Saturday, January 9, 2010
Public Access


Category:
Category: All

09
January 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Paris sur glace 2009-2010
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
du 18 décembre 2009 au 6 mars 2010

La Mairie de Paris reconduit l'opération Paris sur glace en installant deux patinoires de plein air à destination des Parisiens du vendredi 18 décembre 2009 au samedi 6 mars 2010. L'Hôtel de Ville accueille sur une superficie totale de 1365 m², une grande patinoire et une petite patinoire de 208 m² à destination des jeunes enfants et débutants. Le site de Montparnasse accueille une patinoire de 770 m² (22x35).

A Montparnasse, la patinoire sera équipée d'un tapis synthétique de nouvelle génération permettant une meilleure appréhension des risques de chute et un apprentissage facilité pour le plaisir d'un public novice et familial.

La patinoire en glace de l'Hôtel de Ville fera le bonheur des amateurs de vitesse et d'une pratique sportive.

L'accès des patinoires est gratuit et la location de patins est de 5€.

Des moniteurs diplômés s'adaptent aux différentes attentes (initiation, démonstration, hockey sur glace…) et aux différents publics (grand public débutant ou habitué, groupes scolaires, centres de loisirs, centres d'initiation sportive, école municipale des sports…). Ils assurent ainsi une mission de conseiller technique et de médiateur pour sécuriser l'espace de glisse.

Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 – 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Dali, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre–catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

"L'âge d'or Hollandais - De Rembrandt à Vermeer"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
sur invitation

Du 7 octobre 2009 au 7 février 2010
Tous les jours de 10h30 à 18h. Nocturne tous les premiers mercredis du mois jusqu'à 21h.

La Pinacothèque de Paris s'associe avec le Rijksmuseum d'Amsterdam pour présenter l'une des périodes les plus intéressantes de l'histoire de l'art : le XVIIe siècle hollandais.
L'exposition présentera un ensemble exceptionnel de plus de cent trente pièces dont une soixantaine de tableaux, une trentaine d'œuvres graphiques (dessins et aquarelles), une dizaine de gravures ainsi qu'une dizaine d'objets pour illustrer de manière très représentative la période (tapisseries, faïences, miniatures en bois, argenterie et verrerie).

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00] Journées Jean DAUSSET
Location:
Collège de France
11, place Marcelin Berthelot
75231 Paris Cedex 05
M° Maubert - Mutualité, Cluny - La Sorbonne
France
Phone : +33 (0)1 44 27 12 11
Mail : message@college-de-france.fr
Internet Site : www.college-de-france.fr
Description:
Amphithéâtre Marguerite de Navarre

Journées Jean DAUSSET les 8 et 9 janvier 2010

>> Programme

>> Inscription

[12:00-20:00] Vernissage de Jean-Michel Alberola
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:
Du 9 janvier au 27 février 2010
Vernissage le samedi 9 janvier de 12h à 20h

Après une année 2009 marquée par trois importantes rétrospectives en province et à la BNF, l'artiste pluridisciplinaire Jean-Michel Alberola revient à la Galerie Daniel Templon avec un ensemble inédit de tableaux, œuvres sur papier, néons et murs peints.

Vernissage de Jean-Michel Alberola
Jean-Michel Alberola, Celui qui cycliste, 2002, huile sur toile (oil on canvas), 100 x 81 cm, 39 3/8 x 31 in.

[12:00-20:00] Vernissage de Valerio Adami
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:
Dessins

Du 9 janvier au 27 février 2010
Vernissage le samedi 9 janvier de 12h à 20h

Célèbre pour ses toiles aux couleurs acidulées, Valerio Adami présente pour la première fois à la Galerie Daniel Templon une exposition au concept inédit : l'ensemble de ses dessins préparatoires réalisés depuis les trois dernières années. A travers cette succession d'une quarantaine de dessins, se profile une forme de journal dessiné, où les thèmes obsessionnels de l'artiste - voyages, musique, littérature - se révèlent dans toute leur complexité. Le catalogue de l'exposition avec une quarantaine de reproductions et un texte inédit de l'artiste est disponible à la galerie.

Vernissage de Valerio Adami
Valerio Adami, Ifigenia, 2007, crayon sur papier (pencil on paper), 48 x 36 cm, 18 x 14 in.



[14:00-19:00] Vernissage de Laure Tixier « Plaide Houses »
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
09/01/2010 - 06/02/2010
Vernissage le 09/01/2010, 14h-19h

Plaid Houses est la première fiction d'architecture, celle que l'on se construit enfant sous une couverture. La couverture se transforme d'habitats primitifs en châteaux forts, de villas Arts Nouveaux en maisons contemporaines, de constructions des avant-gardes du début du XXème siècle en habitations futuristes... Plaid Houses est une série de 150 dessins à l'aquarelle (28 x 30 cm), des maquettes en feutre (35 pour l'instant) à l'échelle 1/10, et les maisons-couverture elles-même, d'une hauteur de 2,50m, par 2 à 3 mètres de large assez grandes pour un enfant et juste un peu trop petites pour qu'un adulte y pénètre.
Le Musée d'Art Moderne du Luxembourg vient d'en exposer 10, dont 7 rentreront dans les collections permanentes.
Un livre My Cities, a été édité à l'occasion par le FRAC Bourgogne, en association avec le MUDAM du Luxembourg et la Maison des Arts de Malakoff, reprenant les dix dernières années de dessins réalisés par Laure Tixier autour de fictions sur l'architecture.

[14:00-21:00] Vernissage de Nicolas Chardon "Abstract"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
+ la vitrine :
Nicolas Chardon & Michel Verjux "Cercle et carré"

9 janvier - 20 février 2010

Pour cette nouvelle exposition à la galerie Jean Brolly, Nicolas Chardon présente un ensemble d'œuvres réalisées ou pensées lors de son séjour à la Villa Médicis (2008/2009).

« Abstract » est une œuvre constituée de 8 toiles, toutes de format différent, sur lesquelles viennent s'inscrire chacune des lettres du titre, seules ou répétées, à l'instar d'un exercice d'écriture. La répétition et la déformation des lettres évoquent une certaine familiarité avec la poésie sonore dadaïste.

Une grande « Cible », en 4 parties, est présentée d'une manière non conventionnelle puisque que son centre est renvoyé aux quatre coins extérieurs. En vis-à-vis, un tableau intitulé « Cible losange », repose sur la pointe. L'œuvre la plus surprenante est une peinture polyptyque constituée de carrés de 80 x 80 cm, intitulée « Mosaïque ». Elle se déploie librement sur un mur comme une peinture sans fin. Pour cette œuvre, Nicolas Chardon a opté pour une intervention minimale répondant à une interrogation invariable dans son travail. En effet, la question du « fond » peint, par rapport à la forme, est ici évacuée puisque l'artiste prend le parti de peindre en bordure de chacune des toiles, une répétition de 4 formes noires, en laissant en réserve le tissu quadrillé de la toile (petit vichy noir), mettant ainsi clairement en évidence le procédé de son travail.

Depuis toujours, Nicolas Chardon applique une méthode qui consiste à tendre et à agrafer un tissu à carreaux (vichy, madras, écossais, damier) sur un châssis puis à peindre des figures géométriques en suivant les lignes de l'imprimé du tissu, qui perd son orthogonalité du fait de la tension. Seul, le champ de la toile sera gardé vierge, comme un indice, invitant ainsi notre regard à quitter la frontalité du tableau et à nous interroger sur le processus mis en place.
Ce qui intéresse l'artiste dans les étapes de conception et de fabrication du tableau, c'est une certaine neutralité et une mise à distance du résultat. Si son travail s'appuie sur l'observation du réel, c'est surtout une démarche conceptuelle animée par des paradoxes qu'il convient de retenir. Ainsi, il se plaît à dire par exemple que « tendre », assouplit, bousculant ainsi certaines valeurs modernistes aux codes plus rigides.

Pour l'artiste, le moment de peindre intervient comme un après-coup, comme si la toile tendue sur le châssis avec ses couleurs et son motif suffisait à être un bon tableau moderne, achevé, mais qu'il fallait « re-faire ». Cette réflexion s'exprime tout particulièrement dans son dernier travail intitulé « Mosaïque » précédemment évoqué.
Nicolas Chardon présentera également une œuvre à « la vitrine » avec une intervention lumineuse de Michel Verjux intitulée « Cercle et carré ».

Nicolas Chardon est né en 1974. Il vit et travaille à Paris.
Pensionnaire à la Villa Médicis, à Rome (2008/2009)




[15:00-21:00] Exposition de Jimmy Baker « Event Horizon »
Location:
Galerie de France
54, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 38 00
Fax : +33 (0)1 42 74 34 67
Mail : info@galeriedefrance.com
Internet Site : www.galeriedefrance.com
Description:
Du 09 janvier au 27 février 2010

[15:00] Galette citoyenne
Location:
Hôtel de Ville de Puteaux
131, rue de la République
92800 Puteaux
M° T2 Puteaux, Gare SNCF Puteaux, La Défense
France
Phone : +33 (0)1 46 92 92 92
Fax : +33 (0)1 46 92 93 67
Mail : info@mairie-puteaux.fr
Internet Site : www.mairie-puteaux.fr
Description:
Galette citoyenne

[15:00-21:00] Vernissage de Jacques Vieille "Motifs"
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie.bernard.jordan@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
Vernissage samedi 9 janvier à partir de 15h
Exposition du 9 janvier au 10 février 2010
du mardi au samedi de 14h à 19h

[15:00] Vernissage de Maria Rebecca Ballestra "The future is near. The future is now!"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
Vernissage le samedi 9 janvier 2010 à partir de 15h
Exposition du 9 janvier au 13 mars 2010
du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous

L'exposition "The Future is Near the Future is Now !" présente six œuvres-installations inspirées de la perception du futur face aux changements climatiques et aux interventions de l'homme sur la nature. En utilisant différents media comme la vidéo, le son et la sculpture, l'artiste investigue le sens de la précarité et de l'incertitude qui caractérise la perception collective de notre futur proche. Plusieurs visions de réalités différentes s'alternent : une vue de l'époque post humaine où la nature reprend sa place par rapport à la métropole est placée à côté de villes ravagées par des cataclysmes (Casablanca), une installation montrant la précarité des ressources alimentaires (US food patents) se confronte à une pièce sur l'avancement des pandémies. Chaque travail décrit un équilibre subtil entre la folie et l'autodestruction nous invitant à une réflexion profonde sur le destin de nos espèces.

Les œuvres des dernières années de Maria Rebecca Ballestra ont marqué les étapes de ses multiples expériences entre l'Orient et la Méditerranée. Le voyage au sein de cultures aussi différentes est pour la jeune artiste italienne, un mouvement nécessaire pour observer la réalité en partant d'une prospective ample, profonde et consciente.

Avec cette exposition Maria Rebecca Ballestra dépasse sa propre prospective, en déchirant le voile qui empêche d'observer la réalité dissimulée derrière ses codes essentiels. Avec une extrême lucidité, Maria Rebecca Ballestra aborde les thèmes liés aux changements climatiques en tissant un fil entre les mailles des mécanismes politiques et technologiques qui règlent la vie globale.

Six différentes installations, dont deux ont été réalisées en collaboration avec des artistes d'autres nationalités (When Chi Fu et Marcos Rosenzvaig) révèlent la maturité avec laquelle l'artiste maîtrise aujourd'hui media et langages différents. Matériaux traditionnels et néotechnologiques amplifient la vision d'un futur proche, ou déjà passé, imprégné du sens insaisissable de précarité et de fragilité de la vie. Jamais comme dans ce projet, la condition post-humaine et post-biologique dans laquelle l'homme et les autres espèces sont immergés, apparaît de façon aussi évidente. L'artiste avec l'expérimentation arrive à créer le tissu narratif dont le troisième millénaire semble nécessiter afin de pouvoir établir des nouvelles valeurs primaires.

[15:00] Vernissage de Regina Virserius "D'un temps l'autre"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
Du 09 janvier au 02 mars 2010

La notion du temps est une préoccupation récurrente dans le travail de Regina Virserius : le temps qui passe, qui nous transforme, qui nous met en perspective à travers le corps, le paysage, les lieux, les objets, les rituels.
Elle a d'abord été attirée au musée des arts et métiers par son intérêt pour le pendule de Foucault*, cet objet fascinant qui nous démontre le mouvement de la terre. Lourde sphère d'acier, de laiton et de plomb, d'un diamètre de 18 cm dont les 25 kg sont suspendus dans l'église du conservatoire des arts et métiers depuis 1855. Elle s'est ensuite intéressée : aux solides en cristal fabriqués par Wentzel en 1879, des objets à but pédagogique qui servaient à l'enseignement de la géométrie et des mathématiques, aux instruments de géométrie descriptive de Théodore Olivier*, un savant proche des frères Lumière.

Comme tous ces objets, la photographie est aussi un produit de l'esprit de recherche scientifique et du positivisme du dix-neuvième siècle. Comme eux, elle est le fruit d'une manière d'appréhender le monde, de l'envie et de la nécessité de comprendre, de mesurer et d'illustrer le monde en s'appuyant sur le raisonnement, rendant ainsi l'univers calculable, déchiffrable, manipulable, reproductible en un mot : intelligible. Cette époque voit aussi la naissance d'une société nouvelle engendrée par ce que l'on a appelé la révolution industrielle.

Par la photographie, l'artiste a cherché à donner une forme visuelle à la fois rigoureuse et poétique à tous ces objets scientifiques. Après les avoir longuement scrutés dans leur espace réel, elle les a abordés à travers l'objectif, ce troisième œil qui filtre les informations venues de l'extérieur. Cette vision au travers de la lentille de l'appareil photo crée une rupture d'échelle entraînant ainsi un glissement spatio-temporel. En un sens, ses photographies visent simultanément l'image actuelle de l'objet et une image virtuelle qui lui correspond - comme un double ou comme un reflet. Tous ces objets scientifiques servent à l'illustration d'une pensée ou d'une idée abstraite, comme celle des solides platoniciens, par exemple. Tous ces objets réels se réfléchissent dans l'image en miroir de la photographie où se révèle leur double virtuel.

La galerie Eric Dupont et l'artiste tiennent à remercier le musée des arts et métiers pour sa collaboration.

*Jean Bernard Léon Foucault (physicien 1819-1868)
Le pendule de Foucault, une expérience conçue pour mettre en évidence la rotation de la Terre par rapport à un référentiel galiléen
*Théodore Olivier (1793-1853 mathématicien)

[15:00-21:00] vernissage de Michel Paysant "Du dessin"
Location:
Galerie Frédéric Giroux
8, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 01 02
Fax : +33 (0)1 42 71 05 11
Mail : info@fredericgiroux.com
Internet Site : www.fredericgiroux.com
Description:
Vernissage samedi 9 janvier de 15h à 21h
Exposition du 9 janvier au 27 février 2010

Pour cette exposition, Michel Paysant propose deux approches du dessin radicalement différentes. Dans la série des Artificiers 2009 (gouache sur papier), l'artiste crée un imagier fait d'ombre et de personnage hybrides. Soldats du Hamas, GI ou autre serial killer délivrent ici un message à double sens : inquiétant et optimiste. Suivant une technique traditionnelle d'aplat au lent processus de réalisation, le rendu velouté des surfaces peintes contraste avec la radicalité et l'étrangeté du propos.






[16:00-21:00] Exposition "Cinématique, esthétique, politique, hermétique"
Location:
Galerie Art : Concept
4, passage Sainte-Avoye
entrée par le 8, rue Rambuteau
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 60 90 30
Fax : +33 (0)1 53 60 90 31
Mail : info@galerieartconcept.com
Internet Site : www.galerieartconcept.com
Description:

[16:00-21:00] Exposition collective "LA SUITE [reset]"
Location:
Air de Paris
32, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 44 23 02 77
Fax : +33 (0)1 53 61 22 84
Mail : fan@airdeparis.com
Internet Site : www.airdeparis.com
Description:
9th January - 13 February 2010
Vernissage samedi 9 janvier de 16h à 21h

avec

Horatio Alger
Jacques André
René Duran
Liam Gillick
Pierre Joseph
M/M (Paris)
peopleday®
Torbjørn Rødland
Clément Rodzielski
Allen Ruppersberg

Avant d'en finir avec LA SUITE, avant la fin, se faire croire qu'on en a fini. Recommencer à zéro même si on sait que ce n'est pas vraiment possible. Un reset avant la vraie fin de LA SUITE. Et considérer que l'oeuvre, dans un même mouvement, est succession, suivie et suite.
Et alors nous pourrons continuer à déboucher une bonne bouteille de vin (du Tout va bien ?), échanger des séries américaines avant, le lendemain, de préparer la prochaine foire - encore que nous n'ayons jamais arrêté entre-temps. Faire des suites, donner suite et suivre sans plus y penser.

[16:00] Exposition d'Etienne LEROY
Location:
Galerie Frédéric Lacroix
13, rue Chapon
Cour, 2ème étage droite
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 61 70 71
Mail : info@galeriefredericlacroix.com
Internet Site : www.galeriefredericlacroix.com
Description:
9 janvier - 13 février 2010
Vernissage le samedi 9 janvier à partir de 16h

[16:00-21:00] Exposition de Catharina Van Eetvelde « erg »
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
Du 09 janvier au 13 mars 2010

Catharina Van Eetvelde
née à gand, belgique
vit et travaille à paris

expositions
2009 Drawing Quiks, Parker's Box, New York
2009 Super Stories, Cultuurcentrum Hasselt, Belgique
2008 Landscope, curated by Matthieu Poirier, Galerie Thaddaeus Ropac, Salsburg
2008 Global Alliance, curated by Seungduk Kim & Franck Gautherot gallery Hyundai, Seoul
2008 Landscope, curated by Matthieu Poirier, Galerie Thaddaeus Ropac, Paris
2008 Dessins et Vidéo, l'intelligence des machines, curated by Dominique Païni, école d'art d'Annecy
2008 Global Alliance, curated by Seungduk Kim & Franck Gautherot doArt, Bejing
2007 galerie anne barrault, Paris *
2007 Ecole des Beaux-Arts de Marseille, France *
2007 Maison des Arts George Pompidou, Cajarc, France *
2007 "dessine-le" espace François Mitterrand, Périgueux?
2007 Conversations", curated by Cécile Marie?, Group show Kuvataideakatemia galleria, Helsinki - Finland?
2007 dessins en mouvement, galerie Municipale de Vitry, France
2007 histoires animées, le Fresnoy, Tourcoing, France
2006 Saint-Louis Art Museum, USA *
2006 Galerie Tanit, Munich, Germany *
2006 Antipodes, FRAC Loraine, Metz, France
2006 gallery Conrads, Dusseldorf, Allemagne
2006 histoires animées, Fondation Caixa, Barcelone, Spain
2006 Z33 hasselt, Belgium
2005 Galerie Meert-Rihoux, Brussels, Belgium *
2005 galerie anne barrault, Paris, France *
2005 Crédac, Centre d'Art Contemporain d'Ivry, France

[16:00-20:00] Exposition de Cléa Coudsi & Eric Herbin
Location:
Galerie Schirman & De Beaucé
7 bis/9, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 47 67 29
Mail : contact@schirman-debeauce.com
Internet Site : www.schirman-debeauce.com
Description:

[16:00] Exposition de Frédéric Sanchez "une utile illusion"
Location:
Galerie Cent8 - Serge Le Borgne
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 53 57
Mobile : +33 (0)6 61 67 37 69
Fax : +33 (0)1 42 74 53 18
Mail : info@sergeleborgne.com
Internet Site : www.sergeleborgne.com
Description:
Du 12 janvier au 06 mars 2010

Frédéric Sanchez réalise des installations dont le son est l'unique matériau. Chacune de ses oeuvres est le prolongement de la précédente. Ainsi, une utile illusion fait suite à Castles in the air présentée à la galerie en 2007, qui elle-même succédait à La Salamandre présentée dans le donjon du Louvre en 2004 lors de l'exposition Contrepoint organisée par Marie-Laure Bernadac.

Chaque pièce consiste uniquement en un ensemble d'enregistrements opérés par l'artiste, créant un espace sonore où le visiteur est à la fois spectateur et acteur. Ainsi l'histoire se poursuit-elle, dans un travail in situ où tout repère visuel est oblitéré.
Comme toujours chez Frédéric Sanchez, il faut entrer dans l'installation soit par un labyrinthe (comme au Louvre), soit par une porte, créant ainsi un endroit clos. Une fois à l'intérieur, le lieu physique laisse place à un lieu mental, les sons créent l'espace : une horloge, des voix, des sons de lieux différents (lieux vides ou habités, lieux ouverts ou fermés ...) et permettent de s'approprier l'oeuvre.

Une utile illusion est un ensemble de sculptures sonores comme autant d'artifices dans le monde du théâtre. Cet art de l'imagination où un arbre est une forêt et une colonne, un château.

A partir de textes de Maurice Maeterlinck, l'artiste révèle tout un univers où le temps ne cesse de changer de paysage, où l'obscurité révèle et éblouit autant que la lumière. La voix, celle de l'artiste, récite des didascalies, scènes, fragments, fréquences qui précisent les déplacements des personnages, les entrées, les sorties, et les gestes. L'utilisation de motifs récurrents et les répétitions de mots ordinaires entrent en résonance, s'interposent dans une assise du temps, un rythme interne. C'est dans cet espace atemporel et subjectif que l'improvisation silencieuse du visiteur est conviée.

[16:00-21:00] Vernissage d'Enzo Mari et Gabriele Pezzini "Che fare"
Location:
Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Description:
Exposition du 9 janvier au 20 février 2010
Vernissage le 9 janvier 2010 de 16h à 21h

"Che fare" (que faire), une interrogation sans point d'interrogation pour une exposition en forme de réflexion devant les dérives renouvelées de la production d'objets et la situation du design en générale. Que faire ? Enzo Mari, maestro et conscience morale du design et Gabriele Pezzini, chercheur de l'exigence dans le design, deux générations face à la même problématique, tous deux apôtres d'un regard tendu vers l'essentiel font donc ce qu'ils font le mieux : analyser, décrypter dans une exposition-manifeste à quatre mains autour d'un texte intitulé "che fare". Un parti pris sans demi mesures des deux auteurs qui exposent quelques unes de leurs pièces emblématiques, prétexte à susciter le débat. Un parallèle confirmant que l'ADN du design italien est indestructible, prêt à reprendre la main avec une conscience pleinement lucide de la réalité. L'exposition sera présentée à la galerie Alain Gutharc à Paris en janvier prochain.

Le catalogue de l'exposition est édité par Forum Diffusion, il reprendra les textes, le débat et les pièces exposées.


[16:00-21:00] Vernissage de François-Xavier Courrèges "U R SMALL, BUT IN A BIG WAY"
Location:
Galerie Sultana
10, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
Exposition du 9 janvier au 13 mars 2010
Vernissage le samedi 9 janvier de 16h à 21h

Pour sa seconde exposition personnelle à la galerie Baumet Sultana, François-Xavier Courrèges présentera une nouvelle installation vidéo.

Dans « U R SMALL, BUT IN A BIG WAY ^^ » (2009), des petits arbres en papier sont disposés dans un paysage composé de dalles en mousse qui, assemblées entre elles à la manière d'un puzzle, forment un damier multicolore.

A partir d'un processus chimique et comme par magie, les arbres fleurissent et se revêtissent progressivement d'un feuillage synthétique de couleur vive. Puis, la matière se dégrade et les arbres se dénudent laissant autour d'eux le constat de le fascinant mystère de la disparition.

Tout ce qui constitue cet environnement transfiguré, évoque et mime, par artifice et métaphore, la vie, la nature, le temps qui passe, la fragilité, la dégradation et la disparition des êtres et des choses autant de préoccupations existentielles qui obsèdent et animent son geste artistique.

Dans les dernières images, le point de vue s'opère depuis le « ciel ». De ce qu'il reste du décor, émerge la figure d'un smiley, icône vecteur d'émotion surnommée émoticône, issue de la communication du virtuel qui a envahit notre langage écrit. Celui-ci symbolise l'expression d'un visage heureux, le portrait d'une génération en quête d'intensité, toute en contradiction, souriant au monde avec désillusion, ironie et espoir, auquel Courrèges se sent appartenir plus que jamais.

Vernissage de François-Xavier Courrèges "U R SMALL, BUT IN A BIG WAY"

[16:00-21:00] Vernissage de Jordan Wolfson "Con leche"
Location:
Jousse Entreprise - Art Contemporain
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 53 82 10 18
Fax : +33 (0)1 53 82 13 63
Mail : art@jousse-entreprise.com
Internet Site : www.jousse-entreprise.com
Description:
09.01.2010 > 13.02.2010
Vernissage 09.01.10 : 16h-21h

L'exposition personnelle de Jordan Wolfson en France fait partie d'un échange entre la Galerie Jousse Entreprise, Paris et la Galerie Johann König, Berlin.
Il présente ici sa nouvelle vidéo intitulée "Con Leche" (Avec du lait). Le titre renvoie essentiellement au sujet de l'œuvre: un dessin animé de bouteilles de Diet Coke remplies de lait.
Ces personnages animés marchent dans les rues désertes d'une ville réelle filmée en vidéo parfois en groupe et parfois seuls. L'image vacille, saute et tourne à l'intérieur de la vidéo même.

La voix commerciale d'une actrice récite à la première personne, des textes recueillis par Wolfson sur internet au sujet de l'identité, la technologie, la mémoire et la mortalité mélés d' histoires personnelles. Toutes les minutes environ Jordan Wolfson l'interrompt en donnant des instructions basiques et des ajustements à faire ce qui fausse le ton de sa voix ainsi que son volume.En mélangeant et en associant les contraires, en jouant avec les analogies et les ambiguïtés Wolfson crée un mélange déformé de la réalité, de l'imagination et de la critique culturelle. Il étudie la relation entre les technologies et les médias en y mélant des histoires personnelles créant un équilibre entre pop et art conceptuel.

Jordan Wolfson est américain. Il vit entre Berlin et New York. Ses oeuvres ont été présentées dans plusieurs institutions: Kunsthalle Zürich (solo, 2004), Swiss Institute for Contemporary Art, New York (solo, 2008), Triennale de Turin, Turin (2008), CCA Wattis Institute, San Francisco (2008), Tate Modern, Londres (2007), Whitney Biennial, New York (2006). En tant que lauréat du Prix Cartier 2009, il a présenté un projet spécifique à Frieze Art Fair.


crédit photo: courtesy Johann König / Installation views: Roman März. Jordan Wolfson "Con Leche", 2009

[16:00-21:00] Vernissage de Julije Knifer "Knifer . Lignes . Autoportraits"
Location:
Galerie Frank Elbaz
66, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 50 04
Fax : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : info@galeriefrankelbaz.com
Internet Site : www.galeriefrankelbaz.com
Description:
Commissaire d'exposition : Arnauld Pierre

jusqu'au 20 février 2010
du mardi au samedi de 11h à 19h
Vernissage le samedi 9 janvier

L'art de Knifer n'est pas ce à quoi il ressemble. De sa forme de prédilection, le méandre, et de sa répétition obsessionnelle, Knifer a fait le signe d'un art muet, indifférent et monotone jusqu'à l'absurde : toute une conception de l'existence, par conséquent. Une existence toute entière consacrée à la tentative de donner une dimension spatiale et visuelle au temps, d'en dessiner la topologie intuitive. Temps de la perception et temps de la création, magnifié surtout dans les développements de l'œuvre graphique, temps quotidien et autobiographique des Autoportraits et du "journal banal" que l'artiste a minutieusement tenu pendant des dizaines d'années. Toutes les composantes de l'art de Knifer affirment un mode d'existence consciente dans le temps, une façon intentionnelle et librement choisie d'habiter la durée.

Vernissage de Julije Knifer "Knifer . Lignes . Autoportraits"
Julije Knifer
MZ 02
1970
Acrylic on canvas
50,2 x 60,4 cm

[16:00-21:00] vernissage de l'exposition consacrée à Yann Delacour
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
du 9 janvier au 27 février 2010
VERNISSAGE SAMEDI 9 JANVIER 2010 | 16H > 21H

Le jeune artiste nous livrera à travers une série, ou plutôt une famille de photos, le fruit d'une réflexion autour de l'artiste, de son corps et de son identité.






[17:00] Exposition de gina dawson "this is a potential disappointment"
Location:
Galerie Jeanroch Dard
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 27 35
Mail : info@jeanrochdard.com
Internet Site : www.jeanrochdard.com
Description:
du 09 janvier au 06 février 2010
vernissage samedi 9 janvier 2010 à partir de 17 heures

première exposition en France de l'artiste américain gina dawson.
née à dallas au texas, usa, en 1979, elle a étudié à la "school of the museum of fine arts", à boston, usa.
son travail récent illustre aussi bien le dur travail qu'est celui d'être un artiste, que l'ensemble des déceptions qu'accompagne souvent ce choix.








[18:00] Exposition "Couleurs chaudes pour mois froid"
Location:
Galerie Art' et Miss
14, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 43 57 37 42
Fax : +33 (0)8 21 90 17 48
Mail : artetmiss@free.fr
Internet Site : www.artetmiss.fr
Description:
Exposition du 7 au 31 janvier 2010
vernissage samedi 9 janvier à 18h

avec :
ALBERTI
AUBRY
DONADIEU
LACHAINE
SALLAH
GUERRY
PERRON
SAIFOU
SAKSIK
LESQUELIN
ARTALI
JEANNE-ROSE

[18:00-21:00] Exposition d'Alex Angi
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
La galerie Magda Danysz présente la première exposition personnelle d'Alex Angi du 9 janvier au 6 février 2010.

La galerie Magda Danysz présente pour la première fois le travail d'Alex Angi. Artiste déjà réputé pour de nombreuses expositions en Angleterre, en Allemagne, en Chine ou encore en Corée. Quand nombre de gens réfléchissent à la nature de l'art ou à sa mort prochaine, Alex Angi réfléchit quant à lui à la mort probable de la nature. Ses œuvres traitent de notre société, des problèmes actuels de notre planète ou encore de la révolution génétique. Selon lui le monde est en danger mais l'art peut avoir un impact sur cette évolution.

L'exubérance des œuvres d'Alex Angi est plastique. C'est un fourmillement de formes accumulées formant un langage esthétique nouveau. Ses œuvres sont des installations tridimensionnelles multicolores et abstraites qui s'élèvent verticalement telles des totems ou recréent une nature incertaine de fleurs plastifiées. Certains parlent de « jungle plastique », d'autre y voit la panoplie absurde de l'industrie. Une chose est sûre, Alex Angi réussit à transformer la matière brute en une œuvre puissante, des objets pleins de vivacité.

http://www.magda-gallery.com/presse/CP/CPangi.pdf

http://www.magda-gallery.com/angi.html


[18:00-21:00] Exposition d'O.VILASPASA "WE NEED ART NOT MONEY"
Location:
Galerie J&T Montes
36, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 78 95 69 19
Mail : contact@galerie-jtm.com
Internet Site : www.galerie-jtm.com
Description:
du 10 janvier au 1er février


[18:00-20:00] Exposition de Charles Sandison « Writing with light »
Location:
Galerie Yvon Lambert
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 71 09 33
Fax : +33 (0)1 42 71 87 47
Mail : paris@yvon-lambert.com
Internet Site : www.yvon-lambert.com
Description:
9 Janvier - 7 Février, 2010
Vernissage le Samedi 9 Janvier de 18h à 20h

Yvon Lambert a le plaisir d'annoncer la deuxième exposition de Charles Sandison à la galerie Yvon Lambert.

Charles Sandison aime les théories. Physique, biologie, linguistique, médecine; l'artiste s'intéresse aux systèmes que celles-ci produisent. Des systèmes qu'il étudie, décortique afin d'en extraire les combinaisons. Fasciné par le pouvoir qu'elles exercent, il les retranscrit ensuite avec un langage de programmation. Charles Sandison utilise des outils informatiques pour faire de la poésie. À partir d'algorithmes et de programmes informatiques, il crée un nouveau vocabulaire établi sur le champ de ses connaissances. Chacune de ses œuvres, projections de mots ou de signes dans un lieu obscurci, s'adapte à l'architecture sur laquelle elles sont projetées. Des œuvres in situ, qui dansent dans un mouvement Brownien sur les corps qui les traversent. Les mots se déplacent, s'agitent, seuls ou en groupe, se mêlent ou se repoussent sur un territoire qui ne cesse de générer de nouveaux rapports. Le spectateur est invité à plonger dans cet univers, au milieu de phrases formées par le ballet des signes lumineux.

« Parfois, j'essaie de visualiser le voyage d'un mot quand il quitte les lèvres d'une personne et se dirige vers son destinataire, ou j'imagine, lorsque je suis dans une bibliothèque, que tous les livres murmurent. Je vois alors une nuée d'oiseaux qui semblent se déplacer de manière chaotique et qui pourtant poursuivent leur voyage.

L'espace physique et les vides entre les mots tiennent lieu de pronoms et de verbes. J'utilise cette articulation entre la signification, les mots et entre les espaces comme un moyen d'échapper au pouvoir autoritaire du langage… »
Charles Sandison


[18:00-21:00] Exposition de Delphine Hogarth "L'Etage du froid"
Location:
FAT Galerie
1, rue Dupetit-Thouars
angle 27 rue de Picardie
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple
France
Phone : +33 (0)1 44 54 00 84
Mail : contact@fatgalerie.com
Internet Site : www.fatgalerie.com
Description:
09.01 au 13.02
Vernissage le samedi 9 janvier de 18h à 21h

La jeune peintre franco-britannique Delphine Hogarth, descendante du maître William Hogarth, présente un ensemble d'œuvres récent: au total neuf peintures et une série de dessins.

L'ensemble des œuvres réalisées pour l'exposition L'Etage du froid s'est inspiré de personnalités vivant en marge de notre société contemporaine, partis en quête de sens, à la recherche d'une vérité. L'exposition s'ouvre sur une série de portraits d'hommes figés : ils semblent à la fois observer le spectateur, et être plongés dans une profonde introspection. On pressent dès les premières toiles la volonté de l'artiste de confronter l'Etre à sa propre présence. A l'image de ses peintures, elle crée un espace qui cherche à isoler l'homme de l'agitation du quotidien. Parfois Delphine Hogarth met en scène des personnages inachevés dans un quotidien avec lequel ils se confondent physiquement. Devant son œuvre le spectateur est pris dans une sorte de conte moderne où une histoire, peut être la sienne, lui est contée.

De la peinture à l'huile, aux pastels, à l'acrylique, l'artiste joue, s'amuse avec les matières, de l'effacement à la superposition des couches, son œuvre se dévoile.« L'art de Delphine Hogarth se définit par une recherche perpétuelle à dépasser le cadre défini et à utiliser les tensions crées par la juxtaposition d'opposés. Français/Anglais, Traditionnel/Moderne, Beau/choquant.
La précision de ses dessins s'oppose à la spontanéité anarchique de ses envolées imaginaires, et la placidité du ton de la couleur monochromatique nacrée à des surfaces rayées, torturées. Elle utilise des références et influences canoniques pour rendre ces thèmes et genres éternelles de façon formidablement contemporaine. » Robert Mighall (écrivain et critique anglais).

L'étage du froid rend compte de l'imaginaire débridé de la peintre Delphine Hogarth : vous y verrez des pointes d'humour, un clin d'œil, et surtout une présence incroyable.


[18:00-20:00] Exposition de Niele Toroni «Position affichée»
Location:
Galerie Yvon Lambert
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 71 09 33
Fax : +33 (0)1 42 71 87 47
Mail : paris@yvon-lambert.com
Internet Site : www.yvon-lambert.com
Description:
9 Janvier - 7 Février, 2010
Vernissage le Samedi 9 Janvier de 18h à 20h

Yvon Lambert a le plaisir d'annoncer l'exposition de Niele Toroni à la galerie Yvon Lambert. Cette dix-septième exposition personnelle de Niele Toroni avec la galerie marque également une longue collaboration entre l'artiste et Yvon Lambert.

Niele Toroni a été, en 1966 et 1967, l'un des protagonistes du groupe BMPT (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni) qui critiquait la démarche traditionnelle de la peinture. Sa pensée subversive a bousculé les codes établis. Repensant la peinture dans sa globalité (l'acte de peindre, sa représentation, son support…), il s'est inscrit dans la lignée de l'art conceptuel et minimal.

« Depuis 1967, quand j'interviens comme peintre, je donne à voir des empreintes de pinceau n°50 répétées à intervalles réguliers de trente centimètres. Et ce n'est jamais la même chose.”

Niele Toroni est toujours resté fidèle à son mode de réalisation. Depuis sa première production, il pratique un geste de « non-recouvrement » de la surface entreprise. Ses empreintes de peinture monochrome ponctuent murs, papiers journaux, toiles ou affiches. Il revendique ainsi le « degré zéro » de la peinture. L'acte prime, il en résulte une œuvre; et c'est la conception qui reste importante, bien plus que sa finalité : la représentation. Une technique que Niele Toroni aime appeler « peinture- travail ».

Ses œuvres sont liées au contexte, il cherche à rendre visible la peinture de l' «ici et maintenant ». Geste immédiat, qui transforme un lieu, et donne à voir un travail sans cesse renouvelé par la perception du spectateur.

« La partie poilue du pinceau (celle qui en principe sert à peindre!) appliquée sur la surface y laisse son empreinte. Et voilà le travail et voilà la peinture. »
Niele Toroni


[18:00-21:00] Exposition de Pavel Strnad "Encore"
Location:
Galerie Lucile Corty
2, rue Borda
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 44 78 91 14
Mail : info@lucilecorty.com
Internet Site : www.lucilecorty.com
Description:
Vernissage Samedi 9 Janvier 18-21h
Exposition du 12 Janvier au 20 Février 2010
du mardi au samedi de 14h à 19h et sur RDV

Pavel Strnad est né en 1977 en République Tchèque. Il est diplômé des Beaux Arts de Prague.

Après les succès de Horror Vacui sa première exposition personnelle à la galerie Lucile Corty, et de la présentation de son travail à la FIAC en 2009, Pavel Strnad présente Encore, sa seconde exposition personnelle à la galerie.

Le travail de Pavel Strnad oscille entre animation et dessin, tant en couleur qu'en noir et blanc, aussi bien abstrait que figuratif, à la main ou par ordinateur.
Son film Vakuum est actuellement présenté à la Gateway Foundation, Saint Louis, MO - USA

plus sur Pavel Strnad
http://www.lucilecorty.com/artists/pavel-strnad/


[18:00-21:00] Expositions de Christophe Avella-Bagur et Stefan Hoenerloh
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
Christophe Avella-Bagur "Hyper Painting"
Stefan Hoenerloh "Collection de l'artiste"



[18:00-21:00] Vernissage de Claire Tabouret "Où est passée la journée d'hier ?"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
du 9 janvier au 27 février 2010
Vernissage le samedi 9 janvier de 18h à 21h

La Galerie Isabelle Gounod a le plaisir d'accueillir Claire Tabouret pour sa première exposition personnelle à la galerie.

Elément liquide prenant corps dans une superposition de strates, la peinture cristallise en une image qui engage un mode de représentation spécifique. La multiplicité des régimes de visibilité qui ponctue son histoire rappelle à quel point l'apparence des choses est labile et le processus d'achèvement du tableau une trajectoire qui ne va pas de soi. Clouzot en filme la dynamique d'auto-engendrement dans le Mystère Picasso et Balzac en décrit l'écueil dans le Chef d'œuvre Inconnu.

Les peintures de Claire Tabouret se construisent dans cette tension relative à leur stase, d'où sa prédilection pour les sujets qui lui permettent de confronter différents degrés d'actualisation de la figure. Sa représentation de maisons partiellement inondées oppose l'espace construit à l'espace liquide, leur forme arrêtée et terrestre, à celle, mouvante et dissolue, de leur reflet dans l'eau. Déployant un espace réflexif, elles confrontent différents degrés de visibilité. « Souviens-toi que tu es née liquide et que tu redeviendras liquide. »

Mais à l'instar d'autres peintres de sa génération, c'est dans l'image filmée que Tabouret trouve cet « autre » de la peinture qui la nourrit. Des images prélevées de vidéos qu'elle réalise lors de ses traversées à pied de villes ou de campagnes, de préférence à la tombée de la nuit, matrice, comme l'eau, de tous les possibles. Ces « résidus diurnes » agissent comme un filtre qui fait taire les données immédiates de la perception, pour n'en retenir qu'une évocation lointaine de lumières et de masses aux contours indéfinis. C'est dans ce manque à voir que Tabouret voyage mentalement, s'aveuglant pour mieux convoquer une mémoire d'affects et reconstruire un espace pictural dense.

La surface si vibrante des tableaux, où les couches colorées se superposent et s'imprègnent, témoigne d'un exercice de mise au point cinématique qui consiste, pour la peintre, à ajuster son image entre une peinture déjà visible et toujours en puissance. Les touches qu'elle dépose assourdissent l'image déjà là, en un effort pour la maintenir liée aux flux de la matière qui les sous-tend. Car peindre est aussi pour elle ralentir le moment d'avènement de l'image, pour en explorer le mystère. Elle en arpente les stades et mesure ainsi l'ampleur de la peinture comme champ d'expérience inouï.

Sa série la plus récente, Blow Up, dilate l'espace du tableau en zoomant sur des détails de paysage, pour explorer les informations colorées qui la constitue. Tabouret touche ici la frontière, ténue, entre vision extrême et aveuglement progressif, quête du détail et perte de lisibilité. Ce zoom aborde aussi la peinture (et la déborde) ) comme un arrêt sur image qu'il est possible de faire basculer dans un registre plus abstrait.

Eternellement liés à l'élément liquide où ils se meuvent, les vaisseaux fantômes que peint Tabouret ne rentreront jamais au port. Ils rappellent le rêve du poète romantique, Novalis, qui écrivait dans son Hymne à la Nuit : « Faut-il toujours que le matin revienne ? Est-il donc sans fin, l'empire des choses terrestres ?» Les paysages qu'elle retient dans le crépuscule sont troués de lacs sombres, masqués de rideaux de feuillages qui absorbent la couleur et retiennent la lumière, complices dans ce retardement de la vision ultime.

Marguerite PILVEN, novembre 2009.

Claire Tabouret est née en 1981. Elle vit et travaille à Pantin.

Diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Arts Plastiques, ENSBA, Paris en 2006.

Ses travaux ont été présentés à Pontault-Combault en 2009 (remise du Prix Jeune Créateur et acquisition d'une œuvre par la ville), à Sarajevo dans le cadre de Vidéo-Salon 3, au Château de la Louvière en 2008 (Résidence Shakers), Lubalin Center of Design and Typography à New-York en 2005 et à l'École Spéciale d'Architecture de Paris en 2003.

Vernissage de Claire Tabouret "Où est passée la journée d'hier ?"
Claire Tabouret, Le Jardin, 2008, acrylique sur toile, 60 cm x 73 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Wall & Floor"
Location:
Galerie Almine Rech
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Internet Site : www.alminerech.com
Description:
9 Janvier - 6 mars 2009

avec Carl Andre, Chris Burden, Tom Burr, Koenraad Dedobbeleer, Dan Graham, Donald Judd, Thomas Kiesewetter, Sol Lewitt, Nate Lowman, John McCracken, Andrei Molodkin, Anselm Reyle, Frank Stella, Katja Strunz, James Turrell, Aaron Young

Wall & Floor est une exposition qui entend mettre en évidence le lien que l'on peut établir entre quelques-unes des grandes figures du minimalisme, et une génération contemporaine d'artistes, dont les propositions bien que parfois a priori fort différentes, sont redevables des réflexions de leurs aînés.

Dès le début du XX° siècle, Brancusi et Duchamp ont considérablement ouvert les champs d'investigation de la sculpture.
Brancusi, en lui soustrayant le socle, et en ramenant la sculpture à des formes simples déclinées dans des matériaux le plus souvent utilisés pour leur interaction avec l'espace environnant (bronze poli, bois, marbre).
Duchamp en remettant en question la distinction entre peinture et sculpture avec le « Grand Verre » ( « La mariée mise à nu par ses célibataires, même ») une peinture sur verre datée de 1915-23. Cette œuvre présentée de telle sorte que l'on puisse tourner autour comme on le ferait face à une sculpture marque un tournant décisif dans l'histoire de la modernité.

Forts des acquis des avant-gardes, dans le courant des années 60 Carl Andre, Donald Judd, Sol Lewitt, John McCracken, autant que Chris Burden, Dan Graham, Frank Stella ou James Turrell repoussent à leur tour, les limites théoriques et esthétiques qui distinguaient jusque-là peinture et sculpture.
Dans cette recherche d'un vocabulaire élargi, certains pensent la sculpture en termes d'architecture (Dan Graham), investissent le paysage (James Turrell), ou situent leur réflexion dans une dimension qui va de la performance au dispositif d'installation (Chris Burden), ces positions induisant une modification de la notion d'œuvre.

Dans ce refus d'un cadre trop rigide, déjà fortement remis en cause par leurs aînés, les jeunes artistes disposent aujourd'hui d'une grande liberté, et portent un regard à la fois respectueux et distancié sur les acquis fondamentaux du XX° siècle.

La génération contemporaine sait à l'exemple de ses aînés jouer ou réinterpréter à l'infini les formes de l'histoire de l'art.
Mais les enjeux du Post-modernisme sont radicalement différents y compris lorsqu'ils tendent à sortir d'une certaine rigueur formelle ou esthétique.
Les artistes s'autorisent l'utilisation des matériaux les plus variés, comme une forme d'éclectisme qui concerne autant les référents que les pratiques. Nombreux sont à l'heure actuelle ceux qui choisissent alternativement le dispositif d'installation, la sculpture, la peinture, la vidéo, la photographie ou la performance en fonction de leur projet, et refusent implicitement d'enfermer leur production dans une catégorie.

Cette liberté exprimée dans les propositions des artistes de cette nouvelle génération va de pair avec la capacité à instaurer un dialogue riche avec les œuvres de leurs aînés.
Difficile de ne pas percevoir ce qui peut, par exemple, faire le lien entre une pièce de John McCracken, une sculpture d'Aaron Young et une autre d'Anselm Reyle... Analogies formelles, mais aussi intentions parfois comparables.

La présente exposition permettra de découvrir des œuvres récentes et des pièces rares dont une peinture historique sur papier de Donald Judd de 1971, ou encore une très grande gouache de Sol Lewitt de 2005.

Françoise Claire Prodhon

Vernissage de l'exposition collective "Wall & Floor" - Carl Andre, Chris Burden, Tom Burr, Koenraad Dedobbeleer, Dan Graham, Donald Judd, Thomas Kiesewetter, Sol Lewitt, Nate Lowman, John McCracken, Andrei Molodkin, Anselm Reyle, Frank Stella, Katja Strunz, James Turrell, Aaron Young

[18:00] Voeux du Conseil Général de Seine-Saint-Denis
Location:
Préfecture de Seine-Saint-Denis
1, esplanade Jean Moulin
124, rue Carnot
93007 Bobigny Cedex
M° Bobigny - Pablo Picasso
France
Phone : +33 (0)1 41 60 60 60
Fax : +33 (0)1 48 30 22 88
Mail : courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr
Internet Site : www.pref93.pref.gouv.fr
Description:
Voeux du Conseil Général de Seine-Saint-Denis

[18:00] Voeux du maire de Saint-Mandé
Location:
Hôtel de Ville de Saint-Mandé
10, place Charles Digeon
94165 Saint-Mandé Cedex
M° Saint-Mandé - Tourelle
France
Phone : +33 (0)1 49 57 78 00
Fax : +33 (0)1 49 57 78 92
Internet Site : www.mairie-saint-mande.fr
Description:
Voeux du maire de Saint-Mandé








[19:00] Exposition Tia Calli Borlase "GEOGRAPHIE DU PLAISIR"
Location:
APONIA
scène conventionnée
6, avenue Montrichard
94350 Villiers-sur-Marne
M° RER A Noisy-le-Grand (Mont d'Est)
France
Phone : +33 (0)1 49 30 57 29
Mobile : +33 (0)6 20 49 36 90
Mail : aponia@wanadoo.fr
Internet Site : www.aponia.fr
Description:
du 9 janvier au 21 février 2010
Vernissage le 9 janvier à partir de 19 h
Horaires d'ouverture : Samedi et dimanche de 14 h à 19 h
Les autres jours sur RDV

Les sculptures présentées, baptisées sculptures membranes, apparentées au corps humain ou animal, portent des traces de condensation : corps-sensations, corps-émotions, corps-anatomiques ; des traces aussi d'oppositions entre pesanteur et légèreté, équilibre et déséquilibre, présence et absence, élision et apparition, symétrie et bizarrerie, souffrance et séduction.
Il existe dans le travail de Tia Calli Borlase des questionnements sur les liens entre féminin et masculin visibles à travers l'imbrication des formes et leur complémentarité, ainsi que dans leur symétrie.

Edition d'un catalogue
Texte de Paul Ardenne
avec le soutien du Conseil général du Val de Marne
"Aide à la création de catalogue d'artistes"

[19:00] Exposition de Bogdan KORCZOWSKI
Location:
Centre d'Art Contemporain Chanot
Centre d'Arts Plastiques Albert Chanot
33, rue Brissard
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 47 36 05 89
Fax : +33 (0)1 47 36 05 89
Mail : cacc@clamart.fr
Internet Site : www.cacc.clamart.fr
Description:
Peintures

Vernissage samedi 9 janvier 2010 à 19h
Du 9 Janvier 2010 au 7 Février 2010
tous les jours sauf le lundi et les jours fériés de 14h à 18h

.." L'artiste feuillette avec désinvolture mais aussi passion contenue, cette somme fabuleuse de peintures réalisées sur des cartons d'emballage dont les dos conservent encore leurs inscriptions d'origine. Tout un travail échelonné sur une dizaine d'années aligne en rangs serrés des actes de peinture souvent quotidiens et qui n'ont en commun que l'égalité relative de leur format et la matière de leur support.

Brusquement m'apparaît avec évidence la boulimie de ce peintre qui superpose matières somptueusement illuminées et corrosions griffées, fragilisées de coulures saignantes. L'accumulation, la surcharge obsessionnelle qui, de recouvrement en recouvrement, se laisse pénétrer sur les grandes toiles trouve en ces cartons, littéralement, le support et le matériau d'une collection qui traite à la fois du temps, de la mémoire et de l'espace.;;"

"...D'évidence il m'était impossible d'en sélectionner certains, d'en regrouper quelques uns selon des thématiques incertaines ou des couleurs ou matières prioritaires. La règle de ce travail, l'esprit de ce parcours quasi quotidien à la surface de ces multiples cartons, ne pouvait être que montré globalement afin d'en restituer le sens. Aucun de ces actes n'était daté, interdisant toute tentative de classement chronologique. Nouveau paradoxe chez un artiste qui marque le temps par gestes sériels, mais qui en bouscule l'ordre dans l'abondance inclassable d'une accumulation. Ici, temps et mémoire se croisent en permanence et échangent leurs repères dans des manipulations éphémères et aléatoires..."

Bernard POINT











[22:00-23:50] Vernissage de la blaxploitation expo
Location:
Luminor Hôtel de Ville
anciennement Nouveau Latina
20, rue du Temple
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 47 86
Mail : luminor.hotel.de.ville@gmail.com
Internet Site : www.luminor-hoteldeville.com
Description:
Avec affiches originales, photos de collection, bières, ambiance soul et funk et... perruques afros !!!

Puis avant première PAYANTE de Black Dynamite à MINUIT + quelques Bandes-annonces avant.

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés