Monday, February 8, 2010
Public Access


Category:
Category: All

08
February 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28

  Vivez Nature
Location:
Grande Halle de la Villette
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 03 75 75
Internet Site : www.villette.com
Description:
du 5 au 8 février 2010

>> Invitation

Paris sur glace 2009-2010
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
du 18 décembre 2009 au 6 mars 2010

La Mairie de Paris reconduit l'opération Paris sur glace en installant deux patinoires de plein air à destination des Parisiens du vendredi 18 décembre 2009 au samedi 6 mars 2010. L'Hôtel de Ville accueille sur une superficie totale de 1365 m², une grande patinoire et une petite patinoire de 208 m² à destination des jeunes enfants et débutants. Le site de Montparnasse accueille une patinoire de 770 m² (22x35).

A Montparnasse, la patinoire sera équipée d'un tapis synthétique de nouvelle génération permettant une meilleure appréhension des risques de chute et un apprentissage facilité pour le plaisir d'un public novice et familial.

La patinoire en glace de l'Hôtel de Ville fera le bonheur des amateurs de vitesse et d'une pratique sportive.

L'accès des patinoires est gratuit et la location de patins est de 5€.

Des moniteurs diplômés s'adaptent aux différentes attentes (initiation, démonstration, hockey sur glace…) et aux différents publics (grand public débutant ou habitué, groupes scolaires, centres de loisirs, centres d'initiation sportive, école municipale des sports…). Ils assurent ainsi une mission de conseiller technique et de médiateur pour sécuriser l'espace de glisse.

Open de tennis GDF Suez
Location:
Stade Pierre de Coubertin
82, avenue Georges-Lafont
75016 Paris
M° Porte de Saint-Cloud
France
Internet Site : agenda.germainpire.info/redirect.php?link_id=27
Description:
du 6 au 14 février

http://www.tennis.gdfsuez.com

Le salon du bien-être
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
du 4 au 8 février de 10h30 à 19h

http://www.salon-medecinedouce.com

Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 – 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Dali, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre




Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre–catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30] Réception pour les secours d'Haïti
Location:
Hôtel Matignon
57, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac, Varenne
France
Internet Site : www.gouvernement.fr
Description:
Réception en l'honneur des personnels civils, militaires et humanitaires ayant porté secours aux sinistrés d'Haïti

12:00 [12:00] Prix Roland-Dorgelès
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Remise avec l'Association des Écrivains combattants, du Prix Roland-Dorgelès à Alain Bédouet (France Inter) et à Laurent Delahousse (France 2)
Ce prix récompense deux professionnels de l'audiovisuel (radio et télévision) qui se sont particulièrement distingués par leur attachement à la langue française

[12:30] Inauguration de l'exposition « Paris, 150 ans d'immigration »
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
Parce que Paris est lié depuis des siècles à ces voyageurs, travailleurs, artistes, soldats, sportifs et commerçants venus des quatre coins du monde, qu'un Parisien sur quatre est né à l'Etranger, une exposition retrace l'histoire de cette immigration depuis 150 ans. Elle s'installe à l'air libre autour de l'Hôtel de Ville du 8 février au 12 avril et sera inaugurée le lundi 8 par Bertrand Delanoë. Retrouvez l'histoire et les lieux de l'immigration à Paris, nos photos, nos vidéos, et participez à notre concours pour gagner un coffret de huit livres "Un siècle d'immigration des Suds en France".

L'exposition

17 totems sont exposés autour de la mairie pour retracer ces 150 ans d'immigration, sur le parvis (1860-1920), rue de Rivoli (1920-1978) et rue Lobau (1975-2010), soit deux grands mouvements migratoires, l'un en provenance de toute l'Europe et l'autre en provenance des Suds (ex-empire colonial français, Amérique du Sud, Caraïbes, Chine, Moyen-Orient et Japon).

On estime qu'aujourd'hui un cinquième de la population francilienne est d'origine extra-européenne et qu'un quart des Parisiens est né à l'étranger. Ainsi, quatre-vingt nationalités sont représentées, composant une mosaïque exceptionnelle.

« Le Noir? Un corps qui a le rythme dans la peau et un sourire bon enfant. L'Asiatique? Un homme mystérieux et travailleur derrière sa couleur jaune. L'Arabe? Un brave montré comme fanatique et dangereux en revendication permanente. »

Tous ces clichés, présentés par les historiens Pascal Blanchard et Eric Deroo, ont marqué l'histoire de l'immigration, à Paris comme ailleurs, depuis 150 ans. L'indigène est devenu immigré, et la métropole du second empire colonial mondial s'est transformée en Capitale des libertés. Un nouvel imaginaire collectif s'est crée, que Pascale Boistard, adjointe à l'intégration et aux étrangers non communautaires a décidé de mettre en valeur, sous une forme inédite, dans l'espace public.

1860 - 2010 : Un parcours en 17 étapes

01) Paris, 150 ans d'immigration (1860-2010)
Depuis 150 ans, Paris a vu se croiser et se superposer différents flux de migrants, originaires d'Europe, d'Asie et d'Afrique. Ces immigrés, qu'ils soient travailleurs, réfugiés politiques, artistes, installés de manière provisoire ou durable dans la capitale et sa région, ont marqué l'identité de la ville. C'est l'histoire de cette diversité qui est retracée dans cette exposition.

02) Immigration européenne & révolution industrielle (1860-1900)
Avec la Révolution industrielle se met en place la première vague d'immigration de masse de l'histoire contemporaine. Des travailleurs immigrés européens s'établissent à proximité des industries, à Paris et en banlieue. Ils vont participer pleinement aux mouvements politiques et sociaux de l'époque, aux côtés des ouvriers français.

03) Premières présences, premiers regards sur les suds (1860-1913)
A cette époque, les contacts entre Paris et ses immigrés suivent le rythme géopolitique des colonies françaises. La mode dans la capitale est à l'exotisme, et les visiteurs sont nombreux à se presser dans les expositions coloniales et universelles. Des soldats venus des outre-mers combattent pour la première fois aux côtés des Français, lors de la guerre franco-prussienne et de la Commune de Paris. Différentes formes de contacts entre Français et immigrés, qui se fixent et marquent la ville peu à peu.

04) Expositions universelles et coloniales (1867-1907)
En 1855 a lieu la première Exposition universelle de Paris, initiant une longue série d'événements auxquels assistent avec toujours plus d'intérêt des millions de visiteurs, venus se promener dans les reconstitutions des quartiers des grandes villes de l'empire colonial français, ou admirer les premières exhibitions ethnographiques. En une quarantaine d'années, le théâtre colonial est devenu une réalité dans la vie des Parisiens.

05) Nouvelles générations, nouveaux regards (1900-1920)
A la Belle Epoque, le dynamisme économique industriel entraîne l'arrivée de nouveaux travailleurs immigrés, notamment italiens et espagnols. Paris accueille également des réfugiés politiques arméniens, russes, et juifs d'Europe de l'Est. En parallèle de cette présence, les discours antisémites et xénophobes se développent, particulièrement dans l'entre-deux-guerres.

06) L'appel à l'Empire (1914-1919)
Pour lutter contre l'ennemi allemand, l'armée française enrôle dans ses rangs des soldats de l'empire colonial, dont cent quatre-vingt mille « tirailleurs sénégalais », popularisés par l'imagerie populaire de la marque Banania. Une main-d'œuvre importante issue des colonies participe aussi à l'effort de guerre. Ces immigrés s'installeront après le conflit dans la région et seront employés dans les usines. Une certaine effervescence culturelle et politique règne à Paris ; c'est le début des Années folles, du jazz, du militantisme afro-antillais.

07) Nouvelles immigrations, nouveaux engagements (1920-1931)
L'après-guerre ouvre une nouvelle période d'immigration. Des intellectuels, des étudiants, des militants, africains, antillais ou asiatiques, trouvent à Paris un espace de débat et de rencontre. Cette élite côtoie une population de travailleurs, originaires d'Afrique du Nord notamment. La présence accrue des immigrés à Paris entraîne la mise en place de mesures de surveillance par des services spécialisés, comme le service spécial des affaires nord-africaines, créé en 1925.

08) Militants, réfugiés, intellectuels (1920-1945)
Paris est entre 1920 et 1945 le cœur d'une immigration politique et intellectuelle qui reflète les bouleversements européens. Des étudiants, des militants, des intellectuels jouissent à Paris d'une certaine liberté. Si une atmosphère cosmopolite flotte sur la ville, elle a pour pendant un climat ultra-nationaliste exacerbé par la crise de 1929.

09) Au temps de l'exposition coloniale (1931)
L'année 1931 est à Paris l'année de l'Exposition coloniale, organisée au bois de Vincennes, sous la direction du maréchal Lyautey. L'empire colonial français est à son apogée, promu par un discours colonial moderne repris dans la presse, qui exalte la « grandeur impériale » française. Tous les grands empires sont présents à l'Exposition, sauf l'empire britannique. Trente-trois millions de visiteurs s'émerveillent devant les pavillons des colonies ou la reconstitution du temple d'Angkor. Rares sont les opposants, hormis le Parti communiste et les Surréalistes, à ce colonialisme triomphant.

10) Mutations et années noires (1931-1945)
Au début des années 1930, la population maghrébine en région parisienne est de quatre-vingt dix mille personnes. Stigmatisés, ils vont cependant jouer un rôle décisif dans les grèves Citroën de 1933. Parallèlement, émergent de la diaspora noire de nouvelles figures intellectuelles et sportives : Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Panama Al Brown, Raoul Diagna. En 1944, les Franciliens découvrent la participation des régiments d'Afrique à la Libération du pays.

11) Migrants de l'après-guerre (1945-1975)
Avec les Trente Glorieuses, l'appel à une main-d'œuvre étrangère reprend. Espagnols, Portugais et Algériens arrivent de façon régulière en région parisienne et vont travailler aux grands chantiers des années 60 (boulevard périphérique, aéroport, etc.). Subissant la crise du logement, ils vont se concentrer à partir des années 70 dans les grands ensembles urbains récemment créés, à Montreuil, Clichy-sous-Bois ou encore Argenteuil.

12) Trente glorieuses et conflits coloniaux (1945-1960)
Après la guerre, l'immigration coloniale se fait plus forte pour répondre à l'appel de la reconstruction. Des étudiants affluent. Dans le même temps des milliers de travailleurs indochinois arrivés en 1939 attendent un rapatriement. En banlieue, les bidonvilles se construisent où se rassemblent les travailleurs maghrébins. La lutte pour les indépendances et la fin de l'empire se fait sentir dans la capitale.

13) Nouvelles vagues post-coloniales (1960-1974)
Avec les indépendances, les premiers exilés politiques et opposants arrivent, ainsi que des réfugiés du conflit américano-vietnamien. A l'hiver 1962-63, des milliers d'Africains sont recrutés. Avec ces nouvelles générations migrantes, on passe d'une présence fragmentée à une « intégration » dans la cité qui bouleverse les schémas en place au lendemain de 1945, avec notamment la présence des femmes et des enfants.

14) Réfugiés, militants, travailleurs et familles (1974-1983)
La toponymie de Paris va changer par de nouveaux liens avec l'étranger : l'Institut du monde arabe est projeté dès 1974 ; Beyrouth-sur-Seine, accueille dans le XVe arrondissement les Libanais fuyant les bombardements ; les boat-people redessinent le XIIIe, et, venus d'Afrique subsaharienne, de nouveaux migrants peuplent les foyers Sonacotra où une grève des loyers est décrétée pour dénoncer les conditions dramatiques d'hébergement. En 1983, la Marche pour l'égalité annonce un tournant majeur.

15) Paris, capitale des nouvelles immigrations (1975-1998)
La France des années 1970 est marquée par une période de crise et de chômage, et par la mise en place par le gouvernement de lois restrictives concernant l'immigration. Le contexte social difficile des années 1980 va entraîner en réaction l'essor de nombreuses associations et organisations militantes. La région parisienne, qui reste le pôle central de l'immigration en France, est le symbole d'une grande diversité des cultures, et d'une vie citoyenne, culturelle, politique, particulièrement riches.

16) Visibilités des suds (1983-1998)
Entre la Marche pour l'égalité et la « victoire Black-Blanc-Beur », c'est l'émergence du combat des « sans-papiers » et l'invention des « charters ». Alors qu'une contre-culture se constitue au-delà du périphérique, stigmatisée par les médias et regardée avec inquiétude par les élites, elle s'affirme progressivement avec ses codes, notamment dans un film événement comme La Haine.

17) Ville des cultures, capitale des métissages (1998-2010)
Né d'une prise de conscience, c'est le temps des mémoires et des commémorations ; de l'esclavage, de la colonisation, du 8 mai 1945, de la guerre d'Algérie, de la création de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration… les premiers pas d'une marche vers la reconnaissance de cette identité multiple de la région-capitale.

13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30] trophées du Grand Prix de la Presse du Vin
Location:
Le Sénat
Palais du Luxembourg
15, rue de Vaugirard
Palais du Luxembourg
75291 Paris Cedex 06
M° Odéon, Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 42 34 20 00
Fax : +33 (0)1 42 34 26 77
Internet Site : www.senat.fr
Description:
trophées du Grand Prix de la Presse du Vin

18:00 [18:00-20:00] Exposition "Marguerite Duras et la télévision"
Location:
Bétonsalon
Centre d'art et de recherche
47, quai Panhard et Levassor
Esplanade des Grands Moulins - Rez-de-chaussée de la Halle aux Farines
9, esplanade Pierre Vidal-Naquet - BP 90415
75626 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 17 56
Fax : +33 (0)1 45 84 17 56
Mail : info@betonsalon.net
Internet Site : www.betonsalon.net
Description:
jusqu'au 20 février
Vernissage le lundi 8 février à 18h

Une exposition co-organisée avec l'Ina et les étudiants du cours "Texte et image" de Valérie Alias (Université Paris Diderot – Paris 7)

L'exposition revient sur le parcours télévisuel de Duras en montrant combien il a été celui d'une conquête de liberté et de maîtrise de l'image, imposant à la télévision un style, une scénographie. Les extraits vidéo de Duras ont été choisis dans les archives de l'Ina et témoigne de sa fascination éprouvée à l'égard de la télévision (passion pour les faits divers, exercice d'un journalisme « subjectif ») et le relais qu'elle y a trouvé pour ses œuvres romanesques et théâtrales.

[18:00] Exposition d'ESTHER SHALEV-GERZ, "Ton image me regarde !?"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 09 février au 06 juin 2010

Esther Shalev-Gerz travaille intuitivement la notion de portrait qu'elle appréhende comme un reflet possible d'une personne, d'un lieu ou d'un événement qui n'est jamais stable, toujours compris dans un devenir-autre. L'élaboration de ses projets artistiques répond souvent à une commande et relève presque toujours de l'enquête. Son œuvre est intimement liée aux éléments extérieurs qui en deviennent partie intégrante. Ainsi, l'espace (institutionnel, politique, historique, géographique) est à la fois occupé par l'œuvre et reflété ou détourné par elle. Le moment de rencontre entre l'intervention de l'artiste et ces éléments touche à un aspect fondamental de la démarche d'Esther Shalev-Gerz : la constante actualisation de la mémoire.

Les installations, vidéos et travaux photographiques présentés au Jeu de Paume soulèvent diverses questions sur la mémoire du groupe et sur son interaction avec l'histoire individuelle et le souvenir.
Cette première exposition monographique d'envergure en France regroupe une sélection de dix œuvres anciennes montrées partiellement ou adaptées pour leur exposition au Jeu de Paume. Cette sélection est complétée d'une nouvelle œuvre intitulée D'eux, spécialement créée pour cette occasion.

[18:00] Exposition de Lisette Model
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 09 février au 06 juin 2010

"Lorsque je pointe mon objectif sur quelque chose, je pose une question, à laquelle la photographie permettra peut-être de répondre. En d'autres termes, je ne suis pas celle qui sait ou qui veut prouver quelque chose, mais celle qui reçoit une leçon(1)."
Dans le contexte d'une certaine photographie documentaire - la street photography qui se développe à New York pendant les années quarante avec les travaux de Weegee, Helen Levitt, Roy de Carava -, l'œuvre de Lisette Model est unique : pour elle, réussir une photographie c'est photographier "avec ses tripes". Vision notamment transmise à Diane Arbus et Larry Fink dont elle fut le professeur.

Avec 120 photographies, l'exposition regroupe des extraits de l'ensemble des grandes séries de l'artiste, de ses premières photographies prises à Paris et à Nice au début des années 30, à celles du Newport Jazz Festival ou de l'hippodrome de Belmont Park prises à New York dans les années 50. Cristina Zelich, commissaire de l'exposition, s'est attachée à mettre en avant les aspects les plus caractéristiques des prises de vue de Lisette Model : approche audacieuse et franchise du regard ; utilisation du gros plan ; contreplongée ; cadrages radicaux (elle n'hésitait pas à recadrer certains négatifs pour en éliminer les détails superflus, leur imprimer un certain dynamisme et conférer à l'image plus de force ou d'expressivité) ; accentuation du noir afin d'augmenter les contrastes lors du tirage des épreuves.

Les photographies sont accompagnées de vidéos et d'enregistrements sonores qui permettront de voir et d'entendre Lisette Model, ainsi que de revues originales avec lesquelles elle a collaboré (Regards, Harper's Bazaar, etc.).

> Retrouvez le dossier de presse complet sur notre site www.jeudepaume.org

(1) Model, Lisette texte pour Invisions Portfolio. Document d'archive de la National Gallery of Canada, réf. LM.AR5.PRP.03.11 n.d.

[18:00] Exposition de MATHILDE ROSIER "Find circumstances in the antechamber"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
(Trouver des circonstances dans l'antichambre)

Programmation Satellite 3, proposée par Elena Filipovic

du 09 février au 06 juin 2010

Les œuvres de Mathilde Rosier n'ont décidément rien de contemporain. Sans faire appel à la nostalgie ou au passéisme, elles paraissent pourtant hors du temps. De même sont-elles, en quelque sorte, hors du lieu, en ce qu'elles explorent l'insaisissable frontière entre théâtre et réalité, entre nature et culture.

Dans le prolongement de son goût pour la théâtralité, Mathilde Rosier a récemment conçu pour le Jeu de Paume une installation sophistiquée en trois parties composée d'un film qui a pour décor une scène de théâtre, d'une reconstitution exacte de la scène au Jeu de Paume, ainsi que de divers accessoires provenant du film et intégrés à l'espace réel de l'exposition. Entraînant le spectateur vers l'envers du décor, le nouveau film de l'artiste et ses reconstitutions génèrent une inquiétude visuelle entre fait et fiction, intérieur et extérieur, entre l'espace de l'exposition et le théâtre qui incite le spectateur à se demander s'il est véritablement possible de situer le réel.

[18:00-22:00] Parcours Nomad's en Australie
Location:
Restaurant Le Nomad's
12/14, rue du Marché Saint-Honoré
75001 Paris
M° Tuileries, Opéra, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 42 60 47 21
Fax : +33 (0)1 42 60 13 31
Mail : contact@nomadsparis.com
Internet Site : www.nomadsparis.com
Description:
La Galerie Arts d'Australie • Stéphane Jacob et le Restaurant Nomad's ont le plaisir de vous convier à un apéritif convivial dans le cadre de l'exposition “Parcours Nomad's en Australie”

Avec la complicité de la Galerie Jonathan Israël Art, Bruxelles.

Exposition actuellement en cours jusqu'au 28 février
Accès libre. Tous les jours de 11h à 23h (déjeuner, dîner, brunch)

Remerciements à Gaëtan Turner de “South World Wines”
www.southworldwines.com

http://www.artsdaustralie.com/pdf/communique_nomads.pdf
http://www.artsdaustralie.com/fr/presseExpo/nomads.htm
http://www.artsdaustralie.com/pdf/carton-nomad.pdf


[18:30] Expo "Felice Giani, Maitre du Néoclassicisme italien à la cour de Napoléon"
Location:
Mairie du 5ème arrondissement
21, place du Panthéon
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 56 81 75 05
Internet Site : www.mairie5.paris.fr
Description:
Inauguration : 8 février 2010 à 18h30
Dates : 9- 28 février 2010
Horaires d'ouverture : Lundi - vendredi : 10h – 18h, samedi – dimanche : 11h – 18h

Rens. 01 56 81 75 05

ENTREE LIBRE

L'exposition présente, en avant première l'œuvre de Felice Giani, (San Sebastiano Curone, 15 décembre 1758 - Rome 11 janvier 1823), peintre italien né dans la province d'Alessandria (Piémont) et considéré comme l'un des artistes le plus représentatif et original du courant néoclassique italien, dont David fut le plus grand protagoniste en France.

D'abord actif à Faenza, Rome, Bologne puis Paris, Felice Giani fut un fervent partisan des valeurs révolutionnaires de la fin du XVIIIème siècle et fut en contact constant avec leculture française comme en témoigne son expérience à la cour de Napoléon. De cette période en France nous pouvons citer les tableaux des salles napoléoniennes du château de Malmaison et ceux qui se trouvaient au Palais des Tuileries malheureusement détruits.
En outre, il fut le créateur d'une nouvelle manière de percevoir l'art en fondant dans un premier temps en 1786 la première école publique de dessin à Faenza puis, dans un second temps, en 1790, l'Accademia dei Pensieri, envisagée comme une alternative aux académies officielles de l'époque.

Dessinateur extraordinaire, Giani concentre une bonne partie de son énergie créatrice aux arts graphiques et précisément au dessins et aux gravures. C'est sur ces derniers dont l'exposition donne une large part que les commissaires scientifiques Vittorio Sgargi, Vincenzo Basiglio et Vincenzo Sanfo ont voulu insister. L'exposition comprend environ 70 reproductions originales de chefs d'œuvres du Louvre dessinés par Giani pour le musée français et qui étaient considérées comme des références pour les grands graveurs à l'eau forte de l'époque.
Sont exposés également, une série de peintures, des documents inédits comme le Journal de l'artiste, le diplôme de l'Ecole des Beaux –Arts de l'Accademia di San Luca (signé par Canova e Muccini) ainsi que ses relations épistolaires avec les artistes contemporains.

Il s'agit d'une exposition qui conjugue de façon étonnante l'esthétique raffinée de l'art néoclassique aux aspects historiques tout autant suggestifs, en découvrant à travers sa biographie et ses œuvres un artiste piémontais d'exception, un designer ante litteram comme il fut justement défini, porteur de recherche esthétique italienne dans le monde.

Organisée par le Centro italiano per l'Arte e la Cultura, à l'initiative de la Cassa di Risparmio di Alessandria et par La Région du Piémont, avec la participation de la Provincia di Alessandria, la Camera del Commercio di Alessandria, Palazzo del Monferrato et les municipalités de : Alessandria, Acqui Terne, Casale Monferrato, Novi Ligure, Ovada, Tortona et Valenza, l'exposition fait partie d'un ample programme de promotion, à échelle internationale, du patrimoine culturel de la région du Monferrato, dont Felice Giani assume le rôle du plus illustre représentant de ce passé.
En parallèle à l'exposition sera organisée une série de rendez-vous à ne pas manquer autour de la promotion de la province de Alessandria avec notamment des dégustations gastronomiques gratuites de produits typiques et de vins de la région du Monferrato.

Centro Italiano per le Arti e la Cultura : +399 0119961972 – info@centroita.com
Fondazione Cassa di Risparmio Alessandria : segreteria@fondazionecralessandria.it

[18:30-21:00] Exposition "Invitation au voyage !"
Location:
Centre de Conférences Étoile Saint-Honoré
Centre de conférences et de réceptions
21-25, rue Balzac
75008 Paris
M° George V, Ternes, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 53 75 92 00
Internet Site : toilesetoile.free.fr/toilesetoile/Accueil.html
Description:
Exotisme
« Goût des choses, des mœurs et des coutumes des peuples lointains »

Laure Krikorian
Peintures

Exposition conjointe des photographies de Sylvain Ralaivaohita

Le soir du vernissage :
Les éditions KailasH, la projection d'un film sur le Bhoutan d'A.et L.SEGARRA -commenté par Anne Segarra- et, l'Association SOLIMAD avec Les affiches du Musée d'Air France empreintes de nostalgie

Une palette de couleurs qui réchauffe le cœur, un aspect “non fini “exprimé par des contours parfois volontairement flous et un style esquissé qui laisse place à un effet lumineux réjouissant....tous ces ingrédients nous plongent directement dans une ambiance typiquement EXOTIQUE.
Ne manquez pas cette invitation au voyage...QUE DU BONHEUR !!!



[18:30] Exposition "La Bible patrimoine de l'humanité"
Location:
Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Description:
Hall Ségur

8 – 12 février 2010

Conçue par l'Alliance biblique française, l'exposition s'adresse à tout public, connaisseur ou néophyte, croyant ou non. Elle présente diverses facettes de la Bible d'un point de vue culturel, historique et littéraire, sans a priori confessionnel. Ouverte sur les cultures et les religions du monde, elle évoque la place de la Bible dans des domaines variés : littérature, histoire, culture, art…

Responsable : Commission nationale française pour l'UNESCO en partenariat avec l'Alliance biblique française

« La Bible, patrimoine de l'humanité » est une exposition itinérante, destinée à voyager en France et dans la Francophonie. Elle présente les diverses facettes de la Bible d'un point de vue culturel, historique, littéraire. Ouverte sur les cultures et les religions du monde, elle contribue à mettre en valeur l'influence de la Bible dans des domaines aussi variés que la littérature, l'histoire des peuples dans différentes aires culturelles, ou l'histoire de l'art.

« La Bible, patrimoine de l'humanité » est une exposition itinérante, destinée à voyager en France et dans la Francophonie. Elle présente les diverses facettes de la Bible d'un point de vue culturel, historique, littéraire. Ouverte sur les cultures et les religions du monde, elle contribue à mettre en valeur l'influence de la Bible dans des domaines aussi variés que la littérature, l'histoire des peuples dans différentes aires culturelles, ou l'histoire de l'art.

Outil de culture populaire et non confessionnelle, l'exposition est accessible à un large public, connaisseur ou néophyte, croyant ou non. Les français entretiennent un rapport distancié avec la Bible. En 2001, 72 % d'entre eux déclaraient ne l'avoir jamais lue. Pourtant la Bible continue de fasciner bien au-delà de la sphère religieuse. La prise en compte récente de récits bibliques dans les programmes de Français ou d'Histoire au collège et au lycée rappelle la place qu'elle tient dans la culture.

La Bible n'est la propriété de personne. A côté d'autres grands textes religieux ou de sagesse, elle constitue un bien commun de l'Humanité. L'ambition de l'exposition est de donner au grand public la possibilité de découvrir ou de redécouvrir ce Livre, à travers une scénographie originale et une pédagogie interactive faisant largement appel aux ressources multimédia.

Le projet a été initié par l'Alliance biblique française (association 1901 reconnue comme œuvre d'intérêt général à caractère éducatif), sous la supervision d'un comité scientifique composé de spécialistes et de pédagogues. Il a reçu une subvention du Ministère de la Culture.

L'exposition s'organise autour de six modules thématiques et d'un espace d'accueil répartis sur 400 m2 : Genèse de la Bible, La Bible transmise, Bible en traductions, Les mondes de la Bible, Bible et cultures, Un livre de rencontres. Chaque module est autonome, mais un jeu de renvois assure la complémentarité et la cohérence de l'ensemble. Le visiteur organise son parcours selon ses centres d'intérêt.

Invitations : 01 39 94 50 51, alliance.biblique@sbf.fr

[18:30] Exposition de Paul Sabourin "Trajectoires"
Location:
Bateau Daphné
quai de Montebello
sous le Pont de l'Archevêché
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 30 36 18 88
Fax : +33 (0)1 34 48 03 57
Mail : info@bateaudaphne.com
Internet Site : www.bateaudaphne.com
Description:
du 8 au 14 février

Soirée poésie, peinture et musique

Vernissage de l'exposition du poète-peintre Paul Bernard-Sabourin. Avec des poèmes du poète Pablo Poblète et au piano Paul Sabourin.


[19:00] Conférence "HAÏTI DEMAIN"
Location:
Pavillon de l'Arsenal
21, boulevard Morland
75004 Paris
M° Sully - Morland, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 76 33 97
Fax : +33 (0)1 42 76 26 32
Mail : infopa@pavillon-arsenal.com
Internet Site : www.pavillon-arsenal.com
Description:
Conférence de Patrick Coulombel, Président de la Fondation Architectes de l'Urgence

Venez découvrir et soutenir l'action de la Fondation des Architectes de l'Urgence mobilisée en Haïti dès le 15 janvier 2010 pour porter secours aux sinistrés du séisme.

Le Pavillon de l'Arsenal invite Patrick Coulombel, Président de la Fondation Architectes de l'Urgence qui revient de la capitale Haïtienne. Il témoignera de la situation en Haïti au travers d'un reportage photographique exceptionnel, expliquera les facteurs qui ont rendu ce séisme aussi dévastateur et présentera les principaux objectifs des Architectes de l'Urgence pour mettre en sécurité les populations et porter assistance aux victimes.

[19:00] Exposition de Fatima Binet Oukka
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
Vernissage le lundi 8 février 2010 à 19h
Exposition du 9 février au 31 mars 2010

[19:00] Exposition « LE MAROC EN LUMIÈRE »
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
Salle d'exposition -1 & -2

Du 9 février au 31 mars 2010
Entrée libre du mardi au dimanche, de 10h30 à 18h30

Cette exposition organisée par Philippe Ploquin et Françoise Peuriot rend hommage au peintre Serge Pena et à ses tableaux réalisée pour les ouvrages « Maroc toiles de lumière » et « Fès ville de lumière ». Ces tableaux seront accompagnés des textes du poète Claude Crusca.

Cette exposition bénéficie du soutien de l'IMA, de l'ambassade du Royaume du Maroc et de l'Office National Marocain du Tourisme

[19:00] Lancement du livre "La joie de vivre, Henri Salvador"
Location:
Musée Grévin
10, boulevard Montmartre
75009 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 47 70 85 05
Mail : contact@grevin.com
Internet Site : www.grevin.com
Description:
Catherine, l'épouse d'Henri Salvador, a présenté, lundi 8 février, "La joie de vivre, Henri Salvador". Ce livre publié aux éditions du Cherche-Midi sera en vente à partir du 11 février.

Catherine a rassemblé dans cet ouvrage toutes les pensées ou bons mots de son époux au fil des années.

Certaines de ses phrases fétiches étaient même affichées dans la grande salle des colonnes du musée Grévin. On pouvait y lire: "Ma peau noire est mon étoile jaune"; "Si Dieu existe, je trouverai bien le moyen de le faire rigoler"; ou encore: "Je suis un enleveur de souci".

Catherine se souvient que la phrase qu'Henri lui disait le plus souvent était: "Tu es mon plus joli tourment".

Parmi les amis de l'artiste présents lors de ce lancement joyeux, on a reconnu le chanteur Laurent Voulzy et le journaliste et critique gastronomique Jean-Luc Petitrenaud.

[19:30] Hommage à Eric Rohmer avec la projection Des amours d'Astrée et de Céladon
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
Hommage à Eric Rohmer avec la projection Des amours d'Astrée et de Céladon



[20:00-23:00] Générale de "Audition"
Location:
Théâtre Edouard VII
10, place Edouard VII
Square Edouard VII
75009 Paris
M° RER A Auber, Opéra, Madeleine, Havre - Caumartin
France
Phone : +33 (0)1 47 42 35 71
Fax : +33 (0)1 47 42 77 68
Mail : contact@theatreedouard7.com
Internet Site : www.theatreedouard7.com
Description:
En présence de Jean-Pierre Marielle, Audrey Dana, Manu Payet, Roger Dumas, Hubert Saint Macary, Kim Thiriot, Jean-Claude Carrière, Bernard Murat, Line Renaud, Elie Semoun, Nagui, Mireille Darc, Francois Hollande, Valérie Trierweiler, Jean Rochefort, Edouard Baer, Anny Duperey, Michel Boujenah, Sara Giraudeau, Farah Pahlavi

[20:00-23:00] Projection en avant-première du film "Tatarak"
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
d'Andrzej Wajda

[20:50] 5ème cérémonie des Globes de Cristal
Location:
Lido
116, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 40 76 56 10
Fax : +33 (0)1 45 61 19 41
Internet Site : www.lido.fr
Description:
5e cérémonie des Globes de Cristal 2010
Didier QUILLOT Denis OLIVENNES
Président des Globes de Cristal Président du jury
Serge BENAIM Louise MAURIN
Délégué Général Secrétaire Générale

Les membres du Jury :
Florence Ben Sadoun (PREMIERE), Sophie Bouniot (FRANCE SOIR), Guy Boyer (CONNAISSANCES
DES ARTS), Alain Chouffan (LE NOUVEL OBSERVATEUR), Anne-Charlotte DE Langh
(FIGAROSCOPE), Bruno Cras (EUROPE 1), Jean-Marie Durand (LES INROCKUPTIBLES), Guy Dutheil
(LE MONDE), Fabrice Gaignault (MARIE CLAIRE), Thierry Gandillot (LES ECHOS), Carlos Gomez (LE
JOURNAL DU DIMANCHE), Philippe Labi (VSD/GALA), Hubert Lizé (LE PARISIEN), Benjamin Locoge
(PARIS MATCH), Bertrand Lott (ECRAN TOTAL), Anne Michelet (VERSION FEMINA), Thierry Moreau
(TELE 7 JOURS), Isabelle Morini-Bosc (RTL), Christophe Ono-Dit-Biot (LE POINT), Dominique
Parravano (GROUPE HERSANT MEDIA), Catherine Rambert (TELE STAR), Renaud Revel
(L'EXPRESS), Laïd Sammari (l'EST REPUBLICAIN), Nicolas Vollaire (TV MAGAZINE), Jean-Luc
Wachthausen (LE FIGARO), Yasmine Youssi (LA TRIBUNE).

Les membres du jury et leur Président ont désigné 5 nommés pour l'année 2009 dans chaque catégorie, cette liste est envoyée à 9000 journalistes pour le vote final.

En partenariat avec Schweppes

Les nommés pour l'année 2009 sont :

CINEMA

Meilleur film
« Un prophète» de Jacques Audiard
« Welcome» de Philippe Lioret
« OSS 117 : Rio ne répond plus» de Michel Hazanavicius
« Le concert» de Radu Mihaileanu
« A l'origine » de Xavier Giannoli

Meilleure actrice
Isabelle Adjani (pour « La journée de la jupe » de Jean-Paul Lilienfeld)
Chiara Mastroianni (pour «Non ma fille tu n'iras pas danser » de Christophe Honoré)
Kristin Scott Thomas (pour « Partir » de Catherine Corsini)
Marie-Josée Croze (pour « Je l'aimais» de Zabou Breitman)
Maïwenn Le Besco(pour « le bal des actrices » de Maïwenn Le Besco)

Meilleur acteur
Vincent Lindon (pour« Welcome» de Philippe Lioret)
Tahar Rahim (pour « Un prophète » de Jacques Audiard)
Yvan Attal (pour « Partir» de Catherine Corsini)
Jean Dujardin (OSS 117 : Rio ne répond plus» de Michel Hazanavicius)
François Cluzet (pour « A l'origine » de Xavier Giannoli)

PIECE DE THEATRE
« Sentiments provisoires» auteur Gérald Aubert mise en scène de Bernard Murat (Théâtre
Edouard VII)
« L'avare» de Molière mise en scène de Catherine Hiegel (Comédie Française)
« La douleur» de Marguerite Duras mise en scène de Patrice Chéreau et Thierry Thieû
Niang (Théâtre de l'Atelier)
« Les Démons d'Hannah» d'Antoine Rault, mise en scène de Michel Fagadau (
Comédie des Champs Elysées)
« Des gens » adaptation et mise en scène de Zabou Breitman (Théâtre du Petit
Montparnasse)

ONE MAN SHOW
Florence Foresti «Motherfucker» (Palace)
Stéphane Guillon « Liberté surveillée » (Théâtre Dejazet)
Guillaume Gallienne « Les garçons et Guillaume à table » (Théâtre de L'Ouest Parisien)
Dany Boon « trop stylé » (Olympia)
Rachida Khalil « L'odyssée de ta race » mise en scène de Géraldine Bourgues (Théâtre des
Mathurins)

COMEDIE MUSICALE
« La mélodie du bonheur » de Richard Rodgers mise en scène de Emilio Sagi (Théâtre du
Châtelet)
« La clique » Direction artistique Brett Haylock (Bobino)
« Le Quatuor» mise en scène d'Alain Sachs (Théâtre des Variétés)
« Kirikou et Karaba » chorégraphie de Wayne Mc Gregor (Zénith de Paris)
« Le Jazz et la Diva opus II» mise en scène d'Alain Sachs et Dominique Dumont (Théâtre de
la Gaité Montparnasse)

OPERA OU DANSE
« Amoveo » de Benjamin Millepied/ « Répliques » de Nicolas Paul/ « Genus » de Wayne
McGregor» spectacle de danse contemporaine (Opéra Garnier)
« Giselle » livret de Théophile Gauthier chorégraphie de Jean Coralli et Jules Perrot
(Opéra Garnier)
« La flûte enchantée 2/Impepe Yomlingo» musique de Mandisi Dyantyis (Théâtre du
Châtelet)
« In-I » par et avec Juliette Binoche et Akram Khan (Théâtre Marigny)
« Désirs » par Philippe Découflé et Ali Mahdavi (Crazy Horse)

LITTERATURE (Roman- essai)
« Mauvaise fille» de Justine Lèvy (Stock)
« L'Echappée belle » d'Anna Gavalda (Le Dilettante)
« Les heures souterraines» de Delphine de Vigan (JC Lattès)
« Le lièvre de Patagonie» Mémoires de Claude Lanzmann (Gallimard)
« D'autres vies que la mienne » d'Emmanuel Carrère (P.O.L)

BANDE DESSINEE
« Happy Sex» de ZEP (Delcourt)
« Geluck se lâche » textes et dessins de Philippe Geluck (Casterman)
« Blast, Tome 1 : Grasse Carcasse » de Manu Larcenet (Dargaud)
« Blessures d'amour propre » de Martin Veyron (Dargaud)
« Ben Laden dévoilé » de Mohammed Sifaoui et Philippe Bercovici (12 bis Editions)

MUSIQUE

Meilleure interprète féminine
Béatrice Martin pour Coeur de Pirate (Barclay)
Olivia Ruiz “Miss Météores” (Polydor)
Emily Loizeau « Pays sauvage » (Polydor)
Rose « les souvenirs sous ma frange » (EMI)
Charlotte Gainsbourg « IRM » (Because Music)

Meilleur interprète masculin
Benjamin Biolay « la superbe » (Naïve)
M « Mister Mystère » (Barclay)
JP Nataf « Clair» (Tôt ou Tard )
Marc Lavoine « Volume 10 » (Mercury)
Michel Delpech « Sexa » (AZ)

TELEFILMS OU SERIES TELEVISEES
« Braquo » d'Olivier Marchal (Canal Plus)
« Pigalle, la nuit » de Hervé Hadmar et Marc Herpoux (Canal Plus)
« Reporters Saison 2 » réalisateurs Gilles Bannier et Jean-Marc Brondolo création Olivier
Kohn (Canal Plus)
« Un village français» de Frédéric Krivine (France 3)
« Kaamelott : livre VI » d'Alexandre Astier (M6)

DOCUMENTAIRES DE TELEVISION
« Apocalypse » de Jean-Louis Guillaud, Henri de Turenne, Isabelle Clarke et Daniel Costelle
(France 2)
« Un mur à Berlin » de Patrick Rotman (France 2)
« 1929 » de William Karel (Arte)
« Justice à Vegas » de Rémy Burkel (Arte)
« Les Arbitres » d'Yves Hinant (Canal Plus)

EXPOSITIONS
Soulages (Beaubourg)
Titien, Tintoret, Véronèse… (Musée du Louvre)
Willy Ronis (Jeu de Paume)
Joan Mitchell (Musée des impressionnismes de Giverny)
Controverses (BNF)

DESIGN-ARCHITECTURE-PHOTO
Architecte
Roland Castro
Zaha Hadid
Designer
Philippe Starck
Ron Arad
Photographe
Marc Riboud
Martin Parr

CREATEURS DE MODE
Nicolas Ghesquière (Balenciaga)
Dries Van Noten
Karl Lagerfeld
Stefano Pilati (YSL)
Marc Jacobs

19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés