Saturday, January 11, 2014
Public Access


Category:
Category: All

11
January 2014
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:30] Vernissage de Lionel Estève "Vivre en pensée"
Location:
Les églises
centre d'art contemporain de la ville de Chelles
rue Louis Eterlet
Parc du Souvenir Emile Fouchard
77505 Chelles Cedex
M° RER E Chelles - Gournay, Gare SNCF Chelles - Gournay
France
Phone : +33 (0)1 64 72 65 70
Mail : leseglises@chelles.fr
Internet Site : leseglises.chelles.fr
Description:
du 11 janvier au 9 mars 2014

Suite à l'exposition « Animorphs » de David Douard qui emplissait le centre d'art avec une profusion de formes sculpturales singulières, l'intervention in situ de Lionel Estève s'empare du lieu avec précision, simplicité et ampleur, dans une expérience renouvelée des espaces comme du lieu.

L'installation, qui vient ainsi habiter les églises, s'offre au plaisir du regard dans une proximité et une immédiateté sensible. De doux mouvements de balanciers luminescents produisent une vibration colorée, à même les étendues présentes sur le sol, recomposées au gré d'un jeu de découpe et d'association de formes.

Là où se déploie comme une seconde peau, l'œil vagabonde, s'anime, invite au déplacement et au cheminement. Le corps s'y aventure et construit des parcours. Il tourne et génère des figures, toutes en écho ou en dérive avec la géographie des espaces, avec la géométrie des surfaces.

Une douce chorégraphie s'opère par laquelle, au-delà de la surface des choses, sur ces formes planes, vastes et praticables, se rejouent avec bonheur les limites de la définition de la sculpture.

- Vernissage
samedi 11 janvier 2014 à partir de 11 h 30
À cette occasion, une navette assure le trajet aller-retour depuis Paris.
Départ place de la Bastille, à 11h00
Trajet gratuit sur réservation
Entrée libre sur site

- Rencontre enseignants
samedi 11 janvier 2014 à 10 h 30
L'équipe d'intervenants plasticiens du centre d'art propose aux enseignants un temps spécifique de rencontre avec l'artiste autour des thématiques de l'exposition, du déroulé des ateliers-visites et des prolongements pédagogiques possibles.

- Présentation de l'exposition à la médiathèque de Chelles

12:00 [12:00-20:00] Vernissage de Gérard Garouste "Contes ineffables"
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:


Trois ans après sa dernière exposition, Gérard Garouste revient à la Galerie Templon avec Contes ineffables. Cette exposition met en scène l'univers des mythes et des contes, privilégié par l'artiste pour évoquer des questions universelles telles que le rapport au temps, aux autres et à la connaissance.
Après s'être plongé dans le Faust de Goethe en 2011, Gérard Garouste choisit cette fois de ne pas se limiter à un seul sujet : tableaux, gouaches et sculptures sont structurés comme un rêve ; leur logique dérive de flux imprévisibles créant un effet de flottement qui forme le thème principal de cette exposition. L'artiste suggère ainsi que la connaissance s'enrichit d'une double lecture, l'une passant par l'entendement et l'autre par l'œil, exigeant de se laisser guider par l'imagination.
Dans ces « images subliminales » faites de réminiscences et d'associations d'idées, on retrouve pêle-mêle Tintin et Milou de la bande dessinée d'Hergé, le Talmud, les fables de La Fontaine, les contes de la tradition ashkénaze, Don Quichotte, Faust et des références à l'histoire de l'art, Grünewald, Millet, les paysages romantiques,…



[14:00-20:00] Expo de Yevgeniy Fiks "Homosexuality is Stalin's Atom Bomb to destroy America"
Location:
Galerie Sator
8, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 04 84
Internet Site : www.galeriesator.com
Description:
du 9 janvier au 22 février 2014
Vernissage le samedi 11 janvier de 14h à 20h
Vernissage privé le jeudi 9 janvier de 18h à 21h

Vincent Sator est heureux de présenter “Homosexuality Is Stalin's Atom Bomb to Destroy
America”, deuxième exposition personnelle de Yevgeniy Fiks à la galerie Sator du 9 janvier
au 22 février 2014.
Reprenant le titre d'un article de 1953 du journaliste Arthur Guy Mathews, partisan de
la Guerre Froide, ce projet explore les liens historiques et idéologiques entre l'anticommunisme
et l'homophobie aux États-Unis, ainsi que les recoupements entre le
communisme et l'identité sexuelle telle qu'elle s'est construite au cours du siècle.

Le projet s'intéresse aux histoires imbriquées des peurs “Rouge” et “Lavande” à l'époque
du Maccarthysme, où les sentiments anti-communistes et anti-gay se confondent dans la
rhétorique de la chasse aux sorcières de la Guerre Froide. Experts et haut fonctionnaires
américains imaginent alors une conspiration : l'Union Soviétique ferait la promotion de
l'homosexualité pour détruire l'Amérique. Parallèlement, le gouvernement fédéral purge son
personnel de tous les homosexuels en les désignant comme des « menaces à la sécurité » :
des agents soviétiques pourraient les faire chanter et les contraindre à travailler pour eux.

Paradoxalement, le Parti Communiste Américain réagit en imitant son ennemi idéologique,
et purge également ses rangs des homosexuels connus – en les désignant également
comme des ”menaces à la sécurité” – de crainte que les communistes gays soient à leur tour
vulnérables au chantage et puissent devenir des informateurs des Feds. La charte officielle
du Parti Communiste Américain, dès avant sa purge anti-gay des années 1950, défendait
strictement aux homosexuels de devenir membres, adhérant en cela à la politique du Parti
Communiste de l'Union Soviétique où l'homosexualité avait été officiellement criminalisée
sous Staline et stigmatisée en tant que ”dégénérescence capitaliste”.
Sont présentés à la galerie dans le cadre de ce projet la série “Stalin's Atom Bomb a.k.a.
Homosexuality” ainsi que l'ouvrage Moscow. “Stalin's Atom Bomb a.k.a. Homosexuality”
est une série d'impressions qui mettent en exergue des citations paranoïaques anticommunistes
et anti-homosexuelles des politiciens et experts américains de l'époque.
Quant à l'ouvrage Moscow, il documente les lieux de drague gays de Moscou durant l'ère
soviétique, du début des années 1920 à la dissolution de l'URSS au début des années 1990.
Photographiés en 2008 dans un style documentaire simple, ces lieux de l'underground queer
d'antan présentent un Moscou caché et oublié, avec une emphase particulière sur les sites
communistes révolutionnaires appropriés par les Moscovites queer. Le livre se conclut sur la
première publication en langue anglaise d'une lettre de 1934 à Joseph Staline dans laquelle
le communiste britannique Harry Whyte présente une défense marxiste de l'homosexualité,
qui vient alors d'être recriminalisée en URSS.

Expo de Yevgeniy Fiks "Homosexuality is Stalin's Atom Bomb to destroy America"

[14:00] Inauguration de la bibliothèque Jacqueline de Romilly
Description:
Les habitants du nord du 18e arrondissement (quartier Binet-Porte Montmartre) peuvent désormais profiter d'un nouvel îlot rassemblant une bibliothèque et un centre d'animation :

La nouvelle bibliothèque Jacqueline de Romilly propose aux habitants 13 500 livres adultes, 6 800 livres enfants (albums, contes, premières lectures…), 3 000 DVD (films enfants, familles et adultes, séries TV…), 5 300 BD et mangas adultes et enfants, etc., sur une surface de 1000m². Le rez-de-chaussée est destiné à la détente ainsi qu'à la petite enfance, tandis que le 1er étage accueille l'espace de travail (ouvrages documentaires, salle de travail, postes informatiques). Une salle spécifique est également dédiée à l'accueil d'animations destinées aux différents publics (expositions, conférences, concerts, jeux vidéo, ciné-club, ateliers multimédia). Cette salle sera également disponible pour les artistes et les associations du quartier.

Le centre d'animation Binet, auparavant installé au 66 rue Binet, dispose désormais de locaux entièrement nouveaux, lumineux et ouverts. Il se déploie sur trois niveaux, dispose d'un espace de 80m² entièrement dédié à l'accueil des jeunes et de deux grandes salles de 100m² consacrées à la danse et aux arts martiaux.

Bruno Julliard, adjoint chargé de la culture, Isabelle Gachet, adjointe chargée de la jeunesse, Gisèle Stievenard, adjointe chargée de la politique de la Ville et de l'engagement solidaire et Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement, inaugureront la bibliothèque Jacqueline de Romilly ainsi que les nouveaux locaux du centre d'animation Binet, situés au cœur du grand projet de renouvellement urbain de la Porte Montmartre, samedi 11 janvier à 13h45.

A l'occasion de l'inauguration, le public pourra découvrir les ateliers qui se dérouleront tout au long de l'année au centre d'animation (arts martiaux, danse, artisanat…) ainsi que des animations musicales proposées pour l'événement.

Date et lieu de l'événement :
Samedi 11 janvier 2014 – 13h45

16 avenue de la Porte Montmartre – Paris 18è / Métro : Porte de Saint-Ouen

[14:00] Lancement du 6e numéro de la revue The Flesh
Location:
Galerie Triple V - Projets
24 & 34, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 08 36
Mail : info@triple-v.fr
Internet Site : www.triple-v.fr
Description:
Lancement du 6e numéro de la revue The Flesh de Yann Géraud et Damien Mazières.
Ce sera également l'occasion d'une exposition éphémère au 24 rue Louise Weiss avec des œuvres de : François Curlet, Gaillard & Claude, Mathieu Mercier, Nicolas Milhé, Nicolas Roggy, Eric Stephany, et George Tony Stoll.

Lancement du 6e numéro de la revue The Flesh

[14:00-21:00] Vernissage de Patrick Saytour
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Du 11 janvier au 22 février 2014
Vernissage le 11 janvier de 14h à 21h

Vernissage de Patrick Saytour

[14:30] Table ronde "Les ateliers d'écriture littéraire"
Location:
Maison de la Poésie
157, rue Saint-Martin
Passage Molière
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 44 54 53 00
Internet Site : www.maisondelapoesieparis.com
Description:
Proposé par Claudette Oriol-Boyer et Daniel Bilous
Table ronde

Avec Jacques Jouet, Cole Swensen, Alain André, Mariane Jaeglé, Carole Bisenius- Pénin, Violaine Houdart-Merot, Pierrette Epsztein, Christine Duminy-Sauzeau, Luc Dellisse, Françoise Weck, Vincent Message, Jérôme Mauche, Philippe Robinet…

En 1983 avait lieu à Cerisy, sous la direction de Claudette Oriol-Boyer, le premier colloque jamais consacré aux ateliers d'écriture littéraire. En 2011, un deuxième colloque international à Cerisy, réunit écrivains, chercheurs, enseignants, tous animateurs d'ateliers, en France mais aussi ailleurs. Aujourd'hui, les ateliers d'écriture commencent à bénéficier d'une reconnaissance institutionnelle. En témoignent, le lancement de trois masters de création littéraire, la création d'un doctorat de « Création littéraire et artistique », le développement de programmes d'écriture dans les Écoles d'art en relation avec les autres pratiques artistiques.

14h30 : les problématiques liées aux ateliers d'écriture littéraire, leur existence, leur développement, leurs statuts institutionnels.
16h – 16h30 : pause et pot.
16h30 : les pratiques d'ateliers, leurs principes, leurs réglages, leur diversité.
18h - 18h30 : pot




[15:00-18:00] Dédicace de Sheila
Description:
Pour son unique date de dédicace en Ile-de-France, pour dédicacer son autobiographie, « Danse avec ta vie ».

Llibrairie du Château d'Yves Grannonio
place du Marché
Brie-Comte-Robert

[15:00-16:00] Dégustation gratuite de galettes des rois
Description:
Ce ne seront pas les galettes de notre top des galettes des rois, mais le Conseil de quartier Saint-Germain l'Auxerrois vous invite en ce premier week-end des soldes à venir partager une bonne galette des roiset à déguster chocolat, vin chaud et autres gourmandises. Place du Louvre 1er arrondissement de Paris

[15:00] Galette des rois
Location:
Mairie du 1er arrondissement
4, place du Louvre
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 44 50 75 01
Internet Site : mairie1.paris.fr
Description:
Le Conseil de quartier Saint-Germain L'Auxerrois vous invite à fêter les rois le samedi 11 janvier à 15h - place du Louvre.

A l'occasion de la nouvelle année, Le Conseil de quartier Saint-Germain l'Auxerrois vous invite le samedi 11 janvier 2014 sur la place du Louvre, à partager la Galette des rois, à déguster chocolat & vin chauds ainsi que de nombreuses gourmandises.

Galette des rois

[15:00-18:00] Rencontre-dédicace de Stefano Ricci
Location:
Galerie Martel
17, rue Martel
75010 Paris
M° Château d'Eau, Gare de l'Est, Poissonnière
France
Phone : +33 (0)1 42 46 35 09
Mobile : +33 (0)6 10 19 30 02
Mail : contact@galeriemartel.fr
Internet Site : www.galeriemartel.com
Description:
vernissage de l'exposition de
STEFANO RICCI
le jeudi 9 janvier à partir de 18h30
en présence de l'artiste

Rencontre-dédicace le samedi 11 janvier de 15 heures à 18 heures
Exposition du 10 janvier au 8 février 2014

 Vernissage de Stefano Ricci

[15:00-21:00] Vernissage d'Anne-Charlotte Yver "FUSION"
Location:
Galerie Marine Veilleux
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 56 13
Mobile : +33 (0)6 33 01 57 34
Mail : galerie@marineveilleux.com
Internet Site : www.marineveilleux.com
Description:
11.01 / 22.02.2014
Vernissage samedi 11 janvier de 15h à 21h

Vernissage d'Anne-Charlotte Yver "FUSION"

Anne-Charlotte Yver oriente ses recherches sur les états de la matière et privilégie des matériaux au potentiel de transformation entre état chaotique et état architecturé. Dans un rapport de forces entre forme et équilibre, ses pièces éprouvent leur propre résistance et relèvent, selon ses mots, d'une tentative de « structure du concret face à l'effrayante précarité des choses.»

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Marine Veilleux, Anne-Charlotte Yver propose une mise en tension expérimentale d'éléments sculpturaux et d'images, dévoilant leur processus de transformation et leur mode de tenue dans l'espace. Partant d'une réflexion empirique de l'ordre du fantasme archéologique pompéien, Fusion repose sur un corpus d'associations intuitives aux sources hétérogènes. Entre destruction et restitution, déconstruction et reformulation, une narration fragmentaire se joue sur un mode presque rituel et révèle la puissance chaotique intrinsèque aux matériaux jusque dans leur état de forme pétrifiée.

Née en 1987 et diplômée de l'École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris avec les félicitations du Jury en 2011, Anne-Charlotte Yver vit et travaille à Paris. Son travail a récemment été présenté au Palais de Tokyo dans le cadre de l'exposition Condensation, sous le commissariat de Gaël Charbeau, ainsi qu'à l'occasion de deux expositions personnelles à la galerie In situ Fabienne Leclerc (2012) et à la galerie du Crous (2013). Il a par ailleurs reçu le prix artistique Fénéon et le prix de sculpture Georges Coulon en 2012.

[15:30-19:30] Exposition des Calligraphies de laea
Location:
Librairie L'Antre Monde
142, rue du Chemin Vert
75011 Paris
M° Père Lachaise
France
Phone : +33 (0)1 47 00 83 44
Fax : +33 (0)9 56 92 64 51
Internet Site : www.antremonde.com
Description:
Du 7 au 31 janvier
Vernissage le 11 janvier de 15h30 à 19h30

[15:30-20:30] Vernissage de Stéphane VIGNY
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
Stéphane VIGNY :
stéphanernestonetoliviermossettorespalettinosehgallanmccollumberto
boccionilsudomenicognolimiknoebelizabethpeytonkawaraoulhausmannettemessag
ericpoitevincentganivetiennemartinkippenbergerhardrichterikdietmanamendie
tatianatrouveramolnarpadszenestherferreromanopalkatarzynakobroskarkokoschk
aliciapenalbarbarathadenzomarichardserraphaelzarkaderattianitamoline
robertcapaolapivigny

Vernissage samedi 11 janvier 15h30-20h30
Exposition du 11 janvier au 22 février 2014

& au R+1
Nouvel accrochage
Cathryn Boch, Erik Dietman, Gaëlle Chotard, Lotta Hannerz, Françoise Vergier, Didier Trenet, JC Ruggirello

Dans un espace radicalement modifié, Stéphane Vigny présente, pour sa deuxième exposition personnelle à la Galerie Claudine Papillon, un ensemble monochrome de pièces d'une grande densité formelle et référentielle. Amusante – ou inquiétante - particularité de ce dispositif, ici la couleur est au fond, dans et sur les fonds, et le blanc domine dans les volumes et aplats exposés. Comme d'habitude, l'usage que Stéphane Vigny fait du contrepied veut que ce blanc (emprunté à la statuaire ou volé à Malevitch) soit d'une noblesse controversée. En effet le béton cellulaire, pour qui n'est pas « dans le bâtiment », est soit un mystère, soit une matière commode pour les pratiques d'apprentissage ; en aucun cas un parangon du raffinement.

On peut dire de Stéphane Vigny qu'il est un véritable portrait de l'artiste en jeune homme1. Quand on voit le traitement qu'il réserve au lieu qui contient son travail, on ne peut que le considérer comme un puriste. La Galerie Claudine Papillon n'a pas pour caractéristique principale de ressembler à un white cube, mais elle s'y efforce autant que faire se peut. Pour résister à cette concession à la vieille doxa esthétique, Stéphane Vigny en a lambrissé le pourtour, aménageant au blanc des œuvres un écrin domestique des plus dérangeants. Ce geste implacable (quoique plaqué) dénote un partage indécidable entre le grave et le comique, et nous laisse dans l'expectative.

Il est assez mystérieux, à notre époque de laïcité en voie de disparition, d'être en contemplation devant l'infini incolore d'un grand retable fait de cette matière prosaïque - d'autant moins sacral qu'il est partiellement enchâssé par le bas dans le lambris unificateur des cimaises. À la vue d'un Brancusi contrefait à la perfection, on peut être pris d'une crise de fanatisme post-moderne… mais parce que ce doppelgänger d'une œuvre culte côtoie ici des objets rigoureusement fonctionnels (une lampe, un portemanteau, un niveau à bulle), la question du rapport entre forme et valeur redescend de son piédestal infini pour nous revenir avec insistance.

Encore une fois, tout ce qui « ressort » par contraste sur le bois du pourtour, est blanc. Les connotations virginales de cette absence de couleur (condensé du spectre chromatique) ne doivent pas être négligées. La conception d'un travail qui se renouvelle et affirme sa cohérence est, de fait, perpétuellement immaculée.

De ce moment de son travail qui exige l'ascèse par un matériau unique, Stéphane Vigny fait une proposition indispensable, un monde où tout serait béton cellulaire, une idée présocratique de la matière de tout. Ce n'est pas rigoureusement exact, d'ailleurs, car cette immersion radicale est précédée d'une introduction trompeuse. Fait de la matière même de la frisette murale qui va tapisser notre visite, un grand cube, dé géant sans chiffre ou ornement absurde, repose sur sa pointe à l'entrée de l'exposition. Il est figé précisément dans la position de la toupie divinatoire appelée toton, dont Marcelin Pleynet dit que Chardin, le peignant, « représente la mobilité en l'immobilisant » 2. Ses faces identiques ne parlent pas. L'énigme est posée dès l'entrée, pour qu'ensuite on s'y lance.

Comme il faut franchir un portail en roues de faneuse pour se pénétrer du climat étrange de la suite, on peut parler d'un travail du seuil. Stéphane Vigny, en entrant par le blanc dans une nouvelle phase, sort du bois.

1Dedalus, A portrait of the artist as a young man, est un roman réécrit par James Joyce en 1916 d'après un précédent original malencontreusement détruit. Stéphane Vigny, qui reproduit avec minutie des pièces par lui-même déjà réalisées, copiées, trouvées, introduites dans l'institution, crée d'une manière analogue la logique de son propre dédale.

2Marcelin Pleynet, Chardin, L'Épure, 1999

Éléonore Marie Espargilière

Stéphane VIGNY - Né en 1977 au Mans, vit et travaille à Paris.

Stéphanernestoneto……robertcapaolapivigny est sa deuxième exposition personnelle à la galerie Claudine Papillon. En 2013 "La capsule radieuse - Piacé le radieux" lui a consacré une exposition personnelle. Château de tôle, une oeuvre monumentale, a été récemment installée au Jardin des Plantes pour FIAC HORS LES MURS 2013. En mai 2014 il exposera au "180" à Rouen dans le cadre d'une carte blanche aux "Bains-Douches" d'Alençon.

Vernissage de Stéphane VIGNY





[16:00] Expo de Bruno Kladar & Joao Vilhena "Le regard de chacun IV, la suite"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
LE REGARD DE CHACUN IV - LA SUITE
AVEC LE SOUTIEN DE L'AMBASSADE DE LA RÉPUBLIQUE DE CROATIE EN FRANCE, PARIS

HAPPENING LE SAMEDI 11 JANVIER 2014 À PARTIR DE 16H

L'OEUVRE, LE REGARD DE CHACUN, RAFRAICHIE, SERA RETRAVAILLÉE PAR BRUNO KLADAR ET JOÃO VILHENA PUIS REPRÉSENTÉE LE SAMEDI 11 JANVIER 2014.

>> informations

Expo de Bruno Kladar & Joao Vilhena "Le regard de chacun IV, la suite"

[16:00-22:00] Exposition "Avant L'aube"
Location:
Plateforme
73, rue des Haies
75020 Paris
M° Avron, Maraîchers, Buzenval
France
Phone : +33 (0)9 54 92 23 35
Mail : info@plateforme.tk
Internet Site : www.plateforme.tk
Description:
10 janvier - 26 janvier 2014
Vernissage le samedi 11 janv de 16h à 22h

Commissariat : Marc Lathuillière

avec Olivier Alibert / Hervé Ic / Marc Lathuillière / Maxime Touratier

Il existe un moment, juste avant l'aurore, où la fin de fête dépasse la sensation d'un écroulement : celle d'un point du jour, et du bonheur éméché de l'avoir atteint. C'est cette sensation que, première exposition de Plateforme après le Nouvel an 2014, Avant l'aube veut évoquer. Convoquant les énergies vitales de l'art optique et du punk, elle réunit quatre artistes qui travaillent les résonances lumineuses ou sonores : Hervé Ic (peinture), Olivier Alibert (installation), Maxime Touratier (photographie) et Marc Lathuillière (installation).

Avant l'aube se veut une expérience hybride autour du solstice d'hiver, point de l'année où la nuit recule devant le jour. Par sa proposition, Marc Lathuillière invite les trois autres artistes à montrer leurs pièces dans le bain immersif d'une de ses installations de lumières fluorescentes roses. Au fil de l'après-midi, leur perception évolue, à mesure que la clarté du jour s'éteint pour laisser place, comme unique source d'éclairage, à la radiance des tubes fluorescents. Une variation qui intensifie l'appréhension des œuvres : photographies de cibles de Maxime Touratier, qui par leurs trous d'impacts laissent briller des constellations, peintures d'Hervé Ic, issues d'un savant travail de couleurs concentriques, à la fois sourdes et éblouissantes, et volumes noirs énigmatiques disposés au sol par Olivier Alibert, évoquant des sons en suspens.

Une question, sous-jacente, unit les travaux ainsi présentés : celle du seuil. Comment lumières, formes et sons peuvent être perçus juste avant leur (re)naissance. Une poétique de l'apparition, opposée aux esthétiques de la ruine.

Olivier Alibert
Né en 1970 à Metz, diplômé de l'Ecole supérieure des Beaux Arts de Valenciennes en 2000, Olivier Alibert vit et travaille à Alfortville (94) près de Paris. Ses installations et sculptures associent structures fabriquées en bois, peinture, objets détournés et matières diverses, et trouvent des prolongements dans des dessins sur papier et dessins muraux.
Ses œuvres, entre familier et étrange, prennent souvent la forme de dispositifs fragmentés créant des liens tendus avec l'espace architectural et sollicitant la perception et l'imaginaire du visiteur.
En 2013, une exposition personnelle lui a été consacrée au Centre d'art contemporain Aponia à Villiers-sur-Marne (94). Entre autres expositions collectives, il a participé la même année à la manifestation Hors d'œuvres en Essonne, ainsi que, en 2011, à la vingtième édition de L'Art dans les chapelles dans le Morbihan.
www.olivieralibert.wordpress.com

Hervé Ic
« Minutie, Précision, obstination, obsession, définissent l'acte pictural d'Hervé Ic. (…) Il libère le réel pour créer une harmonie entre ses différentes strates, par des couches successives et par transparence, jusqu'à quasi-saturation, faisant ainsi du tableau un écran.
Un révélateur psychologique, qui nous raconte en peinture le présent. » (Ferdinand Corte, 2009) Né en 1970 à Paris, Hervé Ic vit et travaille à Bruxelles. Il étudie les technologies de l'image et l'intelligence artificielle appliqué à l'image (DEA IARFA) aux universités Paris VIII et Paris VI jusqu'en 1996. En 1998, il expose à l'Espace Paul Ricard à Paris, au Creux de l'Enfer, centre d'art contemporain de Thiers en 2007, à la Galerie Iragui, Moscou, en 2009, à la Galerie Eric Mircher à Paris en 2010 et chez Dubois Friedland à Bruxelles en 2012. Ses oeuvres ont été présentées au Musée des Beaux Arts de Tourcoing en 2004, au Musée d'Art de Sao Paolo (MASP) et de Porto Alegre (MARGS) au Brésil en 2009, au musée d'art de Perm (PERMM) en 2012.
www.herveic.com

Maxime Touratier
Vivant et travaillant à Paris, Maxime Touratier est photographe et illustrateur. Il a suivi une formation artistique à l'école des Beaux-Arts de Bourges, puis à Nantes lors d'un post-diplôme européen.
Son travail photographique est composé de dispositifs de relecture d'objets et d'environnements. Sans linéarité apparente, celui-ci est animé par l'interrogation permanente des failles de l'image. Ce sont des réalisations qui se basent sur un jeu de translation visuelle. Au cœur du travail prédomine une certaine idée de la collision et du leurre, nourrie par le désir d'une révélation photographique.
Représenté par la Galerie Anouk Le Bourdiec (ALB), son travail y a été montré en exposition solo en 2011, et depuis en plusieurs expositions de groupe. En 2012-2013, la Galerie Gouvernec Ogor, à Marseille, lui a également consacré une exposition personnelle. Parmi les expositions collectives auxquelles il a récemment participé, 10 ans de Chancelier, à Interface, Dijon, et Observer la ville à la Galerie Villa des Tourelles, Nanterre.
www.maxtouratier.net46.net

Marc Lathuillière
D'abord ancré dans la photographie, le travail de Marc Lathuillière explore la représentation des sociétés contemporaines dans leur rapport racines/devenir. Marqué par une formation de Sciences Politiques, son questionnement nourrit des projets à dimension anthropologique, tant en France qu'à l'étranger.
Mise en jeu des frontières culturelles, son approche teste aussi les limites de la représentation : par des interventions dans l'image et dans la lecture de celles-ci (projections, jeux de miroirs), mais aussi par des performances et des installations lumineuses.
Son travail a donné lieu à plusieurs expositions personnelles : Château de Noirmoutier en 2010, Museum Siam à Bangkok en 2011, L'attrape-couleurs à Lyon en 2013 et, en, 2012 un parcours investissant quatre lieux de La Rochelle (Musée des Beaux Arts, Museum d'Histoire naturelle, La Coursive, Tours de la Rochelle). Parmi ses expositions collectives, Face à faces à la Galerie Eric Mircher en 2008, Carne, parcours dans le 19ème arrondissement de Paris en 2010 et Se dérober au Musée de la photographie André Villers à Mougins en 2013.
Né en 1970, basé à Paris, Marc Lathuillière a récemment rejoint L'entreprise, le collectif qui anime Plateforme, et développe des activités curatoriales.
www.lathuilliere.com

Exposition "Avant L'aube"
Hervé Ic, Essai 4, huile sur toile, 92 x 73 cm, 2012

[16:00] Galette des rois
Location:
Galerie Rauchfeld
22, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 66 75
Mobile : +33 (0)6 63 56 52 15
Mail : cyril@galerierauchfeld.com
Internet Site : www.galerierauchfeld.com
Description:
Galette des rois

[16:00-20:00] Vernissage "la vie est un collage"
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
Vernissage "la vie est un collage"

[16:00-21:00] Vernissage d'Isabelle Lévénez "Le voyage d'hier"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
Exposition du 11 janvier au 22 février 2014
Vernissage le samedi 11 janvier, de 16h à 21h
La galerie sera exceptionnellement fermée du 17 au 22 janvier inclus.

Pour sa troisième exposition personnelle chez Isabelle Gounod, Isabelle Lévénez nous invite à traverser un environnement où sons, vidéos, néons et dessins l'habitent littéralement. Véritable mise en lieu d'un paysage, l'artiste transforme la galerie en un sas pour un autre monde. Pas si sûr d'être face à un ailleurs. Même si la nouvelle série de dessins « Le voyage d'hier », au format 16/9, évoque des fragments d'horizons imaginaires, son titre suggère des relevés à la mine de plomb, effectués lors d'une expédition passée sur la banquise australe. Une fois de plus, Isabelle Lévénez cherche à nous troubler avec un certain goût de l'équivoque.

Un néon nous donne le titre de l'exposition : Bruit blanc.

Un bruit blanc est une réalisation d'un processus aléatoire dans lequel la densité spectrale de puissance est la même pour toutes les fréquences, dixit wikipédia. L'exemple le plus connu de bruit blanc est le son produit lors de l'effet de « neige » sur un téléviseur. L'artiste en diffuse une bande son dans tout l'espace de l'exposition. Cette dernière a pour fonction de nous envelopper et de nous faire oublier notre corps afin de devenir purement rétinien. Ainsi le spectateur devient un regard et une image dans un même mouvement dilué dans un paysage sensoriel et temporel infini. Le temps devient l'acteur principal de cette histoire de paysage.

Réel ou fictif, tout cela n'a plus d'importance, seul compte le modelage du temps. Isabelle parle d'un « mouvement complexe ou le temps est réfracté, arrêté, démultiplié, scindé et toujours rabattu sur un présent. » Condamné à errer dans les limbes d'un pays cristallisé, seul notre regard compte et persiste, dans un éternel temps présent.

« D'ouïr tout le ciel et la carte
Sans fin attestés sur mes pas
Par le flot même qui s'écarte,
Que ce pays n'exista pas. »

Ce quatrain de Stéphane Mallarmé, extrait du Poème Prose pour des Esseintes (1884), utilisé par l'artiste comme programme-création, annonce le combat à mener face à la dématérialisation programmée de notre corps physique. Mais avons-nous encore le temps ?

Des phrases projetées, sonnent comme des sentences : « IL possède en lui le silence vide », « IL se penche en avant et peu à peu son corps quitte l'image », « IL écoute le bruit sourd de la chute de l'image », « Il chute dans le silence de l'image », … Ces phrases seraient les derniers écrits - fait main - d'un humain tourmenté et fasciné par sa perte abyssale.

De toute évidence, Isabelle Lévénez dépasse la dualité du genre humain pour celle entre l'espace et le temps. Fil conducteur depuis ses débuts, le rapport féminin/masculin n'aurait plus lieu d'être car la disparition des corps, après une lutte acharnée, s'enfoncerait dans les flots d'un océan de sel. Etranges et inquiètes, les œuvres d' « IL » continuent d'interroger nos sens, et nous obligent à réfléchir à l'avenir de notre être biologique. Honoré de Balzac dirait : « Là le paysage a des idées et fait penser » (1).

Christophe Le Gac

www.dust-distiller.com

(1) in « Ursule Mirouët », roman publié en 1841.


Isabelle Lévénez est née en 1970. Elle vit et travaille à Paris et Angers.

Expositions personnelles (sélection depuis 2006) Chambre d'attente, Galerie Isabelle Gounod, Paris (2012) ;

Cris & écrits, exposition du cycle Art & Langage, commissaire Philippe Piguet, Chapelle de la Visitation de Thonon-les-Bains (2011) ; Poussière dansant dans un rai de lumière verte, Galerie Isabelle Gounod, Paris. Dans le même silence, Centre d'Art contemporain La Conciergerie, La Motte Servolex (2010) ; Portraits fragmentés, vidéos/dessins, en relation avec l'exposition La fabrique du portrait, Rodin face à ses modèles, Musée des Beaux-Arts d'Angers (2009) ; Visions, Centre d'Art de Pontmain (2008) ; One Man Show, vidéo, LOOP Barcelone. Bleu, blanc, rouge, Galerie Duchamp,Yvetot. Noli me tangere, CCC, Tours (2006).

Expositions collectives (sélection depuis 2005) : Au-delà de cette frontière, votre ticket n'est plus valable, Pavillon Vendôme, Centre d'Art de Clichy. Donation Florence et Daniel Guerlain, Centre Pompidou, Paris. Arte video Night 2013, Palais de Tokyo, Paris. Chasse et chassé, Domaine départemental de la Garenne Lemot. Le bleu, Frac Haute-Normandie, Espace Le Garage / Saint-Saëns. Code noir, Commissariat Lidewij Edelkoort, FRAC Haute-Normandie. Dernières acquisitions de l'Artothèque de Brest, Artothèque du musée de Brest (2013) ; Rencontres internationales de la Photographie, Fès, Maroc, sélection Jean-Luc Monterosso, MEP. Les Rencontres internationales, Beirut Art Center Beyrouth, Liban. Collectionner Aujourd'hui / Collection Philippe Piguet, Centre d'art de Saint-Restitut, Drôme. Usages et convivialité, Commissariat Aude Cartier, Maison des Arts de Malakoff (2012) ; Le beau est toujours bizarre C.B, dernières acquisitions du FRAC Haute-Normandie,Sotteville-lès-Rouen. Femme Objet / Femme Sujet, Centre d'art contemporain de Meymac, Abbaye Saint André. Monuments et animaux, Centre des Monuments nationaux, Château de Bouges. Arte Video Night 2011, Gaité lyrique, Paris et Cinémathèque, Toulouse. Bêtes Off, Conciergerie, Paris. Rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid, au Centre Pompidou /ou/ à la Gaîté Lyrique (2011) ; Les dix ans du musée - Fantasmagoria, Musée des Abattoirs, Toulouse. Sur la terre comme au ciel, Centre d'Art de Pontmain. Impressionnisme et Art vidéo: la lumière en écho, Jardins de l'Hôtel du Département, Rouen. Conversations intimes, Musée des Beaux Arts, Beauvais (2010) ; Arte Vidéo Night, Centre Pompidou, Paris. Acquisitions, Artothèque le Ring, Nantes. Festival vidéo à Osaka, Alliance Française, Osaka, Japon. Pas nécessaire et pourtant indispensable, Centre d'Art Abbaye St André, Meymac. Pierres, feuilles, ciseaux, Musée de la Chasse, Paris (2009) ; Rencontres internationales Paris/ Berlin/ Madrid, Projection au Musée du Jeu de Paume, Paris. Exposition de leur temps (2), ADIAF, Musée des Beaux Arts, Grenoble (2007) ; Profils, œuvres des collections du FNAC et des FRAC, Musée Péra, Istambul.et Musée Benaki, Athènes. Traits pour traits, Arthothèque de Caen (2006) ; Corps-Ecran, Espace Paul Ricard, Paris (2005).

Collections : Musée des Beaux-arts de Nantes, Musée des Beaux-arts d'Angers, FRAC Bretagne, FRAC Haute Normandie, FRAC Alsace, FNAC Île-de-France, FDAC Seine-Saint-Denis, Fonds Municipal d'art contemporain de la Ville de Paris, Maison européenne de la photographie, Artothèque de Brest, Artothèque de Caen, Artothèque d'Angers, Artothèque de la Roche-sur-Yon ainsi que de nombreuses collections privées françaises et internationales.

Vernissage d'Isabelle Lévénez "Le voyage d'hier"

[16:00-21:00] Vernissage de Guillaume Linard-Osorio "Ecce terra, et cetera"
Location:
Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Description:
du 11 janvier au 26 février

Guillaume Linard-Osorio prélève et manipule des matières, des images et des récits issus de l'architecture moderne en déplaçant leurs usages et leurs significations. Il les considère comme une matière « seconde » propre à être transformée. En creusant, frottant ou fardant du ciment et du béton, l'artiste singularise des matériaux universels, emblèmes d'une mondialisation économique et esthétique : blocs de ciment et sable habités de perles synthétiques, panneau de particules enduit d'une pulvérisation de poudre d'extincteur. La gestuelle est très importante, elle donne une nouvelle épaisseur à ces éléments banalisés, elle permet d'éprouver physiquement la matière en recréant une relation à l'échelle du corps. Dans ces processus de transformation, les dimensions prosaïques des matériaux se chargent de qualités picturales (disques de béton rehaussés de fard à paupières, feuille de BA13 coupée en deux, accrochée comme une toile) et sculpturales (moulage d'une balle de jeu en ciment parasitée par des chewing-gums). Les références au modernisme dévient alors vers des dimensions sensuelles et brutalistes. A une autre échelle, Guillaume Linard-Osorio questionne l'histoire des utopies urbaines. La vidéo Os Candagos, ainsi, met en perspective les images d'un film d'aventures (L'Homme de Rio, Philippe de Broca) dont certaines séquences ont été tournées dans Brasilia en chantier avec l'histoire de ses ouvriers bâtisseurs, privés de la possibilité d'une ascension sociale car relégués aux franges de la ville.
En s'appropriant différents aspects de l'histoire industrielle et esthétique de l'architecture, l'artiste crée un monde dont l'homogénéité apparente se mue en formes et récits aux destins suspendus.
Alice Laguarda

Diplômé de l'École Nationale Supérieure d'architecture de Paris-Malaquais et des Arts appliqués de l'École Boulle à Paris, Guillaume Linard-Osorio (né en 1978, France) a exposé son travail dans diverses institutions ; à Paris au Centre Pompidou, à la Haus der kulturen der Welt de Berlin, au Musée Reina Sofia de Madrid, au Centre d'art contemporain de Roubaix et aux Ateliers de Rennes 2012 (La Caravane). Il a reçu, en 2008, le Prix Edouard Barbe du Magasin / Centre National d'Art Contemporain de Grenoble et figurait parmi les nominés aux Audi Talents Awards en 2012.
Cette première exposition au sein de la galerie Alain Gutharc bénéficie du soutien de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

Vernissage de Guillaume Linard-Osorio "Ecce terra, et cetera"

[16:00-21:00] Vernissage de Louidgi Beltrame et Irene Kopelman "Trois Pièges, Une camera"
Location:
Jousse Entreprise - Art Contemporain
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 53 82 10 18
Fax : +33 (0)1 53 82 13 63
Mail : art@jousse-entreprise.com
Internet Site : www.jousse-entreprise.com
Description:
Trois Pieges, Une camera
Louidgi Beltrame et Irene Kopelman (artiste invitée)

Texte de SANTIAGO GARCIA NAVARRO
Sur une proposition d'ELFI TURPIN

11 janvier - 1er mars 2014
Vernissage samedi 11 janvier de 16h à 21h

Louidgi Beltrame et Irene Kopelman sont ici préoccupés par des sites dits naturels dont ils font l'expérience, tant de la réalité de leurs représentations que de la représentation de leur réalité, au moyen d'outils et de protocoles d'enregistrement spécifiques. Une caméra pour l'un, des pièges pour l'autre. Voilà des outils donc, qui produisent un film - The Walking Tree - et un ensemble de dessins - Leaf Litter Trap, deux œuvres, donc, autant dire deux espaces conceptuels, entre lesquels vient se glisser un texte de Santiago Garcia Navarro.

Louidgi Beltrame filme en 16 mm un grand banyan situé dans le jardin botanique de Calcutta. Cet arbre, qui a la particularité de s'étendre en rhizome sur plusieurs centaines de mètres, est approché comme une forêt de clones, un espace métaphysique où des histoires refont surface : l'histoire de l'invention et du développement parallèle de la photographie et de la télégraphie dans le contexte de l'Inde colonisée, le rêve de Linné selon Foucault, des réminiscences du cinéma de Ritwik Ghatak et de Satyajit Ray où le réel et la fiction se sont rencontrés.

Leaf Litter Trap est un ensemble de 31 dessins qu'Irene Kopelman a produit lors d'un séjour de recherche au sein de 2 stations de la Smithsonian Tropical Research Institution (STRI) - laboratoire scientifique basé au Panama, au sein duquel travaillent notamment des biologistes qui étudient la forêt tropicale et les zones humides. Irene Kopelman ayant d'abord décidé de suivre les scientifiques et de s'intéresser à leurs méthodes de travail sur le terrain, a découvert en marchant dans la forêt de mystérieux objets - de petites constructions tubulaires en PVC. Ces objets s'avèrent être utilisés pour collecter les végétaux tombant des arbres - sorte de pièges à feuilles que l'artiste emprunte alors pour approcher, enregistrer et représenter le site selon un protocole expérimental.

Vernissage de Louidgi Beltrame et Irene Kopelman "Trois Pièges, Une camera" - Louidgi Beltrame, Irene Kopelman

[16:00-21:00] Vernissage de Sébastien Gouju "Domestique"
Location:
Semiose galerie-éditions
54, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : b.porcher@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
Solo show 11/01 - 08/02/2014
Prolongation jusqu'au 15/2/2014
Opening January 11st, 2014

Sébastien Gouju jongle avec les mots, les techniques et les contextes. Sa nouvelle exposition est une réflexion sur le jeu basée sur deux rapports : celui entre l'homme et la nature, celui entre l'art et l'artisanat. Qui est domestiqué ? Qui est apprivoisé, par qui et par quoi ? L'artiste s'approprie les objets de la maison. Qu'ils soient d'ordre fonctionnel comme une étagère ou bien ornemental comme des bibelots, des broderies ou la devanture faussement marbrée d'une cheminée, ils sont chaque fois réinterprétés. A ces objets familiers sont hybridés des éléments issus de la faune et de la flore. La figure animale tient en effet une place importante au creux de ses questionnements. Qu'ils proviennent d'un salon, d&rsq uo;un jardin ou de la forêt, les animaux sont ramenés à l'état d'objets venant se fondre au cadre domestique. Une tortue, un lapin, un chat et des oiseaux sont littéralement encastrés dans les planches d'étagères fragmentées. A l'image de dentellières, des limaces sculptent patiemment des feuilles de rhubarbe. Le caractère décoratif des objets est perturbé. Sébastien Gouju prolonge une dynamique de travail basé sur une mécanique dichotomique : revers/face, dedans/dehors, réel/factice, main/machine, présence/absence. Une mécanique elle-même composée d'une multitude de mécanismes ludiques, critiques et physiques. Tout est une question de jeu et de perception. Le choix des techniques y est prépondérant. Si le dessin demeure un medium de prédilection, l'artiste adopte des techniques issues de l'artisanat comme la faïence émaillée, la broderie, la dentelle et le travail du métal. Ainsi les objets du quotidien sont déplacés. Leurs fonctions et leurs apparences sont troublées. Traditionnellement la broderie sert une imagerie florale et végétale attrayante, pourtant la série Fleurs du Mal croise les registres de lecture. Deux formats prétendument mineurs sont associés : la broderie (réalisée au moyen de machines industrielles) et la nature morte (des oiseaux et des papillons morts jonchent aux pieds de fleurs vénéneuses). De même, un jeu de cartes composé de 54 pièces est reconfiguré (Parties de Cartes). Le carton fait place à la feuille d'inox. La lecture des couleurs, des figures et des enseignes est perturbée par la découpe au laser d'ornements végétaux. L'envers se mêle à l'endroit. Un véritable travail d'orfèvre est réalisé au moyen d'une machine de type industriel. Un basculement s'opère. Le précieux tutoie le sériel. L'artiste développe une réflexion sur les rapports qui existent entre l'homme et la machine, l'ouvrage manuel et l'ouvrage industriel, par extension entre l'art et l'artisanat. Qui domestique qui ou quoi ? Par le détournement, le jeu et le processus technique, Sébastien Gouju s'amuse de notions comme le vrai et le faux. En articulant des glissements matériels et conceptuels, l'artiste brouille les pistes, il fouille les marges de la création pour élargir un couloir étroit et uniforme qu'il refuse d'emprunter.

Julie Crenn

Né en 1977, Sebastien Gouju vit et travaille à Nancy.

Vernissage de Sébastien Gouju "Domestique"
Sebastien Gouju, vue d'exposition, Semiose galerie, Paris, 2014

[16:00-21:00] Vernissage de b.philippe "Autour du Pot"
Location:
Green Flowers Art Gallery
61, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)6 85 82 94 01
Mail : galerie@greenflowersart.fr
Internet Site : www.greenflowersart.fr
Description:
vernissage samedi 11 janvier de 16h à 21h
exposition jusqu'au samedi 1er février 2014

Vernissage de b.philippe "Autour du Pot"

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Parallel Forms"
Location:
gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Description:
Avec les oeuvres d'Ana Jotta, Jiří Kovanda, Július Koller, Tamás St Auby et de Hassan Sharif

Le point de départ de cette exposition est né d'une coïncidence: la simultanéité d'une exposition de Hassan Sharif (1951, UAE) avec un nouveau projet de Jiří Kovanda (1953, CZE). Très vite, le rapprochement entre les performances produites par Hassan Sharif dans le désert de Hatta et les actions à Prague de Jiří Kovanda était clair ; cette proximité des deux univers questionnait la manière dont l'art s'est développé simultanément à la périphérie et au centre, soulignant ainsi notre manière de voir et de légitimer un travail artistique.

Si Hassan Sharif et Jiří Kovanda étaient conscients de certaines influences, leur contexte géopolitique a donné à leur travail toute sa singularité.

Souvent invisible et éphémère, l'oeuvre existe d'abord sous forme de photographie document. Hassan Sharif et Jiří Kovanda commenceront à peu près en même temps un travail autour du banal et du quotidien et développeront une esthétique simple, avec des matériaux pauvres souvent trouvés.

Si la nécessité de produire des objets résulte chez Hassan Sharif et Jiří Kovanda d'une conscience de l'art conceptuel, cette nécessité est à l'inverse la matière première du travail conceptuel d'Ana Jotta (1946, PRT).

Son rapport à l'art conceptuel s'affirme autrement, à travers une critique de la notion d'auteur et d'originalité. Elle revisite les styles comme pour effacer sa propre signature. Chez Ana Jotta, l'idée n'est cependant jamais autonome du processus de faire et sa pratique du 'fait main' renvoie à cette ambiguïté décomplexée entre l'attachement à une pratique conceptuelle et la nécessité de produire des objets.

Autres correspondances chez Tamás St.Auby (1944, HUN) dans cette ambivalence entre l'affirmation de la suprématie de l'idée et la réalité de l'objet. Artiste proche de cet héritage Duchampien, il considère l'art comme la manifestation d'une manière de vivre. Le poète et super-intendant Tamás St.Auby brouille les pistes avec ses objets des années 70 à réactiver au présent.
Július Koller (1939-2007, SVK) se situe aussi dans cet intervalle entre l'art et la vie lorsqu'il crée ses Conceptual Cultural Situation. Il produit un répertoire d'objets et de signes qui deviendront le point de départ de ses 'anti-performances', déployant son champ d'action dans la vraie vie.

Au-delà des rapprochements formels ou artistiques, cette exposition tente de présenter la manière dont ces cinq artistes continuent à résister à leurs contextes, à leurs codes et règles. Leur travail singulier et libre témoigne de cet héritage conceptuel comme si celui-ci avait d'abord été un outil d'émancipation ramenant l'échelle de travail à celle du corps ; une économie de moyens qui privilégie l'individu sur le discours et permet de redessiner la frontière entre l'espace public et la sphère privée. Avec presque rien, chacun peut dès lors, depuis son balcon à Bratislava, son atelier à Dubaï ou sa maison musée à Lisbonne, inventer et transformer imperceptiblement la réalité.

Vernissage de l'exposition collective "Parallel Forms"
Hassan Sharif, Embodying, 2010

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition de Thomas Salet
Location:
Galerie Frédéric Lacroix
13, rue Chapon
Cour, 2ème étage droite
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 61 70 71
Mail : info@galeriefredericlacroix.com
Internet Site : www.galeriefredericlacroix.com
Description:
Exposition du 11 janvier au 26 février 2014
Vernissage le 11 janvier de 16h à 21h

Vernissage de l'exposition de Thomas Salet
Sans titre, 2013, 134 x 107 cm, fil, gouache et crayon sur papier (détail). © Galerie Frédéric Lacroix

Thomas Salet, pour une grammaire poétique.

À l'heure où j'écris ces lignes, l'exposition n'a pas de titre. Et c'est sans doute mieux ainsi car il s'agit avant tout de se laisser porter par l'œuvre sans essayer de la contraindre. Regarder d'abord. L'interprétation viendra ensuite. Ce qui compte aux yeux de Thomas Salet, c'est de proposer un état de sa recherche, sans cesse en cours de réalisation, un état des lieux constitué de reliefs aux cimes desquels le spectateur imaginera le paysage qui lui plaira. Les différentes séries dialoguent à travers le temps. Ainsi, des grandes tables présentent une multitude de sculptures, petites et grandes, qui semblent posées pêle-mêle ; mais ce désordre et cet encombrement ne sont qu'apparence. On croit à des formes en plâtre, poreuses, fraîches encore. Fragiles certainement. On est tenté d'approcher la main, de toucher, de caresser ces peaux blanches qui ne sont autres que de la céramique. Les formes sont-elles organiques ? Des viscères et des coraux ? Des cavités venant des profondeurs de la Terre ou plutôt échappées d'études scientifiques sur l'ADN ? On ne le saura jamais. Ce sont des bulbes, des crânes d'une stylisation désarmante, des floraisons, des mécaniques molles et biomorphiques, des organismes inconnus qui se connectent et s'agrègent.

Plus loin, la feuille blanche abrite des constellations, des formes géométriques retenues entre elles par du fil à coudre. L'artiste ouvre l'espace à l'infini, comme peut l'être celui du ciel étoilé un soir d'été, que l'on ne pourra jamais embrasser d'un seul coup d'oeil. C'est tout un système galactique qui prend forme, à moins que ce soit un réseau veineux. Il y a là quelque chose de labyrinthique, mais étrangement, sans errance aucune. Car c'est bien la présence humaine ou anthropomorphe, en filigrane, qui sert de fil d'Ariane : Thomas Salet pique d'aiguilles des empreintes de mains après les avoir soigneusement détourées et invente de petits « porteurs » existentiels.

C'est à Arp que l'on pense. Ou à l'opposé, aux modules géodésiques et architecturaux d'un Buckminster Fuller. Mais c'est le japonisme d'une pratique qui prend son temps, tout en nuances céladons, qui l'emporte. L'encre se dépose. Le papier boit. Les silhouettes apparaissent à la surface.

Léa Bismuth

Léa Bismuth est critique d'art, membre de l'AICA. Elle écrit notamment dans artpress depuis 2006 et est aussi commissaire d'exposition indépendante.

Vernissage de l'exposition de Thomas Salet
Ensemble de céramiques peintes (détail). © Galerie Frédéric Lacroix.

[16:00-20:30] vernissage de l'exposition « JANEIRO »
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
Thirty Sixth Show

Pablo Lobato ⎮ Pedro Motta ⎮ Camila Sposati
« JANEIRO »

EXPOSITION DU 11 JANVIER AU 22 FÉVRIER 2014
Vernissage le SAMEDI 11 JANVIER 2014 de 16H à 20H30






[17:00] Cérémonie des voeux de la municipalité de Chennevières-sur-Marne
Location:
Chennevières-sur-Marne
Chennevières-sur-Marne
94430 Chennevières-sur-Marne
M° RER A La Varenne - Chennevières
France
Internet Site : www.chennevieres.com
Description:
conduite par Bernard Haemmerle, maire

Centre Jean Moulin - 2, rue Jean Moulin

[17:00] Expo "Le long de la ligne" - Françoise Kulesza, Munira Naqui, Fiona Robinson
Location:
Espace Paris Concret
5, rue des Immeubles Industriels
75011 Paris
M° Nation
France
Mail : info@parisconcret.org
Internet Site : www.parisconcret.org
Description:
Le long de la ligne
Françoise Kulesza, Munira Naqui, Fiona Robinson

Vernissage samedi 11 janvier à partir de 17h
Jusqu'au 01 février 2014
mercredi au samedi 14h/18h

Expo "Le long de la ligne" - Françoise Kulesza, Munira Naqui, Fiona Robinson

[17:00] Finissage de Mangelos "miroirs noirs"
Location:
Galerie Frank Elbaz
66, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 50 04
Fax : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : info@galeriefrankelbaz.com
Internet Site : www.galeriefrankelbaz.com
Description:
Curated by François Piron

November 9, 2013 - January 11, 2014
Opening on Saturday, November 9, 4pm

the gap between society and art
is a necessary historical and evolutionary phenomenon
that has a single tendency
to grow deeper and deeper

Mangelos, "Manifesto on society devoid of art"

Vernissage de Mangelos "miroirs noirs"

[17:00] Finissage de Seydou Cissé
Location:
Galerie Duboys
6, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 85 05
Mail : contact@galerieduboys.com
Internet Site : www.galerieduboys.com
Description:
12 décembre - 11 janvier 2014
Vernissage le jeudi 12 décembre de 17h à 21h

Exposition des oeuvres de l'artiste malien Seydou Cissé, réalisée avec le soutien de la Mairie de Paris - Département de l'Art dans la Ville.

« J'ai toujours eu envie de peindre avec la lumière ».

Quand d'autres essayent de peindre la lumière, lui entend peindre avec elle.

« Toguna » est le titre de cette exposition du nom de la case à palabre construite au centre des villages Dogons où se rassemblent les sages. Case ouverte au simple toit soutenu par de courts piliers et recouvert d'une impressionnante couverture de paille, accumulation de fines couches des récoltes de l'année, mémoire d'un geste renouvelé sur des décennies, des siècles.

« Toguna » est ici l'écran de paille, support de souvenirs issues d'une cérémonie rituelle intime et secrète. Il fait nuit, ombres multiples, silhouettes de Kanaga blancs qui se balancent et se dressent, rythmes, éclairs, envoûtement d'un monde incrusté dans la paille et l'histoire du pays Dogon. Ces images sont comme des ponts qui nous remettent en mémoire les meules de Monet, l'écriture de Twombly, les accumulations peintes d'Eugène Leroy, l'épaisseur d'une picturalité fugitive, humaine et universelle.

Seydou Cissé peint la paille, note les formes et les écritures de lumières issues des cérémonies dont il fut témoin. Il fixe le souvenir des personnages, masques, mémoire et épaisseur de l'impalpable.

Sensible aux mystères des sciences occultes dans la société traditionnelle africaine, Seydou Cissé les explore dans ses créations et aborde un questionnement sur la relation entre l'animisme, la peinture et la vidéo d'animation. Dans son film « Faraw Ka Taama », présenté au Palais de Tokyo, il raconte une légende malienne sur fond de construction du pont de Markala pendant la colonisation.

En 2010, Seydou Cissé, a été sélectionné par le Studio National des Arts Contemporains à Tourcoing, Le Fresnoy, après voir fait ses études en arts plastiques au Conservatoire des Arts de Bamako-Mali. Il y abordera un questionnement sur l'image et sa structuration, le mouvement et sa construction.

Aujourd'hui, il explore divers mediums, la peinture et la sculpture, la vidéo et la photographie, avec la paille qui lui sert de lien.

Vernissage de Seydou Cissé

[17:00] Vernissage "Lieux dessinés"
Location:
White Project
24, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 60 35 69 14
Mail : info@whiteproject.fr
Internet Site : www.whiteproject.fr
Description:
vernissage le samedi 11 janvier 2014 à partir de 17h

commissaire invitée : Anne-Cécile Guitard

Vernissage "Lieux dessinés"

[17:00-20:00] Vernissage - carte blanche à Hélène Bécue
Location:
Galerie OpenSpace
116, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier
France
Phone : +33 (0)9 80 66 63 94
Mail : contact@openspace-paris.fr
Internet Site : www.openspace-paris.fr
Description:
La Galerie Openspace accueille 12 artistes pour commencer 2014 !

Une "CARTE BLANCHE" donnée à Hélène Bécue, illustratrice et pour l'occasion commissaire d'exposition. Elle propose sa vision de ce monde fertile qu'est celui de l'illustration avec un échantillon d'artistes "coup de cœur" découverts sur les réseaux sociaux pour la plupart. L'occasion de briser toute frontière entre virtuel et réel et enfin, apprécier les œuvres en galerie de ces jeunes artistes prometteurs à qui une liberté totale a été laissée pour créer sans contrainte au travers d'illustrations originales.

En somme de la diversité, de l'audace et du talent pour bien commencer l'année et éveiller notre curiosité !

Avec : Dulk (ES) - Éric Lacan (FR) - Faunesque (FR) - Hélène Bek (FR) - Marie Myth'of the Rainbow (FR) - Monsta (FR) - Mr Walter (FR) - Sixo (FR) - Smithe (MX) - Sobekcis (RS) - Tony Riff (GB) - Vunik (RS)

Exposition du 11 janvier au 8 février 2014

Vernissage de l'exposition le samedi 11 janvier 2014
de 17h à 20h, en présence des artistes.

Vernissage - carte blanche à Hélène Bécue

[17:00-20:00] Vernissage : angela detanico / rafael lain "voice-over"
Location:
Galerie Martine Aboucaya
5, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 76 92 75
Fax : +33 (0)1 42 76 92 60
Mail : info@martineaboucaya.com
Internet Site : www.martineaboucaya.com
Description:
Vernissage : angela detanico / rafael lain "voice-over"

[17:00-21:00] Vernissage de Christophe Avella-Bagur
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
Floating Souls: Spirit of Resilience - Part 1

Vernissage samedi 11 janvier de 17 à 21 heures
11 janvier - 26 février 2014

Avella-Bagur revient à Paris pour une présentation des Floating Souls avec un nouvel ensemble d'œuvres puissantes. Il poursuit le développement de sa série sur différents médiums combinés confrontant l'humanité (la singularité des êtres) à la standardisation de l'humain, du monde. L'artiste présentera des scènes avec des paysages aux espaces multiples, des peintures en relief intégrant parfois une machinerie, une procession du nouveau monde de très grand format, des dessins graphiques obsédants et une surprenante combinaison peinture/sculpture.

Après le franc succès de sa première exposition personnelle à Galerie Richard New York en 2012, il a participé à plusieurs expositions aux Etats-Unis: Bosi Contemporary Gallery, New York, MONA (Museum Of New Art) - Documenta USA à Detroit et Bridgeport Art Center Chicago en 2013.

Vernissage de Christophe Avella-Bagur

[17:00] Vernissage de Laure Tixier "Map with a view - Geométrie de l'enfermement"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
Vernissage de Laure Tixier "Map with a view - Geométrie de l'enfermement"
Eastern State Penitentiary Philadelphia- Acrilique sur mur - dimensions variables © Laure Tixier - Galerie Polaris Paris - 2014

La Galerie Polaris est heureuse de présenter à partir du 11 janvier la nouvelle serie de Laure Tixier "Map with a view - Géométrie de l'enfermement".

Map with a view une série d'aquarelles noires aux motifs abstraits dont on ne tarde pas à découvrir qu'il s'agit d'une collection de plans de prisons du monde entier. Le lien ci-après vous donnera la présentation des 33 plans http://mapwithaview.lauretixier.com

Cet inventaire des géométries de l'enfermement, des espaces de l'orthopédie sociale dont parlait Michel Foucault, est composé d'une trentaine de prisons d'origines géographiques et historiques diverses. Certaines ont disparu ( la prison pour enfants de la Petite Roquette à Paris est devenue un square, celle de Millbank à Londres a fait place à la Tate Britain...), d'autres ont été réaffectées (en mémoriaux et prison-musée comme Robben Island en Afrique du Sud et Indian Cellular Jail en Indes, en musées comme le Panoptico à Bogota devenu le Musée National de Colombie, en universités comme celle de Saint-Paul et Saint-Jean à Lyon, en hôtels de luxe...), les autres sont toujours en fonction.

Quelques années après avoir travaillé à partir des prisons imaginaires de Piranèse (Dolci Carceri), Laure Tixier revient sur l'architecture carcérale.

Découvrant pour se repérer lors d'un déplacement dans le quatorzième arrondissement, une zone floutée correspondant à la prison de la Santé sur le plan Paris dans Google Earth, elle a voulu redonner « vue » et « corps » à ce trou noir au milieu de la ville. Cette tentative de réparation, de raccommodage du tissu urbain s'incarne dans une sculpture transitionnelle posée au sol. La technique de ce «tapis quartier» est un mélange de patchwork et de palimpseste

À partir de la recherche géographique se tisse le fil historique. La géométrie de l'enferment a voyagé : ramenée de Russie par Jeremy Bentham, elle a germé à Londres, fleuri en Amérique avant d'être ramenée en France par Alexis de Tocqueville, l'Europe l'a implantée et multipliée dans ses colonies en Asie et en Afrique où elle était inconnue et aujourd'hui surpeuplée.

Au mur, le tapis d'un quartier d'Ho Chi Minh Ville, avec en son centre la prison de Chi Hoa construite par les français pendant la période coloniale et toujours en fonction.

Un drap, porteur d'intimité et instrument d'évasion, est brodé du titre de l'exposition et du plan de la prison d'Etat de Pelican Bay en Californie, installation de type Supermax où le détenu est en isolement total du reste du monde, même carcéral.

[17:00-20:00] Vernissage de Pieter Laurens Mol
Location:
Galerie Farideh Cadot
7, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 78 08 36
Fax : +33 (0)1 42 78 63 61
Mail : faridehcadot@aol.com
Internet Site : www.faridehcadot.com
Description:
vernissage en présence de l'artiste le samedi 11 janvier 2014 de 17h à 20h

exposition du 14 janvier au 8 mars 2014
ouverture du mardi au samedi, de 11h à 19h

Cette exposition est la première collaboration de Pieter Laurens Mol avec la galerie Farideh Cadot à Paris. L'artiste hollandais Pieter Laurens Mol est né en 1946 à Breda (Hollande) ; il vit et travaille à Bruxelles.

Le travail de Pieter Laurens Mol témoigne d'une grande complexité conceptuelle et admet différents niveaux de perception et d'interprétation ou sens, dans une production essentiellement multimédia. L'artiste se compare souvent à un alchimiste dont les pratiques mystérieuses évoluent en des expériences visuellement stimulantes et chargées d'émotions. Cette exposition montrera divers aspects du travail de l'artiste, comme des dessins, objets, sculptures ou encore photographies.

Vernissage de PIETER LAURENS MOL

Pieter Laurens Mol, Sans titre (Le Jeune Mozart) - 2012







[18:00-21:00] Vernissage "0n fire"
Location:
Librairie 0fr
20, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 45 72 88
Mail : info@ofrsystem.com
Internet Site : www.ofrsystem.com
Description:
A collective show curated by 0fr.

With original artworks by Estelle Hanania, Estelle Rancurel, Hélène BonVent, Nina Christen, Rosemarie Auberson, Makoto Orui, Mote Aoki, Thibault Montamat, Karen Biswell, Daido Moriyama, François Devers, Ezra Petronio, Arnaud Pyvka, Camille Vivier, Emmanuelle Mafille, Frank Lepetit, Michel Figuet, Mark Borthwick, Semi kim, Blaise Hanquet, David Ledoux, Ola Rindal, Madoka Rindal, Aleksi Cavaillez, Maï Lucas, Jonone, Will McBride, Serge Leblon, Olivier Amsellem, Jock Sturges, Yaya Herman Dune, Peter Sutherland, Irina Ionesco, Alexandre Thumerelle, Arlette Davids, Dany Lyon, Toni Viramontes, Steve Burck, Saskia Lawaks, Jeremy Barrois, Edouard Plongeon, Artus De Lavilleon and more (...)

Opening, saturday 11 january 2014 (live music from 7 to 9)
Expo until the 6th of April 2014

Vernissage "0n fire"

[18:00-21:00] Vernissage "BLACK & WHITE"
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
NICOLAS BUFFE - JONONE - YZ

VERNISSAGE SAMEDI 11 JANVIER 2014 / 18H-21H
avec une performance inédite de BABOU, TANC & BENJAMIN LAADING

L'EXPOSITION « BLACK AND WHITE » RÉUNIT À LA GALERIE MAGDA DANYSZ LES ARTISTES YZ, JONONE ET NICOLAS BUFFE. VENUS D'UNIVERS DIFFÉRENTS ET TÉMOIGNANT D'INSPIRATIONS À LA FOIS DIVERSES PAR LES RÉFÉRENCES CULTURELLES ET PROCHES PAR LEUR APPROCHE DU PASSÉ, YZ, JONONE ET NICOLAS BUFFE PRÉSENTENT POUR CETTE EXPOSITION LEURS OEUVRES OÙ LE NOIR ET LE BLANC DOMINENT.

YZ, JONONE ET NICOLAS BUFFE NOUS FONT DÉCOUVRIR LA DIVERSITÉ CHROMATIQUE OFFERTE PAR LEUR PALETTE DE COULEUR MINIMALE – VOIRE DE NON-COULEUR – DANS DES OEUVRES PLEINES DE POÉSIE ET DE FINESSE.

A TRAVERS UNE PERFORMANCE IN SITU LORS DU VERNISSAGE, BABOU, TANC ET BENJAMIN LAADING PROPOSENT TROIS INTERPRETATIONS GRAPHIQUES DU TRAIT QUI SE FONT ÉCHO ET VIENNENT RYTHMER LES OEUVRES DE YZ, NICOLAS BUFFE ET JONONE.

Vernissage "BLACK & WHITE"

[18:00-21:00] Vernissage "CE QUI ARRÊTAIT CES DAMES"
Location:
Galerie Jeanroch Dard
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 27 35
Mail : info@jeanrochdard.com
Internet Site : www.jeanrochdard.com
Description:
Samuel François,
Jack Greer,
Olivier Kosta-Théfaine,
Piotr Lakomy,
Wes Noble,
Leif Ritchey,
John Roebas

Vernissage Samedi 11 Janvier 2014 de 18h à 21h
Exposition du 11.01.2014 au 25.02.2014

«Ce qui arrêtait ces dames, c'était le spectacle prodigieux de la grande exposition de blanc.
Autour d'elles, d'abord il y avait le vestibule, un hall aux glaces claires, pavé de mosaïques, où les étalages à bas prix retenaient la foule vorace. Ensuite, les galeries s'enfonçaient, dans une blancheur éclatante, une échappée boréale, toute une contrée de neige, déroulant l'infini des steppes tendues d'hermine, l'entassement des glaciers allumés sous le soleil.
On retrouvait le blanc des vitrines du dehors, mais avivé, colossal, brûlant d'un bout à I'autre de l'énorme vaisseau, avec la flambée blanche d'un incendie en plein feu. Rien que du blanc, tous les articles blancs de chaque rayon, une débauche de blanc, un astre blanc dont le rayonnement fixe aveuglait d'abord, sans qu'on pût distinguer les détails, au milieu de cette blancheur unique.
Bientôt les yeux s'accoutumaient : à gauche, la galerie Monsigny allongeait les promontoires blancs des toiles et des calicots, les roches blanches des draps de lit, des serviettes, des mouchoirs ; tandis que la galerie Michodière, à droite, occupée par la mercerie, la bonneterie et les lainages, exposait des constructions blanches en boutons de nacre, un grand décor bâti avec des chaussettes blanches, toute une salle recouverte de molleton blanc, éclairée au loin d'un coup de lumière. Mais le foyer de clarté rayonnait surtout de la galerie centrale, aux rubans et aux fichus, à la ganterie et à la soie. Les comptoirs disparaissaient sous le blanc des soies et des rubans, des gants et de fichus.
Autour des colonnettes de fer, s'élevaient des bouillonnés de mousseline blanche, noués de place en place par des foulards blancs. Les escaliers étaient garnis de draperies blanches, des draperies de piqué et de basin alternées, qui filaient le long des rampes, entouraient les halls, jusqu'au second étage ; et cette montée du blanc prenait des ailes, se pressait et se perdait, comme une envolée de cygnes. Puis, le blanc retombait des voûtes, une tombée de duvet, une nappe neigeuse en larges flocons : des couvertures blanches, des couvre-pieds blancs, battaient l'air, accrochés, pareils à des bannières d'église ; de longs jets de guipure traversaient, semblaient suspendre des essaims de papillons blancs, au bourdonnement immobile ; des dentelles frissonnaient de toutes parts, flottaient comme des fils de la Vierge par un ciel d'été, emplissaient l'air de leur haleine blanche.
Et la merveille, l'autel de cette religion du blanc, était, au-dessus du comptoir des soieries, dans le grand hall, une tente faite de rideaux blancs, qui descendaient du vitrage. Les mousselines, les gazes, les guipures d'art, coulaient à flots légers, pendant que des tulles brodés, très riches, et des pièces de soie orientale, lamées d'argent, servaient de fond à cette décoration géante, qui tenait du tabernacle et de l'alcôve. On aurait dit un grand lit blanc, dont l'énormité virginale attendait, comme dans les légendes, la princesse blanche, celle qui devait venir un jour, toute puissante, avec le voile blanc des épousées.»
«Oh ! extraordinaire ! répétaient ces dames. Inouï !»

Zola, Emile. 1883. Au bonheur des dames. Paris: Edition G. Charpentier et E. Fasquelle

[18:00-21:00] Vernissage "Encore - Partie 1"
Location:
Galerie Eva Hober
156, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
La galerie Eva Hober est heureuse de vous présenter sa prochaine exposition : Encore, dixième anniversaire de la galerie. À cette occasion, deux expositions collectives présenteront le travail des artistes représentés par la galerie depuis sa création.

PARTIE 1 :
PAULINE BASTARD - DAMIEN CADIO - LUCIE CHAUMONT - JULIA COTTIN - NICOLAS DARROT - AUDREY NERVI - GIORGIO SILVESTRINI - PIERRICK SORIN - JÉRÔME ZONDER

11 janvier – 17 janvier 2014
Vernissage le samedi 11 janvier 2014 de 18H à 21H

PARTIE 2 :
KATIA BOURDAREL - GREGORY FORSTNER - MAIKE FREESS - BENOÎT HUOT - MYRIAM MECHITA - AXEL PAHLAVI

28 janvier - 8 février 2014

[18:00] Vernissage "Nouvel arrivage 4"
Location:
Espace d'art Contemporain Camille Lambert
35, avenue de la Terrasse
91260 Juvisy-sur-Orge
M° RER C et D Juvisy-sur-Orge
France
Phone : +33 (0)1 69 57 82 50
Fax : +33 (0)1 69 57 80 01
Mail : eart.lambert@portesessonne.fr
Internet Site : www.portesessonne.fr
Description:
Vernissage "Nouvel arrivage 4"

[18:00-21:00] Vernissage : Melvin EDWARDS (photo) et Senga NENGUDI
Location:
Galerie Anne de Villepoix
43, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 32 24
Mobile : +33 (0)6 15 12 19 35
Fax : +33 (0)1 42 78 32 16
Mail : info@annedevillepoix.com
Internet Site : www.annedevillepoix.com
Description:
project room: John Cornu
vitrine: Marion Verboom

Exposition du 11 janvier au 12 avril 2014

[18:00] Vernissage de Kasper Sonne "On Destruction and Decoration"
Location:
Galerie Olivier Robert
5, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 25 31 87
Mail : info@galerieolivierrobert.com
Internet Site : www.galerieolivierrobert.com
Description:
Du 11/01/2014 au 01/03/2014

Commissaire invité : Benjamin Bianciotto

La destruction fut ma Béatrice1
Cette destruction, Kasper Sonne ne l'a pas poursuivie amoureusement jusqu'à accéder à un paradis fantasmé. Il a plutôt cherché à en faire son alliée, à la maîtriser pour mieux la contraindre, rationnellement, froidement, méticuleusement. Elle n'est pas la source d'un chaos, mais l'accession à une pureté formelle, sobre et grandiloquente.
Pourtant, lors de ces rêveries, le promeneur était loin d'être solitaire. A ses côtés, on devine nombre de fantômes et d'esprits éclairants, au premier rang desquels on aperçoit Yves Klein. Ensemble, ils partagent l'amour du feu (Peintures de feu vs. Borderline (New Territory)), la tension du monochrome, ou encore la pratique des arts martiaux (judo vs. Wing Chun). Tout comme il y a du Steven Parrino dans la volonté de mettre à mal la peinture dans un geste radical, du Andy Warhol dans les Toxic Paintings qui fleurent bon les Oxidation Paintings, ou la rencontre impromptue de Daniel Buren et de Carl André dans son Floor Piece.
Or, la grande force du travail de Kasper Sonne réside précisément dans sa capacité à refuser les entraves, à lutter contre les champs de résistance. Il a bien compris que le plus bel hommage que l'on pouvait rendre à un héritage était de le refuser. C'est également la seule manière de s'en affranchir et de créer son propre chemin ; de tirer les leçons du cinquième évangile.

«Quatorze exemples authentiques du triomphe de la musique décorative2»
Si au-delà il y a, il se situe au-delà de la rigueur conceptuelle, dans ce purgatoire longtemps écarté de l'esthétique. Les œuvres de Kasper Sonne réconcilient en effet le corps à l'esprit, ouvrent la destruction à la beauté, affinent l'art délicat de l'alchimie moderne.
Semant des traces diverses (produits chimiques, empreintes de corps, brûlures), s'amusant de l'invisible, celui qui vous freine dans votre progression inattentive, contrôlant le hasard et les éléments, il nous guide, sulfureuse Béatrice, vers le Beau. Sensation troublante alors d'être à la fois charmé par la précision réflexive et emporté par l'élégance de la création.
Qu'on ne s'y trompe pas cependant. Son travail ne partage pas l'enthousiasme mystique du Romantisme ou du Symbolisme, il est définitivement ancré dans la violence de la pensée de Frank Stella. L'art est un jeu dangereux, mais infiniment attirant. De quoi assurer ses pas sur un tapis antidérapant et vouloir se jeter, empli d'espoir, dans le vide. Non pour détruire, mais pour le plaisir de se jeter dans le décor.

1) Cette citation fort à propos faite au sujet du travail de Kasper Sonne, et extraite d'une lettre de Stéphane Mallarmé à Eugène Lefébure en mai 1867 me fut soufflée par M. Jean de Loisy. Qu'il en soit ici vivement remercié.
2) Titre d'un album de Cinema Strange, Trisol, 2006.

[18:00] Vernissage de Kim MyeongBeom "In Wonder"
Location:
Galerie Paris-Beijing
62, rue de Turbigo
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 74 32 36
Mail : paris@galerieparisbeijing.com
Internet Site : www.galerieparisbeijing.com
Description:
Solo exhibition of installations

From January 11th to March 8th 2014
Opening Saturday, January 11th from 6pm, in the presence of the artist

Playing upon tensions of equilibrium and subtle, aerial installations, the work of this talented young Korean artist draws upon the codes of surrealism and explores the boundaries between the natural and the artificial, the quotidian and the absurd.
Kim Myeongbeom creates magical atmospheres and unusual experiences through unexpected encounters between every day objects, astonishing creatures and spaces: a tree that floats in the air, suspended by innumerable colored balloons; a stag whose antlers become branches; a light bulb filled with water, in which goldfish perform for the audience…
The aesthetic of Kim Myeongbeom, always rich with irony and joyfulness, also suggests a subtle sense of anxiety. Floating in a dreamlike dimension, his works plunge us into a sense of wonder but also of incertitude, often insinuating the possibility that things might go wrong and that the dream could transform into a nightmare. Even in feeling the pleasure of a state of weightlessness and the freedom of flight, one perceives, at the same time, the danger of falling or of an accident: when the balloons deflate, the tree will fall; if the light bulb is turned on, the fish will be electrocuted.
All of these unexpected combinations lead us to an intense metaphorical and emotional dimension. The work of Kim Myeongbeom speaks to us of life (and of death), transmitting at once a sense of lightness of being and of the vulnerability of our existence.

Kim MyeongBeom (Korea, 1976) received his diploma from the Academy of Fine Art in Seoul, where he specialized in sculpture. In 2002, he earned a Master of Fine Arts at the School of the Art Institute of Chicago. His work has been widely exhibited in museums and galleries in the United States and in Korea, and also in Europe where he has received recognition in international contemporary art fairs.

Vernissage de Kim MyeongBeom "In Wonder"

[18:00-20:00] Vernissage de Lasse Schmidt Hansen
Location:
Galerie Hussenot
Eric Hussenot
5 bis, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 81
Fax : +33 (0)1 48 87 05 01
Mail : info@galeriehussenot.com
Internet Site : www.galeriehussenot.com
Description:
Vernissage le 11 janvier 18h - 20h
11 janvier - 22 février 2014

Vernissage de Lasse Schmidt Hansen

[18:00-21:00] Vernissage de Thomas Lélu "formes diverses"
Location:
Galerie Vincenz Sala
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 82 47 37 15
Mobile : +33 (0)6 58 93 39 27
Mail : vincenz.sala@vsala.com
Internet Site : www.vsala.com
Description:
Exposition du 11 janvier au 15 février 2014
Horaires d'ouverture: du jeudi au samedi 14h à 19h

Vernissage le 11 janvier 2014 de 18h à 21h

La galerie Vincenz Sala est heureuse de présenter la deuxième exposition personnelle de Thomas Lélu.

On retrouve dans ses travaux récents la distance, la parodie et l'ironie critique qui caractérisent sa démarche. On retrouve également les pratiques de la sélection, de l'archivage et du détournement qui président à son travail.

Les références à l'histoire de l'art, à la diversité des formes qui la constitue font l'objet de différents jeux de composition réalisés au moyen de Photoshop. Jeu tout d'abord avec la couleur monochrome tour à tour noire, orange, rose, bleu. Jeu avec les signes, formes géométriques, signes primaires, graphismes schématiques disposés dans le même espace. Jeu par conséquent avec tous les éléments constitutifs d e la peinture en quelque sorte répertoriés afin de mieux rendre sensible le fait que ces formes diverses font parties de notre univers visuel.

Thomas Lélu est attaché à l'idée qu'une œuvre quelle qu'elle soit devient un signe que l'on retrouve dans toutes les images qui nous entourent. Elle a donc plusieurs vies et le rôle de l'artiste s'apparente à un travail de réactivation de ces formes diverses ; un travail qui revendique une totale liberté par rapport aux formes « hautes » et « basses » de la culture.

Thomas Lélu est un artiste, photographe, écrivain et réalisateur français né en 1976. Son travail de plasticien a notamment été montré à la Fondation Cartier, Fondation Ricard, Galerie des Galeries (galeries Lafayettes), au Musée d'Art Moderne, Palais de Tokyo, Villa Arson (Nice), au CAPC (Bordeaux), au Lieu Unique (Nantes), à Attitudes (Genève), ainsi qu'au MAC (Marseille).

Vernissage de Thomas Lélu "formes diverses"

[18:00] Voeux de la nouvelle année à la population de Saint-Mandé
Location:
Hôtel de Ville de Saint-Mandé
10, place Charles Digeon
94165 Saint-Mandé Cedex
M° Saint-Mandé - Tourelle
France
Phone : +33 (0)1 49 57 78 00
Fax : +33 (0)1 49 57 78 92
Internet Site : www.mairie-saint-mande.fr
Description:
Voeux de la nouvelle année à la population de Saint-Mandé

[18:30] Exposition "Albertine Sarrazin. Le Times, journal de prison 1959"
Location:
Librairie Violette and Co
102, rue de Charonne
75011 Paris
M° Charonne, Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 72 16 07
Fax : +33 (0)1 43 72 16 07
Mail : violette@violetteandco.com
Internet Site : www.violetteandco.com
Description:
Vernissage de l'exposition collective “Albertine Sarrazin. Le Times, journal de prison 1959”.

Lectures d'extraits

Cette exposition est liée à la publication de Le Times (éd. du chemin de fer) d'Albertine Sarrazin, auteure de l'Astragale. Béatrice Cussol a eu carte blanche pour inviter d'autres plasticiens à la rejoindre pour s'interroger sur la contemporanéité de la figure et de l'oeuvre de la romancière. Les dessins réalisés pour le livre sont ici exposés pour la première fois et réunissent, outre Béatrice Cussol, Fabienne Audéoud, Anne Lise Coste, Dominique De Beir et The Pitt. Pendnat le vernissage B. Cussol et F. Audéoud liront des extraits du livre.

http://www.violetteandco.com/librairie/spip.php?article666








[19:00] Cérémonie des voeux de la municipalité de MAROLLES EN BRIE
Description:
conduite par Alain Josse, maire

Espace des Buissons - avenue des Bruyères

[19:00] Vernissage de Claire BARBIER "avant les chiens"
Location:
APONIA
scène conventionnée
6, avenue Montrichard
94350 Villiers-sur-Marne
M° RER A Noisy-le-Grand (Mont d'Est)
France
Phone : +33 (0)1 49 30 57 29
Mobile : +33 (0)6 20 49 36 90
Mail : aponia@wanadoo.fr
Internet Site : www.aponia.fr
Description:
du 11 janvier au 9 février 2014
Vernissage le samedi 11 janvier à partir de 19h
"Les Barbiers" en petit concert le 11 janvier à 20h (entrée libre)

Avant d'être scénographié dans le centre d'art Aponia, le mythe d'Actéon reprend forme dans l'atelier de Claire Barbier à travers un groupe de cerfs tournés vers le centre de la pièce et dessinés au lavis sur de grandes feuilles réparties sur les murs.
En même temps que les cerfs paraissent surgir fictivement des bois, le lieu de travail devient clairière, et laisse entendre que Claire Barbier, saisissant la spécificité de l'environnement du centre d'art, lieu imposant et complexe justement en partie entouré d'arbres, va magiquement le transformer en une forêt, objet de transfert par excellence.
Le travail présenté par Claire Barbier s'aventure simultanément dans plusieurs histoires, dans diverses temporalités, s'emploie apparemment dans le paysage autant que dans le portrait, la scène de genre et l'allégorie.

Des cerfs veilleurs nous accueillent
Tandis que s'ouvre le chemin de terre
Sommes-nous proie ou chasseur ?
Bêtes ou hommes ?
Regardeur ou regardé ?
Le jugement de Diane sentence le regard.

Horaires : Samedi et Dimanche de 14h à 19h et sur RDV
Entrée Libre

Curators :
Alain Bouaziz
Alain Barret

Vernissage de Claire BARBIER "avant les chiens"

[19:00] Voeux aux Romainvillersois
Location:
Gymnase de Lilandry
Boulevard des Sports
77700 Bailly-Romainvilliers
M° RER A Val d'Europe, RER A Marne-la-Vallée - Chessy
France
Internet Site : www.bailly-romainvilliers.fr/article/articleview/1462
Description:
Voeux aux Romainvillersois

[19:00] Voeux du maire de Créteil
Location:
Créteil
Créteil
94000 Créteil
M° Créteil - l'Echat, Créteil - Université, Créteil - Préfecture
France
Internet Site : www.ville-creteil.fr
Description:
Voeux du maire de Créteil

[19:00] Vœux de Jean-Luc Laurent aux Kremlinois
Location:
Le Kremlin-Bicêtre
Le Kremlin-Bicêtre
94270 Le Kremlin-Bicêtre
M° Le Kremlin-Bicêtre
France
Internet Site : www.kremlinbicetre.fr
Description:
gymnase Jacques-Ducasse
5, boulevard Chastenet-de-Géry

En 2014, la fête des voeux se déroule le samedi 11 janvier, à partir de 19h, au gymnase Jacques-Ducasse.Sur la scène, le groupe Au Bazar Chik, lauréat jeune talent 2013,accueillera les Kremlinois, puis Jean-Luc Laurent, entouré des élus du conseil municipal et du Val de Bièvre, prononcera les voeux du maire du Kremlin-Bicêtre pour la nouvelle année. Une année qui offrira aux Kremlinois l'occasion de voter pour élire les membres du conseil municipal et choisir leur maire, les élections municipales se déroulant
les 23 et 30 mars 2014.

L'allocution du maire sera suivie d'une collation, puis d'une soirée animée par un DJq ui
puisera dans un répertoire musical très varié pour faire danser toutes les générations.

En attendant de vous retrouver peut-être à l'occasion de ce moment marquant de la vie kremlinoise, toute l'équipe du Kremlinois vous souhaite une très belle et forcément heureuse année 2014.

La fête des voeux, le 11 janvier, est ouverte à tous les Kremlinois.
Munissez-vous de votre invitation (délivrée dans les boîtes aux lettres).
Les mineurs doivent être accompagnés de leurs parents.

[19:00] voeux de la municipalité d'Angerville
Description:
M. le maire et le Conseil municipal vous convient à la traditionnelle cérémonie des voeux le SAMEDI 11 JANVIER 2014 à partir de 19h00 à la salle polyvalente Guy BONIN.

Cette année, l'animation musicale sera assurée par le Conservatoire intercommunal de musique (ex SIMVPB), habitué des lieux puisqu'il a participé à 2 cérémonies des voeux en 2010 et 2012.

Programme à venir prochainement.

A l'issue de la cérémonie, un vin d'honneur sera servi.









[20:00] Nuit Breaking Bad
Location:
Club de l'Etoile
14, rue Troyon
75017 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, Ternes
France
Phone : +33 (0)1 43 80 40 27
Fax : +33 (0)1 44 09 02 35
Mail : contact@clubdeletoile.fr
Internet Site : www.clubdeletoile.fr
Description:
Nuit Breaking Bad

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés