Saturday, November 16, 2013
Public Access


Category:
Category: All

16
November 2013
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  4ème édition PHOTO OFF
Location:
La Bellevilloise
Espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création
19-21, rue Boyer
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 53 27 35 77
Fax : +33 (0)1 53 27 35 70
Mail : infos@labellevilloise.com
Internet Site : www.labellevilloise.com
Description:
>> invitation

Inauguration Art'péritif de Photo Off & After PartyInauguration Art'péritif de Photo Off & After Party

Fotofever art fair
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
>> invitation

Fotofever art fair

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-17:30] Finissage de Marc-Antoine Goulard "Nouvelles Abstractions"
Location:
Galerie Brissot Art Contemporain
48, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 08 92
Mobile : +33 (0)6 07 36 29 44
Fax : +33 (0)1 42 96 08 64
Mail : galeriebrissot@orange.fr
Internet Site : www.contemporaryart-gallery.com
Description:
Exposition du 4 octobre au 17 novembre 2013
VERNISSAGE jeudi 17 octobre 2013
Nocturne des galeries parisiennes, parcours FIAC 2013 jeudi 24 octobre 2013

Synopsis de l'exposition « Nouvelles Abstractions »
Outre-Paysages

Reconstruire le monde par la couleur et sa sensation.
Bien au-delà du réel, les « outre-paysages » de Marc-Antoine Goulard ouvrent au spectacle d'un monde en trois dimensions, dont chacun peut être l'interprète.
L'huile sur bois, déposée en intense aplat ou juste effleurée, par le jeu de glacis transparents, interroge l'espace pour trouver l'équilibre entre le vide et le plein.
Profondément ressentie, la couleur participe à l'harmonie indicible d'une composition où se confrontent apparitions et disparitions dans la fulgurance et la vibration du mouvement paisible du monde.

Bio express
2012
Art London, Galerie Cynthia Corbertt, London UK.
2011
Galerie "Brissot", Paris, France.
Galerie "Cynthia Corbett", London, UK.
Galerie "Bruno Framont", Greenwich, CT, USA
Galerie "Ruth Mopeth", New Jersey, USA.
2010
Galerie "Brissot", Paris, France.
Galerie "Ruth Morpeth", New Jersey, USA.
Galerie "Frank-Pierre Lairaud", Biarritz, France.
2009
Galerie "Ruth Morpeth", New Jersey, USA.
Galerie "William Turner", Los Angeles, CA, USA.
Galerie "Brissot", Paris, France.
Galerie "Diamante", Carmel, Californie, USA.
2008
Galerie "Jonathan Shorr", New York, NY, USA.
Galerie "Ruth Morpeth", New Jersey, USA.
Galerie "Brissot & Linz", Paris, France

Finissage de Marc-Antoine Goulard "Nouvelles Abstractions"





[14:00-19:00] Installation de Ester Vonplon et performance de Daisuke Yokota
Location:
Galerie VU'
58, rue Saint-Lazare
Hôtel Paul Delaroche
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves
France
Phone : +33 (0)1 53 01 85 85
Fax : +33 (0)1 53 01 85 80
Mail : galerievu@abvent.fr
Internet Site : www.galerievu.com
Description:
Glacier Installation temporaire de Ester Vonplon

La dernière série d'Ester Vonplon, Glacier, semble mener jusqu'à un point paroxystique sa poésie de la disparition, de l'altération, et sa relation symbiotique aux éléments. La subtilité de nuances et de matières de ses tirages met en oeuvre une parfaite adéquation de la forme au fond. Ses images, empreintes d'une intense charge émotionnelle, atteignent parfois les limites du photographique pour frôler l'abstraction. L'artiste interviendra dans la Galerie VU' et mettra en place une installation inédite rassemblant plusieurs de ses photographies accompagnées d'un enregistrement restituant le ruissellement de la fonte du glacier.

À 18h : UNTITLED, Performance de Daisuke Yokota (25 minutes)

Pour fêter le lancement de son édition spéciale UNTITLED aux éditions GOLIGA, Daisuke Yokota fera une démonstration de sa méthode de traitement des tirages à l'acide : chaque image de UNTITLED a subi un traitement à l'acide, directement appliquée au pinceau sur un tirage préparé avec une solution à base de cuivre. La réaction chimique génère des motifs uniques et aléatoires. Ce processus créatif original n''est pas sans rappeler les performances de l'avantgarde japonaise, notamment, du mouvement Mono-ha dans les années soixante.

[14:00-17:00] Le T7 en fête
Location:
Vitry-sur-Seine
Vitry-sur-Seine
94400 Vitry-sur-Seine
M° RER C Vitry-sur-Seine, RER C Les Ardoines
France
Internet Site : www.vitry94.fr
Description:
Premier tramway réalisé dans le département, le T7 sera inauguré le 16 novembre. Rendez-vous à 14h station Moulin-Vert pour les festivités vitriotes.

Arrêt Moulin vert
à l'angle de la rue du Moulin Vert et de l'avenue de Stalingrad (RD7)

>> informations

[14:00] Vernissage "Primavera 2"
Location:
cneai =
Centre National Edition Art Image
Magasins généraux
1, rue de l'Ancien canal
93500 Pantin
M° Eglise de Pantin
France
Phone : +33 (0)1 39 52 45 35
Fax : +33 (0)1 39 52 43 78
Mail : cneai@cneai.com
Internet Site : www.cneai.com
Description:
UNE EXPOSITION DES ARTISTES RÉSIDENTS
DE LA DENA FOUNDATION FOR CONTEMPORARY ART

Inauguration samedi 16 novembre
14:00 discussion publique sur les résidences d'artistes

Primavera 2
Avec Riccardo Banfi (IT), Alessandro Di Pietro (IT), Paolo Parisi (IT), Bruce Quek (SG), Laura Stancanelli (IT), Melissa Tan (SG)
Par Valentine Meyer et Andrea Fam (SG)
Du 16 novembre au 1er décembre 2013

Unlimited residencies
Discussion publique et présentation de programmes de résidences d'artistes
Avec Sylvie Boulanger, Julien Carreyn, Andrea Fam, Fabrice Hyber, Valentine Meyer, Giuliana Setari Carusi, Nicola Setari, Otavio Schipper.

Avec le soutien du Centre international d'accueil et d'échanges des Récollets,
du National Arts Council of Singapour, de la Ville de Milan, du Museo Riso de Palerme,
du MARCA et de la Provincia di Catanzaro.

Vernissage "Primavera 2"

[14:00-21:00] Vernissage "Walk on the Wild Side"
Location:
Galerie de Multiples
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : contact@galeriedemultiples.com
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
Du 16 novembre 2013 au 11 janvier 2014
Vernissage samedi 16 novembre de 14 à 21 heures

avec : Giasco Bertoli, Monica Bonvicini, Stéphane Calais, Marcelline Delbecq, Sam Durant, Sammy Engramer, Alix Lambert, Claude Lévêque, Robert Longo, Stefan Nikolaev, Bill Owens, Steven Parrino, Raymond Pettibon, Maxime Rossi, Hans Schabus, Vincent Szarek...

Walk on the Wild Side

J'ai compris que le rock était à genoux quand dans une boutique à la mode j'ai vu un tee-shirt arborer fièrement le slogan "Rock is (not) dead".

Rock is dead !
Le rock ne s'est entendu, aimé, vécu que déjà mort.
Tous les fans de rock ont affirmé, sur blouson de cuir ou veste de toile extirpée d'un surplus de l'armée : Rock is dead !
Le No Future des punk dira la même chose.
Le punk était la renaissance du rock des origines, phénix incandescent né sans cesse de ses cendres.
Soit un hurlement vociféré doublé d'une note inhumaine qui déchirent la stupeur d'un monde mortifère.
Rebel without a cause, dans un monde de lâcheté où le courage devient colère.
Mais comment vivre dans la fureur ?
Rock is dead, immédiatement, de sa puissance de vie consumée en un instant.
Rock is dead, l'arrogance du rock s'exprima tout entier dans sa propre négation.

De la naissance du rock, nous ne savons rien.
D'où nait-il ?
Du cerveau supplicié d'une dévôte en révolte, comme nous le souffle Dan Graham ? D'un refrain éraillé griffant des champs trop blancs maculés de sang noir ? Ou du cri vaginal d'un adolescent enfiévré par la joie sauvage qui le pénètre ?

De quels fragments éparses, fusionnés un instant en une masse trop dense, le rock s'est il formé avant d'exploser ?
Des onomatopées d'un cabaret zurichois ? Des Kalungu africains, diserts messagers fidèles et concis ? Du luth pincé d'une religieuse partageant sa nef avec des fous ? Du cœur des ténèbres abandonnées au fond d'une jungle apocalyptique ? Des Chimères inouis d'une âme fille du feu ? Des mélodies extatiques de tribus communiant avec les forces telluriques ? Ou bien des chants d'amour poursuivant Béatrice portée nue dans une boule de feu ?

De sa naissance et de sa vie nous ne savons rien. Infinitésimal étoile noire, le rock n'est visible que dans son intense déflagration, dense atome étincelant dont l'explosion ne cesse de dilater son propre univers.
Mais son expansion ne fut rien d'autre que le spectacle de sa déchéance.
À l'instant où il règne partout, il ne reste pas même les braises de son incandescence. Quelques brandons fébriles, petits briquets malingres brandis dans une nuit fictive de quelque Zenith artificiel, ne suffisent plus à créer l'illusion d'un embrasement nouveau.

Les fans de rock ont toujours su que le devenir culturel du rock était sa mort. Le rock est compagnon de la contre culture.
Univers dantesque, jardin des délices traversé par une orgueilleuse équipée sauvage. Pour le meilleur : des bandes de jeunes héros jouissant sans entrave de leur corps saturés de musique, de joie et de perceptions nouvelles. Pour le pire : des corps émaciés prostrés dans d'abjectes postures, l'esprit désaffecté et le désir en lambeaux, la vie rétrécie dans les cercles de l'enfer glacé.
Le rock posera très vite la question deleuzienne : pourquoi précisément la ligne de vie la plus intense devient ligne de mort ? Cette question hantera l'univers rock après que ses héros se seront consumés dans l'intensité d'une vie trop irradiante.

L'univers du rock s'étendit donc sur l'ensemble de la société, tandis que la contre culture s'édulcorait dans les journaux et la télévision.
La com, les médias, le design, tous se nourrir de la débauche d'énergie des étoiles suicidaires filant à tombeaux ouverts sur des speedways enneigés.
La publicité découpa, divisa, remonta les morceaux les plus sauvages pour les domestiquer.
Enfin, la mode confectionna les oripeaux embourgeoisés des habits sombres de lumière inventées lors des nuits sans sommeil pour traverser des jours trop obscurs.
Seul l'art sut se nourrir du rock pour le nourrir à son tour et trouver dans ses créations des formes plastiques fidèles aux accords déjantés, aux cris stridents vrillant la nuit sans phares, aux chuchotements soufflés entre deux riffs étouffés.
Seul l'art sut accueillir le rock sans le dépouiller, seul l'art sut se faire rock à son tour.
L'art et le rock confondus.

Il y a quelques jours, une des étoiles du rock est morte. Elle brille désormais dans les cieux lointains et brûle sans fin dans une constellation sublime.
Cette étoile est morte et son luth constellé portait le soleil noir de la mélancolie.
Dans la nuit de son tombeau, lui qui nous a consolé, rendons-lui la fleur qui plaisait tant à son cœur désolé.
Et rendons à ce fils de Vénus qui, enveloppé de fourrure, survécu aux flammes de la passion, son Pausilippe ou gît son illustre ainé.
Le rock est mort, définitivement. Et nous porterons témoignage de sa conflagration.
Rock is dead, definitely. Et quand au milieu du chemin de notre vie, nous nous retrouverons dans une forêt obscure, dont la route sera perdue, alors nous marcherons du côté sauvage, guidés par les étoiles mortes qui brilleront éternellement dans l'obscurité de notre empyrée endeuillé.
Hey Honey, take a walk on the wild side.


Exposition réalisée avec la collaboration de Wallpapers by Artists
www.wallpapersbyartists.com

Vernissage "Walk on the Wild Side" - Steven Parrino, Vampirella, 1997
Steven Parrino, Vampirella, 1997






[15:00-21:00] Exposition "HOPLÀ !"
Location:
Galerie Akiza
3, rue Tholozé
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche
France
Mail : akiza@akizashop.net
Internet Site : www.akizashop.net
Description:
16 novembre, à 15:00 – 5 janvier, à 20:00

L'ALSACE
REVISITÉE ROCK'N ROLL ET STREET ART.
(Hoplà ! = Hey ! en alsacien)

avec les œuvres de :
- Julien Kuntz - Antoine Bernhart - Patrick Loréa
- Akiza - Angeline Dangelser
- Codex Urbanus - Martinefa Ateliers - FullMano
- ZARIEL WORK - Veks/100aur - KASHINK - Hastr
- Mllz Fannib - Le petit monde tentaculesque d'Emilie
- Petrus Von Tricht - Nana d'Avila - anN'O'Nyme
- Quentin Deschamps photographe - Olivier Lelong
- Créa'tur

VERNISSAGE, samedi 16 novembre de 15h à 21h

en collaboration avec la Maison de l'Alsace à Paris

[15:00-19:00] Moolinex dédicace Hlm
Location:
SERGEANT PAPER ARTSTORE
38, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 71 32 81 89
Mail : contact@sergeantpaper.com
Internet Site : www.sergeantpaper.com
Description:
Moolinex dédicace Hlm

Sergeant Paper accueille ce samedi, l'auteur Moolinex qui dédicacera son carnet HLM publié récemment chez l'Association.

Moolinex est un dessinateur bien connu des lecteurs des débuts de Ferraille Illustré et du Dernier Cri.
Il est désormais devenu incontournable, en exposant des œuvres polymorphes faites de points de croix, tableaux et carnets Art-pute, notamment à la dernière exposition Hey! à la Halle Saint Pierre.

Le carnet HLM est issu d'une série réalisée dans son HLM pointevin exigu.
HLM est le codex qu'il manquait pour aborder l'oeuvre prolifique de l'artiste.
Il montre la maîtrise de différentes techniques de l'artiste (feutres, collages, gouaches) dans des pages aux allures de carnaval, qui voit défiler militaires, superheros de pacotilles et slogans brandis en hommage à la médiocrité de l'humain.
Venez rencontrer l'artiste et découvrir son ouvrage de 240 pages chez Sergeant Paper

Dédicace le samedi 16 novembre de 15h à 19h

[15:00] Signature de 'Uncle Charlie' de Marc Asnin
Location:
La Petite Poule Noire
12, boulevard des Filles du Calvaire
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 58 30 89 70
Mobile : +33 (0)6 17 92 09 71
Mail : contact@lapetitepoulenoire.fr
Internet Site : www.lapetitepoulenoire.fr
Description:
Uncle Charlie, édité par Contrasto en 2012, est le fruit d'un travail réalisé depuis plus de 30 ans. Oncle Charlie, c'est surtout un corps. Un corps d'homme maigre, trop vite abîmé par la vie, par la folie. Un corps outragé, abandonné, sur lequel le photographe pose un regard fait d'autant d'acuité que de tendresse et d'une immense compassion.

SIGNATURE LE 16 NOVEMBRE À PARTIR DE 15H

Signature de 'Uncle Charlie' de Marc Asnin







[16:00] Roselyne Bachelot présente "Verdi amoureux"
Location:
Eléphant Paname
10, rue Volney
75002 Paris
M° Opéra
France
Phone : +33 (0)1 49 27 83 33
Mail : contact@elephantpaname.com
Internet Site : www.elephantpaname.com
Description:
A l'occasion de la sortie de son ouvrage Verdi amoureux, Roselyne Bachelot vient le présenter samedi 16 novembre à 16h au cours d'une conférence au sein de l'exposition Verdi à Éléphant Paname.

La conférence sera suivie d'une séance de signature et le baryton Jean-Philippe Lafont donnera un récital d'extraits d'opéras de Verdi.

Plus d'informations sur notre site internet : www.elephantpaname.com/programmation/verdi-amoureux

[16:00-18:00] Showcase de Julien Doré
Location:
Fnac Paris - Ternes
26-30, avenue des Ternes
75017 Paris
M° Ternes
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 44 09 18 01
Mail : etoile@fnac.com
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=42
Description:
Pour son nouvel opus, baptisé "LØVE"

[16:00-18:00] Signature de "Révélations" par Sophie Cavaliero
Location:
Librairie Photographique Le 29
29, rue des Récollets
75010 Paris
M° Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 40 36 78 96
Mail : librairie@le29.fr
Internet Site : le29.fr
Description:
Venez découvrir le nouvel ouvrage de Sophie Cavaliero consacré à la photographie contemporaine japonaise. Rencontre en relation avec l'exposition de photographie japonaise qui a lieu à la Galerie B&B. Avec les co-auteures Valérie Douniaux et Charlène Veillon et en présence des photographes Yu Hirai et Iku Kageyama.

Après « Nouvelle garde » aux éditions le Lézard Noir, son premier opus consacré aux photographes japonais, Sophie Cavaliero explore les nouveaux territoires de cette photographie très vivante à travers une présentation de nombreux portfolios illustrant les problématiques de la société japonaise actuelle confrontée ces dernières années à une baisse de la puissance économique et aux tragiques événements de 2011.

Révélations
Photographie Japonaise contemporaine
Sophie Cavaliero
Editions le Lézard Noir
316 pages - 35 €

Signature de "Révélations" par Sophie Cavaliero

[16:00-19:00] Vernissage d'Alain Added
Location:
Galerie Artitude
4, avenue Paul Dérouléde
Village Suisse
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 45 66 66 33
Fax : +33 (0)1 45 66 66 33
Mail : lorriaux@artitudeparis.com
Internet Site : www.artitudeparis.com
Description:
du 14 au 25 novembre 2013
Vernissage le 16 novembre 16h à 19h

[16:00-20:30] Vernissage de MARIA FRIBERG "DURATION"
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
EXPOSITION DU 16 NOVEMBRE AU 21 DÉCEMBRE 2013
VERNISSAGE EN PRÉSENCE DE L'ARTISTE LE SAMEDI 16 NOVEMBRE 2013 16H > 20H30

[16:00-21:00] Vernissage de Myriam Mihindou "La Mandragore"
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
du 16 novembre au 4 janvier 2014
Vernissage le samedi 16 novembre de 16h à 21h

Vernissage de Myriam Mihindou "La Mandragore"
Female, triptyque de la série Sculptures de chair, Ile de la Réunion, 1999 / 2000, cybachrome, 2/3, 90 cm x 60 cm / 90 x 60cm / 90 x 60 cm, copyright Myriam Mihindou, Courtesy Myriam Mihindou, Galerie Maïa Muller, Paris (collection Artothèque, Saint-Denis de la Réunion)

Texte de Philippe Dagen

Myriam Mihindou n'aime guère le mot objet, encore moins objet d'art. Elle fait justement remarquer qu'ils ne disent pas l'essentiel : que cette chose - peu importe son aspect, sa matière ou ses dimensions- n'existerait que d'une existence muette et immobile si elle n'était imprégnée de pensées, d'é motions, de mémoires, de récits, d'obsessions ou de songes. Son existence matérielle serait sans importance sans tout ce qui s'y inscrit ainsi pour chacun – pour chacun d'une manière différente, avec une intensité variable. Aussi faut-il considérer l'objet non pas en lui-même, mais comme la forme matérielle de ces données immatérielles. Cette forme doit être adéquate aux pensées qui la font naître et s'y logent comme dans un abri. Elle doit être, en quelque manière, efficace et éloquente afin d'attirer et de troubler ceux auxquels les sensations et les histoires qui l'habitent ne sont pourtant pas familières. C'est donc d'une définition de ce que l'on appelle œuvre qu'il s'agit : une chose qui affecte, excite, réjouisse ou révulse en affectant la vue, mais aussi en sollicitant le toucher ou d'autres sens. Une chose qui appelle et qui est entendue.

De telles choses peuvent être trouvées : ce sont alors des produits du hasard dans lesquels une poétique ou une mythologie vient se loger. Le surréalisme excellait à les découvrir. Le plus souvent, cependant, il en va de l'invention d'une ou d'un artiste. On dit ici invention faute de mieux, tant il est difficile d'expliquer pourquoi une œuvre d'art est « chargée » - vocabulaire d'anthropologue ou d'ethnologue- de ce pouvoir et pourquoi telle autre, qui a pu demander plus de temps, de gros efforts, de gros moyens, reste désespérément sans effet et ne s'élève pas au-dessus de l'état d' objet inerte, destiné à l'exhibition et even tuellement au commerce. On pourrait écrire aussi création, tout en sachant que les voies de celle-ci sont peu connaissables, y compris souvent pour les créateurs eux-mêmes.
Ainsi ne parviendra-t-on sans doute pas à exposer avec la précision qui conviendrait pour quelles raisons les sculptures de savons que Myriam Mihindou pique de clous et perce de trous où s'enfilent des cordelettes sont si troublantes, si « chargées ». Parce que s'y relèvent souvent des allusions au corps humain, à ses organes, à ses membres, à sa substance même ? C'est probable. Le biomorphisme sait être irrésistible : à preuve Hesse, Arp, les Giacometti que Leiris a commentés dans Documents. Mais le biomorphisme n'est que l'une des qualités de ces sculptures. Leurs couleurs légèrement éteinte s, le grain de leur surface, la translucidité d'albâtre ou de jade de certaines font songer à des pierres retrouvées dans des tombes ou des caches par l'archéologie, quoiqu'elles ne ressemblent de près à aucun style d'aucune culture ancienne ou lointaine – ni Cyclades, ni Afrique, ni Chine. Cet air d'ancienneté précieuse est du reste démenti par les cordelettes, évidemment récentes et de bien peu de valeur : pas question pour l'artiste de glisser sur la pente du bel objet ouvragé. La perfection formelle serait encombrante et ferait perdre de leur intensité à ces pièces. Leur créatrice ne les présente ni comme des symboles, ni comme des amulettes, mais chacun est libre néanmoins de les tenir pour telles, s'il le souhaite.
On en dirait de même des « sculptures » en feutre, chanvre et coton. Les fibres ont été assemblées, tassées, nouées, serrées ensemble. Si elles évoquent une forme humaine, c'est à la façon dont l'évoque la racine de la mandragore – la plante qui était censée naître du sperme des pendus. Cette évocation est imparfaite, approximative, incertaine parfois. La fragilité y est suggérée par les matériaux autant que par la façon dont Myriam Mihindou les travaille. On dirait que cette forme pourrait se défaire au premier geste trop appuyé : la menace de sa disparition est inscrite en elle – et donc le temps.
Le temps : le temps du corps, le temps de la perception, le temps de la contemplation. C'est là ce qui rend l'œuvre de Myriam Mihindou si intense. On y perçoit, on y vit plusieurs temps différents, particulièrement dans ses photographies. Il y a la suggestion d'un instant ou d'un moment bref, qui serait celui de la douleur, quand les aiguilles s'enfoncent sous la peau, quand les muscles des doigts et du poignent se crispent, quand une blessure a été infligée à un bras ou une jambe. Un bandage ou un pansement la dissimule, mais on l'éprouve néanmoins. Cet instant semble annoncer la destruction : bien au-delà de la fragilité, une menace qui ne pourra être évitée puisqu' elle est celle de la mort. Mais ces tissus, ces aiguilles, ces signes de la destruction sont, si l'on peut dire, désamorcés. L'inquiétude qu'ils peuvent susciter est tenue à distance par le miraculeux équilibre des lignes que dessinent les mains ou l'assemblage de fines baguettes et de plumes : miraculeux parce qu'il suffirait à nouveau d'un rien pour le rompre mais qu'il demeure intact, suspendu, protégé pour longtemps par l'arrêt du temps. Les mots sont assez faibles pour essayer de suggérer que l'on a alors en effet la sensation d'échapper au flux temporel pour passer ailleurs, on ne sait où, dans un état qui ne s'éprouve que rarement. Ce n'est pas « hors du temps » comme on le dit banalement et emphatiquement des monuments et autres « chefs d'œ uvre » qui seraient éternels, mais plutôt au-dessus du temps : comme si on avait échappé à sa pesanteur, comme si l'on s'était délivré du courant et élevé au-dessus de lui pour le regarder couler, préservé de son passage, extérieur à lui. Peut-être ce non-temps est-il celui qu'expérimentent les mystiques en extase, les visionnaires en transe. C'est en tout cas un retrait, qui conduit du côté du silence et de l'intériorité, vers un état de soi que l'on éprouve rarement. Il a quelque parenté avec la contemplation. Il incite à la gravité. Il autorise la sérénité. Celles-ci, on croit les reconnaître dans les attitudes des hommes et des femmes que Mihindou photogra phie et montre en négatif, à l'état de spectres.
Dans le monde de l'art actuel, les œuvres qui ont la capacité de rompre ainsi avec la précipitation, la consommation et le divertissement faciles sont très peu nombreuses.

[16:00-21:00] Vernissage de Ryan McGinley "Body Loud"
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
Exposition du 13 novembre 2013 au 11 janvier 2014
Vernissage Samedi 16 Novembre de 16h à 21h

"Body Loud" est la première exposition de Ryan McGinley à la Galerie Perrotin, Paris ; elle réunit un ensemble de plus de 20 photographies inédites (la plupart de grand format) réalisées cet été.

Dès la fin des années 90, alors qu'il est encore étudiant, Ryan McGinley photographie à New York ses amis dans leur vie quotidienne et leur intimité (série intitulée "The Kids Are Alright" qui fit l'objet d'une exposition au Whitney Museum en 2003).

Depuis 2005, il met notamment en scène des jeunes gens nus, souvent androgynes, dans des paysages bucoliques et idylliques, sorte de paradis perdus, "Mes photos sont ma vie rêvée. Elles sont la vie que j'aimerais vivre." Il emmène ses modèles non professionnels, lors de périples de plusieurs mois, à travers les Etats-Unis où ils improvisent poses et sauts en communion avec la nature, sous la direction précise de l'artiste. Les photographies qui en résultent possèdent de véritables qualités cinématographiques, telles des images arrêtées de films imaginaires. Baignées d'une lumière vaporeuse proche du sfumato en peinture, ces séquences scénarisées et chorégraphiées figent les corps en mouvement, isolés dans un décor intemporel.

Le Daelim Museum, à Séoul, présente une exposition personnelle "Magic Magnifier" du 7 novembre 2013 au 23 février 2014.

Le MACRO/Museo d'Arte Contemporanea di Roma organisera un solo show de l'artiste au Printemps 2014.

Ryan McGinley est un artiste new-yorkais né dans le New Jersey. En 2003, à l'âge de 25 ans, Ryan McGinley est le plus jeune artiste à présenter une exposition personnelle au Whitney Museum of American Art. L'oeuvre de Ryan McGinley figure dans de nombreuses collections, dont le Guggenheim Museum, New York, The Smithsonian National Portrait Gallery, Washington and the San Francisco Museum of Modern Art. Il a fait l'objet de rétrospectives à la Kunsthalle de Vienne, au MUSAC à Leon, en Espagne, et au MoMA PS1, New York. D'importantes expositions personnelles ont été montrées dans des galeries et musées à travers le monde.

 
Ryan McGinley, "Head Off (Purple)" 2013, Photographie, 152 x 230 cm / 60 x 90 inches

 
Ryan McGinley "Carlotta" 2013, Photographie, encadrement, 130 x 191 cm

[16:00-21:00] Vernissage de Sophie Calle "Dérobés"
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
Exposition du 13 novembre 2013 au 11 janvier 2014
Vernissage Samedi 16 Novembre de 16h à 21h

La Galerie Perrotin, Paris organise du 13 novembre 2013 au 11 janvier 2014 une exposition personnelle de Sophie Calle “Dérobés” qui réunit deux séries “Tableaux dérobés” et “Que Voyez-vous?”, ainsi que l'oeuvre “Le Major Davel”.

“Que Voyez Vous?”, 2013
Le 18 mars 1990, six tableaux de Rembrandt, Manet, Flinck et Vermeer, cinq dessins de Degas, un vase et un aigle napoléonien furent dérobés au musée Isabella Stewart Gardner de Boston. Les cadres des peintures de Vermeer, de Flinck et de Rembrandt avaient été abandonnés sur place. En 1994, après restauration, ils furent à nouveau accrochés à l'emplacement qui leur revenait, délimitant ainsi l'absence. J'ai demandé aux conservateurs, aux gardiens et autres permanents du musée, ainsi qu'aux visiteurs, de me dire ce qu'ils voyaient à l'intérieur de ces cadres.

“Tableaux dérobés" 1994-2013
A la suite des vols d'un tableau de Lucian Freud et de deux Turner qui appartenaient à la Tate Gallery de Londres, d'un Picasso, dérobé dans la galerie Richard Gray à Chicago et d'un Titien, chez le marquis de Bath à Longleat House, j'ai demandé aux conservateurs, gardiens et autres permanents des musées, galerie ou collection, de me décrire les oeuvres disparues.

"Le Major Davel" 1994
Dans la nuit du 24 au 25 août 1980, au musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, le tableau de Charles Gleyre, Le Major Davel, fut partiellement détruit par le feu à la suite d'un acte de vandalisme. Il ne reste de la toile que le soldat qui pleure, en bas, à droite. J'ai demandé aux conservateurs, aux gardiens et à d'autres permanents du musée de me décrire la partie manquante de l'oeuvre.

Les oeuvres montrées dans l'exposition figurent dans le livre "Fantômes" aux éditions Actes Sud qui rééditent également "Souvenirs de Berlin-Est" et une version augmentée de "Des Histoires vraies" et publient son dernier ouvrage "Voir la mer". L'ensemble de ces publications est disponible à la libraire de la Galerie Perrotin.

L'exposition de Sophie Calle intitulée "Last Seen" est organisée par le Isabella Stewart Gardner Museum à Boston, jusqu'au 3 Mars 2014, "Take Care of Yourself" est actuellement visible au Stavanger Art Museum, en Norvège, jusqu'au 26 janvier 2014 et "Absence" à la Paula Cooper Gallery, New York jusqu'au 16 novembre 2013 ; "Rachel, Monique" sera présentée en mai 2014 à l'Episcopal Church of the Heavenly Rest à New York.

Vernissage de Sophie Calle "Dérobés"
Sophie Calle, "Que voyez vous ? Le concert. Vermeer.” (detail) 2013
Photographie couleur, texte, encadrements (capot plexiglas et cadre métal traité)
68 x 101 cm / 26 3/4 x 39 3/4 inches (chaque, photographie et texte)
©Adagp, Paris 2013








[17:00] Inauguration de l'exposition "Attention travail d'arabe" d'Ali Guessoum
Location:
Centre musical Fleury Goutte d'Or - Barbara
1, rue Fleury
75018 Paris
M° Barbès - Rochechouart, La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 53 09 30 70
Internet Site : www.fgo-barbara.fr
Description:
De l'Empire colonial à la Marche des Beurs, des tirailleurs aux travailleurs, cette exposition propose, avec justesse et humour, une vision décalée des différents stéréotypes les plus répandus sur l'immigration en France. L'inauguration sera suivie d'une table ronde sur la création culturelle issue des héritiers de l'immigration animée par Naïma Yahi.

[17:00-20:00] Vernissage de Robert Proch "Turn the corner"
Location:
Galerie OpenSpace
116, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier
France
Phone : +33 (0)9 80 66 63 94
Mail : contact@openspace-paris.fr
Internet Site : www.openspace-paris.fr
Description:
Plus de vingt-cinq oeuvres sont réunies dans une exposition exceptionnelle de Robert Proch. L'artiste polonais traite du quotidien, sur un mur haut de plusieurs étages, sur toile, sur écran, sur bois ou sur papier. Les coïncidences, les surprises ou les opportunités que nous offre le hasard sont les sujets de prédilection de ses créations, qu'il considère comme un exutoire.

Jusqu'au 21 décembre 2013

Vernissage de Robert Proch "Turn the corner"









[18:00-21:00] 45ème édition du prix international de peinture "Novembre à Vitry 2013"
Location:
Galerie Municipale de Vitry
Galerie Municipale Jean-Collet
59, avenue Guy-Môquet
94400 Vitry-sur-Seine
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 15 33
Mail : galerie.municipale@mairie-vitry94.fr
Internet Site : galerie.mairie-vitry94.fr
Description:
17 Novembre - 15 Décembre
VERNISSAGE : le samedi 16 novembre à 18h

La 45e édition du prix international de peinture « Novembre à Vitry » confronte les pratiques picturales émergentes à travers la présentation d'une cinquantaine d'œuvres réalisées par des artistes de moins de 40 ans.

avec Marion Auburtin / Sylvain Azam / Clément Bailleux / Samia Benseghir / Yannick Bernede / Elodie Boutry / Aurélie Brame / Charlotte Burtin / Damien Caccia / Benoit Carpentier / Marion Charlet / Claire Colin-Collin / Victor Cord'homme / Nathalie Da Silva / Benjamin Défossez / Bertrand Derel / Boris Détraz / Céline Faure / Benoît Géhanne / Clarence Guena / Benjamin Hochart / Marine Karbowski / Caroline Kennerson / Hosu Kim / Izabela Kowalczyk / Yann Lacroix / Florentine Alexandre Lamarche-Ovize / Johan Larnouhet / Emmanuelle Leblanc / Adrien Lucca / François Maurin / Marie Michaud / Flora Moscovici / Alexandru Palade / Théodore Parizet / Sylvain Rieu-Piquet / Jérôme Robbe / Emilien Sarot / Timothée Schelstraete / Claire Soulard / Maud Taub / Thomas Vergne / Agathe Verschaffel / Laurence Vincent

Sélectionnés par un jury composé d'artistes à l'audience nationale, ces jeunes plasticiens explorent tous les «possibles» du médium, faisant parfois appel aux matériaux et aux techniques les plus contemporains. Tous s'inscrivent dans le champ conceptuel de la peinture et par rapport à son histoire qu'ils prolongent.

La 45e édition de «Novembre à Vitry» se fait ainsi l'écho de l'extraordinaire vitalité d'une nouvelle génération d'artistes et de la recrudescence d'intérêt pour la peinture. Chaque édition révèle de nouveaux points de vues sur les œuvres des artistes connus, reconnus ou encore inconnus ici exposés.

Tout en soulignant la richesse des divers courants artistiques, la singularité du travail de chacun y est valorisée. Deux lauréats sont enfin distingués par le jury à cette occasion. Ils se voient consacrés une exposition personnelle à la galerie au mois de mai suivant.

Membres du jury 2013 : Christophe Cuzin, Gilgian Gelzer, Michel Gouéry, Frédérique Lucien, Pierre Mabille, Maude Maris (lauréate 2012), Olivier Masmonteil, François Mendras, Julien Pelloux (lauréat 2012), Pascal Pesez, Philippe Richard, Emmanuelle Villard.

[18:00-21:00] Exposition collective "Famille [Familie | Familly]"
Location:
Galerie Vincenz Sala
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 82 47 37 15
Mobile : +33 (0)6 58 93 39 27
Mail : vincenz.sala@vsala.com
Internet Site : www.vsala.com
Description:
Du samedi 16 novembre au samedi 7 décembre 2013, du mer au sam de 14h à 19h
Vernissage : samedi 16 novembre 2013, 18h-21h

Famille 2013, qui êtes-vous? Pour y répondre, ParisBerlin>fotogroup invite les collectifs Caravane (Bruxelles) et Neunplus (Berlin). Abordant cette thématique très personnelle, le plus souvent autobiographique, l'exposition, montrera, à la manière d'une anthologie, les regards de 18 photographes européens. A travers ces « albums de famille », chaque questionnement personnel et intime s'entremêle et se répond.

Ce projet est soutenu par Arte, l'OFAJ et ParisBerlin le magazine.

[18:00-21:00] Exposition de la Galerie Père Tanguy
Description:
Exposition de la Galerie Père Tanguy

[18:00] Finissage « Pawel Jocz, in memoriam »
Location:
Galerie Roi Doré
6, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 54 42
Mail : galerie@roidore.com
Internet Site : www.roidore.com
Description:
exposition consacrée à l'œuvre de Pawel Jocz (1943-2008)

Vernissage le samedi 19 octobre à 19h
Présentation du livre souvenir de Pawel Jocz
à 19h30

Exposition du 22 octobre au 16 novembre 2013

Exposition « Pawel Jocz, in memoriam »

[18:00] Signature de l'ouvrage WOOL and ROSES
Location:
Galerie Laure Roynette
20, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 06 35
Mobile : +33 (0)6 08 63 54 41
Mail : contact@laureroynette.com
Internet Site : www.galerie-art-paris-roynette.com
Description:
L'ouvrage consacré au travail de Romina De Novellis et à son exposition personnelle chez Laure Roynette Galerie édité par La Camera Verde Roma. Préfacé par Marc Lenot et traduit en anglais par Marie Bryan Gossart, photographies de Mauro Bordin.

A l'occasion de la signature de WOOL and ROSES, le même jour :
Présentation du livre
"La Galerie Laure Roynette présente le livre de La Camera Verde"
par Giovanni Andrea Semerano

+

LES EDITIONS DE LA CAMERA VERDE
Exposition de tous les livres publiés par le Centre Culturel La Camera Verde
Présentation de 30 livres de la série “Cartella d'Artista”
Alfredo Anzellini, Franco Belsole, Umberto Bignardi, Mauro Bordin, Giovanni Cozzani, Alessandro De Francesco, Romina De Novellis, Gerardo Di Fabrizio, Francesco Forlani, Matteo Di Giamberardino, Luigi Francini, Massimo Fusaro, Elisabetta Gazziero, Marco Giovenale, Matias Guerra, Aram Kebabdjian, Olivier Kervern, Andrea Inglese, Anna Macchi, Franco Mancini, Pierre Martin, Grazia Menna, Raffaella Nappo, Gianni Nigro, Andrea Pacioni, Marco Perri, Nicola Ponzio, Paolo Mussat Sartor, Ilaria Scarpa, Zeno Tentella, Francesca Vitale, Caroline Zekri

[18:00-21:00] Vernissage d'Ali Kazma
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
Du 16 Novembre, 2013 au 28 Décembre, 2013
Vernissage 16 Novembre, 2013 de 18h à 21h

LIVRE I BOOK

IN COLLABORATION WITH : GALERIE ANALIX FOREVER
CURATOR : REGIS DURAND

L'oeuvre de Ali Kazma, artiste vidéaste turc s'articule autour de la représentation du travail poursuivant une démarche systématique. Il dresse un inventaire de ce que pourrait être la représentation de l'activité humaine dans toutes ses dimensions matérielles ou esthétiques, l'exposition présente son nouveau projet, LIVRE | BOOK, qui aura conduit l'artiste à réaliser plus de 8000 photographies de livres, de manusrits, anciens ou récents dans les grandes bibliothèques du monde entier, mais aussi des acteurs et des instruments des métiers liés à la fabrication d'un livre. Véritables empreintes visuelles et directes, ces photographies relèvent del'archéologie que de la poésie.
Régis Durand
Ali Kazma aime les livres. Ils sont pour lui objets de chair et d'os, citations de l'humanité, essentiels. Dans le fil de cette passion, les Editions Take 5, en 2011, ont initié avec l'artiste un projet qui aura conduit à plus de 7000 photographies de livres, de manuscrits anciens et récents, de bibliothèques, des acteurs et des instruments de tous les métiers liés à la fabrication des livres. Un projet qui se poursuit, et qui est aussi, d'une certaine manière, un projet de vie.
Selon Régis Durand, « c'est en archéologue qu'Ali Kazma plonge dans les riches strates des bibliothèques et y prélève quelques spécimens. Ce prélèvement photographique paraît parfaitement adéquat à son objet -- la photographie elle-même, dans son mode de fonctionnement, s'apparentant à une collecte de fragments, sans que jamais ce soit ça : jamais l'objet perdu ne sera retrouvé, jamais la rencontre ne se fera, et il faudra donc sans cesse recommencer ou continuer. La photographie est interminable. » « Ali Kazma ne cède ni à la vaine tentation de l'exhaustivité, ni à la mélancolie de l'impossible. Il procède comme l'archéologue, par explorations minutieuses mais localisées, ou comme le géologue, par carottages. Chaque coup de sonde, chaque périmètre de fouille ramène des échantillons qui sont soigneusement photographiés. Pas plus que l'archéologue, il ne prétend illustrer, encore moins reconstituer, une histoire particulière, seulement quelques bribes d'un ensemble – autant d'hypothèses sur des ensembles insaisissables, constitués par le lent dépôt des ouvrages et du temps. »
L'archive considérable d'ores et déjà recueillie par Ali Kazma ne peut pas – pas encore – être montrée dans sa totalité. Pour cette exposition, l'espace lui-même guide la sélection des photographies à montrer – cet espace en 2 parties, suggérant l'approfondissement par paliers, indiquant au spectateur un chemin, une « ligne de lecture » permettant de suivre le regard d'Ali Kazma sur cet univers du livre et de se plonger non seulement dans les objets liés à la facture des livres, dans leur matérialité, les outils, la matière même du papier, les gestes – mais aussi de pénétrer dans l'univers de pensée que le livre matérialise, telle, (selon Emerson) une immense citation de l'humanité entière, de chair et de pensée.

Vernissage d'Ali Kazma

[18:00-21:00] Vernissage de Bruno Metra & Laurence Jeanson "ID"
Location:
Galerie Dukan
107, rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Clignancout
France
Mobile : +33 (0)6 61 93 49 29
Mail : info@galeriedukan.com
Internet Site : www.galeriedukan.com
Description:
Novembre 16, 2013 - Janvier 4, 2014
Vernissage: 16 Novembre / 18h - 21h

"Dans les médias, l'image de l'autre nous domine. Un autre inaccessible. Une figure imposée à laquelle nous semblons ne plus pouvoir échapper. Retouché, transformé, iconisé, l'Autre n'est plus un miroir, la beauté n'est plus naturelle, elle est désormais sociale. La représentation semble avoir vaincu le réel. La retouche est plus forte"
- Metra & Jeanson

Du samedi 16 novembre 2013 au samedi 4 janvier 2014, la Galerie Dukan donne une carte blanche au collectionneur Michel Ogier qui propose la toute première exposition des œuvres photographiques de Bruno Metra & Laurence Jeanson. Le duo d'artistes questionne sur l'identité de chacun, fragilisée par les diktats de la société de l'image. Vous trouverez toutes les informations sur l'exposition "ID" en cliquant sur :

http://www.galeriedukan.com/exhibitionhome/id

Le QR Code à la rencontre de l'art.
À l'occasion de cette exposition, les oeuvres présentées seront accompagnées d'un lien direct avec son créateur. Plutôt qu'un simple audioguide, il s'agit avec les QR Codes, à la demande du visiteur, d'une possibilité de rentrer en contact avec l'artiste dans le contexte des oeuvres.
Pour les visiteurs munis d'un smartphone ou qui possèdent un iPad, c'est l'occasion d'une relation originale avec les deux artistes et leur travail.

Vernissage de Bruno Metra & Laurence Jeanson "ID"

[18:00] Vernissage de Chemi AKUTAMI
Location:
Galerie Métanoïa
56, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 65 23 83
Mail : marc.higonnet@gmail.com
Internet Site : www.galerie-metanoia.com
Description:
Vernissage le Samedi 16 Novembre à partir de 18h

Vernissage de Chemi AKUTAMI

[18:00-20:00] Vernissage de Hannah WHITAKER "The Fifth Hammer"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
16 novembre - 14 janvier 2014
vernissage le samedi 16 novembre, de 18h à 20h

La Galerie Christophe Gaillard présente The Fifth Hammer, première exposition personnelle d'Hannah Whitaker à Paris. Des photographies représentant des paysages de la Louisiane, du Costa Rica, des portraits ou encore des natures mortes composées d'objets quotidiens y seront présentées.

Des pr incipes organisationnels sont à l'origine des photographies d'Hannah Whitaker : motifs visuels, répétitions, systèmes numériques ou encore les compositions musicales de John Cage. Dans chaque photographie Whitaker présente un raisonnement manifeste - illustré par une grille, un motif ou encore la répétition sur une série de photographies - tout en contrariant cette logique avec des erreurs, du hasard, des imperfections, du désordre.

Cette exposition souligne l'intérêt croissant de Whitaker pour l'espace à l'intérieur même de l'appareil photographique. Elle utilise une chambre photographique 4x5 pouces ce qui lui permet de manipuler la pellicule à la main. Elle utilise des écrans papier découpés à la main pour perturber ou transformer le processus photographique, défiant ainsi l&r squo;intégrité de l'image technique. Déployant ces écrans à différentes étapes de l'exposition de la pellicule, elle les utilise parfois directement lors de prises de vues multiples, ou encore s'en sert pour exposer la pellicule à la lumière. Grâce à ces techniques «in-camera», ses images se composent de couches successives de langages visuels, associant géométrie et photographie, le «fait main» et le technique, le plat et le tri-dimensionnel. Ainsi, les objets et espaces sont identifiés tant comme matière photographique, que comme produit des écrans eux-mêmes - marques de fuites de lumière ou formes définies par les écrans de papier découpés.

Avec une emphase sur la linéarité syncopée du dénombrement, les photographies de Whitaker donnent un ryt hme au regard, similaire au mouvement qu'induit la lecture. S'inspirant des écrits de Gertrude Stein et des designs textiles d'Anni Albers, elle met en place des types de stratégies répétitives qui seront défiées aussi vite qu'elles auront été établies. Whitaker s'intéresse aux histoires politisées et codées qui se cachent derrière les motifs et l'abstraction géométrique, tant dans les Beaux Arts que dans les arts populaires. Dans Water Water Water par exemple, elle emprunte la logique modulaire des «quilts» traditionnels Américains. Dans la série Limonene, elle va chercher dans les détritus récupérés sur les trottoirs de Miami, un langage visuel enraciné dans la peinture abstraite. La série Red est issue d'un projet plus large qui compr end 36 photographies re-photographiées, basé sur une séquence numérique.

Contrairement à ses précédentes séries, les sujets de The Fifth Hammer sont intentionnellement terre à terre. Tandis que l'élaboration de ses photographies est pour le moins non-conventionnelle, ce qu'elles représentent ne s'éloigne pas des usages convenus de la photographie. Elles documentent sa vie personnelle et ses voyages. L'emphase mise sur les conditions dans lesquelles ces photos ont été créées contredit néanmoins l'expérience même du regard : la photo 255 ne tire pas sa force de la grille qui dissimule le regard du modèle, mais du fait que malgré elle, le regard nous parvient.

Le titre de l'exposition trouve son origine dans la légende des marteaux de Pythagore racont&e acute;e par Boèce dans laquelle Pythagore, en écoutant les bruits d'une forge, s'interroge sur l'harmonie rendue par les différents marteaux frappant l'enclume. En comparant le poids de chaque marteau au son qu'il produit, il en déduit les principes de l'harmonie musicale quantifiant ainsi un phénomène esthétique. Le cinquième marteau cependant est dissonant à l'égard des autres, Pythagore ne l'inclut donc pas, délibérément, à son étude. Cette histoire montre la limite d'un raisonnement logique quand il s'agit d'expliquer le monde qui nous entoure, de la même manière que les images perturbent la pensée linéaire pour y introduire des modes de pensée paradoxaux ou absurdes.

Découverte en France lors de la présentation qu'a faite Philip S. Block de son travail aux Rencontres Photographiques d'Arles en 2012, Hannah Whitaker vit et travaille à New York. Elle a récemment été exposée à la galerie Thierry Goldberg à New York et au Locust Projects, Miami. Sa prochaine exposition personnelle se tiendra à la M+B Gallery, Los Angeles au printemps 2014.

Vernissage de Hannah WHITAKER "The Fifth Hammer"
36 antipopes, 2013 - Impression pigmentaire, Diptyque : 128,3 x 101,6 cm chaque

[18:00-21:00] Vernissage de Mary Ellen Mark - Eberhard Grames - Alina et Jeff Bliumis
Location:
Galerie Anne de Villepoix
43, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
Mary Ellen MARK
Eberhard GRAMES
project room: Alina et Jeff BLIUMIS
vitrine: Marion VERBOOM
(exposition du 16 novembre au 21 décembre 2013)

[18:00-21:00] Vernissage de Nicolas Guiet, Antoine Perrot, Egide Viloux
Location:
Espace d'art Contemporain Camille Lambert
35, avenue de la Terrasse
91260 Juvisy-sur-Orge
M° RER C et D Juvisy-sur-Orge
France
Phone : +33 (0)1 69 57 82 50
Fax : +33 (0)1 69 57 80 01
Mail : eart.lambert@portesessonne.fr
Internet Site : www.portesessonne.fr
Description:
Vernissage de Nicolas Guiet, Antoine Perrot, Egide Viloux

[18:00-21:00] Vernissage de Youri Lenquette "PUNK NUGGETS, Original Artyfacts 1977 - 1985"
Location:
Addict Galerie
14/16, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 05 04
Fax : +33 (0)8 71 41 45 39
Mail : info@addictgalerie.com
Internet Site : www.addictgalerie.com
Description:
du 19 Novembre 2013 au 11 Janvier 2014, prolongation au 22 février 2014
Vernissage le Samedi 16 Novembre de 18h a 21h

Robert Capa, le célèbre photo reporter de guerre, disait, "si la photo n'est pas bonne, c'est que vous n'étiez pas assez près". Youri Lenquette a toujours été près. Dans l'univers paranoïaque des backstages et des entourages de groupes, il entrait là où le reste de la presse essuyait une rebuffade parfois brutale. Comme s'il avait dégagé des ondes, émis des ultra sons qui indiquaient aux musiciens qu'il était des leurs.

Sans faire pleurer dans les chaumières, Youri a grandi un peu tout seul. Très tôt, donc, il avait déjà plus vu, vécu et bourlingué que la plupart de ses futurs collègues. Nous fantasmions sur un "mode de vie rock". Youri l'avait déjà, à certains égards, testé. Peut-être ça, après tout, que les musiciens sentaient.

Mais s'il avait le privilège d'être admis de l'autre côté de la barrière, autour du feu de camp, son expérience, son instinct, son ange gardien, lui faisaient toujours garder la bonne distance. "Assez près" pour que la photo soit bonne, mais pas trop proche non plus de la flamme, afin de ne pas s'y brûler. Combien de compagnons de route des groupes se sont carbonisés à leur contact. Youri, lui, est encore là, indemne, pour exposer et témoigner.

En 1981 il était correspondant du mensuel Best à Londres. Son premier reportage correspondit à mon premier voyage de presse pour Rock&Folk : un abject concert de Adam & the Ants, mais j'ai des raisons de ne pas regretter le déplacement, entre autres parce que Lenquette et moi devînmes illico amis. Et dans les années qui suivirent, je pus le voir évoluer professionnellement. La photo qui, ado, avait été un hobby distrayant, puis, une fois journaliste, une manière de compléter ses articles, devint bientôt un métier et même un art. Mais toujours, quoiqu'il arrive, en se tenant "assez près" pour que Robert Capa approuve.

Vernissage de Youri Lenquette "PUNK NUGGETS, Original Artyfacts 1977 - 1985"










[19:00-22:00] Exposition "PIXAR, 25 ans d'animation"
Location:
Art Ludique-Le Musée
34, quai d'Austerlitz
Docks en Seine
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 70 09 49
Mail : info@artludique.com
Internet Site : www.artludique.com
Description:
ART LUDIQUE-Le Musée, premier musée au monde dédié à l'art contemporain issu de l'“Entertainment”, ouvrira ses portes avec l'exposition “PIXAR, 25 ans d'animation”.

L'une des 3 affiches officielles de cette exposition, révélée ici pour la première fois, nous rappelle que Paris fut l'un des sujets d'inspiration du prestigieux studio avec “Ratatouille”, Oscar du meilleur film d'animation en 2008.

La fameuse exposition PIXAR, inaugurée en 2006 au MoMA à New York, s'est enrichie, depuis, de très nombreuses œuvres originales issues des films sortis entre-temps, comme Ratatouille, Wall-E, Là Haut ou Rebelle.

C'est un honneur pour ART LUDIQUE-Le Musée d'ouvrir ses portes avec cette exposition exceptionnelle qui permettra aux visiteurs de découvrir plus de 500 œuvres : crayonnés d'étude, gouaches et aquarelles, dessins d'étude de personnages et de décors réalisés en technique traditionnelle et numérique ou même en collage, story-boards, sculptures, ainsi que le spectaculaire “Zoetrope”, “manège tournant” constitué des personnages de Toy Story (en hommage au jouet optique permettant de donner l'illusion du mouvement inventé en 1834) et l'exclusif “Artscape“, qui diffuse un film d'animation panoramique et immersif, offrant des expériences rares pour vivre la magie de l'animation.

PIXAR, 25 ans d'animation constituera la première des grandes expositions temporaires d'ART LUDIQUE-Le Musée, et se déroulera jusqu'au 2 mars 2014.

ART LUDIQUE-Le Musée

Abolissant les frontières entre bande dessinée, manga, jeu vidéo, cinéma ou film d'animation, l'Art Ludique met en valeur les œuvres des créateurs d'univers qui marquent notre imaginaire et influencent la culture de notre siècle.

Les dessins, peintures et sculptures réalisés par les grands studios d'animation, les recherches graphiques de Super Héros, les designs de décors, de films ou les personnages de BD disposeront désormais d'un véritable lieu d'exposition à la mesure du génie de leurs créateurs, dont les productions sont admirées dans le monde entier.

ART LUDIQUE-Le Musée accueillera tout au long de l'année de grandes expositions temporaires, ainsi qu'une collection permanente qui proposera un parcours chronologique évoquant les artistes figuratifs narratifs influents du 19ème siècle, suivis par les premiers créateurs de la BD, puis par les artistes contemporains de la bande dessinée, du manga, du cinéma, de l'animation et du jeu vidéo à travers le monde.

Les Docks - Cité de la Mode et du Design

Les Docks - Cité de la Mode et du Design s'imposent, avec leur architecture avant-gardiste et iconique, comme un lieu parfaitement adapté à l'univers de l'Art Ludique. Situé dans le 13ème arrondissement, un quartier résolument tourné vers l'innovation, il offre à la fois l'espace et la situation géographique nécessaires aux centaines de milliers de visiteurs attendus chaque année. Des espaces de restaurations créatifs et variés, tel les fameux restaurants Wanderlust, la Nuba, le Moon Roof ou encore le fastfood végétalien culte “Le Mob” pourront satisfaire toutes les gourmandises.

Renseignements : www.artludique.com

[19:00-21:00] Nocturne de l'exposition d'Helene Schmitz "Kudzu project"
Location:
Galerie Maria Lund
La galerie Danoise
48, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 33
Fax : +33 (0)1 42 76 00 10
Mail : galerie@marialund.com
Internet Site : www.marialund.com
Description:
photo

7. 11 - 7. 12. 2013
VERNISSAGE jeudi 7 novembre de 18h à 21h en présence de l'artiste

NOCTURNE samedi 16 novembre de 19h à 21h

RENCONTRE PHOTOGRAPHIQUE Helene Schmitz & Gabriel Bauret
mercredi 20 novembre à 19h30
Institut Suédois - 11 rue Payenne - 75003 Paris

La nature ne fait pas de sentiments. Elle évolue selon son propre ordre du jour : avancer ou reculer, dominer ou être dominée, survivre ou périr. Dans le Kudzu project, l'oeil de la photographe suédoise Helene Schmitz observe et enregistre les phénomènes de la nature avec une conscience aigüe de l'éphémère. Retenir par la photographie est sa motivation majeure.

LE KUDZU

En provenance du Japon, le Kudzu (Pueraria lobata) a été introduit aux Etats-Unis à la fin du 19e siècle. En l'espace de quelques années seulement, cette plante importée parce que jolie et utile s'est transformée en plante nuisible, pour devenir « la vigne qui a dévoré le Sud » - le Kudzu peut croître jusqu'à 30 cm par jour ! Il avance, recouvre, entoure de ses vrilles, voir étouffe tout ce qu'il rencontre d'inanimé - arbres, buissons, fleurs, routes, maisons - métamorphosant le paysage en une immense plantation Kudzu, effroyable et fascinante. La nature semble figée dans ses mouvements, faite d'une seule matière : une sculpture abstraite, infinie.

LE PROJET

Pour le Kudzu project, Helene Schmitz s'est rendue plusieurs fois en Géorgie et en Alabama en 2012, où elle a créé une série d'images dans des circonstances assez difficiles : la température estivale dans le royaume du Kudzu atteint 45 degrés tandis que les prises de vue exigent plusieurs heures. Helene Schmitz a fait le choix de revenir à l'argentique pour obtenir des négatifs de grand format (24 x 30 cm) ceci dans le désir de créer avec la lenteur d'un peintre, de donner à son travail le temps de l'avènement de l'image.
Si l'objet photographié est le Kudzu, l'intérêt d'Helene Schmitz pour ce phénomène n'est pas tant de le documenter que de nous mettre devant la puissance de la nature et ce, dans une forme plastique qui a ses propres raisons (dans la suite de son précédent projet Jardins engloutis réalisé dans la jungle de Surinam - Galerie Maria Lund, 2010 et Festival de Chaumont sur Loire, 2011). Elle en rend compte dans des tirages jet d'encre sur papier mat (digigraphies) réalisés pour la plupart en noir et blanc, mais dans un noir qui contient de telles nuances qu'il met en avant la dimension impénétrable et abstraite du sujet. De quels corps, de quelles constructions, de quelles histoires s'est emparée la nature ?

PARCOURS

Helene Schmitz est née en 1960 en Suède, elle vit et travaille actuellement à Stockholm.
Diplômée en histoire de l'art et en cinéma, elle enseigne la photographie puis se consacre à ses propres créations dans les années 1990. Depuis lors, elle montre régulièrement son oeuvre, principalement en Scandinavie où l'institution lui porte un intérêt grandissant : Fotografiska, Stockholm, (2011), Kristinehamns Konstmuseum (2012), Abecita konstmuseum, Borås (2013) et en 2015 Dunkers Kulturhus (Centre culturel à Helsingborg, en Suède) présentera une exposition personnelle de son oeuvre. En France, ses photos ont déjà fait l'objet de nombreuses expositions : Livingrooms au Centre Culturel Suédois dans le cadre du Mois de la photo (1996), une exposition plein air en 2007 au Jardin des Plantes, Blow Up au Palais Rameau de Lille dans le cadre de Transphotographiques (2010), Jardins engloutis et Carnivores à la Galerie Maria Lund dans le cadre du Mois de la Photo OFF en 2010 puis au Centre d'Art et de Nature du Domaine de Chaumont-sur-Loire durant l'été 2011. Tout récemment, Helene Schmitz a été sélectionnée comme finaliste pour le Prix de la Photo Camera Clara 2013 (Paris), avec sa série Kudzu Project
- www.prixcameraclara.com
Son travail a également été présenté aux USA, en Amérique du Sud et au Japon.
En 2012, elle a reçu la commande d'une série de photos qui est présentée dans le métro de Stockholm à la station Mariatorget, durant l'année 2013.
Une partie de son activité est consacrée à la publication d'ouvrages : A passion for Systems (System och passion - Linné och drömmen om Naturens Ordning, 2007) a été récompensé en Suède par la Bibliothèque Royale et le Publishing Prize. Son dernier livre Ur Regnskogens Skugga (Le projet Rolander, 2011) a également été primé par le Publishing Prize de Suède.

Vernissage d'Helene Schmitz "Kudzu project"
The highway view
108 x 134 cm
photo, jet d'encre sur papier mat
photo, ink jet print on mat paper
édition : 6 ex + 2 E.A./ 2 A.P.
2013











[20:00] Performance Nô
Location:
Galerie Da-End
17, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com
Internet Site : www.da-end.com
Description:
La Galerie Da-End et le comédien Masato Matsuura s'associent pour présenter une performance Nô dans le cadre de l'exposition Mujô-Kan.

Le samedi 16 novembre 2013 à 20h
Entrée libre / Durée de la performance : 15 à 20 minutes

Le Nô est un art composé de chants et de danses, il a été fondé au Moyen-Age au Japon. C'est une forme de théâtre joué avec des masques. Comme tous les autres arts médiévaux, il est influencé par la philosophie bouddhiste, notamment le Zen.
Dans le Nô, on joue souvent des rôles de fantôme ou d'esprit. Le chant se fait avec une voix grave comme si le danseur était traversé par la voix des morts et il se déplace avec des pas glissés. Cette technique vient du Ken Jutsu (arts de sabre) des Samouraïs. La performance consistera en une présentation de Jyo no mai (danse plus lente) avec un masque de femme.

A PROPOS DE MASATO MATSUURA :
Né en 1965, Masato Matsuura s'est formé au théâtre Nô auprès de Maître Tetsunoyo Kanze VIII, dont il a été Uchi Deshi (disciple direct). Il devient bientôt acteur de Nô et participe à de nombreuses représentations dans différents théâtres au Japon, et notamment à des spectacles dirigés par Hideo Kanze.

A partir de 1992, il étudie le théâtre contemporain, ainsi que le théâtre classique japonais, ce qui l'amène à participer à diverses productions au Japon. Il se forme également à différents arts martiaux, en particulier le sabre à l'école Niten de Tokyo, l'Aiki jyujitsu, avec Maître Daitoryu Yoshimaru Keisetsu (Tokyo), et le Tai-chi.
Masato Matsuura partage son activité entre l'enseignement et la scène, en Europe et au Japon. Il a fondé à Paris sa propre école, le dojo des deux Spirales.

Performance Nô













[22:00] After des expos de Sophie Calle et Ryan McGinley
Location:
Rue Tiquetonne
Rue Tiquetonne
75002 Paris
M° Etienne Marcel
France
Description:
Café Étienne Marcel
64, rue Tiquetonne

[22:00-23:50] Soirée pour l'exposition Empire State
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
69, avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
M° Gare SNCF Pantin
France
Phone : +33 (0)1 55 89 01 10
Fax : +33 (0)1 55 89 01 11
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net/contact/paris-pantin
Description:
Du 17 novembre 2013 au 15 février 2014

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés