Wednesday, April 28, 2010
Public Access


Category:
Category: All

28
April 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  Exposition de Duane Hanson "Le Rêve américain"
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pavillon Paul Delouvrier

Horaires
du 21 avril au 15 août 2010
Mercredi, jeudi, vendredi, dimanche de 14h à 19h / samedi de 14h à 21h

Tarifs
Entrée libre

Informations
01 40 03 75 75 / www.villette.com

Les quinze sculptures de Duane Hanson (1925-1996) réunies ici montrent combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois de notre société actuelle.

«Duane Hanson, Le Rêve américain...» présente quinze des dernières œuvres du sculpteur, considéré de nos jours comme une figure majeure de l'hyperréalisme américain. Elles ont été réunies par l'Institut für Kulturaustausch de Tübingen et sont, pour la plupart, la propriété de la veuve du sculpteur, Wesla Hanson.

Le propos est de donner à voir combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois que beaucoup connaissent aujourd'hui dans notre propre société.

Ces personnages «grandeur nature», à la mise ordinaire, assis ou debout, jeunes ou vieux, donnent l'illusion entière de présences humaines, à la fois attirantes et inquiétantes.


Duane Hanson, Old Couple on a Bench, 1994 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Roy G. Crogan © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fraîcheur de corps d'enfants, ou visages ridés, bleu des veines sous la peau, pilosités, souci du détail vestimentaire révèlent la maîtrise technique de Duane Hanson pour réaliser ces moulages à partir de modèles vivants.

Une virtuosité qui sert l'intérêt du sculpteur pour les plus modestes de ses contemporains - femme de ménage, étudiant, sportifs, ouvriers ou petits retraités... - dont il souhaitait rendre perceptible la morosité de la vie quotidienne.

Investi contre la politique de Ronald Reagan, la guerre du Vietnam, les agressions racistes et urbaines, Duane Hanson considéra aussi la société de consommation américaine comme une violence sociale: créant des attentes inassouvies chez les plus humbles, le «rêve américain» ne généra, pour la plupart, que déception.

Ainsi, ces héros du quotidien, ces «stars de quartier» figés dans leurs pensées, le regard absent, paraissent-ils résignés dans le vide de leur existence et leur solitude.

Avec «Duane Hanson, Le Rêve américain...» la Villette souhaite rendre hommage à un artiste qui, témoin sans concession de son monde, nous donne à penser les vulnérabilités du nôtre.


Duane Hanson, Man with Walkman, 1989 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Alan Ginsburg © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Exposition "Robert Doisneau - Palm Springs 1960"
Location:
Galerie Claude Bernard
7/9, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 97 07
Fax : +33 (0)1 46 33 04 25
Mail : galerie@claude-bernard.com
Internet Site : www.claude-bernard.com
Description:
1er avril - 1er juin 2010
Vernissage le 1er avril de 18h à 21h

À l'occasion de la parution du livre "Palm Springs 1960" aux Editions Flammarion, la Galerie Claude Bernard présentera du 1er avril au 1er juin 2010 un ensemble de tirages en couleur de Robert Doisneau choisis parmi les photographies reproduites dans le livre.

Depuis l'après guerre Robert Doisneau travaille régulièrement avec la presse américaine. C'est pour une commande de Life, en 1950, qu'il a réalisé celle qui deviendra sa photo la plus célèbre: « le baiser de l'hôtel de ville ». Rapho lui passe souvent des commandes pour le New York Times, Life ou Fortune.

Là bas, ses images sont également entrées au Musée.

En 1948 il a participé à une exposition sur la photographie française à New York avec Edouard Boubat, André Papillon, Willy Ronis.

En 1951 c'est au MoMA de New York qu'il est exposé en compagnie de Brassaï, Willy Ronis, Henri Cartier-Bresson et Izis.

Pourtant en 1960, il n'a jamais traversé l'Atlantique. Faute de moyens, il a laissé les photographies voyager à sa place.

C'est pour réaliser un reportage pour le magazine Fortune que Robert Doisneau prendra pour la première fois l'avion pour les Etats Unis le 19 novembre 1960. Thème du reportage : la construction de golfs à Palm Springs, refuge des riches retraités américains dans le désert du Colorado.

Après une journée passée à New York, il arrive à Palm Springs le 21 novembre.

Il y restera jusqu'au 1er décembre. Ce qu'il découvre là bas l'incite à dépasser largement le thème du reportage. Au delà de l'empiètement des greens sur un territoire aride, il dresse un portrait amusé d'une planète artificielle repeinte aux couleurs les plus suaves. Il utilise tout à tour un Rolleiflex, un Leica et un Hasselblad et, pour la première fois se sert de la pellicule couleurs à des fins résolument esthétiques.

Le 2 décembre il est à Hollywood dans les studios de la Paramount où Jerry Lewis tourne « le tombeur de ces dames ». Une semaine de prises de vues compliquées par les Syndicats américains qui délèguent à tout photographe étranger invité, un confrère américain qui le suit comme une ombre.

Robert Doisneau quitte Los Angeles le 9 décembre pour rejoindre Maurice Baquet à New York où ils réaliseront une série de prises de vues jusqu'au 17 décembre, date du retour vers Paris.

Le reportage réalisé à Palm Springs sera publié dans ne numéro de Février 1961 de Fortune sous le titre « Palm Springs : green and playful grows the desert ».

Les originaux ayant servi à la publication du reportage, oubliés dans les archives du journal, seront retrouvés en 2007 par Scott Thode alors Directeur de la photographie du journal, et rendus à l'Atelier Robert Doisneau.

C'est sa vigilance et sa courtoisie qui ont donc rendu possibles le montage du livre et la réalisation de cette exposition.

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Location:
L'Adresse
Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.ladressemuseedelaposte.fr
Description:
Galerie du Messager

Durée et Horaires
du 14 avril au 19 septembre 2010
Du lundi au samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Tarifs
Plein tarif : 6,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 5 €
Gratuité pour les moins de 13 ans et pour les postiers

L'Adresse Musée de La Poste crée l'événement à Paris avec l'exposition « Aragon et l'art moderne » du 14 avril au 19 septembre 2010.

Le dialogue fécond entre une grande figure du surréalisme et les artistes du XXe siècle

L'exposition présente les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de quarante artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : de Paul Signac à Pirosmani, de Henri Matisse à Pablo Picasso, en passant par Albert Marquet, Marc Chagall, Paul Klee et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot, encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les œuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, c'est aujourd'hui l'heure du troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. (La Joconde à moustache), Ready-made rectifié.
Crayon graphite sur héliogravure - 61,5 x 49,5 cm.
Coll. Parti communiste français en dépôt au Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne/ Centre de création industrielle
© Adagp, Paris 2010
© Photo RMN-Philippe Migeat

Une fusion art-littérature

Louis Aragon (1897-1982), fondateur du mouvement surréaliste avec André Breton et Philippe Soupault, est un des esprits les plus brillants et les plus complexes du XXe siècle. Les trois hommes ont très tôt entamé un dialogue avec la peinture. A tel point que leurs écrits sur l'art forment un véritable corpus dans leur oeuvre. La littérature et l'art sont, pour Aragon, imbriqués et portent en eux la même interrogation : la mise en question de l'homme et du monde et, par là même, des langages verbal et pictural. Pour Aragon, les objets sont des mots et les mots des matériaux de construction. La rencontre de l'auteur avec des peintres majeurs a été fondamentale. « Elle a toujours marqué une étape importante de ma propre vue des choses », écrira-t-il.

La révolution du collage

Ces peintres, dont il fait la connaissance grâce à Guillaume Apollinaire et à Pierre Reverdy, vont, pour certains, l'accompagner toute sa carrière. Aragon, en intimité avec ceux qu'il appelle « les aventuriers de la pierre et de la toile », sera mêlé de près aux événements capitaux de l'histoire de l'art du XXe siècle. Il publie dès 1923 un texte sur Max Ernst, puis en 1930, en guise de préface à une exposition, La Peinture au défi, qui se veut une réflexion sur les collages, suscitée par La Femme 100 tête de l'artiste et par ceux de bon nombre d'artistes dadaïstes et surréalistes auxquels il est encore lié : Marcel Duchamp, Francis Picabia, Jean Arp, Man Ray, Joan Miró, Yves Tanguy... Dans ce texte essentiel, qui préfigure ce que deviendra la création contemporaine, Aragon fait l'historique de cet art nouveau, tente d'expliquer « le défi que le collage lance à la peinture traditionnelle » et pose la question du réalisme, voire du réalisme socialiste.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Jules Lefranc, Le Pont Marie, 1940-1945, huile sur toile,55 x 33 cm
Collection particulière - © Photographie Michel Fischer

Du réalisme socialiste à Matisse

Il approfondira ces concepts en 1935 dans son ouvrage Pour un réalisme socialiste. Dès lors, il se fait le défenseur d'artistes comme Taslitzky, Fougeron (quand il ne lui reproche pas de faire fausse route), et d'artistes soviétiques. Ce qui ne l'empêche pas simultanément d'écrire des articles sur Pirosmani, Paul Signac, Henri Matisse, Pablo Picasso, Fernand Léger, Marc Chagall, Joan Miró, Max Ernst, André Masson, Georges Malkine, Hoffmeister, Alberto Giacometti, Grüber, Bernard Buffet, Jiří Kolář, Alekos Fassianos... pour des catalogues ou des journaux, principalement Les Lettres françaises, hebdomadaire littéraire dont il assure la direction de 1953 à 1972, épaulé par Pierre Daix, rédacteur en chef, et qui seront repris dans Aragon, Ecrits sur l'art moderne (1981). Enfin, en 1970, il consacre un essai remarqué à son ami Henri Matisse, rencontré trente ans plus tôt. A côté de ses écrits, Aragon se montre aussi un fin collectionneur : il possède des Georges Braque, André Masson, Jean Arp, Hoffmeister, jusqu'à la célèbre Joconde à moustache (L.H.O.O.Q.) de Marcel Duchamp, dont il fera don au PCF en 1979. Seront présentés les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de 40 artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : Paul Signac, Pirosmani, Henri Matisse, Albert Marquet, Pablo Picasso, Georges Braque, Fernand Léger, Gris, Marcel Duchamp, Marc Chagall, Paul Klee, Jean Arp, Man Ray, De Chirico, Max Ernst, André Masson, Georges Malkine... et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les oeuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, le troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon, l'est aujourd'hui par L'Adresse Musée de La Poste avec une exposition qui rend compte de ce dialogue entre l'écrivain et les artistes du XXe siècle.

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-12:00] Séminaires W2S: "Les communautés d'intérêts sur Twitter" par Stéphane Raux
Location:
NUMA, par Silicon Sentier
Quartier Numérique / Silicon Sentier
39, rue du Caire
75002 Paris
M° Sentier, Réaumur - Sébastopol, Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)1 40 13 64 40
Mail : tiffany@numaparis.com
Internet Site : www.numaparis.com
Description:
http://lacantine.org/events/seminaires-w2s-les-communautes-d-interets-sur-twitter-par-stephane-raux

[10:30] Expo : Jacques BOSSER, Pascal COURCELLES & John DEMPCY
Location:
Galerie Pierrick Touchefeu
2, rue Marguerite Renaudin
92330 Sceaux
M° RER B Sceaux
France
Phone : +33 (0)1 47 02 10 62
Mobile : +33 (0)6 18 18 03 56
Mail : pierricktouchefeu@gmail.com
Internet Site : www.pierricktouchefeu.com
Description:
du 28 Avril au 23 Mai 2010


[11:00-13:00] Remise du rapport : «Développement de l'Economie Sociale»
Location:
Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi
Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique
139, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Internet Site : www.minefi.gouv.fr
Description:
Marc-Philippe DAUBRESSE
Ministre de la Jeunesse et des Solidarités Actives

Laurent WAUQUIEZ,
Secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi auprès de la Ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi

se verront remettre le rapport de Francis VERCAMER, Député du Nord, Parlementaire en Mission, sur le « Développement de l'Economie Sociale ».

Hôtel des Ministres - 7ème étage

11:00
12:00
13:00 [13:30] Mini-concert et dédicace de John Butler Trio
Location:
Virgin Megastore Champs-Elysées
52/60, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 49 53 50 00
Fax : +33 (0)1 49 53 50 41
Internet Site : www.virginmegastore.fr/mon_virgin_megastore_1000.html?magasin=18
Description:
John Butler Trio compte parmi les groupes majeurs de la scène internationale. En 2004, l'opus « Sunrise Over Sea » est la première sortie indépendante à se hisser en tête des charts australiens et en 2007, « Grand National » est multi disque de platine. Le label Jarrah Records totalise aujourd'hui près d'1 million d'albums en Australie et près du double à travers le monde. Le groupe a réalisé plusieurs tournées mondiales à guichets fermés et s'est produit sur les scènes des plus grands festivals aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

Pour leur nouvel album « April Uprising », John Butler Trio annonçait en juin dernier une nouvelle formation. Avec à la batterie et aux percussions, Nicky Bomba, principal batteur sur l'album « Sunrise Over Sea », et avec Byron Luiters à la basse... et bien sûr John Butler pour la voix et à la guitare !
Enregistré au studio The Compound de Fremantle en Australie, « April Uprising » se définit comme l'album le plus varié et accessible de John Butler. Un album patchwork aux multiples facettes alliant l'intime, la révolte, la politique et la musique avec brio, avec des sons innovants et originaux, et dont le titre est issu de l'expérience de John Butler avec la série généalogique de SBS TV « Who do you think you are ? ». Espérant trouver des poètes, des musiciens et des révolutionnaires dans son passé, il entreprend la démarche à la fin de l'année 2008 et retrace ainsi les racines du nom Butler à travers des générations et découvre des origines bulgares à travers un aïeul contestataire ayant initié une violente révolte populaire surnommée « le soulèvement d'avril » – April Uprising - mais aussi une ancêtre qui chantait dans les rues pour assurer sa survie. En mettant à jour cette lignée de pionniers, d'idéalistes et de révolutionnaires, John Butler trouve le sens profond de ses passions d'auteur et de musicien mais aussi de citoyen responsable.

April Uprising, John Butler Trio (Jarrah records / Because Music / Warner Music)

14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Inauguration de la boutique cupcakes de Chloé
Description:

40 rue pigalle Paris


[18:00] Finissage "Elles rêvent d'Eros" d'Ody SABAN et Haude BERNABÉ
Location:
Galerie Claire Corcia
323, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sebastopol, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)9 52 06 65 88
Mobile : +33 (0)6 62 84 03 74
Mail : contact@galeriecorcia.com
Internet Site : www.galeriecorcia.com
Description:
Vernissage jeudi 11 mars à partir de 18 heures
Exposition du 11 mars au 30 avril 2010
du mardi au samedi de 11h30 à 19h

Ody SABAN
Haude BERNABÉ

Le peintre Ody SABAN et le sculpteur de métal Haude BERNABÉ sont réunies autour d'un dialogue très personnel sur l'intimité du couple et l'image de la sexualité. Chacune explore à sa manière l'érotisme dans l'art, de manière plus ou moins littérale, frontale ou chastement déclinée, subtilement suggérée, avec passion, verve et humour.


[18:00-21:00] Vernissage : Paul van der Eerden / Henri Jacobs
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie.bernard.jordan@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
Dessins

28 avril - 5 juin 2010
Vernissage mercredi 28 avril à partir de 18h

[18:00-21:00] Vernissage d'Emmanuel Fey
Location:
Point Rouge Gallery
4, rue du Dahomey
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 62 81
Mail : contact@pointrouge-gallery.com
Internet Site : www.pointrouge-gallery.com
Description:
du 28 avril au 22 mai
du mercredi au samedi de 14h à 19h
vernissage mercredi 28 avril à 18h


[18:00-21:00] Vernissage de Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize "Fonction du regard"
Location:
Ivry-sur-Seine
Ivry-sur-Seine
94200 Ivry-sur-Seine
M° Pierre et Marie Curie, Mairie d'Ivry, RER C Ivry-sur-Seine
France
Internet Site : www.ivry94.fr
Description:
magasin Leroy Merlin - 2 Rue François Mitterrand

Alors qu'en 1963, les artistes Richter, Fisher-Lueg et Polke proposaient dans un magasin de meubles de Dusseldorf une Démonstration pour le réalisme capitaliste, Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize imaginent un exposé sur la Fonction du regard dans les espaces de circulation du magasin Leroy Merlin de Ivry sur Seine. Une série de vingt dessins, une boucle vidéo et des sortes de petits bas-reliefs perchés sur des grosses bottes de papier recyclé, sont dispersés ici et là, animant l'ascension du bricoleur vers les rayonnages 'bricolage', 'décoration' et 'jardin'. Le parcours tente de fixer en deux dimensions les choses qui sont passées par la tête des artistes en imaginant leur intervention dans ce lieu. Le cheminement de la pensée et de la main qui construit un objet, les désirs, les angoisses, les images mentales, sont transposés sur une même surface en plusieurs couches et opérations. Les formes produites par les artistes racontent la recherche qui précède et constitue l'élaboration d'une œuvre et d'une exposition : le combat des artistes avec leurs fantômes.

La proposition de Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize interroge l'épaisseur d'une œuvre d'art par la mise à plat de son processus d'élaboration et le jeu sur l'interpénétration des fonctions du regard, tout en rendant un discret hommage à l'étalage des meubles posés sur socle de la Démonstration pour le réalisme capitaliste.

Réalisé avec le soutien du magasin Leroy Merlin de Ivry sur Seine et l'école supérieure d'art et de design de Reims.

[18:00] insignes à Mme Jacqueline ANDRE-CORMIER
Location:
Conseil économique, social et environnemental
Palais d'Iéna
9, place d'Iéna
75775 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 44 43 60 00
Internet Site : www.conseil-economique-et-social.fr
Description:
Cérémonie de remise des insignes de Chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur à Mme Jacqueline ANDRE-CORMIER

[18:00-21:00] vernissage collectif à la galerie Art Présent
Location:
Galerie Art Présent
79, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Les Halles, Rambuteau, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)1 40 27 80 25
Fax : +33 (0)1 42 78 03 07
Mail : info@galerieartpresent.com
Internet Site : www.galerieartpresent.com
Description:
DU SAMEDI 24 AVRIL AU VENDREDI 7 MAI 2010
VERNISSAGE LE MERCREDI 28 AVRIL DE 18H À 21H

SALLE GARANCE
- Orhan TAYLAN
Sculpture: Jacqueline ROLLIN

SALLE BAPTISTE
-ALYZARINE
-Louis SCHIAVO
-Miriam NAÏLI
-Jeanne CHAMPION
-ALCHO

[18:30] Expo "de la danse à la sculpture, un autre regard sur l'esthétique africaine"
Location:
Mairie du 10ème arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin
75475 Paris Cedex 10
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 72 10 10
Fax : +33 (0)1 53 72 11 01
Mail : webmairie10@paris.fr
Internet Site : mairie10.paris.fr
Description:
De la danse à la sculpture, autre regard sur l'esthétique africaine

Exposition d'Alphonse Tierou

Du 26 avril au 20 mai 2006 dans le hall de la mairie
Vernissage : le mercredi 28 avril à 18h30

Par la présentation d'objets d'art africains et de 40 photographies, cette exposition, conçue par le chercheur-chorégraphe Alphonse Tierou, offre un voyage intime au cœur de deux formes d'art africain, la sculpture et la danse, ciments de la culture du continent.

Les œuvres illustrent les liens entre les mouvements de base de la danse africaine, élément fondamental de la mémoire collective et de la vie sociale, et les attitudes qui se retrouvent à divers degrés dans la sculpture africaine.

Cette mise en évidence du lien existant entre Tradition et Contemporanéité dans les arts africains révèle que la danse africaine demeure encore un savoir inconnu dont plusieurs facettes restent à découvrir.

Événements autour de l'exposition :

Le jeudi 20 mai à 19h : conférence « le vrai visage du masque africain » animée par Alphonse Tierou. Salle des mariages de la mairie. Entrée Libre.
Le mercredi 26 mai à 20h : spectacle de danse « Donner un nom, donner la vie ». Dans le cadre de la programmation mensuelle « les Mercredix de l'art ».

Site d'Aphonse Tierou et du centre Dooplé :
http://www.tierou-doople.com

[18:30-21:30] Vernissage de Lucy Kirkman "A Room of One's Own With a View"
Location:
Fondation des Etats-Unis
15, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 53 80 68 80
Mail : administration@feusa.org
Internet Site : www.feusa.org
Description:
Vernissage: 28 Avril 2010, 18h30-21h30
Dates d'exposition: 28 Avril à 25 Juin 2010

L'exposition "A room of one's own with a view" présente une série de nouvelles peintures à l'huile à grande échelle, proposant des espaces abstraits intérieur qui donnent une vue sur la vie privée d'une jeune artiste. A travers le médium de la peinture, Lucy KIRKMAN examine sa relation avec son environnement et traite l'espace à une époque où des images plates sont de rigeur. Une série de méditations émerge sur la vie à la recherche d'autonomie, tout en optimisme et humour, qui allègent sans occulter son message.

Diplômée du Cooper Union à New York, la peintre américaine Lucy Kirkman vit actuellement à Paris en tant que boursière Harriet Hale Woolley.

http://www.lucykirkman.com



[19:00-23:00] Finissage "Est-ainsi que les hommes vivent?"
Location:
Galerie Loris Talmart - éditions & galerie
Les Prisons de Saint-Merry
22, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 52 38
Fax : +33 (0)1 42 78 52 32
Mail : monsallier@talmart-editions.eu
Internet Site : www.talmart.eu
Description:
La galerie Talmart et Pottier + Mekouar galerie vous invitent au FINISSAGE de l'exposition collective "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?"

Avec la performance "Les deux papas" by Adrian Schindler / Thomas Perino / Romain Trinquand


Carte blanche à Michel Salsmann

La galerie Talmart vous invite mercredi 31 mars au vernissage de l'exposition « Est-ce ainsi que les hommes vivent » qui se poursuivra jusqu'au 30 avril 2010.

Cet événement réunissant 15 artistes est une carte blanche à Michel Salsmann, professeur à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et commissaire de cette exposition.

"Est-ce ainsi que les hommes vivent?"

Accompagner une carte blanche induit une relation de confiance. C'est déjà un engagement entre personnes responsables de leurs choix et conséquences. « Monter » une exposition n'est jamais simple, quels que soient l'ambition et les présupposés des parties. Ces mots ne qualifient pas notre aventure, ils sont des « commodités approximatives », une approche des possibles et « les mots peuvent être des fenêtres ou des murs ». Revenons aux faits. Quel sens donner à cette mobilisation ?

Ces artistes ont en commun une relation au figuré si ce n'est à la mobilité des figures (imposées ou non) dans une cohabitation parfois difficile et un affrontement de circonstance.

« Tout est affaire de décor, changer de lit changer de corps… »

Nos chemins se sont souvent croisés, il n'y a pas de confusion (dans mon esprit) et le contrat était clair avec ces anciens étudiants, ils étaient venus pour acquérir un savoir faire, une maîtrise des techniques. Cela devenait plus complexe, quand la sollicitation (implacable suite) était adressée au professeur chef d'atelier (l'artiste).

Trois temps (longs temps) s'imbriquaient et interagissaient :

1- Quand un étudiant, campé dans son « faire » technicien et ses expérimentations multiples, répondait à ma question « Pourquoi ? » un tel activisme productif, par un « Pour voir », je me disais que c'était un bon début. Nous poursuivions et tentions d'aller au-delà d'une légitime curiosité.

2- Je demandais alors : « Qu'avez-vous vu ? ». Le trouble accompagnait alors notre relation au faire et ne pouvait se contenter d'un « fatras » mutique. Il fallait travailler sur soi-même et ne pas se satisfaire d'une ordinaire relation à la matière.

3- Ce troisième temps (plus exigeant et douloureux) s'articulait autour de la question : « Que donnez-vous à voir ? ». En d'autres termes : « qu'est-ce qui fait courir David ? », le projet artistique était en jeu et il y a des comptes à rendre quand on se mêle de « donner à voir quelque chose qui nous regarde » alors que le monde ne nous a rien demandé.

Le nœud du problème est énoncé. Nous ne sommes plus dans la question du « faire apparaître », mais dans celle de la réception. Il y a un déplacement dans les enjeux, « exposer, c'est s'exposer… » à la rencontre, à la confrontation, au désaccord et parfois au malentendu. C'est se retrouver sur un autre front, sous un autre regard. Surtout ne pas céder à la cruelle tentation de citer Wittgenstein (Ce qui peut être montré ne peut-être dit) : « Ce dont on ne peut parler, il faut le taire » et clore par un prompt refuge à l'atelier. Il n'y a pas de case d'épargne, pas de petite exposition, les pièces seront vues et feront leur chemin. Elles ne nous appartiennent déjà plus. Elles vivront en dehors de nous dans d'autres constructions, pour d'autres imaginaires. Nous en avons perdu le contrôle et ne pouvons plus les ancrer dans nos horizons herméneutiques. Le monde est alors à celui qui le regarde. Pas de vanités superflues, pas de susceptibilités à ménager, l'échange a lieu.

« Demain sera un autre jour » et tout se rejouera à nouveau avec pour consolation provisoire : « la pièce était-elle ou non drôle, moi si j'y tenais mal mon rôle c'était de n'y comprendre rien ».

Je suis heureux quand à l'issue du diplôme, je peux serrer la main du lauréat et lui dire : « bonjour collègue ». Je ne manque pas d'ajouter : « Vous étiez un parmi six cents, maintenant vous êtes au milieu de six millions, bienvenu dans le monde réel ». La Galerie n'est pas l'atelier ni l'espace de l'institution. D'autres règles existent. Maintenant nous le savons par expérience et c'est tant mieux.

MS.


[19:00] Insignes d'Officier de la Légion d'Honneur à François ZAMBROWSKI
Location:
20 avenue de Ségur
Site de Ségur
20, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier, Ségur
France
Description:
au Ministère de l'Ecologie, de l'Energie et du Développement durable

Cérémonie de la remise des insignes d'Officier de la Légion d'Honneur à François ZAMBROWSKI

[19:00-22:00] Lancement du "Space Invaders" by Christofle
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Christofle, la grande maison d'orfèvrerie, s'associe au collectif La tête au Cube, concepteur d'objets design et décalés, pour une série de bijoux à l'effigie du petit monstre.

En métal argenté, le bijou comporte deux chaînes : une petite et une grande, afin que la mascotte des jeux vidéo devienne aussi bien collier que bijou de sac !

Space Invaders, Christofle, 99,99 euros.

A découvrir le 28 avril jusqu'au 10 mai 2010 en avant-première chez Colette, ou sur le site www.colette.fr, puis à partir du 11 mai dans les points de vente Christofle.


[19:00-21:00] Ouverture de la rétrospective Marcel Hanoun
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
Ouverture de la rétrospective Marcel Hanoun

[19:00-22:00] Secret Show CocoRosie
Description:
Sierra et Bianca donneront un concert privé très spécial dans un lieu insolite tenu secret. Seuls 60 privilégiés pourront assister à cette performance d'exception.

[19:30-21:30] Vernissage de Linda McCluskey "Views of Paris"
Location:
Stylepixie Gallery
2, rue Edouard Vasseur
94200 Ivry-sur-Seine
M° Pierre Curie
France
Phone : +33 (0)1 46 70 25 69
Mail : gallery@stylepixiesalon.com
Internet Site : www.stylepixiesalon.com
Description:
Exposition de dessins et peintures

du 28 avril au 20 juin 2010

soirée du 28 avril, vernissage de l'exposition :
musiciens swing jazz Paddy Sherlock, Jerome Etcherberry et Sebastien Girardot

http://www.myspace.com/paddysherlock





[21:00-23:00] concert exclusif en Avant-première de Gotan Project
Location:
Maison de Radio France
Maison de la Radio
116, avenue du Président Kennedy
75220 Paris Cedex 16
M° RER C Avenue du Président Kennedy, Passy
France
Phone : +33 (0)1 56 40 22 22
Internet Site : www.radiofrance.fr
Description:
Sur la scène du studio 104 de France Inter que les auditeurs et fans auront le plaisir de découvrir, le nouvel album du groupe « Tango 3.0 », présenté par Didier Varrod.

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés