Thursday, February 11, 2010
Public Access


Category:
Category: All

11
February 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28

  Exposition de Claire Morgan "LIFE, BLOOD"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
sculpture, installation

Vernissage le samedi 16 janvier de 18h à 21h, en présence de l'artiste
Exposition du 16 janvier au 25 février 2010
Mardi-Samedi 11h-19h

Après avoir présenté le travail de Claire Morgan dans le cadre d'expositions collectives, la galerie Karsten Greve est heureuse d'annoncer la première exposition personnelle de cette jeune artiste Irlandaise née en 1980 qui comprendra un ensemble de sculptures-installations spécialement conçues pour cette occasion.

L'œuvre de Claire Morgan est enracinée dans le désir futile que nous avons de vouloir qualifier la vie et la mort. Les êtres humains, comme tout élément du monde naturel sont fragiles : entités individuelles de quelque chose beaucoup plus vaste. Elle explore la condition humaine et interroge la valeur réelle ou l'impact que l'individu pourrait avoir. Luttant avec ces questions, le travail de Claire Morgan est une tentative personnelle cherchant à évaluer la complexité, la beauté, l'horreur et la vanité d'être humain et animal.

Ces nouvelles œuvres explorent les petites découvertes silencieuses qui se produisent entre les deux extrêmes que sont la naissance et la mort, rencontres accidentelles ou hasardeuses entre animaux et plantes, entre nous êtres humains et nos déchets. Elles examinent les situations où la nature interagit avec ce qui la défie : nous et nos dérivés. Dans l'exposition, une chouette effraie et des milliers de graines en suspension dans l'air sont suspendues avec des fragments de déchets plastiques et des cafards. « Pour moi cela illustre un moment où il se peut que la perfection et le désastre fusionnent. J'essaie d'exprimer que nous sommes des animaux même si nous faisons semblant de ne pas en être. Les animaux dans mon travail font référence à notre manière de fonctionner, de vivre et de souffrir dans les environnements que nous avons créés pour nous-mêmes. »

Toutes les œuvres intègrent une ambivalence, la beauté plastique et la gracilité s'opposent à l'horreur de la chute et de la mort, les installations en suspension révèlent un état entre mouvement et immobilité. La différence entre le bon et le mauvais reste vague, les animaux sont petits, relativement insignifiants mais beaux. En revanche les formes géométriques qui les entourent sont de taille imposante et demandent une certaine attention. En les examinant de plus près, on s'aperçoit qu'elles comportent des erreurs humaines, un manque de solidité dans la structure composée de milliers de fragments négligeables sans valeur individuelle et sans lien entre eux. Claire Morgan cherche à atteindre une forme d'émotion ou de beauté à partir de matériaux et d'objets ordinaires. Dans ses compositions la combinaison des couleurs, l'échelle, la géométrie, l'organique et l'inorganique ont tous leur importance.

Œuvres à part entière et indépendantes des installations, un ensemble d'œuvres sur papier sera également montré dans l'exposition. A chaque nouvelle sculpture, Claire Morgan, réalise la taxidermie sur une feuille de papier qui sert ensuite de support au dessin. Le papier garde la trace des résidus de la taxidermie, des fluides corporels de l'animal, des traces de scalpel et des produits chimiques utilisés, ainsi que des notes de l'artiste concernant la taille du spécimen. Claire Morgan dessine ensuite l'animal en question dans le scénario sculptural qu'elle a imaginé pour lui. Dans cette pratique Claire Morgan aime que la précision anatomique côtoie le désordre de la véritable mort de l'animal. La futilité d'essayer d'atteindre un degré de perfection sur une page déjà souillée est une expérience à laquelle elle aime se livrer.


Claire Morgan, Fantastic Mr Fox, 2008. Exposition à la James Hockey Gallery, UCA, Farnham, UK. Photo © Claire Morgan

Depuis 2003 Claire Morgan poursuit une carrière en tant qu'artiste visuelle. Elle a exposé à plusieurs reprises notamment à Belfast et Londres ainsi qu'en Europe, elle a également bénéficié de résidences et de commissions en Grande Bretagne et a participé à plusieurs expositions collectives internationales.




Claire Morgan, Fluid, 2009. Présenté à l'exposition Building With Colour de la Gallery North, Newcastle, UK, et à Consumer au Palais de Tokyo, Paris. Crédit photo : Kris Heath

Sandwich & Snack Show
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
Pavillon 5.2

10 et 11 février 2010
9h00 - 19h00

http://www.sandwichshows.com

Open de tennis GDF Suez
Location:
Stade Pierre de Coubertin
82, avenue Georges-Lafont
75016 Paris
M° Porte de Saint-Cloud
France
Internet Site : agenda.germainpire.info/redirect.php?link_id=27
Description:
du 6 au 14 février

http://www.tennis.gdfsuez.com

Paris sur glace 2009-2010
Description:
du 18 décembre 2009 au 6 mars 2010

La Mairie de Paris reconduit l'opération Paris sur glace en installant deux patinoires de plein air à destination des Parisiens du vendredi 18 décembre 2009 au samedi 6 mars 2010. L'Hôtel de Ville accueille sur une superficie totale de 1365 m², une grande patinoire et une petite patinoire de 208 m² à destination des jeunes enfants et débutants. Le site de Montparnasse accueille une patinoire de 770 m² (22x35).

A Montparnasse, la patinoire sera équipée d'un tapis synthétique de nouvelle génération permettant une meilleure appréhension des risques de chute et un apprentissage facilité pour le plaisir d'un public novice et familial.

La patinoire en glace de l'Hôtel de Ville fera le bonheur des amateurs de vitesse et d'une pratique sportive.

L'accès des patinoires est gratuit et la location de patins est de 5€.

Des moniteurs diplômés s'adaptent aux différentes attentes (initiation, démonstration, hockey sur glace…) et aux différents publics (grand public débutant ou habitué, groupes scolaires, centres de loisirs, centres d'initiation sportive, école municipale des sports…). Ils assurent ainsi une mission de conseiller technique et de médiateur pour sécuriser l'espace de glisse.

Expositions Chomo + Marie MOREL
Location:
Halle Saint-Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris
M° Anvers, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 58 72 89
Fax : +33 (0)1 42 64 39 78
Mail : info@hallesaintpierre.org
Internet Site : www.hallesaintpierre.org
Description:
10 septembre 2009 – 7 mars 2010

Horaires
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Fermeture billetterie à 17h30

Tarifs
Expositions temporaires : 7,50€, tarif réduit 6€


CHOMO
"Le Débarquement Spirituel"

Il y a dix ans mourait Chomo, l'ermite de la forêt de Fontainebleau, artiste total à la fois poète, musicien, peintre, sculpteur, architecte, et auteur d'un film récapitulatif de toute son œuvre, plus long que le Mahâbhârata : Le Débarquement Spirituel. Une véritable légende vivante, dont l'empreinte est profonde sur tous ceux qui l'ont rencontrée.

Des milliers de visiteurs, de toutes conditions, ont été admis, au fil des ans, dans le territoire mythique de son Village d'Art Préludien, sur la commune d'Achères-la-Forêt, non loin du Cyclope de Tinguely et de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, où est enterré Cocteau, à Milly-la-Forêt. D'Angleterre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Japon, la télévision est venue filmer l'Eglise des Pauvres, le Sanctuaire des Bois Brûlés ou le Refuge, trois chefs d'œuvre de l'architecture spontanée de Chomo, réalisés, comme toute son œuvre, en matériaux de récupération : bois morts de la forêt, grillage, plâtre, bouteilles, tôles de voitures, glanés dans les sous-bois, les décharges publiques et les casses automobiles des environs.

Déjà, en 1960, les derniers surréalistes, André Breton, Dali, Joyce Mansour, Henri Michaux, mais aussi Cocteau, Anaïs Nin, le peintre Atlan, les galeristes Claude Bernard et Iris Clert ou même Picasso, avaient admiré, à Paris, les Bois Brûlés de Chomo, ses assemblages de verre et ses toiles lacérées, dans l'unique exposition qu'il devait consentir avant de se retirer du monde. Par la suite, sur les traces de Clara Malraux, mandatée en son temps par le Ministère des Affaires Culturelles pour faire protéger le site à ses débuts, des personnalités aussi différentes que Bernard Anthonioz, Jacques Attali, Henri-Claude Cousseau, Jean-Hubert Martin, se sont rendues dans le « Royaume » de Chomo, pour voir de plus près celui qui se disait aussi médium et guérisseur et vivait dans une telle symbiose avec ses abeilles qu'une séquence « choc » lui a été consacrée, en 1965, dans un film d'Edouard Logereau, Paris-Secret.

Bernard Lassus, Michel Ragon, les peintres Jean Revol, Lisette Combe et Jean de Maximy, le sculpteur Josette Rispal, les photographes Jean-Paul Vidal, Marcus Schubert, Jean-Claude David, Pascal Brousse, Minot-Gormezano, le psychiatre Gaston Ferdière, Michel Thévoz, de la Collection de l'Art Brut de Lausanne, Jean-Paul Favand du Musée des Arts Forains, John Maizels, de la revue internationale Raw Vision, et beaucoup d'autres ont été parmi les admirateurs et défenseurs de l'univers de Chomo. Clovis Prévost et Antoine de Maximy lui ont consacré un film. J'ai moi-même recueilli les souvenirs et les pensées de Chomo, dans un livre iconoclaste publié en 1978. France Inter, France Culture, Radio Libertaire sont venus enregistrer la poésie sonore, les musiques expérimentales et les propos détonants de cet écologiste avant l'heure, grand pourfendeur de la société de consommation, auquel une Fondation a même été un temps dédiée, destinée à protéger le lieu et l'œuvre de Chomo.

Mais Chomo était un irréductible, et s'il avait décidé de poursuivre son œuvre en-dehors du circuit des galeries et du marché, payant sa rébellion au prix fort de l'inconfort et de la solitude, c'était pour préserver sa liberté totale d'esprit et de création, pour pouvoir sans entraves enseigner sa voie à tous ceux qu'il prenait au piège de son rêve, et pour rester jusqu'au bout fidèle à sa révolte contre une société qu'il estimait gravement dévoyée, sur une planète elle-même en grand danger.

Depuis dix ans, l'univers de Chomo n'est plus accessible au public, et ce créateur inoubliable, ce visionnaire tourmenté par tous les excès de l'inspiration, auteur de centaines d'expériences de tous genres en sculpture, peinture, poésie, musique, cinéma, est en passe de disparaître de l'écran de nos mémoires. Il était temps que la France reconnaisse cet artiste extraordinaire, trop longtemps cantonné dans les curiosités du bord des routes, et rende hommage à celui que le chanteur britannique Jarvis Cocker, dans son road movie Journeys into the Outside (Voyages dans l'ailleurs), tourné l'année même du décès de Chomo, considérait déjà comme un monument du XXème siècle. Ce sera l'honneur et la fierté de la Halle Saint Pierre d'avoir eu, la première, ce souci et ce privilège. Puissent, dans cette lancée, les pouvoirs publics prendre les décisions qui s'imposent afin de consacrer à Chomo, sur le lieu où il a vécu, le musée qu'il mérite.

Laurent Danchin

Commissaires de l'exposition :
Laurent Danchin, Critique d'Art et Écrivain

Martine Lusardy, Directrice de la Halle Saint Pierre






Marie MOREL
"Les trois personnes de l'espace"

Marie Morel est un des plus grands peintres vivants. J'ai beaucoup appris d'elle. J'ai travaillé avec elle sur un grand tableau de six mètres qui fut intitulé « Louise Michel ». Matisse se posait la question : Comment faire pour qu'il n'y ait pas un déséquilibre entre les points faibles de la toile et les points forts, entre des régions puissantes et des fonds vides, entre ce qui s'élève et ce qui s'efface, soudain rejeté dans l'ombre de ce qui s'élève ? Pour que quelque chose surgisse avec densité, ne faut-il pas que quelque chose, à côté, nécessairement s'affaiblisse ? La réponse de Marie Morel est la saturation de tous les points sur la surface dans une marqueterie de scènes intenses. La scène sexuelle représentée en 6.20 est aussi puissamment peinte et aussi bouleversante que celle située en 27.8. Or ni l'une ni l'autre ne sont connaissables panoramiquement. Mais Marie Morel a poussé le problème que se posait Matisse plus loin encore : elle a ajouté au problème du déséquilibre des points faibles et des points forts sur la surface de la peinture le problème du déséquilibre des trois points de vue dans l'espace que la vision de la peinture requiert. Freud disait : il y a deux positions, fort et da. Ailleurs ou là. Absent ou présent. Mort ou vivant. L'art es tout entier dans ce jeu terrible qui joue entre le perdu et l'apparaissant. Mais Humboldt disait : il y a trois positions dans l'espace : hier, da, dort. Ici, là, loin. De ces trois positions dans l'espace dérivent les trois personnes dans la langue : je, tu, il. Par exemple en peinture Je, c'est le nez sur la toile lorsqu'on peint. Tu, le visage ou le buste à mi distance quand on regarde. Il, le corps inconnu qui pousse la porte et aperçoit de très loin la toile.

J'évoque le mouvement incessant du peintre dans l'atelier cherchant l'impossible encablure, l'introuvable vol d'oiseau, l'inexistante « bonne distance » vis-à-vis du chevalet qui supporte la peinture.

Marie Morel associe les trois personnes aux trois positions.

De tout près c'est je, c'est hier, c'est ici. C'est pour ainsi dire le monde interne. C'est le labyrinthe où la mosaïque incruste ses scènes et inscrit se noms. C'est le livre ; Ici, on peut lire les phrases écrites. Ici, on peut entrer à l'intérieur du cadre de chaque saynète.

A mi distance c'est tu, c'est da, c'est là, en face. C'est l'ensemble des couleurs, l'équilibre des formes. C'est le tout se donnant d'assez près pour saisir l'ensemble et percevoir la nature de son contenu (mais plus assez près pour subir l'ascendant de chaque scène sexuelle, plus assez près pour pouvoir lire les mots qui entourent les figures qu'immobilise le désir au sein de chaque petit encadrement de branches mortes).

De loin, c'est il, c'est dort, c'est là-bas, surgissant dans le loin, à partir du loin. Ce sont les grands monochromes abstraits que j'admire tant, c'est la futaie, architecture où l'image se cache, prédateur à l'aguet, autre inconnaissable sur le point de bondir.

Voilà la triple avancée qui me subjugue à chaque fois dans les peintures de Marie Morel.

J'appelle « peintures de Marie Morel » tous les grands formats dès l'instant où ils sont exposés dans l'espace qui est nécessaire aux trois visions. (...)

Pascal QUIGNARD, 2009
Extrait du texte, livre–catalogue Marie Morel

http://www.mariemorel.net


Fête nationale du Japon
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fondation de la nation : le premier empereur japonais, Jimmu Tenno, fut couronné ce jour de l'année 660 avant JC.

08:00 [08:30-10:30] Petit Déjeuner FedISA et Keynectis
Location:
Maison des Arts et Métiers
Société des Ingénieurs Arts et Métiers
9 bis, avenue d'Iéna
Hôtel d'Iéna
75783 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 40 69 27 41
Fax : +33 (0)1 47 20 58 48
Mail : mondam@arts-et-metiers.asso.fr
Internet Site : www.arts-et-metiers.asso.fr
Description:
Programme

Grâce à la démocratisation de l'achat en ligne et au développement de nouveaux concepts de distribution, le e-commerce français continue de progresser à un rythme soutenu. Cependant, la croissance des échanges électroniques via Internet soulève des problèmes accrus de protection des données et des documents. La liste des éléments concernés par ces échanges dématérialisés est plus importante chaque jour (facture, bulletin de paie, commandes, devis, pièces de marché public, propositions commerciales,…), tout comme celle des risques associés : usurpation d'identité, échanges non tracés, non signés ; d'où l'importance de systèmes d'authentification adaptés et sécurisés contre ces derniers risques.

1.

Introduction générale, par Jean-Marc Rietsch

2.

Problématique globale d'identification et d'authentification et lancement du livre blanc FedISA, par Philippe Rosé

Présentation du groupe de travail et du détail du document établi en matière d'identification-authentification, objectifs poursuivis et résultats obtenus. L'essentiel à retenir et les évolutions à attendre.

3.

De l'authentification à la signature : enjeux et solutions, par Anne Murgier et Thibault de Valroger

Pour effectuer en temps réel des transactions avec la confiance et la sécurité indispensable, il est important d'établir les bases nécessaires au bon fonctionnement des échanges électroniques. L'intégration de systèmes d'authentification forte et de signature électronique, adaptés à la technologie web est aujourd'hui la seule et véritable garantie de la dématérialisation des échanges en toute confiance en vue d'améliorer la productivité des acteurs. Clé de voûte de tout système, la confiance est donc un élément indispensable au développement de ces transactions sur Internet.

4.

Exposé de cas client

Intervenants

*

Anne Murgier, Directrice du Commerce et de la Communication, Keynectis
*

Philippe Rosé, Rédacteur en chef, Best Practices
*

Thibault de Valroger, Directeur du Business Development, Keynectis
*

Jean-Marc Rietsch, Président de FedISA France

09:00
10:00
11:00  
12:00  
13:00 [13:45] remise de la médaille de la Ville de Paris à Cécilia Bartoli
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
remise de la médaille de la Ville de Paris à Cécilia Bartoli en présence d'Anne Hidalgo, première adjointe et Christophe Girard, adjoint chargé de la culture

14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:30] Tourisme d'affaires en Irlande
Location:
Ambassade d'Irlande
4, rue Rude
12, avenue Foch
75116 Paris
M° Argentine, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 44 17 67 00
Fax : +33 (0)1 44 17 67 50
Internet Site : www.ambassade-irlande.fr
Description:
>> Informations

[17:00] vernissage de l'exposition "Sculptures"
Location:
Galerie Beckel-Odille-Boïcos
1, rue Jacques Cœur
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 87 17
Fax : +33 (0)1 40 27 89 30
Mail : galbob@boite.org
Internet Site : www.galerie-beckel-odille-boicos.fr
Description:
2 REGARDS ET 2 ARTS : SCULPTURES ET PHOTOGRAPHIES A LA GALERIE BOB

Du 11 février au 27 mars 2010
Vernissage le jeudi 11 février à partir de 17h
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous





[18:00-21:00] ARTYDANDY INVITE HILTON Mc CONNICO
Location:
Artydandy
1, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 00 36
Mail : shop@artydandy.com
Internet Site : www.artydandy.com
Description:

[18:00] Exposition "Le Tour du Monde des Artistes"
Location:
Galerie Terre des Arts
34, rue Pérignon
75015 Paris
M° Ségur, Cambronne, Sèvres - Lecourbe
France
Phone : +33 (0)1 44 38 11 22
Internet Site : www.terredesarts.com
Description:

[18:00] Exposition "Liox pique sa crise"
Location:
galerie octObre
24, rue René Boulanger
75010 Paris
M° République
France
Mobile : +33 (0)6 08 05 34 06
Mail : galerie@octobre.org
Internet Site : www.octobre.org
Description:
Des peintures résolument Liox sur la forme et le fond
Des dessins 2010 et des dessins collectors de 1987 à 2007

vernissage Jeudi 11 février à partir de 18h


[18:00] Exposition André Marfaing
Location:
Galerie Berthet-Aittouarès
29, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 09
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : contact@galerie-ba.com
Internet Site : www.galerie-ba.com
Description:
11 février - 20 mars

lavis, peintures


[18:00] Exposition collective "LOVE or SEX ?"
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
présentation exclusive d'œuvres réalisées et choisies autour du thème de l'amour et du sexe :

Vernissage le jeudi 11/02/10 à partir de 18H00 en présence des artistes
Exposition collective du 11 au 27 février 2010

Il s'agit d'une exposition collective qui réunit différents artistes de la scène contemporaine, issus du street art, de la figuration narrative, de la photographie, du digital art, ou bien encore du manga-pop.
Chaque artiste résident aura invité un autre artiste, son alter ego, afin de mettre en relation leurs œuvres sur un même thème : Love or Sex.
Qu'ils soient en accord ou en désaccord, chaque « couple » d'artistes vous présentera leur interprétation sur le sujet.

voir la vidéo LOVE or SEX ? sur Youtube
http://www.youtube.com/watch?v=FVgQwACye0U



Seront à l'honneur :
RANCINAN, photographie
MAPPLETHORPE, photographie
SPEEDY GRAPHITO, figuratif / street art
NO ART, Design urbano environnemental, Artefact electro mécaniques
JONONE, Street Art
PSYCKOZE, Street Art
JEF AÉROSOL, Street art
LA II (Little Angel Ortiz), Street art
TALING, Manga – Pop
BETTIE NIN, Pop
KATYA LEGENDRE, Photographie
ERIC GUGLIELMI, Photographie
MIJN SCHATJE, Digital art
CHRIS VON STEINER, Digital art
EXTERFACE, Photonumérique
DAVID MASON, Créateur


[18:00-21:00] Exposition d'HADJIGANEV
Location:
Galerie Claudine Legrand
49, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 25 96 60
Fax : +33 (0)1 43 25 96 60
Mail : gal.clegrand@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerielegrand.com
Description:
du 11 Février au 3 Mars 2010

[18:00] Exposition de DIDIER SAINDERICHIN "Rature Morte et autres oeuvres..."
Location:
Galerie Lucie Weill & Seligmann
6, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 54 71 95
Fax : +33 (0)1 40 51 82 88
Mail : contact@galerie-lws.com
Internet Site : www.galerie-lws.com
Description:
du 11 au 27 février 2010
inauguration de l'exposition le jeudi 11 février à partir de 18h en présence de l'artiste


"Rature Morte", t m s t, 145 x 131 cm, 2007

[18:00] Exposition de Julien SPIANTI « Le syndrome de Stendhal »
Location:
Galerie Pierre Marie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : info@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
du 11 février au 13 mars 2010
Vernissage le jeudi 11 février à partir de 18 heures

« Le syndrome de Stendhal » est une perturbation qui touche principalement les personnes trop sensibles exposées aux troubles du voyage ou aux passions des œuvres d'art.
L'écrivain Stendhal a vécu une expérience similaire en 1817 lors d'un voyage en Italie, à l'étape de Florence, « en sortant de la Santa Croce j'avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber ».
Devant les dessins de ce très jeune artiste Julien Spianti, nous pouvons peut-être ressentir un trouble et des émotions qui sont à l'image de l'esprit qui vacille.
L'espace est très instable, avec des sols, des murs qui vibrent, tremblent, se lézardent. Les fenêtres s'ouvrent à la fois sur le dehors et le dedans.
Les corps prisonniers ou solitaires, les visages effacés par leur chevelure ne parlent qu'en fonction du lieu, du décor, de la chambre. Ces zones parfois inachevées, indéterminées, sont le reflet de l'état intérieur, de l'humeur des êtres. L'incertitude de leur présence, l'ambiguïté de leurs actions leur confèrent une inquiétante étrangeté.
Dans un espace où le parquet se transforme en liquide, où le feu surgit des murs, où l'enfant dessiné trace des lignes imaginaires Julien parle de « l'espace comme une matière ondulatoire qui se démultiplie comme les strates de la pensée, c'est vraiment comme un espace mental. Identité entre l'individu et son enfermement, espace reflet de l'âme ou inversement ».
Un monde à explorer, une exposition à ne pas manquer.
Marie VITOUX


[18:00-20:00] Exposition de Lucien Pelen
Location:
Galerie Aline Vidal
70, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 68
Fax : +33 (0)1 43 29 62 10
Mail : galerie@alinevidal.com
Internet Site : www.alinevidal.com
Description:
11 février - 27 mars 2010
vernissage jeudi 11 février de 18h à 20h

Pour sa deuxième exposition personnelle à la galerie, Lucien Pelen propose une série d'autoportraits en noir et blanc dans lesquels il parcourt autant de paysages que de fantasmagories. Revêtu du costume d'artiste d'un certain Lucien de Pré-Bouzié figure imaginaire du début du siècle dernier, il se projette dans un temps révolu. Seul, figé dans des scènes irréelles, Lucien joue des situations dans lesquelles il convoque une assemblée constituée de la mort, l'art, l'absence, le vide, etc.. Des légendes saugrenues accompagnent ces images : « Lucien de Pré-Bouzié étranglé par la forêt un peu avant l'hiver, 1904» ou encore « Lucien de Pré Bouzié mort noyé dans son bassin le 25 automne, 1908. »

On se trouve face à l'absurde des situations proposées, dans une histoire qui n'a jamais existé, à lire un texte que ce personnage n'a jamais écrit puisqu'il n'a jamais vécu :
« Ô Pré-Bouzié du bon vieux temps, le Pré Bouzié du Pré à la Bouse .Il est là toujours vaillant, tantôt mort tantôt vivant comme il se cite lui même avec ironie, vérifiant le poids du monde, la rotation de ses terres, creusant la mine de ses ancêtres, ou espérant l'eau couler sur les rails, art mineur dit-il et pourquoi pas remonter la pépite du centre de la terre ? Il est mort à la messe un dimanche, et alors ? La mort, cette mort exigüe qui nous entoure, c'est là que Pré-Bouzié est né, c'est là qu'il reste et restera. »

Parfois, le personnage Pré Bouzié va se baigner dans la boue en décembre, pour avoir froid au pied, froid au dos, froid à la tête, pour rentrer chez lui et se dire aujourd'hui j'ai existé, j'ai existé dans mes rêves. Parfois, Pré-Bouzié pense à la mort parce que la mort c'est l'art et l'art c'est la mort. C'est ce qu'on lui a dit. Si c'est pas ce qu'on lui a dit c'est ce qu'il a compris et si c'est pas ce qu'il a compris c'est tout simplement ce qu'il ressent en lui. Mourir pour l'art : In search of the Miraculous !
Quoi de plus beau pour Pré-Bouzié, partir en mer et se noyer, juste pour se noyer, pas pour mourir peut-être, pour passer... »


[18:00] Exposition « Jean DEGOTTEX 1976 - 1978 »
Location:
Galerie Di Meo
9, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 98
Fax : +33 (0)1 43 54 88 65
Mail : contact@dimeo.fr
Internet Site : www.dimeo.fr
Description:
12 février / 3 avril 2010
Vernissage le jeudi 11 février à partir de 18h

L'exposition portera sur la technique du report et sera principalement articulée autour de l'œuvre « Ligne Report III », magnifique triptyque de 4,20m de long, présentant tout un nuancier de noir, réalisé en acrylique sur toile de lin.

L'exposition reprend quinze œuvres réalisées entre 1976 et 1978, essentiellement des monochromes noirs et blancs : Lignes-Report, Reports-Noir, Papiers-report, mais aussi Papiers-pleins obliques.

La plupart de ces œuvres ont été montrées lors de la grande rétrospective au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris de 1978.
Les Reports sont en quelque sorte l'aboutissement et la suite logique de toute son œuvre.

« Du signe, je suis passé à l'écriture,
de l'écriture à la ligne d'écriture,
de la ligne d'écriture à la ligne. »
Jean Degottex dans Beaux-Arts, novembre 1987

Jean Degottex était motivé par la recherche du vide, et imprégné par la pensée zen orientale.
En 1963, sa fille meurt dans un tragique accident, il en résulte une période d'isolement durant laquelle Degottex ne produit plus. Il ne reviendra plus vers les techniques traditionnelles de peinture et remettra en cause la matière et la surface même de l'œuvre.
On s'achemine alors lentement vers le dépouillement le plus total, au plus près de la nature, où la matière se suffit à elle-même, et où l'artiste n'est plus que l'objet qui rend cela possible.
La technique du report est là.
L'esthétique de l'œuvre n'a plus d'importance, elle n'est que l'écho, la trace, du processus de création qui résonne à travers elle, et créé un espace autour d'elle qui garde l'empreinte et le sentiment des évènements plastiques qui se sont succédés lors de sa création.

« Rien avant, rien après,
tout en faisant »
Jean Degottex

A cette occasion, un catalogue sera édité avec préface de Maurice Benhamou, poète et critique d'art, grand spécialiste de l'œuvre de Jean Degottex.


[18:00] L'atelier photo du Service municipal de la Jeunesse
Location:
Galerie Municipale de Vitry
Galerie Municipale Jean-Collet
59, avenue Guy-Môquet
94400 Vitry-sur-Seine
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 15 33
Mail : galerie.municipale@mairie-vitry94.fr
Internet Site : galerie.mairie-vitry94.fr
Description:
du 11 au 28 février 2010.
Vernissage le jeudi 11 février à 18h

[18:00] Réception de remerciement aux personnels mobilisés pour la crise en Haïti
Location:
Ministère des Affaires étrangères et européennes
Quai d'Orsay
37, quai d'Orsay
1, Rue Robert Esnault-Pelterie
75351 Paris
M° Invalides, Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 43 17 53 53
Internet Site : www.diplomatie.gouv.fr
Description:
Réception de remerciement aux personnels mobilisés pour la crise en Haïti

[18:00-21:00] VALENTINE'S NIGHT
Location:
Hôtel Particulier
15, rue Léopold Bellan
75002 Paris
M° Sentier, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)1 40 39 90 00
Fax : +33 (0)1 40 39 90 69
Mail : contact@hotelparticulier-paris.com
Internet Site : www.hotelparticulier-paris.com
Description:

[18:00] vernissage de Ben Lob
Location:
Le Triton
11 bis, rue du Coq Français
B.P. 13
93260 Les Lilas
M° Mairie des Lilas
France
Phone : +33 (0)1 49 72 83 13
Fax : +33 (0)1 49 72 83 11
Mail : contact@letriton.com
Internet Site : www.letriton.com
Description:
peintures composites

Exposition au restaurant

du jeudi 11 février au samedi 13 mars

C'est un univers troublant et direct que Ben Lob, plasticien, nous invite à découvrir. Développant des techniques composites où se mélangent matériaux de récupérations, collages, peintures et tissus, ses œuvres se distinguent par la lutte entre le hasard des déchirures et la maîtrise de la composition et du trait. Avec la matière et les couleurs comme base de travail, ses galeries de personnages étranges et malmenés, jaillissent de leurs fonds pour ne laisser personne indifférent.


[18:15] Exposition de Dir Vahaken « Hôtel de Villars : sanguines arméniennes »
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
hall du 1er étage et petit salon

Du 8 au 20 février
Vernissage le 11 février à 18h15

Une fenêtre, une colonne, une arcade, un fronton… de combien d'éléments de beauté peuvent être constitué un édifice ! Avec une extraordinaire maîtrise de la technique, du trait et des perspectives, Dir Vahaken nous ouvre les yeux, avec ses sanguines, à la beauté de cet édifice qui nous est si familier et nous apprend à redevenir sensible à toute la richesse qui nous entoure.

[18:30] Cérémonie de remise du Prix d'Architecture 2009 du Moniteur
Description:
conservatoire Léo Delibes de Clichy

Cérémonie de remise du Prix d'Architecture 2009 du Moniteur, Équerre d'Argent et Première œuvre

[18:30] Exposition "Moderato"
Location:
Russian Tea Room
42, rue Volta
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 45 26 04 60
Mobile : +33 (0)6 63 20 23 33
Mail : info@rtrgallery.com
Internet Site : www.russiantearoom.fr
Description:
Du 11 février - 28 mars 2010 , le japonais Shunsuke Ohno et le biélorusse Igor Savchenko se rencontrent pour une subtile conversation photographique à la galerie RTR.
Shusnuke Ohno et Igor Savchenko mènent des vies à priori complètement différentes. Tout les oppose: l'âge, les racines, la géographie du parcours. Mais leurs visions et leurs méthodes discrètes les rapprochent et nous offrent des paysages aux mélodies croisées, composés sur la même note.

Les tirages uniques en petit format d'Igor Savchenko, photographe biélorusse de 48 ans, sont des “paper shots” – la prise de vue se fait directement sur le papier. Ainsi, il évite la lecture rectifiée de la réalité (comme dans le cas du schéma classique camera-pellicule-papier). Il est obsédé par le détail et les tonalités du gris, par les effets nuancés selon la distance de laquelle on regarde un objet, par les vues les plus banales du réel.
Savchenko porte tout particulièrement son intérêt à la construction de contextes voilés, implicites et des attitudes possibles du spectateur face à ces contextes. C'est une étude de l'immatériel, unique en son genre, une captation de l'électricité déclenchée lorsque nous entrons en interaction avec ses photographies.
Shunsuke Ohno, jeune photographe japonais, bien que voyageur très curieux, est troublé par Tokyo, “la plus bizarre des villes”, d'après lui. Il y vit depuis 5 ans. “1 seconde à Tokyo”, série de 30 photographies, est un récit de la cacophonie de la ville, de ses pulsations et de sa mélodie. Shunsuke souhaite rapprocher la musique de la photographie. Il évoque des expériences qui le fascinent : le film de Paul Auster “SMOKE”, dans lequel le propriétaire d'un bureau de tabac prenait une photo par jour pendant 8 ans du même point d'observation, et les photographies de Kikai Hiroo qui faisait les portraits du même point pendant 30 ans.
Le flou des silhouettes humaines, des véhicules et surtout des trains passant à toute vitesse, obtenu avec un long temps de pause, nous entrouvre une porte vers une autre dimension, un univers digne de Matrix.

La géométrie de la composition et le rythme semblent dissonants chez les deux photographes, mais cette légère dissymétrie nous laisse entendre les nuances de leur mélodie photographique. Discrètement. Moderato.

[18:30-23:30] Exposition collective "Thématique sur le Nu"
Location:
Fil'O'Fromage
12, rue Neuve Tolbiac
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 13 35
Fax : +33 (0)1 53 79 12 85
Mail : filofromage@free.fr
Internet Site : www.filofromage.com
Description:
Du 1er au 28 février
Vernissage jeudi 11 février 18h30-23h30

Avec les photographes suivant : Cherif B, Francis Barrier, Anne-Sophie Jal, Jean-Marc Millière, Claude Ouvrard, Sue Rynski, Marc Wolff

cherif.photo@hotmail.fr, www.francisbarrier.com, www.asjal.com
http://jmmilliere.free.fr, www.claudeouvrard.fr, www.suerynski.com
www.marcwolff.fr

[18:30] Présentation de l'opéra acoustique "Yawar Fiesta"
Location:
Délégation Générale Wallonie-Bruxelles
274, boulevard Saint-Germain
75007 Paris Cedex 07
M° Assemblée Nationale, Solférino, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 53 85 05 10
Fax : +33 (0)1 40 62 97 53
Mail : delgen@walbru.fr
Description:
Présentation de l'opéra acoustique "Yawar Fiesta"



[19:00] DosMaMa exposent LES MAMOULEX
Location:
Espace Beaurepaire
28, rue Beaurepaire
75010 Paris
M° République, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 42 45 59 64
Mail : contact@espacebeaurepaire.com
Internet Site : www.espacebeaurepaire.com
Description:

[19:00] Expo "The Toxic Candies Show" par Stephane Levallois
Location:
ARTOYZ SHOP+GALLERY
45, rue de l'Arbre Sec
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 47 03 09 90
Mail : contact@artoyz.com
Internet Site : www.artoyz.com
Description:


Vernissage Jeudi 11 Février 2010 à 19h

THE TOXIC CANDIES SHOW par Stéphane Levallois
Une ribambelle de personnages sucrés et savoureux dans un univers cotonneux et riche en glucides

Vous découvrirez les toiles acryliques et aquarelles préparées pour l'évènement, mais Stéphane a également demandé à ses amis artistes de customiser les vinyles de Sweety et Liquorice.

Liste des artistes :
Christine Adam, Bruno Aveillan, Didier Barcelo, Antoine Bardou-Jacquet, Beb-Deum, Bunka, Silvio Cadelo, Barbara Canepa, Marc Caro, Alex Courtes, Craiion, Nicolas de Crecy, Philippe Dupuy, Easy Hey, Fakir, Gregos, Ludovic Houplain, Guillaume Ivernel, Jan Kounen, Alexis Lidell, Mattteo de Longis, SoandSau, Schema1 Superdeux, Stefan Thanneu, Remi Wyart

A propos de Stéphane Levallois :
Major de Penninghen, Stéphane Levallois (né en 1970) est à la fois Dessinateur (édité chez Futuropolis, Les Humanos et Sarbacane),
Designer (pour Philippe Stark, John Galliano, Heidi Slimane, J-B Mondino),
Storyboarder, Réalisateur (pubs et courts-métrages), Concept-artist
et Chara-designer (pour les films Harry Potter 7 & 8, Lincroyable Hulk).
Il est à l'aise dans tous les domaines, et il surprend à chaque nouveau projet.


[19:00] Exposition / Ateliers du collectif Experientiae Electricae "Interac Wearing"
Location:
Association Ars Longa
67, avenue Parmentier
angle Passage Beslay
75011 Paris
M° Parmentier, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 43 55 47 71
Fax : +33 (0)1 43 38 99 56
Mail : info.arslonga@gmail.com
Internet Site : www.arslonga.fr
Description:
Du mercredi 10 au samedi 13 février 2010
Vernissage et performance le jeudi 11 février à 19h

Le collectif "Interac Wearing" nous propose de porter des vêtements « communicants » permettant de percevoir le rythme de sa marche associée à celle des autres participants. Intégrés au cœur même du dispositif, le public a l'opportunité d'expérimenter les costumes, seul ou en groupe, pour produire une carte sonore et visuelle des mouvements du groupe de participants dans l'espace urbain.

10 costumes adultes et 5 costumes enfants sont mis à disposition.

Experientiae Electricae est un collectif d'artistes qui met en œuvre des projets associant design et électronique. Natacha Roussel, fondatrice du collectif conçoit ces interfaces comme des performances poétiques, aux frontières du surréalisme sensoriel. Une nouvelle lecture de la psychogéographie.

Horaires pour les essayages : Du mercredi au samedi : 14h-15h /17h-18h et 19h30 le jeudi 11 février
Information et réservation : judith.arslonga@gmail.com

www.experientiae-electricae.org

[19:00-21:00] Exposition de Laurence JENKELL, sculptrice
Location:
Hôtel Plaza Athénée
25, avenue Montaigne
75008 Paris
M° Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 66 65
Fax : +33 (0)1 53 67 66 66
Mail : miaconis@plaza-athenee-paris.com
Internet Site : www.plaza-athenee-paris.com
Description:

[19:00-21:30] Exposition de PIERRE MOLINIER : OEUVRES INÉDITES
Location:
Galerie Kamel Mennour
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
Du 11 février au 6 mars 2010
Vernissage le jeudi 11 février de 19h à 21h30


[19:00] GOURMAND WORLD COOKBOOK AWARDS
Location:
Le CENT QUATRE
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
Les prix seront remis le jeudi 11 février au CentQuatre à Paris lors de l'inauguration du Paris Cookbook Festival.

Fondés en 1995 par Edouard Cointreau, les Gourmand World CookBook Awards récompensent chaque année les meilleurs livres de cuisine et du vin. Pour l'édition 2009, pas moins de 136 pays ont participé à cette compétition internationale.

[19:00] signature de C215
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
signature de C215

[19:00-22:30] vernissage de l'exposition "OH LA LA"
Location:
Galerie Jamault
19, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 13 85
Fax : +33 (0)1 42 74 13 85
Mail : galeriejamault@gmail.com
Internet Site : www.galeriejamault.com
Description:


[19:30] Exposition de David Clerc "Urban Mind"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 12 février au 27 mars 2010
Vernissage le 11 février à partir de 19h30 en présence de l'artiste

œuvres de David Clerc sur le thème des paysages urbains

Natif de Fribourg en Suisse, David Clerc vit à Paris depuis 2002. Il a pour habitude d'explorer son environnement, carnet de croquis à la main, et de reproduire des sujets qui l'interpellent : gares, escaliers, caténaires. De retour à son atelier, il fait appel à plusieurs techniques pour fixer sur le papier ou la toile, les éléments rencontrés au cours de ses déambulations. Retranscrire de façon personnelle des images de la capitale lui permet de s'approprier la ville : « Où que l'on soit, on n'est jamais étranger en un lieu passé au crible de la pensée, de la réinterprétation, de la reconstitution mentale ». Ainsi redessinées, ces images façonnent une géographie mentale de l'espace urbain.

Physiquement, David Clerc ressemble à Dürer ou à un pirate hanséatique avec sa barbe et sa chevelure blond-roux, son regard immobile d'un étrange bleu gris. Il est imposant. Pourtant, c'est à peine si on remarque sa présence tant il est silencieux et discret.
Son travail est de la même nature : il est solide et délicat. Venu de Fribourg (Suisse) à Paris après avoir remporté une bourse d'études à la Cité des Arts, David Clerc est resté en France et a installé son atelier d'abord dans le 20e puis dans le 14e arrondissement près de Denfert-Rochereau. Comme certainement tous les Suisses, il sait exactement d'où il vient et n'a aucun conflit d'origine. Ceci explique pourquoi il n'a pas peur de se perdre à la fois dans la ville et dans la peinture pour trouver autre chose. Il explore ainsi son environnement urbain et toutes les techniques picturales. Encre, huile, tempera, crayon, pastel.... Il relave les aquarelles pour qu'apparaissent d'autres façades d'immeuble, il gratte l'encre, la rehausse de pastel, utilise une multitude de papiers sur lesquels il décline un même thème et obtient des paysages mouvants, différents.
Tous les éléments architecturaux dont David Clerc s'inspire sont près de chez lui. Il les voit ou les découvre tous les jours et les formes qui les composent se remplissent et se vident avec le temps, la lumière, l'heure, les couleurs. Il affirme que la perspective ne l'intéresse pas.
Que l'objet même, façade, pylône, balcon, ne le fascine pas tant que cela. Seul ce qui existe physiquement – dans l'air — entre lui et eux a de l'importance. Pour signifier le concept il bouge des bras puis, il montre du doigt la portion d'une gare qu'il a représentée sur un papier épais. « Elle est là et elle n'est pas là… Comme les bouteilles de Morandi sont des bouteilles, mais ce ne sont pas des bouteilles, c'est autre chose… » Son accent suisse et sa voix basse vont bien ensemble. Pour être plus clair, il va chercher dans son carnet une citation de Mac Orlan sur le gris. Il parle ensuite de la peinture chinoise faite de « pleins » et de « vides ». Il évoque Cézanne avec la montagne Sainte Victoire, son pas de côté sur le motif qui lui fournit encore des mois de travail.
Ce qui rend le travail de David Clerc fascinant, c'est qu'il réussit à montrer qu'il est possible pour l'individu, où qu'il soit, de ne plus avoir à courir en tous sens pour habiter les lieux et ne plus se sentir un étranger. Il s'agit alors de s'arrêter et de laisser la ville se mouvoir.
Regarder l'architecture ou l'urbanisme se construire et se déconstruire au fur et à mesure du temps qui passe. Ce temps n'étant pas celui du matériau, béton, verre, acier, mais celui de l'échelle humaine : la journée, la nuit, la semaine…
En fabriquant sa propre géographie mentale, David Clerc reconstruit le monde autour de lui au gré de ses déplacements. Où qu'il soit, il est ainsi chez lui…
Max Torregrossa

[19:30] Réception à l'occasion de la Saint Maroun
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Salle des Fêtes




[20:00] Présentation livre "Kornél Esti" de Dezso Kosztolányi (Éditions Cambourak)
Location:
Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 06 44
Fax : +33 (0)1 43 26 89 92
Mail : info@instituthongrois.fr
Internet Site : www.instituthongrois.fr
Description:
Qu'est-ce que Kornél Esti ? Roman, récit de voyage, biographie ? Rien de tout cela, et tout cela à la fois, s'exclame Kornél Esti dans un savoureux dialogue avec l'auteur qui ouvre le livre. Kornél Esti y est présenté comme une sorte d'alter ego de Kosztolányi, un double fantasque, anarchisant et tentateur…

La présente traduction est la seule disponible conforme à l'oeuvre originale : suite de 18 chapitres titrés et numérotés, le livre ne présente cependant pas une narration linéaire, tout en manifestant une unité évidente de thématiques et de ton : inventant un genre inédit, au croisement de la nouvelle et du roman, Kosztolányi donne forme à un monde, le monde de Kornél Esti.

Pleines de charme, de fantaisie, mais aussi de tendresse et de compassion à l'égard des faiblesses humaines, ces nouvelles promènent le lecteur entre le Budapest des années 20 et les grandes capitales européennes, vers lesquelles on voyage en train, et le mènent aussi vers des destinations plus énigmatiques, comme la « ville des honnêtes gens », où tout le monde ne dit que la vérité… Les rapports ambigus entre le réel, le dit et l'écrit, sont l'une des préoccupations évidentes de Kosztolányi, qui joue avec malice des paradoxes du langage, s'inscrivant ainsi durablement dans la modernité littéraire.

[20:00] Rencontre-concert avec Marie Espinosa pour La démarrante
Location:
Virgin Megastore Champs-Élysées
52/60, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 49 53 50 00
Fax : +33 (0)1 49 53 50 41
Internet Site : www.virginmegastore.fr/mon_virgin_megastore_1000.html?magasin=18
Description:
Virgin Café

Mini-concert et dédicace dans le cadre des lives Virgin touch' !

Les disquaires Virgin Megastore ont été touchés par Marie Espinosa, découvrez-la en live Virgin touch' prochainement !

Marie Espinosa connaît bien la musique puisqu'elle a suivi une scolarité musiques/études très classique (piano, chant lyrique)… avant de craquer, belle rebelle, pour un amoureux rock'n'roll. Elle a joué dans Le Temps des gitans, l'opéra d'Emir Kusturica, et a beaucoup écouté Barbara, Gainsbourg et Michel Berger, Nico, Radiohead, Lennon ou Nancy Sinatra. Elle est également actrice et a notamment tourné dans « C'est Gravida qui vous appelle » d'Alain Robbe-Grillet.
C'est après une rupture sentimentale que cette « charmante jeune fille de 26 ans » a écrit et composé La démarrante, son premier disque.
Dans cet album où se succèdent les photographies sentimentales de sa vie, Marie Espinosa se raconte en onze titres sur des envolées de piano, des airs d'accordéon, des ballades « countrysantes », des ritournelles radieuses. Chacune de ses chansons a une humeur et un climat. Cet opus est un autoportrait avec des larmes et des pastels, des rires et des soupirs et bien sûr des mots tendres et choisis chantés d'une voix mutine. C'est toute seule qu'elle a posté son titre « L'Annonce » sur MySpace. Une semaine plus tard, la salle parisienne Le Réservoir la programmait pour jouer dans un tremplin. Le producteur Marc Lumbroso la découvre alors… et de fil en aiguille voilà que déboule La démarrante, composé au piano ou à la guitare, enregistré en partie à Nashville avec Joe Hardy (ZZ top, Steve Earl) et en partie à Paris avec Jacques Ehrhart (Camille, Henri Salvador).

La démarrante, Marie Espinosa (Remark / Universal)

[20:00-23:50] « Anti Rétro » night Citroën
Location:
Fondation Cartier pour l'art contemporain
261, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 42 18 56 50
Fax : +33 (0)1 42 18 56 52
Mail : vania.merhar@fondation.cartier.com
Internet Site : fondation.cartier.com
Description:
Depuis le 31 janvier, Citroën a investi la Fondation Cartier pour y présenter la DS3 à la presse internationale. En parallèle, une exposition est ouverte au public et permet de montrer des éléments de la voiture comme objets de décoration. Ainsi, le toit zébré de la DS3 fait office de table basse dans un salon africain et celui à pois se transforme en tableau mural. L'expo s'y tient jusqu'à ce soir.
A partir de 22 h, Citroën organise une soirée privée. Une « Anti Rétro » night qui constitue un clin d'oeil à la campagne de pub (avec Marilyn Monroe et John Lennon) qui accompagnera le lancement de la voiture en mars prochain. Les invités, qui pourront tester la DS3, auront également droit à un concert privé. Les organisateurs annoncent des performances lives et des DJ sets de : Cédric Couvez, Le Corps Mince de Françoise, Naïve New Beaters, The Shoes et Data.






[22:00-23:50] Lancement de l'album "Grand Popo Football Club"
Location:
Hôtel Ritz
15, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 43 16 30 30
Fax : +33 (0)1 43 16 31 78
Mail : resa@ritzparis.com
Internet Site : www.ritzparis.com
Description:
Ritz Bar Dj Guest "Grand Popo Football Club" by Ariel Wizman & Nicolas Herrera Feat Tania Bruna-Rosso

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés