Saturday, April 13, 2013
Public Access


Category:
Category: All

13
April 2013
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

  4ème édition du Saut Hermès 2013
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Pour cette 4e édition du Saut Hermès, chevaux et cavaliers ont rendez-vous avec le public pour faire vibrer la verrière parisienne du Grand Palais au rythme des parcours d'obstacles et des applaudissements. Avec son programme sportif de très haut niveau, le Saut Hermès a su s'imposer au fil des éditions comme un événement majeur dans le circuit des plus grands concours internationaux. Nous accueillons
de nouveau cette année les meilleurs cavaliers mondiaux, mais également les meilleurs jeunes cavaliers de moins de 25 ans désignés pour participer aux Talents Hermès.
Nous sommes aujourd'hui heureux de continuer à faire grandir cette manifestation avec nos partenaires. Sport, fantaisie, culture équestre, spectacle : cette 4e édition est plus que jamais un moment de partage avec les cavaliers et le public sous la nef du Grand Palais. Dans l'Antiquité, le sport faisait « chanter » les athlètes. Les 12, 13 et 14 avril prochains, Hermès espère « enchanter » ses visiteurs.

http://www.sauthermes.com

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30-14:00] Brunch de finissage de l'expo d'Antoine Dorotte "Forte taille en eau douce"
Location:
Ecole municipale des beaux-arts de Gennevilliers
Galerie Edouard Manet
3, place Jean Grandel
92230 Gennevilliers
M° Asnières - Gennevilliers Les Courtilles, RER C Gennevilliers
France
Phone : +33 (0)1 40 85 67 40
Fax : +33 (0)1 47 99 33 30
Mail : embamanet@ville-gennevilliers.fr
Internet Site : www.ville-gennevilliers.fr/culture/ecole-municipale-des-beaux-arts-galerie-edouard-manet/
Description:
Du 14 février au 13 avril 2013
du lundi au samedi, de 14h à 18h30 et sur rdv

Vernissage : mercredi 13 février, 18:00 - 21:00
Rencontre avec l'artiste : samedi 23 février, 14:30

Antoine Dorotte développe une pratique du dessin, de la sculpture et de l'animation autour d'une technique très ancienne, la gravure sur plaque de zinc. Il produit par un travail lent et obstiné, dans un aller-retour entre techniques passées et actuelles, des images instantanées où se mêlent, par rapprochements et glissements multiples, des références et des emprunts aussi bien à la culture savante qu'à la culture populaire. À l'occasion de son exposition à la galerie Édouard-Manet, Antoine Dorotte présentera une sculpture in situ, une série d'estampes inédites ainsi que Sur un coup d'surin (2007), une vidéo d'animation réalisée à partir de plaques gravées.
Antoine Dorotte a reçu en 2009 le prix du Conseil général des Hauts-de-Seine au Salon de Montrouge.


Antoine Dorotte, Tête de boue en train de sentir le drone, 2013. Courtesy galerie ACDC

12:00
13:00
14:00 [14:00-18:00] Signature "ateliers bauret - un esprit de famille ?"
Location:
Galerie Baudoin Lebon
8, rue Charles-François Dupuis
75003 Paris
M° Temple, République, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 09 10
Fax : +33 (0)1 42 72 02 20
Mail : info@baudoin-lebon.com
Internet Site : www.baudoin-lebon.com
Description:
Les membres de la famille Bauret participant à l'exposition seront présents à la galerie le samedi 13 avril 2013 à l'occasion de la fin de leur exposition pour une séance de dédicace du catalogue de l'exposition : "ateliers bauret - un esprit de famille ?".


[14:30] Performance de Fabrice Gygi
Location:
Les églises
centre d'art de la ville de Chelles
Place de la Légion d'Honneur
rue Louis Eterlet
Parc du Souvenir Emile Fouchard
77505 Chelles Cedex
M° RER E Chelles - Gournay, Gare SNCF Chelles - Gournay
France
Phone : +33 (0)1 64 72 65 70
Mail : leseglises@chelles.fr
Internet Site : www.chelles.fr/chelles-a-vivre/culture/les-eglises-centre-dart
Description:
Parcours couplé avec le Centre Culturel Suisse (Paris)
À cette occasion, une navette assure le trajet aller-retour Paris / Chelles
Sur réservation
- Trajet Paris (Place de la Bastille) / Chelles : rendez-vous à 13h30
- Performance de Fabrice Gygi "Monopolis Reactor" à Chelles à 14h30
- Trajet Chelles / Paris : départ à 16h15
- Visite de l'exposition de Fabrice Gygi au Centre Culturel Suisse (derniers jours de l'exposition) à 17h30

[14:30-16:00] Signature de Roland Giraud
Location:
BHV Marais
BHV Rivoli
52, rue de Rivoli
75189 Paris Cedex 4
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 77 40 14 00
Fax : +33 (0)1 42 74 96 79
Internet Site : www.bhv.fr/magasins/bhv-paris/
Description:
Pour « En toute liberté »


[15:00-19:00] Finissage de Carlos Kusnir
Location:
Le Générateur
16, rue Charles Frérot
94250 Gentilly
M° Porte d'Italie, RER B Gentilly
France
Mail : contact@legenerateur.com
Internet Site : www.legenerateur.com
Description:
VERNISSAGE SAMEDI 23 MARS DE 18H À 21H
EXPOSITION DU 24 MARS AU 13 AVRIL 2013

Horaires d'ouverture
Du mercredi au vendredi de 13h à 18h
Les samedis et dimanches de 15h à 20h

CARLOS KUSNIR AU GÉNÉRATEUR

« Carlos Kusnir s'appuie aujourd'hui sur les techniques de l'estampe, lithographie et offset, pour donner à sa peinture une nouvelle impulsion du côté de cette invention qui a toujours été son moteur et sa quête.
Ainsi, sur des grandes lithographies qui tels des modules se regroupent dans des ensembles où leurs places semblent permutables, des représentations d'objets ordinaires (pinces à linge, balais, singe en peluche...) dialoguent avec des motifs ornementaux (murs de briques, formes évoquant certains papiers peints...), couche sur couche, les objets, reproduits en offset, servant ici de fond, et les motifs, en litho, venant s'y poser à la façon de rehauts qu'un peintre adepte de la transparence viendrait délicatement rajouter.
Ainsi regroupées, ces feuilles organisent des figures, des sortes de vastes fresques murales d'un genre singulier car, ici, chaque feuille, préalablement perforée aux quatre angles d'un trou discret, est non pas collée au mur ni même à sa voisine, mais clouée au support de telle façon qu'elle conserve sur celui-ci son autonomie et sa capacité à s'enrouler légèrement sur elle-même, au gré des variations de l'hygrométrie et de la température ambiante. Si l'on songe au début à un mur de briques, sans doute du fait même des motifs que l'artiste emploie, c'est, face à ces constructions faussement fragiles, l'idée d'un montage sur le mode du tuilage qui bientôt s'impose, car Kusnir dispose ses feuilles non pas les unes à côté des autres, ni même bord à bord, mais en faisant légèrement déborder la feuille du dessus sur celle du dessous, comme si quelque jupe venait avec légèreté se superposer à une autre. Précisément accrochées, les oeuvres paraissent glisser, vers le bas comme vers le haut, épousant sol, mur, cimaise et plafond au gré de leur fantaisie nomade. Il y a, chez Kusnir, une sorte d'érotique de l'accrochage (...) qui fait du lieu, une étreinte caressante et musicale. »
«Le principe de contradiction», extrait, Pierre Wat.

Les œuvres réalisées à partir de lithographies ont été imprimées à l'Atelier Wolfensberger (Zurich) avec le soutien du Lab/Labanque - Béthune

Exposition dans le cadre de 3 en UN / 3 artistes 3 lieux :
du 23 mars au 27 avril Julien Creuzet à l'Espace d'art contemporain Camille Lambert
du 6 avril au 20 juillet Claude Faure à la Maison d'Art Contemporain Chaillioux

[15:00-19:00] Vernissage "Quel travail ?!? Manières de faire, manières de voir"
Location:
Centre Photographique d'Ile de France
CPIF
107, avenue de la République
77340 Pontault-Combault
M° RER Emerainville Pontault-Combault
France
Phone : +33 (0)1 70 05 49 80
Fax : +33 (0)1 70 05 49 84
Mail : contact@cpif.net
Internet Site : www.cpif.net
Description:
Du 14 avril au 30 juin 2013
Vernissage le samedi 13 avril à 15h

Navette depuis Paris le jour du vernissage - Réservation obligatoire au 01 70 05 49 80
Départ à 14h15, place de la Bastille
Avec des oeuvres de :
Caroline Bach, Laëtitia Badaut Haussmann, Jesus Alberto Benitez, Claire Chevrier, LaToya Ruby Frazier, Olivia Gay, Ilanit Illouz, Ali Kazma, Suzanne Lafont, Antoine Nessi, Julien Prévieux, Gilles Saussier, Allan Sekula, et Bruno Serralongue

Comment le travail, alors qu'il change en profondeur, est-il perçu aujourd'hui en Occident ?
Qu'en retiennent les artistes, comment conçoivent-ils leur propre travail artistique ?
Cette exposition collective rassemble des œuvres de quatorze artistes de plusieurs générations qui utilisent l'image photographique, vidéographique et l'installation.

Avec le concours du :
Centre Régional de Photographie Nord-Pas-de-Calais, Douchy-les-Mines, le Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris, le Frac Haute-Normandie, le Frac Franche Comté
Et des galeries :
Analix Forever (Genève, Suisse), Air de Paris, Bertrand Baraudou, Frank Elbaz, Jousse Entreprise, Michel Rein, Zürcher


Gilles Saussier, Sinea (La Colonne sans fin), 2011
© Gilles Saussier, Courtesy Galerie Zürcher, Paris

[15:00-20:00] Vernissage de Dan Walsh
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
du 13 avril au 1er juin

A l'occasion de sa quatrième exposition monographique à la galerie Xippas, Dan Walsh présente un ensemble de 6 nouvelles peintures.

Depuis le début des années 90, Dan Walsh élabore une œuvre peinte qui inscrit la fragilité du geste dans une veine minimale et géométrique. Peintes à main levée, ses compositions constituent comme une transgression de la pureté objective du minimalisme. Souvent atmosphériques dans leurs formes, leurs couleurs ou leur mode d'accrochage, derrière des arrangements de pavés colorés aux lignes courbes et aux angles arrondis, ses toiles produisent une sensation de flottement et une délicatesse étrange.

La grille constitue la forme élémentaire de base de l'ensemble des 6 toiles présentées ici. Elle est le dispositif structurel fondateur de la peinture, le tableau étant lui-même le support d'une remise en jeu des mécanismes d'expression et de perception. Par l'abstraction et la simplification des formes, chaque tableau renvoi à une périodicité, à une table des matières potentielles permettant, à la manière des mandalas tibétains, de happer l'attention et la réflexion du spectateur. Pour Dan Walsh, la peinture est un médium pertinent « aussi longtemps qu'elle est un moyen pour l'individu de faire sens avec le monde, et que l'engagement qu'elle requiert est partagé avec le public. » Ainsi, le tableau n'est en effet pas un simple outil critique, mais il symbolise aussi et surtout le lieu d'un questionnement des mécanismes de la perception.

Fondamentalement non narrative, la peinture de Dan Walsh n'interdit pas les liens fictionnels avec le réel, des climats, des souvenirs personnels, ou des analogies avec la domination des écrans sur la vision recadrée et orthogonale de notre quotidien. Mais elle met avant tout en scène les tensions qui se jouent dans l'instant présent du regard, comme une hystérie douce de la surface. Très grand coloriste, Dan Walsh explore des échelles chromatiques sans limite, allant du gris neutre à des rencontres ou superpositions de couleurs incroyablement lyriques et souvent surprenantes. La légèreté de la peinture acrylique lui permet d'apposer une touche qui exprime à la fois le trait et la trace. Il invite le spectateur à une double lecture qui balance entre la reconstitution d'un processus d'occupation lente de la surface et l'appréhension de sa totalité.

Présentant ses toiles près du sol, Dan Walsh avive chez le spectateur une empathie avec la surface dont la vibration chromatique et géométrique l'amène à ressentir son poids, sa pulsation, ses harmoniques, sa tension. Devant les peintures de Dan Walsh, le regard du spectateur se pose sur le fragment d'un temps dont les traces colorées révèlent une intériorité absolue de l'esprit et du geste.

[15:00] Vernissage de Sigismond de Vajay "Unreachable Empires"
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
du 13 avril au 1er juin

La galerie Xippas est heureuse de présenter la première exposition personnelle de Sigismond de Vajay à Paris. A cette occasion l'artiste présente deux installations/objets et une vingtaine de dessins issus de la série intitulée Unreachable Empires, un ensemble de quatre-vingt dix-neuf dessins qui seront, d'ici fin 2013, regroupés dans un livre au titre éponyme. A la suite de son précédent travail Nouveaux désastres, également objet d'une publication ; de Vajay dépeint un monde grave et obscur dans le lequel sont mis en évidence les systèmes qui régissent la planète, les irrégularités et les différences sociales, le pouvoir et le contrôle global, avec subtilité et poésie.

Opaque, sombre, intrigante, l'œuvre «Légèreté de la matière » fait figure d'emblème. Un rectangle de taille humaine noir brillant laisse percevoir la fumée dense qu'il enferme. Métaphore de notre monde, contemporaine allégorie de la caverne platonicienne, «Légèreté de la matière » fait effet de miroir. Dans un jeu de contradiction, le mirroitement de l'image que procurre l'objet soigné et délicat s'affronte à la dissolution de son contenu impalpable. Sur son pedestal, on percoit une benne à décombres, élément universel et évocateur de la déconstrution globale.
A l'objet contenant qui n'autorise pas son appréhension globale, répondent des dessins comme des gros plans, des points d'entrées. La plupart des aquarelles présentées sont inspirées de photographies prises par l'artiste ou d'images trouvées dans les médias. Ainsi, des paysages ruraux vus du ciel, des gros plans de ruches d'abeilles, des bâtiments contemporains, des pipelines, ou encore des structures qui témoignent de l'évolution technologique. Autant de lignes, de grilles qui révèlent des systèmes d'organisations et de communications de l'ensemble des êtres et des choses qui composent notre planète. Une sorte d'inventaire impossible qui questionne la position de chacun dans un vaste ensemble insaisissable. Le projet s'avère être d'une actualité poignante. Le monde contemporain globalisé, où l'économie comme l'information sont régis au niveau mondial, dépersonnalise le système qui semble devenir une entité fictionnelle, incontrôlable, inatteignable. Chez Sigismond de Vajay, - qu'il s'agisse de la quantité des figures composant certains dessins ou qu'il s'agisse du rapport sériel avec lequel l'artiste aborde sa production-, le nombre est corollaire d'une machinerie abstraite et monstrueuse.

Avec un regard désenchanté, les sujets des œuvres oscillent sans cesse entre l'humain et la machine, entre l'individu et la masse, dans un mouvement incertain et insécurisant. Artiste protéiforme, curateur et éditeur, ses productions ont en commun une esthétique de la dystopie. Chez Sigismond de Vajay, la beauté provient de notre décadence, et lui permet de questionner la notion même de progrès moderniste. «Axis mundi» est une sculpture formant une chaîne de bennes à décombres qui s'emboîtent pour venir se déplier verticalement dans l'espace à la façon d'un gardien fragile, qui se maintient dans un équilibre précaire. Avec humour et dérision, l'artiste emploi, dans une symbolique des plus efficace, l'un des outils principaux de l'invention moderniste consignant ainsi notre société contemporaine à l'état de ruine.



[16:00-19:00] Vernissage : Eric DEGOS, J DANN, DOTTY
Location:
Galerie Artitude
4, avenue Paul Dérouléde
Village Suisse
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 45 66 66 33
Fax : +33 (0)1 45 66 66 33
Mail : lorriaux@artitudeparis.com
Internet Site : www.artitudeparis.com
Description:
Vernissage samedi 13 avril 21013 de 16H à 19H
Exposition du 11 avril au 22 avril 2013

Eric DEGOS, art singulier
J DANN, peinture abstraite
DOTTY, sculpture en bronze

[16:00-21:00] Vernissage de Bart Baele "The last crow"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
13 avril - 18 mai


Alte Meister- Oil on painting© Bart Baele - Galerie Polaris

Où il est question de Platon, de lépreux, de testicules, de corneilles, du père, de neige, de Napoléon, de Garsjine, et d'Antonin Artaud

[16:00-20:00] Vernissage de Gideon Rubin "Last Year's Man"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
13 avril - 1er juin 2013
Vernissage le samedi 13 avril 2013 de 16h à 20h

La galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter l'exposition Last Year's Man dédiée à l'artiste Gideon Rubin. L'exposition rassemble de nombreuses peintures récentes ainsi qu'une vidéo réalisée en 2011, projetée sur l'une des toiles. Les œuvres exposées montrent des portraits anonymes aussi bien que des vues de paysages : il s'agit de deux typologies de sujets qui, quoique différentes, amènent le spectateur dans une dimension intimiste et introspective. L'individu, réduit à un corps sans visage, est au centre du travail de l'artiste : privés de toute identité physionomique, les personnages de ses portraits laissent carte blanche à l'imagination de l'observateur. L'aveugle inconnu se fait alors miroir de chacun et acquiert ainsi une valeur universelle. Cet aspect est également évoqué par le titre de l'exposition qui renvoie à une chanson de Leonard Cohen, auteur que Gideon Rubin écoute souvent pendant son travail. Le protagoniste de la chanson est un homme assis, suspendu dans le temps de la mémoire, trempé sous la pluie et sans visage : voici l'homme de l'an passé, renfermé dans son mystérieux anonymat, dont on ne connaît rien et dont l'histoire ne peut qu'être imaginée.

Le genre du portrait abstrait fascine Gideon Rubin depuis longtemps : réalisant des portraits d'inconnus, de célébrités ou encore de personnalités du monde de l'art dont le visage est effacé ou bien caché, l'artiste propose à l'observateur une image ouverte à l'interprétation. Le peintre vise à ce que ces portraits et silhouettes sans visage évoquent chez le spectateur des souvenirs de personnes connues, croisées jadis et ailleurs. Dans ce sens, plus l'image réalisée est simple et presque banale, mieux c'est : seule l'absence explicite de narration laisse la place à la liberté d'interprétation, qui accorde une histoire à l'image et un visage aux silhouettes. De cette manière, les portraits anonymes acquièrent une multitude d'identités et se font ainsi un, personne, et cent mille.

Pour ses portraits, Gideon Rubin s'inspire d'abord des photographies des années 40 qu'il trouve dans des marchés aux puces ou sur eBay, leur version contemporaine. Plus récemment, l'artiste trouve d'autres sources d'inspiration remontant aux années 50, 60 et 70 : il s'agit du monde des célébrités, avec ses magazines débordant de visages en pose et d'instants volés à l'intimité des stars, ou encore des protagonistes du monde de l'art. Si parfois l'artiste place ses sujets dans des situations permettant une quelconque contextualisation, comme c'est le cas dans Canoe, le plus souvent il évite tout environnement extérieur, comme dans Untitled (back). Dans les portraits les plus récents, l'artiste décide également de réduire les coordonnées permettant de situer les sujets dans le temps : cela permet de placer les portraits dans une intemporalité qui laisse encore plus de liberté à l'imagination du visiteur. L'observateur est ainsi poussé à mettre en valeur les détails normalement survolés par un regard qui est avant tout attiré par le visage, ici absent. La posture, les vêtements et la coiffure des sujets acquièrent ainsi un rôle essentiel, tout comme les ombres qui arrivent parfois à habiller le corps plus que les vêtements. Par le manque de visage, ces détails ne sont plus seulement des accessoires mais deviennent des traits caractéristiques permettant de déclencher la narration autour des sujets.

La pratique des portraits abstraits de Gideon Rubin est également liée à l'histoire de ses ancêtres. D'origine israélienne, une partie de sa famille quitte l'Europe à cause de la Deuxième Guerre Mondiale. Cette migration efface les traces de sa famille sur le vieux continent, traces qui disparaissent ou se perdent. La notion d'anonymat n'est donc pas seulement un thème récurrent dans l'œuvre de Gideon Rubin, mais aussi un concept profondément enraciné dans son histoire personnelle. Les effacements des visages ainsi que la quête de l'anonymat dans ses travaux doivent être considérés aussi en rapport à cette forme de nostalgie : dans ce sens, l'obsession pour les visages anonymes répond aussi au besoin profond de remplir ses propres portraits de famille.

Outre ces nombreux portraits, l'exposition présente des peintures de paysage qui tendent à l'abstraction. Pour ces toiles, où même l'être humain anonyme disparaît, Gideon Rubin utilise des teintes sable qu'il applique par larges touches. Souvent le support, à savoir la toile, apparaît dans ces travaux et se fait partie intégrante de l'image. Aux endroits où la couleur devient plus rare, on reconnaît le mouvement de la touche ainsi que son intensité : cette trace du geste de l'artiste éloigne l'œuvre d'une représentation réaliste et laisse la place à un minimalisme à la fois essentiel et envoûtant. Le contraste entre toile brute et peinture soulève une stimulation tactile : on aurait presque envie de toucher le tissu et la couleur, là où les deux matières coexistent. Fortement évocateurs, les paysages réalisés par Gideon Rubin sont des évocations de lieux plutôt que de véritables représentations d'endroits existants : c'est le cas de Osea Island, où la vue sur la plage devient l'image d'un souvenir ou bien d'un rêve. Dans ces œuvres, la fidélité au réel n'a en effet plus aucune importance par rapport à l'appropriation personnelle du lieu de mémoire, que Gideon Rubin réalise avec une peinture délicate, intimiste quoiqu'universelle et toujours charmante.

Gideon Rubin est né en Israël en 1973. Il a étudié à la School of Visual Arts à New York et à la Slade School of Fine Arts à Londres où il a obtenu son diplôme en 2002. Des nombreuses expositions personnelles internationales lui ont été consacrées dès 1999. Ses œuvres sont inclues dans des importantes collections privées, entre autres à Londres, Hong Kong, New York et Paris. Gideon Rubin vit et travaille à Londres.

Vernissage de Gideon Rubin "Last Year's Man"
Gideon Rubin, Untitled (Purple Bathing Suit), 2012, Huile sur toile de lin / Oil on linen, 150 x 125 cm
Courtesy Galerie Karsten Greve Köln, Paris, St. Moritz

[16:00] Vernissage de Greg Soussan
Location:
Rueil-Malmaison
92500 Rueil-Malmaison
M° RER A Rueil-Malmaison
France
Internet Site : www.mairie-rueilmalmaison.fr
Description:
AU CHATEAU DE VERT MONT - Fondation Tuck


[16:00-20:00] Vernissage de Léandre Bernard-Brunel "ça pourrait être l'indigo"
Location:
Galerie Virginie Louvet
48, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 97 48
Mobile : +33 (0)6 32 90 10 20
Mail : contact@virginielouvet.com
Internet Site : www.virginielouvet.com
Description:
Vernissage : Samedi 13 avril de 16h à 20h
Exposition : 16 avril > 20 mai 2013

Pour sa première exposition personnelle, Léandre Bernard-Brunel nous plonge dans une œuvre qui déplace la question de la couleur et de la cinétique en prenant pour source le film inachevé de Clouzot, l'Enfer, tourné en 1964 avec Romy Schneider.
C'est toute une représentation historique de l'Enfer et du Paradis qui se retrouve ainsi conviée dans cette pièce à la fois immersive et ironique où le désir fait office de clef de voûte.
L'installation s'alterne avec un film court tourné en Inde sur un photographe des rues et son appareil qui lui sert à la fois de caméra obscura et de chambre de développement.
Dans ces deux pièces, il est question d'absorption de la couleur, de rayonnement, de dilatation, comme si la machine à enregistrement devenait un gouffre noir prêt à se dévorer lui-même.
Il y a quelque chose de l'ordre de la lanterne magique désenchantée, car si l'image demeure terriblement attractive, hypnotique et fascinatoire, elle ne peut s'empêcher de chanter sa disparition, son évaporation prochaine.
Un monde à rebours, qui se souvient de son jeu de dupe coloré.
Le titre de l'exposition a été soufflé par une nouvelle fantastique, La nuit de l'indigo, écrite par le cinéaste Satyajit Ray, et dans laquelle un jeune publicitaire indien se retrouve le temps d'une nuit dans le corps d'un britannique parti en Inde pour chercher de l'Indigo et qui cent ans plus tôt meurt de n'avoir rien trouvé.
Aller à l'autre bout du monde, ou aux confins du cinéma pour chercher une couleur qui n'est que projection, c'est à la fois beau et effrayant.
Mais « l'indigo » c'est aussi le nom que Newton a donné arbitrairement afin d'obtenir le chiffre «magique » dans sa décomposition prismatique de la lumière blanche en sept couleurs.
Or Léandre Bernard-Brunel s'inscrit dans une poétique bien plus proche de ce que Goethe a écrit dans son Traité des couleurs. Les couleurs sont décrites par l'auteur de Faust comme « des actes de lumières, des actes et des souffrances », et pour naître, il leur faut tout aussi bien de
la lumière que de la non-lumière, de l'éclat que de l'obscurité.
Ce qui fonde justement les pièces proposées par la Galerie Virginie Louvet, c'est cette conscience d'une ambivalence de la couleur et de la lumière, entre désir et répulsion, entre clarté et ombre.
Léandre Bernard Brunel est né en 1985. Il est en 5ème année à l'ENSBA. Il vit et travaille à Paris.

Vernissage de Léandre Bernard-Brunel "ça pourrait être l'indigo"




[17:00-18:00] Décrochage de SISSE de VAUBLANC
Location:
Cinéma Les 7 Parnassiens
Espace 7 Parnassiens
16, rue Delambre
98, boulevard du Montparnasse
75014 Paris
M° Vavin, Edgar Quinet, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)8 36 68 81 07
Mail : postmaster@parnassiens.com
Internet Site : www.parnassiens.com
Description:
peintures

exposition du 2 avril au 13 avril 2013
VERNISSAGE mercredi 3 avril 18h-20h
cocktail de décrochage samedi 13 avril 17h-18h

[17:00-21:00] Lancement du numéro #6 du magazine Code Magazine 2.0
Location:
&: Christophe Daviet-Thery
Galerie Christophe & Nathalie Daviet-Théry
10, rue Duchefdelaville
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Chevaleret
France
Phone : +33 (0)1 53 79 05 95
Mobile : +33 (0)6 07 71 81 59
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : daviet-thery@wanadoo.fr
Internet Site : www.daviet-thery.com
Description:
lancement du # 6 de Code Magazine 2.0, à la galerie Daviet-Thery (34 rue Louise Weiss - Paris 13ème)

Au programme : performance surprise de Gérald Kurdian, atelier "Do It Yourself" par documentation céline duval, accrochage de Camila Oliveira Fairclough et tournoi de baby-foot vintage.

Lancement du numéro #6 du magazine Code Magazine 2.0

Numéro 6
- Printemps 2013

Les artistes: Xavier Antin, Cécile Dauchez, documentation Céline Duval, Camila Oliveira Fairclough, Peggy Franck, Gérald Kurdian, Martin Lord, Vanessa Safavi, The Big Conversation Space, Julie Vayssière

Les auteurs : Zoé Gray, Estelle Nabeyrat, Vincent Romagny

Invitation

Ne pas chercher à tout savoir, tout expliquer, tout traduire. Préférer l'expérience au commentaire. Cette intention, paradoxale pour Code Magazine 2.0, plateforme pour la compréhension et la diffusion d'œuvres naissantes, se révèle être une concession, octroyée avec plaisir, au lâcher-prise. Elle enjoint à aborder l'art, tour de Babel réussie, avec sa part d'imagination et son monde intérieur. Non avec ce que l'on sait mais avec ce que l'art nous remémore.

Regarder les œuvres en ingénus, en respectant l'attitude de ces artistes qui ne souhaitent pas interpréter tous leurs gestes et leurs mouvements - ils leur échappent, ils en sont libres, ils nous travaillent à notre tour.

Donner naissance à des vocabulaires - de formes, de termes, de concepts - et à des langages, espaces de rencontres entre soi et les autres, l'universel et l'irréductible. Des écritures peuplent ce numéro de Code Magazine 2.0 : des graphies manuelles qui disent la recherche spéculative comme l'introspection personnelle ; des idiomes plastiques qui rechargent les clichés ou ajoutent d'autres épaisseurs à celles qui existent déjà.

Voir, c'est déjà une décision. Créer, c'est offrir les conditions de cette expérience. Publier, c'est dresser la table des réjouissances et lancer les - bons - sujets de conversation.

[17:00] Vernissage "Flat Colour" par Henriëtte van 't Hoog
Location:
Espace Paris Concret
5, rue des Immeubles Industriels
75011 Paris
M° Nation
France
Mail : info@parisconcret.org
Internet Site : www.parisconcret.org
Description:

Ditty Ketting, Canvas 382, 2013, 60x60cm

Henriëtte van 't Hoog, Ditty Ketting
Gracia Khouw, Guido Nieuwendijk
Marije Vermeulen, Guido Winkler

Vernissage samedi 13 avril à partir de 17h
Jusqu'au 04 mai 2013
mercredi au samedi 14h/18h

[17:00-21:00] Vernissage de Matthias Beckmann "Berliner Ateliers"
Location:
Galerie Laurent Mueller
75, rue des Archives
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 74 04 25
Mail : info@galerielaurentmueller.com
Internet Site : www.galerielaurentmueller.com
Description:
Vernissage le samedi 13 avril de 17h à 21h
Exposition jusqu'au 01 juin 2013

La galerie laurent mueller est heureuse de montrer le projet de dessins sur les ateliers d'artistes Berlinois de Matthias Beckmann. Entre 2010 et 2012, Matthias Beckmann a visité 88 ateliers d'artistes à Berlin et dessiné in-situ. L'exposition a été réalisée en collaboration avec la Kunsthalle Ravensburg / Columbus Art Foundation et la galerie fruehsorge contemporary drawings, Berlin. Spécialement pour l'exposition à Paris, Beckmann a réalisé une série de dessins des ateliers d'artistes historiques qu'on peut trouver à Paris.

Un catalogue a été publié à l'occasion de l'exposition aux éditions Revolver Publishing, Berlin avec une préface de Jörg van den Berg et un texte de Andreas Schalhorn du Kupferstichkabinett de Berlin.

Matthias Beckmann, né en 1965 à Arnsberg, vit et travaille à Berlin
Diplômé de la Kunstakademie Düsseldorf en 1990 et de la Staatliche Akademie der Bildenden Künste Stuttgart en 1992. Parmi ses expositions personnelles on peut nommer Matthias Beckmann, S.M.A.K. Stedelijk Museum voor Actuele Kunst, Gand en 2007, Vor dem Umbau - ein gezeichneter Streifzug durch das Hessische Landesmuseum Darmstadt, Galerie Netuschil, Darmstadt en 2009 et Zeichenraum Wunderkammer, Frankesche Stiftungen, Halle/Saale en 2010.


[17:30-21:00] 67éme Salon des Artistes du Hurepoix
Location:
Sainte-Geneviève-des-Bois
Sainte-Geneviève-des-Bois
91700 Sainte-Geneviève-des-Bois
M° RER Sainte-Geneviève-des-Bois
France
Internet Site : www.sgdb91.com
Description:
Salle Gerard Philipe

du 14 au 28 avril

67éme Salon des Artistes du Hurepoix





[18:00-21:00] Finissage d'Anne-Flore Cabanis "SUM ou la mise en mouvement de la pensée"
Location:
Galerie Vincenz Sala
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 82 47 37 15
Mobile : +33 (0)6 58 93 39 27
Mail : vincenz.sala@vsala.com
Internet Site : www.vsala.com
Description:
du 9 mars au 13 avril 2013
Finissage samedi 13.04.2013 de 18h à 21h

L'exposition d'Anne-Flore Cabanis à la galerie Vincenz Sala s'articule selon quatre propositions artistiques qui font intervenir le dessin, la vidéo, l'installation et la performance, quatre pratiques solidaires et complémentaires au moyen desquelles elle questionne la matière de l'art, le rôle de l'artiste et la réception par le spectateur.

Considérant que ces questions font appel à des notions figées, d'un côté, l'œuvre achevée et, face à elle, le spectateur plus ou moins passif, Anne-Flore Cabanis a conçu l'exposition de manière à créer un mouvement qui instaure une relation vivante entre l'œuvre, l'artiste et le spectateur. Il s'agit pour cela, de ne pas dissocier ce dernier de ce que l'artiste donne à voir et d'articuler, par conséquent, le temps de l'œuvre, le temps de voir et le lieu d'exposition.

SUM, ou la mise en mouvement de la pensée qui se déplace de l'œuvre au spectateur dans l'unité et le lieu mis en place par l'artiste. L'œuvre se déploie en quatre volets, Temps, Je suis, Où, Présenter.[...]

Amélie Pironneau


Je suis, vidéo performance filmée au collège Gabriel Péri à Aubervilliers (Photo © Nabil Boutros)

[18:00] Vernissage de Christophe Lambert "Saints Suaires"
Location:
Little Big Galerie
45, rue Lepic
75018 Paris
M° Blanche, Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 42 52 81 25
Mail : littlebiggalerie@beall.fr
Internet Site : www.littlebiggalerie.com
Description:
Vernissage le samedi 13 avril à 18h

du 11 mars au 30 mars
de 14h30 à 19h30 tous les jours sauf mardi et samedi de 11h00 à 19h30

http://www.christophelambert.eu


[18:00-21:00] Vernissage de Martine Aballéa "My Secret Life of Crime"
Location:
Galerie Art : Concept
4, passage Sainte-Avoye
entrée par le 8, rue Rambuteau
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 60 90 30
Fax : +33 (0)1 53 60 90 31
Mail : info@galerieartconcept.com
Internet Site : www.galerieartconcept.com
Description:
Vernissage samedi 13 avril 2013 18h - 21h
Exposition du 13 avril au 18 mai 2013
Mardi - Samedi 11h - 19h


[18:30] Vernissage "90+ nam mot con duong"
Location:
Centre culturel du Vietnam en France
CCV
19, rue Albert
75013 Paris
M° Porte d'Ivry, Olympiades
France
Phone : +33 (0)1 53 82 48 42
Mobile : +33 (0)9 63 65 31 55
Fax : +33 (0)1 45 84 53 22
Mail : contact@ccv-france.org
Internet Site : www.ccv-france.org
Description:







[20:00-23:00] Cérémonie de clôture du festival Silence, on court
Location:
Forum des Images
2, rue du Cinéma
Forum des Halles
Porte Saint-Eustache
75001 Paris
M° Les Halles
France
Mail : contact@forumdesimages.fr
Internet Site : www.forumdesimages.fr
Description:
Cérémonie de clôture du festival Silence, on court

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés