Thursday, March 20, 2014
Public Access


Category:
Category: All

20
March 2014
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
24 25 26 27 28 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

  Exposition "Miniartextil"
Location:
Le Beffroi
Le Beffroi Montrouge
2, place Emile Cresp
92120 Montrouge
M° Porte d'Orléans
France
Phone : +33 (0)1 40 92 62 30
Internet Site : www.ville-montrouge.fr/montrouge-notre-ville/ses-projets-ses-realisations/le-centre-culturel-
Description:
Une édition 2014 placée sous le signe d'Éros

Du vendredi 28 février au dimanche 23 mars 2014
Vernissage/preview presse le jeudi 27 février 2014


Depuis 10 ans déjà, la Ville de Montrouge accueille l'exposition internationale MINIARTEXTIL. Pour célébrer dignement cet anniversaire, elle présente cette année encore plus de soixante œuvres d'art contemporain au sein du prestigieux Beffroi, où se tient également le Salon de Montrouge. Désormais incontournable dans le calendrier des amateurs d'art textile, des collectionneurs et des passionnés de déco et de mode, l'exposition Miniartextil, venue de Côme en Italie, explore chaque année l'imagination infinie d'artistes sélectionnés dans le monde entier. Des mini-textiles de 20 cm3 aux plus spectaculaires installations, plus de soixante artistes rivalisent d'imagination, de savoir-faire, d'esprit novateur et de liberté, pour offrir le plus passionnant des panoramas de cet art du fil. Et pour la 3e année consécutive, le textile tisse sa toile également dans tout Paris via un parcours « off » étoffé, dans quelques galeries et lieux culturels partenaires, parmi lesquels la Maison de la Culture du Japon, faisant honneur aux nombreux artistes textiles japonais présents dans la sélection.


Une 10e édition placée sous le signe de l'amour !

Cette année, c'est le très sensuel thème d'Éros qui a été retenu : évocations du dieu de la mythologie, mais aussi de l'amour dans tous ses états, des plus passionnels aux plus dévorants, des plus tendres ou plus poétiques. Éros, puissance créatrice par excellence, ne pouvait qu'inspirer les artistes ! Mais les artistes n'ont pas oublié qu'Éros est indissociable de Thanatos, sa pulsion contraire et complémentaire et nous réservent des visions d'amour surprenantes...


Miniartextil : un panorama de l'art textile toujours plus innovant

Matières naturelles ou industrielles, à la croisée de l'art, du design et de la mode... toutes les matières ont rendez-vous à Montrouge, des plus techniques au plus naturelles : du coton et de la soie, du lin et de la laine, du papier plié de mille et une façons, mais aussi du métal, fer ou cuivre, des fils d'or ou d'argent, du plexiglas et - plus étonnant et sans réserve - des légumes séchés comme chez Laura Valeria Consonni, des chaussures, des plumes comme chez Laura Mangani Fasola ou Johanna Marie Schimming, des électrodes comme dans l'œuvre de Danielle Boisselier, du verre de Murano et du porphyre chez Clelia Caliari, ou encore des perles et des cocons de soie… L'amour des artistes pour les matières et les matériaux est décidément sans limite !


Le « Prix Montrouge » souffle sa 3e bougie !

Pour la troisième année, un « Prix Montrouge » est décerné à un artiste de Miniartextil, dont l'œuvre est acquise par la Ville de Montrouge et rejoint les collections municipales. Il est attribué cette année à l'artiste Henryka Zaremba, pour son mini-textile « Trap », une œuvre colorée aussi réjouissante qu'inquiétante, évoquant tout à la fois Éros et Thanatos.


Un parcours « off » spécial anniversaire : 10 ans d'exposition + 10 lieux partenaires

Pour fêter les 10 ans de Miniartextil, 10 lieux partenaires ont été sélectionnés par la Ville de Montrouge pour un parcours « off » anniversaire, parmi lesquels la Galerie l'Atelier du Génie, Galerie Lisette Alibert, Galerie Yukiko Kawase, Galerie Chevalier ou encore la Galerie Talmart, qui célébreront le mariage d'amour du textile et de l'art en présentant d'autres œuvres des artistes de Miniartextil dans leurs espaces, en solo show ou en exposition collective. En outre, pour cette année exceptionnelle - et à la place du traditionnel focus sur un métier d'art - un « carré des galeries » mettra à l'honneur, au sein même de Miniartextil à Montrouge, un artiste soutenu par chacun des 10 lieux partenaires. L'occasion de découvrir de nouveaux talents et de tisser des liens encore plus étroits entre les lieux d'exposition parisiens, les artistes et le public. D'autant plus que désormais, l'exposition à Montrouge est accessible directement en métro par la ligne 4 (sortie Mairie de Montrouge, juste en face du Beffroi).

Autre nouveauté pour 2014, Miniartextil place pour la première fois son parcours « off » sous le parrainage de la prestigieuse Maison de la Culture du Japon à Paris. Depuis les débuts de Miniartextil, les artistes japonais sont nombreux à participer, tant l'art textile est ancré dans le savoir-faire artistique nippon. La Maison de la Culture du Japon mettra à l'honneur au sein de son hall d'accueil trois installations monumentales des artistes Noriko Narahira, Takaaki Tanaka et Keichi Nagasawa, du 18 mars au 5 avril 2014. En outre, l'importance du papier dans l'art japonais et au sein de Miniartextil donnera lieu à une thématique propre, avec des ateliers autour du travail du papier.

Vernissage de l'exposition "Miniartextil"

Fête nationale de Tunisie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Anniversaire de l'Indépendance

Jour du Macaron
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
http://www.jourdumacaron.com

dans les boutiques parisiennes :
http://www.jourdumacaron.com/Paris.html

Exposition Star Wars Identities
Location:
La Cité du cinéma
Studios Europacorp - Ecole Louis Lumière
20, rue Ampère
93200 Saint-Denis
M° Carrefour Pleyel
France
Phone : +33 (0)1 48 41 28 60
Internet Site : www.europacorp-corporate.com
Description:
Depuis plus de 35 ans, le public des quatre coins de la planète suit les aventures de Luke et d'Anakin Skywalker, héros Jedi issus d'une galaxie très, très lointaine. Aujourd'hui arrive dans notre propre galaxie STAR WARS Identities, une exposition passionnante qui pose un regard inédit sur les personnages inoubliables de Star WarsMC. Développée et produite par X3 Productions de Montréal en collaboration avec Lucasfilm Ltd., l'exposition s'appuie sur la collection d'archives exhaustive du Lucas Cultural Arts Museum pour explorer les sciences de l'identité humaine par l'entremise des personnages de la saga Star Wars. La collection éblouissante, une quête d'identité interactive et personnalisée, ainsi que du contenu scientifique pertinent se conjuguent au sein de STAR WARS Identities afin de suivre le parcours dramatique de Luke et Anakin Skywalker, le duo père-fils le plus célèbre du cinéma. Les visiteurs seront en mesure de mieux comprendre ce qui fait des personnages de Star Wars qui ils sont, tout en explorant leur propre identité à l'aide d'une question à la fois simple et profonde : quelles forces vous habitent?

Les composantes de l'identité

En collaboration avec le Centre des sciences de Montréal et d'un comité de conseillers scientifiques, les développeurs de l'exposition STAR WARS Identities ont divisé la notion d'identité en trois thèmes majeurs : l'origine des personnages, les influences qui les ont définis et les choix qu'ils ont faits durant leur vie. À travers ces trois thèmes, dix composantes de l'identité humaine sont explorées :la zone Origines - l'espèce, la génétique, les parents et la culture ;la zone Influences - les mentors, les amis et les évènements marquants ; etla zone Choix - les occupations, la personnalité, et les valeurs.

Ces composantes forment ainsi l'épine dorsale de l'exposition, explorant la notion complexe d'identité, à la fois dans la réalité et dans la fiction. Des contenus originaux à travers l'exposition feront la lumière sur chacune des composantes de l'identité; simultanément, des capsules « derrière la scène » explorent la genèse de plusieurs personnages de Star Wars, expliquant comment ils sont devenus qui ils sont, et montrant comment différents choix créatifs auraient pu en faire des personnages complètement différents.

La vaste collection exclusive de plus de 200 objets provenant du Lucas Cultural Arts Museum consiste en des accessoires, des maquettes, des costumes, des croquis et des dessins conceptuels témoignant de la production des films Star Wars. Cette vaste et riche collection exclusive du Lucas Cultural Arts Museum couvre la totalité de la saga Star Wars, de la première (1977-83) et la seconde (1999-2005) trilogies, jusqu'au film d'animation The Clone Wars (2008) et à la série télévisée du même nom. Les favoris du public comme Dark Vador, R2-D2, Chewbacca, Boba Fett, Yoda, le Faucon Millenium et le protojet grandeur nature d'Anakin Skywalker - parmi tant d'autres - plairont assurément aux visiteurs de toutes générations.

08:00  
09:00 [09:00] Conférence de presse - invitation : Secrets de jardins en Essonne 2014
Location:
Muséum National d'Histoire Naturelle
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire
57, rue Cuvier
2 rue Buffon
75005 Paris
M° Censier - Daubenton, Jussieu, Gare d'Austerlitz
France
Phone : +33 (0)1 40 79 56 01
Fax : +33 (0)1 40 79 54 48
Internet Site : www.mnhn.fr
Description:
Nous vous donnons rendez-vous le jeudi 20 mars à 9h30 au restaurant La Baleine, pour vous présenter le programme SECRETS DE JARDINS EN ESSONNE 2014.

Le Comité départemental du tourisme et quelques propriétaires de domaines et de jardins vous présenteront leurs nouveautés 2014

Voici en pièce jointe l'invitation à la conférence de presse

Merci de me confirmer votre présence avant le 14 mars prochain

SECRETS DE JARDINS EN ESSONNE - PRINTEMPS : les 31 mai et 1er juin + 7 et 8 juin 2014
SECRETS DE JARDINS EN ESSONNE - AUTOMNE : 4 et 5 octobre 2014

Aurélie Landet
AGENCE OBSERVATOIRE
T 01 43 54 87 71
aurelie@observatoire.fr
www.observatoire.fr
Blog : www.observatoire.fr/blog

>> invitation

[09:00-14:00] Rencontre avec Olivier Kaeppelin - Tourisme Côte d'Azur
Location:
Salon des Miroirs
13, passage Jouffroy
12, boulevard Montmartre
75009 Paris
M° Grands Boulevards, Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 47 70 15 21
Fax : +33 (0)1 47 70 15 21
Mail : infos@salon-miroirs.com
Internet Site : www.salon-miroirs.com
Description:
Vous trouverez ci-joint une invitation à la conférence de presse organisée par le CRT Côte d'Azur jeudi 20 mars 2014 au salon des Miroirs à Paris. Au programme : l'actualité touristique, culturelle et gastronomique de la région Côte Azur qui rend hommage à la Fondation Maeght qui célèbre cette année ses 50 ans à travers trois temps forts.

A cette occasion, OIivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght, présentera sa programmation 2014. Il sera ensuite très heureux de vous retrouver et de répondre à vos questions, autour d'un café dans la matinée ou à l'heure du déjeuner.

Cet événement dédié « tourisme » vous permettra également de rencontrer plus de 15 offices et organismes qui seront aussi présents pour partager avec vous la saison culturelle 2014 sur la Côte d'Azur.

Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions, en espérant vous retrouver le 20 mars.

pour la Fondation Maeght
Noalig TANGUY
188 rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris
+33 (0)1 75 43 72 64
fondationmaeght@agencebonneidee.fr

>> invitation

[09:30] Conférence "Secrets de jardins en Essonne, programme 2014"
Location:
Muséum National d'Histoire Naturelle
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire
57, rue Cuvier
2 rue Buffon
75005 Paris
M° Censier - Daubenton, Jussieu, Gare d'Austerlitz
France
Phone : +33 (0)1 40 79 56 01
Fax : +33 (0)1 40 79 54 48
Internet Site : www.mnhn.fr
Description:
En présence de :
Eric Cochard, Directeur du Comité Départemental du Tourisme de l'Essonne
Cléa Guivarch, Chargée de mission « jardins » au CDT de l'Essonne

Des propriétaires de jardins seront également présents afin de vous faire partager leur «secrets de jardin» : Domaine Départemental de Chamarande, Château de Saint-Jean de Beauregard et Association des Jardiniers de France en Essonne.



[11:00-14:00] Visite en avant-première de l'exposition de JonOne "Evolution to Oils"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
JonOne serait heureux de vous accueillir à la visite de son exposition en avant-première

Exposition : 22 mars - 24 mai
Vernissage public : samedi 22 mars

D'origine dominicaine, John Perello est né dans le quartier de Harlem, à New York en 1963. Il débute dans le monde du graffiti à 17 ans grâce à son ami d'enfance White Man, taguant son nom Jon suivi de 156 (sa rue) sur les murs et les trains de son quartier, puis ceux de tout New York. Selon lui, « Le métro, c'est un musée qui traverse la ville. »
Il crée le collectif de graffiteurs 156 All Starz en 1984, afin de réunir leur passion, peindre des trains la nuit et oublier leurs problèmes, notamment de drogues. Il fait alors la connaissance de Bando, résidant à New-York à cette période. Suite à une invitation de ce dernier, il économise de l'argent et vient à Paris en 1987. Il commencera à graffer avec lui, Boxer et le BBC Crew. Il débute son activité de peintre sur toile dans un atelier à l'Hôpital éphémère avec A-One, Sharp, Ash, JayOne et Skki, sans pour autant abandonner le graffiti. Très vite, il se fait un nom dans les milieux artistiques parisiens grâce à ses oeuvres sur toile dans les expositions; il est exposé en 1990 à la Gallery Gleditsch 45 de Berlin et participe en 1991 à l'exposition Paris Graffiti, rue Chapon à Paris, puis en 2009 à La Fondation Cartier pour l'exposition «Nés dans la rue».
Depuis, il ne cesse d'exposer à travers le monde : Tokyo, Monaco, Paris, Genève, New York, Hong Kong ou encore Bruxelles.
« Quand je suis arrivé à Paris en 1987, les gens étaient un peu déçus (rires) ; je venais de New York, ils me voyaient donc comme le représentant du graffiti new-yorkais. Même si c'est vrai, je suis avant tout JonOne et basta ! Ce que je faisais n'était pas représentatif de ce qu'ils pouvaient imaginer, j'étais plus free que technique, j'étais dans l'imaginaire. Comme je possédais la technique, je pouvais la laisser derrière moi et créer, mélanger des centaines d'informations, prendre des raccourcis graphiques tout en me laissant porter par la vague. Aujourd'hui, j'appartiens à la old school. Je travaille dans un certain confort, à l'aise avec des lettrages ou n'importe quoi d'autre. Je ne suis plus obligé de prouver quoi que ce soit : mon passé parle pour moi. D'un autre côté, je n'ai pas envie de passer mon temps à le revendiquer. » - JonOne, Interview réalisée pour Nova Mag oct. 2004 a l'occasion de l'exposition Night and Day à la Speerstra gallery.
« Je n'ai reçu aucune éducation artistique. Quand je taguais les trains à New York, je ne pouvais pas imaginer qu'un jour je m'exprimerais sur la toile. Ce qui m'a vraiment amené au tag a été de voir les autres peindre des graffitis dans toute la ville. L'école à laquelle j'allais était très stricte. Et tellement ennuyeuse!
Je me souviens qu'à l'époque, ceux de la rue avaient la liberté. Je ne voulais pas de ce que l'Amérique me proposait : un travail, un joli costume et une jolie maison. J'ai rencontré A-One (Anthony Clark 1964-2001).
Il avait l'habitude de traîner avec Jean-Michel Basquiat (Brooklyn, New York, 22 décembre 1960 - 12 août 1988). A-one était le lien entre la rue et le monde de l'art. Il voyageait en Europe et revenait avec beaucoup d'argent, simplement grâce à son art. J'écoutais ses récits de voyage et mes yeux brillaient d'envie. A cette époque à New York, j'étais comme beaucoup aujourd'hui : je traînais devant mon immeuble. En ces temps, moi non plus je ne sortais pas de mon quartier. Grâce à A-One, j'ai commencé à visiter des expositions, à nourrir ma vision de ce qui se passait dans ce monde. J'ai commencé à prendre mon travail au sérieux, à ne pas le considérer comme du vandalisme mais simplement comme de l'art. » - JonOne


EVOLUTION TO OILS
JonOne est un artiste d'origine américaine qui vit à Paris depuis plus de vingt ans. Il est un des principaux représentants du street-art en France, et l'un de ses précurseurs. Très remarqué lors de l'exposition Né dans la rue à la Fondation Cartier (2009), JonOne est reconnu pour son travail à l'acrylique proche de l'abstract painting américain - ce qui le caractérise : sa signature JONONE en all over, sur toute la surface de la toile. En 2011 il avait déjà exploré le domaine de la sculpture lors de l'exposition The City Breathes à la galerie Rabouan Moussion. Il y présente aujourd'hui sa première exposition personnelle de peintures à l'huile, du 22 mars au 24 mai 2014.


VERS L'EFFACEMENT DU SIGNE
Lorsque nous arrivons dans l'atelier de JonOne nous l'interrompons en pleine séance de kick-boxing. C'est avec un accent américain appuyé, doublé d'une charmante désinvolture que cet homme d'allure jeune - qui ne fait absolument pas sa cinquantaine - nous accueille. Nous passons dans un autre lieu, dont les fenêtres ouvertes tentent d'atténuer une forte odeur de solvants. Il nous met en garde : « Attention par terre... ». Le polyane et les cartons qui protègent le sol sont en effet recouverts de gouttes de couleur, qui collent derrière nos pas lorsqu'elles ne sont pas sèches. Des souliers maculés de peinture y sont déposés, attendant d'être chaussés par l'artiste. Ce nouvel espace dont JonOne nous ouvre les portes est pour lui un lieu d'expérimentation dédié à la peinture à l'huile, et consacré à cette réflexion à laquelle la maturité le convoque.
C'est la toute première fois que JonOne exposera le resultat de ces nouvelles recherches sur la matière : « Pour moi l'huile n'est plus du street art, ça devient une partie des beaux-arts, quelque chose d'institutionnel, que je considère
comme une étape de mon parcours de création. C'est un matériau fantastique, sa luminosité est très différente, et les couleurs sont beaucoup plus fortes et plus profondes. Mais cette technique demande à être apprivoisée, il m'a fallu plus d'un an pour préparer ces oeuvres ».
L'inclusion de matière est remarquable dans ce nouveau travail. La toile est enrichie d'un volume constitué de sable et de colle, qui accidentent l'écriture, ajoutent des ombres, des irrégularités et creusent la toile en déviant les drippings. Sur certaines oeuvres, on peut penser qu'il a fallu reconstruire un mur pour y déposer sa signature, créant ainsi un nouveau territoire graphique, un espace dont JonOne a lui-même défini le cadre. Le tag répétitif JONONE, sa signature, signe omniprésent qui habituellement constitue le squelette de l'oeuvre devient ici un motif presque illisible, qui orchestre son propre effacement. « Je ne vois plus le tag, il va vers de la pure abstraction. Il a été mon ticket d'entrée vers la peinture à l'huile, et maintenant ma signature devient quelque chose de purement gestuel. »
Dans l'atelier, après un monochrome noir d'une grande force, on peut voir d'autres tableaux qui portent une matière très dense, et certaines oeuvres plus graphiques, proches de la pancarte, du protest. Au fond de l'atelier se trouve une
pièce maîtresse : le drapeau des États-Unis recouvert de tags outrageants - JONONE JONONE JONONE... - John The One, l'unique du nom, affiche son insubordination en apposant sa signature sur les hautement symboliques stars and stripes du drapeau américain. « Ce drapeau est ma transgression, au même titre que de taguer un mur. Lorsque j'ai peint ce tableau j'étais comme enragé, c'était une nuit de vraie folie, de frénésie. Aux États-Unis, je pourrais aller en prison pour ça, un américain serait extrêmement offensé par ce geste. Il ne représente pas une revanche, mais ma relation aux États-Unis : j'ai créé ma propre histoire avec ce pays, et elle n'est ni patriotique ni nationaliste. C'est qui je suis aujourd'hui vis-à-vis de cette terre, en sachant que plus jamais je n'y habiterai. Vivre à New-York et écrire mon nom partout comme j'ai pu le faire, je ne considérais pas cela comme de l'art, ou ce qu'on appelle aujourd'hui du street art, à l'époque c'était ma révolte. Ce drapeau s'inscrit dans cette révolte : je considère ce pays comme un système d'oppression qui se cache derrière le mot démocratie, au même titre que l'oppression en URSS se cachait derrière le terme de communisme. Au nom des idéologies on se permet des atrocités. Je ne pense pas que la situation ait beaucoup changé avec Obama, on a pu s'en apercevoir avec les affaires de surveillance révélées par Edward Snowden - je l'admire vraiment, à mon sens c'est un héros. » JonOne s'inscrit dans une pratique mature sans pour autant oublier ses origines : il se considère aujourd'hui comme un peintre abstrait, qui utilise le langage plastique de la rue mais lorsqu'on l'interroge sur ses liens avec Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, il leur préfère aujourd'hui une filiation avec Raymond Hains, Jacques Villéglé, Christopher Wool ou Ben. « Mon travail a toujours été en évolution, et aujourd'hui, je sens que je suis devenu un artiste complet ».
Propos recueillis par Alice Cazaux

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-22:00] Inauguration du Salon du Livre
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
La présidente argentine Cristina Kirchner se rendra à Paris le 20 mars pour l'inauguration du Salon du livre avec le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault ont annoncé mercredi les autorités argentines.
Outre la riche coopération culturels entre les deux pays, Mme Kirchner et M. Hollande devraient aborder les dossiers brûlants de politique internationale, l'Argentine étant membre temporaire du Conseil de sécurité jusqu'à la fin de l'année, et la question de la dette argentine envers le Club de Paris.

En présence également de Aurélie Filippetti, Odile Jacob, Olivier Poivre d'Arvor, Philippe Rey, Dany Laferrière, Yamina Benguigui

[17:00-19:00] Remise du Prix Turgot 2014 du meilleur prix du livre d'économie financière
Location:
Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi
Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique‎
139, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Internet Site : www.minefi.gouv.fr
Description:
Remise du Prix Turgot 2014 du meilleur prix du livre d'économie financière

[17:00-21:00] Vernissage de Daniel Pontoreau
Location:
Galerie Fatiha Selam
58, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 83 33 65 69
Internet Site : www.fatihaselam.fr
Description:
Du 20 mars au 10 mai 2014
Vernissage le jeudi 20 mars de 17h à 21h
Preview le mercredi 19 mars de 14h à 20h

La Galerie Fatiha Selam est très honorée de présenter pour la première fois une exposition personnelle du sculpteur français Daniel Pontoreau.

PONTOREAU, arpenteur de l'imaginaire

Il n'y a pas, chez Daniel Pontoreau d'objets d'art, tels que la sculpture les a longtemps privilégiés, s'y bornant. Art, artiste, les mots conviennent mal à cette œuvre forte et singulière.
Comment désigner l'auteur ? Céramiste ? - c'est la limiter à son matériau primitif. Architecte ? - pas de bâtiment où s'abriter sur les étendues qu'il définit et jalonne. Poète des « lieux intérieurs » ? (ce fut un de ses titres), mais en pensant au sens premier du mot poète, celui qui fait, qui fait exister ce qu'il imagine sans en avoir l'idée.
Sur quels territoires ? On revient à la terre. La terre maniée et la terre parcourue par cet insatiable voyageur à suivre dans son inventaire, à jamais inachevé, de lieux inconnus.
Au désir répond l'acte, qui ouvre l'espace où son objet prend forme. Cette forme doit tout à l'écart des choses entre elles et à leur rencontre (figure, dimensions, consistance, matière...).
Terre, bois, plaques de métal, fils, miroirs entrent dans la construction des objets « bêtes » selon un mot de Pontoreau.
Il écrit aussi : « Comme Henri Michaux, je voudrais pouvoir dessiner les effluves qui circulent entre les personnes. Je m'intéresse aux concepts, aux signes, qui peuvent être perçus par les hommes de toutes les cultures. Il y a un langage des formes qui parle à tous. »
On ne saurait mieux dire que ne dit cet arpenteur de l'imaginaire.

Georges Raillard - janvier 2014.


Daniel Pontoreau est sculpteur. Il développe depuis une quarantaine d'années une véritable réflexion sur l'espace. L'exposition explore la pratique d'un artiste dont les œuvres évoquent des objets sacrés et silencieux, forçant notre regard à considérer l'énergie qui s'en déploie au delà de leur formes banales et identifiables. Une grande sculpture, située dans la partie centrale de la galerie, allie la terre réfractaire, le grès et la porcelaine formant ainsi un raccourci du monde géologique où les différents éléments qui sont « mis en scène » entrent en relation, en résonance. La plupart des sculptures ici exposées le sont pour la première fois.
Ces formes qui semblent être des pierres entretiennent avec le vide une relation paradoxale : comme si le regard et la pensée qui chemine de l'une à l'autre, par ce va et vient, cherchait à établir un lien immatériel entre les éléments. Tentative de créer une osmose entre le vide et la matière.

Présents et silencieux, les matériaux investissent les œuvres avec une qualité artisanale, mettant en évidence le désir du sculpteur d\'affiner, de chercher un ordre invisible entre les choses. Les empreintes de Daniel Pontoreau, inscrites dans l\'argile, permettent de distinguer sa manière de le façonner, imprimant dans la matière une rencontre intime entre la pensée, le geste et la forme.

Parallèlement à son travail de sculpture, il mène une recherche en deux dimensions qui s'apparente à la peinture. Ces tableaux sont travaillés par couches successives ; des éléments s'y organisent en creux ou en relief. Il apparaît une mise en tension de formes placées au sein d'un cadre volontairement flouté. Les couleurs subtiles issues de la matière y émergent par transparence. Cette approche lui permet de créer des pièces en deux dimensions proches de ses préoccupations sculpturales.

À propos de l'artiste :
Daniel Pontoreau est né à Paris 1947 où il vit et travaille. Ses œuvres ont été exposé à travers le monde.
Récentes expositions : Erskine, Hall & Co à Londres / Mayfair, Musée Ariana de Genève ; Exposition « DOKI DOKI » Gifu Museum et Shigaraki Museum au Japon ; exposition « Métissage » au Musée de Lyon.
Les œuvres de Daniel Pontoreau sont - entre autres - présentes dans les collections du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris; du Fonds National d'Art Contemporain ; du Musée des Beaux Arts de Lyon ; du Musée de Shigaraki au Japon, du Musée de Fuping en chine, du Musée de Soissons, du Musée Clayarch en Corée.
L'artiste a réalisé de nombreuses installations publiques, entre autres pour le Ministère de l'économie et des Finances à Paris, pour le CEACC à Strasbourg, pour Marseille « Capitale Européenne de la Culture 2013 » : pierre de 40 tonnes de marbre installée sur une petite place publique.

Bibliographie succinte :
Georges Raillard - La Quinzaine Littéraire ; Olivier Kaeppelin, « Un ciel plus vaste » revue « Autrement » ; Michel Nuridsany - édition I.A.P.I.F. ; Luc Lang « Dans l'axe des volcans », catalogue d'exposition, CREDAC ; François Barré et Daniel Dobbels - catalogue « Le champ du feu » CEAAC Strasbourg ; Gérald Gassiot-Talabot, catalogue exposition Galerie Patricia Dorfmann ; Nathalie Heinich édition C.E.A.A.C., Strasbourg ; Liliana Albertazzi, Galerie Xippas, Paris ; Anne Hindry, monographie Daniel Pontoreau, édition Actes-sud ; Olivier Céna, Télérama ; Anne Tronche, Opus ; Philippe Piguet, Axe Sud ; Brigitte Paulino-Neto, Libération ; Marielle Ernould - Gandouet, Revue de la céramique et du verre ; Anne Dagbert, Art Press ; Michel Giroud, Canal ; Laurent Boudié, Télérama ; Laurence Louppe, « les années danse », Art Press, hors série ; Carole Andréani, Revue de la céramique et du verre, sept ; Arnaud de L'Epine, Ceramics - Art et Perception ; Michel Brière, Chronique d'art sacré ; Geneviève Solana - « Arts Sacrés » ; Sophie Laroque-Texier - présentation exposition Atelier 7.

Vernissage de Daniel Pontoreau

[17:00-21:30] Vernissage de Picha
Location:
Galerie Forêt Verte
19, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 67 74
Mobile : +33 (0)6 07 60 31 00
Fax : +33 (0)1 46 33 40 36
Mail : galerieforetverte@gmail.com
Internet Site : www.galerieforetverte.com
Description:
huiles sur papier

du 20 mars au 19 avril 2014

[17:00-21:00] Vernissage de Stohead
Location:
Galerie Le Feuvre
164, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 07 11 11
Mail : info@galerielefeuvre.com
Internet Site : www.galerielefeuvre.com
Description:
Exposition personnelle du berlinois STOHEAD

du 20 mars au 12 avril 2014

Pratiquant le writing depuis plus de vingt ans, STOHEAD est un artiste de référence dans le domaine du calligraffiti.

Vernissage le 20 mars de 17h à 22h en présence de l'artiste

Vernissage de Stohead

[17:30] Rencontre avec Kylie Minogue
Location:
Colette
213, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Tuileries, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 55 35 33 90
Fax : +33 (0)1 55 35 33 99
Mail : contact@colette.fr
Internet Site : www.colette.fr
Description:
Jeudi 20 mars, meet Kylie Minogue pour la sortie de son nouvel album, Kiss me Once, vendu dans un coffret collector en exclusivité pour colette.



[18:00] Expo de Jean-Luc Parant "Les seules frontières sont les frontières animales"
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
Vernissage jeudi 20 mars à partir de 18h
21 mars - 7 mai 2014

Pour sa sixième exposition personnelle à la galerie Lara Vincy, au rythme toujours bisannuel des années paires, Jean-Luc Parant nous propose sa vision du musée imaginaire dans la continuité de son exposition Mots & Merveilles (2012) au sein de laquelle il avait déjà intégré une part de ses collections personnelles dans son travail plastique : ailes de papillons transposées, nacres manuscrites, partitions de musique enluminées... Dans ses propres collections, Jean-Luc Parant a de nouveau puisé çà et là quelques trésors pour nous donner à voir certains aspects de son musée imaginaire personnel : cartes anciennes de géographie, contours de mains amies, pages de livres illustrés, gravures, etc. Créant ainsi un ordre dans le désordre de ses accumulations d'objets de toutes sortes : un ordre dans l'espace de la galerie. Mais créant aussi du désordre : dans le temps bouleversé des objets anciens de tous âges et des dessins actuels que Jean-Luc Parant leur applique, dans la superposition et le recouvrement des différentes chronologies. Désordre encore, dans la distance qui s'exprime entre d'une part les reproductions (cartes, gravures, etc.) qui deviennent les supports sur lesquels l'artiste travaille, et d'autre part les gestes originaux de l'artiste à l'œuvre.
Le musée imaginaire de Jean-Luc Parant est la représentation qu'il se fait de la beauté, du silence, de la rareté et de la préciosité des choses. Dans un recollement d'objets, documents ou collections disparates, sorte de montage d'un album singulier et spirituel, Jean-Luc Parant conserve, classe, répertorie tout à la fois. Il se fait tour à tour conservateur, gardien ou guide du musée imaginaire, ce lieu mental intemporel qu'il s'est patiemment constitué comme un rempart contre la fuite du temps, et du musée de l'imaginaire, ce lieu de toutes les formes possibles offertes à la création. Jean-Luc Parant, toujours mobile, ouvre toutes les images, tous les objets qu'il aime à son imaginaire, et nous invite à les regarder encore et encore, comme s'il cherchait à libérer en eux, et sous nos yeux, leurs foyers d'énergies et leurs puissances de bouleversements.

Kristell Loquet, février 2014


Toujours disponible, l'ouvrage Mots et Merveilles (Les éditions de l'Œil, parution septembre 2013) parcourt les cinq expositions de son travail présenté à la galerie de 2004 à 2012 :
après nous avoir fait découvrir l'intérieur de son toucher et de son corps (l'exposition Boules ? en 2004 nous avait montré l'origine des sphères qu'il modèle de ses mains depuis plus de quarante ans), l'intérieur de sa vue et de sa tête (avec les expositions de ses bibliothèques de livres en cire et en terre, intitulées Bibliothèque idéale et (L)ivre de nuit en 2006 et 2008), puis l'intérieur de l'animal fantastique qui l'habite (le ou les Parantosaure(s) en 2010), il explorait en 2012 à l'occasion de son exposition Mots et Merveilles les possibilités plastiques des « merveilles » ou « curiosités » (herbiers anciens, animaux naturalisés, enveloppes usagées, partitions musicales...) qu'il collectionne instinctivement et ardemment depuis toujours en les avalant, en les faisant siennes, pour finalement nous les donner à (re)voir dans des perspectives aussi poétiques qu'inattendues.

Avec l'aimable participation de vinetculture.fr

Vernissage de Jean-Luc Parant "Les seules frontières sont les frontières animales"
© Jean-Luc Parant, "La travesée du regard", 2014, encre de chine sur carte de géographie ancienne (détail)

[18:00-21:00] Inauguration de l'antenne Parisien de la galerie Atsuko Barouh /Tokyo
Location:
Galerie Atsuko Barouh
11, rue de l’Aqueduc
75010 75010
M° Gare du nord
France
Description:
Expo : 21 et 22 mars de 14h-19h
23 mars de 14h-17h

Nous allons fêter Avec les chansons de Pierre et Maia Barouh. Et aussi nous allons faire le 1 ère expo de peintre hors de commun : TAGAMI

Je vous solicite a transmettre ce mail aux amis amoureux de l'art et le Japon.
Il est né en 1946 au Japon à Yamaguchi dans le sud de l'ile de Honshu.
Fils d'agriculteur il a décidé à l'âge de 29 ans de consacrer sa vie à la peinture, bien qu'il n'ait aucune formation. Il a vécu alors du seul soutien de ses proches n'ayant pas même l'idée de faire commerce de son art. Sa seule passion est orientée depuis toujours vers la traduction des images qui le hantent.

Passionné, spontané, il suit avec confiance le flot naturel de son imagination.
Son oeuvre prolifique reste inconnue du public jusqu'à sa découverte par Pierre et Maïa Barouh en 2003.
C'est dans la galerie Atsuko Barouh à Tokyo en 2013 qu'a eu lieu sa première grande exposition. L'intérêt que suscite l'oeuvre de Tagami ne cesse de croître tant chez les amateurs d'art que le grand public au Japon et a l'etranger.(http://www.flickr.com/photos/tagami/.

[18:00-19:00] Showcase de Jeanne Cherhal
Location:
Fnac Paris - Forum (Châtelet les Halles)
1-7, rue Pierre Lescot
Centre commercial Forum des Halles
Porte Lescot, niveau -1
75001 Paris
M° Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 41 40 00
Fax : +33 (0)1 40 41 40 81
Mail : forum@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=17
Description:
A l'occasion de la sortie de son nouvel opus, baptisé "Histoire de J"

[18:00-21:00] Vernissage "Cabinet Da-End IV"
Location:
Galerie Da-End
17, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com
Internet Site : www.da-end.com
Description:
Du 20 mars au 24 mai, prolongation de l'exposition jusqu'au 31 mai
Vernissage le jeudi 20 mars de 18h à 21h

Une exposition des oeuvres de :
Markus Åkesson, Kunihiro Akinaga, Marceŀla Barceló, Blanche Berthelier, Philippe Bréson, Marcos Carrasquer, François Chaillou, Kim Duong, Ellen Ehk, Matsui Fuyuko, Lucy Glendinning, Michel Giniès, Apolline Grivelet, Céline Guichard, Pascal Haudressy, Toshimasa Kikuchi, Juul Kraijer, Kosta Kulundzic, Aki Kuroda, Cédric Le Corf, Mike MacKeldey, Mathieu Miljavac, Jean-Luc Parant, Krystyna Pieter, Pascal Pillard, Cendrine Rovini, Lionel Sabatté, Satoshi Saïkusa, Jun Takahashi, Paul Toupet, Davor Vrankić, Lucas Weinachter, Samuel Yal…

De la Renaissance à la fin de l'âge baroque, les notables européens ont constitué, sous la forme de cabinets de curiosités, des collections d'objets précieux et énigmatiques produits par l'homme ou fruits de la nature.

Pour la quatrième année consécutive, la Galerie Da-End ravive la tradition de ces « chambres des merveilles » (Wunderkammern) en proposant une exposition collective dans laquelle les œuvres d'artistes contemporains conversent avec d'antiques sculptures tribales. Tout comme les cabinets de curiosités originels se voulaient des reproductions du monde en miniature, le Cabinet Da-End IV répertorie, dans ce microcosme qu'est l'espace de la galerie, les multiples visages de la création artistique actuelle. (...)

Vernissage "Cabinet Da-End IV"

[18:00] Vernissage "Dessin au quartier Drouot"
Location:
Quartier Drouot
Quartier Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Grands Boulevards, Le Peletier
France
Internet Site : www.quartierdrouot.com
Description:
Vernissage "Dessin au quartier Drouot"

[18:00-21:00] Vernissage "L'effet papillon"
Location:
Galerie Géraldine Banier
54, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 36 04
Fax : +33 (0)1 42 96 36 61
Mail : galeriegeraldinebanier@gmail.com
Internet Site : www.geraldinebanier.com
Description:
exposition collective vernissage jeudi 20 mars 18h - 21h exposition 20 mars - 17 mai 2014 avec : Helder Batista, Marion Beaupère, Manuèle Bernardi, Benjamin Bichard, Joachim Biehler, Jung Min Choi, Nicolas Demeersman, Matthieu Exposito, Yannick Fournié, Francesca Gagliardi, Frédéric Garnier, David Gouny, Laurence Le Constant, Guillaume Pelloux, Xavier Somers, Alexia Tailleur Vernissage "L'effet papillon"

[18:00] Vernissage "Traces Urbaines" par Alain Gelberger
Location:
Joël Knafo Art Gallery
21&24, rue Véron
75018 Paris
M° Abbesses, Pigalle
France
Mobile : +33 (0)7 81 61 21 57
Mail : galerie@joelknafo-art.com
Internet Site : www.joelknafo-art.com
Description:
Photographies 50x50cm à 170x170cm réalisées à partir d'un iPhone

Vernissage jeudi 20 mars à partir de 18h
Exposition du 21 mars au 9 avril

[18:00-20:00] Vernissage de Luis González Palma "MÖBIUS"
Location:
Galerie Camera Obscura
268, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 45 45 67 08
Mail : cameraobscura@free.fr
Internet Site : www.galeriecameraobscura.fr
Description:
21 mars - 7 mai 2014
Vernissage le jeudi 20 mars de 18h à 20h

Nouvelle exposition de Luis González palma, artiste majeur de la photographie sud américaine (Né en 1957 au Guatemala, il vit et travaille à Cordoba, Argentine).
Nous avons pu le découvrir en France en 1994 lors des Rencontres Internationales de la Photographie d'Arles et son travail a depuis fait l'objet de nombreuses expositions à travers le monde. Nous l'avions exposé une première fois en 2005.
Cette nouvelle série, Möbius, est composée de portraits tirés sur toile, sur lesquels González palma a peint à l'acrylique des figures géométriques.

"Möbius" est un mariage symbolique entre deux grands courants de la sensibilité sud américaine : le réalisme magique, émanation nostalgique d'un passé perdu, au substrat indien, et, à l'opposé, le concrétisme, mouvement né au Brésil dans les années 50, tenant de la rationalité, d'une construction poétique "exacte", synthétique, en résonance avec la modernité industrielle et technologique.

Infléchissant doucement le sens de ces sensibilités à priori opposées, González Palma, comme le mathématicien Möbius repliant et unissant les deux extrémités de son fameux ruban, nous montre que ces deux faces peuvent n'en faire qu'une.

Cette conciliation symbolique entre deux langages et deux "vérités" artistiques crée finalement des oeuvres d'une beauté plastique riche de sens et d'histoire.

Vernissage de Luis González Palma "MÖBIUS"
Luis González Palma - Möbius, 2014. 50 x 50 cm. Édition 1/1

[18:00-22:00] Vernissage de Sidney Carron
Location:
Galerie Sakura
46, Cour Saint-Emilion
75012 Paris
M° Cour Saint-Emilion
France
Phone : +33 (0)1 71 93 26 90
Mail : contact@galerie-sakura.com
Internet Site : www.galerie-sakura.com
Description:
Vernissage de Sidney Carron

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition « ELLES » par FenX
Location:
Galerie Rive Gauche - Marcel Strouk
23, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 56 24 42 19
Fax : +33 (0)1 56 24 09 19
Mail : art.rive.gauche@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-strouk.com
Description:
du 21 mars au 19 avril 2014
Vernissage en présence de l'artiste

Happening et édition d'un catalogue pour l'occasion

Vernissage de l'exposition « ELLES » par FenX

[18:00-23:00] Vernissage de nikiNeuts
Location:
Atelier de Pablo
56, avenue Philippe Auguste
75011 Paris
M° Alexandre Dumas, Rue des Boulets, Nation
France
Mail : e.artparis@gmail.com
Description:
Vernissage de nikiNeuts

[18:30-21:00] Ecoute en avant-première du nouvel album de Kyo
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Virgin Radio organise l'écoute du nouvel album du groupe Kyo, « L'équilibre »

au Yoyo
Ecoute en avant-première du nouvel album de Kyo

[18:30] Inauguration de la DZ Galerie
Location:
DZ Galerie
Art Aborigène - Art des Mers du Sud
18, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 46 33 31 94
Mobile : +33 (0)7 58 06 06 17
Mail : dzgalerieparis@gmail.com
Internet Site : www.dz-galerie.com
Description:
Inauguration de la DZ Galerie

[18:30-21:00] Vernissage "support papier" par A.R. [T]
Location:
Tiny Café
11, rue Daval
75011 Paris
M° Bastille, Bréguet - Sabin
France
Mobile : +33 (0)6 22 10 82 09
Internet Site : www.tinycafe.fr
Description:
Du Jeudi 20 mars 2014 au jeudi 15 mai 2014

A.R. [T] met à l'honneur la créativité via le support papier. Celui – ci est vecteur de culture et de mémoire, acteur majeur du présent et de l'avenir. Matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales ne peux qu'être que le meilleur représentant de cette installation, cette jungle, ce jardin domestiqué en papier..

Le jardin représente un idéal à atteindre, façonné par l'imaginaire pour subsister dans un milieu et à des conditions particulières. Jardin des délices plus métaphorique, l'Eden est associé à un savoir encyclopédique d'où découlent des choses plaisantes à voir et à assimiler.

Sorti de ce jardin, qu'advient-il si l'esprit en prend possession à tel point que l'hortus conclusus devient la projection mentale d'une personne. Qu'y perçoit-on? Entre brouhahah, froissements, rumeurs éconduites, piaillements et ragots, rattrapé par ces bribes décousues et cumulées, ce jardin clos devient une forêt aux allures luxuriantes qui nous domine et tend à nous atteindre. L'enchevêtrement absurde d'éléments, témoins d'une expérience vécue de l'intérieur.

Alix Hammond-Merchant, Samantha Zylbersztajn et Julie Larrouy, ces trois aventurières ont su dompter le papier à leur façon.

[18:30] Vernissage de Noémie Sauve "ÊTRE CONFONDU"
Location:
PapelArt
Galerie / Éditions / Studio graphique
1, rue Charlemagne
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 74 64 09 64
Mobile : +33 (0)6 63 65 72 88
Mail : marie-lou.lize@papel-art.com
Internet Site : www.papel-art.com
Description:
Vernissage le 20 mars 2014, à partir de 18h30, en présence de l'artiste

Vernissage de Noémie Sauve "ÊTRE CONFONDU"

[18:30] Vernissage de la collection d'Alberto Biagetti
Location:
Galerie Italienne
15, rue du Louvre
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0) 9 84 43 87 3
Mail : info@galerieitalienne.com
Internet Site : www.galerieitalienne.com
Description:
Vernissage de la collection d'Alberto Biagetti



[19:00] Fête nationale kurde
Location:
Mairie du 10ème arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin
75475 Paris Cedex 10
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 72 10 10
Fax : +33 (0)1 53 72 11 01
Mail : webmairie10@paris.fr
Internet Site : mairie10.paris.fr
Description:
Fête nationale kurde

[19:00-22:00] Lancement du catalogue de Clément COGITORE et Projection
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Nous avons le plaisir de vous inviter à la projection des deux dernières vidéos de Clément COGITORE

Projection de deux vidéos inédites : « Sans titre » et « Elegies »

Production Red Shoes, avec le soutien de la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques

http://www.palaisdetokyo.com/en/events/clement-cogitore

&

Lancement de son catalogue 20H00 Librairie
Clément Cogitore : l'Atelier

Publication monographique

Textes de : Dominique Païni, Jean-Michel Frodon, Anaël Pigeat

Edition Presses du Réel, co-édition Frac Alsace / Ceaac / Galerie White Project


Après des études à l'Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et au Fresnoy-Studio national des arts contemporains Clément Cogitore développe une pratique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain.

Mêlant films, vidéos, installations et photographies son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images.

Il y est le plus souvent question de rituels, de mémoire collective, de figuration du sacré ainsi que d'une certaine idée de la perméabilité des mondes.

Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (Quinzaine des réalisateurs Cannes, festivals de Locarno, Lisbonne, Montréal...) et ont été récompensés à plusieurs reprises.

Son travail a également été projeté et exposé dans de nombreux musées et centre d'arts (Palais de Tokyo, Centre Georges Pompidou - Paris, Haus der Kultur der Welt - Berlin, Museum of fine arts - Boston...).

Né en 1983 à Colmar, Clément Cogitore vit et travaille entre Paris et Strasbourg. Il a été nommé pour l'année 2012 pensionnaire de l'Académie de France à Rome-Villa Médicis.

Représenté par la galerie Whiteproject, Paris

[19:00] Vernissage VIP de l'exposition de JonOne "Evolution to Oils"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
avec Jean-Claude Jitrois

Exposition : 22 mars - 24 mai
Vernissage public : samedi 22 mars

D'origine dominicaine, John Perello est né dans le quartier de Harlem, à New York en 1963. Il débute dans le monde du graffiti à 17 ans grâce à son ami d'enfance White Man, taguant son nom Jon suivi de 156 (sa rue) sur les murs et les trains de son quartier, puis ceux de tout New York. Selon lui, « Le métro, c'est un musée qui traverse la ville. »
Il crée le collectif de graffiteurs 156 All Starz en 1984, afin de réunir leur passion, peindre des trains la nuit et oublier leurs problèmes, notamment de drogues. Il fait alors la connaissance de Bando, résidant à New-York à cette période. Suite à une invitation de ce dernier, il économise de l'argent et vient à Paris en 1987. Il commencera à graffer avec lui, Boxer et le BBC Crew. Il débute son activité de peintre sur toile dans un atelier à l'Hôpital éphémère avec A-One, Sharp, Ash, JayOne et Skki, sans pour autant abandonner le graffiti. Très vite, il se fait un nom dans les milieux artistiques parisiens grâce à ses oeuvres sur toile dans les expositions; il est exposé en 1990 à la Gallery Gleditsch 45 de Berlin et participe en 1991 à l'exposition Paris Graffiti, rue Chapon à Paris, puis en 2009 à La Fondation Cartier pour l'exposition «Nés dans la rue».
Depuis, il ne cesse d'exposer à travers le monde : Tokyo, Monaco, Paris, Genève, New York, Hong Kong ou encore Bruxelles.
« Quand je suis arrivé à Paris en 1987, les gens étaient un peu déçus (rires) ; je venais de New York, ils me voyaient donc comme le représentant du graffiti new-yorkais. Même si c'est vrai, je suis avant tout JonOne et basta ! Ce que je faisais n'était pas représentatif de ce qu'ils pouvaient imaginer, j'étais plus free que technique, j'étais dans l'imaginaire. Comme je possédais la technique, je pouvais la laisser derrière moi et créer, mélanger des centaines d'informations, prendre des raccourcis graphiques tout en me laissant porter par la vague. Aujourd'hui, j'appartiens à la old school. Je travaille dans un certain confort, à l'aise avec des lettrages ou n'importe quoi d'autre. Je ne suis plus obligé de prouver quoi que ce soit : mon passé parle pour moi. D'un autre côté, je n'ai pas envie de passer mon temps à le revendiquer. » - JonOne, Interview réalisée pour Nova Mag oct. 2004 a l'occasion de l'exposition Night and Day à la Speerstra gallery.
« Je n'ai reçu aucune éducation artistique. Quand je taguais les trains à New York, je ne pouvais pas imaginer qu'un jour je m'exprimerais sur la toile. Ce qui m'a vraiment amené au tag a été de voir les autres peindre des graffitis dans toute la ville. L'école à laquelle j'allais était très stricte. Et tellement ennuyeuse!
Je me souviens qu'à l'époque, ceux de la rue avaient la liberté. Je ne voulais pas de ce que l'Amérique me proposait : un travail, un joli costume et une jolie maison. J'ai rencontré A-One (Anthony Clark 1964-2001).
Il avait l'habitude de traîner avec Jean-Michel Basquiat (Brooklyn, New York, 22 décembre 1960 - 12 août 1988). A-one était le lien entre la rue et le monde de l'art. Il voyageait en Europe et revenait avec beaucoup d'argent, simplement grâce à son art. J'écoutais ses récits de voyage et mes yeux brillaient d'envie. A cette époque à New York, j'étais comme beaucoup aujourd'hui : je traînais devant mon immeuble. En ces temps, moi non plus je ne sortais pas de mon quartier. Grâce à A-One, j'ai commencé à visiter des expositions, à nourrir ma vision de ce qui se passait dans ce monde. J'ai commencé à prendre mon travail au sérieux, à ne pas le considérer comme du vandalisme mais simplement comme de l'art. » - JonOne



EVOLUTION TO OILS
JonOne est un artiste d'origine américaine qui vit à Paris depuis plus de vingt ans. Il est un des principaux représentants du street-art en France, et l'un de ses précurseurs. Très remarqué lors de l'exposition Né dans la rue à la Fondation Cartier (2009), JonOne est reconnu pour son travail à l'acrylique proche de l'abstract painting américain - ce qui le caractérise : sa signature JONONE en all over, sur toute la surface de la toile. En 2011 il avait déjà exploré le domaine de la sculpture lors de l'exposition The City Breathes à la galerie Rabouan Moussion. Il y présente aujourd'hui sa première exposition personnelle de peintures à l'huile, du 22 mars au 24 mai 2014.


VERS L'EFFACEMENT DU SIGNE
Lorsque nous arrivons dans l'atelier de JonOne nous l'interrompons en pleine séance de kick-boxing. C'est avec un accent américain appuyé, doublé d'une charmante désinvolture que cet homme d'allure jeune - qui ne fait absolument pas sa cinquantaine - nous accueille. Nous passons dans un autre lieu, dont les fenêtres ouvertes tentent d'atténuer une forte odeur de solvants. Il nous met en garde : « Attention par terre... ». Le polyane et les cartons qui protègent le sol sont en effet recouverts de gouttes de couleur, qui collent derrière nos pas lorsqu'elles ne sont pas sèches. Des souliers maculés de peinture y sont déposés, attendant d'être chaussés par l'artiste. Ce nouvel espace dont JonOne nous ouvre les portes est pour lui un lieu d'expérimentation dédié à la peinture à l'huile, et consacré à cette réflexion à laquelle la maturité le convoque.
C'est la toute première fois que JonOne exposera le resultat de ces nouvelles recherches sur la matière : « Pour moi l'huile n'est plus du street art, ça devient une partie des beaux-arts, quelque chose d'institutionnel, que je considère
comme une étape de mon parcours de création. C'est un matériau fantastique, sa luminosité est très différente, et les couleurs sont beaucoup plus fortes et plus profondes. Mais cette technique demande à être apprivoisée, il m'a fallu plus d'un an pour préparer ces oeuvres ».
L'inclusion de matière est remarquable dans ce nouveau travail. La toile est enrichie d'un volume constitué de sable et de colle, qui accidentent l'écriture, ajoutent des ombres, des irrégularités et creusent la toile en déviant les drippings. Sur certaines oeuvres, on peut penser qu'il a fallu reconstruire un mur pour y déposer sa signature, créant ainsi un nouveau territoire graphique, un espace dont JonOne a lui-même défini le cadre. Le tag répétitif JONONE, sa signature, signe omniprésent qui habituellement constitue le squelette de l'oeuvre devient ici un motif presque illisible, qui orchestre son propre effacement. « Je ne vois plus le tag, il va vers de la pure abstraction. Il a été mon ticket d'entrée vers la peinture à l'huile, et maintenant ma signature devient quelque chose de purement gestuel. »
Dans l'atelier, après un monochrome noir d'une grande force, on peut voir d'autres tableaux qui portent une matière très dense, et certaines oeuvres plus graphiques, proches de la pancarte, du protest. Au fond de l'atelier se trouve une
pièce maîtresse : le drapeau des États-Unis recouvert de tags outrageants - JONONE JONONE JONONE... - John The One, l'unique du nom, affiche son insubordination en apposant sa signature sur les hautement symboliques stars and stripes du drapeau américain. « Ce drapeau est ma transgression, au même titre que de taguer un mur. Lorsque j'ai peint ce tableau j'étais comme enragé, c'était une nuit de vraie folie, de frénésie. Aux États-Unis, je pourrais aller en prison pour ça, un américain serait extrêmement offensé par ce geste. Il ne représente pas une revanche, mais ma relation aux États-Unis : j'ai créé ma propre histoire avec ce pays, et elle n'est ni patriotique ni nationaliste. C'est qui je suis aujourd'hui vis-à-vis de cette terre, en sachant que plus jamais je n'y habiterai. Vivre à New-York et écrire mon nom partout comme j'ai pu le faire, je ne considérais pas cela comme de l'art, ou ce qu'on appelle aujourd'hui du street art, à l'époque c'était ma révolte. Ce drapeau s'inscrit dans cette révolte : je considère ce pays comme un système d'oppression qui se cache derrière le mot démocratie, au même titre que l'oppression en URSS se cachait derrière le terme de communisme. Au nom des idéologies on se permet des atrocités. Je ne pense pas que la situation ait beaucoup changé avec Obama, on a pu s'en apercevoir avec les affaires de surveillance révélées par Edward Snowden - je l'admire vraiment, à mon sens c'est un héros. » JonOne s'inscrit dans une pratique mature sans pour autant oublier ses origines : il se considère aujourd'hui comme un peintre abstrait, qui utilise le langage plastique de la rue mais lorsqu'on l'interroge sur ses liens avec Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, il leur préfère aujourd'hui une filiation avec Raymond Hains, Jacques Villéglé, Christopher Wool ou Ben. « Mon travail a toujours été en évolution, et aujourd'hui, je sens que je suis devenu un artiste complet ».
Propos recueillis par Alice Cazaux

[19:00-21:00] Vernissage d'Olivier Mosset "A Moveable Feast Part VII"
Location:
Campoli Presti
6, rue de Braque
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 08 92
Mail : info@campolipresti.com
Internet Site : www.campolipresti.com
Description:
Vernissage d'Olivier Mosset "A Moveable Feast Part VII"

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition de la 4e édition du Prix Canson® Art School
Location:
59Rivoli
L'Aftersquat - Collectif d'artistes « Chez Robert, électrons libres »
59, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Châtelet
France
Mail : rivoli59@gmail.com
Internet Site : www.59rivoli.org
Description:
Canson® dévoile la composition du prestigieux jury qui choisira le 16 janvier deux lauréats dans chaque catégorie – Peinture sur papier, Dessin et Photographie.

Cette année, le jury, présidé pour la première fois par l'écrivain et critique d'art Hector Obalk, se compose de 10 professionnels représentatifs de la diversité des métiers du monde de l'art. Ils offrent ainsi aux étudiants l'opportunité exceptionnelle de rencontrer des spécialistes et de profiter de leur expertise.

Hector Obalk, Président du Jury. Écrivain et critique d'art, auteur de la grande série sur l'histoire de l'art "Grand Art", diffusée par Arte. Auteur de nombreux essais sur l'art et l'esthétique, spécialiste des manuscrits de Marcel Duchamp, il tient également la chronique artistique du magazine Elle. Son dernier ouvrage paru s'intitule Aimer voir / Comment on regarde un tableau (éditions Hazan).

Yves Sabourin, Inspecteur de la création artistique pour les arts plastiques au Ministère de la Culture, également en charge d'une mission sur les savoir-faire face à l'art contemporain. Il est par ailleurs commissaire de projets et d'expositions tels que Métissages, Christian Lacroix, dialogues ! etc.

Boris Tissot, artiste plasticien, lauréat de la Villa Kujoyama à Kyoto, partage son temps entre son œuvre poétique éphémère et gourmande, qui interroge les liens entre l'art et la vie et la création de manifestations et de projets de médiation culturelle au sein du Département des Publics du Centre Pompidou pour le Studio 13/16 telles que Planète Manga, Love et Stop Motion.

Ana González Sola, peintre espagnole inspirée par ses voyages, diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2001, elle vit et travaille entre Madrid et Paris. De 2003 à 2005, elle est pensionnaire à la Casa de Velázquez à Madrid.

Ian Patrick, photographe Franco-Américain, vivant à Paris. Il découvre la photographie au lycée et obtient un diplôme à l'Art Center College of Design de Los Angeles. Spécialisé dans le portrait tout en explorant le nu ou le reportage, son dessein est de révéler l'âme du sujet, la photographie devenant ainsi un témoignage de son époque et de notre existence temporelle.

Gérald Vidamment, rédacteur en chef du magazine Compétence Photo depuis 2007, il est journaliste dans la presse quotidienne puis magazine depuis près de vingt ans. Photographe de spectacle durant quelques années, il est par ailleurs entrepreneur dans plusieurs domaines culturels.

Françoise Monnin, rédactrice en chef du magazine Artension depuis 2010. Historienne d'art diplômée de la Sorbonne, elle est l'auteur d'ouvrages sur l'art moderne, en particulier sur l'Art brut, le Collage et le groupe CoBrA. Critique d'art et grand reporter depuis 1991, elle est également commissaire d'expositions.

Geneviève Maurizi, Commissaire d'exposition de la foire d'art contemporain Artnîm de 2010 à 2012 et du parcours d'art contemporain de Carcassonne en 2013, elle a à cœur de défendre et de soutenir les artistes dont la démarche personnelle est la garantie d'une création artistique authentique préservée.

Julie Perin, artiste plasticienne et co-fondatrice du site alternatif-art.com, elle vit et travaille entre Lyon et Paris. Toujours en mouvement, son travail dérange par la mise à nue pudique mais frontale de son rapport au corps, qu'elle expérimente au travers du dessin, la vidéo, l'écriture, l'installation…

Didier Gourvennec Ogor, galeriste à Marseille. Après avoir fait ses classes auprès de Roger Pailhas, Yvon Lambert et la galerie Vallois, il ouvre sa propre galerie à Marseille en septembre 2011. Il y développe un travail en profondeur avec ses artistes, notamment par l'invitation faite à des commissaires d'exposition indépendants.

Retrouvez toutes les informations sur www.prixcansonartschool.com

Vernissage de l'exposition de la 4e édition du Prix Canson® Art School




[20:00-22:00] Avant-première du film "Surfin'Steven - The X-perience"
Location:
Cinéma Pathé Beaugrenelle
7, rue Linois
Centre Commercial Beaugrenelle
75015 Paris
M° Charles Michel, Bir-Hakeim
France
Phone : 08 92 69 66 96
Mail : pathe.beaugrenelle@cinemasgaumontpathe.com
Internet Site : www.cinemasgaumontpathe.com/cinemas/cinema-pathe-beaugrenelle/
Description:
Avant-première du film "Surfin'Steven - The X-perience"

[20:30-22:30] Avant-première prestige du Film « De toutes nos forces »
Location:
Cinéma Gaumont Opéra
Gaumont Capucines - ex Paramount Opéra
2, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra, Chaussée d'Antin - La Fayette
France
Internet Site : www.paramount.fr
Description:
En présence de l'équipe du film, de Nils Tavernier avec Jacques Gamblin et Alexandra Lamy

Séance offerte par l'APAJH

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés