Warning: chmod(): No such file or directory in /home/gpire/www/calendrier/includes/dbi4php.php on line 1533 Germain Pire - Saturday, June 5, 2010

Saturday, June 5, 2010
Public Access


Category:
Category: All

05
June 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

  Parcours d'art contemporain dans le 19ème
Description:
du 4 au 6 juin 2010 de 14h à 20h

Une fête de l'art contemporain dans nos quartiers (ateliers, galeries, lieux d'art ouvrent leurs portes) pour célébrer ensemble l'art dans tous ses états, cet art à vivre, cet art à voir, visionnaire, qui nous permet de sortir librement des clivages conventionnels, qui nous projette dans l'avenir, nous révèle, nous rassemble, nous questionne ; cet art qui reflète notre présent en mouvement, complice, fragile, poétique, politique.

La Mairie du 19ème propose un parcours d'art contemporain pour donner envie d'art, donner à voir l'art à tous les habitants du 19ème et d'ailleurs, faire découvrir de nouveaux lieux, créer des liens entre les lieux d'art publics et privés et les artistes du 19ème, faire se rencontrer tous les publics (acheteurs, amateurs, artistes) dans la poésie de la balade conviviale ou dans les lieux d'art. Plus d'infos sur www.mairie19.paris.fr

http://ateliers19eme.canalblog.com

Parcours Saint-Germain
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
du 3 au 17 juin

http://www.parcoursaintgermain.com

Salon NATURALLY
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
4 au 7 Juin 2010

Le salon de la BIO et des plaisirs nature à Paris

Le salon Naturally à Paris, pour sa 8ème édition, vous accueillera pendant 4 jours à Paris Expo, Porte de Versailles, pavillon 8

Vendredi 4 juin de 10h30 jusqu'à 22h - nocturne
Le 5, le 6 et le 7 juin de 10h30 à 19h

>> Invitation

80ème édition des Internationaux de France de Roland-Garros
Location:
Stade Roland-Garros
2 bis, avenue Gordon Bennett
Porte Marcel Bernard
11, avenue de la Porte d'Auteuil
75016 Paris
M° Porte d'Auteuil, Michel-Ange - Auteuil, Michel-Ange - Molitor, Porte de Saint-Cl
France
Phone : +33 (0)1 47 43 48 00
Internet Site : www.rolandgarros.com
Description:
Le tournoi de Roland-Garros se déroulera du 23 mai au 6 juin 2010.

Journées de la Mer, des Lacs et des Rivières
Description:
Du Vendredi 4 juin au Mardi 8 juin 2010 (Journée Mondiale des Océans)

www.lesjourneesdelamer.fr

Exposition de Duane Hanson "Le Rêve américain"
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pavillon Paul Delouvrier

Horaires
du 21 avril au 15 août 2010
Mercredi, jeudi, vendredi, dimanche de 14h à 19h / samedi de 14h à 21h

Tarifs
Entrée libre

Informations
01 40 03 75 75 / www.villette.com

Les quinze sculptures de Duane Hanson (1925-1996) réunies ici montrent combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois de notre société actuelle.

«Duane Hanson, Le Rêve américain…» présente quinze des dernières œuvres du sculpteur, considéré de nos jours comme une figure majeure de l'hyperréalisme américain. Elles ont été réunies par l'Institut für Kulturaustausch de Tübingen et sont, pour la plupart, la propriété de la veuve du sculpteur, Wesla Hanson.

Le propos est de donner à voir combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois que beaucoup connaissent aujourd'hui dans notre propre société.

Ces personnages «grandeur nature», à la mise ordinaire, assis ou debout, jeunes ou vieux, donnent l'illusion entière de présences humaines, à la fois attirantes et inquiétantes.


Duane Hanson, Old Couple on a Bench, 1994 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Roy G. Crogan © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fraîcheur de corps d'enfants, ou visages ridés, bleu des veines sous la peau, pilosités, souci du détail vestimentaire révèlent la maîtrise technique de Duane Hanson pour réaliser ces moulages à partir de modèles vivants.

Une virtuosité qui sert l'intérêt du sculpteur pour les plus modestes de ses contemporains — femme de ménage, étudiant, sportifs, ouvriers ou petits retraités… — dont il souhaitait rendre perceptible la morosité de la vie quotidienne.

Investi contre la politique de Ronald Reagan, la guerre du Vietnam, les agressions racistes et urbaines, Duane Hanson considéra aussi la société de consommation américaine comme une violence sociale: créant des attentes inassouvies chez les plus humbles, le «rêve américain» ne généra, pour la plupart, que déception.

Ainsi, ces héros du quotidien, ces «stars de quartier» figés dans leurs pensées, le regard absent, paraissent-ils résignés dans le vide de leur existence et leur solitude.

Avec «Duane Hanson, Le Rêve américain…» la Villette souhaite rendre hommage à un artiste qui, témoin sans concession de son monde, nous donne à penser les vulnérabilités du nôtre.


Duane Hanson, Man with Walkman, 1989 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Alan Ginsburg © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Location:
L'Adresse
Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.ladressemuseedelaposte.fr
Description:
Galerie du Messager

Durée et Horaires
du 14 avril au 19 septembre 2010
Du lundi au samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Tarifs
Plein tarif : 6,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 5 €
Gratuité pour les moins de 13 ans et pour les postiers

L'Adresse Musée de La Poste crée l'événement à Paris avec l'exposition « Aragon et l'art moderne » du 14 avril au 19 septembre 2010.

Le dialogue fécond entre une grande figure du surréalisme et les artistes du XXe siècle

L'exposition présente les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de quarante artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : de Signac à Pirosmani, de Matisse à Picasso, en passant par Marquet, Chagall, Klee et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot, encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les œuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, c'est aujourd'hui l'heure du troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon.


Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. (La Joconde à moustache), Ready-made rectifié.
Crayon graphite sur héliogravure - 61,5 x 49,5 cm.
Coll. Parti communiste français en dépôt au Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne/ Centre de création industrielle
© Adagp, Paris 2010
© Photo RMN-Philippe Migeat

Une fusion art-littérature

Louis Aragon (1897-1982), fondateur du mouvement surréaliste avec André Breton et Philippe Soupault, est un des esprits les plus brillants et les plus complexes du XXe siècle. Les trois hommes ont très tôt entamé un dialogue avec la peinture. A tel point que leurs écrits sur l'art forment un véritable corpus dans leur oeuvre. La littérature et l'art sont, pour Aragon, imbriqués et portent en eux la même interrogation : la mise en question de l'homme et du monde et, par là même, des langages verbal et pictural. Pour Aragon, les objets sont des mots et les mots des matériaux de construction. La rencontre de l'auteur avec des peintres majeurs a été fondamentale. « Elle a toujours marqué une étape importante de ma propre vue des choses », écrira-t-il.

La révolution du collage

Ces peintres, dont il fait la connaissance grâce à Guillaume Apollinaire et à Pierre Reverdy, vont, pour certains, l'accompagner toute sa carrière. Aragon, en intimité avec ceux qu'il appelle « les aventuriers de la pierre et de la toile », sera mêlé de près aux événements capitaux de l'histoire de l'art du XXe siècle. Il publie dès 1923 un texte sur Max Ernst, puis en 1930, en guise de préface à une exposition, La Peinture au défi, qui se veut une réflexion sur les collages, suscitée par La Femme 100 tête de l'artiste et par ceux de bon nombre d'artistes dadaïstes et surréalistes auxquels il est encore lié : Duchamp, Picabia, Arp, Man Ray, Miró, Tanguy… Dans ce texte essentiel, qui préfigure ce que deviendra la création contemporaine, Aragon fait l'historique de cet art nouveau, tente d'expliquer « le défi que le collage lance à la peinture traditionnelle » et pose la question du réalisme, voire du réalisme socialiste.


Jules Lefranc, Le Pont Marie, 1940-1945, huile sur toile,55 x 33 cm
Collection particulière - © Photographie Michel Fischer

Du réalisme socialiste à Matisse

Il approfondira ces concepts en 1935 dans son ouvrage Pour un réalisme socialiste. Dès lors, il se fait le défenseur d'artistes comme Taslitzky, Fougeron (quand il ne lui reproche pas de faire fausse route), et d'artistes soviétiques. Ce qui ne l'empêche pas simultanément d'écrire des articles sur Pirosmani, Signac, Matisse, Picasso, Léger, Chagall, Miró, Ernst, Masson, Malkine, Hoffmeister, Giacometti, Grüber, Buffet, Kolar, Fassianos… pour des catalogues ou des journaux, principalement Les Lettres françaises, hebdomadaire littéraire dont il assure la direction de 1953 à 1972, épaulé par Pierre Daix, rédacteur en chef, et qui seront repris dans Aragon, Ecrits sur l'art moderne (1981). Enfin, en 1970, il consacre un essai remarqué à son ami Matisse, rencontré trente ans plus tôt. A côté de ses écrits, Aragon se montre aussi un fin collectionneur : il possède des Braque, Masson, Arp, Hoffmeister, jusqu'à la célèbre Joconde à moustache (L.H.O.O.Q.) de Marcel Duchamp, dont il fera don au PCF en 1979.

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

08:00  
09:00 [09:00-12:00] Matinée spéciale TWILIGHT
Location:
Virgin Megastore Champs-Élysées
52/60, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 49 53 50 00
Fax : +33 (0)1 49 53 50 41
Internet Site : www.virginmegastore.fr/mon_virgin_megastore_1000.html?magasin=18
Description:
En moins de cinq ans, Stephenie Meyer est devenue un phénomène d'édition mondial. Les droits de traduction de la saga TWILIGHT ont été cédés dans près de 50 pays, et 85 millions d'exemplaires ont été vendus à ce jour dans le monde entier.

Nouveau titre inédit qui paraît le samedi 5 juin 2010, "L'appel du sang", sous-titré "La seconde vie de Bree Tanner", raconte l'histoire fascinante de Bree, une vampire de 15 ans qui apparaît dans "Hésitation" (dont l'adaptation arrive en salle le mercredi 7 juillet), et transformée par Victoria (l'une des ennemies des Cullen, la famille d'Edward) en même temps qu'une vingtaine d'autres adolescents, pour former une armée de vampires qui combattrait les Cullen. Le roman se focalise sur les trois mois qui se déroulent entre sa transformation en vampire et le combat final à la fin de "Hésitation", à l'issue duquel elle meurt, tuée par les Volturi. Nouveau-née torturée par sa transformation et la soif de sang qu'elle ne contrôle pas, Bree Tanner est l'alter-ego de Bella et lui renvoie l'image de ce qu'elle serait si elle allait jusqu'au bout de sa décision de se transformer pour rester toute sa vie avec Edward.

Au programme de cette matinée spéciale :
* dès 9h, un petit-déjeuner offert aux 100 premiers clients (avec une pomme rouge en cadeau)
* des affiches offertes* en caisse aux premiers acheteurs de "L'appel du sang"
* un espace photo avec un totem géant "L'appel du sang"
* à 9h15, la diffusion de la bande-annonce de "L'appel du sang" sur les écrans du Virgin Megastore
* à 9h30, une interview en public de Cécile Terouanne, directrice éditoriale de Black Moon chez Hachette
* à 10h, le tirage au sort d'un grand jeu-concours pour tenter de gagner :
- 2 exceptionnelles dédicaces de Stephenie Meyer (sur cartonnette)
- 30 t-shirts "L'appel du sang"
- 10 entrées cinéma (pour deux personnes chacune) pour "Hésitation – Twilight 3"
(en salle le 7 juillet 2010)
* à 10h15, diffusion de la bande annonce de "Hésitation – Twilight 3" sur les écrans du Megastore.

INÉDIT : dès 9h, venez écrire à Stephenie Meyer !!!
Deux grands livres d'or sont mis à la disposition du public pour leur permettre d'adresser des messages à Stephenie Meyer ! Ces livres d'or seront envoyés ultérieurement à Stephenie Meyer.

* dans la limite des stocks disponibles
** bulletins de participation au jeu-concours disponibles sur place le Jour J à partir de 9h

Matinée spéciale TWILIGHT
et mise en vente de "L'appel du sang" (Black Moon / Hachette Jeunesse)



[11:30] Exposition de Stefan Nikolaev "Holy Spirit Rain Down"
Location:
Les églises
centre d'art contemporain de la ville de Chelles
rue Louis Eterlet
Parc du Souvenir Emile Fouchard
77505 Chelles Cedex
M° RER E Chelles - Gournay, Gare SNCF Chelles - Gournay
France
Phone : +33 (0)1 64 72 65 70
Mail : leseglises@chelles.fr
Internet Site : leseglises.chelles.fr
Description:
du 6 juin au 18 juillet 2010
vernissage le samedi 5 juin à partir de 11h30

> Navette à l'occasion du vernissage
Aller retour Paris/Chelles :
départ à 11h précises de Bastille
RDV sur la place piétonne, côté bassin de l'Arsenal entre la rue de Lyon et le Bd Bourdon.
Merci de réserver au +33 (0) 1 64 72 65 70 à ou par e-mail à l'adresse : leseglises@chelles.fr


L'art est comme un bar maintenu ouvert au milieu des ruines. À l'heure du dépôt de bilan des croyances humaines, le visiteur dégrisé peut trouver encore à y étancher sa soif d'hypothèses et sa passion d'une géométrie partagée. On y sert en vrac tout ce qui a pu un jour conduire à l'exaltation des sens comme à la connaissance des mystères du vivant. C'est un bar sans coin VIP ni tri sélectif des clients. Naturellement, pour cette raison, il attire assez peu — comme les vieilles églises —, bien moins, en tout cas, que les boîtes de nuit. La foule croit savoir d'emblée qu'elle n'y croisera guère que le « regard éteint du plâtre des statues » comme le dit le poète, et qu'elle n'y respirera pas les effluves de la viande échauffée dans la transe. Comme toujours, la foule se trompe.

Stefan Nikolaev est de ces artistes encore assez jeunes (il est né en 1970) pour fréquenter les boîtes de nuit et croire simultanément à l'art comme abstracteur d'ambiance concurrente, fusionnant le paroxysme au lapidaire dans une visée de consommation acérée et néanmoins modérée. Ses sculptures au fini d'impeccables bibelots offrent souvent la présence spectaculaire de sous-produits cultuels monumentaux, mariant le design industriel au luxe de l'orfèvrerie artisanale, le formalisme idolâtre à l'icône pop, la promotion commerciale à la désillusion métaphysique. On se souvient de ses immenses paquets de cigarettes en marbre gravé à l'or, évoquant par leurs dimensions des sortes de pierres tombales publicitaires matérialisant de manière brutale le message de mise en garde que tout paquet porte inscrit sur lui. Ou, plus récemment, de sa réplique à l'échelle d'un distributeur automatique de billets de banque galvanisé à l'or 24 carats, transformant l'automate froid du numéraire en support séducteur du somptuaire, leurre troublant pour des regardeurs éblouis qui n'en peuvent alors retirer que le reflet de leur avidité éternellement suspendue et hor(au)rifiée…

Que peut donner de mieux un artiste — pour reprendre la célèbre définition de l'amoureux par Lacan — sinon ce qu'il n'a pas et à des gens qui n'en veulent pas ? Pour son exposition au centre d'art de Chelles, Stefan Nikolaev semble avoir conçu de nous donner encore davantage — l'amour suprême ? La foi en l'art ? Certes le lieu s'y prêterait bien : deux anciennes églises adossées ne faisant plus qu'une nef par l'action du ciment culturel et patrimonial (et l'intelligence du designer Martin Szekely). Dans la première, l'artiste a réalisé de curieux luminaires qui détournent le motif rebattu du porte-bouteilles duchampien en candélabres d'un style oserait-on dire « clérical-pop ». Dans la seconde, il a rempli l'espace vacant des fenêtres gothiques par mille trois cent cinquante bouteilles d'alcool pleines, de teintes variées, sans étiquettes et qui, posées sur d'imperceptibles étagères, filtrent la lumière solaire comme de véritables vitraux multicolores. Cette remarquable prouesse de maître-verrier iconoclaste est-elle l'illumination mystique d'un soiffard ? Est-ce un hommage au ready-made comme intercesseur parfait de la vision dans la croyance à l'art ? Ou bien, à rebours de ce mode profane et sage de première communion, chaque visiteur se doit-il d'agiter son shaker solitaire au goût du cocktail qu'il imagine ? Et puis faut-il tout boire pour le croire ? Spirituellement et spiritueusement, ou bien ?… N'est-ce pas encore, à nouveaux frais, l'immortelle leçon de Maître Rabelais, le génial « abstracteur de quinte essence », qui se rejoue ici ? Arrivé au terme de son initiation et buvant enfin à la fontaine de la Dive Bouteille, chacun trouve l'eau au goût du vin qu'il imagine, et, lorsqu'il change d'imagination, l'eau change de goût. « Ô cœur, jamais tu ne sonderas le mystère, / Jamais tu n'éclairciras les subtilités des philosophes. /Fais-toi un ciel du vin et de la coupe, / Car, au Ciel véritable, sais-tu si tu pénétreras jamais ? » (Omar Khayyam)

Vincent Labaume

Les oeuvres présentées aux églises sont des coproductions des artistes et de la Ville de Chelles.
Cette exposition a été réalisée grâce à l'aimable soutien de la Fondation d'Entreprise Ricard.
Avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de‑France - Ministère de la culture et de la communication.

Stefan Nikolaev est représenté par la galerie Michel Rein, Paris.

Le groupe vocal Méli Mais Jazz :
C'est autour de Fanja Rahajason, chef de choeur, que s'est formée en 2001 l'association chelloise « Groupe vocal, Jazz Gospel et Cie », donnant ainsi naissance à Méli Mais Jazz. Tous amateurs, ils ont commencé leur aventure à onze, d'autres membres les ayant rejoint depuis. Ils mettent en œuvre aussi un répertoire large et varié allant du Jazz et de la Soul depuis les années 20 en passant bien évidement par le Gospel.

À noter, RDV autour de l'exposition :
samedi 12 juin à 15h
— visite-atelier parents/enfants (pour les 6/12 ans)
gratuit sur réservation :
01 64 72 65 70 ou par e-mail leseglises@chelles.fr
samedi 26 juin
— visite commentée à 15h
— suivie d'une rencontre avec Stefan Nikolaev à 15h30
entrée libre


[11:30] Opération "Fraich Attitude"
Location:
Mairie du 15ème arrondissement
31, rue Péclet
75015 Paris
M° Vaugirard
France
Phone : +33 (0)1 55 76 75 15
Internet Site : mairie15.paris.fr
Description:
Opération "Fraich Attitude"

[11:45] Lancement de la campagne « Porteurs d'eau »
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
Lancement de la campagne « Porteurs d'eau » avec la Fondation Danielle Mitterrand, dans le cadre de la journée mondiale de l'environnement

10:00
11:00
12:00 [12:00-20:00] Exposition de Saint Clair Cemin "Splendeur et misère"
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:
Du 5 juin au 24 juillet 2010
Vernissage le samedi 5 juin de 12h à 20h

L'artiste brésilien Saint Clair Cemin revient à la Galerie Daniel Templon avec une étonnante installation de plus de cent sculptures explorant les thèmes balzaciens des illusions perdues et des vicissitudes de l'être. Pour cette nouvelle exposition, l'artiste développe un univers unique élaboré à partir de sculptures de tous formats et dans des matériaux aussi variés que le plâtre, le marbre, le bois ou encore le bronze doré. Empreint des références littéraires sur les thèmes de l'amour et de la mort, cet ensemble souligne l'exacerbation des sentiments humains et leurs déviances, la quête perpétuelle et futile de l'être pour accéder à un « mieux » qui n'est qu'illusion.


Saint Clair Cemin, Procession, 2010, plâtre, dimensions variables


[13:00-15:00] Avant-première presse de "Tournée" de Mathieu Amalric
Location:
Club de l'Etoile
14, rue Troyon
75017 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, Ternes
France
Phone : +33 (0)1 43 80 40 27
Fax : +33 (0)1 44 09 02 35
Mail : contact@clubdeletoile.fr
Internet Site : www.clubdeletoile.fr
Description:
Avant-première presse de "Tournée" de Mathieu Amalric



[14:00] Exposition de Jean Rault
Location:
Maison d'Art Contemporain Chaillioux
5, rue Julien Chaillioux
94260 Fresnes
M° RER C Chemin d'Antony
France
Phone : +33 (0)1 46 68 58 31
Fax : +33 (0)1 46 68 45 28
Mail : macc.info@gmail.com
Internet Site : www.maccfresnes.com
Description:
Jean RAULT
Photographies

5 juin - 17 juillet 2010
Vernissage samedi 5 juin à partir de 14h

Rencontre avec l'artiste à 17 h le jour du vernissage
Sur une idée de Philippe Cyroulnik, directeur du Centre Régional d'Art Contemporain , le 19 de Montbéliard, une diffusion du travail vidéo d'une artiste Argentine Graciela Hasper sera proposée en collaboration avec :
Le Conservatoire d'Arts Plastiques et des Arts de la Scène
Projection d'une vidéo et débat avec l'artiste le jeudi 10 juin 2010 à 18h30
25, rue des Frères Lumière — 94260 Fresnes
Tél : 01 49 84 57 49
Courriel : capas@fresnes94.fr

[14:00] Finissage de l'exposition collective "EN PROMENADE"
Location:
Le CAES2 - LES DOCKS DE RIS
Centre Autonome d'Expérimentation Sociale
1, rue Edmond Bonté
2, quai de la Borde
entre Seine et gare
91130 Ris-Orangis
M° RER D Ris-Orangis
France
Mail : caes.asso@gmail.com
Internet Site : www.myspace.com/caes_ris
Description:
Le CAES2 présente :

Gwenael Billaud
Christophe Boursault
Humberto Poblete - Bustamante
Daphné Chevallereau
Raynald Driez
Vanessa Fanuele
Marcel Hueppauff
Julie Lorinet
Lucille Littot
Orlando Mostyn Owen
Shi Xiang

EN PROMENADE

Exposition du 22 mai au 6 juin 2010
Vernissage Samedi 22 mai à partir de 16h
Finissage Samedi 5 juin à partir de 14h

Horaires d'ouverture: vendredi, samedi et dimanche de 14h à 19h

http://expoenpromenade.blogspot.com





[15:00] vernissage [Stratifications]
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
64, Rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Fax : +33 (0)1 43 06 18 55
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
Une proposition de Daniele Capra
avec : Giancarlo Dell'Antonia # Igor Eskinja # Florence Girardeau # Bruno Kladar # Marie Lelouche

Vernissage samedi 5 juin 2010 à partir de 15h
Exposition du 5 juin au 25 juillet 2010
Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19h

Cette exposition est née d´une réflexion sur le concept de stratification. La galerie KernotArt souhaite rapprocher le travail de cinq artistes internationaux très différents, mais qui pensent et opèrent par superposition, tant dans la sphère visuelle que conceptuelle. Cette pluralité nous invite à porter un regard sur la recherche d´éléments d'analogie et de diversité.

Le monde est un sandwich. La vie se caractérise par des juxtapositions sur divers niveaux d´instances, de visions, de désirs, de frustrations, de lieux et de personnes. Sur l´écran de notre ordinateur des fenêtres sont ouvertes simultanément, notre travail se construit par stratifications. Polyvalents, nous sommes habitués à assurer plusieurs tâches en même temps, à conduire différentes lignes de pensées sans que cela implique leur mélange et leur exclusion. Gérer cette complexité est le pain quotidien de l´homme post-moderne. La stratification est alimentée par l´accumulation et la sédimentation, tout comme nos disques durs sont chargés en données. Le dépôt d´images et d´objets, perpétuel et inexorable, permet, à intervalles réguliers, de nous confronter au passé oublié par inadvertance, ou au futur non défini. La stratification semble ainsi montrer sa double face, entre fluidité instantanée du devenir et accumulation d´un monde que nous ne pouvons ignorer.






[16:00-21:00] Expo : Jessica Backhaus, Laurent Goumarre, Guillaume Pilet
Location:
Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Description:
Exposition du 5 juin au 31 juillet 2010
Vernissage le 5 juin 2010, à partir de 16h

Pour cette exposition, la Galerie Alain Gutharc réunit trois propositions photographiques poétiques, voire mélancoliques, trois visions personnelles qui se rencontrent et dialoguent.

Jessica Backhaus enregistre des fragments de la réalité qui racontent une histoire, parlent du sens à donner aux choses, de l'oubli et de mémoire. Les photographies présentées sont issues de deux séries.
“One day in November” est un hommage à Gisèle Freund et la poursuite d'un dialogue interrompu composé comme un poème visuel. Cette série véhicule l'intimité par des images qui saisissent des atmosphères, des intérieurs, des paysages...
“What still remains” est née des interrogations suscitées par la vision fortuite un matin, en 2006, à Broadway, d'un peigne en plastique bleu clair sur la chaussée. Qui l'a utilisé auparavant ? Pourquoi termine t' il ainsi sa route ? Comment font les choses pour être là où elles se trouvent ? Cette série d'images glanées en différents pays pose le regard sur des objets oubliés ou délaissés.

Laurent Goumarre est producteur à France Culture et journaliste critique. Si ses photographies saisissent des instants d'intimité rien n'est pourtant révélé. Les portraits sont pris de dos. Les objets sont déposés mais nullement abandonnés. Les gestes sont suspendus et les corps semblent s'oublier. L'absence pourrait être le dénominateur commun à ces images qui ne répondent à aucune problématique sérielle ou intentionnelle. Il s'agit de situations non évoquées, d'actions que l'on ignore, de disparitions. Il en émane une forme de fragilité, voire de mélancolie. Cependant l'objet de cette fragilité n'est pas ce qui est montré car ces photographies agissent comme un miroir.

Guillaume Pilet œuvre dans un champ d'expérimentation polymorphe : céramique, peinture, vidéo, dessin, photographie. “Black and Tan Fantasy” est un diaporama de photographies prises depuis plusieurs années. Ce titre, directement emprunté à Duke Ellington, fonctionne à différents niveaux de sens et d'interprétations. Pour l'artiste, “Black and Tan” renvoie au “Black and White” en photographie, mais aussi à la dimension “plus bâtarde et plus sensuelle” qu'induit “Fantasy” qui peut se traduire aussi bien par fantaisie que fantasme. Défilent paysages, souvenirs, portraits d'amis, amants, natures mortes... Il s'agit d'un corpus d'images “introspectif et romantisant” qui constitue une sorte de journal in progress et un autoportrait.

[16:00-20:00] Exposition de Killoffer "mauvais plis"
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
du 5 juin au 24 juillet
vernissage le samedi 5 juin de 16h à 20h

[16:00-21:00] Exposition de Magali Daniaux et Cédric Pigot "Lait Frelaté"
Location:
Galerie Eva Hober
35-37, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
du 5 juin au 24 juillet 2010
vernissage le samedi 5 juin de 16H à 21H

[16:00-21:00] Exposition de Susan Collis "I don't love you anymore"
Location:
Galerie Frank Elbaz
66, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 50 04
Fax : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : info@galeriefrankelbaz.com
Internet Site : www.galeriefrankelbaz.com
Description:
vernissage le samedi 5 juin de 16h à 21h

jusqu'au 24 juillet 2010
du mardi au samedi de 11h à 19h

En collaboration avec Seventeen Gallery, London


Susan Collis
Continue Whispering
2010
Walnut (wood), lapis, Cigar box cedar, macassar ebony, Iroko, white holly, oxidized silver (hallmarked), sterling silver, mother of pearl, white gold, aluminium, gold leaf
Dimensions variable, in six parts

[16:00-20:00] Exposition personnelle de Ji-Eun YOON "Les lents nuages font dormir"
Location:
Galerie Schirman & De Beaucé
7 bis/9, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 47 67 29
Mail : contact@schirman-debeauce.com
Internet Site : www.schirman-debeauce.com
Description:
du 08 juin au 24 juillet 2010
vernissage le samedi 05 juin 2010 de 16h à 20h en présence de l'artiste

Jeune artiste coréenne installée à Paris depuis 2007, Ji-Eun Yoon développe son travail à partir de scènes de la vie quotidienne, de ces instants banals où l'on perd la sensation d'exister et où l'on se sent comme flottant dans le «maintenant» d'un rêve.
Les dessins sur bois de Ji-Eun abordent précisément ce moment de basculement entre le temps de la vie quotidienne et le temps du monde : quand la répétition de gestes sans fin de la vie intime brise le lien avec la réalité; n'étant pas sans lien avec des visions d'hypnose.
Partant de simples panneaux de bois contreplaqué dont elle exploite les veines, Ji-Eun dessine des paysages - parfois en relief - à l'aide de crayons de couleur et de pyrogravure où elle se met en scène.
Petit personnage vaquant à de multiples occupations, portant du linge de ci, de là, ramassant et tendant des rideaux ailleurs... Vision modeste et épurée d'une tradition picturale coréenne ancestrale, l'artiste reprend à son compte le jeu de l'harmonie entre les êtres et les choses dans un territoire donné.

Ji-Eun Yoon
Née en 1982 en Corée du Sud
Vit et travaille à Paris

EXPOSITIONS PERSONNELLES
2010
Les lents nuages font dormir, Galerie Schirman & de Beaucé, Paris, France (juin-juillet)
2009
Un Moment dans un Moment, Centre Culturel Coréen, Paris, France

EXPOSITIONS COLLECTIVES
2010
55ème Salon de Montrouge, Montrouge, France
2009
Jeune Création, CENTQUATRE, Paris, France
Des chemins familiers, Maison des Associations du 16ème arrondissement, Paris, France
Foire internationale du dessin du 21ème siècle, Galerie Nikki Diana Marquardt, Paris, France
2008
Académie des Beaux-Arts, Institut de France, Paris (Prix de dessin Pierre David-Weil)
2004
Université Hong-Ik, Séoul, Corée du Sud
Dukwon gallery, Séoul, Corée du Sud
PRIX
2008
Sélectionnée pour le Prix de dessin Pierre David-Weil, Paris, France

FORMATION
2007-2010
Etudiante en 5ème année à lʼEcole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, France
2001-2005
Licence dʼarts plastiques, section gravure, Université Hong-Ik, Séoul, Corée du Sud
1998-2000
Diplômée du Lycée dʼArt de Pusan, Corée du Sud


Les lents nuages font dormir
crayons de couleur, pyrogravure, placage et taille sur bois, 85 x 250 cm, 2010

[16:00] Expositions : Loïc Raguénès et Wallpapers by Artists / Nathalie Talec
Location:
Galerie de Multiples
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : galeriedemultiples@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
Du 5 juin au 3 juillet

Loïc Raguénès et Wallpapers by Artists : "Teckel & Cie"
Vernissage le samedi 5 juin à partir de 16h



gdm... sur cour :
Nathalie Talec, Survival Case
Vernissage le samedi 5 juin à partir de 16h


[16:00] Finissage de Marc Tanguy “Peintures Transatlantiques”
Location:
Galerie d'Est et d'Ouest
1, rue Francis de Pressensé
75014 Paris
M° Pernety
France
Phone : +33 (0)1 40 44 43 00
Fax : +33 (0)6 07 41 43 83
Mail : g.degaulle@estetouest.com
Internet Site : www.estetouest.com
Description:
Exposition du 18 mai au 5 juin 2010
du mardi au samedi de 14h30 à 19h
Vernissage le mardi 18 mai à partir de 18h


[16:00] Showcase du groupe Gush
Location:
Fnac Paris - Montparnasse
136, rue de Rennes
75006 Paris
M° Saint-Placide, Notre-Dame-des-Champs, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 49 54 30 00
Fax : +33 (0)1 49 54 30 03
Mail : montparnasse@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=4
Description:
Au forum de rencontres, niveau -1

Pop- Rock - Electro

Showcase du groupe pour leur premier album "Everybody's God". Un vrai geyser de pop kaléidoscopique par ce quatuor qui affiche une bluffante alchimie perceptible dans le moindre refrain.

[16:00] lancement de l'opération 10:10
Location:
Cité de la Musique
Musée de la Musique
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 44 84 44 84
Mail : contact@cite-musique.fr
Internet Site : www.citedelamusique.fr
Description:
A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement

en compagnie de Yann ARTHUS-BERTRAND

[16:00] mariage de Marine Delterme et de Florian Zeller
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Jean-Pierre Lecoq a célébré le mariage de Marine Delterme et de Florian Zeller en présence de Nicolas Sarkozy et de Carla Bruni.

[16:00-21:00] summer group show "MOVE!"
Location:
Galerie Sultana
12, rue des Arquebusiers
(angle rue Saint-Claude)
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
MOVE!
Jacin Giordano - Olivier Millagou - Gavin Perry - Walter Pfeiffer

Opening reception on Saturday, June 5th
Exhibition until July 24th






[17:00-21:00] Exposition de John Latham "Into the Noit"
Location:
castillo/corrales
80, rue Julien Lacroix
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 78 03 24 51
Mail : castillocorrales@gmail.com
Internet Site : www.castillocorrales.fr
Description:
June 6 - July 12, 2010
Wed-Sat, 2-6.30 PM
Opening Saturday June 5, from 5 pm until 9

À peine “The nice thing…” terminée, qui reste à ce jour la plus importante exposition de groupe jamais organisée rue Rébeval, castillo/corrales décide de consacrer l'ensemble de ses espaces à la présentation d'une seule pièce : une Skoob Tower de John Latham.

Figure complexe et controversée, visionnaire pour les uns, charlatan pour d'autres, le Britannique John Latham (1921-2006) a rarement exposé en France – sauf erreur, son travail n'a pas été visible dans les environs depuis 1996 et l'exposition “Life/Live” au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

Sa Skoob Tower a tout d'un monument, sinon d'un totem ; mais c'est avant tout une relique, car les sculptures de cette série entamée au milieu des années 1960 étaient destinées à être brûlées au cours de performances publiques. Construites sur une armature de métal bardée de livres (en l'occurrence des exemplaires reliés de The Economist) enchâssés les uns dans les autres, les Skoob Towers, vouées à la destruction, évoquent les Autodafés, la destruction irrémédiable du savoir. Pourtant, leur destruction prend une forme rituelle ; et c'est un sens différent, autrement iconoclaste, que John Latham leur confère au sein d'une œuvre structurée par une théorie de l'événement et du temps, entre conceptualisme et métaphysique.

Le rapport paradoxal qu'entretient Latham à l'écrit et au support imprimé témoigne de sa défiance vis-à-vis de l'efficacité de la communication verbale. C'est sans doute pour cette raison que ses propositions théoriques, ses notions ou encore les intitulés de ses pièces s'élaborent à travers des jeux de mots, des associations verbales, des glissements sémantiques ou des inversions (essayez avec « Skoob »).
Sous l'influence du Finnegans Wake de Joyce, une errance irrémédiable à travers la langue s'initie.

L'exposition Into the Noit comprendra un ensemble d'archives, de documents et de films liées à l'élaboration des Skoob Towers et à leurs présentations ; castillo/corrales accueillera également une session de la Noit School — un groupe de recherche informel qui se consacre à l'étude de l'œuvre et des écrits de John Latham — en présence du fils de l'artiste, Noa Latham.
« Noit » est, lu à rebours, le suffixe marquant par excellence le passage d'une action en abstraction.
Retournez-le encore une fois, il apparaîtra comme un « No it », peut-être « Rien », ou plutôt « Pas de Ça ».
La session de la Noit School aura lieu le Samedi 5 Mai à 15h.

Cette exposition est une collaboration entre castillo/corrales, Paris, Antony Hudek et Elisa Kay, Londres, réalisée avec le soutien de la Flat Time Ho / John Latham Foundation, Ligatus, University of the Arts London, et la Lisson Gallery.







[18:00-21:00] Exposition "Green Power"
Location:
Galerie Odile Ouizeman
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 91 89
Fax : +33 (0)1 42 71 94 13
Mail : contact@galerieouizeman.com
Internet Site : www.galerieouizeman.com
Description:
Exposition du 5 juin au 24 juillet 2010
Vernissage le samedi 5 juin 18/21h

Peintures de Caroline Lejeune
Installations de Dorothea Nold et Thomas Eschapasse

En 1982, lors de la Dokumenta de Kassel, Joseph Beuys s'engagea dans la plantation de 7 000 chênes, chacun accompagné d'un bloc de basalt. Il souhaitait ainsi sensibiliser le monde aux problèmes écologiques qu'il voyait très justement arriver au tournant des XXe et XXIe siècles.

La rencontre entre les oeuvres de Caroline Lejeune et Dorthea Nold est également née d'une intuition, d'une envie de réitérer les questionnements concernant le lien que nous entretenons avec notre milieu sans pour autant réaliser une exposition comme manifeste écologique.

L'invitation faite par Caroline Lejeune au paysagiste Thomas Eschapasse, consiste à réaliser une installation, réponse venue du désir de confronter l'expérience du vivant à la matière paradoxalement inerte de la peinture.

L'installation Living Colors propose à la fois un contrepied conceptuel et chromatique aux peintures réalisées en nuances de gris.
En effectuant un échantillonnage clinique de « pigments » prélevés en forêt, le travail de Thomas Eschapasse explore la qualité des couleurs du vivant et nous interroge sur nos capacités à les percevoir. En cela, l'installation qu'il propose est l'actualisation du test d'Hishihara soumise à l'examen de notre regard contemporain sur la nature. Sommes-nous encore en mesure de percevoir les qualités du vivant ?

Le terme de paysagiste est apparu au XXeme siècle avec la volonté d'intégrer la nature à l'urbain.
Dorthea Nold, jeune artiste d'origine allemande, part de cette même remarque : « A l'origine l'homme était obligé de s'intégrer dans la nature. Aujourd'hui il essaie d'intégrer des espaces verts dans des zones urbaines ».
Elle observe et est attirée par les champs, surfaces découpées, puis réorganisées, qui s'opposent au paysage naturel. Les champs comme récit d'une appropriation du territoire.

Avec Grundkreisrund Dorothea Nold réalise une installation, forme en suspens, où la végétation devient une ligne fine entre l'intérieur et l'extérieur, le monde et l'homme, une frontière qui lie ces deux mondes, à l'instar d'Anish Kapoor et de cette membrane quasi charnelle qui se déployait dès l'entrée du Turbine Hall de la Tate Gallery en révélant un vide abyssal au sens mystérieux.

Le désir d'Anish Kapoor de créer un « sanctuaire de sentiments profonds » se révèle également dans l'oeuvre de Caroline Lejeune.
En réalisant des paysages en noir et blanc, elle stigmatise la perte, une privation de couleur afin de mieux dévoiler la lutte qu'elle entreprend pour manifester le désir, l'essence des choses.
La nature devient métaphore de ce qui est essentiel dans la vie, une manière d'entreprendre une « reconnexion ».
Kant nous rappelle ainsi que l'expérience que nous faisons de la nature n'est jamais originelle mais passe tout d'abord par notre perception.
Or Caroline Lejeune réussit à nous en proposer une vision brute, pré culturelle, quasi animale où tous les repères humains, dont la vision des couleurs, ont disparus.
La complexité de ses compositions et le foisonnement inhérent, de plus en plus visibles dans ses dernières toiles, traduisent cette volonté de représenter, qui finalement révèle l'envie de donner un sens au chaos qui nous entoure.

La manifestation de cette volonté, donne pour un instant un sens à la complexité du monde et rend l'action et l'engagement possibles.
Caroline Lejeune et Dorthea Nold évoquent l'énergie qui traverse et se diffuse dans leur travail.
« Les explosions des forces qui sont plus qu'un chaos naturel m'ont beaucoup fasciné. La densité de cet univers végétal crée en moi le désir d'être enveloppée par cette jungle accueillante. »dit Dorothea Nold au sujet des peintures de Caroline Lejeune.
Entre traduction persistante pour Caroline Lejeune, expérimentation éphémère pour Dorothea Nold et processus de développement pour Thomas Eschapasse, la temporalité résonne dans un végétal qui se déploie, se ramifie, et comme l'exprime Paul Valéry dans le Dialogue de l'arbre en 1944, « s'élève vers le ciel (ou vers le bonheur) autant doit-[il] descendre dans l'obscure substance de ce que nous sommes sans le savoir»…
La traduction picturale pour Caroline Lejeune, l'expérimentation éphémère pour Dorothea Nold et l'utilisation du vivant pour Thomas Eschapasse, expriment trois modes de temporalité pour témoigner du végétal.
Comme l'exprime Paul Valéry dans le Dialogue de l'arbre en 1944, si celui-ci« s'élève vers le ciel (ou vers le bonheur) autant doit-[il] descendre dans l'obscure substance de ce que nous sommes sans le savoir»…

Ainsi, la vision de ces artistes, sous trois angles complémentaires qui interrogent la forme, le temps et la couleur, nous invite à éprouver notre perception de la nature.





[18:00] Exposition collective "TARTE A LA CREME ?"
Location:
Galerie Bertrand Baraudou
62, rue Saint-Sabin
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)9 53 47 41 62
Mobile : +33 (0)6 11 89 24 89
Mail : paris@galeriebaraudou.com
Internet Site : www.galeriebaraudou.com
Description:
Saverio Lucarielo, Olivier Leroi, Michel de Broin, Han Hoogerbrugge, Arnaud Labelle-Rojoux, Thierry Lagalla, Stéphane Steiner, Damien Berthier

05 juin - 17 juillet
Vernissage le samedi 05 juin, 18h

[18:00] Exposition de David DAMOISON et Cathryn BOCH
Location:
Galerie Anne de Villepoix
43, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
du 5 juin au 31 juillet 2010

Le photographe David DAMOISON dans le cadre de l'événement « 3X3 » à l'initiative de la Fondation Clément et de Simon Njami.
Et la nouvelle exposition “ent 10 12 9 lassen” de Cathryn BOCH.

[18:00-21:00] Exposition de Donato Amstutz "objets brodés"
Location:
Galerie Eric Mircher
26, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 02 13
Mobile : +33 (0)6 89 98 07 97
Mail : contact@mircher.com
Internet Site : www.mircher.com
Description:
du 5 juin au 24 juillet
vernissage le samedi 5 juin de 18h à 21h en présence de l'artiste

[18:00-21:00] Exposition de Kyle Field, Yaya Herman Dune "Stereo Notes"
Location:
Galerie Carlos Cardenas
43, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Etienne-Marcel
France
Phone : +33 (0)1 48 87 47 65
Fax : +33 (0)1 48 87 47 65
Mail : info@galeriecarloscardenas.com
Internet Site : www.galeriecarloscardenas.com
Description:
June 5 – July 15, 2010
Opening reception Saturday June 5th from 6-9 pm

Galerie Cardenas, 43 rue Quincampoix, 75004 Paris
Galerie Lucile Corty, 2 rue Borda, 75003 Paris

“J'adorais ce monde fragile de choses entassées pêle-mêle, ces agglomérations bancales. On n'en saisit la complexité qu'en reculant de quelques pas (...) Je me suis demandé inconsciemment comment écrire des chansons dans cette veine.” (1)

On connaissait leur complicité musicale, chaque fois que l'on a écouté Kyle Field à Paris, il était accompagné par David Ivar. Pour Little Wings ou Herman Dune, cela fonctionne plutôt comme une constellation au fil des voyages, des rencontres, parfois ça se fixe et puis ça bouge. Essayer un peu de mettre des noms derrière ces deux groupes, c'est peut-être un premier signe aussi de modestie et surtout de souligner l'essentiel. D'où est venue cette volonté de nous troubler? de la musique? de la pratique collective face à l'individualisme du monde de l'art? Kyle Field, dans les signatures de ses dessins, a souvent joué avec les homonymes: Kaisle Feeled, Kaysle Finn... Enfin si Herman Dune est désormais le nom de l'aventure musicale de David Ivar, ses projets artistiques se placeront sous le nom de Yaya.

Si l'on admet que dans l'histoire de l'art, la pratique musicale a joué un rôle important dans bon nombre d'oeuvres, force est aussi de constater que ça ne se théorise pas: “De plus en plus s'imposent à moi des parallèles entre la musique et l'art plastique. Et cependant je n'arrive point à les analyser” (2). Cela veut dire que ces liens existent bel et bien dans leur travail plastique mais où? Souvent cela a commencé par les illustrations des disques, des posters. A la question: “Y a-t-il une relation entre votre pratique artistique et votre musique? Kyle Field répond “je ne crois pas qu'il y ait une relation...” et poursuit comme pour nous plonger dans le doute: “Faire un dessin m'inspire pour écrire une chanson tout le temps, je vais et viens entre toutes les pratiques...” (3)La réponse de Yaya Herman Dune à la même question paraît plus simple mais on sent que ça peut se compliquer tout aussi vite: “Mes dessins partent toujours d'un désir d'illustrer une idée, une émotion... C'est aussi comme cela lorsque j'écris une chanson. J'aime dessiner des illustrations pour mes chansons et parfois, j'atteins un point où le dessin vit seul, quand tu n'as plus besoin d'écouter la chanson. C'est ainsi que je commence à dessiner pour une exposition, quand je sais que le dessin est assez fort pour vivre par lui-même” (4). Je retiens, pour ma part, une série de pistes: d'abord leur amour de l'improvisation, le plaisir des rencontres provoquées. Aujourd'hui ils sont là pour leur œuvre plastique et c'est bien nos yeux qui sont invités. Deux oeuvres distinctes avec des univers, des techniques, des gestes différents mais ils ont choisi de faire non deux expositions côte à côte mais une exposition commune et j'ai envie de souligner deux pistes où ils se rejoignent: le rôle de l'écriture dans leurs dessins et l'idée du journal.

“Encore une fois, le dessin est pour moi assez proche de l'écriture, j'aime manipuler le pinceau et l'encre de Chine qui imposent un geste de la main et du poignet très précis, comme lorsque je manie la plume pour écrire” Que ce soit chez Yaya Herman Dune ou chez Kyle Field, les mots opèrent sur plusieurs niveaux. On a envie de dire que tout part du carnet, celui que l'artiste a constamment dans sa poche et dans lequel il peut noter, dessiner ou les deux à la fois. A la question du statut des mots dans ses oeuvres, Kyle Field répond “c'est de la poésie” et vous pouvez passer un long (et réjouissant) moment à déchiffrer tous les jeux avec les mots (jusqu' aux titres) dans l'oeuvre de l'artiste californien. Dans les dessins de Yaya Herman Dune, les caractères d'écriture hébraïques ont remplacé au fur et à mesure les textes rédigés en anglais: “J'aime que l'hébreu ne se comprenne pas tout de suite et donne naissance à de multiples sens...” Ce n'est pas un simple “truc” graphique, plusieurs dessins sont inspirés par la lecture de la torah ou encore de la tradition des 5 shekels. Il y a un prédécesseur célèbre dans ce retour à la culture hébraïque: Wallace Berman, figure légendaire du mouvement beat enCalifornie, figure mythique disparue trop tôt et qui, au milieu de la communauté artistique a réintroduit dès les années 60 la référence à la kabbale. “Ils sont vraiment comme des journaux...” avait répondu Kyle Field à la question d'une définition de ses dessins et de sa musique: réflexions personnelles sur les pensées, les sentiments. On ne compte pas dans son oeuvre le nombre de dessins qui ont trait à la rencontre des êtres. Yaya Herman Dune insiste sur le sentiment de “vision”, c'est ainsi qu'il a fait connaissance et intégré à sa famille le “Blue Bigfoot”. On le retrouvera, gonflable, fixé sur le toit d'un Waffle House mais aussi comme marque du rachat des premiers-nés par Israël, du pop à la rédemption. L'occasion est trop belle, en ce mois de réédition, sous sa forme originale de rouleau, du manuscrit de Jack Kerouac “On the Road” pour ne pas rappeler que chez le romancier américain le mot “beat” renvoyait à “béatitude”.

Le critique analyse et arrive le moment où il a le privilège, avant les visiteurs, de déballer et découvrir les oeuvres... Que reste-t-il alors devant les deux grandes enveloppes envoyées par Kyle Field de Californie ou devant les dessins de Yaya Herman Dune sortis de la remise parisienne? Sur le moment , assez peu puisque les oeuvres opèrent leur grand travail de remise en question... Des enveloppes sortent des dessins construits de chaque côté d'un axe central et des formes occupées par un travail graphique d'une précision et d'une finesse inouïes, alors surgissent encore d'autres questions sur l'unité de l'oeuvre de l'artiste californien, mais à l'intérieur de cette unité des différences énormes et cette fois il y en a deux visibles immédiatement, d'abord des motifs qui génèrent des oeuvres pour ainsi dire optiques: “Le sujet ou l'objet est tissé dans l'abstraction et caché en quelque sorte” et puis une nouvelle gamme chromatique, un rose, un violet nouveaux sont très présents. Il y a plusieurs séries dans les oeuvres de Yaya Herman Dune sorties de la remise: “5 shekels”, “345”, “9 songs by Little Wings”, le Blue Bigfoot qui revient en famille... Et surtout sentir ce plaisir sensuel du contact de la gouache bleue et de l'encre de Chine noire avec le papier. La musique, on peut l'écouter seul mais elle est surtout faite pour être partagée. S'il y a une réponse à notre question introductive c'est bien celle-là. En musique, en dessin, Kyle Field et Yaya Herman Dune ont défini des univers complexes et riches, leurs expositions et concerts sont des invitations à une forme de partage. “Je m'appelle David-Ivar Herman Dune, ou Yaya. Je suis né à Paris en 1976, d'une mère suédoise et d'un père juif marocain. Tous deux amateurs d'art, de peinture, de sculpture et de musique. J'ai toujours aimé le dessin et adore l'encre de Chine depuis ma première plume, un cadeau reçu pour mes 13ans (...) Le dessin m'accompagne partout...” (4)

“Bébé, enfant, jeune homme j'aimais être allongé sur le sol de la cuisine et sortir ma langue , la laisser explorer mes lèvres en écoutant la musique que mes parents jouaient, et essayer de rester dans une humeur créatrice” (3)
- Yves Brochard

(1) Bob Dylan à propos de l'artiste Red Grooms Chroniques Volume I Librairie Arthème Fayard 2005
(2) Paul Klee Journal Éditions Grasset & Fasquelle, 1959. Le choix d'une citation de l'artiste suisse n'est pas anodin. L'exposition berlinoise de 2008 “Das Universum Klee/The Klee Universe” nous avait troublé par cette idée de liberté créatrice, tant de pistes explorées et de voies ouvertes. En dehors des ressemblances formelles que l'on pourrait y pointer avec l'oeuvre de Kyle Field, c'est aussi l'une des références artistiques les plus secrètes que l'on entend aujourd'hui citées par de jeunes artistes.
(3) Kyle Field Going through climate changes, catalogue “It's not only rock'n roll baby!” palais des beaux-arts Bruxelles 2008. les citations de Kyle Field sont extraites de ce catalogue et d'un échange de courrier.
(4) Les citations de Yaya Herman Dune sont extraites d'un entretien à paraître avec Jérôme Sans et d'un courrier non publié.


[18:00-20:30] Exposition de Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh et Bita Fayyazi
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh et Bita Fayyazi
"COURONNÉES DE LAURIER DANS L'OUBLI"

3 - 30 JUIN 2010
Vernissage en présence des artistes le samedi 5 juin de 18h30 à 21h

La galerie Thaddaeus Ropac a le grand plaisir d'annoncer une prochaine exposition d'œuvres des artistes iraniens Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh et Bita Fayyazi.

Les trois artistes ont choisi d'emprunter le titre de l'exposition au poème Howl d'Allen Ginsberg (1956), l'un des textes fondateurs de la Beat Generation. Ginsberg y décrit un rêve américain qui tourne mal, une merveilleuse jeunesse aux perspectives infinies emportée dans une spirale autodestructrice et broyée par les institutions. Les œuvres exposées projettent le long cri de colère du poème sur la réalité cachée de la vie quotidienne dans un Iran déchiré.

Bien des points communs unissent les peintures de Rokni et de Ramin Haerizadeh, à commencer par l'ironie sous-jacente, la création de mondes fantasmagoriques et le regard sans concession porté sur les dérives du régime actuel. C'est ce qui fait la force de leurs œuvres respectives et ils comptent d'ores et déjà, ensemble ou séparément, parmi les artistes les plus attachants et les plus passionnants de la scène iranienne.

Rokni Haerizadeh bâtit un univers excessif, quasi onirique, où l'on se laisse happer par les couleurs vibrantes et les formats souvent immenses. Ces images démesurées offrent pourtant une évocation étrangement réaliste de la vie quotidienne dans la république islamique d'Iran, où l'artiste formule par petites touches son point de vue personnel.

Les tableaux exposés se placent sur un registre délibérément polémique. Oh Victory, You Forgot to Wear Your Underwear (Neda) [Oh, victoire, tu as oublié ta petite culotte (Neda)] les voitures incendiées et la foule des manifestants dans la rue où Neda Aghan-Soltan est morte sous les balles, tandis que les quinze panneaux de l'installation The Pieces Required in Constructing the Whip of Foe [Les éléments nécessaires pour construire le fouet d'un ennemi][1] dénoncent l'hypocrisie du régime islamique qui inflige des châtiments à connotation sexuelle, en contradiction avec toutes les lois humaines et avec les préceptes de l'islam.
Rokni présente aussi des œuvres sur papier réalisées à partir de photographies d'écrans qu'il a retouchées à la gouache. Elles offrent une vision drôle et caustique de la situation actuelle en Iran.

Son frère aîné Ramin Haerizadeh donne tout aussi résolument son point de vue personnel sur l'état de l'Iran depuis la révolution islamique. Ses photomontages déploient un tissu de contradictions et d'absurdités où tous les personnages s'affublent du visage de l'artiste. Les apparences se confondent-elles avec la réalité ? semble-t-il demander.

Dans la série récente We Choose to Go to the Moon [Nous choisissons d'aller sur la Lune][2], le visage de Ramin exprime parfois l'écœurement et la colère devant l'autoritarisme du gouvernement iranien. Certaines de ces œuvres recèlent des images de Mohammad Mossaddegh (1882-1967), Premier ministre du chah d'Iran en 1951-1953, héros de l'anti-impérialisme, qui avait chassé les compagnies étrangères et nationalisé le pétrole iranien. Mossadegh reste un symbole des valeurs démocratiques et nationalistes en Iran.

Les bronzes récents présentés par Bita Fayyazi possèdent une forte composante narrative liée à ses souvenirs d'enfance. Elle expose sept sculptures au sous-sol de la galerie, dont The Demon Came to Quench his Thrist, but Stumbled into the Pond [Le démon est venu étancher sa soif mais il est tombé dans l'étang] et Pestle & Mortar I et II [Pilon et mortier I et II]. La fonderie de Coubertin, à Saint-Rémy-les-Chevreuse, a réalisé plusieurs de ces fontes. Les sept œuvres illustrent avec beaucoup d'humanité les thèmes de la fragilité, la séduction, la violence, la superstition, la rébellion et la capitulation.

Ramin (né en 1975) et Rokni (né en 1978) Haerizadeh et Bita Fayyazi (née en 1962) ont tous passé leur enfance à Téhéran. Ce passé commun explique peut-être la convergence de leurs démarches qui s'étayent l'une l'autre. Les frères Haerizadeh ont exposé chez Saatchi en 2009 et Bita Fayyazi a participé à « Orients sans frontières » à l'Espace Louis Vuitton en 2008. Ils figuraient tous les trois dans l'exposition d'art iranien Raad o Bargh organisée par la galerie en février 2009.

[18:00] Showcase du DJ et producteur Seuil
Location:
Fnac Paris - Forum (Châtelet les Halles)
1-7, rue Pierre Lescot
Centre commercial Forum des Halles
Porte Lescot, niveau -1
75001 Paris
M° Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 41 40 00
Fax : +33 (0)1 40 41 40 81
Mail : forum@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=17
Description:
Rayon Disque

Pop- Rock - Electro

Showcase du DJ et producteur, l'une des figures les plus courues de la scène électronique internationale, pour la sortie de son premier opus tant attendu "Chamaeleonidae" (Masomenos/edel music).








[19:00] "Espaces créatifs – exposition dédiée à la pratique amateur"
Location:
Espace d'art Contemporain Camille Lambert
35, avenue de la Terrasse
91260 Juvisy-sur-Orge
M° RER C et D Juvisy-sur-Orge
France
Phone : +33 (0)1 69 21 32 89
Fax : +33 (0)1 69 12 44 22
Mail : eart.lambert@cc-portesessonne.fr
Internet Site : www.cc-portesessonne.fr
Description:
Vernissage le samedi 5 juin à 19h
jusqu'au 20 juin

L'Espace d'art contemporain Camille Lambert accueille jusqu'au 26 juin, l'exposition Mémoire des Amériques d'Alex Burke. Ce dernier fut en résidence tout au long de l'année à l'Ecole d'art pour accompagner les élèves dans la réalisation de leurs travaux pour les Espaces créatifs sur la thématique de la mémoire. Un écho se fait entre les œuvres de l'artiste et les réalisations des élèves. L'exposition Espaces créatifs est présentée dans les jardins publics des Portes de l'Essonne sous forme d'installations et de bâches imprimées et propose au public de découvrir la pratique artistique amateur.

[19:00] exposition des tableaux de jaqueline von martel
Location:
Café-restaurant "Au Passage"
1 bis, passage Saint-Sébastien
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Ambroise, Oberkampf
France
Phone : +33 (0)1 43 55 07 52
Mail : contact@restaurant-aupassage.com
Internet Site : www.restaurant-aupassage.com
Description:
5 juin-14 juin
vernissage 5 juin 19h

exposition des tableaux de jaqueline von martel et de 5 de ses élèves

[19:30] salon Business Art du Nu dans l'Art
Location:
Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel
75008 Paris
M° Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 44 56 02 02
Mail : gdesabran@pierrecardin.fr
Internet Site : www.pierrecardin.com/Dculture/espace_cardin_gb.html
Description:
du 4 au 8 juin 2010
vernissage le samedi 5 Juin 2010 à 19h30









[20:00] Vernissage de l'installation de Nils Udo
Location:
Domaine départemental de Méréville
boulevard du Général de Gaulle
91660 Méréville
France
Mail : mereville@essonne.fr
Description:
Vernissage de l'installation de Nils Udo

[20:30] Représentation de « Voyageurs immobiles » de Philippe Genty
Location:
Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 44 95 98 00
Fax : +33 (0)1 40 75 04 48
Internet Site : www.theatredurondpoint.fr
Description:
Représentation de « Voyageurs immobiles », de Philippe Genty, mise en scène de Mary Underwood

[20:30-23:00] [Deauville] Avant-première « Les Amours secrètes »
Location:
Cinéma du Casino Barrière de Deauville
2, rue Edmond Blanc
14802 Deauville Cedex
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 88 07 09
Fax : +33 (0)2 31 14 31 15
Mail : casinodeauville@lucienbarriere.com
Internet Site : www.lucienbarriere.com/localized/fr/casinos/etablissement/deauville.htm
Description:
La projection et la rencontre avec l'équipe du film (Anémone) auront lieu en avant-première de la sortie nationale prévue le 9 juin. Le long-métrage raconte l'histoire de Louise et Hans, en 1942. Elle est juive, il est Autrichien, officier de la Waffen SS. Ils s'aiment...











[22:30-23:50] Remise du Prix du Festival du film des rives
Description:
En présence de la Présidente Agnès Jaoui

Plus d'infos : http://festival-cine-2rives-mediterranee.com

Cinéma Le Central à Puteaux

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés