Saturday, January 30, 2010
Public Access


Category:
Category: All

30
January 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Salon RétroMobile
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
du 22 au 31 janvier 2010

Paris sur glace 2009-2010
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
du 18 décembre 2009 au 6 mars 2010

La Mairie de Paris reconduit l'opération Paris sur glace en installant deux patinoires de plein air à destination des Parisiens du vendredi 18 décembre 2009 au samedi 6 mars 2010. L'Hôtel de Ville accueille sur une superficie totale de 1365 m², une grande patinoire et une petite patinoire de 208 m² à destination des jeunes enfants et débutants. Le site de Montparnasse accueille une patinoire de 770 m² (22x35).

A Montparnasse, la patinoire sera équipée d'un tapis synthétique de nouvelle génération permettant une meilleure appréhension des risques de chute et un apprentissage facilité pour le plaisir d'un public novice et familial.

La patinoire en glace de l'Hôtel de Ville fera le bonheur des amateurs de vitesse et d'une pratique sportive.

L'accès des patinoires est gratuit et la location de patins est de 5€.

Des moniteurs diplômés s'adaptent aux différentes attentes (initiation, démonstration, hockey sur glace…) et aux différents publics (grand public débutant ou habitué, groupes scolaires, centres de loisirs, centres d'initiation sportive, école municipale des sports…). Ils assurent ainsi une mission de conseiller technique et de médiateur pour sécuriser l'espace de glisse.

Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 – 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Dali, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre–catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

Exposition de Claire Morgan "LIFE, BLOOD"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
sculpture, installation

Vernissage le samedi 16 janvier de 18h à 21h, en présence de l'artiste
Exposition du 16 janvier au 25 février 2010
Mardi-Samedi 11h-19h

Après avoir présenté le travail de Claire Morgan dans le cadre d'expositions collectives, la galerie Karsten Greve est heureuse d'annoncer la première exposition personnelle de cette jeune artiste Irlandaise née en 1980 qui comprendra un ensemble de sculptures-installations spécialement conçues pour cette occasion.

L'œuvre de Claire Morgan est enracinée dans le désir futile que nous avons de vouloir qualifier la vie et la mort. Les êtres humains, comme tout élément du monde naturel sont fragiles : entités individuelles de quelque chose beaucoup plus vaste. Elle explore la condition humaine et interroge la valeur réelle ou l'impact que l'individu pourrait avoir. Luttant avec ces questions, le travail de Claire Morgan est une tentative personnelle cherchant à évaluer la complexité, la beauté, l'horreur et la vanité d'être humain et animal.

Ces nouvelles œuvres explorent les petites découvertes silencieuses qui se produisent entre les deux extrêmes que sont la naissance et la mort, rencontres accidentelles ou hasardeuses entre animaux et plantes, entre nous êtres humains et nos déchets. Elles examinent les situations où la nature interagit avec ce qui la défie : nous et nos dérivés. Dans l'exposition, une chouette effraie et des milliers de graines en suspension dans l'air sont suspendues avec des fragments de déchets plastiques et des cafards. « Pour moi cela illustre un moment où il se peut que la perfection et le désastre fusionnent. J'essaie d'exprimer que nous sommes des animaux même si nous faisons semblant de ne pas en être. Les animaux dans mon travail font référence à notre manière de fonctionner, de vivre et de souffrir dans les environnements que nous avons créés pour nous-mêmes. »

Toutes les œuvres intègrent une ambivalence, la beauté plastique et la gracilité s'opposent à l'horreur de la chute et de la mort, les installations en suspension révèlent un état entre mouvement et immobilité. La différence entre le bon et le mauvais reste vague, les animaux sont petits, relativement insignifiants mais beaux. En revanche les formes géométriques qui les entourent sont de taille imposante et demandent une certaine attention. En les examinant de plus près, on s'aperçoit qu'elles comportent des erreurs humaines, un manque de solidité dans la structure composée de milliers de fragments négligeables sans valeur individuelle et sans lien entre eux. Claire Morgan cherche à atteindre une forme d'émotion ou de beauté à partir de matériaux et d'objets ordinaires. Dans ses compositions la combinaison des couleurs, l'échelle, la géométrie, l'organique et l'inorganique ont tous leur importance.

Œuvres à part entière et indépendantes des installations, un ensemble d'œuvres sur papier sera également montré dans l'exposition. A chaque nouvelle sculpture, Claire Morgan, réalise la taxidermie sur une feuille de papier qui sert ensuite de support au dessin. Le papier garde la trace des résidus de la taxidermie, des fluides corporels de l'animal, des traces de scalpel et des produits chimiques utilisés, ainsi que des notes de l'artiste concernant la taille du spécimen. Claire Morgan dessine ensuite l'animal en question dans le scénario sculptural qu'elle a imaginé pour lui. Dans cette pratique Claire Morgan aime que la précision anatomique côtoie le désordre de la véritable mort de l'animal. La futilité d'essayer d'atteindre un degré de perfection sur une page déjà souillée est une expérience à laquelle elle aime se livrer.


Claire Morgan, Fantastic Mr Fox, 2008. Exposition à la James Hockey Gallery, UCA, Farnham, UK. Photo © Claire Morgan

Depuis 2003 Claire Morgan poursuit une carrière en tant qu'artiste visuelle. Elle a exposé à plusieurs reprises notamment à Belfast et Londres ainsi qu'en Europe, elle a également bénéficié de résidences et de commissions en Grande Bretagne et a participé à plusieurs expositions collectives internationales.




Claire Morgan, Fluid, 2009. Présenté à l'exposition Building With Colour de la Gallery North, Newcastle, UK,
et à Consumer au Palais de Tokyo, Paris. Crédit photo : Kris Heath

"L'âge d'or Hollandais - De Rembrandt à Vermeer"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
sur invitation

Du 7 octobre 2009 au 7 février 2010
Tous les jours de 10h30 à 18h. Nocturne tous les premiers mercredis du mois jusqu'à 21h.

La Pinacothèque de Paris s'associe avec le Rijksmuseum d'Amsterdam pour présenter l'une des périodes les plus intéressantes de l'histoire de l'art : le XVIIe siècle hollandais.
L'exposition présentera un ensemble exceptionnel de plus de cent trente pièces dont une soixantaine de tableaux, une trentaine d'œuvres graphiques (dessins et aquarelles), une dizaine de gravures ainsi qu'une dizaine d'objets pour illustrer de manière très représentative la période (tapisseries, faïences, miniatures en bois, argenterie et verrerie).

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-16:00] Exposition de Sarah Garzoni "BREACHING"
Location:
Galerie Yukiko Kawase
4, rue Auguste Barbier
75011 Paris
M° Goncourt, Parmentier, République
France
Phone : +33 (0)1 40 44 01 32
Mail : yukikokawase@msn.com
Internet Site : yukikokawase.free.fr
Description:
du 26 Janvier au 27 Février 2010
Vernissage: Samedi 30 Janvier
Brunch entre 11h à 16h

Yukiko Kawase est heureuse de présenter la deuxième expo solo de Sarah Garzoni avec une sculpture/installation de grande échelle, oscillant entre fragilité et violence, rationnel et poésie, met le spectateur même en « danger» jouant avec son ressenti dans des pièces sensitives.

Parfois, la surface plane de l'eau, calme en apparence, vient à être troublée par le jaillissement d'une véritable torpille propulsée à toute vitesse hors de l'eau : le grand requin blanc, capable de détecter une goutte de sang dans 4 600 000 litres d'eau. Ce phénomène nommé «breaching» par les scientifiques, est aussi un terme militaire: brèche, il désigne alors une lacune, une faille dans les fortifications de l'ennemi ou la ligne de défense. Qu'il s'agisse d'une rupture de contrat en terme juridique, ou de la transgression d'une règle au poker, «breaching» marque toujours une situation de crise, le dépassement d'une limite, la remise en question d'un système. Il en va de même pour la méthode de déstabilisation de sociologue Harold. Garfinkel «breaching experiment» qui, s'immisçant dans les interstices sociaux, jette le trouble, créant une situation de non-sens, comme un accroc dans la raison. Mais il décèle aussi la fragilité d'une logique jusqu'alors communément admise.

Cette nouvelle exposition est conçue sur ce modèle. Disséqués, placés sur la lame d'un microscope, certains mécanismes tentent d'être mis en lumière, par amplification de sens, parfois alors jusqu'à son épuisement. Nous sommes ici face au champ lexical de la chair, représentée, suggérée, métamorphosée, elle est alors le trait d'union qui nous relie à l'animalité. C'est nous-même qui actionnent les rouages de cette machinerie, faisant basculer les choses: tour à tour bourreau ou victime, proie ou prédateur.

Sarah Garzoni (Née à Agen, France en 1981) s'intéresse aux frontières de l'homme et de l'animal qui flirtent avec l'étrange, vecteur d'imaginaire collectif. Ses œuvres font se croiser des univers différents pour en créer de nouveaux en questionnant notre rapport aux objets, à la nature, en en démontant les mécanismes, pour mieux les remonter à l'envers. Diplômée des Beaux Arts de Paris, ses œuvres ont été expose à l'Universite de Montpelier 2, à HISK en Belgique. Elle a collabore avec Artel (département Essonne) avec le projet en Australie « IKB/Satin Bird », également avec Jan Fabre lors de son workshop en musée de Louvre.


[11:30] Exposition de Stéphane GUIRAN
Location:
Espace La Vallée
La Vallée Village
3, cours de la Garonne
Val d’Europe / Marne-la-Vallée
77700 Serris
M° RER A Val d'Europe
France
Phone : +33 (0)1 60 42 36 09
Internet Site : www.lavalleevillage.com/lavallee/espace/fr/
Description:
30 janvier - 16 mai 2010
Ouvert du lundi au dimanche de 13 heures à 19 heures
Fermé le 1er mai
Entrée libre

Stéphane Guiran est né en 1968 à Draguignan.
Il vit et travaille dans le Midi de la France.

Les Noeuds de Stéphane Guiran, souvent réalisés en taille monumentale, sont comme des miroirs qui nous renvoient l'image des cycles et émotions qui se font et se défont en nous. Ses interprétations en volume d'idéogrammes sont des témoins vivants de langues mortes, voire de langues imaginaires. Mise en forme de pensées que des civilisations ont confiées à quelques lignes en les érigeant en signes.
Il présentera, dans le cadre de l'exposition, des sculptures réalisées au cours des deux dernières années (séries Noeuds et Formes-Pensées), ainsi que de nouvelles créations sur des langages imaginaires, accompagnées de textes et illustrations réalisés pour l'exposition.
Depuis l'été 2009, il fait évoluer son travail de mise en volume de pictogrammes et idéogrammes vers des signes imaginaires, interprétés à partir de langues mortes.




[14:00] Exposition d'Elodie Seguin
Location:
Galerie Jocelyn Wolff
78, rue Julien Lacroix
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 03 05 65
Fax : +33 (0)1 42 03 05 46
Mail : info@galeriewolff.com
Internet Site : www.galeriewolff.com
Description:
January 30 - February 10, 2010
vernissage on Saturday 30, 2 PM
preview on Friday 29, 6-9 PM


[14:00-20:30] Hommage à Albert Camus
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Albert Camus nous quittait il y a cinquante ans, dans un accident de voiture. Alors que le gouvernement songe à transférer sa dépouille au Panthéon, de nombreux hommages lui sont rendus un peu partout en France. A Paris notamment, La Bibliothèque publique d'information lui rendra hommage le samedi 30 janvier, dans la Petite Salle du Centre Pompidou (niveau -1).

Au programme, ce colloque appelé "Albert Camus, dans le texte", recevra de nombreux et prestigieux invités.
Raphaël Enthoven, Yasmina Khadra, Charles Berling et plusieurs autres liront et commenteront un texte de leur choix parmi l'œuvre de l'écrivain.

David Camus, écrivain et petit-fils d'Albert Camus participera aussi à l'événement et lira "L'Exil et le royaume", texte écrit par son grand-père en 1957. Ces lectures seront suivies d'un cocktail puis d'un spectacle adapté de "L'Etranger", interprété par Pierre-Jean Peters et mis en scène par Moni Grego. L'ambition de cette manifestation est de rendre sensible cette proximité à Camus par l'écoute et par le partage. L'entrée est gratuite.

Une jolie façon de se souvenir de cet écrivain aux multiples talents, défenseur des droits de l'homme, dont les admirateurs ne cessent de croître au fil du temps.





[15:00] Exposition "Jeu de Dupes" de Fabienne Octobre
Location:
Galerie Dialogos
1, place de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 76 98 92
Mail : galerie.dialogos@orange.fr
Internet Site : www.galerie-dialogos.com
Description:






[16:00] Exposition Angelo Barile
Location:
Musée de l'Atelier Roy Adzak
International Art Space
3, rue Jonquoy
75014 Paris
M° Plaisance
France
Phone : +33 (0)1 45 43 06 98
Internet Site : adzakexpo.free.fr
Description:
"En 2008, Angelo Barile se mit à peindre des «portraits» presque comme un jeu, il a quitté ses essais précédents de l'enfant imaginaire, un visage aux quatre coins de la bouche, un sourcil levé - elle permet au spectateur de saisir la personnalité du sujet. Les personnages semblent venir d'une autre dimension, à partir d'un passé perdu, nos souvenirs de l'espace sombre, puis un jour inattendu met en lumière la figure, une aura qui l'entoure avec des couleurs - rouge, bleu, vert - une sorte de souffle de vie qui entourent le sujet. Ces personnages, en effet, semblent avoir sa propre vie, pris au piège sous le charme, émerveillé et s'amusaient à jouer des rôles importants, de super-héros, comme dans le cas d'Eve, Flash, Diabolik. Mais ils sont aussi des hommes et des femmes, des mères, des serveuses, des prêtres, des conjoints qui flottent sur l'ombre de l'anonymat de tous les jours simple, en appréciant le triomphe microcosmique..." Cristina Pontisso

[16:00] Exposition de Pascale Bequet
Location:
Galerie Hamadryade
16, rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 51 37 43
Mobile : +33 (0)6 07 33 23 38
Mail : galeriehamadryade@yahoo.fr
Internet Site : hamadryade.over-blog.fr
Description:
Aquarelles, huiles, dessins, objets divers

exposition du 26 janvier au 13 février 2010
tous les jours sauf le lundi de 16h à 19h30; le week-end de 11h à 13h et de 16h à 19h30
vernissage samedi 30 janvier à 16 heures

Pascal BEQUET peint sans relâche, les paysages, les jeux de lumière, les reflets de l'eau, la texture d'un mur, l'expression d'une figure… autant d'instants d'émotions.
Surprendre la nature dans sa vie, l'exprimer au vol, au milieu de l'éternel mouvement des choses et des êtres, tels semblent être les objectifs de la démarche.
Le sentiment vrai que l'Artiste a de la nature, la compréhension large des ensembles, surtout la justesse et l'harmonie des couleurs font de Pascal BEQUET un incontestable peintre.
Pascal BEQUET crée des décors pour la compagnie Phébus de Versailles.
L'Artiste, a promené son regard dans des coins insolites et discrets de Montmartre, parfois banals en apparence, loin des parcours touristiques. Il a su saisir, d'un trait ferme et franc, l'essentiel non seulement d'une topographie, mais surtout d'une atmosphère.
A n'en pas douter, l'observateur ressentira le clin d'œil complice de Roland DUBUC et de GEN PAUL…


[16:00-21:00] Exposition du Studio Wieki Somers "frozen in time"
Location:
Galerie kreo
31, rue Dauphine
Fond de cour
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 53 10 23 00
Fax : +33 (0)1 53 10 02 49
Mail : kreogal@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriekreo.com
Description:
du 30 janvier au 11 avril 2010
du mardi au samedi de 11h à 19h
vernissage le samedi 30 janvier de 16h à 21h


[16:00] Finissage de l'exposition "Pérégrinations Asiatiques"
Location:
Galerie Lipao-Huang‎
16, rue Dauphine
75006 Paris
M° Pont Neuf, Saint-Michel, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 14 90
Mail : contact@galerie-lipao-huang.com
Internet Site : www.galerie-lipao-huang.com
Description:
Tableaux et objets de poésies Alexandre et Nina RAYKOFF
encres et calligraphies de JI DAHAI

A l'occasion du finissage de l'exposition sur "les Pérégrinations Asiatiques", conférence de l'artiste Ji Dahai sur le thème de "Pélerin de l'Art"

Les sujets abordée seront les 5 montagnes Célestes Taoïste et Bouddhistes et les chemins de Compostelle.
Ji Dahai dédicacera son dernier livre intitulé "Sur les Chemins de Compostelle" tout le samedi après midi.

[16:00-20:30] Vernissage de Marielle Levêque "Les métamorphoses 1990 - 2010"
Location:
Galerie Médiart
L'Art du Vivant
109, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 78 44 93
Mobile : +33 (0)6 82 84 65 36
Fax : +33 (0)1 42 78 44 93
Mail : vanbay@free.fr
Internet Site : www.galerie-mediart.com
Description:
Peintures et Pastels

Exposition du 30 janvier au 20 février 2010
Vernissage samedi 30 de 16h à 20h30

Marielle Levêque est née en Allemagne. Elle a passé ses premières années en Afrique du Nord. Actuellement elle vit et travaille à Paris et dans le Périgord.
Elle a complété son diplôme en Arts Plastiques par l'étude de la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris et l'histoire de l'Art et de l'Esthétique dans les universités de Paris X et Paris I.
Elle expose régulièrement en France et à l'Etranger depuis 1976 et pour la première fois à la galerie Médiart.
Les œuvres présentées lors de cette exposition jalonnent un parcours d'une dizaine d'années nous permettant ainsi de suivre l'évolution et de constater la présence d'une force restée intacte. L'amplitude du geste impulse le même dynamisme autant dans les grands formats à l'huile que dans les pastels. Des couleurs plus solaires comme le jaune et le rouge remplacent les bleus, les noirs et les terres plus nocturnes.
Sa technique très personnelle de projection de pigments sur une toile libre enduite de peintures à l'huile engendre des formes en mutation. Le hasard conjugué à sa volonté créatrice les métamorphosent en animal ou en humain.

En donnant vie à ces créatures, l'artiste semble s'interroger sur leur origine et par là même sur l'origine de la vie.

Vernissage de Marielle Levêque "Les métamorphoses 1990 - 2010"

[16:00] vœux de l'association « Comptoirs de l'Inde »
Location:
Les Comptoirs de l'Inde
60, rue des Vignoles
75020 Paris
M° Alexandre Dumas, Maraîchers, Buzenval
France
Phone : +33 (0)1 46 59 02 12
Fax : +33 (0)1 46 59 02 12
Mail : comptoirs-inde@wanadoo.fr
Internet Site : www.comptoirsinde.org
Description:
en présence d'Hamou Bouakkaz, adjoint chargé de la démocratie locale et de la vie associative







[17:00-21:00] Exposition collective "DUEL"
Location:
JTM gallery
40, rue de Richelieu
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 60
Fax : +33 (0)1 47 03 09 60
Mail : contact@jtmgallery.com
Internet Site : www.jtmgallery.com
Description:
DUEL
Un proposition de Hermine Anthoine et Valérie Dantas Mota

Exposition collective avec :
Hermine Anthoine / Nathalie Brevet_Hughes Rochette / Valérie Dantas Mota / Etienne de Fleurieu / Vicente Grondona / Sofie Haesaerts /Cécilia Jauniau / Anthony Lanzenberg / Huayra Llanque /Colombe Marcasiano/ Mathias Mongin / Sydney Philocreon / Bertrand Planes / Laurent Roux / Monica Rubinho / Matthieu Suret

du 30 janvier au 27 février 2010
vernissage samedi 30 Janvier 2010 de 17h à 21h









[18:00-21:00] "Allons coucher le soleil", premier volet du cycle unvue
Location:
Le Générateur
16, rue Charles Frérot
94250 Gentilly
M° Porte d'Italie, RER B Gentilly
France
Mail : contact@legenerateur.com
Internet Site : www.legenerateur.com
Description:
Une proposition de la Nogallery
Le Générateur, lieu expérimental et pluridisciplinaire avance sur le fil du rasoir et s'entremet avec des artistes qui se font dans les marges. Évidemment c'est une banlieue qui donne à Paris un peu plus de largeur.

La Nogallery ni label, ni enseigne, rencontre ce qui n'est pas en reste, elle est une idée d'une association à multiples caractères, où l'enjeu en est les rencontres, une idée qui se fonde sur le uns et les autres, sur le unvue, par défaut, aux vues et aux sus des voyances.

Ils sont six, hommes, femmes. En fait, il y a un homme, cinq femmes et voila comme un conte, c'est le début d'une histoire comme on dit, un conte commence toujours de la même manière, avec la phrase toujours la même, il était une fois…

[18:00] 30e anniversaire de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
le 30 janvier, Bertrand Delanoë et Jean-Luc Romero célébreront dans les salons de l'hôtel de ville le 30e anniversaire de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité

[18:00] Exposition d'Yvon MUTREL "Les manières blanches"
Location:
Galerie NMarino
Galerie Nery Mariño
8, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 49 75
Mobile : +33 (0)6 72 51 99 92
Mail : galerienmarino@gmail.com
Internet Site : www.artameriquelatine.com
Description:
DU 30 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2010
du mardi au samedi 14h/18h
Vernissage le 30 janvier à 18h

[18:00-21:00] Exposition de DADO
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
exposition du 30 janvier au 27 février 2010
VERNISSAGE SAMEDI 30 JANVIER, 18h-21h

DADO, artiste monténégrin né en 1933 vivant en France depuis 1956, est reconnu internationalement (nombreuses œuvres au Centre Pompidou) et a fait l'objet d'expositions importantes en France et à l'étranger. Il a notamment participé à la dernière Biennale de Venise où il représentait le Monténégro. Cette exposition à la Galerie L.J. (sur une proposition de Claude Lemarié) rassemble une sélection d'œuvres de différentes époques (1964-2000 ; huiles, œuvres sur papier, collages).

http://www.dado.fr

[18:00-21:00] Exposition de John CRASH Matos "Tin Machines"
Location:
Addict Galerie
14/16, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 05 04
Fax : +33 (0)8 71 41 45 39
Mail : info@addictgalerie.com
Internet Site : www.addictgalerie.com
Description:
du 30 janvier au 4 mars 2010
Vernissage le samedi 30 janvier de 18h à 21h

Du Bronx aux musées

John CRASH Matos est un des pionniers du Street Art. Né dans le Bronx en 1961, il appose sa marque sur les trains de New York dès l'âge de 13 ans. Il s'agit alors pour lui, comme pour les autres graffeurs, de diffuser le plus largement possible son blaze : Crash. Cet art "underground" a acquis sa reconnaissance dans le monde de l'art lorsque Crash laissa les murs et les trains pour exposer chez Sidney Janis et à la galerie Real Art Ways aux côtés de Jean-Michel Basquiat et Keith Haring. C'est la naissance du Post-graffiti : la transposition du graffiti des trains aux cimaises.

Dès 1978, Crash se met à travailler sur toile. L'atelier lui accorde le temps que lui refuse la rue pour lui permettre de s'exprimer librement. Ses peintures, plus personnelles, se rapprochent de l'expressionnisme abstrait. Cependant, s'en dégage le même sentiment de violence qu'à ses débuts, servi par une peinture rapide et puissante aux couleurs vives, influencée par des artistes pop tels que Lichtenstein, Rosenquist, Richter, Wesselman et Jones. En 1980, Crash signe son dernier graffiti dans la rue et organise à la Fashion Moda "Graffiti Art Success", première grande exposition où, pour la première fois, le Street Art est pris au sérieux aussi bien par le public que par la critique. Le recours à la bombe y trouve aux yeux de tous ses lettres "artistiques ". Crash devient alors le pionnier incontournable et prolifique du Post-graffiti. Pour lui, en effet, un artiste doit peindre tous les jours, sans interruption.

Crash a su imposer l'authenticité de son style issu de la culture hip-hop au monde de l'art, jusque dans les plus grands musées tels que le MOMA à New York ou le Groningen Museum aux Pays-Bas. Il est l'un des premiers à adjoindre la figuration 3D au lettrage : fragments de visage, yeux se mêlant aux lettres de son nom. Son style est à l'origine de toute une expression graphique qui ne cesse d'inspirer les jeunes graffeurs d'aujourd'hui, sans toutefois jamais être égalé. Peut-être cette influence est-elle due à la fidélité de ce précurseur envers ses inspirations premières ?

Retour aux origines

Crash est devenu une icône, mais il n'oublie pas ses débuts sur les rames du métro. Pour sa nouvelle exposition, il renoue avec ses origines, sorte de retour à l'esprit de la rue pour redécouvrir des émotions qui l'animaient lorsqu'il peignait, caché dans les entrepôts de trains. Toujours au spray aérosol, il peint directement sur des morceaux de métal ou travaille ses toiles comme s'il s'agissait d'intervenir sur les rames, usant d'effets picturaux évoquant clous métalliques et séparations de wagons. Il restitue alors ces moments que seuls peuvent comprendre les arpenteurs de tunnels sombres, armés d'une bombe de peinture. Retrouver les sensations initiales du contact avec la matière est une façon pour l'artiste de la maturité de rendre hommage au graffiti, racine profuse d'un art qu'il a créé. Pour la première fois, un King (autrement dit celui que son crew reconnaît comme le plus talentueux) revient avec nostalgie sur l'atmosphère de l'époque. Cette exposition exprime le besoin de l'artiste de montrer à tous qu'il se sent tributaire de cette révolte génératrice qui lui a permis d'initier l'art du graffiti. L'histoire revisite régulièrement ses fondements, aussi ADDICT Galerie a jugé indispensable de replonger à la source de ce mouvement pour en retrouver l'essence.

Le graffiti est un art éphémère. Les premières peintures urbaines de Crash ont aujourd'hui disparu mais en les photographiant, l'artiste en a protégé le souvenir. Ces photographies, devenues œuvres à leur tour, ADDICT Galerie les propose à côté des toiles. Elles sont le témoignage d'un temps révolu, d'un mouvement pictural détruit par le zèle des services de répression et de nettoyage de New York, la MTA. Ces clichés abandonnent à notre regard les dernières traces de cette révolte que fut le graffiti, expression spontanée des artistes du Bronx que le métro a essaimé jusqu'au cœur de Manhattan. On y découvre également que Crash n'a cessé de perfectionner son lettrage et à quel point il a concouru à la progression du graffiti en lui permettant d'établir un lien entre "la vie de la rue et la société conventionnelle".

ADDICT Galerie, avec cette exposition du 30 janvier au 4 mars 2010, répond à tous les détracteurs du Street Art qui s'interrogent encore sur la légitimité "d'enfermer " le graffiti dans un espace clos. Elle proclame que ce mouvement est définitivement le plus révolutionnaire de la fin du XXème siècle. D'ailleurs, John CRASH Matos, très tôt reconnu par les circuits traditionnels, n'a jamais eu à se poser cette question, désormais largement dépassée. Soutenant la scène émergente et le Street Art depuis son ouverture, ADDICT Galerie prend ainsi le relais des galeries new-yorkaises des années 1980 telles que la Fun Gallery, la Razor Galley et Sidney Janis qui ont permis au graffiti de se faire reconnaître.


[18:00] Exposition de Michel Mauchretien
Location:
Espace Saint-Jean
26, Place Saint-Jean
77000 Melun
M° RER D Melun
France
Phone : +33 (0)1 64 52 10 95
Fax : +33 (0)1 64 09 11 46
Mail : espacesaintjean@ville-melun.fr
Internet Site : www.ville-melun.fr/Agenda/Espace-Saint-Jean
Description:
Exposition de Michel Mauchretien

[18:00] Finissage d'O.VILASPASA "WE NEED ART NOT MONEY"
Location:
Galerie J&T Montes
36, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 78 95 69 19
Mail : contact@galerie-jtm.com
Internet Site : www.galerie-jtm.com
Description:
du 10 janvier au 1er février


[18:00-21:00] Vernissage de Clyde Knowland "Big Bang"
Location:
Galerie Atelier du Génie
28, passage du Génie
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Nation
France
Mobile : +33 (0)6 62 73 73 41
Mail : contact@galerie-atelierdugenie.com
Internet Site : www.galerie-atelierdugenie.com
Description:
vernissage le samedi 30 janvier à partir de 18h
exposition du samedi 30 janvier au samedi 6 mars 2010

Le Big Bang, ce commencement du monde à partir duquel l'univers serait toujours en expansion, est à l'origine des recherches de Clyde Knowland...


[18:00-21:00] Vernissage de José Maria Sicilia "Eco"
Location:
Galerie Chantal Crousel
10, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 87
Fax : +33 (0)1 42 77 59 00
Mail : galerie@crousel.com
Internet Site : www.crousel.com
Description:
Vernissage de José Maria Sicilia "Eco"

[18:30] Exposition "Secrète évidence"
Location:
Le Forum, Scène conventionnée de Blanc-Mesnil
Galerie Christian Boltanski
1/5, place de la Libération
93150 Blanc-Mesnil
M° RER B Drancy
France
Phone : +33 (0)1 48 14 22 00
Mail : relations.publiques@leforumbm.fr
Internet Site : www.leforumbm.fr
Description:
Vernissage le samedi 30 janvier à 18h30 (Navette aller-retour, départ à 17h30 de Paris Nation. Réservation indispensable)

du 27 janvier au 29 mai

Commissaire : Daniel Dobbels

Le Forum inaugure une nouvelle approche des arts visuels : pour le temps de sa résidence, le chorégraphe et critique d'art Daniel Dobbels assure le commissariat des expositions. Avec Secrète évidence, il propose un corpus d'œuvres plastiques qui évoquent la musique ou la danse. Puisant dans les collections publiques, dont celles du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, il les met en regard de deux créations de jeunes plasticiens issus de l'ENSBA : Elise Vandewalle, et Jean-Baptiste Mognetti.









[19:00] Dévernissage "Ars Longa Vita Brevis" de NLH
Location:
Les Furieux
74, rue de la Roquette
75011 Paris
M° Voltaire, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 47 00 78 44
Fax : +33 (0)1 47 00 03 57
Mail : lesfurieux@noos.fr
Internet Site : www.lesfurieux.fr
Description:
Nouvelle exposition de peintures

du 5 au 31 Janvier
Vernissage le 7 Janvier à partir de 19h

http://www.myspace.com/nlh_paris


[19:00-23:55] Expo "2010 ap.J.C."
Location:
Frichez nous la paix
22, rue Dénoyez
75020 Paris
M° Belleville
France
Mobile : +33 (0)6 19 66 49 18
Mail : 22denoyez@free.fr
Internet Site : www.fotolog.com/friche
Description:
CHARL, JBB et NEURONE vous présentent l'exposition "2010 ap. J.C."

Un bilan christique et humoristique, le tout sur un fond hip-hop, electro et jazz en compagnie de DJ PHONIZ

SOIREE VERNISSAGE SAMEDI 30 JANVIER 19h-24h

Jusqu'au 7 Février...Open ts les soirs 18h-22h

Performance graffiti sur les murs dans la friche...











[20:00-23:50] La Nuit de l'Essec
Location:
Cergy
Cergy
95000 Cergy
M° RER A Cergy - Préfecture, Cergy - Saint-Christophe, Cergy - Le Haut
France
Internet Site : www.ville-cergy.fr
Description:


Plus ambitieuse et originale que jamais la première soirée étudiante de France (organisée par des étudiants!) revient cette année le 30 janvier 2010 avec une programmation exceptionnelle! Laurent Wolf, Data et Bandit viendront enflammer la scène Electro, Pony Pony Run Run, Naive New Beaters et Kill the Young déchaineront l'espace Rock, tandis que la scène hip-hop accueillera les rythmes effrénés de DJ Abdel !

Pour cette 34è édition dans une école transformée, vous pourrez profiter des nombreuses surprises musicales et autres animations en tout genre, des 24 bars, crées décorés et animés par les étudiants qui vous réservent des animations en tout genres, et des cocktails inédits!

Cette année, en s'associant avec l'association Zup de Co, la Nuit se fait engagée, et milite pour la scolarisation de tous : Zup de Co, c'est une association d'envergure nationale qui lutte contre les inégalités scolaires grâce à un tutorat étudiant actif dans les milieux défavorisés. Sur ces pages, découvre comment Zup te Co peut te faire entrer à la Nuit gratuitement en participant à son action de sensibilisation!

http://www.nuitdelessec.com

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés