Warning: chmod(): No such file or directory in /home/gpire/www/calendrier/includes/dbi4php.php on line 719 Germain Pire - Monday, February 25, 2013

 

Monday, February 25, 2013
Public Access


Category:
Category: All

25
February 2013
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3

  Fête nationale du Koweït
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Koweït

08:00  
09:00 [09:30-13:00] Exposition "Un artiste voyageur en Micronésie"
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
UN ARTISTE VOYAGEUR EN MICRONESIE
L'univers flottant de Paul Jacoulet

musée du quai Branly / Mezzanine est

26/02/13 au 19/05/13
Vernissage presse : lundi 25/02/13 de 9h30 à 13h

Artiste français, Paul Jacoulet (1896 – 1960) arrive au Japon en 1899, où il séjournera la plus grande partie de sa vie. Il voyage très souvent en Corée, en Chine et en Micronésie pour faire des portraits des habitants, tout en utilisant la technique des estampes ukiyo-e - terme japonais signifiant «image du monde flottant» - qui privilégie les sujets du quotidien à l'époque d'Edo (1603-1868). A travers ses estampes, aquarelles et dessins, l'artiste représente les hommes et les femmes qu'il a rencontrés, avec un regard à la fois intime, esthétique et ethnographique.
Plusieurs grandes thématiques permettent de voyager dans son oeuvre abondante et singulière : la vision d'artiste-ethnographe d'un ailleurs devenu quotidien et intime, la représentation des tatouages et des parures ou encore la composante érotique qui caractérise certains portraits.

L'exposition présente pour la première fois plus de 160 aquarelles, dessins et estampes exceptionnels de cet artiste issus de la donation faite au musée du quai Branly, en 2011, par Madame Thérèse Jacoulet- Inagaki, fille adoptive de l'artiste Paul Jacoulet et représentante des trois autres héritiers-donateurs : Messieurs Louis Young Whan Rah, Chisei Ra et Shozo Tomita. Un ensemble de matrices de bois utilisées pour la préparation des estampes, des objets du musée du quai Branly et du Museum National d'Histoire Naturelle de Paris, ainsi que des programmes audiovisuels complètent cette présentation.

Commissaire : Christian Polak, Docteur en droit, spécialiste de l'histoire des relations franco-japonaises, spécialiste de l'œuvre de Paul Jacoulet assisté de Julien Rousseau, responsable des collections Asie au musée du quai Branly
Conseillers scientifiques : Kiyoko Sawatari, superior Researcher au Yokohama Museum of Art, Japon, spécialiste de l'oeuvre de Paul Jacoulet, Sébastien Galliot, spécialiste du tatouage en Micronésie.


10:00
11:00
12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-20:00] Le mouvement, c'est la ville !
Location:
Bobigny
Bobigny
93000 Bobigny
M° Bobigny - Pablo Picasso, Bobigny - Pantin - Raymond Queneau, Tram T1
France
Internet Site : www.bobigny.fr
Description:
• Grand Paris Express, quelles sont les priorités ?
Jean-Paul Huchon - président de la Région Île-de-France
Guillaume Pepy - président de SNCF
• vendredi 22 février de 17h-18h30
• Ville intelligente ?
Bruno Marzloff - sociologue, directeur du groupe Chronos
Philippe Gargov - géographe, spécialiste de la ville numérique
Catherine Peyge - maire de Bobigny
• vendredi 22 février de 17h-18h30
________________________________________
• Comment réconcilier la police et les quartiers populaires?
Daniel Vaillant - maire du 18ème, ancien ministre de l'Intérieur
Bruno Beschizza - conseiller régional d'Île-de-France
Ian Brossat - président du groupe PCF/PG au conseil de Paris
Sihame Assbague - porte-parole du Collectif "Stop le Contrôle au Faciès".
• vendredi 22 février de 18h30-20h
• Ville et voiture, la fin ?
René Dutrey - maire-adjoint de Paris chargé du développement durable.
Thierry Viadieu - directeur du programme "Nouvelle Mobilité" de Renault.
Alain Meyere - directeur du département Mobilité et transport à l'IAU
• vendredi 22 février de 18h30-20h

MC93
Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis
9, boulevard Lénine
Adm. (33) 1 41 60 72 60
Fax (33) 1 41 60 72 61


[18:00] Exposition "Just a Perfect Year"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Just a Perfect Year
Une année d'édition : 2012

Vincent Beaurin, Julien Carreyn, Claude Closky,
Peter Downsbrough, Sylvie Fleury,
Christophe Herreros, Clément Rodzielski,
Nedko Solakov, Vincent Szarek...

Vernissage de l'exposition lundi 25 février à partir de 18 heures

Vincent Szarek, The meaning of life, 2012, Edition GDM...


Just a perfect year
Drink Ricard in the exhibition
And then later
when it gets dark, we'll go home

Just a perfect year
Make multiples with artists
Then later a movie too, and then home

Oh, it's such a perfect year
I'm glad I spent it with you
Oh, such a perfect year
Art just keeps me hanging on
Art just keeps me hanging on

Just a perfect year
problems all left alone
Openings on our own
it's such fun

Just a perfect year
Art makes me forget myself
I thought I was someone else,
someone good

Oh, it's such a perfect year
I'm glad I spent it with you
Oh, such a perfect year
Art just keeps me hanging on
Art just keeps me hanging on

You're going to reap just what you sow

[18:00-21:00] Vernissage "Adrian Paci. Vies en transit"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 26 février au 12 mai 2013

Le travail d'Adrian Paci (né en 1969 en Albanie) met en exergue l'un des paradoxes de l'intelligence humaine, qui consiste à rendre compte de la réalité à travers l'irréalité. Souvent inspiré par des sujets qui lui sont proches, par des histoires issues de sa vie quotidienne, Adrian Paci les fait glisser poétiquement vers une fiction, qui, à son tour, produit une ou plusieurs réalités plus larges. L'exposition présentée au Jeu de Paume rassemble des œuvres très diverses (vidéos, installations, peintures, photographies et sculptures) réalisées depuis 1997 et montre les nombreux chassés croisés qu'il opère entre ces différents modes d'expression et médiums.

Son travail se caractérise également par sa capacité à mettre en tension ce qui est conflictuel et ce qui est merveilleux. Avec un certain romantisme, il est conscient des enjeux qui existent entre la création artistique contemporaine et de possibles formes de résistance.

En 1997, Adrian Paci fuit les violentes émeutes en Albanie pour se réfugier, avec sa famille, en Italie. À son arrivée dans ce pays, il abandonne temporairement la peinture et la sculpture, pour adopter la vidéo, explorant ainsi de nouveaux langages et les moyens d'expression cinématographiques. Son expérience de l'exil, le choc de la séparation et l'adaptation à un nouveau lieu définissent le contexte de ses premières vidéos, à travers lesquelles il tente de retrouver les racines de son passé.

“Le fait d'être à la croisée des chemins, à la frontière de deux identités séparées, se retrouve dans toutes mes productions cinématographiques.”
A. P.

Progressivement, Adrian Paci se détache de son vécu personnel pour traiter de l'histoire collective, dans des projets qui mettent l'accent sur les conséquences des conflits et des révolutions sociales, et qui révèlent comment l'identité est conditionnée par le contexte socioéconomique. Travaillant avec des acteurs non professionnels, des hommes et des femmes dans leurs difficultés, il explore la plupart des problèmes existentiels et sociaux de notre époque : migration, mobilité, perte, déplacement, mondialisation, identité culturelle, nostalgie, mémoire...

Après avoir représenté son pays à la Biennale de Venise en 1999 et avoir été exposé au MoMa PS1 à New York en 2005, son travail a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles : Moderna Museet de Stockholm, Kunstverein de Hanovre, Centre d'art contemporain de Tel Aviv, Bloomberg Space à Londres et Kunsthaus de Zurich... Il a également participé à de nombreuses expositions collectives : Manifesta3 à Ljubljana (2000), Biennale de Venise (2005), Tate Modern de Londres (2008), Maxxi de Rome, Biennales de Lyon et de La Havane (2011).

Sa formation de peintre transparaît dans ses vidéos et ses photographies, où la lumière et le clair-obscur tiennent une place symbolique, il existe aussi un attrait particulier d'Adrian Paci pour le portrait, dont il fait un usage magistral dans les vidéos Centro di Permanenza Temporanea (2007), et Electric Blue (2010).
La tension entre l'image en mouvement et l'image fixe est au cœur de sa démarche dont le principe fondateur est “le passage permanent du réel au métaphorique”. Conjointement à une sélection d'œuvres anciennes (Albanian Stories, 1997 ; Home to go, 2001 ; Piktori, 2002 ; Vajtojca, 2002...), Adrian Paci présente des œuvres récentes, telles que The Encounter (2011), Inside The Circle (2011), et The Column, une installation vidéo spécifiquement réalisée pour son exposition au Jeu de Paume, accompagnée par la colonne en marbre présentée à droite de l'entrée dans le jardin des Tuileries.
The Column est une réflexion sur la vitesse à laquelle l'offre et la demande doivent être satisfaites dans l'économie contemporaine. Prétexte à un voyage poétique entre l'Orient et l'Occident, The Column montre la transformation subie par un morceau de marbre depuis son extraction d'une carrière en Chine, jusqu'aux longues semaines de son transport en mer durant lesquelles des sculpteurs le façonnent en une colonne romaine.

COMMISSAIRES
Adrian Paci, Marta Gili et Marie Fraser

PARTENAIRES
Exposition coproduite par le Jeu de Paume, Paris,
le Musée d'art contemporain de Montréal
et le PAC Padiglione d'Arte Contemporanea, Milan.


The Column
[La Colonne] 2013
Adrian Paci
Vidéo couleur, son, 25'40''.
Coproduction Jeu de Paume, Paris ; Trondheim Kunstmuseum, Trondheim ; PAC Padiglione d'Arte Contemporanea, Milan ; Röda Sten Konsthall, Göteborg ; Musée d'art contemporain de Montréal ; NCTM e Arte, Milan ; Unicredit Bank, Milan ; TICA, Tirana ; Vulcano, Venise.
Courtesy kaufmann repetto, Milan, et Galerie Peter Kilchmann, Zurich. © Adrian Paci 2013

[18:00-21:00] Vernissage "Laure Albin Guillot (1879-1962), l'enjeu classique"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 26 février au 12 mai 2013

Laure Albin Guillot, un ”nom sonore qui devait devenir fameux”, peut-on lire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le paysage photographique français de ce milieu de siècle est en effet singulièrement marqué par la signature et par l'aura de cette artiste qui, de son vivant, fut certainement la plus exposée et reconnue, non seulement pour son talent et sa virtuosité mais aussi pour son engagement professionnel. Organisée en quatre sections, l'exposition de Laure Albin Guillot permet de découvrir son art du portrait et du nu, son rôle actif dans le domaine de la publicité, son œuvre imprimée et enfin un ensemble conséquent de ses “micrographies décoratives”, stupéfiantes photographies de préparations microscopiques qui firent sa renommée en 1931.

L'exposition présentée par le Jeu de Paume réunit un ensemble conséquent de 200 épreuves et de livres originaux de Laure Albin Guillot (Paris, 1879–1962), ainsi que des magazines et documents d'époque issus de collections privées et publiques comme la Parisienne de Photographie, le Musée national d'Art moderne, la Bibliothèque nationale de France, le musée Nicéphore Niépce (Chalon-sur-Saône), le musée français de la Photographie (Bièvres), etc.
Une grande partie des tirages originaux et documents exposés proviennent des collections de l'agence Roger-Viollet qui fit l'acquisition du fonds d'atelier Laure Albin Guillot en 1964. Ce fonds, appartenant aujourd'hui à la Ville de Paris, a été récemment rendu accessible après un long travail d'inventaire. Composée de 52 000 négatifs et 20 000 épreuves, cette source a permis de questionner l'œuvre et la place que la photographe occupe réellement dans l'histoire.

Dans le paysage artistique français des années 1920 à 1940, où la modernité et la production d'avant-garde connaissent les faveurs de notre regard et de notre goût contemporains, la photographie de l'artiste pourrait sembler relever d'une tradition à contre–courant. C'est pourtant cette photographie, incarnant le classicisme et un certain ”style français”, qui fut largement célébrée à l'époque.
Si la photographie de Laure Albin Guillot est incontestablement l'une des plus en vogue dans l'entre-deux-guerres, sa personnalité reste aujourd'hui une énigme. Car, paradoxalement, peu d'études ont été consacrées à l'œuvre et à la carrière de cette artiste. Ses premières œuvres apparaissent dans les salons et les publications au début des années 1920, mais c'est essentiellement au cours des années 1930 et 1940 que Laure Albin Guillot, artiste, professionnelle et figure institutionnelle, occupe et domine la scène photographique. Photographe indépendante, elle se consacre à des genres variés comme le portrait, le nu, le paysage, la nature morte et, dans une moindre mesure, le reportage. Technicienne hors pair, elle élève la pratique jusqu'à un certain élitisme. Photographe de son temps, elle utilise les nouveaux modes de diffusion de l'image et fournit à la presse et à l'édition des illustrations et des créations publicitaires.
Elle est notamment l'une des premières en France à envisager l'application décorative de la photographie par ses recherches formelles avec l'infiniment petit. Avec la photomicrographie, qu'elle renomme “micrographie”, Laure Albin Guillot offre ainsi de nouvelles perspectives créatrices combinant science et arts plastiques.
Enfin, à la fois membre de la Société des artistes décorateurs, de la Société Française de Photographie, directrice des archives photographiques de la Direction générale des Beaux-Arts (ancêtre du ministère de la Culture) et premier conservateur de la Cinémathèque nationale, présidente de l'Union Féminine des Carrières Libérales, elle apparaît comme l'une des personnalités les plus actives et les plus conscientes des enjeux photographiques et culturels de son époque.

COMMISSAIRES
Delphine Desveaux, directrice des collections Roger-Viollet
à la Parisienne de Photographie,
et Michaël Houlette, commissaire
et coordinateur d'expositions, Jeu de Paume.


Étude de nu
vers 1940
Laure Albin Guillot
Épreuve argentique, 14x22 cm.
Collections Roger-Viollet / Parisienne de Photographie.
© Laure Albin Guillot / Roger-Viollet

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Une exposition parlée"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
Suite pour exposition(s) et publication(s),
premier mouvement.
Satellite 6. Une proposition de Mathieu Copeland

du 26 février au 12 mai 2013

La première exposition conçue par Mathieu Copeland dans le cadre de la programmation Satellite du Jeu de Paume envisage l'exposition du mot et la diffusion d'une œuvre dans sa globalité par l'oral. Entre écriture et image mentale, lecture et écoute, celle-ci interroge l'unicité de la lecture et de la parole, la place du mot dans l'exposition, la question de l'exposition et du catalogue - ou plutôt de l'exposition du catalogue...

Le texte - lu - permet son interprétation, et en devient ainsi autant sa partition que sa mémoire. "Une exposition à être lue" génère des figures à être dites, l'abstraction du langage permettant à une forme d'être et, naturellement, une fois dite, de se dissoudre. Parallèlement à cette exposition par le livre est présentée une série de "rétrospectives parlées". Gustav Metzger, qui fait de la destruction et de l'impermanence des motifs de son œuvre, David Medalla, au travers de l'éphémère et de l'impromptu, et d'autres sont invités à enregistrer par leur voix une rétrospective idéale de leur œuvre, soit leurs vies. Un engagement dont le motif et la matérialité ne peuvent exister - survivre - que par l'exposition non documentaire d'une œuvre radicale et qui échappe autant que possible à la présentation de la rétrospective classique. Chaque rétrospective n'existe qu'au travers des mots dits par les artistes - par la mémoire de ceux qui ont créé -, générant ainsi l'image mentale d'une exposition du temps (temps d'une œuvre dont la disparition affirme son existence, temps d'une vie passée) dans l'esprit de ceux qui écoutent.

Avec Vito Acconci, Delphine Coindet, Yona Friedman, Gilles Furtwängler, Matt Golden, Kenneth Goldsmith, Idris Khan, Alison Knowles, Loreto Martínez Troncoso, David Medalla, Gustav Metzger, Raffaella della Olga, Francesco Pedraglio, Aki Sasamoto, Benjamin Seror, Cally Spooner...

> Une exposition à être lue

L'exposition à être lue prend forme avec la publication distribuée dans l'exposition, qui rassemble des œuvres constituant autant sa partition que sa mémoire. Ici l'œuvre se compose de textes écrits par les artistes pour être lus à haute(s) voix. L'exposition devient une forme vivante, intellectuelle, autant que corporelle. L'utilisation orale du mot questionne la gestuelle de la parole et son inscription dans l'espace d'exposition. L'interprétation des œuvres écrites révèle autant l'architecture sensible de l'espace qu'une réalité abstraite et éphémère portée par la voix.

> Les rétrospectives parlées

La rétrospective parlée permet à l'artiste de présenter, au travers de sa voix et ses mots, l'ensemble de son œuvre. Générant une exposition mentale, les éléments présentés constituent une accumulation d'œuvres et d'histoires qui n'existent que par le mot parlé. Le commissaire Mathieu Copeland présente les rétrospectives parlées de Gustav Metzger, David Medalla et d'autres. Pour reprendre une phrase de Gustav Metzger, "L'art autodestructif finit avec rien, ici nous commençons avec rien." Une rétrospective parlée commence avec tout, ne produit rien.

> PARTENAIRES
La Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques (FNAGP) contribue à la production des œuvres de la programmation Satellite.
Le Jeu de Paume est membre des réseaux Tram
et d.c.a, association française de développement des centres d'art.


Une exposition à être lue (vol. 3)
de Mathieu Copeland, édité par la David Roberts Art Foundation, Londres
© David Roberts Art Foundation.
Photo : Jeu de Paume, Adrien Chevrot

[18:30-21:00] Vernissage d'Olivier Pinchart-Deny
Location:
Le Lutetia
47, rue de la Grange aux Belles
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Goncourt, Château-Landon
France
Phone : +33 (0)1 42 45 22 47
Description:
LO4ART
Laurent Picard
Art Gallery / Art Events / Art Promoting
24 rue de la Ferme / 92200 Neuilly-sur-Seine
Tel : + 33 6 87 06 58 26
http://www.lo4art.com
contact@lo4art.com

>> invitation


[18:30-21:00] Vernissage de Strange Cities
Location:
Hôtel Lutetia
45, boulevard Raspail
75006 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 49 54 46 46
Fax : +33 (0)1 49 54 46 00
Internet Site : www.lutetia-paris.com
Description:
« Et puisqu'il s'agit d'un jour particulier, de la découverte de l'œuvre d'Olivier Pinchart-Deny, les fragments de ciel qui apparaissent sont autant de prismes qui nous renvoient des couleurs et des formes futuristes, même si la proximité des sujets qui sont devant nos yeux est bel et bien là, qui passe par la sensualité des matières, par la chair du béton et du métal.

Notre regard, emporté par celui d'Olivier Pinchart-Deny, se retrouve dans un lieu nouveau qui est celui de l'architecture soudain perçue en apesanteur, et où l'air, délivré de la chape de plomb du réalisme, nous dévoile des figures géométriques sensibles et aériennes, riches d'une lumière immuable si particulière qu'aucun vent ne saurait la balayer…. »




[19:00] Avant-Première du documentaire « La Renaissance de Lara Croft »
Location:
M6 - Métropole Télévision
89, avenue Charles de Gaulle
92575 Neuilly-sur-Seine
M° Les Sablons
France
Phone : +33 (0)1 41 92 66 66
Fax : +33 (0)1 41 92 66 10
Internet Site : www.m6.fr
Description:
Documentaire retraçant la saga Tomb Raider, produit et imaginé par le célèbre journaliste Bertrand Amar

[19:00] COCKTAIL D'ALEXANDRA GOLOVANOFF
Location:
Hôtel Le Bristol
112, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 43 00
Fax : +33 (0)1 53 43 43 01
Mail : communication@lebristolparis.com
Internet Site : www.hotel-bristol.com
Description:
Quelques heures avant que la mode, la mode, la mode, n'envahisse les podiums des quatre coins de la capitale, Alexandra Golovanoff a inauguré entre amis les défilés parisiens dans l'intimité du Bar du Bristol. Non content d'organiser son cocktail, l'experte fashion de Paris Première le réalise avec la complicité du Chef barman de l'hôtel - un savant mix de vodka Belvedere, de jus de pamplemousse, et d'un trait de Moët&Chandon. Ines de la Fressange, Bertrand Burgalat, India Madhavi, Doria Tillier et Mareva Galanter étaient de ceux qui ont goûté au Golo, le nectar ultra-girly.

avec Alexandra Senes, Inès de la Fressange, Alexandra Golovanoff, Alexandre Jonette, Doria Tillier, Augustin Trapenard, India Madhavi, Mareva Galanter, Geoffroy de La Bourdonnaye, Thierry Gillier, Luc lemieux, Justin Maede, Romain Cappelaere, Marie-Amélie Seigner, Jessé Rémond Lacroix, Bertrand Burgalat, Victoria Bedos, Hoda Roche, Xavier Romatet, Olivier Nicklaus, Audrey Mascina, Paulina Leonor, Lauren Leslie, Jérôme de Noirmont, Maxime Antonin, Alexandre Jonette

[19:00] Exposition "Un artiste voyageur en Micronésie"
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
UN ARTISTE VOYAGEUR EN MICRONESIE
L'univers flottant de Paul Jacoulet

musée du quai Branly / Mezzanine est

26/02/13 au 19/05/13
Vernissage : lundi 25/02/13

Artiste français, Paul Jacoulet (1896 – 1960) arrive au Japon en 1899, où il séjournera la plus grande partie de sa vie. Il voyage très souvent en Corée, en Chine et en Micronésie pour faire des portraits des habitants, tout en utilisant la technique des estampes ukiyo-e - terme japonais signifiant «image du monde flottant» - qui privilégie les sujets du quotidien à l'époque d'Edo (1603-1868). A travers ses estampes, aquarelles et dessins, l'artiste représente les hommes et les femmes qu'il a rencontrés, avec un regard à la fois intime, esthétique et ethnographique.
Plusieurs grandes thématiques permettent de voyager dans son oeuvre abondante et singulière : la vision d'artiste-ethnographe d'un ailleurs devenu quotidien et intime, la représentation des tatouages et des parures ou encore la composante érotique qui caractérise certains portraits.

L'exposition présente pour la première fois plus de 160 aquarelles, dessins et estampes exceptionnels de cet artiste issus de la donation faite au musée du quai Branly, en 2011, par Madame Thérèse Jacoulet- Inagaki, fille adoptive de l'artiste Paul Jacoulet et représentante des trois autres héritiers-donateurs : Messieurs Louis Young Whan Rah, Chisei Ra et Shozo Tomita. Un ensemble de matrices de bois utilisées pour la préparation des estampes, des objets du musée du quai Branly et du Museum National d'Histoire Naturelle de Paris, ainsi que des programmes audiovisuels complètent cette présentation.

Commissaire : Christian Polak, Docteur en droit, spécialiste de l'histoire des relations franco-japonaises, spécialiste de l'œuvre de Paul Jacoulet assisté de Julien Rousseau, responsable des collections Asie au musée du quai Branly
Conseillers scientifiques : Kiyoko Sawatari, superior Researcher au Yokohama Museum of Art, Japon, spécialiste de l'oeuvre de Paul Jacoulet, Sébastien Galliot, spécialiste du tatouage en Micronésie.


[19:30-22:30] 200e de la pièce "Inconnu A Cette Adresse"
Location:
Théâtre Antoine-Simone-Berriau
14, boulevard de Strasbourg
75010 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Château d'Eau
France
Phone : +33 (0)1 42 08 77 71
Mail : theatreantoine@hotmail.fr
Internet Site : www.theatre-antoine.com
Description:
En présence de Amanda Sthers, Anouchka Delon, Charles Berling, Christian Vadim, Corinne Touzet, Danièle Thompson, Dominique Pinon, Florence Darel, Florence Pernel, Frédéric Diefenthal, Gérard Darmon, Gilbert Montagné, Hippolyte Girardot, Laurent Ruquier, Michel Boujenah, Michèle Bernier, Mireille Darc, Patrice Leconte, Paul Belmondo, Raphaël Mezrahi, Stéphane Freiss, Tonie Marshall, Véronique Genest, Xavier Gallais, Sophie Mounicot, Daniel Colas, Yann Queffelec, Julia Livage, Thomas Solivéres, Gwendoline Hamon, Francoise Fabian, Bruno Madinier, Marie-Pascale Osterrieth, Annie Gregorio, Patrick Bouchitey, Pascal Desprez, Christophe Hondelatte, Christophe Beaugrand, Isabelle Alonzo, Jean-Marc Dumontet, Evelyne Bouix, Alexandre Brasseur, Patrick Rotman, Bernard Fixot, Valérie Anne Giscard d'Estaing, Gérard Hernandez, Julien Dereins, Laurence Piquet, Norbert Balit, Julie Leclerc, Antoine Leclerc, Luana Belmondo, Virginie Couperie-Eiffel, Jean-Pierre Kalfon, Artus de Penguern, Aida Touihri, Claire Nadeau, Delphine de Malherbe, Nicole Calfan

[19:30-21:30] Défilé GALA
Location:
L'Olympia
Bruno Coquatrix
28, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra
France
Phone : +33 (0)1 44 94 04 76
Internet Site : www.olympiahall.com
Description:
A l'occasion de ses 20 ans et de la 5ème édition du défilé, en partenariat avec Gemey-Maybelline. En présence de Chantal Thomass, Gaia Weiss, Anne Parillaud, China Moses, Elisha Karmitz, Alizée, Dani, Sandrine Quétier, Franck Provost, Jules Pélissier, live de Pete Doherty

[19:30-22:00] Soirée de lancement du premier centre Feuerstein
Location:
Salons Hoche
9, avenue Hoche
75008 Paris
M° Courcelles
France
Phone : +33 (0)1 53 53 93 93
Fax : +33 (0)1 49 53 04 82
Mail : contact@salons-hoche.fr
Internet Site : www.salons-hoche.fr
Description:
Sous la direction de l'Institut Feuerstein de Jérusalem, l'association de parents « Aide-moi à apprendre » ouvre son premier Centre Feuerstein à Paris. Une soirée de lancement aura lieu avec le soutien et la présence de Pierre Besnainou, président du FSJU. Cet institut destiné aux enfants handicapés, vise à l'apprentissage de la méthode Feuerstein, plébiscitée dans plus de 40 pays et qui aide déjà des milliers d'enfants. L'objectif est de leur donner la possibilité de développer leur potentiel d'apprentissage, de permettre l'acquisition de connaissances, d'apprendre à apprendre et de préparer ces adultes de demain au monde dans lequel nous vivons. Grâce au travail du professeur Reuven Feuerstein et son équipe, des milliers d'enfants sont devenus des adultes autonomes. La soirée de lancement aura lieu sous le parrainage du Professeur Reuven Feuerstein, Président de l'Institut Feuerstein et de son Excellence Yossi Gal, Ambassadeur d'Israël en France.




[20:00] 17ème édition du Global Lodging Forum, « Think Tank »
Location:
Hôtel Le Bristol
112, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 43 00
Fax : +33 (0)1 53 43 43 01
Mail : communication@lebristolparis.com
Internet Site : www.hotel-bristol.com
Description:
TOURISME : 17ème édition du Global Lodging Forum, « Think Tank » de l'univers hôtelier, en présence de Jean-Bernard Bros, adjoint chargé du tourisme et des nouveaux médias locaux

[20:00-22:00] Avant-première publique du film "The Sessions"
Location:
MK2 Bibliothèque
128-162, avenue de France
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Internet Site : www.mk2.com/salles/mk2-bibliotheque-0
Description:
Avant-première publique du film "The Sessions"

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés