Monday, October 14, 2013
Public Access


Category:
Category: All

14
October 2013
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

08:00  
09:00 [09:30-13:00] Vernissage presse "Kanak. L'art est une parole"
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
15 octobre 2013 / 26 janvier 2014

Où l'on montre maintenant de sublimes objets d'art qui furent d'abord effrayants et abominables ; et comment, dans le mouvement de l'histoire, le regard se construit »

Cette exposition, la plus importante réalisée depuis ces 20 dernières années sur la culture kanak, rassemble sur les 2000 m² de la Galerie Jardin plus de 300 œuvres et documents exceptionnels issus de collections publiques d'Europe (Autriche, Suisse, France, Allemagne et Italie) et de Nouvelle-Calédonie. Elle dévoile de nombreuses pièces inédites et spectaculaires parmi les grandes œuvres classiques du monde de l'art kanak : chambranles sculptés des Grandes maisons, haches ostensoirs de jade, sculptures faitières, statuettes et ornements d'une large diversité.

22 ans après l'exposition De jade et de nacre organisée par la Réunion des Musées nationaux à Nouméa puis à Paris, le musée du quai Branly propose une exposition fondée sur des informations et des corpus d'objets inédits, en s'appuyant sur les nouvelles données muséographiques (inventaire quasi complet des objets des collections publiques mondiales, repérés durant 30 ans de recherches), vernaculaires (collecte du patrimoine kanak immatériel menée depuis 10 ans) et issues de la recherche anthropologique et historique.

L'exposition revisite le patrimoine artistique kanak suivant un parcours principal intitulé « les cinq visages », caractérisé par la présence forte de la parole kanak, et un parcours parallèle intitulé « les reflets », qui explique l'évolution du regard occidental sur le monde kanak par l'accumulation de témoignages documentaires.

L'exposition est placée sous le haut patronage de Monsieur François Hollande, Président de la République.

Commissaires de l'exposition
Emmanuel Kasarhérou, chargé de mission à l'Outre-mer au musée du quai Branly, ancien directeur de l'Agence du Développement de la Culture Kanak et du Centre Culturel Tjibaou en Nouvelle-Calédonie
Roger Boulay, ethnologue, spécialiste de la culture océanienne

Vernissage presse lundi 14 octobre 2013 9h30 / 13h

Laurence Vaugeois – Frédéric Pillier : 01 45 23 14 14
LD 01 78 94 57 97 / LD 01 78 94 57 95
Pierre Laporte Communication
51 rue des petites écuries
75010 Paris
laurence@pierre-laporte.com
www.pierre-laporte.com



[10:30-13:00] Visite presse des nouvelles expositions du Jeu de Paume
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:


Erwin Blumenfeld (1897-1969)
Photographies, dessins et photomontages
15/10/2013 - 26/01/2014
Dans la lignée des expositions consacrées à Lee Friedlander, Richard Avedon, Lee Miller et André Kertész, le Jeu de Paume présente la rétrospective de l'un des plus grands photographes de cette génération, Erwin Blumenfeld (1897-1969), dont l'œuvre a contribué à la diffusion de la photographie moderne. La vie et l'œuvre d'Erwin Blumenfeld épousent de façon étonnante le contexte sociopolitique de l'évolution artistique de l'entre-deux-guerres, tout en mettant en lumière les conséquences individuelles de l'émigration. Consacrée aux multiples facettes de l'œuvre d'Erwin Blumenfeld, cette exposition rassemble au travers de plus de 300 œuvres et documents, depuis la fin des années 1910 jusqu'aux années 1960, les différents arts visuels pratiqués par l'artiste tout au long de sa vie : dessins, photographies, montages et collages.

Natacha Nisic
Echo
15/10/2013 - 26/01/2014
L'œuvre de Natacha Nisic (née à La Tronche en 1967) explore les relations invisibles, voire magiques, entre les images, les mots, l'interprétation, le symbole et le rituel. Son travail tisse des liens entre des récits du passé et du présent pour révéler la complexité des rapports entre le montré et le caché, le dit et le non-dit. Ses vidéos, photographies et dessins interrogent aussi le statut de la représentation et fonctionnent comme substrat de la mémoire, tendue entre sa valeur de preuve et sa perte. L'exposition présente plusieurs installations réalisées depuis 1995, dont deux nouvelles créations produites pour le Jeu de Paume. Dans Andrea en conversation, l'histoire d'une Bavaroise convertie au chamanisme coréen, et chargée de faire perdurer cette ultime poche de résistance culturelle, donne une vision fragmentée de la Corée contemporaine où les héritages d'époques différentes se côtoient. Avec f, l'artiste se rend à Fukushima deux ans après la catastrophe et donne à voir, par un jeu de miroirs, le champ et le contrechamp, le paysage de la catastrophe et le monde où les hommes continuent de vivre.

Suite pour exposition(s) et publication(s)
quatrième mouvement
Une exposition - des projections
programmation Satellite 6
15/10/2013 - 26/01/2014
Invité à concevoir la sixième édition de la programmation Satellite du Jeu de Paume, Mathieu Copeland a initié une « Suite pour exposition(s) et publication(s) » portant un regard double sur l'exposition, son image et sa représentation. Jouant sur la connotation musicale du terme suite, cette proposition se décline en quatre mouvements tout au long de l'année 2013. Après « Une exposition parlée », « Une exposition sans textes » et « Une exposition - un événement », la suite pour exposition(s) s'achève avec « Une exposition - des projections ». Ce quatrième mouvement repose la question du mot au sein d'une célébration cinématographique. Il nous permet d'envisager le mot par le film et la projection. En parallèle, s'écrit une suite pour publication(s) dont le désir affirmé est de dépasser la conception du catalogue comme représentation de l'exposition par le livre. Le quatrième volume de cette suite est issu d'une carte blanche à Genesis Breyer P-Orridge (figure pionnière de la musique industrielle), « travailleur du langage » invité par Mathieu Copeland à la suite de Kenneth Goldsmith, frank leibovici et Douglas Coupland.



[11:00-15:00] Inauguration Presse de l'exposition « 1925, quand l'Art Déco séduit le monde
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
1925, quand l'Art Déco séduit le monde lundi 14 octobre - 11h/15h
Inauguration Presse de l'exposition « 1925, quand l'Art Déco séduit le monde ».
Vernissage sur invitation mardi 15 octobre - 18h/23h.

[11:00] Présentation de l'Equipe de France Olympique Sochi 2014
Location:
Comité National Olympique et Sportif Français
Maison du sport Français
1, avenue de Pierre de Coubertin
75013 Paris
M° RER B Cité Universitaire, RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 40 78 28 00
Fax : +33 (0)1 40 78 28 34
Internet Site : www.comite-olympique.asso.fr
Description:
Présentation de l'Equipe de France Olympique pour les Jeux Olympiques d'Hiver Sochi 2014

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00  
16:00  
17:00  
18:00 [18:00] Dégustations avec le chef ERWAN GAREL
Description:
Marre de manger des pâtes et des sandwiches ? Viens piocher des idées lors de la démonstration culinaire du Chef ERWAN GAREL !

A l'occasion de la semaine du goût, Ipag Chef t'invite à découvrir le Chef ERWAN GAREL suivi d'une dégustation le lundi 14 octobre à 18 heures en Amphi !

Venez nombreux admirer la technique de ce chef talentueux et goûter à ses différentes créations !
Vous pouvez d'ores et déjà apprécier son travail au travers de son émission culinaire sur youtube : http://www.youtube.com/channel/UCLqGdSU1DU-Ky0J-bjjqYWQ

Tenez vous également prêts pour d'autres évènements tout au long de la semaine !

Ipag Business School
184, boulevard Saint-Germain
75006 Paris

[18:00-21:00] Remise du Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce 2013
Location:
Siège Unibail-Rodamco
7, place du chancellier Adenauer
CS 31622
75772 Paris Cedex 16
M° Porte Dauphine, RER C Avenue Foch
France
Phone : +33 (0)1 53 43 74 37
Internet Site : www.unibail-rodamco.fr
Description:
En présence de Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme

[18:00-21:00] Vernissage "Albums - Bande dessinée et immigration. 1913-2013"
Location:
Cité nationale de l'histoire de l'immigration
Palais de la Porte Dorée
293, avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Porte Dorée, T3a Porte Dorée
France
Phone : +33 (0)1 53 59 58 60
Fax : +33 (0)1 53 59 58 66
Mail : info@histoire-immigration.fr
Internet Site : www.histoire-immigration.fr
Description:
du 16 octobre 2013 au 27 avril 2014

http://www.histoire-immigration.fr/2012/12/albums-bande-dessinee-et-immigration-1913-2013

AVEC ENTRE AUTRES MC MANUS • EISNER • GOSCINNY • MUNOZ • BARU • BOUDJELLAL • BILAL • SATRAPI • PAHÉ • BALOUP • ABOUET • MCCAY • OUTCAULT • KNERR • SPIEGELMAN • SLIM • RUILLER • TAN • OTTO T. • TOTA • REUTIMANN • MOEBIUS • BAUDOIN • ALAGBÉ • OUBRERIE • TROUB'S • JANRY • PEDROSA • PRATT …

Véritable exposition d'histoires, ALBUMS, bande dessinée et immigration 1913-2013, présente celles de ces auteurs d'origine italienne, sénégalaise, algérienne, portugaise ou vietnamienne venus vivre et travailler en France mais aussi les histoires de ces émigrés européens partis au début du siècle aux États-Unis tels que Georges McManus ou plus tard René Goscinny qui ont contribué à créer un 9e art.

ALBUMS ce sont aussi les récits de vie réels ou imaginaires d'Aya de Youpougon, d'Abdulah, Petit Polio, Bouzid, Jiggs, Igor, Malamine, Bekame, Louis le Portugais…

Tous ces récits se croisent pour écrire une autre Histoire de la bande dessinée depuis un siècle.

Autour de 117 artistes, l'exposition présente plus de 500 documents originaux dont de nombreux inédits, planches, esquisses et croquis préparatoires, objets, films d'animation, entretiens filmés et autres photographies et documents d'archives…

A découvrir entre autres : 14 planches du prochain album de Halim Mahmoudi, Un monde libre, des inédits de Pahé, Zeina Abirached, des planches originales de Bilal, Muñoz, Baru, Shawn Tan, Pedrosa, Clément Baloup, des originaux de Will Eisner, des story boards du film Persépolis ainsi que des objets et photographies personnels de dessinateurs et de scénaristes.

Vernissage "Albums - Bande dessinée et immigration. 1913-2013"

[18:00] Vernissage "Figuration Critique"
Location:
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Richard Lenoir, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 48 06 67 99
Mobile : +33 (0)6 09 66 33 87
Fax : +33 (0)1 48 06 58 16
Mail : info@bastille-design-center.com
Internet Site : www.bastille-design-center.com
Description:
du 10 au 14 septembre 2013
Ouverture de 13h à 19h
vernissage de l'exposition mercredi 11 septembre à partir de 18h

Vernissage "Figuration Critique"

[18:00-21:00] Vernissage "Kanak. L'art est une parole"
Location:
Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
37, quai Branly
218, rue de l'Université
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 61 70 00
Internet Site : www.quaibranly.fr
Description:
15 octobre 2013 / 26 janvier 2014

Où l'on montre maintenant de sublimes objets d'art qui furent d'abord effrayants et abominables ; et comment, dans le mouvement de l'histoire, le regard se construit »

Cette exposition, la plus importante réalisée depuis ces 20 dernières années sur la culture kanak, rassemble sur les 2000 m² de la Galerie Jardin plus de 300 œuvres et documents exceptionnels issus de collections publiques d'Europe (Autriche, Suisse, France, Allemagne et Italie) et de Nouvelle-Calédonie. Elle dévoile de nombreuses pièces inédites et spectaculaires parmi les grandes œuvres classiques du monde de l'art kanak : chambranles sculptés des Grandes maisons, haches ostensoirs de jade, sculptures faitières, statuettes et ornements d'une large diversité.

22 ans après l'exposition De jade et de nacre organisée par la Réunion des Musées nationaux à Nouméa puis à Paris, le musée du quai Branly propose une exposition fondée sur des informations et des corpus d'objets inédits, en s'appuyant sur les nouvelles données muséographiques (inventaire quasi complet des objets des collections publiques mondiales, repérés durant 30 ans de recherches), vernaculaires (collecte du patrimoine kanak immatériel menée depuis 10 ans) et issues de la recherche anthropologique et historique.

L'exposition revisite le patrimoine artistique kanak suivant un parcours principal intitulé « les cinq visages », caractérisé par la présence forte de la parole kanak, et un parcours parallèle intitulé « les reflets », qui explique l'évolution du regard occidental sur le monde kanak par l'accumulation de témoignages documentaires.

L'exposition est placée sous le haut patronage de Monsieur François Hollande, Président de la République.

Commissaires de l'exposition
Emmanuel Kasarhérou, chargé de mission à l'Outre-mer au musée du quai Branly, ancien directeur de l'Agence du Développement de la Culture Kanak et du Centre Culturel Tjibaou en Nouvelle-Calédonie
Roger Boulay, ethnologue, spécialiste de la culture océanienne


[18:00] Vernissage de l'exposition "Euro-Punk"
Location:
Cité de la Musique
Musée de la Musique
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 44 84 44 84
Mail : contact@cite-musique.fr
Internet Site : www.citedelamusique.fr
Description:
avec Patrick Vidal, Jean-François Coen, Jean-Charles de Castelbajac...

une révolution artistique en Europe [1976-1980]

du 15 octobre 2013 au 19 janvier 2014

Né sur les cendres froides de Mai 68, dans un contexte de crise économique et de faillite des idéologies, et dans un monde en proie à une menace protéiforme et confuse (nucléaire, totalitaire, terroriste), le punk est un mouvement aussi paradoxal que fondamental. Révolution sans cause, ambiguë, chaotique et radicale, faisant un usage systématique de la provocation et du second degré, le punk prônait le no future tout en proposant à chacun de changer le monde : l'injonction Do it yourself, exaltant les vertus de l'action autonome et faisant de chacun un acteur/créateur potentiel, est un axiome qui n'a rien perdu de sa pertinence.

L'exposition Europunk montre le fruit de cette effervescence créative qui, entre 1976 et 1980, parallèlement à ce qui se produisait aux États-Unis, a agité le Royaume-Uni d'abord, puis l'ensemble du continent européen. Partagée en 6 ensembles thématiques, elle présente les personnalités et les artistes phares du mouvement, tels que le collectif Bazooka ou le graphiste Jamie Reid, mais aussi tout un ensemble d'œuvres anonymes collectées à travers l'Europe. Les six chapitres de l'exposition seront encadrés par une timeline replaçant les artistes dans le contexte politique et culturel de l'époque, tandis qu'une salle d'écoute constituée d'un mur d'enceintes fera ressentir, par l'image et le son, toute l'énergie inédite de cette déflagration artistique.

Enfant illégitime de Dada, de Fluxus et du situationnisme, cette contre-culture qui rejetait l'Art aura en effet réussi, au mépris des canons esthétiques, à imprégner profondément et durablement tous les domaines de la création : la musique bien entendu, mais aussi le cinéma, les arts plastiques, la mode, la bande dessinée… Au total, plus de 500 objets (vêtements, fanzines, affiches, tracts, dessins et collages, pochettes de disques, films, etc.), issus de collections privées et publiques, témoignent de cette vitalité et de cette liberté créatrice qui ont fait du punk, malgré lui, une véritable révolution artistique, célébrant les noces barbares de l'énergie et du désespoir.

http://www.citedelamusique.fr/minisites/1310_europunk/index.asp

Vernissage de l'exposition "Euro-Punk"

[18:00-21:00] Vernissage des nouvelles expositions du Jeu de Paume
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:


Erwin Blumenfeld (1897-1969)
Photographies, dessins et photomontages
15/10/2013 - 26/01/2014
Dans la lignée des expositions consacrées à Lee Friedlander, Richard Avedon, Lee Miller et André Kertész, le Jeu de Paume présente la rétrospective de l'un des plus grands photographes de cette génération, Erwin Blumenfeld (1897-1969), dont l'œuvre a contribué à la diffusion de la photographie moderne. La vie et l'œuvre d'Erwin Blumenfeld épousent de façon étonnante le contexte sociopolitique de l'évolution artistique de l'entre-deux-guerres, tout en mettant en lumière les conséquences individuelles de l'émigration. Consacrée aux multiples facettes de l'œuvre d'Erwin Blumenfeld, cette exposition rassemble au travers de plus de 300 œuvres et documents, depuis la fin des années 1910 jusqu'aux années 1960, les différents arts visuels pratiqués par l'artiste tout au long de sa vie : dessins, photographies, montages et collages.

Natacha Nisic
Echo
15/10/2013 - 26/01/2014
L'œuvre de Natacha Nisic (née à La Tronche en 1967) explore les relations invisibles, voire magiques, entre les images, les mots, l'interprétation, le symbole et le rituel. Son travail tisse des liens entre des récits du passé et du présent pour révéler la complexité des rapports entre le montré et le caché, le dit et le non-dit. Ses vidéos, photographies et dessins interrogent aussi le statut de la représentation et fonctionnent comme substrat de la mémoire, tendue entre sa valeur de preuve et sa perte. L'exposition présente plusieurs installations réalisées depuis 1995, dont deux nouvelles créations produites pour le Jeu de Paume. Dans Andrea en conversation, l'histoire d'une Bavaroise convertie au chamanisme coréen, et chargée de faire perdurer cette ultime poche de résistance culturelle, donne une vision fragmentée de la Corée contemporaine où les héritages d'époques différentes se côtoient. Avec f, l'artiste se rend à Fukushima deux ans après la catastrophe et donne à voir, par un jeu de miroirs, le champ et le contrechamp, le paysage de la catastrophe et le monde où les hommes continuent de vivre.

Suite pour exposition(s) et publication(s)
quatrième mouvement
Une exposition - des projections
programmation Satellite 6
15/10/2013 - 26/01/2014
Invité à concevoir la sixième édition de la programmation Satellite du Jeu de Paume, Mathieu Copeland a initié une « Suite pour exposition(s) et publication(s) » portant un regard double sur l'exposition, son image et sa représentation. Jouant sur la connotation musicale du terme suite, cette proposition se décline en quatre mouvements tout au long de l'année 2013. Après « Une exposition parlée », « Une exposition sans textes » et « Une exposition - un événement », la suite pour exposition(s) s'achève avec « Une exposition - des projections ». Ce quatrième mouvement repose la question du mot au sein d'une célébration cinématographique. Il nous permet d'envisager le mot par le film et la projection. En parallèle, s'écrit une suite pour publication(s) dont le désir affirmé est de dépasser la conception du catalogue comme représentation de l'exposition par le livre. Le quatrième volume de cette suite est issu d'une carte blanche à Genesis Breyer P-Orridge (figure pionnière de la musique industrielle), « travailleur du langage » invité par Mathieu Copeland à la suite de Kenneth Goldsmith, frank leibovici et Douglas Coupland.

[18:00] inauguration de l'exposition « 1925 quand l'art déco séduit le monde »
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
inauguration de l'exposition « 1925 quand l'art déco séduit le monde »

[18:30] 7èmes Bourses France L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2013
Location:
Palais de la Découverte
avenue Franklin-D.-Roosevelt
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 56 43 20 20
Internet Site : www.palais-decouverte.fr
Description:
7e Cérémonie de remise des Bourses France L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2013

[18:30] Vernissage "A la recherche d'Albert Kahn, inventaire avant travaux"
Location:
Musée Albert-Kahn
14, rue du Port
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Pont de Saint-Cloud
France
Phone : +33 (0)1 55 19 28 00
Mail : museealbertkhn@cg92.fr
Internet Site : www.albert-kahn.fr
Description:
18 juin 2013 - 21 décembre 2014

Le domaine boulonnais d'Albert Kahn (1860-1940), aujourd'hui propriété du département des Hauts-de-Seine, reste fortement marqué par l'empreinte de son fondateur, énigmatique à bien des égards. Avant le chantier de rénovation du musée qui se déroulera de janvier 2015 à l'été 2017, écrivant ainsi une nouvelle page de son histoire, il semblait opportun de faire un point sur les connaissances accumulées au fil du temps sur l'homme et son œuvre. Les recherches récentes et en cours permettent d'affiner l'image que nous en avons, mettant l'accent sur des points ignorés ou rapidement entrevus jusqu'alors.

Cette exposition constitue une sorte d'inventaire avant travaux, préfigurant à grands traits le contenu du futur espace permanent du musée.

L'étrange Monsieur Kahn

Albert Kahn est né en Alsace au 19e siècle et fait rapidement fortune en spéculant sur le marché des matières premières. En 1898, il fonde sa propre affaire, la banque Kahn. Malgré ce succès fulgurant, il ne saurait être réduit à ses talents de financier. C'était aussi un grand idéaliste et pacifiste, à l'esprit foisonnant, ayant toujours un projet en tête. Tout au long de sa vie, il emploiera son temps et son argent à la création de multiples fondations d'intérêt général. La plus connue reste les Archives de la Planète qui recensaient en photographies couleur et films noir et blanc les témoignages d'un monde en proie au changement. On connaît également bien sa passion pour son jardin, réunissant différentes scènes paysagères, de la forêt vosgienne, symbole de son enfance, au jardin japonais témoignant de ses affinités avec un pays où il séjourna à plusieurs reprises.

Cette vision unilatérale d'un grand philanthrope donne à Kahn un statut quasi iconique, gommant ses aspects les plus humains. Pourtant, les recherches actuelles concernant l'analyse de la vision du personnage révèle que le banquier a déconcerté ses contemporains. Nombre de témoignages font état d'un homme à la personnalité complexe. Il est décrit tour à tour comme discret, excentrique, séduisant ou rustre.

Tous s'accordent à dire qu'il était « étrange » et qu' il apparaissait comme un marginal. Paradoxalement, il a fait partie des courants de pensée et d'action de son époque et on peut le considérer comme un personnage emblématique du « siècle des philanthropes ».

Alors, comment Albert Kahn se positionnait-il dans la société de son temps ? Quel était le mode de vie de ce millionnaire ? Comment relier des fondations en apparence aussi éloignées qu'un inventaire de la planète en images, un comité de secours national et un laboratoire de biologie ?

Ce sont ces questions, entre autres, que pose cette nouvelle exposition organisée en deux grands volets se faisant écho, insistant sur la pluralité du personnage et de ses fondations : Portraits d'un homme / Portraits d'une œuvre.

Le « paradoxe Albert Kahn » sera interrogé à travers un parcours basé sur une multiplicité de médiums : tirages photographiques, films, reproduction d'archives ou encore témoignages. Les collections du musée y sont largement exploitées – avec un accent particulier mis sur les films –, tout comme des reproductions d'images ou de documents provenant d'autres fonds publics et privés.

L'exposition, qui présente une vingtaine de séquences, permet de questionner tour à tour de multiples facettes de ce personnage complexe, en livrant des clés d'interprétation sans toutefois chercher à imposer une vision unique. De la même façon, l'œuvre du banquier philanthrope ouvre de vastes champs de réflexion sur le passé comme sur le présent. Chacun pourra s'enrichir selon sa propre sensibilité grâce aux découvertes faites lors de la visite de l'exposition.

Le visiteur est invité à participer à une recherche in progress, sorte d'enquête inachevée, puisque la figure d'Albert Kahn est à ce jour encore difficilement saisissable.

Vernissage "A la recherche d'Albert Kahn, inventaire avant travaux"


[19:00-22:00] Cérémonie de remise de la 3ème édition des Prix Inria
Location:
Maison Internationale de la Cité Universitaire
17, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 43 13 66 80
Fax : +33 (0)1 43 13 66 70
Mail : maisoninternationale@ciup.fr
Internet Site : www.ciup.fr
Description:
Inria et l'Académie des sciences décernent leurs prix aux chercheurs participant au développement du monde numérique par leurs contributions scientifiques et innovantes dans les sciences informatiques et mathématiques. Les travaux des lauréats 2013 sont la preuve du dynamisme des sciences du numérique et de leur impact sur la société.

La cérémonie de remise des prix Inria se déroule à la Cité internationale universitaire de Paris en présence de Michel Cosnard, Président-directeur général d'Inria, de Patrick Johnson, Sciences Corporate Research de Dassault Systèmes et de Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences.

Les Lauréats 2013
Le Grand Prix Inria – Académie des sciences est attribué à Jean-Michel Morel, Professeur à l'Ecole Normale Supérieure de Cachan et mathématicien spécialiste du traitement numérique des images. Il se place au premier rang mondial dans son domaine qu'il a transformé en science de l'image. Jean-Michel Morel a un souci très réel des applications. Il collabore étroitement avec le Centre National d'Etudes Spatiales depuis plusieurs années. Les résultats de ses travaux sont notamment intégrés dans le système Poséidon, référence en matière de surveillance assistée par ordinateur pour l'aide à la prévention des noyades dans les piscines publiques mais aussi dans des appareils photos et caméras numériques.

Le Prix de l'Innovation Inria - Académie des sciences - Dassault Systèmes est remis à Pascale Vicat Blanc, Directrice de recherche Inria, Chevalier de la Légion d'Honneur, lauréate du Prix Irène Joliot Curie 2011. Pascale Vicat-Blanc est spécialiste des réseaux à hauts débits, des grilles de calcul et de l'informatique en nuage ou cloud computing.
Elle est fondatrice et présidente directrice générale de Lyatiss, entreprise issue de plus de 20 ans de recherches en particulier dans le cadre de l'équipe-projet RESO commune au CNRS, à l'École Normale Supérieure de Lyon, à l'université Claude Bernard-Lyon 1 et à Inria qu'elle a dirigée jusqu'en 2010.

Le Prix du jeune chercheur Inria – Académie des sciences met à l'honneur Anatole Lécuyer, Directeur de recherche Inria, il est responsable de l'équipe Hybrid au centre de recherche Inria de Rennes Bretagne-Atlantique. Ses travaux portent sur la réalité virtuelle et les interactions homme-machine. Il a conçu de nouvelles interfaces particulièrement originales telles que le dispositif FlyVIZ de vision à 360 degrés. Il est l'un des contributeurs majeurs des Interfaces Cerveau-Ordinateur en France où il a initié une communauté très active et productive sur ce sujet. Anatole Lécuyer a apporté des contributions à la fois fondamentales et expérimentales, mais également en développement et transfert technologique (co-fondateur de la start-up Mensia Technologies) et en médiation scientifique.

Lauréats du prix du soutien à la recherche et à l'innovation : Edith Corre, Michel Loyer et Marie-Hélène Pautrat Edith Corre, Michel Loyer et Marie-Hélène Pautrat travaillent au sein de la Direction des partenariats européens d'Inria. Tous trois ont contribué à promouvoir l'idée européenne chez Inria et à accroitre la participation de nos équipes de recherche dans les projets de recherche, de développement et d'innovation financés par la commission européenne.

Lauréates du prix du service de support à la recherche : le service des assistantes d'équipe de recherche du centre Inria Sophia Antipolis – Méditerranée.

[19:00] Lancement du festival du festival de design D'DAYS
Location:
Atelier Néerlandais
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 12 40
Fax : +33 (0)1 45 56 00 77
Mail : info@institutneerlandais.com
Internet Site : www.institutneerlandais.com
Description:
lancement du festival du festival de design D'DAYS

[19:00] Prix Pershing Hall de la personnalité culturelle de l'année
Location:
Pershing Hall
49, rue Pierre Charron
75008 Paris
M° George V, Franklin D. Roosevelt, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 58 36 58 00
Fax : +33 (0)1 58 36 58 01
Mail : info@pershinghall.com
Internet Site : www.pershinghall.com
Description:
sur invitation

remis à la Comédie française et DAFT PUNK

avec Elsa Zylberstein

[19:00] Remise des trophées des Prix Villégiature
Location:
Shangri-La Hotel
10, avenue d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 53 67 19 98
Fax : +33 (0)1 53 67 19 19
Mail : slpr@shangri-la.com
Internet Site : www.shangri-la.com/fr/property/paris/shangrila
Description:
Les Prix Villégiature, créés en 2003, rassemblent un Jury votant de 25 correspondants de presse internationaux et journalistes français de supports médias majeurs couvrant le monde entier.
Ils récompensent les meilleurs hôtels d'Europe, d'Asie et d'Afrique.

[19:00-21:00] Remise du 16e Prix Clarins de la Femme Dynamisante
Location:
Théâtre Mogador
25, rue de Mogador
83, rue Saint-Lazare
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves, Chaussée d'Antin - La Fayette, Havre - Caumartin
France
Phone : +33 (0)1 53 32 32 32
Fax : +33 (0)1 48 78 90 99
Mail : contact@mogador.net
Internet Site : www.mogador.net
Description:
En présence de Mireille Darc, Sarah Marshall, Jean-Claude Jitrois, Gisèle Tsobanian, Isabelle Giordano, Isabelle Nanty, Jean-François Camilleri, Christian Courtin, Olivier Courtin, Muriel Hermine, Francine Leca, Valérie Expert, Pascal Bataille, Jean-Paul Lubot, Jacques-Antoine Granjon, Véronique de Villèle

Showcase de Yohann Fréget, vainqueur de la deuxième édition de The Voice.

[19:00-22:00] Soirée du Cercle officiel des filles à fromages
Description:
Pour rassembler autour d'un apéro fromage et vin les aficionados de saint-nectaire, mimolette et cancoillotte.

En présence de Delphine McCarty, Christophe Michalak, Juliette Arnaud, Maureen Dor, Ophélie Meunier, Donia Eden

Restaurant Les Portes
15 rue Charonne
Paris 11e arrondissement

[19:00] Vernissage "Allegro Barbaro. Béla Bartók et la modernité hongroise 1905-1920"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
15 octobre 2013 - 5 janvier 2014

Dans la lignée des manifestations que le musée d'Orsay a consacrées aux grands noms de la musique moderne - Mahler, Debussy -, cette exposition est l'occasion de faire découvrir au public français l'univers de Bartók (1881-1945), à une époque particulièrement riche de l'histoire culturelle et artistique hongroise.

Musique et peinture hongroises, au début du XXe siècle, s'associent dans un même esprit de rupture et de renouveau. Pionnières au sein de l'avant-garde européenne, elles inventent en quelques années un langage autonome et original, une modernité teintée de tradition nationale.

En une centaine de tableaux issus des collections publiques hongroises comme de collections privées, accompagnés de nombreux documents relatifs au jeune Bartók et aux musiciens, compositeurs, écrivains, poètes, philosophes et psychanalystes de son entourage (partitions, photographies, films, enregistrements sonores ...), l'exposition cherche à faire revivre ce dialogue fécond entre la musique et les arts dans la Hongrie du début du XXe siècle.

Cette exposition bénéficie du haut patronage de Monsieur François Hollande Président de la République française et de János Áder, Président de la République de Hongrie.

[19:00] Vernissage de Hiroshi Sugimoto pour Boucheron
Location:
Place Vendôme
Place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Internet Site : www.comite-vendome.com
Description:
avec Salma Hayek, François-Henri Pinault, Carole Bouquet, Pierre Bouissou (président de Boucheron), Thomas Dutronc, Tomer Sisley et Vahina Giocante, Sabine Azema

To mark Boucheron's presence of 120 years at the 26 Place Vendôme, the Maison will be exhibiting exceptional works by the artist Hiroshi Sugimoto from October 15th to 25th, 2013

The opening exhibition will take place on Monday 14th, in the presence of François-Henri Pinault and his wife Salma Hayek-Pinault, Pierre Bouissou, Hiroshi Sugimoto and many others.

Taken from the Revolution series, these black and white seascapes of imposing size are the product of the artist's deep meditation on light, water and air.

The remarkable and enigmatic images will be presented to the public at the same time as the new High Jewelry collection “Hôtel de la Lumière”, a veritable ode to light: that of the stones themselves, the work of the hands that intensify them and, lastly, the brilliant beauty that shines through them.

Vernissage de Hiroshi Sugimoto pour Boucheron

[19:00] Vernissage de l'exposition "Pasolini Roma"
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
LA ROME DE PASOLINI

du 16 octobre 2013 – 26 janvier 2014

Commissariat : Gianni Borgna, Alain Bergala, Jordi Balló

Pasolini, qui n'était pas romain, est arrivé dans la capitale en 1950 à l'âge de 28 ans, pauvre, déshonoré, en exil involontaire du Frioul maternel. À sa mort dramatique sur un terrain vague d'Ostie, 25 ans plus tard, en 1975, il était devenu une figure majeure du monde intellectuel et artistique romain. 38 ans après sa mort, la vision qu'il a eue de son pays est toujours la plus actuelle pour les Italiens, et éclaire plus largement le devenir de nos sociétés européennes. Rome a été le principal combustible de cette incroyable énergie de création et d'interventions que Pasolini a déployée pendant ces 25 années de vie artistique et publique. Approcher Pasolini dans ses rapports avec la ville de Rome, c'est entrer de plain-pied dans tout ce qui le constitue et le définit : l'amitié, la littérature, la politique, l'amour, le sexe, le cinéma.
25 ANS DE PASSION

Pour lui, Rome n'a pas été un décor ni un simple lieu de vie. Il a connu avec cette ville une relation passionnelle, avec des sentiments mêlés de haine et d'amour, des phases d'attraction et de rejet, des tentations d'éloignement et les plaisirs du retour. Les circonstances difficiles de son arrivée à Rome l'ont immergé dans un monde et un langage qui n'étaient pas les siens, ceux des sous-prolétaires des « borgate », des banlieues pauvres et populaires où la précarité de sa situation le contraint d'habiter. Cette rencontre avec l'altérité, comme cela arrive parfois en amour, va être un puissant moteur de création. De cet univers dont il ne savait rien, va naître une puissante inspiration et il va y trouver, sans avoir eu à les chercher, les sujets constitutifs de ses premiers romans et de ses premiers films.

Plus tard, Rome va devenir pour l'homme public qu'a été aussi Pasolini, analyste infatigable du devenir de la société italienne, le principal espace d'observation, son champ permanent d'étude, de réflexion et de combat. Ce sera aussi le théâtre des persécutions dont il ne va jamais cesser de faire l'objet, de la part des pouvoirs de tous ordres et de l'acharnement des médias pour lesquels il sera pendant vingt ans le bouc-émissaire, l'homme à abattre, à cause de sa différence et de ses prises de position.

C'est à partir des transformations de cette ville qu'il a tant aimée, qu'il analyse la mutation de son pays au tournant des années 60-70, d'où est issue pour l'essentiel l'Italie d'aujourd'hui. Mutations qui l'éloignent de plus en plus de cette Rome où il assiste, les poings serrés, au triomphe de la société de consommation et à la montée en puissance d'une télévision nationale qui impose le même modèle petit-bourgeois à une population ayant perdu toute innocence et tout sens du sacré. Paris, New York, mais surtout le Tiers-Monde – l'Inde, l'Afrique – vont devenir ses lignes de fuite, même si son centre de gravité reste toujours la capitale désaimée. Rome a constitué Pasolini romancier et cinéaste, mais la rencontre de cet homme et de cette ville a agi, comme en amour, dans les deux sens. Il y a une Rome d'avant et une Rome d'après Pasolini. Ses écrits et ses films en ont créé un nouvel imaginaire, en ont déplacé les lignes symboliques, en ont refondé la géographie, lui ont rendu une langue jusque-là trop minoritaire pour être audible, en ont prévu l'avenir. Petrolio, sa dernière grande œuvre littéraire, inachevée du fait de son assassinat, est l'ultime écriture, terriblement désillusionnée, de ce mythe.

PASOLINI DECOUVRE ET REINVENTE LE CINEMA

L'écrivain Pasolini naît au cinéma à presque 40 ans, inspiré par ces quartiers périphériques de Rome et par leur population marginale, avec son propre langage, sa propre vision de la vie, jusque-là ignorés, invisibles. Il va inventer pour eux une nouvelle langue cinématographique qu'il définit comme la langue même de la réalité. C'est le succès et le scandale de son premier roman, Ragazzi di vita, et ses travaux alimentaires de scénariste qui vont le sortir de la quasi-misère et lui ouvrir le chemin du cinéma : des cinéastes comme Fellini ou Bolognini lui passent commande de scènes de maquereaux, de prostituées, de marginaux. Ses films vont suivre les mêmes étapes que celles de son amour et de ses désillusions pour Rome et la jeunesse romaine.

Une première époque (Accattone, Mamma Roma, La ricotta) est celle d'un cinéma réaliste-lyrique, ancré dans la réalité des faubourgs de la ville, suivie de L'Évangile selon Saint Matthieu qu'il veut accessible à tous, croyants ou non croyants. Il tient à se démarquer du néo-réalisme rossellinien comme du cinéma de la Nouvelle Vague qui lui est contemporain, pour trouver ses propres modèles de représentation. Quand il commence son premier film, Accattone, il ne connaît à peu près rien à la technique du cinéma mais il sait exactement ce qu'il en attend : isoler et sacraliser des morceaux du réel, un visage, un coin de mur, un geste énigmatique. Son modèle de représentation, c'est celui de Masaccio, de Giotto : sacralité, frontalité, séparation du fond et du personnage. Puis, avec le temps des déceptions et du désamour de Rome, il manifestera un rejet radical de la culture de masse et de toute récupération consumériste de ses œuvres. Il choisit, par réaction, une forme de cinéma plus cryptée, aristocratique, travaillant la métaphore et le mythe (Œdipe Roi, Porcherie, Théorème, Médée).

Dans les années 70, dans sa Trilogie (Le Décaméron, Les Contes de Canterbury, Les Mille et une Nuits), il tente avec l'énergie du désespoir d'échapper à ce qu'il a appelé le « génocide culturel » de l'Italie, en filmant des corps qu'il voudrait encore innocents et un érotisme libre, joyeux et païen. Mais il va abjurer rapidement cette tentative volontariste et réactive dont il juge qu'elle a perdu son sens devant la fausse tolérance sexuelle du pouvoir consumériste. Il tourne alors son dernier film, Salò ou les cent vingt journées de Sodome, objet unique dans l'histoire du cinéma, d'une absolue radicalité, intraitable, une mise à l'épreuve permanente du spectateur à qui l'écran renvoie sans cesse son propre regard auquel il refuse toute entrée empathique. Cette mise à mort du dispositif de l'identification au cinéma coïncide avec le massacre de son auteur, qui n'assistera pas à la première de son film.

C'EST PASOLINI QUI NOUS GUIDE

L'exposition Pasolini Roma s'organise de façon chronologique en six sections, qui vont du jour de l'arrivée à Rome de Pasolini et de sa mère, à la nuit de son massacre aux confins de la plage d'Ostie, avec un petit flash-back sur ses années frioulanes. On y retrouve, d'étape en étape, quelques fils rouges qui permettent de suivre à la trace la traversée d'un quart de siècle (1950-1975) par cet homme d'une incroyable vitalité : les lieux de vie, les lieux des romans et des films, la poésie, le cinéma, les amis, les amours, les persécutions, les combats et les engagements dans la cité, les abjurations. On y trouve des dessins et des tableaux de Pasolini, dont certains autoportraits, mais aussi la galerie idéale des peintres contemporains qu'il a décrite avec précision dans un poème : Morandi, Mafai, De Pisis, Rosai, Guttuso. Jamais exposition sur Pasolini n'a été riche d'autant de matériaux de toutes natures, éclairant toutes les facettes de ses multiples activités, dont certains sont inédits à ce jour. Tous ces matériaux sont de première main : tout Pasolini mais rien que Pasolini. Des murs-écrans scandent le parcours de section en section, où le visiteur est immergé dans la Rome d'aujourd'hui, dans des lieux pasoliniens qui permettent de mesurer la justesse de ses analyses sur le devenir de la ville.

Nous avons voulu que cette exposition accompagne au plus près les années romaines de cette vie foisonnante, en tension permanente, celle d'un homme créant et luttant sur tous les fronts. Nous avons voulu que le visiteur ait l'impression que c'est Pasolini lui-même qui lui parle, le guide, et l'autorise avec bienveillance à le suivre et à découvrir en même temps que lui un cheminement imprévisible, sans cesse ouverte aux rencontres, aux doutes, aux revirements, aux abjurations, aux départs nouveaux. Le visiteur y découvrira un homme à la fois exceptionnel (par sa puissance de création, son incroyable vitalité, ses combats permanents, sa passion pour tout ce qu'il entreprend), et un homme comme tous les autres, avec ses moments d'exaltation, de croyance, d'enthousiasme, de joie, mais aussi ses moments de doute et d'angoisses. Nous aimerions qu'en sortant de l'exposition, le visiteur ait partagé ses émotions et emporte avec lui le sentiment que Pasolini est plus que jamais actuel, que ses films et ses livres nous parlent de nous, que ses analyses nous aident à comprendre le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui.

ALAIN BERGALA

http://www.cinematheque.fr/fr/expositions-cinema/pasolini-roma/exposition.html

[19:00] We Love Comedy a 2 ans
Location:
Le Paname - Art Café
Art Café - Restaurant - Lounge
14, rue de la Fontaine au Roi
75011 Paris
M° République, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 48 06 31 27
Mail : contact@panamerepublique.com
Internet Site : www.panamerepublique.com
Description:
We love comedy célèbre sa seconde année d'existence le 14 octobre prochain en vous proposant 2 représentations au Panam art café dans le 11ème arrondissement !

Ca fait deux ans pile poil que le crew du We Love Comedy vous donne rendez-vous tous les lundis au Paname pour découvrir des extraits de one man show d'artistes parisiens qui montent. Et pour cause, Kyan Khojandi (oui, oui, le mec de bref) ou Mathieur VBD y ont fait leurs armes il y a déjà quelque temps.

Même un bon nombre de jeunes pousses qui ont traversé cette scène sont déjà des stars du petit écran, des ondes des radios où de grandes salles parisiennes, ils reviennent tous au Paname pour leur rendez-vous We Love Comedy hebdo. L'énergie et l'esprit du départ sont restés intacts, avec encore et toujours un but unique : vous faire rire, rire, rire …

Ainsi pour souffler sa deuxième bougie We Love Comedy organise lundi 14 octobre prochain 2 représentations : une à 20h et une 21h15 . Seront présents pour votre divertissement : Mathieu Madénian, Tony Saint, Laurent, Thomas VDB, Kevin Razy, Bun Hay Mean, Noman Hosni, Greg Romano et Kyan Khojandi !

Cerise sur le gâteau, Au bar de l'étage de 19h30 à minuit Marika Waii vous proposera son dj set pour lancer les nouveaux apéros du We Love Crew du lundi : Le « Before We Love… Comedy !

[19:00-22:00] soirée spéciale les présidents de clubs FFESSM
Location:
Aquarium de Paris - Cinéaqua
Aquarium du Trocadéro - Restaurant Ozu
5, avenue Albert De Mun
Jardins du Trocadéro
75016 Paris
M° Iéna, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 40 69 23 23
Fax : +33 (0)1 40 69 23 01
Mail : info@cineaqua.fr
Internet Site : www.cineaqua.com
Description:
La Présidente du CoDep Paris
Le Président Administrateur Général de l'Aquarium de Paris
Le Président du Comité IdF Picardie
Invitent les présidents de clubs à une soirée spéciale AQUARIUM DE PARIS.

L'Aquarium de Paris et le Comité IdF Picardie vont signer un accord permettant aux licenciés FFESSM de bénéficier d'une réduction de 50% toute l'année pour venir visiter l'Aquarium de Paris situé dans les jardins du TROCADERO.
A l'occasion de la signature de cet accord, L'Aquarium de Paris ouvrira ses portes pour une soirée spéciale offerte aux Présidents des clubs affiliés au Comité IdF Picardie et/ou au CoDep Paris, qui pourront être accompagnés d'un invité.

Le programme

Accueil à partir de 19 heures : visite guidée, films et intervenants vous présenteront la vie
de l'Aquarium : techniques et soins, plongée en Aquarium, biologie, requins et méduses en
aquarium. Tous ces thèmes seront présentés au cours de la soirée à différents points de la
visite.

20 heures : signature de l'accord devant le bassin aux requins, suivi d'un cocktail dinatoire.

Visite jusqu'à 22 heures.

Tombola surprise dont un lot exceptionnel.
Vous êtes cordialement invité à cette soirée spéciale.

[19:30] Générale de "Frida Khalo - Attention peinture fraîche"
Location:
Théâtre Déjazet
41, boulevard du Temple
75003 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 48 87 52 55
Fax : +33 (0)1 48 87 10 21
Mail : theatredejazet@yahoo.fr
Internet Site : www.dejazet.com
Description:
L'histoire de Frida Kahlo et son amour de toujours : Diego Rivera.

Un spectacle haut en couleur et surréaliste porté par leur fusion et leur amour de l'art, les accompagnant toute leur vie "L'art de Frida Kahlo est un ruban autour d'une bombe." (André Breton)... Et c'est Diego qui allume la mèche !

avec Lupe Velez et Damien Dos Santos



[20:30-22:30] Avant-première publique de Don Jon
Location:
UGC Ciné Cité Bercy
2, cour Saint-Emilion
75012 Paris
M° Cour Saint-Emilion
France
Phone : 08 92 70 00 00 #12
Fax : +33 (0)1 53 44 79 80
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=BERCY
Description:
En présence de Joseph Gordon-Levitt




[21:15-23:30] Avant-première publique de "Don Jon"
Location:
UGC Ciné Cité Les Halles
7, place de la Rotonde
Nouveau Forum des Halles
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : 08 92 70 00 00 #11
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=HORIZ
Description:
En présence de Joseph Gordon-Levitt





[22:00] After de la générale de "Frida Khalo - Attention peinture fraîche"
Location:
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 53 01 75 03
Internet Site : mairie3.paris.fr
Description:
dîner mexicain

19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés