Thursday, November 18, 2010
Public Access


Category:
Category: All

18
November 2010
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
  Salon Heavent Paris 2010
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.parisexpo.fr/pexpo/do/Navigate?id=8
Description:
du 16 au 18 novembre 2010

http://www.heavent-expo.com/preinscription.html

Exposition « Claude Monet, 1840-1926 »
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
du 22 septembre 2010 au 24 janvier 2011

Pendant plus de soixante ans, Claude Monet (1840 - 1926) a peint sans relâche, élaborant une oeuvre qui incarne l'expression la plus pure de l'impressionnisme, pour constituer au début du XXe siècle un des fondements de l'art moderne. C'est l'ensemble de ce parcours riche et fécond que l'exposition des Galeries nationales réinterroge. Cette exposition monographique est la plus importante manifestation dédiée à l'artiste depuis près de trente ans, lorsque s'était tenue aux Galeries nationales en 1980 une rétrospective en forme d'hommage. Depuis, les recherches sur l'artiste se sont multipliées et ont mis en lumière des aspects moins connus de son oeuvre. Orchestrée selon des grands axes thématiques et chronologiques, l'exposition retrace la carrière de Monet, des débuts des années 1860 jusqu'aux ultimes tableaux liés au cycle des Nymphéas du musée de l'Orangerie. Cette exposition est coproduite par la Réunion des musées nationaux et le musée d'Orsay.

Ouverture du vendredi au lundi de 9h à 22h, le mercredi de 10h à 22h, le jeudi de 10h à 20h, fermeture le mardi. Dernier accès : 45 minutes avant la fermeture des Galeries, fermeture des salles à partir de 15 minutes avant la fermeture des Galeries. Fermeture exceptionnelle à 18h les 24 et 31 décembre. Fermeture le 25 décembre.
Plein tarif : 12 € - Tarif réduit : 8 €

http://www.monet2010.com/fr

Exposition "Gérôme, l'histoire en spectacle"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
du 19 octobre 2010 au 23 janvier 2011

08:00 [08:30-12:00] Rendez-Vous du sport avec Lacoste
Description:
ESG Management School et Lacoste vous invite au Rendez-Vous du sport Le sport chez Lacoste a historiquement toujours eu une place de importante dans la communication du crocodile. Les événements et les champions, à commencer par son fondateur emblématique, ont largement contribué au rayonnement international de la marque, permettant à Lacoste de devenir une marque unique. Aujourd'hui, de nouveaux enjeux, dictés par un contexte économique difficile et des compétiteurs toujours plus agressifs, amènent la marque à mieux intégrer cet outil de communication qu'est le sport dans sa stratégie globlale. Axel Carrée et Didier Calon, respectivement Directeur du Marketing sportif et Directeur de la Publicité, ouvrent la deuxième saison des Rendez-vous du Sport ce 18 novembre avec un exposé sur la stratégie actuelle de Lacoste. Ils présenteront également différentes mises en oeuvres initiées récemment, notamment à l'occasion des Internationaux de France de Roland Garros, afin d'apporter un exemple concret à la théorie. Pourquoi le titre “Rendez-vous du sport” ? Le business, la politique, les médias envahissent le sport qui devient aujourd'hui le lieu de toutes les convergences et de tous les enjeux. Les Rendez-vous du sport ont pour ambitions de mieux connaître le sport, d'appréhender toutes ses ramifications dans la société, de contribuer à porter un nouveau regard sur le sport de demain, sur les nouveaux acteurs, sur les technologies émergentes qui trouvent dans le sport leur meilleur vecteur. Initiés par l'école de commerce ESG Management School et Havas Sports & Entertainment, sur une idée de Jean-Claude Sorge, les Rendez-vous du sport rassemblent autour de thèmes d'actualité, le temps d'un petit déjeuner, les professionnels du secteur : le mouvement sportif français, fédérations et les ligues nationales professionnelles, les agences de marketing sportif, les médias, les équipementiers, les services de l'Etat, les collectivités locales et territoriales et les grandes écoles parisiennes. Ces rendez-vous mensuels sont un lieu d'échanges et de rencontres dans la convivialité autour de projets fédérateurs susceptibles de générer les bases d'une réflexion nouvelle pour le sport français. Nous accueillons, tour à tour, des experts de grande notoriété sur des thèmes aussi variés que l'Euro 2016 de football, les droits d'images des sportifs, les agents sportifs, la candidature d'Annecy aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018, le « naming » des stades, l'ouverture des paris sportifs et bien d'autres sujets encore. Havas Sports & Entertainment (auditorium), 2 allée de Longchamp, 92150 Suresnes.


[09:00] Cérémonie d'ouverture de la journée mondiale de la philosophie
Location:
Maison de l'Unesco
125, avenue de Suffren
7, place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP
M° Ségur
France
Phone : +33 (0)1 45 68 05 16
Internet Site : www.unesco.org/fr
Description:
Cérémonie d'ouverture de la journée mondiale de la philosophie

[09:00-14:00] Premières Assises de la Fondation Nestlé France
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
9h-9h15 INTRODUCTION
- Martial Rolland, Président Directeur Général de Nestlé France et Président de la Fondation d'Entreprise Nestlé France.
- Erik Orsenna, Président des Assises.

9h15-10h15 PREMIERE TABLE RONDE
« Existe-il (encore) une culture alimentaire française ? »
- Jean-Pierre Poulain, Président du Comité d'experts de la Fondation d'Entreprise Nestlé France, responsable du pôle « Tourisme, Alimentation, Santé » du Certop, sociologue et anthropologue.
- Claude Fischler, directeur de recherche au CNRS, directeur du Centre Edgar Morin à l'EHESS, spécialistes des cultures alimentaires.

10h15-10h30 REMISE DE DEUX « NIDS D'OR » par Erik Orsenna, président du Jury des Nids d'Or

10h30-11h30 DEUXIÈME TABLE RONDE
« Nouvelles représentations de la culture alimentaire »
- Jean-Louis Missika, Spécialiste des médias. - Nicolas Bergerault, Fondateur de « l'Atelier des Chefs », ancien Président du Leaders Club de 2007 à 2009.

PRÉSENTATION D'UNE ÉTUDE RÉALISÉÉ PAR JEAN-LOUIS MISSIKA

11h30-11h45 REMISE DE DEUX « NIDS D'OR » par Erik Orsenna, président du Jury des Nids d'Or

11h45-12h45 TROISIÈME TABLE RONDE
« Faut-il prendre en compte le plaisir dans les politiques de santé publique ? ».
- Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d'Analyse Stratégique, membre du Conseil d'analyse économique et de la Commission des comptes de l'agriculture de la Nation.
- Patrick Etiévant, Directeur du département alimentation humaine à l'INRA, membre d'un pôle de recherche européen sur la relation entre le goût, la nutrition et la santé.

PRÉSENTATION DU SONDAGE CSA « LES FRANÇAIS ET LE PLAISIR », par Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique-Opinion de CSA.

12h45-13h CONCLUSION par Bruno Le Maire, Ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche.

13h - Déjeuner en présence de Cécile de Ménibus, Sophie Favier, Hermine de Clermont Tonnerre, Françoise Laborde, Valérie Expert, Tina Kieffer






[13:30-16:30] Lancement/présentation de la Casserole
Location:
Délégation générale du Québec à Paris
66, rue Pergolèse
75116 Paris
M° Porte Dauphine, Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 40 67 85 00
Fax : +33 (0)1 40 67 85 09
Internet Site : www.gouv.qc.ca/portail/quebec/international/france
Description:
Venez entendre les agences 4uatre (Paris) et iXmédia (Québec) témoigner de leur utilisation de la Casserole. Maxime Tremblay fera une courte présentation du logiciel et un cocktail dînatoire suivra.

L'événement est sur invitation, mais si vous êtes à Paris à cette date, contactez-nous et on vous fera parvenir une invitation avec grand plaisir.

http://macasserole.ca










[17:00] Exposition "I-dentity / Eye-identity - Portraits de femmes Afro-colombiennes"
Location:
Musée du Montparnasse
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 42 22 91 96
Fax : +33 (0)1 42 22 91 00
Internet Site : www.museedumontparnasse.net
Description:
Photos d'Angele Etoundi Essamba
présentées en libre accès dans le chemin du Montparnasse

Exposition du 19 novembre au 14 décembre 2010
Vernissage le jeudi 18 novembre 2010 à partir de 17h

La diversité culturelle et la reconnaissance des communautés ethniques de Colombie sont un postulat de la République de Colombie depuis la Constitution de 1991, qui proclame en son article 7 : "L'Etat reconnaît et protège la diversité ethnique et culturelle de la Nation colombienne". En ce qui concerne la communauté des descendants d'Africains, cette volonté a été réaffirmée en 2001 dans la loi 725, qui crée le Jour National de "l'Afro-colombianité".

Dans une perspective comparable, le ministère de la Culture promeut la reconnaissance et la représentation des communautés ethniques de Colombie. Sous cet intitulé, "I-identity/Eye-dentity: portraits de femmes afro-colombiennes pour le Bicentenaire", elle se propose de reconnaître les femmes qui représentent la diversité, la dignité et la vitalité de la communauté noire, afro-descendante, raizal (groupe afro-caribéen, en majorité protestant, parlant un anglais créole et présent dans les régions de l'archipel de San Andrés, à Providencia et Santa Catalina) et palenquera (descendants des Noirs ayant fui de l'esclavage et ayant fondé des communautés autonomes dans des lieux difficilement accessibles, les palenques).

Avec ce projet, il s'agit de modifier la perception des femmes afro-colombiennes en interrogeant les stéréotypes de la pauvreté, la soumission et le manque d'autonomie qui leur sont attachés, et de donner à voir leur force, leur sensibilité et leur capacité de leadership. L'art photographique devient ainsi un outil au service de l'autonomie et de l'estime de soi, ainsi qu'un moyen par lequel révéler la diversité de cette nation et son héritage africain.

Angèle Etoundi Essamba est née à Douala (Cameroun) et a grandi à Yaoundé (Cameroun) puis en France avant de s'installer aux Pays-Bas où elle concrétise sa passion pour la photographie en suivant une formation à la Nederlandse Fotovakschool (École professionnelle Néerlandaise de la photographie). Etoundi Essamba a acquis une reconnaissance internationale grâce à de nombreuses expositions dans le monde entier. Depuis la première exposition en 1985 à la Maison Descartes à Amsterdam, beaucoup d'autres ont suivi : Cameroun, Afrique du Sud, Mali, Sénégal, Tanzanie, Algérie, Espagne, Italie, France, Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, Ecosse, Pays-Bas, Danemark, Suède, Cuba, Mexique, Colombie et aux Etats-Unis: New York, Pennsylvanie et la Floride pour ne citer que quelques unes. Le travail d'Angèle a fait l'objet de plusieurs publications dont : Passion, 1989 ; Contrasts, 1995 ; Symboles, 1999 ; Noirs, 2001; La Métamorphose du sublime, 2003 ; Dialogues, 2006; Voiles & Dévoilements, 2008 et à paraître prochainement I-Dentity/ Eye-Dentity, 2010. Ses oeuvres sont également représentées dans des collections publiques et privées.

[17:00-21:00] Exposition "Raw-Edges, The Coiling Collection"
Location:
FAT Galerie
1, rue Dupetit-Thouars
angle 27 rue de Picardie
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple
France
Phone : +33 (0)1 44 54 00 84
Mail : contact@fatgalerie.com
Internet Site : www.fatgalerie.com
Description:
18 novembre - 15 janvier 2010
Vernissage le jeudi 18 novembre 2010, en présence des designers

La Première Exposition à Paris d'Une Collection Exclusive Et En Édition Limitée Pour FAT Éditions Par Yael Mer & Shay Alkalay

Une longue bande de feutre 100% laine est enroulée avant d'être figée dans un silicone
coloré. Un côté du feutre reste doux tandis que l'autre absorbe la silicone dans ses fibres
jusqu'à former un nouveau matériau composite expérimental et créer ainsi la structure
même de l'objet. La collection se décline en fauteuils, tabourets, tapis, lampes et tables basses.

Yael Mer & Shay Alkalay fondent le studio Raw-Edges à leur sortie du Royal College of Art
de Londres en 2007. À leur palmarès, une des plus grandes réussites de l'édition 2008:
l'étagère Stack pour Established and Sons, entrée dans la collection du MoMa de New York
et celle du Design Museum de Londres. Leur dernier succès Tailored Stool est désormais
édité par la grande maison d'édition italienne Cappellini.

Les Raw-Edges ont reçu de nombreuses récompenses prestigieuses pour leur travail incluant
le British Council Talented Award 2006, l'iF Gold Award, un Dutch Design Award en 2008
pour leur étagère Pivot éditée chez Arco, le Wallpaper Design Award en 2009 ainsi que le
Elle Decoration International Design Award pour le meilleur objet de mobilier 2008/2009.
Le titre de Designer of the future à Basel en 2009 finit d'asseoir leur réputation.




[17:00] Exposition de Jean-Christophe Ballot "Les quatre saisons de la Sainte-Victoire"
Location:
Galerie Beckel-Odille-Boïcos
1, rue Jacques Cœur
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 87 17
Fax : +33 (0)1 40 27 89 30
Mail : galbob@boite.org
Internet Site : www.galerie-beckel-odille-boicos.fr
Description:
photographies

du 18 novembre au 20 décembre
VERNISSAGE JEUDI 18 NOVEMBRE à partir de 17h

Exposition organisée dans le cadre du Mois de la photo à Paris et en partenariat avec les éditions Gallimard

A l'occasion de sa trentième édition, le Mois de la Photo a souhaité instaurer un dialogue entre les collections publiques et les galeries en prêtant des oeuvres appartenant à la collection de photographies contemporaines de la Maison européenne de la Photographie.

Fruit d'une longue et fidèle complicité esthétique, le travail de Jean-Christophe Ballot est très présent dans ces collections avec quelques 144 pièces.

En regard aux paysages de la montagne Sainte Victoire réalisés en 2009, la galerie a choisi de montrer des paysages d'Irlande, entrés dans les collections à l'occasion du Prix Air France 1985, il y a 25 ans...


[17:00-19:00] Signature du livre SAVILE ROW
Location:
Old England
12, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra
France
Phone : +33 (0)1 47 42 81 99
Mail : accueil@oldengland.fr
Internet Site : www.old-england.fr
Description:
Signature du livre SAVILE ROW

OLD ENGLAND

est heureux de vous convier en avant-première au Cocktail et la signature du livre

SAVILE ROW

les maîtres tailleurs du sur-mesure britannique
par son auteur James Sherwood

à l'occasion de sa publication chez l'Éditeur.

[17:30-19:00] Rencontre et dédicace avec Cali
Location:
Fnac Paris - Montparnasse
136, rue de Rennes
75006 Paris
M° Saint-Placide, Notre-Dame-des-Champs, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 49 54 30 00
Fax : +33 (0)1 49 54 30 03
Mail : montparnasse@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=4
Description:
Au Forum de rencontres, niveau -1

Rencontre avec Cali pour la sortie de son nouvel album "La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur" (Astérios).

Ce quatrième album, Cali le catalan l'a conçu plus personnel, plus brûlant aussi. Comme un témoignage en forme de main tendue vers les autres, souvent ouverte, parfois fermée en poing serré.











[18:00-21:00] 15 ans du site 1855
Location:
InterContinental Le Grand Hôtel de Paris
2, rue Scribe
3, rue Auber
75009 Paris
M° Opéra, RER A Auber
France
Phone : +33 (0)1 40 07 32 32
Description:
Invitation 15 ans du site 1855

[18:00] Exposition "Les (in)contrôlés"
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Châtelet-les Halles, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Exposition du 19 novembre 2010 au 20 février 2011
Vernissage le 18 novembre à 18h

L'exposition Les (in)contrôlés explore la tension entre les diverses formes de contrôle qui régissent nos vies et la perte ou l'absence de contrôle comme conséquence, inertie ou résistance à celles-ci.

Nous sommes en effet de plus en plus quadrillés par les mots d'ordre : sécurité, contrôle, hygiénisme, garanties… La folie, la démesure, le désir, le désordre seraient-ils dès lors absents de nos vies? Non, bien sûr… Ils se glissent dans les interstices du social, ils sont les grains de sable de nos identités singulières, ils surgissent sans prévenir au milieu de la discipline.

L'exposition Les (in)contrôlés réunit une sélection d'oeuvres photographiques, présentées lors de la 7ème Biennale internationale de la Photographie et des Arts visuels de Liège (BIP 2010, février-avril), autour de la thématique : (OUT OF) CONTROL.

Photographies de
■ Julien Berthier
■ Nicolas Clément
■ Messieurs Delmotte
■ Mélissa Desmet
■ Edouard Levé
■ Tilman Peschel
■ Martin Schoeller
■ Smoke collective
■ Patrick Van Roy
■ Joyce Vlaming
■ Catherine Vernet
■ Sophie Whettnall

Commissaire: Anne-Françoise Lesuisse, directrice artistique de la Biennale internationale de la photographie et des arts visuels de Liège et coordinatrice du secteur arts plastiques du Centre culturel Les Chiroux à Liège

Exposition réalisée par le Centre Wallonie-Bruxelles en collaboration avec le Centre culturel les Chiroux à Liège.

Une exposition présentée dans le cadre du Mois de la Photo-OFF.

Exposition ouverte du lundi au vendredi de 9h à 19h. Samedi/Dimanche de 11h à 19h. Entrée libre

[18:00] Exposition "Prix Niépce : 1983 - 2010"
Location:
Musée du Montparnasse
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 42 22 91 96
Fax : +33 (0)1 42 22 91 00
Internet Site : www.museedumontparnasse.net
Description:
Jean Digne, Président du Musée du Montparnasse
Philippe Goujon, Député-Maire du 15e arrondissement
Jean-François Lamour, Ancien Ministre, Député de Paris
ont le plaisir de vous convier à l'inauguration de l'exposition en présence des lauréats

Prix Niépce : 1983 - 2010

Le jeudi 18 novembre 2010 à partir de 18h

Pascal Dolémieux, Thierry Girard, Hervé Rabot, Jean-Marc Zaorski, Agnès Bonnot, Keïchi Tahara, Gladys et Patrick Zachmann, Hugues de Wurstemberger, Jean-Louis Courtinat, Luc Choquer, Jean-Claude Coutausse, Xavier Lambours, Marie-Paule Nègre, Lise Sarfati, Patrick Tosani, Florence Chevallier, Philippe Bazin, Klavdij Sluban, Antoine d'Agata, Luc Delahaye, Stéphane Couturier, Claudine Doury, Elina Brotherus, Yuki Onodera, Bertrand Meunier, Jürgen Nefzger, Stéphanie Lacombe et Jean-Christian Bourcart.

Depuis 1955, le Prix Niépce récompense chaque année l'œuvre d'un(e) photographe professionnel(le).

Le Prix Niépce, premier Prix de photographie professionnelle créé en France, « Goncourt » de la photographie, contribue depuis 55 ans à la reconnaissance des photographes, acteurs essentiels de la vie artistique, sociale et politique de leur temps. A ce titre, le Prix Niépce s'inscrit tout naturellement dans l'histoire de la photographie.

Cette exposition rétrospective de tous les lauréats du Prix Niépce rassemblera plus d'une centaine de photographies dont certaines proviennent des collections de la Maison européenne de la photographie. Elle embrassera d'un seul coup d'œil ou presque la création photographique de ces 55 dernières années.

L'exposition se déploiera au Musée du Montparnasse, fondé par le photographe Roger Pic, 21 avenue du Maine et à la Galerie du Montparnasse, 55 rue du Montparnasse.

L'exposition est présentée par l'association Gens d'Images
www.gensdimages.com

du 19 novembre au 12 décembre 2010
tous les jours sauf lundi de 12h30 à 19h

en partenariat avec la Maison européenne de la photographie et le soutien de la Mairie du XVè arrondissement

dans le cadre du Mois de la Photographie à Paris 2010

Catalogue : « 55 ans de photographie à travers le Prix Niépce -1955-2010 » En vente au Musée

[18:00] Exposition "Someday we'll all be free"
Location:
Galerie Gilles Peyroulet & Cie
75+80, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 85 11
Fax : +33 (0)1 42 78 85 12
Mail : gilles@galeriepeyroulet.com
Internet Site : www.galeriepeyroulet.com
Description:
Ilse Bing, Rudy Burckhardt, Robin Collyer, Fouad Elkoury, Thomas Galler, Hocine, Mikael Levin, Roberto Matta, Gilbert Shelton

Documents photographiques anonymes : supplices en Chine, camps de concentration, excisions en Afrique, essais nucléaires....

dans le cadre du Mois de la Photo off

November 18, 2010 - January 22, 2011
Vernissage le jeudi 18 Novembre à partir de 18h

[18:00] Exposition "Vaisseaux Fantômes" : Christine Sefolosha et Louise Giamari
Location:
Galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 05 29
Mail : contact@polad-hardouin.com
Internet Site : www.polad-hardouin.com
Description:
du 18 novembre 2010 au 15 janvier 2011
du mardi au samedi, de 11h à 19h et sur rendez-vous
La galerie sera fermée du 24 décembre au 4 janvier

Vernissage le 18 novembre à partir de 18h

A partir du 18 novembre Christine Sefolosha hissera la grand-voile au 86 rue Quincampoix. Avec Louise Giamari un étrange dialogue va s'engager, dans l'ensemble de la galerie, autour des "Vaisseaux Fantômes".

Christine Sefolosha se souvient du Titanic englouti, des bâteaux de son enfance, des caravelles en route vers l'autre monde et aussi du dernier voyage des Egyptiens. Du paquebot à l'Arche, ils sont tous là sur de grands papiers flottants. Christine Sefolosha a ici développé et approfondi sa technique du monotype. A bord de ses vaisseaux, nous embarquons pour de singuliers voyages.
Un catalogue, préfacé par Charles-Arthur Boyer, rédacteur à Art Press, sera publié à l'occasion.


Christine Sefolosha, Abîmes, 2010

Avec des matériaux humbles (terre, chanvre, résine), Louise Giamari rend palpable dans ses sculptures les liens qui unissent le végétal à l'animal. Sous ses doigts et dans ses fils, des êtres troublants et forts apparaissent : dévorants aux entrailles explicites, centaures aux chevelures baroques... Un monde étonnant et dérangeant où la maîtrise de sa technique se fait oublier devant l'intensité du propos.


Louise Giamari, Hanri, 2010

[18:00-21:00] Exposition François Monchâtre
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerieleliamordoch.com
Description:
du 19 novembre au 18 décembre

François Monchâtre
L'automaboule a encore frappé…

Il a des dents qui raclent le plancher, tous les vices de son époque et s'entortille dans le réel pour ne se mouiller que de pluie, vous l'avez reconnu c'est le crétin de François Monchâtre bienheureux au volant de son automaboule.
Lorsqu'on le rencontre pour la première fois, il apparaît timide et réservé aux cotés de son exubérante épouse Danièle mais derrière ce personnage conventionnel se cache un véritable iconoclaste ennemi actif de tous les dictats. Il saisit l'instant hilarant où le réel trébuche dans l'absurde.
A défaut de le sauver, il faut changer le monde. En œuvrant contre la bêtise toujours renouvelée, François Monchâtre peintre-sculpteur s'y emploie : il nous fait partager sa vision acerbe de la société avec ses machines à broyer le vide, ses femmes aux bains dans l'œil avide de la caméra du voyeur, cette sculpture où la liberté coiffe toutes les dictatures d'un bonnet d'âne. Inexorablement avec une patience d'artiste, il rajoute quelques gouttes de liberté dans un océan de conformismes.


[18:00-20:30] Exposition d'Humbertus et Clade
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.net
Description:
Humbertus, Peintures
Clade, Tableaux évolutifs

Exposition du 16 au 27 novembre 2010
Vernissage le jeudi 18 novembre 2010 de 18h à 20h30

[18:00-21:00] Exposition de Brian Griffin "The Black Country"
Location:
Collège des Bernardins
20, rue de Poissy
75005 Paris
M° Cardinal Lemoine, Maubert - Mutualité
France
Phone : +33 (0)1 53 10 74 40
Mail : communication@collegedesbernardins.fr
Internet Site : www.collegedesbernardins.fr
Description:
Exposition du 19 novembre 2010 au 23 janvier 2011
Vernissage de l'exposition le jeudi 18 novembre de 18h à 21h

Peut-on aujourd'hui aborder le travail sans tomber dans des considérations purement matérielles ? Peut-on dépasser ou transcender par l'art les altercations et différents entre les niveaux sociaux qui sont impliqués dans le monde du travail ?
Quel rôle le travail joue-t-il dans la vie quotidienne, sachant combien il nous façonne, nous transforme ? La spiritualité a-t-elle sa place dans le monde du travail?

Telles sont les questions soulevées par l'œuvre photographique du britannique Brian Griffin.
L'homme et son humanité y occupent la place centrale, ils sont au cœur d'un parcours qui approche par de multiples biais l'invisible.

Dans The Black Country, à l'occasion de sa première exposition parisienne, Brian Griffin nous propose un ensemble d'œuvres qui révèle des hommes et femmes vivant ou ayant vécu la rudesse et la violence du travail dans une des régions les plus industrialisées d'Europe.
Ces clichés nous livrent le regard personnel d'un artiste appartenant à cet univers qui a marqué son enfance et sa jeunesse. Il souhaite recréer ce monde uni autour des usines et du travail, les ouvriers comme les dirigeants, les habitants, dans le quotidien de leur vie, magnifiés par la photographie.

Invité à proposer ses œuvres au Collège des Bernardins, Brian Griffin a souhaité investir l'ancienne sacristie. L'équilibre et la dimension verticale de l'espace l'ont immédiatement attiré, tout autant que son atmosphère spirituelle.

Sans être une chapelle, la sacristie se voit ainsi saisie par un appel à porter les hommes et femmes qui subissent la rudesse du travail vers le haut, un appel à la transcendance dans ce qu'il y a de plus simple et de plus petit, de plus quotidien.


[18:00-21:00] Exposition de Fikret Moualla "la magie des couleurs"
Location:
La Petite Galerie
35-37, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 51 85 54
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : ustunel@enst.fr
Description:
du 14 au 27 novembre
vernissage le jeudi 18 novembre de 18h à 21h

[18:00-21:00] Exposition de Gerardo Custance "Perimetro"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
November 18 – December 20
vernissage le jeudi 18 Novembre de 18h à 21h

[18:00] Exposition de Hamaria MADANI « Lumière de Regards »
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
Salle B. Hodent de Broutelles

Peinture

Du 18 au 24 novembre
Vernissage le 18 novembre à 18h

De formation cinéma, psychologie et communication, l'artiste peintre Hamaria recueille instincts, sentiments et émotions pour exprimer l'âme universelle, outrepassant le temps, les époques, les modes. Le regard de l'artiste croise celui de ses contemporains, y perçoit et transcende les vibrations de la nature humaine que traits et pigments transmutent en "nouvelle lumière".

[18:00-21:00] Exposition de Jarek Piotrowski
Location:
Galerie Popy Arvani
7, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Oberkampf, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 47 00 87 51
Mobile : +33 (0)6 82 58 52 54
Mail : galerie@galeriepopyarvani.com
Internet Site : www.galeriepopyarvani.com
Description:
« Il faut encore porter du chaos en soi
pour pouvoir donner naissance
à une étoile dansante », Prologue, 5

Ainsi parlait Zarathoustra, Friedrich Nietzsche

L'art de Jarek Piotrowski s'apparente à celui des grands illusionnistes, un « art magique » fortement imprégné de l'univers de J.E. Robert-Houdin, créateur d'automates, également inspiré par la littérature de la fin du XIXème siècle mêlant fantastique, mysticisme et symbolisme avec des héroïnes telles que Hadaly et de célèbres « mortes amoureuses » ressuscitées. Avec ses « Dolls », véritables « andréides » dotées de boîtiers optiques, praxinoscopes et lanternes magiques projetant des personnages animés, J. Piotrowski s'inscrivait déjà dans cette tradition alliant la mécanique au merveilleux. Ce jeu de projection de mondes imaginaires et oniriques, il le poursuit à travers « Alice dans les ténèbres », 2ème volet de son exploration de l'œuvre « Alice au pays des merveilles », née de la plume du mathématicien Lewis Carroll, qui l'avait déjà conduit à créer une atmosphère oppressante avec la série intitulée « Wis(c)h me not ». La série « Alice dans les ténèbres » est construite comme un théâtre d'ombres où se jouent des scènes d'une dimension dramatique amplifiée, comparables à l'ambiance sombre et angoissante enveloppant l'une des gravures extraite des célèbres « Caprices » du grand maître de la peinture espagnole Francisco de Goya : « Le sommeil de la raison engendre des monstres ». Ces ombres, œuvres géométriques sculptées tels des retables ou dentelles pouvant également s'assimiler à des scènes mythologiques décorant les céramiques grecques à figures noires, révèlent à la fois des présences spectrales inquiétantes et les reflets d'une âme prisonnière et tourmentée. Jarek Piotrowski distille et décode autant les ambiguïtés que les dualités qui jalonnent ce conte d'une féérie apparente. Il nous livre quelques pièces manquantes du puzzle, les clés ouvrant ce royaume de l'inversion et de l'absurde, dans lequel comme l'a écrit Arthur Rimbaud : « Je est un autre » et le temps a suspendu son écoulement. Le voile sur les mystères du rêve d'Alice et les zones obscures de son subconscient, est ainsi levé. Devenue divinité chtonienne, sous l'emprise d'Hypnos et Thanatos, Alice perce « ces portes d'ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible » (Aurélia, de Gérard de Nerval), des miroirs par lesquels « la mort va et vient » (Extrait d'Orphée, pièce de Jean Cocteau). Elle est entraînée dans un « …souterrain vague où se dégagent de l'ombre et de la nuit les pâles figurent gravement immobiles qui habitent le séjour des limbes …» (Aurélia, de Gérard de Nerval). On la devine sans la voir, car selon le mythe d'Orphée, si on la regarde, « elle disparaît ». Seules les traces de son passage dans ce labyrinthe se distinguent. Aussi, pour discerner la jeune fille, Jarek Piotrowski introduit une analogie entre Alice et le lièvre de Mars, un animal se confondant avec le croissant lunaire. Cet astre étant un symbole féminin, associé à l'au-delà, on peut considérer que s'est opérée une fusion entre Alice et le lièvre de Mars, une métaphore incarnant le cycle perpétuel de la régénération, de la métamorphose, phase de croissance et décroissance. Ainsi, l'artiste nous plonge dans les ténèbres d'une Alice confrontée à ses propres démons personnifiés par certains protagonistes du bestiaire de Lewis Carroll surgissant telles des chimères effrayantes qui orchestrent et épient avec délice le spectacle morbide de « l'innocence » dépecée, un corps soumis à un rite sacrificiel macabre. Une vision mystique d'une Alice/lièvre, martyr, dont les entrailles et « le cœur supplicié » sont présentés sur l'autel, prêts à être dévorés. Ainsi, Alice traverse l'épreuve des ténèbres comme une quête initiatique, et doit se sacrifier pour survivre : « Meurs et deviens » (J.W. Von Goethe). La clef de cette notion de mort et de renaissance est la représentation du cœur et son double inversé qui semble être une carte à jouer vivante, une source de vie dont les racines jaillissent de toute part. En outre, au milieu de ce dédale, Alice fait face à son double, le visible et l'invisible réunis comme deux « vases communicants », une forme d'unité primordiale recomposée.

Ces mondes chaotiques façonnés par notre esprit apparaissent comme une échappatoire, car des ténèbres peuvent jaillir la lumière. Aussi, à travers « Alice dans les ténèbres », Jarek Piotrowski invite ses « spectateurs » à une représentation cathartique.

Par la combinaison d'un style atypique, d'une imagination fortement déployée, l'incorporation d'un symbolisme fort et foisonnant, Jarek Piotrowski conçoit un mécanisme artistique puissant, d'une rare monumentalité.

Chrystelle Guerrero-Calendini


[18:00-22:00] Exposition de Mathilde de l'Ecotais
Location:
Galerie Marie-Laure de l'Ecotais
au fond de la cour
49, rue de Seine
fond de cour
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 81 89
Mail : aufondelacour@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerieaufondelacour.com
Description:
Mathilde de l'Ecotais est issue de la photographie culinaire. Dans cet univers très conservateur elle a su imposer un style entièrement nouveau, mettant en valeur les produits au moyen de gros plans sur les matières vues en transparence. Les raisins deviennent alors des animaux ou des traces de pas sur la planète Mars. Des produits eux-mêmes découlent aujourd'hui des installations dans lesquelles l'artiste se fait le porte-parole d'une nature maltraitée par l'homme. Nous sommes ce que nous mangeons, paraît-il. Mais que mangeons-nous, au juste ? Ces poulets de batterie, torturés, demandent ici à sortir de leur coquille pour vivre normalement. Dans les rêves de Mathilde de l'Ecotais, plus on pêche, plus les océans se peuplent de poissons. New York est fait de concombres dans lesquels les bonbons Haribo font la guerre aux cheesburgers, le plateau télé est envahi d'herbes fines, les enfants courent dans les rues le visage recouvert d'un gazon verdoyant. Rien de triste à cela, cependant. Mère nature est belle et généreuse, de celles qu'on accueille à sa table tous les jours : papillons multicolores et fourmis affamées se joignent à notre repas quotidien. Regardez-la, cette terre, elle vous observe elle aussi et vous renvoie votre image. Pas d'équilibre possible : d'un côté les pays riches qui se gavent comme des oies, de l'autre les pays pauvres qui meurent de faim et de soif, entre les deux une étendue glacée, la cryosphère. Les Rubick's cubes de Mathilde de l'Ecotais sont des « casse-têtes écolos » impossibles à résoudre : dès que vous touchez à un élément, vous en bouleversez un autre.

[18:00-21:00] Exposition de Michael Wolf "We Are Watching You"
Location:
La Galerie Particulière
16, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 74 28 40
Mail : info@lagalerieparticuliere.com
Internet Site : www.lagalerieparticuliere.com
Description:
du 18 novembre 2010 au 15 janvier 2011

Si Michael Wolf est connu pour ses photographies de façades architecturales – que nous avons exposées l'été dernier –, nous sommes heureux de présenter ses deux dernières séries, Paris Street View et Tokyo Compression dans une exposition monographique intitulée We are watching You..., qui explore la relation photographe-photographié lorsque ce dernier n'est pas conscient qu'il est le sujet d'une photographie.

Paris Street View est une série réalisée à partir de captures d'écran du logiciel “Street View” créé par Google qui permet aux internautes de voir des images prises dans les grandes villes internationales, à intervalles réguliers, grâce à une caméra posée sur une voiture qui sillonne les rues, avec pour projet de créer une carte photographique mondiale. Michael Wolf utilise ces images comme matériau brut avec un double objectif : rendre une vision contemporaine de Paris et trouver une nouvelle manière de montrer une ville dont chaque monument, chaque rue, chaque terrasse de café a déjà été immortalisé par les plus grands noms de la photographie, d'Eugène Atget à Willy Ronis et Robert Doisneau. Car si les villes américaines ou asiatiques ont su intégrer à leur héritage architectural des bâtiments récents qui illustrent la création architecturale contemporaine, Paris est restée figée dans ses beautés historiques et la ville n'a architecturalement parlant que peu évolué depuis Haussmann.

La série Paris Street View, très pixélisée, peut étonner au premier abord lorsque l'on connait les photographies architecturales de Michael Wolf d'une précision de détails incroyable. Paris Street View est cependant une suite logique à ses précédents travaux. Déjà dans Transparent City, série réalisée à Chicago, la densité des immeubles de Hong Kong laissait place à la transparence d'une architecture de verre qui parlait plus des habitudes de vie des habitants de ces immeubles que d'architecture à proprement parler. Pendant ce travail, Michael Wolf se passionna pour la vie intime de ces personnes, à travers les vitres des buildings, et agrandit certaines scènes de vie qui donnèrent lieu à une série de photographies – Details – elle aussi très pixélisée, dans laquelle le côté “voyeur” de son approche émerge.

C'est le tout internet, l'accélération des moyens de communications, les flux de données, d'études de marchés, ce monde de gros plans, dans lequel nous sommes tous “pixélisés”, qui a paradoxalement ouvert une voie de recherche à Michael Wolf.

En s'appropriant les images issues de “Google Street View”, avec leur vocabulaire propre, fait de lignes superposées, de flèches indicatives et de formes géométriques qui se chevauchent, il fait entrer le Paris haussmannien dans le présent, voire le futur, et suggère une nouvelle façon de voir la ville : un cercle entourant une silhouette prolongé par trois flèches orientées dans différentes directions semble désigner une infinité de possibilités ; l'image d'un croisement de rues prend une toute autre signification lorsque les noms de ces rues apparaissent opposés sur l'image : “rue de la Fidélité” et “rue du Paradis”.

Mais Paris Street View questionne également la prolifération des lois sur la protection de l'intimité et les mesures anti-terroristes qui limitent – voire empêchent – le travail des photographes dans les grandes villes, alors que dans un même temps Google offre à toute personne ayant une connexion Internet la possibilité de voir des millions d'images prises en temps réel dans tous les lieux de la planète ; et met en lumière l'absurdité de la volonté de contrôle de la pratique de la photographie alors que l'apparition du numérique a rendu celle-ci accessible à tous.

La série Tokyo Compression pousse encore plus loin la question de l'intrusion photographique : Michael Wolf se place sur un quai du métro tokyoïte et photographie les voyageurs enfermés dans les wagons. Le but du photographe est de saisir les émotions et les réactions de ces personnes face à la violence d'une intrusion directe et proche – seule une vitre sépare l'agressé de son agresseur – alors qu'ils n'ont aucune issue, aucun moyen de s'échapper. Les tentatives de se soustraire à cette agression sont cependant diverses et révélatrices des différentes personnalités : yeux clos, visages détournés, mains qui obstruent la vitre. Cette série, qui cherche à capter la réaction du sujet de la photographie face à l'acte photographique induit un double sens à l'image.


Série Paris Street View, 2009-2010

[18:00] Exposition de Ralph Rumnuey "La vie d'artiste"
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
Vernissage jeudi 18 novembre à partir de 18h
19 novembre - 31 décembre 2010

Catalogue conçu et réalisé par les éditions Allia


© Photomaton de Ralph Rumney, 1956. DR

La galerie Lara Vincy présente la seconde exposition personnelle de Ralph Rumney (1934-2002) à Paris après celle de 1999. Des œuvres de différentes périodes seront proposées : des peintures abstraites depuis les années 50 ; des œuvres réalisées à la feuille d'or ou des peintures de la série des têtes (Head series) du début des années 60 et d'autres plus récentes, moins géométriques, également avec des feuilles de métal : L'Ecart ; des compositions de la série Autres choses (1984/85) laissant apparaître des parties de seins ou des sexes féminins ; des œuvres atypiques à partir de paquets de cigarettes ou de photographies ou encore une Carte du tendre avec des empreintes de rouge à lèvres (1995).
Un catalogue conçu et réalisé par les éditions Allia accompagné d'un texte écrit par Michèle Bernstein (ci-dessous) sera publié à cette occasion.

RALPH RUMNEY - LA VIE D'ARTISTE

Quelque part dans son livre d'entretiens autobiographiques, Le Consul, Rumney parle du peintre Manzoni : “… il était encore plus jeune que moi (…) Un soir où j'étais chez lui, je lui ai dit : Si tu veux être artiste, ce n'est pas en faisant des tableaux que tu le deviendras. C'est en vivant une vie d'artiste.” Comme toujours et comme tout le monde, quand il parle des autres, c'est de lui qu'il parle. On peut dire que les tableaux étaient importants dans la vie de Rumney, mais que la vie elle-même, avec ses splendeurs et ses aléas, fut plus importante encore.

Ça commence comme un conte de fées. Une enfance dans un grand presbytère pauvre, en plein pays des Hauts de Hurlevent, avec la lande autour. On ne fait pas plus romantique (Dolto, est-ce que ça marque ?). Il n'est pas né avec une cuiller d'argent dans la bouche, mais un livre de bibliothèque. Fils d'un pasteur socialiste, il cherche plus extrême, devient communiste, va vivre chez le grand pasteur marxiste du pays, qui l'adoube. (En fait, quarante ans après, dans sa grande maison pleine de tableaux superbes, E. P. Thompson avait encore sur le manteau de la cheminée une toile de ses dix-sept ans. Ça fait plaisir.) Reçu à Oxford, qu'il dédaigne ; passant par une “art-school” qu'il trouve tarte et laisse tomber, sa vie d'artiste ressemble assez au titre d'Orwell Dans la dèche à Paris et à Londres. À cette époque, je l'ai vu pour la première fois.

Continuons le conte de fées, Carabosse viendra plus tard. Une vingtaine d'années, déjà connu dans le Londres de la peinture d'avant-garde, où il a dû plaire aux uns et bien embêter les autres, que manque-t-il ? Une princesse. j.a.p. (Jewish American Princess) c'est Pegeen, blonde, autoritaire et fragile, fille de Peggy Guggenheim. Il l'aime, il l'enlève, il l'épouse. Et commence à mettre autant d'or sur ses tableaux qu'il y en eut sur toutes les icônes de Russie.

“J'ai découvert que l'on pouvait tirer de la feuille d'or une multitude de tons. Les nuances sont infimes mais passionnantes. En plus ce sont toutes des couleurs réfléchissantes… Au début, évidemment, c'était du toc, du cuivre, etc., mais j'ai progressivement découvert la vraie feuille d'or.” Argument irréfragable. On peut en chercher d'autres. Rumney était somptueux, hyperboliquement somptueux. Il semble “toujours avoir alterné entre la pénurie et une abondance presque absurde”, écrit de lui Guy Atkins. De l'or !

A-t-il vraiment appris à Yves Klein comment utiliser la fameuse feuille d'or ? C'est bien possible et technologique, puisque les idées circulent. A-t-il suggéré à Manzoni de se servir de sa “merde d'artiste” (les fameuses boîtes) pour épingler d'un seul coup l'art, l'artiste, le commerce de l'art et quelques autres petites choses qui ne vont pas bien dans notre monde ? Les souvenirs de cuite sont fumeux, on parle, on parle…

La même année, en 1957, c'est historique, Ralph participe à la création de l'Internationale situationniste. Il y joue un rôle non négligeable. Sûr, il en sera le premier exclu. Mais les notions qu'il avait déjà, purement situationnistes, de dérive, de détournement, de psychogéographie, lui restent bien entendu, l'accompagnent toute sa vie (d'artiste n'oublions pas). La rupture avec Guy Debord fut fracassante, l'amitié d'Asger Jorn, autre grand homme de l'affaire, ne lui faillira jamais.

Carabosse veillait. Dix ans après leur rencontre, la mort tragique de Pegeen bouleverse toutes les données. L'alcool, gai au début, prend de sales revanches. Pour les détails affreux et les règlements de compte sordides, se reporter, si l'on y tient, au livre et à ses souvenirs. Pour suivre son parcours sur le fil du funambule, les déséquilibres, les errances, les rétablissements spectaculaires (oui), il faut s'accrocher.

Il n'y a pas si longtemps chaque nouveau romancier, chaque barbouilleur émergent se sentait obligé d'avertir le public qu'il avait été gangster au Brésil, gigolo à Hollywood, soutier dans un baleinier, orpailleur dans une sierra. On restait sceptique. Quand on a lu un certain nombre de biographies de morts que l'on a bien connus, on sait qu'elles sont presque toutes fausses, biaisées, naïves ou menteuses. Quand on lit l'autobiographie de Rumney, quand on sait un peu de quoi il retourne, on la trouve par comparaison bien sincère. Pour le reste, il s'explique : “Un fait survenu dans ton existence, tu l'adaptes à quelque chose avec quoi tu puisses vivre. Je ne pense pas être une exception à la règle. La mémoire est donc sujette à caution. Les témoignages sont sujets à caution.”

Somme toute, l'aventure finit bien. Toujours Consul comme le consul de Malcolm Lowry, c'est-à-dire buvant comme un poisson, comme un trou, comme une éponge ; sans accepter aucune compromission avec ce qui ne l'amusait pas, créatif, autodestructeur, il a vécu plus longtemps qu'aucune justice divine (elle n'existe pas) n'aurait dû le lui permettre. Les vieux savent qu'on ne vieillit pas. Laissons lui le dernier mot : “Le dandy, en anglais ça a un sens, en français ça en a un autre. Je n'ai jamais très bien compris ce que ça voulait dire en français, mais je crois que ça pouvait s'assimiler au comportement de l'artiste.”

MICHELE BERNSTEIN
SEPTEMBRE 2010

Ralph Rumney (1934 - 2002)

L'histoire anecdotique et philosophique de sa vie est racontée dans le livre d'entretiens avec Gérard Berreby Le Consul (éd. Allia, 1999).
Objecteur de conscience à ses débuts, il choisit, dès les années 50, de vivre plutôt en France et en Italie.
Il a fréquenté alors le milieu de l'Internationale Lettriste et les bouges de Saint-Germain-des-Prés de l'époque (cf. : La tribu de Jean- Michel Mansion, éd. Allia, 1998), se liant plus particulièrement avec Gil Wolman et François Dufrêne. En 1957, il a créé le Comité Psychogéographique de Londres dont il était le seul membre pour étudier les effets précis du milieu géographique sur le comportement affectif des individus avant de participer avec Guy Debord et autres amis tel Asger Jorn à la Fondation de l'Internationale Situationniste la même année. Il a assisté aussi aux débuts du Nouveau Réalisme sans jamais y participer restant ami avec la plupart de ses membres. Il a aussi eu des contacts avec des artistes de Fluxus, en particulier Robert Filliou, George Brecht...
De 1967 à 1975, a produit pour Radio France des émissions sur les arts et les sciences.
En 1975, a réalisé et produit Iris Time and Life, une série d'entretiens sur l'histoire de la galerie Iris Clert sur K7.
En 1999, la galerie Lara Vincy a présenté sa première exposition personnelle à Paris : un aperçu de deux périodes de sa première maturité. Les deux principaux tableaux qui figuraient dans l'exposition, Head on a floor et Striped head de 1961 faisaient partie d'un ensemble de six œuvres qui ont dominé son appartement du quai de Bourbon dans les années 60 et que beaucoup d'acteurs de la scène artistique de l'époque ont connu. L'autre série, L'Ecart de 1988 en or et argent représente une attitude plus libre, moins géométrique, Ralph Rumney n'ayant jamais considéré qu'un artiste devait trouver un seul style et le recopier à l'infini.
Son dernier travail a consisté dans le détournement sur ordinateur de compositions géométriques médiévales et de la Renaissance.
Deux de ses œuvres font partie de la collection de la Tate Gallery à Londres, il est également représenté dans les collections du Fonds national d'art contemporain par une œuvre historique (Striped head, 1961).

Expositions (sélection) : 1956 *Galleria Apollinaire, Milan - *New Vision Center, Londres / 1957 Metavisual, Tachist, Abstract show, Redfern gallery, Londres - New Trends in British Art, Rome-New York Art Foundation, Rome / 1958 British Abstract Painting, Auckland City Art Gallery, New Zealand / 1959 Biennale de Paris - Place, ICA, Londres / 1960 Situation, RBA Galleries, Londres - *Galleria Pater, Milan / 1961 *Galleria Il Traghetto, Venise / 1985 *Transmission gallery, Glasgow / *Constats (1950-1988) England & Co., Londres / 1993 The Sixties, Barbican Art Gallery, Londres / 1996 Two-way Traffic, British & Italian Art 1880-1980, Royal Albert Memorial Museum, Exeter / 1999 *Galerie Lara Vincy, Paris
*solo show

Bibliographie :
Le Consul, éd. Allia, 1999
The Map is not The Territory, Manchester University Press, 2001
The Leaning Tower of Venice, éd. Silverbridge, 2002

[18:00] Exposition de Stéphanie Kristofic
Location:
Lagalerie
Association Actuel Art
27, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Faidherbe - Chaligny, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 15 85
Mobile : +33 (0)6 09 84 35 82
Mail : actuelart@gmail.com
Internet Site : actuel.art.free.fr
Description:
peintures et performances filmées

du 18 au 27 novembre 2010
Vernissage le jeudi 18 novembre à partir de 18h

[18:00-21:00] Exposition de Stéphanie Solinas "Sans être rien de particulier"
Location:
Maison Rouge
Fondation Antoine de Galbert
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
M° Quai de la Rapée, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 08 81
Fax : +33 (0)1 40 01 08 83
Mail : info@lamaisonrouge.org
Internet Site : www.lamaisonrouge.org
Description:
dans le vestibule

du 18 novembre au 12 décembre 2010

A l'invitation de Paula Aisemberg, Stéphanie Solinas investit les nouveaux espaces du vestibule.
Stéphanie Solinas (née en 1978) est une artiste française, qui au travers de dispositifs et autres systèmes élaborés, révèle son attrait pour les individus, éléments de la société moderne,
« singularités quelconques » dont elle cherche à représenter l'identité, dissoute et irréductible dans le même temps.
A la maison rouge, on pourra rencontrer ses Blondes, ses Dominique Lambert, découvrir la série des Traits et l'installation des Brils.

vernissage jeudi 18 novembre de 18h à 21h
en présence de l'artiste, de Dominique Lambert et du Docteur Barbe

http://www.lamaisonrouge.org/spip.php?article755

[18:00-21:00] Exposition de YAHEL CHIRINIAN "Sâdhu Pop / Vanitas Vanitatum"
Location:
Galerie13.JeannetteMariani
36, rue du Mont Thabor
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 40 15 02 80
Mobile : +33 (0)6 65 50 80 48
Mail : galerie13jm@orange.fr
Internet Site : www.galerie13jm.com
Description:
Sculptures / Installations

Du 19 Novembre au 31 Décembre 2010
Vernissage le Jeudi 18 Novembre de 18H à 21H

[18:00] Exposition « V'là Aut'chose !... »
Location:
Espace Beaurepaire
28, rue Beaurepaire
75010 Paris
M° République, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 42 45 59 64
Mail : contact@espacebeaurepaire.com
Internet Site : www.espacebeaurepaire.com
Description:
Philippe Gabel - Photographies & Octave Debary - Réflexions anthropologiques présentent « V'là Aut'chose !… » Amours bizarres… Portraits de vide greniers

[18:00] Lancement du O-Ball
Location:
Stade Pierre de Coubertin
82, avenue Georges-Lafont
75016 Paris
M° Porte de Saint-Cloud
France
Internet Site : agenda.germainpire.info/redirect.php?link_id=27
Description:
Lancement du O-Ball

[18:00-21:00] Maurice Scheltens, photo and edition
Location:
Librairie 0fr
20, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 45 72 88
Mail : info@ofrpublications.com
Internet Site : www.ofrsystem.com
Description:
We are pleased to announce the book release of “On Display” by dutch photographer Maurice Scheltens.
In “On Display” Maurice Scheltens demonstrates the art of staging and reassembling objects into surreal miniature worlds. His style is playful and highly personalised and his work ranges from art pieces to applied projects and editorial commissions.
Rearranged and reedited for this glossy-book, the photographs in “ On Display” represent an overview of Schelten's work of the last ten years.
Along side commissions from Vitra and Nike, Fantastic man and Wallpaper, it also includes work for galleries and museums. An essay by Emily King reflects on Scheltens's multi-layered constructions and cross-references the worlds of fashion, design, architecture, painting, photography and graphics.

Opening, Thursday, November 18, 6pm-9pm
Exhibition, November 18 - 21

[18:00] Rencontre avec Didier PORTE
Location:
Fnac Paris - Digitale
77-81, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
M° Cluny - La Sorbonne, Odéon, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 53 10 44 44
Fax : +33 (0)1 53 10 44 99
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=215
Description:
Rayon librairie-Niveau 2

Venez Rencontrer Didier PORTE à l'occasion de la sortie de son livre "Insupportable ! Chronique d'un licenciement bien mérité"

En juin dernier, le président de Radio France annonçait ou confirmait le départ des humoristes Didier Porte et Stéphane Guillon de l'antenne de France Inter. Didier Porte lui grillera la politesse en annonçant lui même son « licenciement » en direct du Fou du Roi à la grande surprise de son chef d'orchestre, Stéphane Bern. Chronique d'un licenciement bien mérité".

[18:00-20:30] Signature du livre d'Anaïd Demir, "Le dernier jour de Jean-Michel Basquiat"
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
Signature du livre d'Anaïd Demir, "Le dernier jour de Jean-Michel Basquiat"

[18:00-22:00] Vernissage NYCTALOPE de Caroline Deloffre
Location:
Le Cercle
6, rue Etienne Marcel
75002 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau
France
Description:
Exposition jusqu'au 17 décembre 2010, prolongée jusqu'au 21 janvier 2011
Vernissage jeudi 18 novembre 2010 de 18h à 22h

Avec cette exposition d'une quarantaine de photos intimistes, Caroline Deloffre nous fait partager son attirance pour le monde de la nuit peuplé de noctambules hauts en couleur - chevilles ouvrières du Glamour, acteurs de la scène burlesque, performeurs, danseurs...
Tel un chat, elle s'est faufilée pendant un an parmi les membres et invités du Cercle, club privé très parisien, qui, à l'occasion de l'exposition, nous ouvre ses portes. Elle nous invite à découvrir des corps qui se dévoilent, des émotions qui se livrent, des personnages qui sortent de l'ombre et se retrouvent un peu plus loin en pleine lumière sous le soleil du Festival de Cannes.

L'exposition se découpe en deux parties bien distinctes ayant pour fil conducteur les habitués du Cercle.

Une première série de photographies nous immerge dans l'ambiance feutrée et mystérieuse du club parisien, et révèle des moments d'abandon où grâce et intime se conjuguent.
La photographe utilise l'obscurité et le mouvement pour redonner de la magie à la réalité et créer un certain mystère sur lequel projeter notre imaginaire.
Elle pose un regard attentif et attentionné aux moindres instants, aux moindres détails d'une féminité délicatement exhibée et magnifiée par le spectacle burlesque: un buste pailleté aux contours imprécis, un autre dénudé qui se cambre, une épaule poudrée éclatante de lumière, le détail des étoffes et des matières, les lèvres redessinées et les yeux charbonneux, l'éclat discret des bijoux et le jeu des jambes floues, éternels symboles de séduction. Des instants furtifs d'ivresse, par tous déjà oubliés, que l'objectif tente de fixer sans objectivité.
Sa démarche est intuitive, même si la composition dans un cadre précis reste sa préoccupation constante ; seule l'émotion crée l'image. Tant l'émotion ressentie dans l'instant même la photo que celle que ressentira celui qui la regarde.

Dans une seconde série, ces créatures nocturnes, en quête d'extra-ordinaire, continuent la fête autour de la piscine, au Festival de Cannes, et transforment la terrasse en aire de jeu. Portés par la recherche des plaisirs et les délices de la fête, ils sont les nouveaux hédonistes, jouant avec les codes théâtralisés de la séduction et de la féminité, au point d'en être, chacun à sa manière, l'archétype même. L'américaine élégante et fantasque, la bimbo piercée et désinhibée, le danseur au corps parfait, la femme fatale aux lèvres écarlates, la femme-enfant dans sa bouée, les jumelles graciles, l'héroïne fellinienne, le dandy excentrique... autant de personnalités magnétiques s'offrant ainsi sans retenue à l'oeil attentif et complice de la photographe, qui nous livre des images ludiques et sensuelles, teintées d'extravagance et de frivolité, pleines de vie.
Au détour d'une gestuelle, d'une posture, d'un regard, elle s'interroge sur le désir et surtout sur la féminité de la femme. Et de l'homme, aussi.

[18:00] vernissage de Judith Devaux
Location:
Galerie Mouvances
2, place des Vosges
75004 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 27 98 12
Fax : +33 (0)1 40 27 88 42
Mail : sylvie.autef@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriemouvances.com
Description:

[18:30] Bienvenue aux nouveaux habitants du 11e !
Location:
Mairie du 11ème arrondissement
12, Place Léon Blum
75536 Paris Cedex 11
M° Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
Jeudi 18 novembre, la Mairie du 11e invite l'ensemble des nouveaux habitants de l'arrondissement à une soirée d'accueil conviviale.

L'occasion de rencontrer l'ensemble de l'équipe municipale, réunie autour de Patrick Bloche, député-maire, et de Martine Debieuvre, 1ere adjointe chargée notamment de l'Accueil des usagers.

Une présentation des principaux services administratifs municipaux (Etat civil, service des élections, des Affaires générales...) permettra d'aider les nouveaux résidants dans leurs démarches.

Une présentation de l'arrondissement par l'Atelier Parisien d'Urbanisme permettra de mieux connaître les caractéristiques et les spécificités de ce dernier.
Des représentants du Commissariat de Police, de la RATP, d'EDF, du monde associatif et des Conseils de quartier permettront également d'informer les nouveaux arrivants sur les services publics locaux et sur les moyens de prendre une part active et citoyenne à la vie du 11e.

Rendez-vous à partir de 18h30
Salons d'honneur- Mairie du 11e

[18:30] Concert de Radio Elvis et décrochage de l'expo photo "Il faut bien l'étendre"
Location:
Salle de Jeu de Flateurville
Hangar de Marcel
24, Cour des Petites écuries
Accès par le 20, rue d'Enghien ou 63, rue du Faubourg Saint-Denis
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Mobile : +33 (0)6 63 42 90 60
Mail : kika@flateurville.com
Internet Site : www.flateurville.com
Description:
Concert de Radio Elvis et décrochage de l'expo photo « Il faut bien l'étendre » de Vania

Dernière soirée avant lessivage complet! Venez profiter une première fois ou une dernière fois de l'installation photographique de Vania «Il faut bien l'étendre »

À 20h30 concert de Radio Elvis, artiste en résidence au Hangar de Marcel.

Seul en scène, il nous dévoile un univers à fleur de peau, où poèmes et musique s'entremêlent. Créant une atmosphère intimiste, à la frontière de la chanson et de l'improvisation, il ne laisse personne indifférent…

Lors de ses concerts, il s'accompagne d'une guitare, d'un clavier et de multiples accessoires qu'il enregistre en live. Artiste aux multiples influences telles que Bashung, Thiéfaine en passant par Nick Cave et Brel, Radio Elvis nous offre une poésie farouche et une musique sans concessions, empreintes de sauvagerie…


[18:30-21:00] Coup d'envoi du “Noël Pop”
Location:
Centre commercial Forum des Halles
101, Porte Berger
1-7, rue Pierre Lescot
CIDEX 274
75045 Paris Cedex 01
M° Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 96 56
Fax : +33 (0)1 44 76 96 50
Mail : ForumdesHalles.Webmaster@unibail.fr
Internet Site : www.forum-des-halles.com
Description:
Ce coup d'envoi sera suivi d'un cocktail en présence de Mathilda May.

Ce jeudi soir à 18h30, Mathilda May a donné le top départ du “Noël Pop” au Forum des Halles (Paris 1er). Était également présente Lyne Cohen-Solal, Adjointe au Maire de Paris, chargée du commerce, de l'artisanat, des professions indépendantes et des métiers d'art.

Sublime égérie de ce Noël 2010, l'actrice a enflammé la Place Basse et illuminé le Pop'Arbre aux couleurs ultra-flashy ! Rose énergique, vert fluo, bleu électrique… la vague Pop s'est ainsi emparée du Forum des Halles qui cette année, a choisi de donner du pep's et de la bonne humeur à l'hiver !

Plus d'une centaine de personnes étaient présentes ce soir pour profiter de cette pétillante mise en scène des lumières et découvrir en avant-première ce décor Pop décalé et original, à l'image du Forum.

[18:30] Exposition "Mutations esthétiques" by Juliette Clovis
Description:
Seven Seventy Gallery - 18 rue Dauphine - 75006 Paris
http://sevenseventygallery.wordpress.com

du 18 novembre 2010 au 2 janvier 2011
du lundi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h
Vernissage le jeudi 18 novembre à 18h30

Depuis ces récentes années, le travail de Juliette Clovis interroge sous plusieurs angles la question de l'évolution de notre identité, dans une société aujourd'hui plus que jamais traversée par un brassage et un métissage autant culturels que génétiques. L'artiste s'intéresse particulièrement à l'évolution des corps - qu'elle soit naturelle ou artificielle - dans un monde gouverné par l'apparence, et les notions paradoxales de superficialité et de perfection auxquelles elle renvoie. Cette exposition présente ses dernières oeuvres, issues de séries aux noms aussi évocateurs qu' « Embryos » et « Icônes ». Elle questionne ainsi la notion de progrès inhérente à nos sociétés, qui aboutit à une transformation ultime, celle de notre propre ADN, et les conséquences plus profondes qu'elle peut engendrer, tant du point de vue purement physiologique que dans nos relations sociales et notre rapport à l'altérité.

Ce que nous laisse entrevoir cette exposition, c'est cette nouvelle ère dont nous avons le sentiment d'être à l'aube. Ni tout à fait future, Ni tout à fait présente. La réflexion de l'artiste est claire : il s'agit d'un questionnement sur l'humain et ses avatars. Cette vision d'une perfection esthétique de notre apparence après laquelle nous courrons se révèle à la fois inquiétante et captivante, car elle nourrit un ultime fantasme, celui de notre possible immortalité. Et l'émergence de nouveaux mondes, plus virtuels, où l'identité peut être embellie, usurpée, multipliée, est aussi le reflet de ce besoin de se réinventer autrement. C'est dire combien le travail de l'artiste s'inscrit dans la modernité.

Juliette Clovis arrime son talent sur le quai du portrait. Au départ sous-jacente, la question génétique est abordée de manière de plus en plus explicite dans ses oeuvres. On ne sait de ses « Embryos », représentant des fœtus certes, mais de femmes adultes et sublimées, s'ils sont prêts ou s'ils hésitent encore à éclore dans ce nouveau monde. La question demeure en suspens tout comme ces corps repliés sur eux-mêmes semblent flotter dans un univers à la substance indéfinie. Dans ses « Icônes », on visionne comme un générique du génétique : après s'être fait rencontrer différents traits ethniques dans un même corps, l'artiste entreprend ici de créer « une nouvelle réalité ». Tout est mélange, tout est étrange ; étrangement beau et délicieusement inquiétant. Ainsi Kate Moss, Natalia Vodianova ou Helena Christensen se métamorphosent en princesses extra-terrestres, à la manière d'une Mariko Mori, des princesses au regard hypnotique, presque dérangeant, qui ne résulte en fait que du mix d'yeux asiatiques, caucasiens ou africains. La fluidité de leur corps est valorisée par la matière glacée et luisante. Les « figures » de Juliette Clovis, fascinantes, ne sont pas touchantes, mais elles nous touchent. Après la caresse du regard, assurément, la main ne peut résister à la tentation du toucher.

Le support utilisé par l'artiste, son medium, sa technique, là encore, interpellent et séduisent le regard du contemporain, et nous renvoient directement à cette même question de la manipulation. Juliette Clovis est une « chirurgienne esthétique » du vinyle, opérant de plus profondes transformations qu'il n'y paraît. Elle traite la matière dans la masse, la découpe et la sculpte en superpositions et en aplats sur le support plexiglas. Cette technique unique dont elle est l'initiatrice lui permet de travailler la « peau » de son original matériau - le vinyle - pour opérer sur son sujet : réinventer le canon de beauté, analyser et jouer avec les gènes et les hormones du métissage, de l'androgynie, de la modification corporelle.

Un article récemment paru dans Le Point évoque les recherches en cours dans le domaine de la manipulation génétique de l'apparence corporelle : « En 1997, le réalisateur américain Andrew Nicoll décrit un monde constitué d'hommes et de femmes physiquement parfaits parce que génétiquement sélectionnés. Les progrès de la génétique vont-ils contraindre les chirurgiens esthétiques à fermer boutique d'ici à quelques années ? Déjà, des sociétés américaines de biotechnologie aux noms évocateurs, comme Progenitor ou Darwin Molecular, ont déposé près d'une dizaine de brevets sur des gènes dits d'intérêt cosmétique ». Le monde réel qui est en train de subir ces « mutations esthétiques » entre en résonance parfaite avec l'imaginaire de l'artiste. Tel un roman d'anticipation, Juliette Clovis nous projette dans ce futur - peut-être plus proche qu'on ne l'imagine - où l'Homme renoue, délibérément ou pas, avec la « créature » qui est en lui.

Textes : Marie Deparis-Yafil, Juliette Clovis, Isabelle Vernhes (Lebaupain) et Patrick Le Fur.


// CV ARTISTIQUE DE JULIETTE CLOVIS //

Expositions personnelles

Galerie Mondapart - Boulogne Billancourt - mai-juin 2010
Seven Seventy Gallery - Paris - 2009
Galerie Amtares - Paris - 2009
LM Events - Paris - 2008
Gallery View - Séoul - Corée - 2008
Art Jingle gallery - Paris - 2008
Printemps - Paris - 2007
Espace 29 - Bordeaux - 2007
Stephanie Hoppen Gallery - Londres - 2006

Expositions collectives et Salons

AAF Amsterdam avec la galerie Chiefs and Spirit - Oct 2010
Seven Seventy Gallery - Paris - juillet/septembre 2010
AAF New York avec la galerie Artemisia - Mai 2010
AAF Bruxelles avec la galerie Mondapart - Février 2010
Mac 2000 - Paris - 2009
St'Art avec Addiction Gallery - Strasbourg - 2009
Affordable Art Fair Paris avec la galerie Petitjean - Paris - 2009
« Seconde peau, seconde vie » - Guyancourt - 2009
St'Art avec la galerie Petitjean- Strasbourg - 2008
Affordable Art Fair avec la galerie Petitjean - Paris 2008
Europ'Art avec la galerie Saffir - Genève - Suisse - 2008
Lille Art Fair avec la galerie Petitjean- Lille - 2008
Affordable Art Fair avec la galerie Artvitam - Londres - 2008
London Art Fair - Londres - 2007
Salon d'Art Contemporain de Montrouge - 2006

Site web de l'artiste : www.julietteclovis.com

Contact agent/relations presse Juliette Clovis :
agence pop ! - Isabelle Vernhes (Lebaupain)
Tél. : 01 42 93 44 56 - 06 61 32 27 08
E-mail : isabelle@agencepop.com
Site web : www.agencepop.com


[18:30] Exposition de Louidgi Beltrame "Energodar"
Location:
Fondation d'entreprise Ricard
12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 53 30 88 00
Fax : +33 (0)1 40 06 90 78
Internet Site : www.fondation-entreprise-ricard.com
Description:
Après "Brasilia" et "Chandigarh", Louidgi Beltrame prolonge sa cartographie personnelle et poétique de l'architecture moderne sur le territoire de l'ex- URSS avec l'exposition "ENERGODAR", présentée à la Fondation d'entreprise Ricard du 19 novembre au 23 décembre 2010.

Vernissage jeudi 18 novembre 2010 à partir de 18h30
Exposition du 19 novembre au 23 décembre 2010
Entrée libre du mardi au samedi de 11h à 19h
Visites commentées chaque mercredi à 12h30 et samedi à 12h30 et 16h - entrée libre.

Patrick Javault recevra Louidgi Beltrame et le philosophe Alexandre Costanzo lors d'un Entretien sur l'Art, lundi 29 novembre 2010 à 19h - Entrée libre


Louidgi Beltrame, ENERGODAR, Location still, 2010, Courtesy Louidgi Beltrame et Jousse Entreprise

[18:30] Exposition « L'œil et l'esprit » de Jérôme Festy
Location:
Galerie Bansard
26, avenue de La Bourdonnais
75007 Paris
M° École Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 56 12 11
Mobile : +33 (0)6 07 30 30 98
Mail : aegb@noos.fr
Internet Site : www.galerie-bansard.org
Description:
peintures et sculptures

18 novembre > 2 décembre
Tlj 14h30 à 18h
Vernissage le 18 novembre à partir de 18h30


[18:30] Rencontre : CEDRIC PIGOT & JACQUES SIVAN
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : www.myspace.com/lemontenlair
Description:
CEDRIC PIGOT & JACQUES SIVAN
A L'OCCASION DE LA PARUTION DE
GALAXIE PANDORA
AUX EDITIONS DU DERNIER TELEGRAMME



LECTURE, PERFORMANCE, VIN ROUGE & BLANC

GALAXIE PANDORA est un récit graphique qui rend hommage aux victimes du camp de Dora dans lequel des milliers de prisonniers ont payé de leur vie la construction des V2, l'arme fatale mise au point par le régime nazi.

La densité sombre - terrifiante - des dessins de Cédric Pigot a amené l'écrivain Jacques Sivan à mettre au point une écriture phonétique pour produire chez le lecteur un effet de désorientation visuelle. Ceci afin de l'amener à avoir une approche littérale des témoignages des déportés à partir desquels ce récit a été conçu.
L'implication, l'effort de lecture (proche d'une ascèse réflexive) induits par ce procédé amènent le lecteur à adopter une attitude qui ne peut plus être, nous dit le philosophe Adorno, celle présomptueuse de participer à la reconstruction d'une nouvelle civilisation puisque les camps nazi nous ont montré que le positivisme de toute civilisation génère de la barbarie plutôt qu'il nous en préserve.

Entre les noirs et les blancs des dessins de Galaxie Pandora, une parole grise, fragile, tente modestement de réagencer des bribes de vies pour permettre l'éventuelle émergence d'une croyance en certaines formes d'humanité.

[18:30-21:30] Showcase privé des Plastiscines
Location:
Séphora Champs-Elysées
70-72, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, George V
France
Phone : +33 (0)1 53 93 22 50
Fax : +33 (0)1 53 93 22 51
Internet Site : magasins.sephora.fr/str/listDetailsMagasin.do?codeRegion=14&codeMagasin=127&page=1
Description:
Showcase privé des Plastiscines












[19:00] Dédicace de Kénizé Mourad
Location:
Mairie du 16ème arrondissement
71, avenue Henri Martin
75775 Paris Cedex 16
M° Rue de la Pompe
France
Phone : +33 (0)1 40 72 16 16
Fax : +33 (0)1 40 72 16 53
Internet Site : www.mairie16.paris.fr
Description:
La romancière et journaliste française d'origine turco-indienne revient 20 ans après la sortie de son best-seller international, « De la part de la princesse morte ». Kénizé Mourad nous fait le grand honneur de venir dédicacer à la mairie du 16e son dernier ouvrage « Dans la ville d'or et d'argent ».

Réservation obligatoire par mail ma16protocole@paris.fr ou par téléphone au 01 40 72 16 35.

http://mairie16.paris.fr/mairie16/document?id=14580&id_attribute=127

[19:00] Exposition L'Emoi de la photo, 3ème édition
Location:
Atelier Z
Centre Culturel Christiane Peugeot
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : atelier-z@wanadoo.fr
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
Du 17 au 25 novembre 2010
Vernissage Jeudi 18 novembre à partir de 19h


[19:00] Exposition de Nadine Le Prince "Peintures sur la France et l'Inde"
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Salon du Vieux-Colombier

DU MERCREDI 17 NOVEMBRE AU MERCREDI 1ER DECEMBRE
Entrée libre, du lundi au vendredi de 11h30 à 17h, jeudi jusqu'à 19h, samedi de 10h à 12h

Née dans le 6e arrondissement, descendante d'une famille d'artistes remontant au 17e siècle, Nadine Le Prince partage son temps depuis quelques années entre la France et l'Inde. C'est dans le Rajasthan qu'elle a restauré une ancienne demeure sur la route des caravanes, c'est aussi là qu'elle a un atelier où elle peint l'Inde quand elle ne revient pas à Paris, où sont ses racines.

Le contraste de ces deux civilisations est pour elle une source d'émerveillement, propice au questionnement et à la joie. Sa peinture a une apparence de réalité en trois dimensions, dans un climat qui lui est propre, comme une sorte de défi pictural pour rejoindre et transcender le réel.


[19:00] Exposition inédite "GREEN : REGARDS PHOTOGRAPHIQUES"
Location:
Galerie Catherine Houard
15, rue Saint-Benoît
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)9 54 20 21 49
Mail : galerie@catherinehouard.com
Description:
Du 19 Novembre au 25 Décembre 2010
Vernissage le jeudi 18 novembre à partir de 19h
La galerie est ouverte du mardi au samedi de 11h à 19h

IMAGES : 1870-2010

Sur une proposition originale de l'actrice et modèle Marika Green une collection d'environ quatre-vingt photographies retracera sur plus d'un siècle et quatre générations la passion de la famille Green pour l'image.

Témoins sensibles de leur époque les deux premières générations étaient photographes. Mia Green (1870-1949) la grand-mère de Marika est une pionnière du photojournalisme en Suède. Du début du XXème siècle à l'entre-deux-guerres elle a pris pour sujet son pays natal images de la vie quotidienne et des événements de la grande Histoire. Photographe et cameraman Lennart Green (1913-2007) le père de Marika suit les traces de sa mère. Après avoir saisi les tourments de la Seconde Guerre mondiale il immortalise la vie parisienne et les célébrités des années 1950-1960. Sophia Loren Michèle Morgan Jean Marais Yves Montand Jean Seberg Barbara Salvador Dalí. font partie de cette vivante galerie de portraits.

Les deux dernières générations sont passées devant l'objectif. L'actrice et modèle Marika Green née en 1943 à Stockholm a posé pour les plus grands photographes : d'Helmut Newton Peter Knapp et Jean-Loup Sieff à Frank Horvat ou William Klein. Eva Green nièce de Marika et fille de Marlène Jobert et de Walter Green a débuté sous la caméra de Bernardo Bertolucci (The Dreamers) et incarné le rôle titre féminin dans James Bond/Casino royale. En parallèle à sa carrière d'actrice elle est l'égérie de nombreuses marques de luxe et travaille avec les grands noms de la photographie d'aujourd'hui comme Ellen von Unwerth Patrick Demarchelier et Paolo Roversi.

Quatre générations d'une même famille d'artistes sont donc réunies autour de la photographie dans cette exposition. Par leur prisme l'histoire politique sociale et esthétique est abordée sur plus d'un siècle : celle de la Suède au début du XXème siècle le quotidien des parisiens et la vie mondaine dans les années 1950-1960 jusqu'à l'univers actuel de la mode et du cinéma. Une vidéo de Christian Berger nommé aux Oscars en tant que directeur de la photographie pour le film Le Ruban Blanc de Michael Haneke (Palme d'Or 2009) relatera en outre la saga familiale autour de cette passion de l'image.

140 photos exposées et vendues à la galerie
Tirages à partir de négatifs et de plaques de verre
Tirages vintages
Livre catalogue

[19:00] Exposition « Blum 1940-1950 : photographies, lettres, manuscrits »
Location:
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 53 01 75 03
Internet Site : mairie3.paris.fr
Description:
Péristyle de la Mairie du 3e

Du 15 au 24 Novembre 2010
Vernissage le jeudi 18 Novembre 2010 à 19h

Cette exposition retrace des aspects peu connus de la vie de Léon Blum : Léon Blum refusant « Vichy », le procès de Riom, la déportation à Buchenwald, son retour en 1945.
Elle est organisée en partenariat avec Sciences Po/Centre d'histoire

[19:00-22:00] La Nuit Royale
Description:
Rue Royale - Paris 8 (M° Concorde/Madeleine)

Le Comité Royale et AD proposent autour d'un cocktail une soirée toute en cadeaux : dans 18 enseignes de la rue Royale

15% de remise chez Bernardaud, Christofle, Haviland, JL Coquet, Lalique, St Louis, 10% chez Testoni et Villeroy & Boch et des cadeaux offerts au Nain Bleu, Bonpoint, Ladurée, Louis Pion.

De quoi préparer les fêtes de fin d'année si vous possédez le carton d'invitation !

[19:00-22:00] Ouverture de la boutique Hermès
Description:
Hermès ouvre vendredi 19 Novembre 2010 sa 3ème boutique Hermès de la Capitale.

La nouvelle boutique Hermès se situe au 17 de la rue de Sèvres Rive Gauche.

L'inauguration VIP d'Hermès aura lieu jeudi soir avant de découvrir demain un vaste espace de 1400 mètres carrés.

Une librairie, un fleuriste, un salon de thé, et tout le savoir faire d'Hermès vous attendent au 17 de la rue de Sèvres Rive Gauche.

Nouvelle boutique Hermès
17 de la rue de Sèvres
Paris Rive Gauche

[19:00-22:00] Soirée lancement nouveau X3
Description:
Invitation Soirée lancement nouveau X3 concessionaire
Chez BMW à Boulogne
44 AVENUE EDOUARD VAILLANT

[19:00-22:00] Soirée privée TRACE TV
Location:
Salons du Louvre
66, rue Jean-Jacques Rousseau
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Sentier, Châtelet - Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 49 29 50 52
Fax : +33 (0)1 49 29 50 59
Mail : info@salonsdulouvre.com
Internet Site : www.salonsdulouvre.com
Description:
Avec showcase de Teron Beal et Wayne Beckford En presence de Michael Vendetta, Greg le millionaire, Thierry Cham, Stomy Bugsy, Christian Karembeu

[19:00-22:00] Soirée prix du pamphlet
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Soirée prix du pamphlet

[19:00] Vernissage "Frédérique Loutz, petite fée du dessin"
Location:
Villa Emerige
7, rue Robert-Turquan
75016 Paris
M° Jasmin
France
Phone : +33 (0)1 45 25 54 63
Mobile : +33 (0)6 37 15 10 68
Mail : sdumas@emerige.com
Internet Site : www.villaemerige.com
Description:
Née en 1974 à Sarreguemines, Frédérique Loutz vit et travaille à Berlin. Cette petite fée fluette dessine et peint de grands formats où le détail se piste comme dans une chasse aux trésors. Déjà sélectionnée pour le prix Marcel-Duchamp, elle est bien présente dans les collections françaises, dont la collection de dessins de Daniel et Florence Guerlain. Pour trois petits jours, Loutz raccroche ses œuvres présentées cet été au château de Jau dans l'espace blanc de la Villa Emerige. Laurent Dumas et sa sœur Stéphanie sont les mécènes de ce nouveau lieu privilégié de l'art à Paris.

du 18 (vernissage) au 20 novembre













[20:00-22:00] Etienne Daho et Jeanne Moreau interprètent Le condamné à mort
Location:
Le CENT QUATRE
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
Jeanne Moreau et Etienne Daho interprètent "Le condamné à mort" de Jean Genet au 104

Cette soirée Fnac au 104 s'inscrit dans le cadre des événements auxquels la Fnac apporte son soutien régulier, dans des petites ou moyennes salles, avec des artistes qu'elle suit, et auxquels sont invités nos Adhérents, des auditeurs et lecteurs, des gagnants aux jeux concours de www.fnac.com.

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une soirée Fnac exceptionnelle, en présence d'Etienne Daho et Jeanne Moreau.

Ces derniers allieront lecture et musique autour d'un texte de Jean Genet : Le condamné à mort, sur une musique d'Hélène Martin.

Cet évènement est une avant première aux soirées qui suivront à l'Odéon - Théâtre de l'Europe les 23 et 24 novembre, mais aussi un projet qui s'inscrit dans le cadre du Centenaire de la naissance de Jean Genet.

Un album, issu de cette collaboration artistique entre Daho, Moreau et Martin, sortira prochainement.

Ce concert est gratuit et sur invitation exclusivement.
Le condamné à mort

[20:00-22:00] Gulli fête ses 5 ans
Description:
Avec la complicité des autres animateurs de la chaîne, Philipe Risoli, Benjamin Darnaud, Eric Antoine, Vincent Chatelain, Guillaume Carcaud, Olivier Alleman, Laétitia Barlerin

[20:00-22:00] Soirée de lancement Prédici
Description:
Hôtel-de-Ville de Courbevoie

Entreprises d'au moins 10 salariés, commerçants, prestataires de services, inscrivez-vous dès maintenant!

La Chambre de commerce et d'industrie de Paris Hauts-de-Seine et la Ville de Courbevoie mettent en place le dispositif de conciergerie d'entreprises de proximité « PRÉDICI, l'autre conciergerie ».

Dans ce cadre, des conciergeries d'entreprises sont sélectionnées pour répondre aux besoins des salariés des entreprises de Courbevoie (pressing, repassage, retouches, cordonnerie, nettoyage du véhicule sur le lieu de travail....). En adhérant à la charte "PRÉDICI, l'autre conciergerie", elles s'engagent à référencer en priorité les commerçants et prestataires de services de Courbevoie. Puis elles proposent aux salariés de Courbevoie un catalogue de produits et services répondant à leurs demandes.

"PRÉDICI, l'autre conciergerie" est un outil concret de valorisation de votre potentiel et de votre dynamisme sur le territoire de Courbevoie.

>> Invitation à la soirée de lancement Prédici















[22:00] Les 2 ans du Cercle
Location:
Le Cercle
6, rue Etienne Marcel
75002 Paris
M° Etienne Marcel, Rambuteau
France
Description:
BIRTHDAY PARTY Concert de poche par Natalia, entre Nina Hagen et France Gall. www.myspace.com/nataliamoscou Et après, les Jumeaux seront aux platines pour fêter un Joyeux anniversaire au Cercle.

[22:00-23:50] Lucky Star Karl Zéro et Daisy D'Errata
Location:
Streets Hotel by Murano
13, boulevard du Temple
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, République
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 00
Fax : +33 (0)1 42 71 21 01
Internet Site : www.streets-hotel.com
Description:
Avec Minimartini original cocktails

09:00
10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2014 - Tous droits réservés