Friday, June 13, 2014
Public Access


Category:
Category: All

13
June 2014
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

  Salon Naturally
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Dates et horaires :
vendredi 13 juin de 10h30 à 22h (nocturne)
samedi 14, dimanche 15, lundi 16 juin de 10h30 à 19h

Tarifs : 5 euros (gratuité avec invitation). Enfants -12 ans : gratuit

Animations : Conférences / Ateliers / Espace relaxation / Espace yoga et méditation

Exposition "Star Wars Identities"
Location:
La Cité du cinéma
Studios Europacorp - Ecole Louis Lumière
20, rue Ampère
93200 Saint-Denis
M° Carrefour Pleyel
France
Phone : +33 (0)1 48 41 28 60
Internet Site : www.europacorp-corporate.com
Description:
Depuis plus de 35 ans, le public des quatre coins de la planète suit les aventures de Luke et d'Anakin Skywalker, héros Jedi issus d'une galaxie très, très lointaine. Aujourd'hui arrive dans notre propre galaxie STAR WARS Identities, une exposition passionnante qui pose un regard inédit sur les personnages inoubliables de Star WarsMC. Développée et produite par X3 Productions de Montréal en collaboration avec Lucasfilm Ltd., l'exposition s'appuie sur la collection d'archives exhaustive du Lucas Cultural Arts Museum pour explorer les sciences de l'identité humaine par l'entremise des personnages de la saga Star Wars. La collection éblouissante, une quête d'identité interactive et personnalisée, ainsi que du contenu scientifique pertinent se conjuguent au sein de STAR WARS Identities afin de suivre le parcours dramatique de Luke et Anakin Skywalker, le duo père-fils le plus célèbre du cinéma. Les visiteurs seront en mesure de mieux comprendre ce qui fait des personnages de Star Wars qui ils sont, tout en explorant leur propre identité à l'aide d'une question à la fois simple et profonde : quelles forces vous habitent?

Les composantes de l'identité

En collaboration avec le Centre des sciences de Montréal et d'un comité de conseillers scientifiques, les développeurs de l'exposition STAR WARS Identities ont divisé la notion d'identité en trois thèmes majeurs : l'origine des personnages, les influences qui les ont définis et les choix qu'ils ont faits durant leur vie. À travers ces trois thèmes, dix composantes de l'identité humaine sont explorées :la zone Origines - l'espèce, la génétique, les parents et la culture ;la zone Influences - les mentors, les amis et les évènements marquants ; etla zone Choix - les occupations, la personnalité, et les valeurs.

Ces composantes forment ainsi l'épine dorsale de l'exposition, explorant la notion complexe d'identité, à la fois dans la réalité et dans la fiction. Des contenus originaux à travers l'exposition feront la lumière sur chacune des composantes de l'identité; simultanément, des capsules « derrière la scène » explorent la genèse de plusieurs personnages de Star Wars, expliquant comment ils sont devenus qui ils sont, et montrant comment différents choix créatifs auraient pu en faire des personnages complètement différents.

La vaste collection exclusive de plus de 200 objets provenant du Lucas Cultural Arts Museum consiste en des accessoires, des maquettes, des costumes, des croquis et des dessins conceptuels témoignant de la production des films Star Wars. Cette vaste et riche collection exclusive du Lucas Cultural Arts Museum couvre la totalité de la saga Star Wars, de la première (1977-83) et la seconde (1999-2005) trilogies, jusqu'au film d'animation The Clone Wars (2008) et à la série télévisée du même nom. Les favoris du public comme Dark Vador, R2-D2, Chewbacca, Boba Fett, Yoda, le Faucon Millenium et le protojet grandeur nature d'Anakin Skywalker - parmi tant d'autres - plairont assurément aux visiteurs de toutes générations.

Champs-Elysées film festival
Location:
Avenue des Champs-Elysées
Avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées
France
Description:
Champs-Elysées film festival

08:00 [08:30] Résultats de l'Appel à Manifestations d'Intérêt "GRAND PARIS"
Location:
La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
M° Réaumur - Sébastopol
France
Mail : presse@gaite-lyrique.net
Internet Site : www.gaite-lyrique.net
Description:
Dans le cadre de Futur en Seine, Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, vous convie à la présentation des résultats de l'Appel à Manifestations d'Intérêt sur la dimension numérique du Grand Paris Express.

Infos & Inscription : Nicolas Badey - tél. 01 58 65 10 18 - nbadey@hopscotch.fr

09:00  
10:00 [10:00-15:00] Inauguration presse "L'Atelier Parisien d'Ida M."
Location:
Marché aux Puces de Paris - Saint-Ouen
Puces de Saint-Ouen
Rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Clignancourt, Garibaldi
France
Phone : +33 (0)1 40 12 32 58
Fax : +33 (0)1 40 12 32 58
Internet Site : www.parispuces.com
Description:
Marché Dauphine présente l'exposition-vente

L'ATELIER PARISIEN d'IDA M.

Inauguration Presse autour d'un brunch, le vendredi 13 juin 2014 de 10 h à 15 heures
au 1er étage du Marché.
Scénographie Charlotte de La Grandière - Scénario Marion Vignal

Organisée en partenariat avec RUE HEROLD - www.rueherold.com

Marché Dauphine - 132 -140 rue des Rosiers
www.marché-dauphine.com

>> invitation


[11:00-16:00] Dégustation presse de la sélection Foire aux Vins Franprix d'automne 2014
Description:
Dégustation presse de la sélection Foire aux Vins Franprix d'automne 2014

Dégustation presse de la sélection Foire aux Vins Franprix d'automne 2014





[14:00-20:00] Journée Cocktail à la découverte de l'art
Location:
Ken Okada
1, rue de la Chaise
75007 Paris
M° Rue du Bac, Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 42 55 18 81
Fax : +33 (0)1 45 44 67 10
Mail : contact@ken-okada.com
Internet Site : www.ken-okada.com
Description:
Journée Cocktail à la découverte de l'art








[17:00] Exposition éphémère "EPITOME : The Space Capsule"
Location:
Galerie Vanessa Quang
7, rue des Filles du Calvaire
Fond de cour, porte gauche
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 54 92 15
Fax : +33 (0)9 50 42 81 96
Mail : info@galerie-quang.com
Internet Site : www.galerie-quang.com
Description:
"A l'occasion des Journées Nomades 2014, la Galerie Vanessa Quang renouvelle son soutien à la création contemporaine en exposant dans son espace de la rue des filles du calvaire des œuvres inédites de jeunes artistes émergents. Cette exposition éphémère, conçue comme un manifeste aux étoiles, propose d'explorer l'univers galactique d'une capsule spatiale. En donnant corps à leurs contemplations cosmiques, chacun des protagonistes participe à la création de ce nouvel imaginaire céleste."

Nicolas Blamoutier
Commissaire de l'exposition

Exposition éphémère :  EPITOME : The Space Capsule 
Exposition éphémère :  EPITOME : The Space Capsule 

[17:00-21:00] Vernissage "30 ans de la galerie"
Location:
Galerie espace marie-robin
18, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 78 65 53
Mobile : +33 (0)6 80 26 74 04
Mail : espace.marie-robin@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie.marie-robin.com
Description:
Dans le cadre des journées Nomades organisé par la mairie du 3ème arrondissement de Paris
marie-robin présente le parcours de ses 30 ans de galerie de design & de décoration

Vernissage Vendredi 13 juin 17h - 21h

[17:00-22:00] Vernissage de Garrett Pruter "GENERATION LOSS"
Location:
Galerie Virginie Louvet
48, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 97 48
Mobile : +33 (0)6 32 90 10 20
Mail : contact@virginielouvet.com
Internet Site : www.virginielouvet.com
Description:
du 13 juin au 26 juillet

A l'occasion de la seconde exposition de l'artiste californien Garrett Pruter à la galerie, celui-ci présente sa dernière série de « Photographic Emulsion Paintings » dans laquelle les notions de reproduction photographique, de peinture et de perception des couleurs sont résolument réinterprétées.

Cette nouvelle série développe la technique mise au point par l'artiste lors de sa première exposition à Paris en 2013, où il présentait des peintures à base d'émulsion photographique qui exploraient la notion d'absence et de nostalgie au travers de pigments extraits de photographies collectées via internet.

Pour « Generation Loss », l'artiste a photographié différentes teintes de peinture, telles qu'elles sortaient du tube. Il a ensuite reproduit en plusieurs étapes successives ces couleurs manufacturées, chaque copie s'écartant un peu plus de la teinte d'origine, selon un processus communément appelé « perte générationnelle » au cours duquel la qualité de l'information et de l'imagerie subit une dégradation progressive au fur et à mesure des reproductions.

Chez Garrett Pruter, le procédé artistique de création fait autant partie de l'œuvre que l'œuvre finie. Celle-ci joue sur cet effet de détérioration, auquel s'ajoute l'opération de grattage de l'émulsion à la surface des tirages photographiques, le produit étant mélangé à la peinture d'origine dont les photos sont issues.

De ce procédé mécanique et chimique mélangeant deux médiums disparates jaillit une sensualité inattendue qui se révèle au spectateur à travers l'application des couches successives de pigments photographiques et de peinture sur la toile.

Tout au long de ce processus les diverses matières sont en constante mutation - la peinture devient photographie et les photographies deviennent peinture, la réalité et la déformation se mélangent. Chaque application de couleur, soustraite ou ajoutée, contribue également à l'élaboration de ces abstractions/variations qui soulignent l'altération et la subjectivité intrinsèques à notre tentative de percevoir couleur et matière par l'intermédiaire de supports technologiques de plus en plus détachés.

Garrett Pruter est né en 1987. Il vit et travaille à New-York.

Vernissage de Garrett Pruter "GENERATION LOSS"

[17:30] Dîner du Club des Oncologues Radiothérapeutes de Paris
Location:
Café Barge
5, port de la Rapée
75012 Paris
M° Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 09 09
Fax : +33 (0)1 40 02 02 95
Mail : resa@cafebarge.com
Internet Site : www.cafebarge.com
Description:
L'innovation dans les traitements locaux du cancer de la prostate

>> invitation

[17:30-20:30] Vernissage de Su Xiaobai
Location:
Galerie Almine Rech
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Internet Site : www.alminerech.com
Description:
June 13 - July 26, 2014 / Paris
Opening on Friday, June 13th, 2014 5.30 - 8.30 pm

Preuves à l'appui : L'art de Su Xiaobai

« Les véritables chefs-d'œuvre sont la fusion de l'artiste et de sa vie entière » - Su Xiaobai 1

L'évocation par Su Xiaobai de « l'artiste et de sa vie entière » implique spécifiquement que son art et sa vie sont une œuvre en cours. L'observation détaillée de l'œuvre de Su dupe le spectateur car elle est intangible et réfléchit et éclipse à la fois. Dans ses interviews et ses déclarations, l'artiste insiste sur le fait qu'il n'y a pas de véritable « intention » dans son travail... Les œuvres lui viennent, non pas sous le coup de l'inspiration, mais dans un état d'esprit qui ne peut réellement être décrit. Cependant, les œuvres se suffisent à elles-mêmes, et c'est cette présence qui demande, qui attire notre regard. Les œuvres prouvent leur propre existence et demandent à être considérées ainsi.

Au commencement étaient les « œuvres ». Pas des idées, des techniques, des théories ou des résultats. Les dires de l'artiste fournissent les seules clés - apparemment hermétiques, mais éloquentes. Il nous faut écouter ses commentaires qui servent d'avertissement :

« J'espère que mes œuvres font preuve d'une originalité essentielle, une originalité à laquelle je fais attention et que je poursuis». 2

Nous sommes en présence d'un processus, mais pas d'une « inspiration » dans le sens traditionnel. Les œuvres se dressent devant nous en noir et blanc et en couleur, avec leurs formes et leurs contours. Leur interaction génère leur unicité, et c'est Su, l'intercesseur, qui crée le contexte, la vision et la présence. Si on met de côté l'ensemble des écoles et des traditions, nous avons devant nous les œuvres d'un artiste qui est avant tout cela : pas chinois, pas abstrait, pas étranger. Elles sont ici devant nous pour être vues.

Le portraitiste Sie Ho a posé un des fondements de la théorie de l'art chinois dès le 6ème siècle : son premier principe, « ch'i-yun sheng-tung », a été réinterprété à travers les âges.

« Chez T'ang, à en juger par ce passage, 'chi'-yun' ne s'appliquait qu'aux représentations d'êtres vivants dans des peintures. La mention d'arbres et de rochers semble bannir les paysages de cette catégorie. Le 'ch'i' que l'on trouve chez les hommes et les animaux est similaire au 'pneuma' grec, le souffle de vie. On peut également le définir comme la vitalité qui fait partie de sa propre nature. 'Yun', connotation, a ici une fonction cinétique : 'shen-yun' peut se traduire par 'spiritualité' comme dans le passage ci-dessous. 3 'Ch'i-yun' est moins que cela, mais plus qu'une simple vitalité, vu que le caractère de l'individu s'y révèle ». 4

Cette relation de l'artiste, son corps et sa présence dans l'exécution des œuvres semble s'appliquer à l'observation des œuvres de Su : son existence, sa vie « entière » en est la composante essentielle. Structure et composition caractérisent non seulement chaque œuvre, mais également leur répartition et leur positionnement en tant qu'objets dans l'espace - alors que l'artiste Su devient un joueur dans le « jeu de la vie ».

Beaucoup a déjà été dit sur le séjour de Su en Allemagne. Selon ses propres dires, il ne s'agissait pas d'une « errance », mais d'une fuite. Comme il l'a affirmé avec éloquence:

« J'abhorre le vagabondage : l'art a besoin d'un lieu fixe ». 5

On pourrait soutenir que le « lieu » en question - l'Allemagne - fut moins un choix qu'une heureuse solution. L' « altérité » d'un pays étranger n'a de sens que parce qu'il s'agit d'un ailleurs, un « autre ». « Le travail génère le travail », a dit Richard Serra, et il semble que le travail réalisé par Su est clairement défini. L'équilibre entre l'exécution, la préparation, la composition et l'attente est question d'harmonie, une promenade entre la matière et l'espace, où le corps même de l'artiste sert de dénominateur. Et une fois de plus, le battement de son propre cœur, son propre souffle, s'unissent en un « tai chi » instantané, où l'artiste est inséparable de son œuvre.

En ce sens, le déplacement de l'artiste en Allemagne acquiert sa propre dimension. Su semble avoir pénétré cette nouvelle géographie avec sérénité. Il a affirmé qu'un paysage en avait juste remplacé un autre.

En ce qui concerne le contraste entre la Chine et l'Allemagne, l'être humain endure le même contraste dans ses expériences diurnes et nocturnes. Qu'est-ce qui pourrait être plus incongru que le monde onirique ? Et comment peut-on réellement concilier la vie que nous menons « quotidiennement » et le sommeil des rêves ou « non rêves » qui réside dans notre conscience ? Nous ne formons qu'un avec notre conscience et notre « inconscient » et « subconscient ».

Le long séjour de Su en Europe l'a ancré fermement dans la grande famille artistique : des photos le montrent en Allemagne avec Georg Baselitz, ou dans l'espace pur et géométrique de son atelier. Les lignes d'introduction écrites par Marcus Lupertz pour son catalogue sont émouvantes : « Que le succès, la chance et un génie fugitif soient octroyés à l'artiste pour qu'il lui soit permis de chanter les louanges de l'art dans son propre pays ». 6

Une vie entière qui comprend également le concept d' « entièreté » souligne l'état de l'artiste au travail. Su a été très clair à propos de son inspiration ou plutôt du manque d'inspiration : l'œuvre vient de « nulle part ». On pourrait dire que ce « nulle part » n'est même pas le « vide » décrit par François Cheng dans ses études sur l'esthétique chinoise. En un mot, l'œuvre vient de sa propre fabrication, le moment de sa propre préparation. Ni forme ni couleur ne semblent influencer les choix de Su ; les œuvres existent seules, comme un tout, et sont définies par leur propre exécution. Comme il a dit :

« Je ne m'applique plus à décrire la nature, ni ne me restreins au monde naturel, mais je me concentre sur la création de la peinture ». 7

L'art chinois du début du 10ème siècle au 17ème siècle fait également preuve de cette insistance sur l'exécution technique du dessin, de la calligraphie, de la musique, plaçant le sujet à un autre niveau. Des origines à la période nordique de Sung (960-1127) aux écrits de Su Shi (1037-1101) aux théories de Tung Ch'i-ch'ang (1555-1636) on trouve plusieurs cas. Le premier définissait ce qu'il considérait comme de la « peinture érudite », alors qu'à l'époque Ming, Tung Ch'i-ch'ang décrivait la « peinture des lettrés » dans son cadre traditionnel. 8 Le spécialiste américain James Cahill décrit deux concepts dans la théorie des lettrés :

1) La qualité d'expression d'une peinture est principalement définie par les qualités personnelles de son créateur et les circonstances entourant sa création.

2) Le contenu expressif d'une peinture peut être indépendant en tout ou en partie du contenu de la représentation. 9

Cahill développe un argument qui semble décrire le « processus » de Su Xiaobai en ce sens que « la pensée ou le sentiment de l'artiste devrait être exprimé à travers le pinceau et les formes de la peinture elle-même, et pas à travers le sujet représenté ». 10

Nous, les spectateurs, nous sommes laissés à nous-mêmes, mais si nous sommes cohérents avec nous-mêmes nous laissons simplement l'œuvre nous pénétrer, envahir nos sens, même notre odorat.

Comme Su l'a affirmé :

« L'artiste doit accumuler l'émotion, saisir un moment particulier, maintenir une harmonie existante et stimuler la confrontation qui émerge petit à petit ».

En fait le mystère serait encore intact s'il n'y avait la présence imposante de ces œuvres, leur résonance. Elles interviennent, interfèrent avec notre propre conscience : le là est définitivement là.

Tel que décrit par Teng Ku, l'artiste devient autre chose que le traditionnel « maître ». Il devient - est en train de devenir, tout au long de sa vie - partie constitutive de l'immense monde physique qui nous entoure : sa relation avec ses œuvres est fluide, grandissante, en devenir.

« Mon objet est la couche présente à la surface de la peinture. Il s'agit d'une couche de texture qui nécessite un processus de séchage et du contenu, l'épaisseur du grain de la teinture réfractant directement la saturation des couleurs ». 11

Su poursuit en décrivant l'environnement spécial, le moment de tension lorsque le corps de l'artiste, sa main et la surface s'unissent.

« Formellement, il s'agit de l'environnement macro où vivent les artistes, qui est très important ». 12

Un autre artiste, son vénéré prédécesseur Shi Tao, exprime quelque chose de similaire :

« Pour assumer ses qualités (Chapitre 18). L'œuvre d'art ne réside pas dans le Pinceau, qui permet de la transmettre ; elle ne réside pas dans l'Encre, qui permet de la concevoir ; elle ne réside pas dans la Montagne, qui exprime l'immobilité ; elle ne réside pas dans l'Eau, qui lui permet d'exprimer le mouvement ; elle ne réside pas dans l'Antiquité, qui lui permet de ne pas avoir de limites ; elle ne réside pas dans le Présent, qui lui permet d'exister sans œillères. Si la succession des âges est homogène, et le Pinceau et l'Encre se logent dans leur propre permanence, c'est parce qu'ils sont intimement pénétrés par cette œuvre d'art. Cet état se base en vérité sur la Discipline de Vie : l'Un doit saisir la Multiplicité, la Multiplicité doit saisir l'Un. Elle ne ressort ni de la Montagne, ni de l'Eau, ni du Pinceau, ni de l'Encre, ni des Anciens ou des Modernes, ni des Saints. Il s'agit en fait de la véri table œuvre d'art, qui est fondée sur sa propre substance ». 13

Entre le 7ème et le 5ème siècle, il semble n'y avoir aucun terme dans l'art grec pour désigner l' « art ». Il s'agit plutôt d'une définition de la « technè », qui recouvre les actions des « démiurges », métallurgistes, menuisiers, etc. La « technè » inclut également la magie d'Héphaïstos dans sa forge ou les charmes de Protée, où les êtres sont enchaînés avec des chaînes physiques ou imaginaires. 14

À l'époque classique, cependant, les techniques se sécularisent, et une distinction apparaît entre une source plus ancienne (qui trouve ses racines dans une pratique préhistorique shamaniste et magique) et une source moins religieuse, plus naturelle, la « phusis ». 15

Il s'ensuit que la réussite du professionnel réside dans sa technicité, acquise lors de son apprentissage. Ceci établit en outre son rôle en société. 16 Le pouvoir dans ce contexte se concentre entre les mains de celui qui exerce cette maîtrise.

La technique de la laque, la « phusis » du processus de peinture de Su, incarne la double existence de son origine : un de ceux dérivés du sumac asiatique (Toxicodendron vernicifluum, ou Rhus verniciflua). Le médium et le format fusionnent ici. Comme imitateur de la nature, cette technique sert à nous rappeler l'essence de l'art : aussi loin qu'on aille dans le futur, ses racines pénètrent la terre et l'atmosphère qui l'entoure, dépeinte de manière si sublime par Le Bernin dans son « Apollon et Daphné » dans la Galerie Borghèse à Rome. Et l'homme, l'artiste, qu'il utilise du bois, du lin, de la toile, ou du papier, doit encore échapper à cet enracinement. En tant qu'argument, la photographie est liée à la lumière, et les arts électroniques sont inséparables de la physique. Ce que nous avons ici est une présence et une essence. De plus, l'artiste est une partie animée du monde qui l'entoure, et ainsi le microcosme qu'il a créé est placé dans une perspective particulière, qui lui permet de transmettre cette essence au spectateur.

Li Bo exprime cette fusion entre l'homme et la nature dans un poème intitulé « À un ami qui part » :

Mont bleu côtoyant les remparts du nord

Eau claire entourant la muraille à l'est

En ce lieu nous allons nous séparer

Tu seras herbe, sur dix mille li, errante 17

Su semble avoir pénétré ce monde furtivement ; son choix de médium et sa forme ultime deviennent des pépites de vérité. Ce sont des objets dans l'espace, mais ils interagissent pour créer un cosmos privé - des objets statiques et en mouvement à la fois. Les œuvres sont un exercice du temps et du temps qui passe : l'application de la laque demande une patience suprême. Le passage du temps devient partie intégrante du résultat final. Des couches de couleur, des traces et des résidus de couleur interagissent à la surface de telle sorte que le spectateur est confronté à une nouvelle dimension : une vision à rayon X. Ce vestige médico-légal crée un nouveau champ de force : nous devenons les observateurs d'événements qui se déroulent dans un passé lointain, comme quelqu'un qui contemple le ciel la nuit.

Jean Baudrillard, en discussion avec Jean Nouvel, 18 commente les objets visibles, qui « savent comment se rendre invisibles ».

Il ajoute : « un objet réussi, dans le sens où il existe au-delà de sa propre réalité, est un objet qui crée une double relation, une relation qui peut être créée par 'déraillement,' contradiction, déstabilisation, mais qui en fait affronte la réalité assumée du monde avec son illusion radicale ». 19

L'école de philosophie post-phénoménologique postule un « réalisme spéculatif » tel qu'exprimé par le philosophe Graham Harman. 20 Ce dernier insiste sur les relations directes entre les objets, leur connectivité. Ces relations, qui s'étendent à l'esthétique et à l'art, éclairent les relations entre les œuvres de Su Xiaobai. Elles confèrent un certain pouvoir matériel aux œuvres et à leurs existences interconnectées.

L'artiste devient ainsi la « main » qui exécute, alors que les œuvres revêtent les caractéristiques de leur propre essence matérielle : ici, le bois, le papier, le lin et la laque. 21

On se souvient de Matisse et de sa phrase mémorable : « Dans un figuier, aucune feuille n'est pareille à une autre ; elles sont toutes différentes de forme : cependant, chacune crie : Figuier ». 22

Chaque œuvre interagit avec les autres, et le tout devient une entité qui doit aussi être vue comme une autre « planète », un autre pays étrange où nous nous cherchons et retrouvons en tant que spectateurs. Graham Harman décrirait cette interaction comme une « causalité déléguée ». 23 Il se situe dans un domaine post-heidegerrien où, lorsque les objets deviennent réels, « deux entités s'influencent mutuellement uniquement en se rencontrant au sein d'une troisième où elles existent côte à côte jusqu'à ce que quelque chose se passe qui leur permet d'interagir. Dans un certain sens, la théorie de la « causalité déléguée » est une théorie du cœur en fusion des objets, une sorte de tectonique des plaques de l'ontologie ». 24

Comme je l'ai déjà souligné ailleurs, il semble que le vocabulaire naturel des objets animés et inanimés est simple. La vie quotidienne, les mouvements journaliers, les empreintes digitales et des pieds nous invitent sur le chemin de l'appréciation, de l'évaluation : ils signifient. Un « quantum des espèces » 25 temporel, dominé par le rythme (le terme grec « rhuthmos », l'arrangement caractéristique des parties qui forment un tout). La composition et le style dans l'œuvre de Su sautent aux yeux et deviennent la distribution spatiale de ses ensembles d'œuvres : il n'y a pas d'ordre déterminé, mais les œuvres elles-mêmes trouvent leur propre scansion, articulation et ordre.

La main de l'artiste et son médium sont attirés dans cette danse avec la nature, tout comme le spectateur, sans cesse.

Un simple petit trou dans ce micro-environnement nous envoie des rayons de soleil, la lumière vive de la sensation miroitante, nous attirant, nous enveloppant dans le passage, le mouvement continu. Mais le mystère persiste, entier.

Sydney Picasso, avril 2014

1 En conversation avec Baixi, in: Su Xaiobai, "Intangible Greats": Works by Xaiobai Su, Düsseldorf, 2007.
2 Ibid.
3 François Cheng, Vide et plein : Le langage pictural chinois, Paris, Seuil, 1979, p. 72. Il traduit le « ch'I » par « souffle » et il est également l'auteur d'un volume Souffle-Esprit : Textes théoriques chinois sur l'art pictural, Paris, Seuil, 1989.
4 Susan Bush, The Chinese Literati on Painting, Hong Kong University Press, 2012, p. 16. Citant Chang Yen-Yuan p. 14, note 25. (traduction de l'auteur, basée sur François Cheng dans Souffle-Vie).
5 Avec Baixi, op. cit. 2007.
6 Ibid., 2007
7 Ibid.
8 Bush, op.cit.
9 De T'eng Ku, T'ang Sung hui-hua-shi: Peking 1958, cite par James Cahill in bush, op. cit. P. 2
10 ibid. p. 2.
11 Traduction de l'auteur: en effet il faudrait revenir au texte Chinois original.
12 Pp. cit., p. 161.
13 Cité par François Cheng, Vide et plein : Le langage pictural chinois, Paris, Seuil, 1979, p. 101.
14 Jean-Pierre Vernant, Mythe et pensée chez les Grecs, Paris.
15 Ibid., p. 303.
16 Vernant, op. cit., p. 303.
17 Li Bo, cité par François Cheng, L'Écriture poétique chinoise, Paris, Seuil, p. 207.
18 Les Objets Singuliers : Architecture et philosophie, Paris, Calmann-Lévy, 2000.
19 Op. cit., p. 21-22.
20 En France, Quentin Meillassoux a proposé cette théorie en philosophie pure concernant la relation entre les objets et leurs liens directs.
21 André Leroi-Gourhan, Le Geste et La Parole: 1. Technique et Langage, 2. Mémoire et les Rythmes, Paris, Albin-Michel, 1964-1965.
22 Dans Jazz, Paris, Verve, Teriade. 1947.
23 Graham Harman, « Vicarious Causation », in Collapse II, Mars 2007.
24 Ibid., p. 190.
25 « Quantum of Species », in Fish Hooks of the South Pacific, Hirmer, 2012.

Vernissage de Su Xiaobai









[18:00-23:55] Kia Cabana
Location:
Port des Champs-Elysées
Pont Alexandre III
Port des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau, Invalides
France
Description:
Un petit bout de Brésil au centre de Paris, c'est ce que vous propose Kia du 12 juin au 13 juillet, pour vivre la Coupe du Monde comme si vous y étiez !

"L'oasis brésilienne à Paris". Voilà comment Kia décrit son nouveau concept qui sera mis en place durant la Coupe du Monde de football du 12 juin au 13 juillet, baptisé Kia Cabana. Référence évidente à la célèbre plage Copacabana de Rio de Janeiro, elle permettra de suivre tous les matchs de la compétition, tout en jouissant un minimum des charmes du Brésil.

Il faut dire que le constructeur coréen est partenaire officiel de la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Alors pour se mettre au rythme de la samba et se plonger dans une ambiance exotique, Kia a imaginé un îlot brésilien en plein cœur de Paris, sur les quais de Seine, à quelques encablures de la Tour Eiffel.
Retransmission sur écran géant

Sur 67 mètres de long, et 11 de large, dont une péniche amarrée sur la Seine, le Kia Cabana pourra réunir jusqu'à 300 personnes, dans pas moins de trois espaces. "La Plage" avec du véritable sable blanc, fin, des transats et des parasols. "Le Village" pour découvrir ce qui fait le charme du Brésil, et enfin "Le Stade", forcément dédié à la retransmission des matchs.

Que ce soit en journée, en soirée ou le week-end, le Kia Cabana vous accueillera et proposera des activités différentes. En journée, l'ambiance sera à se prélasser au soleil, prendre un verre, goûter à la cuisine 100% locale ou encore découvrir de jeunes créateurs et artistes brésiliens.
S'initier et essayer

En soirée l'ambiance du Kia Cabana deviendra forcément plus festive avec la retransmission en direct sur écran géant des matchs incontournables de la Coupe du Monde. Enfin le week-end, cours de batucada, capoeira et samba, maquillage, chants... permettront aux enfants comme aux parents de s'initier aux activités du pays. Un brunch sera également proposé.

A noter enfin que Kia, qui propose également à l'occasion de la Coupe du Monde 2014 ses séries limitées FIFA World Cup Edition, exposera quelques modèles de sa gamme, de la Rio à la Carnes, en passant par la cee'd. Un centre d'essai sera également installé.
Informations pratiques

Kia Cabana, c'est tous les jours du 12 juin au 13 juillet 2014 au Port des Champs-Elysées, sur les quais de Seine à Paris. Métro le plus proche: Champs-Elysées - Clémenceau.

Le lieu est ouvert à tous en journée. Pour y accéder en soirée, il suffit de se préinscrire sur le site de l'événement Kia Cabana.

>> inscription

Kia Cabana

Kia Cabana

[18:00-19:30] Showcase de Christine and the Queens
Location:
UGC Ciné Cité Les Halles
7, place de la Rotonde
Nouveau Forum des Halles
Niveau -3
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : 08 92 70 00 00 #11
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?id=10
Description:
A l'occasion de la sortie de son premier album Chaleur Humaine

[18:00-21:00] Vernissage "Le mur", Œuvres de la collection Antoine de Galbert
Location:
Maison Rouge
Fondation Antoine de Galbert
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
M° Quai de la Rapée, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 01 08 81
Fax : +33 (0)1 40 01 08 83
Mail : info@lamaisonrouge.org
Internet Site : www.lamaisonrouge.org
Description:
Jusqu'au 21 septembre

À l'occasion de son 10e anniversaire, La maison rouge expose une grande partie des œuvres pouvant s'accrocher au mur de la collection de son fondateur Antoine de Galbert . Présentées de manière aléatoire (en suivant un algorithme mathématique dit « méthode Monte-Carlo », qui calcule une répartition optimale), elles sont 1 200 à couvrir l'ensemble des murs disponibles de la fondation, soit 270 mètres linéaires de cimaises. Peintures, photographies, dessins, néons et pièces en volume se mêlent en un flux continu ignorant la chronologie, la valeur, la notoriété, les différences de formats et de médiums ; toutes les œuvres sont traitées sur un pied d'égalité, dans un accrochage qui court-circuite les classifications de l'histoire de l'art comme celles du marché.

Un catalogue est publié dans la collection privées, chez Fage éditions. Il est constitué un leporello de 20 mètres reproduisant la totalité de l'accrochage du Mur, ainsi qu'un texte d'Antoine de Galbert, un entretien entre Anaël Pigeat et Antoine de Galbert et un article de Sophie Delpeux, historienne de l'art, sur les accrochages défiant les « règles » de l'exposition.


le(s) vestibule(s)
du 14 juin au 24 août 2014

Le souhait de rester attentif et curieux à la jeune création a conduit Antoine de Galbert à créer en 2006 le vestibule, et à confier la programmation à tour de rôle aux membres de l'équipe de la maison rouge.
A l'occasion du dixième anniversaire de la fondation, chacun d'entre eux présente un artiste :


Natalia Taravkova
invitée par Paula Aisemberg

Herman Sorino
invité par Ariane de Courcel

Pierre Kurz
invité par Stéphanie Dias

Ann Grim
invitée par Aude Quinchon

Julie Said
invitée par Claire Schillinger

Leïto de Courson de la Villeneuve
invitée par Arthur Toqué

Pauline Toyer
invitée par Guillaume Ettlinger et Natura Ruiz

Céline Vaché-Olivieri
invitée par Noëlig Le Roux

Romain Laveille
invité par Laurent Guy

André Fortino
invité par Stéphanie Molinard

[18:00-20:00] Vernissage "Sur les plateaux des Dardenne", photos de Christine Plenus
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Photographies de Christine Plenus

Vernissage vendredi 13 juin 2014, de 18h à 20h
Avant-première presse de 12h à 15h

Depuis les premiers longs métrages de fiction réalisés par Jean-Pierre et Luc Dardenne, Christine Plenus est la photographe de plateau attitrée des frères cinéastes. Ses photographies racontent leurs films autrement et captent des moments magiques au coeur de leur création.

De Falsch à Deux jours, une nuit, l'exposition retrace le parcours cinématographique de Jean-Pierre et Luc Dardenne, à travers 150 photographies de Je pense à vous, La Promesse, Rosetta, Le Fils, L'Enfant, Le Silence de Lorna et Le Gamin au vélo. Elle présente à la fois des images de tournage (scènes telles qu'elles existent dans le film) et de plateau (installation de la lumière, préparation des scènes, répétitions des acteurs, raccords coiffure et maquillage), tant l'équipe technique fait corps avec les réalisateurs et les acteurs.

De plus, une douzaine de photographies présenteront aussi les portraits des actrices et des acteurs principaux de leurs films: Bruno Crémer, Robin Renucci, Emilie Dequenne, Olivier Gourmet, Morgan Marinne, Déborah François, Arta Dobroshi, Jérémie Renier, Cécile de France, Thomas Doret, Fabrizio Rongione et Marion Cotillard.

Le catalogue de l'exposition est publié aux éditions Actes Sud.
Exposition présentée jusqu'au 31 août 2014.

Vernissage "Sur les plateaux des Dardenne", photos de Christine Plenus
Visuel Sur les plateaux des Dardenne
Photo © Christine Plenus

[18:00] Vernissage "Terres australes" de Mathieu Rapp
Location:
Vis-à-vis Association
33, rue Crémieux
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Quai de la Rapée, Ledru-Rollin
France
Mail : le.visavis@gmail.com
Internet Site : le-visavis.tumblr.com
Description:
Embarquez sur le Marion Dufresne, ravitailleur des terres extrêmes, pour découvrir la nature sauvage des îles Crozet. Cet archipel hostile et battu par les vents, est pourtant le sanctuaire d'une étonnante biodiversité. À travers une série d'aquarelles, dessins, collages et sculptures, Mathieu Rapp nous plonge dans l'intimité de la Réserve Naturelle des Terres Australes où les manchots royaux, les éléphants de mer et les mouches sans ailes ont partagé son quotidien sur l'île de La Possession pendant un an.

Vernissage de l'exposition le 13 Juin 2014 à partir de 18h30 au 33 rue Crémieux, Paris 12e.
L'exposition se poursuit les 14, 15, 21 et 22 juin 2014 de 12H à 19H.

Avec la participation de :
https://www.facebook.com/fonderie11

Rappel invitation vernissage "Terres australes" de Mathieu Rapp

[18:00] Vernissage : Yi-Jing Art by Philippe Thiriot
Location:
Galerie Métanoïa
56, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 65 23 83
Mail : marc.higonnet@gmail.com
Internet Site : www.galerie-metanoia.com
Description:
Vernissage : Yi-Jing Art by Philippe Thiriot

[18:00-20:00] Vernissage d'Howard Hodgkin
Location:
Gagosian Gallery Paris
4, rue de Ponthieu
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 75 00 05 92
Fax : +33 (0)1 70 24 87 10
Mail : paris@gagosian.com
Internet Site : www.gagosian.com
Description:
du 13 juin au 9 août
Vernissage: vendredi 13 juin, 18h00 à 20h00

« Je suis un peintre de la représentation, mais pas un peintre des apparences. Je peins des images qui représentent des moments d'émotions »
-Howard Hodgkin

Gagosian Paris est heureuse de présenter une exposition de nouvelles peintures d'Howard Hodgkin. Après ses expositions chez Gagosian à Rome (2013) et chez Gagosian à New York (2011), toutes deux acclamées par la critique; il s'agit de la première exposition personnelle d'Howard Hodgkin à Paris.

Explorant l'essence de la peinture en tant que langage construit et expression spontanée, Hodgkin ignore les polarités classiques du passé et du présent, de l'abstraction et de la représentation, de la surface et du cadre. Des gestes affirmés et denses, une palette riche et l'inversion dynamique entre la lumière et l'obscurité sont autant de traits de son style particulier. Hodgkin intègre le cadre dans la surface peinte, transmettant des expressions naturelles et réfléchies qui maintiennent un sentiment profond d'objectivité. Avec leurs coups de pinceaux extrêmes et leurs couleurs saturées, ses peintures au format intime ressemblent à des bijoux tandis que les œuvres plus grandes sont somptueuses et théâtrales.

Embrassant la spontanéité et le caractère direct et, dans une pareille mesure, les processus de réflexion et de capitulation, il peut falloir à Hodgkin jusqu'à une année pour préparer et exécuter son premier coup de pinceau. La qualité, en apparence décontractée et urgente de ses peintures, occulte le fait que la plupart ont été peintes, reconsidérées puis repeintes. Les œuvres traduisent la relation entre la main, l'œil et la mémoire qui conduit leur processus, la structure visuelle, et l'ardeur émotionnelle.

Dans chaque peinture, le sujet d'Hodgkin constitue une présence plus ressentie qu'appréhendée, et qui demeure allusive et fragmentaire. Les nouvelles œuvres réalisées entre Londres, la Normandie, et Bombay, révèlent des traces vibrantes de lieux et d'expériences-des transcriptions de rencontres quotidiennes et des souvenirs qui se superposent dans des textures richement colorées.

Alors que Ganges (2005-13) évoque le mouvement rapide du fleuve, l'œuvre fait également référence à son implication mythologique et à sa place centrale au cœur de la culture indienne en tant que véhicule de la vie, source de bien-être dans la mort. Dans Indian Waves (2013-14), des coups de pinceaux entremêlés apparaissent, tandis que les espaces dépouillés soulignent la réalité physique de l'œuvre, celle d'une peinture à l'huile sur un panneau de bois. Le panneau et le cadre de Out of the Window, Bombay (2012-14) sont submergés de points fluorescents rappelant des pétales colorés; dans Autumn in Bombay (2010-14) des marques rouges, oranges, jaunes et noires se répandent.

Enrichissant ses premières impressions à travers une réflexion intime en plusieurs temps, Hodgkin peint des œuvres qui sont à la fois composées, des ensembles autonomes et des synecdoques d'une plus grande réalité esthétique au-delà du cadre.

L'exposition s'accompagne d'un catalogue illustré comprenant des textes de Julien Barnes, James Fenton et Susan Sontag, ainsi qu'une conversation autour du travail d'Hodgkin entre Jean-Pierre Criqui et Jeff Wall.

Howard Hodgkin est né à Londres en 1932. Il a étudié à la Camberwell School of Art et à la Bath Academy of Art, Corsham. Parmi ses expositions muséales personnelles on compte « Paintings 1975-1995 » au Metropolitan Museum of Art, New York (1995, exposition itinérante présentée également au Modern Art Museum de Fort Worth; au Kunstverein de Düsseldorf; et à la Hayward Gallery de Londres); l'Irish Museum of Modern Art de Dublin (2006, exposition itinérante présentée également à la Tate Britain de Londres et au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid); « Paintings: 1992-2007 » au Yale Center for British Art, New Haven (2007, exposition itinérante présentée au musée Fitzwilliam de Cambridge); « Time and Place, 2001-2010 » au Museum of Modern Art Oxford (2010, exposition itinérante présentée également au De Pont Museum of Contemporary Art, Tilburg, Pays-Bas; et au San Diego Museum of Art) et « Howard Hodgkin » à la Fondation Bemberg, Toulouse, France (2013).

Hodgkin vit et travaille à Londres.

Vernissage d'Howard Hodgkin
Howard Hodgkin
Indian Waves, 2013-14
Oil on wood
9 x 12 inches (22.9 x 30.5 cm)

[18:00-21:00] Vernissage de Derek Sullivan "Cover to Cover"
Location:
Galerie Emmanuel Hervé
6, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)9 51 10 96 58
Mail : bonjour@emmanuelherve.com
Internet Site : www.emmanuelherve.com
Description:
13.06. - 26.07.2014
opening June 13, 6 - 9pm

Entre dessin et sculpture, le travail de Derek Sullivan prend souvent la forme d'un double, ou d'un leurre. Il tisse ensemble et avec dextérité les histoires de l'architecture moderniste, du design, et de l'abstraction dans de nouvelles relations de sens, avec une attention toute particulière pour les récurrences des motifs et des formes. Par un processus élaboré de copie, et souvent avec les matériaux les plus basiques - bois, crayon, gouache, papier imprimé - Sullivan transforme ses propres référents originels de telle sorte à contester l'idée même de sens et d'originalité.

Le livre - ses conventions, ses histoires, et ses possibilités - est au cœur de sa pratique. Sullivan s'empare de l'histoire du livre d'artiste en particulier, et revient sur les artistes qui ont exploré le dispositif formel et conceptuel du codex avec pour intention de réinventer la forme du livre.

Le point de départ de cette nouvelle exposition est l'ouvrage Cover to Cover (1975) de l'artiste canadien Michael Snow, l'une des œuvres les plus influentes de l'histoire du genre du livre d'artiste. Ce livre est entièrement composé d'images reproduites en pleine page. Aucun texte, si ce n'est le titre inscrit sur le dos de l'ouvrage. La séquence d'images est réalisée par deux photographes pointant leur appareil vers l'artiste qui se retrouve pris dans leurs feux photographiques croisés. Leurs prises de vues sont synchronisées et génèrent donc deux séquences parallèles qui forment une paire d'images imprimées recto verso sur chacune des pages du livre, de couverture à couverture. Le livre confronte forme et image de telle manière à retirer au codex traditionnel sa linéarité, pour le rendre circulaire.

Dans un hommage ludique, Sullivan a créé une série de jaquettes pour l'ouvrage fondamental de Snow. Egalement intitulées Cover to Cover (2014), ses couvertures de Sullivan sont une proposition pour déguiser, contenir, et finalement réinventer l'original. Elles sont à l'évidence faites à la main, incorporent des images trouvées, du texte et des dessins, comme pour imaginer de nouvelles trajectoires pour le livre. La proposition de Sullivan pour de nouvelles couvertures au Cover to Cover de Snow se joue des multiples sens du mot « couverture » en anglais, couverture de livre mais aussi la notion de reprise en musique [cover music] lorsqu'une nouvelle interprétation est faite d'un vieux succès.

Les jaquettes leurres de Sullivan sont associées à Snow's Nose (2014), une grande impression xérographique du visage de Michael Snow - un gros plan du nez de l'artiste. Ce travail fait référence à la nouvelle satirique de Nikolai Gogol, The Nose (1836), dans laquelle un bureaucrate russe perd son nez, avant de se rendre compte que ce dernier assume sa propre existence. Snow's Nose est aussi un jeu de mot. En anglais, nose et knows sont homonymes, deux mots qui sonnent identiques à l'oreille mais dont les étymologies et le sens diffèrent. Nous voyons ici le nez de l'artiste, mais il suggère aussi que Michael Snow sait quelque chose que nous ignorons. Que sait Snow? Où est le nez de Snow ? Finalement, Snow's Nose s'accompagne d'un livre d'artiste sculptural dans la forme d'un mouchoir.

Les œuvres réunies dans cette exposition se jouent de l'histoire du livre d'artiste tout autant que de la question de l'influence et de la parenté artistique, dans un hommage espiègle et adorateur à l'héritage de Michael Snow.

Kathleen Ritter

Vernissage de Derek Sullivan "Cover to Cover"

[18:00-21:00] Vernissage de Gilbert & George
Location:
Principauté de Monaco
Monte Carlo
Monaco
98000 Monaco
M° Gare SNCF Gare de Monaco - Monte-Carlo
Monaco
Description:
Vernissage de Gilbert & George

[18:00] Vernissage de Ying Ang et Gianni Cipriano
Location:
Le Petit Oiseau Va Sortir
Location de studios photo
7, rue de Mont-Louis
3, impasse de Mont-Louis
75011 Paris
M° Philippe Auguste
France
Phone : +33 (0)1 43 70 22 23
Fax : +33 (0)1 43 70 11 62
Mail : contact@lepetitoiseauvasortir.com
Internet Site : www.lepetitoiseauvasortir.com
Description:
Vernissage de Ying Ang et Gianni Cipriano

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Make Art Not War"
Location:
Espace Léon Frot
68, rue Léon Frot
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire, Philippe Auguste
France
Description:
Une cinquantaine d'artistes (Nassyo, Psy, Bates, Cope2, Dtone, Creez...) ont réinterprété l'affiche Make Art not War. Tous les bénéfices de la vente de ces œuvres seront reversés à CéKeDuBonheur.

HERNETTE Antoine
staytunedrp@gmail.com

Vernissage de l'exposition "Make Art Not War" - Nassyo, Psy, Bates, Cope2, Dtone, Creez

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "FMAC"
Location:
Service Culturel municipal de Gentilly
58/60, avenue Raspail
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly, T3a Stade Charléty
France
Phone : +33 (0)1 41 24 27 10
Fax : +33 (0)1 41 24 27 19
Mail : culture@ville-gentilly.fr
Internet Site : www.ville-gentilly.fr/sport-culture/culture/les-lieux-culturels/le-service-culturel-municipal.htm
Description:
Exposition pour le fonds municipal d'art contemporain

Du vendredi 13 juin 2014 au vendredi 5 septembre 2014
Vernissage le vendredi 13 juin 2014 à 18h
+ apéro-concert Ellen Birath Band

Des œuvres vous attendent tout l'été au service culturel, dans le cadre de l'édition 2014 de l'exposition dédiée aux propositions d'acquisitions pour le fonds municipal d'art contemporain.

Chaque année un jury composé d'élus municipaux, d'artistes et d'amateurs, choisit parmi plusieurs dossiers artistiques, des œuvres qui enrichiront le fonds municipal d'art contemporain de Gentilly.

De la sculpture monumentale à l'aquarelle, le fonds compte plus de cent soixante œuvres, présentes dans différents lieux de la ville : parc, mairie, centre de santé, médiathèque, Cyberespace, services administratifs ouverts au public.

Cette présence permet à chacun de côtoyer l'art dans son quotidien.

Tout l'été, le Service culturel expose les œuvres présentées aux membres du jury en vue des acquisitions de l'année 2014.

Artistes présentés :
Marie BORALEVI
Liliane CAMIER
Majo COPPENS
Soo LEE
Elissa MARCHAL
Olivier SOULERIN

[18:30] Exposition de François Lemaire "Falaises et autres paysages"
Location:
Le Shopping de Prose
43, rue Myrha
75018 Paris
M° Château Rouge
France
Phone : +33 (0)9 83 68 88 24
Mail : contact@prose.pro
Description:
du vendredi 13 juin au samedi 05 juillet 2014

[18:30-21:00] Vernissage de Jean-François Guzranyi
Location:
Galerie Art'O - lieu culturel intermédiaire
Galerie d'art de l'ANGI (Association de la Nouvelle Génération Immigrée)
9, rue de la Maladrerie
93300 Aubervilliers
M° Fort d'Aubervilliers
France
Phone : +33 (0)1 48 34 85 07
Fax : +33 (0)1 48 33 54 96
Mail : angi.asso@gmail.com
Internet Site : angi-kialucera.blog4ever.com
Description:
Vernissage de Jean-François Guzranyi

[18:30-21:30] Vernissage de Valérie Jouve, Halida Boughriet, Nguyen Manh Hung
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
Navettes au départ de la place de la Bastille à 18h, 18h30 et 19h. Valérie Jouve « Cinq femmes du pays de la lune » Exposition avec quatre femmes de Jéricho du 14 juin 2014 au 4 janvier 2015. Valérie Jouve dévoile pour la première fois un travail collectif qu'elle mène depuis trois ans à Jéricho avec Rana M.S Abukharabish, Suha Y.M Abusharar, Yasmin M.M. Abu et Jamila I.M Thalja. Comme dans un journal de bord, Valérie Jouve et ces quatre amies se penchent sur le paysage comme on se penche sur un visage. Plus de quatre cents images et un film sont présentés dans la grande nef du musée pour brosser le portrait d'un territoire au travers des lieux qui sont chers à ces femmes ; soit, en creux, autant de façons de parler d'elles-mêmes. De par sa formation d'anthropologue, Valérie Jouve aborde avec ces femmes le sujet de leur présence au monde, de leur inscription dans le paysage, voire de leur identité et ce, avec justesse et sans point de vue préconçu. En partenariat avec picto Du 1er au 20 septembre 2015, le Jeu de Paume, Paris 8e, accueillera et produira une exposition monographique de Valérie Jouve. Halida Boughriet « Corps de masse » Exposition du 14 juin au 21 septembre 2014 Halida Boughriet invite les visiteurs à rencontrer les habitants de Saint-Denis qu'elle a filmés et photographiés dans le cadre d'une performance chorégraphiée menée au Musée d'art et d'histoire de la ville. L'artiste leur a proposé de s'abandonner à des gestes d'amour, d'amitié, de fraternité... Avec une grande liberté, Halida Boughriet nous livre ici des scènes d'un genre nouveau, empreintes d'humanisme et de générosité, traits majeurs de son travail. Elle capture délicatement des poses corporelles proches de la peinture classique. Dans le cadre de l'Année France-Vietnam et de son programme de résidences de production, le MAC/VAL propose un focus sur la scène artistique vietnamienne, représentée par Nguyen Manh Hung et Jun Nguyen-Hatsushiba. Nguyen Manh Hung « L'Avventura - Lãng Du » Exposition du 14 juin au 21 septembre 2014 Nguyen Manh Hung poursuit sa série « Buy a ready-made painting » (2013) commencée au Vietnam. Il y questionne le concept de copie et de production en série de peintures de paysages en Chine, puis au Vietnam, et peint ses propres personnages (autoportrait, soldats...) sur les toiles qu'il achète. Lors de son séjour à Vitry-sur-Seine, il poursuit cette série sur le territoire francilien en s'intéressant aux tableaux chinés sur les marchés aux puces, inscrivant ses personnages dans des représentations populaires de paysages européens. Le travail de Nguyen Manh Hung est essentiellement axé sur l'idée de représentation. Il réalise des peintures et sculptures juxtaposant avec un grand sens de l'humour différents éléments de l'histoire et de la vie quotidienne au Vietnam. Il interroge ainsi la notion de kitsch, en confrontant les cultures savantes et populaires. Jun Nguyen-Hatsushiba « Don't we all want to be in tune ? » Exposition du 14 juin au 21 septembre 2014 Jun Nguyen-Hatsushiba, artiste multimédia, questionne le concept de citoyenneté et des influences musicales connecté aux flux migratoires. Il s'intéresse à l'histoire de la musique rock anglaise et américaine depuis ses débuts et ses connexions avec l'immigration (reprise de l'hymne national par Jimi Hendrix...). Ce projet traite des difficultés et des souffrances de l'exil. L'artiste au parcours international, de par sa double origine vietnamienne et japonaise, se sent à la fois étranger partout et citoyen du monde. Il réalise une œuvre participative et interactive où les visiteurs sont invités à s'emparer du micro, créant ainsi leur propre dessin, qu'ils pourront ensuite télécharger sur le site internet du musée.

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Expressions Corps Mouvements"
Location:
Kalari 7
3, cité de la Roquette
75011 Paris
M° Bastille, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 71 20 12 61
Mobile : +33 (0)6 23 82 01 45
Mail : kalari@orange.fr
Internet Site : www.kalari.com
Description:
du 11 au 16 Juin 2014
Vernissage le vendredi 13 Juin à partir de 18h30

Martine Masur. Peintures. Après avoir pratiqué l'aquarelle et le pastel, j'ai choisi de m'exprimer en privilégiant la peinture à l'huile. Le travail de la matière et de la couleur sont, pour moi, une recherche permanente qui me donne envie de progresser sans cesse.J'affectionne plus particulièrement les portraits, j'aime saisir un visage, une expression et la reproduire à ma façon dans mes tableaux. Passionnée par le travail de Pina Bausch (chorégraphe) j'ai pris beaucoup de plaisir à faire le portrait à ma manière de cette femme hors du commun.

Michèle Cannot-Dutot. Sculptures. Apporter sa pierre à l'édifice mais aussi retirer de la pierre.
La sculpture est source de réflexions incessantes, d'essais avortés, de moments de grâce et de rencontres en 3D.
Depuis plus de dix ans, j'en entrepris un « modelage» de mon esprit pour faire ressortir des sentiments et retracer des chemins intérieurs. Ambitieux programme qui réserve une grande marge d'évolution.

Jean-Pierre Colin. Gravures. Après avoir suivi une formation artistique aux ateliers d'Evry puis à Paris à l'atelier 63, la formation aux différentes techniques liées à la gravure m'a permis de me consacrer plus particulièrement à l'étude du mouvement en utilisant l'aquatinte et le vernis mou. La variété des nuances de blancs et noirs et leur velouté magnifie le corps et procure un sentiment de profondeur et douceur propre à la gravure.

[18:30-21:00] Vernissage du 18ème prix de peinture Antoine Marin
Location:
Galerie Municipale Julio Gonzalez
21, avenue Paul Doumer
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Phone : +33 (0)1 46 15 09 75
Fax : +33 (0)1 46 15 09 72
Mail : galerie-gonzalez@mairie-arcueil.fr
Internet Site : www.arcueil.fr/category/culture-loisirs/galerie-julio-gonzalez/
Description:
Depuis 18 ans, la galerie municipale Julio Gonzalez accueille le prix de peinture Antoine Marin, rendez-vous incontournable dans le paysage de l'art contemporain français. Chaque année, douze artistes de renommée nationale ou internationale parrainent douze jeunes plasticiens âgés de moins de 40 ans. A l'issue de la concertation des membres du jury, trois prix sont remis. Le prix Antoine Marin représente la volonté d'exposer la jeune création, de l'aider à se développer, de créer des rencontres ainsi que de favoriser de belles aventures artistiques.

Membres du jury
Pat ANDREA, Daniel BREUILLER, Iris LEVASSEUR, Alain MARGARON, Gabriela MORAWETZ, et Pancho QUILICI

Artiste parrains et artistes parrainés
Nicolas ALQUIN présente Laurent BOUTRY
Alberto BALI présente Rafael ALTERIO
Carole BENZAKEN présente Claudia TENNANT
François BOISROND présente Thomas Lévy-Lasne
Herman BRAUN-VEGA présente Elsa GUILLAUME
Damien DEROUBAIX présente Damien CADIO
Frédérique LOUTZ présente Juliette RIGHETTI
Antonio Seguí présente Asli TORCU
Ahmed SHAHABUDDIN présente Imtiaj SHOHAG
Roger TRYSTRAM présente Joséphine SAINT SEINE
Vladimir Veličković présente Oda JA

1ER PRIX : DAMIEN CADIO
2ÈME PRIX : JULIETTE RIGHETTI
3ÈME PRIX EX ÆQUO : ODA JAUNE ET Thomas Lévy-Lasne
PRIX SPÉCIAL 2014 VILLE D'ARCUEIL : ELSA GUILLAUME

Exposition du 7 au 28 juin 2014
Les mercredis et samedis de 14h à 19h
Les jeudis et vendredis de 16h à 19h
Entrée gratuite

vernissage le vendredi 13 juin à partir de 19h

18ème Prix Antoine Marin

[18:30] Vernissages au MAC/VAL
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
Le MAC/VAL a le plaisir de vous convier à son vernissage ouvert à tous, le vendredi 13 juin, de 18h30 à 21h30.

Navettes au départ de la place de la Bastille à 18h, 18h30 et 19h.
Réservation indispensable au 01 43 91 64 33.

Valérie Jouve
« Cinq femmes du pays de la lune »
Exposition avec quatre femmes de Jéricho du 14 juin 2014 au 4 janvier 2015.
Valérie Jouve dévoile pour la première fois un travail collectif qu'elle mène depuis trois ans à Jéricho avec Rana M.S Abukharabish, Suha Y.M Abusharar, Yasmin M.M. Abu et Jamila I.M Thalja. Comme dans un journal de bord, Valérie Jouve et ces quatre amies se penchent sur le paysage comme on se penche sur un visage. Plus de quatre cents images et un film sont présentés dans la grande nef du musée pour brosser le portrait d'un territoire au travers des lieux qui sont chers à ces femmes ; soit, en creux, autant de façons de parler d'elles-mêmes.
De par sa formation d'anthropologue, Valérie Jouve aborde avec ces femmes le sujet de leur présence au monde, de leur inscription dans le paysage, voire de leur identité et ce, avec justesse et sans point de vue préconçu.

En partenariat avec Picto

Du 1er au 20 septembre 2015, le Jeu de Paume, Paris 8e, accueillera et produira une exposition monographique de Valérie Jouve.

Halida Boughriet
« Corps de masse »
Exposition du 14 juin au 21 septembre 2014
Halida Boughriet invite les visiteurs à rencontrer les habitants de Saint-Denis qu'elle a filmés et photographiés dans le cadre d'une performance chorégraphiée menée au Musée d'art et d'histoire de la ville. L'artiste leur a proposé de s'abandonner à des gestes d'amour, d'amitié, de fraternité...
Avec une grande liberté, Halida Boughriet nous livre ici des scènes d'un genre nouveau, empreintes d'humanisme et de générosité, traits majeurs de son travail. Elle capture délicatement des poses corporelles proches de la peinture classique.


Dans le cadre de l'Année France-Vietnam et de son programme de résidences de production, le MAC/VAL propose un focus sur la scène artistique vietnamienne, représentée par Nguyen Manh Hung et Jun Nguyen-Hatsushiba.

Nguyen Manh Hung
« L'Avventura - Lãng Du »
Exposition du 14 juin au 21 septembre 2014
Nguyen Manh Hung poursuit sa série « Buy a ready-made painting » (2013) commencée au Vietnam. Il y questionne le concept de copie et de production en série de peintures de paysages en Chine, puis au Vietnam, et peint ses propres personnages (autoportrait, soldats...) sur les toiles qu'il achète. Lors de son séjour à Vitry-sur-Seine, il poursuit cette série sur le territoire francilien en s'intéressant aux tableaux chinés sur les marchés aux puces, inscrivant ses personnages dans des représentations populaires de paysages européens.
Le travail de Nguyen Manh Hung est essentiellement axé sur l'idée de représentation. Il réalise des peintures et sculptures juxtaposant avec un grand sens de l'humour différents éléments de l'histoire et de la vie quotidienne au Vietnam. Il interroge ainsi la notion de kitsch, en confrontant les cultures savantes et populaires.

Jun Nguyen-Hatsushiba
« Don't we all want to be in tune ? »
Exposition du 14 juin au 21 septembre 2014
Jun Nguyen-Hatsushiba, artiste multimédia, questionne le concept de citoyenneté et des influences musicales connecté aux flux migratoires. Il s'intéresse à l'histoire de la musique rock anglaise et américaine depuis ses débuts et ses connexions avec l'immigration (reprise de l'hymne national par Jimi Hendrix...). Ce projet traite des difficultés et des souffrances de l'exil. L'artiste au parcours international, de par sa double origine vietnamienne et japonaise, se sent à la fois étranger partout et citoyen du monde.
Il réalise une œuvre participative et interactive où les visiteurs sont invités à s'emparer du micro, créant ainsi leur propre dessin, qu'ils pourront ensuite télécharger sur le site internet du musée.


Programmation autour des nouvelles expositions

Dimanche 15 juin 2014
Rencontres inédites avec les deux artistes vietnamiens en résidence au musée Nguyen Manh Hung, Jun Nguyen-Hatsushiba, ainsi que Valérie Jouve et les femmes de Jéricho.

15h
« Guitarawing »
Performance de Jun Nguyen-Hatsushiba suivie d'une discussion avec l'artiste.
Gratuit

15h - 19h
Diffusion de Invisible, films d'Ilanit Illouz, 2014
Présentation des films de l'artiste Ilanit Illouz, invitée par le MAC/VAL à réaliser les portraits de deux artistes au travail, Nguyen Manh Hung et Jun Nguyen-Hatsushiba, en résidence au musée d'avril à juin 2014.
Gratuit

16h
Visite inventée de l'exposition de Nguyen Manh Hung en présence de l'artiste.
Gratuit avec le billet d'entrée au musée

17h
Visite inventée en présence des artistes de « Cinq femmes du pays de la lune », exposition de Valérie Jouve avec quatre femmes de Jéricho.
Gratuit avec le billet d'entrée au musée

[18:30] vernissage du second chapitre de "Registry of Promise"
Location:
Parc Saint-Léger
Centre d'art contemporain
Avenue Conti
58320 Pougues-les-Eaux
M° Gare SNCF Pougues-les-Eaux
France
Phone : +33 (0)3 86 90 96 60
Fax : +33 (0)3 86 90 96 61
Mail : contact@parcsaintleger.fr
Internet Site : www.parcsaintleger.fr
Description:
Vernissage vendredi 13 juin à partir de 18h30
14.06.2014 - 14.09.2014










[19:00-21:00] Cérémonie Remise des Prix de poésie Halaly 2014
Location:
Mairie du 5ème arrondissement
21, place du Panthéon
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 56 81 75 05
Internet Site : www.mairie5.paris.fr
Description:
Amoureux de la poésie, venez assister à la cérémonie de remise des Prix de poésie Halaly 2014, au cœur du quartier latin, lieu d'effervescence culturelle par excellence.
En compagnie de personnalités du monde de la culture et de la poésie, Florence Berthou, nouvelle maire élue du 5éme arrondissement inaugurera la cérémonie en présence de Moustafa Kamal, Ambassadeur d'Égypte en France, Amal El Sabban, Conseiller Culturel et Fathy Halaly, Président de l'Association Egypte Aujourd'hui, dans les beaux salons de ce lieu prestigieux.

Devant un large public invité, les heureux lauréats liront les poèmes primés. Cette cérémonie verra la participation exceptionnelle du Maestro Wassim Benchaoucha au luth oriental par des intermèdes musicaux ponctuant leurs lectures.

Un cocktail terminera cette soirée célébrant la seconde édition du Prix de poésie Halaly, auquel nous souhaitons longue vie, dans ce projet généreux qui est celui de donner leur chance aux jeunes poètes et découvrir de nouveaux talents.
Une soirée poétique et musicale, à ne pas manquer. F. Guemiah
_________

Membres du jury Prix de poésie Halaly,

Président du Jury
Sayed Hijab
Poète égyptien, a su faire admirer ses vers par la subtilité de son style et la transparence de ses paroles. Il est aujourd'hui très sollicité et plusieurs de ses textes sont chantés dans de nombreuses œuvres dramatiques.

Hassan Al Chami
Journaliste, écrivain.

Rime Al Sayed
Poète, photographe. Sa poésie et son œil sont portés par son plaisir d'exploratrice.

Nicole Barrière
Poète, écrivain, essayiste, traductrice. Elle a publié de nombreux recueils de poésie.

Dubreuil Eugénie
Artiste peintre, critique d'art, c'est une fervente amoureuse de la poésie.

Yves Letourneur
Professeur agrégé de philosophie, poète. Son dernier recueil de poésie s'intitule "Vertiges".
__________
Soirée de remise des prix de poésie Halaly 2014
Programme
Quatre lauréats primés / Lecture
Wassim BenChaoucha / Musique / Luth oriental

Wassim Ben Chaouacha
Directeur de l'Ecole des musiques Méditerranéennes de Paris (l'EMM), Luthiste virtuose, concertiste et compositeur, le Maestro mène depuis quelques années une carrière de soliste tout en jouant avec de grands orchestres dans le monde.

[19:00-21:00] Live de Loukoko et free drinks par Monkey Shoulder
Location:
Piscine Molitor
Le Molitor Hôtel
2, avenue de la porte Molitor
13, rue Nungesser et Coli
75016 Paris
M° Michel-Ange - Molitor
France
Phone : +33 (0)1 56 07 08 50
Mail : contact@mltr.fr
Internet Site : www.mltr.fr
Description:
Live de Loukoko et free drinks par Monkey Shoulder
L'événement ne dure que 1 heure, soyez ponctuels !
http://www.mltr.fr/

Sur le rooftop de la Piscine Molitor !

Live de Loukoko et free drinks par Monkey Shoulder

[19:00] Nuit de l'accessibilité à la DMA
Location:
Pan Piper
2-4, impasse Lamier
75011 Paris
M° Philippe-Auguste, Voltaire, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 40 09 41 30
Mail : resa@pan-piper.com
Description:
Nuit de l'accessibilité à la DMA

[19:00] Présentation du recueil bilingue des derniers poèmes de Yiannis Ritsos
Location:
Place Saint-Sulpice
Place Saint-Sulpice
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Mabillon
France
Description:
Pendant le 32ème Marché de la Poésie,
vendredi 13 juin 2014, à 19h,
place Saint Sulpice, Paris 6ème, sur le stand 618,

les Éditions Le temps des Cerises vous convient à un apéritif grec à l'occasion de la présentation du recueil bilingue des derniers poèmes de Yiannis Ritsos « Tard, bien tard dans la nuit »,

dans une nouvelle édition des traductions de Gérard Pierrat, augmentée de celles du dernier et quatrième chant par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis.

En présence d'un maximum d'amis de tous pays,
de l'éditrice Juliette Combes Latour
et de la traductrice Marie-Laure Coulmin Koutsaftis

[19:00] Signature du livre "Rotraut"
Location:
L'Ecume des Pages
174, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 45 48 54 48
Internet Site : www.ecumedespages.fr
Description:
Signature du livre "Rotraut"

[19:00-21:00] Vernissage Lasco Project #3
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
En présence de Ken, Horfé, Lek, Sowat, Cokney, Mode 2 et Futura 2000.

19h30

- Projection du film Dipodaine, The Grifters featuring COKNEY / DJ Pone
- Preview du film Underground doesn't exist anymore, de Sowat&Lek avec Mode 2 et Futura 2000

20h-22h

- DJ set Siler & Dima (Popcorn records)

Pour la première fois, l'évolution du Lasco Project permet de découvrir de nouvelles parties des espaces souterrains du Palais de Tokyo, et permet de constituer un des plus étranges espaces d'exposition dédié au graffiti dans une institution, révélant les interventions de grands talents internationaux. Violence urbaine, démons intérieurs, tensions sociales, charge politique des murs et dialogue entre les générations sont au coeur de ce cycle du Lasco Project pour lequel dix artistes ont été invités à infiltrer de manière radicale les espaces du Palais de Tokyo.

ARTISTES
- Cleon Peterson, Power
- Horfé & Ken Sortais, Biolensu
- Evol, The Wheel of Fortune
- Cokney, Guerre du Nord
- Vhils, Scratching the surface project
- Futura 2000, Black & blue
- Lek, Sowat, Mode 2 et Futura 2000, Underground oesn't exist anymore

Vernissage Lasco Project #3

[19:00-21:00] Vernissage de Scott Lyall "A Moveable Feast Part X"
Location:
Campoli Presti
6, rue de Braque
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 08 92
Mail : info@campolipresti.com
Internet Site : www.campolipresti.com
Description:
Vernissage de Scott Lyall "A Moveable Feast Part X"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Cellois s'exposent"
Location:
Hôtel de Ville de la Celle Saint-Cloud
8E, avenue Charles de Gaulle
78170 La Celle Saint-Cloud
M° Gare SNCF La Celle Saint-Cloud
France
Phone : +33 (0)1 30 78 10 00
Fax : +33 (0)1 30 82 06 86
Internet Site : www.lacellesaintcloud.fr
Description:
Invitée d'honneur : Marie de Chassey

Du samedi 14 au dimanche 29 juin
Vernissage le vendredi 13 juin à 19h

Cette biennale destinée aux artistes résidents à La Celle Saint-Cloud est l'occasion pour chacun, qu'il soit amateur ou professionnel de présenter une à deux oeuvres.
Telle une porte ouverte sur les arts plastiques, cet évènement met en lumière la diversité et la richesse de la production artistique celloise : peintures, sculptures, photographies, gravures et techniques mixtes y seront rassemblées.
Marie de Chassey, artiste peintre, lauréate des « Cellois s'exposent 2012 » sera l'invitée d'honneur de cette 10e édition.
Un jury, constitué d'artistes et de membres de la municipalité, se réunira pour l'occasion afin de décerner le « Prix de la Ville » dont l'artiste lauréat sera invité d'honneur des « Cellois s'exposent 2016 » ainsi que le « Prix jeune talent ». Le public sera également invité à voter pour son oeuvre coup de coeur.

Salon de l'Hôtel de Ville
Tous les jours de 15h à 18h30, nocturne les soirs de spectacle de la Saison Culturelle
Entrée libre.
Renseignements : 01.30.78.10.75

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Lumbini, lieu de naissance du Bouddha"
Location:
Galerie-Librairie Impressions
17, rue Meslay
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 26
Mail : impressions98@wanadoo.fr
Description:
Vernissage et lancement du livre "Lumbini, lieu de naissance du Bouddha" le vendredi 13 juin à partir de 19h
Exposition du vendredi 13 juin au mercredi 16 juillet 2014

Vernissage "Lumbini, lieu de naissance du Bouddha"
Vernissage "Lumbini, lieu de naissance du Bouddha"

[19:00] Vernissage de l'exposition rétrospective "Daniel Goossens"
Location:
Galerie Daniel Maghen
Société Arts Graphiques
36, rue du Louvre
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Châtelet - Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 84 37 39
Mobile : +33 (0)6 07 30 31 66
Fax : +33 (0)1 42 22 77 86
Mail : info@danielmaghen.com
Internet Site : www.danielmaghen.com
Description:
La Galerie Daniel Maghen est heureuse d'accueillir et d'exposer le travail de Daniel Goossens.

Grand Prix d'Angoulême en 1997, Daniel Goossens propose pour sa première exposition-vente, une véritable rétrospective couvrant plus de trente ans de carrière. Les planches de Daniel Goossens sont de ceux qu'on ne se lasse de lire, tant pour sa maîtrise d'un univers absurde à travers un trait faussement simple que pour son utilisation de nombreuses références et détails échappant souvent à une première lecture. Héritier de Gotlib et des Monty Python, il possède un ton sarcastique mis en valeur par un style graphique unique.

Parmi les quelques 80 originaux de cette exposition, seront présentés une trentaine issue de sa série principale « Georges et Louis » avec des planches, des illustrations mais surtout les couvertures originales en couleur des six premiers volumes. Une douzaine de planches ainsi que la couverture et la page de titre provenant de l'album « Voyage au bout de la Nuit », et une dizaine de planches de « Route vers l'Enfer » sont également proposées, aux côtés de planches et d'illustrations réalisées pour « Sacré Comique », « L'Encyclopédie des Bébés », des collectifs, des affiches et ex-libris. Il est à noter que l'intégralité des planches exposées sont lettrées et ont été réalisées à l'encre de chine et au lavis sur papier.

Daniel Maghen et Daniel Goossens sont heureux de vous convier au vernissage le vendredi 13 juin à partir de 19h00.

Vernissage de l'exposition rétrospective "Daniel Goossens"

[19:30-23:00] Dîner de Gala des masters
Location:
Université de Paris IX Paris-Dauphine
Place du Maréchal de Lattre de Tassigny
75775 Paris Cedex 16
M° Porte Dauphine, RER C Avenue Foch
France
Phone : +33 (0)1 44 05 44 05
Fax : +33 (0)1 44 05 49 49
Internet Site : www.dauphine.fr
Description:
Dîner de Gala des masters

[19:30] Vernissage "L'Instant pour la Mémoire - Sarajevo 92-95" de Milomir Kovačević
Location:
Maison d'Europe et d'Orient
Centre culturel pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale
3, passage Hennel
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Reuilly-Diderot
France
Phone : +33 (0)1 40 24 00 55
Fax : +33 (0)1 40 24 00 59
Mail : contact@sildav.org
Internet Site : www.sildav.org
Description:
du ven.13 au ven. 27 juin
Vernissage le vendredi 13 juin à 19h30

« Milomir Kovačević Strašni n'est pas un photographe de guerre. À la différence de la plupart de ses confrères, Strašni ne s'est pas rendu à Sarajevo pour témoigner de l'horreur de la vie quotidienne pendant le siège : lui, il y était déjà. [...] Il n'avait donc, Milomir, qu'à rester là, avec ses concitoyens, pendant les années de guerre, pour témoigner d'une manière on ne peut plus juste de ce qu'était le siège de Sarajevo. [...] Les portraits réalisés à Sarajevo entre 1992 et 1995 dégagent cette magnifique symbiose qui s'opère entre le photographe et ses modèles. La situation de guerre que l'on ne distingue qu'à peine derrière les visages est pourtant bien réelle. Rencontrer Milomir est l'un des ces moments rares où, malgré la souffrance du quotidien, la peur, la faim, le froid, on retrouve confiance en les autres, et la vie s'enrichit d'un bel instant de plus. L'instant pour la mémoire. Mémoire pour nous tous. » Asja Prohić

[19:45-21:45] Présentation de la saison 2014-2015 du Centquatre
Location:
Le Centquatre-Paris
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
Lancement de saison festif au CENTQUATRE


Christophe Girard,
Président du CENTQUATRE-PARIS

José-Manuel Gonçalvès,
Directeur du CENTQUATRE-PARIS

et toute l'équipe,

ont le plaisir de vous inviter
à la présentation de la saison 2014-2015

vendredi 13 juin à 19h45

Présentation de la saison à 19h45.
Venez découvrir les temps forts de la prochaine saison et profitez de cet événement festif avec un Bal Pop', des performances
et des rencontres avec les artistes associés de la saison 14-15!

Invitation valable pour 2 personnes

À cette occasion, le nouvel aperçu
de saison 2014-2015 vous sera remis
en avant-première.

>> inscription











[20:00] Clôture de la French Tech Party
Location:
Bpifrance
Direction Régionale Paris
6/8, boulevard Haussmann
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 53 89 78 78
Fax : +33 (0)1 41 79 89 99
Internet Site : www.bpifrance.fr
Description:
Clôture de la French Tech Party

[20:00-22:00] Présentation de la saison 2014-2015 du Théâtre Paul Éluard
Location:
Choisy-le-Roi
Choisy-le-Roi
94600 Choisy-le-Roi
M° RER C Choisy-le-Roi
France
Internet Site : www.choisyleroi.fr
Description:
L'équipe du Théâtre Paul Éluard de Choisy-le-Roi a le plaisir de vous inviter à la présentation de sa nouvelle saison !

Vendredi 13 juin 2014 à 20h
Entrée libre sur réservation

Venez découvrir en images, les spectacles et artistes que nous accueillerons sur scène en 2014/2015.
Pour clore la soirée, nous vous proposons quelques gourmandises à partager autour d'un verre.
Une soirée musicale et festive pleine de surprises !

Théâtre Paul Éluard - 4, avenue de Villeneuve-Saint-Georges
Renseignements et réservations : 01 48 90 89 79 - reservation.theatre@choisyleroi.fr
Venir au Théâtre : RER C : gare de Choisy-le-Roi, sortie côté Seine, le Théâtre est à 200 m
BUS lignes 182 & 103 arrêt Pont de Choisy / TVM arrêt Pasteur

[20:00-23:00] Vernissage de Denis GRRR "InKfraktions"
Location:
La Cantada II
13, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 48 05 96 89
Mail : contact@cantada.net
Internet Site : www.cantada.net
Description:
La Cantada présente "InKfraktions" une exposition d'Denis GRRR du 13/06 au 07/09/2014

Du papier à la peau, tatouages de Denis GRRR.
De grands tirages de tatouages du tatoueur et illustrateur, accompagnés de leurs dessins préparatoires. Univers coloré avec ces pin-up zombies et ces iris en cover-up (recouvrement), univers en noir et gris avec ces structures biomékanisées mêlant l'os et la vis, un ensemble multi-facettes de la galaxie GRRR. Idée originale du client développée en pièce unique. Que de la création !

+ d'infos:
D-GRRR: D-GRRR.com
Carnevil Tattoos:
https://www.facebook.com/DenisGRRR.CarnEvil

Vernissage de Denis GRRR "InKfraktions"

[20:00-22:00] avant-première du film A toute épreuve
Location:
Cinéma Gaumont Champs-Elysées Marignan
27, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)8 92 69 66 96
Internet Site : www.cinemasgaumontpathe.com/cinemas/cinema-gaumont-champs-elysees-marignan
Description:
Lors du Festival des Champs-Elysées en présence de La Fouine, Thomas Soliveres, Samy Seghir et Marc Lavoine, Melha Bedia, Antoine Blossier, Valérie Karsenti.












[21:00-23:00] Avant-première du film "Fever" de Raphael Neal
Location:
Cinéma Publicis
129, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : +33 (0)8 92 68 90 75
Description:
dans le cadre du Champs-Elysées Film Festival
Une séance exceptionnelle en présence de l'équipe du film.

A l'issue de la projection, se tiendra une rencontre avec le réalisateur Raphaël Neal, les comédiens principaux, la chanteuse Camille qui a signé la bande originale du film, la romancière et co-scénariste Alice Zeniter, l'auteur du roman "Fever" Leslie Kaplan et Adrien Aumont de KissKissBankBank. Rencontre modérée par Martha Kirszenbaum.
cocktail dînatoire sur la Terrasse

Avant-première de "Fever" de Raphael Neal













[22:00] Clôture du festival du "7e art dans le 7e"
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : www.mairie07.paris.fr
Description:
projection en plein air du film "Les femmes du 6e étage"
en présence de l'équipe du film : Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain et Philippe Le Guay

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés