Saturday, October 10, 2009
Public Access


Category:
Category: All

10
October 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Foire d'Automne
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Une foire différente, innovante et captivante du 9 au 18 octobre 2009

La Foire d'Automne, c'est La Foire du 21ème siècle : sélective, interactive et culturelle !

Toutes les raisons sont bonnes d'aller à cette Foire 'pas comme les autres', et il y en a pour tous les goûts !

S'initier pour mieux comprendre et mieux choisir
- Le mot d'ordre est d'améliorer votre quotidien, de vous faire découvrir de nouveaux horizons et de vous initier à des activités.

La Foire d'Automne est une véritable promenade en soi. Vous y découvrirez une offre éclectique sélectionnée avec rigueur, des nouvelles collections d'ameublement et de décoration aux bouquets de saveurs des produits du terroir en passant par les énergies renouvelables, le jardin....

Pendant 10 jours, l'événement concentre en un même lieu la plus grande offre à Paris en automne afin de susciter bien des idées de changements.

Plus de 100 ateliers gratuits par jour
- Librairie des célébrités
- Atelier 'nologie
- Atelier Découverte du Web
- Atelier Diagnostic Maison
- Design
- Atelier Déco Florale
- Atelier Décoration
- Atelier Envie de Cuisine
- Atelier Sushi Bar
- Atelier Zen attitude
- Atelier Make-Up Bar
- Pour tout savoir sur les ateliers gratuits, consultez le site Internet de la Foire d'Automne ou contactez le 01 58 05 18 87

500 exposants, sélectionnés pour leur créativité et leur qualité, répartis en 4 grands univers de la vie quotidienne :
- Univers maison : Un large éventail de produits qualitatifs pour redécorer son appartement ou sa maison, créer une ambiance à son image, rénover de façon durable et acquérir les meilleurs équipements...
- Univers aménagement extérieur : Une formidable palette d'idées pratiques & de solutions innovantes pour aménager et agrémenter ses espaces extérieurs, désormais de véritables pièces à vivre ! Sans oublier toute la magie du grand bleu et des bienfaits des spas chez soi…
- Univers caves & saveurs : Le meilleur du terroir dans l'assiette et le verre !
- Univers temps libre : Dans une société où tout va vite, se recentrer sur son plaisir, écouter son corps, se ressourcer, doper son apparence et multiplier les échappées belles sont des actes de bien-être essentiels.

Un lieu d'échange et de convivialité
- Cette Foire modernise les relations exposants et visiteurs et répond aux aspirations des consommateurs souhaitant de plus en plus comprendre et s'initier pour mieux choisir.

La Librairie des Célébrités, interviews et dédicaces des auteurs : 40 personnalités du monde de la littérature, la radio, la télévision, ..., participeront à la Librairie des Célébrités, l'un des rendez-vous phares de la Foire d'Automne.

C'est gratuit pour :
- les enfants de moins de 12 ans tous les jours
- les seniors le vendredi 9 octobre 2009
- les femmes le mardi 13 octobre 2009
- les hommes le vendredi 16 octobre 2009
- Pour les autres jours, l'entrée est à 12€

Exposition sur l'art aborigène
Afin de compléter sa vocation culturelle, la Foire d'Automne innove en proposant, pour la première fois en France, une exposition sur l'art aborigène.

10 jours de Foire : 2 week-ends inclus pour prendre le temps de faire les bons choix…

Exposition "L'âge d'or Hollandais - De Rembrandt à Vermeer"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
Du 7 octobre 2009 au 7 février 2010
Tous les jours de 10h30 à 18h. Nocturne tous les premiers mercredis du mois jusqu'à 21h.

La Pinacothèque de Paris s'associe avec le Rijksmuseum d'Amsterdam pour présenter l'une des périodes les plus intéressantes de l'histoire de l'art : le XVIIe siècle hollandais.
L'exposition présentera un ensemble exceptionnel de plus de cent trente pièces dont une soixantaine de tableaux, une trentaine d'œuvres graphiques (dessins et aquarelles), une dizaine de gravures ainsi qu'une dizaine d'objets pour illustrer de manière très représentative la période (tapisseries, faïences, miniatures en bois, argenterie et verrerie).


Fête des Vendanges de Montmartre 2009
Location:
Montmartre
Montmartre
75018 Paris
M° Abbesses, Lamarck - Caulaincourt, Pigalle, Anvers, Château Rouge
France
Description:
http://www.fetedesvendangesdemontmartre.com

Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses, Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 - 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7.50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Jean Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Jean Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Salvador Dalí, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre-catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

Exposition "Renoir au XXe siècle"
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Du 23 septembre 2009 au 4 janvier 2010
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 22h. Fermeture le jeudi à 20h.

Organisée par la Réunion des musées nationaux, le musée d'Orsay et le Los Angeles County Museum of Art, en collaboration avec le Philadelphia Museum of Art, l'exposition Renoir au XXème siècle sera sûrement l'exposition la plus en vue pour le dernier trimestre 2009, avant de partir à Los Angeles et à Philadelphie.
L'exposition est construite selon une double perspective : faire redécouvrir une période et des aspects méconnus de l'œuvre de Renoir (les peintures décoratives, les dessins, la sculpture,...), tout en restituant le rayonnement de son art dans la première moitié du XXe siècle en France. Elle rassemble une centaine de tableaux, de dessins et de sculptures de Renoir. Répartis en une quinzaine de sections, ils seront ponctuellement confrontés à des œuvres de Picasso, Matisse, Maillol ou Bonnard, attestant la postérité de Renoir.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-21:00] Vernissage de George Henry Longly "Chip Foam"
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
du 10 octobre au 14 novembre

La galerie chez Valentin présente du 10 octobre au 14 novembre 2009 la première exposition personnelle du jeune artiste britannique George Henry Longly à Paris. Né en 1977, George Henry Longly est diplômé du St Martin's college depuis 2005. Il a réalisé plusieurs expositions personnelles notamment à la galerie Dicksmtih à Londres, à la galerie Luettgenmeijer à Berlin et également à la galerie Barbara Kaufmann à Zurich avec Ryan Gander en 2006. Au travers de ses installations George Henry Longly compose un univers minimaliste mettant en jeu des matériaux simples en les confrontant à l'espace.

Le travail de George Henry Longly se définit par des volumes. Ces volumes se mêlent de manière diffuse à l'air et à la lumière. Ils sont à la fois solides, en partie optiques, concrets et immatériels, difficiles à contenir ou à mesurer. Ils nous plongent dans des environnements paradoxalement figés et éphémères. Ces volumes "immatériels" auraient pu être des produits ou des sous-produits de la révolution industrielle du XIXème. La littérature victorienne (1) abonde de descriptions sur l'air et l'atmosphère dans les campagnes "industrialisées". Elles illustrent les changements liés à la révolution industrielle et à ses nouveaux modes de production.

En visitant Londres en 1824, l'écrivain écossais Thomas Carlyle décrit, couvrant la ville d'Holborn, un nuage de vapeur noir comme de l'encre. Charles Dickens, dans Bleak House (1852), dépeint une bruine sombre et molletonnée, chargée de flocons de suie aussi gros que des flocons de neige sur les champs de Lincolns Inn Fields. Dans Hard Time, un roman qui se déroule à Coketown (2), Charles Dickens y décrit également les interminables serpents de fumée, le canal noir aux flots violacés et nauséabonds. Il dépeint une ville au ciel noirci par les fumées des usines: ce brouillard de charbon révélant à lui tout seul l'existence de la ville. Par moments, la lumière du jour était si faible que d'autres sources d'éclairage étaient nécessaires. Ainsi la pollution industrielle précéda-t-elle l'apparition de l'électricité et de son confort. Dès 1661, le pamphlet "Fumifugium" de John Evelyn, héritier des grandes poudreries, avait engagé un débat sur l'environnement. En 1884, le critique d'art John Ruskin fait des prophéties sombres dans "the storm-cloud of the nineteenth century" sur ce nouveau fléau, un nuage obscurcissant totalement la lumière du jour des villes industrielles anglaises.

D'après l'historien Lewis Munford, les conditions environnementales à l'ère industrielle dénaturaient le goût et les sens. On avait dit de la même manière des pré-raphaélites ou des impressionnistes qu'ils utilisaient une palette de couleur contre nature et inartistique. Dans ces grandes villes "paléotechniques" avec leurs mines de charbon et leurs usines d'acier, l'air était tellement saturé de fioul que la population préférait la nourriture en conserve aux produits frais, pourtant disponibles en quantité. Les citadins doutaient alors de leur capacité à distinguer les produits périmés.

L'esthétique industrielle du travail de George Henry Longly est très éloignée de cette époque. Les surfaces brillantes, les lignes épurées et les couleurs choisies apparaissent autant comme des traces de manufacture. Les matériaux résolument "inorganiques" qu'il utilise, s'apparentent plutôt à la transparence des laboratoires du XXe qu'aux aciéries du XIXème siècle. Les blocs de mousse agglomérée ou les tablettes de plâtre mélangées à de la peinture en poudre agissent comme des nuanciers aux couleurs pastels. Les découpes d'Artex et les bombages de peinture laquée déterminent encore d'autres couleurs et textures "synthétiques".Le travail de George Henry Longly traduit d'une sensibilité domestique et contemporaine mettant en jeu des matériaux manufacturés et leurs idéaux implicites.

La perfection mécanique du travail de George Henry Longly et les opérations qui s'en suivent répondent bien à cette recherche. Les objets occupent l'espace de la galerie comme des éléments de science-fiction, présentés dans des dispositifs quasi-muséaux qui sembleraient suggérer qu'ils appartiennent à une autre époque. Les éléments de ses compositions sont traités comme des particules en mouvement. Les matériaux solides sont perforés, partiellement transparents. Les surfaces sont opaques et translucides. Les formes sont découpées par la lumière, dessinées par des ombres. La sculpture peut être un moulage de poussière de plâtre, bombée à la peinture aérosole. Tout semble mobile, soluble, susceptible de tout mouvement ou de toute translation.

Le travail de George Henry Longly met en exergue les qualités physiques ou chimiques des objets de notre quotidien, désamorçant ainsi l'approche utilitaire que nous en avons. Nous sommes confrontés à des choses qui nous semblent familières mais dont l'histoire ne nous a pas encore été contée. Ensemble, ils apparaissent comme des codes, des reliques ou des fragments de quelque chose en partie perdu.

(1) Le roman industriel est un genre littéraire qui fait son apparition au début de l'ère victorienne en Grande-Bretagne. Classé dans la catégorie plus vaste du roman social, il décrit le déclin d'un monde essentiellement rural gagné par de nouvelles formes de production et d'urbanisation et aborde les difficultés dans lesquelles se débattent les ouvriers non seulement pour survivre mais aussi pour défendre leur humanité pendant et après la révolution industrielle.

(2) Littéralement la ville-charbon; une ville imaginaire inspirée de la ville minière de Preston dans le Lancashire.

[14:00] Vernissage de l'exposition "Art Handicap France"
Location:
Maison de l'architecture en Ile-de-France
Couvent des Récollets
148, rue du Faubourg Saint-Martin
75010 Paris
M° Gare de l’Est
France
Phone : +33 (0)1 53 26 10 60
Fax : +33 (0)1 53 26 10 61
Mail : accueil@maisonarchitecture-idf.org
Internet Site : www.maisonarchitecture-idf.org
Description:
exposition « Art Handicap France » et parcours de mise en accessibilité en fauteuil roulant organisée par l'APF dans le cadre de la Manifestation « 10 sur 10 - Festiforum de la Vie Locale » en présence de Véronique Dubarry, adjointe chargée des personnes en situation de handicap et Forum des associations du 10e en présence d'Hamou Bouakkaz, adjoint chargé de la démocratie locale et de la vie associative


[15:00] Installation "Frasq"
Location:
Le Générateur
16, rue Charles Frérot
94250 Gentilly
M° Porte d'Italie, RER B Gentilly
France
Mail : contact@legenerateur.com
Internet Site : www.legenerateur.com
Description:
Frasq est une manifestation initiée et organisée par Le Générateur qui réunit une vingtaine d'artistes, deux installations associées à la présentation d'une quinzaine de vidéos.
frasq entend développer une interrogation et une réflexion sur les pratiques contemporaines de la performance et sur sa place dans le champ de la création.
frasq favorise l'émergence d'un réseau sensible à la performance et le foisonnement de propositions artistiques.

Inauguration: Nuit Blanche, le samedi 3 octobre 2009, à partir de 20h.

Vernissage: le samedi 10 octobre, à partir de 15h.

Artistes invités, par ordre d'apparition :
Eunhye Hwang, Charles Pennequin, Jean-François Pauvros, Fedor Pavlov-Andreevich, Ghenadie Popescu, Esther Ferrer, Till Roeskens, Christine-Renée Graz/ Lasdada, Philippe Robert & Didier Cattoen, Loreto Martinez Troncoso, Santiago Reyes, Franck Leibovici, Patrice Carré, Jeanne Suspuglas, Gabriel Hernandez, Tsuneko Taniuchi, Anna Ventura, Arnaud Labelle-Rojoux, Kataline Patkaï.

Exposition en partenariat avec Le Plateau (Frac Île-de-France) de la Vidéothèque mobile de Fabrice Gygi, accompagnée d'une sélection d'œuvres vidéo qui privilégient le corps et les processus perceptifs.

Lieux associés: Immanence, Bétonsalon, Glassbox, Micadanses, la Maison des arts de Malakoff, les galeries Deborah Zafman et Stanislas Bourgain.

Pour en savoir plus:
http://www.frasq.com/frasq_2009/frasq_programme_complet.html

[15:00-18:00] Vernissage de Charles Goto
Location:
Espace HATTORI
Centre Culturel Franco-Japonais
8, passage Turquetil
75011 Paris
M° Nation
France
Phone : +33 (0)1 43 48 83 64
Fax : +33 (0)1 43 48 00 38
Mail : infos@ccfj-paris.org
Internet Site : www.ccfj-paris.org
Description:
Exposition de peintures
D'après le conte de *Taketori monogatari "Lumière de la vie"

du 10 au 19 octobre 2009
du lundi au samedi, de 12h à 18h
Vernissage: le samedi 10 octobre 2009 de 15h à 18h

*conte de la princesse bambou

[15:00-21:00] Vernissage de Guillaume Millet "Seconde Métrople"
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie@bernard-jordan.com
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
Du 10 octobre au 14 novembre 2009

Intitulée Seconde Métropole, l'exposition de Guillaume Millet nous entraîne dans le monde tentaculaire de la ville post-moderne, royaume de la vitesse et du trafic, des réseaux serrés de voies rapides et des perceptions fugaces. Ses tableaux montrent des fragments de motifs urbains qui, réduits à des formes géométriques blanches (parfois grises) hard-edge, se détachent avec une grande intensité visuelle sur un fond noir. Leur dépouillement minimal résulte d'un long processus de mise à distance dont témoigne l'emploi d'une gamme de couleurs limitée, celui de motifs ready-made soumis à une série de traitements consistant à les déréaliser (aplanissement, simplification des contours, suppression des détails). Intervenant plus directement dans l'agencement des formes au sein du champ pictural, Guillaume Millet privilégie les effets de dynamisme : ses motifs se croisent à l'oblique, traversent horizontalement la toile, ou bien encore sont mis en perspective de manière à prolonger virtuellement l'œuvre, au-delà de ses frontières (même lorsqu'ils sont interrompus brutalement dans leur développement). Ainsi, le regard, tout en étant capté par le contraste hypnotique du noir et blanc, est régulièrement éconduit vers l'extérieur du tableau. Ce phénomène paradoxal est favorisé par une exécution parfaitement neutre et l'obtention d'une matière lisse qui contribuent à transformer la surface picturale en une sorte d'écran uniforme sur lequel l'œil ne peut achopper. Lorsque les tableaux sont présentés ensemble, l'impression d'enchaînement rapide des images est accentuée, chacun d'entre-eux semblant correspondre aux différentes étapes d'un plan séquence cinématographique. En cela, les peintures de Guillaume Millet introduisent une sorte d'objectivité déstabilisante qui traduit bien le caractère fragmentaire, accéléré, et de fait, abstrait, des visions que l'on a dans la métropole moderne, dont l'univers se limite à l'immédiat et au parcellaire.

Domitille d'Orgeval

[15:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Avoir 20 ans à voir - partie II"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
10 - 31 octobre 2009
samedi 10 octobre 15h - 20h30

Inauguration du show-room et nouvel accrochage

Grégoire BERGERET
Günter BRUS
Tony CARTER
Gaëlle CHOTARD
Michael CRAIG-MARTIN
Erik DIETMAN
Sammy ENGRAMER
Hreinn FRIDFINNSSON
Lotta HANNERZ
Jürgen KLAUKE
Frédéric LECOMTE
Frédérique LOUTZ
Thierry Mouillé
Vik MUNIZ
Philippe PARRENO
Javier Pérez
Sigmar POLKE
François RIBES
Dieter ROTH
Jean-Claude Ruggirello
Elsa SAHAL
Didier TRENET
Vassiliki TSEKOURA
Françoise VERGIER



[16:00-20:00] Vernissage d'Aki Ikemura et Paul-Armand Gette
Location:
Home Room
40, rue Pierre Marcel
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 49 08 98 21
Fax : +33 (0)1 49 08 98 21
Mail : info@home-room.org
Internet Site : www.home-room.org
Description:
Room a le plaisir de vous inviter au vernissage
de leur exposition et à la présentation de la plaquette "Chiens Sacrés (suite)" d'aki ikemura

samedi 17 octobre à partir de 16 heures
Exposition du 17 octobre au 15 novembre 2009
Room est ouvert de 14 heures à 19 heures
vendredi, samedi et dimanche ou sur rendez-vous

[16:00-21:00] Vernissage d'Aurélien Porte "Zoopathy Of Heaven And Hell"
Location:
Random Gallery
30, rue Louise Weiss
Vitrine entre la galerie Praz Dellavallade et la galerie Air de Paris
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Internet Site : www.random-gallery.com
Description:
du 10 octobre au 7 novembre

L'installation est visible à la nuit tombée le soir du vernissage, et de la même façon aux heures d'ouverture de la galerie les jours suivants.

[16:00-21:00] Vernissage de Jean-Luc Blanc "Tu me feras plaisir"
Location:
Galerie Art : Concept
4, passage Sainte-Avoye
entrée par le 8, rue Rambuteau
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 60 90 30
Fax : +33 (0)1 53 60 90 31
Mail : info@galerieartconcept.com
Internet Site : www.galerieartconcept.com
Description:
Du 10 octobre au 07 novembre 2009

Pour sa nouvelle exposition personnelle à la galerie art : concept, Jean-Luc Blanc livre une sélection de peintures et de dessins réalisés entre 1986 et 2009. Le titre de l'exposition, "Tu me feras plaisir/ Toto Le Momô", fonctionne comme une injonction biblique, un commandement inversé. Les œuvres ont été organisées en deux sections, le visiteur pénètre d'abord dans une salle de moyens et grands portraits parmi lesquels celui de Mia Farrow ou celui de Debbie Harris.

Dans la seconde salle, l'artiste a choisi d'opérer par un dispositif frontal unique : un seul mur sur lequel il présente un all-over de dessins disposés en damier. La lecture peut alors se faire de multiples façons : horizontalement, verticalement ou en diagonale. Le mur devient alors l'équivalent d'un livre ouvert, éclaté. L'imagerie de JLB emprunte principalement au cinéma sans pour autant reproduire des images tirées directement des films. L'artiste s'approprie des cadrages, des visages ou des scènes qui constituent son univers personnel. En parallèle à ce travail inspiré du « cinéfils » qu'il est, dad is dead, JLB réalise des dessins à partir de petits objets ou figurines qu'il assemble telles de petites dramaturgies. Ainsi, il superpose de façon incongrue des personnages ou des scènes dont les gestes et les actions dépeintes deviennent, par association d'idées, surréalistes. JLB navigue dans une panoplie de genres étendue. Loin d'être une simple galerie de portraits dédiée aux stars du cinéma, cette collection de dessins puise aussi bien dans le registre de la scène de genre l'éternel masculin-féminin que dans un registre d'images proches du cartoon our du comic book.

Entre les deux salles, comme pour assurer la transition, le dessin Which one the First (2008), représente le double portrait de Georges Eastman Kodak révélant le polaroid de son propre portrait. Cette oeuvre est singulière dans la production de JLB : contrairement à la plupart de ses œuvres, elle porte un titre. La rhétorique de l'image fonctionne ici comme une auto-critique et synthèse de la pratique de l'artiste.

L'effet d'arrêt sur image est mis en abyme par l'instantané que l'homme est en train de révéler. Partant de l'image originale, document historique à fort impact publicitaire, JLB choisit le dessin pour figer ou suspendre à nouveau le sujet. Le dessin, médium manuel, vient ici questionner la permanence et l'exactitude de la reproductibilité photographique. Le double proposé par l'artiste n'en est pas réellement un de même qu'un tirage photographique n'est jamais strictement identique au précédent. Un léger changement de réglages techniques ou des imperfections du papier suffisent à changer l'image. JLB confronte sa pratique manuelle à la photographie, qui malgré l'absence de la main de l'homme demeure imparfaite. C'est par le biais d'une métaphore iconographique que l'artiste aborde la quête d'absolu par l'image. Cependant, cette quête s'annonce comme un pied de nez à l'image originelle, au voile de « Veronica », littéralement à la « vraie icône du Christ ».

[16:00-21:00] Vernissage de Jim Shaw "WET DREAMS, EROTIC DREAM DRAWINGS"
Location:
Galerie Praz-Delavallade
5, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 45 86 20 00
Fax : +33 (0)1 45 86 20 10
Mail : gallery@praz-delavallade.com
Internet Site : www.praz-delavallade.com
Description:
du 10 octobre au 7 novembre 2009

La galerie Praz-Delavallade présentera dans son second espace, rue Duchefdelaville une série de dessins de rêves érotiques de Jim Shaw issus de la célèbre série des "Dream Drawings".
Jim Shaw a commencé à inventorier ses rêves depuis plusieurs années, tout d'abord en les rapportant par écrit puis en les enregistrant sur un walkman. En 1992 il a débuté une série de dessins au crayon basés sur ces rêves qui sont autant de rapports de ses visions nocturnes (approximativement 500 aujourd'hui). Ces dessins font tous 30 x 22 cm, chacun d'eux se divisent en différentes sections qui parfois se superposent les unes aux autres comme dans une bande dessinée. Un texte au dos accompagne les dessins où Jim Shaw retranscris chaque partie de son rêve.

"L'image d'un univers en effervescence, contenu à grand peine dans des limites qui s'étirent au gré de tourbillons intérieurs, pourrait aussi servir de métaphore pour Jim Shaw dont les oeuvres sont, en quelque sorte, la transcription éveillée de troubles profondeurs oniriques, nourries des images d'une Amérique foisonnante de rêves et de cauchemars." (catalogue rétrospective Jim Shaw, MAMCO/Casino)

[16:00-21:00] Vernissage de Kishin Shinoyama "no nude"
Location:
Jousse Entreprise - Art Contemporain
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 53 82 10 18
Fax : +33 (0)1 53 82 13 63
Mail : art@jousse-entreprise.com
Internet Site : www.jousse-entreprise.com
Description:
du 10 octobre au 7 novembre 2009

Ne regardez pas le premier plan, il n'est qu'alibi.
Un alibi pour ouvrir le regard.
Sur notre temps.
Depuis cinq décennies, Kishin Shinoyama capture l'époque et crée la controverse.
En tout temps, les nus de Kishin ont provoqué un séisme.
Né à Tokyo et Tokyoïte jusqu'à la lueur de son regard, Shinoyama poursuit sa quête. Il sonde, il fouille. Se fait miroir de sa propre mégapole. Traduisant sa transformation, sa mutation.
« Pour exprimer Tokyo, sa contemporanéité, il faut y poser une femme nue. Ici, le model au premier plan est inorganique. On ne sait pas si c'est un humain ou un répliquant. En posant un sujet improbable dans un lieu précis, on provoque une permutation qui permet de discerner l'évidence que l'on ne discernait pas jusque-là. On saisit le coeur de cette ville que l'on côtoie de trop près chaque jour.».
Shinoyama vient de publier un nouvel opus. « Nude by Kishin », 500 pages de photographies de nus, 50 années de travail. On y découvre ses premiers clichés pris quand il était étudiant jusqu'à sa toute dernière série. Une palette fulgurante de nus dans un ordre aléatoire. Une explosion.
En avant première, la Galerie Jousse Entreprise présente « Tokyo Nude ».
« Cette exposition, ainsi que le livre n'ont rien d'une rétrospective, ni d'une nostalgie par rapport à un travail passé. Ici, le nu n'est plus nu ».
Vulgarité, humidité, pureté et sophistication se conjuguent. Ce cumul démesuré outrepasse le sujet du nu. « C'est pour cela que j'appelle ma nouvelle série No Nude ».
Rare et singulier climat d'intensité. Un challenge à la définition traditionnelle du nu.
Shinoyama utilise un miroir transcendant, le nu, pour fixer les désirs d'une société et d'une époque.
L'objectif est plus véloce que la parole.

[16:00-21:00] Vernissage de Patricia Laguerre "Femmes derviches au Kurdistan iranien"
Location:
Institut kurde de Paris
106, rue La Fayette
75010 Paris
M° Poissonnière, Gare du Nord
France
Phone : +33 (0)1 48 24 64 64
Fax : +33 (0)1 48 24 64 66
Internet Site : www.institutkurde.org
Description:
exposition de photographies
"Femmes Derviches au Kurdistan iranien"
(Jinên Derwêş)

Rencontre-débat avec Patricia Laguerre

Cette exposition est le fruit de quatre années d'un travail assidu durant lesquelles la photographe a cherché à capter les forces invisibles d'une cérémonie soufie de femmes derviches dans le Kurdistan iranien. Une expérience hors de commun.

Vernissage de Patricia Laguerre "Femmes derviches au Kurdistan iranien"

[16:00-21:00] Vernissage de Peter Saul «Le sale gosse de l'Amérique»
Location:
Galerie Praz-Delavallade
5, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 45 86 20 00
Fax : +33 (0)1 45 86 20 10
Mail : gallery@praz-delavallade.com
Internet Site : www.praz-delavallade.com
Description:
du 10 octobre au 7 novembre 2009

La galerie Praz-Delavallade est heureuse d'annoncer la première exposition qu'elle consacre à l'artiste américain Peter Saul du 10 octobre au 7 novembre 2009.

Né en 1934 à San Francisco, Peter Saul est aujourd'hui reconnu comme une figure majeure de l'art contemporain aux Etats-Unis. Sa rétrospective, unanimement saluée, au Orange County Museum en 2008, a permis de mettre en avant cette figure hors norme et de redécouvrir une oeuvre unique par son ambition et son originalité. D'abord assimilé au Pop Art, Peter Saul s'en éloigne pour développer son propre langage fait de mauvaises blagues et de références irrévérencieuses. Contre-culture, humour, outrance, et mauvais goût : voilà les outils de ce « sale gosse de l'Amérique. »

Au cours de ces quarante-cinq dernières années, il a revisité, à sa manière, les chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art et a développé sa propre vision de l'Histoire. Une vision radicale qui ne va pas dans le sens de la grandeur mais propose un nouveau regard au travers du prisme de la culture populaire contemporaine. Peter Saul renvoie l'histoire à sa vérité première: un mélange de terreur et de romance. Il raconte des histoires, sur un mode parfois salace, basées sur des évènements historiques, sur l'histoire de l'art, ou bien encore sur la mythologie. Elles lui servent à mettre en avant la perversité, l'avidité, la boulimie, l'arrogance, la paresse, l'agressivité d'une Amérique triomphante et souvent détestée. Ses compositions chaotiques empruntent à la peinture classique certains principes de construction : il dessine sur la toile, réalise les fonds, dispose d'abord les objets secondaires afin, ensuite de dilater le sujet noble. Les couleurs acides, l'annulation de la perspective transforment ces images en vignettes de bande dessinée. Quand il s'attaque aux chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art et les traite comme un caricaturiste, il réalise là un véritable hold-up de l'image, parodiant l'art et la critique en général.

« Saul a su développer un style entièrement dédié au retournement de l'utopie de tous les idéaux au moyen d'une "bande dessinée muséale". De par sa façon de mettre à jour les ambivalences de la culture américaine et sa dialectique perverse du bon et du méchant il est peut-être celui qui a su le mieux illustrer notre époque, celui le mieux à même de documenter la chute de l'empire américain. » (*)
De nombreuses expositions personnelles ont été consacrées au travail de Peter Saul aux Etats-Unis et en Europe. Ses oeuvres sont présentes dans les collections du Musée d'Art Moderne de New York, du Whitney Museum, New York, du Centre Pompidou, Paris, du Stedelijk Museum, Amsterdam, du Jack S. Blanton Museum of Art, Austin, du Dallas Museum of Art, de l'Art Institute de Chicago, du Carnegie Museum, Pittsburg, parmi d'autres.

(*) Michael Duncan, The Spectacular wrath of sSaul: Peter Saul's history paintings, catalogue «Peter Saul» Orange County Museum of Art, Hatje Cantz, 2008.

[16:00-21:00] Vernissage de Torben Gielher "Devil In The Woods"
Location:
Galerie Suzanne Tarasiève
7, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 71 76 54
Mobile : +33 (0)6 11 01 16 79
Mail : info@suzanne-tarasieve.com
Internet Site : www.suzanne-tarasieve.com
Description:
du 10 octobre au 7 novembre

La galerie Suzanne Tarasiève est heureuse de présenter le deuxième solo show Devil in the Woods de Torben Gielher à la galerie.

Il y a bien des manières de contempler l'art abstrait actuel dans le réroviseur du XXe siècle. Du géométrisme à l'expressionnisme, du color-field au minimal, ces dix premières années du XXIe siècle n'ont cessé de revisiter les styles et les formes pour les renouveler complètement. La peinture, rattrapée par la technologie, a prouvé qu'elle n'était pas périmée pour autant. Les outils virtuels ont chamboulé notre système de références, modifié les réactions de nos neurones aux stimuli visuels. Les peintres se trouvent dans la situation paradoxale où ils doivent assumer l'héritage artistique et social de leurs devanciers tout en s'inscrivant résolument dans la culture contemporaine.
Pour Torben Giehler et les autres artistes de cette génération arivée à maturité au tournant du siècle, l'ordinateur, l'internet et l'interface graphique ont engendré une nouvelle phraséologie construite autour des anciens (pour ne pas dire "vieux") signifiants culturels. Le réel et la perception ont basculé de l'univers des sensations intimes de l'artiste à celui des simulations électroniques, un puits sans fond où tout devient possible, d'où sont sortis les forums de discussion, les sites de socialisation, les mondes virtuels du type Second Life et les architectures nouvelles.
Il faut aussi prendre en compte la scission du temps réel entre la matérialité concrète et l'abîme du virtuel quand on regarde les tableaux de Torben Giehler. Sa technique joue sur les variations ondoyantes de couleurs primaires et secondaires. Depuis le début, il organise constamment les nouveaux composants plastiques par rapport au virtuel. La rigueur de l'abstraction géométrique, dans la lignée des premiers modernistes jusqu'aux chartes de couleurs de Gerhard Richter, jointe à un intérêt marqué pour la topologie de l'espace architectonique, définit la sphère où évolue Torben Giehler. Les formes issues de l'environnement naturel et retouchées au Photoshop subissent souvent de nouvelles modifications directement sur la toile, où elles s'insèrent dans des spirales de juxtapositions et superpositions. Les coulures et autres petits défauts quasi transparents contrastent avec les angles droits tirés au cordeau. La perspective est une harmonie d'antagonismes impromptus dans une gamme de tons sourds et vibrants.
Ce filtrage méthodique des données numériques et des faits concrets relève d'une poétique du fragment recomposé au gré d'une libre improvisation. Torben Gielher réconcilie le flou mécanique du format jpeg en basse définition avec l'alchimie mystérieuse de la main de l'homme.
Max Henry
Traduction de l'anglais par Jeanne Bouniort

Vernissage de Torben Gielher "Devil In The Woods"

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "La Suite[2"
Location:
Air de Paris
43, rue de la Commune de Paris
Komunuma
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Phone : +33 (0)1 44 23 02 77
Fax : +33 (0)1 53 61 22 84
Mail : fan@airdeparis.com
Internet Site : www.airdeparis.com
Description:
LA SUITE s'improvise et se développe selon des configurations changeantes jusqu'à la fin de l'année.

Avec with
Lili Reynaud-Dewar
Ann Veronica Janssens
Philippe Parreno
Ben Kinmont
Claire Fontaine
Liam Gillick
Mrzyk & Moriceau
M/M (Paris)

Vernissage samedi 10 octobre de 16h à 21h




[17:00-21:00] Vernissage de Silvie Defraoui "Sombras Eléctricas"
Location:
Centre Culturel Suisse de Paris
32 & 38, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 44 50
Fax : +33 (0)1 42 71 51 24
Mail : ccs@ccsparis.com
Internet Site : www.ccsparis.com
Description:
10.10-13.12.09
Vernissage samedi 10.10 / 17H - 21H

Silvie Defraoui est une grande figure de l'art contemporain en Suisse. D'abord en duo avec Chérif Defraoui (1932-1994) puis seule, elle développe depuis 1975, un travail portant le titre général d'Archives du futur.
L'exposition du CCS sera composée principalement d'oeuvres récentes dont trois réalisées en 2009.
Avec le soutien du Canton de St-Gall et des Affaires culturelles de l'état de Vaud.

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "5 peintres, 5 photographes"
Location:
Atelier-Galerie Encre nous
24, rue des Bluets
75011 Paris
M° Ménilmontant, Rue Saint-Maur
France
Mobile : +33 (0)6 11 20 28 10
Internet Site : www.encrenous.book.fr
Description:
seconde édition de "5 peintres, 5 photographes"...

Le principe est le même qu'au printemps:
10 artistes...
10 caissons...
200 œuvres...
3 mois...

et tous les 15 jours deux artistes sont mis à l'honneur aux murs.

5 peintres, 5 photographes
du 9 octobre au 23 décembre 2009
jeudi et vendredi de 14h à 18h
samedi de 11h à 19h
VERNISSAGE le 10 OCTOBRE 2009 à 17h

Venez nombreux découvrir:
* Hélène Lemeunier
* Ernest Bardy
* Dmaux
* Two Areg
* Vincent Gibeaux
* Antoine Fourreaux
* Axel
* Christine Van Amerongen
* Joel Fernandez
* Thibaut Vanpeene





[18:00] Exposition collective "Art abstrait"
Location:
Galerie Art' et Miss
14, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 43 57 37 42
Fax : +33 (0)8 21 90 17 48
Mail : artetmiss@free.fr
Internet Site : www.artetmiss.fr
Description:
3 octobre 2009 - 31 octobre 2009

Exposition collective regroupant 14 peintres et un sculpteur autour de l'abstraction. Des styles très variés, tant sur les couleurs que sur les formats ou les supports.

[18:00-21:00] Karsten Greve, 20 ans à Paris
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
Josef Albers, Joseph Beuys, Louise Bourgeois, John Chamberlain, Joseph Cornell, Jean Dubuffet, Lucio Fontana, Gotthard Graubner, Yves Klein, Willem de Kooning, Piero Manzoni, Pierre Soulages, Cy Twombly

10.10 - 14.11.2009

[18:00-21:00] Vernissage de Kristof Kintera "LAY DOWN AND SHINE"
Location:
Galerie Schleicher+Lange
12, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 02 77
Fax : +33 (0)1 42 77 02 72
Mail : info@schleicherlange.com
Internet Site : www.schleicherlange.com
Description:
10.10.2009-14.11.2009
VERNISSAGE : 10.10.2009 à partir de 18h

La démarche de l'artiste pragois est souvent de changer des objets familiers en sculpture, en les faisant subir de substantielles transformations. Grâce à celles-ci, le quotidien traduit subitement le pulsionnel. Kristof Kintera y prélève des éléments anodins. Bicyclettes, poussettes, sacs en plastique, aspirateurs, sacs de couchage sont autant d'objets utilisés, extraits directement du quotidien habituel d'un consommateur. L'artiste détourne leur usage, les modifie en y apportant des micro-fictions, des usages absurdes, et les érige en oeuvre d'art. (...) Les thèmes du danger, de la sécurité et de la liberté sont sans cesse traités dans l'oeuvre de Kristof Kintera, dans laquelle un rire décontracté cède peu à peu le pas à une vraie réflexion sur les mécanismes grégaires d'organisation sociale (...)."

Vernissage de Kristof Kintera "LAY DOWN AND SHINE"

[18:00-21:00] Vernissage de Liu Wei "The forgotten experience"
Location:
Galerie Hussenot
Eric Hussenot
5 bis, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 81
Fax : +33 (0)1 48 87 05 01
Mail : info@galeriehussenot.com
Internet Site : www.galeriehussenot.com
Description:
Du 10 octobre au 12 novembre 2009

[18:00-21:00] [Deauville] Vernissage de Karen Papacek
Location:
Galerie La Bohême
14, rue du Général Leclerc
14800 Deauville
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 88 46 89
Mobile : +33 (0)6 07 18 94 77
Mail : info@laboheme-deauville.fr
Internet Site : www.laboheme-deauville.fr
Description:
du 10 octobre au 10 décembre 2009
Du vendredi au lundi de 10h00 à 13h00 et de 15h00 à 19h00

Karen Papacek est une artiste Franco-Australienne résidant et travaillant en France. Depuis 26 ans, ses toiles, dessins, sculptures et livres d'artistes sont exposés dans des galeries, expositions temporaires et musées. Elle est avant tout peintre, mais, au fil des ans, son travail s'est étendu vers d'autres supports comme la sculpture et les livres d'artistes en édition unique et/ou limitée. Elle utilise diverses représentations du corps humain, symboles et objets afin de d'explorer et représenter la nature des émotions humaines et leurs interactions. Ces représentations s'étendent aux relations entre l'humanité, son environnement et sa responsabilité dans le devenir de la Terre.

Elle travaille le plus du souvent sur des séries, conservant la thématique et explorant les diverses dimensions : couleur, symbolisme, techniques.

La galerie La Bohême vous propose dans cette exposition une mini-rétrospective de plusieurs séries produites depuis 1993.

"L'oeuvre de Karen Papacek se confronte à l'un des enjeux les plus cruciaux qui nous défient en ce moment charnière de début de 21ème siècle, à savoir l'interdépendance entre l'humanité et l'environnement, dont nous puisons tous notre identité et notre subsistance...." Mary Reid Brunstrom, PhD Candidate, Washington University in St.Louis, USA






[19:00-21:00] Opération 4Z'Arts, 13ème édition
Location:
Centre d'Art Contemporain Chanot
Centre d'Arts Plastiques Albert Chanot
33, rue Brissard
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 47 36 05 89
Fax : +33 (0)1 47 36 05 89
Mail : cacc@clamart.fr
Internet Site : www.cacc.clamart.fr
Description:
Expo collective avec entre autres Nathalie Delasalle, Veronique Fleury, Martine Vallée, Jean-Loup Cornillaud, Etienne Gros, Michel Parys et Patrick Pinon

Vernissage le 10 Octobre 2009 à 19h
Du 10 Octobre 2009 au 1 Novembre 2009

[19:00] VERNISSAGE J2P avec MIX HIP-HOP 90'S
Location:
Caylus Café
18, rue des Halles
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 33 31 16
Mail : larfabien@yahoo.fr
Internet Site : www.myspace.com/caylusbar
Description:
Exposition des épreuves du photographe J2P. Un vernissage qui sera ambiancé par DJ Hamza et DJ TRO'2BASS.

[19:00-21:00] Vernissage "Art Stories - histoires intimes - 4 artistes se révèlent"
Location:
dorothy's gallery
American Center for the Arts
27, rue Keller
75011 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 43 57 08 51
Mail : dp@dorothysgallery.com
Internet Site : www.dorothysgallery.com
Description:
Peinture, sculpture, digigraphie

Claude COMO, Sébastien KITO, Zwy MILSHTEIN, Isabelle TUROVER

Du 10 octobre au 6 décembre
Vernissage le samedi 10 octobre de 19h à 21h


[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "du dessin libre 2"
Location:
APONIA
scène conventionnée
6, avenue Montrichard
94350 Villiers-sur-Marne
M° RER A Noisy-le-Grand (Mont d'Est)
France
Phone : +33 (0)1 49 30 57 29
Mobile : +33 (0)6 20 49 36 90
Mail : aponia@wanadoo.fr
Internet Site : www.aponia.fr
Description:
Les œuvres dessinées, toujours jubilatoires, grotesques et humoristiques, toujours mystérieuses de dynamismes inhabitués qui sont présentées dans l'exposition proposée par APONIA "du dessin libre 2" invitent chaque visiteur à réagir par des décollages et des songes résolument revendiqués.

Du dessin libre 2 ou du dessein libre de....

A voir de plus près....

Franck LEONARD
Eric BOISSEAU
Sophie GAUCHER
Raphaël LARRE

EXPOSITION du 10 octobre au 22 novembre 2009
Vernissage le 10 octobre à partir de 19h
Horaires d'ouverture : Samedi et dimanche de 14h à 19h
Les autres jours sur RDV









[22:30-23:55] Soirée masquée Mi-Ange // Mi-Démon
Location:
Le Cab
Cabaret
2, place du Palais Royal
168, rue de Rivoli
(dans le Louvre des Antiquaires)
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 58 62 56 25
Fax : +33 (0)1 58 62 56 40
Mail : info@cabaret.fr
Internet Site : www.cabaret.fr
Description:
L'Open-Bar à whisky Ballantine's étant privé, seules les personnes avec leur laissez-passer seront admises de 22h30 à Minuit.

Dress Code : Blanc // Rouge - Masqué

Pour être sur la liste d'invités de la soirée ou faire vos réservations, vous utiliserez votre code V.I.P. (ci-dessous) sur le site web puis vous vous enregistrerez dans la rubrique 'laissez-passer VIP'.
Vous recevrez alors votre laissez-passer par mail.
Les réservations de tables sont indépendantes de la liste d'invités.

Merci donc de répondre et de réserver directement sur le site web :
==> http://www.cireurs-private-club.com
==> Votre code V.I.P. : CBI


15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés