Monday, February 24, 2014
Public Access


Category:
Category: All

24
February 2014
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 1 2

  Fête nationale d'Estonie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Jour de l'Indépendance (1918)

Exposition "Star Wars Identities"
Location:
La Cité du cinéma
Studios Europacorp - Ecole Louis Lumière
20, rue Ampère
93200 Saint-Denis
M° Carrefour Pleyel
France
Phone : +33 (0)1 48 41 28 60
Internet Site : www.europacorp-corporate.com
Description:
Depuis plus de 35 ans, le public des quatre coins de la planète suit les aventures de Luke et d'Anakin Skywalker, héros Jedi issus d'une galaxie très, très lointaine. Aujourd'hui arrive dans notre propre galaxie STAR WARS Identities, une exposition passionnante qui pose un regard inédit sur les personnages inoubliables de Star WarsMC. Développée et produite par X3 Productions de Montréal en collaboration avec Lucasfilm Ltd., l'exposition s'appuie sur la collection d'archives exhaustive du Lucas Cultural Arts Museum pour explorer les sciences de l'identité humaine par l'entremise des personnages de la saga Star Wars. La collection éblouissante, une quête d'identité interactive et personnalisée, ainsi que du contenu scientifique pertinent se conjuguent au sein de STAR WARS Identities afin de suivre le parcours dramatique de Luke et Anakin Skywalker, le duo père-fils le plus célèbre du cinéma. Les visiteurs seront en mesure de mieux comprendre ce qui fait des personnages de Star Wars qui ils sont, tout en explorant leur propre identité à l'aide d'une question à la fois simple et profonde : quelles forces vous habitent?

Les composantes de l'identité

En collaboration avec le Centre des sciences de Montréal et d'un comité de conseillers scientifiques, les développeurs de l'exposition STAR WARS Identities ont divisé la notion d'identité en trois thèmes majeurs : l'origine des personnages, les influences qui les ont définis et les choix qu'ils ont faits durant leur vie. À travers ces trois thèmes, dix composantes de l'identité humaine sont explorées :la zone Origines - l'espèce, la génétique, les parents et la culture ;la zone Influences - les mentors, les amis et les évènements marquants ; etla zone Choix - les occupations, la personnalité, et les valeurs.

Ces composantes forment ainsi l'épine dorsale de l'exposition, explorant la notion complexe d'identité, à la fois dans la réalité et dans la fiction. Des contenus originaux à travers l'exposition feront la lumière sur chacune des composantes de l'identité; simultanément, des capsules « derrière la scène » explorent la genèse de plusieurs personnages de Star Wars, expliquant comment ils sont devenus qui ils sont, et montrant comment différents choix créatifs auraient pu en faire des personnages complètement différents.

La vaste collection exclusive de plus de 200 objets provenant du Lucas Cultural Arts Museum consiste en des accessoires, des maquettes, des costumes, des croquis et des dessins conceptuels témoignant de la production des films Star Wars. Cette vaste et riche collection exclusive du Lucas Cultural Arts Museum couvre la totalité de la saga Star Wars, de la première (1977-83) et la seconde (1999-2005) trilogies, jusqu'au film d'animation The Clone Wars (2008) et à la série télévisée du même nom. Les favoris du public comme Dark Vador, R2-D2, Chewbacca, Boba Fett, Yoda, le Faucon Millenium et le protojet grandeur nature d'Anakin Skywalker - parmi tant d'autres - plairont assurément aux visiteurs de toutes générations.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-13:00] Dévoilement de la Plaque en mémoire au Golf Drouot
Description:
Au numéro 2 de la rue Drouot, Paris, en présence de Alain Chamfort, Michel Jonasz, Vigon, Robin Leproux, Bébert des Forbans, Paul-Loup Sulitzer, Moustique, Erick Bamy, Danyel Gérard, Dany Boy et les Pénitents, Alain Chennevière, Jacky Chalard

[11:00] Goldman, Chamfort, Jonasz célèbrent Le Golf Drouot
Location:
Mairie du 9ème arrondissement
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Internet Site : mairie09.paris.fr
Description:
Le Golf-Drouot, véritable temple du rock parisien, a révélé de multiples talents français et internationaux entre 1955 et 1981. Situé au 2 rue Drouot dans le 9ème arrondissement, il a accueilli chaque soir pendant plus de vingt ans près de 6.000 groupes de pop-rock, pour la plupart des artistes français et étrangers du moment, mais également des milliers d'inconnus venus y tenter leur chance.

Chaque vendredi soir, le pionnier Henri Leproux, fondateur du Golf Drouot, y invitait les jeunes à se produire sur scène et à se faire connaître : Jean-Philippe Smet, qu'on appelait déjà Johnny, et Claude Moine, futur Eddy Mitchell, se sont vite fait remarquer. D'autres groupes ont également été révélés grâce à ce tremplin : les Pirates avec Dany Logan, Long Chris et les Daltons, les Fantômes, les Champions, El Toro et le Cyclones... De 1965 à 1970, des groupes anglais comme Free, the Who, David Bowie, ou encore les Rolling Stones montent sur la scène du Golf Drouot.

Afin de rendre hommage à ce haut lieu de l'histoire musicale parisienne, Bertrand Delanoë, Jacques Bravo et Patrick Darnay du collectif Golf Drouot dévoileront une plaque en mémoire du Golf Drouot, en présence de nombreux invités et anciens habitués du 2 rue Drouot - Michel Jonasz, Jean-Jacques Goldman, Alain Chamfort notamment... - dans une ambiance musicale très sixties, orchestrée par le collectif Golf Drouot.

Accréditation obligatoire auprès du service de presse par mail à service.presse@paris.fr ou par tel au 01.42.76.49.61

Personnalités présentes :
Bertrand Delanoë, maire de Paris
Bruno Julliard, adjoint chargé de la culture
Jacques Bravo, maire du 9ème arrondissement
Patrick Darnay, collectif Golf Drouot

>> invitation

[11:00] inauguration du stand de la Corse
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
C'est ce matin (lundi) à 11 heures que sera inauguré au salon de l'agriculture de Paris le stand de la Corse. Plus qu'un stand de 500 m², c'est un véritable village corse qui a été reconstitué pour accueillir plus d'une centaine de producteurs et leurs produits. Une nouveauté cette année: il y aura une nette séparation entre les produits certifiés, les AOC, les produits en cours de certification et ceux qui ne sont pas certifiés en faisant un autre choix économique. Ce point précis avait, à l'occasion de salons précédents, crée de vives tentions entre les agriculteurs et producteurs de différentes catégories. Jean-Marc Venturi, ancien président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse sera bien entendu président à Paris; nous lui avons demandé pourquoi.

[11:30] Lancement de l'Exposition Universelle « Milan 2015 »
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Stand du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt – Hall 4

12:00
13:00 [13:00-14:00] Défilé Sakina M'sa
Location:
BETC
Passage du désir
85/87, rue du Faubourg Saint-Martin
48, boulevard de Strasbourg
75010 Paris
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 56 41 35 00
Fax : +33 (0)1 56 41 35 01
Internet Site : www.betc-life.com
Description:
Défilé Sakina M'sa AW 15

14:00  
15:00 [15:00-17:00] Rencontre avec Drake
Location:
Colette
213, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 55 35 33 90
Fax : +33 (0)1 55 35 33 99
Mail : contact@colette.fr
Internet Site : www.colette.fr
Description:
Le 24 février, de 15h à 17h, meet & greet Drake qui présentera sa collection OVO.

[15:30] Remise des prix du Concours des prairies fleuries
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Stand du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt – Hall 7.1 Ring ovin


[16:30] Lancement du label Bee friendly
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Stand du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt – Hall 4

16:00
17:00 [17:30-20:00] Vernissage de l'exposition "HANGA, l'esprit du Japon"
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Gravure

Dix années se sont écoulées depuis l'organisation de l'exposition de gravures à Higashichichibu, village riche d'une histoire de 1300 ans dans la production de papier traditionnel japonais.
La gravure japonaise a connu son essor à la faveur d'un marché dynamique et de l'amélioration constante de la qualité du papier. Elle s'est tout d'abord développée à travers l'Ukiyo-e, et connaît aujourd'hui un épanouissement en tant que culture nouvelle, avec des artistes assumant l'ensemble du processus de création des gravures.
Parmi les 250 artistes ayant participé à l'exposition en commémoration de ce 10ème anniversaire, 60 ont été sélectionnés pour qu'à travers leur œuvre, ils présentent aux français la gravure japonaise contemporaine.
Démonstration les 25 (Toshikazu Kaise), 26 (Tsutomu Kôno) et 28 (Yûki Endô) février, de 14h à 17h
Sous le haut patronage de l'Ambassade du Japon en France

Exposition : du mardi 25 février au samedi 1er mars
Vernissage : lundi 24 février, 17h30-20h

Vernissage de l'exposition "HANGA, l'esprit du Japon"


[18:00-20:00] Showcase de Skip The Use
Location:
Fnac Paris - Bercy Village
49/53, cour Saint-Emilion
CC Bercy Village
75012 Paris
M° Cour Saint-Emilion
France
Phone : 0825 020 020
Internet Site : www.fnac.com/Paris-Bercy-Village/Fnac-Bercy-Village/cl277/w-4
Description:
A l'occasion de la sortie de son nouvel opus, intitulé "Little Armageddon".

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Ici-bas, les égouts de Paris"
Location:
Mairie du 2ème arrondissement
8, rue de la Banque
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 53 29 75 02
Fax : +33 (0)1 53 29 75 01
Mail : maire02@paris.fr
Internet Site : www.mairie02.paris.fr
Description:
Du lundi 24 février au vendredi 7 mars, la mairie du 2e accueille l'exposition photographique « Ici-bas, les égouts de Paris». Le vernissage a lieu le lundi 24 février.

Après quatre mois passés auprès des égoutiers de Paris, dans les souterrains de la ville, Sélène de Condat a pu réaliser une trentaine de clichés retranscrivant parfaitement le quotidien de ces agents municipaux qui œuvrent, tous les jours, dans l'ombre, à l'assainissement de Paris dans 2 500 km de canalisation.

Le réseau souterrain a permis de mettre fin aux épidémies dévastatrices, le travail des égoutiers est donc indispensable. Mais c'est également un milieu insalubre et dangereux dans lequel travaillent aujourd'hui 258 hommes et femmes au service des parisiens.

Cette exposition invite à découvrir un univers méconnu et à venir à la rencontre de personnes passionnées par leur métier malgré des conditions de travail difficiles. C'est aussi un hommage au savoir-faire des nombreux égoutiers de Paris.

Le vernissage a lieu en Mairie le lundi 24 février à 18h30.



[19:00] Insignes de Chevalier de l'Ordre National du Mérite à Vittorio Serio
Location:
Mairie du 11ème arrondissement
12, Place Léon Blum
75536 Paris Cedex 11
M° Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
Insignes de Chevalier de l'Ordre National du Mérite à Vittorio Serio, artisan ébéniste, vice-président des Ateliers d'Art de France, en présence de Lyne Cohen Solal, adjointe chargée du commerce, de l'artisanat, des professions indépendantes et des métiers d'art

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Amos Gitaï - architecte de la mémoire"
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
26 février - 6 juillet 2014

Commissariat : Matthieu Orléan
Scénographie : Alexandra Plat et Christelle Lecoeur

L'exposition sera présentée à Lausanne à l'automne 2014 et à Bruxelles au printemps 2015

Le cinéaste israélien Amos Gitai a fait don en 2007 de ses archives à La Cinémathèque française. Classées, ces archives volumineuses retracent avec précision ses quarante années de création. Une de leurs spécificités est la richesse de la documentation mise au service de chaque projet, qu'il soit documentaire ou fiction. Mais aussi la difficulté paradoxale à identifier la place du je : plutôt un autoportrait en creux, déformé, tels les énigmatiques dessins qu'il réalise en convalescence, après le crash d'hélicoptère où il faillit mourir.

1973. La guerre de Kippour vient de commencer, comme un coup de tonnerre, et le jeune Gitai, étudiant en architecture à l'Université du Technion à Haïfa, est affecté à une unité médicale sur le plateau du Golan. Il sera gravement blessé dans une attaque des forces spéciales syriennes. Du trauma surgit une expression artistique spontanée : de retour à la vie civile, Gitai dessine puis monte les images Super 8 qu'il a filmées sur le front. C'est au cinéma qu'il va ensuite se consacrer, abandonnant définitivement l'architecture dès la fin des années 70. Mais il faudra attendre Kippour, souvenirs de guerre (1997) et Kippour (2000), pour que Gitai vienne se confronter à ce choc intime. Dans ce dernier, un acteur joue son rôle. Ou plutôt un moi imaginaire qui ne porte plus son nom mais celui de son père (Weinraub). Avec des partis pris de réalisation anti-héroïques, Kippour transgresse les codes du film de guerre. « Fais confiance à ta propre expérience. Ce que tu as vécu sur le front ne peut engendrer que des scènes justes », lui avait soufflé son ami, le cinéaste américain Samuel Fuller, vétéran de la Seconde Guerre mondiale.

Amos Gitai est un cinéaste engagé dont les films interrogent sans cesse l'identité et les paradoxes d'Israël. « Jusqu'à quand durera ce cycle infernal ? De l'oppresseur et de l'opprimé. Jusqu'à quand cette folie ? » chante une voix féminine pendant le générique de Free Zone. Le conflit israélo-palestinien n'est jamais absent de son cinéma, sans en être l'horizon indépassable. Tout n'est pas conflit. Tout n'est pas réconciliation non plus. Israël est palimpseste (House), puzzle (Désengagement), bordel (Terre promise), ou attachante mosaïque (Alila). Le pays n'est jamais filmé comme une entité homogène (État-Nation ou ennemi à abattre), mais plutôt comme un espace de recherche et de contradiction. Un espace stimulant et instable où les utopies sont en danger. Où l'amour n'est pas un socle mais pure éne rgie sexuelle sur fond de stérilité pathologique (Yom Yom, Devarim, Kadosh), caractéristique d'une société déracinée qui ne parvient pas à se souvenir des paroles simples du cultivateur palestinien de Journal de campagne (1982) : « La sueur de mon père est mêlée à cette terre. Je sens l'odeur de mes origines. »

Architecte de formation, Gitai a gardé de cet enseignement une aptitude à faire d'un territoire l'état des lieux. Il est un topographe du sensible. Ses histoires prennent place dans des sites transitoires et authentiques, que le réalisateur repère lui-même : no man's lands, bidonvilles, ruines, frontières. Emblématique en ce sens est Free Zone (2005), situé sur la brèche entre Israël et le monde arabe : film-voyage qui mène le spectateur de Jérusalem vers une zone de non-droit et de trafics, dans les limbes territoriaux du Moyen-Orient.

A deux moments décisifs de son existence, Amos Gitai fit le choix de l'exil. Un exil de jeunesse en Californie, à l'Université de Berkeley (1975-1977), où il entreprend des études d'architecture. Puis un exil nécessaire à Paris (1983-1993), au moment où ses rapports se tendent avec la censure israélienne qui fustige ses premiers documentaires, tels House et Journal de campagne. Deux exils inspirants, qui rebattent les cartes de ses convictions et de ses désirs, sans pour autant faire de Gitai un nomade apatride. Car son centre de gravité reste profondément moyen-oriental. Berlin Jérusalem (1989), qui raconte l'immigration de pionniers juifs en Palestine dans les années 30, est fortement imprégné de culture allemande : à la fois ancienne (les références aux peintures de Grosz) et moderne (les créations chorégraphique de Pina Bausch et musicale de Markus Stockhausen qui inspirent Gitai, en quête de rencontres artistiques internationales). En filmant sur tous les continents, Gitai a découvert les failles d'un monde prisonnier, comme Israël, de ses contradictions : la bureaucratie soviétique (Le Jardin pétrifié), l'immigration en France (Golem, l'esprit de l'exil), l'antisémitisme en Allemagne (Dans la vallée de la Wupper), le capitalisme américain (Ananas), la prostitution en Asie du Sud-Est (Bangkok Bahrein). Dans ce dernier, la place des femmes est capitale, comme elle l'est d'ailleurs dans toute l'œuvre de Gitai : elle est pour l'homme-cinéaste le plus émouvant des exils intérieurs. Très ancré dans l'histoire contemporaine, le cinéma d'Amos Gitai n'en est pas moins un questionnement sur les mythes fondateurs de la culture israélienne qu'il étaye et subvertit à la fois. Dans ses films, il est courant que les personnages usent pour s'exprimer d'un langage intemporel. Comme plongés dans un état second, presque convulsif, ils se détachent des mots du quotidien pour glisser vers une dimension plus lyrique: leur vie devient destin (Kedma).

La prédilection de Gitai pour la poésie l'amène à adapter à la lettre des textes bibliques, dans un style que tout oppose aux machines spectaculaires d'Hollywood. Pour Esther, son premier long métrage de fiction (1985), Gitai décide de tourner dans la vallée pauvre de Wadi Salib près de Haïfa. Il y met en place un dispositif minimaliste, centré sur des symétries de couleurs et de sons, qui font du film une merveille d'arte povera . Gitai est parti du texte original, même si, in fine, Esther a un sous-texte contemporain, et métaphorise les rapports entre Israéliens et Palestiniens. Récemment, dans Carmel (2009), Gitai a librement adapté La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe, récit de la prise de Jérusalem par l'empire romain en l'an 70. Au-delà de l'épopée historique, Gitai remotive des mythes personnels (la guerre de Kippour) et autorise par là même l'entrée dans le champ cinématographique de ses parents, Efratia et Munio. Jamais aucun film de Gitai n'aura à ce point mêlé réalité et fantasme, inventant une mise en scène faite de superpositions d'images qui soulignent les tensions affectives de la mémoire. Comme le disent les vers de l'Ecclésiaste maintes fois cités dans son cinéma : « Un temps pour chercher et un temps pour perdre ; un temps pour garder et un temps pour jeter ; un temps pour déchirer et un temps pour coudre. »

Matthieu Orléan

[19:30-22:00] Avant-première de Supercondriaque
Location:
Cinéma Gaumont Opéra
Gaumont Capucines - ex Paramount Opéra
2, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra, Chaussée d'Antin - La Fayette
France
Internet Site : www.paramount.fr
Description:
En présence de Dany Boon, Manuel Valls, Anne Gravoin, Kad Merad, Judith El Zein, Alice Pol, Valérie Bonneton, Jérôme Commandeur, Jean-Yves Berteloot, Guy Lecluyse, Yaël boon, Dimitri Rassam, Carole Bouquet, Manu Payet, Jean-Pierre Kalfon, Pascale Arbillot, Eric Judor, Gil Ama, Line Renaud, Patrice Leconte, Nicole Coullier, Gilbert Coullier, Christophe Beaugrand, Nicole Sonneville, Bernard Fixot, Valérie-Anne Giscard d'Estaing

[19:30] Inauguration du 11e Festival au Féminin
Location:
Théâtre de l'Etoile du Nord
16, rue Georgette Agutte
75018 Paris
M° Porte de Saint-Ouen, Guy Môquet, Jules Joffrin
France
Phone : +33 (0)1 42 26 47 47
Fax : +33 (0)1 42 26 63 98
Mail : contact@etoiledunord-theatre.com
Internet Site : www.etoiledunord-theatre.com
Description:
organisé par l'association Graine de Soleil, en présence de Fatima Lalem, adjointe chargée de l'égalité femmes – hommes

>> DP

[19:45-21:30] Première du film d'Ettore Scola "Qu'il est étrange de s'appeler Federico"
Location:
Le Louxor
Palais du Cinéma
170, boulevard de Magenta
75010 Paris
M° Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 44 63 96 96
Internet Site : www.cinemalouxor.fr
Description:
Film d'Ettore Scola

Salle Youssef Chahine




[20:00] Concert de DRAKE
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
avec Rihanna

[20:00-22:00] Concert privé de London Grammar
Location:
Studio de la Grande Armée
Porte Maillot
Les Editions du Palais
Palais des Congrès CIP 96
75017 Paris
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 40 68 24 11
Fax : +33 (0)1 40 68 05 79
Mail : info@studiosga.com
Internet Site : www.leseditionsdupalais.com/
Description:
Concert privé de London Grammar

[20:00-23:00] Dîner des Producteurs et remise du Prix Daniel Toscan du Plantier 2014
Location:
Four Seasons Hôtel George V
31, avenue George V
75008 Paris
M° George V, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 49 52 70 00
Fax : +33 (0)1 49 52 70 10
Internet Site : www.fourseasons.com/paris
Description:
Clôture du vote en ligne puis remise du Prix Daniel Toscan du Plantier

[20:00] Première du film d'Ettore Scola « Qu'il est étrange de s'appeler Federico »
Location:
Le Louxor
Palais du Cinéma
170, boulevard de Magenta
75010 Paris
M° Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 44 63 96 96
Internet Site : www.cinemalouxor.fr
Description:
Première du film d'Ettore Scola « Qu'il est étrange de s'appeler Federico »

[20:00-22:00] Soirée de pré-ouverture des Rencontres Internationales
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Événement à la Gaîté Lyrique et au Palais de Tokyo

du 24 février au 2 mars 2014

Le programme détaillé par jour sera mis en ligne à partir du 15 février. Voici quelques temps forts de cette nouvelle édition :
- Un concert audiovisuel exceptionnel de Thomas Köner lors de la soirée de pré-ouverture le 24 février au Palais de Tokyo.
- Une soirée événement pour la séance de projection inaugurale le 25 février à la Gaîté Lyrique.
- La projection en première française de "Coming to Terms", le dernier film de Jon Jost, pionnier et figure majeure du cinéma indépendant américain.
-La projection en première à Paris de 'Staging Silence (2)' de Hans Op de Beeck, en sa présence.
- Un focus sur la Suède, avec notamment une séance consacrée à l'artiste Lina Selander en sa présence, et une séance avec le duo Simka.
- La projection exceptionnelle du film 'Coast Zone' coréalisé par Merce Cunningham et Charles Atlas en 1983.
- La première de "Je reviendrai comme un enfant", long métrage réalisé par Christian Merlhiot, une interrogation magnifique sur l'identité, filmée dans une communauté inuit de l'Arctique canadien.
- Le dernier film de Sarah Vanagt "Elevage de poussière", en sa présence, un documentaire magistral autour du procès de Radovan Karadzic.
- La présentation en première européenne de "Requiem NN", documentaire événement de l'artiste Manuel Echavarria, après sa projection au MoMA à New York en octobre 2013.
- La projection en première française du film "Framing the Space" de Jasmina Cibic, en sa présence, après sa présentation à la dernière Biennale de Venise.
- La projection en première européenne du dernier film de Pierre Coulibeuf, en sa présence, mettant en scène Jan Fabre, "Doctor Fabre will cure you".
- Parmi les 120 films et vidéos programmés, le plus souvent en première internationale, citons notamment les dernières réalisations des artistes et réalisateurs suivants: Dominique Gonzalez-Foerster (France), Bjørn Melhus (Allemagne), John Smith (USA), Peter Downsbrough (USA), Nicolas Provost (Belgique), Su-mei Tse (Luxembourg), Yves Netzhammer (Suisse), Paul Rowley (Irlande), Niklas Goldbach (Allemagne), Noëlle Pujol (France), Ariane Michel (France), Sandro Aguilar (Portugal), Pascal Grandmaison (Canada).

Le programme détaillé sera disponible à partir du 15 février sur www.art-action.org

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés