Friday, June 25, 2010
Public Access


Category:
Category: All

25
June 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

  Journées Portes Ouvertes aux Beaux-arts de Paris
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
Portes ouvertes 2010
Vendredi 25 juin, de 11h à 23h
Samedi 26 juin, de 11h à 20h

Les journées Portes ouvertes de l'École nationale supérieure des beaux-arts constituent, chaque année, un moment essentiel dans la vie de l'institution et de ses étudiants. Elles sont l'occasion unique de visiter l'école, ses bâtiments, ses ateliers, de découvrir les travaux des étudiants et de rencontrer enseignants et jeunes artistes dans une ambiance festive. Cette année encore, de multiples événements : installations, performances, chorégraphies, expositions, concerts..., vont se succéder durant ces deux journées dans toute l'école mettant en relief la créativité de ces jeunes artistes et la diversité des techniques employées. Les jeunes artistes du Programme La Seine (programme de recherche) présenteront également leurs travaux dans l'atelier Devot.

Ces deux journées sont une occasion attendue chaque année de présenter l'École dans sa diversité et de rencontrer étudiants et artistes-enseignants.

Les journées Portes ouvertes représentent également l'opportunité de découvrir le patrimoine architectural de l'École : la Cour vitrée du Palais des études, qui sera le théâtre de performances et présentation des travaux de l'atelier de modelage, la Chapelle des Petits-Augustins, qui présentera l'exposition des travaux des étudiants de l'atelier d'Elsa Cayo, la Cour du mûrier, cour à l'italienne, ombragée, où l'on pourra se restaurer et boire un verre, l'amphithéâtre d'honneur, l'amphithéâtre de morphologie, la salle Stratis Andreadis qui accueille la médiathèque, le Cabinet des dessins Jean Bonna qui présente Septième ciel, une exposition des dessins de François Bouillon jusqu'au 16 juillet, les galeries d'exposition du quai Malaquais où se déroule l'exposition Mouvement des atomes, mobilité des formes, exposition des Diplômés félicités par le jury, commissaire Marc Desgranchamps), ouverte du vendredi 28 mai au samedi 10 juillet, du mardi au dimanche de 13h à 19h.

En 2009, 21 artistes ont été félicités : Neil Beloufa, Mélanie Blaison, Tiffany Bouet, Alban Denuit, Rebecca Digne, Eric Dizambourg, Daniel Flammer, Florian Fouché, Christophe Herreros, Lena Hilton, Laura Huertas Millan, Sophie Lamm, Mari Minato Eva Nielsen, Asami Nishimura, Yoann Paounoff, Manon Recordon, Clémence Renaud, Faustine Sayagh, Elodie Seguin, Marion Verboom.

L'École nationale supérieure des beaux-arts dispense à quelques 600 étudiants de plus trente nationalités un enseignement de haut niveau qui conjugue les éléments fondateurs d'une démarche artistique et les enjeux de l'art contemporain. Sa pédagogie est articulée autour du travail en atelier et favorise le croisement des formations. Les pratiques artistiques y sont très variées et s'appuient aussi bien sur les techniques traditionnelles (de la fresque à la mosaïque) que sur les nouvelles technologies (de la photo, à l'infographie et l'internet). De nombreux artistes de réputation internationale y enseignent tels que : Jean-Michel Alberola, Vincent Barré, Dominique Belloir, François Boisrond, Tania Bruguera, Marie-José Burki, Jean-Marc Bustamante, Elsa Cayo, Claude Closky, Philippe Cognée, Patrick Faigenbaum, Sylvie Fanchon, Dominique Figarella, Michel François, Dominique Gauthier, Tadashi Kawamata, Annette Messager, Guillaume Paris, Marc Pataut, Giuseppe Penone, Bernard Piffaretti, Éric Poitevin, James Rielly, Anne Rochette, Emmanuel Saulnier, Djamel Tatah, Patrick Tosani, Jean-Luc Vilmouth.

Le musée du quai Branly fête ses 4 ans
Location:
Musée du quai Branly
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
Les 25, 26 et 27 juin 2010

A l'occasion de ses 4 ans, le musée du quai Branly propose un week-end anniversaire autour de l'exposition Fleuve Congo et du Cinquantenaire des indépendances africaines.

Les 25, 26 et 27 juin 2010, le Plateau des collections et tous les espaces des expositions temporaires sont en accès libre et gratuit pour tous, les vendredi 25 et samedi 26 juin, de 11h à 21h ; le dimanche 27 de 11h à 19h.

De nombreuses activités gratuites sont également proposées tout au long du week-end – projections de films, actualités cinématographiques et documentaires en partenariat avec Gaumont Pathé archives, visites guidées, jeux de piste, ateliers, diffusion des matchs de la coupe du monde de football en Afrique du Sud… - pour un anniversaire festif et convivial, ouvert à tous.

Paris Jazz Festival
Location:
Parc Floral de Paris
esplanade du château de Vincennes
route de la Pyramide
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 43 92 95
Mail : info@parcfloraldeparis.com
Internet Site : www.parcfloraldeparis.com
Description:
Pour sa 17e édition le Paris Jazz Festival accueille quelques-uns des musiciens de jazz majeurs actuels. Tous les week-ends du 12 juin au 1er août, profitez de concerts gratuits sur les pelouses du Parc Floral.

L'édition 2009 avec ses 140 000 spectateurs a confirmé le Paris Jazz Festival dans sa position d'événement majeur de l'été dans la Capitale. Cette année, une cinquantaine d'artistes sont attendus, dont de grands noms de la scène actuelle, française et internationale.
Durant 8 week-ends thématiques, retrouvez et découvrez des musiciens qui feront vibrer le Parc Floral au rythme du jazz.
Côté Scandinavie, concerts du saxophoniste norvégien Jan Garbarek, et du trompettiste Nils Petter Molvaer, de blue soul avec Eric Bibb et son Quartet, et du Joachim Kühn Trio pour un week-end entre Paris et Berlin.
Deux jours sous les couleurs de l'Afrique les 24 et 25 juillet avec l'écrivain poète et chanteur Antony Joseph et son Spasm Band, la chanteuse Sandra Nkaké accompagnée des musiciens de Mansaadi et Richard Bona, bassiste camerounais.

Le dernier week-end, Jazz au vert, consacré à l'univers classique du jazz, accueille entre autres le pianiste soliste Enrico Pieranunzi qui revisite l'œuvre de Scarlatti, et le Richard Galliano Sextet pour une promenade de Bach à Piazzolla.

En marge du festival, le Jardin des sons offre des pauses dans des théâtres naturels, espaces d'expériences et de découvertes où seront donnés des mini-concerts (Harrisson Kennedy, Sophie Bernado & Virna Ertel), et où prendront place des ateliers musicaux sous le signe des quatre éléments, eau, terre, feu, air.

A ne pas manquer également, les expérimentations de la Clairière des Improvisations.

Tout le programme sur :
http://www.parisjazzfestival.fr

6ème Festival des Cultures Juives
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
du 13 au 28 juin 2010

thème : LA RUSSIE

http://culture.fsju.org

Fête nationale de Slovénie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Anniversaire de l'Indépendance

mode masculine collections printemps été 2011
Description:
du mercredi 23 au dimanche 27 juin 2010

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

Fête nationale de Croatie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Croatie

Exposition de Duane Hanson "Le Rêve américain"
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pavillon Paul Delouvrier

Horaires
du 21 avril au 15 août 2010
Mercredi, jeudi, vendredi, dimanche de 14h à 19h / samedi de 14h à 21h

Tarifs
Entrée libre

Informations
01 40 03 75 75 / www.villette.com

Les quinze sculptures de Duane Hanson (1925-1996) réunies ici montrent combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois de notre société actuelle.

«Duane Hanson, Le Rêve américain…» présente quinze des dernières œuvres du sculpteur, considéré de nos jours comme une figure majeure de l'hyperréalisme américain. Elles ont été réunies par l'Institut für Kulturaustausch de Tübingen et sont, pour la plupart, la propriété de la veuve du sculpteur, Wesla Hanson.

Le propos est de donner à voir combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois que beaucoup connaissent aujourd'hui dans notre propre société.

Ces personnages «grandeur nature», à la mise ordinaire, assis ou debout, jeunes ou vieux, donnent l'illusion entière de présences humaines, à la fois attirantes et inquiétantes.


Duane Hanson, Old Couple on a Bench, 1994 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Roy G. Crogan © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fraîcheur de corps d'enfants, ou visages ridés, bleu des veines sous la peau, pilosités, souci du détail vestimentaire révèlent la maîtrise technique de Duane Hanson pour réaliser ces moulages à partir de modèles vivants.

Une virtuosité qui sert l'intérêt du sculpteur pour les plus modestes de ses contemporains — femme de ménage, étudiant, sportifs, ouvriers ou petits retraités… — dont il souhaitait rendre perceptible la morosité de la vie quotidienne.

Investi contre la politique de Ronald Reagan, la guerre du Vietnam, les agressions racistes et urbaines, Duane Hanson considéra aussi la société de consommation américaine comme une violence sociale: créant des attentes inassouvies chez les plus humbles, le «rêve américain» ne généra, pour la plupart, que déception.

Ainsi, ces héros du quotidien, ces «stars de quartier» figés dans leurs pensées, le regard absent, paraissent-ils résignés dans le vide de leur existence et leur solitude.

Avec «Duane Hanson, Le Rêve américain…» la Villette souhaite rendre hommage à un artiste qui, témoin sans concession de son monde, nous donne à penser les vulnérabilités du nôtre.


Duane Hanson, Man with Walkman, 1989 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Alan Ginsburg © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fête de l'indépendance du Mozambique
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête de l'indépendance du Mozambique

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Location:
L'Adresse
Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.ladressemuseedelaposte.fr
Description:
Galerie du Messager

Durée et Horaires
du 14 avril au 19 septembre 2010
Du lundi au samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Tarifs
Plein tarif : 6,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 5 €
Gratuité pour les moins de 13 ans et pour les postiers

L'Adresse Musée de La Poste crée l'événement à Paris avec l'exposition « Aragon et l'art moderne » du 14 avril au 19 septembre 2010.

Le dialogue fécond entre une grande figure du surréalisme et les artistes du XXe siècle

L'exposition présente les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de quarante artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : de Signac à Pirosmani, de Matisse à Picasso, en passant par Marquet, Chagall, Klee et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot, encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les œuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, c'est aujourd'hui l'heure du troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon.


Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. (La Joconde à moustache), Ready-made rectifié.
Crayon graphite sur héliogravure - 61,5 x 49,5 cm.
Coll. Parti communiste français en dépôt au Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne/ Centre de création industrielle
© Adagp, Paris 2010
© Photo RMN-Philippe Migeat

Une fusion art-littérature

Louis Aragon (1897-1982), fondateur du mouvement surréaliste avec André Breton et Philippe Soupault, est un des esprits les plus brillants et les plus complexes du XXe siècle. Les trois hommes ont très tôt entamé un dialogue avec la peinture. A tel point que leurs écrits sur l'art forment un véritable corpus dans leur oeuvre. La littérature et l'art sont, pour Aragon, imbriqués et portent en eux la même interrogation : la mise en question de l'homme et du monde et, par là même, des langages verbal et pictural. Pour Aragon, les objets sont des mots et les mots des matériaux de construction. La rencontre de l'auteur avec des peintres majeurs a été fondamentale. « Elle a toujours marqué une étape importante de ma propre vue des choses », écrira-t-il.

La révolution du collage

Ces peintres, dont il fait la connaissance grâce à Guillaume Apollinaire et à Pierre Reverdy, vont, pour certains, l'accompagner toute sa carrière. Aragon, en intimité avec ceux qu'il appelle « les aventuriers de la pierre et de la toile », sera mêlé de près aux événements capitaux de l'histoire de l'art du XXe siècle. Il publie dès 1923 un texte sur Max Ernst, puis en 1930, en guise de préface à une exposition, La Peinture au défi, qui se veut une réflexion sur les collages, suscitée par La Femme 100 tête de l'artiste et par ceux de bon nombre d'artistes dadaïstes et surréalistes auxquels il est encore lié : Duchamp, Picabia, Arp, Man Ray, Miró, Tanguy… Dans ce texte essentiel, qui préfigure ce que deviendra la création contemporaine, Aragon fait l'historique de cet art nouveau, tente d'expliquer « le défi que le collage lance à la peinture traditionnelle » et pose la question du réalisme, voire du réalisme socialiste.


Jules Lefranc, Le Pont Marie, 1940-1945, huile sur toile,55 x 33 cm
Collection particulière - © Photographie Michel Fischer

Du réalisme socialiste à Matisse

Il approfondira ces concepts en 1935 dans son ouvrage Pour un réalisme socialiste. Dès lors, il se fait le défenseur d'artistes comme Taslitzky, Fougeron (quand il ne lui reproche pas de faire fausse route), et d'artistes soviétiques. Ce qui ne l'empêche pas simultanément d'écrire des articles sur Pirosmani, Signac, Matisse, Picasso, Léger, Chagall, Miró, Ernst, Masson, Malkine, Hoffmeister, Giacometti, Grüber, Buffet, Kolar, Fassianos… pour des catalogues ou des journaux, principalement Les Lettres françaises, hebdomadaire littéraire dont il assure la direction de 1953 à 1972, épaulé par Pierre Daix, rédacteur en chef, et qui seront repris dans Aragon, Ecrits sur l'art moderne (1981). Enfin, en 1970, il consacre un essai remarqué à son ami Matisse, rencontré trente ans plus tôt. A côté de ses écrits, Aragon se montre aussi un fin collectionneur : il possède des Braque, Masson, Arp, Hoffmeister, jusqu'à la célèbre Joconde à moustache (L.H.O.O.Q.) de Marcel Duchamp, dont il fera don au PCF en 1979.

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-11:00] Défilé JUNYA WATANABE MAN
Description:
Défilé JUNYA WATANABE MAN

11:00 [11:00-12:00] Défilé GUSTAVO LINS
Location:
La Galerie Particulière
16, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 74 28 40
Mail : info@lagalerieparticuliere.com
Internet Site : www.lagalerieparticuliere.com
Description:
Défilé GUSTAVO LINS

12:00 [12:00-13:00] Défilé JULIUS
Location:
Espace Commines
17, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 53 56
Fax : +33 (0)1 42 77 81 61
Mail : mc-bouhours@commines.com
Internet Site : www.espace-commines.com
Description:
Défilé JULIUS

13:00 [13:00-14:00] Défilé YVES SAINT LAURENT
Description:
Défilé YVES SAINT LAURENT

14:00 [14:00-15:00] Défilé WALTER VAN BEIRENDONCK
Location:
Le Bataclan
50, boulevard Voltaire
75011 Paris
M° Oberkampf, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 43 14 00 30
Fax : +33 (0)1 48 06 28 12
Mail : regie@le-bataclan.com
Internet Site : www.le-bataclan.com
Description:
Défilé WALTER VAN BEIRENDONCK

15:00 [15:00-16:00] Défilé KRIS VAN ASSCHE
Location:
Halle Freyssinet
55, boulevard Vincent Auriol
75013 Paris
M° Chevaleret
France
Phone : 08 11 11 55 55
Internet Site : www.halle-freyssinet.com
Description:
Défilé KRIS VAN ASSCHE

16:00 [16:00-17:00] Défilé COMME DES GARCONS HOMME PLUS
Description:
Défilé COMME DES GARCONS HOMME PLUS

17:00 [17:00-18:00] Défilé CERRUTI
Location:
Muséum National d'Histoire Naturelle
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire
57, rue Cuvier
2 rue Buffon
75005 Paris
M° Censier - Daubenton, Jussieu, Gare d'Austerlitz
France
Phone : +33 (0)1 40 79 56 01
Fax : +33 (0)1 40 79 54 48
Internet Site : www.mnhn.fr
Description:
Galerie de Minéralogie et de Géologie - Jardin des Plantes - 36 rue Geoffroy

[17:00-21:00] Exposition d'Ange Leccia
Location:
Galerie Almine Rech
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Internet Site : www.galeriealminerech.com
Description:
25 juin – 24 juillet 2010
Vernissage le 25 Juin de 17h à 21h

Pour sa troisième exposition personnelle à la galerie Almine Rech, Ange Leccia (né à Minerviu, Corse en 1952) renoue avec un travail plastique un peu occulté ces dernières années au profit du cinéma. Les nouvelles pièces qu'il expose à cette occasion, « arrangements » et photographies, s'inscrivent dans le prolongement d'une réflexion entamée dès ses premières expositions au début des années 80.

Si son travail aborde depuis ses origines la question du cinéma, cette dernière est envisagée sous différents aspects : qu'il s'agisse de l'image en mouvement ou du film still, de la machinerie ou du dispositif cinématographique, de la lumière, de la pénombre ou du son.

Leccia manipule sa première caméra super 8 au lycée de Bastia durant les années 60. Il explore alors tous les champs d'investigation, et réalise un premier film « Stridura » en 1978, confiant le rôle principal à l'acteur Pierre Clémenti. Très vite pourtant, il s'échappe des contingences de la production, dirigeant ses recherches vers les arts plastiques : il expose des projecteurs sans images, des morceaux de pellicules, des boîtes métalliques censées contenir des films, utilise les bandes-son de films qu'il aime (celles de Godard notamment), parle de ses dispositifs d'installation qu'il préfère nommer « arrangements » comme de « film stills ». Ange Leccia met en scène des objets issus du réel (projecteurs, télévisions, automobiles, motos…) à partir desquels il génère des rencontres improbables, créant autant de situations émotionnelles inattendues, d'instants en suspens où les choses se cristallisent. Faiseur d'images, Leccia sait en extraire toute la force avec les moyens ! les plus simples. Pour cette exposition il a conçu une suite de colonnes de bois à section carrée d'un aspect délibérément minimaliste.

L'intérieur de chacune de ces colonnes, est tapissé de miroirs et renferme un projecteur super 8 tournant à vide, dont l'image et l'éclat lumineux se reflètent à l'infini sur les parois. Ce dispositif simple, joue simultanément sur les reflets décuplés de la machine, sur les vibrations lumineuses et le bruit du moteur. De ces pièces l'artiste dit aimer le paradoxe : l'apparente froideur extérieure qui contraste avec ce que le spectateur peut découvrir en s'approchant de la colonne, ce projecteur vu ici comme une machine mise à nu, mais une machine à rêver, à fabriquer des images ou à construire du sens.

De même il a choisi de présenter des tirages photographiques d'après des pochettes de disque lui appartenant, images liées à des moments de sa propre histoire. Enfin un grand tirage noir et blanc rassemblant trois film stills tirés de ses propres films et présenté dans la pénombre est éclairé par le faisceau d'un projecteur super 8. Bruit de moteur, image palpitante et fugitive, fragilité du dispositif…

Françoise-Claire Prodhon



[18:00-19:00] Défilé GIVENCHY
Description:
Défilé GIVENCHY

[18:00-20:00] Exposition collective "SIGNATURES"
Location:
Sutton Lane
6, rue de Braque
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 08 92
Mail : cora@suttonlane.com
Internet Site : www.suttonlane.com/sutton.php?page=phome
Description:
Marcel Broodthaers, Marcel Duchamp, Jutta Koether, Louise Lawler, Man Ray, Josh Smith, Reena Spaulings, Cheyney Thompson

25 JUNE – 24 JULY
vernissage le vendredi 25 juin de 18 à 20 heures

‘The author is the principle of thrift in the proliferation of meaning. As a result, we must entirely reverse the traditional idea of the author.

We are accustomed, as we have seen earlier, to saying that the author is the genial creator of a work in which he deposits, with infinite wealth and generosity, an inexhaustible world of significations.

We are used to thinking that the author is so different from all other men, and so transcendent with regard to all languages that, as soon as he speaks, meaning begins to proliferate, to proliferate indefinitely.

The truth is quite the contrary: the author is not an indefinite source of significations that fill a work; the author does not precede the works; he is a certain functional principle by which, in our culture, one limits, excludes, and chooses; in short, by which one impedes the free circulation, the free manipulation, the free composition, decomposition, and recomposition of fiction. [...]

The author is therefore the ideological figure by which one marks the manner in which we fear the proliferation of meaning.

All discourses, whatever their status, form, value, and whatever the treatment to which they will be subjected, would then develop in the anonymity of a murmur.

We would no longer hear the questions that have been rehashed for so long: Who really spoke? Is it really he and not someone else? With what authenticity or originality? And what part of his deepest self did he express in his discourse ?

Instead, there would be other questions, like these: What are the modes of existence of this discourse? Where has it been used, how can it circulate, and who can appropriate it for himself? What are the places in it where there is room for possible subjects? Who can assume these various subject functions?

And behind all these questions, we would hear hardly anything but the stirring of an indifference:

What difference does it make who is speaking?'

- from What is an author? by Michel Foucault, 1969 -


[18:00] Exposition « Ecrevisses » de Jaime TAFOYA
Location:
Maison des Associations du 7ème arrondissement
4, rue Amélie
à l'angle du 93, rue Saint-Dominique
75007 Paris
M° La Tour-Maubourg, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 44 90
Fax : +33 (0)1 45 50 22 86
Mail : maison.asso.07@paris.fr
Description:
peintre mexicain

Du vendredi 25 juin au jeudi 1er juillet
Vernissage le 25 juin à 18H

[18:00] Showcase de ZAZ
Location:
Fnac Paris - Saint-Lazare
Passage du Havre
109, rue Saint-Lazare
75009 Paris
M° RER E Hausmann - Saint-Lazare, Saint-Lazare, RER A Havre - Caumartin
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 55 31 21 00
Mail : saint-lazare@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=21
Description:
Forum de rencontres

Chanson française

Showcase de l'artiste à l'occasion de la sortie de son premier album. Pour ZAZ, tout s'est enchainé très rapidement. D'abord chanteuse dans un orchestre basque, elle poursuit ensuite avec Play On , chante au stade d'Hendaye, chante Piaf en Sibérie, fait danser la place du Tertre, joue en Colombie, fait une tournée en Egypte, gagné le concours génération Réservoir et rencontre le chanteur Raphaël...

[18:00-21:00] Vernissage de VAVA DUDU "Ambiance"
Location:
12 MAIL
Red Bull Space
12, rue du Mail
75002 Paris
M° Sentier, Bourse
France
Mail : infos@12mail.fr
Internet Site : www.12mail.fr
Description:
du 25 juin au 10 septembre 2010
Vernissage le vendredi 25 juin de 18h à 21h
Performance de La Chatte à 19h30

Quand Vava déboule sans se presser au café Cannibale, crâne rasé, maquillage minimal punk, un collier bizarre posé sur le front, perchée sur des hauts talons et enveloppée dans une tenue de barbare pop dont elle seule a le secret, une somme de points d'interrogations s'allumeau-dessus des têtes : « mais qui c'est celle-là? ». Quand elle commande dans un grand rire chaleureux « de la viande crue et un pot de vin rouge » en guise de quatre-heure, on se dit qu'on a peut-être un élément de réponse : Vava serait un mélange explosif entre Divine, l'égérie trash de John Waters, et Joey Starr. Un cocktail à manier avec précaution. Deux heures plus tard, les raccourcis et les préjugés ont volé en éclats. Vava Dudu est Vava Dudu. Un point c'est tout. À prendre ou à laisser.

Prenons et cherchons en sa compagnie quelques éléments biographiques : née à Paris au début des années 70, Vava grandit en banlieue dans une famille nombreuse d'origine martiniquaise. Comme elle ne fout pas grand chose à l'école, sa mère l'envoie pour deux ans chez les bonnes sœurs. Mais Vava n'a pas la foi. Dépression, retour au bercail. Son père l'emmène souvent aux puces, et c'est là au milieu de ce grand bordel où toutes les époques et les styles s'enchevêtrent qu'elle a sa propre révélation, celle d'une obsession fatale pour le vêtement, pour la mode sous toutes ses coutures (qu'elle surgisse d'une poubelle ou d'un musée, peu importe). Vava recycle déjà à tout va tout ce qu'elle touche, réinventant la new wave alors en vogue à sa propre sauce, une sauce aussi corsée qu'un rhum arrangé. Tout en préparant les Beaux Arts (où elle n'ira jamais), elle découvre le travail de Jean Paul Gaultier, choc : « C'est le premier qui a vraiment fait monter la rue sur les podiums. On retrouvait des blacks, des Arabes et des tronches pas possibles dans ses défilés. Même si j'ai jamais souffert de racisme en tant que black, c'était très important pour moi ». Après avoir galéré de stage en stage dans un monde qui lui semble inaccessible, Vava réalise enfin son rêve : repérée pour ses créations d'accessoires par le grand Jean Paul, elle intègre la maison Gaultier pour sa première collection haute couture : « ma dernière grosse émotion de jeune fille fraîche et innocente ».

Mais Vava ne cherche pas la sécurité de l'emploi, (« bosser, c'est se prostituer », dit elle en rigolant, retrouvant les accents situ qui font d'elle une vraie punk). De jour comme de nuit, c'est l'aventure qui l'appelle aux détours des faubourgs. Elle vagabonde dans l'underground Parisien, y forge sa propre famille, créature parmi les créatures, tout en rêvant d'une mode qui dynamite les carcans, touchant autant les péripatéticiennes de l'avenue Montaigne que les lectrices de la Redoute. En 1998, Vava crée sa propre marque avec son frère spirituel Fabrice Lorrain. Vava Dudu et Fabrice Lorrain soit l'association de la nitro et de la glycérine, Mode et Travaux revu et corrigé par la bande à Baader. Cinq années d'existence comme les grands groupes de rock (pensez The Sex Pistols plutôt que The Mamas & The Papas). Prix de l'Andam en 2001, aussitôt claqué dans un défilé mémorable organisé dans l'un des plus fameux backroom parisien. Le duo travail à l'instinct, brûle les catwalks, fait parler la poudre avant d'exploser. Le 11 septembre est passé par là. Retour à l'artisanat, au système D. Mais si la France a peur de Vava Dudu (trop trash, trop talentueuse, trop insaisissable : bigger than life !), l'onde de choc s'est propagée à l'étranger (« J'ai appris l'anglais avec les japonais », s'amuse-t-elle à raconter) et les créations du duo se sont retrouvées dans les pages de tous les magazines.

Si on lui parle de Leigh Bowery comme inspiration à son travail, Vava rétorque qu'elle ne le connaissait pas à l'époque, ses références à elle penchant plutôt du côté de Saint Laurent, Gaultier bien sûr et du regretté McQueen pour son goût du spectacle, son sens de la provoc intelligente et sa manière unique de sublimer le trivial comme le tragique. Vava n'a suivi qu'un seul précepte, celui prodigué par sa maman : « Je ne vois pas l'intérêt de faire des défilés pour vendre des cardigans et des pull-overs» même si elle aurait adoré avoir inventé un basique comme le perfecto. Kate Moss est cliente, Tom Cruise achète une veste 15000 $ dans une boutique de L.A. (« prix de fabrication : 4 francs », ricane Vava qui n'est pas encore passée à l'euro).

Avec la crise, les freaks sont chic et Lady Gaga alors en pleine ascension remplit sa garde-robe de fringues Dudu/Lorrain pour ses shows et ses clips sur les conseils avisés du styliste Nicola Formichetti. Le cirque planétaire comme un écho lointain à ce qui se passe en souterrain : soit la Chatte, le groupe formé en 2003 par Vava, Nikolu et Stéphane Argillet dans la fournaise artistique que fut le Pulp, dernier club parisien digne de ce nom. Pas de fausse décadence chez la Chatte, mais un don véritable pour la performance, pour des chansons qui claquent comme des slogans Dada (Rien, Cosmic Cosmétique, Mortelle Robe Chinoise) sur un premier album, Bastet,aux synthés déglingués.

On ne sait pas encore grand chose de ce qui sera exposé à la galerie 12 Mail. Vava nous parle d'une pyramide, de certains costumes, d'une fresque. Elle ouvre enfin un dossier où elle a réuni quelques dessins qui s'éparpillent sur les tables du Cannibale, on croit y déceler une parenté avec Nikki de Saint Phalle, avec certains outsiders qu'on catalogue dans l'art brut, mais une fois de plus tout cela ne ressemble qu'à Vava : générosité, singularité, modernité.

Lorsqu'on lui demande si elle se rend compte qu'elle effraye parfois, Vava nous renvoie à cette simple évidence: « mais les gens me font peur également… j'ai tellement peur de m'ennuyer !» avant d'éclater de rire. Quand le Dieu des arts et du spectacle aura chassé les nouveaux marchands du temple, il faudra alors écouter sa sainte parole: « N'ayez pas peur de Vava Dudu ».
Clovis Goux

Un CD sélectionné par VAVA DUDU sera édité et numéroté à 300 exemplaires à l'occasion de l'exposition.

After party sur liste le le soir même au Social Club avec Dj Hell.
RSVP : infos@12mail.fr

http://vavadudu.blogspot.com
http://www.myspace.com/vavadudu
http://www.myspace.com/lachattemusic


[18:30] Exposition "Murs Blancs pour un Grapheur"
Location:
Espace 181
181, rue de Paris
91120 Palaiseau
M° RER B Palaiseau
France
Phone : +33 (0)1 60 14 22 22
Internet Site : art-espace-181.blogspot.com
Description:
Vernissage le vendredi 25 juin à partir de 18h30
Du 19 au 30 juin
Lundi-vendredi, 15h-18h et samedi-dimanche, 10h-18h

Carte blanche Vincent Bouillon (grapheur palaisien) qui, à partir de ses toiles, débordera sur les murs avec ses créations graphiques pendant la semaine qui précèdera la fête de la ville.



[19:00-20:00] Défilé ROMAIN KREMER
Location:
Le Bataclan
50, boulevard Voltaire
75011 Paris
M° Oberkampf, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 43 14 00 30
Fax : +33 (0)1 48 06 28 12
Mail : regie@le-bataclan.com
Internet Site : www.le-bataclan.com
Description:
Défilé ROMAIN KREMER

[19:00-21:00] Exposition "Les Interlocuteurs / Episode I – Le chemin du serpent"
Location:
La Vitrine de l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy
24, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 43 38 49 65
Fax : +33 (0)1 43 38 49 65
Mail : lavitrine@ensapc.fr
Internet Site : www.ensapc.fr/lavitrine
Description:
Vernissages le vendredi 18, mardi 22 et vendredi 25 juin de 19h à 21h

Avec Oystein Aasan, Guillaume Constantin, Jochen Dehn, Jeanne Faust, Luca Frei, Volko Kamensky, Charlotte Moth et les étudiants de l'école d'arts de Cergy: Alice Didier, Olivier Cyganek, Samy Langeraert, Anaïs Leroy, Gloria Maso, Laura Porter, Hua Yang

Commissaire : Mathilde Villeneuve

jusqu'au 25 juin

Les interlocuteurs est projet à facettes qui connecte ce qu'on aurait tendance à opposer : la parole prise dans l'œuvre exposée et celle déployée lors de performances. Les œuvres font disjoncter l'image et le mot, l'incrustent l'un dans l'autre pour tenter de décrire leur objet d'étude, de syntaxe ou de conversation. Des mises en scène d'interviews manqués de Jeanne Faust aux histoires sculptées de Jochen Dehn en public, en passant par les exhortations de témoignages de Volko Kamensky qui incarnent une série de lieux désertés à l'écran, les artistes de ce premier volet empruntent des chemins de traverse. A suivre : "Les Interlocuteurs / Episode II••" du 10 juillet au 29 août et "Les Interlocuteurs / Episode III•••" du 24 septembre au 17 octobre à l'Ecole des beaux-arts de Toulouse cet été.

Vendredi 18 juin
19h
Projections de Interview, The mansion, Reconstructing Damon, de Jeanne Faust.
19h45
Performances et diffusions sonores des étudiants de l'atelier de recherche et création « Voix(re) » de Marcelline Delbecq, Ecole Nationale Supérieure d'Arts Paris-Cergy. Avec : Hua Yang, Anaïs Leroy, Olivier Pierre Jozef, Laura Porter, Samy Langeraert, Gloria Maso, Pauline Delwaulle.
20h30
Projection de Oral History, de Volko Kamensky.

Mardi 22 juin
19h
Projection de Blind Understanding, de Saskia Holmvisk.
19h30
Une heure et demie à l'ouest de Dalanzadgad, une performance de Jochen Dehn.

Vendredi 25 juin
19h
Les informations supplémentaires, de Yoann Gourmel et Elodie Royer. Avec la participation de Bruno Persat.

[19:00-23:00] Fête des Tuileries
Location:
Jardin des Tuileries
234, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Description:
A l'occasion du lancement de la Fête des Tuileries (Paris 1er) qui se déroulera du 25 juin au 23 août prochains, une soirée d'ouverture sera proposée, en faveur de la lutte contre le cancer. Petits et grands pourront profiter de 60 attractions en compagnie de nombreuses personnalités telles que les acteurs Francis Huster et Christian Vadim. Les bénéfices de la vente des billets seront reversés au centre de dépistage et de prévention des cancers de l'Institut Alfred Fournier.

L'Institut Alfred Fournier dispose d'un centre de dépistage et de prévention des cancers. Le Centre Pierre Huth est notamment spécialisé dans les cancers du sein, du col de l'utérus, du mélanome et de la prostate.

Site : www.institutfournier.org


- la soirée d'inauguration le vendredi 25 juin au profit de l'Institut Alfred Fournier, un centre de santé pour détecter précocement les cancers et les infections sexuellement transmissibles. Toutes les attractions pour 15€ / 10€ (enfant de moins de 10 ans) de 19h à 23h.

- le Festival ‘Jazz Manouche aux Tuileries' le 13 et 14 juillet. Pour fêter le centenaire de la naissance de Django Reinhardt, deux jours avec une douzaine de concerts par des invités surprises.

Plus d'informations sur la Fête Foraine des Tuileries : www.feteforaine-jardindestuileries.com

[19:00] vernissage de l'expo de Machine Molle "What you see is what you eat"
Location:
Since.Upian
211, rue Saint-Maur
75010 Paris
M° Goncourt, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 53 19 70 03
Mail : since@upian.com
Internet Site : since.upian.com
Description:
Habituée à collaborer avec de nombreux réalisateurs, graphistes et artistes, aujourd'hui la machine parle de sa propre voix. A travers cette exposition, les graphistes de Machine Molle avaient besoin de détacher leurs envies artistiques du processus de production et de commande.

Les travaux présentés reflètent l'univers et le vocabulaire plastique de chacun des membres de l'équipe à travers la typographie, la vidéo, les installations et l'illustration.

Beaucoup de choses dans la galerie aménagée spécialement pour l'occasion :

Out of Sight, installation vidéo, la machine de Jean François Fontaine.

Mais aussi Cinetix, un monolithe noir par Armand Beraud. Un travail sur la trame animée : "la trame dans tous ses états".

Le mur de typographie, aka Machine Molle Wall, par Thomas Jumin est aussi un hommage à Louis Dorfsman et Herb Lubalin. Thomas exposera également des travaux d'illustrations (digigraphie et sérigraphie).

Enfin Magi (Massive Association of Generated Images), la machine par Vincent Dupuis est une œuvre participative en temps réel.

Rendez-vous donc ce vendredi 25 à partir de 19h pour le vernissage de l'expo Machine Molle chez Since.Upian.





[20:00-23:00] Cocktail Lenewblack & Thomsen
Description:
Cocktail Lenewblack & Thomsen

[20:00-23:00] Li Xiaofeng and Lacoste Porcelain Polo presentation
Location:
Musée des Arts et Métiers
Conservatoire National des Arts et Métiers
60, rue Réaumur
292, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)1 53 01 82 00
Internet Site : www.arts-et-metiers.net
Description:
Li Xiaofeng and Lacoste Porcelain Polo presentation

[20:00] Nuit du Bareau
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Nuit du Bareau

[20:00-23:50] Soirée de bienfaisance contre le sida
Location:
Maxim's de Paris
3, rue Royale
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 65 30 47
Fax : +33 (0)1 42 65 30 26
Internet Site : www.maxims-de-paris.com
Description:
En marge de la semaine de la mode l'amfAR donnera un dîner de gala aux bénéfices de la lutte contre le sida le 25 juin. Une soirée présidée par Kylie Minogue et Jean-Paul Gaultier, ce dernier recevra un trophée en hommage à sa contribution pour la lutte contre le sida. Une vente aux enchères de vêtements réalisés par Calvin Klein, Dolce & Gabbana, Tom Ford, Jean-Paul Gaultier, Karl Lagerfeld et Ralp Lauren entre autres aura lieu lors de cette soirée.

[20:30-21:30] Défilé JOHN GALLIANO
Location:
7 place Vendôme
7, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides, Madeleine, Opéra
France
Description:
Défilé JOHN GALLIANO

[20:30-23:30] Sexy Wonderbra
Location:
L'ARC
12, rue de Presbourg
75016 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 45 00 78 70
Fax : +33 (0)1 45 00 78 71
Mail : contact@letoileparis.com
Internet Site : www.larc-paris.com
Description:
Sexy Wonderbra

[20:30-23:50] Soirée Wake Up You Phone Live
Location:
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 53 01 75 03
Internet Site : mairie3.paris.fr
Description:
Le groupe Soma, nouvel espoir prometteur de la scène rock française, jouera en tête d'affiche de ce concert gratuit, organisé par SanDisk dans le cadre du festival Soirs d'Été.





[21:00-23:50] Ouverture du Privilège
Location:
Le Palace
8, rue du Faubourg Montmartre
3 bis, rue Bergère
75009 Paris
M° Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 55 31 96 62
Mail : sabrina.botbol@lepalace.info
Internet Site : www.lepalace.info
Description:
LE PALACE A ETE, DE 1978 A 1983, UN ENDROIT PARISIEN A LA MODE OU SE SONT CRISTALLISEES LES RELATIONS ENTRE LA MODE, LA MUSIQUE, LE « CHIC PARISIEN » ET LA CULTURE UNDERGROUND. TOUS LES "HABITUES" DU PALACE S'EN SOUVIENNENT COMME D'UN LIEU MYTHIQUE. ET ILS SONT NOMBREUX, CES ANCIENS DU CLUB QUI CONNURENT SA PERIODE FASTE DE LA FIN DES ANNEES 1970 JUSQU'AU MILIEU DES ANNEES 1980 : KENZO, KARL LAGERFELD, THIERRY ARDISSON, LOULOU DE LA FALAISE, GRACE JONES, ROLAND BARTHES, MICK JAGGER, ANDY WARHOL, FREDERIC MITTERRAND, ANDREE PUTMAN, JEAN-PAUL GOUDE, YVES SAINT LAURENT, PIERRE BERGE, THIERRY LE LURON, LES ARTISTES PIERRE ET GILLES, ET LA LISTE EST ENCORE LONGUE. MAIS LE PALACE, AVANT DE DEVENIR LA REFERENCE DES NUITS PARISIENNES - JUSQU'A CONCURRENCER LE FAMEUX STUDIO 54 NEW-YORKAIS ! - A UNE LONGUE HISTOIRE. IL ETAIT D'ABORD UN MUSIC-HALL QUI OUVRE SES PORTES EN 1923, REBAPTISE L'ALCAZAR EN 1933, COMME SON HOMOLOGUE MARSEILLAIS. EN 1946, IL DEVIENT SALLE DE CINEMA, PUIS RECUPERE SON NOM D'ORIGINE APRES LA GUERRE. DE 1975 A 1978, NOUVEAU CHANGEMENT : LE PALACE EST UN THEATRE CLASSE DIRIGE PAR PIERRE LAVILLE. DE NOMBREUX TALENTS DE LA CHANSON FRANÇAISE S'Y PRODUISENT. SITUE DANS UN QUARTIER INSALUBRE, VOIRE DANGEREUX, LE BATIMENT TOMBE A L'ABANDON, MAIS LE MINISTRE DE LA CULTURE MICHEL GUY EN FAIT LE POINT CENTRAL DU FESTIVAL D'AUTOMNE DE PARIS. L'ESSOR DU PALACE SE CONCRETISE AVEC LE RACHAT DU CLUB PAR UN PROPRIETAIRE DE RESTAURANTS ET DE BOITES DE NUIT (DONT LE CLUB SEPT, QUI PREFIGURE CE QUE DEVIENDRA LE PALACE) : FABRICE EMAER. IL Y REALISE DES TRAVAUX DANS LE PLUS GRAND MYSTERE, ET CONFIE LA DECORATION A GAROUSTE ET BONETTI. LA STRUCTURE DU THEATRE EST CONSERVEE, LA FRESQUE EST RESTAUREE. C'EST GRACE JONES QUI OUVRE LA PREMIERE SOIREE, TANDIS QUE LES SERVEURS SONT HABILLES PAR THIERRY MUGLER. FETES, DEFILES, ANNIVERSAIRES, CONCERTS, SHOWS : LES SOIREES LES PLUS FOLLES S'Y SUCCEDENT. TRES VITE, LE PALACE DEVIENT L'ENDROIT A LA MODE. LES SOIREES A THEMES S'Y SUCCEDENT: LE BAL. LES COUTURIERS KENZO, KARL LAGERFELD, CLAUDE MONTANA, JEAN-CHARLES DE CASTELBAJAC Y ORGANISENT DES DEFILES ET DES FETES. DES GROUPES D'ARTISTES DE L'EPOQUE TELS LES MUSULMANS FUMANTS Y ONT EXPOSE, PRINCE Y DONNE SON PREMIER CONCERT PARISIEN LE 3 JUIN 1981. EN 1980, FABRICE EMAER OUVRE SOUS LE PALACE UN RESTAURANT/DISCOTHEQUE PRIVE, LE PRIVILEGE, RESERVE A LA JET SET ET AUX PRINCES(SES) DE LA NUIT. LA DECORATION DU LIEU EST CONFIEE A GERARD GAROUSTE, LA CREATION DU MOBILIER A ELISABETH GAROUSTE. LE LIEU EST DEMESURE ET ULTRAMODERNE POUR L'EPOQUE. TROIS LASERS, BOULES DE NEONS, STATUES MOBILES, FUMIGENES, ETC. : C'EST DANS CETTE PROFUSION QU'INTELLECTUELS, JEUNES A LA MODE, VIEUX RICHES, GAYS ET HETEROS SE MELANGENT ET APPRECIENT L'AVANT-GARDE MUSICALE. PORTE PAR LA DEFERLANTE DISCO, L'EMANCIPATION HOMOSEXUELLE ET L'INSOUCIANCE PRE-SIDA, LE CLUB DEVIENT VITE LE TEMPLE DES NUITS PARISIENNES. MAIS EN 1983, FABRICE ESMAER MEURT, C'EST LA FIN D'UNE EPOQUE. LE PALACE FERME PUIS EST REPRIS PAR REGINE, PUIS LES GUETTA, MAIS REFERME EN 1996. ENFIN, EN 2006, LE PALACE ROUVRE DONC SES PORTES EN TANT QUE THEATRE ET ACCUEILLE, POUR LE PREMIER SPECTACLE DE CETTE RENAISSANCE, UNE HABITUEE EN LA MATIERE, VALERIE LEMERCIER. LA PARIS BRANCHE DES ANNEES 70 ET 80 FREMIT ENCORE LORSQU'ON PRONONCE SON NOM : L'INACCESSIBLE PRIVILEGE! LE SYMBOLE D'UNE EPOQUE INSOUCIANTE ET FESTIVE REOUVRE ENFIN SES PORTES LE 10 AVRIL 2010. APRES DES TRAVAUX GIGANTESQUES PENDANT LESQUELS CHAQUE PETIT DETAIL A ETE REMIS AU GOUT DU JOUR LE PRIVILEGE S'OFFRE UN DESIGN CHIC ET EPURE MARIE AUX INSTALLATIONS LES PLUS MODERNES. LE PARIS CHIC RENAIT ENFIN! UN MYTHE REPREND VIE!

[21:00-23:00] Presentation of the Soulland spring/summer 2011 collection The Suit
Location:
Galerie Charlotte Norberg
74, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)1 43 26 46 70
Mail : galerie.chnorberg@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriecharlottenorberg.com
Description:
Presentation of the Soulland spring/summer 2011 collection The Suit

[21:30-23:00] Diner Privé & Open-Bar "Pour Elles"
Location:
Le Cab
Cabaret
2, place du Palais Royal
168, rue de Rivoli
(dans le Louvre des Antiquaires)
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 58 62 56 25
Fax : +33 (0)1 58 62 56 40
Mail : info@cabaret.fr
Internet Site : www.cabaret.fr
Description:
Nous vous invitons gratuitement à la soirée 'Pour Elles' vendredi soir au Cab.

Mesdemoiselles,
Exclusivement pour vous :
- 21h30 / 23h : Dîner privé
- 21h30 / 23h : Open-Bar
- Show surprise !

Puis Messieurs, la soirée s'ouvre aussi à vous à partir de 23h. Venez donc faire la fête avec nous !

Votre laissez-passer personnel vous permettra de rentrer gratuitement de 23h à 1h (garçons et filles).
Pour vous, Mesdemoiselles, il vous permettra en plus de venir au dîner et à l'open-bar dès 21h30.

Pour avoir votre laissez-passer personnel :
==> http://www.pour-elles.org
==> Votre code V.I.P. : PEI







[22:30-23:50] Soirée Très Select
Location:
Pavillon Champs-Élysées
32-34, rue Marbeuf
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 53 89 15 15
Fax : +33 (0)1 53 89 15 20
Mail : laure.parot@pavillon-champselysees.com
Internet Site : www.le1515.com
Description:
Départ place du Grand Palais en Limousine







[23:00] Li Xiaofeng and Lacoste Porcelain Polo presentation - after
Location:
Social Club
142, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 55
Internet Site : www.parissocialclub.com
Description:
Li Xiaofeng and Lacoste Porcelain Polo presentation - after

[23:50] BaronBaronne & Another Showroom Party
Location:
Chacha Club
47, rue Berger
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 40 13 12 12
Mail : chacha@chachaclub.fr
Internet Site : www.chachaclub.fr
Description:
BaronBaronne & Another Showroom Party

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés