Très tôt elle manifeste un goût vif pour le dessin et les arts. Cependant et curieusement c'est vers la technique que s'oriente sa vie. Elle dirige pendant de nombreuses années un bureau d'études de dessins mécaniques.
Mais lassée par cette vie par trop agitée et parfois stérile, elle change de bord. Elle revient à la passion de son enfance et se consacre presque exclusivement à la peinture. Depuis elle ne sait plus se contenter d'expositions ou de salons, elle éprouve un véritable besoin de peindre et ce tous les jours. "Je ne conçois plus ma vie sans l'art et la peinture" dit-elle fréquemment. La peinture est pour elle un moyen d'évasion qui permet d'embellir le quotidien.

[18:00] Galerie Arcturus : l'exposition pour ses 10 ans
Location:
Galerie Arcturus
65, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 39 02
Mail : arcturus@art11.com
Internet Site : www.art11.com/arcturus
Description:
17/09/2009 - 31/10/2009

10 ANS D'EXPOSITIONS, 10 ANS D'EMOTIONS

Située rue de Seine, au cœur de Saint Germain des Près, la Galerie Arcturus a été créée en 1999 par Anne de la Roussière. Suivirent 10 ans d'expositions (cinquante-cinq au total), de foires, d'éditions de catalogues, à travers lesquels Arcturus affirmait sa volonté de défendre le travail d'artistes contemporains émergents (Miguel Macaya, Hervé Abbadie, Gabriel SCHMITZ...) ou confirmés (Gotfried Salzmann, Marc Riboud, Koen Vanmechelen...). Bref, dix ans qu'il y a tout lieu de fêter, et ce autour d'œuvres spécialement créées pour l'occasion par les artistes de la galerie.

[18:00-21:00] SINGULIERS & SOLITAIRES - Carte blanche à Michel Salsmann
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
du mercredi 16 au samedi 26 septembre 2009
Vernissage jeudi 17 septembre de 18h à 21h

Céline Biewesch
Ludovic Boulard Le Fur
Alice Bunel
Faustine Durand Bona
Nicolas Gallet de Saint Aurin
Céline Goergen
Claire Pedot
Thomas Perino
Antonin Salsmann
Joseph Seroussi

L'ATELIER est tout autant le lieu où s'exercent la production et l'analyse critique que celui où l'ensemble des élèves travaille régulièrement « sous le regard » d'un chef d'atelier (artiste professeur) et sous celui des « camarades ». Il constitue de ce fait un groupe social interactif (MS).

L'École est ce lieu où se dispense un enseignement (pratique et théorique), une « zone de turbulences » (MS), où s'essaient des aventures singulières et des réponses, individuelles et collectives, à un monde qui bouscule, avec sur les épaules le poids et la mémoire de l'histoire. C'est une UTOPIA selon les deux étymologies du terme, un champ d'investigation où se côtoient et se confrontent des devenirs multiples.

Ces onze exposants (diplômés de troisième et cinquième année) ont en commun les mêmes aspirations, inscrits dans un projet collectif qui se dessine et en opposition à ses dérives. Ils ont tous oeuvré au sein des ateliers des Pratiques Éditoriales. Ils ont acquis la maîtrise du savoir-faire et se sont posé question sur le faire et le donner à voir. Ces questions seront toujours dans leur actualité. Ici, aucun métier ne peut se satisfaire de ses acquis et la technique ne sert à rien hors du projet qui la convoque.

Il n'y a pas de hiérarchisation entre des pratiques majeures et mineures, mais une règle de conduite valorisant le projet artistique et la qualité de ses productions. C'est un travail sur le long terme, un premier pas dans l'inachèvement où l'on ne confondrait pas état et étapes, laisser-aller et devenir.

Selon leur professeur : « tous les supports iconiques ont la même dignité artistique, étant donné que chacun d'entre eux décline l'art (et donc le réel) selon des voies différentes et irréductibles » (Jean-Marie Schaeffer) ; et un bon professeur doit pouvoir devenir une image subliminale. Pour lui, ce n'est pas une perte mais faire place.

Pour ne pas en finir : une exposition est, aussi, une extension de l'Atelier, une façon de redisposer son travail, de le découvrir, d'en prendre la mesure et de le remettre en chantier. Une relation aux autres. Encore et toujours, être sous le regard. Un bilan et une confrontation, un instant avant une durée.
Henry-Claude Cousseau

[18:00-22:00] Soirée Anniversaire de la Galerie Florian
Location:
Galerie Florian
3, rue Florian
92330 Sceaux
M° RER B Sceaux
France
Phone : +33 (0)1 43 50 82 60
Mail : contact@galerieflorian.fr
Description:
Soirée Anniversaire de la Galerie Florian

[18:00] Soirée pour les expositions de Claudie Bastide et Claude Selva
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
Claudie Bastide, sculpteur

Claude Selva, dessinateur

du 3 au 26 septembre
du mardi au samedi de 14h à 20h

vernissage le jeudi 3 septembre de 17h à 21h
soirée exceptionnelle le jeudi 17 septembre à 18h : lectures, cocktail

[18:00-20:30] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.org
Description:
Exposition du 15 au 26 septembre 2009
vernissage le jeudi 17 septembre 2009 de 18h à 20h30

Zhu Xintian
Izabella Ciesla-Lannoy
Christiane Douheret
Jacqueline Rollin

[18:00-21:00] Vernissage de Claude Marchat "Collages toujours"
Location:
Galerie Hebert
18, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 97 66
Mail : info@galeriehebert.com
Internet Site : www.galeriehebert.com
Description:
du 15 septembre au 31 octobre 2009
du mercredi au dimanche de 14h à 19h
Vernissage le 17 septembre 2009 à partir de 18 heures en présence de l'artiste

[18:00-21:00] Vernissage de Kakei
Location:
Galerie Nichido
61, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 62 86
Mobile : +33 (0)6 14 18 32 17
Fax : +33 (0)1 42 66 62 86
Mail : nichido@wanadoo.fr
Internet Site : www.nichido-garo.co.jp/paris
Description:
du 17 septembre au 31 octobre
du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 18h30

Vernissage le 17/09/2009, de 18h à 21h

Peintures

[18:00] Vernissage de Marie Javouhey
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
17 septembre 2009 - 24 octobre 2009

[18:00-21:00] Vernissage de Nancy Barwell "Les Marcheurs d'Avila"
Location:
Galerie Lina Davidov
210, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 99 87
Fax : +33 (0)1 42 22 36 70
Mail : galerie@linadavidov.com
Internet Site : www.linadavidov.com
Description:
Fusain sur Canson

Exposition du 17 septembre au 20 octobre 2009

Les Marcheurs d'Avila

Les Marcheurs d'Avila sont nés d'une rencontre avec cette petite ville provinciale espagnole à l'heure de midi, par un matin d'hiver au soleil voilé. Des promeneurs marchent par groupes et parlent entre eux. Leurs ombres portées sont ténues. L'ensemble architectural intrigue. Un ensemble de photos assemblées en panoramique donne une illusion de perspective. Retravaillées à l'ordinateur puis déplacées, fragmentées, recouvertes de calques ou de peinture, rephotographiées, elles m'ont permis de déconstruire puis de reconstruire des espaces nouveaux. Les lignes de fuite, les ogives, les colonnes animent des constructions imaginaires mettant en scène des passants qui se faufilent comme des ombres éphémères ou des silhouettes creuses, et cette recherche d'un « visible » au-delà du « vu » est inspirée directement par la matière photographiée. Certains objets plastiques tels que lanterne, pli, ou inscription viennent découper l'espace et enrichir l'aspect énigmatique de ces compositions. La rupture de forme et d'espace, les valeurs enchaînées multiplient les facettes et les temps successifs du mouvement de la marche. Ailleurs une masse humaine bourgeonnante et compacte se glisse dans les replis mystérieux de la composition. Toutes ces formes se répondent dans un espace réinventé, qui cherche à entraîner l'esprit dans la mobilité de l'œil. Comme le premier mot d'un vers ou l'ébauche d'un premier geste, ces dérives du corps, cette marche intérieure, ces associations libres, ces pensées en acte engendrent le surgissement de la figure complète et dans le même temps cette rupture des rapports, cette déconstruction de l'espace architectural déplace la perception, engendre le trouble et induit une équivoque du regard entre ce qui se donne à voir et ce qui se voit. Si, sur certaines zones de l'image, le spectateur peut se projeter dans la vraisemblance d'un compagnonnage avec les marcheurs, en d'autres points il ne le peut plus, restant lui-même en suspens, voire écarté de la scène, livré à la perplexité de l'interrogation entre ce qu'il voit être vrai, et ce qu'il sait ne pas être vrai.

Préoccupée par les questions de l'origine, du territoire, de la mémoire et de la perte, j'utilise dans mon travail plastique la figure du Marcheur comme paradigme de l'humain qui avance, non tant vers une destination que vers un destin. Aussi, dans un jeu de déconstruction et de reconstruction de mes images-source, j'utilise également pour ses qualités plastiques l'ombre qui accompagne chaque silhouette. Le fusain employé à l'origine est lui-même un médium fragile comme l'ombre d'un rêve : poussière méditative et nostalgique du temps qui passe, il s'effrite et ne laisse que quelques traces dans la mémoire du papier et sur les doigts. Sa fragilité même m'a incité à rechercher un mode de présentation moins fragile. Mais ce qui, à chaque pas, disparaît et se recrée, autant que l'équilibre du corps dans l'acte de marcher, c'est aussi l'équilibre du songe tel qu'il avance dans l'incertitude du sommeil ; et les différentes opérations plastiques préexistantes au résultat final présentent de grandes similitudes avec les opérations mentales du rêve telles que déplacement, juxtaposition ou substitution. Telle est l'autre facette de mon travail, la « réflexion » à laquelle m'ont conduit mes propres dessins et qui me renvoie par le rêve à l'ombre préexistante de la peinture, à la découverte miroitante de l'intime où la vibration de chaque trait engendre un espace privé, en équilibre sur du vide. Ainsi le modèle que me donne la narration du rêve lorsqu'elle joue avec l'espace et le temps, avec l'incohérence des images, avec l'absurdité des liaisons entre les représentations, avec la dissolution des relations logiques et le déplacement d'accent, transforme et unifie entre elles mes images-source, matrices de l'œuvre. Toutes ces opérations intermédiaires donnent épaisseur et consistance au processus plastique et pourraient être présentées comme œuvres à part entière, en tant que séquence. Ou bien laissées de côté ; car si la marche, les ombres, l'intention gestuelle et l'élan intérieur de création sont là nouées ensemble, et animées d'un mouvement qui engendre dans sa continuité l'œuvre plastique, toutefois, à un certain point de développement ou de maturité de l'œuvre, celle-ci s'échappe et trouve tout à coup son autonomie. Elle reste alors, et les étapes intermédiaires s'évaporent comme au réveil ; elle reste, à la fois porteuse de sa genèse et ne laissant subsister que son propre mystère.

Nancy Barwell

Vernissage de Nancy Barwell "Les Marcheurs d'Avila"

[18:00-21:00] Vernissage de Rancinan "Specimen#"
Location:
Galerie Nivet-Carzon
2, rue Geoffroy l'Angevin
75004 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 54 29 30 10
Mobile : +33 (0)6 73 87 76 83
Mail : contact@nivet-carzon.com
Internet Site : www.nivet-carzon.com
Description:
du 18 septembre au 17 octobre

Rancinan est un homme du vivant, il nous surprend à être là où on ne l'attend jamais. Une des caractéristiques de son travail est l'effet de surprise, pas seulement par provocation mais plus par peur de l'ennui et de l'affreuse monotonie de la répétition. Son jardin secret est peuplé d'arthropodes chatoyants, de danseuses ailées et autres Queens//coléoptères. Le voyage est inattendu, nous déambulons dans le jardin de la biodiversité de son imagination, le photographe en est le guide.
Où nous emmène-t-il ? Un labyrinthe intime, un univers de boîtes blanches et précieuses, le cabinet de curiosité d'un curieux de l'image. Face au gigantisme des « Métamorphoses », ces insectes fantasmagoriques imposent leur « type » et présupposent des temps à venir. Sur les Pas de J-H Fabre, ces natures mortes sont autant d'instantanés d'époques futures, les métaphores d'une humanité qui n'a définitivement pas cessé d'évoluer. La naissance de ces spécimens fait de Rancinan un entomologiste fou, elle donne à l'artiste le pouvoir de créer la vie.

Vernissage de Rancinan "Specimen#"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Guillaumin, l'impressionniste"
Location:
Carré Rive Droite
Quartier de l'Elysée
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Mail : contact@francoisleage.com
Internet Site : www.art-rivedroite.com
Description:
Galerie Pierre Lévy
79, rue Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris tél: 01 47 42 10 11

peintures de la période 1872 à 1898

du 18 septembre au 25 novembre 09
du lundi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 19h

Armand Guillaumin fut l'un des premiers et des plus fidèles participants du groupe impressionniste.

Né le 16 février à Paris dans une famille ouvrière récemment émigrée de Moulins dans le Bourbonnais, où enfant il passa ses vacances, il commença à travailler dans le magasin de son oncle en 1857 à 15 ans tout en étudiant le dessin le soir.

En 1860 il fut embauché sur la ligne de chemin de fer Paris-Orléans, continuant à pratiquer le dessin pendant ses loisirs, avant de suivre les cours de l'Académie Charles Suisse où il fit la connaissance de Cézanne et Pissaro, avec lesquels il restera toute sa vie en étroite amitié.

Ne pouvant vivre de sa peinture, en 1868 après deux années sans travail, il obtint un emploi dans les Ponts et Chaussées, travaillant la nuit afin de pouvoir peindre pendant la journée.

Au début des années 70, il travailla avec Pissarro à Pontoise, un village de cultivateurs à peine touché par l'industrialisation où celui-ci s'était établi, partageant avec lui l'amour du paysage et reprenant sa facture et sa composition picturale soigneusement ordonnée.

Ils rendent alors souvent visite à Auvers à Paul Gachet, médecin pratiquant à Paris dans un quartier ouvrier, socialiste, libre-penseur, et habitué du Café Guerbois. Cézanne s'installa à Pontoise en 1872 pour mieux suivre les instructions de son mentor, Pissarro, puis en 1873 à Auvers où le Dr Gachet mit à sa disposition un logement. Cézanne fit un portrait de Guillaumin intitulé "Guillaumin au Pendu", Cézanne, à cette époque, signant ainsi fréquemment ses œuvres

De son travail avec Pissarro, Guillaumin devait développer un art du paysage, avec des perspectives ouvertes par des chemins tournants, pouvant aussi parfois y faire intervenir une vision de l'industrie teintée d'un certain romantisme.

Guillaumin fit partie de la première exposition du groupe des impressionnistes en 1874 et devait exposer à la plupart des suivantes, ainsi qu'au salon des Refusés

Vers la fin de la décennie 1880 il devint un ami de Van Gogh, et certaines de ses toiles furent vendues par Théo Van Gogh.

Dans les années 1890, sa peinture devait devenir plus subjective, et il commença à utiliser des couleurs très expressives, anticipant bientôt les fauves.

En 1891 il gagna à la Loterie Nationale, ce qui lui permit dès lors de se concentrer sur sa peinture et de se déplacer régulièrement entre Agay, Crozant et Saint-Palais-sur-Mer, ainsi que d'effectuer un voyage en Hollande en 1903-04

Guillaumin dont la vie fut longue puisqu'il mourut en 1927 à l'âge de 86 ans fut le dernier survivant du groupe des Impressionnistes, dont il fut un des plus fidèle et loyal membre.

Demandez à quiconque : "Qui est Armand Guillaumin ?", il vous répondra surement: "Le peintre de la Creuse et du Midi". Or, ce fut aussi et surtout un peintre impressionniste parmi les plus grands.

C'est à Paris, au 10 rue de Rivoli, que naît Jean-Baptiste Armand Guillaumin, le 16 février 1841. Son père, Jean-Joseph Guillaumin, est tailleur, il a quitté Moulin en 1839 pour s'installer à Paris dans le quartier des grands tailleurs où il possède un atelier spécialisé dans les vêtements de chasse. Sa mère, Françoise-Félicité Legay, dont la famille est originaire du Puy de Dôme eut trois autres enfants : Charles, Maurice et Marie. En 1847, la crise oblige la famille Guillaumin à revenir dans l'Allier, à Moulin. A l'école, il y rencontre Eugène Meunier (surnommé Murer) qui restera un ami fidèle et l'aidera tout au long de sa vie. En 1857, Guillaumin retourne à Paris pour gagner de l'argent et étudier à l'Ecole municipale d'art (Ecole des Petits Carreaux) avec comme professeur Louis-Denis Caillouette. Il y reçoit une médaille de bronze. Toute la journée, il travaille au magasin de textile de son oncle les "Mille et une nuits", ne lui laissant que le soir pour étudier, peindre, dessiner et aussi s'adonner à une de ses activités favorites : la lecture de ses contemporains tels Balzac, Stendhal, Hugo, Lamartine et Baudelaire, qui appellent à un humanisme nouveau. En 1860, il quitte les tissus pour la Compagnie des Chemins de Fer, qui lui laisse plus de temps et surtout des billets pour peindre le dimanche aux alentours de Paris. Son style est ici très proche des naturalistes romantiques aux tons sombres.

Ses débuts

En 1861, Guillaumin prend des cours à l'Académie Suisse. Là, il lie une grande amitié avec Pissarro qui lui fait connaître nombres d'artistes contemporains (Manet, Degas, Bazille, Renoir, Sisley...). De même, Guillaumin rencontre Cézanne, qui dit de lui : "Guillaumin est un artiste de grand avenir et un bon garçon que j'aime beaucoup". En 1863, le Salon Officiel ayant refusé plus de 4000 œuvres, Napoléon III autorise l'organisation d'un "Salon des Refusés". Guillaumin y participe avec ses nouveaux amis : Pissarro, Cézanne, Manet. Mais, en raison de l'échec de ce 1er salon, Guillaumin refuse d'y participer l'année suivante, démontrant son caractère volontaire et son honnêteté intellectuelle, incapable de faire des concessions, au détriment de ses propres intérêts. En 1865, Cézanne introduit Guillaumin aux Jeudis de Zola, où il y fait la connaissance des amis de Bazille. Ils assistent tous aux réunions organisées par Manet dans les anciens ateliers de Gleyre. Guillaumin est alors un des pionniers des nouvelles théories artistiques défendues par Manet, les 1ere œuvres que nous connaissons datent de cette année. En 1866, Guillaumin décide de quitter son travail pour se consacrer uniquement à la peinture. Mais, il ne vend presqu'aucune œuvre, il rejoint alors Pissarro et Renoir dans le travail de peinture sur stores. C'est à cette période que Guillaumin peint le portrait de "Pissarro dans son atelier". Cette période est très enrichissante pour son apprentissage; il étudie le Traité de peintures de L.de Vinci et le Livre de Valenciennes sur la perspective. Il peint beaucoup au Louvre ainsi que la faune et la flore du Jardin des Plantes. Guillaumin ne peut vivre plus longtemps ainsi, sans autre ressources que sa peinture. La misère le guette, il reprend un poste au Service de l'Hygiène et doit contrôler les voiries 3 nuits par semaine. Il loue alors l'ancien Atelier de Daubigny (13, quai d'Anjou). De là, il peint les péniches et les quais. Ce quai est très apprécié des artistes puisque Daumier habite au 9 et Baudelaire au 17. Durant ces années Guillaumin suit Manet et ses amis au Café de Gleyre (Pissarro, Cézanne, Monet, Renoir, Sisley, Basille, Degas, Fantin-Latour, C. Guys, Nadar...) où les discussions sont houleuses sur les nouvelles conceptions plastiques entre les artistes et les littéraires comme Zola ou T. Duret.

Durant la Commune, en 1870, les incendies dévastent l'atelier de Guillaumin, et nombre de ses œuvres sont détruites. Après la guerre, en 1872, les relations des artistes de la Nouvelle Ecole se consolident, Cézanne, Pissarro et Guillaumin sont très soudés. Ils voyagent et peignent ensemble. A Auvers-sur-Oise, ils rencontrent le Dr. Gachet qui deviendra un ami et collectionneur. Celui-ci implante une presse à graver dans son atelier en 1873, le trio s'initie donc à la gravure à l'eau-forte sur la presse de l'atelier. Guillaumin apprécie beaucoup cette technique, et réalise plus de 20 gravures, sa 1ere plaque est dédicacée au Dr. Gachet. De même, Cézanne tirera à Auvers 5 gravures, dont une prend comme sujet une œuvre de Guillaumin "Esquisse sur la Seine à Bercy" et dont une seconde représente Guillaumin les bras croisés intitulé "Guillaumin au pendu". Guillaumin trouve auprès du Dr. un appui moral et matériel, leur relation est de plus en plus étroite, ils travaillent ensemble puisque Guillaumin peint des natures mortes que Gachet lui prépare. En même temps, Guillaumin se met aussi au pastel où il excelle, d'après ses amis peintres.

Texte du catalogue à paraître pour l'exposition:

Les Expositions Impressionnistes

En 1874 Pissarro crée "La Société Anonyme des Artistes, Peintres, Sculpteurs et Graveurs" dont les membres sont Monet, Renoir, Sisley, Cézanne, Degas, Morisot, Béliard et Guillaumin. En avril, la 1ere exposition a lieu dans l'ancien atelier de Nadar, Guillaumin y présente 3 œuvres ("Le soir", "Paysage temps pluvieux", "Soleil couchant à Ivry"). Cette 1ere exposition fut un échec commercial mais marqua le baptême du groupe puisque "Impression Soleil levant" de Monet donna le nom d'Impressionniste à ces artistes indépendants. Le groupe trouve un sentiment de solidarité dans cet idéal commun qu'est la représentation de la vérité à travers une nouvelle sensibilité. La situation de Guillaumin s'améliore, il a de nouveaux acheteurs, outre le Dr. Gachet et Murer, Le Père Tanguy (marchand de couleur et collectionneur) et le Père Martin (marchand de tableaux) achètent ses œuvres. A cette époque Cézanne s'installe rue d'Anjou dans l'atelier de Guillaumin. Les deux amis peignent ensemble les bords de Seine et Auvers en compagnie du Dr. Gachet, notamment une nature morte (fleurs sur nappe bleue) que le Dr. achètera aux 2 artistes. En 1876, le groupe organise une 2° Exposition où Manet, Cézanne et Guillaumin refusent d'exposer car Degas prend position contre eux. A la 3° Exposition du Groupe, en 1877, Guillaumin, Cézanne et Pissarro présentent leurs œuvres, avec, entre autres, Caillebotte, Renoir, Monet, Sisley, Morisot, Degas. Guillaumin y présente 12 toiles, parmi lesquelles beaucoup de paysages peints en compagnie de Cézanne dans la banlieue parisienne.

Murer publie un livre sur les artistes, il y consacre un chapitre entier à son fidèle ami Guillaumin, une pochade très élogieuse. En 1879, Guillaumin ne participe pas à la 4° Exposition des Impressionnistes comme Cézanne, Sisley et Renoir. Cette année, il augmente ses revenus en réalisant des portraits, comme Manet.

En 1880, lors de la 5° Exposition de Groupe, Guillaumin présente 22 œuvres parmi celles de Degas, Pissarro, Morisot, Caillebotte, Rouart et Guillaumin, Lebourg, Cassatt, Forain, Gauguin. Mais en 1881, le fossé se creuse entre les artistes autour de Degas et ceux autour de Pissarro. La célèbre lettre de Gustave Caillebotte à Pissarro est très révélatrice : "Que vont devenir nos exposition ? ...nous devons continuer uniquement dans un sens artistique...je demande qu'une exposition soit faite avec tous ceux qui ont apporté un intérêt réel dans la question c'est-à-dire vous, Monet, Renoir, Sisley, Morisot, Cassatt, Cézanne, Guillaumin...c'est tout puisque Degas refuse une exposition bien faite...il a apporté la désorganisation entre nous...". Cette 6° Exposition aura quand même lieu, au 35 boulevard des Capucines, Guillaumin y présente 15 œuvres (N°40 à 55 du Catalogue Raisonné Serret-Fabiani) dont "Le Pont Marie Quai Sully", acheté par Gauguin. Joris-Karl Huysmans, parle de Guillaumin comme d'un "coloriste féroce". Guillaumin recherche dans la nature pureté et vérité, comme tout bon naturaliste. Son mode de vie et ses contacts professionnels le mettent en rapport avec les dures réalités sociales de l'époque. Ceci explique qu'il sera plus dur, plus réaliste dans sa peinture. Malgré de lourdes tensions entre les artistes, une 7° Exposition a lieu, organisé par Durand-Ruel. Guillaumin présente 26 œuvres. La critique s'intéresse de plus en plus à l'Impressionnisme, et le public commence à acheter ses œuvres d'art.

En 1883, Paul Signac rencontre Guillaumin qu'il admire. Une longue amitié naîtra entre les deux hommes. Un an plus tard, Guillaumin présente Seurat et Signac à Pissarro, intéressé par leur nouvelle façon de peindre. Guillaumin ne suivra pas cette voie, car il y a pour lui trop de théorie et pas assez de spontanéité et d'émotion picturale. Pissarro reste le chef de groupe, mais Guillaumin a aussi beaucoup d'influence sur eux. Ainsi, lors de la création du Salon des Indépendants par Dubois-Pillet avec Signac, Seurat, Redon, Guillaumin est invité à exposer. Il y présente des pastels qui sont fort appréciés de la critique. La Vie Moderne écrit : "M. Guillaumin, l'impressionniste bien connu, nous offre une série d'aquarelles et de pastels enlevés avec une maestria remarquable. L'impressionnisme est un genre discutable mais M. Guillaumin a du talent". En 1885, Cézanne loue un atelier au 15 rue d'Anjou, tous les deux travaillent beaucoup ensemble et se copient mutuellement. 1886 marque la dernière exposition du Groupe préparé par Eugene Manet avec Guillaumin, Degas, Pissarro, B. Morisot et Rouart. Guillaumin y expose 21 œuvres, et essaye d'y inclure les néo-impressionnistes Seurat et Signac. Mais, E. Manet s'y oppose farouchement. Fénéon flatte Guillaumin en le traitant de "beau peintre de l'Impressionnisme". Puis, Durand-Ruel fait une exposition Impressionniste à New York, y sont représentés : Monet, Pissarro, Renoir, Degas, Sisley, Morisot, Seurat, Signac et Guillaumin (7 tableaux). Il utilise des couleurs plus denses et un dessin plus rigoureux. Il met fin aux touches de pinceaux et s'attache plus à un travail consciencieux. Déjà, Durant-Ruel reproche à Guillaumin de faire du "fauvisme avant la lettre".

La Consécration

1887 est une année importante puisque, outre son mariage avec Marie-Joséphine Charreton une agrégée de Français professeur au lycée Fénelon, Guillaumin intéresse de plus en plus. Ainsi, de nombreux marchands lui achètent ses œuvres tels Russell, le Père Thomas, qui a une galerie boulevard Malesherbes, Clauzet, un marchand renommé avec qui il signe un contrat et Portier, marchand et courtier. Dans la galerie de ce dernier Guillaumin intéresse de nombreux collectionneurs tels le Dr Goigeon, l'américain Havemeyer, le japonais Hayaschi qui emporta dans son pays cinquante tableaux de Guillaumin, Depeaux, le Comte Doria et son ami Hazard, d'Orrouy qui eut cent Corot et cent Guillaumin, G. Murat, L. Majorelle, F. Feydeau et son ami Lucien Sauphar. Portier lui achète beaucoup d'œuvres mais surtout le présente à Vincent et Théo Van Gogh. Une forte amitié se lie entre Guillaumin et les Van Gogh. Ils se voient beaucoup pendant les deux années qui suivent. En 1888, Théo Van Gogh organise une exposition des œuvres de Pissarro, Gauguin et Guillaumin dans la Galerie Bounod & Valadon. Vincent Van Gogh reste très admiratif de Guillaumin, ils travaillent beaucoup ensemble, surtout sur la technique du pastel. Vincent pousse son frère à acheter des toiles de Guillaumin. Cette année marque aussi la 1ere expo particulière de Guillaumin, dans les locaux de la "Revue Indépendante". On y note un très bon article du critique Fénéon. Cette année, sa première fille naît, il l'appellera Madeleine. A partir de cette date, Guillaumin réalise beaucoup de pastels et d'esquisse de sa famille. En 1889, Guillaumin est en étroite relation avec Gauguin et son groupe. Emile Bernard lui fait faire la connaissance d'Albert Aurier, le nouveau critique du groupe des symbolistes et de Schuffenecker. Pour les Van Gogh, Gauguin, Guillaumin et Bernard restent des artistes qui partagent les mêmes idées artistiques. Guillaumin reçoit l'invitation de se joindre aux amis de Gauguin pour présenter ses œuvres au café Volpini en vue de l'Exposition Universelle. Mais comme ni Pissarro ni Seurat ne sont invités, il refuse. Gauguin n'acceptera jamais ce refus. En 1890, Guillaumin participe au Salon des Indépendants avec 10 œuvres. Sa renommée grandit, il devient un artiste incontournable, mais il est très affecté par le suicide de son ami Vincent Van Gogh chez le Dr. Gachet. 1891 est marqué par deux événements importants : la naissance de son 1er fils (Armand) et sa grande chance à la loterie. En effet, Guillaumin gagne la somme de 100.000 FF au tirage d'une obligation à lots du Crédit Foncier. Avec simplement les intérêts du capital (vers 5.000 FF/an) il était garanti d'une totale sécurité financière ; ce qui lui permettra de demander sa retraite anticipée et de quitter son emploi de la Ville de Paris pour se consacrer entièrement à la peinture. Guillaumin est enfin libre ; il va pouvoir voyager, sa première réaction fut "Chic, je vais pouvoir peindre la mer! ". Ses couches colorées et cassées commencent à se fondre, Guillaumin simplifie de plus en plus ses formes et ses couleurs dans un style personnel évoluant vers le synthétisme. La majorité du talent de Guillaumin est constituée par sa vision très personnelle de la couleur, il est alors très vite qualifié avec mépris de "fauviste". Puis, en 1891, Guillaumin expose à Bruxelles avec les artistes du groupe des XX (avec Pissarro, Sisley, Seurat, Signac et Van Gogh). Guillaumin fait aussi la connaissance de Personnaz, un riche commerçant qui deviendra un excellent client et laissera à sa mort aux Musées français d'importants tableaux de Guillaumin. En 1893 est marquée par la naissance de sa fille Marguerite. En automne il découvre pour la 1ere fois le village de Crozant. Comme les autres impressionnistes Guillaumin est fasciné par le jeu de la lumière sur l'eau. A partir de cette date, il adoptera un nouveau rythme de vie; de l'hiver au printemps il partira à Agay puis quand arrivera l'été il s'installera à Crozant, enfin jusqu'à l'automne il séjournera à Saint-Palais, sans oublier de passer à Paris pour y présenter ses nouvelles créations. En 1894, Durand-Ruel organise une exposition de Guillaumin à Paris, il y présente 64 huiles et 41 pastels, et vend 54 de ses huiles. En 1895 apparaît un nouveau marchand : Ambroise Vollard, qui achètera beaucoup d'œuvres de Guillaumin et publiera deux "Albums des Peintres-graveurs" avec de nombreuses œuvres de Guillaumin, Pissarro, Lautrec, Cézanne. Dans le livre de stock d'Ambroise Vollard, il est amusant de noter que le marchand achetait au même prix une œuvre de Guillaumin, de Cézanne, de Monet ou de Renoir pour la somme de 100 francs. Vollard acheta plus de vingt œuvres de Guillaumin. En 1896, son fils André naît. Il va à Moret-sur-Loing, auprès de Sisley qui y termine ses jours. En 1898, Durand-Ruel organise une exposition sur Pissarro où Guillaumin est invité, comme le représentant des impressionnistes classiques, le continuateur des naturalistes. Sa peinture est classée non plus seulement chez les collectionneurs avertis mais aussi par le public. En 1900, Guillaumin apporte une participation importante dans l' "Exposition Centenaire de l'art français" organisée par Roger Marx. Puis en 1901, Guillaumin est lié par contrat à Bernheim-Jeune qui lui organise de belles expositions. Il rencontre Othon Friesz à Crozant, celui-ci découvre avec Guillaumin les magnifiques paysages colorés du Limousin et remarque, dans les œuvres de Guillaumin la recherches de l'utilisation des tons purs. L'idée fera son chemin et O. Friesz deviendra par la suite un des fondateurs du fauvisme. Conseillé par Monet, Guillaumin part quelques mois en Hollande, en 1904. Il reviendra avec de nombreux paysages aux moulins. Théodore Duret publie en 1906 la 2°Ed.de "L'histoire des peintres impressionnistes" où il consacre un chapitre entier à Guillaumin. Entre temps, il est nommé Président du Département de la peinture au nouveau Salon d'Automne : c'est une consécration. Il restera président jusqu'en 1908 et fera passer le nombre des membres de 150 à 275. En 1907 et 1909, il exposera à la Galerie Druet, Faubourg Saint-Honoré près de la Place Beauvau, et remporta de vifs succès. Puis, en 1911, Blot organise une grande exposition sur Guillaumin avec 54 œuvres (préface du catalogue par T. Duret) prêtées par des grands collectionneurs. Il est sacré Chevalier de la Légion d'Honneur. En 1913, il réalise une grande exposition à la Galerie Montaigne, qui continuera en Belgique et en Allemagne.

Les dix dernières années sont rendues célèbres par ses "Gelées Blanches" à Crozant où il réussit à capter l'aspect éphémère de la lumière de l'aube, entre le paysage engourdi de l'hiver et les premières lueurs du printemps. Ses gelées blanches sont très demandées par les marchands, elles correspondent à l'éclaircissement de sa palette depuis les années 1890, et marquent une sorte d'aboutissement. De nombreux collectionneurs de Limoges (Alluaud, Bernardaud, Albis, Haviland...) achètent ses tableaux. Durant la guerre Guillaumin reste à Crozant où il peint des natures mortes quand il fait mauvais, mais revient toujours à ses sujets de prédilection dès qu'il le peut (Le Barrage de Genetin, La Roche de l'Echo, Le Pont Charraud, et le Puy Barriou). La palette de Guillaumin change, elle devient plus tendre, les tonalités générales de ses compositions s'éclaircissent, il y a plus d'effets de brume. La finesse de ses couleurs se rapproche parfois de la gouache. Il apprend que ses amis ont entrepris de le faire Officier de la Légion d'Honneur. Mais, il refuse. Guillaumin reçoit un très grand compliment de la part de Louis Vauxcelles qui critique ceux qui ne voient pas en Guillaumin ou en Sisley des maîtres dignes de Monet. De même, André Fontainas fait à Guillaumin l'honneur de lui dire qu'il est l'un des créateurs de l'art moderne. Il accepte de participer au Salon Officiel de 1926. Il reçoit la consécration suprême : une rétrospective au Salon d'Automne. L'exposition réunit 112 de ses œuvres. De même Benezit lui organise une belle exposition dans sa galerie. 1923 marque la date de la fin de son activité créatrice. Le 26 juillet 1927 Guillaumin meurt à 87 ans paisiblement au Château de Grignon, dans le Val de Marne. Dans sa monographie Edouard de Courrières écrira "dans le domaine de la peinture, Guillaumin habite une sphère supérieure".

Il était le dernier impressionniste vivant.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les filles... (Part II)"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
vernissage le jeudi 17 septembre à partir de 18 heures
exposition collective du 15 septembre au 4 octobre 2009

Des univers singuliers pour cette exposition au féminin pluriel...

Marianne Chanel /// Joanna Flatau /// Danièle Gibrat /// Hélène Lhote /// Emma Malig /// Miss.Tic /// Roma Napoli /// Teresa Poester /// Andie Scott /// Camille Vivier /// Wabé ///

Peintures, dessins, photographies, sculptures...

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "UFO --- Urban Forbidden Objects"
Location:
Galerie Nathalie Fiks
Galerie Horizons
21, rue Pierre Fontaine
75009 Paris
M° Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 82 97 20
Mobile : +33 (0)6 81 14 46 06
Mail : info@nathaliefiks.com
Internet Site : www.nathaliefiks.com
Description:
Exposition OSTA + BRUCE & Aleksandar PETROVIC

18 septembre > 17 octobre 2009
vernissage jeudi 17 septembre de 18 à 22h

Le plus grand procès de l'histoire du graffiti français attend son délibéré pour septembre au Tribunal correctionnel de Versailles (60 tagueurs mis en examen). L'audience marathonienne de 16h, en juin dernier, a été monopolisée par la distinction entre art et vandalisme. La discussion reste ouverte...
Deux des artistes de l'exposition UFO sont mis en examen dans ce procès. Ils ont désormais transféré leur liberté d'expression sur des supports autorisés..


UFO
---------
Urban Forbidden Objects

La galerie Nathalie Fiks présente les travaux des graffeurs OSTA et BRUCE, associés à Aleksandar PETROVIC

Dans l'exposition UFO, les toiles côtoient des parties de rideaux de fer et d'autres supports improbables. Les oeuvres sont peintes à l'aérosol et à l'acrylique.
OSTA et BRUCE possèdent un style efficace, issu de leur expérience du graffiti, et renouvelé pour créer des oeuvres adaptées à cet autre espace, autorisé, qu'est l'intérieur. Ils travaillent séparément ou ensemble, et jouent comme dans la rue, à recouvrir et effacer pour re-graffer, avec virtuosité.

Ils s'associent à Aleksandar PETROVIC pour fabriquer des objets inédits. Locomotives à taille humaine, peintes aux couleurs des métros du monde et graffitées, munies de superbes accessoires chromés, elles sont les enfants naturels d'un train et d'un OVNI... une découverte irrésistible et tellement pertinente !

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Umbrales/Seuils"
Location:
Instituto Cultural de México à Paris
Institut Culturel du Mexique
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 61 84 44
Fax : +33 (0)1 44 61 84 45
Mail : idemexfra@sre.gob.mx
Internet Site : icm.sre.gob.mx/francia/index.php/fr/
Description:
18 septembre - 7 novembre 2009

[18:00-21:00] Vernissage de madé & friedhelm tschentscher
Location:
Galerie Gimpel et Müller
12, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 33 80
Mobile : +33 (0)6 16 81 71 49
Fax : +33 (0)1 73 73 33 64
Mail : info@gimpel-muller.com
Internet Site : www.gimpel-muller.com
Description:
madé annecy (F) - 1944
peintures en volume

friedhelm tschentscher hofgeismar (D) - 1936
sculptures

du 17 septembre au 20 octobre 2009
du mardi au samedi de 14h à 19h30 et sur rendez-vous

[18:00-20:00] Vernissages : Eva Jospin, Olaf Metzel, Louise Bourgeois
Location:
Galerie Pièce Unique
4, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 58
Fax : +33 (0)1 46 34 03 98
Mail : info@galeriepieceunique.com
Internet Site : www.galeriepieceunique.com
Description:
17 September - 12 December

At PIECE UNIQUE: Louise BOURGEOIS
"Self Portrait", 2009

at PIECE UNIQUE VARIATIONS:
Eva JOSPIN "Details of a Forest"
Olaf METZEL "Woodcuts"

[18:30] Exposition "Il Faut Rêver Très Haut" de Patricia Lecomte
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Vernissage le jeudi 17 septembre 2009 à partir de 18h30
Exposition du 18 septembre au 10 octobre 2009
du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 et le week-end des 19 et 20 septembre 2009 lors des Journées du Patrimoine

Patricia Lecomte
photographe
84 rue du Fbg Saint Martin
75010 Paris
+ 33 6 87 35 51 81
+ 33 1 42 01 04 19
plphoto@noos.fr
http://patricialecomte.com
http://picturetank.com/lecomte

[18:30-21:00] Exposition IN CITY
Location:
La Boutique d'Artempion
Galerie d'art accessible
10, rue Robert Girardineau
94300 Vincennes
M° Château de Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 74 20 97
Mail : artempion@yahoo.fr
Internet Site : laboutiquedartempion.hautetfort.com
Description:
Exposition IN CITY

[18:30] Exposition de DTONE "Black Virgin"
Location:
Absoluty Galerie
3, rue Eugène Varlin
75010 Paris
M° Château-Landon, Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 48 01 01 10
Mail : galerie@absoluty.com
Internet Site : www.absoluty.com
Description:
Exposition de DTONE "Black Virgin"

[18:30] Exposition de Jocelyne Martin
Location:
Espace Icare
31, boulevard Gambetta
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Corentin Celton
France
Phone : +33 (0)1 40 93 44 50
Fax : +33 (0)1 40 93 46 07
Mail : infos@espace-icare.com
Internet Site : www.espace-icare.com
Description:
Cette oeuvre graphique conjugue l'encre de Chine, la gouache et les pigments sur un support papier, réalisant ainsi des compositions abstraites sans combinaison définie. L'artiste prend en compte ce qui existe pour le réinventer. Comme le galet d'une plage, détaché de la falaise, la peinture de Jocelyne Martin est à un fragment de quelque chose.

Du jeudi 3 septembre au jeudi 1er octobre
Vernissage jeudi 17 septembre à partir de 18h30

[18:30-20:00] Expositions "Ile d'Hiver" et Malachi Farrell "Gaz Killer"
Location:
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
M° Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 58 52 10 30
Fax : +33 (0)1 58 52 10 99
Mail : rbeaugendre@centreculturelirlandais.com
Internet Site : www.centreculturelirlandais.com
Description:
Du vendredi 18 septembre au jeudi 22 octobre 09
Vernissage le 17 septembre 09, 18h30-20h

Ile d'Hiver
Treize artistes du Graphic Studio Dublin répondent aux pièces de l'importante collection du National Museum of Ireland. Jean Bardon, Mary Rose Binchy, Niamh Flanagan, John Graham, Brian Lalor, Jennifer Lane, Stephen Lawlor, Margo McNulty, Ruth O'Donnell, Geraldine O'Reilly, Tom Phelan, Marc Reilly et Robert Russell se sont inspirés de Hibernia, nom que les Romains donnaient à l'Irlande, île si froide qu'elle était à peine habitable.

Du vendredi 18 septembre au dimanche 15 novembre 09
Vernissage le 17 septembre 09, 18h30-20h

Malachi Farrell "Gaz Killer"
Installée dans la cour, Gaz Killer s'inscrit pleinement dans le travail de Malachi Farrell, artiste engagé qui s'attaque à de grandes questions politiques ou sociales. Ici, des masques à gaz transformés en têtes de chien à la fois séduisantes et menaçantes sont montés sur des seaux métalliques ; le mouvement du public vient déclencher un spectacle agité.

[18:30-21:30] Lancement Face b. n°2
Location:
Libraire du Moniteur Paris Odéon
7, place de l'Odéon
75006 Paris
M° Odéon, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 44 41 15 75
Fax : +33 (0)1 40 51 85 98
Internet Site : www.librairiedumoniteur.com
Description:
Face b. 2, Strong Enough - (Summer/Fall 2009)
par Aurélien Gillier, Benjamin Lafore, Sébastien M. Barat

Featuring Denise Scott Brown, Can Onaner, General Idea, AA Bronson, Speedism, Julien De Smedt in conversation with Jesse Seegers

[18:30-21:00] Vernissage de Bernard Moninot "La mémoire du vent"
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
jusqu'au 27 décembre

Éolethèque mondiale

1ère étape de ce qu'il nomme son "éolethèque mondiale". L'artiste écarte du dessin la notion de trace ou d'empreinte déposée par un geste pour concevoir une œuvre, où l'apparition de l'image coïncide avec le temps même de sa fabrication. Il projette sur les murs de l'espace intime de la mezzanine dix de ses dessins de lumière. En collectant les traces, les empreintes, les "mémoires du vent", l'artiste s'attache à capturer l'impalpable.

[18:30-21:00] Vernissage de David Darrault & Yvan Corven "Hypervision"
Location:
La Maison des Photographes
Union des Photographes Professionnels
11, rue de Belzunce
75010 Paris
M° Poissonnière, Gare du Nord
France
Phone : +33 (0)1 42 77 24 30
Fax : +33 (0)1 42 77 24 39
Mail : contact@upp-auteurs.fr
Internet Site : www.upp-auteurs.fr
Description:
La Maison des Photographes accueille David Darrault et Yvan Corven, avec l'exposition « Hypervision, la pierre, le bois et le pixel ».

Exposition du 2 au 29 septembre. Vernissage le jeudi 17 septembre 2009, à 18h30, en présence des photographes.

Ce travail réalisé par deux photographes au Prieuré du Louroux (Touraine), concrétise leur rêve de créateurs d'images : « voir plus large et plus près ». Le point de vue particulier, la recherche de la lumière, le graphisme et l'esthétique caractérisent ce travail. Par ce biais, leurs images mettent en valeur la magie propre à la Photographie : « voir plus » ! L'instant choisi permet aux spectateurs de s'imprégner, de découvrir des atmosphères, des impressions et une foule de détails. Un nouveau regard panoramique sur le Patrimoine et le savoir-faire !

[18:30-22:30] Vernissage de Léonard Lamb, peintures et encres
Location:
L'Oeil du Huit
8, rue Milton
75009 Paris
M° Pigalle, Saint-Georges, Notre-Dame-de-Lorette, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 40 23 02 92
Fax : +33 (0)1 40 23 02 92
Mail : oeilduhuit@wanadoo.fr
Internet Site : www.oeilduhuit.com
Description:
du 15 septembre au 4 octobre

[18:30-21:00] Vernissage de Pancho Graells "Signes & Figures"
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
du vendredi 18 septembre 2009 au vendredi 6 novembre 2009
de 11h00 à 19h00

Peintures

Né en 1944 à Caracas, au Venezuela, Pancho Graells grandit à Montevideo, en Uruguay.

Connu du grand public comme dessinateur de presse, après 25 années passées au Monde, il continue au Canard Enchaîné, et collabore à de prestigieuses publications comme The Guardian et The New York Review of Books.

Peu dévoilée jusqu'à présent, la peinture de Pancho Graells, véritable espace de liberté, est nourrie par le dessin et la forme picturale. L'artiste d'aujourd'hui a construit cette œuvre à partir de l'art du portrait, peignant dans un style expressionniste et hallucinatoire des têtes d'écrivains et d'artistes de la culture universelle, sortes de "personnages en quête d'auteurs".

L'écrivain uruguayen Eduardo Galeano a résumé la démarche de Graells par ses mots : Pancho Graells peint à la recherche du signe en chacun de nous.

Première exposition de cette nature que réalise l'artiste en France, elle présente un ensemble de près de cinquante tableaux, fruit d'un travail des vingt dernières années.

Commissaire Elsa Oriol

[18:30-21:00] Vernissage de Simon Starling "THEREHERETHENTHERE" (Œuvres 1997-2009)
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
jusqu'au 27 décembre

Commissaire : Frank Lamy

L'artiste britannique Simon Starling poursuit un travail centré sur les transformations, les métamorphoses, créant de nouvelles circulations, du matériau à l'objet et de la substance à la forme et d'un lieu à l'autre. Il pointe les conséquences écologiques, économiques et culturelles des phénomènes de déplacements induits par la mondialisation. Une exposition en deux volets qui se prolonge au Parc Saint Léger - Centre d'art contemporain de Pougues-les-Eaux.

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Automne 09 - Soto, Cruz-Diez, Salazar"
Location:
Espace Meyer Zafra
4, rue Malher
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 05 34
Mail : contact@espace-zafra.com
Internet Site : www.espace-zafra.com
Description:
du 16 septembre au 25 octobre 2009
Vernissage le jeudi 17 septembre à partir de 18h30

L'Espace Meyer Zafra ramène à Paris une sélection des œuvres qui ont été exposées à la Fondation Atlas Sztuki de Lodz, en Pologne, exposition qui a réuni une soixantaine d'œuvres cinétiques et géométriques abstraites pendant l'été 2009.
A cette occasion, seules les œuvres de grandes dimensions seront montrées durant 5 semaines:
Jesus Soto, Carlos Cruz-Diez et Francisco Salazar. En exposant deux grands maîtres du cinétisme, et un troisième représentant majeur, la galerie Meyer Zafra souhaite revenir aux bases de ce courant que sont le mouvement, la couleur et la lumière.
L'exposition Abstract & Kinetics a permis aux oeuvres des plus grands artistes cinétiques et géométriques abstraits de s'exporter de la zone conventionnellement « attitrée » à ces deux courants que sont l'Europe et l'Amérique Latine, mais surtout de rejoindre celle du constructivisme qui fut présent dès ses débuts en Europe Centrale et en Europe de l'Est. Cette confrontation apporte en quelque sorte un regard enrichi par la vision constructiviste et offre une lecture qui prend tout son sens dans cette ville de Lodz où fut créé le groupe BLOK et également le premier musée d'art abstrait. A l'aune de la culture de masse et du développement du design, l'abstraction géométrique est tout à coup passée de tabou à référence.

Vernissage "Automne 09 - Soto, Cruz-Diez, Salazar"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Benjamin Péret et les Amériques"
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
Du vendredi 18 septembre 2009 au vendredi 6 novembre 2009
de 11h01 à 19h00

Exposition des principaux livres de Benjamin Péret dans leurs premières éditions, des revues surréalistes auxquelles il a collaboré, des manuscrits, des correspondances, des photographies prises au Brésil et pendant son séjour au Mexique, ainsi que des œuvres de ses amis peintres et photographes.
Evocation de ses voyages au Mexique (1941-1948) et au Brésil (1929-1931 et 1955-1956).

Manifestation organisée à l'initiative de l'Association des amis de Benjamin Péret, dans le cadre du cinquantième anniversaire de la mort de l'écrivain (4 juillet 1899 -18 septembre 1959).

L'Association édite depuis 1995 un bulletin consacré à Péret, Trois cerises et une sardine (24 numéros parus) qui publie régulièrement des inédits (textes, poèmes, correspondances). Depuis 2007 elle met en ligne sur son site internet de très nombreux documents sur Péret et le surréalisme.

www.benjamin-peret.org


Autour de Benjamin Péret
Le mardi 29 septembre 2009
à 18h30
Avec la participation de Leonora de Abreu, Victoria Combalia, Gérard Durozoi et Jérome Duwa. Lecture de textes par Claude Courtot.

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Le Comble du Vide"
Location:
Musée d'Art et d'Histoire de l'Hôpital Sainte-Anne
Centre d’Étude de l’Expression - ex. Musée Singer-Polignac
1, rue Cabanis
75014 Paris
M° Glacière
France
Phone : +33 (0)1 45 65 89 96
Mail : accueil@musee-mahhsa.com
Internet Site : www.musee-mahhsa.com
Description:
Exposition de la Collection Sainte-Anne
organisée par le Centre d'étude de l'expression

du Samedi 19 septembre au Dimanche 15 novembre 2009
Vernissage Jeudi 17 septembre de 18h30 à 21h
Tous les jours de 14h à 19h sauf le mardi

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition collective "À l'origine..."
Location:
The Box in Paris
6, Cité du Midi
75018 Paris
M° Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 52 42
Mobile : +33 (0)6 14 30 53 58
Fax : +33 (0)1 42 51 44 76
Mail : contact@theboxinparis.com
Internet Site : www.theboxinparis.com
Description:
DU 17 SEPTEMBRE AU 3 NOVEMBRE 2009
du mardi au samedi de 15h à 20h et sur RV au 06 14 30 53 58 - 01 42 51 52 42
VERNISSAGE le JEUDI 17 SEPTEMBRE 2009 à partir de 18h30

avec la participation de Karine Pelgrims (vidéo, photo-montage, peinture), Hélène Mougin (dessin) et Clotilde Noblet (photographie)

Difficile de planter le décor et donc de figer cette exposition qui s'est d'abord intitulée « Questions d'identité », puis « Racines » pour être enfin rebaptisée « À l'origine... ».
La thématique abordée est politiquement sensible, elle renvoie à des fondamentaux philosophiques et fait écho à nos quêtes identitaires les plus profondes et universelles.
« À l'origine... » nous propose de découvrir trois histoires de femme, trois univers artistiques et trois quêtes (d'identité et de sens).

Avec « Le Boucher de Ménala », vidéo de 13'34 min, Karine Pelgrims nous embarque sur les traces de son enfance, à la rencontre de son père et de ses « propres fondations ».
Où et comment les choses ont elles commencées ?
Dans ses tableaux, mêlant peinture, photo et écriture, elle poursuit le « roman-photo plastique » de sa vie et nous livre encore des souvenirs.

Hélène Mougin quant à elle nous donne à voir plusieurs dessins aux traits bruts et raffinés, faussement naïfs et aux représentations parfois « barbares ».
Elle nous livre le fruit de ses interrogations sur les déviances de la civilisation occidentale par rapport à d'autres cultures (préservées du monde occidental, plus anciennes ou plus sauvages...).
Elle nous renvoie à des questions métaphysiques sur le sens de la vie et croque parfois l'indescriptible (scènes d'anthropophagie...).
La violence de certaines pratiques ou comportements (occidentaux) n'est elle pas d'autant plus insoutenable qu'elle est dénuée de sens ?

Enfin, le troisième regard de cette exposition est celui de Clotilde Noblet.
La photographe nous laisse entrevoir la relation très particulière qui la lie à sa mère à travers sa série « Psychotif » de 20 Polaroids, présentés sous boite (carnet d'artiste et tirages numérotés...).
La chevelure devient matière à expression et lui permet de dire l'indicible et de montrer l'invisible.




[19:00-22:00] Arkitip #52 release party @ Blackblock
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Arkitip #52 release party @ Blackblock

Le magazine arty lance son numéro 52 réalisé avec Steven Harrington à la boutique Blackblock du Palais de Tokyo ce jeudi 17 septembre 2009.

[19:00] ESCRITURAS EN LIBERTAD
Location:
Instituto Cervantes
7, rue Quentin Bauchart
75008 Paris
M° George V, Franklin D. Roosevelt, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 40 70 92 92
Fax : +33 (0)1 47 20 27 49
Mail : cenpar@cervantes.es
Internet Site : paris.cervantes.es
Description:
Poesía experimental española e hispanoamericana del s. XX.

En collaboration avec la Sociedad Estatal de Conmemoraciones Culturales, Fundación Antonio Pérez et l'Agencia Estatal de Cooperación y Desarrollo

Vernissage avec la présentation d'une performance de l'artiste EDUARD ESCOFFET

http://paris.cervantes.es/FichasCultura/Ficha53149_30_3.htm

[19:00] Exposition-vente Guy Michel
Location:
Galerie 9e ART
4, rue Crétet
75009 Paris
M° Anvers, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 80 50 67
Fax : +33 (0)1 42 80 50 67
Mail : contact@galerie9art.com
Internet Site : www.galerie9art.com
Description:
DU 17 AU 23 SEPTEMBRE 2009

[19:00] Exposition d'Alain Cornu "Réflexions"
Location:
Librairie Photographique
Trademarc SARL
17, rue de la Villette
75019 Paris
M° Jourdain, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 48 07 80 90
Fax : +33 (0)6 11 85 15 19
Mail : marc@librairie-photographique.com
Internet Site : www.librairie-photographique.com
Description:
du 18 septembre au 18 octobre 2009
Vernissage le 17 septembre 2009

travail autour des vitrines et fenêtres de Belleville

Alain Cornu est représenté par la galerie Chambre avec Vues.

http://www.alaincornu.com
http://www.chambre-avec-vues.com

Paris est certainement la ville qui a été la plus photographiée et son iconographie est présente depuis les débuts de ce médium, au milieu du XIXème siècle. Chaque photographe en donne sa version personnelle en l'abordant différemment. J'ai voulu m'essayer à cet exercice.
La présente série a été réalisée en partie dans mon quartier, le 20ème arrondissement. J'ai voulu poser mon regard sur des éléments architecturaux banals de notre quotidien : fenêtres, vitrines et ouvertures diverses qui rythment la ville. En adoptant un point de vue frontal, j'ai composé avec les éléments se trouvant à l'intérieur ( cadres, cartons, rideaux…) et les éléments extérieurs réfléchis par le verre ( immeubles, arbres, photographe…). Le résultat de ce procédé assez classique est un mélange entre le sujet et le reflet, le réel et le virtuel.

Mon envie était de m'éloigner de la réalité, de voir la ville comme dessinée ou peinte à travers ces vitres. Le reflet est comme l'image virtuelle obtenue sur le dépoli de la chambre photographique, il adoucit le sujet, l'isole et l'inverse. Il permet d'imaginer les choses plus que de les voir à la manière d'Alice qui traverse le miroir pour entrer dans un monde onirique.

L'environnement immédiat de ces surfaces vitrées est également important dans la composition. Il me permet de décrire des lieux ordinaires parfois sales, décrépis ou endommagés qui encadrent de leur esthétique le sujet principal. Ils représentent pour moi un Paris bien réel assez éloigné de l'idée que l'on en a généralement.

Alain Cornu


[19:00] Exposition de Jalal
Location:
Galerie Internationale Expression Libre
41, rue Hippolyte Maindron
75014 Paris
M° Alésia, Pernety
France
Phone : +33 (0)1 45 42 36 99
Internet Site : artexpressionlibre.free.fr
Description:
Du 17 septembre au 4 octobre

[19:00] Exposition de Laure Hatchuel Becker - "Emotions, formes, et couleurs"
Location:
Galerie Bansard
26, avenue de La Bourdonnais
75007 Paris
M° École Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 56 12 11
Mobile : +33 (0)6 07 30 30 98
Mail : aegb@noos.fr
Internet Site : www.galerie-bansard.org
Description:
Peintures abstraites

du 7 au 26 septembre 2009
Vernissage le jeudi 17 à partir de 19h

[19:00] Exposition de SANDRINE ENJALBERT "I hope we never die"
Location:
Galerie Les Singuliers
138, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 89 58 38
Mobile : +33 (0)6 33 68 97 30
Mail : les-singuliers@orange.fr
Internet Site : www.les-singuliers.com
Description:
Vernissage le 17 Septembre 2009
Du 18 Septembre 2009 au 23 Octobre 2009

[19:00] Exposition de Yarmila Vesovic
Location:
Galerie Museum de la gare d'Austerlitz
7, boulevard de l'Hôpital
Cour Arrivée dite Cour Museum (à proximité du local Avis)
Gare d'Austerlitz
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz
France
Description:
premier prix de l'institut de France 2003 académie des beaux arts Paris prix Achille Fould

[19:00] Fête annuelle du Village Suisse
Location:
Village Suisse
78, avenue de Suffren
54, avenue de la Motte-Picquet
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Mail : info@levillagesuisseparis.com
Internet Site : www.villagesuisse.com
Description:
Du 17 au 20 septembre 2009, le Village Suisse retourne à ses origines et redevient un village dans la ville pour y fêter les vendanges.
Le Village Suisse se situe en plein cœur de Paris, au pied de la Tour Eiffel et regroupe 80 antiquaires et galeristes d'art contemporain. Durant quatre jours, le Village propose de combiner l'art du vin et le vin dans l'art. Un moment unique, festif, artistique et convivial pendant lequel seront proposés des expositions en lien direct avec le thème des vendanges mais aussi des dégustations-ventes de vins, des buffets et autres surprises.

Jeudi 17 à partir de 19 heures
De Vendredi 18 au Dimanche 20 septembre compris, de 10 h 30 à 19 heures, sans interruption.
La nocturne : jeudi 17, à partir de 19 heures. Inauguration à 19h par monsieur Philippe Goujon, Député-Maire du 15e

[19:00-22:00] Le Jazz club du Méridien Etoile fait peau neuve
Location:
Le Méridien Etoile
81, boulevard Gouvion-Saint-Cyr
75848 Paris Cedex 17
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 40 68 34 34
Internet Site : www.lemeridien-etoile.com
Description:
Situé dans le Méridien Etoile, à quelques pas des Champs-Elysées, vous invite à découvrir le nouveau décor de son bar et la carte des cocktails proposée par Stephen Martin. Ouverture est prévue le 17 septembre à l'occasion d'un after work chic et un atelier mixologie découverte.

Le Cocktail... dans les règles de l'art...
Mêlant le meilleur des « classiques » et des créations contemporaines, le chef Barman Stephen Martin a mis au point une carte en parfaite adéquation avec l'esprit du Club. Evoluant tous les trois mois, elle se décline en trois temps : références classiques, créations thématiques et produits rares ou inattendus.. .

Le Jazz club du Méridien Etoile fait peau neuve
Live Music
Depuis sa création en 1975, le Jazz Club Etoile a accueilli à Paris les plus grands noms du Jazz, tels que Dizzy Gillespie, Cab Calloway, Oscar Peterson, Diana Krall ou Dee Dee Bridgewater. Dès le début des années 80, le Club fut parmi les premiers à faire venir à Paris les grands noms de la Soul et du Blues tels que BB King, Fats Domino, ou plus tard Ike Turner et Mighty Mo Rodgers.

Aujourd'hui, sa programmation se diversifie et fait place à de nombreux talents de la Soul, du Jazz, du Funk ou de la World Music avec pour seuls mots d'ordre le credo du Club : 'Heart. Beats. Passion.' Ambiance rythmée et animée garantie. Accueillant jusqu'à 250 personnes, la salle permet en outre de conserver une proximité appréciée avec la scène. Ouvert à la réservation le Club propose un service à table qui garantit à tous une place de choix.

Jazz Club Etoile
Tel 01 40 68 30 42
Fax 01 40 68 30 94
jazzclub-etoile@lemeridien.com
www.jazzclub-paris.com

[19:00-21:00] Soirée post UV "le Rappel du Numérique"
Location:
Galerie ESTACE
45, rue Amelot
75011 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin
France
Mobile : +33 (0)6 61 19 89 17
Mail : contact@estace.fr
Internet Site : www.estace.fr
Description:
Soirée post UV "le Rappel du Numérique"

[19:00] Vernissage "Nicolas Untersteller -Un prix de Rome à Gravelle"
Location:
Espace Art & Liberté
3, place des Marseillais
Centre Commercial La Coupole
Niveau -1
94220 Charenton-le-Pont
M° Liberté
France
Phone : +33 (0)1 46 76 68 14
Fax : +33 (0)1 46 76 66 12
Mail : frederic.mette@charentonlepont.fr
Internet Site : www.charentonlepont.fr
Description:
Nicolas Untersteller
Un prix de Rome à Gravelle

Exposition du 17 septembre au 10 octobre 2009
Vernissage le jeudi 17 septembre à 19h

Premier prix de Rome en 1928, Nicolas Untersteller est un artiste de formation classique qui sut faire évoluer son style, du réalisme des débuts aux recherches expressives des formes et des couleurs.

La muséographie mettra en lumière la diversité des sujets abordés par le peintre et célébrera une de ses déclarations phare, les fresques religieuses de l'église des Saints-Anges gardiens à Saint-Maurice.

[19:00-21:00] Vernissage de Barbara Kimmel "Fairy Tale ?"
Location:
Galerie Catherine et André Hug
9, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 93 75
Fax : +33 (0)1 43 26 93 75
Mail : c.hug@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriehug.com
Description:
Vernissage le 17 Septembre 2009
Du 10 Septembre 2009 au 3 Octobre 2009

[19:00] Vernissage de Chayan Khoï
Location:
Galerie de l'Europe
55, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 55 42 94 23
Fax : +33 (0)1 43 25 02 93
Mail : europe@noos.fr
Internet Site : www.galerie-europe.com
Description:
Du 15 au 20 septembre 2009
Tous les jours de 13 h à 20 h

Cocktails de vernissage : mercredi 16, Jeudi 17, Vendredi 18 septembre à partir de 19h !

Chayan Khoï voyage partout dans le monde et photographie sa beauté. Il travaille ensuite ces photos en assemblages photographiques (qu'il nomme « cyberéalisme », terme qu'il a dérivé de cybernétique et de réalisme, car ses oeuvres numériques restent figuratives) mettant en scène dans une même image merveilles de la nature et du patrimoine mondial.

Précurseur dans le domaine de la création numérique, il s'est tourné progressivement, au tournant du XXIe siècle, vers des techniques plus artisanales traditionnelles. Il emploie notamment des encres céramiques pour réaliser des créations uniques et collabore de nombreux autres techniciens et artistes de divers secteurs et domaines.

Véronique Grange-Spahis
06 20 63 47 17

[19:00-22:00] Vernissage de Marie et Pascal Beltrami "Complètement cintrés"
Location:
Galerie Antonine Catzéflis
23, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 42 86 02 58
Mobile : +33 (0)6 61 13 07 30
Mail : antonine@catzeflis.com
Internet Site : www.antoninecatzeflis.com
Description:
Marie et Pascal Beltrami exposeront à la galerie Antonine Catzeflis

du 17 septembre au 15 octobre 2009

Une vingtaine de cintres, pliés, un œil sur le front, habillés avec des bandes Velpeau, des plumes, du renard, des fils et de la poussière de fer, du coton hydrophile, de la paille, déboulent sur la planète.
Dans une mise en scène onirique les cintrés exposent leur personnalité; L'infirmière, la femme du monde, l'orientale ....la danseuse...et Don quichotte ont l'œil sur vous !
Styliste, décoratrice, directrice artistique, Marie a longtemps travaillé avec Jean Paul Goude comme styliste. Un long parcours de 20 ans de bonheur.
DIM, CHANEL, PERRIER, CACHAREL, encore CHANEL et encore DIM et tant d'autres...
Inspirée par son travail sur les cintres Marie décide de faire des photos, avec son fils Pascal Beltrami photographe.
Dans son univers bien particulier elle a imaginé 10 scénettes avec les objets usuels de la couture.
« Alice au pays des merveilles » se régalerait
8 jeunes filles chevauchent, les yeux, les dés, les portes- aiguilles, des rouleaux de tissus d'or. Dans une mise en scène, onirique et surréaliste, Inga binga sauve le monde malade...
La poule de luxe chevauchée par des cocottes en guêpière ne manque pas de poésie.
Les Jeunes filles sont les enfants de ses amis ; Clothilde D'Urso -De Kersauson (Styliste), Xenia Brandolini (Etudiante) Anna klossowski, (étudiante) Josephine de la Baume (comédienne),
Morgane Dubled (Mannequin chanteuse et comèdienne), Clemence BOLLET (Danseuse au CrazyHorse) Cléa Darigan, Pricilla de la Forcarde (comédienne) Anna Banana (mannequin et DJ)
Les Photos sont signées Marie et Pascal Beltrami/ Florence Durante. Remerciements à PICTO pour les excellents tirages photos.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "French Cancan"
Location:
Forum Diffusion
55, rue Pierre Demours
75017 Paris
M° Pereire
France
Phone : +33 (0)1 43 80 62 00
Fax : +33 (0)1 43 80 76 90
Mail : forum@forumdiffusion.fr
Internet Site : www.forumdiffusion.fr
Description:
Forum accueille la galerie R'Pure New York et Jean-Marc Gady avec l'exposition « French Cancan ».

Fidèle à sa vocation de défricheur, Forum Diffusion est heureux d'inviter le public français à découvrir la version Haute-Couture de cette recherche fraîche de Jean-Marc Gady sur le mouvement, l'accumulation et le détournement de basiques.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "La Confusion des sens"
Location:
Espace Culturel Louis Vuitton
60, rue de Bassano
101, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 53 57 52 03
Fax : +33 (0)1 53 57 52 32
Mail : espaceculturel@louisvuitton.com
Internet Site : www.louisvuitton.com/espaceculturel
Description:
Du 18 Septembre 2009 au 10 Janvier 2010

Cette exposition, intitulée «La Confusion des Sens», est une invitation à plonger à l'intérieur de nous-même, à être à l'écoute de notre corps et de nos sens afin de mieux nous comprendre, mais peut-être aussi de mieux saisir la complexité du monde qui nous entoure. Elle constitue une expérience à vivre et à éprouver qui bouscule notre perception autant que nos certitudes.

Au fil de sa programmation, l'Espace culturel Louis Vuitton a exploré le thème du voyage sous ses multiples facettes en offrant à ses visiteurs la possibilité de découvrir la diversité de la création contemporaine de par le monde. Pour sa 10ème exposition, L'Espace culturel Louis Vuitton propose d'aborder un aspect inédit du voyage, celui du voyage intérieur.

Le point de départ de cette exposition sensorielle est l'œuvre de l'artiste Olafur Eliasson, créée à l'occasion de l'inauguration de l'Espace culturel Louis Vuitton dans l'ascenseur central. Intitulée «Votre Perte des Sens», Olafur Eliasson a voulu pousser son exploration de la perception individuelle et du sens de soi avec «une chambre d'entropie sensorielle». Cet ascenseur, qui enveloppe le visiteur d'une obscurité totale, prend pleinement son sens dans cette exposition et en constitue la porte d'entrée autant réelle que symbolique.

A travers les créations de huit artistes, «La Confusion des Sens» trace un parcours qui amène le spectateur à prendre conscience de son corps, de sa place dans l'espace mais aussi à développer ses propres images mentales. Accueilli dès la vitrine par une nouvelle œuvre de Didier Fiuza Faustino, le visiteur découvre en prologue un texte qui semble s'arracher du mur avec une force à la fois violente et contenue. Le parcours se poursuit dans le hall, l'ascenseur puis l'espace d'exposition avec un ensemble d'œuvres qui redessine la géographie des lieux dans des contrastes lumineux allant du noir profond au blanc le plus aveuglant. Conjuguant abstraction et approche sensible du réel, les installations de Renaud Auguste-Dormeuil, Céleste Boursier-Mougenot, Véronique Joumard et Laurent Saksik nous invitent à nous perdre pour mieux nous retrouver, l'approche plastique créant la distorsion nécessaire pour révéler l'invisible, appréhender l'insaisissable. Plus directement lié au corps, à ses dysfonctionnements et à sa «mécanique» interne, le travail de Berdaguer & Péjus nous propose d'expérimenter une nouvelle version de leur Traumathèque. Laurent Grasso, enfin, présente une série inédite de tableaux qui interroge notre rapport à l'espace et au temps mais constitue aussi une relecture de son propre travail.

[19:30-23:50] TV5 Monde fête ses 25 ans
Location:
Renaissance Paris Arc de Triomphe Hotel
Hôtel Renaissance
39, avenue de Wagram
75017 Paris
M° Ternes, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 55 37 55 37
Fax : +33 (0)1 55 37 55 38
Mail : rhi.parwg.rlifelive@renhotels.com
Internet Site : www.renaissancearcdetriomphe.com
Description:
TV5 Monde fête ses 25 ans





[20:00-23:00] 30 ans du Club Med Gym
Location:
Adidas Performance Store Paris
22, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 56 59 32 80
Internet Site : www.adidas.com
Description:
30 ans du Club Med Gym

[20:00] ELITE MODEL Look France Finale
Location:
Pavillon Cambon Capucines - Potel et Chabot
46, rue Cambon
75001 Paris
M° Madeleine, Opéra
France
Phone : +33 (0)1 47 20 04 05
Fax : +33 (0)1 47 20 10 60
Mail : cambon@poteletchabot.fr
Internet Site : www.poteletchabot.com
Description:
ELITE MODEL Look France Finale

[20:00-22:00] Vernissage de Bertrand Robion "(Dé)marches Urbaines"
Location:
La Cantada II
13, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 48 05 96 89
Mail : contact@cantada.net
Internet Site : www.cantada.net
Description:
Vernissage de Bertrand Robion "(Dé)marches Urbaines : Cathédrales Industrielles"

du 17 Septembre au 30 Octobre 09
Semaine : 18h à 01h30 du matin
Week-end : 18h à 04h du matin

Bertrand Robion s'oriente vers une esthétique industrielle dès les années 2000 à travers la musique, puis en 2005 avec ses premiers clichés de la Petite Ceinture. Ses (dé)marches urbaines cherchent à mettre en valeur tout ce qui a pu être laissé en marge, à l'abandon, ou simplement oublié dans le patrimoine industriel ou urbain. Son travail photographique fait coexister deux approches : un regard graphique en noir et blanc axé sur le paysage industriel, ferroviaire ou urbain, et un travail en couleur qui privilégie la capture des textures avec l'utilisation de la macrophotographie. Ainsi, si une partie de son travail se concentre sur le paysage industriel dans son ensemble, l'autre recherche l'absence de référentiel et d'échelle, le détail, dans la perspective de faire redécouvrir au spectateur la beauté de cet environnement ou de ces objets.
"Cette série de photographies a été prise au début du mois de mai 2009 entre Dunkerque et Thionville. Telles des cathédrales, les hauts-fourneaux se devinent à des kilomètres, véritables phares pour le marcheur moderne. Visuellement, ces «cathédrales industrielles» présentées ici peuvent sonner comme un écho, quelques 600 ans plus tard, aux édifices bâtis au moyen âge. D'autres rôles pour de nouvelles architectures tentaculaires : les hauts fourneaux n'happent pas des pèlerins en masse mais des ouvriers. Pourtant, même si l'objet n'est plus un lieu de culte ou n'est plus dédié au culte, la notion du sacré perdure toujours. Cette comparaison au religieux peut être poussée beaucoup plus loin: le chevalement serait le clocher et la raffinerie l'orgue ! Les analogies sont foison... Abandonnés, détruits, puis sauvés, ces lieux ne sont plus ces vulgaires amas de fer rouillé, mais bien l'expression d'une modernité aujourd'hui passée.

wizzz.telerama.fr/midiman
http://midimansound.free.fr






[21:00] Exposition "Métaphores Urbaines et Verticales Quotidiennes" de Merewen
Location:
Le Gast
5, rue Crespin du Gast
75011 Paris
M° Ménilmontant, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 43 55 53 34
Mail : barlegast@gmail.com
Description:
Le bar Le Gast vous invite durant deux semaines à découvrir l'exposition photographique "Métaphores Urbaines et Verticales Quotidiennes". Merewen aime les néologismes picturaux, les contrastes fantasmagoriques et outrageux, les angles inattendus, les changements de paradigme, les métaphores et les lignes qui jonchent le quotidien de façon presque anonyme.

Elle invite le spectateur-acteur à un grand recyclage du familier en instant éphémères de lumière et d'ombre, une ode à la gloire de ce qui Est, et non pas un simple étalage du beau selon les critères acceptés de l'Esthétique. Elle joue avec les contrastes jusqu'à en choquer, par la noirceur affichée de lieux pourtant communs : volonté d'encourager l'individu à embrasser ses ombres, ou désir omniprésent d'une rédemption du quotidien ?

"Faiseuse de beau" d'après ses amis, Merewen, magicienne, se plait à réconcilier l'individu avec son image, avec le monde qui l'entoure.

Vernissage jeudi 17 septembre 2009, à partir de 21h







[22:00] WYCLEF JEAN Exclusive Showcase
Location:
VIP Room Theater
188 bis, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 58 36 46 00
Fax : +33 (0)1 45 62 26 85
Mail : viproom@viproom.fr
Internet Site : www.viproom.fr
Description:
WYCLEF JEAN Exclusive Showcase

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés