Sunday, July 25, 2010
Public Access


Category:
Category: All

25
July 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Paris Jazz Festival
Location:
Parc Floral de Paris
esplanade du château de Vincennes
route de la Pyramide
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 43 92 95
Mail : info@parcfloraldeparis.com
Internet Site : www.parcfloraldeparis.com
Description:
Pour sa 17e édition le Paris Jazz Festival accueille quelques-uns des musiciens de jazz majeurs actuels. Tous les week-ends du 12 juin au 1er août, profitez de concerts gratuits sur les pelouses du Parc Floral.

L'édition 2009 avec ses 140 000 spectateurs a confirmé le Paris Jazz Festival dans sa position d'événement majeur de l'été dans la Capitale. Cette année, une cinquantaine d'artistes sont attendus, dont de grands noms de la scène actuelle, française et internationale.
Durant 8 week-ends thématiques, retrouvez et découvrez des musiciens qui feront vibrer le Parc Floral au rythme du jazz.
Côté Scandinavie, concerts du saxophoniste norvégien Jan Garbarek, et du trompettiste Nils Petter Molvaer, de blue soul avec Eric Bibb et son Quartet, et du Joachim Kühn Trio pour un week-end entre Paris et Berlin.
Deux jours sous les couleurs de l'Afrique les 24 et 25 juillet avec l'écrivain poète et chanteur Antony Joseph et son Spasm Band, la chanteuse Sandra Nkaké accompagnée des musiciens de Mansaadi et Richard Bona, bassiste camerounais.

Le dernier week-end, Jazz au vert, consacré à l'univers classique du jazz, accueille entre autres le pianiste soliste Enrico Pieranunzi qui revisite l'œuvre de Scarlatti, et le Richard Galliano Sextet pour une promenade de Bach à Piazzolla.

En marge du festival, le Jardin des sons offre des pauses dans des théâtres naturels, espaces d'expériences et de découvertes où seront donnés des mini-concerts (Harrisson Kennedy, Sophie Bernado & Virna Ertel), et où prendront place des ateliers musicaux sous le signe des quatre éléments, eau, terre, feu, air.

A ne pas manquer également, les expérimentations de la Clairière des Improvisations.

Tout le programme sur :
http://www.parisjazzfestival.fr

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

Festival de cinéma en plein air à la Villette
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pour sa 20e édition le festival du Cinéma en plein air de La Villette propose une programmation sur le thème « Avoir 20 ans ». Classiques, incontournables, les films sélectionnés racontent la jeunesse et ses espoirs, et ses désillusions aussi. Profitez du 7e art sous les étoiles, du 17 juillet au 22 août.

Sandrine Bonnaire, actrice principale du film d'Agnès Varda, pour lequel elle a reçu le César de la Meilleure actrice, Sans toit ni loi, projeté le dimanche 18 juillet, est la marraine de cette édition 2010.

A voir pendant le festival, une sélection de films qui ont marqué le cinéma et le public :
Palme d'or au Festival de Cannes en 2007, 4 mois, trois semaines, deux jours du réalisateur roumain Cristian Mungiu, réservé à un public averti, est projeté dans la soirée du 21 juillet.
Le 25 juillet, projection du film de Mike Nichols, Oscar du Meilleur réalisateur en 1968 pour Le Lauréat.

En août, entre autres, projection le 3 de La Cité de Dieu de Fernando Meirelles et Katia Lund, film choc sur la jeunesse des favelas de Rio de Janeiro. Projections de Juno de Jason Reitman le 5, de Virgin Suicides de Sofia Coppola le 6 et de Persépolis de Marjane Satrapi le 7.

Côté « musicals », à ne pas manquer, les projections de Cry Baby, à l'humour décalé du réalisateur John Waters le 29 juillet, et de Grease de Randal Kleiser le 21 août projeté en clôture du festival et précédé de l'installation de Schoko, « Plicnic Entre chien et loup ».

Toutes les projections sont en accès libre, location de transat à 7€.

Programme complet et informations sur villette.com

Porte Dorée Sport: Paris Slide s'invite à la plage
Location:
Pelouse de Reuilly
Pelouse de Reuilly
75012 Paris
M° Porte de Charenton, Porte Dorée, T3a
France
Phone : +33 (0)1 44 68 12 12
Description:
Du 17 juillet au 22 août, la Mairie de Paris et la Mairie du 12e vous proposent gratuitement différents espaces de glisse et de sports de plage sur la pelouse de Reuilly.

Cette année les nouveautés sont nombreuses, les sportifs seront notamment comblés par l'installation d'une plage sur la pelouse de Reuilly. Les activités de glisse de Paris slide prendront en effet les couleurs de Paris Plages avec sable, cabines et parasols, Beach volley, Beachsoccer et Sandball. Enfants et néophytes pourront s'initier au Roller et au Skate sur des modules urbains et une aire street avec découverte du vélo (vélo classique, vélo-randonnée dans le bois de Vincennes, BMX ...)

Sport de glisse
De l'initiation ( à partir de 3-4 ans) au perfectionnement, Street ou rampe, petits et grands de tous niveaux pourront goûter gratuitement aux joies de la glisse urbaine.

Roller, skate, BMX, vélo
- Aire d'initiation débutants et confirmés
- Modules urbain, bowl
- Mini et big ramps, aire de street

Les activités proposées sont gratuites pour tous, ainsi que le prêt des rollers et protections pour les jeunes de moins de 16 ans.

Sports de plage
- Terrain de beach volley
- Sandball et Beachsoccer

Pédalos enfant
Dix pédalos permettent aux enfants de 3 à 7 ans de "naviguer" en toute sécurité dans un bassin de 100m2.

S'initier au golf et au base-ball
Ce sont deux sports peu communs à Paris. Vous pourrez vous initier au golf (du 17 au 24 juillet) et au base-ball (du 26 juillet au 22 août). Et c'est gratuit, comme l'ensemble des activités !

"Porte Dorée sport" en pratique
Toutes les activités sont gratuites. Prêt de matériel pour tous. Pour les mineurs, une autorisation parentale sera demandée.

Les inscriptions pour les initiations (skate, golf, flat-bike...) sont faites directement sur place.
Tous les ateliers sont animés par des professionnels.

Pour les centres de loisirs de la Ville de Paris : de 9h à 12h du lundi au vendredi.

Ouverture à tous les publics, de 13h30 à 19h du lundi au vendredi, et de 13h à 19h les samedis et dimanches.

Exposition "William Kentridge, cinq thèmes"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 29 juin au 5 septembre
vernissage le lundi 28 juin à partir de 18h sur invitation

Le Jeu de Paume présente, pour la première fois en France, une rétrospective de l'artiste sud africain William Kentridge, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art.

Né à Johannesburgh en 1955, William Kentridge a d'abord suivi des études de sciences politiques avant de se tourner vers l'art.

Connu essentiellement pour ses films d'animation composés de dessins au fusain, cet artiste travaille aussi la gravure, le collage, la sculpture, la performance et l'opéra. Associant le politique et le poétique, William Kentridge entreprend dans son œuvre graphique, comme dans ses installations et ses films, de dénoncer l'apartheid et le colonialisme : "Je pratique un art politique, c'est-à-dire ambigu, contradictoire, inachevé, orienté vers des fins précises : un art d'un optimisme mesuré, qui refuse le nihilisme."

"William Kentridge, cinq thèmes" s'articule autour des grands thèmes qui ont mobilisé Kentridge depuis les trente dernières années, au travers d'une importante sélection de ses œuvres de la fin des années 1980 jusqu'à nos jours. Mettant l'accent sur ses productions les plus récentes comme Learning from the Absurd : The Nose (2008), l'exposition révèle, pour la première fois en France, le très large éventail de son œuvre.

Cette exposition, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art, a bénéficié du soutien de la Koret Foundation et du National Endowment for the Arts.

Commissaire : Mark Rosenthal,
conservateur adjoint au Norton Museum of Art.

"William Kentridge, cinq thèmes" est présentée au Jeu de Paume, du 29 juin au 05 septembre.

Exposition de Duane Hanson "Le Rêve américain"
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pavillon Paul Delouvrier

Horaires
du 21 avril au 15 août 2010
Mercredi, jeudi, vendredi, dimanche de 14h à 19h / samedi de 14h à 21h

Tarifs
Entrée libre

Informations
01 40 03 75 75 / www.villette.com

Les quinze sculptures de Duane Hanson (1925-1996) réunies ici montrent combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois de notre société actuelle.

«Duane Hanson, Le Rêve américain...» présente quinze des dernières œuvres du sculpteur, considéré de nos jours comme une figure majeure de l'hyperréalisme américain. Elles ont été réunies par l'Institut für Kulturaustausch de Tübingen et sont, pour la plupart, la propriété de la veuve du sculpteur, Wesla Hanson.

Le propos est de donner à voir combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois que beaucoup connaissent aujourd'hui dans notre propre société.

Ces personnages «grandeur nature», à la mise ordinaire, assis ou debout, jeunes ou vieux, donnent l'illusion entière de présences humaines, à la fois attirantes et inquiétantes.


Duane Hanson, Old Couple on a Bench, 1994 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Roy G. Crogan © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fraîcheur de corps d'enfants, ou visages ridés, bleu des veines sous la peau, pilosités, souci du détail vestimentaire révèlent la maîtrise technique de Duane Hanson pour réaliser ces moulages à partir de modèles vivants.

Une virtuosité qui sert l'intérêt du sculpteur pour les plus modestes de ses contemporains - femme de ménage, étudiant, sportifs, ouvriers ou petits retraités... - dont il souhaitait rendre perceptible la morosité de la vie quotidienne.

Investi contre la politique de Ronald Reagan, la guerre du Vietnam, les agressions racistes et urbaines, Duane Hanson considéra aussi la société de consommation américaine comme une violence sociale: créant des attentes inassouvies chez les plus humbles, le «rêve américain» ne généra, pour la plupart, que déception.

Ainsi, ces héros du quotidien, ces «stars de quartier» figés dans leurs pensées, le regard absent, paraissent-ils résignés dans le vide de leur existence et leur solitude.

Avec «Duane Hanson, Le Rêve américain...» la Villette souhaite rendre hommage à un artiste qui, témoin sans concession de son monde, nous donne à penser les vulnérabilités du nôtre.


Duane Hanson, Man with Walkman, 1989 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Alan Ginsburg © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fête nationale de Porto Rico
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
célébration de la Constitution de 1952

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00] Finissage, décrochage, apérossage "Des Mots dans la Peinture..."
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Faidherbe - Chaligny, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Dernier jour de l'exposition dimanche 25 juillet, finissage à partir de 14 h, décrochage à 17 h, apérossage à partir de 18 h...

Des Mots dans la Peinture...

Arnaud Boisramé / Gilbert Descossy / Sylvie Fontaine / Stéphane Hardel / Frédéric Hégo / Patrick Jannin / Hélène Lhote / Pascal Margat / Paul Martin / Miss.Tic / Mr. Lolo / Muzo / Paella / Michel Rabanelly / Jean-Marc Scanreigh / Thomas / Sylvie Vervaet / ...

Pour en savoir +
http://www.lecabinetdamateur.com/expositions/mots/index.html

15:00 [15:00-19:00] Instants sirop à Paris Plages
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
Le Syndicat des Sirops et Eau de Paris s'associent dans le cadre d'une communication collective autour de la boisson « eau + sirop ».

Ce partenariat se concrétisera par des actions communes et notamment une vaste opération de dégustation pendant Paris Plages, avec animations de Bar à Eau, du 20 juillet au 20 août. Par ailleurs, les Sirops seront présents tout au long de l'année lors d'événements et expositions organisés au Pavillon de l'eau.

En plus des huit fontaines installées sur les deux sites, Eau de Paris propose un bar à eau sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville avec dégustation de sirops tous les après-midi (15h à 19h). Un modèle de carafe, spécial Paris Plages, et une gourde créée par Philippe Starck sont vendus sur place (10 et 3 euros).


[16:15] Arrivée du Tour de France
Location:
Avenue des Champs-Elysées
Avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées
France
Description:
Arrivée du Tour de France

16:00
17:00
18:00
19:00 [19:00-22:00] Exposition de THIBAULT GAYET
Location:
Stylepixie Gallery
2, rue Edouard Vasseur
94200 Ivry-sur-Seine
M° Pierre Curie
France
Phone : +33 (0)1 46 70 25 69
Mail : gallery@stylepixiesalon.com
Internet Site : www.stylepixiesalon.com
Description:
dessins et peintures originaux et colorés de THIBAULT GAYET



[20:00] BLANCHE-NEIGE, LE BANQUET
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
13h30 - Lindaboie
15h - Thierry Mouillé – La Fondation mouvante, "Attraction 2010"
16h - Laurent Friquet "Make a room Make a room ! Dixit Monsieur Personnage"
16h30 - Tsuneko Taniuchi Anniversaire de mariages
17h30 - Réunion des tous les artistes invités
20h - Pascal Lièvre Défilé Philosophique

FINAL

Le Banquet (extrait du texte de Florian Gaité)

En plein cœur du Centre Pompidou, un groupe de « Blanche-Neige » dresse la table d'un improbable banquet et convie son public à troubler les règles ordinaires de la réception, tant domestique qu'esthétique. La subversion de l'espace culturel fait de l'événement un moment de transgression au cours duquel les codes habituels se répandent en confettis. Icônes appropriables par tout un chacun, les « Blanche-Neige » malléables font d'emblée signe vers une consommation généralisée des images et de la culture. Au sein du musée, conservatoire des représentations collectives, s'envisagent toutes sortes de variations sur un même thème : la création incessante d'une mémoire fédérative, qui se partage comme un moment de réjouissances. Entre fête des fous et party mondaine dégrippée, le banquet revitalise les mécanismes de la convivialité en se jouant des lieux institutionnels de célébration.

Chaque manifestation surgit alors dans ce terrain vague pour former un cortège absurde qui parade allègrement, dessinant un espace de liberté soustrait aux lois de la convention hospitalière. La pantomime des « Blanche-Neige », ni danse chorégraphiée, ni théâtre improvisé, les fait évoluer sur une scène ouverte et mouvante, où l'imprévu rythme la cadence. Ce langage apparemment insensé des corps, cette gestuelle qui fait vivre la différence à même la répétition, dérange les automatismes et ravive les potentialités créatrices du groupe. Dans cet espace de non-droit, dont les repères désorientent plus qu'ils ne conduisent, le masque fait office d'identité éphémère.

Le déguisement, qui délaye les formes reconnaissables, récrée en même temps qu'il inquiète : comment se distribuent les rôles ? A quel jeu prend-on part ? … Cour des miracles ou palais des illusions, cette architecture semble transformer tous ses éléments pour produire un spectacle-performance qui prend forme dans le présent du Playtime, du temps avec lequel on joue. Si la temporalité s'y épuise presque, ce n'est que pour mieux laisser la vitalité s'exalter, pour faire du flux du hasard et des rencontres incongrues un mode d'existence viable ici et maintenant. Le débordement dionysiaque, comme une énergie vive caractérise l'expérience de ce chaos Dans ce qui s'annonce comme une véritable mascarade, les « Blanche-Neige », en hôtesses ambigües et dissonantes, battent la mesure pour que d'autres la perdent.

Penseurs, noceurs, idolâtres du corps créent autour de Catherine Baÿ la forme inédite d'un théâtre des civilités perverties. On boit, on mange, on discute, on joue au sein d'une communauté mobile qui fait elle-même se déplacer les champs formels et catégoriels de la perception. Catherine Baÿ orchestre la progression des quinze « Blanche-Neige » qui, durant une semaine, vivent un étrange quotidien. Elles se déplacent, se nourrissent, donnent à manger ou font de la gymnastique. Elles évoluent avec absurde jusqu'à produire un système de signes alternatif, un rituel insolite qui stupéfait le public.

Tsuneko Taniuchi joue la cérémonie quasi-parodique d'un mariage aux deux cent fiancé(e)s pour une seule femme, en confrontant l'unicité symbolique du rite au renouvellement de ses expériences singulières. Le cérémoniel alimentaire chavire lui aussi. Lindaboie, d'abord, introduit l'ivresse comme l'expression d'une sagesse énigmatique et propose par sa dégustation de dévoiler le reflet d'une personnalité révélée par ses goûts en matière de vin.

Carole Douillard, en charge des victuailles, pousse quant à elle la logique de l'hospitalité jusqu'à sa plus extrême manifestation : le désir cannibale et le sacrifice de sa propre chair, au travers de membres modelés à partir de nourriture. A l'image du Journaliste qui campe sa tente et intervient de façon imprévue et spontanée, le lieu oscille entre présence et absence, perturbé par les diverses manifestations aléatoires d'un monde en bribes. Un territoire de hasard où les paris d'Azzedine Saleck mènent la danse, où le jeu fédère et où l'irrationnel décrit cette non-histoire. Un territoire des singularités aussi où Le Grand Bizarre affirme autonomie, originalité et possibilité plastique.

Dans la même veine, Christophe Hefti fait d'airs aux pianos l'occasion d'une transformation animale de soi et d'un mélange des genres musicaux intrigant, entre mélancolie et enthousiasme pop. Dans un conte tout aussi inquiétant, le cavalier sans tête de Laurent Friquet accumule les masques et fragmente la pensée, déroutant la notion d'identité et brouillant les repères de la référence cultivée. Ce travail de déconstruction de la parole est poursuivi par Robert Kluijver qui commente et illustre de façon obsessionnelle la cène présentée, s'exprimant en plusieurs langues jusqu'à les mélanger, faisant de son dialecte une cacophonie du sens.

Explorateur du chaos, Thierry Mouillé juxtapose les topographies, mêlant cartographie virtuelle et déchets géographiques, en procédant à des découpes de photos de lieux en lien avec les « Blanche-Neige ». Ce geste de déterritorialisation caractérise également les performances de Pascal Lièvre qui installe la philosophie au cœur d'une salle de gym ou sur un podium de défilé. En sensualisant le discours, il explore les résonances d'une pensée soumise à l'épreuve du collectif. Léa Zitrone finit d'ancrer le banquet dans son actualité, en proposant d'animer une émission radio. Le live insiste sur l'expérience du direct, considéré comme un signe du vivant.

Enfin, Pauline Colonna d'Istria et Florian Gaité organisent une table ronde performée qui réfléchit les modalités de fonctionnement de la pensée chaotique, tant à l'œuvre dans le projet du banquet que dans le jeu aux multiples rebondissements qui dirige ce débat.

20:00
21:00
22:00  
23:00 [23:00-23:50] Soirée POM Wonderful
Location:
VIP Room Theater
188 bis, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 58 36 46 00
Fax : +33 (0)1 45 62 26 85
Mail : viproom@viproom.fr
Internet Site : www.viproom.fr
Description:


Invitation Presse

POM Wonderful

Les jus 100% grenade POM Wonderful vous invitent,

à l'occasion de la fin du Tour de France et du partenariat de la marque avec l'équipe Garmin-Transitions.

Pour l'événement, le groupe N.E.R.D proposera un concert exclusif.

De nombreuses célébrités et sportifs seront présents à cette soirée.

POM Wonderful - VIP ROOM
http://www.pomwonderful.fr/

[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés