Friday, July 16, 2010
Public Access


Category:
Category: All

16
July 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
  Paris Jazz Festival
Location:
Parc Floral de Paris
esplanade du château de Vincennes
route de la Pyramide
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 43 92 95
Mail : info@parcfloraldeparis.com
Internet Site : www.parcfloraldeparis.com
Description:
Pour sa 17e édition le Paris Jazz Festival accueille quelques-uns des musiciens de jazz majeurs actuels. Tous les week-ends du 12 juin au 1er août, profitez de concerts gratuits sur les pelouses du Parc Floral.

L'édition 2009 avec ses 140 000 spectateurs a confirmé le Paris Jazz Festival dans sa position d'événement majeur de l'été dans la Capitale. Cette année, une cinquantaine d'artistes sont attendus, dont de grands noms de la scène actuelle, française et internationale.
Durant 8 week-ends thématiques, retrouvez et découvrez des musiciens qui feront vibrer le Parc Floral au rythme du jazz.
Côté Scandinavie, concerts du saxophoniste norvégien Jan Garbarek, et du trompettiste Nils Petter Molvaer, de blue soul avec Eric Bibb et son Quartet, et du Joachim Kühn Trio pour un week-end entre Paris et Berlin.
Deux jours sous les couleurs de l'Afrique les 24 et 25 juillet avec l'écrivain poète et chanteur Antony Joseph et son Spasm Band, la chanteuse Sandra Nkaké accompagnée des musiciens de Mansaadi et Richard Bona, bassiste camerounais.

Le dernier week-end, Jazz au vert, consacré à l'univers classique du jazz, accueille entre autres le pianiste soliste Enrico Pieranunzi qui revisite l'œuvre de Scarlatti, et le Richard Galliano Sextet pour une promenade de Bach à Piazzolla.

En marge du festival, le Jardin des sons offre des pauses dans des théâtres naturels, espaces d'expériences et de découvertes où seront donnés des mini-concerts (Harrisson Kennedy, Sophie Bernado & Virna Ertel), et où prendront place des ateliers musicaux sous le signe des quatre éléments, eau, terre, feu, air.

A ne pas manquer également, les expérimentations de la Clairière des Improvisations.

Tout le programme sur :
http://www.parisjazzfestival.fr

Exposition de Duane Hanson "Le Rêve américain"
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pavillon Paul Delouvrier

Horaires
du 21 avril au 15 août 2010
Mercredi, jeudi, vendredi, dimanche de 14h à 19h / samedi de 14h à 21h

Tarifs
Entrée libre

Informations
01 40 03 75 75 / www.villette.com

Les quinze sculptures de Duane Hanson (1925-1996) réunies ici montrent combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois de notre société actuelle.

«Duane Hanson, Le Rêve américain…» présente quinze des dernières œuvres du sculpteur, considéré de nos jours comme une figure majeure de l'hyperréalisme américain. Elles ont été réunies par l'Institut für Kulturaustausch de Tübingen et sont, pour la plupart, la propriété de la veuve du sculpteur, Wesla Hanson.

Le propos est de donner à voir combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois que beaucoup connaissent aujourd'hui dans notre propre société.

Ces personnages «grandeur nature», à la mise ordinaire, assis ou debout, jeunes ou vieux, donnent l'illusion entière de présences humaines, à la fois attirantes et inquiétantes.


Duane Hanson, Old Couple on a Bench, 1994 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Roy G. Crogan © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fraîcheur de corps d'enfants, ou visages ridés, bleu des veines sous la peau, pilosités, souci du détail vestimentaire révèlent la maîtrise technique de Duane Hanson pour réaliser ces moulages à partir de modèles vivants.

Une virtuosité qui sert l'intérêt du sculpteur pour les plus modestes de ses contemporains — femme de ménage, étudiant, sportifs, ouvriers ou petits retraités… — dont il souhaitait rendre perceptible la morosité de la vie quotidienne.

Investi contre la politique de Ronald Reagan, la guerre du Vietnam, les agressions racistes et urbaines, Duane Hanson considéra aussi la société de consommation américaine comme une violence sociale: créant des attentes inassouvies chez les plus humbles, le «rêve américain» ne généra, pour la plupart, que déception.

Ainsi, ces héros du quotidien, ces «stars de quartier» figés dans leurs pensées, le regard absent, paraissent-ils résignés dans le vide de leur existence et leur solitude.

Avec «Duane Hanson, Le Rêve américain…» la Villette souhaite rendre hommage à un artiste qui, témoin sans concession de son monde, nous donne à penser les vulnérabilités du nôtre.


Duane Hanson, Man with Walkman, 1989 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Alan Ginsburg © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Exposition "William Kentridge, cinq thèmes"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 29 juin au 5 septembre
vernissage le lundi 28 juin à partir de 18h sur invitation

Le Jeu de Paume présente, pour la première fois en France, une rétrospective de l'artiste sud africain William Kentridge, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art.

Né à Johannesburgh en 1955, William Kentridge a d'abord suivi des études de sciences politiques avant de se tourner vers l'art.

Connu essentiellement pour ses films d'animation composés de dessins au fusain, cet artiste travaille aussi la gravure, le collage, la sculpture, la performance et l'opéra. Associant le politique et le poétique, William Kentridge entreprend dans son œuvre graphique, comme dans ses installations et ses films, de dénoncer l'apartheid et le colonialisme : "Je pratique un art politique, c'est-à-dire ambigu, contradictoire, inachevé, orienté vers des fins précises : un art d'un optimisme mesuré, qui refuse le nihilisme."

"William Kentridge, cinq thèmes" s'articule autour des grands thèmes qui ont mobilisé Kentridge depuis les trente dernières années, au travers d'une importante sélection de ses œuvres de la fin des années 1980 jusqu'à nos jours. Mettant l'accent sur ses productions les plus récentes comme Learning from the Absurd : The Nose (2008), l'exposition révèle, pour la première fois en France, le très large éventail de son œuvre.

Cette exposition, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art, a bénéficié du soutien de la Koret Foundation et du National Endowment for the Arts.

Commissaire : Mark Rosenthal,
conservateur adjoint au Norton Museum of Art.

"William Kentridge, cinq thèmes" est présentée au Jeu de Paume, du 29 juin au 05 septembre.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Location:
L'Adresse
Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.ladressemuseedelaposte.fr
Description:
Galerie du Messager

Durée et Horaires
du 14 avril au 19 septembre 2010
Du lundi au samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Tarifs
Plein tarif : 6,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 5 €
Gratuité pour les moins de 13 ans et pour les postiers

L'Adresse Musée de La Poste crée l'événement à Paris avec l'exposition « Aragon et l'art moderne » du 14 avril au 19 septembre 2010.

Le dialogue fécond entre une grande figure du surréalisme et les artistes du XXe siècle

L'exposition présente les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de quarante artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : de Signac à Pirosmani, de Matisse à Picasso, en passant par Marquet, Chagall, Klee et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot, encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les œuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, c'est aujourd'hui l'heure du troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon.


Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. (La Joconde à moustache), Ready-made rectifié.
Crayon graphite sur héliogravure - 61,5 x 49,5 cm.
Coll. Parti communiste français en dépôt au Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne/ Centre de création industrielle
© Adagp, Paris 2010
© Photo RMN-Philippe Migeat

Une fusion art-littérature

Louis Aragon (1897-1982), fondateur du mouvement surréaliste avec André Breton et Philippe Soupault, est un des esprits les plus brillants et les plus complexes du XXe siècle. Les trois hommes ont très tôt entamé un dialogue avec la peinture. A tel point que leurs écrits sur l'art forment un véritable corpus dans leur oeuvre. La littérature et l'art sont, pour Aragon, imbriqués et portent en eux la même interrogation : la mise en question de l'homme et du monde et, par là même, des langages verbal et pictural. Pour Aragon, les objets sont des mots et les mots des matériaux de construction. La rencontre de l'auteur avec des peintres majeurs a été fondamentale. « Elle a toujours marqué une étape importante de ma propre vue des choses », écrira-t-il.

La révolution du collage

Ces peintres, dont il fait la connaissance grâce à Guillaume Apollinaire et à Pierre Reverdy, vont, pour certains, l'accompagner toute sa carrière. Aragon, en intimité avec ceux qu'il appelle « les aventuriers de la pierre et de la toile », sera mêlé de près aux événements capitaux de l'histoire de l'art du XXe siècle. Il publie dès 1923 un texte sur Max Ernst, puis en 1930, en guise de préface à une exposition, La Peinture au défi, qui se veut une réflexion sur les collages, suscitée par La Femme 100 tête de l'artiste et par ceux de bon nombre d'artistes dadaïstes et surréalistes auxquels il est encore lié : Duchamp, Picabia, Arp, Man Ray, Miró, Tanguy… Dans ce texte essentiel, qui préfigure ce que deviendra la création contemporaine, Aragon fait l'historique de cet art nouveau, tente d'expliquer « le défi que le collage lance à la peinture traditionnelle » et pose la question du réalisme, voire du réalisme socialiste.


Jules Lefranc, Le Pont Marie, 1940-1945, huile sur toile,55 x 33 cm
Collection particulière - © Photographie Michel Fischer

Du réalisme socialiste à Matisse

Il approfondira ces concepts en 1935 dans son ouvrage Pour un réalisme socialiste. Dès lors, il se fait le défenseur d'artistes comme Taslitzky, Fougeron (quand il ne lui reproche pas de faire fausse route), et d'artistes soviétiques. Ce qui ne l'empêche pas simultanément d'écrire des articles sur Pirosmani, Signac, Matisse, Picasso, Léger, Chagall, Miró, Ernst, Masson, Malkine, Hoffmeister, Giacometti, Grüber, Buffet, Kolar, Fassianos… pour des catalogues ou des journaux, principalement Les Lettres françaises, hebdomadaire littéraire dont il assure la direction de 1953 à 1972, épaulé par Pierre Daix, rédacteur en chef, et qui seront repris dans Aragon, Ecrits sur l'art moderne (1981). Enfin, en 1970, il consacre un essai remarqué à son ami Matisse, rencontré trente ans plus tôt. A côté de ses écrits, Aragon se montre aussi un fin collectionneur : il possède des Braque, Masson, Arp, Hoffmeister, jusqu'à la célèbre Joconde à moustache (L.H.O.O.Q.) de Marcel Duchamp, dont il fera don au PCF en 1979.

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00  
18:00 [18:00] Exposition collective "Invent(aire) 5"
Location:
Galerie l'Art de Rien
48, rue d'Orsel
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 75 84
Mail : info@art-de-rien.com
Internet Site : www.art-de-rien.com
Description:
du 7 juillet au 1er août 2010
puis du 17 août au 5 septembre 2010

une exposition des œuvres de :
Alyz Tale, Aurélie Crop, Barbara d'Antuono, Ciou, Clem, Comoseta, Dav Guedin, Erwan Tur, Fabesko, Fabrice Delaunay, Gaëlic, Gnot Guedin, Gonzague Octaville, Hélène Pé, Isabelle Lameloise, Juan, Julien Lesur, Kanibal, Karine Gervier, Laps, Lost Fish, Luc Poudrier, Luluberlu, Mac Fly, Maxence Gandolphe de Witte, Miette, Miss Plush plush, Mllz Fannib, Moon, Nadia Djabali, Nagua, Nikko, Orès, Peggy, RV Ringer, Skull, Sophie Thouvenin, Stoul, Victor Jaquier, Yagdom.…

Et comme d'habitude, tout l'été nous vous offrons l'apéro le vendredi et le samedi à partir de 18h…


[18:00] Exposition de Jaffar Al Oraibi et Khalid Fharan "RENCONTRES"
Location:
Espace Galerie Europia
15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 45 51 26 07
Mobile : +33 (0)6 87 80 23 66
Fax : +33 (0)1 45 51 26 32
Mail : info@europia.org
Internet Site : www.europia.org
Description:
Deux amis, un peintre Jaffar Al Oraibi et un sculpteur Khalid Fharan.

Deux artistes bahreïnis qu'apparemment rien ne relie. Mais à bien y regarder, ils traitent tous les deux de la rencontre.

Jaffar Al Oraibi, peint un tissu de sentiments et d'émotions dans des rencontres picturales entre couleurs et transparences, griffures et matière.

Khalid Fharan, à partir de la droite et de la courbe, du totem et de la sphère, a mis au cœur de son oeuvre sculpté la rencontre entre le masculin et le féminin.

Annick Chantrel Leluc

http://europia.org/khalid-jaffar


[18:00] Exposition de Pierre-Emmanuel Delétrée
Location:
La Maison Du Canal
Régie de quartier, Paris 10
13-17, rue Louis Blanc
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Louis Blanc
France
Phone : +33 (0)1 42 01 46 83
Mail : rqparis10@gmail.com
Internet Site : www.regiedequartierparis10.fr
Description:
Du lundi 05 juillet au vendredi 23 juillet 2010

Les grilles de la maison du Canal exposent "Des rives et des ponts" une exposition de photographies de Pierre-Emmanuel Delétrée.

Passionné dès sont plus jeune âge par le cinéma, le théâtre, la musique, la littérature et la photographie…
Pierre Emmanuel Delétrée abandonne les études après le lycée avec l'intention de travailler dans le cinéma et suit une formation de plusieurs mois afin de mieux saisir les aspects du montage vidéo.
Il travaille ensuite sur un court-métrage et un long-métrage à Paris.
Depuis, il s'est lancé dans la photographie.

"Des Rives et des Ponts"

Les rives, les berges, l'eau et les ponts sont le fil conducteur de cette exposition.
L'eau est un élément vital, essentiel et apaisant permettant de traverser une ville, un pays et même un continent.
C'est aussi l'élément qui à la fois sépare les hommes et permet de les regrouper, de les faire voyager, se rencontrer, partager des cultures…
Les ponts sont un moyen de franchir de nouvelles étapes, de nouveaux caps, d'avancer mentalement et géographiquement, d'aller vers l'inconnu et de découvrir ce qu'il se passe de l'autre côté. C'est un symbole d'ouverture et d'échange.
Ces édifices, ces côtes, ces rives, ces berges représentent pour moi un refuge où le passé peut être mis entre parenthèse, suspendu dans le temps, où une nouvelle vie peut commencer!
Et, si le cœur m'en dit, il me suffit simplement de reprendre le voyage et de franchir, traverser pour me réinventer encore une autre vie.

Pierre-Emmanuel Delétrée

[18:00-22:00] Fermissage de l'exposition "L'Ecole 2 la rue" de BUTCH & PEA
Location:
Galerie Wild Stylerz
161, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, George V, Ternes
France
Mobile : +33 (0)6 28 45 15 94
Mail : cathy@wildstylerzgallery.com
Internet Site : www.wildstylerzgallery.com
Description:
Performance Live de BUTCH & PEA...

[18:00-21:30] Group show : "Intermezzo", carte blanche à MARIE-AMÉLIE PORCHER
Location:
Galerie La Ferronnerie Brigitte Négrier
40, rue de la Folie-Méricourt
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 78 01 13 13
Fax : +33 (0)1 48 06 50 84
Mail : brigitte.negrier@club.fr
Internet Site : www.galerielaferronnerie.fr
Description:
marie-amélie porcher invite candy bougro
intermezzo…

vernissage vendredi 16 juillet 2010 de 18h à 21h30
exposition du 16 au 29 juillet, puis du 1 au 4 septembre
La galerie la Ferronnerie sera fermée du 29/07/10 au 30/08/10.

Marie-Amélie (Porcher) et Candy (Bougro) vous invitent à rejouer les romans d'amour, à participer à des ballades en mer, en forêt avec leurs tribulations.

[18:00] L'été aux couleurs basques dans le 17e
Location:
Mairie du 17ème arrondissement
16/20, rue des Batignolles
75840 Paris Cedex 17
M° Rome, Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 44 69 17 17
Internet Site : mairie17.paris.fr
Description:
Du 16 juillet au 20 août
L'été aux couleurs basques dans le 17e

L'événement de l'été dans l'arrondissement, c'est l'expression de la diversité des « mondes basques » sur la place Richard-Baret et la mairie du 17e. Une opportunité de découvrir les différentes facettes d'une civilisation qui a franchi les mers, fécondé les Amériques.

Il ne te servira de rien de te lever matin si tu n'es pas suivi du bonheur », dit un proverbe basque. Cette civilisation basque, répartie aujourd'hui entre le Pays basque français, la Navarre et la communauté autonome basque, et, pour être juste, de l'autre côté de l'Atlantique, en Argentine, au Mexique, a conservé, grâce à l'attachement à sa langue, son caractère radieux et le mystère de sa musicalité immanente.
La Mairie du 17e accueille, du 16 juillet au 20 août, une formidable manifestation organisée par la Maison Basque de Paris qui est le lieu de partage, comme le dit si bien Hervé Trinquet, son jeune président, « des traditions basques dans la société parisienne » et l'Institut culturel basque, que dirige Pantxoa Etchegoin.
« Nous voulons ouvrir la mairie aux cultures des régions, aux foyers de civilisations qui ont enrichi notre patrimoine, souligne Valérie Nahmias, adjointe au maire chargée de la Culture et de l'Innovation. C'est autour de ce dialogue des langues et des échanges intellectuels que nous souhaitons bâtir l'activité culturelle de notre arrondissement ».

UNE LANGUE PARLÉE ET VÉCUE AU QUOTIDIEN
Au coeur de cet événement, l'exposition multimédia « Batekmila », accueillie par la Mairie du 17e, invite les visiteurs à poser un regard neuf sur les vécus d'une langue – l'euskara – et d'une culture millénaires. L'interactivité de l'exposition révèle un panorama inédit, des mondes basques. Elle associe les sensibilités des artistes, des écrivains, des musiciens, des cinéastes et tisse ainsi, à travers les regards croisés des créateurs, un authentique paysage de la vitalité basque actuelle. A partir du vécu quotidien de l'identité basque, du rayonnement de sa culture, l'exposition s'inscrit dans une vocation universelle : l'apport des identités locales – régionales à l'échelle des pays ou des continents – aux échanges aujourd'hui mondialisés. Eduardo Chillida a résumé cette précieuse contribution en une belle pensée : « Ici, dans mon Pays Basque, je me sens à ma place, comme un arbre adapté à son territoire, sur son terrain, mais dont les bras s'ouvrent au monde entier. » Pantxoa Etchegoin, le directeur de l'Institut culturel basque, qui consacrera, le 6 août, une fascinante conférence sur les clés de l'euskara et du chant basque, évoque cette fervente universalité : « Notre mission, c'est de transmettre cette langue et d'en faire une langue vivante. Notre socle, c'est la musicalité de la langue basque. Être basque, c'est posséder et transmettre sa langue. Nous sommes vraiment très heureux que la Mairie du 17e accueille notre exposition. Je crois que cela permettra à tous d'accéder à une meilleure connaissance de notre culture. »

Les temps forts
16 juillet à 20 h 45 : concert du choeur d'hommes Anaiki à Sainte-Marie des Batignolles ;
17 juillet à 10 h : choeur basque féminin Biper Neskak (marché des Batignolles) ;
23 juillet de 17 h 30 à 20 h : initiation à la danse basque sur la place Richard Baret par Patxi Perez et bal ;
27 et 28 juillet à 14 h 30 et 16 h 30 : contes et légendes basques avec l'association l'Age d'Or de France ;
6 août à 18 h 30 : « Voyage sonore au coeur du chant basque », conférence de Pantxoa Etchegoin (Mairie du 17e) ;
18 août à 20 h : soirée découverte autour du chant basque (interprète : Maddi Oihenart, une des plus belles voix du Pays basque) (sur invitation à retirer à l'accueil de la mairie du 17e).

[18:30-21:00] Exposition "les Artistes de la Galerie"
Location:
Galerie Arteconte
15, rue de Savoie
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 84 65
Fax : +33 (0)1 46 34 84 66
Mail : info@arteconte.com
Internet Site : www.arteconte.com
Description:
du 15 au 22 juillet
VERNISSAGE le VENDREDI 16 JUILLET 2010 de 18h30 à 21h00

avec Carafi, Vivian, Bührle, Berland, Ephstein, Jeulin, Wilson, Eck, Gary-O, Collin,Renno, Fortier, Beraud, Bonnetain


[19:00] Exposition de Gilles Traverso "Memories and Dreams 1919/2010"
Location:
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes
1, Avenue Laugier
06403 Cannes Cedex
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 4 93 39 01 01
Fax : +33 4 93 99 37 34
Internet Site : www.palaisdesfestivals.com
Description:
Espace Toscan du Plantier

du 8 juillet au 19 août 2010
De 10h à 13h et de 15h à 19h tous les jours
vernissage le 16 juillet 2010 à 19h

« Cannes, « Memories & Dreams 1919-2010 » : Gilles Traverso expose cet été au Palais des Festivals et des Congrès « Du siècle des frères LUMIERE aux années pixel »

En partenariat avec Marc Soulière, diplômé des beaux arts, dirigeant de H20 (spécialiste de l'impression numérique petit et grand format) Gilles Traverso expose sa collection familiale dédié à Cannes et à son Festival du film du 8 juillet au 19 août 2010 au Palais des festivals.

Plusieurs thématiques pour cette exposition unique en noir et blanc et couleur :

# photographies traditionnelles du Festival de Cannes,
# tirages sur supports inédits de différents matériaux : toile, PVC, carrelage,
# Cannes des années folles (1920/1930).

Septembre 1939. Louis Lumière arrive en gare de Cannes pour assurer la présidence d'honneur du premier festival international du film. L'affaire ne fait pas grand bruit il n'y a donc pas foule pour accueillir le père du cinéma. Un homme va néanmoins immortaliser l'instant : c'est Auguste Traverso. Depuis 20 ans, ce photographe cannois est de toutes les fêtes, de toutes les cérémonies, figeant sur ses plaques de verre les têtes couronnées et les palaces naissants. En 1946, Traverso couvre à nouveau le Festival. Pour de bon ! Mais, cette fois, il n'est pas seul. Une quinzaine de chasseurs d'images l'ont rejoint. Et puis, il y a ce jeune homme qui le suit partout, un gamin de seize ans tout heureux d'être à pareille fête. C'est Henri, son petit-fils. Il sera fidèle à ce rendez-vous 36 ans durant, n'y renonçant qu'en 1982, le jour où, pour la dernière fois, une star monta les marches de l'ancien Palais des Festivals. Une dernière bobine et il se retire, laissant derrière lui des centaines de milliers de négatifs de Jeanne Moreau, Kim Novak, Grace Kelly, Kirk Douglas, Orson Welles, Brigitte Bardot, Cary Grant, Alain Delon, Robert Mitchum... La retraite d'Henri ne met pas pour autant un terme à l'aventure commune de Cannes et de la famille Traverso. Comme Auguste l'avait fait pour lui, Henri Traverso a eu en effet la sagesse d'initier son fils, Gilles. Celui-ci ne se contente pas de faire vivre le patrimoine familial. Il l'enrichit lui aussi chaque année davantage. Aujourd'hui, le fond familial, unique au monde, est constitué de plusieurs centaines de milliers de clichés.



[20:00] Soirée « Les Terrasses Bleues » avec 1664
Location:
Musée Rodin
Hôtel Biron
79, rue de Varenne
75007 Paris
M° Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 18 61 10
Fax : +33 (0)1 44 18 61 30
Internet Site : www.musee-rodin.fr
Description:
Le concept des « Terrasses Bleues » ? Mettre en scène le temps d'une soirée l'art de vivre à la française dans un cadre magique. Seul impératif : être habillé en BLEU !

Au programme :
- un buffet à base de petits fours et bien évidemment de bière 1664
- une soirée musicale avec concert rock puis DJ set.
Le tout sera immortalisé en temps réel par des étudiants des beaux arts qui croqueront et peindront leur vision de la soirée

http://www.facebook.com/terrasses.bleues

19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés