Saturday, March 24, 2012
Public Access


Category:
Category: All

24
March 2012
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Tim Burton, L'exposition
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
Prenant son inspiration dans la culture populaire américaine, Tim Burton, a bousculé les genres hollywoodiens (comédie musicale, animation, science-fiction) et donné un nouveau souffle au cinéma contemporain. Il a créé une œuvre où prime une vision personnelle et souvent ludique, au sein d'une forme plastique extrêmement innovante, ce qui lui fit remporter un immense succès critique et public dès son premier long métrage en 1985 (Pee Wee's Big Adventure). Aujourd'hui Burton est un des rares cinéastes dont le travail a largement influencé, non seulement une génération de jeunes cinéastes, mais aussi de jeunes artistes et graphistes.

Cette exposition explore toute l'étendue de son œuvre. Elle permet de découvrir l'originalité de ses premiers travaux artistiques, réalisés à l'époque où il est adolescent dans la banlieue de Los Angeles, puis étudiant dans la prestigieuse école de CalArts, créée par Walt Disney. L'exposition révèle également l'envers du décor de ses derniers films, jusqu'aux plus récents. Elle rassemble ainsi dessins, peintures, photographies, story-boards, maquettes, figurines et costumes originaux.

Cette exposition a été conçue, produite et présentée en 2010 par le MoMA (Museum of Modern Art, New York). Elle a ensuite été présentée à l'ACMI (Melbourne, 24 juin - 10 oct. 2010), au Bell Light Box (Toronto, 26 nov. 2010 - 17 avril 2011) et au LACMA (Los Angeles, 29 mai - 31 octobre 2011).

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00] Vernissage de Bernard Aubertin "Rouge"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
du 24 mars au 28 avril 2012
vernissage le samedi 24 mars à partir de 14 heures

à "la vitrine" :
Richard Negre / "Une seconde par jour" - dessins et vidéo


15:00 [15:00] Vernissage de l'exposition "Plus de croissance, un capitalisme idéal"
Location:
La Ferme du Buisson
Scène nationale de Marne-la-Vallée
Allée de la Ferme
77186 Noisiel Cedex 2
M° RER A Noisiel
France
Phone : +33 (0)1 64 62 77 77
Fax : +33 (0)1 64 62 77 99
Mail : contact@lafermedubuisson.com
Internet Site : www.lafermedubuisson.com
Description:
Michel Blazy, Maxime Bondu, Mark Boulos, Blanca Casas Brullet, Charlie Jeffery, Toril Johannessen, Dan Peterman, Gustav Metzger, Thorsten Streichardt, Simon Starling, Superflex, Lois Weinberger

samedi 24 mars à 15h : vernissage
navette gratuite sur réservation au 01 64 62 77 77 / 14h30 / Opéra Bastille

dimanche 17 juin à 15h : conférence-projection de Simon Boudvin

DU 24 MARS AU 22 JUILLET 2012

mer, sam, dim de 14h à 19h30
jusqu'à 21h les soirs de spectacle et sur rendez-vous en semaine

Celui qui croit qu'une croissance infinie dans un monde fini est possible est soit un fou, soit un économiste.
Kenneth Boulding, The Economy of Love and Fear : A Preface to Grants Economics, 1973

C'est là de la folie, pourtant il y a de la méthode là-dedans !
Shakespeare, Hamlet, env. 1599

Ferme-modèle, la Ferme du Buisson a alimenté pendant près d'un siècle une usine-modèle : la chocolaterie Menier, qui fut l'un des plus grands empire industriels du XIXe siècle. Dès 1848, pressentant que la révolution industrielle ne peut s'effectuer sans une révolution sociale, la dynastie Menier tente d'instaurer une forme de capitalisme « idéal » unique dans les annales de l'industrie. La production de chocolat croît de manière spectaculaire via les innovations techniques, architecturales et commerciales, « l'invention » de la publicité et d'une stratégie multinationale. Parallèlement, Menier milite pour un impôt sur le capital et bâtit une cité ouvrière offrant pour le bien-être de tous : logements, cantine, soins médicaux, école, magasins coopératifs et caisse d'épargne... « C'est ainsi que tous, nous appuyant les uns sur les autres, nous marcherons d'un élan unanime vers le progrès. C'est ainsi qu'aux révolutions et aux insurrections, fera place une évolution constante remplaçant sans cesse le bien par le mieux. »

Aujourd'hui, alors que nous traversons une crise économique et écologique mondiale, pouvons-nous encore croire à une croissance illimitée ?
La notion de croissance, indissociable des idées, des lois et des pratiques de la modernité, est généralement perçue comme positive, associée à la prospérité et au progrès. Le travail, la productivité, l'accumulation et l'expansion se sont imposés comme des valeurs fondamentales et le mythe de la croissance et du développement est dorénavant partagé par la plupart des pays. Mais au moment même où le monde amorçait son virage vers un système fondé sur la démesure et la surproduction, une partie de la modernité artistique faisait sienne un tout autre credo emprunté à l'architecte Mies Van der Rohe : less is more.

Un siècle plus tard, comment les artistes abordent-ils ce concept de croissance ? S'intéressant à l'économie, à l'urbanisme, à la physique ou à la botanique, ils en font un sujet de recherche mais aussi une manière d'interroger leurs propres méthodes de travail. Dans la lignée d'une série d'expositions réalisées en Suisse et en Allemagne en 2011*, Plus de croissance rassemble des artistes qui explorent l'ambivalence de cette notion à travers des expérimentations physiques, des cycles biologiques, des formules mathématiques ou des commentaires critiques de l'économie mondialisée. Un célèbre fastfood américain disparaît sous les eaux, des plantes exogènes invasives poussent sur les ruines de nos villes contemporaines, les bateaux n'avancent qu'en s'autodétruisant, les pêcheurs du Delta du Niger voient leurs ressources ravagées par l'exploitation du pétrole...

Renvoyant à ce capitalisme du désastre prophétisé par Naomie Klein, les œuvres incarnent aussi bien des crises locales qu'internationales mais elles proposent dans le même temps une réflexion sur la production - et la productivité - artistique.
La logique même de la croissance fait l'objet d'une appropriation par les artistes qui en exploitent à la fois les possibilités (le désir de prolifération et d'autocréation) et les limites (la saturation, l'excès, la perte de contrôle, le travail aliéné). Alors que l'économie capitaliste ignore les phénomènes de dépense improductive ou d'entropie - à savoir la non-réversibilité des transformations de l'énergie et de la matière - les artistes les placent au cœur même de leurs préoccupations pour soulever des questions tant esthétiques qu'économiques, écologiques et politiques.

*Metaphor of Growth, Kunsthalle Baseland (Bâle), Frankfurter Kunstverein (Francfort), Kunstverein Hannover (Hanovre)

- visites guidées les samedis à 16h
- expo-goûter les mercredis à 16h30
- visites instantanées (20 min) sur demande auprès des médiatrices

[15:30-23:50] EF Spring party
Description:
A l'occasion de ses 40 ans de présence en France, EF a dressé un chapiteau éclairé de jeux de lumière en plein cœur de Paris, privatisée pour l'occasion.

Au programme des festivités :

15h30 : Défilés de jeunes internationaux pour la finale du concours EF Top modèle

19h00 : Cocktail et soirée en présence des DJ John David et David Vendetta.



Les prochaines égéries de la société EF Education First seront annoncées lors d'une journée exceptionnelle en plein coeur de Paris ! A cette occasion EF France fêtera également ses 40 ans avec notamment la participation du DJ David Vendetta.
La société EF Education First, leader mondial des séjours linguistiques à l'étranger a lancé un concours international, EF Top Model, afin de permettre à des jeunes de vivre une expérience de mannequin en France et à l'étranger.
Après un casting international de plus de 85000 jeunes de 10 à 17 ans, une trentaine d'adolescents de France et du reste du monde ont été sélectionnés afin de défiler devant un jury de professionnels de la Mode co-présidé par l'agence de mannequins Hype à partir de 15h30. La remise des prix aura lieu dans un cadre unique en plein coeur de Paris.
Seuls 3 filles et 3 garçons remporteront un weekend à Londres avec un accès VIP à la EF Summeranza (concert privé avec une star internationale) ainsi qu'un shooting professionnel.
Cet évènement sera suivi d'une grande soirée, la EF Spring Party, en présence, entre autre, des célèbres DJ John David et David Vendetta.
« Il est important de fêter les 40 ans de EF France ainsi que l'ouverture de nos nouveaux locaux dans un univers international. La présence de ces jeunes talents venant des 4 coins du monde est un parfait exemple de la mission de EF qui est de briser les barrières géographiques qui nous séparent» souligne Nenad Djokic Directeur EF France.
Pour couronner cette journée, EF s'associe à « Juste Un Coeur » qui présentera la collection de T-shirts de la marque dont les bénéfices de la vente seront redistribués à différentes associations caritatives internationales dont Kids First.

Depuis 1965, la mission d'EF Education First est de « briser les barrières linguistiques et culturelles qui nous séparent ». EF, leader mondial des séjours linguistiques a permis à plus de 15 millions de jeunes d'apprendre une langue et de voyager à l'international. Avec un réseau de 400 écoles et bureaux à travers le monde, EF est spécialisé dans les formations linguistiques, les séjours linguistiques, les diplômes académiques et les échanges culturels.


(entrée au 56 rue de Provence)


[16:00-21:00] Vernissag de DAN MILLER : graphein
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:



[17:00-20:00] Vernissage CATHERINE MARIA CHAPEL "Echapées"
Location:
Galerie Maria Lund
La galerie Danoise
48, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 33
Fax : +33 (0)1 42 76 00 10
Mail : galerie@marialund.com
Internet Site : www.marialund.com
Description:
Vernissage : jeudi 24 mars de 17h à 20h
jusqu'au samedi 28 avril 2012

[17:00-21:00] Vernissage d'Heidi Moriot "play, replay"
Location:
Galerie Place à Elles
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 57 40 60 97
Mobile : +33 (0)6 73 49 74 17
Mail : contact@place-a-elles.com
Internet Site : www.place-a-elles.com
Description:
du 27 mars au 28 avril

[17:00] Vernissage de l'exposition collective "Faites-moi signe"
Location:
L'Espace 111
Pictogram-serideco
111, rue de Stalingrad
93100 Montreuil
M° Croix de Chaveaux, Château de Vincennes
France
Phone : +33 (0)1 48 59 64 11
Mail : n.olivier@pictogram-serideco.com
Internet Site : www.lespace111.fr
Description:
FAITES MOI SIGNE LES 24 ET 25 MARS 2012
VERNISSAGE LE SAMEDI 24 MARS A 17H

"FAITES-MOI SIGNE!"

En philologie, on a coutume de définir le signe comme ce à quoi "nous recourons en vue de communiquer nos états de conscience et par lequel nous interprétons la communication qui nous est faite". Dire et lire, parler et entendre, transmettre et comprendre ... interpréter : tel est l'usage des signes, des lettres et des mots, des organes et des objets de l'écriture...

L'Espace 111 nous inviter ainsi à découvrir, au travers des travaux de 4 artistes - Frédéric Develay, Patrice Baudin, Florence Baudin et Guehria - autre manières d'interpréter les signes. Si pour chacun, le signe se saisit en tant qu'objet ou outil plastique, il s'investit aussi comme univers qui fait sens. Comme un appel aussi, à la rencontre - cette communication à l'essence même du signe - : signe d'appartenance, de reconnaissance, d'amitié, de connivence ... "Faites-moi signe !" se dessine comme une tentative de sémiologie poétique, montrant les glissements de la perception du signe au sens qu'il nomme, de l'objet visuel au monde sémantique, inventant une grammaire, maniée avec dextérité, poésie, humour et profondeur par ces quatre artistes.

GUEHRIA

Les mots sont depuis toujours éminemment présents dans le travail de Guehria. Expressions graphiques particulièrement sensibles, ses oeuvres détournent la lisibilité de contenus typographiques ou calligraphiques traditionnels pour recréer un univers mixte, dans lequel une certaine esthétique "baroque" rejoint un vocabulaire numérique. Dans un esprit parfois proche du "cabinet de curiosité", lunettes de théâtre, cadres ornementés anciens et stéréoscopes datant du 19ème siècle s'hybrident aux impressions lenticulaires et aux technologies de la perception les plus contemporaines. Ces jeux d'optique auxquels convie l'artiste, grâce aux instruments mis à la disposition des visiteurs, donnent à ses oeuvres une dimension ludique et interactive, avec ses effets de reliefs 3D, de perspectives et ses anaglyphes, dimension à l'origine même du cinéma. Dans le même temps, la perception des images n'est jamais donnée immédiatement, car systématiquement "perturbée"par la surimpression de textes engagés, instillant une lecture "à plusieurs niveaux", reliés entre eux par une sémantique, un réseau de sens qu'il s'agit de déchiffrer, et qui se fait alors message.

Formée au Design textile à l'Ecole Olivier de Serres et poursuivant sa formation aux techniques numériques les plus récentes Guehria expose depuis 1996 dans le cadre de nombreuses expositions personnelles et collectives. Son travail, rapprochant le domaine physique de la perception et de la lumière avec celui des signes et des mots, se développe, selon les projets, de diverses manières et sur divers supports et médias photographiques, vidéos, installations prennent forme à partir d'objets anciens ou de récupération autant que de matériaux contemporains.

FREDERIC DEVELAY

Le travail de Frédéric Develay s'intéresse à une forme particulière de la "lisibilité" de l'oeuvre, réinvestissant les notions de compréhension et d'interprétation. Pour lui, reprenant le mot attribué à Marcel Duchamp " ce sont les regardes qui font le tableau" : il s'agit de conduire celui qui regarde sur le chemin passant du "voir" ou "lire"comme une manière de l'engager se rendre actif face à l'oeuvre. Aussi les mots que choisit l'artiste ne sont pas seulement des motifs plastiques mais recèlent d'un sens qui ouvre toujours à une dimension autre, à un glissement, à un détournement, à un redoublement, à l'instar de ce miroir gravé de l'expression "réflexion faite" qui joue sur le rapport signifiant/signifié de l'objet montré et du mot qui s'y rapporte. S'ajoute à cette stratégie l'usage d'énoncés performatifs - impératifs et interactifs - que la vie informatique nous a rendu coutumier et presque naturel. C'est alors à l'énoncé de liberté que Frédéric Develay nous confronte, car face à ces fenêtres informatiques agrandies, en réalité, "aucune alternative n'est possible si ce n'est celle d'accepter une proposition imposée." (...) "Nous vivons dans une univers de langage, mais ce langage est tout sauf innocent. Il véhicule avec lui une véritable vision du monde, une idéologie, une doxa, pour utiliser un terne cher à Roland Barthes. Il participe en conséquence d'une rhétorique aussi efficace que dangereuse." Frédéric Develay "appartient à cette nouvelle génération d'artistes s'inscrivant dans la continuation de la tradition de l'art conceptuel, et plus précisément de le tendance de Joseph Kosuth qui considère que la définition de l'art devient art elle-même." Depuis le début des années 80, il multiplie les expérimentations artistiques, au cours d'expositions personnelles ou collectives, sur des supports et médias aussi divers que le papier, la vidéo, l'installation, l'édition d'ouvrages et de revues, la photographie ou la sculpture, avec une prédilection pour les outils de la révolution informatique, télématiques, puis numériques.

Hou Hanru, Evelyne Jouano - "Ce texte écrit (ne) peut être lu"

PATRICE BAUDIN

Le travail en volume de Patrice Baudin se situe, explique-t-il au carrefour de "trois notions aux limites mouvantes, poreuses : l'écriture, la mythologie et le mouvement, comme autant d'images d'une mémoire suspendue dans le temps". Des empreintes laissées au cœur d'une matière qui semble fragile et périssable, des objets suspendus dans un équilibre incertain : ses œuvres s'apparentent à des installations, dans le mouvement qu'elles génèrent, naturel ou mécanique, aléatoire ou non. Elles tournent sur elles-mêmes, se balancent, se croisent, oscillent ... Et ce faisant, l'artiste imprime à leur réalité la nécessité du changement, la possibilité de la chute, de l'envol, de la transformation, de la métamorphose ... comme modalité intrinsèque de l'oeuvre elle-même. "L'homme n'est jamais aussi semblable à lui-même que lorsqu'il est en mouvement" aurait dit le baroque Bernini, et cette phrase a durablement et sensiblement marqué Patrice Baudin dans son esthétique et son art, qu'il s'agisse de sculpture ou de musique.

C'est dans ce contexte que transparaissent l'intérêt de l'artiste pour le sens originel et symbolique des mots, mais aussi pour le graphisme et les objets de l'écriture, portes d'accès, livres ouverts, sur la question de l'être.

Musicien de formation, spécialisé dans le répertoire de la flûte baroque et dans la conception de spectacle musicaux, Patrice Baudin, formé aux Atelier des Beaux-arts de la Ville de Paris à la sculpture avec Odile Bourdet et Françoise Coutant (2008-2010) se consacre également depuis plusieurs années à la création plastique, mêlant le son, la sculpture, l'image et le mouvement dans des objets toujours poétiques riches en hybridation.

FLORENCE BAUDIN

Chez Florence Baudin, le corps est le réceptacle à la fois de la mémoire et du monde. La fragmentation de ces corps n'est pas, comme chez Annette Messager par exemple, le signe d'une névrose d'identité, mais bien plutôt l'affirmation de son ambiguité, selon, précise-t-elle, "des procédés plastiques et des rencontres singulières entre des matériaux et le sujet traité, lesquels renforcent l'aspect fragile et éphémère de la vie, l'ambivalence des choses et des êtres." Ses installations sculpturales sont peuplées d'oreilles, réceptacles par excellence, de mains aussi, bref, de ce qui peut produire ou recevoir des signes, de ce qui rend possible la communication, la relation à l'autre, charnelle, de ce qui informe le monde, des objets et des paroles, transmet et sculpte la mémoire. Il y a une dimension proprement psychanalytique dans ces oeuvre, que Freud n'aurait pas démenti, lui pour qui l'oreille était bien plus que l'organe de l'ouï, au-delà de ce que les mots qui s'y glissent peuvent vouloir dire, de boites à secrets en secrets de famille ...

Florence Baudin se consacre au dessin et à la peinture depuis 1998. Après plusieurs années d'études, notamment d'Arts plastiques à la Sorbonne, qui l'amèneront à devenir enseignante en Arts plastique (2000), de dessin dans l'Atelier des Beaux-Arts de la Ville de Paris avec Annie Lacour et Jean-François Briant (2006-2008) ou de sculpture dans l'Atelier des Beaux-Arts de la Ville de Paris avec Françoise Coutant et Odile Bourdet(2008-2010), elle commence à exposer en 2010. Son travail, d'une grande richesse plastique, convoque le dessin, la sculpture, le son, mais aussi des matériaux aussi divers que plâtre, textile, papier, bois, pigments, carton, sisal, brou de noix, sel (!), cire d'abeille, ouate, cinéfoil, copeaux de boix, fil de fer, plumes et clématites, sable et tests d'oursins, LEDs et papier ruban ...




[18:00] Vernissage "Figures du sommeil"
Location:
Galerie Municipale de Vitry
Galerie Municipale Jean-Collet
59, avenue Guy-Môquet
94400 Vitry-sur-Seine
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 15 33
Mail : galerie.municipale@mairie-vitry94.fr
Internet Site : galerie.mairie-vitry94.fr
Description:
du 24 Mars au 6 mai 2012
Vernissage samedi 24 mars à 18h

14 artistes pour une exposition autour du sommeil

Le sommeil humain, indispensable à la régénération de nos forces, demeure un des points de conjonction du vivant et relève d'une complexité à la mesure de notre cerveau. Nous savons ainsi que l'activité créatrice et notamment artistique va puiser dans les arcanes infinis du sommeil les ressources instauratrices de la création la plus inattendue, comme ont pu l'exemplifier, entre autre, les Surréalistes.
"Ceux qui veillent ont un monde commun mais ceux qui dorment se détournent chacun dans son monde particulier". Cette phrase attribuée à Héraclite semble hanter tout autant les pratiques de ces artistes-chercheurs français que celles d'exposants venus d'autres pays ; mais l'expérience du sommeil est-elle la même selon la culture d'origine de chacun ? Placées sous le signe de ce "temps blanc", les oeuvres présentées conjuguent une multiplicité de médiums et leur diversité répond à cette énigme qu'est le sommeil, ouvrant aux rêves et aux songes, au coma et à la mort, à l'insomnie ou à l'hypnose.

Cette exposition rassemble quatorze propositions autour d'un projet conçu au sein de l'Ecole doctorale de l'UFR d'arts plastiques et sciences de l'art de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Avec Jean-Pierre Bonnardot, Claire Chesnier, Richard Conte, Mojgan Erfani, Agnès Foiret, Anne Gavarret, Farah Khelil, Marielle Moreaux, Sophie Noguet, Benjamin Sabatier, Yann Toma, Véronique Verstraete et Frédéric Kahn, Raphaël Vincenot, Hélène Virion.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "FUTUR ANTÉRIEUR"
Location:
Galerie du jour Agnès b.
44, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 54 55 90
Fax : +33 (0)1 40 29 01 69
Mail : jour@agnesb.fr
Internet Site : www.galeriedujour.com
Description:
24/03/2012 - 26/05/2012

Articulée autour des trois axes convergents mais néanmoins autonomes que constituent le rétrofuturisme, le steampunk et l'archéomodernisme, l'exposition a pour enjeu de faire dialoguer des productions culturelles issues du passé, qui tentaient à leur époque d'envisager ce que pourrait être le futur - c'est-à-dire approximativement notre postmodernité - avec des œuvres d'artistes actuels qui revisitent le passé et réactivent certaines visions du futur ou de la modernité générées essentiellement entre le dernier tiers du XIXe et la première moitié du XXe siècle.

http://galeriedujour.com/futuranterieur/

http://galeriedujour.com/futuranterieur/cp_FRANCAIS.pdf




[18:30] Vernissage d'Eric Debris "Photography"
Location:
Galerie La preuve par neuf
30, rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche
France
Phone : +33 (0)1 71 50 69 27
Mail : artisteafaprod@afaprod.com
Internet Site : www.afaprod.com
Description:
du 24 mars au 31 mars 2012
Vernissage samedi 24 mars à partir de 18h30


[18:30] exposition "work in progress // #013 // Peoples of Europe, rise up"
Location:
La Petite Poule Noire
12, boulevard des Filles du Calvaire
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 58 30 89 70
Mobile : +33 (0)6 17 92 09 71
Mail : contact@lapetitepoulenoire.fr
Internet Site : www.lapetitepoulenoire.fr
Description:
exposition work in progress // #013 // Peoples of Europe, rise up

du 24 mars 2012 au 28 avril 2012

Durant six semaines, une exposition se construit en direct à la galerie, en collaboration avec des photographes et des journalistes grecs. Ponctuée de rencontres, d'événem...ents, de débats, elle accompagne au plus près l'actualité mouvementée de nos voisins et tente de porter un regard singulier sur la crise grecque au delà du traitement des médias traditionnels.

photographies de Louisa Gouliamaki, Stefania Mizara, Achilleas Zavallis

1er accrochage le 24 mars

puis de 12h à 19H du mardi au samedi

finissage le jeudi 26 avril de 18h30 à 21h30.









[23:00-23:50] Nous Sommes les pires / PARIS DERNIERE
Location:
Rouge Club Pigalle
77, rue Jean-Baptiste Pigalle
75009 Paris
M° Pigalle
France
Mail : theo@rouge-club.com
Internet Site : www.rouge-pigalle.com
Description:
Puisque nous sommes les pires fêtons le.

Réunissons nous autour de nos défauts communs...
De l'alcool, de la cigarette et des filles faciles.

Au coeur de la moelle de nos perversité et au centre du Rouge nous serons.... encore et toujours.... les pires.
En compagnie de l'équipe de PARIS DERNIERE,

Suivons l'humeur des pires d'entre nous, devenons le centre du pire.

L'EQUIPE DE PARIS DERNIERE
Alexandre Jonette - Maxim Antonin

L'EQUIPE DE PARIS IS BURNING
Macha Gray - Max Pompidou

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés