Monday, October 26, 2009
Public Access


Category:
Category: All

26
October 2009
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Foire Art Elysées 2009
Location:
Avenue des Champs-Elysées
Avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées
France
Description:
Du 22 au 26 octobre 2009, Art Elysées s'installe sur les Champs Elysées entre la place Clémenceau et la place de la Concorde pour la troisième année consécutive.

Cette foire d'art moderne et contemporain est l'occasion de découvrir une sélection d'oeuvres singulières et d'exception, présentées par des galeries confirmées ou émergentes.

Après-midi professionnel : 21 octobre de 14h à 18h

Vernissage : 21 octobre de 18h à 22h (sur invitation)

Ouverture au public : 22-26 octobre de 11h à 20h30

Pour sa troisième édition, Art Elysées participe, comme chaque année depuis sa création, au rendez-vous donné à l'art moderne et contemporain du 22 au 26 octobre 2009. La foire exposera les oeuvres présentées à l'intérieur des deux pavillons une fois de plus installés à cette occasion, le long d'un côté des Champs-Elysées, du Petit Palais à la Place de la Concorde.

Cette jeune foire à dimension humaine (3 500m2) fait désormais référence : si bien qu'elle dure une journée de plus cette année. Elle se distingue par son caractère à la fois inédit et exigeant. Inédit, car les exposants bénéficient d'un site unique pour lever le voile sur leurs collections de peintures, sculptures et autres photographies. Exigeant, car le choix des artistes est issu d'un comité artistique, présidé par Baudoin Lebon, qui veille à garantir qualité, intérêt et authenticité des œuvres exposées.

Au total, près de 70 galeries françaises et étrangères seront représentées dans le cadre symbolique et prestigieux des Champs Elysées : des galeries déjà confirmées, bien sûr, mais aussi de jeunes galeries parmi les plus prometteuses.

Art Elysées, membre du Comité des Champs Elysées, a ainsi pour vocation d'être une une plateforme d'expositions et de ventes dédiées aux professionnels de l'art, collectionneurs et amateurs éclairés.


Slick 2009
Location:
Le Centquatre-Paris
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
du 23 au 26 octobre 2009
vernissage jeudi 22 octobre de 18 à 23 heures sur invitation

Fête nationale autrichienne
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Nationalfeiertag : adoption de la loi constitutionnelle pour la Neutralité autrichienne en 1955

Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses, Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 - 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Jean Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Jean Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Salvador Dalí, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre-catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

Exposition "Renoir au XXe siècle"
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Du 23 septembre 2009 au 4 janvier 2010
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 22h. Fermeture le jeudi à 20h.

Organisée par la Réunion des musées nationaux, le musée d'Orsay et le Los Angeles County Museum of Art, en collaboration avec le Philadelphia Museum of Art, l'exposition Renoir au XXème siècle sera sûrement l'exposition la plus en vue pour le dernier trimestre 2009, avant de partir à Los Angeles et à Philadelphie.
L'exposition est construite selon une double perspective : faire redécouvrir une période et des aspects méconnus de l'œuvre de Renoir (les peintures décoratives, les dessins, la sculpture,...), tout en restituant le rayonnement de son art dans la première moitié du XXe siècle en France. Elle rassemble une centaine de tableaux, de dessins et de sculptures de Renoir. Répartis en une quinzaine de sections, ils seront ponctuellement confrontés à des œuvres de Picasso, Matisse, Maillol ou Bonnard, attestant la postérité de Renoir.

Exposition "L'âge d'or Hollandais - De Rembrandt à Vermeer"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
Du 7 octobre 2009 au 7 février 2010
Tous les jours de 10h30 à 18h. Nocturne tous les premiers mercredis du mois jusqu'à 21h.

La Pinacothèque de Paris s'associe avec le Rijksmuseum d'Amsterdam pour présenter l'une des périodes les plus intéressantes de l'histoire de l'art : le XVIIe siècle hollandais.
L'exposition présentera un ensemble exceptionnel de plus de cent trente pièces dont une soixantaine de tableaux, une trentaine d'œuvres graphiques (dessins et aquarelles), une dizaine de gravures ainsi qu'une dizaine d'objets pour illustrer de manière très représentative la période (tapisseries, faïences, miniatures en bois, argenterie et verrerie).


08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30-20:00] Exposition "L'art fantastique Paris 2009 - 61 artistes"
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Peintures

du 26 au 31 octobre 2009
Vernissage : 26 octobre de 17h30 à 20h
exposition : lundi de 12h à 20h, mardi au vendredi de 10h à 20h, samedi de 10h à 18h30

[17:30] « Politiquement incorrect : jusqu'où peut-on rire du handicap ? »
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Projection de courts-métrages et d'un grand débat sur le thème : « Politiquement incorrect : jusqu'où peut-on rire du handicap ? » Personnalités présentes : Véronique Dubarry, adjointe chargée des personnes en situation de handicap, Jackie Berroyer, parrain de l'événement et Patricia Assouline, humoriste


[18:00-21:00] Vernissage de Fred Lebain "Printemps New-Yorkais"
Location:
Les Prairies de Paris
23, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers
France
Internet Site : www.lesprairiesdeparis.com
Description:
Vernissage le lundi 26 octobre à partir de 18h
Exposition du 26 octobre au 28 décembre 2009
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h30

[18:30-20:00] Dédicace d'Hugues Aufray pour "New Yorker"
Location:
Virgin Megastore Grands Boulevards
5, boulevard Montmartre
75002 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 40 13 72 13
Fax : +33 (0)1 40 13 98 71
Internet Site : www.virginmegastore.fr/mon_virgin_megastore_1000.html?magasin=17
Description:
Dédicace exceptionnelle

« Hugues a traduit et enregistré beaucoup de mes chansons et j'ai parfois l'impression qu'elles ont d'abord été écrites en français et que c'est moi qui, ensuite, les ai traduites. Il est un ami cher ». Presque quarante ans après leur première rencontre à New York, Bob Dylan a écrit ces quelques mots pour New Yorker, le nouvel album d'Hugues Aufray.

Hugues et Bob se sont connus en 1961, quand l'un et l'autre commençaient à peine leur carrière. Le Frenchy (qui chantait dans un club chic en première partie de Peter, Paul & Mary) avait découvert, enthousiaste, un inconnu à guitare au Gerde's Folk City. De retour à Paris, il n'avait cessé de parler à tout le monde de ce Bob Dylan « qui deviendrait à coup sûr une star ». En 1965, le chanteur populaire de Santiano et Debout les gars traduit et adapte douze chansons de Dylan, en compagnie de Pierre Delanoë, dont quelques-uns de ses hymnes déjà légendaires outre-Atlantique. Une génération de jeunes Français découvre alors pourquoi ce chanteur révolutionne l'Amérique et l'album Hugues Aufray chante Bob Dylan annonce Mai 68.

Après avoir, en 1996, adapté douze autres chansons de son ami américain (l'album Aufray Trans Dylan), Hugues Aufray a décidé de revenir à ce répertoire enchanté en compagnie d'une poignée d'artistes de langue française. Au centre de l'album New Yorker, la puissance prophétique des textes de Dylan et la fabuleuse matière mélodique et harmonique de ses compositions.

Hugues Aufray l'affirme : « chaque enregistrement s'est terminé par une petite larme. Je découvrais des artistes sensibles qui, à leur tour, me découvraient et me confiaient que, pour eux, j'étais un souvenir d'enfance qui a marqué leur mémoire et a souvent influencé leurs débuts.

New Yorker (Mercury/Universal)



[19:00] Fête nationale autrichienne - Nationalfeiertag
Location:
Ambassade d'Autriche
6, rue Fabert
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 40 63 30 63
Fax : +33 (0)1 45 55 63 65
Mail : paris-ob@bmeia.gv.at
Internet Site : www.amb-autriche.fr
Description:
Nationalfeiertag : adoption de la loi constitutionnelle pour la Neutralité autrichienne en 1955

[19:00-22:00] Lancement du Guide Gault et Millau France 2010
Location:
Fouquet's
99, avenue des Champs-Elysées
46, avenue George V
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 40 69 60 50
Fax : +33 (0)1 40 69 60 55
Mail : fouquets@lucienbarriere.com
Internet Site : www.lucienbarriere.com/localized/fr/restaurants/nos_restaurants/fouquets.htm
Description:
Lancement du Guide Gault et Millau France 2010

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les barriques du château puech haut"
Location:
The Westin Paris - Vendôme
Hôtel Westin
3, rue de Castiglione
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde, Madeleine, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 44 77 11 11
Fax : +33 (0)1 44 77 14 60
Mail : reservation.01729@westin.com
Internet Site : www.westin.com/Paris
Description:
Du Mardi 27 Octobre 2009 au Samedi 28 Novembre 2009

Les tonneaux et fûts « haute-couture » du château Puech Haut s'exposent pour la première fois à Paris, à l'hôtel The Westin Paris du 27 octobre au 28 novembre 2009.

« Qui sait boire ne boit jamais plus de vin, mais goûte des secrets » Salvador Dalí

De nouvelles œuvres inédites, imaginées par des stars de la mode et de la gastronomie seront dévoilées à cette occasion.
Issues de la fabuleuse collection de fûts designés par une pléiade d'artistes internationaux, les célèbres barriques du Château Puech Haut se révèlent au public du 27 octobre au 28 novembre 2009 dans le cadre du très prestigieux hôtel The Westin Paris, à Paris.

Les vins du château Puech Haut, ne sont pas seulement bons mais beaux. Initiative créative d'un vigneron audacieux, Gérard Bru, les barriques du domaine viticole deviennent de véritables toiles de maîtres, signées par les artistes renommés de notre époque : Ben, Hervé Di Rosa, Giorda, Calvet, Kermarrec, Salazar,... Le résultat est à la fois atypique et séduisant.
Forte de ce succès, la collection s'est vu déclinée en Bib'Art, reproductions fidèles des barriques originales sous format de cinq litres estampillées et numérotées, offrant aux amateurs de bon vin le loisir de constituer leur propre collection.
Soucieux de faire partager leur authentique coup de coeur artistique, Gérard Bru (propriétaire du château de Puech Haut) et Marie-Paule Vande Velde (directrice générale de l'hôtel The Westin Paris) se sont associés pour permettre au plus grand nombre de découvrir cette subtile alliance du vin et de l'art, des papilles et des pupilles, à travers une exposition unique dans un cadre exceptionnel pendant près de quatre semaines.
Véritable parcours sensoriel où l'on semble jouer avec les effets de couleurs et de lumières, l'exposition propose aux visiteurs de déambuler entre les espaces du lobby et le jardin d'hiver de l'hôtel The Westin Paris pour découvrir les oeuvres originales de la collection tout en dégustant, s'ils le souhaitent, un des vins du Château Puech Haut. A l'occasion de cette toute première exposition à Paris, les dernières créations seront dévoilées en exclusivité au Westin Paris. Ainsi, outre les grands classiques de la collection, les visiteurs auront le plaisir d'apprécier les barriques récemment habillées par Paul Bocuse, Chantal Thomas, Corinne Cobson, Jean-Claude Dreyfus... Et d'autres surprises.
Propriété de Gérard Bru depuis près de 30 ans, le domaine du Puech Haut compte parmi l'un des plus prestigieux vignobles du Languedoc. Un encépagement à dominante syrah unique dans l'appellation, un corps puissant et une générosité de fruits font la singularité de ses vins gourmands et élégants, résultat du désir et de la passion d'un homme hors norme.

Entrée Libre - Tous les jours

www.chateau-puech-haut.com

La soirée s'est déroulée dans le Jardin d'hiver de l'hôtel, où de nombreuses personnalités ont répondu à l'invitation : Jean-Claude Dreyfus (vidéo), François Cluzet et son épouse la comédienne Valérie Bonneton, Christian Vadim ainsi que de nombreuses autres personnalités. Les barriques de la collection du Château Puech Haut sont de véritables toiles de maîtres, signés par les artistes renommés de notre époque : Paul Bocuse, Chantal Thomass, Corinne Cobson, Jean-Claude Dreyfus, Ben, Hervé Di Rosa, Calvet, Kermarrec, Salazar. A voir jusqu'au 25 novembre 2009.




[20:00] Avant-première "Micmacs à tire-larigot"
Location:
Cinéma Gaumont Opéra
Gaumont Capucines - ex Paramount Opéra
2, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra, Chaussée d'Antin - La Fayette
France
Internet Site : www.paramount.fr
Description:
film de Jean-Pierre Jeunet

[20:00-22:00] Avant-première du film "Cinéman"
Location:
Elysées Biarritz
22-24, rue Quentin Bauchart
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 53 57 40 82
Fax : +33 (0)1 53 57 40 81
Mail : contact@elyseesbiarritz.com
Internet Site : www.elyseesbiarritz.com
Description:
avec Franck Dubosc, Nora Arnezeder

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés