Monday, July 12, 2010
Public Access


Category:
Category: All

12
July 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Fête nationale du Kiribati
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Kiribati

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Location:
L'Adresse
Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.ladressemuseedelaposte.fr
Description:
Galerie du Messager

Durée et Horaires
du 14 avril au 19 septembre 2010
Du lundi au samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Tarifs
Plein tarif : 6,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 5 €
Gratuité pour les moins de 13 ans et pour les postiers

L'Adresse Musée de La Poste crée l'événement à Paris avec l'exposition « Aragon et l'art moderne » du 14 avril au 19 septembre 2010.

Le dialogue fécond entre une grande figure du surréalisme et les artistes du XXe siècle

L'exposition présente les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de quarante artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : de Paul Signac à Pirosmani, de Henri Matisse à Pablo Picasso, en passant par Albert Marquet, Marc Chagall, Paul Klee et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot, encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les œuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, c'est aujourd'hui l'heure du troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. (La Joconde à moustache), Ready-made rectifié.
Crayon graphite sur héliogravure - 61,5 x 49,5 cm.
Coll. Parti communiste français en dépôt au Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne/ Centre de création industrielle
© Adagp, Paris 2010
© Photo RMN-Philippe Migeat

Une fusion art-littérature

Louis Aragon (1897-1982), fondateur du mouvement surréaliste avec André Breton et Philippe Soupault, est un des esprits les plus brillants et les plus complexes du XXe siècle. Les trois hommes ont très tôt entamé un dialogue avec la peinture. A tel point que leurs écrits sur l'art forment un véritable corpus dans leur oeuvre. La littérature et l'art sont, pour Aragon, imbriqués et portent en eux la même interrogation : la mise en question de l'homme et du monde et, par là même, des langages verbal et pictural. Pour Aragon, les objets sont des mots et les mots des matériaux de construction. La rencontre de l'auteur avec des peintres majeurs a été fondamentale. « Elle a toujours marqué une étape importante de ma propre vue des choses », écrira-t-il.

La révolution du collage

Ces peintres, dont il fait la connaissance grâce à Guillaume Apollinaire et à Pierre Reverdy, vont, pour certains, l'accompagner toute sa carrière. Aragon, en intimité avec ceux qu'il appelle « les aventuriers de la pierre et de la toile », sera mêlé de près aux événements capitaux de l'histoire de l'art du XXe siècle. Il publie dès 1923 un texte sur Max Ernst, puis en 1930, en guise de préface à une exposition, La Peinture au défi, qui se veut une réflexion sur les collages, suscitée par La Femme 100 tête de l'artiste et par ceux de bon nombre d'artistes dadaïstes et surréalistes auxquels il est encore lié : Marcel Duchamp, Francis Picabia, Jean Arp, Man Ray, Joan Miró, Yves Tanguy... Dans ce texte essentiel, qui préfigure ce que deviendra la création contemporaine, Aragon fait l'historique de cet art nouveau, tente d'expliquer « le défi que le collage lance à la peinture traditionnelle » et pose la question du réalisme, voire du réalisme socialiste.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Jules Lefranc, Le Pont Marie, 1940-1945, huile sur toile,55 x 33 cm
Collection particulière - © Photographie Michel Fischer

Du réalisme socialiste à Matisse

Il approfondira ces concepts en 1935 dans son ouvrage Pour un réalisme socialiste. Dès lors, il se fait le défenseur d'artistes comme Taslitzky, Fougeron (quand il ne lui reproche pas de faire fausse route), et d'artistes soviétiques. Ce qui ne l'empêche pas simultanément d'écrire des articles sur Pirosmani, Paul Signac, Henri Matisse, Pablo Picasso, Fernand Léger, Marc Chagall, Joan Miró, Max Ernst, André Masson, Georges Malkine, Hoffmeister, Alberto Giacometti, Grüber, Bernard Buffet, Jiří Kolář, Alekos Fassianos... pour des catalogues ou des journaux, principalement Les Lettres françaises, hebdomadaire littéraire dont il assure la direction de 1953 à 1972, épaulé par Pierre Daix, rédacteur en chef, et qui seront repris dans Aragon, Ecrits sur l'art moderne (1981). Enfin, en 1970, il consacre un essai remarqué à son ami Henri Matisse, rencontré trente ans plus tôt. A côté de ses écrits, Aragon se montre aussi un fin collectionneur : il possède des Georges Braque, André Masson, Jean Arp, Hoffmeister, jusqu'à la célèbre Joconde à moustache (L.H.O.O.Q.) de Marcel Duchamp, dont il fera don au PCF en 1979. Seront présentés les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de 40 artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : Paul Signac, Pirosmani, Henri Matisse, Albert Marquet, Pablo Picasso, Georges Braque, Fernand Léger, Gris, Marcel Duchamp, Marc Chagall, Paul Klee, Jean Arp, Man Ray, De Chirico, Max Ernst, André Masson, Georges Malkine... et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les oeuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, le troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon, l'est aujourd'hui par L'Adresse Musée de La Poste avec une exposition qui rend compte de ce dialogue entre l'écrivain et les artistes du XXe siècle.

Fête nationale de Sao Tomé et Principe
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Sao Tomé et Principe

Paris Jazz Festival
Location:
Parc Floral de Paris
esplanade du château de Vincennes
route de la Pyramide
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 43 92 95
Mail : info@parcfloraldeparis.com
Internet Site : www.parcfloraldeparis.com
Description:
Pour sa 17e édition le Paris Jazz Festival accueille quelques-uns des musiciens de jazz majeurs actuels. Tous les week-ends du 12 juin au 1er août, profitez de concerts gratuits sur les pelouses du Parc Floral.

L'édition 2009 avec ses 140 000 spectateurs a confirmé le Paris Jazz Festival dans sa position d'événement majeur de l'été dans la Capitale. Cette année, une cinquantaine d'artistes sont attendus, dont de grands noms de la scène actuelle, française et internationale.
Durant 8 week-ends thématiques, retrouvez et découvrez des musiciens qui feront vibrer le Parc Floral au rythme du jazz.
Côté Scandinavie, concerts du saxophoniste norvégien Jan Garbarek, et du trompettiste Nils Petter Molvaer, de blue soul avec Eric Bibb et son Quartet, et du Joachim Kühn Trio pour un week-end entre Paris et Berlin.
Deux jours sous les couleurs de l'Afrique les 24 et 25 juillet avec l'écrivain poète et chanteur Antony Joseph et son Spasm Band, la chanteuse Sandra Nkaké accompagnée des musiciens de Mansaadi et Richard Bona, bassiste camerounais.

Le dernier week-end, Jazz au vert, consacré à l'univers classique du jazz, accueille entre autres le pianiste soliste Enrico Pieranunzi qui revisite l'œuvre de Scarlatti, et le Richard Galliano Sextet pour une promenade de Bach à Piazzolla.

En marge du festival, le Jardin des sons offre des pauses dans des théâtres naturels, espaces d'expériences et de découvertes où seront donnés des mini-concerts (Harrisson Kennedy, Sophie Bernado & Virna Ertel), et où prendront place des ateliers musicaux sous le signe des quatre éléments, eau, terre, feu, air.

A ne pas manquer également, les expérimentations de la Clairière des Improvisations.

Tout le programme sur :
http://www.parisjazzfestival.fr

Exposition "William Kentridge, cinq thèmes"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 29 juin au 5 septembre
vernissage le lundi 28 juin à partir de 18h sur invitation

Le Jeu de Paume présente, pour la première fois en France, une rétrospective de l'artiste sud africain William Kentridge, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art.

Né à Johannesburgh en 1955, William Kentridge a d'abord suivi des études de sciences politiques avant de se tourner vers l'art.

Connu essentiellement pour ses films d'animation composés de dessins au fusain, cet artiste travaille aussi la gravure, le collage, la sculpture, la performance et l'opéra. Associant le politique et le poétique, William Kentridge entreprend dans son œuvre graphique, comme dans ses installations et ses films, de dénoncer l'apartheid et le colonialisme : "Je pratique un art politique, c'est-à-dire ambigu, contradictoire, inachevé, orienté vers des fins précises : un art d'un optimisme mesuré, qui refuse le nihilisme."

"William Kentridge, cinq thèmes" s'articule autour des grands thèmes qui ont mobilisé Kentridge depuis les trente dernières années, au travers d'une importante sélection de ses œuvres de la fin des années 1980 jusqu'à nos jours. Mettant l'accent sur ses productions les plus récentes comme Learning from the Absurd : The Nose (2008), l'exposition révèle, pour la première fois en France, le très large éventail de son œuvre.

Cette exposition, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art, a bénéficié du soutien de la Koret Foundation et du National Endowment for the Arts.

Commissaire : Mark Rosenthal,
conservateur adjoint au Norton Museum of Art.

"William Kentridge, cinq thèmes" est présentée au Jeu de Paume, du 29 juin au 05 septembre.

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00  
18:00 [18:00-21:00] Finissage de l'exposition "African Corner"
Location:
Galerie Mailletz
17, rue du Petit Pont
angle rue Galande et rue du Petit Pont
75005 Paris
M° Saint-Michel, Cluny - La Sorbonne
France
Phone : +33 (0)1 46 34 25 11
Description:
Du mardi au dimanche 11h-18h
VERNISSAGE LE 16 JUIN 18h 21h
DECROCHAGE LE 12 JUILLET 18h 21h

L'Afrique n'est pas que le football
c'est aussi du 15 juin au 14 juillet 2010 une exposition qui regroupe des œuvres d'artistes d'AFRIQUE et des CARAÏBES

PEINTURES, DESSINS & PHOTOS

Sénégal
Aïcha Aïdara, Birame Ndiaye, Baye, Badou,
Camara Gueye, Moussa Mbaye

Grande collection de souwères:
Ibou Sall, Alexis Ngom, Ndiougou Sall, Serigne Gueye...

Congo-Brazzaville
Evariste Ray Loutangou

Cameroun
Hankson

SCULPTURES

Martinique
MarieB

Zimbabwe
Sculptures de l'atelier de Colleen Madamombe

PIECES UNIQUES en BOIS, SERPENTINE, BRONZE

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "CHEYNE ÉDITEUR"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
CHEYNE ÉDITEUR
30 ans de poésie

Du 12 juillet au 31 juillet 2010
tous les jours de 10h à 20h

Après avoir fêté ses dix ans à la Bibliothèque nationale puis ses vingt ans à New-York, Cheyne est invité par le Sénat à l'Orangerie pour célébrer ses trente ans d'édition de poésie.

Une exposition qui, par sa conception et sa scénographie, ira au-delà de l'aspect strictement rétrospectif pour mettre en lumière la démarche éditoriale singulière de cette maison indépendante, tout en soulignant l'importance de rencontres fructueuses avec des auteurs, des peintres, des relieurs, des bibliothécaires, des libraires...

Des témoignages polyphoniques pour une exposition d'envergure, à l'occasion des 30 ans de cette maison.

En 1980, Jean-François Manier et Martine Mellinette ont choisi de s'installer en Haute-Loire, en Auvergne, pour créer une maison d'édition de poésie. Dans le paysage éditorial français, Cheyne éditeur trace un chemin singulier, tant sur le plan intellectuel qu'économique. À contre-courant des idées toutes faites sur l'édition de la poésie contemporaine, Cheyne a souhaité bâtir un outil de création résolument indépendant, allant de la fabrication en interne à une diffusion-distribution autonome.

Pari réussi au vu de ces quelques chiffres : cinq emplois créés, une centaine d'auteurs français et étrangers édités, près de 300 titres publiés, 300 000 volumes de poésie vendus en trente ans et l'aventure Matin brun, aujourd'hui tiré à 1,5 million d'exemplaires. La rigueur aujourd'hui largement reconnue de cette démarche d'éditeur-typographe se lit dans la construction de son catalogue.

C'est cette cohérence, cette identité, que l'exposition à l'Orangerie du Sénat, que l'on veut plus analytique qu'historique, s'attachera naturellement à mettre en lumière. On offrira aux visiteurs des clés pour comprendre l'éthique d'un métier, mais également la chance d'éprouver, de toucher, de ressentir tout ce qui fait le plaisir sans prix du papier et du plomb, du livre et du poème.

Vernissage le lundi 12 juillet à partir de 18 heures

[18:30-21:00] Réception à l'occasion de la Fête Nationale suisse
Location:
Ambassade de Suisse
142, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Varenne
France
Phone : +33 (0)1 49 55 67 00
Fax : +33 (0)1 49 55 67 67
Mail : par.culture@eda.admin.ch
Internet Site : www.eda.admin.ch/paris
Description:
en présence de Pierre Schapira, adjoint chargé des relations internationales, des affaires européennes et de la francophonie


[19:00] Fête flamande
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
Fête flamande

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "CRUSHINGS" de Vladimir Tchekhoff
Location:
Galerie Raphaël Imbert
35 bis, rue La Fontaine
75016 Paris
M° Jasmin, Eglise d'Auteuil RER C Avenue du Président Kennedy
France
Mail : galerie.raphaelimbert@gmail.com
Description:
« Délice d'hélice, c'est fini la peinture ! Qui ferait mieux que cette hélice... » avouait Marcel Duchamp à Constantin Brancusi lors d'une visite d'un salon d'aviation en 1912. Les deux artistes avaient déjà saisi le potentiel artistique et miraculeux de la machine. Symbole d'émancipation, arrachant l'homme aux forces de la gravitation, la machine volante est pour Vladimir Tchekhoff un moyen de réaliser une conquête de l'air sur toile. Il utilise l'hélice comme une nouvelle main, déployant sa propre technique ; l' « héliaspersion. » Via un petit hélicoptère télécommandé, il asperge d'acrylique ses toiles étendues au sol. Comme une pluie de la fin des temps ordonnée d'un geste sacré(ment) avisé, de fines gouttelettes artificielles retombent sur le support. Ce dripping d'un genre nouveau fait sens. L'aléatoire de la machine guidée par la main de l'artiste crée la précision. Très vite, les couleurs se phagocytent et révèlent leurs variations divines. L'artiste évoque le mouvement Brownien, ce processus aléatoire des particules en suspension dans un fluide créant l'équilibre. Du débris cellulaire, à la constellation éclatée, Vladimir Tchekhoff crée son univers, un chaos aux confins erratiques de la contingence. Il ne peint pas, il projette, toujours plus loin. Propulsant les aspirations d'une Action Painting en panne d'essence. L'art et l'air de prendre l'hélico comme pinceau participe à un sens dynamique et plastique précurseur. Le recul de son geste distancié créant sans aucun doute une nouvelle symbiose entre l'artiste et son œuvre.
Caroline Canault.

Vladimir Tchekhoff est né le 29 décembre 1977 à Paris.
Il vit et travaille à Paris.
Crushings est sa deuxième exposition personnelle.



[20:30-22:00] Inauguration des vitrines "Paris & Création"
Location:
Galeries Lafayette Haussmann
40-48, boulevard Haussmann
75009 Paris
M° Chaussée d'Antin - La Fayette, Havre - Caumartin, RER A Auber
France
Phone : +33 (0)1 42 82 34 56
Fax : +33 (0)1 42 82 30 51
Mail : galeriedesgaleries@galerieslafayette.com
Internet Site : www.galerieslafayette.com
Description:
La séquence vitrines Paris & Création :
Huit institutions culturelles parisiennes investissent les vitrines du Boulevard Haussmann avec le Centre Pompidou / la Cité de l'architecture et du patrimoine / Les Arts Décoratifs / LE LIEU DU DESIGN / la Maison Rouge / le Musée d'art moderne de la ville de paris / le Palais de Tokyo / le Parc de la Villette

du 12 juillet au 5 août 2010
Inauguration publique le lundi 12 juillet de 20h30 à 22h



GIULIANA ZEFFERI, Les Jeunes Filles Horribles
VERNISSAGE MODULE FONDATION PIERRE BERGÉ - YVES SAINT LAURENT HORS LES MURS
À l'occasion de Paris & Création, Giuliana Zefferi propose une installation inédite, Les Jeunes Filles Horribles. Originellement une série de collages inspirée par des chorégraphies de ballets aquatiques, cette installation joue sur la tridimensionnalité de la vitrine des Galeries Lafayette, dans des tonalités de rouge à la fois glamour et sanglant.

19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés