Saturday, July 31, 2010
Public Access


Category:
Category: All

31
July 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Paris Jazz Festival
Location:
Parc Floral de Paris
esplanade du château de Vincennes
route de la Pyramide
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, RER A Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 43 43 92 95
Mail : info@parcfloraldeparis.com
Internet Site : www.parcfloraldeparis.com
Description:
Pour sa 17e édition le Paris Jazz Festival accueille quelques-uns des musiciens de jazz majeurs actuels. Tous les week-ends du 12 juin au 1er août, profitez de concerts gratuits sur les pelouses du Parc Floral.

L'édition 2009 avec ses 140 000 spectateurs a confirmé le Paris Jazz Festival dans sa position d'événement majeur de l'été dans la Capitale. Cette année, une cinquantaine d'artistes sont attendus, dont de grands noms de la scène actuelle, française et internationale.
Durant 8 week-ends thématiques, retrouvez et découvrez des musiciens qui feront vibrer le Parc Floral au rythme du jazz.
Côté Scandinavie, concerts du saxophoniste norvégien Jan Garbarek, et du trompettiste Nils Petter Molvaer, de blue soul avec Eric Bibb et son Quartet, et du Joachim Kühn Trio pour un week-end entre Paris et Berlin.
Deux jours sous les couleurs de l'Afrique les 24 et 25 juillet avec l'écrivain poète et chanteur Antony Joseph et son Spasm Band, la chanteuse Sandra Nkaké accompagnée des musiciens de Mansaadi et Richard Bona, bassiste camerounais.

Le dernier week-end, Jazz au vert, consacré à l'univers classique du jazz, accueille entre autres le pianiste soliste Enrico Pieranunzi qui revisite l'œuvre de Scarlatti, et le Richard Galliano Sextet pour une promenade de Bach à Piazzolla.

En marge du festival, le Jardin des sons offre des pauses dans des théâtres naturels, espaces d'expériences et de découvertes où seront donnés des mini-concerts (Harrisson Kennedy, Sophie Bernado & Virna Ertel), et où prendront place des ateliers musicaux sous le signe des quatre éléments, eau, terre, feu, air.

A ne pas manquer également, les expérimentations de la Clairière des Improvisations.

Tout le programme sur :
http://www.parisjazzfestival.fr

Porte Dorée Sport: Paris Slide s'invite à la plage
Location:
Pelouse de Reuilly
Pelouse de Reuilly
75012 Paris
M° Porte de Charenton, Porte Dorée
France
Phone : +33 (0)1 44 68 12 12
Description:
Du 17 juillet au 22 août, la Mairie de Paris et la Mairie du 12e vous proposent gratuitement différents espaces de glisse et de sports de plage sur la pelouse de Reuilly.

Cette année les nouveautés sont nombreuses, les sportifs seront notamment comblés par l'installation d'une plage sur la pelouse de Reuilly. Les activités de glisse de Paris slide prendront en effet les couleurs de Paris Plages avec sable, cabines et parasols, Beach volley, Beachsoccer et Sandball. Enfants et néophytes pourront s'initier au Roller et au Skate sur des modules urbains et une aire street avec découverte du vélo (vélo classique, vélo-randonnée dans le bois de Vincennes, BMX ...)

Sport de glisse
De l'initiation ( à partir de 3-4 ans) au perfectionnement, Street ou rampe, petits et grands de tous niveaux pourront goûter gratuitement aux joies de la glisse urbaine.

Roller, skate, BMX, vélo
- Aire d'initiation débutants et confirmés
- Modules urbain, bowl
- Mini et big ramps, aire de street

Les activités proposées sont gratuites pour tous, ainsi que le prêt des rollers et protections pour les jeunes de moins de 16 ans.

Sports de plage
- Terrain de beach volley
- Sandball et Beachsoccer

Pédalos enfant
Dix pédalos permettent aux enfants de 3 à 7 ans de "naviguer" en toute sécurité dans un bassin de 100m2.

S'initier au golf et au base-ball
Ce sont deux sports peu communs à Paris. Vous pourrez vous initier au golf (du 17 au 24 juillet) et au base-ball (du 26 juillet au 22 août). Et c'est gratuit, comme l'ensemble des activités !

"Porte Dorée sport" en pratique
Toutes les activités sont gratuites. Prêt de matériel pour tous. Pour les mineurs, une autorisation parentale sera demandée.

Les inscriptions pour les initiations (skate, golf, flat-bike...) sont faites directement sur place.
Tous les ateliers sont animés par des professionnels.

Pour les centres de loisirs de la Ville de Paris : de 9h à 12h du lundi au vendredi.

Ouverture à tous les publics, de 13h30 à 19h du lundi au vendredi, et de 13h à 19h les samedis et dimanches.

Exposition "Aragon et l'art moderne"
Location:
L'Adresse
Musée de la Poste
34, boulevard de Vaugirard
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Pasteur
France
Phone : +33 (0)1 42 79 24 24
Fax : +33 (0)1 42 79 24 00
Mail : reservation.dnmp@laposte.fr
Internet Site : www.ladressemuseedelaposte.fr
Description:
Galerie du Messager

Durée et Horaires
du 14 avril au 19 septembre 2010
Du lundi au samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Tarifs
Plein tarif : 6,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 5 €
Gratuité pour les moins de 13 ans et pour les postiers

L'Adresse Musée de La Poste crée l'événement à Paris avec l'exposition « Aragon et l'art moderne » du 14 avril au 19 septembre 2010.

Le dialogue fécond entre une grande figure du surréalisme et les artistes du XXe siècle

L'exposition présente les peintures, dessins, collages et sculptures de plus de quarante artistes sur lesquels Aragon a expressément écrit : de Signac à Pirosmani, de Matisse à Picasso, en passant par Marquet, Chagall, Klee et de plus jeunes artistes tels Titus-Carmel, Le Yaouanc, et Moninot, encouragés par Aragon dès leur première exposition. Les œuvres sont illustrées par les réflexions les plus percutantes de l'écrivain, et accompagnées de livres et de documents de l'époque. Après Philippe Soupault consacré en 1989 par la ville de Montreuil, André Breton en 1991 par le Centre Georges Pompidou, c'est aujourd'hui l'heure du troisième mousquetaire du surréalisme, Louis Aragon.


Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q. (La Joconde à moustache), Ready-made rectifié.
Crayon graphite sur héliogravure - 61,5 x 49,5 cm.
Coll. Parti communiste français en dépôt au Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne/ Centre de création industrielle
© Adagp, Paris 2010
© Photo RMN-Philippe Migeat

Une fusion art-littérature

Louis Aragon (1897-1982), fondateur du mouvement surréaliste avec André Breton et Philippe Soupault, est un des esprits les plus brillants et les plus complexes du XXe siècle. Les trois hommes ont très tôt entamé un dialogue avec la peinture. A tel point que leurs écrits sur l'art forment un véritable corpus dans leur oeuvre. La littérature et l'art sont, pour Aragon, imbriqués et portent en eux la même interrogation : la mise en question de l'homme et du monde et, par là même, des langages verbal et pictural. Pour Aragon, les objets sont des mots et les mots des matériaux de construction. La rencontre de l'auteur avec des peintres majeurs a été fondamentale. « Elle a toujours marqué une étape importante de ma propre vue des choses », écrira-t-il.

La révolution du collage

Ces peintres, dont il fait la connaissance grâce à Guillaume Apollinaire et à Pierre Reverdy, vont, pour certains, l'accompagner toute sa carrière. Aragon, en intimité avec ceux qu'il appelle « les aventuriers de la pierre et de la toile », sera mêlé de près aux événements capitaux de l'histoire de l'art du XXe siècle. Il publie dès 1923 un texte sur Max Ernst, puis en 1930, en guise de préface à une exposition, La Peinture au défi, qui se veut une réflexion sur les collages, suscitée par La Femme 100 tête de l'artiste et par ceux de bon nombre d'artistes dadaïstes et surréalistes auxquels il est encore lié : Duchamp, Picabia, Arp, Man Ray, Miró, Tanguy… Dans ce texte essentiel, qui préfigure ce que deviendra la création contemporaine, Aragon fait l'historique de cet art nouveau, tente d'expliquer « le défi que le collage lance à la peinture traditionnelle » et pose la question du réalisme, voire du réalisme socialiste.


Jules Lefranc, Le Pont Marie, 1940-1945, huile sur toile,55 x 33 cm
Collection particulière - © Photographie Michel Fischer

Du réalisme socialiste à Matisse

Il approfondira ces concepts en 1935 dans son ouvrage Pour un réalisme socialiste. Dès lors, il se fait le défenseur d'artistes comme Taslitzky, Fougeron (quand il ne lui reproche pas de faire fausse route), et d'artistes soviétiques. Ce qui ne l'empêche pas simultanément d'écrire des articles sur Pirosmani, Signac, Matisse, Picasso, Léger, Chagall, Miró, Ernst, Masson, Malkine, Hoffmeister, Giacometti, Grüber, Buffet, Kolar, Fassianos… pour des catalogues ou des journaux, principalement Les Lettres françaises, hebdomadaire littéraire dont il assure la direction de 1953 à 1972, épaulé par Pierre Daix, rédacteur en chef, et qui seront repris dans Aragon, Ecrits sur l'art moderne (1981). Enfin, en 1970, il consacre un essai remarqué à son ami Matisse, rencontré trente ans plus tôt. A côté de ses écrits, Aragon se montre aussi un fin collectionneur : il possède des Braque, Masson, Arp, Hoffmeister, jusqu'à la célèbre Joconde à moustache (L.H.O.O.Q.) de Marcel Duchamp, dont il fera don au PCF en 1979.

Festival de cinéma en plein air à la Villette
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pour sa 20e édition le festival du Cinéma en plein air de La Villette propose une programmation sur le thème « Avoir 20 ans ». Classiques, incontournables, les films sélectionnés racontent la jeunesse et ses espoirs, et ses désillusions aussi. Profitez du 7e art sous les étoiles, du 17 juillet au 22 août.

Sandrine Bonnaire, actrice principale du film d'Agnès Varda, pour lequel elle a reçu le César de la Meilleure actrice, Sans toit ni loi, projeté le dimanche 18 juillet, est la marraine de cette édition 2010.

A voir pendant le festival, une sélection de films qui ont marqué le cinéma et le public :
Palme d'or au Festival de Cannes en 2007, 4 mois, trois semaines, deux jours du réalisateur roumain Cristian Mungiu, réservé à un public averti, est projeté dans la soirée du 21 juillet.
Le 25 juillet, projection du film de Mike Nichols, Oscar du Meilleur réalisateur en 1968 pour Le Lauréat.

En août, entre autres, projection le 3 de La Cité de Dieu de Fernando Meirelles et Katia Lund, film choc sur la jeunesse des favelas de Rio de Janeiro. Projections de Juno de Jason Reitman le 5, de Virgin Suicides de Sofia Coppola le 6 et de Persépolis de Marjane Satrapi le 7.

Côté « musicals », à ne pas manquer, les projections de Cry Baby, à l'humour décalé du réalisateur John Waters le 29 juillet, et de Grease de Randal Kleiser le 21 août projeté en clôture du festival et précédé de l'installation de Schoko, « Plicnic Entre chien et loup ».

Toutes les projections sont en accès libre, location de transat à 7€.

Programme complet et informations sur villette.com

Exposition de Duane Hanson "Le Rêve américain"
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
Pavillon Paul Delouvrier

Horaires
du 21 avril au 15 août 2010
Mercredi, jeudi, vendredi, dimanche de 14h à 19h / samedi de 14h à 21h

Tarifs
Entrée libre

Informations
01 40 03 75 75 / www.villette.com

Les quinze sculptures de Duane Hanson (1925-1996) réunies ici montrent combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois de notre société actuelle.

«Duane Hanson, Le Rêve américain…» présente quinze des dernières œuvres du sculpteur, considéré de nos jours comme une figure majeure de l'hyperréalisme américain. Elles ont été réunies par l'Institut für Kulturaustausch de Tübingen et sont, pour la plupart, la propriété de la veuve du sculpteur, Wesla Hanson.

Le propos est de donner à voir combien la création de cet artiste, décédé en 1996 et peu exposé en France, s'avère encore d'une grande actualité, tant son regard critique sur la société américaine des années 70-90 peut faire écho aux désarrois que beaucoup connaissent aujourd'hui dans notre propre société.

Ces personnages «grandeur nature», à la mise ordinaire, assis ou debout, jeunes ou vieux, donnent l'illusion entière de présences humaines, à la fois attirantes et inquiétantes.


Duane Hanson, Old Couple on a Bench, 1994 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Roy G. Crogan © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Fraîcheur de corps d'enfants, ou visages ridés, bleu des veines sous la peau, pilosités, souci du détail vestimentaire révèlent la maîtrise technique de Duane Hanson pour réaliser ces moulages à partir de modèles vivants.

Une virtuosité qui sert l'intérêt du sculpteur pour les plus modestes de ses contemporains — femme de ménage, étudiant, sportifs, ouvriers ou petits retraités… — dont il souhaitait rendre perceptible la morosité de la vie quotidienne.

Investi contre la politique de Ronald Reagan, la guerre du Vietnam, les agressions racistes et urbaines, Duane Hanson considéra aussi la société de consommation américaine comme une violence sociale: créant des attentes inassouvies chez les plus humbles, le «rêve américain» ne généra, pour la plupart, que déception.

Ainsi, ces héros du quotidien, ces «stars de quartier» figés dans leurs pensées, le regard absent, paraissent-ils résignés dans le vide de leur existence et leur solitude.

Avec «Duane Hanson, Le Rêve américain…» la Villette souhaite rendre hommage à un artiste qui, témoin sans concession de son monde, nous donne à penser les vulnérabilités du nôtre.


Duane Hanson, Man with Walkman, 1989 - Collection Hanson, Davie, Floride - photo : Alan Ginsburg © ADAGP, Paris 2010 - Courtesy of the Institut für Kulturaustausch, Tübingen

Exposition "Edvard Munch ou l'anti-Cri"
Location:
Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 68 02 01
Internet Site : www.pinacotheque.com
Description:
19 février au 18 juillet 2010, prolongée jusqu'au 8 août 2010
Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Fermeture de la billetterie à 17h15. Le samedi 1er mai et le mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h.
Nocturne tous les mercredis jusqu'à 21h (fermeture de la billetterie à 20h15)

Tarif : réduit : 8€ pour les 12-25 ans, étudiants, chômeurs. Groupes pour les - de 12 ans. normal : 10€

L'exposition propose une lecture nouvelle de l'œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pas exposé en France et à Paris depuis vingt ans. En une une centaine d'œuvres (environ soixante toiles et quarante oeuvres graphiques) issues principalement de collections privées, elle montre le travail de Munch d'après le début du XXe siècle, lorsqu'il a développé un style expressif et s'est mis à intégrer des photos et des films muets dans son œuvre.

Exposition "William Kentridge, cinq thèmes"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 29 juin au 5 septembre
vernissage le lundi 28 juin à partir de 18h sur invitation

Le Jeu de Paume présente, pour la première fois en France, une rétrospective de l'artiste sud africain William Kentridge, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art.

Né à Johannesburgh en 1955, William Kentridge a d'abord suivi des études de sciences politiques avant de se tourner vers l'art.

Connu essentiellement pour ses films d'animation composés de dessins au fusain, cet artiste travaille aussi la gravure, le collage, la sculpture, la performance et l'opéra. Associant le politique et le poétique, William Kentridge entreprend dans son œuvre graphique, comme dans ses installations et ses films, de dénoncer l'apartheid et le colonialisme : "Je pratique un art politique, c'est-à-dire ambigu, contradictoire, inachevé, orienté vers des fins précises : un art d'un optimisme mesuré, qui refuse le nihilisme."

"William Kentridge, cinq thèmes" s'articule autour des grands thèmes qui ont mobilisé Kentridge depuis les trente dernières années, au travers d'une importante sélection de ses œuvres de la fin des années 1980 jusqu'à nos jours. Mettant l'accent sur ses productions les plus récentes comme Learning from the Absurd : The Nose (2008), l'exposition révèle, pour la première fois en France, le très large éventail de son œuvre.

Cette exposition, organisée par le San Francisco Museum of Modern Art et le Norton Museum of Art, a bénéficié du soutien de la Koret Foundation et du National Endowment for the Arts.

Commissaire : Mark Rosenthal,
conservateur adjoint au Norton Museum of Art.

"William Kentridge, cinq thèmes" est présentée au Jeu de Paume, du 29 juin au 05 septembre.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-16:30] Vernissage "Les femmes peinardes" de Zhao Pei
Location:
Centre culturel Ti Art
41, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 11 16
Mail : contact@ecoletiart.com
Internet Site : www.ecoletiart.com
Description:
Exposition du 26 Juillet 2010 au 20 Août 2010
Vernissage Samedi 31 Juillet 2010 (14h-16h30)



[15:00-19:00] Instants sirop à Paris Plages
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
Le Syndicat des Sirops et Eau de Paris s'associent dans le cadre d'une communication collective autour de la boisson « eau + sirop ».

Ce partenariat se concrétisera par des actions communes et notamment une vaste opération de dégustation pendant Paris Plages, avec animations de Bar à Eau, du 20 juillet au 20 août. Par ailleurs, les Sirops seront présents tout au long de l'année lors d'événements et expositions organisés au Pavillon de l'eau.

En plus des huit fontaines installées sur les deux sites, Eau de Paris propose un bar à eau sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville avec dégustation de sirops tous les après-midi (15h à 19h). Un modèle de carafe, spécial Paris Plages, et une gourde créée par Philippe Starck sont vendus sur place (10 et 3 euros).



[16:00-21:00] Compte-rendu du workshop "Swimming Backwards"
Location:
Bétonsalon
Centre d'art et de recherche
47, quai Panhard et Levassor
9, esplanade Pierre Vidal-Naquet
Esplanade des Grands Moulins - Rez-de-chaussée de la Halle aux Farines
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 17 56
Fax : +33 (0)1 45 84 17 56
Mail : info@betonsalon.net
Internet Site : www.betonsalon.net
Description:
Réalisé avec 13 étudiants de l'université du Bauhaus de Weimar (Allemagne) du 21 au 30 juillet 2010

13 étudiants du Master « Art dans l'espace public et nouvelles stratégies artistiques » de l'Université du Bauhaus de Weimar (Allemagne) présentent le résultat de leur travail de recherche sur le 13ème arrondissement, et plus particulièrement le territoire autour de bétonsalon, en cours de construction et de gentrification. Invités à travailler et à interagir sur le quartier qui les entoure, les étudiants – issus de Colombie, de Chine, d'Allemagne, de Grèce, des Pays-Bas, d'Irlande, du Mexique, de Taiwan, d'Autriche, d'Israël et des Etats-Unis – ont exploré ce nouvel espace urbain de Paris durant 10 jours. Par des interventions éphémères, les étudiants ont eu l'occasion de rencontrer des habitants, de se renseigner sur la santé publique du quartier, ou de réagir sur ce que les environnait. Leurs travaux reflètent le questionnement sur le développement urbain de ce quartier à travers une multiplicité de points de vue changeant ainsi les perspectives macro- et micro-scopiques que l'on peut en faire.

En axant sur divers signes et symboles qui se situent dans le quartier, Yvonne Morales (Mexique) a créé une archive utilisant la photographie comme méthode de collecte. Cette collection pourra servir de langage visuel pour Bétonsalon et pour les gens qui habitent le quartier.

Sally Lee (Hong Kong/Canada) s'intéresse aux pratiques culturelles banales qui sont généralement exercées par les générations précédentes et qui se perdent progressivement chez les plus jeunes. En engageant la conversation avec des personnes de différents âges dans le quartier chinois, elle a été amenée à les interroger sur leurs connaissances domestiques en vue de réaliser un jeu de cartes de remèdes maison qui pourrait perpétuer ces pratiques.

Jan Uprichard (Irlande du Nord) a recréé les odeurs des environs de Bétonsalon à travers une carte olfactive, poussant les gens à penser au paysage en terme d'odeur au lieu d'image.

Xinglang Guo (Chine) a impliqué la population locale dans son travail, en essayant de créer un réseau dans une partie du quartier pour montrer comment fonctionne la relation entre les gens de cette micro-communauté.

Juan G. D. Caicedo (Colombie) est également intéressé par la notion de micro-communautés existantes mais son approche s'est situé à un tout autre niveau. Il a tenté de créer ses propres repères en étant assis dans un bar et en essayant d'obtenir des étrangers qu'ils "parlent" avec lui. Ne parlant pas du tout français, le vecteur de ces conversations a été un bloc de papier blanc, seul moyen de communication entre les habitués du bar, nouveaux arrivants et lui; avec un cahier à dessin et de la documentation sur son travail.

Rosa van Goudoever (Pays-Bas) documente également un processus: elle a étendu une photographie d'elle dans le quartier dans le but de commencer une série d'événements qui se produisent par accident.

Si Ben Craig (Irlande du Nord) applique sa propre interprétation sur l'architecture dans le 13ème arrondissement de Paris, Olivia Jaques (Autriche) a travaillé à la réalisation d'une cartographie de l'architecture et des structures sociales du quartier, en observant sur place les gens, la manière dont ils réagissent à des schémas donnés et aux différentes couches organiques qu'ils créent dans ce quartier.

Antonellis Anthony (USA) s'est concentré sur les rencontres de skateurs qui ont lieu devant Bétonsalon, il leur a demandé d'attacher une étiquette fluorescente sur le dos de leur planche espérant que l'autocollant laisse des traces d'éraflure après l'utilisation de la planche. A travers ce processus le carré peint se résorbe, se dissout et ne se distingue plus de son environnement original.

Johannes Abendroth (Allemagne) et G. Juan Caicedo D. (Colombie) interroge l'influence de la fonctionnalité urbaine héritière du modernisme, telle qu'elle se reflète dans la nouvelle zone urbaine résidentielle du 13e arrondissement, qui est censé suivre de facto les conceptions contemporaines de l'urbanisme. Se basant sur une citation de Le Corbusier : « La rue courbe est le chemin des ânes, la rue droite le chemin des Hommes », ils ont interprété sa théorie urbanistique en naviguant à travers la ville revêtus d'un costume d'âne.

Li-Chen Shih (Taiwan) a neuf ans d'expérience professionnelle en tant que pharmacienne. Comme le cadre et la qualité de vie sont importants pour la santé des gens, Chen s'est engagée en tant qu'artiste dans une recherche où elle interroge le point de vue des habitants sur l'espace public du 13ème arrondissement afin de connaître leurs besoins en matière de santé environnementale.

Angeliki Makri (Grèce) vise à créer la « nécrologie » d'un endroit spécifique du quartier, en accrochant un cadre sur une annonce de démolition d'un bâtiment de la rue du Chevaleret. Cette rue étant connue comme une frontière entre l'ancienne et la partie nouvellement construite de cette zone.

Alma Alloro (Israël) nous invite à écouter son "Next Summer Hit", une chanson qu'elle a créée et promue dans les rues du 13ème arrondissement, à l'aide du système de son d'une voiture conduite à travers les rues et à sa participation à une émission de radio.

Swimming Backwards est un enseignement organisé par Constanze Fritzsch et Nadin Reschke, dans le cadre d'un module de professionnalisation du programme de Master « Art dans l'espace publique et nouvelles stratégies artistiques » de l'Université du Bauhaus de Weimar.




[17:00] FESTIVAL NUITS d'été
Location:
Hôtel Gouthière
6, rue Pierre Bullet
75010 Paris
M° Château d’Eau, Jacques Bonsergent
France
Phone : 0970 405 328
Description:
8 juillet au 8 août 2010

samedi 31 juillet 2010 à partir de 17h :
· Fred HENRY
EXPOSITION de photos et peintures et présentation d'un Diaporama
Salle Antonio SEGUI
salle 12 (dans le patio)

· Julio Cesar ASIS
INSTALLATION
Auditorium (dans la cour d'honneur)

[17:00] Festival Fnac Indétendances 2010
Location:
Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris
Place de l'Hôtel de Ville
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Description:
Fnac Indétendances 2010 : 30 concerts gratuits sur le parvis de l'Hôtel de Ville, du 23 juillet au 14 août

Pour la 7ème année, le festival Fnac Indétendances accueillera plus de 30 concerts gratuits en marge de Paris Plages ! Rendez-vous sur le parvis de l'Hôtel de Ville, du 23 juillet au 14 août, pour applaudir le meilleur de la musique «indé» : Arno, Tricky, Nada Surf, Beat Assailant, les Plastiscines, Gush...

Cette année encore, la Fnac profite de Paris Plages pour présenter la scène indépendante française et internationale à un large public, à travers huit soirées et plus de 30 concerts gratuits sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Indétendances met à l'honneur la diversité musicale (pop, rock, rap, électro…) et fédère des artistes signés par des labels indépendants. Rendez-vous donc du 23 juillet au 14 août, chaque vendredi et samedi à partir de 17h, pour découvrir une programmation éclectique assez pointue, faite de découvertes et d'artistes au talent reconnu !

Le coup d'envoi sera donné vendredi 23 juillet avec quatre groupes qui mettront la chanson et le rock français à l'honneur: la Maison Tellier, Féloche, Bazbaz et Arno.

Le lendemain, deux heures de carte blanche à JP Nataf, qui invitera sur scène les artistes de son choix pour des duos inédits.

Les fans de hip-hop attendront avec impatience la soirée du 30 juillet pour Casey, Beat Assailant, Rocé et Nouvel R ; tandis que les rockeurs se tiendront prêts pour le 6 août, avec Gush, les Plastiscines, Coming Soon et Eiffel.

Autre temps fort du Festival : la soirée «Breizh Touch» le 7 août, organisée en partenariat avec le Conseil Régional de Bretagne. Cornemuses, harpes et musiques électroniques vibreront ensemble pour célébrer la culture bretonne, entre tradition et musiques actuelles.

Indétendances clôturera les festivités le 14 août avec une soirée électro, animée par Mr Nô, Pulpalicious, Acid Washed, Danton Eeprom, et DJ Chloé (live) vs. Transforma.

Le programme

Vendredi 23 juillet : La Maison Tellier, Féloche, Bazbaz, Arno.

Samedi 24 juillet : Arpad Flynn, Pamela Hute, Vismets, carte blanche à JP Nataf.

Vendredi 30 juillet : Nouvel R, Rocé, Casey, Beat Assailant.

Samedi 31 juillet : Lafayette, Lilly Wood And The Prick, Lonely Drifter Karen, Nada Surf.

Vendredi 6 août : Coming Soon, Gush, Plastiscines, Eiffel.

Samedi 7 août : soirée «Breizh Touch» avec Bagou Vraz, Plantec, Merzhin, Alan Stivell, DJ Zebra & le Bagad de Carhaix.

Vendredi 13 août : 0800, Boogers, Uffie, Tricky.

Samedi 14 août : Mr Nô, Pulpalicious, Acid Washed, Danton Eeprom, Chloé (live).





[18:00] Exposition collective "Invent(aire) 5"
Location:
Galerie l'Art de Rien
48, rue d'Orsel
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 52 75 84
Mail : info@art-de-rien.com
Internet Site : www.art-de-rien.com
Description:
du 7 juillet au 1er août 2010
puis du 17 août au 5 septembre 2010

une exposition des œuvres de :
Alyz Tale, Aurélie Crop, Barbara d'Antuono, Ciou, Clem, Comoseta, Dav Guedin, Erwan Tur, Fabesko, Fabrice Delaunay, Gaëlic, Gnot Guedin, Gonzague Octaville, Hélène Pé, Isabelle Lameloise, Juan, Julien Lesur, Kanibal, Karine Gervier, Laps, Lost Fish, Luc Poudrier, Luluberlu, Mac Fly, Maxence Gandolphe de Witte, Miette, Miss Plush plush, Mllz Fannib, Moon, Nadia Djabali, Nagua, Nikko, Orès, Peggy, RV Ringer, Skull, Sophie Thouvenin, Stoul, Victor Jaquier, Yagdom.…

Et comme d'habitude, tout l'été nous vous offrons l'apéro le vendredi et le samedi à partir de 18h…


[18:00] Fête nationale suisse
Location:
Fondation Suisse
Pavillon Suisse / architecte Le Corbusier 1930-33
7, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 10 10
Fax : +33 (0)1 44 16 10 30
Mail : contact@fondationsuisse.fr
Internet Site : www.fondationsuisse.fr
Description:
Canton d'honneur 2010 : Appenzell

Nombreuses animations : raclette, spécialités suisses, tombola, musique, feu du 1er août

Organisation : Sociétés suisses de France et Ambassade suisse

Accès libre pour tous

[18:00] [Deauville] Exposition du peintre Jean-Jacques Perrot Brière
Location:
Galerie La Bohême
14, rue du Général Leclerc
14800 Deauville
M° Gare SNCF Deauville
France
Phone : +33 (0)2 31 88 46 89
Mobile : +33 (0)6 07 18 94 77
Mail : info@laboheme-deauville.fr
Internet Site : www.laboheme-deauville.fr
Description:
du 31 juillet au 31 août 2010
Tous les jours de 10h00 à 13h00 et de 15h00 à 20h00

Biographie

Il est né à Paris. Passe son baccalauréat, capacité en droit et devient officier de l'Armée de l'Air.

Puis, il est PDG des entreprises touristiques fondées par son grand-père maternel André Brière, un innovateur en la matière utilisant des châssis de camions carrossés par Sylvain Floirat.

Issu d'une famille de collectionneurs (possédant des Monet, Cézanne…), très jeune il accompagne son grand-père dans les salles de ventes .Dès l'âge de cinq ans il est captivé par la peinture ; il prend les pinceaux et il ne les quittera plus.

Jean-Jacques a toujours été curieux de tout. Son savoir, son art ont été acquis grâce à des personnages hors du commun ; tel Porfirio ou… André Malraux !

Ce dernier, il le rencontra en 1959.Le petit garçon avait 12 ans. Il se trouva, par accident, dans le sanctuaire du Maître : le bureau. Il se rappelle les jolis nuages bleus et blancs peints sur le mur et les quatre pattes de lapin alignées sur le bureau. Ce même décor il le retrouvera quelques années plus tard lors de la dernière exposition au Pavillon Baltard dans les Halles. Pendant cinq ans, il revit André Malraux à intervalles réguliers, se promenant dans le merveilleux parc de la propriété de Louise de Vilmorin à Verrières le Buisson ou en le retrouvant chez « Lasser » pour le déjeuner.

J.J Perrot Brière ne cessait de peindre pour son plaisir .N'exposait pas. A l'exception d'une fois cependant, à Cannes, dans l'un des grands hôtels du port.

En vacance sur la côte d'Azur, il rencontre une personne qui connaissait sa passion pour la peinture et avait un stock de grandes toiles à liquider. Il les achète, peint frénétiquement et se retrouve à la tête d'une bonne dizaine de toiles encombrantes (150 x250cm).Que faire ? Un ami lui conseille de les proposer à cet hôtel qui organisait régulièrement des expositions d'œuvres d'artistes connus ou inconnus. L'organisateur aima les toiles, s'empressa de les accrocher. Toute furent vendues et fort bien en trois jours seulement.

Depuis quelques années, Jean-Jacques se consacre uniquement à sa grande passion : la peinture.

La vie en a fait au fil des années un artiste avec un grand A.











[19:00] Fête nationale du Bénin
Location:
Pavillon d'Armenonville
Allée de Longchamp
Bois de Boulogne
75116 Paris
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 40 67 93 00
Fax : +33 (0)1 40 67 97 25
Mail : armenonville@poteletchabot.fr
Internet Site : www.poteletchabot.com
Description:
Anniversaire de l'Indépendance en 1960 (anciennement français)

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés